AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle
★ second star to the right and straight on till morning ★

AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle Empty
Message Sujet: Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle EmptyMer 13 Jan 2016 - 10:13




Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears


RP libre


      Note pour moi-même. Laisser tomber les femmes mariées.

      Elle était ravissante. Le genre de femme sur qui on ne se retourne pas forcement au premier coup d’œil mais qui procèdent un certain charme… un médaillon qui devait valoir une petite fortune aussi et qui a du influencer mon… cœur.. pour la soirée, mais c’est un détail. Elle avait une sacrée descente, de rhum je veux dire. Pour une femme c’est surprenant. Elle voulait échapper à sa routine, chance pour moi. Ce qui était moins ma veine en revanche, c’est qu’en arrivant chez à la sortie de la ville, nous étions attendus. J’avais ma main bien agrippée là où son dos ressemblait à la lune, elle avait sa langue duellant contre la mienne, et son jules… son jules nous fixait bouche bée. Il avait passé toute la soirée à l’attendre, à s’inquiéter qu’il ait put lui arriver malheur… Il lui aura quand même fallut quoi.. bien dix secondes pour comprendre et réagir. Et le fusil ne lui suffisait pas, il a fallu qu’il me lâche son espèce de molosse aux trousses.

      Première idée : fuir vers le port. Seulement ça aurait signifié traverser la ville avec ce fou furieux lancé derrière moi. Avec la chance que j’ai on aurait croisé des copains à lui… Et de toutes façons il était hors de question de me jeter à la flotte après avoir attiré l’attention de tout un chacun. Dévoiler à tous ma véritable nature, c’était signer mon arrêt de mort, ou du moins la fin de mes activité, et ça… brrr.. l’idée me foutait les jetons bien plus que le mâtin affamé que j’avais aux miches. Ainsi c’est vers les bois que j’ai pris mes jambes à mon cou. J’ai réussi à éviter de me faire distancer, j’ai même réussit à passer une sorte de ruisseau pour couper le flair de la bête, mais les balles.. les balles je pouvais pas toutes les éviter même si l’autre visait comme une taupe.

      Mais cette fois ça y est. Tout est silencieux à nouveau, je les ai semés. Je suis en sécurité ici, le temps de reprendre mon souffle, de retrouver mes esprits et de soigner cette foutue blessure à l’épaule. Je trouve un arbre au tronc large et après m’y être adossé, je me laisse glisser jusqu’au sol. La tête en arrière, je commets l’erreur de me laisser bercer par le rythme à nouveau régulier de ma respiration. Non, non, Aël bordel, tu ne peux pas t’endormir ici. Aller… on jette un œil à ça et on voit comment on peut limiter les dégâts, puis on rentre. Mais tu ne peux pas t’endormir là….

      C’est un coup dans le mollet qui me tire de mon sommeil. Sur le coup la pensée qui me traverse l’esprit c’est « Il m’a retrouvé, je suis mort. »  Mais il n’y a pas de chien, pas de molosse hurlant en tout cas. Je relève la tête mais l’astre du jour ayant déjà commencé à pointer le bout de son nez, me voilà obligé de plisser les yeux et, réflexe idiot mais incontrôlable sur le coup, de porter une main devant mon visage en pare soleil. Résultat, je lâche un juron en me recroquevillant sur moi-même et en portant ma main, celle du bras valide, sur mon épaule meurtrie. La gauche. Parce qu’étant gaucher, où aurait été l’intérêt si je m’étais fait tirer dessus du côté droit hein ? .





Dernière édition par Aëlis Hoosdeane le Mar 19 Jan 2016 - 21:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle Empty
Message Sujet: Re: Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle EmptyLun 18 Jan 2016 - 0:24




Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears


RP libre


Avigaille passait le plus clair de son temps dans l'auberge du vieux Rohan et lorsqu'elle la quittait c'était uniquement pour effectuer des taches en rapport avec son travail. Et ce jour-là, mademoiselle Le Barde avait quitté son antre afin d'aller ramasser du petit bois pour le feu…Elle n'aimait pas beaucoup ce genre de besognes, la brunette s'enfonça donc dans la petite forêt qui bordait la ville en traînant des pieds. Pourquoi diable Davy ne faisait il pas ce genre de choses ? Après tout elle n'était ni grande, ni forte, bref elle n'avait absolument rien d'un bûcheron ! Bon lui non plus cela dit, mais sans doute un peu plus qu'elle ! Pauvre petite chose qu'elle était !

En avançant, la tavernière aperçue deux jambes dépasser de derrière un tronc, sans doute un vieil alcoolique qui s'était endormit ivre mort sous un arbre, d'abord la jeune femme décida de continuer sa route, puis elle se demanda s'il ne s'agissait pas de son « ami » Jeremiah, alors elle s'approcha de ses gambettes et à sa grande surprise elle se retrouva en face d'un bellâtre qu'elle n'avait encore jamais vu.  Surprise, mais serviable, elle commença à donner de petits coups de pieds dans les jambes du dormeur et posa ensuite ses mains sur es hanches en le regardant de haut :

« Hey oh ! L'inconnu ! Désolée d'interrompre ta petite sieste, mais si tu restes ici trop longtemps tu vas finir dévorer par les charognards… et vu que c'est là qu'je viens couper du bois, j'aimerais pas trop qu'le coin empeste le mort pendant un bout t'vois ? Bref, tu f'rais mieux te l'ver et de trouver un autre coin pour pioncer mon grand ! »

Oh bien évidemment la française n'était pas connue pour faire dans la finesse.  Son manque de tact lui avait d'ailleurs déjà causé bien des problèmes. Mais par chance elle s'en était toujours très bien sortie et ce malgré sa langue bien trop pendue. Quoi qu'il en soit après son monologue, elle remarqua que le tronc de l'arbre qui avait servit de coussin à l'inconnu était recouvert de sang… Le malheureux était blessé à l'épaule ! Mais dans quel pétrin avait-il bien pu se fourrer ? Non ! Dans quel pétrin avait-elle bien pu se fourrer en réveillant cet illustre inconnu qui s'était apparemment attiré des ennuis ! Anxieuse, celle que les marins surnommaient Sunny ne montra rien, elle garda la tête haute et les mains sur les flancs, elle détestait avoir l'air faible et ce dans n'importe quelle situation.

« J'sais pas qui t'es… Mais j'espère que tu vas pas me causer de soucis mon pauv' vieux ! Car j'ai des amis hauts placés qui te le feraient payer ! »

Dans un sens elle ne mentait pas, après tout Jeremiah était maître artilleur à bord du Queen Anne's Revenge et son patron était un ancien ami de Barbe Noir alors oui, elle avait des amis importants. Cela dit elle espérait simplement que le râleur qu'elle venait de réveiller ne soit pas un truand. Avigaille n'avait absolument aucune envie de devoir se bagarrer au milieu de cette forêt… et puis elle n'était pas très forte pour s'enfuir !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle Empty
Message Sujet: Re: Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle EmptyMar 19 Jan 2016 - 22:27




Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears


feat. Avigaëlle Le Bard


      Non ce n'est pas l'autre taré. C'est une de ces jolies demoiselles que j’ai déjà croisé en ville. Où, je sais plus. J'ai du mal à réfléchir là pour être franc. Déjà que je me force à retenir un râle à chaque mouvement.... si en plus il fallait que je mette mon cerveau en route...  J’ai pas l'oreille musicale, mais elle a un petit accent, enfin on dirait, ou là aussi c'est parce que je suis plus en état de rester concentré. Elle a pas l'air de bonne humeur c'est tout ce qui semble à peu prés évident à mon esprit embrumé. Les mains sur les hanches comme ça, elle a presque l'air sévère. Mais elle se radoucie, un peu, peut être ?  J'ai mal au crane, elle parle trop. Mais je suis pas franchement au meilleur de ma forme et en causer là, du fait que son monologue m'a collé la migraine et que j'en ai pas retenu la moitié, je sais pas si c'est vraiment ce que j'ai envie de faire. Alors je me contente de hocher la tête. Ouai, je vais déguerpir. Dés que j'aurais réussit à me lever.

      Mais comme j'essaye à nouveau de me redresser, voilà qu'elle reprend sur un ton un peu plus clément. Sourcil arqué, je tente de comprendre le sens de sa phrase. Des menaces ? Clairement, à demi mot du moins, ou une mise en garde en tous cas. Alors comme ça, elle a des relations la miss. Ça me fait une belle nageoire tient ! Je suis un voleur, un profiteur, un menteur, tout ce que vous voulez mais je regrette presque de pas être du genre à donner dans les demandes de rançons. Mais qu'est ce que je raconte ? Dans mon état ? Et puis merde, enlever une donzelle qui a des relations, ça rapporte autant du fric que des emmerdes... c'est pas pour rien que je me prête pas à ces conneries. Sans parler du fait qu’elle a l'air bavarde et que je... ça y est je nage en plein délire.

      Allez Aël, reprends tes esprits, arrête tes conneries, et tire toi de là. Nouvelle tentative pour me redresser. Mais sans prendre appuis sur mon bras ou le bouger, ça va être compliqué. Alors après un soupire, je relève les yeux vers la pipelette et je lui tends la main droite. J'aime pas implorer la pitié, ni l'inspirer d'ailleurs, mais c'est pas comme si j'avais vraiment le choix. «
 S'il vous plaît. Un coup de main ? » J'ai l'orgueil en vrac, la fierté ras des pâquerettes, mais voilà.. faut bien se rendre à l'évidence, si je bouge pas d'ici, ses prédictions vont s’avérer vraies. Je veux pas me faire grignoter par les charognards comme elle disait. « Je vous promets que je déguerpis dés que je suis debout. »

      Seulement je sais pas depuis combien de temps je susi resté là, avachi contre ce tronc, à me vider de mon sang, mais c'était sans doute trop long. Elle me tend bien la main quand elle a finit d’hésiter, mais moi à peine debout, je titube, reprenant appui contre l'arbre. Je sais même pas pourquoi je me mets à ricaner. Les nerfs sûrement. «
 Ok.. Dés que je suis debout et que je suis en état de marcher, au temps pour moi. » Me dites pas que je vais devoir lui demander de m'aider un peu plus... avoir des dettes.. il manquerait plus que ça.




hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle Empty
Message Sujet: Re: Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle EmptyDim 24 Jan 2016 - 12:34




Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears


RP libre


A Blindman's Bluff tous les habitants connaissaient le sale caractère d'Avigaëlle, mais ils savaient également qu'elle n'était pas méchante pour autant. Oh que non ! La brune était gentille, trop (?) gentille et cette gentillesse lui causait souvent du tord. D'ailleurs en aidant le dormeur inconnu à se relever et en regardant sa blessure, elle se demanda si elle n'était pas en train de faire une grosse erreur, peut-être était-elle en train d'aider un criminel recherché ? Mais la demoiselle secoua légèrement et rapidement la tête de droite à gauche avant de se rassurer. Au travail elle côtoyait les pires pirates du monde, alors elle n'avait aucune raisons d'être effrayée par ce bellâtre arrogant ! Pas très costaud elle tenta tant bien que mal de le garder debout, de toute évidence le trublion avait perdu beaucoup de sang et il n'était plus en état de gambader tranquillement jusqu'à sa maison ou ses appartements.

L'estropié ne semblait pas très sympathique, mais la tavernière ne pouvait décemment pas l'abandonner là contre un arbre.  Alors la française souffla longuement, puis roula des yeux avant d'attraper le bras de son compagnon d'infortune et de le poser sur son épaule. Elle était beaucoup plus petite que lui, mais elle se montra assez forte pour le soutenir et l'aider à faire quelques pas en avant :

« Bon alors apparemment celui qui te voulait du mal t'as vraiment pas raté ! Si personne ne t'aide tu vas sans doute finir par nourrir les asticots ! On est pas trop loin de la ville, alors je vais essayer de t'amener jusqu'à la taverne de l'Aigrefin, le patron de l'établissement est un ancien médecin il pourra sans doute t'aider. »


Après seulement quelques pas, l'aubergiste réalisa que l'inconnu était un peu trop lourd pour elle et qu'elle n'allait peut-être pas pouvoir « porter » le drôle de personnage jusqu'à Blindman's Bluff. Mais se rendant bien compte qu'il s'agissait très certainement d'une histoire de vie ou de mort elle avançant lentement, mais sûrement en direction de son lieu de travail. Au bout de quelques minutes elle s'arrêta essoufflée et se tourna vers celui qui était en fait un triton, l'air agacée elle s'exclama alors :

« J'espère vraiment que t'es pas un criminel ou un truc du genre, toutes façons si quelqu'un débarque, j'expliquerais que je n'ai absolument rien à voir avec toi ! J'ai beau être gentille, j'suis pas folle au point de mettre ma vie en péril pour sauver celle d'un illustre inconnu tu vois... »


Sunny parlait trop, beaucoup trop et elle croisa ensuite les doigts pour que sa dernière phrase ne vexe pas trop l'éclopé. Mais bon au pire elle avait encore ses deux jambes, elle était en bien meilleure santé que lui et n'aurait sans doute aucun mal à le mettre au sol avant de prendre la poudre d'escampette. Bref Avi s'était encore embarquée dans une drôle d'affaire et elle attendait la suite de tout cela pour réellement se détendre et baisser sa garde !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle Empty
Message Sujet: Re: Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle EmptyMer 27 Jan 2016 - 19:45




Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears


feat. Avigaëlle Le Bard


      Je déteste avoir la moindre dette. Vraiment, c'est quelque chose qui me hérisse le poil. Et quelle est la pire dette qu'on puisse contracter ? Devoir la vie sauve à quelqu'un. Seulement voilà.. si je refuse son aide, je vais crever là, ou pas loin du moins... à moins qu'il ne se mette à pleuvoir au déluge et que la mer déborde jusqu'ici.. quoi que même là je suis pas sur de m'en tirer.. j'irais flotter jusqu'à  finir sur le dos tel un poisson rouge oublié dans son bocal... merde... Aller, soulageons un peu ma conscience en se disant qu'elle a fait un pas d'elle même pour me soutenir sans que je ne le lui demande. Alors après tout.. l'honneur est sauf, non ? Si un peu quand même.. aller on va dire que oui. Ainsi je prends appuis sur elle pour esquisser quelques pas. J'ai la tête qui tourne et j'ai l'impression de marcher sur de la vase instable mais je fais mine de tenir le coup. Oui parce que faut pas pousser hein, accepter de l'aide ok, mais faudrait pas non plus me faire passer pour un infirme.

      Et elle en rajoute une couche ! Je sais que je suis mal en point. Si j'avais pu soigner ça tout de suite au lieu de m'endormir contre cet arbre j'en serais pas là. Mais lui expliquer pourquoi je fuyais, pourquoi j’étais épuisé... vous imaginez la situation ? Comme si j'avais besoin de ça maintenant. Elle est peut être.. bon sang j'ai pas envie de l’admettre mais elle est peut être ma seule chance de pas crever là, alors je vais éviter de la braquer contre moi. Je fais même l'effort de lui sortir un « 
Merci » qui me tord les tripes presque autant que la douleur qui me transperce l’épaule à chaque pas. Je hais cette journée, vraiment. Raison de plus pour tout faire pour qu'elle ne soit pas la dernière. Elle veut me traîner à Blindman's Bluff et me confier à un toubib ? C'est pas moi qui vais l'en dissuader.

      La demoiselle, elle y met tout son cœur, ou presque, mais je sens bien que je suis un poids mort et qu'elle lutte. Pourvu qu'elle pousse pas le vice jusqu'à dire que je suis trop lourd. C'est sûrement le cas, mais c'est parce qu'elle a des bras maigrichons aussi. Je ricane de nouveau quand elle reprend la parole. Un criminel moi ? Allons, allons, soyons sérieux deux minutes. Elle s'attend à quoi franchement ? Un homme agonisant dans les bois après s’être fait tirer dessus ? Elle peut être plus maligne que ça si elle fait un effort. « 
Mettre votre vie en péril ? Ça... risque pas. J'ai p'être fais des conneries dans.. dans ma vie, mais j'ai buté personne si c’était.. ça la question. »  Notez bien que j'ai même pas menti. Je lutte à finir mes phrases, j'essaye de mettre toute mon énergie dans mes pas.

      Bordel... j'ai pas souvenir d'avoir jamais trouvé un trajet aussi long. Et puis est-ce que.. je commence à flipper ? Moi ? C'est une blague ? Aller Aël... encore un petit effort. On y sera bientôt. Hein qu'on y sera bientôt ? « 
C'est... encore loin ? »J'ai peur et j'ai honte. Journée de merde. Je titube mais je tiens bon. Si je dois crever un jour ce sera dans un plumard de soie, avec un beau blond à ma droite et une ravissante brunette à ma gauche. Ou l'inverse. Ok là j'ai une jolie donzelle sous le bras.. mais pas comme ça... pas dans de foutu sous bois.

      C'est.. la ville qu'on voit là ? Merde. Et si l'autre était dans le coin ? Il n'aurait pas grand peine à m'achever. Cette seule pensée me fait rire. Elle va me prendre pour un fou. Mais ça fait un bien fou. C'est une torture à chaque sursaut mais ça fait un bien fou. Dix mètres de plus ? Cents ? Je m'en cogne, j'ai soudain l'impression que je pourrais en faire mille de plus. Le dernier sursaut du mourant ? Nan je vais pas crever là. Pas tant qu'on croise pas l'autre jaloux et son fusil. Ou son clébard. Putain de clébard, je l'avais oublié celui là. S'il me flaire je suis foutu.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle Empty
Message Sujet: Re: Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle EmptyVen 4 Mar 2016 - 17:35




Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears


RP libre


Avi' était une femme au grand cœur et sa gentillesse était sans doute son plus grand défaut. C'était d'ailleurs à cause de cette dernière, que la tavernière avait prit le risque d'aider un parfait inconnu à la patte folle. Après quelques minutes le mystérieux personnage se voulu rassurant, mais sa déclaration eu l'effet inverse puisque la française ne pu s'empêcher de lever un sourcil et de lancer un regard suspicieux sur celui qu'elle était en train d'aider. Certes il n'avait semble-t-il jamais tué personne, mais il n'avait apparemment rien d'un enfant de cœur et pendant quelques secondes la brunette se demanda s'il ne s'était pas mis à dos un dangereux pirate, car elle n'avait vraiment aucune envie de devoir se mesurer à Crochet ou à Barbe Noire… Elle était courageuse, téméraire, mais pas inconsciente pour autant. Bref… Inquiète à l'idée de croiser un immonde personnage, elle commença à presser le pas en oubliant un peu qu'elle était en train de soutenir un « pauvre » boiteux au bord de l'anémie. Le malheureux qui semblait au bord du malaise demanda à l'européenne s'ils étaient bientôt arrivés et en entendant cela elle ravala sa salive et roula des yeux. Non ils étaient encore bien loin… Mais elle ne pouvait pas lui dire… Le bougre allait lui claquer entre les doigts. C'est pour cette raison que la jolie Avigaille inspira un bon coup et qu'elle se tourna dans sa direction avant de lui offrir son plus beau sourire et de croiser les doigts :

« Oh et bien oui ce n'est qu'une question de minutes ! Courage! »


Tout en priant dieu pour que le bonhomme tienne au moins jusqu'à la taverne de l'Aigrefin, elle commença à chercher quelque chose dans les poches de son long manteau coupe vent et au bout de quelques minutes elle sortie une grande flasque en argent pleine de rhum, cet imbécile de Jeremiah l'avait perdu lorsqu'il avait dormit dans sa chambre et depuis elle l'avait gardé dans l'espoir de pouvoir de lui rendre en lui lançant dans la tronche et en l'insultant. Oh… Le vilain méritait bien cela… Bref… Après quelques secondes elle tendit la dite flasque au blessé et esquissa un nouveau sourire :

« Buvez… c'est du rhum… Ça va peut-être rendre la douleur plus supportable ! »

Après quelques minutes elle aperçu le toit de son établissement, là l'orpheline poussa un long ouf de soulagement. Davy allait enfin pouvoir s'occuper de l'estropié… Mais au même moment elle fut tirée de ses pensées par les aboiements d'un chien. Et inconsciemment elle augmenta la vitesse de ses pas, car ses hurlements ne semblaient pas très amicaux et elle devina que ce chien n'avait rien d'un beau toutou de salon. « J'crois que ce cabot est en train de chasser quelque chose… ou quelqu'un… Hum.. » S'exclama la brunette en lançant un regard accusateur au grand dadet qu'elle venait de sauver. De toute évidence ils n'étaient pas encore sorties d'affaire ! Mais par chance l'auberge n'était plus qu'à une cinquantaine de mètres…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle Empty
Message Sujet: Re: Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle EmptyVen 1 Avr 2016 - 11:04




Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears


feat. Avigaëlle Le Bard


     La peur et la honte…  si je suis habitué à ressentir la première et ai appris depuis longtemps à le masquer au mieux, la seconde en revanche… En temps normal, je me contrefiche de ce que les autres peuvent garder comme souvenir après mon passage. Oui, bien sûr que j’essaye de faire bonne impression de premier abord pour parvenir à mes fins mais une fois mon objectif atteint, vous pouvez bien penser ce que bon vous semble de ma petite personne ou de mon attitude, c’est le cadet de mes soucis. Alors la honte, vous pensez bien que c’est quelque chose d’assez peu familier. Plus depuis le fils de catin qui s’est joué de moi il y a deux bons siècles de cela. Le véritable problème, c’est que la honte voyez-vous, on a beau dire, c’est pas tant vis-à-vis du regard des autres, c’est vis-à-vis de soi-même. C’est moi qui ai honte de ma situation, pas elle à qui je fais honte. Vous saisissez la nuance ? Et oui… en cet instant, j’ai honte de moi-même.

     Et le pire dans tout ça, c’est qu’alors que je pourrais m’attarder des heures sur le sujet, après tout ma petite personne est mon thème de prédilection, je n’en ai plus ni la force, ni le temps. Elle a beau me rassurer sur le fait qu’on est presque arrivé, ça suffit pas vraiment à chasser la peur qui me nue les entrailles au moment où résonne un premier aboiement. Sale bête ! On est presque arrivé ? Et alors ? Je peux pas courir, et quand elle presse le pas l’effort que je dois faire pour suivre est tel que cette fois je vois double. Et croyez-moi, s’il est plutôt agréable de sentir sa vision se troubler sous l’effet enivrant de l’alcool comme avec le rhum qu’elle m’a proposé plus tôt, la douleur provoque ce voile lumineux particulièrement désagréable sans comparaison aucune avec l’exemple précèdent.

     Je répondrais bien à ce qu’elle dit, mais elle n’a probablement pas besoin que je me donne la peine de faire cet effort. Elle ne me semble pas stupide au point de ne pas avoir fait le lien. Ou peut-être que si… une sorte de pied de nez de la part de ma chance. « Tient Aël, regarde, un petit bonus quand même au milieu de tout ce foutoir ! » Merci bien mais à tout prendre, j’aurais préféré éviter tot le reste. Cinquante mètres environs… Je cherche un truc, une ancre, une bouée de secours, parait que ça aide à se dépasser si on a quelque chose à quoi se raccrocher. Quarante mètres… Je pense à la femme à l’origine de tout ça, mariée ou non, elle en valait la peine. Trente mètres…  Les aboiements se rapprochent. Mais j’ai déjà réussi à le semer une première fois et j’étais seul. Vingt mètres…  Une fois arrivés elle me donnera un peu plus de ce rhum. Et dire que certains de mes semblables n’ont jamais osé y gouter, les imbéciles… passé les premières gorgées, ce truc est divin. Dix mètres… Pourquoi je pense à l’autre crétin aux yeux bleus ?

     La porte de derrière de ce qui semble être une taverne s’est refermée entre nous et le cabot et je me laisse glisser le long du mur pour retrouver une position similaire à celle que j’occupais contre l’arbre tantôt. Le chien est toujours à la porte et son propriétaire doit pas être bien loin derrière. «
J’ai de l’argent tu sais.. beaucoup d’argent… » Je vous vois venir mais non, c’est pas du baratin pour une fois, je suis vraiment prêt à lui filer le contenu d’une de mes planques si elle termine ce qu’elle a commencé et me sauve la peau pour de bon. D’une je tiens pas à crever ici, de deux j’aime pas avoir des dettes alors autant payer tout de suite. « … je suis pas là, tu m’as pas vu, et tu es riche. T’en dis quoi ? » J’ai rien sur moi,  part mes breloques au poignet, mais si elle me remet sur pieds je tiendrais parole. Qu’elle se décide vite, on toque à la porte.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle Empty
Message Sujet: Re: Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Of all the liars in the world, sometimes the worst are our own fears ~ Feat Avigaëlle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-