AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 The dark I know well - Nikolaï
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


The dark I know well - Nikolaï - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: The dark I know well - Nikolaï The dark I know well - Nikolaï - Page 2 EmptyDim 18 Sep 2016 - 14:26

The dark I know well
There's a part I can't tell about the dark I know well
Feisty ✧ Nikolaï
Son cœur allait exploser. Il tambourinait tellement fort contre sa poitrine, que la fillette était persuadée pouvoir entendre ses battements se répercuter contre les parois de la caverne. Impossible. La créature qui les poursuivait faisait tant de bruit à elle toute seule, qu'il était difficile d'en juger. L'adrénaline devait jouer des tours à son imagination. À bout de souffle, la Bagarreuse rassembla ses dernières forces pour accélérer. Ultime effort, ultime espoir. Elle en oubliait presque l'atmosphère pesante de la grotte. L'enfant s'enfonçait dans les boyaux de la terre, animé par une seule idée : ne pas se laisser prendre. Feisty profita d'un virage pour jeter un rapide coup d'œil en arrière. Niko suivait toujours. Soulagée, elle serra des dents, concentra toute la volonté qui lui restait pour mettre un pied devant l'autre, le plus vite possible. C'était dans ses moments-là que la gamine n'était pas mécontente d'être petite. Sa taille et son agilité lui permettaient de ne pas avoir à se soucier du plafond particulièrement bas à certains endroits de la caverne. C'était Niko qui devait être embêté, grand comme il était ! La fillette espérait simplement que son ami n'allait pas se prendre un mauvais coup à cause des aléas du relief de cette maudite caverne. Elle ne se posa pas la question plus longtemps. Un autre problème se posait. Voilà qu'ils pataugeaient dans l'eau.

« Fichue flotte ! » Ragea la gamine tandis qu'elle luttait contre le liquide pour avancer. Avec de l'eau jusqu'à la taille, sa vitesse s'en retrouvait considérablement ralenti. Elle n'avait plus qu'à prier pour que l'ours soit également empêtré dans cette rivière sortie de nulle part. Jusqu'où devraient ils aller pour pouvoir semer l'engin qui leur courait après ? Certes, Feisty savait nager, elle l'avait appris de manière plus ou moins douce lors de sa première année sur l'île, mais l'idée de devoir s'engouffrer dans un tunnel sans avoir la possibilité de remonter à la surface suffisait à lui serrer l'estomac. Mais il n'en fut rien. Pour la simple et bonne raison que le plafond disparu soudain. Tout comme le sol sous leurs pieds. Feisty eut à peine le temps de crier un juron, que déjà, elle se retrouvait emportée dans une chute libre vers la mort. Elle voulut hurler, mais la chute lui coupa le souffle. Les secondes s'allongeaient, interminable. Les yeux fermés, l'enfant appréhendait avec horreur le choc de l'atterrissage. Ils allaient finir explosé sur le sol et leurs fées n'auraient plus qu'à ramasser les morceaux. Par chance, ce présage morbide ne se réalisa pas. Au lieu de se briser les os contre le sol, la fillette se retrouva soudainement engloutie par les eaux.

Celle qui, il y a quelques minutes, pestait contre la présence de l'eau, était désormais bien contente de sentir le liquide embrasser son corps. Luttant contre les flots, Feisty fit de son mieux pour battre des bras et remonter à la surface. La violence de la chute avait chassé tout l'air de ses poumons : elle ne tiendrait pas longtemps en apnée. Alors, l'enfant rassemblait tous ses efforts pour sortir sa tête hors de l'eau. C'était sans compter sur le courant. Impitoyable, il entraînait la fille perdue dans son mouvement tumultueux, la faisant valser dans tous les sens. Lorsqu'enfin, elle parvint à se hisser à la surface, ce fut uniquement pour se heurter à un plafond particulièrement bas. Où était-elle ? À tâtons, Feisty nagea du mieux qu'elle pouvait jusqu'à ce qu'il lui semblât être une berge. Difficile a dire, il faisait tellement sombre que Feisty peinait à distinguer le bout de son nez. Seul un faible rayon lunaire filtrant à des mètres au-dessus de sa tête lui permettait de voir un minimum où elle mettait les pieds. Cependant, l'éclairage était le dernier des soucis de la gamine. Non seulement, elle n'avait aucune idée de ce qu'il venait de se passer, mais en plus, elle se trouvait seule. « Niko ? » Hasarda-t-elle. Le son de sa voix se répercuta contre les parois de la grotte, mais aucun signe de son ami. « Goudron ? » Rien. L'écho comme seule réponse. Sonnée et essoufflée par ses mésaventures, Feisty s'assit, se remémorant les dernières minutes qu'elle venait de passer. Niko avait chuté avec elle, ça, elle en était certaine. Le courant devait certainement les avoir séparés. Sa pause fut courte durée. Déjà, la Bagarreuse était de nouveau sur pied. Si Niko et les fées étaient dans le coin, alors, elle les trouverait !

C'est alors qu'un son lointain lui parvient. Les sens en alerte, la fillette tendit l'oreille jusqu'à percevoir le timbre de voix de son camarade. Niko ! Il était vivant ! Ça, elle n'en avait jamais douté, mais le savoir a porté de voix était rassurant. « Je suis là ! » Hurla-t-elle à son tour, les mains en haut-parleur autour de sa bouche. « Ici ! » L'enfant espérait guider ses amis par le simple son de sa voix. « J'suis sur… Une espèce de berge ! Haut, très haut, y a un trou au-dessus de ma tête ! » Le nez en l'air, Feisty comprit rapidement que sortir par là n'était pas envisageable. L'ouverture était bien trop haute et la forme de la grotte n'offrait aucune prise pour escalader la paroi. La fente lui paraissait, de toute manière, bien trop petite. Elle râlait, mécontente de la tournure que prenaient les événements, quand sa fée apparut soudainement sous ses yeux. « Goudron ! » Les deux amies échangèrent un sourire soulagé, mais bien vite, le caractère de la fée reprit le dessus.  « Tu va bien ? Ça ne va pas de nous faire des frayeurs pareilles ! Tu vois où ça nous mène tes idées brillantes ! » Blahblahblah. Les sermons et autres reproches ne faisaient jamais beaucoup d’effet sur la jeune Bagarreuse. Elle les écoutait d’une oreille distraite et les oubliait aussitôt. « Au moins, on s’est pas fait manger ! Tu devrais m'remercier ! » Déclara-t-elle en tirant la langue à sa gardienne. La douce lueur de sa fée avait l’avantage d’offrir un peu plus de visibilité. Les yeux de Feisty scrutèrent le petit coin de grotte où elle avait trouvé refuge, quand son regard se posa sur quelque chose de particulièrement intéressant. À quelques mètres d’elle, des rails s’engouffraient dans une partie un peu plus profonde de la grotte. « Niko ? Où t'es ? J'crois que la berge débouche sur une galerie ! Y a des rails ! » Ce n’était pas tout. Au plus grand bonheur de la fillette, un wagon trônait, renversé, tout près des fameux rails. « Oh ! Vise ça un peu Goudron ! On a plus qu’à l'remettre sur le rail et hop ! C'est parti ! »
© Starseed


Dernière édition par Feisty le Sam 11 Fév 2017 - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


The dark I know well - Nikolaï - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: The dark I know well - Nikolaï The dark I know well - Nikolaï - Page 2 EmptyMar 20 Sep 2016 - 20:23




The dark I know well


Feat. Feisty


  Il me faut un certain temps pour réussir à m’habituer à la pénombre et plus encore pour me mettre d’accord avec moi-même. Est-ce que je dois m’émerveiller du décor que j’ai sous les yeux ou bien m’inquiéter de ne pas entrevoir de sortie éventuelles ? Sans parler de l’absence totale de la moindre trace de la présence de Feisty. Parce que bon, soyons honnêtes, c’est sacrement beau ici. Et puis les reflets de nos deux fées sur l’eau et les parois humides ajoutent un je ne sais qui de.. magique qui ferait presque oublier l’ambiance glauque de nos péripéties. Bon ok, j’avoue que plus les secondes passent sans réponse de la part de ma jeune amie, plus je penche pour la seconde option. Celle ou je dois commencer à flipper plus que de raison. Je l’ai appelé, et j’entends toujours rien, sauf l’écho. Jusqu’à ce que…

  Enfin, enfin à travers le silence rompu uniquement par le bruit blanc des clapotis de l’eau autour de moi et au rythme de mes brasses… tient, il faut que je note cette phrase pour m’en resservir plus tard dans une de mes histoires… le bruit blanc des clapotis de l’eau… Mais j’y réfléchirais plus tard, pour l’heure, j’ai cru entendre la voix de la bagarreuse et non seulement je suis rassuré de savoir qu’elle va bien, mais je le suis d’autant plus quand je réalise qu’elle n’est pas si loin que ça.  Je me guide à ses indications, au son de sa voix. C’est que j’ai pas franchement confiance en l’écho, ou plutôt si justement, pour me jouer un sale tour. Si elle me parle d’une berge, je n’ai qu’à suivre le courant pour trouver la terre ferme et suivre les bords de ce lac souterrain pour retrouver mon amie… ou bien tout simplement suivre sa fée qui elle ne semble pas avoir la moindre difficulté pour se repérer ici. Elles doivent avoir une sorte d’instinct ou quelque chose dans ce goût là, pour toujours réussir à nous retrouver même dans la grotte la plus sombre.

  Si jusqu’à aujourd’hui je voyais pas franchement l’intérêt de savoir nager longtemps, d’une parce qu’à part faire trempette pour pas sentir le bouc je suis pas un grand amoureux des baignades et ensuite parce que.. bah outre traverser un bout de rivière ou faire deux brasses là ou j’ai pas pieds pour épater les copains sur une plage, faut bien se rendre à l’évidence, j’en ai pas besoin ; si jusque là je voyais pas à quoi ça aurait pu me servir de savoir nager pour de vrai disais je, je suis forcé d’admettre que là, tout de suite, maintenant, j’aurais aimé savoir faire plus que deux brasses de coté maladroites. Déjà ça m’aurait évité d’arrivé essoufflé et à moitié noyé, et puis j’aurais eu plus de classe. C’est important mine de rien. Classe comme la trouvaille de la bagarreuse. «
 Wooha ! C’est un brai wagon de bineur ? Du crois que les rails sont en état ? » Une petite voix tout au fond de mon esprit me souffle que c’est une idée idiote et dangereuse, mais c’est étrange comme après la peur de nous faire becter, puis celle de me noyer, et bah j’ai simplement plus envie de réfléchir. Mussichetta non plus à priori vu qu’elle s’engouffre déjà dans le tunnel pour faire une rapide inspection des premiers mètres de rails. Moi je profite de ce répit pour sortir mes affaires de ma besace et vérifier l’état de mon carnet. C’est que j’avais pas vraiment anticipé le plongeon et que le papier et l’eau font pas forcement bon ménage. « Rien d’irrécubérable. C’était un carnet de bouillon neuf ou bresque et j’abais udilisé que du graphide, bas d’encre. Je serais quitte bour aller en biquer un autre à Blindban’s Bluff un de ces quatre c’est dout. » Je sais pas si Feisty m’écoutait, mais au moins je me suis rassuré moi-même. Si j’en crois la douleur que me provoque mon nez à chaque inspiration un peu forte et le son de ma voix qui va pas en s’arrangeant, je pense être bon pour une visite à Ma’Lila aussi mais ça, on verra plus tard.

  Pour l’heure, j’ai envie de croire qu’on a pas fait tout ça pour rien. Je fais mentalement la liste non exhaustive des choses qu’on pourrait trouver en prenant le wagon, une sortie déjà, les Nibelungen ou de simples nains mineurs de fond, un monde souterrain peuplé d’oiseaux multicolores, un dragon, ce genre de choses. Et à dire vrai, je me surprends même à penser qu’un dragon serait pas si mal. C’est que Feisty, elle doit être sacrement de mauvais poil après cette chute et je pense que même un dragon ferait pas le poids face à elle quand elle est pas dans ses bons jours. Alors quand la lueur violacée de ma compagne ailée revient vers nous, et vu qu’elle affirme que les rails sont en bon état sur un bon out de chemin, je remets le wagon en place et je tends mes mains à la bagarreuse. Croisées devant moi, comme un marche pied pour l’aider à se hisser. «
 Je rébéterais à bersonne si ça de gène,  bromis, bais laisse boi d'exposer bon idée. Si on doit drouber un dragon dans les brofondeur de la terre, du seras le chebalier en armure destiné à le bourfendre et je serais don écuyer. Alors en bon écuyer.. bah je d’aide à grimber sur da bonture. » Oui j’ai opté pour le dragon, mais j’exclus pas le reste. « En rebanche… écuyer ou bas, si ce sont des nains qu’on droube, laisse boi entaber les négociations. Pas que j’ai bas confiance en doi pour ça, bais je tiens pas à deboir exbliquer en rentrant que l’Arbre du bendu est à brésent en guerre ouberte abec le bonde souderrain du bois. » J’attends qu’elle réagisse, m’apprêtant à encaisser un coup ou à défaut une boutade bien à elle, puis qu’elle se décide à prendre place dans le caisson. Moi je monte pas tout de suite, je fais le tour et je me ruine le dos pour essayer de le lancer un peu et me hisser en vitesse dedans. Juste ce qu’il faut pour que la pente et le peu de vitesse qu’il aura fasse le reste. Un mal de dos c’est pas grand-chose à coté d’une histoire de dragon digne de ce nom à raconter.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


The dark I know well - Nikolaï - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: The dark I know well - Nikolaï The dark I know well - Nikolaï - Page 2 EmptyLun 17 Oct 2016 - 20:12

The dark I know well
There's a part I can't tell about the dark I know well
Feisty ✧ Nikolaï
C'est un Niko essoufflé qui finit par venir s'échouer sur le rivage. Le soulagement se lisait sur le visage souriant de la Bagarreuse. Ils étaient sains et saufs. La fillette n'en avait jamais douté. Cette maudite grottes, ils en viendraient à bout ! Le regard innocent et espiègle qu'elle posait sur le monde l'empêchait d'imaginer une seconde la cruelle issue que pourrait prendre cette aventure. Intouchable et invincible, la mort ne pouvait rien contre eux. Pourtant, parfois, cette certitude vacillait. Face aux situations les plus périlleuses, l'hésitation s'immisçait doucement dans son esprit : c'était précisément ce doute qui donnait tout son intérêt à ses jeux. Faire naître l'adrénaline, démentir ses peurs, il n'y avait rien de plus stimulant et amusant aux yeux de la fillette. C'était ce genre de réjouissance que la gamine cherchait à reproduire avec ce fameux wagon qu'elle venait de trouver. « J'crois qu'c'est bon, elles n'ont pas l'air trop mal. Et puis, on verra bien ! » Si c'était dangereux ? Oui. Était-ce imprudent, idiot ? Assurément. Mais ce serait drôle, et cette seule raison se suffisait à elle-même. Pendant que Goudron désapprouvait cette idée dans son coin, Mussichetta fila inspecter le terrain. De son côté, Niko vérifiait l'état de ses affaires. Son carnet n'avait pas dû apprécier la petite baignade improvisée. Feisty n'avait pas ce genre de souci. Elle ne s'encombrait jamais d'un sac, son poignard ainsi que son lance-pierre restait fidèlement accroché à sa ceinture. « J'pourrai t'en ramener aussi si jamais j'en trouve. » On avait toujours de bonnes bêtises à faire à Blindman Bluff. Les nuances entre graphites, encres et autres plumes lui échappaient, mais elle savait encore reconnaitre un cahier quand elle en voyait un dans les vitrines de la cité ou dans les mains d'une grande personne.

Mussichetta ne tarda pas à pointer le bout de son nez. Tout était opérationnel. « Chouette ! » Sa fée n'était pas de cet avis. Qui sait si c'est rail ne les entraîneraient pas encore plus profondément sous terre, les éloignant un peu plus de la lumière du jour ? Goudron n'avait pas tort, mais il en fallait plus pour ôter une idée de la tête de la Bagarreuse. L'idée de s'enfoncer dans les entrailles de la mine lui serrait l'estomac, mais la perspective d'une bonne rigolade suffisait à lui faire oublier cette peur. Le wagon en place grâce à Niko, ils n'avaient plus qu'à embarquer. La gamine voulut se hisser à l'intérieur du wagon par la seule force de ses bras, mais celui-ci était bien trop haut pour qu'elle puisse y arriver. Elle jeta un regard méfiant à son camarade qui lui proposait son aide. Quoi ? Il pensait qu'elle n'était pas capable d'y arriver ? D'un naturel têtu, Feisty lui aurait certainement prouvé le contraire en tentant l'expérience une nouvelle fois si Niko ne s'était pas lancé dans une tirade justifiant son action. La gamine avait sa fierté, et cette fierté s'accompagnait d'un refus catégorique de toute aides extérieures. Une moue boudeuse sur le visage, elle lui laissa néanmoins le temps de s'expliquer avant de s'énerver.

Il était doué pour choisir ses mots, Niko. Ces histoires de vaillant chevalier sans peur ni reproche, de dragon et d'écuyer, ça lui plaisait. « Hum… J'suppose qu'un chevalier a toujours besoin d'un écuyer oui… » Du moins, c'est ce que les nombreuses histoires qui lui avaient été contées lui avaient appris. « Très bien, je te laisse m'aider pour cette fois, mais si tu t'en ressers contre moi un jour, je te remets le nez en place moi-même ! » Déclara-t-elle en plaisantant. La fillette savait qu'elle pouvait faire confiance à Niko pour ce genre de choses. Contrairement au Fluet, lui n'allait pas crier des secrets sur tous les toits. En ce qui concernait les nains… Feisty se contenta d'hausser les épaules en marquant son approbation d'un bref mouvement de tête. À vrai dire, elle n'était encore jamais tombée sur les habitants des profondeurs de Neverland. À supposer qu'ils existent réellement. « Puis d'accord, je serai sage si on croise des nains. Enfin, j'vais essayer. » Sur ces mots, la gamine prit appui sur la prise que lui offrait Niko pour se glisser à l'intérieur du wagon. Celui-ci était vide, à l'exception d'un bâton, seuls des éclats ici et là témoignaient de l'usage qu'on avait pu en faire il y a longtemps. Debout, s'agrippant à la paroi, elle observa son ami donner de l'élan au wagon tout en l'encourageant : « Allez ! Allez ! Allez ! A-Aie ! » Dans son enthousiasme, la fille perdue avait négligé l'impact que la vitesse du wagon pouvait avoir sur son équilibre. Tombée à la renverse, elle se frotta la tête en grimaçant, évitant de justesse Niko qui ne tarda pas à atterrir lui aussi dans le véhicule. Vu l'allure à laquelle ils allaient et l'irrégularité du tunnel, Feisty jugea que rester sur ses genoux pour jeter un coup d'œil sur la route était plus raisonnable que de se mettre debout. « Attention, te lève pas toi, imagine le plafond est trop bas et tu finis avec la tête coupée ! » Ce serait dégoutant.

Le vent sifflait autour d’elle. Même avec les fées virevoltant devant eux, le tunnel dans lequel ils s’engageaient était de plus en plus sombre. Soudain, le wagon s’ébranla, s’élança en roue libre dans une descente effrénée. « Youhou ! » Feisty s’amusait comme une folle. La vitesse, elle adorait ça, sentir le vent lui ébouriffer les cheveux et fouetter son visage. Mais son amusement se teinta d’inquiétude lorsqu’ils finirent par dépasser Mussichetta et Goudron. Désormais privés de la lueur de leurs gardiennes, les deux enfants s’engouffraient dans la pénombre et l’inconnu à toute allure. Vite, peut-être trop vite. Le véhicule accélérait toujours, vacillant de plus en plus à chaque virage. « Faut qu’on freine ! On va s'renverser ! » Plus facile à dire qu’à faire. À tatillon, Feisty chercha le bâton qu’elle avait cru apercevoir quelques minutes plus tôt. « Y avait un bâton, y aurait pas moyens de freiner un peu avec ? » C’était Niko, le plus vieux des deux, et surement le plus intelligent aussi –mais ça, elle ne l’admettrait pas- il devait forcément avoir une idée !
© Starseed


Dernière édition par Feisty le Sam 11 Fév 2017 - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


The dark I know well - Nikolaï - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: The dark I know well - Nikolaï The dark I know well - Nikolaï - Page 2 EmptyVen 11 Nov 2016 - 20:35




The dark I know well


Feat. Feisty



  J e m’attendais à recevoir un coup, ou deux, après lui avoir proposé mon aide pour se hisser dans le wagon mais j’ai le droit à une des petites menaces dont elle seule a le secret a la place. Tient donc, comme si j’allais être assez stupide pour aller crier sur les toits qu’elle a eu besoin de mon aide pour faire quoi que ce soit ! J’ai bien été assez malin pour lui présenter les choses avec tact et à grand renfort de métaphores, je vais pas tout gâcher en me moquant d’elle ensuite. Et puis mon nez me fait déjà assez mal comme ça, hors de question de lui donner l’occasion d’en rajouter une couche. Quant aux nains, puisqu’elle promet de se tenir à carreau, je pense que nous n’aurons pas a nous en faire. Si tant est qu’on en croise déjà. Enfin on verra bien. Plus le temps d’y songer, la décision a été prise et le wagon lancé… le reste dépend de la chance, ou du destin si on veut rester dans la thématique du preux chevalier et de son écuyer partis en quête de gloire et d’aventures sous-terraines. Ainsi nous voila en route pour les profondeurs insondables des entrailles de la terre. Oh il faut que je la note celle-ci. Enfin plus tard, quand on aura plus de lumière et surtout quand on sera certains de pas finir encastrés dans une paroi rocheuse. Elle a pas tort, la bagarreuse, le .. plafond.. est plutôt bas. Et il s’en faudrait de peu pour que je me retrouve avec le front râpant la roche, et les conséquences qui vont avec tant pour ma santé que pour la stabilité de notre véhicule de fortune. Et comme elle dit.. la tête coupée.. na.. sans façon.

  E lle a l’air d’apprécier le voyage et j’avoue ne pas bouder mon plaisir. C’est grisant, toute cette vitesse et cet inconnu qui nous attend devant. Flippant, mais grisant. Vraiment. Bon un poil plus flippant que grisant après que nos deux loupiottes finissent par disparaitre dans notre dos, comme laissée sur place par la vitesse sans cesse croissante de notre engin. Faut qu’on freine qu’elle dit Feisty. Sans rire ? La question qui se pose, la vraie, c’est comment ! Son bâton moi je veux bien mais même avec ça je vous pas trop comment m’y prendre. «
Oui chef ! » Que je lâche simplement avant de cherche le bâton dont elle parlait sans pour autant lâcher le boyau devant nous des yeux. Enfin si on peut dire parce que pour être franc, on y voit pas tripette. Mes doigts finissent par se refermer sur quelque chose et ce n’est qu’une fois relevé à hauteur d’yeux que je me risque à regarder ce que c’est. Elle avait bien vu un bâton, mais c’est juste un truc en bois tout bête. J’ai franchement un doute quant a sa solidité et… on a plus le temps de réfléchir a ça de toute façon. C’est soit le bout de bois, soit la chute a grande vitesse et les conséquences qui vont avec. « Je l’ai. »  

  C ’est dit, maintenant au boulot. Fais travailler tes méninges Kolia, la laisse pas croire que t’es pas fichu de trouver une solution potable. Planter le bâton dans la paroi a ma gauche ? Ou a ma droite ? Non, complément stupide. Il se briserait et j’y laisserais probablement un bras. Essayer de bloquer une roue avec ? Encore pire, on déraillerait et a cette vitesse on se tuerait. Non je vois qu’une option. «
Assieds-toi dans le fond, dos bers l’abant, bien collée contre le bord. Je sais bas si on ba ralentir ou biler net. » Parce que bon, même si j’ai une idée, je sais effectivement pas dans quelle mesure ça va marcher. Le morceau de bois a l’air assez long pour toucher les deux parois, a droite et a gauche, en même temps si je le tiens bien à l’horizontal, la seule inconnue c’est sa solidité. Mais ça, on le saura que quand on aura essayé. Alors une fois ma jeune, quoi que plus vieille que moi, amie installée, je me penche un peu par-dessus bord devant le wagon dans un équilibre précaire. Là je prends une grande inspiration en tenant mon frein improvisé de biais et je compte mentalement jusqu’à trois. Un. Deux. Deux et demi. Pas tout à fait trois. Trois. J’ai tiré le bâton a moi pour le plaquer contre le wagon, le plus haut possible pour nous éviter de basculer par-dessus bord, et je lutte à présent contre le frottement du bois sur la roche qui voudrait me faire lâcher prise. « Ça barche ! Bour le bobent ça barche ! On ralenti… un beu… le bâton tiendra beut être bas jusqu’à ce qu’on s’arrête bais ça…. » Na… il manquait plus que ça. Mussichetta et Goudron nous ont rattrapés en pestant chacune a leur manière et là devant nous se dresse l’imposante silhouette d’un amas rocheux au milieu de la voie. « Brie bour qu’on ai assez ralenti bour nous ébiter de finir ablatis. » je ferme les yeux tout en serrant le bâton plus fort. Si c’est la fin, je veux pas la voir.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


The dark I know well - Nikolaï - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: The dark I know well - Nikolaï The dark I know well - Nikolaï - Page 2 EmptySam 11 Fév 2017 - 17:04

The dark I know well
There's a part I can't tell about the dark I know well
Feisty ✧ Nikolaï
Elle en avait assez, la gamine. Lassée de ce jeu trop dangereux. Rien ne semblait pouvoir arrêter cette course folle. Que se passerait-il si le wagon, en effet, se renversait ? Ce ne serait pas joli-joli. Feisty préférait ne pas trop y penser. À trop penser, on s'inquiète. À trop s'inquiéter, on ne vit plus. Une excuse comme une autre pour dissimuler son cruel manque d'idées à ce moment précis. Si la môme était particulièrement douée pour se mettre dans des situations complexes, lorsqu'il s'agissait d'en sortir, c'était autre chose. Elle n'avait jamais été le cerveau du groupe, Feisty. Rien dans la tête, tout dans les poings et le ressenti. Aussi, l'espace d'un instant, alors que Niko se dépatouillait avec son bâton, Feisty pensa sérieusement à sortir son pied du wagon pour l'appuyer contre les parois qui défilaient à toute allure devant ses yeux ébahis et l'utiliser comme freins. Heureusement pour elle, et surtout pour son malheureux pied, elle prit rapidement conscience de la stupidité de son idée. Une fois, au coin des jeux, elle avait voulu freiner sa descente en tyrolienne en laissant ses mains glisser sur la corde. Son but, voir combien de temps elle pouvait tenir suspendu au-dessus du vide. Non, pas de deuxième tentative. Le souvenir de ses mains brûlé était suffisamment douloureux pour l'en dissuader. Alors, la gamine se contenta d'écouter les instructions de son ainé. S'asseoir, dos contre la paroi. Ça, elle pouvait le faire. « Compris ! » Aussitôt dit, aussitôt fait.

C'est donc installée depuis le fond du wagon qu'elle observa la suite des événements. Au fond, l'idée de Niko n'était pas si différente de la sienne. Juste, plus intelligente. Moins risqué. Lui aussi pensa à utiliser les parois pour freiner. Sauf qu'au lieu d'utiliser bêtement son pied ou ses mains, son compagnon d'infortune dégaina le fameux bâton qu'ils avaient trouvé au fond du wagon. Celui-ci était juste assez grand pour atteindre les deux côtés de la paroi. « Ça va marcher ! » Feisty n'en doutait pas. Ça ne pouvait que fonctionner. Et bientôt, les paroles de Niko vinrent -presque- confirmer sa pensée. Ils ralentissaient. Du moins, elle en avait l'impression. Le son du bois frottant contre la roche n'était certes, pas très agréable, mais le véhicule perdait bel et bien de l'allure… « Nom d'un rhododendron ! Vous voilà enfin ! Je savais que ça tournerait mal ! Non mais il n'y a pas idées ! » … Tellement que leurs fées les avaient rattrapés. Fidèle à ses habitudes, Goudron pestait, rouge de colère. Fidèle à ses habitudes, Feisty se contenta de lui adresser une grimace espiègle, peu attentive à ses complaintes. Les réprimandes entraient d'une oreille pour ressortir par l'autre. L'heure n'était pas aux reproches. « J'crois qu'c'est la fin de la balade… » Devant eux, la fin. Un amas rocheux venait leur bloquer la route. « Oh-oh. » Feisty s'enfonça un peu plus dans le fond du véhicule. Rapidement, ses mains cherchèrent quelques choses à accrocher, mais rien. Ce wagon était aussi vide qu'inutile ! Le mur s'approchait de plus en plus, sans qu'aucune issue ne s'offre à eux. Quoi ? C'était comme ça que leur aventure prendrait fin ? Non. Hors de question. Pas tant qu'elle aurait son mot à dire. Sans une pensée pour la hauteur du plafond, elle se leva, prit appui sur le rebord du wagon pour se hisser hors du véhicule à la force de ses bras et se pencher pour observer les rails qui défilaient. « Moi j'saute ! » S'écria-elle soudain. « Taïaut ! » Sa remarque fut aussitôt accueillie par une pluie d'avertissements de la part de Goudron. Cela ne l'empêcha pas de s'exécuter.

Pas derrière pensée, pas de réflexion. Elle sauta. Ouille. Le wagon avait beau avoir assez freiné pour lui permettre de sauter sans se tuer sur le coup, sa rencontre avec les rails fut douloureuse et la gamine roula sur quelques mètres avant de s'arrêter. Aie. Feisty resta quelque seconde inerte sur le sol, la tempe douloureuse, le corps endolori. « Ce sol est plus dur qu'une crotte de d'Halcuphe moisie! » Grommela-t-elle au bout d'un moment en se relevant difficilement. Sa cheville droite lui faisait mal. Ses coudes et ses genoux étaient en sang. Tout comme le dessous de son menton. Sans parler des bleus qui allaient couvrir son corps d'ici demain. Mais peu lui importait. Elle était descendue de ce wagon infernal. Wagon… Qui avait fini sa course contre le mur. « Niko ! Ça va ? » Feisty se précipita du mieux qu'elle pouvait vers ami et fut soulagée de voir que le wagon avait perdu suffisamment de vitesse pour résister au choc.

Quelques grosses pierres avaient dégringolé sous l'impact, laissant entrevoir un faible rayon lunaire. « Pas besoin d'prier t'as vu ! Ton truc, ça a marché ! T'as même trouvé la sortie ! » Bon, parler de sortie pour désigner ce malheureux interstice était peut-être un grand mot, mais avec un peu d'effort… « Balance le bâton, je vais dégager les pierres pour nous agrandir le passage ! » Elle n'avait pas bien l'air maligne, la Feisty, à essayer de pousser des pierres surement aussi lourde qu'elle. Mais la petite avait une détermination assez grande pour compenser ses maigres forces. En glissant un bout du bâton sous une roche et en s'appuyant de tout son poids de l'autre côté, elle parvient bientôt à ouvrir un passage tout juste assez grand pour passer. « T'crois que t'passes ou t'es un trop gros tas ? » Ricana-t-elle une fois à l'extérieur. Y avait pas à dire. L'air frai lui avait manqué. « Bon, on a pas trouvé le trésor cette fois… Mais on mettra la main dessus la prochaine fois, pas vrai hein? » La prochaine fois… Pas qu'elle soit particulièrement pressée à l'idée de se retrouver enfermé dans cette montagne, mais, peu importe le lieu, Feisty ne refusait jamais une bonne aventure. Et celle qu'ils venaient de vivre, ce soir-là, resterait gravé dans sa mémoire pendant un moment.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



The dark I know well - Nikolaï - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: The dark I know well - Nikolaï The dark I know well - Nikolaï - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

The dark I know well - Nikolaï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [RS] Dark Fantasy [DVDRiP]
» Batman The Dark Knight Rises [DVDRiP]Action

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-