AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Against All Hope Feat Cahan
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Against All Hope Feat Cahan Empty
Message Sujet: Against All Hope Feat Cahan Against All Hope Feat Cahan EmptyVen 19 Aoû 2016 - 13:49

Against All Hope

 
Je me suis posé cette question plus de fois durant les jours et semaines qui viennent de passer. Je me suis demandé pourquoi son visage me revenait aussi souvent en songe, pourquoi, cet homme? Cet humain était celui que mon corps de sirène avait choisi pour porter ce troisième enfant, ce trésor offert comme un cadeau après Emérya. J’ai réfléchi si souvent que j’ai fini par me perdre dans ma propre contemplation intérieure. Et à chaque fois, cela me faisait revenir ici, sur la grande place de Blindman’s Bluff, devant cet échafaud annonceur de mort pour les humains. C’est le premier matin, le premier jour depuis des semaines où la clarté inonde ce monde trop longtemps gardé caché par la noirceur de cette nuit qui n’en finissait plus. C’est également la première fois depuis des mois que je sors de l’eau. Les gens marchent dans les rues, leur sourire représente la joie, leur rire, la libération. Nous étions tous des prisonniers de l’obscurité, des victimes de la sombre nuit. On me bouscule et la femme s’excuse. Elle me mire intensément, avant de me prendre la main, je devrais la retirer, mais je ne le fais pas, elle regarde ma paume, annonçant que mon enfant sera un fils. Je porte un enfant depuis maintenant quatre mois, cependant mon ventre n’est pas assez gros et caché par mes vêtements pour qu’elle le devine. C’est une voyante, ces gens qui se pensent doués d’un don de double vue…et peut-être que celle-ci est moins une voleuse que les autres pour me faire cette révélation. Elle me sourit et je lui rends avec bienveillance, je veux lui donner une pièce, seulement, avant que ma main ne franchisse la barrière de ma poche, elle refuse, disant qu’elle ne prend pas d’argent pour ses visions et prédictions. Elle s’éloigne comme elle est venue. Un fils, un prince…sera-t-il aussi merveilleux que mon premier ? Il sera humain à moitié…il sera mortel…et un jour, il deviendra plus vieux que moi physiquement. Une vie trop courte pour que je l’accepte. Ma paume vient sur l’arrondi de mon ventre, comment puis-je me satisfaire de cette vie alors que l’enfant que je porte sera mort dans une soixantaine d’années, un claquement de doigts pour moi. Mais il est là, il bouge, il vit…maintenant, vous savez les raisons qui me poussent à venir ici, je veux lui donner une vraie vie, avec un père qui vieillira tout comme lui le fera. Mais il est trop tôt pour lui confier mon enfant, mon fils.

Après un dernier regard vers la grande place, je m’enfonce dans les ruelles de la ville, jusqu’à atteindre le chemin qui me menait jadis à ma maison. Je m’engage sur le sentier, longeant la forêt qui fut témoin de bien des crimes que j’ai commis. Je marche une partie de la matinée, jusqu’à arriver vers la maison sur la plage. Mes souvenirs m’assaillent avec force, me rendant l’âme chagrine. Je revois ici, vers ce rocher, ma fille qui apprend à marcher, et là-bas vers l’arbre gris, nos moments de lecture…tout ici me fait me souvenir de ce que ma vie fut et ce qu’elle ne sera plus jamais. Comme pour me dire de partir, la porte claque et je prends le chemin inverse, me cachant dans les bois avant qu’elle ne me voie. Mes pas me conduisent de nouveau à Blindman, plus encore, ils me mènent vers la porte de cet homme qui a fait rouvrir la porte d’un cœur qui ne savait plus battre pour personne d’autre que ma fille. Il m’a oublié, un moment fugace et sans lendemain, que pourrais-je lui dire. Ce n’est pas encore le moment de lui donner mon enfant. Rien que cette idée me plonge dans une profonde mélancolie. Soudain, la porte s’ouvre, je me retrouve avec une lame sous le menton et mon regard plongeant dans le sien, toujours aussi bleu que je me le rappelais. Durant un moment, je laisse la surprise me prendre, avant de reprendre mon masque d’assurance pour toucher du bout de l’index sa lame toujours pointée sur ma nuque. « Allons…tu ne souhaites pas vraiment me saigner, Cahan ? » Je repousse son poignard lentement avant de lui offrir un sourire aussi charmeur que charmant. « Je passais par là et je…me suis dit que…peut-être tu étais toujours dans le coin… » Où est mon assurance, où est la femme qui l’a emmené ici, il y a quatre mois. Voilà que je traine sur les mots, que je veux m’enfuir dès qu’il aura le dos tourné…cela ne me ressemble pas…du moins, ne ressemble pas à la femme que j’ai créée de toutes pièces durant ces 20 dernières années.

 (c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Against All Hope Feat Cahan Empty
Message Sujet: Re: Against All Hope Feat Cahan Against All Hope Feat Cahan EmptyVen 26 Aoû 2016 - 17:38

AGAINST ALL HOPE
De longs cheveux blond comme les blés, de grands yeux d'un vert qui rappel les feuilles des arbres sous le chaud soleil d'été. Voilà ce qui le réveille de ce sommeil trop léger. Dans son grand lit vide, il ouvre les yeux et dans un geste automatique, ses doigts se porte à l'alliance qu'il porte toujours à son doigt. Il a parfois l'impression qu'elle lui brûle comme le feu, signe qu'il serait peut-être temps qu'il la retire et qu'il passe à autre chose. Seulement, il en est totalement incapable, Cahan, il ne peut pas abandonner sa bien-aimée comme ça, sans raison. Elle est partie depuis maintenant plus de quinze ans, Aifric et jamais il n'a pu refaire sa vie, jamais il pourra aimer de nouveau, il en a la certitude, le tortionnaire. Elle était la femme de sa vie, mais plus encore, elle était celle qui illuminait toutes ses journées et depuis sa perte, le jour est plus sombre encore que les ténèbres. Aifric, elle pouvait le guider vers la lumière, l'empêcher de sombrer, mais sans elle il n'est que cette coquille vide. Au bout de quinze ans, il aurait dû guérir, mais la vérité est qu'il n'a jamais fait d'effort pour surpasser la douleur et l'oublier. Il a tout simplement continué de vivre, sans profiter de la vie, sans tenter de se construire un avenir. Il s'est éloigné des siens, de ses valeurs, il n'a pas seulement perdu sa femme et son enfant à naître, cette ce jour là, il s'est perdu lui-même en chemin. Aujourd'hui, il est le bourreau et il ne redeviendra jamais le Cahan qu'il était avant ça, le soldat, le guerrier, l'homme de coeur. Cet homme est bien loin maintenant et il ne cherche pas à le retrouver. Il est qui il est et c'est ainsi qu'il continuera sa vie.

Il se tire de son lit, le visage de sa femme toujours bien présent dans ses pensées, comme chaque matin, chaque soir... C'est un coeur torturé, la mémoire de celle qu'il a aimée toujours trop présente en lui. Il survie, tout simplement, il ne fait rien d'autre, le celte. Il se lève, s'asperge le visage d'eau et secoue la tête. C'est une autre journée qui commence, une même routine qui défile, jusqu'à ce qu'il se pose derrière la porte d'entrée et qu'il l'ouvre. C'est une silhouette qu'il aperçoit et avant même de distinguer s'il s'agit d'un homme ou d'une femme, il glisse sa lame sous son menton, dans un geste instinctif. Personne ne vient chez lui, encore moins sans y être invité ou s'être annoncé. Il entrouvre les lèvres pour parler, le bourreau, pour lui demander ce qu'elle fait là, mais il est aussitôt happé par ce visage, ce regard. Rheïane... il n'a pas oublié son prénom, ni ce moment qu'ils ont passés tous les deux, ni même le sensation de sa peau contre la sienne. C'est la surprise qu'il lis sur son visage, alors que son regard à lui est aussi dur que d'habitude. De la surprise, la brune passe à l'assurance et vient toucher la lame de son doigt. « Allons…tu ne souhaites pas vraiment me saigner, Cahan ? » Doucement, elle repousse la lame, avant de lui accorder un sourire charmeur, celui dont il se souvient parfaitement. Il l'observe de ce visage de marbre qui lui est bien propre, bien entendu qu'il ne veut pas la saigner. Elle l'a pris par surprise, tout simplement et Cahan, il n'est pas le genre d'homme qui aime se faire déstabiliser. « Je passais par là et je…me suis dit que…peut-être tu étais toujours dans le coin… » Quelque chose chez elle a changé depuis la dernière fois, il le remarque, même s'il ne la connait que très peu, le bourreau. Elle a perdue de l'assurance, la naïade, seulement il ne saurait dire pour quelle raison.

Tranquillement, une esquisse de sourire se dessine sur le visage de l'homme, alors qu'il range son poignard. « Je suis toujours là, comme tu peux voir. » Ses yeux la fixe, il l'observe, à la recherche de réponses. Cette femme l'intrigue depuis le premier instant où il a posé ses yeux sur elle, il veut comprendre qui elle est. Cahan, il n'a pas oublié son beau visage, au cours des dernières semaines, il lui est revenue en tête à plusieurs reprises, sans trop qu'il sache pourquoi. « Je ne pensais pas te revoir ici, après que tu aies filée comme une voleuse, la dernière fois. » À nouveau, elle peut lire un semblant de sourire sur son visage pourtant dur. Non, il ne pensait pas la revoir, Cahan, mais voilà qu'elle refait surface après des semaines de silence. Il ne peut pas s'empêcher de se demander pourquoi, mais sa présence ne lui déplait pas, au contraire. Elle est là, devant lui, toujours aussi belle, toujours aussi mystérieuse et intriguante. Elle le tire de sa routine par sa seule présence devant la porte de sa demeure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Against All Hope Feat Cahan Empty
Message Sujet: Re: Against All Hope Feat Cahan Against All Hope Feat Cahan EmptyLun 29 Aoû 2016 - 22:41

Against All Hope

 
Je suis bien folle d’être ici, je ne sais même pas quoi lui dire. Je maudis le destin qui lui a fait ouvrir sa porte. J’aurais pu juste évoquer mes souvenirs et passer mon chemin, mais il a fallu que la lourde planche de bois s’entrouvre, me dévoilant d’une manière que je ne désirais pas qu’il me trouve.

Cahan : Je ne pensais pas te revoir ici, après que tu aies filé comme une voleuse, la dernière fois.

Il marque un point, j’étais pressée ce matin-là, en réalité, ce n’était qu’une excuse. Le bourreau avait bien trop réveillé ce cœur de pierre qui logeait dans mon poitrail pour que je reste plus longtemps près de lui. Je souris en réponse au sien, un sourire gêné qu’il en fût offusqué, mon départ discret, j’aurais pensé qu’il l’aurait apprécié, je me trompais. Je pourrais jouer la diversion, mordiller mon index, prendre mes lèvres en otage entre mes dents et feindre la naïveté dans le but de l’attendrir, mais je n’en fis rien. « J’avais des affaires à régler…Chez moi… » Je lis dans son regard qu’il aimerait connaître mon chez-moi, inutile qu’il prononce une parole pour cela. « Je ne viens que peu dans cette cité…ma maison est plus éloignée vers la côte…Mais, tu allais sortir, je ne voudrais pas te mettre en retard… » Je m’écarte pour le laisser sortir de chez lui. Je ne joue pas, je ne suis ni charmeuse comme la première fois, ni désireuse de lui…en réalité, je le suis, il suffit que je regarde son regard, il n’a rien de la brute qu’il pense être, il est doux son regard, il est tendre, il parle de sa souffrance passée et de l’amour qui manque à sa vie. Dans ses bras, je me souviens, je me suis sentie aimée, désirée, mais surtout appréciée. Il ne cherchait pas à me posséder à tout prix, il ne voulait pas me percer à jour, il a été discret et passionné, peu loquace et je l’en remercie. Il referme la porte et ma paume se pose à son avant-bras, comme machinalement. Il est surpris et je parcours de mon doigt la longue cicatrice qui se trouve à cet endroit. « Comment as-tu cette marque ? » J’aurais pu me taire, il serait peut-être parti, j’aurais pu lui sourire et il se serait retourné et je m’en serais retournée chez moi, seulement, il y a ce que je veux et ce que visiblement, je pense être bon pour moi et surtout pour le petit enfant que je porte. Son regard interrogatif accroche mon regard et je me noie dans son océan bleu clair. Il ne m’a pas répondu, je me moque de la réponse de toute manière, c’était juste pour parler. « Je n’aurais pas du partir si vite ce matin-là, mais….j’ai cru que ce serait mieux, que ce serait ce que toi aussi, tu voulais…tu te souviens, pas de question…pas de nom…Cahan…J’ai enfreins l’une de mes demandes…Mais j’ignore encore pourquoi, je l’ai fait. Sans doute pour les mêmes raisons que je me trouve ici devant toi, au lieu d’être…là où je devrais être »

 (c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Against All Hope Feat Cahan Empty
Message Sujet: Re: Against All Hope Feat Cahan Against All Hope Feat Cahan EmptyMer 7 Sep 2016 - 17:43

AGAINST ALL HOPE
Cahan, il s'était réveillé au beau matin et elle s'était volatilisée, la naïade. Elle avait été comme un rêve à ses yeux, un mirage et à un certain moment, il s'était demandé s'il ne l'avait pas imaginée. Mais la voilà, elle se tient devant lui et lui confirme qu'elle est bien réelle. Il n'a rien imaginé de cette soirée, de cette nuit, il n'a rien inventé, le bourreau. Rheïane, elle s'en était tout simplement allée, telle une voleuse, une fugueuse, le laissant à nouveau seul dans le grand lit vide avec ses démons. Il ne lui en voulait pas, c'était lui qui fuguait de la sorte, habituellement, mais une partie de lui aurait préférée qu'elle reste, malgré tout. Mais comment aurait-il réagit s'il s'était éveillé à ses côtés ? Ça, il ne pourrait le dire, Cahan, sans doute qu'il aurait mal réagit, alors elle a bien fait de partir, au final, la sirène.

Une esquisse de sourire sur les lèvres, il la nargue, lui laissant comprendre qu'il n'a pas apprécié de la voir volatilisée au levé du soleil. Ce à quoi elle répond, tout en le regardant avec franchise. « J’avais des affaires à régler…Chez moi… » Chez elle... où est-ce ? Il l'ignore et voilà une autre question qu'il se pose. Pourquoi se montrer si curieux face à cette femme ? Il n'a pas l'habitude de se poser ce genre de question, le bourreau, il se fiche éperdument de tous et chacun, alors pourquoi s'intéresser à elle ? Ça aussi, il l'ignore, Cahan, mais il ne cherche pas à comprendre. « Je ne viens que peu dans cette cité…ma maison est plus éloignée vers la côte…Mais, tu allais sortir, je ne voudrais pas te mettre en retard… » Elle répond à sa question muette, la naïade, sans doute a-t-elle lu dans son regard. Puis elle s'écarte, Rheïane pour le laisser passer et voilà qu'il referme la porte derrière lui. Avant qu'il ne fasse un pas ou même aie le temps de réfléchir, elle pose sa paume sur son avant-bras. Les sourcils du bourreau se froncent légèrement, alors qu'il l'observe dans un silence qu'on lui connait bien. De son doigt, elle parcourt une des longues cicatrices qui jonchent le bras de l'homme et lui demande comment il l'a eue. Ce n'est pas pour connaître d'où sort cette cicatrice qu'elle le questionne, à vrai dire, elle se fiche de la réponse, il le remarque sans doute, Cahan. Son regard s'accroche à celui de la belle déesse aux cheveux sombres, l'air interrogateur. Pourquoi se retrouve-t-elle devant chez lui, ce matin ? Ce n'est pas par le fruit du hasard, elle a quelque chose derrière la tête, la naïade, mais quoi ? Voilà quelque chose d'autre qu'il ignore, le bourreau.

« Je n’aurais pas du partir si vite ce matin-là, mais….j’ai cru que ce serait mieux, que ce serait ce que toi aussi, tu voulais…tu te souviens, pas de question…pas de nom…Cahan…J’ai enfreins l’une de mes demandes…Mais j’ignore encore pourquoi, je l’ai fait. Sans doute pour les mêmes raisons que je me trouve ici devant toi, au lieu d’être…là où je devrais être. »
À nouveau, ses sourcils se froncent. Il cherche a dénouer ses paroles et à comprendre et une fois de plus, il se heurte à la réalité des femmes. Il n'est pas sûr de comprendre, Cahan... Elle ne sait pas pourquoi elle a enfreint une de ses demandes, ni même pourquoi elle se retrouve ici, c'est bien ce qu'elle dit, la brune ? Son regard la questionne de nouveau. « Je me souviens. » Il n'a rien oublié de cette soirée, le celte, rien du tout. Il se souvient d'elle, de ce côté charmeur, de cette fascination pour la mort qu'il donne aux gens. Il se souvient de ce semblant de conversation, il se souvient de tous les gestes qu'ils ont effectués l'un sur l'autre... ou presque. « Je me souviens aussi d'une femme bourrée d'assurance, mais ton assurance semble s'être envolée. » S'ils pouvaient, ses sourcils se fronceraient encore plus qu'ils ne le sont déjà. Il cherche à comprendre pourquoi elle a perdue cette assurance qui pourtant lui semblait bien propre. « Ça aussi, tu ignores pourquoi ? ... Qu'est-ce qui t'emmènes devant ma porte, Rheïane ? » Il l'observe, comme s'il essayait de lire en elle, pourtant, il n'y arrive pas le moins du monde. Elle est un mystère pour lui, une énigme qu'il tente de démystifier sans y parvenir. Elle est belle, elle l'attire, mais il n'y a pas que ça. Il cherche toujours à comprendre, à creuser et ça, il ne le fait pas habituellement. Il n'y a que sa propre personne qui compte, il se fiche bien d'apprendre à connaître les gens qui se trouvent autour de lui, les femmes qu'il désire... Mais elle, il a l'impression de vouloir tout savoir d'elle, elle est différente, la naïade.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Against All Hope Feat Cahan Empty
Message Sujet: Re: Against All Hope Feat Cahan Against All Hope Feat Cahan EmptyDim 25 Sep 2016 - 22:01

Against All Hope

 
Cahan : Je me souviens aussi d'une femme bourrée d'assurance, mais ton assurance semble s'être envolée… Ça aussi, tu ignores pourquoi ? ... Qu'est-ce qui t'emmène devant ma porte, Rheïane ?

Mon assurance, je l’ai encore, elle a juste besoin d’être revigorée quelque peu. Prise par surprise, je n’avais pas prévu de lui parler, à dire vrai, je n’avais pas prévu de le revoir tout court. Pas ainsi, pas maintenant, pas comme ça. Il faut que j’improvise que je laisse parler mes émotions qui me tortures depuis maintenant des semaines, je me torture l’esprit, je fais un pas, puis je recule, ce n’est pas ainsi qu’on avance, ce n’est pas ainsi qu’on est une femme mature, je le sais. Et dire que je demande souvent à ma fille de l’être et me voilà prise à mon propre jeu. Il est là devant moi, je ne peux pas trouver de meilleure occasion, si le destin le veut alors, je dois saisir cette demande et agir. « Mon assurance s’est juste…attardée un peu plus loin, pour le moment, Bourreau » Je lui lance un regard par-dessous son menton, un sourire s’affichant sur ces lèvres mutines qui sont les miennes. « Je pourrais te mentir sur ce qui m’a mené ici, mais en réalité, je pense que je te dois les faits et non une vulgaire tentative d’échappatoire » Son visage m’interroge, j’en dis assez pour attiser sa curiosité, mais pas assez pour épancher sa soif de réponse. « Marchons…ou restons chez toi…si j’ai besoin de te parler, je suppose qu’il faut que nous le fassions au calme, pas dans un coin de rue comme ici »

Il propose de marcher et je suis ces pas, sentant son regard parfois sur mon profil, comme s’il cherchait à trouver ce secret. « Ce jour-là, lorsque je t’ai charmé et volontairement entrainé dans ta demeure, je ne m’attendais pas à…à passer un si agréable moment. J’avais besoin d’une échappatoire, alors je t’ai séduit, tu me plaisais, ton âme tourmentée me rappelait la mienne, et je me suis dit pourquoi pas, pour un moment fugace, une simple nuit d’ivresse et au matin, nous continuerons nos chemins…Et c’est ainsi que cela aurait pu et dû se passer. Seulement, j’ai eu besoin de revenir ici, de savoir comment tu allais sans que toi tu saches que j’étais encore non loin de toi…par chance ou malchance, tu as ouvert ta porte, me…sortant de mes pensées à ton sujet. Tu m’as surprise, voilà tout… » Une moitié de vérité vaut peut-être mieux que pas de vérité du tout. Que pourrais-je lui dire concrètement, je pense à toi souvent, je porte ton enfant, un enfant qui mourra trop tôt pour moi, être immortel ? Il ne sait même pas que je suis une sirène, il me reposera peut-être en le sachant d’ailleurs. Soudain, je viens de songer, que je ne peux pas lui confier mon enfant, s’il le tuait en apprenant qu’il est à demi sirène ou triton…Rien que cette pensée me fait reculer et revoir mes plans. Il semble perplexe sur mon explication et je dois me montrer plus claire dans les paroles. « J’ai pensé à toi bien souvent…mais je me rends compte que c’était stupide de ma part, nous ne savons rien l’un de l’autre et j’ignore même si d’une quelconque manière, tu souhaitais me revoir ou non…ne te sens pas obligé de réponse, peut-être qu’un simple silence sera suffisant… » Encore une fois, je me perds moi-même, qu'est-ce qui m’arrive ?

 (c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Against All Hope Feat Cahan Empty
Message Sujet: Re: Against All Hope Feat Cahan Against All Hope Feat Cahan EmptyMer 28 Sep 2016 - 15:07

AGAINST ALL HOPE
« Mon assurance s’est juste…attardée un peu plus loin, pour le moment, Bourreau. » La belle brune affiche un sourire auquel il répond d'un léger mouvement de tête, tout en la jugeant de ses iris clairs. « Je pourrais te mentir sur ce qui m’a mené ici, mais en réalité, je pense que je te dois les faits et non une vulgaire tentative d’échappatoire. » Son regard l'interroge, à nouveau ses sourcils se froncent légèrement, mais ça semble être une nouvelle habitude qu'il prend en sa présence, le bourreau. Elle vient l'intriguer par ses paroles, la naïade. Pour quelle raison se retrouve-t-elle devant la porte de sa maison, ce matin ? Il se le demande, Cahan et il va bientôt le savoir. Du moins, si elle lui dit la vérité, la vraie et qu'elle ne lui sort pas une nouvelle tentative d'échappatoire. « Marchons…ou restons chez toi…si j’ai besoin de te parler, je suppose qu’il faut que nous le fassions au calme, pas dans un coin de rue comme ici. » À nouveau, un léger mouvement de tête. « Viens. » Il l'invite à marcher, Cahan et la naïade le rejoint. Il veut connaître ce secret qu'elle ne lui révèle pas. Il veut comprendre ce qui l'emmène ici aujourd'hui. Il a beau sonder ses traits et tenter de deviner ce qu'elle cache, rien ne lui vient à l'esprit. Avouons-le, il n'est pas très doué pour lire dans l'esprit des gens, le bourreau, d'ailleurs il ne cherche jamais à le faire.

« Ce jour-là, lorsque je t’ai charmé et volontairement entrainé dans ta demeure, je ne m’attendais pas à… à passer un si agréable moment. J’avais besoin d’une échappatoire, alors je t’ai séduit, tu me plaisais, ton âme tourmentée me rappelait la mienne, et je me suis dit pourquoi pas, pour un moment fugace, une simple nuit d’ivresse et au matin, nous continuerons nos chemins… Et c’est ainsi que cela aurait pu et dû se passer. Seulement, j’ai eu besoin de revenir ici, de savoir comment tu allais sans que toi tu saches que j’étais encore non loin de toi… par chance ou malchance, tu as ouvert ta porte, me… sortant de mes pensées à ton sujet. Tu m’as surprise, voilà tout… » Le regard de l'homme continue de s'attarder sur son visage pourvu de traits magnifiques et uniques. Jusqu'à maintenant, ça ne répond pas vraiment à la question qu'il lui a posée et qui en ce moment hante son esprit. Elle a eu besoin de revenir ici... oui, mais pourquoi ? Ce n'est pas comme s'il était un homme bon à qui elle avait pu s'attacher durant ce moment éphémère passé en sa présence. Pourquoi ? C'est à nouveau ce que son regard lui demande. Il reste silencieux, le celte, comme à son habitude, ce sont ses yeux et son visage qui parlent pour lui. « J’ai pensé à toi bien souvent… mais je me rends compte que c’était stupide de ma part, nous ne savons rien l’un de l’autre et j’ignore même si d’une quelconque manière, tu souhaitais me revoir ou non… ne te sens pas obligé de réponse, peut-être qu’un simple silence sera suffisant… » Le regard du bourreau soutient celle de la belle sirène. Il a pensé à elle à plusieurs reprises, lors des dernières semaines, se demandant même s'il ne l'avait pas créée à même son imagination. Il ne croyait pas la revoir, la naïade, mais maintenant qu'elle se trouve devant lui, sa présence ne lui déplaît pas du tout. Il constate même que ça lui plait, malgré les questionnements qui sont toujours bien présents. On raconte que les sirènes ont le pouvoir d'ensorceler les hommes et c'est l'impression qu'elle lui donne, la brune. Habituellement, les femmes n'ont pas autant de pouvoir sur lui, mais elle... c'est une autre histoire. C'est la raison pour laquelle il a l'impression qu'elle n'est pas humaine, la belle.

« Honnêtement... » Le regard du bourreau scrute le sien, s'étant rapproché d'un pas. « J'ai rêvé à toi plus d'une fois. Et je me suis demandé si au final, tu n'étais que le fruit de mon imagination. Mais... tu es là. » Elle est là et maintenant, il cherche à comprendre pourquoi sa présence lui plait. L'attraction physique est là, mais il y a autre chose, quelque chose qu'il n'éprouve pas à l'égard des autres femmes qui se retrouvent dans ses draps. C'est pourquoi il a l'impression d'être ensorcelé, le bourreau. « Je ne pensais pas te revoir un jour. Mais étrangement, lorsque je t'ai trouvée devant ma porte, ta présence ne m'a pas déplu... » Il a tendance à parler peu, Cahan, mais il est également connu pour être honnête et franc. Il ne comprend pas ce qu'elle lui fait ressentir, la naïade, mais ce qu'il sait, c'est qu'elle lui plait, autant qu'elle l'intrigue. Sans doute parce qu'elle est une de seules personnes qui semblent pouvoir le comprendre et partager de terribles souvenirs. Il ne sait pas, le bourreau et il est rare qu'il se questionne autant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Against All Hope Feat Cahan Empty
Message Sujet: Re: Against All Hope Feat Cahan Against All Hope Feat Cahan EmptyMer 12 Oct 2016 - 9:26

Against All Hope

 
Les réponses qu’il me donne, cet humain, cet homme a qui je me suis donnée plus part besoin de rapprochement que pour une raison sentimentale, ne me déplait pas. Cahan est une homme sombre, pleins de secrets autant que moi, nous sommes en quelques sortes bien semblables, la seule chose qui nous sépare est le nombre de nos années, celles que je possédais bien avant sa naissance et bien après sa mort très certainement. Mon enfant sera comme lui, éphémère. Dois-je alors renoncer à ma vie pour suivre le chemin des mortels ? Je ne sais pas, je ne suis certaine de rien en ce moment, je suis perdue dans mes propres tergiversions et je l’avoue, je suis inquiète pour l’avenir de ce bébé. J’aurais pu l’emmener avec moi dans les profondeurs et qu’il vive parmi les miens comme n’importe quel enfant des eaux, puis au bout d’une vie humaine, il se serait éteint. J’aurais pu, oui…mais ce bourreau, cet humain qui me fait face et qui me perce de ses yeux clairs a sans doute brisé une barrière de solitude qui s’était installée là depuis un long moment. Il me plaisait déjà le jour de notre rencontre, je ne peux nier ce fait, sinon, je ne l’aurais pas charmé et entrainer dans une nuit de débauche voluptueuse. Je souris, baissant le visage l’espace d’un instant avant de le relever pour poser ma main sur son torse. « Ta présence ne m’est pas du tout désagréable, Cahan…au contraire. Mais, nous sommes bien différents, toi et moi, bien plus que tu ne le penses…nous nous ressemblons par bien des actes et des faits, mais…je ne suis pas comme toi…et l’enfant que je porte, n’est pas non plus comme moi, il est comme toi…il mourra, bien trop tôt pour que je l’accepte… » Je me recule, lui tournant le dos durant un moment avant de marquer une pause, le temps que trois personnes passent près de nous, je ne souhaite pas qu’elles entendent notre conversation. Après un regard dans leur direction, j’attends qu’elles tournent au coin de la ruelle, pour me retourner vers le bourreau. « J’étais ici, ce matin, pour m’interroger sur l’avenir de cet enfant. Je ne suis pas certaine d’être capable de le garder avec moi, en sachant qu’il partira dans à peine une soixantaine de tes années…Et je ne veux pas m’attacher à toi, parce que tu vas partir tout aussi rapidement… »

Le visage de cet homme qui en temps normal est plus qu’inexpressif commence à prendre des traits de surprise, des traits qui le font froncer les sourcils et ne plus me lâcher du regard. « Je ne m’avancerai pas en prétendant savoir ce que tu penses en ce moment…Si ma décision était de te laisser cet enfant, l’accepterais-tu ? » Je lui en demande trop, trop d’un coup, il n’a pas eu le temps de digérer qu’il allait devenir père que je lui force la main en voulant lui remettre la vie de bébé, mon bébé entre les mains. Cet enfant, je le désire autant que j’ai désiré Emérya, seulement, je crains la chose dans l’ombre de mon âme. Si quelqu’un pouvait entrer dans mon cœur, il trouverait l’enfant que j’avais été, liée à un rocher aussi lourd qu’effrayant, renfermant toutes la noirceur qui m’a habité durant des décennies. Je ne peux pas me permettre de laisser la fureur reprendre possession de mon vie et de mon âme, ce serait une chute bien trop amère pour tous mes proches et pour moi également. Le silence ne se brise pas, il me laisse là, debout devant lui, sans me donner de réponse, je pourrais le faire réagir, mais je souhaite qu’il prenne son temps pour répondre. Ce n’est pas n’importe quoi qui se joue ici.

 (c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Against All Hope Feat Cahan Empty
Message Sujet: Re: Against All Hope Feat Cahan Against All Hope Feat Cahan EmptyJeu 20 Oct 2016 - 18:16

AGAINST ALL HOPE
Il est égocentrique, le bourreau, il est solitaire. Personne ne l'intéresse jamais, il n'y a que sa propre personne qui a de l'importance. Il rejette les gens qui l'entourent, c'est ce qu'il fait depuis la mort de sa tendre épouse. Il a choisit la voie de bourreau, non-seulement pour assouvir ses pulsions et faire régner la justice, s'il a choisi ce rôle, ce métier, c'est pour tenir les gens à l'écart de sa propre personne. La mort de sa femme a marquée son coeur, son esprit, son âme et repousser les gens est pour lui une certaine forme de protection. Il ne laisse pas les gens s'approcher de lui, seules quelques femmes entrent dans sa vie et en ressortent aussitôt, parce qu'il les chasse, parce qu'il ne désire pas s'attacher et d'ailleurs, il se croit bien incapable d'aimer de nouveau. Qui pourrait bien faire battre à nouveau son coeur ? Qui pourrait bien se montrer à la hauteur d'Aifric ? Personne. C'est ce qu'il a cru au cours des dix-sept dernières années. Cette femme, cette naïade, elle pourrait lui faire remettre les choses en perspective, alors qu'il n'a connu qu'une seule nuit à ses côtés, bien qu'elle fut des plus agréables. Il ne tente pas de la chasser, il ne la pousse pas hors de son chemin et lui-même n'arrive pas à savoir pourquoi. Son coeur s'est barricader, bien des années auparavant et peut-être, peut-être qu'elle pourrait arriver à le déverrouiller, si elle le désirait, la belle brune. Déjà, lui avouer que sa présence ne lui déplaît pas, c'est quelque chose d'inhabituel chez lui. Faiblirait-il à cause d'une seule et unique nuit de débauche, le bourreau ? Non, ce n'est pas son genre. Pourtant...

Elle étire un sourire, la naïade, qu'elle semble vouloir cacher, tout en baissant le visage. Puis elle relève la tête et vient poser une main sur la torse de l'homme. « Ta présence ne m’est pas du tout désagréable, Cahan…au contraire. Mais, nous sommes bien différents, toi et moi, bien plus que tu ne le penses…nous nous ressemblons par bien des actes et des faits, mais…je ne suis pas comme toi…et l’enfant que je porte, n’est pas non plus comme moi, il est comme toi…il mourra, bien trop tôt pour que je l’accepte… » Ça lui prend quelques instants pour déchiffrer ses paroles, l'information ne veut pas atteindre son cerveau. L'enfant qu'elle porte... Est-elle entrain de lui dire qu'elle attend un enfant de lui ? Non... Impossible. Ce n'est pas là qu'elle veut en venir, Rheïane. Elle recule et lui tourne le dos, alors que des personnes passent près d'eux. Ces personnes, il ne les remarque même pas, son regard et toute son attention sont posés sur la belle sirène. Il est silencieux, le celte, il attend le reste de ses paroles, parce que ça ne peut pas être tout, elle doit avoir autre chose à dire. Elle doit le rassurer, lui dire que cet enfant ne sera pas le sien... Les secondes s'écoulent, elles lui semblent interminables. Enfin, elle se retourne vers lui, Rheïane, elle pose ses iris clairs dans les siens. « J’étais ici, ce matin, pour m’interroger sur l’avenir de cet enfant. Je ne suis pas certaine d’être capable de le garder avec moi, en sachant qu’il partira dans à peine une soixantaine de tes années…Et je ne veux pas m’attacher à toi, parce que tu vas partir tout aussi rapidement… » Les paroles qu'elle prononcent, elles ne sont pas celles qu'il désire entendre. Elle n'a pas besoin de lui dire que cet enfant sera le sien, il n'a même pas besoin de lire entre les lignes. Si un autre était le père, elle ne lui dira pas tous ses mots...

Ses sourcils se froncent, ses yeux s'accrochent à elle et tout le reste de son corps est figé. Il a l'impression d'être pris dans un bloc de béton, le bourreau. Non... impossible. La dernière fois qu'on lui a fait une telle révélation... C'était dix-sept années auparavant, alors que Aifric attendait leur enfant. La situation était bien différente, à l'époque. Ce bébé, il l'avait désiré de tout son coeur et il était disparu avant même de naître. Alors que cet enfant que Rheïane porte... il ne l'a jamais désiré. Cahan, il a toujours cru qu'il s'éteindrait un jour, sans descendance. Il y a près de vingt ans qu'il a mis une croix sur l'idée d'avoir un enfant... Cette nouvelle le happe de plein fouet, pourtant il a du mal à l'assimiler, le bourreau. « Je ne m’avancerai pas en prétendant savoir ce que tu penses en ce moment…Si ma décision était de te laisser cet enfant, l’accepterais-tu ? » Il déglutit difficilement à ses paroles. Elle vient de lui annoncer qu'il allait avoir un enfant, à peine une minute auparavant et déjà elle lui parle de lui laisser l'enfant... Cahan, il est aussi figé que l'est une statue de pierre. Les informations tentent de pénétrer dans son cerveau avec difficulté. Il reste muet, alors que ses yeux ne se détachent pas du visage de la naïade. Même s'il voudrait parler, il n'y arriverait pas, à cet instant. Cette une énorme nouvelle qu'elle vient de lui apprendre. C'est quelque chose qu'il croyait perdu à tout jamais. Dans son esprit mitigé, cette révélation est aussi effrayante qu'elle est heureuse.

Un long moment s'écoule, avant qu'il n'arrive à entrouvrir les lèvres, Cahan. « Tu semble convaincue que cet enfant vient de moi, je ne remettrai donc pas tes paroles en doute. » Si une toute autre femme lui avait avouée attendre son enfant, il n'y aurait pas cru, mais à son regard à elle, il ne peut rien remettre en doute. Si elle dit que cet enfant est le sien, alors elle a raison. Cette femme semble aussi franche et honnête qu'il l'est lui-même, alors il la croit. « Je ne m'attendais pas à une telle révélation, mais... je ne me défilerai pas. Si cet enfant est le mien, je ne peux que l'assumer. » Son regard est toujours rivé sur le sien. On lui a apprit dès le plus jeune âge à assumer sa propre personne, ses propres choix et ses actes. Si aujourd'hui elle attend un enfant, la brune, il en est aussi responsable qu'elle. Il ne peut que prendre ses responsabilités, Cahan, même s'il est toujours aussi mitigé par cette nouvelle. « Par contre, si tu compte me laisser cet enfant et retourner d'où tu viens, je ne pourrai pas te dire oui... Un enfant n'a pas sa place dans ma vie, si je suis seul pour l'élever. » Le bourreau, il se sent capable de beaucoup de choses, à vrai dire, il se croit capable de tout, mais élever un enfant seul... ça non, il ne le pourrait pas. Il n'a pas prit le temps d'y réfléchir et il ne croit pas avoir besoin de plus de temps. La vie qu'il mène ne lui permet pas d'avoir un enfant à sa charge vingt-quatre heure sur vingt-quatre. Il n'est pas souvent chez lui, Cahan et il a besoin de liberté. Il ne pourrait pas s'occuper seul de cet enfant et si c'est ce qu'elle désire, la naïade, non, il ne l'accepterait pas. Il ne se ferme pas à l'idée d'élever cet enfant, c'est à l'idée de l'élever seul qu'il se referme. Elle ne se croit peut-être pas capable de le garder près d'elle, sachant qu'il partira avant, mais lui, il ne se croit pas capable de l'élever lui-même...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Against All Hope Feat Cahan Empty
Message Sujet: Re: Against All Hope Feat Cahan Against All Hope Feat Cahan EmptyDim 13 Nov 2016 - 18:11

Against All Hope

 
Cahan : Tu sembles convaincue que cet enfant vient de moi, je ne remettrai donc pas tes paroles en doute.

Heureusement qu’il ne le remet pas en cause, je ne suis pas une catin qui passe de mains en mains et je sais encore avec qui je passe des moments charnels, je le sais d’autant plus qu’il n’y a eu personne d’autre que lui depuis…mon départ pour l’océan. Il assumera, tant mieux, c’est que je veux entendre. Je ne suis encore certaine de rien, mais savoir que mon enfant grandira avec un père qui l’aime me suffira, mais vivre avec lui, alors qu’il trouvera la mort si facilement, c’est impossible. Je sais bien que mon frère a pu le faire, mais tout comme moi, il observe sa fille de loin, dans l’ombre sans qu’elle ne sache qui il est, sans faire partie de sa vie tout simplement. C’est égoïste, certes, mais utile pour nous Êtres immortels. Son regard céruléen ne quitte pas une seule fois mes iris, j’y lirais presque de l’affection, ce qui dans un sens me fait du bien, mais me terrifie, moi…vous vous rendez compte ? La sirène qui se veut si froide, si impassible, je fonds comme un morceau de glace en plein soleil d’été.

Cahan : Par contre, si tu comptes me laisser cet enfant et retourner d'où tu viens, je ne pourrai pas te dire oui... Un enfant n'a pas sa place dans ma vie, si je suis seul pour l'élever.

La tendresse qui venait de s’immiscer dans mon cœur repartit bien vite à la prononciation de ses mots. Je m’étais donc trompée, Cahan n’était pas capable d’accepter le cadeau qu’elle lui offrait. Elle ne lui laisserait pas, pas du tout. « Si un enfant n’a pas sa place dans ta vie, alors, je me suis bien fourvoyée en pensant que cela aurait pu être le contraire…tu n’en veux pas, alors tu ne l’auras pas ! » Sans plus de mot, je redevenais la froideur même, fermant la porte que j’avais laissée ouverte pour lui. Il n’y aurait plus de sentiment, je m’enfermerai derrière ma muraille une fois de plus et je perdrais la raison ou non…seul l’avenir pourra me le dire. Alors que j’avançais, je sentis son regard sur moi, me suivait-il ? Je m’en moquais à présent ou pas. Je me stoppais moi-même dans cette ruelle, fermant ces paupières pour entrevoir mes pensées. Mes poings se serrèrent puis se relâchèrent et je fis volte-face, l’observant d’aussi loin que mes pas m’avaient éloigné de lui. « Je ne peux pas te donner ce que tu veux ! J’ai déjà bien trop perdu Cahan…Je ne voulais pas qu’il vienne…Je ne suis pas comme toi, je n’appartiens pas à ta race ! Comment veux-tu que j’accepte une vie aussi courte que la sienne ! N’as-tu donc pas envie de combler le vide de ton cœur par cet enfant ? »

 (c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Against All Hope Feat Cahan Empty
Message Sujet: Re: Against All Hope Feat Cahan Against All Hope Feat Cahan EmptyMar 15 Nov 2016 - 16:55

AGAINST ALL HOPE
Le bourreau, il voit le visage de la naïade changer drastiquement, sous ses paroles. Elle se ferme, elle devient la froideur elle-même. Décidément, elle n'accepte pas ses propos, mais à quoi s'attendait-elle, la brune ? « Si un enfant n’a pas sa place dans ta vie, alors, je me suis bien fourvoyée en pensant que cela aurait pu être le contraire…tu n’en veux pas, alors tu ne l’auras pas ! » Elle ne lui laisse pas même le temps de répondre quoi que ce soit qu'elle lui tourne le dos, s'éloignant d'un pas décidé. Un instant, il reste de marbre, Cahan, ses iris ne la quittant toujours pas. Elle déforme ses mots, ses paroles, la sirène. Il n'a jamais dit qu'un enfant n'avait pas sa place dans sa vie, ni même qu'il n'en voulait pas, l'exécuteur. Tout ce qu'il a dit, c'est qu'il ne voulait pas l'élever seul. Il n'a aucune famille, le celte, aucun ami en qui il aurait assez confiance pour lui confier son enfant, lorsqu'il devrait sortir... Comment ferait-il, Cahan ? Engager une nourrice ? Ça serait la seule option, mais qui voudrait bien être engagé par le bourreau de la Cité ? Élevé cet enfant seul, serait bien plus qu'un bouleversement dans sa vie. S'en rend-t-elle seulement compte ?

Puis elle se retourne, Rheïane, ses yeux se posent à nouveau sur lui. Il n'a fait qu'un pas vers l'avant, Cahan, avant de comprendre qu'il ne trouvait pas les mots justes pour lui parler. « Je ne peux pas te donner ce que tu veux ! J’ai déjà bien trop perdu Cahan…Je ne voulais pas qu’il vienne…Je ne suis pas comme toi, je n’appartiens pas à ta race ! Comment veux-tu que j’accepte une vie aussi courte que la sienne ! N’as-tu donc pas envie de combler le vide de ton cœur par cet enfant ? » Il comprend, le bourreau, oh oui, il comprend ! Il n'est pas immortel, il ne vivra pas plus longtemps que les autres humains et pourtant, il a cette peur bien viscérale de perdre le peu de gens qui lui importe. Depuis la mort de son épouse et de son enfant à naître, il ne laisse plus les gens s’immiscer dans sa vie... Mais aujourd'hui, il est prêt à laisser cet enfant entrer dans sa vie, il est prêt à la laisser, elle, entrer dans sa vie... Peut-être ne comprend-t-elle pas tout ce que cela peut signifier pour lui... Il se décide à s'avancer, le bourreau, il vient se poser droit devant elle. Ìl est si peu doué pour parler, mais aujourd'hui, elle ne lui laisse pas le choix, la naïade.

« Alors que feras-tu de notre enfant, Rheïane ? Laisser des étrangers l'élever à notre place ? » Cette pensée lui déplaît, il n'a pas confiance en qui que ce soit, Cahan... Ni en sa race à elle, ni en sa race à lui. Il ne peut pas accepter que qui que ce soit élève on enfant, le bourreau, non, i ne le peut pas. D'ailleurs, tout enfant devrait avoir droit à ce que sa mère l'élève et prenne soin de lui. « Cet enfant mérite de connaître ses deux parents, pas seulement un père avec une réputation aussi mauvaise que l'est la mienne... il aura besoin de quelqu'un comme toi, qui saura lui apprendre à apprivoiser son côté... marin... Je comprends ta vision, tes peurs... mais ne veux-tu donc pas lui laisser toutes ses chances d'être heureux, malgré ce qui pourra t'en coûter au final ? » Il laisse son regard sérieux parcourir ses traits. Il ne sait aucunement comment elle réagira à ses paroles, mais peu importe. Il se doit de se montrer franc envers elle, de lui dire ce qui lui passe par la tête. Il pense au bien de l'enfant, avant tout. Il avait définitivement mis une croix sur l'idée d'avoir un enfant et aujourd'hui, ses paroles viennent changer la donne. Elle porte son enfant et Cahan, il est prêt à l'accepter, mais à certaines conditions.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



Against All Hope Feat Cahan Empty
Message Sujet: Re: Against All Hope Feat Cahan Against All Hope Feat Cahan Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Against All Hope Feat Cahan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-