AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Adventure is out there - Égéon
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Adventure is out there - Égéon - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: Adventure is out there - Égéon Adventure is out there - Égéon - Page 2 EmptyMar 23 Aoû 2016 - 18:18

Adventure is out there
I'm calling to know the world's true yearning
Égéon Thelxiope & Ephyra Mïotysee
Ephyra s'amusait du spectacle. Égéon n'était clairement pas dans son élément. Un poisson hors de l'eau. Littéralement. La sirène observait le regard de son ami se perdre dans la taverne. C'était un changement de décor plutôt radical, presque intimidant comparé au calme étouffé des fonds marins. Valser d'un univers à l'autre, vivre entre les deux la sirène adorait ça. Un goût qui lui rappelait avec amertume sa propre nature. Elle s'était souvent demandée si son attachement au monde des humains n'était pas dû au sang qui coulait dans ses veines. À moitié humaine, à moitié sirène. Elle avait honte de ce mélange grossier dont elle était issue, aussi avait-elle rapidement chassé cette idée de son esprit. Ephyra avait beau apprécier la surface, elle n'en détestait pas moins les humains qui l'habitaient. Deux chopes glissèrent sur notre table. La jeune femme en saisie une pour en examiner le contenu, plongée dans ses pensées. Si les boissons humaines étaient plus fortes que celle que l'on pouvait trouver sous l'océan ? Elle ne s'était jamais posée la question. Elle buvait rarement chez elle. Parce que les liqueurs d'algues ou autres concentrés alcoolisés aquatiques n'étaient pas trop à son goût et que l'image qu'elle souhaitait entretenir auprès de ses congénères sous-marins étaient légèrement différente de ce qu'elle était à la surface. Moins libérales, plus conventionnelle. « C'est différent oui. J'imagine que les deux se valent, le tout est de ne pas trop en abuser. Mais je ne pense pas qu'un verre te fera beaucoup tourner la tête.» Égéon était mieux placée qu'elle pour savoir où se situait sa tolérance à l'alcool. Ephyra prit une gorgée de sa boisson. Elle, de son côté, se contenterait d'une chope. Les souvenirs de sa dernière soirée passée à la taverne était encore bien trop présents dans son esprit pour qu'elle se laisse aller.

Leur escapade à la surface n'allait, de toute manière, pas se limiter à la taverne. « Hum, laisse-moi réfléchir… La grande place peut-être, ou bien la zone artisanale, ils y vendent de nombreuses choses qu'on ne trouve pas chez nous. » Le prince n'avait pas l'air très à l'aise, cela ne lui avait pas échappé, tout comme l'origine de ce malaise. « En voilà une qui n'est pas insensible à tes charmes, je crois. » Commenta-t-elle amusée. La sirène avait bien remarqué les regards insistants que la serveuse ne cessait de lancer à Égéon. Ses véritables intentions étaient cependant difficiles à déterminer : véritable coup de foudre ou simple tromperie ? Si cette femme n'en avait pas après le joli minois du prince, alors elle en avait certainement après sa bourse. Ephyra était bien placé pour le savoir. Combien de fois avait-elle mis les pieds dans cet établissement pour jouer à un dangereux petit jeu de manipulation avec l'un de ces pauvres marins ? Véritable mente religieuse prête à dévorer ses amants. « Je prendrai garde aux filles de ce genre d'endroit à ta place. Celles qui sortent leurs charmes en ont souvent après ton or plus qu'autre chose. » La sirène haussa un sourcil avant de lancer un regard mauvais à la serveuse accoudée non loin de là. Voilà qui calmeraient peut-être ses ardeurs. Ils n'allaient pas s'attarder. Ephyra sortit une petite bourse de son corset et paya ce qu'elle devait pour ces deux boissons. Lorsqu'Égéon eut fini, elle se leva et lui indiqua la sortie d'un signe de tête.

« Te voilà libéré de ton admiratrice. » Souffla-t-elle une fois à l'extérieur. Quelle serait leur prochaine destination maintenant ? Le port, le marché, la grande place… Tous ces endroits pouvaient sembler bien banals aux yeux des habitants de la cité, mais pour un être aquatique accoutumé à la vie aux royaumes, ces lieux de la vie quotidienne regorgeaient de curiosité et d'exotisme. La sirène décida de marcher jusqu'à la grande place, le cœur de la cité. Avec un peu de chance, le marché s'y déroulerait. Celui-ci avait lieu le matin, mais avec cette nuit éternelle, il était devenu impossible de différencier le jour de la nuit. Depuis la place, ils pourraient ensuite longer le port et replonger chez eux sans inconvénient. « On dirait que les gens se sont plutôt bien accommodés de la situation… Je me demande s'il en sera de même quand ils seront à court de récolte. » Si le soleil ne remontrait pas le bout de son nez, les choses risquaient de devenir délicates sur le long terme. Ephyra osait espérer que les conséquences seraient moins lourdes sous l'océan. Le jour où le chaos envahira Blindman Bluff, l'océan sera le seul sanctuaire des hybrides. Si ce jour arrive. « J'espère que le soleil reviendra avant qu'on en arrive là, dans le cas contraire les humains seraient capables de venir piller nos ressources. »

La grande place était en effervescence. Le triton et la sirène avaient été assez chanceux pour tomber sur un jour de marché. Autour d'eux, le monde criait, bougeait, les vendeurs de bétails côtoyaient les marchands de légumes et d'étoffes. Toute cette populace se bousculait dans un mouvement sans fin. « C'est ici qu'a lieu le marché. Et c'est également sur cette place qu'on exécute les criminels. » En disant ses mots, la rousse se tourna vers son ami, mais ses yeux ne rencontrèrent pas ceux du prince. Un léger vent de panique s'empara d'Ephyra. Elle aurait juré que le blond était encore derrière elle ! De toute évidence, elle avait eu tort. Jouant du coude, elle revint sur ses pas, déterminé à retrouver son ami qui devait certainement l'avoir perdu de vue au beau milieu de cette agitation.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Adventure is out there - Égéon - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: Adventure is out there - Égéon Adventure is out there - Égéon - Page 2 EmptyMer 24 Aoû 2016 - 17:15

Adventure is out there

ft. Ephyra


« Bien sûr, j'ai d'autres certitudes, j'ai d'autres habitudes, mais d'aventure en aventure »
Les deux choppes qu'on a commandé arrivent finalement sur la table, et la serveuse avec. Je fais tout pour éviter son regard, j'empoigne ma choppe et perds mon regard dedans. Différents que celles qu'on a chez nous, j'aimerais bien goûter pour voir. La première gorgée me brûle le fond de la gorge, en effet c'est assez fort, mais je devrais m'en sortir, comme dit Ephy, ce n'est pas un verre qui va me faire tourner la tête. Il faut dire qu'un Prince ça doit savoir rester clair tout en buvant, oui j'ai constaté ça en prenant mes fonctions. Vous n'imaginez pas le nombre de banquets, de réceptions, de soirées mondaines à laquelle j'ai dû assister et à toutes sans exception, on sert de l'alcool et à chaque fois qu'on vite un verre, il se retrouve instantanément re-remplis par un membre du personnel. J'apprécie le goût de ce nouveau breuvage, c'est intéressant, fruité et pas désagréable, je commence à comprendre ceux qui préfèrent venir se prendre une cuite sur terre plutôt que chez nous, dans la mer.

Lorsqu'elle me parle de cette femme qui me lâche toujours pas du regard j'ai un petit rictus, je n'ai qu'une envie, c'est qu'on sorte d'ici, j'ai hâte qu'elle décide de la suite de notre périple. " Je me doute bien qu'elle n'en a pas qu'après ma belle gueule et que je suis pas sa première proie de la soirée, ais il n'empêche que cela me met très mal à l'aise. " Comme tous les alcool, celui-ci délie les langues, je ne pense pas que j'aurais parlé ainsi sinon. Quoi qu'il en soit, je me concentre de nouveau sur le fond de breuvage qu'il reste dans ma choppe pour échapper encore un peu à mon admiratrice tenace. Je n'ai pas pu voir ce qui s'est passé, mais lorsque j'ai relevé la tête après qu'Ephyra m'ai dit que j'étais libéré, j'ai pu constater que l'autre ne semblait plus en vouloir à ma bourse, ni à mon physique, elle était repartie à vaquer à ses occupation pour trouver un nouvel ivrogne à dépouiller. Le soulagement, enfin, je finis mon verre dans la foulée, histoire de me donner du courage avant de sortir.  

Une fois à l'extérieur, nous marchâmes quelque peu en direction de je ne sais où. " C'est vrai qu'ils semblent s'être plutôt bien adaptés, je ne les pensais pas capable de survivre aussi longtemps dans l'obscurité. Nous autres nous avons moins de mal qu'eux, il fait d'ordinaire plus sombre sous l'eau qu'à la surface, même si les rayons du soleil commencent à me manquer sérieusement. " Mes bains de soleils me manquent terriblement à vrai dire, moi qui pensais que ce n'était qu'un passe temps comme un autre, à vrai dire je me rends compte que ma peau commence à être en manque de ces précieux rayons UV qui nous font tant défaut. " Tu crois qu'ils seraient capables de venir chez nous prendre ce qui nous appartient ? "Dis-je complètement offusqué. Je n'y avais encore jamais pensé mais il est vrai que l'on ne sait pas de quoi ils seraient capables si ils se retrouvaient sans cultures, sans nourriture. Je ne sais pas si ils seraient capables de se tourner vers de telles extrémités, mais ce qui est sur c'est que mon peuple ne se laissera pas faire, et malheureusement, cela pourrait engendrer une guerre sanglante, une comme celles du passé, comme celle qu'a connu mon père. Je frissonne à cette simple pensée, je prie de tout mon cœur pour que le soleil revienne nous gratifier de ses bienfaits et que la guerre n'ai pas lieu.

On arrive déjà en vue d'une grande place pleine de monde. En voyant la foule et son mouvement complètement anarchique, je me dis qu'un banc de poisson est beaucoup plus agréable à regarder. J'ai du mal à progresser dans cette masse compacte, il faut jouer des coudes et tenter d'éviter à peu près tout le monde alors qu'eux ne semble pas du tout se soucier de te foncer dedans. C'est d'ailleurs ce qui se produit, j'étais tranquillement en train de suivre Ephyra lorsque quelqu'un me percute violemment. Le temps que je me retourne et que je comprenne ce qui se passe, je me fais déjà insulter par une vieille dame. Pourtant, c'est elle qui m'est rentrée dedans, c'est elle qui est en tord, mais visiblement je n'ai pas mon mot à dire. " Je suis désolé madame, je ne vous avez pas vu, je suis vraiment désolé. " Mieux vaut faire profil bas, elle ne semble pas méchante, juste un peu grossière, et puis, surement qu'elle n'a pas mieux à faire de ses journées que de chercher des noises aux jeunes, histoire de se sentir encore parmi nous. J'ai bien envie de rire en la voyant s'exciter toute seule, mais je me retient, cela ne serait pas correct, même si je suis plus vieux qu'elle on doit le respect aux personnes âgées, et pour un humain, j'ai l'air plus jeune qu'elle. Elle repart en bougonnant dans sa barbe quelque chose comme " Ces jeune de nos jours, aucun respect !" Probablement qu'elle va râler ainsi jusqu'à chez elle et qu'elle va se faire un plaisir de raconter sa mésaventure à qui veut bien l'entendre.

Je me retourne, le sourire aux lèvres, pour dire quelque chose à Ephyra, mais elle n'est plus là, fichtre, je l'ai perdue ! Elle n'a pas dû me voir m'arrêter à cause de la vieille et elle a continuée à avancer comme si j'étais toujours derrière elle. Je sens la panique m'envahir, mon sourire retombe aussi net, non mais qu'est-ce qui m'a prit d'être polis et aimable, si j'avais agrippé le bras de mon amie, comme j'aurais dû le faire, je ne l'aurais jamais perdue, elle aurait sûrement bouclé son caquet à cette vieille pie et on serait toujours ensemble à visiter cette place. Je fais ce que je peux pour ne pas paniquer, mais je me sens comme un petit poisson entouré de requins, pas du tout à mon aise. Et supposons que j'arrive à me sortir de ce pétrin, rien ne me dit que je saurais retourner chez moi, non vraiment, je suis perdu, je vais mourir ici !
Non, ne pas céder, je dois me reprendre, que ferais Ephyra si elle était à ma place ? Je ne sais même pas si elle s'est rendue compte que je n'étais pas là, je pourrais toujours essayer de la retrouver moi. Après tout cette place de doit pas être si grande que ça, une jolie rousse dans cette foule, ça doit se remarquer, non ? Je regarde dans la direction qu'elle a emprunté quelques minutes plus tôt, enfin, je crois qu'elle est partie par là, après tout, je me suis arrêté net, je me suis juste tourné pour parler à la vieille dame et logiquement, quand je me suis tourné de nouveau, j'étais dans la bonne direction. Oui, c'est ça, je vais avancer prudemment tout droit et je vais bien arriver à la retrouver. J'espère juste que je ne vais pas me mettre plus dans le pétrin que je n'y suis déjà !

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Adventure is out there - Égéon - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: Adventure is out there - Égéon Adventure is out there - Égéon - Page 2 EmptyJeu 25 Aoû 2016 - 23:47

Adventure is out there
I'm calling to know the world's true yearning
Égéon Thelxiope & Ephyra Mïotysee
Elle avait commencé à rebrousser chemin sans prendre le temps de réfléchir. Mais comment savoir si ses pas la guidaient bel et bien vers le prince ? Avec la foule qui grouillait et criait autour d'elle, il n'était pas impossible que l'agitation l'ait dévié de sa trajectoire. Ephyra souffla, agacé par le mouvement des villageois. Elle foudroya du regard ceux qui essayaient de l'arrêter pour lui présenter leurs produits. Qu'avait-elle à faire de tout cela ? Elle avait un problème bien plus important à régler. S'il arrivait quoi que ce soit à Égéon, les répercussions seraient terribles. Non seulement pour elle, mais aussi pour sa famille. C'est son nom qu'on traînerait dans la boue. La sirène ne laisserait pas ça arriver. C'était elle qui avait incité le triton à l'accompagner en ville, elle assumerait la responsabilité de ses actes. Encore fallait-il en arriver à une telle extrémité. Le prince n'était peut-être pas si loin. Ephyra le savait. Aussi, après une légère panique, elle gérait la situation avec son même détachement habituel. Prendre du recul sur les événements pour mieux garder le contrôle de ses émotions, la sirène excellait dans ce domaine. Englouties par la foule, ses prunelles cherchaient avec énergie la tête blonde du triton. Au milieu de cette masse de manant, le repérer ne devrait pas être si difficile. Seulement, la densité de la foule et les ombres projetées par les lampes qui éclairaient la place compliquaient son affaire.

« Égéon ? » Si son regard ne pouvait pas l'atteindre, peut-être que le son de sa voix y parviendrait. La sirène répéta l'initiative plusieurs fois, jusqu'à ce qu'une main se pose sur son épaule. « On cherche quelqu'un ma p'tite dame ? » La sirène se retourna et jugea rapidement du regard l'homme qui se tenait près d'elle. Grand, pas très vieux, barbe mal entretenu, mains sales… Surement un fermier. Dans un geste adroit et discret, Ephyra recula pour briser tout contact physique entre l'étoffe de sa robe et les mains terreuses de l'homme. « Oh, mon brave monsieur, c'est mon cousin ! Je l'ai perdu de vue avec cette foule ! » Voix tremblante, regard suppliant, air inquiet… La naïade jouait les jeunes femmes éplorées avec une facilité déconcertante. « J'ai bien peur que quelque chose lui arrive, nous venons tout juste d'arriver, vous savez, je ne sais pas si je serais capable de retrouver le chemin de notre logis sans lui ! » Secouant la tête, elle enfonça son visage dans ses mains, la mine désespérée. Son mensonge sembla prendre, puisque le paysan se pencha à nouveau vers elle, lui assurant d'une voix rassurante qu'il connaissait tout le monde sur ce marché et que retrouver Égéon ne serait l'affaire que quelques minutes. Bien. C'était exactement ce qu'elle voulait entendre. Les hommes aimaient ça, voler au secours d'une demoiselle en détresse. La sirène profitait de sa figure angélique et de la faiblesse qui était généralement associée à son sexe pour soutirer à peu près tout ce qu'elle voulait à certains humains beaucoup trop naïfs. « Oh merci monsieur ! Je vous en serais reconnaissante, il est tout ce que j'ai en ce bas monde ! »

Elle le suivi à travers la foule, tandis qu'il faisait jouer ses contacts pour retrouver le triton. Finalement, un marchand de légumes expliqua que sa mère s'était fait bousculer par une personne correspondant à la description qu'avait faite Ephyra. C'était lui. Qui d'autre qu'un triton inexpérimenté pourrait se retrouver dans ce genre de situation avec une vieille dame ? De fil en aiguille, un éleveur de vache les héla bientôt pour leur annoncer que le blond en question était juste là. Parfait ! Aussitôt, la sirène se précipita vers le prince avant que celui-ci ne se fasse de nouveau engloutir par la foule. « Égéon ! Ces frayeurs que tu fais à ta pauvre cousine ! » Ephyra lui fit une rapide étreinte, juste le temps de lui jeter un regard assez éloquent pour lui faire comprendre qu'il devait suivre son jeu. « Combien vous dois-je mon brave ? » « Oh rien mad'moiselle, c'est toujours un plaisir d'aider les nouveaux arrivant sur l'île. Pouvoir vous revoir s'rait une récompense d'jà bien suffisante. » Bien entendu. Elle avait posé cette question tout en sachant pertinemment la réponse. Bien sûr, ce fermier était venu à sa rencontre en espérant entrer dans ses bonnes grâces. Son bras autour de celui d'Egéon, elle minauda : « Dans ce cas, je ne manquerai pas de penser à vous lorsque je repasserai sur le marché. » Puis, d'un sourire, elle salua l'homme avant de se reculer avec Égéon. Ce n'est que lorsqu'ils se retrouvèrent seuls que la sirène abandonna son sourire et ses airs de pauvre demoiselle pour s'exclamer :

« J'ai cru que je t'avais perdu ! Une chance que rien de fâcheux soit arrivé, si les pirates avaient décidé de faire irruption au marché, nous aurions eu l'air fin… Tu n'as rien ? » Son regard le balaya de la tête aux pieds. Il n'avait pas l'air blessé. Tant mieux. Avec la nuit éternelle et l'état anxieux de certains villageois, sans compter les pirates qui avaient récemment pillé la ville lors d'un banquet, les choses auraient pu dégénérer. Un faux pas ou un simple regard de travers suffisait parfois à déclencher des querelles et des bagarres. « On dirait que c'est moi qui vais devoir supporter un admirateur la prochaine fois que je viendrais. » Lâcha-t-elle en esquissant un sourire espiègle. « Je crois qu'on ne devrait plus trop s'attarder, si les gens nous voient trop, mon histoire de cousin et de cousine risque de nous coller à la peau dès qu'on mettra le pied ici. » Le fermier allait certainement parler autour de lui de son acte de générosité de la soirée. On allait cancaner, chercher à connaitre les noms de ces mystérieux nouveaux arrivants… On ne devait pas les trouver. La sirène tenait à cet anonymat qu'elle s'était construite sur la terre ferme. Chaque sortie était l'occasion de s'inventer une nouvelle histoire, cela contribuait aussi au charme de ses escapades. « Qu'est-ce que tu en penses ? Retour à l'océan ? » Le triton était peut-être encore d'humeur aventureuse après tout.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Adventure is out there - Égéon - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: Adventure is out there - Égéon Adventure is out there - Égéon - Page 2 EmptyJeu 22 Sep 2016 - 12:17

Adventure is out there

ft. Ephyra


« Bien sûr, j'ai d'autres certitudes, j'ai d'autres habitudes, mais d'aventure en aventure »
Il me sembla entendre mon nom au loin mais je n'en suis pas sur et certain. J'osais un timide " Ephyra ? " Mais personne ne me répondit, au contraire, certains passants me regardèrent même assez bizarrement. Je ne voulais surtout pas me faire remarquer, il ne fallait pas attirer l'attention sur moi de peur d'être prit pour cible ou à partit et de ne pas pouvoir me dépêtrer d'une situation délicate. Je ne suis pas d'ici, je ne connais pas tous ces gens et leurs habitudes. Chez moi quand on voit quelqu'un de perdu on l'aide. Enfin je dois avouer que chez moi, vu qu'on est immortels tout ça, on finit par connaitre presque tout le monde du coup dès qu'on voit un visage inconnu qui semble perdu, on est intrigué, on va lui parler. Ici, cela m'étonnerait que tous ces gens se connaissent, peut-être de vue, et encore, ils sont tellement nombreux et puis je sais qu'il y a plusieurs villages sur cette île, probablement que ce marché est un point de rassemblement et que tous les villageois y assistent, si ce n'est une grande partie, alors il est fort peu probable qu'il se connaissent tous tant que ça.

Je dois être bien trop nerveux, ça doit se voir sur mon visage parce que je sens que l'on m'observe. J'ai de plus en plus peur, pourquoi quelqu'un m'observerais, j'ai un frisson qui me parcours l'échine, pire que tout à l'heure avec la serveuse de la taverne. J'ai peur, clairement peur que l'on m'ai prit pour cible et qu'on en veule à ma vie. Je suis prince après tout, je suis probablement une cible de choix pour quelqu'un qui m'aurait reconnu, d'autant plus ici sur la terre ferme entouré de tous ces humains. Quelqu'un qui voudrait mettre le bazar dans le royaume, quelqu'un qui voudrait voir mon père sortir de ses gonds et venir massacrer tous ces humains, oui cette situation serait idéale pour ce genre de personne. Je me met à regarder tout autour de moi discrètement tout en continuant de progresser très lentement dans la foule. Si quelqu'un veut ma mort, il devra d'abord passer par la lame de mon poignard.

Et puis soudain c'est Ephyra qui me saute au cou, je ne l'ai pas vu venir, je suis vraiment mauvais observateur, je commence à me demander si je suis bon en quelque chose d'ailleurs, si, surement m'attirer des ennuis. Elle me sort quelque chose à propos d'une cousine, d'abord je pense à Emérya, ma vraie cousine, mais finalement je finis par comprendre qu'elle parle d'elle, elle a surement dû inventer une histoire pour attendrir cet homme qui l'a visiblement aidé à me retrouver. J'avais peut-être tort, il y en a quand même qui connaissent du monde. Bon en même temps, ce sont les commerçants du marché, forcément qu'ils se connaissent entre eux, puis c'est leur métier qui veut ça, plus ils connaissent de gens, plus ils ont de clients. " Je suis désolé Ephy, je te jure, j'ai été emporté par la foule et je te trouvais plus. " En un sens c'est vrai, même si j'essaye d'avoir l'air plus proche d'elle que de simples amis. J'essaye de penser à ma relation avec ma vrai cousine mais je suis pas sur que cela soit un exemple, je la vois assez rarement et on est pas très bavards quand on se retrouve tous les deux, les années loin l'un de l'autre je pense, on est devenu des étrangers et il nous faut apprendre à renouer les liens.

Ephyra sort encore un char à son nouvel ami avant de m'attirer plus loin de la foule, histoire de ne pas se perdre à nouveau. Elle est accrochée à mon bras et ça me fait rire, on a vraiment l'air de la même famille comme ça, moi qui souri et elle avec son petit air inquiet et son nez en trompette. Je ne sais pas pourquoi je n'ai jamais envisagé Ephyra de manière plus ... Sentimentale, je l'ai toujours vue comme une amie, une amie un peu extravagante, mais une simple amie, rien de plus amoureux. J'aime sa compagnie et contrairement à de nombreuses autre représentantes du sexe féminin, je ne me suis jamais sentis timide ou mal à l'aise. Je suis plutôt spontané avec elle, notre amitié est comme une bouffée d'air frais depuis quelques mois et je ne lui ai jamais dit, je devrais d'ailleurs, je pense que je ne la remercierais jamais assez de continuer à se comporter comme avec tous le monde avec moi.

C'est quand elle évoque l'éventualité que les pirates aient pu venir au marché que je me sens encore plus chanceux, en effet, on aurait été bien embarrassés et une catastrophe aurait vite pu arriver, autant pour moi que pour elle. " Non, je n'ai rien ne t'en fait pas, juste une grosse frayeur. " En effet, si elle revient sur le marché, il y a de forte chances pour que le marchant qui l'a aidé la reconnaisse et vienne encore lui faire la cours. Ce genre de personnes sont très physionomistes, il la verra arriver de loin, et puis c'est assez compréhensible, elle est plutôt mignonne Ephyra, à sa place aussi j'aurais été sous le charme. " En effet, tu devras surement éviter le marché pendant un certain temps. " Toute cette situation me fait bien sourire, même rire, je la vois bien se faufiler pour éviter le marchant qui la cherche partout, lui et son cercle de connaissances prêtes à l'aider à retrouver cette charmante jeune fille qui lui en doit une.

C'est vrai que si jamais un jour j'envisage de revenir dans cette ville, j'aimerais ne pas avoir à me faire arrêter toutes les cinq minutes pour savoir où est donc passé ma jolie cousine. Elle me proposa un retour à l'océan, il est vrai que retrouver le contact de l'eau salée sur ma peau me ferait le plus grand bien, revoir ma queue bleue et dorée flotter gentiment à la place de ces deux jambes terriblement rigides serait un plaisir, mais j'ai encore envie d'aventure, je ne veux pas rentrer, pas encore. Alors je me lance, j'ose lui faire une proposition, le premier truc qui me passe par la tête. " Si tu veux on peut regagner la mer pour aller autre par, j'ai pas vraiment envie de rentrer maintenant ... J'irais bien me balader près du bois de la lagune, au Mermaid Lagoon ... J'y allais souvent du temps où ... " J'allais continuer et dire du temps où je sortais avec Aaliyah, mais je ne sais pas si il est bien raisonnable qu'une personne de plus sache que je suis suis tombé amoureux d'une humaine il y a quelques temps. Finalement, je ne sais pas si cette balade est une si bonne idée, pourquoi est-ce qu'inconsciemment comme ça j'ai envie de retourner dans un endroit où j'avais l'habitude de me promener main dans la main avec cette fille que j'ai quitté. Je croyais que j'avais prit cette décision, alors pourquoi mon cœur met si longtemps à s'en remettre. " Non, laisse tomber ... "

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Adventure is out there - Égéon - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: Adventure is out there - Égéon Adventure is out there - Égéon - Page 2 EmptyVen 28 Oct 2016 - 22:04

Adventure is out there
I'm calling to know the world's true yearning
Égéon Thelxiope & Ephyra Mïotysee
Etrange. Une fois encore, le prince n’allait pas au bout de ses pensées. Les mots mourraient avant de franchir ses lèvres. Ces silences ne faisaient qu’attiser la curiosité de la sirène. Ses yeux bruns détaillèrent les traits d’Egeon. Quels secrets pouvait-il bien dissimuler derrière un tel mutisme ? Son esprit se perdait, s’égarait dans des hypothèses. Les mystères avaient le don d’éveiller l’intérêt chez autrui. Elle était la première à user de ce petit jeu lorsqu’elle tissait sa toile autour de malheureux marins. L’inaccessible plaisait. Comparée aux histoires créées de toute pièce par sa pensée pour combler les manques, la vérité lui semblait bien fade. Décevante. Ironie du sort, chercher cette dite vérités, percer les secrets jusqu’à connaitre le moindre détail de la vie de parfait inconnue, c’était là un de ses seuls divertissement. À croire qu’elle aimait ressentir cette pointe de déception caractéristique de chacune de ses découvertes. Elle ne formula à haute voix aucune de ses interrogations. « Cap vers la lagune dans ce cas. » se contenta-t-elle de dire un sourire mutin au coin des lèvres. Il y avait un lieu et un moment pour les questions. Là, près du tumulte du marché, après avoir vécu des minutes d’inquiétudes à se chercher dans la foule, l’instant serait mal choisi.

Fut un temps où la naïade aimait la nuit à la surface. Le scintillement des étoiles, l’ascension nonchalante de la lune, son reflet dansant sur les eaux de la mer Imaginaire…  Il lui semblait que le monde, silencieux, se figeait dans le temps. Elle se plaisait à imaginer le monde qui se cachait au-delà de ce voile nocturne. Un monde sans magie disait on. « Tu as déjà rencontré un humain récemment débarqué ? » La question était sortie de nulle part, tandis que leurs pas les guidaient hors de la ville, loin de toute lumières artificielles. « Parfois, je me dis que les fées sont bien chanceuse de pouvoir aller et venir comme bon leurs semblent entre ces deux univers. L’autre monde à l’air si immense et vivant comparé à cette île. » Le roseau est toujours plus vert dans le marais d’à côté. Mais Ephyra n’aurait jamais l’occasion de découvrir ce fameux monde qui excitait autant son imagination et ses envies. La sirène se contentait de récit, de fait rapporté par des humains qui avaient la chance de posséder encore toutes leur mémoire. Mieux valait oublier les enfants perdus. Le temps, impitoyable, n’épargnait aucun de leurs souvenirs.  C’était peut-être pour ça que cet autre monde l’intriguait autant. Puisqu’elle n’aurait jamais l’occasion de l’observer de ses propres yeux, c’était certainement l’une des rares choses incapable de la décevoir.

La ville derrière eux, le duo continua sa route dans le plus grand calme d’une conversation posée. Fut un temps où Ephyra aimait la nuit à la surface oui… Mais depuis que celle-ci avait prit ses aides au point de priver l’île de soleil, la sirène s’était tout simplement lassé de la beauté que pouvait offrir l’ambiance nocturne de Neverland. Enfin. La jeune femme ne comptait pas en restait là avec le prince. Derrière son éternel moue lassées, elle cherchait un mot, une parade pouvant pousser Egéon à lui avouer ce qu’il avait refusé de prononcer jusqu’à là. « Dommage que cette nuit n’en finissent pas. J’imagine que mêmes les choses les plus belle finissent par nous lasser. » Elle parlait Ephyra. Mais chacune de ses paroles préparaient le terrain, invitait son ami à se sentir à l’aise pour mieux pouvoir confier son secret. Une situation humiliante ? Un amour inavouable ? La sirène penchait plutôt pour la seconde option… Mais il se faisait déjà tard. Enfin, difficile d’en juger de manière objective étant donné les conditions, mais la fatigue commençait à se faire sentir, la sirène en déduisit donc qu’il était temps de rentrer. « Ça nous fait encore une sacrée trotte avant d’arriver à la lagune… T’es sûr de ne pas vouloir emprunter la voie des eaux pour y arriver ? » Approbation d’Egeon. Sa petite enquête s’arrêtait là. Mais ce n’était que partie remise. Le duo continua sa promenade pendant plusieurs minutes, parlant de tout et de rien, avant de finalement rejoindre les flots de la Mer Imaginaire. Cette petite soirée improvisée avait été fort agréable, la sirène n’était pas sortie accompagner d’un ami depuis un moment. La présence d’Egéon lui offrait une bouffée d’air frais. Débarrassé de leurs vêtements humains, la date de leur prochaine escapade fixé, les aventuriers d’un soir disparurent dans les profondeurs de la lagune.

FIN

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



Adventure is out there - Égéon - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: Adventure is out there - Égéon Adventure is out there - Égéon - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Adventure is out there - Égéon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-