AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 La valse à mille temps {ft. Avigaëlle}
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} Empty
Message Sujet: La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} EmptyVen 13 Nov 2015 - 19:31


 
La valse à mille temps

 
Avigaëlle & Jeremiah
«Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse a mis le temps, de patienter vingt ans pour que tu aies vingt ans. Et pour que j'aie vingt ans. Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse à mille temps, offre seule aux amants, trois cent trente-trois fois le temps de bâtir un roman.» J. Brel
Blindman's Bluff aurait beau n'avoir jamais le charme décadent de One-Eyed Willy, elle aurait pourtant toujours des côtés positifs que l'on ne retrouverait pas ailleurs. Ce qui expliquerait qu'ils soient si nombreux à s'y rendre régulièrement en dépit du fait que la ville ne soit pas leur port d'attache. Constamment surpeuplée, ses moindres recoins donnaient l'impression de déborder de vie, quelque soit l'heure du jour ou de la nuit. Un aspect plutôt avantageux pour un homme comme lui qui s'il menait ses petites affaires le jour préférait profiter de son temps la nuit venue. Il n'était donc pas rare que Jeremiah fasse une petite escale impromptue dans la ville portuaire, suffisamment pour qu'on se souvienne de lui au moins de vue et qu'il n'ai pas à essuyer quelques regards surpris sur son passage. Et à cette heure avancée, il y aurait peu de gens pour se soucier d'un énième marin remontant les quais pour s'enfoncer dans les ruelles. Plus il avançait, plus la rumeur du port s'éloignait, diminuant pour laisser place au murmure feutré de la ville. Il avait une destination en tête ce soir, un endroit qu'il n'avait pas visité depuis quelque temps et où sa présence risquait de soulever bien des questions.

L'Aigrefin, s'il ne payait pas de mine n'en restait pas moins la meilleure taverne de la ville. Et pas seulement pour ce qu'on y servait et le sourire des petites serveuses. Un point de ralliement pour qui était de passage dans le coin. On cherchait quelque chose, on s'intéressait aux dernières nouvelles, on avait une annonce à faire passer? C'était l'endroit idéal pour ça. Et la qualité de la bière était un détail non négligeable. Le bruit des chants et des conversations l'accueilla dès qu'il poussa la lourde porte battante et Jeremiah ne pu s'empêcher d'esquisser un léger sourire conquis. Il y avait toujours un petit quelque chose dans cet établissement qui lui semblerait familier. Comme un proche qui vous accueillerait à votre retour de voyage. Quoi qu'il n'y aurait personne pour lui ouvrir les bras ici, où alors ça ne serait pas pour une étreinte affectueuse mais pour quelque chose d'autrement plus percutant. Et il fallait avouer qu'il ne l'aurait pas raté cette fois.

Elle était là ce soir, sa silhouette si menue qu'il faillit la rater alors qu'elle circulait entre les tables, son plateau sous le bras. Mais son oeil aiguisé aurait trouvé ce qu'il cherchait en toute circonstance.  Occupé à répondre à un client, la jeune femme n'avait pas fait grand cas de son arrivée et il l'observa déposer des choppes sur une table avant de héler quelqu'un à l'autre bout de la salle. Comme à l'accoutumée, la taverne débordait de clients et d'agitation, de quoi noyer son arrivée pour quelques secondes supplémentaires. Il se glissa entre les convives, silhouette agile et rapide, profitant du désordre ambiant pour rester discret. Puis tendant la main pour la porter à l'oreille de la demoiselle en question, il y fit tinter deux pièces d'or qu'il avait glissé entre ses doigts avant d'en laisser tomber deux autres de son autre main dans la poche de son tablier.

« Premier acompte de ce que je dois, répondit-il en guise de salut, tu vois que j'honore toujours mes dettes? »

Quelque chose lui soufflait qu'elle le prendrait avec beaucoup moins d'humour. Avigaëlle était tout un tas de chose, mais sensible à ses plaisanteries n'en faisait pas partie, surtout lorsqu'il s'agissait d'histoire d'argent. Et cet argent là, la jolie serveuse de l'Aigrefin l'attendait depuis un moment déjà. Tout feu, tout flamme, la réaction de la jolie brunette risquait d'être pour le moins énergique.


 
fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} Empty
Message Sujet: Re: La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} EmptyVen 13 Nov 2015 - 20:19


 
La valse à mille temps

 
Avigaëlle & Jeremiah
«Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse a mis le temps, de patienter vingt ans pour que tu aies vingt ans. Et pour que j'aie vingt ans. Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse à mille temps, offre seule aux amants, trois cent trente-trois fois le temps de bâtir un roman.» J. Brel
C'était un soir de fin de semaine comme les autres, la taverne était pleine à craquer et Avigaëlle  était obligée de naviguer de tables en tables pour servir les marins tous plus impatients les uns que les autres. Bien des tavernières se seraient plaintes de cette situation, mais la petite brune n'était jamais aussi bonne qu'en pleine action, elle arrivait à servir les clients rapidement et en gardant le sourire. Bref, un véritable exploit qui faisait qu'elle était la serveuse favorite d'un grand nombre de flibustiers. En parlant de flibustiers, l'un d'entre eux – et pas le plus laid – s'approcha d'elle avec des pièces d'ors à la main. La jeune femme connaissait bien Jeremiah O'Leary. Il s'agissait de l'un des plus fidèles clients de l'Aigrefin et s'il passait le plus clair de son temps à faire des blagues ou à raconter des histoires abracadabrantesques au comptoir il possédait une ardoise longue de plusieurs mètres.

Alors en apercevant les pièces, la française ne put s'empêcher de rouler des yeux avant de le fusiller du regard. Comme à son habitude, elle posa ses mains sur ses hanches et pencha la tête sur le côté en soufflant. En réalité elle adorait le gentleman irlandais, mais elle avait peur de se faire hurler dessus – ou pire – par son patron à cause des problèmes d'argents de son « ami ». Bref après quelques secondes de silence la brunette esquissa un petit sourire qui n'avait rien de sincère au contraire même… L'européenne voulait que le Maître Canonnier du Queen Anne's Revenge comprenne bien le message subliminal qu'elle voulait lui faire passer, elle ne tarda pas à joindre les mots à la parole : « Oh parfait ! Merci beaucoup Monsieur O’Leary ! »Si elle tentait de se contenir, c’était simplement pour ne pas « humilier » son « bouffon » favori devant les autres clients de l’établissement, alors après avoir terminé de servir un vieux barbu, Avigaëlle attrapa le lobe de l’oreille de Jeremiah pour l’amener dans un coin un peu plus tranquille de la taverne. Une fois à l’abri des regards indiscrets elle le plaqua brusquement contre le mur et s’approcha de la seule oreille valide du bellâtre :

« O’Leary ! Tu plaisantes ou quoi ?  A ce rythme-là tu auras finis de payer tes dettes lorsque je serai une vieille femme ridée. »

Essayant tant bien que mal de garder son calme et de ne pas trop secouer le pauvre Avi’ ne put s’empêcher de repenser aux couleurs de son supérieur hiérarchique qui lui avait affirmé que la prochaine fois il allait  faire sortir Jeremiah de la taverne avec des coups de pieds aux fesses. Et même si le fait d’assister à une telle scène, ne déplaisait pas totalement à la tavernière, elle ne voulait pas que son chouchou secret devienne la risée des autres pirates, ou pire qu’il se retrouve avec une balle en pleine tête. Alors tout en se rapprochant encore un peu de lui elle ajouta :

« Bientôt je ne vais plus pouvoir t’accepter dans cet établissement, t’es sur c’est bien ça que tu veux O’Leary ? Et commences pas à me dire que t’es fauché, t’es quand même le Maître Canonnier de Barbe Noire, t’es pas qu’un simple matelot ! »




 
fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} Empty
Message Sujet: Re: La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} EmptyDim 15 Nov 2015 - 14:49


 
La valse à mille temps

 
Avigaëlle & Jeremiah
«Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse a mis le temps, de patienter vingt ans pour que tu aies vingt ans. Et pour que j'aie vingt ans. Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse à mille temps, offre seule aux amants, trois cent trente-trois fois le temps de bâtir un roman.» J. Brel
La réponse fut à la hauteur de ce qu'il attendait et Jeremiah su à la lueur qui éclaira son regard qu'elle ne tarderait pas. Il aurait pu ne pas la suivre et résister mais l'homme se laissa entraîner de bonne grâce, esquissant un sourire faussement penaud lorsqu'elle le traîna à sa suite à travers la taverne. Il avait joué le jeu sur le coup, c'était après tout de bonne guerre et il pouvait bien lui accorder ça. Ca allait finir par devenir une habitude et il fallait être honnête, le montant de sa note à l'Aigrefin finirait par atteindre des profondeurs abyssales s'il ne finissait pas par la combler. Il n'était pas réellement sans le sou mais ça avait commencé comme une sorte de jeu. Un certain amusement à la voir le houspiller pour récupérer son argent. Une façon de se garder dans ses pensées peut-être. Même si elles n'avaient rien de charitables dans ces moments là. Et même tout le contraire. Mais le pirate soupçonnait la petite tavernière d'en jouer également. Avigaëlle n'en laissait jamais rien paraître mais ça ne l'aurait pas étonné de sa part.
Plaqué contre le mur, il se laissa faire, un filet de rire manquant de lui échapper alors qu'elle tentait de se faire menaçante sans véritablement y parvenir. Il était plus grand qu'elle évidemment et pas du tout effrayé mais ça faisait un peu partie du jeu. En même temps, se serait vraiment dommage de se faire élire persona non grata pour des histoires d'argent. Surtout s'il pouvait s'acquitter de sa dette avant d'avoir atteint le point de non retour. Mais elle était bien mignonne à s'agiter de cette façon, même si le lui faire remarquer dans l'immédiat risquerait de mettre le feu aux poudres. Sans mauvais jeu de mot.

« Il y aurait bien un point positif à tout ça ma petite Avigaëlle! Lança-t-il, nous serions amenés à nous croiser encore longtemps toi et moi! »

C'était presque mignon de constater qu'elle se souciait de lui au point de n'avoir pas envie qu'il soit jeté de la taverne. Mais connaissant la jeune femme, il pouvait tout aussi bien s'agir du fait qu'elle espérait encore récupérer son argent avant de le voir disparaître. Qui sait? Mais c'était un peu un amusement, elle lui courrait après pour récupérer ce qu'il devait, il s'en sortait par une pirouette amusé, lui glissant un sou ou deux pour alléger sa note. Un de ces quatre il faudrait bien qu'il règle son ardoise avant de passer pour un radin fini. Mais c'était si drôle. Elle le toisait de toute sa hauteur, comme si elle aurait pu se montrer plus impressionnante que lui alors qu'il la dépassait d'une tête ou deux. Mais ça n'avait jamais été quelque chose susceptible de lui faire peur.

« Tu t'ennuierais de ne plus avoir à me courir après, enchaîna-t-il amusé, que deviendrais tu sans moi? »

Oh elle n'allait pas se laisser convaincre par ça, c'était certain. Avigaëlle n'était pas le genre à se laisser berner par ses jolies phrases. C'était d'ailleurs ce qui faisait toute la différence et rendait l'affaire plus amusante. Il était toujours quelque peu ennuyé de voir les gens marcher les yeux fermés et se laisser convaincre par son attitude charmeuse. Ca servait ses plans certes, mais c'était loin d'offrir de l'intérêt après tout et ça manquait singulièrement de saveur. Ce qui expliquait peut-être qu'il revienne toujours, non? L'attrait du jeu. Ca et le fait qu'il appréciait sincèrement sa compagnie. Mais ça il se gardait bien de le dire, l'affaire aurait perdu de son intérêt et avec son petit caractère, elle aurait été capable de ne pas le croire et de mal le prendre.



 
fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} Empty
Message Sujet: Re: La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} EmptyJeu 19 Nov 2015 - 19:54


 
La valse à mille temps

 
Avigaëlle & Jeremiah
«Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse a mis le temps, de patienter vingt ans pour que tu aies vingt ans. Et pour que j'aie vingt ans. Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse à mille temps, offre seule aux amants, trois cent trente-trois fois le temps de bâtir un roman.» J. Brel
« J’n’ai besoin de personne et surtout pas d’toi O’Leary ! » S’exclama Avigaille avant de pousser une nouvelle fois son interlocuteur contre le mur et de prendre un air sévère avant de croiser les bras. La brunette aurait aimé mettre une bonne gifle au pirate, mais elle ne voulait pas attirer l’attention des clients du bar sur eux. Au fond elle avait parfaitement conscience de s’énerver pour une boutade, mais elle détestait qu’on remette en cause son indépendance. Car Sunny s’était construite seule ; elle n’avait demandée, ni même reçue l’aide de personne et elle était très fière de cela… Alors elle ne voulait pas qu’on « l’accuse » de dépendre de quelqu’un. Mais au bout de quelques petites secondes, elle réalisa que son geste était irréfléchi et un peu brusque, alors elle inspira un bon coup et – toujours les bras croisés et le torse bomba – elle tourna le dos au mauvais payeur avant de regarder furtivement par-dessus son épaule, puisqu’en réalité la petite française aimait bien – beaucoup – le « jeune » marin irlandais.

« Qu’est-ce que t’es con toi quand même… T’sais que j’ne suis pas la patronne de cette taverne quand même hein ? La prochaine fois que tu vas v’nir et partir sans payer, mon patron va t’accueillir en te tirant dessus… Ça t’arrive de réfléchir au moins ? Ou alors t’es bon qu’à faire exploser des trucs !? »

La tavernière qui tournait toujours le dos au dandy décroisa – enfin – ses bras pour regarder les deux pièces d’ors que Jeremiah lui avait donnés quelques minutes auparavant. C’était une belle somme, mais elle n’allait en rien combler le trou béant qu’étant la dette du bellâtre qui allait devoir rapidement effacer son ardoise pour éviter de finir au fond de l’océan avec un boulet accroché à la cheville. Bref sans crier gare, Avigaille se retourna, attrapa le loup de mer par le col et le fit s’asseoir sur une chaise juste située à seulement quelques mètres d’eux. Puis ni une, ni deux, elle attrapa une grande choppe qu’elle remplit d’eau tiède et qu’elle posa nonchalamment sur la table placée en face du boucanier. Sunny le regarda alors de haut – et oui elle pouvait le faire maintenant qu’il était assit – et elle esquissa un sourire moqueur :

« Voilà pour toi… C’est ma tournée. Surtout ne me remercie pas, bonimenteur vas ! »  Et oui… Avigaille ne voulait plus servir d’alcool au maître artilleur, même si au fond elle savait qu’il s’agissait d’un combat perdu d’avance et qu’elle allait bientôt finir par céder aux caprices de Jeremiah qui arrivait toujours à la convaincre d’une manière ou d’une autre. Cela dit, l’européenne était bien déterminée à le faire patienter un moment et à le mettre au pain sec au moins pour une soirée ou deux. Au même moment, des clients de la taverne commencèrent à appeler Avi’ pour qu’elle chante une chanson, car oui, la demoiselle était bien connue pour sa voix et son sens du rythme qui avait fait chambouler bien des cœurs.





 
fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} Empty
Message Sujet: Re: La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} EmptySam 21 Nov 2015 - 10:45


 
La valse à mille temps

 
Avigaëlle & Jeremiah
«Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse a mis le temps, de patienter vingt ans pour que tu aies vingt ans. Et pour que j'aie vingt ans. Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse à mille temps, offre seule aux amants, trois cent trente-trois fois le temps de bâtir un roman.» J. Brel
Elle eut l'air de se vexer à sa réponse et fronça immédiatement les sourcils tout en croisant les bras. Amusé, Jeremiah étouffa un petit rire, conscient qu'un nouvel accès d'hilarité n'aurait fait qu'aggraver sa situation. Mais il fallait reconnaître que l'impulsivité de la demoiselle était plutôt drôle et qu'il s'amusait de la voir s'énerver de tout et de rien. Tout feu tout flamme, il suffisait souvent de peu de choses pour la faire réagir. Bien qu'elle n'ai pas complètement tort en arguant qu'il courrait le risque de se retrouver nez à nez avec le canon du fusil de l'aubergiste s'il continuait à faire le mauvais payeur. Le vieil homme était parfaitement sociable mais se révélait un homme d'affaire redoutable qui finirait par passer aux choses sérieuses s'il se rendait compte du trou béant dans ses caisses, laissé par son ardoise. Un petit air matois se dessina sur ses lèvres et il retint une plaisanterie de mauvais goût à sa réponse. Se serait vraiment mauvais genre de se faire jeter des lieux pour s'être montré trop grivois par dessus le marché.

« Avigaëlle chérie, j'ai bien des talents mais tout ça se mérite voyons! » Répliqua-t-il en riant sous cap

Ce à quoi elle répliqua en le traînant à un asseoir. Ni une ni deux, sans lui demander son avis, elle était allé lui chercher une choppe qu'elle avait remplie d'eau, répliquant qu'elle comptait le mettre à la diète tant qu'il n'aurait pas réglé son ardoise. Tenace la petite, il fallait bien lui admettre ceci en tout cas. Portant la main à sa poitrine il pris la mine de celui qui a le coeur brisé, lui adressant un petit clin d'oeil au passage. Si elle comptait jouer à la guerre des nerfs il lui faudrait s'armer de patience face à un adversaire qui ne rechignait jamais à une nouvelle partie. Bien qu'il n'y soit pas résolu ce soir là. S'il avait vraiment voulu contourner l'interdiction, il aurait probablement trouvé de quoi passer son temps à One-Eyed Willy. Mais c'était aussi pour tout le reste qu'il venait traîner du côté de Blindman's Bluff et une certaine compagnie qu'on ne retrouvait pas ailleurs. Bien qu'elle se révèle toujours relativement piquante. C'était peut-être même ça qui le faisait revenir non? Il leva sa choppe vers elle avec un clin d'oeil alors que les clients se mettaient à réclamer une chanson pour pallier à la disparition de leur petite serveuse.

« Ne fais pas attendre ton public pour mes beaux yeux ma petite Avi, je serais toujours là après ton tour de chant! » Lança-t-il avec entrain

Il arrivait que la brunette si elle était de suffisamment bonne humeur, pousse la chansonnette pour les clients de l'Aigrefin. Et si les marins avinés constituaient un public dont il aurait préféré se passer, il fallait reconnaître que la demoiselle avait un joli brin de voix. Ca ne l'aurait pas dérangé de monopoliser son attention pour quelques instants encore mais il avait dans l'idée que le propriétaire serait loin de partager cet avis. Un client qui n'était pas satisfait c'était un client qui ne revenait pas et ça faisait du chiffre en moins pour la taverne. S'ils voulaient leur tour de chant, ils auraient leur tour de chant. Bien qu'il grinça sérieusement des dents à l'idée que ça n'était pas leurs oreilles mais leurs yeux que ces pochetrons feraient fonctionner. Et qu'ils avaient bien d'autres idées en tête qu'une simple jolie chanson. Accoudé à la table, choppe toujours à la main, il lui adressa un clin d'oeil plein d'amusement.

« Je promet de ne pas bouger d'un pouce si tu jures de revenir voir ton admirateur préféré après. Je tâcherais de ne pas trop me languir de toi le temps que ça durera. » Enchaîna-t-il

C'était prendre un petit risque de conclure ainsi sa tirade. Déjà bien agacée, il prenait le risque qu'elle prenne fort mal cette dernière plaisanterie. Mais plein de bonne volonté ce soir, il n'avait même pas rechigné à sa petite mise en scène, ni réclamé une nouvelle largesse de sa part. Il fallait bien compenser cet excès de sagesse quelque part. Il restait un pirate après tout. Bien que la demoiselle ait l'art de le faire rentrer dans le rang lorsqu'elle le décidait. Elle savait s'y prendre pour ça mais il n'en restait pas moins ce qu'il était et si le loup s'adoucissait, il ne se transformerait pas en agneau aussi facilement.



 
fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} Empty
Message Sujet: Re: La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} EmptySam 28 Nov 2015 - 21:25


 
La valse à mille temps

 
Avigaëlle & Jeremiah
«Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse a mis le temps, de patienter vingt ans pour que tu aies vingt ans. Et pour que j'aie vingt ans. Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse à mille temps, offre seule aux amants, trois cent trente-trois fois le temps de bâtir un roman.» J. Brel
La taverne était pleine, Avigaille était seule et elle savait pertinemment qu’elle n’allait pas pouvoir continuer à faire la morale au maître artilleur du Queen Anne’s Revenge, alors quand les marins commencèrent à lui réclamer une chanson, la brune soupira discrètement, puis roula des yeux lorsque Jeremiah se permis de lui faire une réflexion. Avant d’aller retrouver son « public », la petite chanteuse, lança un regard lourd de sens au pirate, puis elle attrapa une chaise et monta dessus afin de pouvoir garder un œil sur tout son auditoire, qui était plus important qu’il en avait l’air. La fille de ménestrel, chercha ensuite une chanson, puis agacée par le brouhaha ambiant elle tapa du pied sur sa chaise et commença à toussoter de façon plus ou moins – surtout plus en fait – autoritaire et presque immédiatement, les clients se calmèrent ce qui permit à Sunny de retrouver son éternel sourire. « Bon alors, messieurs, j’ai décidé de chanter une vieille chanson d’chez moi ! » Presque automatiquement les hommes commencèrent à taper des mains, certes Sunny n’était ni une déesse de beauté, ni une grande cantatrice, mais elle avait su se faire apprécier et respecter par l’immense majorité des pirates du pays imaginaire. Quoi qu’il en soit, au bout de quelques petites secondes, la jeune femme commença à bouger toujours perchée sur sa chaise et elle ne tarda pas à pousser la chansonnette :

« Brune ou blonde, fine ou ronde vous avez dans chaque port corps et âme : Une femme, un tendre et vivant trésor ! Pour faire l'amour, crée nom de sort faut ne pas attendre d'être chez les morts. »

Au bout de quelques secondes, Avigaille termina sa chanson, au grand damne des gens présents qui en demandèrent une autre, mais en bonne diva, elle quitta son perchoir et donna un petit coup de poing sur la table pour imposer le silence. « Non pas d’autres chansons les garçons, peut-être plus tard ! » Elle s’approcha ensuite de Jeremiah, qui forcement n’avait pas touché à sa pinte d’eau et elle le se rapprocha de lui pour le fixer et le regarder dans le blanc des yeux. En vrai elle ne savait pas comment régler le « problème O’Leary » ! Même si elle ne se l’avouait pas, elle tenait au gugusse et elle ne voulait pas que le vieux Davy le coupe en petits morceaux et le jette dans l’océan. Aussi agaçant soit-il, Jeremiah ne méritait pas de finir ainsi.

« Bon alors, me revoilà… et commences pas à me faire ton flatteur là ! Garde ce genre de discours débile pour toutes les autres minettes que tu dragues sur cette île… moi je veux surtout que tu me promettes de payer rapidement tes dettes, car je ne vais pas pouvoir te couvrir très longtemps, O’Leary ! »

Au fond Avigaille savait pertinemment que Jeremiah allait changer de sujet, qu’il allait éviter de lui parler d’argent, mais elle voulait absolument le mettre face à ses responsabilités, alors elle attrapa la petite pinte qu’elle avait posé quelques minutes auparavant et se prépara à lui lancer au visage en cas de mauvaise réponse !





 
fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} Empty
Message Sujet: Re: La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} EmptyMar 1 Déc 2015 - 20:30


 
La valse à mille temps

 
Avigaëlle & Jeremiah
«Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse a mis le temps, de patienter vingt ans pour que tu aies vingt ans. Et pour que j'aie vingt ans. Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse à mille temps, offre seule aux amants, trois cent trente-trois fois le temps de bâtir un roman.» J. Brel
Il l'observa s'éloigner sur un dernier clin d'oeil de sa part. Plus possible de traînailler alors que les clients commençaient à s'impatienter, la réclamant à grand renfort d'exclamations et de chansons à la bienséance plutôt douteuse. Le menton appuyé dans sa main, accoudé à sa table, son regard la détailla alors qu'elle grimpait sur sa chaise, passant également sur l'assistance. A la recherche de quoi au juste? Il ne savait pas vraiment mais l'engouement de ces ivrognes pour la petite brunette ne le laissait pas vraiment tranquille, comme quelque chose qui le dérangerait fortement. Mais il fallait reconnaître qu'elle avait un joli brin de voix et le pirate se surpris à écouter son numéro, l'air lointain. Il n'était pas le seul, il fallait l'avouer, c'était peut-être un peu ce qui faisait qu'il s'ingéniait toujours pour accaparer son attention lorsqu'il venait passer la soirée à l'Aigrefin. Mais ça, personne ne le prendrait jamais au sérieux à ce sujet, surtout pas elle qui se méfiait de ses flatteries comme de la peste. Il fallait reconnaître que cette réputation n'était pas usurpée, ou pas totalement.

Mais déjà la petite brune était de retour, l'air toujours impérieux. Elle n'en avait pas abandonné son idée pour autant et tenait toujours à ce qu'il s'acquitte de sa dette. Impossible de la faire changer, elle n'en démordrait pas. Et elle l'observait, pinte à la main, comme si elle aurait pu s'en faire une arme. Dans une autre vie il aurait pu se sentir impressionné, dans celle-ci ça le fit surtout sourire

« Même pas pour pousser la chansonnette? J'en connais aussi regarde....Dans la belle ville de Dublin où les filles sont si mignonnes, j'ai pour la première fois posé les yeux sur la douce Avi-Jolie » Chantonna-t-il

Tous les irlandais de souche se retourneraient dans leur tombe s'ils l'entendaient reprendre leur hymne chéri à sa sauce mais il n'y aurait personne ici pour se rappeler que quelque part dans le monde réel, les irlandais chantaient l'histoire de Molly Malone avec un brin d'engouement qui confinait au sacré. Une petite pointe de nostalgie l'effleura au souvenir de ses terres d'origine et le forban ne pu s'empêcher de se demander ce qu'il en était advenu. Il avait quitté son Irlande natale voilà bien longtemps, n'étant encore qu'un adolescent lorsqu'il s'était embarqué sur ce bateau sans savoir à l'époque qu'il ne reverrait plus les rivages de son enfance. Sa vie était maintenant ici et il ne s'en accommodait pas si mal. Et la compagnie était plutôt agréable. Bien qu'elle se révélât souvent explosive. Mais Jeremiah n'aurait pas voulu qu'il en soit autrement. Et se penchant vers elle, il glissa une autre pièce dans sa main.

« Et ne va plus me traiter de pingre après ça, répondit-il, trois pièces d'or c'est bien plus que ce qu'aucun client ici ne pourra jamais payer. Et pose donc cette pinte avant qu'il n'arrive malheur. »

Elle ne croyait clairement pas la moitié de ce qu'il disait, trop habituée aux racontars de marins pour y prêter crédit. C'était bien le malheur lorsque l'on avait la langue bien pendue. Car il arrivait parfois qu'une étincelle de sincérité se lève dans le fatras de ses jolis mensonges. Mais trop méfiante et parfois à raison, la brune n'y accordait pas la moindre importance et lui reprochait de servir les mêmes mensonges qu'il servait aux autres. La différence c'était que Jeremiah qui parlait beaucoup ne faisait bien souvent pas la moitié de ce qu'il disait.

Un petit sourire amusé se dessina sur ses lèvres. Le genre de sourire qui vous vient lorsque vous êtes pris d'une idée particulièrement amusante ou intéressante. Se levant d'un geste, il lui pris la main pour la faire tourner sur elle-même au son de la musique qui avait repris, avant de se pencher à son oreille.

« Je suis loin de mentir autant que ce que tu sembles penser Avigaëlle. » Chuchota-t-il



 
fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} Empty
Message Sujet: Re: La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} EmptyMar 1 Déc 2015 - 21:33


 
La valse à mille temps

 
Avigaëlle & Jeremiah
«Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse a mis le temps, de patienter vingt ans pour que tu aies vingt ans. Et pour que j'aie vingt ans. Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse à mille temps, offre seule aux amants, trois cent trente-trois fois le temps de bâtir un roman.» J. Brel
En réalité Avigaille qui était fille de musicien, aimait pousser la chansonnette, mais elle ne se considérait pas comme une vraie chanteuse et elle n'appréciait pas vraiment le fait d'être le centre d'attention d'une horde d'ivrognes. Mais bon… Au fond elle aimait bien la plupart des marins qui fréquentaient l'Aigrefin et elle ne les détestaient jamais longtemps. D'ailleurs elle était presque prête à pardonner à Jeremiah, mais l'attitude de celui-ci la fit sortir de ses gongs. La brunette eut en effet l'impression que le mauvais payeur n'avait pas écouté son long sermon prononcé quelques minutes auparavant. Alors la petite tavernière se gratta la tête, prête à rétorquer, qu'elle ne venait pas d'Irlande, qu'elle n'avait jamais mis un pied à Dublin et qu'elle espérait ne pas avoir le même destin – tragique – que la célèbre Molly Malone, mais contre toutes attentes le maître artilleur du Queen Anne's Revenge profita de la musique pour l'attraper et la faire tourner sur elle même. En vérité, la demoiselle fut trop surprise pour rire ou s'énerver. Mais son caractère reprit assez rapidement le dessus et elle oublia bien rapidement son étonnement.

En effet Sunny qui ne s'attendait pas à une telle réaction du pirate resta bouche bée, avant de serrer les poings et de se dégager de l'étreinte du boucanier. Certes celui-ci était beau et sympathique, mais elle n'avait aucune envie de passer pour une fille facile aux yeux de ses clients et elle ne voulait pas que le jeune homme aille s'imaginer des choses. Ils étaient amis, de bons amis, mais rien d'autre, de toutes façons elle ne voulait plus offrir son cœur aux hommes. Ces monstres qui préféraient la mer à leurs femmes. Agacée elle donna un grand coup sur le torse du flibustier, au fond Avi' savait qu'il n'allait pas sentir grand-chose, mais l'indépendante voulait lui qu'il comprenne qu'elle n'était pas sa femme et encore moins une poupée qu'il pouvait manipuler à sa guise.

« O'Leary par tous les dieux, tu me prends vraiment pour une de ces filles faciles que l'on croise sur les quais ? Je ne sais pas quel image tu as de moi, mais je ne suis pas de celles que l'on prend au milieu des tavernes, après deux ou trois mots doux… Alors lâches moi ou sinon je me ferais un plaisir de planter mes dents dans ton cou et de t'arracher la gorge ! »

La petite demoiselle était évidemment motivée par sa fierté, elle connaissait la drôle de réputation de l'irlandais et même s'il lui plaisait et qu'elle l'appréciait Sunny n'avait aucune envie d'être un nom sur une longue liste de conquêtes. Même si la française avait déjà travaillé dans une maison close, désormais elle n'avait plus rien d'une catin, alors elle ne souhaitait pas se traîner une réputation de fille de petite vertu. Presque instinctivement, elle attrapa la pinte et tira l'eau au visage du goujat qui avait osé se prendre pour un Don Juan.

« O'Leary si tu veux me prouver quoi que ce soit, tu devrais arrêter de jouer la comédie, personne ne croit les comédiens. Ils jouent et cachent la vérité derrière le mensonge et le faux semblant… Epi' surtout souviens toi que j'ne suis pas une putain… Je suis loin d'en être une O'Leary…  »

Autoritaire, elle posa ses mains (ou plutôt ses poings) sur ses hanches, bomba le torse, leva le menton et le regarda d'un air sévère. Certes, elle savait qu'il n'était pas méchant, qu'il n'avait pas ça avec de vilaines arrières pensées, mais elle ne pouvait pas s'empêcher d'être méfiante, prudente... elle ne voulait plus souffrir tout simplement.


 
fiche codée par shirosaki
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} Empty
Message Sujet: Re: La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} EmptyVen 4 Déc 2015 - 18:58


 
La valse à mille temps

 
Avigaëlle & Jeremiah
«Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse a mis le temps, de patienter vingt ans pour que tu aies vingt ans. Et pour que j'aie vingt ans. Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse à mille temps, offre seule aux amants, trois cent trente-trois fois le temps de bâtir un roman.» J. Brel
La réponse fut à la hauteur de celle qui l'avait émise. Il l'avait écouté lui répondre, un petit sourire entendu encore accroché aux lèvres après qu'elle l'eut repoussé sans ménagement, parfaitement vexée des libertés qu'il venait de prendre. Le marin avait retenu une réplique à sa réponse, car elle se méprenait sur ses intentions qui n'avaient pour le coup rien de répréhensibles. Mais il aurait du se douter qu'elle prendrait mal ce genre de geste dans un milieu où les femmes n'étaient bien souvent considérée que comme des objets ou des faire-valoir. Il l'aimait bien, sincèrement et n'aurait pas eut le culot d'aller plus loin, certainement pas devant tous ces regards indiscrets et certainement pas de cette manière. Malgré ses grands airs et son théâtralisme, Jeremiah préférait encore garder pour lui ce qui comptait réellement. Et sa vantardise, s'il ne l'avouait jamais était bien souvent issue de bavardages parfaitement fictifs. Réputation oblige. Il n'avait jamais rien fait qui eut été refusé et malgré ses attentions pour la gente féminine tout ceci dépassait rarement le stade des quelques mots galants.

« Tout doux mademoiselle, loin de moi l'idée de faire quoi que se soit de déplacé. Certainement pas de cette manière. » Tenta-t-il

Et le contenu de sa choppe se chargea de doucher sa réflexion alors qu'elle le lui envoyait à la figure, furieuse. Passablement trempé, il n'avait pu qu'écouter sa tirade, stupéfait. Il avait sous-estimé son caractère semblait-il. Et le pirate ne pu s'empêcher de se demander les origines d'une telle réaction. Car assurément, la petite brune avait répondu de façon explosive. Surtout qu'elle le connaissait suffisamment pour savoir qu'il n'était pas homme à se prêter à quoi que se soit d'infamant. Apparemment pas hélas. Et elle était vraiment vexé de se voir rabaisser au rang de toutes celles qu'elle pensait courtisées par le pirate. En réalité, s'il le faisait de temps en temps pour se faire offrir un verre ou se faire pardonner un peu de grabuge lors d'une soirée bien arrosée, Jeremiah était loin d'avoir une liste de conquêtes aussi fournie qu'elle semblait le croire. Mais il était de bon ton lorsque vous étiez pirate que l'on pense de vous que vous collectionniez les conquêtes, autrement on commençait à se poser des questions. Mais sa réputation venait ce soir de lui jouer des tours. Son regard s'attendrit fugitivement avant de reprendre son habituelle expression penaude puis il glissa la main dans la poche de sa veste et pris celle de la petite serveuse pour y glisser un objet.

« Il appartenait à ma mère, je pense qu'elle aurait apprécié que je te le prête. Vois ça comme un gage? Je pourrais me confondre en excuses, je pourrais te fournir des dizaines d'explications et de justifications. Mais j'ai le sentiment que tu n'en croirais pas un mot et que tu penserais de nouveau que je mens. Alors si un jour tu décides que finalement tu as envie d'écouter pourquoi j'apprécie ta compagnie, tu n'auras qu'à me le rendre et nous parlerons. »

Son expression se fit lointaine alors que le regard de sa mère lui renvoyait le sien. Le camée, entouré d'un cerclage d'or passé par le temps avait traversé bien des époques et vu bien des batailles. Taillé sur du jade, son profil avait finit par remplacer le peu de souvenir qu'il conservait d'elle, comme si son image avait été effacée par le temps. Qu'était-elle devenue depuis? Il ne le saurait probablement jamais. C'était le seul objet personnel qu'il conserva d'elle à ce jour et le pirate se demandait parfois si elle était encore en vivante et ce qu'était devenu sa vie après son départ. D'un geste, comme pour ne plus voir, il referma les doigts de la tavernière sur l'objet et inclina la tête de côté, attendant sa réponse. C'était bien l'un des rares fois que son regard perdait de son habituelle lueur moqueuse pour réellement prendre un air sérieux. Il n'y avait rien de drôle à ça après tout.

« J'en ai probablement trop fait mais je n'ai jamais pensé cela de toi Avigaëlle. »



 
fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} Empty
Message Sujet: Re: La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} EmptyMer 23 Déc 2015 - 23:08


 
La valse à mille temps

 
Avigaëlle & Jeremiah
«Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse a mis le temps, de patienter vingt ans pour que tu aies vingt ans. Et pour que j'aie vingt ans. Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse à mille temps, offre seule aux amants, trois cent trente-trois fois le temps de bâtir un roman.» J. Brel

Après quelques secondes Avigaille s'arrêta net et observa Jeremiah sans dire un mot. Avec le recule elle s'était rendue compte que sa réaction était un peu exagérée, alors elle se sentit bête et préféra baisser la tête. Cependant en écoutant le discours du pirate, elle ne pu s'empêcher d'arquer un sourcil, c'était la première fois qu'elle l'entendait parler aussi sérieusement... Et elle fut plutôt touchée par le discours rassurant de l'irlandais. D'abord tentée de lui pardonner et de le prendre dans ses bras, Sunny fut rattrapée sa fiertée et sa méfiante, alors elle se contenta de fixer ses grands yeux clairs puis de serrer le pendentif qu'il venait de lui mettre entre les mains. Le bougre n'avait pas l'air de mentir et soudainement le coeur de la belle brunnette commença à battre à une cadence infernale. D'un geste rapide, elle rangea le bijou dans l'une de ses poches puis attrapa assez brusquement le poignet de son "ami" pour l'attirer une nouvelle fois vers elle et lui lancer un regard qui se voulait faussement sévère. Evidemment, l'animosité avait totalement disparue, mais la française se sentait obligée de continuer à jouer la comédie pour ne pas perdre la face et surtout pour ne pas avoir l'air d'une gamine fleur bleue, facile à berner.  « Encore heureux ! Parce que je peux t'assurer que je n'ai rien, mais alors rien d'une catin ! » Ou presque... car peu de gens savaient que la bretonne avait passé plusieurs années dans une maison close ! Mais désormais les choses étaient différentes. Avi' était une jeune femme indépendante et fière qui n'avait plus besoin de vendre son corps pour vivre. La petite chanteuse détestait d'ailleurs qu'on lui rappel son passé et c'était justement pour cela qu'elle montait sur ses grands chevaux dès qu'on sous-entendait qu'elle n'était pas farouche. Et justement... C'était peut-être pour cela qu'aujourd'hui la tavernière était aussi sauvage ou lunatique à vous de choisir !

Au même moment la musique recommença... là Avigaille roula des yeux et attrapa la seconde main de Jeremiah et la posa sur sa hanche. La tempétueuse serveuse, se rapprocha alors un peu du garçon avant de froncer les sourcils, de baisser les yeux - un peu comme un gamin trop fier pour accepter de s'excuser - et de commencer à danser en rythme avec la musique. « Mh... J'me dis que j'te dois bien une danse quand même... » Enfin le boucanier n'avait pas vraiment le rythme dans la peau, mais bref... Contrairement à ce qu'elle voulait faire croire, l'européenne ne trouvait pas ça très désagréable. C'était même le contraire ! Après tout Jeremiah était bel homme et il sentait plutôt bon pour un pirate, car il fallait bien avouer que les pirates propres étaient une espèce rare, pour ne pas dire totalement disparue - alors au bout de quelques secondes Sunny ne pu s'empêcher d'esquisser un petit sourire satisfait, mais elle dissimula ce dernier en lançant une énième phrase acerbe à son cavalier :

« Par contre si jamais tu as l'audace de faire descendre une de tes paluches et de me toucher les fesses... je peux t'assurer qu'tu finiras pas la soirée en seul morceau alors fais bien attention à ce que tu fais O'Leary ! »

Bien sur sa taille de lilliputienne ne l'aidait pas beaucoup à avoir l'air crédible et Jeremiah ne devait pas vraiment la prendre au sérieux. Mais la brune espérait simplement que grâce à cela il allait prendre son temps et n'allait pas encore presser les choses et se faire rejeter assez brusquement.


 
fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} Empty
Message Sujet: Re: La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

La valse à mille temps {ft. Avigaëlle}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-