AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 It's a new dawn it's a new day [flashback]
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 Empty
Message Sujet: Re: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 EmptyJeu 15 Déc 2016 - 22:14



it's a new dawn, it's a new day

Long John Silver & Anne Bonny


Anne remercia son capitaine pour le repas, elle avait hâte de partager ces aventures avec lui et lui montrer de quoi elle était capable. Elle allait tout faire pour ne jamais le décevoir. Prenant congé, la jeune femme se mit en quête de trouver une couverture pour la nuit et grimpa jusqu’au nid de pie afin de s’y installe. La rouqine se recroquevilla sur un côté, la couverture sur elle, elle ne passerait pas une bonne nuit mais ce serait amplement suffisant pour le moment et au moins elle avait l’assurance de se réveiller vivante dès le lendemain. Il faisait froid, ce n’était vraiment pas agréable mais la jeune femme avait connu pire, et notamment ces quelques fois là où elle avait campés dans les terres sauvages de Neverland, à un détail près qu’ici elle ne serait pas embêtée par des bêtes sauvages. Du moins les hommes de l’équipage ne seraient pas un problème cette nuit puisqu’ils ne sauraient sans doute pas la chercher jusque là. Anne ferma les yeux et sombra dans un sommeil assez léger, du moins elle trouvait le repos grâce à l’alcool qu’elle avait ingurgité pendant le repas.

Au lendemain, les premiers rayons du soleil vinrent lui chatouiller le visage. Elle ressenti de vives douleurs dans le dos qui la firent grimacer au moment où elle commençait à s’étirer. Anne ne perdit pas trop de temps pour bien se remettre de sa nuit que déjà elle était en train de redescendre. Les matelots avaient déjà commencé à préparer le départ, les quelques uns qu’elle croisa lui lancèrent un regard assez appuyé entre le débout, l’intrigue, la colère. Elle savait que ce n’était qu’une question d’heures avant qu’elle ne s’accroche avec l’un d’entre eux, mais le plus tôt serait le mieux car elle détestait cette ambiance lourde et être au centre de l’attention.
Anne remarqua que le temps était assez favorable à la navigation et sur les hautes mers il y aurait sans doute plus de vent. C’était la première fois depuis son arrivée ici qu’elle voyait One-Eyed-Willy s’éveiller depuis le bord d’un navire. Cela lui arracha un sourire en coin qui s’effaça aussitôt qu’elle remarqua la présence de Silver. La pirate lui adressa un signe de salut, afin de lui montrer déjà qu’elle était vivante et entière puis entreprit de se mettre au travail. Hors de question qu’elle brique le pont, elle prit ainsi d’autres initiatives pour mettre les voiles dans un bon angle suite aux ordres du capitaine afin que celles-ci prennent le vent rapidement. Sentir la puissance de l’air dans les mats, voguer sur les flots, c’était une sensation qu’elle avait oublié et qui lui donnait bien plus de motivation qu’elle n’en avait jamais eu. C’était inouï comme ce simple fait là avait pu tant lui manquer. Les premières heures se déroulèrent plutôt bien, elle entendait quelques remarques balancées à son passage mais les ignorait, attendant le moment opportun pour s’imposer sèchement et finalement les dissuader de toute tentative.

A un moment du voyage, alors qu’ils étaient en pleine mer et sans doute non loin de leur destination, Anne descendit dans la calle pour aller chercher de quoi préparer l’expédition. Tout semblait s’être plutôt bien passé jusque là, notamment parce que Silver avait suffisamment d’autorité et d’influence sur ses hommes pour que ces derniers n’aillent pas contre sa volonté et cherche des ennuis à Anne. Mais il avait suffit qu’elle ne soit plus dans le champ de vision de Silver pour qu’on la tire en arrière. Son dos rencontra un poteau, lui arrachant une vive plainte. L’homme vint attraper Anne par le cou afin de s’assurer qu’elle le regarde dans les yeux et qu’elle entende bien ce qu’il allait lui dire.

« J’aime pas les chieuses dan ton genre, l’capitaine il t’prend pas au sérieux alors t’avise pas à faire ta maline !! » Cracha t-il.

Anne ignorait ce qui l’avait motivé à tenir un tel discours envers elle alors qu’elle ne s’était montré violente avec personne jusque là. Mais il n’était alors pas au bout de ses surprises. Anne étira un large sourire, malgré qu’elle fût gênée par l’emprise qu’il exerçait sur sa gorge. Anne répliqua donc, lui donnant un coup de genou dans le ventre. Il ne la lâcha pas, s’en suivit une lutte assez acharnée qui envoya valser nombreux matériaux rangés ici. Mais Anne se montra plus vive, plus agile et surtout plus sournoise que lui, ce qui lui permit donc de prendre le dessus finalement. Elle résista à l’envie de le tuer parce qu’il lui avait quand même fait bien mal. Au final, elle était debout et lui légèrement dans les vapes. La jeune femme le déshabilla complètement et le força à se lever pour remonter sur le pont. D’un coup de pied au cul elle l’envoyer valser devant les autres et sorti son couteau. Les hommes cessèrent soudainement leur activité, tous interpellés par l’intervention d’Anne. Au moins elle avait leur attention. La jeune femme lança soudainement son couteau, ce dernier vin se planter sur le mat tout près de la tête de l’homme qui l’avait agressée. D’un revers de manche, elle essuya le sang qui coulait d’un coin de sa bouche, elle aurait sans doute quelques marques sur le visage pendant quelques jours.

« J’suis pas là pour vous faire chier mais si j’en prends un à m’emmerder je serai pas aussi sympa. »

Anne avait remarquée que quelques uns s’étaient moqué de leur camarade, ce qui lui indiquait aussi ceux qui se foutaient de sa présence mais aussi ceux pour qui cela pouvait poser problème. L’un des hommes qu’elle avait vu la veille discuter avec le capitaine rejoignit Silver, sans doute pour lui dire que cela le dérangeait et qu'il devait punir Anne pour ce qu'elle venait de faire alors qu'il était évident qu'elle avait été agressée la première.











Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 Empty
Message Sujet: Re: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 EmptyMer 21 Déc 2016 - 17:11

It's a new dawn it's a new day
Anne & John


Au petit matin, alors que les oiseaux marins commençaient à s'animer sur le pont, le capitaine du Walrus s'éveilla avec les premiers rayons du soleil. Il avait dormi comme toujours, d'un demi-sommeil, assez reposant mais tout de même peuplé de cauchemars aux teintes étranges, de ces monstres marins dont il soupçonnait l'existence. Il ne savait pas s'il devait y croire, ou juste se garder loin de ces théories. Qui pouvait bien savoir ce que les mers profondes abritaient en leur cœur ? Non, nul ne pourrait lui donner la confirmation que lui-même en s'y rendant, et il comptait bien faire profit et monter en haut de l'échelle avant de rendre son âme à qui voudrait bien la prendre. John passa un moment dans sa cabine à étudier les cartes, encore, et à relire les lignes manuscrites du carnet qu'Anne lui avait ramené la veille. Il regorgeait d'une mine d'information qui allait beaucoup les aider, déjà pour ce trésor qu'il avait décidé de traquer, mais pour bien d'autres points de richesse encore.

Ayant entamé sa journée avec une nouvelle bouteille de rhum, la capitaine finit par refermer le carnet d'un coup sec, laissant s'échapper dans l'air une fine pellicule de poussière avant de le reposer sur son bureau, et de le contourner pour aller voir ce qu'il en était sur le pont. Il s'était levé bien plus tôt que ce que ses hommes devaient faire, alors il ne se gêna pas pour prendre un sceau d'eau et aller les réveiller bien gentiment dans les cales.

« Allez, debout, bande de chiens galeux ! » hurla-t-il pour les tirer de manière très subtile de leur sommeil. « Votre or, vous vous l'fouttez où j'pense si personne se bouge ! J'en veux pas un qui décuve, tout le monde sur le pont et le premier qui moufte, il se bouffe mon poing, c'est compris ?! » Ceci fait, il remonta alors que tout le monde semblait s'affairer à grande vitesse dans les cales. Il croisa Anne qui lui fit un signe de tête auquel il répondit discrètement, comme pour la féliciter d'être debout avant le tas de ruffians qui pourrissait dans les cales. Elle avait de quoi avoir sa place ici, et bien plus qu'un bon nombre d'entre ceux qui la méprisaient du regard. John retourna à sa cabine pour arranger quelques derniers détails, et il se prit à rouvrir le carnet de bord volé, se plongeant dans les lignes écrites à la main, sentant le grain du papier sous ses doigts calleux. Il eut l'impression que seulement quelques minutes s'étaient écoulées qu'il fut tiré de ses pensées par la clameur qui se faisait entendre sur le pont. John lâcha un soupir exaspéré, pour qu'il y ait autant de bruit c'était qu'un combat avait été lancé, ou bien qu'on s'en prenait à Anne. Il referma de nouveau son petit trésor et passa la porte, la laissant lourdement retomber derrière lui, ce qui lança un grand silence au milieu des matelots. Il s'avança, lentement, l'attente rythmée par ses pas et sa jambe de bois qui faisait un bruit mat à chaque fois qu'elle rencontrait le sol.

« J'étais tranquillement en train de lire.. » commença-t-il doucement, en se grattant la barbe alors qu'il regardait tout le monde de haut, bien qu'il dépasse la foule d'au moins une bonne tête. « Quand je me suis trouvé bien dérangé par vos cris de fiottes. Alors est-ce que y'en a au moins un d'vous qui s'rait assez culotté pour me dire pourquoi c'est un bordel pareil ici ?! » Et pour dire, il était bien énervé, mais il avait jeté un silence soudain sur le navire qui en fit pâlir plus d'un. Il vit l'un de ceux qui étaient venus le voir la veille s'approcher. Il se faufila jusqu'à son capitaine, faisant mine de lui susurrer à l'oreille.

« C'est la femme, mon capitaine.. Elle porte malheur, j'vous l'avait dit !! » chuchota-t-il. Mais il n'eut pas le temps de dire un mot de plus qu'il se fit jeter, et que John chercha la jeune femme du regard pour la trouver au milieu du pont, et qu'il découvrit par la même occasion le matelot déplumé de l'autre côté.

« Toi, tu nous feras le plaisir de te rhabiller, on a déjà assez vu de cauchemars comme ça. Et toi, Anne, j'te laisse régler tes comptes. Tu viendras m'voir plus tard, on aura de quoi discuter. Tout l'monde au boulot, et qu'presonne la r'garde de travers, elle a plus de tripes que la plupart d'entre vous. »








made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 Empty
Message Sujet: Re: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 EmptyMer 21 Déc 2016 - 20:35



it's a new dawn, it's a new day

Long John Silver & Anne Bonny


Silver avait fait irruption, imposant, charismatique, l’équipage entier s’était tu dès qu’il avait ouvert la porte de sa cabine. Pendant un instant, Anne avait regretté d’avoir humilié cet homme, mais il ne lui avait pas donné le choix, c’était soit ça, soit elle le tuait et n’avait pas envie d’être directement catégorisée comme une meurtrière. Néanmoins, elle déglutit, s’attendant quand même à recevoir des réprimandes pour la violence dont elle venait de faire preuve mais qui était pour elle un moyen de s’imposer. Heureusement, le capitaine ne mentionna pas d’erreur de sa part et demanda que le problème soit réglé et que tout le monde retourne à son poste.

« Si tu r’commence jte coupe les couilles. » grogna t-elle à l’homme entre les dents pour qu’il soit le seul à entendre.

L’équipage se dispersa là-dessus et Anne ne se gêna pas pour remettre un coup de pied au cul de l’homme qui était venu l’agresser. Ceci fait, elle s’empressa de remonter dans les mats pour qu’ils puissent continuer de maintenir l’allure du navire qui déjà voguait déjà bien vite sur les flots. Le Walrus était un fier navire, elle pouvait presque percevoir l’histoire de celui-ci au toucher du bois de celui-ci. Il y avait quelques entailles ici et là, vestiges de combats acharnés qui visiblement n’avaient pas encore eu raison du navire. Pas de doute, Anne pourrait s’y attacher à ce rafiot, out comme le capitaine était sympathique et non pas un pion de barbe noire. Elle avait apprécié qu’il demande à ses hommes de ne pas la regarder de ces airs noirs, ce ne serait certes pas suffisant mais cela voulait bien dire qu’il appréciait le travail de la jeune femme jusque là. Avec un peu de chance, une fois revenu à port il ne lui demanderait pas de disparaitre et lui proposerait de rester avec l’équipage ou lui proposerait un poste bien défini.

La journée de traversée fut assez tranquille, le vent leur était favorable et leur avait permit de conserver une belle allure jusqu’à ce qu’ils arrivent au point précis où devait être caché ce fameux trésor. Selon les informations, il était dissimulé dans une grotte a quelques kilomètres de la rive, a priori bien dissimulé par une dense végétation. Même si la nuit tombait, ils pourraient tout à fait aller le chercher en étant éclairé par des torches. Et de quoi se défendre au cas où des bêtes sauvages se cachaient dans le coin. Anne fit son travail de son côté, exécutant les ordres du capitaine, elle allait partout là où elle voyait un défaut ou qu’il manquait quelque chose. Avec ses longues années d’expérience, elle savait où regarder et quand regarder. L’équipage du Walrus était bien organisé et cela lui rappelait l’équipage de son ex mari qui lui aussi s’était bien souvent montré très efficace sur les voyages. Anne enchainait les tâches, les gestes comme dans un réflexe, elle avait été façonnée, taillée pour la piraterie et la navigation – tout ceci n’avait plus aucun secret pour elle et alors, certains marins furent assez étonnés de voir à quel point elle prenait les devants et qu’elle prenait de très belles initiatives. Ce n’était pas pour impressionner, c’était naturel chez elle et si elle attirait encore les regards méfiants, le fait que le voyage se passe très bien affirmait qu’elle avait sa place parmi eux.

A la fin du voyage, l’équipage entama les manœuvres pour s’arrêter près de la côte nord Est de l’île dans un coin très peu fréquenté. On lança l’ancre par-dessus bord, il n’y avait plus qu’à envoyer une équipe à terre pour aller chercher le fameux trésor en chaloupe puisqu’il n’y avait pas assez de fond pour le navire. Anne avait l’espoir de faire parti de cette équipe, afin de montrer qu’elle était aussi efficace en mer que sur terre, pour les combats, pour les pistages. Anne fit quelques pas sur le pont, les matelots attendaient tous que le capitaine sorte de sa cabine pour nommer ceux qui iraient chercher le coffre avec lui. La jeune femme fit en sorte de bien être visible, s’imposant malgré son petit gabarit contrairement aux hommes.

« Reste pas dans nos pattes salope ! » Fit un homme en crachant sur Anne.

La jeune femme ne chercha pas à réfléchir qu’elle lui décolla une gifle magistrale d’un revers de main. L’agitation se fit alors de nouveau quand deux hommes se saisirent de la jeune femme visiblement avec l’intention de la jeter par-dessus bord. Ils étaient trop contre elle, et elle senti la panique l’envahir quand on la souleva de force pour la mener vers un bord du pont.

« Oh oh calme les gars ! » Fit l’un des hommes qui attrapa l’un de ses camarades pour l’empêcher de la jeter dans l’eau.

Le cœur cognant contre sa poitrine, Anne observa l’homme qui avait soudainement arrêté le processus arbitraire allant à son encontre.

« Billy t’as pas à faire ça, elle a fait ton taff aujourd’hui t’en as pas branlé une, et toi Elliot, tes nœuds étaient pourris heureusement qu’elle était là pour les rattraper ou le grand cacatois s’en s’rait foutu l’camp. Alors r’posez la ou c’est vous qu’on balance. »

La négociation n’eut pas besoin d’aller plus loin qu’ils balancèrent Anne sans ménagement dans un coin. Personne ne vint l’aider à se relever bien sûr, déjà prendre sa défense c’était beaucoup demander. Mais Anne remercia l’homme qui était venu en sa faveur d’un signe entendu de tête, elle n’oublierait pas ce qu’il avait fait pour elle, Anne n’oubliait jamais. En attendant, le capitaine n’allait sans doute pas tarder à sortir pour nommer son équipe.










Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 Empty
Message Sujet: Re: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 EmptyMer 28 Déc 2016 - 18:07

It's a new dawn it's a new day
Anne & John


De retour dans sa cabine, John laissa un long soupir. Sa main se dirigea machinalement jusqu'à la première bouteille de rhum qu'il avait dans le champ de vision, et il en engloutit une bonne gorgée avant de la reposer bruyamment. Décidément, ces hommes n'avaient pas autant le sens du devoir qu'il ne le pensait. Il avait cru que la simple soif d'un nouveau trésor en vue suffirait à en calmer la plupart, mais inévitablement, c'était sans compter le drame qu'une femme à bord allait provoquer. Depuis le temps qu'il était capitaine sur ce rafiot, John ne lui avait apporté que la providence et le gain, comme un bon capitaine qui savait servir les intérêts de tout un chacun à bord. Il savait respecter ses hommes un minimum, et de par leur réaction avec la présence de sa nouvelle recrue, il se rendait compte que ce respect-là n'était finalement qu'une sorte de code, et qu'à la première occasion venue, il n'était plus qu'un lointain souvenir. Une femme à bord, oui, mais pas n'importe laquelle. Anne n'était pas la première à fouler le pont du Walrus, mais celles qui l'avaient fait bien avant elle n'étaient que des catins dont le nom avait depuis longtemps été oublié, des filles de joie qui avaient profité à bien du monde ici, et une, un peu plus spéciale, qui avait eu le privilège de passer les portes de la cabine du capitaine. C'était peut-être la raison principale qui menait les hommes à ne pas l'avoir à la bonne. Une femme, mais pas une catin. Un pirate. Elle l'avait dit elle-même.

John songeait à cette créature, mais il n'avait pas le sentiment d'avoir fait un mauvais choix en l'acceptant à bord. Elle avait du potentiel, et il savait le flairer, alors il ne comptait pas louper l'occasion d'avoir une telle perle dans son équipage. Anne avait de l'expérience, et cela faisait d'elle l'une des meilleures à bord, et elle aurait fait pâlir d'envie n'importe quel capitaine. John esquissa un sourire, et il se dirigea vers ses cartes pour les étudier encore un peu, décider d'un plan d'approche en attendant que le navire ne soit finalement arrêté à quelques encablures de la rive. Il ne fut pas dérangé plus que cela, ayant pris soin de donner ses directives aux hommes avant de disparaître ici, mais il attendait ce moment avec impatience, quand enfin il aurait sous les yeux le fameux trésor qu'il avait convoité. Les dernières heures de navigation furent relativement calmes, et enfin il sentit le bateau ralentir pour finir sa course dans les flots peu profonds. John sortit enfin de sa cabine, sentant l'air marin caresser ses joues pour faire naître en lui toute l'avidité du bon pirate qu'il était. L'or, il aimait ça. Peut-être bien plus que les femmes et que le rhum, c'était pour dire.

Sur le pont, les matelots s'étaient déjà massés, attendant avec une impatience très peu dissimulée qui aurait le privilège de mettre pied à terre pour leur expédition ce jour-là. La tension était palpable, bien plus que d'habitude d'ailleurs et c'était sans doute à cause de la présence de la jeune femme dans les rangs. Cependant, sa décision était bien prise, et il avait déjà une liste toute faite dans sa tête. Et surtout, astucieusement dressée. Il se planta devant les hommes, droit et fier, dominant ceux-ci de sa carrure alors qu'il ne faisait pas nécessairement d'efforts pour les surplomber.

« Tom » annonça-t-il, et un sourire s'étira sur le visage d'un des pirates. Un homme à risques. « James, toi aussi » Un gentil garçon, rien à craindre de sa part. Et il appela un par un une dizaine d'hommes, composant son équipage de façon à avoir une première moitié d'hommes de confiance, et une seconde moitié avec ceux qui auraient posé problème concernant Anne. Ainsi, il aurait avec lui de quoi tempérer les esprits, et il laissait à bord des hommes aussi dispersés d'esprit que ceux qu'il prenait. Autant ne pas tenter les bougres de monter une mutinerie, c'en serait somme toute une jolie perte de temps et de dents. Finalement, il se tourna vers sa petite équipe et leur ordonna de mettre la chaloupe à la mer, guettant de ses prunelles aiguisées le moindre de leurs gestes.

« Anne » appela-t-il enfin, en ayant pris le soin de laisser quelques minutes d'attente pour sonder l'attitude générale de tout le monde ici. Elle était pourtant le premier nom sur sa liste. « Tu montes aussi, grouille » lui ordonna-t-il. Et bientôt, ils étaient dans la chaloupe, les hommes ramant pour mener l'embarcation jusqu'à la terre ferme, tandis que leur capitaine scrutait les rivages avec sa longue vue.








made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 Empty
Message Sujet: Re: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 EmptyLun 2 Jan 2017 - 21:41



it's a new dawn, it's a new day

Long John Silver & Anne Bonny


Le capitaine fit enfin son apparition sous les regards de son équipage. Dans un silence où seul sa voix était portée par le vent, il désigna les hommes à suivre, les noms se suivirent, un à un...Anne voyait petit à petit tout espoir de faire parti de l’expédition diminuer et ses doutes se confirmèrent quand elle le vit détourner son attention pour se diriger vers la chaloupe. Anne serra les dents, elle lui avait permis d’arriver jusque là et il allait la laisser en proie à ces nerveux qui n’attendaient que le départ du capitaine pour l’emmerder ? La jeune femme refusait d’être laissée sur la touche et en même temps elle n’avait pas forcément son mot à dire puisqu’elle n’était rien de plus qu’un simple matelot. La jeune femme les observa s’affairer à mettre la chaloupe à la mer, à s’armer, à se préparer pour aller jusque sur terre et affronter l’épaisse jungle sur la rive pour aller chercher ce coffre. Le regard fixe, sentant ses joues surchauffer sous l’agacement, elle fut cependant interrompue dans ses réflexions par la voix de Silver, qui, au dernier moment lui demanda de venir. Ho ; elle ne se fit pas prier, aussitôt ses sabres dans leurs fourreaux, elle descendit du pont pour rejoindre la chaloupe et se trouva une place. Les regards tournés vers elle, mais la jeune femme demeura impassible et prit une rame pour aider à avancer sur l’ondée. Il y eu quelques murmures mais la perspective de trouver le coffre semblait les rendre moins agressifs vis-à-vis de sa présence, ce qui n’était pas plus mal.

Anne une nouvelle fois fit son travail, les gestes s’enchainaient un à un jusqu’à ce qu’ils atteignent la plage. Une fois la chaloupe tirée jusque sur le sable, le groupe était prêt à s’enfoncer dans les terres sauvages à la recherche de ce fameux butin. Anne avait vu dans le journal la position du coffre et pouvait dès lors se montrer disponible si Silver avait besoin d’elle. En attendant elle suivait le groupe qui entreprit de se mettre en marche. Les silhouettes des pirates disparurent entre les fougères, laissant derrière eux le Walrus sagement en mer et ses voiles repliées. Il y aurait besoin d’une heure de marche ou deux avant de trouver le point indiqué sur le journal, ce qui poussait Anne à rester méfiante lorsqu’elle avançait dans les rangs entre les hommes. La main posée sur sa garde, elle se méfiait non seulement de l’environnement pouvant laisser apparaitre quelques mauvaises surprises, mais également envers l’équipage accompagnant dont la moitié aurait bien envie de l’écorcher vive. Sous cette dernière idée, la jeune femme accéléra la marche jusqu’à se retrouver aux côtés de l’éclaireur, car avec Silver Derrière elle, elle ne risquait rien. Anne dégaina son sabre pour trancher les obstacles sur leur chemin. Il faisait jour mais les cimes des arbres présentaient un bon nombre de feuilles qui cachait quelque peu la lumière du soleil. Des rayons lumineux leur éclairaient le chemin quelque peu sinueux. Au bout d’un moment, Anne entreprit de marcher aux côtés de Silver tout en continuant d’écarter les branches qui barraient le chemin.

Elle ne savait rien de lui et pourtant il lui inspirait des aventures qui auraient sans doute pu faire pâlir d’envie n’importe quel pirate. La jeune femme espérait qu’il n’était pas du genre à garder son histoire secrète parce qu’elle était fort intriguée par son parcours et aurait plein de questions à lui poser.

« J’ai bien cru que tu allais me laisser avec les autres » Commença t-elle en étouffant un rire.

Oh et en plus de finir à la flotte la flotte, ils l’auraient sans aucun doute humiliée mais pour elle il avait été parfaitement logique qu’il l’emmène puisqu’elle avait rapporté le journal. Elle se demandait juste pourquoi il avait joué sur le suspens et craignait avoir perdu de son estime. Pour ainsi dire, Anne ne pouvait pas faire comme n’importe quel matelot laissé à quai et se retrouver un équipage : elle était un cas à part et n’avait absolument aucune idée de ce qu’elle pourrait faire s’il choisissait de ne pas la garder. Elle voulait assurer sa place, mais n’avait pas l’habitude de jouer sur les mots et les promesses, alors elle misait sur leur bonne entente et sur leur expédition pour continuer à lui montrer qu’il avait raison de la garder mais qu’il aurait aussi raison d’avoir confiance en elle puisqu’elle cherchait à évoluer au niveau hiérarchique le plus rapidement possible.

« Tu comptes faire quoi de cet or ? »













Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 Empty
Message Sujet: Re: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 EmptyVen 6 Jan 2017 - 22:32

It's a new dawn it's a new day
Anne & John


Le capitaine mit finalement pied à terre, sa botte et sa jambe de bois s'enfonçant légèrement dans le sable encore humide où venaient se perdre les derniers remous de la mer. Il soupira, levant les yeux vers les hauteurs de l'île. Comme tout bon pirate, il n'aimait pas la terre ferme, et plus rapidement il remonterait à bord de son navire, mieux il se sentirait. Il n'était pas sans dire que marcher sur un sol qui ne tanguait pas sous ses pieds affublait son attitude d'une sacrée mauvaise humeur, ce qui signifiait aussi que ce n'était ni le moment de le provoquer, ni le moment de se tromper de chemin une fois qu'ils auraient passé les premiers arbres. John fit quelques mètres dans le sable pour rejoindre les premiers troncs, déposant sa main calleuse sur l'écorce. Il attendit que ses hommes aient tiré la chaloupe sur le sable, contemplant déjà son navire avec l'envie prenante d'y retourner rapidement. Mais n'était-il pas mieux d'y retourner les poches pleines ? Cette pensée dessina un fin sourire un peu sournois sur ses lèvres ; il était un pirate, après tout. L'appel de l'or n'aurait su le garder loin de cette vocation bien longtemps. John aimait l'or, il aimait le son clinquant des piécettes dans ses poches et la couleur rutilante d'une jolie pépite. Il aimait ça au point de s'en rendre parfois malade, de ne pas dormir lorsqu'il ne trouvait pas de nouveau butin à chaparder. Il était déjà bien loti, mais la soif insatiable d'en avoir toujours plus, d'être le meilleur, le tenait toujours à la gorge.

Alors, ils commencèrent à s'enfoncer dans la jungle, sur des chemins où bien peu de pieds s'étaient posés. Sous l'épaisse canopée qui recouvraient leurs têtes, la lumière du jour filtrait à peine, comme une éclipse, mais ils avaient assez pour voir où se diriger. John restait avec le groupe, râlant dans un presque silence sur les obstacles qu'il pouvait rencontrer. Si sa jambe de bois lui seyait particulièrement bien avec l'attitude qu'il dégageait, il n'avaient en revanche jamais avoué à quel point elle pouvait lui être pénible. John n'était pas du genre à avoir des regrets, mais s'il avait pu conserver sa jambe, il l'aurait bien voulu. Il ne laissa pas voir aux autres que le chemin pouvait lui être difficile, mais cela le fit rester à l'arrière du groupe tandis qu'Anne ouvrait la marche aux côtés de l'éclaireur. Il pouvait ainsi avoir l’œil sur tout le monde. Finalement, la jeune femme revint en arrière pour se poster à ses côtés, et elle commença à lui faire la conversation.

« Te laisser avec les autres. » répéta-t-il, amusé. « J'aurais du ? » Non, bien sûr que non. Il voulait seulement la tester, et tester les autres de la même façon. Il voulait voir sa patience, si elle allait protester parce qu'elle n'avait pas été nommée, si elle allait émettre un quelconque jugement sur sa décision, et alors, il saurait vraiment à qui il pouvait avoir à faire. Elle avait encore un peu de mystère pour lui, mais sa confiance en elle dépendrait de bien des choses. Pour le moment, elle était bien partie. Très bien partie, même. Et ça l'amusait d'avance de penser qu'un jour peut-être, elle aurait un poste autre qu'un simple mousse, rien qu'à l'idée de voir la tête que tireraient la plupart des hommes. Elle le sortit de ses pensées par une question, qui le fit un peu réfléchir. Il soupira avant de donner sa réponse.

« J'irais r'trouver Eyah un de ces quatre, elle aura droit à un p'tit pourboire. Elle a pas la vie facile, dans son bordel. Mais j'l'aime bien. Puis j'ferais le tour des tavernes de One-Eyed Willy. T'aimes bien les tavernes ? T'auras qu'à venir avec moi, on verra c'que tu donnes. T'auras ta part à dépenser aussi, de toute façon. » répondit-il, imaginant déjà se prendre du bon temps avec une bonne bouteille de rhum à la main. Diantre qu'il aimait sa vie de pirate ! Pour rien au monde ne l'aurait-il troquée.

Ils marchèrent encore quelques minutes, laissant à Anne le temps de lui répondre quand finalement, le paysage commença à changer sous leurs yeux. La lourde canopée avait laissé place à une végétation plus aérée, et au loin, l'on entendait le clapotement d'une rivière qui s'écoulait non loin de là. La pente ardue qui se dessinait devant eux commença à disloquer le groupe, mais ils montèrent tous en s'aidant de l'environnement pour avoir des prises. Finalement, ils découvrirent le cours de ladite rivière qui passait à leurs pieds, et John vit un de ses marins se baisser pour se mettre de l'eau sur le visage. Avant même qu'il n'ait pu réagir et lui dire de s'éloigner avec un nom de pie, le matelot se fit happer par une forme sombre dans l'eau, et un hurlement s'échappa de sa gorge alors qu'on entrevoyait les mâchoires d'un crocodile se refermer sur la manche de sa chemise.








made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 Empty
Message Sujet: Re: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 EmptySam 7 Jan 2017 - 13:14



it's a new dawn, it's a new day

Long John Silver & Anne Bonny



Une belle perspective que voilà que d’accompagner son capitaine dans les tavernes, là ils auraient sans doute de quoi discuter tranquillement dans un autre cadre que le navire et elle en apprendrait sans doute plus à son sujet à ce moment là. Anne étira un large sourire, en tant qu’Irlandaise, elle avait la beuverie dans le sang et il ne serait pas déçu de trouver aussi en elle quelqu’un avec qui il pourrait boire jusqu’à pas d’heure puisqu’elle tenait très bien l’alcool malgré son gabarit. La jeune femme acquiesça d’un mouvement de tête, un fin sourire étirant les commissures de ses lèvres et entreprit de s’éloigner de lui pour rester parmi les hommes. La marche continuait, elle semblait parfois plus difficile sur certains endroits et Anne remarquait avec grande admiration que le capitaine malgré sa jambe de bois parvenait à s’adapter à l’environnement.

Ce n’était certainement pas sur lui qu’il fallait garder un œil. Ils trouvèrent enfin le cours d’eau qui leur servait désormais de repère pour retrouver le coffre et il n’y avait plus qu’à le remonter. Certains hommes profitèrent de l’abondance de l’eau pour remplir leurs gourdes ou se rafraichir le visage, et quand tous entreprirent de continuer la marche il y en avait un qui restait encore. Anne stoppa son élan de suivre le mouvement, un regard en arrière et elle vit un crocodile s’approcher dangereusement de la rive où était le type. Ni d’une ni de deux, Anne n’eut pas le temps de se précipiter vers lui que le monstre l’avait déjà attrapé pour l’attirer dans l’eau. Le mouvement de panique stoppa le groupe, Anne dégaina son sabre et les appela à l’aide. La jeune femme se précipita dans l’eau, la bête avait accroché le vêtement de l’homme et en voyant la jeune femme arriver il avait alors jeté son dévolu sur son bras pour ne pas perdre sa proie. Anne planta son sabre dans l’eau, visant n’importe où sur le crocodile pour l’empêcher de fuir. Les hommes de l’équipage accoururent aussi, sauf quelques uns, trop froussard se contentaient d’observer la scène depuis la rive. L’épée d’Anne avait transpercé l’une des pattes du crocodile pour aller se planter dans le sable et malgré cela il ne lâchait pas prise. L’homme hurlait, se débattant, hystérique.

« Dépêchez vous !! » Hurla Anne.

Les hommes aidèrent la jeune femme à maintenir le reptile, qu’il évite de faire des tonneaux comme ces bestioles là avaient l’habitude de faire pour fatiguer leurs proies. A dix personnes, ils furent assez pour dégager leur compagnon sous les directives de l’Irlandaise et finalement, elle retira son sabre, la bestiole s’en alla précipitamment. Ils ramenèrent l’homme sur la rive, Anne fut la dernière à remonter, essoufflée, les vêtements trempés et même son chapeau s’en était foutu le camp, emporté par la rivière. Le pirate continuait de hurler, faisant froncer les sourcils à la jeune femme. Même s’il était salement blessé, on devait éviter d’attirer trop l’attention, alors elle se baissa vers lui quand le médecin avait entreprit de lui apporter des soins pour lui mettre un bâton en travers de la bouche afin qu’il morde dedans.

Certains hommes observaient la jeune femme évoluer dans le groupe, comme abasourdis qu’elle puisse avoir ce sang froid d’aller plonger dans l’eau alors qu’à la base elle n’avait eu aucune chance de s’en sortir contre un crocodile. Elle prouvait alors qu’elle avait largement sa place parmi eux en venant à l’aide d’un camarade sans la moindre hésitation. L’homme blessé cependant proliféra des insultes à l’égard d’Anne, déclarant que c’était sa faute, qu’ils devraient la noyer dans la rivière aussi vite que possible. Certains lui disaient de la fermer et d’autres semblaient toutefois d’accord avec lui, ce qui poussa Anne à s’éloigner un peu du groupe et en profita pour rajuster ses effets et s’abreuver. Le médecin quand à lui, après avoir fait ce qu’il pouvait revint près du capitaine.

« Il survivra, mais j’ai dû l’amputer de la main gauche. C’est un chanceux quand même… »

Le brouhaha arrière était un débat où Anne était encore au centre du sujet, quand certains prenaient sa défense, d’autres essayaient de les convaincre que c’était premier signe qu’elle ne leur apporterait que des malheurs. Anne commençait a en avoir sérieusement marre de ces conversations à la con et ne se priva pas de s’interposer dans le dialogue.

« Pendant qu’vous discutez y’a d’autres bêtes qui attendent que ça d’vous bouffer !! J’sais pas entre elles et moi qui est la plus dangereuse mais continuez d’en débattre en hurlant comme des poissonniers et on l’découvrira assez vite !! » Cracha t-elle tout en s’essuyant les mains.









Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 Empty
Message Sujet: Re: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 EmptyDim 8 Jan 2017 - 0:45

It's a new dawn it's a new day
Anne & John


Les hurlements de l’homme fendirent l’air comme s’il venait de se faire vider les tripes pendant une bataille. John le regardait, consterné. Il était pourtant sorti d’affaire, grâce à la présence d’esprit de Anne, à sa perspicacité et à son courage. Elle était d’un comportement exemplaire, ce que John apprécia grandement dans un silence de plomb. Il la regardait en coin, l’épiant discrètement pour sonder son attitude. Qu’est-ce qui pouvait bien lui traverser l’esprit ? Elle se faisait insulter de noms de pie par ce bougre à qui elle venait tout juste de sauver la vie, mais pourtant, elle ne donnait pas l’ombre d’une réaction. John s’était approché du crétin qui lui servait de marin pour constater l’étendue des dégâts, et entendre le verdict du médecin. Cela ne laissait présager rien de bon, la main de l’homme était dans un bien triste état et si elle réussissait à ne pas gangréner, déjà ce serait un miracle, mais le capitaine doutait fort qu’il en ait la quelconque utilité tant elle ne ressemblait plus à rien. John esquissa une grimace, ça l’embêtait quand même de condamner cet homme à un poste rudimentaire sur le Walrus, alors qu’il était l’un des meilleurs épéistes à bord. Cependant, le destin avait fait son choix et désormais c’était sa seule option. Le médecin sembla hésiter avant de proposer l’amputation, mais John le devança rapidement.

« Coupe, ou bien c’est moi qui m’en charge mais je doute que ce ne soit très propre. » fit-il, de sa voix distante, alors qu’il s’en retournait pour s’occuper du reste du groupe. Mais sitôt qu’on eut ôté la main de ce mécréant, et qu’il eut fini de geindre sous la douleur, il se remit à insulter Anne de tous les noms. John soupira, non peu agacé par ce genre de comportement qui ne lui plaisait pas beaucoup en sa présence. Il n’avait cependant pas envie de s’interposer entre eux, ayant prévenu Anne que si elle avait des soucis ici, elle se devait de les régler elle-même et non de venir manger les précieuses heures de son capitaine avec des âneries pareilles. Il attendit patiemment le moment où enfin elle céda, et c’est avec un fin sourire sur les lèvres qu’il l’écouta débiter son texte. Ah, ça ! Ça, c’était la Anne qu’il voulait voir !

Il la laissa s’occuper de son sort, ordonnant aux hommes de continuer la marche car ils avaient déjà perdu assez de temps comme ça. Le coffre qui les attendait n’avait de cesse d’attiser son envie, son désir d’or toujours trop puissant ; d’autant plus qu’il promettait de renfermer une chose bien plus précieuse que l’or qui pourrait lui servir à bien des fins. Mais le tenant précieusement secret, il n’en avait soufflé mot à personne. Après tout, il était aussi égoïste que beaucoup d’entre eux. John ne se priva pas pour lancer quelques piques à ce bougre qui avait insulté Anne sans aucune raison, y allant avec le ton tout à fait adapté pour mettre en rogne l’homme sans qu’il ne puisse lui répondre.

« Grouille toi, crétin. Tu nous fous déjà assez en r’tard comme ça, alors si tu veux pas que j’te plante sur un arbre pour donner à bouffer aux corneilles, bouge-toi maintenant. Et que j’t’entende pas t’plaindre, parce que t’auras pas que la main de coupée, l’galleux ! » fit-il, en en rajoutant bien une couche à chaque fois qu’il s’adressait de nouveau à lui. John essuya finalement de sa patience pour se concentrer sur la route, qui lui demandait quand même de sacrés efforts avec sa jambe de bois. Il finit par rejoindre Anne, marchant à ses côtés. Le capitaine du Walrus lui adressa un regard curieux.

« T’as de la répartie, tu t'en sortiras. Te laisse pas marcher sur les pieds, tu fais du bon boulot ici. » commença-t-il, en ne parlant pas trop fort pour éviter d’attirer encore les remarques des autres, qu’il n’aurait pas la patience de supporter sans dégainer son sabre. « On a b’soin d’gens comme ça à bord, pas de fiottes comme celui-là »








made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 Empty
Message Sujet: Re: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 EmptyDim 8 Jan 2017 - 12:54



it's a new dawn, it's a new day

Long John Silver & Anne Bonny



Quand les pirates se remirent en marche après la remarque d’Anne les bavardages continuèrent, a majorité désormais, ils étaient de son côté et la pirate bien qu’agacée était plutôt satisfaite de voir qu’ils commençaient tous à pencher en sa faveur. De toute manière, elle ne comptait pas s’arrêter là, elle devait continuer de prouver qu’elle avait les épaules assez larges pour avoir un poste à responsabilité, d’autant plus qu’il n’avait pas de second. Un homme lui avait alors déclaré que ce dernier était tombé malade et qu’ils l’avaient laissé à One-Eyed-Willy pour qu’il puisse vivre ses derniers jours tranquillement. Officiellement il était encore second puisqu’il n’était pas mort, et c’était sans doute pour cela qu’il n’avait encore nommé personne à sa place, peut être dans l’espoir qu’il revienne. Dans son ambition orgueilleuse, Anne comptait bien lui prendre cette place, elle ne saurait vivre parmi son équipage en tant que simple marin ou alors elle finirait par se faire tuer dans son sommeil. Anne soupira, essuyant les côtés de son sabre sur son pantalon pour nettoyer les dernières traces de sang de crocodile avant de la ranger dans son fourreau.

La jeune femme vit le capitaine revenir marcher à sa hauteur, Anne lui adressa un regard avant de reporter son attention sur où elle marchait. Il venait la rassurer, lui donner de bons conseils, c’était son devoir en tant que capitaine et elle était heureuse de constater qu’il appréciait ce qu’elle faisait. La jeune femme avait encore besoin de s’affirmer un peu, elle en avait conscience et ne comptait pas le décevoir. C’était encourageant, ces quelques paroles avaient tôt fait d’annihiler toute trace d’agacement sur son visage. Elle acquiesça, elle avait hâte de pouvoir montrer qu’elle avait d’autant plus de ressources.

« J’essaye de tempérer, si j’me montre trop agressive ils s’ront tous contre moi. » Déclara Anne.

Ce n’était pas dans ses habitudes de se confier, et surtout pas à son capitaine mais elle voulait lui montrer qu’elle y travaillait dur et qu’elle comptait bien mettre ses conseils en pratique. C’était usant d’être constamment sur le qui-vive, elle qui était déjà très dynamique, qui avait constamment besoin de faire quelque chose, surveiller ses alentours était d’autant plus prenant qu’à l’accoutumée. Mais les choses allaient sans doute continuer d’évoluer dans son sens.

« C’est là » Fit-elle à John en montrant du doigt une caverne cachée entre les buissons

Ils étaient arrivés à destination après trois longues heures de marche et assez mouvementées pour le coup mais heureusement ils n’avaient pas rameuté d’autres bestioles ou des indiens. C’était une faille, profonde de cinq ou six mètres et donc pour aller chercher le coffre il fallait que quelqu’un descende pour le remonter. C’était assez sombre, mais selon les indications du journal il n’y avait pas besoin de trop explorer pour mettre la main dessus.

« Je vais descendre si tu veux, tu pourras me guider avec les instructions » Déclara Anne qui s’était immédiatement porté volontaire.

Elle n’avait pas de poste important et elle était la moins appréciée, il était pour elle logique qu’elle montre qu’elle n’avait pas peur de prendre autant de risques. Le capitaine semblait d’accord, de toute façon il n’aurait pas pu freiner son envie de montrer qu’elle était toujours prête à prendre des risques et même si elle appréhendait beaucoup, elle comptait bien gérer les choses. Une pointe de stress fit accélérer les pulsations de son cœur, elle noua une corde à son bassin de telle sorte qu’elle puisse descendre facilement, mais pour cela elle avait besoin de faire confiance à l’équipe qui la tiendrait. Habile pour faire les nœuds, elle fut rassurée de voir que ceux qui tenaient la corde faisaient partis de ceux qui l’appréciaient et demandaient aux autres de reculer dans le cas ou un plaisantin vienne sectionner la corde. La jeune femme déglutit puis s’approcha du bord en marche arrière. Un dernier regard à John et elle descendit lentement en prenant appui contre la paroi, un regard en arrière. Cela ne prit pas longtemps avant que son pied ne touche le sol humide et rocheux. Un nuage s’échappa d’entre ses lèvres, témoignant de la basse température quand elle observa les alentours plongés dans une pénombre glaçante.

On lui envoya une torche, Anne s’empressa de la prendre pour regarder les alentours, la lumière éclaira alors des milliers de petits yeux qui surpris par cette soudaine clarté  se mirent à voler dans tous les sens - Des chauves souris. Anne se baissa, surprise par ces mouvements et finalement les petites bestioles s’étaient enfoncés un peu plus dans la faille. Le cœur cognant contre la poitrine, la jeune femme souffla comme si elle avait couru et se redressa pour observer les environs. Il y avait une petite rivière qui semblait assez profonde, mais aussi quelques éclats de pierres qui attirèrent son attention. Anne s’approcha de la paroi en remarquant des émeraudes qui ne demandaient qu’à être extraites. C’était un point à voir avec John une fois remontée.

« C’est bon ! » Fit Anne pour indiquer au capitaine qu’il pouvait commencer à la guider.









Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 Empty
Message Sujet: Re: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 EmptyLun 9 Jan 2017 - 1:12

It's a new dawn it's a new day
Anne & John


Ainsi elle essayait de tempérer, et elle avait bien raison. En tant que capitaine, John en savait un rayon : il n’était pas facile de se mettre tout un équipage dans la poche, et il avait conscience qu’à bord du Walrus, il résidait quelques malheureuses âmes qui n’étaient pas de son côté. Bien sûr, le moindre de ses faits et gestes pouvait faire tanguer la balance, c’est pourquoi il devait constamment faire attention à ce qu’il disait et aux réactions des autres, mais aussi au butin qu’il leur apportait. Car si le célèbre Silver n’avait rien pour sustenter ses hommes, alors il ne leur serait plus d’une quelconque utilité, et il finirait certainement comme ces capitaines lapidés par leurs mutins. C’était loin d’être son envie, soyez-en certains.

Ceci étant, il continua son chemin comme les autres, jusqu’à finalement entendre Anne indiquer l’endroit où le coffre devait normalement se trouver. Elle se proposa pour descendre dans la cavité qui s’offrait sous leurs yeux, malgré les dangers qu’elle pouvait renfermer. La majorité des matelots étaient de son avis, et ils la laissèrent nouer une corde autour de sa taille avant d’en saisir l’autre bout pour l’aider à descendre. La grotte étant profonde de cinq ou six mètres, il valait mieux que tout le monde assure la tenue de la corde. Une fois qu’elle eut donné son signal comme quoi elle était bien arrivée en bas, John attrapa le carnet volé dans les pans de son manteau pour la guider au fond de la cavité. Il s’était approché du bord de la faille, assis sur les rochers aux parois abruptes, tournant les fines pages entre ses mains avec beaucoup de précautions ; pour dire d’ailleurs, il n’avait jamais effleuré une femme avec autant de douceur.

Alors, il commença à la guider, lui indiquant dans quels coins elle devait regarder parce qu’il avait été laissé quelques repères afin de pouvoir retrouver le coffre. Il lui expliqua que la grotte devait normalement être tapissée d’émeraudes brillantes, donnant une lueur un poil verte avec les quelques rayons du soleil qui se reflétaient à peine dedans. John lui expliqua qu’elle devrait faire quelques pas sur sa gauche, qu’il devait y avoir une pierre ronde et que c’était l’un des points de repères. A partir de là, il lui donna le reste des indications, et la laissa déterrer le coffre avec la petite pelle qui était laissée là exprès par son propriétaire d’origine. Quand finalement John l’entendit confirmer qu’elle avait bien trouvé le coffre, il lui demanda de le fixer au bout de la corde afin qu’il puisse être remonté. Alors les hommes, plus motivés que jamais, s’attelèrent à tirer et tirer encore sur la corde, l’appel de l’or étant toujours trop fort. Etonnement, il ne fut pas si difficile que cela de remonter le coffre, et tout le monde y mettait beaucoup d’énergie, ne laissant pas du tout soupçonner qu’ils voulaient s’assurer d’y avoir bien leur part. Enfin, le coffre leur parut au bout de la corde, et quelques-uns se pressèrent pour le détacher et tenter de l’ouvrir. John laissa échapper un rire grave, sans même les regarder.

« Etes-vous si stupides que vous pensiez ouvrir ce coffre sans même une clef ? » balança-t-il, lisant dans le même temps la déception soudaine sur les visages, alors qu’il se levait pour aller voir ce fameux trésor de plus près. C’était le genre de coffre que l’on ne pourrait ouvrir sans sa clef, sans même pouvoir le briser. Il soupira, sachant très bien où cette fameuse petite clef se trouvait. Il donna donc l’ordre aux hommes de remonter Anne, et cette fois, ce fut un peu plus laborieux, malgré le fait qu’elle était potentiellement moins lourde que le coffre. Ce n’était pas le même prix au bout de la corde, surtout. Alors l’équipage s’affaira, tirant en rythme sur la corde. Lorsqu’on aperçut enfin la chevelure flamboyante de la jeune femme, les hommes commencèrent à lâcher progressivement la corde ; elle avait semble-t-il assez d’appuis pour se hisser, si bien qu’il ne resta que le bougre avec sa main en moins, et qu’il commença à galérer tout seul. John vit cependant avec effroi l’idée qui traversa son esprit, et au moment où ce dernier lâcha totalement sa prise et que la corde commença à filer dans la cavité, John n’hésita pas un seul instant avant de se jeter dessus, refermant ses mains sur la corde qui filait encore entre ses doigts. Il serra du plus fort qu’il le put, dérapant sur le gravier du haut de la cavité à cause de l’élan de la corde. Il se fit trainer sur un petit mètre avant de ne plus bouger, tout au bord du précipice. C’en était moins une. Il souffla, se tordant le cou pour vérifier si Anne était toujours au bout.

« Pas trop secouée, la demoiselle ? » demanda-t-il avec un peu d’humour.








made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 Empty
Message Sujet: Re: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

It's a new dawn it's a new day [flashback]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-