AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 It's a new dawn it's a new day [flashback]
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's a new dawn it's a new day [flashback] Empty
Message Sujet: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] EmptyJeu 1 Déc 2016 - 19:55



it's a new dawn, it's a new day

Long John Silver & Anne Bonny





Depuis son arrivée sur Neverland, Anne Bonny n’était qu’une ombre, un fantôme, une pauvre femme devenue veuve et laissée sur la paille - sans avenir. Si au départ elle s’était cloitrée, la mort de son mari lui avait permis de se vider l’esprit de toutes ces mauvaises ondes accumulées. James avait toujours été le premier à dire que quand ça va pas, faut frapper fort, alors elle l’avait pris au mot et l’avait froidement assassiné. Là, les choses étaient devenues plus intéressantes mais la première chose qu’elle avait eu envie de faire, avait été de partir à la découverte de cette île. Elle en était alors revenue bien moins nerveuse et même si elle n’avait pas tout découvert elle était rentrée à One-Eyed-Willy bien moins aigrie et bien plus ouverte à ce changement de vie. Anne cherchait désormais à embarquer sur un nouvel équipage sur lequel elle pourrait faire ses preuves. Elle avait conscience qu’elle devrait commencer par simple matelot avant de prétendre reprendre le post qui avait été le sien pendant dix longues années et même si briquer le pont ne l’enchantait guère, pour la finalité, elle était prête à fournir les efforts nécessaires - Du moins prête, a sa manière…

Se trainant les pieds au port, son regard se levait sur les différents pavillons qu’elle commençait à connaitre. A la taverne elle avait entendu bien des noms de capitaines, elle s’était renseigné sur bien d’entre eux et était désormais capable de différencier les hommes de tel ou tel bâtiment. Après avoir passé plusieurs Lunes tel un papillon de nuit, oscillant entre l’hésitation et la démotivation, Anne avait décidé que ce jour là, elle allait enfin reprendre du service. Ses pas s’alignaient, un pied après l’autre, bras croisés sur sa poitrine, elle cherchait un navire en particulier dont lui avait parlé Tankred en disant que le capitaine recrutait ces derniers temps. Long John Silver, plus connu sous le sobriquet de « capitaine Barbecue » semblait être sur la même longueur d’onde qu’Anne concernant bien des faits : d’après ce qu’elle avait compris, Silver ne portait pas Barbe Noire dans son cœur et après ce qu’il s’était passé avec son défunt mari, il était hors de question de manger de ce pain là.

Anne trouva finalement le Walrus amarré, les matelots s’affairaient à embarquer des vivres sans doute envisageaient ils de prendre le large sur l’heure. Une chance à saisir donc ! Anne observa le navire, quelque peu silencieuse et plongée dans ses pensées. Elle avait rêvé de ce moment où elle pourrait de nouveau sentir la brise marine dans ses cheveux, être entourée de cette vaste étendue bleuté. Ces longs mois restés à quais n’avaient pas été bons pour elle, elle qui avait vendu son âme à la piraterie et qui n’aimait que vivre d’aventure pour se dire qu’elle a toujours été une femme libre.

« Eh la donzelle ! Qu’est c’tu r’gardes comme ça ? » Demanda un homme affairé à décoller les crustacés sur la coque.

La voix rocailleuse du matelot la tira de ses pensées, lui arrachant une belle grimace. Il aurait vite fait d’apprendre qui elle était s’il se montrait aussi agressif qu’à ce moment là.

« Appelle moi ton capitaine. » Demanda Anne, fermement.

L’homme étouffa un rire moqueur tout en remontant sur le quai et ne se priva pas de la détailler de haut en bas.

« T’es qui ? Sa catin préférée ? »

Anne ne se priva pas pour lui donner un coup de poing dans le ventre, l’obligeant à se plier en deux avant de lui donner un coup de pied dans le derrière pour l’obliger à avancer et remonter sur le navire.

« Allez dépêche toi Billy, avant que je m’énerve. »

L’homme se retourna, les yeux écarquillés sur Anne, non pas parce qu’il ne s’appelait pas Billy mais parce que les femmes dans son genre ne courraient pas les rues. Il ne s’était sans doute pas fait fesser depuis qu’il était bambin. Mais la pirate voulait montrer d’entrée ce qu’elle valait afin qu’on oublie jamais son nom. Se frottant le derrière, il eu le réflexe d’obéir à Anne et remonta sur le navire, très peu persuadé par ce qu’il faisait et alla toquer à la cabine du capitaine avant d’ouvrir la porte.

« capt’aine, y’a une donzelle sur le quai elle veut vous voir. »





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's a new dawn it's a new day [flashback] Empty
Message Sujet: Re: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] EmptyJeu 1 Déc 2016 - 20:26

It's a new dawn it's a new day
Anne & John


Dans le silence qui tombait lourdement sur la pièce, l'on entendait rien de plus que le bruit tout à fait distant des matelots qui s'affairaient sur le pont, et le clac régulier des ongles du capitaine sur le bois ouvragé de son large bureau. Il avait devant lui de grandes cartes marines, pour la plupart déjà bien usées, mais tant que l'encre y était encore lisible, ce n'était pas tout à fait un problème. John portait sur lui cet air finement énervé, mais calme, bien trop calme pour que cela soit de bon augure pour qui que ce soit. Il était assis dans son fauteuil au velours rouge et aux dorures dignes d'un palais royal, un beau siège qu'il avait dérobé quelque part des années plus tôt, et qu'il trouvait tout à fait à son goût, bien qu'il eut parfois manqué d'y tâcher le coussin avec du vin. Il était accoudé sur son bras droit, le menton reposant dans la paume de sa main pendant que son autre bras perpétuait ce bruit frénétique et angoissant sur la table. Il ne disait rien, mais n'en pensait pas moins.

Si l'on pouvait sentir dans ses mains et dans son attitude générale que ce n'était pas le moment de venir le déranger sous peine de se voir embroché au bout d'une dague, il était en revanche plus difficile d'imaginer les raisons pour lesquelles il avait sur lui cette attitude parfaitement détestable. Ses yeux furieux semblaient se perdre sur les cartes, comme s'il avait cherché l'ultime détail qui pourrait lui permettre de faire sa prise, ou bien qu'il ait manqué quelque chose de pourtant trop évident. Mais non, ses prunelles azurées n'auraient su se détacher du parchemin sans ce dernier indice. Soudainement, il se redressa dans sa chaise, et frappa du poing sur la table, envoyant raisonner dans toute la pièce le craquement de bois sous son coup. Ce geste emporté n'était peut-être rien par rapport à ce dont il aurait été capable, et pour ceux qui le savaient déjà pour l'avoir vu à l'oeuvre, le capitaine du Walrus pouvait être tellement, tellement pire. La cruauté n'avait rien d'étrange pour lui, et il l'appréciait comme il aimait la bière ou le rhum.

Il vit le mousse qui se tenait tout droit devant lui tressaillir à la vue de son poing sur le bureau, ce qui ne manqua pas de lui arracher un vile sourire. Bien entendu, il avait encore de nombreuses questions à lui poser, et cet interrogatoire n'était pas près de finir en bonne et due forme si le gamin ne lâchait pas les précieuses informations qu'il pouvait avoir. John n'était même pas certain que ce pauvre gosse n'ait quoi que ce soit à lui révéler, mais au delà de simples informations pratiques, c'était presque du loisir pour lui de voir ses minuscules petits yeux noisettes se gorger de larmes dès lors qu'il posait son regard sur lui.

« Gamin, tu vas.. » commença-t-il, lorsqu'il fut soudain coupé par trois coups réguliers sur la porte de sa cabine, et qu'il ordonna d'entrer. Le marin qui venait le voir n'avait pas l'air très sûr de lui, ce qui en soit n'était pas surprenant, car John avait l'habitude de voir les gens perdre leurs moyens devant lui, alors un de plus ou de moins ne pesait pas lourd dans la balance. Il n'eut pas besoin de demander l'ordre de ce dérangement que déjà le matelot l'informait de son tracas, et John se leva de son fauteuil sans rien dire de plus, ordonnant d'un signe de tête à son marin de guetter le gosse qui serait pour eux à la fois une précieuse source d'informations, mais aussi un traître s'il venait à s’échapper. John traversa la pièce de son pas lourd, rythmé par le bruit régulier de sa jambe de bois qui rencontrait le sol avec peu de discrétion, et il s'engouffra sur le pont. Là, sous le soleil éclatant, il jeta un rapide coup d’œil à ses hommes, et chacun semblant être à sa place, il ne vit aucune raison se leur dire quoi que ce soit pour le moment. Un vent doux vint à s'engouffrer dans les longs pans de son manteau et dans ses cheveux alors qu'il descendait sur le quai, pour y découvrir la silhouette agréable de la jeune femme dont on venait de lui porter la requête. Il la détailla rapidement de haut en bas, et comme toutes les femmes, elle lui semblait fragile, mais pas moins bête que ceux qui peuplaient son navire en temps normal. Ses petits yeux bleus perçants se posèrent sur le visage de la demoiselle, et il lui demanda avec un ton tout à fait assuré :

« T'es là parce que j'ai pas payé ta copine tout à l'heure ou parce que t'es jalouse et que tu veux ton tour aussi, mignonne ? »








made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's a new dawn it's a new day [flashback] Empty
Message Sujet: Re: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] EmptyJeu 1 Déc 2016 - 20:27



it's a new dawn, it's a new day

Long John Silver & Anne Bonny




Quelques minutes d’attente furent suffisantes avant qu’elle n’aperçoive la silhouette de celui qui devait être Silver. On l’avait décrit comme un homme dont il vaut mieux se tenir éloigné, massif, charismatique, une jambe de bois et un regard dur. Cet homme qui s’approchait d’elle remplissait tous les critères et quand bien même on lui avait conseillé de ne pas le sous-estimer et de se montrer courtois pour être dans ses bonnes grâces, Anne n’avait pas bougé d’un poil et l’avait laissé venir jusqu’à elle sans faire le moindre effort. Aussitôt il haussa la voix, grave, le ton quelque peu rieur sur sa manière de la saluer et bien sûr la politesse n’était jamais de mise, ce qui en soit était loin d’être choquant. Était-elle stupide ? On ne change pas un pirate quels que soient les espoirs qu’on place en eux, il y aurait des faits qui seraient toujours dans le plus gros stéréotype des écumeurs des mers à commencer par leur relation avec les femmes et leur manière de les percevoir dans la majorité des cas.

Sur les mots qu’il employa, Anne le dévisagea sans gêne, détaillant le visage de l’homme tout en s’enfermant dans un silence dans lequel elle se forçait à prendre du recul au lieu de se laisser aller par ses impulsions. A vous dire vrai,  elle se demandait si elle ne faisait pas mieux de lui enfoncer son poing dans la gueule d’entrée pour qu’il comprenne qu’elle n’était en rien venu lui réclamer son putain de fric. Par l’expérience et surtout par nécessité, la jeune femme parvint à se retenir de tout geste qui lui couterait sa dernière chance de redevenir elle-même. Et, finalement, il lui arracha un sourire qui en disait long sur le fond de ses pensées et quelque peu moqueur, car a priori il sortait pas bien du lot comme type…C’était pas franchement bien parti pour ainsi dire mais Anne d’une part ne comptait pas devenir l’ombre de quelqu’un et encore moins rester sur la rive ne serait-ce qu’une minute de plus.

« T’as d’la merde dans les yeux ou quoi ..? T’as d’ja vu des catins sapées comme un mec ?! » Répliqua t-elle

Effectivement son allure était loin de ressembler à celles de ces courtisanes avec des décolletés vertigineux et les cheveux peignés formant de belles boucles. On lui avait souvent dit qu’elle ne donnait pas envie et c’était exactement ce qu’elle cherchait en s’habillant de la sorte ; on oubliait ainsi qu’elle était une femme, on oubliait tout cliché qu’elle puisse être faible et incapable et qu’il n’y avait pas de place pour ces dames dans la piraterie et alors elle pouvait montrer ce qu’elle valait vraiment. Pour le coup, c’était un peu loupé ; même si l’on devinait aisément qu’elle n’était pas un homme de part ses traits fins et les quelques timides courbures de son corps, elle ferait une piètre fille de joie dans son allure générale et même un idiot même s’en rendrait compte.

Anne leva les yeux vers le capitaine du Walrus, n’ayant crainte d’affronter le regard noir qu’éventuellement il pouvait lui lancer puisqu’elle l’avait envoyé paitre sans la moindre considération. La pirate en avait suffisamment vu dans sa vie pour savoir à quoi s’en tenir, elle ne craignait rien, mais effectivement il avait déjà bien plus de charisme que James, et s’il passait outre de la première impression qu’il lui avait faite, elle savait qu’elle pourrait vraiment le respecter. C’était là peut être le seul nouveau bon point qu’elle lui trouvait en plus de ne pas être dans les petits mouchoirs de Barbe Noire. Maintenant Anne n’était pas experte en matière de langue de bois pour attirer les faveurs des gens et encore moins du genre à supplier. Elle partait du principe que tous deux cherchaient quelque chose et que puisque cela se rejoignait, il était logique qu’il finisse par l’embarquer.

Tout comme Anne ne savait pas faire dans la demi-mesure, elle n’était pas non plus du genre à tourner autour du pot ou à chercher à annoncer délicatement ses demandes. Elle n’aimait pas ce qui trainait, ayant une faible capacité de patience, la jeune femme n’attendit pas qu’il réplique, marquant son territoire, imposant sa personne et haussa de nouveau la voix.

« On m’a dit qu’tu cherchais des mat’lots, ça m’intéresse. Je sais tout faire » Précisa t-elle avant qu’il pense à lui demander si ce n’était pas un caprice.

Anne avait été à bonne école, elle était habile navigatrice, redoutable combattante, elle saurait se montrer sérieuse et efficace s’il choisissait de lui faire confiance ou au moins de la mettre à l’essai.








Dernière édition par Anne Bonny le Jeu 1 Déc 2016 - 20:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's a new dawn it's a new day [flashback] Empty
Message Sujet: Re: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] EmptyJeu 1 Déc 2016 - 20:28

It's a new dawn it's a new day
Anne & John


Le capitaine du Walrus dévisagea la demoiselle, peu habitué à ce qu'une femme vienne le réclamer de la sorte si ce n'était pas pour son pécule ou pour ses faveurs. A vrai dire, il ne considérait pas franchement ces créatures comme ses égales, il avait le vague souvenir d'un jour avoir eu quelque chose de différent avec une femme, un songe lointain, un peu trop vague pour qu'il ne mette précisément la main dessus. Ce léger doute ne transparaissait pas sur les traits durs de son visage, et ses petits yeux rieurs continuaient de fixer cette demoiselle-là qui semblait finalement venir pour une toute autre requête. John l'écouta lorsqu'elle lui fit remarquer qu'elle n'était pas franchement habillée pour se mettre en valeur comme le faisaient les courtisanes avec leurs plongeants décolletés et leurs jupes très peu couvrantes ; elle avait sans doute raison, bien que l’attirail qu'elles avaient sur le dos ne soit pas ce qu'il regardait le plus en temps normal. John esquissa un sourire à l'entente de ces paroles, elle avait de la répartie, la gamine, et ça lui plaisait bien malgré la vision peu glorieuse qu'il avait des femmes. Pour le capitaine, c'étaient juste des femelles qui servaient à son bon plaisir et à celui de ses matelots, et il n'y avait pas plus loin à chercher. Il ne songeait ni à mariage ni à famille, ni même à quoi que ce soit qui touche aux sentiments. John n'était pas de ceux qui s'épanouissent au travers des autres, et il en était bien content.

Son regard froid continua son inquisition dans un silence certain, il ne disait rien, il voulait simplement voir ce qu'elle voulait parce qu'elle l'avait intriguée avec ses premières paroles. John croisa ses deux bras devant son torse, fier et droit, il était bien plus grand que tous ceux qui pouvaient passer à côté. Sa taille imposante lui avait valu le joli surnom de « Long », et en le voyant, l'on comprenait aisément qu'il puisse impressionner. Il avait en dehors de cela une aura puissante, qui se dégageait de chacun de ses gestes, de chacun de ses regards. Souvent, son seul silence permettait de tirer des choses des autres, il n'avait pas même besoin de hausser le ton. Finalement, la minette annonça la raison de sa venue, et pourquoi elle avait fait mander le capitaine.

Elle osait soutenir son regard, et contrairement à ce à quoi il aurait pu s'attendre de la part d'une donzelle, elle avait de quoi assurer sa place, et elle ne semblait pas avoir froid aux yeux. Et puis elle avança ses capacités avec une certaine assurance, ce qui laissait penser au capitaine du Walrus qu'elle avait déjà navigué, et qu'elle avait l'air de s'y connaître, probablement plus que la moitié des hommes qu'il avait recruté au port dans la journée. Il pensait avoir son compte, et voilà qu'elle arrivait comme une fleur pour demander un poste. John resta silencieux un moment, il ne savait pas réellement quoi penser. Si cette jeune femme avait l'air d'avoir des capacités qui lui valaient un poste, elle n'en restait pas moins une femme, et en dehors de ce qu'il pouvait en penser pour son propre chef, elle aurait de quoi être en sérieux danger à bord.

« Tu vois, avec les nanas comme toi.. » commença-t-il, les bras toujours croisés devant lui, un fin sourire en coin. « D'habitude je les retourne sur la table et ça me sert à rien d'autre » Il se permit de cracher au sol avant de lever les yeux au ciel pour observer la position du soleil qui lui indiquerait l'heure. « Mais t'as l'air d'avoir de l'assurance, et ça, ça me plait. » Il laissa ses dents blanches se découvrir pour argumenter son propos. Il n'avait pas forcément beaucoup d'espoir en elle, mais si elle faisait ses preuves, alors c'était tant mieux. Si elle ne les faisait pas, John en connaissait deux ou trois qui seraient bien contents de lui montrer à quel point monter à bord de Walrus avait été une mauvaise idée.

« Si tu sais te servir d'une brosse et d'un sceau et obéir aux ordres, t'es la bienvenue à bord. Mais t'es la seule responsable de c'qui t'arrive, j'veux pas t'entendre te plaindre pour aucune raison quelle qu'elle soit. Et avant que tu prennes tes marques, j'ai quelques questions à te poser. » fit-il sur un ton relativement froid et détaché. John décroisa finalement les bras, et il fit demi tour sur sa jambe de bois avant de remonter à bord du navire et d'inviter sa nouvelle recrue à le suivre. Il marchait de façon relativement bancale, d'un pas lourd, et les gens se taisaient sur son passage, les murmures n'étaient plus, l'on entendait que son pas régulier et le vent dans les cordages. John mena la jeune femme jusqu'à sa cabine, où le mousse terrifié attendait toujours, gardé par l'un de ses hommes. Il ordonna qu'on aille le mettre au fers et qu'il s'en occuperait plus tard, puis il fit le tour du bureau pour se laisser choir dans son fauteuil.

« Tu naviguais pour qui, avant ? »









made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's a new dawn it's a new day [flashback] Empty
Message Sujet: Re: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] EmptyJeu 1 Déc 2016 - 20:29



it's a new dawn, it's a new day

Long John Silver & Anne Bonny




La rencontre était pour le moins étrange pour le moment, mais Anne ne se laissait pas déstabiliser par ses paroles. S’il cherchait à la faire flancher, elle allait vite lui prouver qu’elle était suffisamment solide. Ainsi lorsqu’il annonça de manière indirecte qu’il n’avait pas réellement de respect envers les femmes, Anne ne sourcilla pas. Il aurait du mal à la retourner pour faire son affaire, et quand bien même cela devait arriver elle lui trancherait sa troisième jambe. La pirate ne répondit pas et ne proliféra pas de menaces quand à cette éventualité parce que visiblement il était en train de faire exception à la règle et lui proposait dès lors de faire parti de leur prochain voyage. Une brosse et un sceau, voila qui serait ses nouveaux outils de travail, retour à la case départ songea t-elle. Il fit preuve de prévention, comme c’était généreux de sa part ! Mais la chanson elle l’avait suffisamment entendue par le passé. Puis, il l’invita à le suivre, déclarant avoir des questions à lui poser. D’un mouvement de tête en accord avec cela, Anne emboita le pas derrière lui, suivant son imposante silhouette jusque sur le pont où son regard vint se perdre dans les mats et sur les quelques visages qu’elle croisait. Puis, tous deux entrèrent dans la cabine du capitaine où il fit en sorte qu’ils se retrouvent seuls pour discuter un peu.

Quand Silver prit place derrière son bureau, Anne resta debout, bras croisés, parce qu’elle ne pouvait se résoudre de s’asseoir et répondre gentiment à ses questions. Si elle voulait sa place, elle allait devoir la gagner, faire preuve de force et lui montrer qu’elle n’était pas n’importe qui. Bien sûr sa première question ne lui fit pas e moindre doute, il allait revoir son parcours afin de vérifier si elle était réellement capable de naviguer ou si c’était pas une ruse pour profiter du voyage et se planquer ailleurs. Anne s’était attendue à ses questions, elle ne comptait pas lui cacher quoi que ce soit concernant sa « carrière » de pirate et que les dieux lui en soient témoins.

« Je naviguais pour James Bonny, il possédait une frégate qui a été détruite par la tempête en arrivant sur cette maudite île. J’étais son second et….c’était mon mari. »

Elle ne trouvait pas utile de préciser qu’elle n’était pas arrivée au poste de second en passant sous son bureau, John était sans doute bien placé pour savoir que ce rôle là ne pouvait être confié à n’importe qui au vu du nombre de responsabilités que cela implique. Anne passait aussi sur certains détails, à savoir la manière dont on la percevait, si elle arrivait à tenir tête aux gars etc…Il découvrirait bien assez tôt qu’elle était tout à fait en mesure d’endosser la charge. Plus que les mots, les actes étaient importants, Anne n’était pas non plus très douée pour vendre ses qualités puisque de base, elle n’avait jamais eu à le faire. La jeune femme entreprit de faire quelques pas dans la cabine, les talons de ses bottent claquaient contre le bois en même temps que ce dernier craquait sous ses pieds. James disait souvent que c’est dans la cabine du capitaine que l’on peut mesurer l’habileté de ce dernier. Ce qu’elle avait d’emblée remarqué, c’était ces nombreux objets de valeurs, les meubles en bon état, tout témoignait là d’un capitaine pirate plus que capable de faire du profit et c’était plutôt bon signe pour elle.

Loin de là l’idée pour elle de chercher la gloire et l’argent plus qu’autre chose. Si effectivement son regard était attiré par les belles pièces en or, ce qu’elle cherchait avant tout c’était l’aventure, pouvoir bouger et constamment se prouver qu’elle avait de la valeur dans le monde de la piraterie. Pour cela rien de mieux qu’un équipage et une entreprise qui marche bien et le Walrus semblait être ce qu’il lui fallait.

« James avait l’étoffe d’un bon capitaine et ram’nait toujours de bon butins avant cela. Déclara t-elle en ayant toutefois pas souvenir exact de ces prises.  Mais il est dev’nu une espèce de taupe, il caftait et inventait des bobars pour s’attirer les bonnes grâces de cet enfoiré de Barbe Noire en espérant se faire une place de choix. »

Anne tourna discrètement la tête vers la porte, vérifiant que personne ne pourrait l’entendre dire du mal du Roi des pirates. Ainsi elle lui exposait sans vergogne qu’elle n’aimait pas cet homme et que là-dessus, elle et Silver étaient sur la même longueur d’onde. Elle lui épargnait sans doute de lui poser la question, elle savait anticiper. Anne poursuivait son petit récit, n’ayant nulle envie de s’attarder sur les questionnements. La pirate cessa donc sa marche, un fin sourire aux lèvres tout en se tournant vers Silver pour lui annoncer la fin de son aventure aux côtés de James.

« Alors…Je l’ai tué. »

Il n’y avait que Tankred qui savait cela puisqu’il lui avait permis de ne pas se faire accuser. Anne avait conscience que le dévoiler pouvait lui attirer des problèmes mais bien plus que ça, c’était aussi un bon moyen de lui parler d’elle indirectement, qu’il sache à quoi s’attendre. La pirate avança de nouveau vers le bureau, elle se pencha et posa ses mains sur le bureau pour fixer Silver droit dans les yeux.

« J’suis pas une femme, j’suis un pirate. »









Dernière édition par Anne Bonny le Jeu 1 Déc 2016 - 20:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's a new dawn it's a new day [flashback] Empty
Message Sujet: Re: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] EmptyJeu 1 Déc 2016 - 20:30

It's a new dawn it's a new day
Anne & John


Le capitaine, sagement assis dans son fauteuil aux dorures éclatantes, écouta avec une attention toute dirigée ce que la donzelle avait à lui apprendre. S'il lui avait posé cette première question, c'était surtout pour voir par qui elle avait été formée, avec qui elle avait pu faire voile et piller, ce qui en dirait probablement long sur le genre de personne qu'elle était. Bien sûr, il y avait nombre de pirates qui suivaient Barbe Noire comme des petits chiens, dans l'espoir de grappiller un peu plus d'or, un peu plus de notoriété. Pour sa part, John ne l'avait pas franchement à la bonne. Que ce soit par simples principes dans le code pirate ou même pour l'ombre qu'il essayait s'asseoir sur la flotte pirate, Barbe Noire n'était selon lui que le fléau des forbans en tout genre. Si les malheureux estropiés et autres ivrognes y trouvaient leurs comptes, c'était bien loin d'être son cas. Comme toujours, John avait l'étoffe d'un grand capitaine, il se savait, et il avait dessein lui aussi de montrer son influence sur le monde, envers et contre tous.

La femme de James Bonny donc. John esquissa un fin sourire en laissant ses mains jouer avec le bout de sa fine barbe légèrement blanchie par le soleil et le temps. Ses petits yeux perçants ne quittaient pas la jeune femme, il était à la fois étonné et intéressé, comme il ne l'avait pas été depuis bien longtemps par quelque créature que ce soit. Elle lui appris qu'elle avait été le second de ce Bonny, ce qui ne laissait pas l'ombre du doute quand à ses capacités. John n'aurait certainement pas nommé n'importe qui pour être son second ; c'était une place d'honneur, et surtout, une place de responsabilités. Il y avait bien des âmes qui sauraient briquer des ponts, mais en revanche pour ce poste-là, les candidats étaient bien moins nombreux.

« Son second, tiens donc.. » marmonna-t-il, sans la quitter des yeux alors qu'elle semblait continuer dans son récit sans qu'il n'ait besoin de lui poser davantage de questions. Au moins, elle donnait l'air de savoir ce qu'elle faisait, et surtout de savoir ce que l'on pourrait attendre d'elle ici. Bien sûr, sa place de second ne lui assurait en rien une élévation dans le travail pour lequel elle serait recrutée, mais avec le temps, et si elle faisait ses preuves, peut-être qu'elle pourrait prétendre à plus. Il apprécia grandement qu'elle n'ose dévoiler ce qu'elle pensait de Barbe Noire ; à vrai dire, ce n'était un secret pour personne que le Walrus n'était pas dans ses petits papiers, mais elle risquait gros à l'annoncer de la sorte, si de mauvaises oreilles étaient tendues. En revanche, cela lui assurait tout de suite sa place à bord, et John conserva ce petit sourire sournois qu'il avait arboré. Elle annonça de but en blanc qu'elle avait assassiné son mari, et par la même occasion son capitaine, puisque c'était la même personne ; cela lui arracha un rire gras à l'entente de ces paroles, jusqu'à ce qu'elle n'ajoute qu'elle n'était pas une femme, mais un pirate. Il garda encore un moment le silence, puis vint à se lever pour la toiser d'une bonne tête, alors que la jeune femme s'était appuyée sur son bureau recouvert de cartes.

« T'as tué ton capitaine.. Et tu veux une place ici ? Tu t'vends en disant que t'es un mutin ? C'est culotté, mignonne » dit-il dans un ton relativement calme, mais sa voix grave donnait bien plus de profondeur à ses paroles. Elle avait une carrière exemplaire, le genre qui ferait rêver beaucoup de ceux qui seraient voués à affaler les voiles toute une vie, alors qu'elle avait déjà vu bien plus haut et plus loin que la majorité des marins que John avait croisé dans sa vie. Il restait encore des questions en suspens, bien qu'elle ait fait une grosse partie du travail en divaguant toute seule sur ce qui l'avait amenée ici. Ce qu'elle avait pu lui expliquer en disait long sur sa personne, mais pour John, ce n'était pas encore suffisant. Il y avait d'autres choses dont il avait à prendre égard afin de se.. méfier ? C'était qu'il y avait pas mal de têtes à Barbe Noire dans le coin, et qu'il aurait besoin d'avoir un bon œil sur la donzelle dans un premier temps. John fit le tour du bureau, passa derrière la jeune femme qu'il n'avait pas invité à s'asseoir pour se diriger vers un large placard. Il l'ouvrit pour en sortir une bouteille de rhum, puis vint se rasseoir de son pas claudiquant jusqu'à son fauteuil. Il ouvrit la bouteille pour en avaler une bonne gorgée nonchalamment, comme on buvait de l'eau.

« Tu vas pas r'gagner l'pont tout d'suite, j'ai encore des choses à te d'mander. J'espère que t'as toutes tes affaires parce que tu r'descends pas du navire aujourd'hui. Tu sais lire les cartes ? » fit-il, en lui désignant celles qui recouvraient le bois acajou du bureau.








made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's a new dawn it's a new day [flashback] Empty
Message Sujet: Re: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] EmptyJeu 1 Déc 2016 - 20:30



it's a new dawn, it's a new day

Long John Silver & Anne Bonny



Ne quittant pas du regard celui qui allait devenir son capitaine, tandis qu’elle venait de lui dévoiler son plus gros secret, elle analysa les moindres mouvements de ses yeux. En tout cas à cette annonce il semblerait qu’il en ait beaucoup rigolé et elle était bien placée pour savoir que ce n’était pas forcément bon signe, ces hommes là sont plus capricieux que des enfants et en même temps ils ont de quoi l’être. Car après tout, qu’elle soit là ou pas, ça ne changeait rien à sa vie, il ne savait pas de quoi elle était capable, ce qu’elle lui apporterait éventuellement et si par malheur il était mal luné elle savait que tout ce qu’elle venait de dire pouvait tourner en sa défaveur. Elle aurait d’autres arguments à lui avancer, si elle n’en avait pas l’air, Anne avait de nombreuses qualités pour un pirate : elle savait se battre, elle était agile et rapide, discrète, et sa morphologie lui permet de se faufiler n’importe où. Avec cela, elle avait commencé à se faire un large éventail de connaissances et d’informateurs qu’elle pouvait mettre à son profit. Mais chaque chose en son temps. Le capitaine se leva à la fin de son récit et continua sur la descente de propos qui n’étaient pas dignes de lui. Un test sans doute, une provocation de plus tout comme ce petit nom qu’il lui donnait. Elle ne manquerait pas non plus de le reprendre là-dessus d’ailleurs.

Anne leva les yeux au ciel suite à ce qu’il venait de déclarer, elle avait tué son capitaine et comme s’il n’y avait que cela d’important, malgré toute la loyauté dont elle était capable, il était inutile de jouer sur les mots, il avait très bien compris qu’elle avait fait cela par nécessité vis-à-vis de Barbe Noire qui ne méritait pas que l’on fasse tuer de bons capitaines par de fausses rumeurs. A sa place, il aurait sans doute fait la même chose - Qu’il ose seulement dire le contraire et elle se moquerait de lui. De toute façon à cette époque là, James n’avait ni navire, ni équipage, alors il n’aurait pas pu être considéré comme un capitaine. Anne se retourna pour suivre le capitaine du regard tandis qu’il allait vers un placard pour en sortir du rhum. Anne resta sur place, immobile et était toutefois rassurée qu’il ne lui fasse pas d’autre commentaire ou qu’il ne remette pas en question ce qu’elle avançait sur son expérience. Elle continua de l’observer, longuement, il ne présentait pas de signes de colère ou d’exaspération quand à ce qu’elle avait dit, néanmoins elle savait que gagner sa confiance ne saurait pas chose aisée.

Elle préférait mettre tout à plat dès le départ plutôt qu’il l’apprenne autrement, au moins elle ne serait pas accusée de lui faire des cachoteries si cela devait poser problème à l’avenir. Elle se demandait toutefois à quoi il pouvait bien penser et si tout compte fait il n’allait pas revenir sur sa décision de l’intégrer à son navire pour ce qu’elle pensait être une période d’essai. Finalement, Silver était vachement trop à l’aise pour quelqu’un qui aurait pu changer d’avis, et alors, il lui fit bien comprendre que c’était un oui pour lui. Anne se retenait de montrer sa joie, le soulagement qui la traversait puisqu’elle avait enfin l’occasion de reprendre la mer. Il lui demanda donc si elle savait lire les cartes et là encore c’était un bon point pour elle.

« Aye, j’ai pas navigué autour de Neverland depuis que j’suis arrivée mais les étudier n’est clair’ment pas un souci. »

Anne détacha son regard du capitaine pour observer les cartes étalées sur son bureau. C’était excitant de reprendre du service, qu’elle commence en bas de l’échelle ou pas, c’était une sacré revanche pour elle de se dire qu’elle était tout à fait capable de se débrouiller sans James contrairement à ce qu’il avait toujours pu avancer. Qui avait dit que personne n’aurait voulu d’elle hein ? Et bien prends toi ça dans le cul Capitaine Bonny. Anne extériorisait pas sa joie, son visage restait impassible comme s’il n’était capable que de montrer seulement la colère. Les choses allaient changer désormais, elle allait pouvoir redevenir quelqu’un et comptait bien toucher de nouveau le post de second du navire.

« Par où on navigue Capitaine ? » Demanda t-elle en étirant finalement un fin sourire.








Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's a new dawn it's a new day [flashback] Empty
Message Sujet: Re: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] EmptyVen 2 Déc 2016 - 11:04

It's a new dawn it's a new day
Anne & John


D'un côté, pour lui qui connaissait vaguement ce cher capitaine Bonny pour l'avoir croisé plusieurs fois dans ses affaires, John était plutôt arrangé qu'il ne soit plus de ce monde. Un allié de Barbe Noire au trou, et c'était une bonne raison de faire la fête un soir de plus, songea-t-il, même si cela faisait certainement un moment qu'il n'était plus des leurs car il ne l'avait pas croisé depuis bien des années. De toute façon, peu importait la manière dont il avait péri au final, car ce qui comptait pour le Walrus, c'était que cela libérait une place de plus que John pouvait occuper, et par dessus le marché, cela faisait perdre un précieux pion à Barbe Noire. Il esquissa un sourire, pas peu fier de cette petite victoire qu'il venait d'apprendre, et de voir également que la jeune femme semblait très motivée par le post qu'elle allait occuper. Elle se vendait bien, avec des arguments risqués mais elle avait bien fait de les avancer dès lors qu'elle se présentait, auquel cas, si John avait appris sur le tas qu'elle avait assassiné son capitaine, il l'aurait sans doute fait jeter par dessus bord. Elle avait de la chance, la petite, parce que s'il avait été mal luné quelques minutes plus tôt, elle avait rapidement capté son attention pour lui faire oublier le reste, et elle semblait correspondre à ce qu'il aurait pu chercher. Bien sûr, comme chacun à bord de ce navire, elle commencerait par récurer les ponts, les barrières, à vérifier les cordages et les voiles, mais il soupçonnait avec amusement le potentiel de cette jeune femme. Si elle avait été second, c'est qu'elle avait assurément assez d'expérience pour savoir tout gérer sur un navire, et ça, c'était un atout non négligeable. John la garderait à l’œil un moment, mais il espérait bien qu'elle fasse ses preuves, car elle lui serait alors une vraie perle à bord du Walrus.

Alors qu'elle se penchait elle aussi vers les cartes pour les observer, John porta de nouveau la bouteille de rhum à ses lèvres. Il songea à proposer un siège à la demoiselle, mais il ne voulait pas la mettre trop à l'aise dès sa première visite ici. Après tout, elle n'était qu'en période d'observation, et elle devait gagner sa place ici plutôt que de la quémander. Le capitaine du Walrus détailla la carte avec un fin sourire, il savait presque exactement où il devait aller. A quelques détails prêts, et c'est pourquoi il avait fait enfermer ce mousse un peu plus tôt, car il l'avait choppé en train d'espionner sur leur bâtiment, et qu'il avait sans doute de jolies choses à lui raconter. L'homme tendit le bras vers la carte, désignant un point bien précis qui était la cité où ils étaient présentement.

« Là, dans l'idéal il faudrait sortir d'la crique avant la tombée d'la nuit, ça nous permettrait d'prendre le large rapidement pour gagner cette zone là » Il désigna une étendue assez vague un peu plus loin sur la carte, comme s'il ne savait pas précisément quel point indiquer. Ce qui était vrai. Il reprit la parole, laissant sa bouteille reposer sur un coin de la carte, comme pour indiquer sans trop d'évidence que la jeune femme pouvait se servir ; et quel honneur c'était, de pouvoir partager la bouteille du capitaine ! S'il avait donné sa couche à bien des femmes, c'était là un privilège non négligeable et qui en disait long sur son appréciation de la personne qu'il avait en face de lui. « Le problème c'est qu'je sais pas encore avec certitude où chercher, mais y'a du butin dans c'coin là, caché par un capitaine de pacotille qui sert Barbe Noire. » Il marqua une pause, pourtant bien décidé à mettre la main sur ces pièces d'or clinquantes, plutôt que de le laisser à la merci de ses ennemis. « J'ai chopé un gamin, y a pas longtemps, y v'nait espionner pour le compte de ce salopard de capitaine, c'est le gosse que t'as vu tout à l'heure. Tu vas m'accompagner, on va aller lui sortir les vers du nez. » fit-il, alors qu'il se retournait vers un autre fauteuil pour en tirer quelques armes qu'il rajouta à sa ceinture, en plus de toutes celles qui y clinquaient déjà. Finalement, il se dirigea vers la porte en faisant attention de garder toujours la jeune femme devant lui, sait-on jamais.

« D'ailleurs, tu t'fais appeler comment, mignonne ? »








made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's a new dawn it's a new day [flashback] Empty
Message Sujet: Re: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] EmptyVen 2 Déc 2016 - 20:59



it's a new dawn, it's a new day

Long John Silver & Anne Bonny


Observant la carte, la jeune femme fut attentive aux dires de son nouveau capitaine, un départ tout à fait habituel donc. Anne espérait pouvoir mettre ses qualités à son profit pour cette mission et trouver le coffre. Le problème se posant qu’il n’avait pas sa localisation exacte, Anne fronça doucement les sourcils, effectivement cela était problématique et si par malheur l’équipage avait eu vent d’un trésor qu’ils ne trouvaient finalement pas, cela serait un gros coup dur pour Silver qui endossait bien des responsabilités. Le respect de l’équipage bien souvent se fait par la capacité du capitaine à les rendre riches et à priori, Silver ne semblait pas avoir ce problème. La jeune femme leva les yeux vers Silver, se demandant ce qu’il avait l’intention de faire et alors il lui annonça que la présence du gamin qu’elle avait vu plus tôt n’était pas un hasard. Un espion, c’était tout à fait puérile, cet autre capitaine devait craindre Silver pour qu’il lui envoie un mioche au lieu de l’un de ses matelots faire la besogne. La pirate retint un rictus et entreprit de le suivre pour aller retrouver le dit gamin, passant devant Silver sans doute parce qu’il se méfiait d’elle.

« Anne, c’est Anne mon prénom. » Répondit-elle à sa question

Anne se dirigea dans la cale, connaissant le chemin habituel qui menait aux cellules lorsqu’il y avait des prisonniers ou qu’un matelot ne méritait rien d’autre que l’isolement. Anne avait déjà gouté a ce genre de chose et même son propre mari l’avait mise aux fers quand elle s’était montrée trop violente pour rien (selon lui). Quoi qu’il en soit elle arrivait toujours à lui faire regretter de l’avoir laissée en cellule plusieurs jours sans nourriture, mais ce jusqu’à la fois d’après où elle dérapait trop vite. Elle se souvenait des moussaillons qui en avaient profité pour la narguer, l’insulter ou même lui faire des avances. C’était d’ailleurs grâce à cela qu’elle savait désormais à quoi s’en tenir. La jeune femme avançait, sur le passage les quelques matelots qui la croisaient la dévisageaient, comme d’habitude elle faisait l’objet de curiosité mais elle savait qu’elle serait prise pour cible aussitôt qu’ils comprendraient qu’elle faisait parti de l’équipage. Anne s’y était maintes fois préparée, cela ne lui faisait pas peur et au bout d’un moment ils finiraient par s’habituer à sa présence et à occulter qu’elle puisse effectivement être du sexe opposé. Combien de fois avait elle entendu dire qu’une femme sur un navire ça porte malheur ? Et bien ils allaient être ravi de découvrir qu’elle était un véritable Leprechaun et qu’elle portait chance.

Arrivés au cellules, Anne fronça les sourcils en décourvant le jeune homme attaché et qui avait déjà visiblement écopé de plusieurs coups de fouets pour qu’il parle. Le pirate qui l’avait lacéré les vit entrer et se dirigea vers son capitaine.

« Il veut rien dire Cap’taine, j’ai tout essayé, il est muet et il semble pas avoir peur des menaces. »

Pendant qu’il évoquait les faits, Anne fit quelques pas tout en regardant le garçon. Elle ne voyait pas de peur dans son regard mais plutôt de l’inquiétude. Bras croisés sur sa poitrine, la pirate observa l’allure générale du gamin : de la boue sur ses guenilles, des souliers troués, de la suie sur le visage et des cheveux en bataille, il n’avait rien d’un mousse qui débutait sur un navire mais était le parfait stéréotype de l’orphelin vivant dans la rue qui avait été payé pour aller espionner les autres. Au fond il ne devait rien en avoir à foutre de ces histoires de pirate, tout ce qu’il voulait c’était être payé et voila. Mais ce qu’il y avait d’intéressant avec ce genre de marmot, c’est qu’ils entendent bien plus de choses, ils ont les oreilles qui trainent, ils voient et savent de ces choses que personne ne sait. Son esprit était un véritable trésor. Anne se demandait si Silver le verrait de cette manière ou s’il n’avait pas eu assez affaire avec des orphelins pour savoir qu’ils n’étaient pas que des rats et des petits cons qui volent à l’étalage. Anne ne l’avait réalisé qu’une fois forcée à rester sur terre, elle avait eu le temps de les voir à l’œuvre se raconter, passer des informations. Ces vermines avaient bien plus de choses à offrir qu’il n’y paraissait.

C’était du moins de cette manière qu’elle le voyait, Anne n’allait cependant pas exposer son avis aussi vite sur le petit tant que Silver n’avait pas lui-même pris de décision. Elle en avait déjà beaucoup fait en lui tenant tête, désormais elle était arrivée à une phase où elle devait l’avoir à la bonne pour être certaine qu’il ne la jette pas par-dessus bord. Après lui avoir montré sa hargne, il devait maintenant voir les autres facettes de sa personne. Anne resta en retrait, attendant que Silver lui dise si elle devait faire quelque chose ou pas, s’il lui demandait son avis ou pas









Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's a new dawn it's a new day [flashback] Empty
Message Sujet: Re: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] EmptyDim 4 Déc 2016 - 21:56

It's a new dawn it's a new day
Anne & John


Le capitaine du Walrus quitta sa cabine, précédé par la jeune femme qu'il venait de récupérer dans son équipage, et qu'il comptait bien mettre à l'épreuve. Il referma soigneusement la porte derrière eux, tournant la fine clef en métal dans la serrure avant de la repasser autour de son cou, où elle pendait au  bout d'un long cordon en cuir brun. Cette petite clef était sans doute l'une des choses les plus précieuses que l'homme devait posséder, hormis les cales pleines d'or et ce beau rafiot qu'il dirigeait d'une main de maître depuis maintenant des années. John attrapa le bout de son pendentif pour le glisser à l'intérieur de ses vêtements, de façon que personne ne puisse le lui arracher et ainsi avoir accès à tous les secrets de ce bon vieux navire. Il grogna en levant les yeux vers le ciel encore découvert, c'était une belle après-midi, ensoleillée, un peu trop à son goût peut-être. John était un homme qui appréciait l'ombre, autant pour ce qu'elle pouvait dissimuler de lui que de ses trésors. Il aimait le silence, les secrets bien gardés sauf quand il n'étaient pas à lui.

Le vent s'engouffra à nouveau dans les pans du long manteau de John, la brise marine parfumée comme elle l'était toujours, ramenant avec elle les bonnes effluves d'iode qu'il lui connaissait si bien. Le capitaine se laissa bercer un instant par le vent qui l'appelait au large, mais il savait qu'il avait encore de quoi rester au port la journée, et que le soir venu, il offrirait enfin un peu de liberté à son navire. John indiqua d'un mouvement de tête la direction des cales à la jeune femme, qui par la même occasion, venait de lui révéler son prénom. Un joli prénom, gracieuse, c'est ce qu'elle était par rapport à tous ces hommes qu'il pouvait voir récurer le bois, et pourtant, elle semblait bien différente de toutes ces jolies femmes qu'il avait côtoyé jusque lors. Cela l'intriguait, il fallait bien dire que la gente féminine n'avait jamais su trouver plus que de simples bonnes grâces auprès de lui, pour une soirée ou deux ; Anne n'était pas de ces femmes-là, bien faites et aguicheuses, non, elle semblait.. différente, s'il n'aurait su tout à fait dire comment. Il en profita d'être derrière elle pour détailler son attitude générale de façon moins discrète ; elle lui plaisait bien, elle avait l'air assurée et de savoir dans quel merdier elle mettait les pieds en venant à bord du Walrus. Pas que ce navire n'avait pas de place pour une femme, non, mais elle aurait à s'imposer à bien des reprises pour trouver le juste ton à adopter avec chacun, histoire de ne pas trop se faire marcher sur les pieds. John ne comptait pas avertir les hommes en leur demandant d'être cléments, il préférait laisser le champ libre à Anne pour assurer le respect qu'on lui devait d'elle même, comme une grande, et que si elle avait sa place ici, elle saurait la trouver toute seule.

Ils arrivèrent bientôt devant la cellule où se trouvait encore le gamin, un rat de cales comme il en voyait souvent à quai, et John était relativement habitué à ces marmots. Il n'y voyait rien de plus qu'un infinie source d'informations en tout genre, si ce n'était peut-être un gamin qu'il ne devait pas laisser traîner n'importe où. Il ne faisait aucun doute que celui-là, il faudrait s'en méfier. Il ne voulait rien dire, ce qui n'était franchement pas étonnant pour un gamin de sa sorte ; malheureusement pour lui, John avait la certitude qu'il possédait un savoir dont lui-même avait besoin, et que ce pauvre mioche ne s'en sortirait pas tant qu'il n'aurait pas craché le morceau. John s'approcha de lui, sa jambe de bois produisant ce son mat et clair à chaque fois qu'elle rejoignait le sol humide et crasseux de l'endroit. Ce n'était clairement pas le genre d'endroit qu'il faisait nettoyer souvent sur son navire, et l'odeur nauséabonde de cadavres en décomposition et de légumes pourris en témoignait pour lui. Mais c'était bien, c'était ce qu'il voulait pour mettre mal à l'aise la moindre des personnes qu'il pourrait enfermer ici. Il avait de nombreux, très nombreux plans pour venir à bout de ce gamin. A vrai dire, ce n'était pas ce qui manquait dans on esprit un peu particulier, et il aurait de quoi lui tirer les vers du nez, ou tout du moins bien l'amocher. S'il venait à s'y adonner, ce ne serait aussi qu'une démonstration de force pour Anne, qui verrait de ses propres yeux de quoi on le disait capable. L'homme s'avança, il attrapa le gamin par les cheveux d'une main bien ferme, puis le regarda droit dans les yeux.

« Petiot » commença-t-il, sur un ton un peu rieur. « Tu vas voir qu'ici, t'as pas l'choix de suivre les ordres que j'te donne. Et si t'as entendu tout c'qu'on raconte à mon sujet, sache que ces récits sont bien pâles par rapport à ce dont j'suis capable. Et gamin ou pas, crois pas qu'ça m'effraies de te faire du mal » Il relâcha le mioche d'un mouvement brusque et presque violent, qui arracha une grimace au visage sale du jeune garçon.

« Anne, avance-toi » demanda-t-il, et il lui refourgua une jolie dague dans les mains. « Vas-y, j'veux les informations pour ce dont on a parlé dans la cabine »








made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



It's a new dawn it's a new day [flashback] Empty
Message Sujet: Re: It's a new dawn it's a new day [flashback] It's a new dawn it's a new day [flashback] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

It's a new dawn it's a new day [flashback]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-