AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 La valse à mille temps {ft. Avigaëlle}
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} - Page 2 EmptyMar 29 Déc 2015 - 10:55


 
La valse à mille temps

 
Avigaëlle & Jeremiah
«Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse a mis le temps, de patienter vingt ans pour que tu aies vingt ans. Et pour que j'aie vingt ans. Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse à mille temps, offre seule aux amants, trois cent trente-trois fois le temps de bâtir un roman.» J. Brel

L'orage sembla passer aussi rapidement qu'il était venu et la jeune femme considéra l'objet qu'il venait de lui confier avec intérêt. Il n'avait pas menti à ce sujet, ce camée était effectivement le dernier souvenir qu'il avait emporté de sa mère en fuyant la maison familiale. Un bijou qu'il chérissait un peu comme un talisman mais qu'il savait entre de bonnes mains en le lui confiant. Mais si Avigaëlle se senti touchée du geste, elle n'en montra rien, fidèle à elle-même. Un trait de caractère que Jeremiah était loin de lui reprocher, c'était un peu ce qui rajoutait du piquant à sa personnalité, elle n'avait rien d'une demoiselle prête à fondre au premier geste galant et préservait jalousement ce qu'elle pensait réellement. Cela faisait quelques temps que le pirate côtoyait la petite serveuse et s'il avait l'habitude d'entrevoir la réalité sous le masque du paraître, il ne lui en voudrait jamais de chercher à se préserver. Même si la curiosité le poussait souvent à se demander ce qu'elle avait bien pu vivre par le passé. Et le moment passa sans qu'il s'en rende vraiment compte, toute trace d'émotion disparue en même temps que le bijou alors qu'elle l'attirait à elle, revêtant de nouveau ses airs bravaches. Le pirate se laissa entraîner de bonne grâce, comprenant que la jeune femme aimait faire les choses à sa manière et surtout pas se laisser guider.

Ce qui ne l'empêcha pas d'ouvrir de grands yeux surpris lorsqu'elle l'entraîna d'elle-même pour une danse. Imprévisible demoiselle qui tenait toujours à garder le contrôle de la situation. Il la savait surprenante et elle le lui montrait encore une fois, l'entraînant au rythme de la musique qui reprenait. Son corps semblait bien fragile sous ses mains mais le forban savait qu'elle disposait de bien d'autres atouts que sa simple force physique. Et s'il ne l'aurait jamais avoué ouvertement, sa petite main dans la sienne et la sensation de sa taille sous ses doigts n'était pas déplaisante. Mais c'eut été s'exposer à de bien terribles représailles que de parler de ça à voix haute. La brunette aurait été loin d'apprécier le compliment, au contraire. C'était probablement de sa faute si elle ne croyait pas un mot de ce qu'il disait mais le mal était fait maintenant et elle ne se laisserait pas convaincre facilement.

« Voilà que je suis un chanceux d'être si bien pardonné, remarqua-t-il l'air tout de même un peu taquin, mais dis toi que je ne me permettrais jamais ce genre de pensées Avigaëlle. Je sais que je passe pour un fieffé menteur par ici mais il m'arrive encore parfois de dire la vérité. »

L'incident semblait clos. Tout du moins jusqu'au prochain épisode. Rien n'était jamais parfaitement calme avec elle et il arriverait bien un moment où son caractère impulsif reprendrait le dessus, pour une raison ou pour une autre. Il ne lui en tiendrait pas rigueur, il avait même parfois l'impression que c'était ce qui lui plaisait, lui qui n'aimait pas particulièrement la facilité ou qu'on lui cède sans sourciller. Et il savait bien qu'il passait bien plus de choses à la petite serveuse qu'à n'importe qui d'autre sur cette île. Un privilège dont il ne parlerait pas, ça faisait partie du jeu après tout.
Jeremiah s'était laissé entraîné au rythme de la musique, suivant du mieux qu'il pouvait – car il fallait avouer que ça n'était tout de même pas l'un de ses points forts – compensant par un sourire amusé de la voir ainsi prendre les rennes. Le sourire s'effaça légèrement pour laisser poindre une expression surprise qui disparu aussi vite qu'elle était venue. Il avait l'habitude de ses menaces bien qu'il ne pu s'empêcher d'avoir l'impression qu'il y avait autre chose là dessous, sans pour autant arriver à mettre le doigt dessus. L'air parfaitement penaud, il garda bien ses distances. Ca n'était vraiment pas le genre de la maison de se laisser aller à ce genre de geste. Il ne faisait jamais rien qui ne soit attendu en retour.

«  Tu sais bien que je ne me permettrais jamais ça, ne serait-ce que pour préserver mon intégrité! » Répondit-il en riant

Mais sous le rire, il y avait tout de même une part de vrai et le duo se laissa entraîner encore quelques minutes jusqu'à ce que les dernières notes du morceau ne viennent mourir, les ramenant à la réalité. Main toujours dans la sienne, Jeremiah s'inclina vers elle, se gardant bien de faire quoi que se soit de plus, pour ne pas risquer de s'attirer ses foudres. La fête était finit, il allait devoir la rendre à ses obligations. A regret, il fallait l'avouer. Car le pirate aimait bien s'accaparer son attention.



 
fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} - Page 2 EmptyDim 3 Jan 2016 - 15:42


 
La valse à mille temps

 
Avigaëlle & Jeremiah
«Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse a mis le temps, de patienter vingt ans pour que tu aies vingt ans. Et pour que j'aie vingt ans. Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse à mille temps, offre seule aux amants, trois cent trente-trois fois le temps de bâtir un roman.» J. Brel

Après avoir passé un bref moment de complicité avec Jeremiah, Avigaille retourna à son poste avec le sourire aux lèvres. Et comme chaque soirs de nombreux pirates et marins en manque d'attention vinrent lui parler, pour eu elle était comme une bouffée d'oxygène, un rayon de soleil après la tête. Après tout ce n'était pas pour rien que les gens du coin la surnommaient « Sunny ». Quoi qu'il en soit la soirée fut plutôt agitée, la brunette couru dans tous les sens afin de servir de nombreux clients et pour une fois elle oublia totalement la présence du maître artilleur du Queen Anne's Revenge. Ce n'est qu'aux alentours de trois heures du matin, après avoir renvoyé chez lui le dernier ivrogne qui traînaillait au comptoir qu'elle se demanda à quel moment de la soirée l'irlandais était partie… Mais en jetant un coup d’œil à la salle, elle réalisa que le boucanier n'avait pas encore quitté l'aigrefin. En effet le « jeune » homme était complètement affalé sur sa table, sans doute en train de cuver tout l'alcool qu'il avait pu avaler durant la soirée. Folle de rage, la française posa ses mains sur ses hanches et leva les yeux vers le ciel en se demandant ce qu'elle allait bien faire de lui… Il était tard et le bateau de Barbe Noir n'était pas tout près et au vu son état, le bellâtre allait sans doute avoir du mal à marcher jusqu'au navire.

Quoi qu'il en soit après quelques secondes elle alla chercher une pinte qu'elle alla remplir d'eau glacée et elle la vida sur la tête du soûlard qui se réveilla en sursaut ! L'espace d'un instant, Avigaille le détesta… pourquoi diable s'était elle attachée à lui ? L'européenne avait l'impression que dès qu'il faisait un pas en avant, il se dépêchait d'en refaire trois autres en arrières. Que cherchait il à prouver ?

« O'Leary qu'est-ce que tu es en train de m'faire là ? Même les pires ivrognes sont parties se pieuter et toi tu joues les piliers de comptoirs ! P'tain qu'est-ce qui te prends espèce d'imbécile !? J'ose espérer que Barbe Noir a pas prévu de se casser demain matin... »


Après ce petit discours Avigaille réalisa que son cœur battait à toute allure. Par tous les diables, pourquoi était-elle aussi accrochée à ce vaurien ? Presque apitoyée par ce dernier, elle passa à côté de lui et l'aida à se relever. Elle était petite, mais plutôt costaud, alors elle parvint à monter les escaliers avec lui et à l'amener jusque dans sa chambre. Là elle le posa sur une chaise et le gifla pour qu'il se réveil un peu… Puis elle quitta la chambre pour aller fermer la taverne à clé et prendre quelques vieux vêtements dans le placard de son patron. Une fois de retour dans ses appartements, la tempétueuse brune lança une vieille chemise trouée à Jeremiah avant de le fixer du regard :

« Enfile ça… Tu es trempé et si tu t'endors comme ça tu vas finir par attraper la crève ! J'ose espérer que tu peux enfiler ça tout seul quand même… »

S'exclama-t-elle tout en sentant ses joues devenir bouillantes… Elle n'avait pas pensé au fait qu'elle allait peut-être devoir l'aider à s'habiller ? Et puis mince… Sunny était bien décidée à le laisser se débrouiller seul et à ne pas intervenir.


 
fiche codée par shirosaki
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} - Page 2 EmptyJeu 7 Jan 2016 - 16:25


 
La valse à mille temps

 
Avigaëlle & Jeremiah
«Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse a mis le temps, de patienter vingt ans pour que tu aies vingt ans. Et pour que j'aie vingt ans. Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse à mille temps, offre seule aux amants, trois cent trente-trois fois le temps de bâtir un roman.» J. Brel

Une main sur son front. Un toucher très léger, presque spectrale, venu d'un souvenir depuis longtemps effacé de sa mémoire. Jeremiah était bien loin de la taverne et de ce qui s'y passait, perdu dans un songe aux effluves d'alcool qui faisait remonter en lui des réminiscences qu'il avait cru perdues pour toujours. Un parfum très léger, peut-être de la menthe. Quelque chose qu'il associait à un regard bien précis et une voix familière venue de sa toute petite enfance. Et le fantôme disparu aussi rapidement qu'il était venu, effacé par une avalanche glacée qui lui tomba dessus avec autant de subtilité que la foudre un soir d'orage. Et le rêve céda brutalement la place à la réalité, l'apparition effacée une petite tavernière brune qui l'observait le regard noir.

« Je n'ai pas pu me résoudre à me séparer de toi, répondit-il d'une voix vaseuse, et Barbe Noire ne saurait se passer de son meilleur artilleur. »

Enfin ceci étant la version correcte de ce qui sorti de sa bouche après ce réveil impromptu, la phrase originale un curieux mélange prononcé d'une voix ralentie par les embruns du rhum et passablement moins élégante même si elle restait compréhensible. Le marin se permis un regard souriant dans sa direction, le menton appuyé dans une main. Un geste qui tenait plus de la tentative désespérée pour ne pas retomber de nouveau que du flirt. Mais la réponse acerbe de la petite demoiselle avait douché son apparente légèreté et s'était chargée de chasser la brume qui avait envahi son esprit, faisant fuir les fantômes du passé. Elle paraissait sincèrement irritée et pour une raison qui lui échappait, pas ravie du tout de le trouver là alors qu'elle s'apprêtait à fermer boutique. Le monde chavira de nouveau et ce contre sa volonté alors qu'il se laissait tirer par le bras, s'appuyant à moitié sur l'irritable demoiselle. Ca tanguait là dedans. Et s'il se rattrapait un peu plus que de raison à son aide providentielle, elle n'en fit point commentaire. Mais l'homme savait parfaitement que le répit n'était que de courte durée et qu'elle lui ferait payer ses excès tôt ou tard. Et il se laissa jeter sur un siège tel un pantin désarticulé juste avant qu'une gifle magistrale se charge de lui remettre un peu les sens en place. Une exclamation indignée lui échappa alors qu'il dardait sur elle un regard surpris. Mais Avigaëlle était déjà parti et son regard ne vit que le bas de son jupon qui disparaissait par l'entrebâillement de la porte. Où l'avait-elle conduit? Une étincelle lointaine s'alluma à l'idée qu'il s'agissait de sa chambre. Mais son esprit était trop brumeux pour élaborer et son regard se fit encore plus surprise lorsque la tavernière lui lança une chemise en plein figure. Une main sur le tissu usé par le temps, le pirate lui lança un regard amusé et peut-être un peu mutin mais se tu pendant un long moment, examinant le tissu au blanc passé par les années et les nombreux lavages..

« J'étais déjà réveillé! Protesta-t-il, un peu de douceur que diable!Et prend garde à toi, on va finir par penser que tu m'aimes bien! » Prévint-il en ricanant

Il parlait de la même voix lente et maladroite, quoiqu'un peu plus réveillée. Mais ses hésitations masquaient une aisance qui était absente, éloignée par les vapeurs d'alcool. Jeremiah qui se pensait plutôt bon orateur avec pour l'une des rares fois de sa vie du mal à articuler. Retirer sa propre chemise se révéla une tâche plus compliquée qu'il ne l'aurait cru et si le lourd manteau trempé glissa de ses épaules sans trop d'encombres, le pirate se retrouva à fixer sans comprendre la chemise en dessous qui lui resta coincée aux poignets parce qu'il avait négligé d'en défaire les boutons. A demi découvert dans la fraîcheur de la chambre, il lui désigna son dilemme, l'air penaud juste avant de les faire sauter d'un geste maladroit. Et de regarder le nouveau vêtement d'un air songeur, comme si le fait de l'enfiler constituait une expédition trop compliquée pour qu'elle en vaille véritablement la chandelle.

« Alors dis-moi Avi-jolie, on a pas peur que sa générosité ne nous joue des tours ce soir? Les gens parlent. »

Oh oui les gens parlaient beaucoup. Et il était trop vaseux pour élaborer plus que cela et ses pensées trop embrouillées pour lui permettre d'aller plus loin. Heureusement pour son intégrité physique qui risquait déjà beaucoup après une taquinerie pareille. Mais on aurait juré que les mots s'égrenaient sans le moindre filtre, formant des paroles prononcées sans qu'il fasse un geste pour s'empêcher de trop en dire. Sans compter que la pièce chavirait toujours dangereusement malgré ses efforts pour masquer tout ça. Un bâillement le cueilli en pleine réflexion, chemise toujours à la main. Il commençait à se faire tard.  



 
fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} - Page 2 EmptyLun 18 Jan 2016 - 1:07


 
La valse à mille temps

 
Avigaëlle & Jeremiah
«Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse a mis le temps, de patienter vingt ans pour que tu aies vingt ans. Et pour que j'aie vingt ans. Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse à mille temps, offre seule aux amants, trois cent trente-trois fois le temps de bâtir un roman.» J. Brel

Pour une fois Avigaille resta bouche bée en entendant les réponses, ou plutôt LA dernière réponse de son invitée. Comment osait-il lui parler ainsi !? Oui évidemment il était saoul, mais on aurait dit qu'il la narguait sous son propre toit, alors la tavernière outrée et ne sachant pas trop quoi faire frappa – littéralement – du poing sur la table avant de lancer un regard assassin en direction du pirate. Si quelques heures auparavant elle s'était sentie proche – et amoureuse – du maître artilleur désormais elle était extrêmement déçue de lui et cette déception se lisait sur son visage d'ange. Elle savait très bien que parfois un simple regard valait mieux que mille mots ! Cependant la française n'en resta pas là ! D'un pas bien décidé elle s'approcha de l'ivrogne et le gifla à de nombreuses reprises avant de finalement profiter du fait qu'il soit assit – ou plutôt affalé – pour le regarder de haut et le juger. Incapable de rester silencieuse plus longtemps elle se pencha en sa direction et s'époumona alors en hurlant ceci :

« Pardon !? C'est donc comme cela que tu me remercies pour ma générosité ? En me parlant des gens !!?? Tu plaisantes j'espère ! Si c'est une plaisanterie alors saches qu'elle n'est pas drôle du tout ! Et si c'est vrai…. Réfléchis un peu sale ivrogne que tu es ! Si je t'ai fais monter ici c'est parce que je me suis inquiétée pour toi ! Parce que ta santé m'inquiète bien plus que ce que les gens peuvent voir et penser… Alors évidemment cela m'embarrasse énormément ! Mais alors pourquoi diable faut-il que tu remettes ça sur la table ! »

Après ce de monologue elle poussa assez brusquement son ami contre le dossier de la chaise et se mordilla la lèvre inférieure afin de ne pas se mettre à pleurer ou à hurler de colère devant lui. Elle préférait passer pour une mégère hystérique plutôt que pour une fleur bleue faible et fragile ! Alors au nom de sa fierté elle ravala ses larmes et se redressa tout en serrant ses petits poings contre ses hanches. Qu'est-ce qu'il pouvait être agaçant et vexant à la fin ! Qu'allait elle donc pouvoir faire de ce pauvre imbécile de marin d'eau douce ? L'esprit totalement embrouillé, la jeune femme reprit alors son réquisitoire :

« Tu n'arrêtes pas de me demander si je t'apprécie. Mais si tu veux vraiment une réponse à cette question, alors fermes ta grande bouche et ouvre tes yeux… ouvre tes yeux ! As-tu vraiment b'soin d'une réponse pour te rendre compte que je t'aime bien !? 'Fin là oui… tu peux te poser des questions… Parce que ce que t'as dis c'est…. Nul de chez nul ! C'est même pas digne d'un ventre à bière comme toi t'vois ? J'suis à deux doigts de faire dormir dehors… Mais vu que j'suis sympa.. je vais pas le faire tu vois… »


Comme souvent Avigaille se rendit compte qu'elle avait beaucoup trop parlé ! Et l'espace d'un instant elle pria le seigneur pour ne pas que le pirate ne surenchérisse pas et qu'il ne sorte pas une autre énormité encore plus grosse que lui ! Les mains dans le dos elle croisa les doigts et fixa le boucanier en attente d'une réaction.


 
fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} - Page 2 EmptyVen 22 Jan 2016 - 9:10


 
La valse à mille temps

 
Avigaëlle & Jeremiah
«Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse a mis le temps, de patienter vingt ans pour que tu aies vingt ans. Et pour que j'aie vingt ans. Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse à mille temps, offre seule aux amants, trois cent trente-trois fois le temps de bâtir un roman.» J. Brel


Une gifle bien sentie, vite suivie d'une seconde se chargea de lui montrer à quel point il aurait mieux fait de se taire et Jeremiah eut l'air de subitement se rendre compte qu'il ne pouvait pas se permettre de dire tout et n'importe quoi à la petite brune. Avigaëlle n'était pas de celles qu'on pouvait embobiner d'une phrase ou deux et elle prenait toujours très à cœur ce qu'on lui disait. Mais l'homme savait parfaitement que se serait aggraver son cas que de se confondre en excuses. Il ne pensait bien évidemment pas la moitié de ce qu'il avait dit et voilà une situation de plus où ses bavardages lui avaient causé plus de tord que de bien. Et à voir la mine décomposée de la petite demoiselle, le pirate senti monter en lui quelque chose qu'il n'avait pas ressenti depuis une éternité. Du remord. Il savait pourtant qu'elle pouvait être plus sensible qu'elle n'en avait l'air. Et que même si elle aurait détesté qu'il le lui fasse remarquer, certaines choses la touchaient plus qu'elle ne l'aurait voulu. Et voilà qu'il venait encore de gâcher l'instant en se montrant stupidement bavard. Jeremiah n'avait jamais été particulièrement bon lorsqu'il s'agissait d'apprendre de ses erreurs. Et il aurait pourtant été bien inspiré de s'y mettre. Longuement son regard resta fixé sur ses mains jointes, l'air soucieux.

« Je suis un imbécile Avigaëlle, murmura-t-il, un imbécile complètement saoul qui met trop longtemps à apprendre de ses bêtises. »

Il tenta un regard vers elle, clairement désolé pour la première fois depuis une éternité au moins. Mais il aimait bien sa petite tavernière et n'avait pas voulu la blesser. Ses petits travers de forban reprenaient parfois le dessus sans qu'il s'en rende compte. Une vie de mercenariat qu'il ne regrettait pas mais dont il avait du mal à se défaire parfois et qui n'encourageait pas souvent la sincérité. La surprise était venu émailler ses traits. Il n'était pas bien certain d'avoir réellement entendu ce qu'elle venait de dire, ni-même si elle le pensait réellement ou s'il s'agissait juste du fruit de sa colère. Elle non plus n'était pas du genre à s'épancher sur ce qu'elle pensait réellement et il avait comme l'impression qu'elle n'aurait jamais parlé de tout cela si elle n'avait pas été aussi en colère. Oh non il n'était jamais certain de rien avec la petite brune. Tout les deux ne faisaient que se tourner autour dans des chamailleries incessantes dont ni l'un ni l'autre n'avait pu sortir jusque là. Un mélange de fierté et de pudeur qui les retenait et une petite dose d'incertitude également.

« J'ai toujours été bien trop bavard pour mon propre intérêt et ça a toujours fini par blesser les filles bien comme toi, continua-t-il, et pour la première fois je m'en veux terriblement. »

Il n'avait jamais été très bon lorsqu'il s'agissait de s'excuser, n'aimant pas avoir l'air de se répandre en démonstrations qui n'auraient pas eut l'air sincères. On lui reprochait alors d'être trop superficiel, de ne jamais parler de ce qui le préoccupait réellement. Sa mère l'avait toujours accusé d'être trop léger. Et il semblerait que ce trait de caractère soit un mal constant dans la famille, s'il prenait pour exemple son propre fantôme de père. Il ne l'avait jamais connu mais le portrait qu'en tirait sa mère avait toujours été loin d'être particulièrement reluisant, teinté de remord et de regrets d'une vie qui aurait pu être toute autre s'il avait fait partie du paysage. Mais c'étaient des choses auxquelles il préférait ne pas penser, qui apportaient bien d'autre réflexions qui n'avaient rien à faire là. Il se pencha un peu vers l'avant, son regard plongeant vers le sol, comme dans l'attente de sa réponse. Que dirait-elle de tout cela ? Finirait-elle par décider que tout ceci n'en valait finalement pas la peine et le flanquerait dehors ? Une petite voix lui soufflait qu'elle n'aurait pas totalement tort et il tenta un regard penaud dans sa direction, sachant parfaitement que se montrer trop pressent ou se confondre en plates excuses ne ferait qu'augmenter sa colère.

« Tu dois te dire que mes bonnes résolutions n'aurons pas tenu bien longtemps n'est-ce pas ? Tu n'aura probablement pas tort. Je n'ai jamais été bon à ça malgré mes efforts.»



 
fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} - Page 2 EmptyVen 4 Mar 2016 - 17:11


 
La valse à mille temps

 
Avigaëlle & Jeremiah
«Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse a mis le temps, de patienter vingt ans pour que tu aies vingt ans. Et pour que j'aie vingt ans. Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse à mille temps, offre seule aux amants, trois cent trente-trois fois le temps de bâtir un roman.» J. Brel


Apparemment Jeremiah ne comprenait pas qu'il avait dépassé les bornes et qu'il avait dit quelques choses de déplacé. Cependant la petite tavernière fit de son possible pour ne pas noyer son invité sous un flot d'insultes. Si elle n'avait pas été aussi petite, elle l'aurait sans doute lancé par la fenêtre, mais « malheureusement » Avigaille avait la taille d'une lilliputienne et la force d'une motte de beurre… Et puis au fond la demoiselle aimait un peu trop son client pour le traiter ainsi. Alors elle se calma, mais ne pu s'empêcher de lui lancer un regard noir remplit d'agacement et de déception. Au fond la brune voulait que même complètement saoul il comprenne qu'il venait de faire une énorme bêtise et qu'il venait de faire une véritable erreur.  Évidemment la française resta silencieuse et écouta la tentative d'excuses du pirate, et même s'il avait l'air plus ou moins sincère, elle ne se sentait pas prête à pardonner, à faire comme si rien ne s'était passé et à recommencer à s'amuser et à jouer avec ce « drôle » d'ivrogne endetté. Pour retrouver leur ancienne relation, pour regagner son statut de « client favori » il allait devoir travailler et corriger certaines choses…

La jolie aubergiste n'était pas du genre à se confier facilement, c'était même tout l'inverse, mais malgré tout l'européenne avait ouvert son cœur au maître artilleur du Queen Anne's Revenge. Avi' avait en effet accepté de jouer un petit jeu de séduction avec lui – chose qu'elle n'avait plus fait depuis des lustres –  et lui c'était comporté comme le boucanier qu'il était… c'est à dire comme le pire des goujats…

« Tes bonnes résolutions ? Elles ont dû se noyer dans les litres l'alcool… »  Ce n'était pas très tendre, mais encore une fois le bougre avait été trop loin et il avait trop agacé la demoiselle qui n'avait désormais plus aucun filtre et qui voyait rouge. Cependant au vu de son état, elle ne pouvait pas non plus le mettre à la porte, alors qu'elle l'avait elle même invité quelques minutes auparavant alors elle soupira longuement en balançant sa tête en arrière et en passant une main dans sa longue chevelure brune. Avigaille avait longtemps considéré Jeremiah comme un « ami » et elle ne pouvait décemment pas tirer un trait sur leur complicité alors après avoir tapé du pied sur le planché de la chambre, elle tourna les talons et s'approcha de la porte.

« Tu as raison je suis une gentille fille… Et c'est pour ça que je vais te laisser pioncer ici ! Mais je veux que demain matin ma chambre soit comme je l'ai laissé… Car saoul comme tu es tu risquerais de te pisser dessus. Bref… Je vais aller dormir dans une des chambres inoccupées…  Je vais donc te laisser seul avec ton haleine de morse et tes excuses boiteuses ! »

Forcement Avi' ne pensait pas tout ce qu'elle disait – même si elle craignait quand même qu'il se fasse dessus, ce genre d'accident arrivait souvent aux piliers de comptoirs – mais bon elle ne montra rien et commença à quitter sa propre chambre pour s'avancer dans le couloir. La soirée avait vraiment prit un drôle de tournant.


 
fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} - Page 2 EmptySam 5 Mar 2016 - 20:54


 
La valse à mille temps

 
Avigaëlle & Jeremiah
«Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse a mis le temps, de patienter vingt ans pour que tu aies vingt ans. Et pour que j'aie vingt ans. Une valse à mille temps...Une valse à mille temps...Une valse à mille temps, offre seule aux amants, trois cent trente-trois fois le temps de bâtir un roman.» J. Brel


« Tu sais que je n'aurais rien fait de ce que j'ai dit » Contra-t-il d'un ton morne

La fin était tombée brutalement après ça, telle un couperet. Et Jeremiah l'avait observée se refermer comme une huître face à toute tentative pour remédier à cette terrible mésentente. Apprendrait-il jamais ? Le piratesavait pourtant que le mal était fait, tout du moins pour ce soir. Et son regard se reporta sur ses mains croisées, lèvres pincées dans une attitude contrite. Il était un peu responsable du tour que prenait la situation et n'avait pas les armes pour l'empêcher. Bien sûr il n'avait jamais eut l'intention ni la volonté d'initier quoi que se soit d'inconvenant. Chose étonnante pour un homme de sa condition pouvait-on penser mais que la compagnie de la petite brunette poussait parfois à des envies de sagesses des plus inhabituelles. Le menteur sans foi ni loi n'avait pas aimé qu'elle lui reproche ses agissements. Comment en était-il arrivé là alors que ce genre de situation ne l'aurait habituellement même pas fait tiquer ? Mais ses bavardages sans queue ni tête avaient une fois de plus eut raison de lui et il aurait pour la énième fois du réfléchir avant de parler. Trop tard à présent, définitivement braquée, la demoiselle s'était montrée parfaitement imperméable à toute tentative de réconciliant, ignorant royalement le proverbial rameau d'olivier. Pour ce soir c'était fichu.

Et elle lui tournait déjà le dos pour l'abandonner là, alors que son regard sévère se posait sur lui, une fois gagné le pas de la porte. Jeremiah ne trouva rien à répondre à sa dernière boutade qu'un pincement de lèvre et une mine déconfite. La soirée avait pris un tour des plus surprenant mais il n'aurais jamais supposé qu'elle se terminerait de cette façon. Et pour le pirate qui n'avait pas de conscience, le petit pincement qu'il ressentait était une nouveauté bien désagréable et difficile à identifier. Qu'avait-il encore fait ? Et surtout comme arranger ce gâchis ? Dans une autre vie, il s'en serait moqué, haussant une épaule fataliste sans esquisser le moindre geste. Dans ce monde ci, il ne su jamais si elle déchiffra sur ses lèvres le désolé silencieux qui vint se dessiner.

Il était bien trop tard pour ça. Il aurait du le faire avant et alors qu'un silence de cathédrale lui répondait dans la chambre désertée, le forban se demanda ce qu'il aurait pu faire pour que les choses se passent différemment. Mais ça n'était pas comme s'il pouvait retourner en arrière et lorsque les brumes d'un sommeil agité vinrent le cueillir subitement, se fut pour le plonger dans une nuit sans repos, peuplée de rêves étranges et de silhouettes venues du passé. Des murmures incompréhensibles et des images fugitives dont il eut du mal à déterminer s'il s'agissait de souvenirs ou du fruit de son imagination. Il ne trouva point le repos ce soir là. Et une aube grise et morne finirait par se lever pour le raccompagner dans un silence pesant, plein d'accusations et de non-dits dont il aurait pour une fois préféré se passer.


 
fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} La valse à mille temps {ft. Avigaëlle} - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

La valse à mille temps {ft. Avigaëlle}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-