AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 A dream I can't follow (Ft. Mélusine)
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


A dream I can't follow (Ft. Mélusine) Empty
Message Sujet: A dream I can't follow (Ft. Mélusine) A dream I can't follow (Ft. Mélusine) EmptyMer 26 Avr 2017 - 2:42


A dream I can't follow
Mélusine & Owen

Plusieurs semaines s'étaient écoulés depuis sa dernière rencontre avec elle. Depuis qu'il l'avait sauvé des griffes de la meute affamée. Depuis qu'il avait serré cette créature frêle dans ses bras. Sa douce Mélusine, sa belle aventurière dont il avait si souvent rêvé. Elle hantait ses nuits comme ses jours et ça l'effrayait au plus haut point. Avant, il savait refouler ses sentiments. Il en avait toujours eu l'habitude, mais depuis cette fameuse nuit, l'exercice lui était de plus en plus difficile. Il avait du mal à ne plus penser à sa fée et penser qu'il ne la posséderait probablement jamais lui faisait encore plus mal. Il la désirait pour lui seul, égoïste qu'il était. Mais en même temps... Il craignait le changement, Owen. Il le redoutait plus que tout et il craignait ce qui pouvait lui arriver s'il s'abandonnait à ses désirs. Se laisser une chance d'aimer, c'était risquer la perte de son identité. Le chasseur, il refusait de renoncer à la bête, cette seconde nature qu'il s'était forgé au fi des années. Alors il refusait d'avouer. Il se contentait de croire qu'il voulait simplement la protéger, par nostalgie du passé et qu'il souhaitait simplement en faire sa chose, en bon monstre qu'il était. Mais avec tous ses rêves, c'était difficile. Il y pensait sans cesse. Il était à cours de solutions, alors il avait décidé de l'éviter. Il refusait de croiser son chemin.

Du moins, c'était son plan jusqu'à ce qu'il entende les rumeurs à la taverne. Encore une fois, il s'y était rendue quelques minutes à peine après midi. Juste assez tôt pour pouvoir en profiter pleinement et juste assez tard pour paraître un peu moins ivrogne qu'il ne l'était. Une routine qui s'était établie lentement, mais qu'il brisa sans peine lorsqu'il entendit cette conversation entre un autre régulier et une jolie tavernière. Owen, il n'avait pas compris toutes les paroles de l'homme, car l'alcool consommée lui faisait mâcher ses mots. Toutefois, le chasseur réussit à saisir l'essentiel. Si ses dires étaient vrais, sa douce Mélusine n'avait pas été vue en ville depuis quelques jours et sa boutique restait fermée aux visiteurs depuis un moment. Normalement, une telle annonce ne l'aurait pas inquiété autant, car il savait qu'elle avait un goût prononcé pour l'aventure. Mais, depuis l'attaque, il s'inquiétait encore plus, le monstre. Il avait peur pour sa fée, car elle paraissait si fragile... Bien sûr, il savait que ce n'était qu'une apparence, mais il ne souhaitait tout de même pas prendre de chances.

Ainsi, il ne mit pas une seconde à se lever de sa chaise avant de quitter la taverne. Une impulsion qui en surprit plusieurs, car il avait à peine consommé deux chopes de rhum. Mais Owen, il n'en fit aucun cas. Leurs réactions lui importaient guère. À cet instant, tout ce qui comptait pour lui était d'aller s'assurer que sa Mélusine se portait bien. Alors, il se dirigea vers sa boutique au pas de course. S'il avait pu, il aurait sprinté, mais il ne voulait attirer l'attention sur lui. Et, pour cette même raison, il hésita un moment devant le bâtiment lorsqu'il se rendit compte que l'entrée était verrouillée. Mais, au bout de quelques secondes à peine, il donna un puissant coup d'épaule dans le bois et la porte céda, s'ouvrant dans un fracas épouvantable. Tant pis pour la subtilité. Il fit un pas à l'intérieur, mais ne vit sa belle nul part. Seules les créations de Mélusine se trouvaient dans son champ de vision. Des tenues merveilleuses, magnifiques mêmes. Des œuvres d'une délicatesse qui le gênait. Il ne se sentait pas à sa place, bête qu'il était, parmi ces douceurs. Mais, malgré ce sentiment dérangeant, il continua sa progression jusqu'à l'arrière-boutique où il trouva enfin sa fée. Il en éprouva un immense soulagement qu'il dissimula toutefois, se contentant de lâcher : « J'ai brisé la porte. » d'un ton dépourvu d'émotions.

Il s'agissait d'un véritable supplice que de la voir aussi près, tout en sachant qu'il ne pouvait la prendre dans ses bras à nouveau. Et Dieu sait à quel point il aurait voulu l'enlacer à nouveau! Pourtant, il fit preuve de retenue, car il ne voulait succomber à ses rêves. Il ne voulait pas se montrer faible. Il ne voulait pas renoncer au monstre.
© HELLOPAINFUL



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


A dream I can't follow (Ft. Mélusine) Empty
Message Sujet: Re: A dream I can't follow (Ft. Mélusine) A dream I can't follow (Ft. Mélusine) EmptyMar 2 Mai 2017 - 18:33


A dream I can't follow
M&O
Cela fait plusieurs jours que je ne me sens pas très en forme, plusieurs jours que j'ai fermé la boutique et que je ne suis pas sortie. Quelque chose se passe et je ne me sens vraiment pas à l'aise. Voire même, j'ai peur, effroyablement peur. Cette peur irrationnelle venue de nul part m'a pris le cœur. Je ne sais pas quoi faire ni trop quoi dire, ni même vers qui me tourner. J'aurais tellement voulu revenir en arrière et redevenir une enfant perdue, mais ce n'est plus le cas. Je me cache alors, tellement une femme enfant en espérant que cela passe.

Après plusieurs jours à rester coucher et cacher sous ma couette, j'ai finalement décidé d'aller dans l'arrière boutique pour créer et ainsi, espérer que pouvoir calmer cet état qui a décidé de me prendre à la gorge ces derniers temps. Ma création me reprend le coeur, je continue, concentrée et réapprend enfin à sourire une fois encore et à rêver, juste le temps de quelques coutures. Je soupire d'aise, me sentant enfin dans mon élément, me sentant en sécurité parmi mes aiguilles et mes tissus. Soudain, venu de nul part, un fracassement survient, je sursaute de peur, devenant blanche le coeur battant. Je crie de surprise en même temps, tandis que ma main dérape et me pique. Je me relève et tombe à la renverse, surprise. Je me relève et attrape une chue de tissus, je ne suis pas énormément blessée, mais ça me permettra de stopper le faible écoulement quelques instants. Je prends mon balai et ouvre la porte   « Qui est là ? Faites attention ! Je suis armée ! » avertis je en essayant de garder une voix ferme

La porte s'ouvre à la volée, je m'apprête à frapper lorsque « OWEN ??!! » hurle je de stupeur, tremblante de toute part. Ciel, si je m'attendais à le voir, pour une fois, j'en suis bien heureuse ! Je tiens mon coeur et le regarde incrédule « Mais pourquoi diable fais tu ici ? » lui demande je mi furieuse, mi étonnée. Sa réponse ne me va guère, la colère surpasse ma peur et ma joie de le retrouver  « Tu trouves que ceci est une raison valable de briser ma porte et de ... venir ici ... sentant l'alcool à plein nez et ... et ... dans de tels haillons ! »bredouille je de colère tout en le dépassant. J'arrive à la hauteur de la porte : effectivement cassée.

Je secoue la tête paniquée et si l'on m'attaquait la nuit ? Il y avait pensé ? Je m prends la tête, je deviens folle. m'imaginant les pire scénario, je passe les mains sur mon visage, tremblante de peur et d'angoisse. J'enlève mes mains et le regarde puis, je le pointe du doigt  « Tu as intérêt à me réparer ça ! Si on me vole je te ferais regretter ... comme ... » je tente de me calmer et le regarde  « Pourquoi ? Après tout ce temps que tu as passé à m'éviter ? Pourquoi maintenant ? » finis je par lui demander, l'ayant enfin en face de moi

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


A dream I can't follow (Ft. Mélusine) Empty
Message Sujet: Re: A dream I can't follow (Ft. Mélusine) A dream I can't follow (Ft. Mélusine) EmptyMer 3 Mai 2017 - 3:33


 
A dream I can't follow
Mélusine & Owen

 
Owen, il ne savait comment réagir maintenant qu'il se retrouvait face à sa Mélusine. Pourtant, les possibilités ne manquaient pas. Il aurait pu lui adresser un sourire moqueur devant son arme de fortune bien risible. Lever les yeux au ciel, pour la tromper et lui faire croire qu'au fond, il en avait rien à foutre de ce qui pouvait bien lui arriver. Ou encore, il aurait pu se montrer un peu plus sympathique afin qu'elle se sente rassurée et en sécurité. Mais, au lieu de tout ça, il se contenta de la fixer, le regard vide. Il ne voulait montrer aucun signe de faiblesse, surtout pas devant elle. C'était sa fée. Il devait la protéger de ce monde horrible et des hommes cruels. Il voulait la protéger des hommes comme lui. Ridicule, non? Comme un loup qui protégeait l'agneau. Son comportement, son obsession, était illogique, mais il persistait malgré tout. Il s'était promis de la laisser tranquille, de l'éviter un moment pour ne pas succomber aux tentations qu'y l'habitaient, mais c'était impossible. Pas s'il la croyait en danger. Pas s'il avait peur pour elle. Et visiblement, il avait bien fait de s'inquiéter, car si sa belle était si effrayée, c'est qu'il devait y avoir quelque chose.

Il décida donc de rester, de continuer à l'écouter se plaindre de son apparence. Il faillit protester lorsqu'elle mentionna l'alcool, mais il se retint à la dernière minute. « Tu as intérêt à me réparer ça ! Si on me vole je te ferais regretter ... comme ... » Cette fois-ci, le chasseur ne put retenir l'esquisse de sourire qui se dessina sur ses lèvres. Ce brin de femme ne semblait pas menaçant, mais Owen savait pertinemment qu'il ne devait pas se fier aux apparences. La guerre, il l'avait déjà vécu avec Mélusine et il avait honte de l'avouer, mais il en avait bavé à cette époque. La gamine qu'elle était ne reculait devant rien pour arriver à ses fins, en plus d'être rusée comme un renard. Aujourd'hui, cette intelligente et cette persévérance devait avoir, comme son âge, doublée. Mais son sourire fut bref, car les nouvelles paroles de sa fée le ramenèrent brusquement au présent. C'était la première fois qu'il la revoyait depuis cette fameuse nuit.

L'accident l'avait marqué autant qu'il l'avait horrifié. Sa Mélusine, il avait faillit la perdre. Il s'en était fallu de peu, mais il avait réussi à la sortir du pétrin. Il se souviendrait toujours de ce moment. Pour la première fois, il l'avait serrée dans ses bras. Il l'avait enlacée brièvement, pour la garder au chaud et lui sauver la vie. Et il avait aimé ça, bien plus qu'il n'oserait l'avouer. Ça lui faisait peur, encore plus que le pire des dangers de l'île. Comme tout le monde depuis quelques temps, il était terrifié, mais pour des raisons plus abstraites. Il avait peur pour sa belle. Il avait peur qu'elle souffre ou, encore pire, qu'il la fasse souffrir. Ça le hantait chaque soir, raison pour laquelle il buvait encore plus. Il n'en était pas fier, mais dans cette situation, la fuite était la seule solution. Il devait l'oublier, mais comment le faire sachant qu'il ne pouvait résister à l'envie de venir la secourir chaque fois qu'il la croyait en danger? « Je... » Commença-t-il, incertain, avant de se ressaisir. Ne. Pas. Avoir. L'air. Faible. « C'est toi qui n'sors plus depuis des jours et tu crois que c'est moi qui t'évite? » Jouer l'idiot, faire comme s'il ne savait pas de quoi elle parlait.

« J'vais la réparer ta fichue porte, si c'est ça qui t'énerve. » Il était sur le point de quitter la pièce, incapable de supporter la présence de sa fée. Si frêle... Il avait l'impression qu'il pourrait la briser d'une seule étreinte. Son mental était fort malgré son innocence et elle savait se défendre autrement qu'en usant de sa force physique, mais ça ne l'empêchait pas de paraître vulnérable. Elle semblait fragile, sa fée, et ça l'inquiétait davantage. Lorsqu'il pensait à tout ce qu'un homme comme lui pourrait lui faire... Il avait peur pour elle. Une crainte inexplicable, bien plus féroce que par le passé. « J'avais peur qu'il te soit arrivé quelque chose. » Mais qu'est-ce qu'y lui prenait de sortir ça comme ça? « Je n'ai pas encore eu ma revanche. Et tant que je ne l'obtiens pas, personne n'a le droit de poser un seul doigt sur toi. » Ajouta-t-il d'un ton sec, faisant allusion aux querelles de leur adolescence.
© HELLOPAINFUL


 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


A dream I can't follow (Ft. Mélusine) Empty
Message Sujet: Re: A dream I can't follow (Ft. Mélusine) A dream I can't follow (Ft. Mélusine) EmptyMer 3 Mai 2017 - 11:40


A dream I can't follow
M&O
Je ne pouvais pas le croire, le voila, là devant moi. Avec son air hagard. Ou idiot. Ou les deux, je ne sais pas trop. Mon sang fait plusieurs tours dans tout mon corps, je sens mon coeur battre comme un fou, mes tempe me taper et ma colère monter avec n mélange de sentiment pas forcément agréable. Il sourit, moqueur à ma menace « Ne prends pas cet air désabusé avec moi, tu sais très bien comment cela peut terminer ! » lui dis je en le pointant d'un doigt accusateur. Je bluff. Forcément. Cela fait des années que je n'ai plus été active ni vive. Bien que je sois toujours aussi aventurière et souple, je ne pense pas pouvoir être de taille à l'humilier, le jeter dehors ou le mettre au sol.

Je le regarde et finis par lui demander pourquoi avait-il mis autant de temps avant d'apparaître et pourquoi me fuyait il. Bingo. Je vois son expression faciale changer, je viens de lui poser LA question à laquelle, je pense, il refusera de me répondre et cela me fait en boule. Je mets mes mains sur mes hanches, attendant sa réponse avec fermeté. Il commence sa phrase ... avant d'en formuler une autre !! Je bouillonne !! Je serre les dents et grogne « Tu te moques de moi j'espère triple buse !!! » hurle je à la limite de l'hystérie. Je finis par me calmer, toutes ces émotions vont me faire perdre la tête. Mon regard se perd sur la porte cassée et mon cœur panique à l'idée qu'un quelconque mal pourrait m'arriver ou arriver à toutes mes œuvres ici présentes.

Je reporte mon attention sur Owen « Cela fait plusieurs mois que tu m'évites et me fuis, contrairement à ces derniers jours où je me suis enfermée ici. Ne me fais pas passer pour une idiote ! » blessée je lui tourne le dos et croise les bras. Je suis à deux doigts de pleurer. Si seulement Forrest était là. Je me mords les lèvres. Cela fait plusieurs semaines que je ne l'ai plus revu. Faut dire qu'aucun de nous n'a essayé de revoir l'autre, étant trop occupés chacun de notre côté. Son ton las et désabusé m'enrage une fois encore. Il me parle de cette fichue porte. Je ne relève pas.

Fermant mes épaules telle une coquille, je le sais encore dans la pièce. Je ferme les yeux, l'entendant marcher. J'ai peur qu'il me laisse seule. Je me mords les lèvres pour ne formuler aucuns souhaits. C'est alors qu'il parle. Encore. Je me retourne et le regarde, fronçant les sourcils. Cette fois-ci il n'est ni désabusé, ni provocateur, il est sincère. Son ton devient sec, j'arque mon sourcil « Nous ne sommes plus des enfants » lui répondis je avec la même fermeté. « Je n'ai plus le cœur à toutes ces querelles inutiles » continue je en ayant failli lui dire que j'avais embrassé Forrest et que nous avions passé une simple nuit ensemble, l'un dans les bras de l'autre. Mais je me tais.


« Et tu n'as pas répondu à ma question. Pourquoi tu m'as fuis ? As-tu si honte de m'avoir sauvé ? Te dégoûte je à ce point pour que tu daignes m'accorder un instant ? Juste un instant pour que je te remercie ? » je le regarde, les yeux remplis de larmes, les émotions me rendent folle, être adulte me rend folle « Je ne sais pas si .... » je me tais et ferme les yeux en ayant failli lancer des paroles horribles sur un destin qui aurait pu m'être tragique. Mon coeur me fait souffrir, je déteste quand il fait ça. J'ai mal. Horriblement mal. « Tu as intérêt à te racheter et rester avec moi le temps que cette porte soit réparée » sur ce, je file vers l'arrière boutique pour espérer me calmer et arrêter de trembler de toute part comme en ce moment même.





Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


A dream I can't follow (Ft. Mélusine) Empty
Message Sujet: Re: A dream I can't follow (Ft. Mélusine) A dream I can't follow (Ft. Mélusine) EmptyJeu 4 Mai 2017 - 3:40


 
A dream I can't follow
Mélusine & Owen

 
« Ne prends pas cet air désabusé avec moi, tu sais très bien comment cela peut terminer ! » Une seule phrase et le voilà replongé en enfance. À l'époque où ils n'étaient encore que deux gamins têtus. Le bon temps, quand tout était encore simple. Il passait ses journées auprès de son grand-père, puis il allait embêter Mélusine sans aucune raison et il revenait à la ferme, calait un gros verre de lait et s'endormait devant la cheminée. Cette période était révolue depuis longtemps, mais parfois, il lui arrivait d'y repenser en souriant. Il lui arrivait d'être nostalgique, malgré son caractère détestable. Sauf qu'il le cachait très bien. Et de toute façon, il n'y avait plus grand chose à dissimuler, car plus le temps passait, plus il devenait grossier. Il n'évoluait pas dans le bon sens et il s'en fichait complètement. De toute façon, il n'avait plus aucune chose à laquelle s'accrocher, alors il se laissait sombrer. C'était plus amusant comme ça. Beaucoup plus simple, aussi. Enfin... S'il n'y avait pas Mélusine pour ranimer sans cesse le peu de bonté qu'il restait en lui. Mais même avec elle il préférait faire le con et ce soir, ça semblait agacer sa belle encore plus qu'habituellement. Pourtant, il continua. Il sortit même une excuse bidon pour expliquer son inquiétude, réplique à laquelle sa fée lui répondit d'un ton tout aussi brusque. Ils n'étaient plus des enfants, qu'elle disait, lui rappelant cruellement que cette période était effectivement terminée. Elle ne reviendrait plus jamais, cette douce et innocente enfant qu'il avait rencontré des années plus tôt. Elle avait été remplacée depuis longtemps, par une adulte. Un changement qui avait été déstabilisant aux premiers abords, mais qui avait fini par le charmer davantage. Elle était devenue belle, sa Mélusine. Tellement belle qu'il se demandait encore comment il faisait pour résister à cette envie qu'il avait. Cette tentation qui le faisait souffrir de plus en plus. Il la voulait pour lui seul, mais ça lui foutait la trouille, alors il fuyait. Il était lâche, au fond.

Alors, au moment où elle lui demanda à nouveau pourquoi il l'évitait ainsi, en plus d'exposer une théorie ridicule, il ne put s'empêcher de sourire. Elle était loin du compte, sa fée. Sa supposition était ridicule. Risible. Mais son humeur changea complètement lorsqu'il aperçu l'eau qui montait aux yeux de sa douce interlocutrice. Son sourire s'effaça subitement et il du se faire violence pour ne pas aller la prendre dans ses bras. Plus que tout il souhaitait la serrer contre lui, passer ses doigts dans ses cheveux brillants. Sécher ses larmes, la consoler. Il aurait aimé le faire, mais il n'en avait pas le courage. Comment pourrait-il poser à nouveau les mains sur une femme aussi délicate, alors qu'il se servait d'elles pour frapper des hommes jusqu'à ce que leur mâchoire se brise? Il n'aurait suffit que d'un mouvement un peu trop brusque pour qu'il la blesse et ça, c'était sa plus grande peur. Il arrivait normalement à l'ignorer ou du moins, à la dissimuler grâce à l'alcool, mais ces temps-ci, elle prenait toujours le dessus. « Tu as intérêt à te racheter et rester avec moi le temps que cette porte soit réparée » Proposition inutile, puisqu'il n'avait pas l'intention de partir. Il savait que sa présence blessait sa Mélusine, mais il préférait ça à la savoir seule, à la merci de tous les pirates en ville. Parce que la taverne n'était pas bien loin et qu'avec un peu de rhum, ces bandits pouvaient devenir de vrais salauds.

Il allait faire part de sa décision à sa fée, lorsqu'elle lui tourna le dos pour se diriger vers l'arrière de son commerce. Normalement il l'aurait ignorée, mais il n'en avait pas la force. Pas après l'avoir vue pleurer et surtout pas après avoir remarqué les légers tremblements dans ses frêles épaules. Elle n'allait pas bien. Elle était énervée et c'était en grande partie sa faute. Owen, il se sentait terriblement coupable, mais surtout, impuissant. Parce qu'il ne savait pas quoi faire pour qu'elle se sente mieux et que la tentation continuait de grandir en lui, jusqu'à ce qu'il finisse par y céder. D'un pas plus lourd qu'il ne l'aurait voulu, il emprunta le même chemin que sa fée. Il finit par la rejoindre à l'arrière. Elle était là, à quelques pas à peine de lui, plus belle que jamais malgré ses yeux légèrement rougis par les larmes. Sans même réfléchir à la bêtise qu'il était sur le point de commettre, il franchit la distance qui les séparait et, lorsqu'il arriva à sa hauteur, il posa délicatement sa main sur la base de son cou. Il la laissa glisser doucement le long de sa nuque pour l'attirer rapidement à lui. Il ne savait pas comment elle réagirait, mais ça lui était égal. Il profita de cette brève étreinte. Il la serra dans ses bras, savourant pleinement le contact de sa peau fraîche. Il se surprit même à passer rapidement ses doigts dans ses doux cheveux juste avant de la relâcher lentement. Le tout n'avait duré qu'une ou deux secondes, mais il avait l'impression de s'être laissé aller bien plus longtemps et maintenant, son orgueil prenait le dessus. Il se sentait encore plus con qu'à l'habitude, alors il s'éloigna, faisant mine d'aller observer ses créations en cours. « Tu es bête de croire que tu me dégoutes. Mais tous les enfants perdus le sont, alors j'devrais pas être surpris. » Il profita du fait qu'il se trouvait dos à elle pour briser le silence. Puis il ajouta beaucoup plus bas : « C'est bête aussi qu'après tout ce temps, tu ne comprennes pas que jamais je ne laisserais quelqu'un te faire du mal. »
© HELLOPAINFUL


 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


A dream I can't follow (Ft. Mélusine) Empty
Message Sujet: Re: A dream I can't follow (Ft. Mélusine) A dream I can't follow (Ft. Mélusine) EmptyJeu 4 Mai 2017 - 12:59


A dream I can't follow
M&O
Le voila enfin face à moi et il agit comme le dernier des imbéciles. Je le regarde lui demandant encore pourquoi il était pourquoi il me fuit, il me sourit, je désespère. Je désespère tellement que les larmes m’en tombent, le cœur fendu, je secoue la tête, lui ordonne de rester et me retourne. Croisant les bras et me voutant, je me créée une bulle, un bouclier pour l’affronter.

Je n’y crois pas qu’il soit si nul à ce point. Les larmes tombent, je tremblote et serre ma mâchoire « Finalement, je demanderais à Forest de venir la réparer … tu sais, celui qui te jeter dehors le temps où je travaillais à la taverne » lui balance je sèchement avant de m’enfuir vers mon atelier. Je venais de lui parler de Forest, un des rares hommes de la ville en qui j’ai le plus confiance. Owen, je ne sais pas, il est si imprévisible, si odieux par moment mais aussi si adorable. Je soupire et relâche mes bras, refusant de sangloter. J’enlève mes larmes et remets ma robe en place. Owen arrive dans l’immédiat, je me retourne, prête à l’affronter, lorsqu’il dépose avec une douceur déconcertante sa main sur mon cou. Je le regarde, surprise. Il passe ensuite vers ma nuque. Je frissonne. Il finit par me serrer dans ses bras, passant ensuite sa main dans mes cheveux détachés. D’un soupir, je ferme les yeux et resserre l’étreinte. Mon cœur s’apaise et je profite de cet instant pour me coller à lui et humer son odeur, outre celle de l’alcool, qui émane de lui.

Il finit par me lâcher et me tourner le dos. Il brise le silence, blasée, je lève les bras te les laisse tomber « Tu es incroyable … tu agis de manière si adorable, mais tes mots ressemblent à du venin » lui dis-je en soupirant et secouant la tête. Arquant ensuite un sourcil, je me déplace, le contourne et me met devant lui. « Tu te moque de moi j’espère ! Tu es, de mon entourage, celui qui me blesse le plus » lui dis je de but en blanc « Tu me prends pour une enfant alors que je n’ai plus 14 ans ! Je ne vis plus dans un arbre ! Je vis dans une maison, j’ai un travail, des clients, des amis ! » je fronce les sourcils en colère et secoue la tête « Et si tu crois que j’ai que ça à faire que de me battre pour de telles sottises, tu te trompes, je n’ai ni le temps, ni le cœur pour cela … tu débarques, casses la porte sans explications, te moques de moi … tu crois que j’ai la force de me battre là maintenant ? » je tremble. Je suis énervée, agacée, triste, j’ai peur, je suis angoissée, j’ai envie de le frapper … il me met hors de moi à me rentrer dedans ainsi. Je suis furieuse. « Je suis à la limite de me dire que les loups auraient dû me dévorer pour éviter que tu me mettes dans de tels états » finis je par lâcher, prise d’émotion « Je ne veux plus me battre, je ne veux plus de tout ça …. Je voulais juste te remercier et t’inviter chez moi …. Je voulais …. Je veux …. » je n’arrive plus à parler, ni à prononcer quoi que ce soit, j’ai si mal, je ne supporte pas tout ça, ces émotions que je ne comprends pas, qui me surpassent, ça me fait tellement souffrir

« Je veux que tu arrêtes d’être si … froid … je sais pas … qu’est-ce que je t’ai fait pour que tu sois si froid avec moi ? Pour que tu débarques comme un forcené, que tu moques, que tu me provoques, tu ne vois pas que je ne vais pas bien ? Que ces derniers jours je ne suis pas sortie parce que …. Je ne comprends pas ce qu’il se passe j’ai une peur horrible du monde et tout ce que j’arrive à faire c’est de coudre ou de me cacher dans mes draps … mais tu es là, tu me pousse et me bouscule alors que …. J’étais …. Oh …. Non … » ça recommence, une autre crise, je panique. Je me tiens à lui, il a pas intérêt à s’enfuir. Je le maudirais pour ça. Je tremble de tout mon long et tente de reprendre ma respiration, mais j’ai énormément de mal à contrôler cette vague qui me submerge. « Ne me laisse pas … je t’interdis … de me … laisser » finis je par le lui dire

Emi Burton

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


A dream I can't follow (Ft. Mélusine) Empty
Message Sujet: Re: A dream I can't follow (Ft. Mélusine) A dream I can't follow (Ft. Mélusine) EmptyDim 7 Mai 2017 - 1:31


 
A dream I can't follow
Mélusine & Owen

 
Owen, il pouvait se montrer gentil avec sa Mélusine, mais ça ne durait jamais longtemps. Il finissait toujours par revenir à ses vieilles habitudes. Chaque bon geste qu'il commettait était suivi d'une bêtise. Il la blessait donc énormément, mais ce n'était jamais voulu malgré ce qu'on pourrait croire. Il s'agissait plutôt d'un réflexe de protection. Il n'osait jamais quitter la carapace qu'il s'était forgé trop longtemps. Et il s'y cachait depuis si longtemps qu'elle avait fini par devenir une partie intégrante de lui. Plus qu'un mécanisme de défense, il s'agissait maintenant de sa personnalité réelle. À force de jouer aux monstres, il avait fini par en devenir un et en général, ça lui plaisait. La vie était plus facile lorsque les gens vous évitaient. Le seul désavantage restait sa Mélusine. Il n'était pas certain de ce qu'elle représentait pour lui, ni de ce qu'il pouvait éprouver pour elle. Mais, une chose était sure, il n'aimait pas la voir souffrir. Lorsqu'elle avait mal, il se sentait mal. Alors, il faisait le con, pour ne pas montrer sa faiblesse. Car oui, Mélusine était sa plus grande faiblesse.

Aussi, il était très possessif envers elle et lorsqu'elle mentionna Forest, il ne put s'empêcher de tiquer. Ce type, il ne l'aimait pas. Il l'avait toujours détesté, parce qu'à une époque, il le tenait loin de sa belle. Mais maintenant qu'il le savait encore en contact avec elle, il l'appréciait encore moins. Toutefois, il choisit de ne pas relever le commentaire pour l'instant. Sa fée ne se sentait visiblement pas bien et ce n'était pas le moment d'avoir cette conversation. Il se contenta donc d'aller l'enlacer un bref instant, avant de revenir à ses vieilles manières. Il alla même jusqu'à la traiter d'idiotes, paroles qu'il regretta aussitôt. Mais il était trop tard pour les reprendre et Mélusine s'était déjà lancé dans un discours qu'y le fit culpabiliser davantage. Il se sentit aussi terriblement mal lorsqu'il apprit qu'il était le proche le plus blessant de sa fée. Il aurait aimé arrêter, se montrer plus doux envers elle, mais c'était compliqué, parce qu'il avait tellement l'habitude d'agir ainsi.

Pendant qu'elle parlait, Owen analysait chacune de ses paroles. Il réfléchissait à ce qu'il pourrait bien lui dire, ce qu'il pourrait faire pour qu'elle se sente mieux, mais rien ne lui venait à l'esprit. Il aurait aimé la rassurer, lui dire qu'il ne faisait pas exprès de se montrer si cruel et que s'il gardait ses réserves face à elle, c'était pour ne pas lui causer plus de souffrances. Il aurait aimé lui dire qu'elle n'avait pas à rester cacher et que rien ne lui arriverait tant qu'il serait vivant. Mais surtout, il aurait aimé lui raconter à quel point elle était importante pour lui. Sauf qu'il ne savait que dire et comment expliquer une chose à sa fée s'il ne la comprenait pas lui-même? Car Owen, il était tout aussi perdu que sa Mélusine en ce moment. Il ne savait mettre de mots sur ce qu'il ressentait réellement pour elle, alors il se contenta de rester là un moment, complètement figé à l'autre bout de la pièce alors qu'il n'avait envie que d'une chose, sentir la chaleur de son corps près de lui.

« Ne me laisse pas … je t’interdis … de me … laisser » Termina-t-elle en tremblant. Cette vision l'attrista au plus haut point et, enfin, il réagit. Il fit d'abord quelques pas pour se rapprocher d'elle. Puis, lorsqu'il fit à quelques centimètres de sa belle, il tendit la main vers elle. Il la laissa en suspend dans les airs pendant quelques secondes, indécis. Il y avait tant de chose qu'il aurait voulu faire. Tant de geste qu'il aurait voulu poser, mais finalement, il se rétracta. Il laissa retomber sa main avant de détourner le regard. Pour ce qu'il s'apprêtait à dire, valait mieux qu'il ne la regarde pas dans les yeux, car il en aurait perdu tout son courage. « Jamais j'te laisserai tomber. Je sais pas comment te le dire, ni comment t'le faire comprendre. J'ai même un peu d'mal à comprendre moi-même, mais j't'abandonnerais jamais. Je n'veux pas me battre avec toi et j'essaie d'être moins froid, crois moi. Mais... » Il s'interrompit momentanément. Il aurait voulu retirer ses paroles ou sortir une nouvelle connerie pour s'en sortir, mais trop tard. Il était déjà lancé.

« Je ne sais pas comment. J'aurais juste envie de... » Pour la première fois depuis qu'il avait commencé à parler, il plongea son regard dans le sien, sans chercher à l'éviter. « Je ne veux pas te blesser. J'essaie de garder mes distances, mais c'est de plus en plus difficile. Ça m'attriste de savoir que je t'ai déjà fait du mal et que je continue de t'en causer, mais ce n'est rien comparé à ce que tu viens de dire. Que tu aurais du te faire dévorer... » Il fit un autre pas dans sa direction avant de s'emparer brusquement de son poignet qu'il serra involontairement « Ne redis plus jamais une telle bêtise. Parce que s'il t'arrivait quoi que ce soit je n'y survivrai pas. » Dit-il d'un ton sévère.
© HELLOPAINFUL


 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


A dream I can't follow (Ft. Mélusine) Empty
Message Sujet: Re: A dream I can't follow (Ft. Mélusine) A dream I can't follow (Ft. Mélusine) EmptyDim 7 Mai 2017 - 20:12


A dream I can't follow
M&O
Je sens la panique me monter, les nerfs me lâcher, je le hais et je ne sais pas pourquoi mais je veux qu'il reste avec moi. Je veux que Forest soit là comme je ne veux pas qu'il soit là. Tandis que je lui demande et surtout lui interdis de me laisser seul, je sens mon coeur et mon corps commencent à me lâcher entre les tremblements, les bégaiements et le coeur qui explose littéralement dans ma poitrine. Ces sensations sont insoutenables et horrible à vivre. Il se rapproche de moi, méfiante, je  mets mes bras contre moi, les levant et regarde sa main tendue vers moi. J'hésite à la prendre et alors que j'allais me décider de le faire, il la laissa tomber. Il ouvre la bouche et je le regarde, alors qu'il fuit mon regard. je me demande quelle chose horrible il va me dire. Mais il semble ne pas savoir lui même ce qu'il compte me dire.

Il me dit qu'il m'abandonnera jamais, qu'il essaie d'être moins froid. je ne comprends pas alors pourquoi il agit comme ça pourquoi est il si horrible avec moi. Je continue de l'écouter,  essayant de contenir mes émotions tandis qu'il me fait culpabiliser sur mes derniers mots, sur mon voeu de me faire manger ... si Brucie m'avait entendu, elle aurait couinée, idem pour Alke ou Rosie ... je baisse la tête honteuse alors que soudain, il devient plus brutale et sévère, me prenant le poignet avec fermeté. Mon coeur explose, je prend peur et je couine. Nos regards s'affrontent, je tente de reprendre ma main, mais il la tient dans la sienne. « Je suis ... désolée » dis je le coeur déchiré. Il pourrait me faire peur, mais il a raison d'être sévère. Ce n'est pas des mots à dire.

Je finis par m'avancer et le serrer contre moi, une fois encore « Ne me lâche pas et ne dis rien » lui demande je ... lui implore je. Je commence à me calmer, devenant maîtresse de mes émotions enfin. Je le serre contre moi, qu'il me lâche pas. Pourquoi est on si nul ? Si handicapé des sentiments ? Soudain, ma conversation avec Brucie m'explose en plein visage. Diantre ! Et si elle avait eu raison ? Et si ... je le lâche soudain et le regarde tout en déglutissant.  « Je ne sais vraiment pas ... comment être avec toi ni comment me conduire ou quoi te dire. Je tiens beaucoup à toi. On penserait pas, mais tu es de ceux qui me sont chers et parfois je ne sais pas comment réagir. Tu peux être adorable, comme tu peux être horrible. Tu as été là plusieurs fois pour moi comme tu m'as plusieurs fois blessé, dis moi quoi dire ou faire ou que sais je .... je ne sais plus sur quel pied danser avec toi » je le regarde désemparée « Dis moi ce que je dois faire » je déglutis, prenant une de ses mains dans la mienne. Elle est si forte et si douce. J'aimerais qu'il soit cet homme doux et protecteur cet homme qu'il tente d'évincer à chaque fois qu'il me parle ... j'aimerais qu'il reste avec moi pour toujours

Emi Burton


Dernière édition par Melusine Grey le Mer 10 Mai 2017 - 13:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


A dream I can't follow (Ft. Mélusine) Empty
Message Sujet: Re: A dream I can't follow (Ft. Mélusine) A dream I can't follow (Ft. Mélusine) EmptyMer 10 Mai 2017 - 4:52


 
A dream I can't follow
Mélusine & Owen

 
Pour la première fois, Owen se montra honnête avec sa fée. Contrairement à ce qu'il avait pensé, il ne le regretta pas. Ces mots, il les avait en tête depuis longtemps et il trouvait libérateur de les prononcer enfin. Comme si un poids s'était retiré de ses épaules. Certes, il se sentait un peu ridicule, surtout maintenant qu'il agrippait le poignet de Mélusine. Qu'il sentait sa beau douce, ses battements de coeur affolés au bout de ses doigts. Il avait agi impulsivement et maintenant il se tenait là, parfaitement immobile. Il attendait la suite des événements.

Contrairement à ce qu'il pensait, sa belle ne fut pas effrayée par son geste brusque. Elle aurait eu raison de l'être et la plupart des gens l'auraient été. Mais Mélusine, elle le connaissait bien. Trop bien, même. Elle savait qu'il ne lui ferait aucun mal malgré son ton menaçant. Elle savait qu'il s'agissait uniquement d'un avertissement. Elle savait aussi qu'il avait raison. Ce qu'elle avait dit était horrible. Personne ne devrait souhaiter mourir ainsi. Mais sa belle s'excusa et il en oublia aussitôt les paroles qu'elle avait prononcées. Il lui aurait pardonné n'importe quoi.

Il allait s'éloigner un peu, prendre ses distances, comme toujours. Mais Mélusine ne lui en laissa pas l'occasion. « Ne me lâche pas et ne dis rien » Sa voix angélique avait retrouvé son calme. Elle semblait plus en contrôle et lentement, ses tremblements diminuaient. Puis, lorsqu'elle serra le chasseur dans ses bras, ils cessèrent complètement. Il fut surpris par le geste et par sa douceur, mais il ne le montra pas. Il se contenta de lui rendre son étreinte, d'abord de façon hésitante. Puis, au fil des secondes, il prit de l'assurance. Il passa alors son bras dans le dos de sa protégée pour mieux la serrer. Doucement, il l'attira davantage contre lui, au point où leurs hanches s'effleuraient. Il glissa ensuite son autre main des épaules de sa fée à sa nuque, puis il mêla ses doigts à ses cheveux dorés. Pour Owen, l'étreinte avait paru éternelle, mais en réalité, elle n'avait durée que quelques secondes. Pour son plus grand regret, Mélusine s'éloigna pour reprendre la parole et ce fut comme un réveil brutal. Comme si on l'avait réveillé au milieu d'un rêve merveilleux.

Tout comme lui, sa fée lui livra la vérité. Elle lui parla de ce qu'elle éprouvait en sa compagnie. Des sentiments à la fois positifs et négatifs. Des sentiments incompréhensibles, difficiles à démêler. À ce niveau, ils étaient sur la même longueur d'ondes. Tous les deux ne savaient pas ce qu'ils voulaient. Ils étaient confus et impuissants. Pour Owen, c'était horrible. Il se sentait faible et surtout, terrifié par toutes ces envies et tous ces doutes par rapport à Mélusine. Il en était venu à la craindre plus que le plus imposant des ours. Au moins, il savait comment gérer l'animal, mais ce qu'il ressentait... C'était autre chose. C'était nouveau, étrange.

« Je suis aussi perdu que toi. » Commença-t-il en baissant son regard pour observer ses doigts fins qui entouraient sa main. À côté d'elle, il se sentait monstrueux, comme toujours. Ses articulations meurtries et sa peau couverte de cicatrices faisaient mauvaise figure à côté de la peau parfaitement blanche de sa douce. « En fait, j'aurais espéré que tu puisses m'aider. Tu es aussi importante pour moi. Peut-être un peu trop. Si j'pouvais, mes journées je les passerais à tes côtés. Parce que te voir me rend heureux, sans que je saches pourquoi. »

Il dirigea à nouveau son regard vers la fenêtre, fuyant les prunelles parfaites de sa Mélusine. « J'ai toujours peur qu'il t'arrive quelque chose. J'ai besoin de te savoir en sécurité et j'aimerais être celui qui te l'apporte, mais j'ai peur de t'approcher. J'ai peur de t'blesser encore plus. » Son attention se reporta sur sa douce. Il plongea son regard dans le sien et l'observa d'une intensité presque effrayante. « Mélusine... Tu n'as pas idée des choses que je pourrais te faire. Des choses que j'ai déjà fait... Tu es si... Tu mérites mieux que moi, mais je suis égoïste, alors je continue de te pourrir la vie malgré moi. » Il retira sa main, puis se mit à faire les cents pas dans l'atelier. « Une partie de moi à envie de te dire que tu serais mieux avec ce...Forest. » Ce nom, il le prononça plus brusquement, d'un ton empli de dégoût. « Mais t'imaginer dans ses bras me donne des envies de meurtre. » Avoua-t-il en serrant les poings. Plus il y pensait, plus il se sentait mal et le simple fait d'en parler l'enrageait au plus haut point.
© HELLOPAINFUL


 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


A dream I can't follow (Ft. Mélusine) Empty
Message Sujet: Re: A dream I can't follow (Ft. Mélusine) A dream I can't follow (Ft. Mélusine) EmptyMer 10 Mai 2017 - 13:18


A dream I can't follow
M&O
Nous finissons par faire la paix avec beaucoup de maladresse. Il finit par me dire enfin les choses, mêmes si j'aimerais qu'il les clarifie un peu plus. Il m'a pris violemment le bras, surprise, je voulais l'enlever, mais je reste là, honteuse et fuyant son regard et m'excusant par la même occasion. Lorsqu'il tenta de s'éloigner, je viens me réfugier dans ses bras, le sommant de rester avec moi, de ne pas me lâcher et surtout, de ne rien dire. Auquel cas, et ça, je ne le lui ai pas dit, je lui enfonceras une de mes aiguilles dans le cœur. EN réalité, je ne le ferais pas, je lui hurlerais certainement dessus de partir d'ici.

Mais il n'en fit rien. Se tait et répond maladroitement  mon étreinte, calmant par la même occasion mes tremblements et effaçant mes peurs. Je ferme les yeux quelques instants, frissonnant. Je ferme les yeux, humant son odeur et je fond complètement de sa douceur. Ses mains s'enfuient dans mes cheveux, je deviens folle. Il me rend folle. Je me sens tellement mieux et je finis par desserrer mon étreinte, à contre coeur. Je lui fais part de mes émotions, sentiments,  je suis honnête avec lui, comme toujours, mais j'ai besoin de réponses. Je finis par le regarder, étonnée : il est aussi perdu que moi.

Je finis par rougir et je l'écoute en souriant, il pensait que j'allais pouvoir l'aider. Mais non.« Je pensais aussi que tu pouvais m'aider ». Je souris, amusée de la situation. Nous sommes pareil. Aussi perdu l'un que l'autre. Mon coeur explose à la fin de sa révélation, si je m'attendais à tout ça. Il continue cependant et je ne le coupe pas. Je finis par le voir, cet homme derrière la bête. Cet homme protecteur, adorable et tellement ... tellement doux et bon. Je le vois dans son comportement, ses yeux qui brillent et qui me fuient. Oh ... je comprends donc. Quoi ? Je ne sais pas, mais Brucie m'a aiguillé. Ma colère contre lui et tous mes émotions contre lui avaient bien entendu du sens. Idem pour tout ce que je ressens pour lui. C'est plus fort que tout, même plus fort que Forest. Enfin, je crois, je ne suis pas sûre.

Je finis par rougir violemment, une partie de lui pense que je serais mieux avec Forest. Je souris maladroite et secoue la tête. Forest est un homme à femme, il a refusé que nous allons plus loin et même s'il m'a déjà un avant goût, il n'ira jamais plus loin car estimera que ce ne sera pas pour lui. Je remarque enfin une autre chose : Owen est jaloux de Forest et je rougis encore plus. Un silence s'établie entre nous.

Je m'avance vers lui, prend ce poing serré et le desserre avec douceur, je caresse sa main, sa main meurtrie par les bagarres et joint mes doigts aux siens. Puis, je continue, toujours en douceur, caresse le dos de sa main, son bras et remonte vers son cou, sa mâchoire, sa joue, et tourne son visage pour m'enfoncer dans son regard. Mon coeur explose, j'ai l'impression que je vais m'évanouir dans ses bras. Je tremble, mais plus de peur cette fois ci. Je prend sa main et la guide pour qu'il me tienne par le bas des reins et je m'avance, contre lui.

Ma main sur  son visage continue vers sa nuque et d'une pression je lui fais baisser la tête. J'embrasse sa joue avec douceur et avance mon autre main, ferme les yeux et presse mon front contre le sien. « Il ne se passera jamais rien avec lui, il nous ai arrivé de dormir ensemble, MAIS .... il ne s'est rien passé » dis je tout simplement.Je voulais être honnête et avant qu'il ne bouge ou ne grogne, je caresse son visage, domptant la bête. Je rouvre les yeux, détache mon front du sien, je suis contre lui. « J'ai juste pu comprendre certaines choses maintenant » fis je dans un souffle « C'est avec toi que je veux être » lui dis je et c'est le coeur battant que je dépose un baiser doux sur ses lèvres devenant ainsi fiévreux, alors que mes mains ont ce visage meurtri dans son creux.

Je reste contre lui, je ne veux plus qu'il parte, je ne veux plus qu'il s'enfuit ni qu'il s'en aille. Je veux voir ce qui est derrière la bête et je ferais tout pour, quitte à m'écorcher vive « Laisse moi entrer ... » lui implore je entre deux baisers

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



A dream I can't follow (Ft. Mélusine) Empty
Message Sujet: Re: A dream I can't follow (Ft. Mélusine) A dream I can't follow (Ft. Mélusine) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

A dream I can't follow (Ft. Mélusine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]
» [UPTOBOX] The Veteran [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-