AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Who RHUM the world? ▷ Miro
★ second star to the right and straight on till morning ★

AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Who RHUM the world? ▷ Miro Empty
Message Sujet: Who RHUM the world? ▷ Miro Who RHUM the world? ▷ Miro EmptyDim 14 Fév 2016 - 18:02

Who RHUM the world?
Miro Idwal
&.
Raygon Finnighan


 

 



 

 


I'm a flame. Shot of fire. I'm the dark in need of light


D’abord le mal de tête, vrombissant, assommant. Puis la soif, ce goût de pâte avariée dans la gueule. Le garçon passa une langue gonflée sur les crevasses de sa bouche, grimaça, tenta d’ouvrir les yeux, les referma. A peine voulu t-il recommencer que la terre se mit dangereusement à tanguer. Le nord avait décidé de danser la gigue et les points cardinaux avaient suivi. Il n’y avait ni haut ni bas, juste cet espace flottant dans lequel il se trouvait.
*     *
*
Quelques heures plus tôt.

Trop cuit. Comme d’hab’. Raygon avait un talent fou pour rater tout ce qui touchait de près ou de loin à de la cuisine. La vérité si l’on pouvait l’excuser, c’était sa perception du temps. La cuisson était pour lui un concept flou qu’il avait encore du mal à comprendre. Il ne pouvait décemment pas attendre planté là devant sa marmite à goûter chaque seconde l’avancée de la mixture. Non. Du coup, il s’occupait… un peu trop.
Cette fois là il avait décidé de renforcer le mur nord de sa cabane. La récente tempête l’avait endommagé et il pouvait passer au moins trois bras par le trou béant où les planches avaient été arrachées. Armé d’un marteau, il planta sa torche dans le sol. Oui, puisque pour rajouter à cette poisse monumentale, il faisait nuit. Non il ne travaillait pas de nuit. Il faisait nuit. Tout le temps, depuis quelques jours déjà. Et si comme tous les habitants de l’île, Ray était inquiet, il ne s’arrêterait pas de vivre pour autant. Trois clous dans la bouche, une planche dans les mains, Ray s’attela à la tâche.
Résultat, deux heures plus tard il bouffait un ragoût cramé mais un ragoût cramé au chaud. ‘Fin au chaud… vu qu’il avait utilisé les dernières planches en réparations et sa réserve pour ses inventions, réserve à laquelle il ne toucherait jamais même s’il devait lui geler des stalactites sous les naseaux, il caillait un peu sur sa chaise en osier.
Comme la plupart des humains et son côté d’ex enfant perdu refaisant surface, le jeune homme décida de chercher la chaleur là où elle se trouvait. Au milieu de la foule. Et si le plus près n’était pas forcément le plus cossu, il avait l’avantage de servir le meilleur rhum de tout Neverland. One-Eyed Willy. La marche dans le noir jusqu’à la cité des pirates fut laborieuse. Il avait beau avoir fait des milliers d’aller retour de jour, l’obscurité changeait les formes, les ombres engloutissaient les reliefs.
Lorsqu’il passa le seuil de la taverne la lumière pourtant tamisée lui fit plisser les yeux. De sa démarche d’ancien docker de port qu’il n’avait jamais vraiment perdu, Raygon commanda le rhum de la maison, paya avant d’aller s’asseoir à la seule table un peu près libre de la salle. Semblerait qu’il n’était pas le seul à avoir eu la même idée. L’endroit était bondé, mais étrangement, personne n’avait voulu s’asseoir là. Ray jeta un œil à son compagnon de tablée, la chaise repoussée en arrière, somnolant sous son chapeau, il n’avait pourtant pas l’air d’un mauvais bougre…

© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Who RHUM the world? ▷ Miro Empty
Message Sujet: Re: Who RHUM the world? ▷ Miro Who RHUM the world? ▷ Miro EmptyVen 26 Fév 2016 - 11:02


(c) fiche:WILD BIRD,


   

   

Raygon & Miro

I'M A FLAME. SHOT OF FIRE. I'M THE DARK IN NEED OF LIGHT”

            « Plus jamais je ne toucherais une goutte d’alcool. Ja-mais. » Ça, c’est ce que je m’étais juré il y a quelques années, lorsque je me suis montré un peu trop amical avec ce qui devait être une concubine d’un Pirate peu enclin à partager. Je me demande encore comment : Petit 1, je suis toujours en vie et SURTOUT en un seul morceau. Petit 2, comment l’Auberge tient encore debout après le Bordel avec un grand B que ça à fichu dedans. Encore une petite note à moi-même de cette soirée-là : éviter cette auberge au cas où quelques-uns se souviendrait de moi. Depuis lors _ et depuis quelques autres mésaventures à mettre sur le compte de la boisson _ je m’efforce de me tenir à un régime sec niveau spiritueux. Mais ça, c’était avant de me retrouver là. D’ailleurs où suis-je ? Et comment est-ce que je parviens encore à penser alors que mon cerveau semble faire des bons à l’intérieur de mon crane ? Bordel que ça fait mal… Mon crane et la bête folle nommée Cerveau sont les seules choses que j’arrive encore à sentir …Ah non… Ma bouche recommence à se manifester. Bon sang j’ai l’impression d’avoir une éponge à la place de la langue et la gorge passée à la râpe… Plus jamais une goutte d’alcool hein ? Et ton postérieur c’est de la tarte aux fraises peut être ?! Je crois que je devrais essayer de me lever. Doit bien y avoir mes jambes quelques part par là…En fait je ne sais même pas dans quelle position je suis. Assis ? Couché ? Suspendu par les pieds à un arbre ? je n’en sais rien mais bordel que ça tourne… « J’croisqu’vaisv’mir… » A une époque, je fus sobre…. Mais ça, c’était avant !

          ‹‹― QUELQUES HEURES AVANT ― Le vacarme qui régnait dans cette taverne aurait pu réveiller un cimetière entier. Et je ne vous parlerais pas de l’odeur qui renverrait dans leur tombe ceux dont le bruit les avait tirés de leur sommeil. Ce qui n’est en fait pas plus mal puisque ça nous évite d’être envahit par une horde de pirates morts et ronchons plus qu’ils ne l’étaient de leurs vivants. Je refoulai un rire en m’imaginant la scène et retomba dans la contemplation de ce que je tenais entre mes doigts. En fait je vois pas vraiment pourquoi je me suis retenu de rire : personne ne fait attention à moi et à côté du l’ivrogne qui ne cesse d’insulter une personne invisible en face de lui, je serais passé pour quelqu’un de totalement sain d’esprit. Mais savoir faire profil bas et se faire oublier était ma meilleure arme. Lorsqu’on n’est pas une fine lame ni taillé comme un géant, on se fait discret. J’avais calé mes pieds sur la chaise à côté de moi et je me balançais d’avant en arrière sur celle où mon postérieur reposant. Une fois que je parvins à faire taire mon imagination, je regardai de nouveau mon butin du jour. Non ce n’était pas le trésor du siècle, encore moins la carte qui allait m’y conduire. C’était un simple collier. Pas de pierres précieuses brillantes sous le soleil _ même si la pierraille avait été au rendez-vous, le Soleil, lui, avait décidé de se faire porter pale depuis plusieurs jours _ juste quelques perles dont la qualité laissait à désirer sur certaines.  La parure en elle-même n’avait rien de jolie et j’en venais presque à me demander si ce fut la femme qui le portait ou l’homme qui lui avait offert, qui avait un gout des plus douteux en matière de bijoux…

         Un homme passa derrière moi, manquant de me faire basculer en arrière lorsque son pierre heurta l’un de ma chaise et ce n’est qu’en me rattrapant de juste à la table que j’évita de m’étaler au sol. Lui continua son chemin en zigzaguant vers le bar, moi je me réinstallai en laissant un peu plus d’espace pour pouvoir laisser passer d’autres ivrognes au cas où. « Jolies perles que voilà mon mignon … » Je relevai la tête pour voir l’une des serveuses regarder d’un peu trop près le collier que j’avais certainement _me connaissant il n’y avait que peu de doute_ laisser tomber à l’instant. « Tu ne me les offriraient pas en échange de quelques choppe par hasard ? » Alors je ne sais pas si c’est l’espèce de grimace qui s’afficha sur mon visage quand je scrutai le sien, le frisson qui me parcourut le dos et que je ne pus masquer ou encore le long silence béat que je lui offris en guise de réponse qui la vexa, mais à choisir et bien je dirais les trois. Elle reposa sans délicatesse l’objet sur la table en y faisant claquer sa paume sur le bois et m’aboya le prix de la commande j’avais passé juste avant. Une Pinte. RIEN QU’UNE SEULE PINTE pour la SOIRÉE. C’était tout ce à quoi j’avais le droit. Je la payai sans moufter.

         Un autre bougre manqua une nouvelle fois que me présenter de très près le sol de la taverne. Cette fois, ce fut trop… Alors non je n’ai pas vociféré des menaces de mort, je n’ai pas balancé de bouteille à moitié vide sur son crane…Ceux qui me connaissent savent que ce n’est pas mon style. Finir roué de coup en étant sobre et pour une histoire de chaise ? Même pas en rêve ! Non. Je l’ai joué subtil : j’ai tiré ma table et MA chaise contre le mur derrière moi et j’ai calé mon dos contre celui-ci. Devront faire le tour les ivrognes ! Machiavélique hein ?  Pathétique…Machiavélique…A quelques lettres prés c’est la même chose … Je me suis remis en position : pieds sur la chaise OK, Chaise qui se balance OK. Puis j’ai rabattu mon capuchon sur les yeux. Faut que je vous explique : comment fait-on pour ne pas boire lorsqu’on est dans une taverne ? La réponse pourrait paraître compliquée pour certain mais pas pour moi. C’est simple : je pique un somme. Je dors, je me réveille, je bois et je m’en vais. Technique testée et approuvée. J’allais mettre en place ma super technique lorsque le bruit d’une chaise qu’on tire attira mon attention « Sans vouloir vous vexez, je ne vous le donnerais pas ce col… » Nul besoin de finir ma phrase puisqu’en relevant mon capuchon je vis que ce n’était point la serveuse de toute à l’heure mais un jeune homme brun qui sans doute n’en avait que faire de ce collier. « Autant pour moi, t’ai pris pour la Serveuse ». D’un geste de la main je l’invita à se poser et remit les quatre pieds de ma chaise bien au sol. Un peu de compagnie n’est pas pour me déplaire et _ tout comme moi_ il dénotait un peu avec le reste des personnes présentes ici.

         
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Who RHUM the world? ▷ Miro Empty
Message Sujet: Re: Who RHUM the world? ▷ Miro Who RHUM the world? ▷ Miro EmptyVen 26 Fév 2016 - 21:48

Who RHUM the world?
Miro Idwal
&.
Raygon Finnighan


 

 



 

 


I'm a flame. Shot of fire. I'm the dark in need of light


« J’croisqu’vaisv’mir… » La voix lui parvint en échos, bien plus forte qu'elle ne l'était en réalité. Elle raisonnait, se répercutait, jouait dans les crevasses de son cerveau qui bizarrement, sonnait actuellement très creux. Amenant ses mains à ses oreilles, 'fin ce qu'il pensait être ses oreilles puisqu'il les plaqua plutôt au hasard sur son visage il marmonna à son tour « Moins fort... step'lait... ». Cependant, l'enchainement de mots prenait lentement sens et Raygon eut le réflexe de vouloir se décaler pour éviter tout débordement gastrique. Mauvaise idée puisque ses jambes ne le portant pas vraiment, il dû ramper à moitié en se servant de ses bras qui... ne le portèrent pas non plus et Raygon s'écrasa mollement. Étrangement il ne ressentit aucune douleur. Il avait bien évidement sa petite idée sur la question. Il avait déjà connu ces matins douteux où l'alcool peut vous faire oublier la douleur d'une chute de trois mètres. Mais un grognement sourd contrecarra son hypothèse. Il venait de s'affaler contre le régurgiteur qu'il tentait de fuir. « Merde... dé'olé... atta...me 'ousse de aut' côté ». Joignant le geste à la parole, Ray se laissa tomber de l'autre côté et le bois dur du sol lui fit comprendre qu'il était arrivé à destination. S'étendant sur le dos de tout son long, il sentit chaque centimètre de ses muscles hurler de douleur. L'alcool n'avait pas réponse à tout. Ray s'était déjà pris assez de cuites pour savoir que ce qu'il sentait là provenait plus certainement d'un tabassage en règle. Gé-nial. Pourquoi quelqu'un aurait voulu lui foutre une baigne, à lui, Raygon Finnighan le mec le plus... le plus... son cerveau s'embruma de nouveau. Il devait se concentrer sur autre chose, ou sur quelqu'un d'autre. Tournant la tête vers son compagnon d'infortune il tenta une nouvelle fois d'ouvrir les yeux, et de les garder ainsi, dur travail de l'esprit sur la matière. Le visage flou du garçon lui apparut. Il avait grossièrement le même âge que lui, et paraissait aussi mal en point. Bizarrement en le regardant un mot lui vint à l'esprit et il le murmura « Miro... »

*     *
*

Quelques heures plus tôt.

A peine avait-il tiré la chaise que l'ex dormeur lança  « Sans vouloir vous vexez, je ne vous le donnerais pas ce col… ». Sa tête relevée, son capuchon baissé il dû se rendre compte de sa méprise car il s'arrêta net dans sa phrase. Ray eut un haussement d'épaules et un sourire faussement navré. Qu'avait voulu dire le jeune homme? Son colley? Peut-être le type organisait-il des combats de chiens dans un des tripots de la ville... ce qui expliquerait son isolement, réputation oblige voyez-vous. Mais un combat de colley devait avoir autant d'intérêt qu'un concours de beauté chez les pirates. Peut-être voulait-il dire colt? Dans ce cas ce pouvait être un gars bien plus dangereux encore. « Autant pour moi, t’ai pris pour la Serveuse ». Un gars dangereux qui l'invitait à sa table plutôt sympathiquement. Raygon n'hésita pas plus longtemps et posa son arrière train sur la chaise, calant son verre face à lui. « On m'a souvent dit que j'avais l'pas léger. Mais jpensais pas encore être passé dl'autre côté. » Avalant une gorgée de rhum, il garda sa langue plaquée au palais pendant que la rasade brûlait délicieusement son gosier. « Je s'rais curieux de savoir c'que la serveuse te voulait... » Jetant un coup d'oeil à la tavernière pas forcément du goût de beaucoup, il eut un sourire en coin. Malgré des formes bien présentes, ces dernières étaient plutôt mal placées, peu là où il en fallait, trop où on en aimerait moins. Lâchant un rire jovial Ray lança un clin d'oeil à son voisin. « En tout ça jcomprends ta réticence à lui donner quoi que ce soit! »


© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Who RHUM the world? ▷ Miro Empty
Message Sujet: Re: Who RHUM the world? ▷ Miro Who RHUM the world? ▷ Miro EmptyLun 4 Avr 2016 - 19:11


(c) fiche:WILD BIRD,


 

 

Raygon & Miro

I'M A FLAME. SHOT OF FIRE. I'M THE DARK IN NEED OF LIGHT”

           Je ne sais pas si je dois me qualifier comme étant à moitié vivant ou à moitié mort. Mon naturel optimiste clamerait haut et fort que je suis bel et bien vivant s’il pouvait s’exprimer, pourtant j’ai encore bien du mal à sentir une bonne partie de mon corps et celles que j’arrive à sentir me font comprendre que je ne suis certainement pas au mieux de ma forme. Je passe l’espèce d’éponge qui me sert de langue sur mes lèvres-râpe-à-fromage. Quelque chose à séché dessus et je ne peux même pas dire si c’est du sang ou autre chose. Le saut-périlleux qui vient d’effectuer mon estomac me laisse croire qu’il doit y avoir autre chose encore moins ragoutant que du sang. J’aimerais bien me voir dans un miroir là, juste pour me foutre de la tronche que je dois me payer. J’entends marmonner à côté de moi et mon estomac s’énerve à nouveau. Il fut rapidement calmé par une masse s’écrasant sur moi. Le point positif avec cette collision – qui me fit l’effet d’être passé sous un gros poisson empestant l’alcool – c’est que je sentis d’un coup, d’un seul, le reste de mon corps. J’expulsa l’air de mes poumons en toussant comme un pesteux quand mon compagnon d’infortune s’écarta enfin. Mon haut le cœur initial se transforma en un rot salvateur. « afait’d’bien… » Avec du recul – de toute manière je ne peux rien faire d’autre que de penser, le temps que mon corps et mon cerveau décide enfin de fonctionner ensemble – je crois bien que je viens de sortir de la pire cuite de la vie. A en jugé par les fourmillements dans ce qui semble être mes jambes, les papillons dans le ventre et la fanfare dans ma tête, ce ne peut être que la seule explication. Ou alors je suis passé sous les roue d’une charrue qui a fait marche avant -marche arrière – re marche avant et re marche arrière...Plusieurs fois, la sadique ! Si c’est le cas, j’dois être mort en fait. Merde fait chié, c’est pourri la mort alors. Ça pue la bière, le vin et le poisson. Mais non, on ne rote pas quand on est mort… Pour le savoir j’ai qu’à ouvrir les yeux…Enfin plus facile à dire qu’à faire.Elles pèsent une tonnes mes paupières. « Miro … » Tiens, c’est moi ça. Je lève mollement une main « Présent… » qui retombe aussitôt. J’ouvre enfin un œil. Super, je ne suis pas mort ! Par contre le gars quasi en face de moi ne doit pas être passer loin. Je retiens un rire avant de me dire que je ne dois pas être plus beau à voir «… t’as une sale tronche Ray… » . Un autre rire s’échappe avant de se transformer en quinte de toux. J’ai l’impression qu’on me frotte un hérisson sur tout le côté droit à chaque fois. Mais qu’est -e qu’on a bien pu foutre ??

        ‹‹― QUELQUES HEURES AVANT ―    
Je le regardai un instant se poser à ma table, ne sachant trop bien s’il fallait rire ou non à sa remarque concernant son approche discrète. Je lui dirais bien qu’il avait été aussi discret que la serveuse en approchant – autant dire pas du tout – mais il serait bien mal venu de se mettre à dos une personne pour si peu. Et puis il a une bonne gueule alors mieux faut que je me taise. J’hausse simplement les épaules en avalant une autre gorgée de ma bière en guise de réponse. Mon silence ne semble guère lui poser de soucis. Tant mieux. « Je s'rais curieux de savoir c'que la serveuse te voulait... » C’est une ruse c’est ça ? Il serait pas de mèche avec elle pour me chaparder mon précieux ? Pff n’importe quoi, voilà que je deviens paranoïaque maintenant. Complètement stupide. Ce collier n’a pas la moindre valeur, c’est juste un caprice comme il m’en arrive parfois. Je vois une babiole. Je la veux. Je l’obtient. Quitte à finir dans des endroits où je n’aurais certainement pas mis un pied. Du moins pas en étant sobre. « Cette charmante créature semble avoir jeter son dévolu sur une babiole que je me traine depuis peu. »   Il n’a pas l’air bien méchant et encore moins la tête de celui qui exerce l’art d’arnaquer les gens. Bon, il n’y a pas vraiment de tête pour l’emploi, puisque quand on regarde Boule ou moins même, on ne dirait pas qu’on allège la bourse des gens en déguisant Bree stupidement. Quoique Bree, elle a bien la face qui va avec son activité. Mais je ne garde bien de lui dire, il me collerait une gifle dantesque. « En tout ça jcomprends ta réticence à lui donner quoi que ce soit! » Je tire le pauvre bijoux et le pose sur la table en prenant soin de le pas le lâcher. Prudence est Mère de Raison. « Quitte à me coltiner un truc moche, je préfères encore que ce soit ce collier plutôt que… »   Derrière mon nouveau voisin de table, je vois la fameuse serveuse qui se retourne vers nous, nous fusillant du regard comme si elle avait entendu nos messe basses. Je me ratatine sur la table pour être un chouia plus discret et chuchote. « Méfions-nous, elle n’a pas que le nez des chauves-souris, elle semble avoir une bonne oreille ! J’aimerais finir de boire en paix avec de me faire foutre dehors ! »  Un clin d’œil vint appuyer  ma réponse tandis que ma main glisse vers ma pinte. Je dois me freiner, sinon ma bourse et ma bonne conduite – humour humour- fondront comme neige au soleil.

« Puisqu’on semble avoir le même œil critique, je me présente : Idwal. Enchanté. Enfin appelle moi plutôt Miro. Tout le monde me surnomme comme ça depuis…Euh… Toujours. »  Je ne sais pas pourquoi j’ai dit Idwal en premier. J’ai hésité une micro seconde puis il est sorti. A force, je ne sais plus lequel entre Miro et Idwal est mon véritable prénom. D’aussi loin que je me souvienne, c’est Miro. Idwal c’est parfois en rêve. Ça doit bien vouloir dire quelque chose. Mais il est bien pratique ce prénom , a défaut de savoir d’où est ce qu’il vient. Quand je dois donner une fausse identité, il colle parfaitement.

       
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Who RHUM the world? ▷ Miro Empty
Message Sujet: Re: Who RHUM the world? ▷ Miro Who RHUM the world? ▷ Miro EmptyJeu 21 Avr 2016 - 11:44

Who RHUM the world?
Miro Idwal
&.
Raygon Finnighan


 

 



 

 


I'm a flame. Shot of fire. I'm the dark in need of light


En mode étoile de mer sur le sable sans le soleil et sans la plage, Raygon tente de bouger un à un les différents membres de son corps. Orteils, ok le gros, l’deuxième, l’autre, le plus petit, le plus petit encore et le riquiqui… merde attend non y’en a trop là ! Le gros le deux… oh et puis merde, si on lui a greffé un doigt de pied en plus quelle importance, c’est bien le cadet de ses soucis. Puis ça peut être pratique un 6e doigt de pied, histoire de courir plus vite. Bon la vérité c’est sans doute qu’en ce moment il sait aussi bien compter qu’un bulot qui broie du noir mais qu’importe. Le « présent » de son compagnon d’infortune le fait rire. Rire qui se transforme rapidement en une toux grasse qui l’oblige à se pencher sur le côté pour cracher des caillots de sang séché. « Et bah pa’ l’calmar d’mon gand père on se srait fait rous’ter qu’ça s’rest pa’reil ! ». Sa langue s’est transformée en pâte à mâcher et comme un rouage mal salivé, elle peine à exprimer les déjà occultes pensées de son propriétaire. Il sourit suite au compliment de Miro, ce qui doit lui donner une allure masochiste ! En fait, il sourit parce que vu la tête boursouflée de coups qui lui fait face, son propre visage qu’il sent anormalement asymétrique et les arrêtes de ses poings à vif, la baston a dû être gran-diose !

Attrapant ses jambes, il crochète son pantalon et se hisse sur son arrière train en position assise, se rapprochant en mode anguille de Miro. Dangereuse manœuvre qui lui donne autant de maux de cœur que de tête, mais il parvient à destination. Pointant son doigt qui devient flou une fois son bras tendu il énumère.
« De 1… on s’est fait remod’ler la face… De 2… on est trous comme des saouls… De 3… on est pas dans un endroit que j’connais et j’connais pas mal d’endroits ». Ponctue Ray en hochant gravement de la tête. Promenant son regard sur l’espace bas de plafond ou ils se trouvent, le garçon remarque la forme arrondie des angles, l’escalier qui grimpe vers une trappe fermée, la miche de pain qui doit dater de la veille et soudain son visage s’illumine. « Miro… vl’a ti pas qu’on s’rait dans la cale d’un navire ?? » il l’a murmuré comme un comploteur, sauf qu’il le chuchote à l’opposé de Miro et parle plutôt à la vieille lampe tempête poussiéreuse qui se balance, indifférente.


*     *
*

Quelques heures plus tôt.

Son mystérieux compagnon attise sa curiosité. Les babioles, il en a des tas. C’est son truc. Tant qu’il y a un peu de mécanismes dedans ou des fonctions dont lui seul comprend l’utilité, il les amasse. Pour ses machines, ses inventions, Ray fait de ce brique à brac un tout et donne du sens au chaos. C’est son don, le seul qu’il ait, alors il en a fait sa passion. Mais son intérêt retombe quand son voisin sort un banal collier. Si le garçon trouve bien une inutilité certaine dans ce monde, c’est bien les bijoux. Car soyons honnêtes et pragmatiques, un bijou ne sert à rien. Ca ne fait pas la cuisine, ça ne sert pas à transporter quoi que ce soit, c’est juste beau, et encore. La seule chose qu’on peut en tirer c’est de l’argent, et Ray préfère encore vivre de son métier. Il n’esquisse pas un geste envers l’objet, rassurant de ce fait son possesseur et se retourne à demi pour confirmer les dires du jeune gaillard. La serveuse est en effet retournée, à les regarder de son œil mauvais, ou alors regarde t-elle l’énorme mastodonte assis à côté d’eux qui englouti comme un animal sa bouillie et en met partout. « Avec sa coquetterie dans l’œil je ne sais pas si c’est nous qu’elle vise ou l’éléphant de mer à côté ! » Les raclements de cuillère réguliers à leur droite se stoppent soudainement, et Raygon croise le regard orageux du dit mammifère marin. Le garçon se raidit, telle une statue, n’osant plus bouger un cil et chuchote à son tour « Jcrois que tu as bien raison, avec cette nuit éternelle, les gens n’ont plus aucun humour, chauve souris et morse compris. »

« Raygon Finnighan ! Charpentier de One-Eyed, mais à cette heure c’est juste Ray. » Ajoute t-il dans un sourire. Il a évoqué son métier sans s’en rendre compte, plutôt par habitude face à de potentiels clients que par volonté. D’une traite, il finit son verre. Ce soir il a la descente facile, la semaine a été harassante et il compte bien la laisser derrière lui. Levant la main pour commander une autre choppe, Ray aperçoit une serveuse bien plus charmante qui se dirige dans leur direction, une dizaine de chopes en équilibre sur son plateau. En attrapant deux à son approche, il les remplace par la monnaie correspondante et lance un sourire charmant additionné d’un clin d’œil  «  Je vous débarrasse… » La brune renvoie le clin d’oeil à ce gars solide qu’elle a déjà vu travailler sur les navires et qu’elle compte bien attraper au vol un jour avant d’être interpellée par une bande de gaillards derrière elle. « Hé là gamine, c’est nos bières que tu viens de lester ! » Faisant volte face elle virevolte sans mal entre les tables, passe par le bar où elle commande les spiritueux tant attendus et ni une ni deux, se retrouve à la table des mécontents qui balancent cependant un regard mauvais en direction de Miro et Ray.
« Bon, ce serait un comble de ne pas la boire maintenant. » Il sait que son voisin n’a pas fini sa choppe, mais il pousse quand même la seconde dans sa direction et lève la sienne en direction de la bande au fond, pensant apaiser les tensions. Se retournant vers Miro il entend bien un « mais il s’paie ma tronche en plus ! » mais décide de l’ignorer.  L’inconscience est à la jeunesse, ce que la maladie est aux vieux, une occurrence tellement forte qu’elle sert souvent d’excuse à ceux qui ne l’ont pas.

© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



Who RHUM the world? ▷ Miro Empty
Message Sujet: Re: Who RHUM the world? ▷ Miro Who RHUM the world? ▷ Miro Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Who RHUM the world? ▷ Miro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-