AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-12%
Le deal à ne pas rater :
Abattant WC avec fermeture en douceur HIMIMI
37.99 € 42.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+]
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 EmptyMer 9 Mar 2016 - 17:18

THE HURT JUST LEAVES ME SCARED
Peut-être aurait-elle dû refuser son offre. Peut-être aurait-elle dû jouer les filles farouches, mais Emérya, elle n'en a pas envie. Cet homme l'intrigue et peut-être qu'il l'attire aussi, au fond. Après tout, elle n'est qu'une jeune femme de dix-neuf ans qui ne connait pas la vie. Elle est sans doute trop naïve et c'est ce que sa mère craint, mais Emérya, malgré cette naïveté, elle a un excellent sixième sens... Sixième sens qui semble peut-être flancher à la vision de cet homme. Sixième sens qui finalement semble capter qu'il ne lui veut aucun mal. En ce moment, Emérya, elle ne pense pas au fait qu'elle aurait dû dire non, elle chasse les appréhensions et les craintes et elle se concentre sur le moment présent.

À l'intérieur de la maison, l'homme ouvre une porte qui donne sur un placard et la débarrasse de son manteau, avant de se diriger vers une nouvelle porte. Les yeux de la jeune femme se posent alors sur le salon et elle observe la piège, un léger sourire sur les lèvres. Elle doit avouer que cet homme a de très bons goûts et elle est presque étonnée. Pas qu'il lui semble avoir de mauvais goût, mais plutôt parce qu'il ne lui semble pas aussi sophistiqué que l'est cette pièce. « Si vous vous posez la question, non, ce n’est pas moi qui ait fait le choix de la décoration. Mais cette histoire peut attendre, je préfère largement entendre la vôtre. » La naïade sourit à ses paroles, ayant l'impression qu'il a su lire ses pensées. Puis elle vient s'installer à ses côtés, lorsqu'il lui fait signe de venir. Emérya, elle saisit le verre qu'il lui tend, le gratifiant d'un nouveau sourire. « À notre rencontre, aussi imprévue qu’agréable ! » La sirène affiche un sourire avant de prendre une gorgée à son tour. Le liquide glisse dans sa gorge et vient en brûler les parois, si bien qu'elle passe très près de s'étouffer. Emérya, elle n'a pas l'habitude de l'alcool et jamais elle n'a bu quelque chose d'aussi fort et ça ne doit pas passer inaperçu aux yeux de l'homme.

« Et lorsque vous ne venez pas au secours des blessés dans les rues de Blindman’s, à quoi vous occupez-vous ? »
Emérya, elle répond à son sourire et se racle légèrement la gorge avant de prononcer le moindre mot. Pour dire vrai, elle ne fait pas grand chose, la sirène, elle n'a pas de métier et elle a toujours l'impression de vivre une vie d'enfant. « Je suis musicienne... du moins, j'essaie. Je chante, je joue et je compose, pour passer le temps. Et vous dites-moi, qu'est-ce qui vous passionne ? Que faites-vous dans la vie ? » Elle l'observe, ses yeux détaillent son visage. Cet homme est réellement d'une grande beauté et ça ne passe pas inaperçu à ses yeux. Elle se demande quel âge il peut bien avoir, mais chose certaine, il est plus vieux qu'elle et ça, de plusieurs années, elle en est convaincue. Il a un visage plus mature que le sien, ses yeux dévoilent des années qu'elle ne connait pas. Après tout, c'est elle qui est jeune, elle qui émerge de l'adolescence. Physiquement, il doit être aussi vieux que sa mère, s'il n'est pas plus âgé qu'elle. Peu importe son âge, il l'intrigue et en ce moment même, son visage et ses yeux d'un vert magnifique l'hypnotisent.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 EmptyJeu 31 Mar 2016 - 19:21

People are strange when they are strangers
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.


Cette nouvelle maison tombait à point nommé ! Aodren n’aurait finalement pas pu espérer mieux. Après avoir débarrassé Emérya de son manteau, ils se dirigèrent au salon. Les mensonges du triton coulaient avec fluidité, il en racontait à longueur de journée alors la force de l’habitude faisait le reste. Prenant ses aises automatiquement et agissant comme s’il était chez lui, Aodren leur servit un verre et porta un toast à leur rencontre. Ce verre sembla raviver la gorge endormie de la jeune femme car ses joues rougirent légèrement et son visage trahit une émotion vive. L’homme désirait en apprendre davantage sur elle et il lui posa donc une question, ni trop intime ni trop banale quant à ses occupations.

Musicienne, chanteuse et compositrice. Aodren esquissa un sourire, il n’avait que trop rarement eu l’occasion de croiser des artistes dans sa vie. Disons qu’il avait plus l’habitude de fréquenter le milieu des raclures que le milieu artistique. L’assassin se vit ensuite retourner la question. Il retint un rire quand elle lui demanda ce qu’il faisait dans la vie. S’il lui avait dévoilé son véritable métier de mercenaire, sans doute aurait-elle paniqué sur le champ. Et comment aurait-il pu en être autrement ? Cependant, Aodren était plus malicieux que ça.

- J’ai une passion pour les belles choses de Neverland. J’aime cette île et tout ce qu’elle peut offrir et surtout dissimuler.

Il pouffa de rire, s’apercevant que son discourt pouvait presque s’apparenter à celui d’un pirate ! Ce n’était clairement pas demain la veille du jour où il deviendrait un loup de mer.

- Bien sûr, je ne parle pas de trésors concrets. La piraterie n’est pas mon domaine. Je préfère la beauté naturelle de l’île, les endroits dissimulés aux yeux des moins téméraires, les créatures intrigantes peuplant les forêts ou les océans.

Aodren porta son verre à ses lèvres. Il avait eu le temps d’étudier Neverland sous pas mal de coutures ! Durant toute une partie de sa vie, il avait vécu sous l’eau pour ensuite en sortir et vivre sur terre. Au final, aujourd’hui, Aodren était aussi à l’aise sous la surface de l’eau qu’au-dessus. Et malgré toutes ces années, il savait que l’île lui réservait encore plein de surprises en tous genres.

- Quant à mon activité professionnelle, j’aimerais pouvoir dire que je suis antiquaire mais je pense plutôt devoir avouer que je travaille là où on m’offre une possibilité ...

En soi, l’homme ne mentait qu’à moitié. D’un antiquaire, il n’avait rien mais les vieux objets, ça le connaissait. Et effectivement, en tant que mercenaire, Aodren travaillait là où on l’appelait. Traquer, suivre, exécuter ou protéger. Qu’importe la demande tant que les pièces suivaient.

Le triton sentit le regard de la jeune femme sur lui, Emérya le fixait comme si elle cherchait à déchiffrer quelque chose dans ses yeux. Subitement, Aodren fut appelé par ce beau visage aux traits fins et angéliques, elle avait quelque chose de doux et d’apaisant. Elle était belle, tout simplement. Sa main se posa sur la joue d’Emérya qu’il caressa tendrement un instant avant d’approcher de ses lèvres. Aodren ne lui laissa pas vraiment le temps de se reculer ou de refuser le baiser, il vint l’embrasser. D’abord avec tendresse et douceur puis avec plus de fougue et d’envie. Son corps se déplaça sur le canapé. Le triton glissa un bras autour de la taille de la jeune femme et l’attira tout contre lui. Sa bouche quitta les lèvres de la belle pour lui murmurer :

- Si tu veux partir, fais-le tout de suite car tu me rends accro et tu pourrais bien me faire réellement du mal si tu m’abandonnais plus tard ...

Aodren sentait la chaleur du corps de la demoiselle sous le tissu de sa robe. Il rêvait de revenir embrasser ses lèvres et de goûter à la peau pâle et douce de son cou mais le triton lui offrait une ultime chance de se rétracter. Par galanterie, probablement mais surtout parce qu’Emérya lui paraissait encore assez insouciante et qu’il n’aurait pas voulu l’emmener sur un chemin qu’elle n’était pas prête à emprunter.



crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 EmptyJeu 31 Mar 2016 - 23:54

THE HURT JUST LEAVES ME SCARED
Ses yeux posés sur lui, le regard hypnosité par le sien, la sirène l'écoute parler. « J’ai une passion pour les belles choses de Neverland. J’aime cette île et tout ce qu’elle peut offrir et surtout dissimuler. » Il s'esclaffe et Emérya, elle fronce légèrement les sourcils, un sourire sur les lèvres, se demandant ce qu'il y a de drôle. « Bien sûr, je ne parle pas de trésors concrets. La piraterie n’est pas mon domaine. Je préfère la beauté naturelle de l’île, les endroits dissimulés aux yeux des moins téméraires, les créatures intrigantes peuplant les forêts ou les océans. » Elle étire un nouveau sourire, comprenant la source de son rire. Lorsqu'il a parlé de trésors, elle a justement cru un instant qu'il parlait de piraterie, même si Emérya, elle ne l'imagine clairement pas pirate. Ses paroles la rassurent. Emérya, elle n'aime pas spécialement les loups de mer, sa mère lui a apprit à ne pas leur faire confiance et cette fois-ci, pour une bonne raison.

La brune ne bronche pas, ses yeux ne quittent pas le visage de l'homme, elle l'écoute attentivement, intéressée à en connaître davantage à son sujet. « Quant à mon activité professionnelle, j’aimerais pouvoir dire que je suis antiquaire mais je pense plutôt devoir avouer que je travaille là où on m’offre une possibilité ... » Le sourire de la naïade ne s'évapore pas, ses yeux ne le délaissent pas. Elle ne sait pas pourquoi, mais il l'hypnotise, il l'intrigue. Elle a beau essayer de détourner le regard, elle n'y arrive tout simplement pas. L'homme cesse de parler, un silence s'installe durant l'espace d'un instant, mais il n'est pas lourd. Le regard du brun change, mais Emérya, elle ne comprend pas de suite l'émotion présente, elle n'en mesure que l'intensité. L'homme approche sa main du visage de la sirène et vient la déposer sur sa joue, la caressant avec douceur. Ce seul geste a pour effet de faire accélérer les battements de son coeur. Elle reste immobile, la jeune femme, continuant de l'observer alors qu'il approche son visage du sien. Elle pourrait sans doute reculer, si elle le voudrait, mais elle ne bronche pas. Les lèvres de l'homme se posent contre les siennes et il l'embrasse avec douceur, avant que le baiser ne devienne fougueux. La brune peut sentir son coeur qui bat à vive allure contre sa cage thoracique. Elle sent une boule de feu se former dans son bas-ventre. Jamais elle n'a été aussi près d'un homme, jamais elle n'en a embrassée un. Sa mère serait en colère, mais en ce moment même, Emérya, elle en oublie son existence. Elle laisse le brun passer un bras autour de sa taille et l'attirer contre lui. Ses lèvres restent unis aux siennes jusqu'à ce que doucement, il s'en sépare et qu'il vienne frôler son oreille de sa bouche.

« Si tu veux partir, fais-le tout de suite car tu me rends accro et tu pourrais bien me faire réellement du mal si tu m’abandonnais plus tard... »
La brune a l'esprit embrumé, elle n'arrive plus à penser correctement. Elle se sent fébrile, nerveuse, mais ce qu'elle éprouve n'a rien de mauvais. Elle n'a jamais connu d'hommes et en ce moment, elle se retrouve collée à lui, alors qu'elle ne le connait que depuis quelques minutes. Le visage de la naïade se tourne vers celui de l'homme, ses grands yeux pâles le fixent. Elle sent son corps contre le sien, elle voit cette bouche qui l'appelle, qui l'attire et elle hésite. Elle n'a pas envie de partir, mais elle ne sait pas si elle doit rester, si elle doit céder. Cet homme ne doit pas s'imaginer à quel point elle manque d'expérience avec les hommes, à quel point tout est nouveau pour elle. Tout se bouscule dans sa tête, elle a l'impression de rester une éternité à le fixer, sans dire un seul mot. Elle étire finalement le bras et dépose son verre sur la petite table, avant de prendre le visage de l'homme entre ses mains. Ses iris se plongent dans les siens, son regard se fait intense, elle n'est plus qu'à quelques centimètres de son visage. « Vous avez réussie à m'embrouiller l'esprit, je ne sais pas si je dois rester ou partir. » Elle étire un léger sourire, avant de se mordre légèrement la lèvre. Non, elle n'a pas envie de partir, mais Emérya, elle ne sait pas s'il serait sage de rester. « J'ai très peu l'habitude de ce genre de situation, pour être honnête avec vous. » Elle préfère jouer la carte de la franchise et d'une autre part, ça lui fait gagner un peu temps. De nouveau, la sirène se mord la lèvre, ne le quittant toujours pas des yeux. Elle est mitigée, elle ne sait vraiment plus quoi faire, ni dans quelle direction aller. Elle a envie de fondre sur lui, mais elle se retient. Emérya, il y a toujours ce feu qui brûle dans son bas-ventre, son corps entier qui tente à s'embraser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 EmptyJeu 28 Avr 2016 - 20:23

People are strange when they are strangers
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.


Elle a du charme Emérya, beaucoup de charme. De grands yeux, une belle bouche, une peau pâle. Aodren sentait tout son corps bouillir lorsqu’il s’approchait d’elle. Sa main se posa enfin sur la joue de la belle, sa bouche rejoignit celle de la jeune femme. Ils se connaissaient si peu, ils n’avaient encore fait qu’effleurer la surface de la carapace de l’autre. Pourtant, le triton crevait d’envie de l’embrasser et pour le coup, il céda à son envie. Tandis que ses bras serraient d’un peu plus près la demoiselle, Aodren se sentit obligé de lui proposer une ultime échappatoire. Emérya ne paraissait pas habituée aux contacts physiques, son corps ne réagissait pas comme le corps d’une femme à l’aise.

Le triton fut d’autant plus surpris de la sentir tendre le bras, poser son verre pour ensuite prendre son visage entre ses paumes. Emérya n’était pas sûre, elle hésitait. Telle une funambule, elle voltigeait au-dessus du politiquement correct et de la folie douce. Aodren restait suspendu à ses lèvres, observant sa bouche rouge et pulpeuse. Elle esquissa un sourire puis lui révéla ce qu’il savait déjà. Par galanterie, le triton ne lui en fit pas la remarque. Il se contenta de caresser tendrement une mèche brune et ondulée des cheveux de la jeune femme puis de lui adresser un sourire.

- J’apprécie l’honnêteté.

Il caressa cette fois son visage du bout des doigts puis vint poser son front contre celui de la jeune femme. Aodren brûlait littéralement de désir, il savait pourtant qu’aux yeux de la belle, un dilemme s’offrait à elle. L’homme revint alors l’embrasser, d’abord lentement puis il se redressa et se pencha par-dessus la jeune femme, l’amenant à s’allonger sur le canapé. À quelques centimètres de sa bouche, ses doigts perdus entre les mèches volages de la beauté, Aodren susurra :

- Tu es une femme magnifique Emérya. J’aimerai vraiment que tu restes avec moi !

Aodren se pencha davantage, vint à nouveau embrasser la jeune femme. Il prolongea le baiser un instant puis se décida à l’abandonner pour se redresser. Le triton ignorait jusqu’où la jeune femme était prête à aller mais lui, il mourait d’envie d’abolir toutes les frontières entre eux. Aodren la fixa, son regard intensément accroché au visage empourpré de la belle. Il ôta le tissu de son haut et se pencha à nouveau vers Emérya. La peau chaude de son torse touchait le tissu de la jeune femme, ses mains parcouraient le ventre et les hanches de la brune. Il s’engouffra dans son cou et y déposa quelques baisers, écartant du bout des phalanges les mèches venant s’interposer sur son chemin.

- Alors ... tu restes ?

Il esquissa un sourire tout en embrassant la naissance de son cou, à la frontière de sa clavicule. Aodren se sentait en confiance, désormais, il avait hâte que la jeune femme lui dise si oui ou non, elle restait auprès de lui.



crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 EmptyLun 2 Mai 2016 - 19:15

THE HURT JUST LEAVES ME SCARED
Les dilemmes ça la connait, Emérya, elle y a été confrontée toute sa vie. Jouer les bonnes filles, faire ce qu'il faut, choisir la bonne option ou faire ce dont elle a vraiment envie. Souvent, peut-être même trop souvent, elle a choisi la sagesse, faisant ainsi taire ses propres désirs. En ce moment, elle est confrontée à cette sagesse, justement, mais également à un désir tout nouveau pour elle. Voilà pourquoi elle hésite tant. Cependant, ses hésitations n'ont rien à voir avec sa mère, même si elle sait ce qu'elle penserait de cette folie passagère. Elle hésite pour elle-même, parce qu'elle ne sait pas si elle doit sauter le pas ou non. Ce n'est pas comme hésiter entre rester calmement chez elle ou rejoindre Tayron dans la forêt, à l'insu de sa mère. C'est beaucoup plus que ça. Pourtant, elle n'arrive plus à penser correctement. Elle lui fait donc part du dilemme qui s'offre à elle. Peut-être pour gagner un peu de temps ou pour qu'il lui dise quoi faire. Cependant, elle sait déjà ce que lui veut, il faudrait être complètement idiote pour ne pas saisir. S'il devait lui-même choisir pour elle, sans répercussion, il lui dirait de rester et c'est tout simplement normal. Qui ferait le contraire, dans une telle situation ?

Il étire un sourire, le brun, tout en caressant une mèche de ses cheveux. Il lui dit qu'il apprécie l'honnêteté puis sa main glisse sur le visage de la jeune femme, qu'il caresse du bout des doigts, avant de poser son front contre le sien. Le désire continue de la consumer, mais elle n'ose pas bouger, toujours mitigée entre l'envie de rester et celle de partir, Emérya. C'est lui qui tranche, ses lèvres se collent à nouveau aux siennes, il l'embrasse doucement, avant de l'attirer sur le canapé, son corps par-dessus le sien. Son coeur bat à toute vitesse contre sa cage thoracique. Le stress grimpe de plus en plus en elle, mais il s'agit d'un bon stress, elle n'a pas peur, Emérya, la situation est juste nouvelle pour elle. Elle accepte d'être là, dans cette situation précaire, elle ne reste pas de marbre devant ses baisers, elle les partagent elle aussi, malgré les hésitations. Il lui fait perdre la tête, tout simplement.

« Tu es une femme magnifique Emérya. J’aimerai vraiment que tu restes avec moi ! » Il se penche, l'embrasse à nouveau, avant de se relever subitement. Debout, il la fixe, ne la quitte pas des yeux et elle en fait tout autant, la sirène. Elle est incapable de se détacher de son visage sans défaut, il continue d'attirer son regard, comme s'il pratiquait l'hypnose sur elle. Son coeur bat à tout rompre dans sa poitrine, elle veut qu'il revienne vers elle, elle veut à nouveau sentir ses lèvres contre les siennes, son corps contre le sien. Elle sait qu'il ne serait pas raisonnable de rester, mais faut-il toujours suivre sa raison ? Elle a trop longtemps été raisonnable, Emérya, aujourd'hui elle devrait sans doute se permettre un peu folie. Elle n'a pas envie d'être sage, la sirène. Comme s'il avait pu lire ses pensées, le brun enlève son haut et vient à nouveau se pencher au-dessus d'elle. Ses mains à lui parcourent son ventre, ses hanches et elle le laisse faire, Emérya, profitant des baisers qu'il vient déposer dans son cou. « Alors ... tu restes ? » Elle ne devrait sans doute pas, pourtant elle ne veut pas partir, tout son corps lui indique de rester. Elle n'est pas naïve, Emérya, elle sait ce qu'il désire, ils ne se connaissent pas, ils n'ont échangés que quelques mots. Il veut son corps, tout simplement et elle ne s'attend pas à autre chose, elle n'attend rien d'autre en retour. Tout ça n'a rien à voir avec l'amour, c'est de l'attirance physique et elle le sait parfaitement, la jeune sirène. C'est sans doute pourquoi elle se laisse aller, elle a besoin d'un peu de folie, un peu d’insouciance.

Elle peut sentir ses lèvres à lui contre sa peau d'ivoire, de nombreux frissons parcourent son épiderme, sous ses caresses, son corps entier se contracte . Emérya, elle vient glisser une main dans le dos de l'homme et l'autre dans ses cheveux courts. « Tu as gagné... je reste. » Sa voix n'est qu'un murmure, un chuchotement. Elle étire un sourire, malgré la peur qui commence à se frayer un chemin en elle. Aucun homme n'a jamais touché à son corps, sa vertu est intacte et à vrai dire, elle ne sait pas comment s'y prendre, elle ne sait pas quel geste elle doit effectuer. Ça ne doit pourtant pas être si difficile, ça doit être quelque chose d'inné. Elle décide de se fier à son instinct, Emérya et de laisser le brun prendre les devants, d'ailleurs, il ne semble pas trop avoir de difficulté dans ça. Son corps se contracte sous les baisers et les gestes qu'il effectue sur elle, alors qu'elle vient caresser son large dos de ses deux mains qui tremblent légèrement sous le stress. Elle lui offre son corps, Emérya et il peut en faire se qu'il désire. C'est lui qui mène la danse, elle, elle est tout simplement prête à se faire entrainer. Elle jette la sagesse aux oubliettes, elle n'a plus envie de faire taire ses envies, elle a tout simplement besoin de se laisser aller, de vivre ses propres expériences. Tout ce qu'elle désire en ce moment, c'est son corps à lui près du sien, encore plus près.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 EmptySam 4 Juin 2016 - 18:05

People are strange when they are strangers
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.



crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 EmptyMar 21 Juin 2016 - 19:34

THE HURT JUST LEAVES ME SCARED
Elle ne sait plus trop ce qu'elle fait, la sirène. Elle se laisse aller au moment présent et elle arrête de réfléchir. Elle n'a qu'une seule vie à vivre et jusqu'à maintenant, elle n'en a pas profiter pleinement, bien au contraire. Elle ne devrait pas se jeter dans les bras d'un étranger, mais elle en a besoin. Elle en a marre de jouer les filles sages, marre d'avoir l'impression d'être une gamine et entre ses mains à lui, elle se sent femme. Au diable les bonnes conventions ! Cet homme lui plait et voilà tout ce qui compte. Il lui procure ce sentiment de liberté qu'elle recherche et elle en a dangereusement besoin, Emérya. Cet homme ne recherche pas l'amour auprès d'elle et elle le sait, elle ne se berce pas d'illusions. Ils sont deux êtres qui s'attirent, tout simplement et elle est assez mature pour prendre ses propres décisions. Peut-être est-ce une erreur et si tel est le cas, elle fera face à la musique, en temps venu. Pour l'instant, ça ne compte pas. Ce qui a de l'importance c'est lui, ses lèvres qui trouvent les siennes et ses mains qui valsent sur son corps. Le reste, elle l'oublie, son esprit s'embrume.

Tu as gagné... à l'instant où elle prononce ses paroles, le tempo change. Il se redresse, l'homme, venant capturer le visage de la brune entre ses mains, avant de l'embrasser, une fois de plus. Une de ses mains glisse ensuite sous le haut de sa robe et vient caresser ses courbes. Elle peut sentir ses muscles qui se contractent à cet instant, perdue entre désir et peur. Car oui, elle a peur, Emérya et rien n'est plus normal, en cet instant. Cependant, ce n'est pas une peur désagréable, c'est bien plus complexe que ça, de multiples émotions la traversent, en ce moment. Elle pourrait encore reculer, Emérya, mais ça ne lui passe pas par l'esprit, elle se laisse complètement aller au moment présent, faisant taire les craintes qui subsistent. Les doigts de l'homme délacent ses vêtements et bientôt, elle se retrouve exposée devant ses iris. Elle n'a pas l'habitude qu'on la voit ainsi, la brune, elle n'a pas l'habitude que les yeux d'un homme l'observent de cette façon. Heureusement, elle n'est en rien timide ou pudique, la sirène, mais ça n'empêche pas ses joues de rosirent légèrement, lorsqu'il se redresse, l'observant avec satisfaction.

« T’es la plus belle femme que j’ai rencontré ... vraiment ... »
Voilà des paroles faciles à prononcer, surtout pour un homme, surtout dans une telle situation. Elle étire un léger sourire, malgré tout, la brune. « C'est tellement facile à dire. » Un murmure, alors qu'elle l'observe s'extirper du canapé et se dévêtir. L'instant d'après, il se retrouve entièrement nu et à nouveau, elle fait face à une situation totalement inconnue, mais qui ne lui déplaît pas. Il se penche vers elle, le brun et la soulève dans ses bras, l'attirant contre lui et l'embrassant une nouvelle fois. Elle peut toujours sentir cette boule de feu qui embrase son ventre et les picotements qui lui parcourent le corps en entier. Ses lèvres ne quittent pas les siennes, elle n'en a pas envie, la sirène, comme si c'était un besoin viscéral.

Une main dans ses cheveux, l'autre sur son épaule, elle noue ses jambes dans son dos et le laisse la guider où il veut, sans prendre connaissance du couloir qui défile autour d'eux. Cependant, elle ne manque pas de remarquer les escaliers, alors qu'il manque de les faire tomber tous les deux. Un échange de rires, avant qu'elle reprenne possession de ses lèvres, la jeune femme. Et un instant plus tard, il la dépose sur un grand lit, avant de la rejoindre et de plaquer à nouveau ses lèvres aux siennes. Elle peut sentir son coeur qui bat à toute vitesse contre sa cage thoracique, mélange de peur, de stress et d'excitation, alors que son corps se presse contre le sien. Elle sent ses joues s'embraser, elle a l'impression d'enflammer la chambre en entier, la sirène. Ses lèvres viennent embrasser le haut de sa poitrine, elle sent alors des milliers de frissons parcourir l'intégralité de son corps, Emérya et davantage lorsque sa bouche s'active au niveau de sa poitrine. Son corps se tend, se contracte sous le contact de sa bouche et ses mains viennent se perdre dans les cheveux du brun. Elle est totalement inexpérimentée, la sirène, elle le laisse donc mener la danse. C'est lui qui a le contrôle, alors qu'elle apprend auprès de lui. Elle ressent la peur, celle de ne pas être à la hauteur et tout ce qu'elle peut faire, c'est se donner corps et âme dans cette aventure totalement nouvelle, pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 EmptyVen 24 Juin 2016 - 14:19

People are strange when they are strangers
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.






crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 EmptyJeu 21 Juil 2016 - 22:49

THE HURT JUST LEAVES ME SCARED
Son monde change, ses envies changent, elle n'est plus une gamine, Emérya. Elle a besoin de le prouver, à sa mère, mais à elle-même également. Dans ses bras à lui, sous ses baisers et ses caresses, elle se sent femme à cent pour cent et ça lui fait un bien fou. Elle prend la décision de se donner à lui et peut-être est-ce une erreur, mais qu'importe ! Tout le monde doit se permettre un peu de folie dans la vie, même elle. On lui dirait qu'elle se donne au premier venu, mais ce n'est pas tout à fait le cas. Elle s'est refusée à plus d'un homme avant lui, mais aujourd'hui, elle sent ce désir, ce besoin. Qui il est importe peu, en réalité, tout ce qui compte c'est ce qu'il lui apporte, à la fin.

Bientôt, elle se retrouve aussi que lui l'est et elle doit passer au-delà de la gêne, la sirène. Leurs lèvres s'unissent à nouveau et se séparent avant de se retrouver. Les caresses se font de plus en plus intenses. Elle laisse sa timidité de côté pour profiter de chaque instant, de chaque baiser, chaque caresse. Elle laisse ses mains courir sur lui avec plus de liberté, d'ailleurs elle a l'impression d'en perdre le contrôle, comme tout le reste de son corps. Vient alors le moment qu'elle appréhende depuis les tous premiers instants, la brune. Alors que l'homme s'introduit doucement en elle, elle ressent une légère douleur, mais elle n'en attendait pas moins, la sirène. Mélange d'excitation et de douleur, c'est cependant l'excitation et le plaisir qui l'emporte sur tout le reste. La douleur lui semble rapidement furtive et secondaire, Emérya.

Elle se sent brûlante et fiévreuse, la sirène, alors qu'ils continuent d'échanger multiples baisers langoureux et caresses sensuelles. Autour d'eux, le monde est en feu et c'est tout ce qui compte. C'est une expérience totalement nouvelle, mais ô combien grisante ! Leurs deux corps bougent l'un contre l'autre dans une danse rythmée et elle voudrait que ça dure encore et encore. Elle le laisse mener cette danse, jusqu'à ce qu'il la laisse prendre le dessus, ce qu'elle fait se sentant maintenant apte à diriger et à se laisser aller. Au diable la peur et les craintes ! C'est un acte totalement naturel qui les unis et elle laisse ses instincts la guider. C'est le corps en sueur et le souffle entrecoupé qu'il fini par se poser à ses côtés, un sourire sur les lèvres. La brune, elle a l'impression que son coeur va jaillir hors de sa poitrine à tout moment. Elle a le souffle court et le corps brûlant. Doucement, elle retrouve ses esprits, tout en retrouvant son souffle et un rythme cardiaque plus lent, plus calme. Les deux yeux clos, elle inspire et expire doucement, lorsqu'elle sent l'homme se retourner vers elle. Il vient caresser sa joue et elle frissonne lorsqu'elle sent ses lèvres contre son épaule.

« Tu m'as dupé sur tes talents. Et moi qui te croyais presque innocente. » Il sourit avant de venir l'embrasser de nouveau. Leurs lèvres s'unissent et se séparent. Elle l'observe de ses yeux clairs, son visage à quelques centimètres du sien. D'une main, elle vient doucement caresser son visage à son tour. « J'étais innocente, avant que tu viennes me corrompre. » Elle étire un sourire, avant de coller à nouveau ses lèvres aux siennes. Elle n'aurait jamais cru terminer la soirée dans le lit d'un homme, encore moins dans celui d'un pur étranger. Elle est venue pour lui donner un coup de main et voilà qu'elle partage bien plus que sa couche. Elle lui a offert sa pureté sur un plateau d'argent et jusqu'à maintenant, elle ne le regrette pas, mais les choses peuvent changer... Quoi qu'il en soit, jusque là, elle a passée une merveilleuse soirée. Ils ont passés un moment précieux, surtout pour la jeune sirène qui a encore tant de choses à apprendre de la vie. 

Emérya, elle recule doucement son visage et sa main glisse jusqu'au cou du brun, juste au dessus de sa blessure. « Tu as meilleure mine que lorsque je t'ai rencontré. » Un instant, son regard observent sa blessure, elle l'avait totalement oubliée la sirène. Totalement. « Tu te sens bien ? » Ses iris se posent dans les siens, l'air soudainement sérieux. Il a réussit à lui embrouiller l'esprit au point où elle en a oubliée cette blessure et maintenant, elle se sent plutôt mal. Elle était là pour l'aider et la raison de sa venue a totalement déviée dans un autre sens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 EmptyLun 22 Aoû 2016 - 22:14

People are strange when they are strangers
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.


Se laisser emporter par la passion leur aura bien réussi. Aodren sentait encore son pouls décélérer à mesure que sa respiration redevenait normale et que la température de son corps diminuait. Le triton se tourna ensuite vers la nymphe allongée dans le lit, elle avait encore les joues rouges et un léger sourire aux lèvres. Aodren ressentait encore l'envie de l'embrasser, de se tenir proche d'elle. Il ne put s'empêcher de la charrier, ajoutant à sa moquerie quelques baisers fougueux. Emérya lui répondit en rejetant la faute sur lui, ce à quoi l'homme ne put que sourire et hausser les épaules, l'air faussement innocent.

La belle revint l'embrasser et Aodren sentit ses doigts sur sa joue, glissant lentement vers son cou. Emérya reprit alors consciente de sa blessure et le rassura brièvement sur la mine qu'il arborait. Le triton esquissa un sourire malicieux, évidemment qu'il se sentait bien mieux ! Une énergie nouvelle l'animait désormais. Il captura les doigts de la jeune femme dans sa paume et de sa main libre tourna tendrement son menton pour attirer son regard dans le sien.

- Je me sens parfaitement bien. Ne t'inquiète pas pour ça ....

Aodren s'approcha à nouveau et revint gouter aux lèvres d'Emérya quelques instants, ses bras encerclèrent à nouveau la taille de la demoiselle et il l'attira contre lui pour l'enlacer quelques instants. Le triton enfouit la tête dans le cou de la jeune femme puis déposa les lèvres sur sa peau encore chaude. Il se redressa ensuite sur un coude et observa les traits doux et naturellement envoûtants de la jeune femme. Emérya lui faisait tourner la tête.

- Il va bien nous falloir à boire maintenant ...

Il lui jeta un regard amusé et d'un bond, quitta la couche. Aodren prit la fuite, quittant la chambre et descendant les escaliers à toute vitesse. Le triton dut fouiller plus longtemps que prévu puisqu'il ne s'agissait pas de son mobilier et de ses biens. Enfin, l'homme trouva deux coupes et une bonne vieille bouteille. Ces habitants de Blindman's Bluff ... tous les mêmes ! Cacher de l'alcool dans une vieille armoire fermée à clefs. Pensaient-ils sincèrement que cela pourrait tromper qui que ce soit ?

Aodren revint s'allonger sur le lit et remplit les deux coupes de vin puis en tendit une à Emérya. L'homme tendit le bras libre et le posa sur les hanches de la demoiselle. Il n'avait aucune envie qu'elle parte tout de suite, bien au contraire, il était plutôt décidé à la faire rester encore un peu. Le triton n'était que trop bien placé pour savoir que ce genre de moments privilégiés étaient comme hors du temps, dérobé à un quotidien qui finirait par les avaler à nouveau. Combien de chances y avait-il pour qu'ils se revoient après que la demoiselle ait compris qu'Aodren lui avait menti sur cette demeure ? Aucune, pour ainsi dire. Les gens détestaient être dans le faux. Pour toutes ces raisons, le triton était bien décidé à profiter des derniers instants qu'il lui restait en compagnie de sa douce Emérya.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

the hurt just leaves me scared ⊹ (aodren) [18+]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-