AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 a very strange time in life > MAGNUS
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Apolline Moorehead
Beware, I'm starving
Apolline Moorehead
ζ Inscris le : 19/10/2015
ζ Messages : 945
ζ Avatar : Adelaide Kane
ζ Localisation : Blindman's Bluff, dans une immense maison avec un magasin annexe.
ζ Occupations : Fabricante & marchande de Rhum
ζ Âge : Vingt-et-un ans
ζ Statut : Éperdument amoureuse et mariée à Erim, son âme soeur
ζ Signes distinctifs : Quelques cicatrices dans son dos
a very strange time in life > MAGNUS - Page 2 378709AdelaideXAlexander03



a very strange time in life > MAGNUS - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: a very strange time in life > MAGNUS a very strange time in life > MAGNUS - Page 2 EmptyDim 24 Avr 2016 - 12:18

a very strange time in life

« J’ai bien peur qu’avec ce temps, il est fait demi-tour. La neige a dût effrayer son cheval, j’espère vraiment pour lui qu’il est resté au chaud. Je m’en voudrais de retrouver son corps à mon retour. » Je l’ai pensé également, lorsque nous étions encore dans mon atelier. Par ce temps, les bêtes sont craintives et moins faciles à manier. Le cheval n’a certainement pas dû vouloir s’approcher aussi près du territoire des bêtes, une attaque est si facile ces derniers temps. Même Pil, je ne le laisse plus aller vadrouiller tout seul par crainte de ne pas le voir revenir. « C’est très généreux de ta part de m’inviter, je ne saurais comment te remercier. » C’est bien normal, en tout cas de mon point de vue. De toute manière, je ne vais pas le laisser là assis dans un fauteuil alors que moi, je meurs de faim et que mon estomac ne cesse de grogner depuis quelques instants. Magnus parle de ses mains et des fossettes qui sont similaires à son père, mais j’ai vraiment du mal à voir la ressemblance. Peut-être aussi que j’ai oublié volontairement à quoi il ressemblait ? Sûrement. « Est-ce qu’il t’a frappé ? Si ma mère a prit la fuite, c’était pour cette raison… et j’espère sincèrement qu’elle avait tord, du moins, j’espère qu’il n’a pas levé la main sur toi. » Cette question me fait légèrement frissonner et je sens soudainement les cicatrices dans mon dos me démanger. Je n’ai pas envie d’en parler et comme il n’insiste pas lorsque je m’excuse pour le manque de goût de cette soupe, j’en déduis qu’il a déjà oublié. S’il repose la question, alors je lui dirais la vérité, mais si je peux éviter d’en reparler, alors tant mieux. Le passé est encore vif dans mon esprit, puisque je n’en ai jamais parlé excepté mes parents d’adoptions qui ont bien vu les marques lorsque je prenais des bains. « Ne t’excuse pas, tu sais sur le navire, la nourriture est infecte ! Alors un bouillon chaud me va à merveille ! Et je ne suis pas là pour manger à l’origine ! » Je ris avec lui, rassurée même si pour le coup, j’aurais souhaité lui offrir quelque chose de meilleur pour le changer de ses repas peu consistants sur son navire. « Au fil du temps, j’espère que l’on deviendra aussi complice que puisse l’être un frère et une sœur. Dans tous les cas, j’espère qu’à partir d’aujourd’hui, on peut compter l’un sur l’autre. » J’étire un sourire, venant déposer ma main pâle sur la sienne près de son assiette encore vide. « Tu peux compter sur moi Magnus. » Nos regards s’accrochent un court instant, ma main se contractant sur la sienne avec affection puis je le relâche pour me lever afin de nous servir.

« Et dis-moi tout, y’a-t-il un heureux élu dans le cœur de ma charmante sœur ? Je ne vois pas d’anneau à ton doigt ? » Je renverse légèrement en remplissant mon assiette près cette question, sentant mes joues me brûler et je me réinstalle, cramoisie et pris en faute comme une jeune amoureuse encore timide et gênée. « Et bien… Oui, il y a quelqu’un dans mon cœur, mais on… on n’est pas marié et il passe que de temps en temps. » Cette relation est un peu étrange, mais Erim veut trouver un emploi avant tout et je n’ai pas osé lui demander de s’installer avec moi : c’est étrange d’avoir peur de poser cette question pourtant simple. Je suis la plus heureuse des filles lorsqu’il est là et nous avons déjà goûté à la vie à deux avec un enfant. Cela n’a duré que quelques jours, mais je commençais à m’y attacher moi, à ce petit être. « C’est assez compliqué… disons qu’il cherche un travail et que pour le moment, on se contente de… se voir parfois. » Mes joues rosissent à nouveau et je baisse le visage dans mon assiette pour voir avec ma cuillère en bois. Pil couine légèrement et je trempe un morceau de miche avant de lui donner. « Quand je pense que tu as cru que je voulais régler ma note en profitant de tes charmes ! » J’éclate de rire en croisant son regard : « Oh tu sais, j’ai l’habitude que les pirates me le proposent du coup, dès que j’en vois un, je finis par le dire avant. Parfois, y’en a qui veulent vraiment payer en nature et j’ai la chance d’avoir Pil qui sous ses airs de gros nounours, est un très bon chien de garde et un bon protecteur. » Je pose ma cuillère pour aller caresser sa tête avec tendresse, mon chien est mon seul ami dans ma vie de solitaire. Maintenant, il y a Erim qui vient combler le vide parfois. Certes, je n’oublie pas mes amis, mais je passe rarement plus d’une journée avec eux. Pil, il est là le jour comme la nuit… enfin que la nuit ces derniers jours. « Et toi Magnus ? Est-ce que tu as une femme qui t’attend quelque part lorsque tu pars en mer ? » Je croise son regard avec un sourire. Je suis certaine qu’il est déjà marié ou alors, amoureux d’une femme réciproquement. Mon frère a un charme fou et un homme comme lui, ne peut décemment pas rester célibataire. Mais dans ce que je comprends, c’est le cas… « Et bien, je suis surprise… » J’étire un sourire, repoussant mon assiette presque entièrement finie pour croiser les coudes sur la table afin de l’observer terminer son repas. « Lorsque j’étais jeune, j’ai toujours rêvé d’avoir un frère ou une sœur, quelqu’un qui jouerait avec moi ou qui… » Je fronce des sourcils : « …me tiendrait compagnie. On a certes pas pu partager notre enfance, mais on a l’avenir devant nous et maintenant que tu sais ou j’habite, j’espère que tu viendras me revoir. Moi, je ne peux pas trop bouger… » Toujours cette crainte qu’on profite de mon absence pour piller mon atelier ou pire, détruire mon commerce par jalousie.

« Est-ce que ta mère est toujours vivante ? Et… est-ce que… notre père… l’est toujours ? Quand tu es allé sur Lawless Island, tu t’étais renseigné à son propos ou pas du tout ? » Le savoir mort ne soulagerait certainement pas ce que j’éprouve à son égard, mais le savoir en vie pourrait peut-être, déclencher un désir de retrouvailles, ne serait-ce que pour cracher mon venin à son faciès et lui montrer ce que je suis devenu, bien que ce ne soit pas grâce à lui.


all of me loves all of you
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


a very strange time in life > MAGNUS - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: a very strange time in life > MAGNUS a very strange time in life > MAGNUS - Page 2 EmptyJeu 5 Mai 2016 - 22:48

the indescribable link
Apolline x Magnus

J’ai encore du mal à réaliser ce qu’il m’arrive, découvrir une sœur au beau milieu de ces montagnes, ce n’était pas prévu dans mes plans. J’avais parcouru ce chemin sous la neige, et par cette nuit noire, sans me douter un instant faire la rencontre d’Apolline. D’ailleurs, le fait que mon compagnon de piraterie tarde à me rejoindre, me fait comprendre que j’ai été imprudent de quitter le port. Mais si je ne l’avais pas fait, je ne serais pas là à parler cette jeune femme qui a vécu avec cet homme qui fut mon géniteur – et que cela au final. Apolline m’offrait un diner, et malgré le fait que je ne voulais pas l’ennuyer, je ne pouvais refuser son hospitalité. Nous parlons de moi, elle trouve que je ne lui ressemble pas, du moins d’après le souvenir qu’elle en a. Puis je lui pose une question, j’ai besoin de savoir si cet homme était vraiment violent… et si ma mère avait eu raison de fuir. Je remarque que ma question la dérange, soit ma mère disait vrai, soit elle ne veut simplement pas en parler. Nous venons tout juste de nous rencontrer, je décide de ne pas insister. Elle s’excuse pour le peu de consistance que son souper contient, mais je me fiche pas mal que ce ne soit pas un repas de luxe, tant que je le partage avec ma nouvelle sœur.

Mon regard vient se poser sur ses mains alors qu’elle verse le souper dans une assiette, c’est alors que je lui demande si son cœur est éprit d’un jeune homme. Car il faut l’avouer ma sœur est très jolie, il faudrait être aveugle pour ne pas le voir. Elle semble déstabilisé par ma question, y’a-t-il une entourloupe derrière cela ? Elle se rassoit à mes cotés, et avoue qu’elle fréquente quelqu’un mais ils n’en sont pas au stage du mariage. Je suis heureux pour elle et j’espère que cet homme ne la blessera pas. « J’espère que cet homme comprendra rapidement que sa place est à tes cotés. Je serais rassuré de savoir que tu n’es pas seule ici, même si j’ai cru voir que tu sais te défendre. » Je regardais un instant le chien logé entre nos deux chaises, et ajouta : « Même si Pil est là, on sait tous qu’un homme ivre peut être violent pour obtenir ce qu’il veut. » Je lui rappelle tout de même qu’elle a cru que je voulais régler ma commande de rhum en nature pas plus tard qu’une heure. Nous rions ensemble de cette anecdote, qui nous suivra longtemps, je suppose. Puis elle me pose la question en retour, oui mon cœur est bel et bien pris, malheureusement cette femme a déjà tout ce qu’il faut chez elle. Je me frotte ma barbe de quelques jours, avant de lui répondre… devrais-je dire à ma sœur que je suis amoureux d’une femme marié ? « La mer est ma seule compagne, et puis qui voudrait d’un pirate comme époux ? » J’espérais qu’un jour, je puisse vivre de nouveau sur terre, et fonder une famille – enfin quand je vois ce qu’à donner la mienne – je doute d’en être capable. Apolline termine son assiette, alors que je ne suis qu’à la moitié ; il faut dire qu’elle m’a servie copieusement. La dernière cuillerée et voilà mon assiette terminée. Elle m’expliquait qu’elle a toujours voulu avoir un frère ou une sœur pour ne pas être seule durant son enfance. Même si j’ai vécu avec mon cousin, ce n’est pas pareil. « Promis, dès que mon navire accoste sur l’île, je viendrais te voir ! » Je marquais une pause, puis d’un ton amusé j’ajoutais : « enfin t’aurais pu tout de même choisir un endroit moins escarpé, la montagne ce n’est pas mon truc, je préfère encore la forêt ! Mais je viendrais quand même, hein ! »

Puis elle vient aborder un sujet sensible… ma mère. Je ne l’avais pas vu depuis dix ans… dix longues années que je n’avais pas remis les pieds chez elle. Je n’arrivais pas à pardonner le fait qu’elle m’ait jeté sur un navire sans même se soucier de ce que je souhaitais vraiment. Puis elle demanda si « notre » père était toujours en vie. Je me raclais la gorge, un peu gêné de parler de deux êtres qui ont gâchés ma vie. « Je n’ai pas vu ma mère depuis dix ans, je ne sais pas si elle est en vie – je suppose que oui. Après tout, elle sait où me trouver puisque c’est elle qui ma littéralement vendu à ce pirate qui me sert de beau-père. » Je tente de faire bonne figure, mais c’est plus fort que moi, dès qu’il s’agit de ma mère, je n’arrive pas à me contrôler, ça me rendait marteau. « Quand à notre père, quand je suis allé à sa rencontre… je n’ai pas pu franchir le seuil de sa porte. On m’a dit qu’il était gravement malade. Il doit être sûrement mort à l’heureux qu’il est. » Je relevais le regard sur ma sœur pour voir sa réaction.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Apolline Moorehead
Beware, I'm starving
Apolline Moorehead
ζ Inscris le : 19/10/2015
ζ Messages : 945
ζ Avatar : Adelaide Kane
ζ Localisation : Blindman's Bluff, dans une immense maison avec un magasin annexe.
ζ Occupations : Fabricante & marchande de Rhum
ζ Âge : Vingt-et-un ans
ζ Statut : Éperdument amoureuse et mariée à Erim, son âme soeur
ζ Signes distinctifs : Quelques cicatrices dans son dos
a very strange time in life > MAGNUS - Page 2 378709AdelaideXAlexander03



a very strange time in life > MAGNUS - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: a very strange time in life > MAGNUS a very strange time in life > MAGNUS - Page 2 EmptyLun 23 Mai 2016 - 13:22

a very strange time in life

« Je n’ai pas vu ma mère depuis dix ans, je ne sais pas si elle est en vie – je suppose que oui. Après tout, elle sait où me trouver puisque c’est elle qui ma littéralement vendu à ce pirate qui me sert de beau-père. » Je fronce des sourcils, chagrinée pour lui. Être vendu par sa propre mère, je crois que je ne l’accepterai jamais. Mais la mienne est morte, donc je ne peux pas vraiment comprendre ce qu’il ressent, je peux simplement compatir tout en posant ma main sur la sienne avec douceur. Il vient ensuite sur le sujet délicat, notre père. « Quand à notre père, quand je suis allé à sa rencontre… je n’ai pas pu franchir le seuil de sa porte. On m’a dit qu’il était gravement malade. Il doit être sûrement mort à l’heureux qu’il est. » Je pensais que si j’apprenais sa mort, cela me soulagerait. Mais non. Aucun sursaut dans mon ventre, ni allègement dans mon cœur. Peut-être parce qu’au fond, j’ai toujours eu envie, ressenti le besoin de l’affronter. De lui montrer ce que je suis devenu. Je soupire en baissant les yeux sur ma table en bois, haussant des épaules. « Je suppose que s’il est mort, c’est bien… avec cette grave maladie. Il doit être soulagé maintenant… » Je pourrais dire que j’en suis heureuse, qu’il n’a eu que ce qu’il méritait. Mais même ça, je suis incapable de le ressentir et encore moins de le penser. Je suis bien trop gentille, cela me portera préjudice un jour ou l’autre, je le sais. Rien que cette idée farfelue de tenir un marché de Rhum, boisson fétiche des loups de mer qui ne sont pas connus pour leur politesse ni leur délicatesse, encore moins pour leur respect envers les femmes. Je peux remercier ma bonne étoile et Pil, pour avoir su garder ma vertu intacte jusqu’au passage d’Erim et de n’avoir jamais subi d’agression. Elles ont toutes été évitées par mon gros chien. « Je me renseignerai sur lui… » Je croise ses yeux et il semble ne pas comprendre de quoi je parle : « Sur notre père. J’aimerai savoir s’il est vraiment mort ou toujours vivant. Je crois que j’ai besoin… de le revoir. J’ai… des choses à lui dire. » Peut-être que je pourrais demander à Erim de venir avec moi ? Mais cela… le mettrait donc dans la confidence et il ignore d’où viennent toutes les marques de mon dos. Je crois qu’il ne les a jamais vus même. Ce qui n’est pas étonnant, puisque nous nous sommes aimés qu’une seule fois.

Je me lève pour remettre une bûche dans le feu avant que Pil se mette à grogner devant la porte. Je fronce des sourcils, croisant le regard de mon frère qui déjà, se lève. Je pose ma main sur son épaule, pas besoin de brandir ses armes, c’est peut-être un client. J’ouvre la porte et Pil saute dans la neige jusqu’à une petite charrette et un homme, couvert de neige. « Je crois que ton ami est là, Magnus. » Je tourne la tête vers mon frère avant de me pencher pour prendre ma cape et l’enfiler. En quelques enjambées, nous arrivons auprès de cette charrette qu’effectivement, un pirate tire afin de ramener les quelques tonneaux commandés. On le guide jusqu’à mon atelier et je laisse les deux hommes faire le chargement. C’est bientôt le moment du départ et j’aimerai qu’il ne me quitte jamais. J’ai tendance, ces derniers temps, à craindre lorsque quelqu’un part. Erim disparaît le matin et me revient des jours et des jours plus loin. C’est si long. Est-ce que Magnus fera pareil ? Pire je le crains, c’est un pirate et quand il prendra la mer… Je soupire, attrapant sa main que je sers dans les miennes. « Promet-moi de revenir Magnus ! Tu ne peux pas savoir ce que c’est bon de savoir que… que j’ai un frère. » Je me hisse sur la pointe des pieds pour pouvoir encercler sa nuque dans une étreinte fraternelle forte. « La prochaine fois que tu reviendras, nous pourrons discuter plus longuement et continuer à faire connaissance. Nous avons des années à rattraper ! » J’embrasse sa joue tendrement avant de m’éloigner pour mirer son regard aussi sombre que le mien.




all of me loves all of you
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


a very strange time in life > MAGNUS - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: a very strange time in life > MAGNUS a very strange time in life > MAGNUS - Page 2 EmptyJeu 2 Juin 2016 - 16:36

the indescribable link
Apolline x Magnus

C’était la première fois que je racontais à quelqu’un ma véritable histoire, le fait que je n’ai jamais connu mon père, et qu’en plus de ça, ma mère m’avait abandonné. Au début, la douleur était toujours présence, et puis les années passent, et je me dis que si ma mère ne voulait pas avoir de mes nouvelles… alors elle ne méritait pas que je souffre de ne plus la voir. Découvrir une sœur était pour moi un nouveau départ, peut être l’idée d’avoir une vraie famille – quelqu’un qui s’inquiète pour vous, qui prend de vos nouvelles et inversement. Puis nous abordons le sujet de notre « père » commun, je ne sais pas ce qu’il est devenu aujourd’hui, à vrai dire, la seule fois où l’occasion s’est présenter, j’ai pris la fuite. Quand on m’a dit qu’il était malade, je n’ai pas voulu connaitre un homme qui quitterait ma vie, aussi vite qu’il l’aurait intégrer. Non, je n’ai pas voulu être blessé encore une autre fois… Toutes les personnes auxquelles je me suis attaché, on fini par être éloigné de moi, je suis peut être fait pour vivre seul. Puis Apolline lève son regard sur moi, et me dit qu’elle se renseignera sur lui. Je saisis sa main et resserre la mienne sur la sienne. « Je viendrais avec toi, s’il est encore en vie – alors je l’affronterais avec toi. Nous lui monterons que nous avons grandit sans lui, et que nous lui devons rien. » J’esquisse un sourire pour la rassurer. Quelque chose me dit que son enfance n’a rien de joyeux, surtout sa relation avec mon père biologique.

Elle se relève pour attiser le feu dans la cheminée, je ne sais pas depuis combien de temps, je suis ici…. Le temps s’écoule tellement vite. Les grognements du chien nous avertissent de la présence de quelqu’un. C’étrange comme cet animal sait reconnaitre les personnes inoffensives contrairement aux pirates malhonnêtes. Je me redresse, ma demi-sœur pose sa main sur mon épaule pour stopper mon élan, elle ouvre la porte et découvre que mon collègue est enfin arrivé. Je reprends ma cape et la repose sur mes épaules, puis suit Apolline à l’extérieur. Nous chargeons la charrette avec  l’aide de mon coéquipier, puis une fois la chose faite, je reviens vers la jolie brune. Elle saisit mes mains, et me fait promettre de revenir. « Je reviendrais, je te le promets. Et puis, on a encore plein de chose à se raconter, non ? » Nous échangeons une étreinte fraternel, j’ai l’impression que mon cœur se réchauffe d’avoir trouvé un lien, ici, sur cette terre. « Il nous faudra bien plus qu’un diner pour tout nous dire ! » Elle m’embrasse sur la joue, et après un dernier au revoir, je rejoins mon compagnon. « Puissions-nous nous retrouver de nouveau, petite sœur ! » Un dernier signe de main, et nous voilà partie en direction du port.

RP TERMINE
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



a very strange time in life > MAGNUS - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: a very strange time in life > MAGNUS a very strange time in life > MAGNUS - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

a very strange time in life > MAGNUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-