AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 I ain't scared of the fall, I've felt the ground before ▬ feat Neela.
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. Empty
Message Sujet: I ain't scared of the fall, I've felt the ground before ▬ feat Neela. I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. EmptyDim 29 Nov 2015 - 23:25



❝I'm the drug in your veins, just fight through the pain❞
Neela & Gaaji


PLAY ► Assis sur un baril sur le Queen Anne’s Revenge, Gaaji était affairé. Avec une pierre, il aiguisait une vieille lame qu’il avait trouvée sur le navire, pour remplacer le coutelas qu’il avait perdu lors de l’attaque des Indiens, dans la forêt féérique. Il soupira. Cela ne servait à rien, cette dague était vraiment misérable. Mais bon… Elle ferait l’affaire jusqu’à ce qu’il fasse l’acquisition d’une nouvelle. Alors qu’il donnait un nouveau coup de pierre sur la lame, un bruit de douleur lui échappa des lèvres. Fichue épaule. Il y avait quelques jours de cela, il était tombé sur une bande d’indiens dans la forêt, qui leur avaient tendu une embuscade, à ses camarades et à lui. Il en était sorti vivant, pas sans égratignure. Le pirate porta une main à son épaule, sous sa chemise. Il portait un bandage et avait été soigné de manière assez rudimentaire. Cela serait suffisant, bien évidemment, puisque ce n’était pas la première fois qu’il était blessé. Cependant… Il ne savait pas. Cette fois, c’était différent. La douleur ne partait pas vraiment avec le temps, il avait du mal à bouger son épaule avec aisance. Cela l’effrayait, un peu. Il n’avait pas envie de finir avec un bras inutile. Une nouvelle fois, il soupira, jetant de rage dans l’eau, la pierre qu’il avait en main. Que pouvait-il bien faire ? Il n’y avait pas de remède miracle. Il n’avait aucunement envie de s’adresser à un autre clan pour avoir un onguent apaisant, et n’avait pas assez de pièces en poche pour se rendre chez l’apothicaire. Il devrait se débrouiller seul, comme toujours.

Se relevant, il coinça sa lame de fortune dans l’une des encoches de sa ceinture. Ce n’était pas sur ce bateau qu’il allait trouver le remède à ses maux. Mais c’était sur ce bateau, il y a quelques années, qu’on lui avait donné la solution. Il se rappelait, un jour, avoir tiré des informations d’un enfant perdu, pour le compte de son capitaine, Barbe Noire. Gaaji avait une bonne mémoire, surtout lorsque les renseignements qu’on lui donnait pouvaient s’avérer intéressants. L’enfant avait parlé d’un endroit, visiblement bien caché, au niveau de la Crique du Crocodile. On racontait que là-bas, se trouvait une cascade aux vertus guérissantes, voire salvatrices. Le pirate n’était pas vraiment du genre à avoir des espoirs vains, à croire dans les « on dit », mais en vivant à Neverland, on ne pouvait pas dire que la magie n’était qu’une invention sans fondement. Enfin, c’était surtout qu’il n’avait pas vraiment d’autre alternative et que c’était son dernier recours. Non, il n’allait certainement pas se mettre à prier les esprits de la forêt. Il se décida. Il n’avait rien à perdre. Si ce n’est un membre, si jamais il rencontrait un crocodile affamé. Mais il s’en occuperait sur le moment. Prévenant l’un de ses coéquipiers, Gaaji prit le large, et quitta le navire pour rejoindre l’Île principale.

___

Il faisait rudement chaud aujourd’hui, étrangement. Ou alors était-ce juste un sentiment qui le prenait, depuis qu’il s’était enfoncé entre les arbres pour trouver ce fameux ruisseau. Il détestait avoir l’impression d’être enfermé, ça le changeait du grand air marin. Néanmoins, il lui était nécessaire, même vital, de trouver ce point d’eau. Le pirate restait sur ses gardes, aussi. Cet endroit était réputé pour grouiller d’animaux étranges et dangereux, encore plus ces derniers temps. Il savait se faire discret quand le besoin s’en faisait ressentir. Même si son épaule douloureuse ne lui facilitait pas la tâche. Obligé de repousser les branches de sa main gauche, il perdait un temps précieux, et surtout… Il avait l’air perdu.

De la petite sacoche pendue en bandoulière qu’il portait, il sortit une boussole, pour vérifier sa position. Selon ses informations, la source se trouvait à l’ouest, direction qu’il semblait suivre correctement. L’Île pouvait parfois jouer des tours, aussi… Mais au bout d’un moment, il sentit l’air se rafraichir. Il ne devait plus être très loin ! Ça tombait bien, le pirate commençait à fatiguer. S’arrêtant près d’un arbre, il rangea sa boussole pour prendre sa gourde, se désaltérant allégrement, à croire qu’il n’avait plus bu depuis plusieurs heures. Toutefois, entre deux goulées, quelque chose commença à le gêner. De nouveau, comme lors de sa confrontation avec les Indiens, le sentiment d’être observé se fit ressentir. Gaaji fit semblant de ne pas s’en rendre compte, pour le moment. Quelque chose différait, cette fois. Il ne devait s’agir que d’un animal, ou d’une personne seule. Sûrement pas une menace. Que ce soit l’un ou l’autre, il n’allait pas tarder à le découvrir.

© Pando


Dernière édition par Gaaji Inooké le Sam 26 Déc 2015 - 0:02, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. Empty
Message Sujet: Re: I ain't scared of the fall, I've felt the ground before ▬ feat Neela. I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. EmptyMar 1 Déc 2015 - 20:00



❝I'm the drug in your veins, just fight through the pain❞
Neela & Gaaji


PLAY ►Une nouvelle journée commençait et déjà, elle ressemblait aux précédentes.. Ce que Neela pouvait être épuisée. La jeune Unami était en fait mal lunée depuis quelques jours. Très mal lunée plutôt. N'étant déjà pas un cadeau et la personne la plus joviale qui soit en temps normale, sa morosité n'arrangeait rien. Elle était en train de changer la corde de son arc qui s'usait à une vitesse remarquable tant elle ne s'en séparait pas et, en même temps, elle observait du coin de l’œil un père jouer avec ses enfants non loin d'elle. Comme à chaque fois qu'elle assistait à une scène du genre, elle trouvait que ses semblables ne manquaient vraiment pas de culot ni d'audace pour lui imposer ces moments de bonheur, qu'elle trouvait parfois même répugnants. En soit, il ne faisait rien de mal, mais ces derniers temps plus que jamais elle prenait tout personnellement et, surtout, bien trop à cœur. Elle termina en deux trois rapides mouvements d'arranger son arc, attrapa dans la foulée et quelque peu brutalement son carquois rempli de flèches et se leva d'un bond pour partir chasser, comme si elle ne pouvait supporter plus longtemps cette vision. Elle s'éloignait à grands pas du campement, si brusquement que vu de l'extérieur on aurait simplement dit une tignasse brune qui flottait dans les airs, de passage.

A peine arrivée à l'orée de la forêt, elle se sentit de suite mieux. Comme si c'était entourée d'arbres plutôt que d'Hommes qu'elle se trouvait à sa juste place. Elle avançait désormais plus lentement, comme si elle ne faisait qu'un avec cette forêt qu'elle connaissait par cœur et qui savait si bien l'apaiser. Cette partie des bois était toujours calme, si bien qu'elle donnait l’impression d'être désertée, même par les insectes. La chasseuse s'était déjà un peu éloignée du campement mais aucun animal n'était assez bête pour se risquer à s'aventurer aussi prés du lieu de vie des indiens, dont la chasse était la ressource principale. Quoique.. Elle venait tout juste de repérer des empreintes, fraîches. Elle n'eut aucun mal à deviner à quel animal elles appartenaient. Il s'agissait d'un sanglier, l'espèce la plus abondante dans le terrain de chasse de la tribu. A en juger l'imposante marque qu'il avait laissé dans le sol, ça devait être un mâle plutôt colossal. C'était d'ailleurs sûrement la raison pour laquelle il avait osé s'approcher autant des habitations Unami. Il n'en fallut pas plus pour attiser la curiosité de l'indienne qui se mit en tête de suivre sa trace.

Afin de ne pas se faire repérer par l'animal elle frotta sa peau avec une plante réputée pour avoir une odeur très forte qui lui permettrait de recouvrir, au moins un peu, sa propre odeur par celle-ci, d'ailleurs plutôt agréable. En faisant cela, elle effaça un peu les traits couleurs ocres tracés sur ses joues, sans toutefois les faire disparaître. Ces marques permettaient de différencier aisément Picaninny et Unami, puisque évidemment il était presque impossible de les reconnaître sans ça. Elle se mit ensuite de suite en route, histoire de ne pas perdre trop de temps sur le quadrupède. Comme toujours lorsqu'elle suivait une piste, elle était attentive au moindre détail, aussi minime soit-il. Mais même sans ça, elle aurait facilement pu suivre sa trace.. Elle avait l'impression qu'il lui facilitait la tâche volontairement. Il se frottait presque tout les cinq mètres aux arbres, y déposant ainsi son odeur, et vu son supposé poids, il laissait des empreintes assez distinctes derrières lui. Rien de bien compliqué en soit donc. Son gibier semblait cependant avoir une légère longueur d'avance sur elle puisqu'elle dû s'éloignait considérablement du campement. Elle commençait à se faire une petite idée de l'endroit vers lequel il se dirigeait. Tout indiquait qu'il empruntait le chemin rendant au ruisseau du crocodile. Un endroit de l'île connu pour les alligators y ayant élu domicile, le rendant ainsi peu populaire et surtout assez dangereux. Pourtant Neela aimait bien s'y rendre, au moins, lorsqu'elle était là-bas elle était sûre qu'elle ne serait dérangée par personne, ce qui ajoutait un certain charme à l'endroit, bien qu'il n'en manque déjà pas.

Loin d'avoir renoncée ou d'être découragée après cette longue traque, elle finit par l'apercevoir, exactement -ou à peu prés-, à l'endroit où elle avait supposé qu'il se rendait. Elle était à moitié cachée derrière un énorme tronc d'arbre et l'observait silencieusement tandis qu'elle commençait à tendre son arc pointé sur lui. Le monstre couvert de poils sombres savourait paisiblement des poissons morts au bord du cours d'eau qui menait jusqu'à l'antre des crocodiles. Elle savait qu'elle ne manquera pas sa cible, un enfant de huit ans aurait sans doute réussit. Pourtant, elle eut la mauvaise idée d'attendre une seconde de trop. Un son qui ne provenait ni de lui ni d'elle vint rompre la quiétude de l'endroit. Quelqu'un venait vers eux, et poussait les branches sur son passage sans aucune discrétion. De toute évidence, il ne s'agissait pas là d'une personne habituée à l'environnement dans lequel ils se trouvaient. Ça avait en tout cas suffit pour faire fuir le sanglier, sans même que la jeune femme n'ait eu le temps de s'en rendre compte puisqu'elle était en train d'essayer de voir d'où venait ce raffut. En reprenant sa position, elle découvrit que l'animal avait disparut. Tout ça pour ça.. Rageuse, elle cogna avec son pied dans le tronc d'arbre derrière lequel elle était encore, toujours aussi silencieuse malgré tout. Elle vit enfin ce qui avait fait fuir le sanglier, ou plutôt qui. Il s'agissait d'un pirate, elle l'aurait parié sur le champ. Ses vêtements ainsi que son attitude ne mentaient pas.. Pourtant, il y avait quelque chose sur son visage qui donnait une autre impression, mais elle préféra ne pas s'attarder dessus. Il s'agissait d'un pirate, rien d'autre à dire. Il venait de s'arrêter, quasiment à l'endroit où se trouvait l'animal quelques secondes plus tôt et donc dans sa ligne de mire, et de tir. Les membres de son clan n'aurait sans doute pas hésité bien longtemps avant de tirer.. Mais Neela si. Premièrement, sa curiosité l'en empêcha. Ensuite, elle se voyait très mal tiré sur un être humain.. Même s'il s'agissait là d'un pirate. Puis, elle resta un petit moment à l'observer, et bien qu'elle essayait de se persuader du contraire, il avait bel et bien l'air perdu. Mais il avait fait fuir sa proie, énorme, qu'elle traquait depuis sûrement des heures maintenant.. Cette seule pensée la tira de ses observations et coupa tout élan de curiosité envers le personnage qui se trouvait face à elle. Elle lança une de ses flèches dans sa direction, à seulement quelques centimètres de lui, sur le tronc d'arbre le plus proche. Malin ou pas, l'indienne sortit en tout cas de sa cachette après son tir, en oubliant de réfléchir cette fois-ci. Elle avait toutefois pris la peine de sortitr une autre flèche et la pointait vers lui, en se déplaçant avec une méfiance évidente, et sans le quitter des yeux.
« Tu as fait fuir ma proie ! »
Des mots sortis sur un ton accusateur et ridicule dont elle serait bien passé venaient de lui échapper. Quelle réaction enfantine.. et irréfléchie. Rien ne pouvoir laisser croire à la chasseuse que l'homme n'était pas armé ni même un as du combat singulier. C'était d'ailleurs plutôt l'inverse d'après les observations qu'elle avait pris le temps de faire.

© Pando


Dernière édition par Neela Oenupa le Lun 18 Jan 2016 - 16:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. Empty
Message Sujet: Re: I ain't scared of the fall, I've felt the ground before ▬ feat Neela. I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. EmptyVen 4 Déc 2015 - 18:52



❝I'm the drug in your veins, just fight through the pain❞
Neela & Gaaji


PLAY ► Rangeant sa gourde là où il l’avait prise, dans la besace qui pendait à son côté, Gaaji se passa une main sur le menton, touchant une barbe naissante sur laquelle s’était posée quelques gouttes d’eau, afin de les en oter. Le sentiment de ne pas être seul ici ne l’avait toujours pas quitté, mais le couvert des arbres, qui empêchait les rayons du soleil de bien pénétrer, ne lui permettait pas de voir s’il y avait véritablement quelqu’un… Ou quelque chose. Il n’était cependant ni peureux, ni paranoïaque. Peut-être même forcené, malgré son bras en mauvais état. Alors, il reprit sa route vers sa destination. Il n’était plus aussi discret qu’il l’avait été jusqu’à présent, tentant, en manifestant sa présence, d’effrayer quoi que ce soit qui était sur son chemin, entre lui et le ruisseau. Ses pieds piétinaient des bouts de branches qui jonchaient le sol, sa main libre faisait craquer ceux qui étaient encore accroché au tronc et qui lui barraient le passage. S’il s’agissait d’un animal peureux, ou couramment chassé, il ne resterait pas en entendant son boucan. S’il s’agissait d’autre chose… Eh bien, il avait déjà été repéré de toute façon. Autant passer pour un abruti de pirate qui n’y connaissait rien à son environnement, n’est-ce pas ? Même si cela n’était pas totalement faux, vu qu’il s’était rarement aventuré dans cette partie de Neverland, le fait qu’il s’était un peu perdu le prouvant largement.

L’air continuait à se rafraichir, faisant accélérer la cadence au pirate rouge, puisque c’était là le signe que le ruisseau ne se trouvait plus très loin de lui. Il avait hâte de voir si les légendes à son sujet étaient fondées, puisque quelques lancements continus dans son épaule, lui rappelaient le but de sa venue en ses lieux et puis, celui lui donnerait une excuse pour faire une pause quelques instants au bord de la rivière, car il commençait vraiment à fatiguer. En supposant qu’aucun crocodile aurait eu la même idée que lui.

Dans son empressement, il n’avait pas remarqué que la berge était déjà occupée par quelqu’un. Ce fut seulement en entendant l’animal décamper, qu’il se rendit compte qu’un sanglier était en train de se rassasier au bord de l’eau. Boh, il s’en fichait pas mal après tout, l’animal pourrait toujours revenir plus tard. Il ne savait pas pourquoi, mais il avait bien l’impression que c’était sa présence qu’il avait ressentie, tout au long de son cheminement jusqu’ici. Le croisant, l’animal l’avait sûrement surveillé pour évaluer la menace, avant de continuer sa route jusqu’au ruisseau, et comme il était plus rapide, Gaaij était arrivé après. Bien, si ce n’était que ça, l’homme n’avait plus à se soucier du sentiment qu’il avait ressenti plus tôt. Et enfin ! Miracle ! Il avait déniché le fameux ruisseau ! D’un pas décidé, le pirate allait s’y rendre, avant d’entendre un sifflement de flèche, qui le frôla de prêt, lui barrant le chemin, pour aller s’enfoncer dans un arbre. Gaaji jura intérieurement. Ne pouvait-il plus se balader sur l’Île sans se faire attaquer inopinément, brutalement, par tous ses habitants ? Son regard, surpris, avait suivi la flèche, bien plantée dans l’écorce du tronc. Soit la personne qui avait visé avait raté sa cible de près, soit… C’était délibéré. Son visage se tourna vers la provenance du tir, pour découvrir que quelqu’un était sorti à découvert. Et de nouveau, il se faisait menacer d’une flèche. Sur un arc plutôt bien sculpté, directement pointé sur son cœur. Sans faire de geste brusque, Gaaji se tourna vers l’inconnue. Elle avait l’air, comment dire… Remontée. La raison ? À l’entendre, il avait fait fuir son diner.

La main de son bras invalide se reposa sur le manche de sa lame de fortune, toujours pendue à sa ceinture. Bien que ce fût un simple réflexe, il doutait pouvoir en faire quelque chose. Après tout, c’était lui qui était en mauvaise posture et il ne pourrait pas correctement se défendre, de ce bras-là. Mais ça, elle n’était pas censée le savoir. Au moins, elle voyait ainsi qu’il ne s’aventurait pas sans arme dans la crique des crocodiles, lui non plus. Et puis, si elle avait véritablement voulu le tuer, elle l’aurait déjà fait. Cela lui semblait plutôt étrange, d’ailleurs. De sous ses cheveux emmêlés, son air farouche et l’odeur animale qu’elle dégageait, Gaaji pouvait distinguer les peintures indiennes du camp des Unami. Pas vraiment reconnu pour leur caractère pacifiste. Cependant, le pirate était loin de se plaindre de ne pas encore avoir reçu de flèche dans l’autre épaule.

- Tu comptes me manger, à la place ?, demanda-t-il de l’air cynique qui le quittait rarement. Visiblement, se retrouver sous la menace d’une flèche ne le rendait pas plus réfléchi. Non parce que sinon, j’ai des affaires plus urgentes qui m’attendent.

En temps normal, Gaaji n’aurait pas cherché midi à quatorze heure. Il aurait essayé de se débarrasser de l’indienne d’une manière ou d’une autre, quitte à engager le combat. Chose qu’il ne pouvait décemment pas envisager en ce moment même. Et comme déjà remarqué, elle semblait plus du genre à parler qu’à agir. C’était une chasseuse, pas une guerrière. Même s’il était probable qu’elle lui tire tout de même sa flèche, elle ne toucherait pas d’organe vital. Du moins… Il l’espérait. Ressortant sa gourde de son sac, il reprit :

- Voici ce que je te propose : tu me laisses un moment pour remplir ma gourde, et tu pourras ensuite retourner à tes filatures tranquillement. Je ne suis pas venu ici pour embêter qui que ce soit. Tu as déjà gâché une flèche, crois-moi, tu ferais mieux d’épargner celle-là.

Tout en parlant, il avait reculé vers le ruisseau, la gourde en évidence, pour lui montrer quelle était son intention, alors qu’elle avait toujours son arc bandé sur lui.

- On m’a parlé des vertus de ce ruisseau. Une gourde, et je m’en vais. Nos chemins ne se recroiseront plus.

© Pando


Dernière édition par Gaaji Inooké le Sam 23 Jan 2016 - 11:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. Empty
Message Sujet: Re: I ain't scared of the fall, I've felt the ground before ▬ feat Neela. I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. EmptyMer 9 Déc 2015 - 23:43



❝I'm the drug in your veins, just fight through the pain❞
Neela & Gaaji


PLAY ►Elle avait déjà fait une erreur : signaler sa présence. Imbécile qu'elle était. Si elle n'avait pas tiré la flèche qu'elle réservait au sanglier elle aurait pu rester tranquillement derrière son arbre jusqu'à ce que le pirate qui n'avait rien à faire ici finisse par s'en aller de lui-même. De ce fait, elle n'aurait pas eu à jouer l'Unami sans pitié et au sang-froid qu'elle n'était pas vraiment. Une chose était sûre, elle n'en commettrait pas d'autres. Il s'agissait désormais de se montrer plus maline en tout point que l'intrus. Sa première décision fut de l'observer, silencieusement, comme pour pouvoir lire dans ses pensées et anticiper chacun de ses mouvements. La chance semblait désormais de son côté puisqu'elle avait toujours été extrêmement douée à ce petit jeu là, ce qui la mettait plutôt en confiance quant à la suite des événements. Elle ne baissa pas son arc pour autant, préférant le garder tendu vers lui au cas où elle ait besoin de réagir rapidement. Et elle fit bien puisqu'elle ne manqua de remarquer un léger mouvement de sa part qui attira son attention sur le couteau qu'il portait à la ceinture. Le couteau en question eut le mérite de lui rappeler qu'il était potentiellement dangereux et sûrement entraîné au combat, sans aucun doute bien plus qu'elle. Et il fallait bien avouer qu'il n'avait pas l'air bien effrayé par la jeune femme qui venait pourtant de tirer une flèche dans sa direction avec conviction et adresse. Ce qui ne le rendait que plus inquiétant. Et s'il l'attaquait ? Quelle idiote ! Il était évident qu'elle ne ferait pas le poids contre un pirate habitué au corps à corps.. Aussi habile avec un arc fut-elle. Elle devait garder ses distances, c'était le seul moyen pour elle de garder l'avantage.

Trop surprise et décontenancée par la réponse qu'il lui servit, elle n'eut pas l'esprit de répondre, abasourdie peut être. Pour qui se prenait-il ? Elle avait clairement le dessus sur lui pour le moment et venait de prouver à quel point elle maîtriser le tir à l'arc, mais apparemment ça n'avait aucun effet sur lui. Quel toupet ! On aurait dit que ça lui faisait l'effet d'une mouche en train de tourner autour d'un cheval, simplement à le déranger sans toutefois représenter la moindre menace. Et autant dire que l'indienne qui était loin d'être la moins fière de son peuple en était extrêmement vexée. Elle n'avait toujours pas répondu mais son visage avait pris une teinte désormais plus rouge, trahissant malgré elle son ressenti sur la situation et, surtout, son agacement. Pourquoi toujours la sous-estimer ? Était-elle tant une moins que rien que ça ? Et cet air là ! S'il n'arrêtait pas de faire son malin, elle risquait de… Elle tendit une nouvelle fois son arc avec lequel elle avait suivi son parcours, toujours aussi silencieuse, si bien qu'il ne sembla même pas le remarquer. Elle s’apprêtait à tirer sa flèche lorsqu'il se remit à parler histoire de finir ce qu'il avait à dire, même si ça n'intéressait et ne regardait que lui. Il avait toutefois bien fait ce coup-ci de se montrer bavard puisque c'est ce qui le sauva, au moins d'une blessure. Encore une fois, elle ne s'y attendait pas. Il s'agissait plutôt d'une bonne surprise sur son ennemi du jour. Finalement on aurait bien dit un pirate ordinaire, exactement comme on les lui avait toujours décrit.. Il avait l'air encore plus perdu après avoir expliqué la raison de sa venue, et pas bien doué pour le coup. Ce qui était plutôt rassurant il fallait l'admettre. Elle se demandait même comment on pouvait en connaître si peu sur cette île.. Ce ruisseau était un ruisseau comme les autres, jamais il ne l'aurait aidé en quoique ce soit. A moins, évidemment, qu'il ne meurt de soif. La seule source aux vertus exceptionnelles dans le coin se trouvait un peu plus loin.. Il fallait se rendre à la cascade.  

Ses informations complémentaires l'avaient retenue de tirer mais elle n'allait pas se laisser marcher dessus si facilement. Au contraire même. Elle ne se fit pas prier pour se moquer de l'ignorance du forban. Elle daigna enfin plus ou moins lui répondre, en éclatant de rire. Un rire qui se voulait moqueur et supérieur, et qui raisonnait presque tant ce coin de la forêt se trouvait particulièrement calme à cette heure de la journée. Elle avait pour l'instant le dessus et savourer ce plaisir comme une victoire personnelle. Finalement, ce n'était pas elle l'imbécile d'eux deux. Elle n'était pas vraiment du genre à réagir de la sorte mais en avait pris l'habitude depuis des années maintenant, si bien que ça lui semblait naturel et qu'elle avait presque oublié qu'elle n'était pas obligée de se comporter ainsi. Mais sa vraie nature refaisait toujours surface à un moment ou à un autre.. Malgré tout, et malgré qui il semblait être, elle ne put s'empêcher de ressentir un léger pincement au ventre. Elle avait en quelque sorte pitié. Oui, il s'agissait bien de pitié.. S'il s'était aventuré si loin dans la forêt pour remplir sa gourde de cette eau il devait avoir une bonne raison. Peut être même n'était-il pas si dangereux qu'il en avait l'air à première vue. Bien que toujours méfiante à son égard, elle le regardait désormais différemment. L'air supérieur qu'avaient pris les traits de son visage semblait désormais plus compatissant et compréhensif, lui donnant un air moins sauvage et tout de suite plus humain. Elle savait pertinemment qu'elle aurait du lui tirer dessus sans réfléchir ou au moins le capturer, c'est ce qu'on lui avait enseigné en tout cas, mais elle n'avait pas l'air de pouvoir si résoudre.

Après tout, ne fais pas aux autres ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse, non ? Si elle avait eu besoin de l'eau de la cascade, elle aurait sans doute apprécié la moindre petite aide. Oh, évidemment elle ne comptait pas aller jusqu'à l'aider à remplir sa gourde, mais elle pouvait au moins lui montre le bon chemin.. Après tout, personne n'en saurait rien. Et si elle se montrait assez vigilante elle ne risquait rien. N'étant pas du genre à se laisser déconcentrer facilement en temps normal, bien qu'elle l'ait déjà fait une fois en sa présence, la peau rouge finit par conclure qu'elle pouvait lui donner un coup de pouce. Jusque là bien avare en paroles, et passant d'ailleurs sûrement pour une espèce de sauvage attardée, elle finit par laisser entendre le son de sa voix.
« Tu ne trouveras pas ce que tu cherches ici.. Tu t'apprêtes à remplir ta gourde de l'eau la plus banale qui soit. Il faut prendre l'eau directement à la cascade, et c'est par là. »
Pour accompagner ses paroles, et lui faire comprendre où aller, elle lui indiqua d'un léger mouvement de la tête dans quelle direction aller, sans pour autant prendre la tête de l'expédition. Elle ne savait pas vraiment pourquoi mais elle ressentait le besoin de l'accompagner jusqu'à la cascade.. Mais elle préférait tout de même rester à l'arrière afin de pouvoir garder un œil sur lui, même si ça s'annonçait moins pratique. Elle était elle-même étonnée de lui venir en aide, mais après tout il n'avait pas une seule fois essayé de l'attaquer pour l'instant.. Ça lui laissait en quelques sortes le bénéfice du doute. Elle se mit à marcher, pour lui signaler qu'ils pouvaient partir, en détournant légèrement la trajectoire de son arc qui ne l'avait pas quitté jusque là afin de l'inciter à emprunter la voie qu'elle lui avait montré.

© Pando


Dernière édition par Neela Oenupa le Lun 18 Jan 2016 - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. Empty
Message Sujet: Re: I ain't scared of the fall, I've felt the ground before ▬ feat Neela. I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. EmptySam 12 Déc 2015 - 3:10



❝I'm the drug in your veins, just fight through the pain❞
Neela & Gaaji


PLAY ► La gourde toujours en main, comme en équilibre sur un fil instable, Gaaji attendait la réponse de la jeune femme, qui pointait toujours sa flèche acérée sur lui. Allez, quoi, il n’avait besoin que d’une gorgée de cette eau. Peut-être deux ? Il pouvait sentir le courant frais créé par le ruisseau autour de lui, un peu d’eau qui léchait ses bottes. Cela lui faisait presque grincer des dents d’être arrivé aussi près du but, pour se faire arrêter en si bon chemin par une indigène prostrée entre les arbres, qui ne semblait pas vraiment vouloir répondre à sa requête. Est-ce qu’elle comprenait sa langue, d’ailleurs ? Au peu de réaction qu’elle indiquait, le doute pouvait s’installer. Mais le pirate savait très bien qu’elle le comprenait, puisqu’elle lui avait fait une remontrance un peu plus tôt. Et même si elle restait muette pour le moment, son regard brillait d’intelligence. Inquisiteur, il passait le corsaire en revue, jugeant sûrement de ce qu’elle devait faire avec lui. Le croire, le laisser vaquer à ses occupations ? Trop facile. Lui tirer une flèche finalement, pour lui faire regretter sa maladresse et son arrogance ? Probablement. Non, probablement pas. Elle mettait trop longtemps à se décider, elle hésitait. Elle ne tirerait plus sur lui, le brun pouvait le sentir. Du moins, s’il ne faisait pas de geste pour l’attaquer. Alors qu’attendait-elle, désormais ? D’ordinaire patient, Gaaji sentait poindre en lui une envie de précipitation. Le bras qu’il avait tendu, pour indiquer le ruisseau avec sa gourde, était celui qui le faisait souffrir, et la position figée n’arrangeait rien à sa situation. Il ne pouvait cependant pas montrer sa faiblesse, pas maintenant. Palsambleu.

Sans qu’il ne sache exactement pourquoi, l’indienne se mit à éclater de rire. Gaaji aurait-il eu des talents burlesques insoupçonnés ? Celui lui donna néanmoins une occasion de baisser son bras meurtri. Soupir discret, avant de se reconcentrer sur le changement de comportement radical de l’indienne, qui ne laissait place à aucune indication. Le pirate tourna même la tête de gauche et de droite, pour voir d’où pouvait provenir son rire mais surtout, si son rire n’attirait pas quelque chose. Était-elle complètement inconsciente ? Elle devait certainement savoir que cet endroit était habité de crocodiles, voire d’autres bestioles peu commodes, et elle n’hésitait pas à rire, d’un rire tonitruant, qui aurait rameuté n’importe lequel de ces prédateurs affamés. Bien que cela fut difficile, et qu’il dut en mordre sa lèvre pour se retenir, Gaaji ne fit aucune remarque. Elle aurait sans doute été incendiaire, ce qui n’aurait probablement pas plu à la chasseuse. Après tout, il l’avait bien vue rougir de colère, après qu’il ne l’ait pas du tout prise au sérieux. Mieux valait ne pas tenter le diable. C’était tout de même elle qui était derrière l’arc à l’instant, et si jamais elle alertait vraiment une bête féroce, il se débrouillerait pour la laisser gérer la chose toute seule. Il n’aurait aucun remord à agir de la sorte. Même si elle était sûrement mignonne, sous tous ces maquillages ostentatoires.

Il finit par comprendre que seule son ignorance était le fruit de l’amusement de l’ingénue. Dire qu’il l’aurait presque considérée comme plaisante… C’était bien là une Unami et rien de plus. Certes, peut-être moins belliqueuse que ses frères, mais une de ces indiens qu’il détestait tant quand même. Comme il rageait, de ne pas pouvoir la remettre à sa place ! Comme il méprisait cette position de faiblesse dans laquelle il se retrouvait, et qu’il ne côtoyait que bien trop en ce moment. Encore une fois, du-t-il mordre sur sa chique. Qu’elle rit, quelle jambe cela pouvait-il bien lui faire. Il trouverait cette eau, même s’il devait faire tout le ruisseau pour ça, après tout il ne lui avait rien demandé. Sauf peut-être de le laisser en vie, et encore. Néanmoins, son moment d’hilarité fut de courte durée. Ses traits se détendirent, alors que le poing de Gaaji était au contraire serré autour du pommeau de son coutelas. Il détestait qu’on se moque de lui, ou qu’on le prenne pour un abruti. Trop de mauvais souvenirs. Mais il tenta tout de même de garder un faciès assez neutre. Les gloussements puérils d’une indienne ne devaient pas l’atteindre plus que ça.

Finalement, elle ouvrit la bouche, la muette ne semblait pas tant être une carpe que cela. On entendait quelques accents sauvages lointainement dissimulés dans sa voix, qu’il n’avait pas eu l’occasion de percevoir un peu plus tôt. Gaaji prêta une oreille attentive à ses propos, malgré tout. Elle lui raconta qu’il ne se trouvait pas au bon endroit, que l’eau de ce ruisseau n’était rien d’autre qu’une eau normale. Non… Était-ce possible ? Sa mémoire lui jouait-elle des tours ? Bien sûr que non, il se rappelait mot pour mot ce que l’enfant perdu avait dit, il avait parlé de l’eau du ruisseau. Mais… Le tortionnaire était mieux placé que quiconque pour savoir que parfois, les renseignements des Enfants Perdus n’étaient pas exacts ou, s’ils l’étaient, ils manquaient un peu de rigueur. Et cette indienne, mi-antipathique mi-appréciable, semblait un peu plus calée au niveau de ces bois, ainsi que de la source qu’il recherchait. Tout de même, son aide lui semblait étrange. Était-ce une sorte de piège malsain ? Avait-elle fait semblant de l’épargner maintenant, pour mieux pouvoir l’attaquer plus tard, peut-être avec sa tribu ? Gaaji réfléchissait beaucoup. Voire trop. Il échangea avec elle un regard aussi intéressé que le sien, curieux. Il ne pouvait, ne voulait pas lui faire confiance. Mais encore une fois, il n’avait rien à perdre. Il ne trouverait peut-être pas la cascade seul. Et son épaule lui faisait mal…

De toute façon, c’était comme si elle l’incitait à suivre la direction qu’elle lui avait indiquée, avec son arc. Même si maintenant, elle avait détourné la flèche de sa poitrine. C’était déjà un bon départ. Oubliant qu’elle s’était fichu de lui un peu plus tôt, plus intéressé par les informations qu’elle lui donnait maintenant, Gaaji opina de la tête, faisant quelques pas vers, à ses dires, la cascade, alors qu’elle le suivait. De nouveau, l’ancien indien ressentait un peu d’espoir. Même si elle avait ri concernant la source de cette eau miraculeuse, elle ne l’avait pas traité de fou en disant qu’elle n’existait pas. Se pourrait-il qu’il ait trouvé son remède miracle ? Allons, pas de réjouissances précipitées.

- Elle existe bel et bien alors, cette eau ? L’as-tu vue à l’œuvre ?

Il ne pouvait s’empêcher de vouloir en savoir plus, l’indienne pourrait certainement lui répondre. Parler était aussi une façon de faire passer le temps plus vite alors qu’ils marchaient, ainsi que de ne pas avoir l’impression d’être en position de faiblesse, encore, même si elle ne le pointait plus de son arc.

- Tu pourrais repartir à la recherche de ton phacochère, tu sais. Je peux très bien trouver mon chemin seul.

Cette méfiance toujours présente et cet orgueil mal placé. Ils auraient sa peau, un jour.

© Pando


Dernière édition par Gaaji Inooké le Sam 23 Jan 2016 - 11:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. Empty
Message Sujet: Re: I ain't scared of the fall, I've felt the ground before ▬ feat Neela. I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. EmptyLun 14 Déc 2015 - 0:43



❝I'm the drug in your veins, just fight through the pain❞
Neela & Gaaji


PLAY ►Alors qu'ils se mettaient à peine en route elle se demandait déjà ce qu'elle était en train de faire.. Décidément, elle semblait bien partie pour faire erreur sur erreur aujourd'hui. De toute façon, la cascade en question n'était pas bien loin, elle pourrait toujours le laisser en plan une fois certaine qu'il serait au bon endroit. Qu'est-ce qu'il lui prenait ? Il est vrai qu'elle avait rarement l'occasion de rencontrer des personnes extérieures à sa tribus, mais vu l'antipathie dont elle faisait preuve à l'égard de sa tribus elle devrait en faire de même envers cet inconnu, si ce n'est plus.. Quoiqu'il en soit, elle n'eut pas l'occasion de réfléchir à ses actions plus longtemps puisqu'il se remit déjà à parler. Misère, quelle pipelette. Était-elle tombée sur le pirate le plus bavard de tout l'île ? Évidement, pile lorsqu'elle cherchait à être seule et tranquille. Et puis, pourquoi lui parlait-elle ? Si elle devait finir par lui tirer dessus, elle aurait encore plus de mal. Il n'avait pas l'air si mauvais qu'elle aurait pu l'imaginer, et cela pourrait s'avérer être une difficulté en cas de complications. Par pitié, qu'ils se taise. C'était là la meilleure option. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle elle préféra ne pas lui répondre. De toute façon, elle avait décidé de l'accompagner jusqu'à la cascade, et c'est ce qu'elle ferait, alors inutile d'en discuter. Quant aux vertus de la cascade, il verrait bien par lui-même dans peu de temps ! Pourtant, cette question sema légèrement le doute chez la jeune indienne.. Comme sa mère ou elle n'avait jamais été blessée au point d'avoir besoin de ce remède, elle ne s'était jamais véritablement posée la question. Faisait-elle réellement quelque chose ou était-elle en train de venir en aide à un homme sans nul doute dangereux pour rien ? Bien sûr, elle avait maintes et maintes fois entendu parler de cette  cascade, mais jamais elle n'avait vu de ses propres yeux les miracles relatés. Il verrait bien, pas la peine de s'étaler sur la question, ça ne ferait que les ralentir et plus vite ils seraient arrivés plus vite ils pourraient se séparer. Le pirate devait sans doute la prendre pour une espèce de sauvage très mal élevée et probablement particulièrement bizarre mais elle n'en avait que faire, au moins sa carapace restait intacte.

Comme ils avaient continué leur avancée et qu'elle n'avait toujours pas répondu à ses vaines tentatives pour engager la conversation, il avait sans doute compris qu'elle l'aiderait, mais rien de plus. Bien qu'une partie d'elle ait l'étrange envie de lui répondre. D'ailleurs, même si désormais son arc n'était plus figé vers lui, elle le gardait tendu. Ce geste trahissait sa méfiance, aussi bien à l'égard du pirate que de l'environnement dans lequel ils évoluaient. Certes, elle connaissait bien l'endroit, mais ça ne l'empêchait pas de rester sur ses gardes, bien au contraire. Gérer ça en plus de l'homme qui marchait devant elle s'avérait plus compliqué qu'elle n'aurait pu se l'imaginer. Mais il ne semblait pas vouloir tenter quelque chose d'idiot.. Pas avant d'avoir trouvé cette fichue eau,en tout cas. Sans quitter sa démarche méfiante et alerte, elle se détendit intérieurement en constatant qu'il n'y avait aucune piste fraîche d'animal potentiellement dangereux. Hormis évidemment le sanglier qu'elle avait pourchassé inutilement.. Au moins, reconnaître ses traces était vraiment un jeu d'enfant ! Elle pouvait désormais se tranquilliser et remettre la fonction « réflexion » de son cerveau en route. Une minute.. Pourquoi diable lui avait-elle laissé son couteau ? Elle était en position de force depuis le début ! Elle aurait du le lui demander ! Elle avait vraiment l'air d'une amatrice.. C'était sans doute la raison pour laquelle le pirate ne semblait pas le moins du monde effrayé, il avait deviné qu'elle n'était pas habituée à ce genre de situation. De toute façon, ça serait ridicule de le lui demander maintenant. Premièrement parce qu'il allait se rendre compte encore plus aisément de sa maladresse, et c'était bien la dernière chose qu'elle souhaitait -se ridiculiser encore un peu plus devant lui-. Et ensuite, car des crocodiles ayant pour réputation d'être particulièrement redoutables avaient élu domicile exactement là où ils se rendaient.. Donc, il en aurait sans doute besoin.

« Sur ta gauche maintenant. C'est juste là. »
Ça faisait un moment qu'aucun son n'était sorti de sa bouche puisqu'elle n'avait pas daigné lui répondre, et qu'ils n'avaient pas eu à suivre un chemin très compliqué, ce qui l'arrangeait particulièrement. Elle avait pourtant tenté de prendre un ton aimable et encourageant. Pas vraiment habituée à montrer cet aspect de sa personnalité, le résultat sonna plutôt.. étrange, mais au moins, elle avait essayé. Si elle n'avait pas passé des années à construire un mur autour d'elle qui l'empêchait de s'en rendre compte, elle aurait sans doute même trouvé le pirate à son goût. C'était peut être la raison de sa tentative.. Qu'elle trouva ridicule à l'instant même où elle parla. Ils finirent par arriver rapidement et la première chose qui frappa l'indienne fut le calme qui régnait ici.. On entendait seulement le son de l'eau de la cascade qui s'écoulait.. Chose très inhabituelle. Évidemment, ce fut la première chose qu'elle nota, mais ensuite elle ne put s'empêcher de remarquer la beauté du lieu. Elle prit un instant pour la contempler.. L'eau calme scintillait et reflétait sa forêt qu'elle chérissait tant. Elle entendait le vent chanter, comme un murmure. Ce point de clarté au milieu des plus hauts arbres qui s'écartaient pour lui laisser de la place, comme s'ils dansaient autour.. Elle aurait pu rester là des heures à observer ce spectacle. Ça avait l'air tout simplement magique. Tant mieux puisque c'était exactement ce qu'ils recherchaient. Pourtant, ça lui semblait trop simple, où étaient les monstrueux reptiles qui auraient dû se trouver là ? On aurait dit un piège, mais tant pis, il fallait en profiter. Enfin, elle allait pouvoir être tranquille.
« Bois qu'on en finisse.. Et tu n'as pas intérêt de parler de ce qui vient de se passer à quiconque, pirate. »
Elle avait repris son ton peu agréable auquel elle était habituée et qu'elle trouvait bien moins ridicule. Et après tout, elle se fichait pas mal de ce que le pirate, qu'elle aidait sans comprendre pourquoi, pouvait penser d'elle. Plus que quelques secondes et leurs chemins se sépareraient enfin.

© Pando


Dernière édition par Neela Oenupa le Lun 18 Jan 2016 - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. Empty
Message Sujet: Re: I ain't scared of the fall, I've felt the ground before ▬ feat Neela. I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. EmptyLun 14 Déc 2015 - 23:51



❝I'm the drug in your veins, just fight through the pain❞
Neela & Gaaji


PLAY ► Les deux compagnons de fortune continuaient à s’aventurer dans la forêt, sur le chemin qu’indiquait l’indienne au pirate de façon silencieuse. Gaaji avait attendu quelques instants une réponse de sa part, avant d’abandonner et de se dire qu’elle ne lui répondrait pas. Comme elle était désagréable ! Elle ne répondait que quand ça l’arrangeait visiblement. Ou pour se moquer de lui, n’est-ce pas. Le pirate leva les yeux au ciel face à son comportement. D’ordinaire, il préférait lorsque les femmes étaient silencieuses, leurs jacassements incessants lui tapaient vite sur les nerfs. Ils les préféraient à d’autres fins. Mais là, il avait l’impression que le temps ne passait pas – sans doute la douleur – et avoir quelques réponses à ses questions l’auraient sans doute apaisé. Tant pis. La sauvage ne semblait pas plus ravie de son sort, non plus. Elle paraissait plus ennuyée qu’autre chose de l’accompagner, pourtant il lui avait bien dit qu’elle pouvait retourner à sa chasse et le laisser trouver seul. Si elle s’attendait à ce qu’il se sente redevable d’une quelconque dette par la suite, elle pourrait toujours rêver. Le seul remerciement auquel elle pouvait aspirer était celui d’un coup de couteau bien placé. Cela lui apprendrait à vouloir aider un pirate.

Gaaji lança un petit coup d’œil derrière lui. Elle était toujours là, silencieuse, son arc tendu et l’œil attentif. Elle ressemblait à un chat sauvage, méfiant de tout ce qui l’entourait. C’était amusant à voir. Il avait oublié combien les indiens pouvaient avoir l’air ridicule. Cela le rassurait de ne plus en faire partie. Comment serait-il devenu, au final, s’il avait grandi avec Cheyenne, chez les Piccaninny ? Il s’imaginait mal passer ses journées à pêcher, à devoir se barbouiller le visage de maquillages aux sens mystérieux, ou encore à devoir se recouvrir d’une odeur étrange comme elle l’avait fait, afin de pouvoir se trouver à manger. C’était tellement… Rustique. Et intriguant. Il avait tout oublié de ce monde-là. Pourtant, récemment, c’était comme si l’univers des indiens essayait de le rattraper.

Perdu dans ses pensées, le corsaire continuait à avancer, se pensant presque seul désormais, tellement la brune était silencieuse et semblait ne pas être là. Était-ce encore loin ? Ou bien elle ne lui avait tout simplement pas répondu car, comme il l’avait présumé, elle le conduisait directement chez les Unami… Qui ne seraient pas aussi tendres que la chaleureuse retrouvaille qu’il avait eue avec son frère, quelques temps plutôt. Soudainement, elle s’adressa à lui. Sa voix surgit de nulle part, presque… Gentiment ? Ce qui mit Gaaji encore plus sur ses gardes. Sourcils froncés, il se tourna vers elle, pour la dévisager. Était venu le moment de vérité. Soit il allait tomber dans un piège, soit il allait enfin trouver cette cascade qui se faisait désirer. Après l’avoir jaugé assez sceptiquement, il s’engagea sur le chemin désigné. Décida de lui faire confiance.

Et eut raison de le faire.

Là, sous ses yeux, le ruisseau coulait directement d’une cascade assez haute, scintillante grâce aux rayons du soleil qui l’atteignaient. Mis à part le bruit du torrent, l’endroit était assez calme, presque… Apaisant. Mais l’unique chose que le pirate voyait, était l’eau promise. Elle lui avait presque parue inaccessible, alors qu’il pensait être rentré sur le Queen Anne’s Revenge avant la fin de l’après-midi. Ce qui ne serait pas le cas. Mais peu importait. Le regard avide qu’il portait sur l’eau claire exprimait tout son ressenti. Véritable réaction d’un pirate qui venait de trouver son trésor. Ses doigts trouvèrent leur chemin jusqu’à sa gourde, qu’il sortit de son sac une fois de plus afin de pouvoir la remplir, alors que la sauvage s’adressait de nouveau à lui, le mettant en garde de ne pas parler de leur escapade. Un petit son dédaigneux lui échappa des lèvres, accompagné d’un sourire condescendant, comme si sa remarque était évidente.

- Aucun risque.

La délaissant cette fois, il se dirigea vers la cascade. Il n’y avait aucun temps à perdre, tant que la voie était libre. Peut-être que les « on-dit » sur les énormes crocodiles peuplant cet endroit n’étaient que des histoires, racontées pour dissuader les plus couards de trouver cette source magique. Ou peut-être étaient-ils réels. Il n’avait pas vraiment envie de le découvrir. L’eau ruisselante se trouvait bien à une quinzaine de mètres de là où ils venaient de débarquer. N’ayant pas vraiment le choix, il devait marcher sur des pierres un peu glissantes pour s’y diriger, quand il ne devait pas marcher dans l’eau tout simplement. Mais ce n’était sûrement pas un peu de flotte qui allait rebuter un pirate. D’un pas prudent, bien qu’ostensiblement pressé, Gaaji arriva finalement sous la cascade. Ici, le bruit de l’eau qui tombait était beaucoup plus fort, presqu’assourdissant. Son visage était éclaboussé de gouttelettes, mais il lui en fallait beaucoup plus pour se distraire. Il ôta le bouchon du goulot pour placer sa gourde dessous et ainsi pouvoir la remplir, la portant ensuite à ses lèvres pour en boire quelques goulées. Son goût était… Plus qu’ordinaire. S’il s’était attendu à une expérience gustative hors du commun, il était loin du compte ! Mais ce n’était pas le plus important, non. Le plus important était que ses effets s’avèrent efficaces.

Après avoir bu son soûl, Gaaji remplit sa gourde, afin d’avoir encore de l’eau sur lui, peut-être devrait-il en appliquer directement sur la plaie, mais ça il s’en occuperait plus tard. Il rangea ensuite le récipient dans sa besace, la rendant un peu plus lourde d’un poids satisfaisant. Sans trop comment savoir l’expliquer, le pirate se sentait mieux ! Plus de douleur lancinante dans l’épaule, plus l’impression d’avoir un bras inutile qui lui pendait sur le côté du corps. Cette eau était donc bien miraculeuse… Parfait ! Et bon à savoir. Il pourrait toujours revenir par ici, si jamais le besoin s’en faisait ressentir.

Comme il avait fini l’affaire qui l’avait poussé à se rendre jusqu’ici, Gaaji s’apprêta à tourner les talons pour repartir. Avant qu’un détail ne l’interpelle. Le brouhaha incessant de l’eau qui tombait se faisait toujours entendre, cependant, quelque chose d’autre parvenait à son oreille. Une sorte de grondement, assourdi par l’eau qui tombait. Étrange. Digne de réflexion. Le brun n’eut pas à chercher bien longtemps la provenance de ce son, cependant, avant de se rendre compte qu’il venait de derrière la cascade. Mauvais signe. Il n’eut que le temps de se décaler d’un bond en voyant l’énorme ombre qui se détachait du bleu de l’eau. Pile au-même moment, une énorme gueule remplie de dents se refermait à l’endroit même où il s’était tenu. Un crocodile… Et pas des moindres.  La bête était énorme, des couteaux en guise de dents et se déplaçait plutôt rapidement, pour une telle masse. Gaaji s’empara de son couteau, bien que cela fasse une arme très maigre fasse au mastodonte. Voilà qu’il se débarrassait d’un problème pour retomber sur un autre. Les rumeurs étaient donc vraies.

Sans avoir le temps d’y réfléchir une seconde de plus, le pirate se recula de nouveau alors que la bête réattaquait. Réfléchissant à toute vitesse, ses capacités récupérées, il essayait d’envisager l’échappatoire la plus rapide et la moins risquée, celle qui lui apporterait moins de dégâts. Aux prises avec son monstre, et dans la précipitation, il n’avait même pas remarqué si l’indienne était encore là. Tout ce qui importait désormais était de sauver sa peau.


© Pando


Dernière édition par Gaaji Inooké le Sam 23 Jan 2016 - 11:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. Empty
Message Sujet: Re: I ain't scared of the fall, I've felt the ground before ▬ feat Neela. I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. EmptyVen 18 Déc 2015 - 17:21



❝I'm the drug in your veins, just fight through the pain❞
Neela & Gaaji


PLAY ►Comme elle s'en était doutée, et pour son plus grand plaisir et soulagement, une fois arrivée devant ce magnifique spectacle, le pirate qui l'accompagnait ne traîna pas pour se rendre à la cascade. On aurait dit qu'il n'avait même pas pris la peine de réfléchir, de calculer le pour et le contre.. Il s'était tout simplement lancé. Comme attiré par un aimant. La distance qui les en séparaient n'avait pas l'air de le dissuader. Après tout, s'il était venu jusqu'ici et s'il avait supporté l'aide et la compagnie très moyenne de l'indienne ce n'était sans doute pas pour abandonner si près du but, et sans doute aussi qu'il avait une bonne raison. D'autant plus qu'il s'attendait sûrement, tout comme elle, à une tâche plus ardue et à un accueil bien plus tranchant, sans mauvais jeu de mots. Elle avait désormais accompli entièrement sa mission et pouvait l'abandonner là. Il récupérerait son eau et retournerait faire ses trucs de pirates. Que pouvaient-ils bien faire d'ailleurs sur leurs bateaux toute la journée ? Là n'était pas la question.. Elle allait pouvoir retourner à son occupation favorite, suivre des pistes. Ce qu'elle attendait depuis qu'il avait fait fuir son sanglier, sans vraiment cacher son impatience. Enfin ! Pourtant, quelque chose en elle l'en empêchait, comme une force qu'elle ne pouvait contrôler. Oh, elle savait très bien de quoi il s'agissait. Elle n'avait jamais su la contrôler.. Sa curiosité. Une vraie maladie, d'après sa mère. Apparemment, ça finirait par la conduire à sa perte. Mais ces mises en garde ne l'avaient jamais empêchée de suivre son instinct, et cette fois ne sembla pas faire exception.

Pour rejoindre la fameuse cascade, le marin avait opté pour le chemin le plus court et, apparemment, le plus rapide. Avait-il au moins pris la peine d'envisager d'autres chemins et de juger lequel était le plus sûr ? Elle en doutait fortement, et s'en fichait pas mal. Il faisait ce qu'il voulait après tout, elle ne comptait pas faire une étude approfondie du comportement de ces brigands. Elle était en train de jauger, elle, les différentes possibilités lorsqu'elle se rendit compte qu'il était déjà presque arrivé. Et ça n'avait pas eut l'air si compliqué que ça d'ailleurs.. Puisqu'il avait réussit. Allez, un point pour le pirate. Elle avait assez perdu de temps, c'était le moment de se lancer. Il allait sans doute se demander c'est qu'elle était en train de faire à le suivre comme ça mais, encore une fois, son opinion sur elle était loin d'être sa première préoccupation. Dictée par ses pulsions, elle sauta sur le premier rocher pour rejoindre la source, là où l'eau était supposément magique. C'était beaucoup plus glissant qu'elle ne l'avait imaginé. Elle due marquer un court temps d'arrêt pour reprendre son équilibre et se stabiliser et ne pas plonger dans l'eau. Comment diable était-il arrivé là-bas si vite ? Un second point pour lui. Niveau habilité, il l'emportait ce coup-ci. Mais elle l'avait emporté jusque là et avait l'excuse d'être moins habituée que lui à l'humidité. C'est pourquoi elle se contenta de lâcher un grognement, absolument inaudible pour le pirate qui se trouvait désormais si prés de la cascade qu'on aurait dit qu'il prenait simplement sa douche, de là où elle était. Elle ne perdit pas plus de temps. Une fois accoutumée à la texture et à la forme du rocher, elle se lança à sa poursuite et passa de rocher en rocher. Elle avait toujours un peu de mal mais au moins, elle était ravie et fière de constater qu'elle avait fait plus de la moitié du chemin. A vrai dire, elle était même presque arrivée, plus qu'un seul rocher et c'était dans la poche. Il était déjà en train de boire la mystérieuse, elle allait tout rater du spectacle ! Elle se précipita pour le rejoindre et, dans son élan, manqua presque de tomber dans l'eau. Quel égoïste, il aurait pu l'attendre, sans elle il ne l'aurait sans doute pas trouvé de si tôt ! Un instant.. Il venait de boire, c'était donc lui qui en avait besoin. Si cette eau avait réellement des vertus guérissantes, maintenant qu'il l'avait bu il ne manquerait sans doute pas de l'attaquer. Après tout, c 'était un pirate, et elle avait été tout sauf agréable avec lui. Le temps qu'elle se fasse cette réflexion, elle était arrivée à sa hauteur. Du coup, à peine rendue elle ressortit son arc qu'elle pointa pour la énième fois de la journée sur lui, bien qu'il n'ait pas eu l'air de remarquer sa présence.

Et il n’allait sans doute pas la remarquer de suite.. A peine l'eut-elle rejoint qu'un son sourd se fit entendre. Un son qui résonna, encore plus fort que le bruit continu de la cascade, et qu'aucun d'eux deux ne loupa. Aussi étrange cela puisse paraître, instinctivement elle chercha le pirate du regard, comme pour savoir ce qu'ils devaient faire, ou n'importe quoi d'autre en fait. Mais il ne l'avait toujours pas remarqué, et c'est à cet instant qu'un crocodile immense surgit de derrière la cascade sous ses yeux ébahis. Comme pour défendre son eau que le jeune homme venait de prendre dans sa gourde. Il avait juste eut le temps de s'écarter.. Si elle avait cru le sanglier imposant plus tôt dans la journée, elle le trouvait finalement ridiculement petit. Elle aurait dû s'en douter, c'était beaucoup trop simple ! Le crocodile semblait se concentrer uniquement sur le « voleur », elle aurait pu s'enfuir, même si sauter de rocher en rocher n'était pas son point fort. Pourtant elle n'y pensa même pas. Après tout, le crocodile était seul et ils étaient deux, et sans doute plus rusés. Encore une fois aujourd'hui, elle ne prit pas le temps de réfléchir. Elle décocha sans la moindre hésitation la flèche qu'elle avait préparé sur le crocodile, alors qu'il repartait à l'assaut. Toujours aussi précise et rigoureuse dans ses tirs, la flèche atteignit sa cible sans la moindre difficulté. Pourtant, l'indienne déchanta vite, lorsque sa flèche ricocha sur les énormes écailles de l'animal et tomba dans l'eau, comme si elle lui avait simplement lancé dessus un grain de sable. Ce qui eut le mérite de le déconcentrer. Que venait-elle de faire.. Il était évident qu'elle ne faisait pas le poids face à ce reptile. D'autant plus qu'elle aurait du mal à trouver son talon d'Achille, elle ne tombait pas souvent nez à nez avec un animal de la sorte.

« Est-ce que ça va ? Faut qu'on parte, vite ! »

Au moins, si il n'avait toujours pas remarqué qu'elle était là, maintenant c'était fait. Elle avait dû crier pour couvrir le brouhaha de la cascade et à la fois le raffut que faisait le crocodile, qui était d'ailleurs en train de se tourner vers elle puisqu'elle avait attiré son attention en lui tirant dessus. Roh et puis, pourquoi se soucier de son sort ? Elle aurait tout simplement dû partir, bien avant d'ailleurs. Mais malheureusement pour elle, sa mère avait sans doute toujours eu raison : sa curiosité maladive la mènerait à sa perte. Elle détestait devoir tirer sur un animal en dehors de la chasse mais là, elle n'avait pas vraiment le choix. Maintenant qu'il lui faisait face, et surtout venait vers elle, il fallait qu'elle fasse quelque chose. Elle ferma les yeux et tira une nouvelle flèche sur lui, qui lui arriva en plein dans l'œil. Comme elle reculait en même temps, elle trébucha et tomba en arrière sur le sol. C'était bien le moment ! Heureusement, surpris et partiellement aveuglé par la flèche, le crocodile s'était momentanément arrêté. Et, malheureusement, un second crocodile, presque aussi imposant que le premier, venait de sortir de derrière la cascade. Combien diable étaient-ils là dedans ?! Tout se passait si vite.. Elle avait l'impression d'être seule face à.. Un millier de reptiles tous plus gros les uns que les autres ? Même s'ils n'étaient pour l'instant que deux. Il lui fallait à tout prix fuir, mais elle avait le sentiment que c'était impossible désormais. Au moins une chose était sûre, plus jamais elle ne viendrait en aide à quiconque et plus jamais elle ne serait l'esclave de sa curiosité. Elle n'en aurait de toute façon plus l'occasion. Peut être que grâce à elle le pirate avait pu s'en tirer et s'enfuir. Elle n'avait pas vraiment le temps de vérifier puisqu'elle était déjà en train de tirer une autre flèche, mais elle espérait avoir au moins servi à ça.

© Pando


Dernière édition par Neela Oenupa le Lun 18 Jan 2016 - 16:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. Empty
Message Sujet: Re: I ain't scared of the fall, I've felt the ground before ▬ feat Neela. I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. EmptyDim 20 Déc 2015 - 17:59



❝I'm the drug in your veins, just fight through the pain❞
Neela & Gaaji


PLAY ► Morbleu ! La grande faucheuse avait-elle le nom de Gaaji écrit sur sa liste, et essayait-elle par tous les moyens de les réunir tous les deux ? Il allait finir par le croire, à force de mésaventures. Mais il n’avait pas vraiment le temps d’insulter les forces suprêmes de ce monde en ce moment, toujours aux prises avec un énorme monstre reptilien qui faisait claquer les ciseaux qu’il avait en guise de dents en sa direction. Il aurait dû s’en douter. Ne pas se précipiter à l’aveuglette vers la source de l’eau qu’il recherchait. Non, même s’il avait calculé son coup avant de s’y rendre, il n’aurait eu aucun indice sur la présence du crocodile. Ces animaux-là étaient passé maîtres dans l’art du camouflage, l’arrière de la cascade leur prodiguant une cachette idéale, tout comme le bruit assourdissant qu’elle provoquait, pouvait mener à l’attaquer parfaite. Heureusement que le pirate avait l’ouïe fine. En plus d’être des gagnants au jeu de cache-cache et des machines à tuer vivantes, les crocodiles étaient intelligents. Celui-ci devait avoir attendu que sa proie soit la plus vulnérable possible pour attaquer. Il était loin d’avoir réussi, cependant. Ce qui semblait encore plus le mettre en colère. Le bruit retentissant qu’il produisait risquait de rameuter d’autres caïmans dans son genre, ce qui était tout ce que Gaaji redoutait et souhaitait éviter.

L’indienne finit par apparaitre dans son champ de vision. Qu’est-ce que cette inconsciente faisait encore là à trainer dans les parages ? Elle qui connaissait l’emplacement de cette cascade, elle aurait pu y venir quand bon lui semblait, non ? Sûrement qu’elle n’arrivait déjà plus à se passer de lui. Tant mieux, elle pourrait peut-être se montrer utile. Peut-être que le crocodile la préférerait à lui, et qu’il pourrait s’enfuir tranquillement, avec son eau récupérée si précieuse…  Cependant, si elle était réapparue devant lui, ce n’était pas pour rien. Elle avait déjà une flèche tendue sur son arc, il ne savait pas par quelle rapidité, et s’apprêtait à la tirer. Au début, Gaaji crut qu’il allait en être la cible. En effet, sa flèche était drôlement dans l’axe de sa poitrine, comme un peu plus tôt dans la journée. Non seulement il était la proie d’un crocodile, mais en plus il était sur le point de se faire transpercer d’une flèche… Une nouvelle fois ! Peut-être comptait-elle le mettre à terre, pour que la tâche du crocodile soit plus facile et qu’ainsi, elle puisse s’enfuir, le laissant en pâté au monstre. Malin. Il l’en aurait presque félicitée de penser de telle façon, si seulement il n’était pas la victime de son plan. Et il ne pouvait pas combattre deux ennemis à la fois. Alors il se concentra sur le crocodile. Il pouvait toujours survivre à une flèche, mais pas à l’animal. Qui chargeait de nouveau. Au moment où elle décochait sa flèche.

Qui ne le toucha pas.

À son plus grand étonnement, la flèche vint toucher le crocodile. Soit elle n’était vraiment pas douée au tir à l’arc, soit elle avait essayé de… Le défendre ? Gaaji en restait tout pantois. Elle était vraiment étrange… Différente, pour une Unami. Ou alors ces derniers avaient bien changé depuis que Gaaji était chez les pirates, mais il en doutait fortement. Le crocodile, lui, ne s’embarrassa pas de pensées parasites lorsqu’il sentit l’attaque qu’il subissait. Malheureusement, la flèche n’avait fait que ricocher contre la peau dure de l’animal, avant de tomber lamentablement dans l’eau. Cependant, cela avait été assez pour détourner l’attention de l’animal, ainsi qu’à alimenter sa colère. Il se dirigea désormais vers la brune, avec l’intention évidente de l’attaquer. Celle-ci s’enquit sur l’état de Gaaji, le pressant de déguerpir. Chose qu’il n’aurait pas hésité à faire un peu plus tôt, mais qui ne faisait plus du tout partie de ses plans désormais. Malgré qu’il soit un pirate et voue une haine sans nom aux indiens depuis un long moment, cette femme venait de risquer sa vie pour sauver la sienne, ce que peu de personnes aurait fait. Pas beaucoup de pirates, sûrement. Alors il allait l’aider à se sortir de ce mauvais pas, comme elle avait essayé de le faire pour lui. En plus, en voyant que le crocodile s’intéressait désormais à elle, la sauvage avait reculé et chancelé sur l’un des rochers en surface, assez glissant, et se retrouvait désormais dans l’eau, à la merci du monstre. Par chance, même si elle avait fermé les yeux, l’une de ses flèches avait fini par atteindre l’animal, en plein dans un œil ! Parfait. Le signal parfait pour que le jeune homme agisse. Son couteau toujours serré entre ses doigts, il s’élança vers l’animal meurtri afin d’en rajouter une couche. Presqu’à califourchon sur le dos de la bête qui ripostait de coups de queue acharnés, Gaaji dirigea d’un geste vif son arme vers l’autre œil de l’animal, le transperçant presque comme s’il coupait du beurre. Les cris de douleur de l’animal s’intensifièrent, alors que le pirate enfonçait son couteau plus profondément, recouvrant ses doigts de sang poisseux. Il était cependant secoué dans tous les sens, alors que l’animal essayait encore de se défendre, bien que touché par la douleur. Son corps se contorsionnait de gauche à droite, alors qu’il continuait à faire claquer sa mâchoire, malgré ses blessures. Gaaji faillit glisser des écailles du caïman plusieurs fois, alors il finit par ressortir son couteau de son fourreau oculaire, pour le planter à un autre point faible de l’animal, son cou. Celui-ci étant dégagé, il put facilement l’atteindre, jusqu’à l’égorger de long en large, mettant ainsi fin à la douleur de l’animal, mais surtout au danger qu’il représentait. Lui qui avait d’abord penser se servir de son arme contre l’indienne, s’en était finalement servi pour la défendre. Le souffle haletant, il la chercha d’ailleurs du regard, après en avoir fini avec le monstre. Elle n’était pas loin de lui, toujours dans l’eau, son arc bandé en direction d’un autre de ces reptiles. Il ne savait pas comment elle s’en était tirée jusque-là mais pour le moment, l’animal s’était tenu encore à distance, et avait quelques flèches plantées dans sa peau. Sans perdre de temps, le corsaire bondit une nouvelle fois, se dirigeant vers elle au pas de course. Le crocodile commençait à ne plus craindre les flèches et à se diriger vers l’indienne, alors que Gaaji voyait d’autres silhouettes commencer à s’agiter derrière l’eau de la cascade. Ils étaient loin d’avoir le loisir de trainer. Venir à bout d’un crocodile était déjà un exploit. Deux relèverait du miracle. Mais plus, ils n’avaient tout simplement aucune chance.

- Relève toi !, lui cria-t-il en arrivant à sa hauteur, cependant il n’attendit pas qu’elle le fasse. Malgré ses mains plein de sang, il la saisit par le bras afin de l’aider à se remettre sur pieds, puis lui intima de le suivre, par le chemin qu’ils avaient emprunté précédemment pour arriver jusqu’ici. Cours !, rajouta-t-il ensuite, prenant sa propre directive au mot et se mettant à courir loin des reptiles, en emportant l’indienne avec lui. Ils n’avaient aucune chance de survivre, s’ils restaient une seconde de plus dans ce cul de sac mortel, et pas question de la laisser derrière lui, même s’ils se connaissaient à peine et que l’entente n’avait pas été au beau fixe. Ils s’étaient sauvé la vie mutuellement, tout ce qui importait désormais était de fuir et de survivre. Ils pourraient toujours se séparer et se détester plus tard, lorsqu'ils seraient à l’abri.

© Pando


Dernière édition par Gaaji Inooké le Sam 23 Jan 2016 - 11:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. Empty
Message Sujet: Re: I ain't scared of the fall, I've felt the ground before ▬ feat Neela. I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. EmptyVen 22 Jan 2016 - 14:27



❝I'm the drug in your veins, just fight through the pain❞
Neela & Gaaji


PLAY ►Alors ça, elle ne s'y attendait pas… Le pirate avait profité de la flèche que venait de recevoir le monstre en plein œil pour s'occuper de ce dernier, alors qu'elle venait expressément de lui dire de partir tant qu'il le pouvait. Après tout, une chance pareille ne se représenterait peut être pas. Mais elle n'allait pas lui en vouloir pour ça, bien au contraire. D'autant plus qu'elle devait déjà s'occuper du second. Seule, elle était sûre de n'avoir aucune chance face à ces deux géants, mais à deux… Peut être pourraient-ils s'en sortir vivants, et même entiers, pourquoi pas ! Enfin, il ne fallait pas trop rêver. Quand même, quel genre de pirate était-ce là ? La seule explication à peu près logique aurait été qu'il ait compris qu'elle lui demandait de l'aide. Quand bien même, c'était une attitude bien étonnante pour un de ces brigands. Bien sûr, elle n'avait pas eu l'occasion d'en côtoyer beaucoup mais on les lui avait décrit bien différents de ça. Dans ce genre de situation, ils étaient plus connus pour leur égoïsme légendaire qu'autre chose. De toute façon, elle n'avait pas vraiment le loisir de penser à ça, là tout de suite. Même si le corsaire avait apparemment décidé de se battre à ses côtés, elle était toujours nettement en position d'infériorité face au caïman et la mince lueur d'espoir qu'elle avait ressenti en le voyant s'était déjà évanouie, engloutie par le monstre aux dents aussi aiguisées que des silex. Elle lançait flèche sur flèche, plus désespérée qu'autre chose, et surtout sans savoir ce qu'elle pourrait faire d'autre face à une telle bête. Et puis, c'était son unique habitude de défense. Il fallait absolument qu'elle sorte de l'eau, si l'animal la rejoignait il serait encore plus… Invincible, sans doute. S'ils étaient deux derrière la cascade, il était tout à fait possible que d'autres se cachent encore là-bas, prêts à se jeter sur eux pour profiter du festin. Bien qu'elle ne soit concentrée sur sa propre survie et sur son adversaire, le marin apparaissait de temps à autre dans son champs de vision, agrippé au premier des crocodiles qui avait attaqué et qui était désormais aveugle. Il fallait qu'ils partent, tous les deux… Le seul problème était désormais de savoir comment.

Ses flèches avaient tenu l'animal à distance jusqu'ici mais ça ne semblait désormais plus vraiment être suffisant. Il n'avait plus du tout l'air effrayé et commençait, au contraire, à se montrer encore plus menaçant. Peut être n'aurait-elle pas dû lui en tirer autant dessus, il semblait vraiment furieux maintenant. Décidément, elle aurait mieux fait de ne pas traquer ce sanglier. Le pirate, son allié contre du jour face aux crocodiles, venait de venir à bout du premier mais elle ne l'avait pas vu, trop occupée à essayait de ne pas se faire dévorer par l'autre. De toute façon, il était désormais trop tard d'après elle, alors elle continuait de se défendre à l'aide de son arc. Elle n'avait rien de mieux à faire. Puis, elle avait bien réussi à viser dans l’œil de l'autre toute à l'heure, avec encore un peu de chance, elle pourrait peut être le refaire ! Ça n'arriverait sans doute pas mais il valait mieux continuer d'y croire que d'abandonner pour finir dans la gueule du reptile. Terminer en quatre heures était loin d'être une fin enviable. C'est là qu'elle entendu le jeune homme qui lui disait, ou plutôt lui criait, de se relever. Elle n'eut même pas le temps de réagir, il arrivait en courant vers elle. Tout se bousculait dans sa tête. Allait-elle vraiment s'en sortir ? Et puis surtout, comment avait-il fait pour échapper au crocodile ? La réponse se fit d'elle-même sans qu'elle n'ait eu à demander lorsqu'il l'aida à se relever, les mains immaculées de sang. Il l'en avait sans doute recouverte mais elle s'en fichait pas mal, grâce à lui elle n'était plus piégée dans l'eau face au caïman et avait une chance de s'en tirer. Il l'entraîna avec elle vers le chemin qu'ils avaient pris pour rejoindre cette maudite cascade. L'indienne n'eut pas à se faire prier pour se mettre à courir et, étonnamment, cette fois-ci elle n'eut plus aucun mal à traverser et fit preuve d'une dextérité surprenante.

Une fois le chemin inverse fait, ils continuèrent tout de même à courir sur quelques mètres pour s'éloigner encore davantage de cette source qui avait bien failli devenir leur dernière demeure. Ils étaient de nouveau entourés d'arbres, en sécurité. Elle avait l'impression qu'elle n'avait jamais été aussi heureuse de retrouver la forêt qu'à cet instant. Ils finirent par s'arrêter, à bout de souffle. Jamais les crocodiles n'arriveraient jusque là. Et puis, même s'ils y parvenaient, les deux alliés du jour seraient de toute façon partis depuis bien longtemps. Ils s'en étaient sortis vivants, ils étaient sains et saufs !  Neela n'arrivait pas à y croire. Elle n'osait rien dire, d'ailleurs. Elle était trempée, mais au moins, elle était moins pleine de sang que lui... Il venait de lui sauver la vie, alors que rien ne l'obligeait à le faire. Elle n'aurait jamais dû le suivre de toute façon, et pour cette raison, elle se sentait vraiment bête. Ce n'était pas dans ses habitudes mais elle se devait de le remercier, non ? Mince après tout, elle était en vie grâce à lui ! Elle lui devait la vie. Elle devait se lancer, un silence gênant les entourait désormais. L'avantage au moins c'est que si un autre animal décidait de les prendre pour proie, ils ne manqueraient pas de l'entendre arriver.

« Je… Merci... » fit-elle, sur un ton plus qu'hésitant et gêné qui détonnait vraiment de la façon dont elle s'était adressé à lui avant qu'ils n'arrivent à cette source. Elle aurait voulu le remercier mieux que ça, mais les mots n'arrivaient pas à sortir. Non pas que c'était la pire des impolies, c'était plutôt qu'elle n'arrivait pas encore très bien à réaliser ce qu'il venait de se passer. Elle ne savait pas vraiment si cette expédition s'était avérée efficace ou non pour lui, mais en tout cas, elle ne reviendrait pas d'aussitôt. Elle ouvrit la bouche pour continuer mais aucun son ne sortit. Ce n'était peut être pas la peine d'insister après tout, il avait sans doute compris tout seul où elle voulait en venir, inutile de s'enfoncer et de se ridiculiser un peu plus par le même occasion. Un peu chamboulée par tout ça, ses vieilles habitudes refirent surface et elle préféra prendre la fuite face à la situation, sur laquelle elle n'avait pas envie de s'attarder. Elle hocha discrètement de la tête à son attention, comme pour le remercier muettement cette fois-ci, et fit un pas en arrière dans le but de lui faire comprendre qu'elle préférait s’éclipser et qu'ils fassent comme si rien de tout ça n'était arrivé.

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. Empty
Message Sujet: Re: I ain't scared of the fall, I've felt the ground before ▬ feat Neela. I ain't scared of the fall, I've felt the ground before  ▬ feat Neela. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

I ain't scared of the fall, I've felt the ground before ▬ feat Neela.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-