AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline
★ second star to the right and straight on till morning ★

AuteurMessage
Apolline Moorehead
Beware, I'm starving
Apolline Moorehead
ζ Inscris le : 19/10/2015
ζ Messages : 945
ζ Avatar : Adelaide Kane
ζ Localisation : Blindman's Bluff, dans une immense maison avec un magasin annexe.
ζ Occupations : Fabricante & marchande de Rhum
ζ Âge : Vingt-et-un ans
ζ Statut : Éperdument amoureuse et mariée à Erim, son âme soeur
ζ Signes distinctifs : Quelques cicatrices dans son dos
Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline 378709AdelaideXAlexander03



Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline Empty
Message Sujet: Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline EmptyLun 6 Fév 2017 - 17:01

Promesse de deux coeurs


ft. aporim & leurs amis

Voilà plusieurs semaines maintenant qu’ils préparent leur mariage, celui qui les unira l’un à l’autre devant tous leurs proches. Ils auraient pu faire ça dans la demeure du gouverneur, qui a offert généreusement ses quartiers à son jeune ami, mais ils voulaient offrir la possibilité à toutes leurs connaissances de venir à leur union et profiter des réjouissances. C’est ainsi que la cérémonie se déroulera sur la grande place, sous l’immense hall qui accueille les étales des marchands les jours de marchés pluvieux. Tous ceux qui connaissent les mariés, sont invités à venir participer aux festivités. Une journée qu’ils espèrent parfaite, autant pour eux que pour les amis. ils pourront jouir d’un buffet garni, avec nourriture et alcool à outrance, le tout rythmé par des mélodies entraînantes sous la fraîcheur hivernale.

Pour participer à ce rp, il faudra bien évidemment que vous possédiez un lien avec l’un des deux personnages, de façon à expliquer votre présence à ce mariage, bien évidemment. Niveau invitation, ils ont contactés ou rencontrés tous leurs proches pour les inviter, sinon, du bouche à oreille, etc. C’est un sujet commun, mais qui n’a aucun impact sur l’intrigue ou autre hein, on tient à le signaler. Il n’y aura rien de dramatique dans ce sujet, pas d’attaque de pirates, ni autre donc éviter, s’il vous plait, de prévoir du drame dans vos rps, merci. Si vous n’avez aucun lien, vous pouvez bien évidemment être cavalier ou cavalière de quelqu’un qui en possède. Si vous avez un doute, n’hésitez pas à mp Erim ou moi (Apolline) pour avoir confirmation de votre présence ou autre.

Merci d’attendre que nous postions, Erim et moi, en premier avant de répondre. Il faut bien qu’on mette en place nos propres personnages avant que vous ne débarquiez aux festivités Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline 2739202891

by beraberel


all of me loves all of you
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Apolline Moorehead
Beware, I'm starving
Apolline Moorehead
ζ Inscris le : 19/10/2015
ζ Messages : 945
ζ Avatar : Adelaide Kane
ζ Localisation : Blindman's Bluff, dans une immense maison avec un magasin annexe.
ζ Occupations : Fabricante & marchande de Rhum
ζ Âge : Vingt-et-un ans
ζ Statut : Éperdument amoureuse et mariée à Erim, son âme soeur
ζ Signes distinctifs : Quelques cicatrices dans son dos
Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline 378709AdelaideXAlexander03



Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline Empty
Message Sujet: Re: Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline EmptyLun 6 Fév 2017 - 17:32

Promesse de deux coeurs


ft. aporim & leurs amis

C’est le grand jour. Je n’ai pas dormi à la maison cette nuit, ma mère souhaitant me garder en tant que dernière nuit de petite fille à ses yeux. Pour elle, le mariage signifie que je vais être une femme et qu’elle n’aura plus la même influence sur moi, qu’elle aura moins de place. J’ai vécu plusieurs années loin d’eux, donc ça ne changera pas grand-chose. Mais je n’ai pas souhaité la décevoir. Je me réveille en soupirant avant qu’un large sourire n’ourle mes lèvres. Dans quelques heures, je serai la femme d’Erim et cette idée me réjouit plus que de mesure. Comme j’ai hâte d’y être. La porte s’ouvre et ma mère entre en penchant la tête, histoire de vérifier si je suis éveillée. « Ma chérie ! » Elle s’approche avant de se mettre à sangloter. Je viens l’étreindre, je pense que ça va être une journée riche en émotion. Je file rapidement faire ma toilette, lavant mes longs cheveux sombres avec l’aide de ma mère qui en profite pour me parler de son propre mariage avec mon père. Elle coiffe ensuite mes cheveux et m’aide à enfiler la robe que je me suis fait faire chez une couturière de la ville. Elle est si belle, je ne regrette pas d’avoir dépensé autant. Lorsque je suis enfin prête, je vais rejoindre mon père qui s’est raccourci la barbe pour l’occasion et il porte des vêtements qui n’ont aucune trace de farine. Je viens l’enlacer tendrement et il embrasse mon front, prononçant quelques mots qui me donnent les larmes aux yeux. J’attrape son bras et nous quittons la maison pour rejoindre le lieu de la cérémonie, sous l’immense hall qui a été décoré la veille au soir avec l’aide de quelques connaissances. Erim était là aussi. Il me manque déjà. J’ai les mains moites, je ne cesse de les frotter contre ma robe. Nous arrivons et j’aperçois déjà du monde qui attend, je remarque quelques têtes connues et chères à mon cœur, ce qui me fait du bien. Je me retourne vers ma mère et elle vient m’enlacer avant de disparaître à l’intérieur. C’est mon père qui va me conduire près d’Erim et nous prononcerons nos vœux devant toute l’assemblée.

Le moment arrive et je marche à côté de lui, entrant sous le hall à la forte odeur de lilas, les plantes que nous avons accrochées un peu partout en décoration. Je le vois devant moi, à quelques pas et j’étire un large sourire, pressant le pas, mais c’est mon père qui me ralentit en tapotant ma main sur son bras. « Pas si vite… » murmure-t-il et je soupire. Il arrive devant Erim et il joint nos mains, avant de nous laisser l’un en face de l’autre, uni uniquement par nos paumes chaudes. Comme nous n’avons aucune religion l’un comme l’autre, nous avons décidé de faire très simple. Un échange de vœux devant nos proches ainsi que des alliances. On se regarde et on finit par rire tous les deux, ne sachant pas vraiment comment s’y prendre. Le gouverneur se lève et vient se placer près de nous, murmurant quelques mots à Erim qui remue de la tête. Il se place alors sur une marche derrière nous afin d’être vu par tous : « Erim et Apolline ont souhaité s’unir l’un à l’autre pour le reste de leur vie. Comme ils sont tous les deux perdus, » quelques éclats de rire accueillent ses paroles, « je me permets de venir les guider. Ils vont s’échanger leurs vœux devant nous, afin que nous soyons témoins de leur amour. » Je souris légèrement, ne quittant pas le regard azur de mon Erim. « Apolline… nous t’écoutons. » J’ouvre la bouche, tournant mon regard vers le gouverneur avant de revenir sur Erim. Je ne sais pas écrire, je n’ai donc pas pu préparer des vœux comme d’autres le font. Son regard m’apaise, ainsi que ses pouces qui caressent le dos de mes mains et j’inspire : « J’aurais aimé préparer ce moment, pouvoir écrire tout ce que j’ai à te dire et ça aurait été plus facile de le lire. » Je sens ma respiration plus vite, signe de ma nervosité, cela s’entend également dans ma voix tremblante et plus rapide. « Mais… a-t-on besoin d’un morceau de parchemin pour dire à quel point on aime quelqu’un ? Je pense que, il suffit de me regarder pour voir que tu es l’amour de ma vie Erim. Tu es arrivé dans mon cœur si rapidement, par une nuit de tempête et je t’ai menacé d’une fourche à deux dents. » Je souris, ne parlant au final que pour lui. « Nous avons vécu une sacrée aventure cette nuit-là à cause de Pil, mais tu as surtout été un voleur. Tu as volé mon cœur et tu es parti avec, sans jamais me le rendre. Jamais voleur n’aura été si merveilleux à mes yeux… » Je pince mes lèvres, sentant un goût légèrement salé. Je ne me suis même pas rendu compte que des larmes se sont invitées à mes vœux. « J’aimerai avoir le talent d’un poète pour narrer notre histoire en rime, ou avoir le talent d’un comédien pour parler avec plus d’éloquence, ou le don d’une chanteuse pour crier avec mélodie l’amour qui m’habite. Mais je vais me contenter d’être celle que je suis, une fille complètement amoureuse de toi et qui te promet de t’aimer jusqu’à la fin. De tout donner, sans concession et d’être plus que ta femme à tes côtés. Je veux être l’amie, la confidente, la complice, l’amante, la mère… Tout. » Je lâche sa main pour essuyer mes larmes, soupirant avant de les attraper à nouveau. Je tourne le regard vers le gouverneur après un long silence, pour lui faire comprendre que j’ai terminé.

Il se tourne vers Erim avec un sourire, une certaine émotion dans le regard. Je connais son affection pour mon futur mari. « Après cette belle preuve d’amour, à toi Erim, de nous confier tes vœux. » Je croise les yeux de mon Erim. Ce n’est qu’une parade, parce qu’au fond, nous connaissons nos sentiments. Mais l’entendre devant tout ce monde, je pense, ne fera que renforcer mon amour et me comblera de bonheur. Et ainsi, cette Ondine que j’ai vu dans l’assemblée, pourra voir qu’Erim est mien, complètement mien.

by beraberel


all of me loves all of you
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Erim Moorehead
Beware, I'm starving
Erim Moorehead
ζ Inscris le : 18/08/2015
ζ Messages : 2801
ζ Avatar : Alexander Ludwig
ζ Localisation : A Blindman's Bluff dans une belle maison près de celle du Gouverneur
ζ Occupations : Ancien enfant perdu, ancien mineur...Bras droit du gouverneur
ζ Âge : Vingt-trois ans
ζ Statut : Marié à la plus délicieuse des vendeuses de Rhum de Blindman
ζ Signes distinctifs : cicatrice en dessous de l'épaule gauche causée par une balle
Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline Sq0UIrHR



Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline Empty
Message Sujet: Re: Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline EmptyMer 8 Fév 2017 - 19:31


☩ Promesse de deux coeurs ☩

Le mariage est pour demain, avec l’aide de mes amis et connaissances rencontrées par mon travail chez le Gouverneur, nous installons le Grand Hall du marché. Parfois, je donne des coups d’œil amoureux à ma future épouse, tout en ressentant un léger tract pour ne pas dire une crainte face à cet évènement. Si cela ne tenait qu’à moi, je lui aurais promis de l’aimer rien qu’elle et moi, mais…ses parents voulaient d’un vrai mariage et j’avoue m’y être laissé entrainer bien volontiers, jusqu’à ce soir. J’ai envie de l’épouser, d’officialiser notre relation et qu’elle porte mon nom comme les adultes normaux le font. Seulement, suis-je vraiment un adulte, un vrai ? Nous terminons les préparatifs et le Gouverneur nous invite à venir dîner chez lui, moi et mes amis, soit Dream, son fils, Miro et Stuart qui est venu pour l’occasion. Nous passons un bon moment, Boule exposant le fait qu’il n’est pas le mariage, Luis lui exposant les bonnes raisons et Ginger et Miro évitant de se mêler à la polémique. On regagne ma maison et Boule me demande si j’ai à boire. Je le conduis vers la réserve sortant une bouteille de Rhum. Je ne veux pas en prendre de trop, je connais Dream, tout comme Miro d’ailleurs. On s’installe et on se remémore notre vie d’avant, tantôt avec nostalgie, tant tôt avec passion et rires. Il est tard lorsqu’on se couche, Dream va pour entrer dans la chambre où dort son fils et je m’approche de lui. « J’ai jamais pu te le dire, mais…je suis désolé pour…enfin, lorsque tu as été banni. Je crois que moi aussi, j’aurais pensé que vous m’aviez abandonné. Sache que tu pourras me demander ce que tu veux, même si cela ne réparera jamais cette trahison » je lui tape l’épaule avant d’aller me coucher.

Couché sur le dos, je songe à ce que je pourrai bien dire demain, ce n’est pas que je ne sais pas, mais…l’exprimer, c’est autre chose. Je me lance dans un long monologue silencieux, imaginant la scène sans pour autant fermer les yeux. Mes mots coulent comme une cascade, mais pourrai-je m’en souvenir demain ? Peu importe, si j’arrive à le penser, alors pourrais le dire. Je m’endors tout en songeant à l’amour que je porte à cette magnifique femme qui sera prochainement Madame Moorehead. Le matin, je suis réveillé par Ginger qui vient me secouer vivement. « On est en retard ?! » Dis-je en me redressant d’un bond. Non, on n’est pas trop mal. Je descends, allant prendre de l’eau dans le puits de la cour pour me laver des pieds à la tête. Dehors, Daeron pousse des cris parce qu’on père lui balance des seaux d’eau pour le laver. Le petit s’arrête tout sourire, c’est fou comme qu’il ressemble à son père, mais en moins rond. Je vais dans ma pièce pour me préparer et je ressors dans une tenue élégante et neuve. Mes cheveux toujours peignés en arrière maintenus dans une queue pour éviter qu’ils ne me tombent dans les yeux, rasé mais pas trop comme elle adore que je sois. Miro me mire et me dit que je ressemble à un mari comme ça. Je vais lui ébouriffer les cheveux avant de soupirer longuement. « J’ai peur…grandir c’était une chose…devenir responsable, avoir des enfants…c’est… » Je mire Dream qui entre à son tour. « Je le veux, mais j’ai peur » Miro et Ginger m’encouragent et nous finissons par nous rendre vers la place du Marché. Déjà quelques personnes que je salue, attendant le moment où Apolline arrivera. Je serre des mains plus que je ne le voudrais avant qu’elle n’arrive. J’ai le cœur au bord des lèvres, le ventre qui se tord, si je ne voulais pas de ce mariage, je prendrais mes jambes à mon cou et je partirais, mais je l’aime et je veux devenir son mari pour tout le reste de notre vie. Elle est très belle, je n’en voudrais pas d’autres qu’elle. Mes mains tremblent et je les place l’une sur l’autre pour éviter que mon trouble ne se remarque. Les gens, la plupart ont été formatés pour ce moment, moi, tout ce que j’ai appris de l’amour, c’est la vie qui m’y a confronté. Je n’ai pas été éduqué comme les autres…et ma vie d’avant, je ne m’en souviens plus. Son père me donne sa main et je la saisis, souriant en observant son beau visage encadré par sa chevelure sombre. Elle rit et je suis le mouvement, je ne sais pas comment cela fonctionne.

Heureusement, Luis voyant qu’on est en train de créer un blanc vient nous sortir de l’embarras et c’est ma douce moitié qui a l’honneur de débuter nos vœux. Lorsqu’elle parle, elle ne s’adresse qu’à moi, ses mots sont simples, mais ils reflètent tout ce que nous sommes, comment de cette rencontre est née notre affection réciproque et comment je suis passé d’un simple jeune homme sans attache à un garçon épris d’une manière si puissante que cela me rend nerveux rien qu’à l’idée même de la perdre un jour. En l’écoutant, en la mirant avec cet amour au fond des yeux, tout devient limpide. Si j’ai voulu grandir, si j’ai souhaité quitter mon éternelle enfance, c’était pour en arriver là, à ce moment, un tournant dans une vie comme le diront certains. Ses larmes coulent, ô ne pleure pas belle amour, je sais combien tu m’aimes et ces larmes de bonheur ne font qu’amplifier ce trop-plein de sentiments que nous nous portons. Elle termine et je suis ému, bien que je ne pleure pas, mais elle le sait…que je n’ai pas besoin de larmes pour le lui dire. Je regarde vers Luis qui me donne la parole et je porte les mains d’Apolline à ma bouche. « En temps normal je suis très loquace, trop d’après mes amis…aujourd’hui, on m’a fait presque perdre l’envie de parler » Les gens rient et je souris sans lâcher des yeux mon soleil. « Je pourrai faire ton éloge en parlant de ta beauté et du pourquoi ce soir là, je me suis laissé emporter en t’ouvrant mon cœur, mais…même là, je crois que cela ne te rendrait pas hommage » Je ferme les yeux et je me laisse envahir par les paroles que je souhaitais lui dire hier soir. « J’étais encore un enfant perdu lorsque tu m’as ouvert la porte de chez toi, trop naïf par bien des aspects, trop aventureux pour me rendre compte qu’une vraie vie ce n’était pas juste s’amuser et profiter de tout. Tu as fait de moi, un homme, même si j’avais lutté toutes ces dizaines et dizaines d’années pour ne pas en devenir un. Sans toi, je ne me sentais pas capable de faire ce que je fais aujourd’hui, sans toi ma vie n’avait pas la même saveur. On ne se rend compte de ça que lorsqu’on a trouvé cette moitié de notre âme qui nous complète, qui nous apporte ce qui nous manquait et cela même si on l’ignorait » Je soupire mirant maintenant ses yeux sombres qui brillent d’émotion. « Je ne pourrai plus imaginer une vie sans toi à mes côtés, tout deviendrait fade et sans attrait » Je lâche les mains de ma femme à en devenir pour me tourner vers les gens, amis et autres personnes qui sont venus pour nous. « Je vous regarde tous, vous qui êtes venus pour nous, pour célébrer une union entre deux personnes…je ne crois pas dans les Divinités venues de l’autre côté, je ne sais même pas ce que s'est de "prier". Cette île m’a fait venir à elle lorsque j’étais enfant, m’arrachant à cette vie que je devais avoir avant. Je ne sais pas d’où je viens, qui je suis vraiment, on m’a donné une autre identité, de nouveaux amis, une nouvelle chance. Ma chance, ma vie…elle est là ! » Je pointe Apolline, lui tendant la main qu’elle saisit et je viens embrasser sa paume. «Peu importe les mots que je vais avoir ou que j’ai eus…on ne mesure pas l’amour qu’on porte à une personne, on le ressent, on le vit, on le garde au fond de nous, jalousement pour que personne ne puisse un jour nous voler notre trésor. Quelles que soient les épreuves… » Je me tourne vers Luis « Quels que soient les obstacles…si l’amour est sincère, s’il est pur, alors vous trouverez le chemin vers celui ou celle qui est fait pour vous. Le repousser, le rejeter, vous rendra la vie plus dure et plus complexe. Je vous souhaite à tous et surtout à ceux qui ne l’ont pas encore trouvé, de croiser un jour le chemin de votre Apolline » Je viens placer ma paume dans la nuque de ma femme, l’embrassant sans pudeur devant cette assemblée pour enfin faire d’elle mon épouse. Tout sourire et venant essuyer les larmes qui coulent encore sur ses joues, je viens lui glisser contre l’oreille. « J’ai oublié de te dire que je t’aimais ce matin, Madame Moorehead »

   
by beraberel


I'll Be Seeing You

A faire flamber des enfers dans tes yeux, A faire jurer tous les tonnerres de Dieu, A faire dresser tes seins et tous les Saints, A faire prier et supplier nos mains, Je vais t'aimer, A faire vieillir, à faire blanchir la nuit, A faire brûler la lumière jusqu'au jour, A la passion et jusqu'à la folie, Je vais t'aimer, je vais t'aimer d'amour ❞


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Apolline Moorehead
Beware, I'm starving
Apolline Moorehead
ζ Inscris le : 19/10/2015
ζ Messages : 945
ζ Avatar : Adelaide Kane
ζ Localisation : Blindman's Bluff, dans une immense maison avec un magasin annexe.
ζ Occupations : Fabricante & marchande de Rhum
ζ Âge : Vingt-et-un ans
ζ Statut : Éperdument amoureuse et mariée à Erim, son âme soeur
ζ Signes distinctifs : Quelques cicatrices dans son dos
Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline 378709AdelaideXAlexander03



Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline Empty
Message Sujet: Re: Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline EmptyLun 13 Mar 2017 - 20:49

Promesse de deux coeurs


ft. aporim & leurs amis

« En temps normal je suis très loquace, trop d’après mes amis…aujourd’hui, on m’a fait presque perdre l’envie de parler » J’étire un sourire, mes yeux sombres dans les siens. Je connais Erim, je sais qu’il est doué pour bien des choses, mais en particulier pour parler. Pour prononcer les bonnes paroles et toucher un cœur. Dès le début de ses paroles, j’ai senti mon cœur fondre et les larmes remonter. Il n’y a pas de mot pour décrire ce que je ressens face à sa déclaration, ni à tout ce qu’il dit autant pour moi que pour l’assemblée. Je ne suis pas la plus intelligente des filles, je ne sais ni lire, ni écrire. Mais je ne suis pas stupide et Erim n’est pas que mon amant et amour, il est mon confident. Je crois comprendre qu’il ne s’adresse pas qu’à moi. « Quels que soient les obstacles… […] Je vous souhaite à tous et surtout à ceux qui ne l’ont pas encore trouvé, de croiser un jour le chemin de votre Apolline » Sa bouche vient contre la mienne et je souris contre ses lèvres avant de répondre à son baiser, mes bras venant autour de ses hanches naturellement. Derrière nous, des applaudissements s’élèvent et nous nous écartons. Ses pouces effacent les larmes qui glissent encore sur mes joues alors qu’il me murmure quelques mots rien que pour moi : « J’ai oublié de te dire que je t’aimais ce matin, Madame Moorehead » Je mordille ma lèvre, hochant de la tête, « il se pourrait bien, Monsieur Moorehead, que ce soit réciproque. Que votre femme vous aime également et qu’elle espère que demain matin, vous serez à ses côtés pour le lui dire. » Il sourit et je viens de nouveau contre ses lèvres pour un simple baiser. Nous avons toute la vie maintenant, pour nous aimer. Ce mariage ne change rien, il n’est qu’une promesse faite face aux autres. Mais c’est un cap important, nous sommes enfin une famille tous les deux. On se tourne vers l’assemblée. « Félicitons encore Erim et Apolline Moorehead pour cette cérémonie ! Et maintenant, tous au buffet ! » Je m’esclaffe, les mains sur la bouche tout en attrapant la paume d’Erim pour rejoindre tout le monde. Que la fête commence. Je délaisse mon mari pour aller enlacer mes parents, recevant un baiser sur le front. Je fais un signe de main à Stuart plus loin.

by beraberel


all of me loves all of you
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline Empty
Message Sujet: Re: Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline EmptyMer 5 Avr 2017 - 1:56




Promesse de deux coeurs


Mariage d'Erim & Apolline




    En retard ? Il manquerait plus que cela.  Ce n’est pas parce que nous avons passé la soirée à échanger, à boire, à rire, à jouer les insouciants en quelque sorte, que nous allions le laisser être en retard aujourd’hui.  Hier soir.. hier soir était empreint de cette douce quiétude nostalgique que je chérie tant à chacune de nos retrouvailles mais aujourd’hui… et bien il n’est plus question de nous, uniquement de lui. Lui et Apolline. Oh il me coute d’admettre cela. Pas que ce mariage ne me remplisse pas de la plus grande joie pour ces deux êtres si chers à mon cœur, mais il réveille aussi certaines craintes que je préfère taire pour ne pas gâcher leur bonheur. Et si hier soir était la dernière soirée dont nous pouvons profiter tous les quatre ? Et si demain chacun repartait dans son coin ? Et si ces retrouvailles l’année dernières n’étaient au final qu’une occasion de se dire une dernière fois adieu, définitivement cette fois ? Le supporterais-je, moi qui parvient enfin à relever la tête, en grande partie grâce à ces frères retrouvés… Je chasse de mon esprit une énième fois ces questions qui y rodent depuis quelques semaines déjà pour reporter ma concentration sur l’homme du jour.
« Bien sûr que non. Mais si tu traines on va finir par l’être. » Je me force à placer cette pointe d’humour cynique qui ne me réussit guerre dans ma réponse pour finir de chasser mes craintes et lui offrir un sourire plus que sincère avant que nous ne rejoignions les autres en bas.

    A nouveau, un élan de nostalgie me prend quand j’entrevoie le sourire de Daeron et je pense pouvoir m’avancer sans aucun risque en disant que je ne suis pas le seul à y retrouver le Boule d’il y a longtemps. Et cette nostalgie n’a rien à voir avec les angoisses maussades qu’il me venait tantôt, elle provoque plutôt de cette étrange sensation qu’on a quand on regarde avec espoir avers demain et qui m’était totalement inconnue il n’y a pas si longtemps encore, d’autant que la conversation dévie précisément vers cet avenir radieux. Peur ? Calico ? Allons bon, pourquoi cela ?
« Tu ne devrais pas. Avoir peur je veux dire. Regardes  toi, tu es le plus mature d’entre nous à n’en pas douter. Mari et père ? Tu t’en sortiras mieux que bien. » Miro y va de ses encouragements à son tour et il n’y a rien à rajouter. D’une part parce que tout est dit, de l’autre parce que s’éterniser finirait par ajouter à ses doutes et qu’il est hors de question de laisser une telle chose se produire.

    Le reste pourrait sembler d’une banalité effarante à la plupart des gens. La foule, famille, amis, curieux, l’introduction du gouverneur. Mais il y a ce presque frère sapé comme un pape, droit comme un i qui semble de là où je suis en proie à un stress peut commun. Mais il y a cette presque sœur, resplendissante de beauté, rayonnante de bonheur et de tout l’amour qu’elle lui porte, et il y a les mots qu’elle prononce. Il me semble apercevoir une larme perler sur sa joue comme elle prononce ses vœux et je sens les miens me piquer tout un peu malgré le sourire que j’affiche.  Quant à mon cher petit poisson, il parvient à nous sauver de l’émotion grandissante qui menaçait de submerger la quasi-totalité de la foule. La touche d’humour par laquelle il ouvre son discours nous tire un rire franc et  me pousse à assener un petit coup de coude discret à Boule à mes côtés tandis que Miro acquiesce. Loquasse lui ? Si peu voyons.  Cependant, mon sourire se fige à la suite de ses paroles. Si Les mots d’Apolline avaient su m’émouvoir de par son bonheur communicatif, ceux de mon ami ont l’effet inverse. « On ne se rend compte de ça que lorsqu’on a trouvé cette moitié de notre âme qui nous complète, qui nous apporte ce qui nous manquait et cela même si on l’ignorait. » Un bref instant, j’en viens à oublier ce pourquoi je suis là et ne me souvenir que de ma propre solitude. Je décroche, perdant le fil de ses propos l’espace de quelques phrases avant que d’autres ne parviennent finalement à mes oreilles «  Je vous souhaite à tous et surtout à ceux qui ne l’ont pas encore trouvé, de croiser un jour le chemin de votre Apolline»  Ces mots là me tient un rictus amusé et un ricanement étouffé. Idiot bête que je suis. Je n’ai plus le droit de me morfondre, je me le suis promis.

    Puis il y a ce court silence qui suit leur baiser. Cette chose qu’il murmure à son oreille sans que nous n’ayons le droit de lui demander de quoi il s’agit puisque cet instant n’appartient qu’à eux. Je jette un coup d’œil à droite, un autre à gauche. Allons bon, personne n’osera ? Ah non, ce serait trop triste. Mes mains viennent s’entrechoquer dans un claquement sonore. Une fois, puis deux, puis trois avant d’entendre finalement l’écho d’autres applaudissement autour de moi. Il était temps. Je n’ose ne revanche lancer un « Vive les mariés » tant j’ignore tout de la cérémonie qui se déroule sous mes yeux. Il serait idiot de tout gâcher en devançant le gouverneur si cette phrase lui revient et pourtant, pourtant il me tarde de le clamer haut et fort. Si je crains toujours que tout ceci change quoi que ce soit à nos amitié ? Il me suffit de regarder les deux autres anciens enfants perdus à mes côtés. Rien. Cela ne changera rien. Nous étions frères à l’Arbre, nous l’étions toujours en nous retrouvant, nous le seront encore demain et les années qu’il nous reste à vivre et Miro Boule et moi seront fiers d’être appelés « tonton » par les enfants que les jeunes mariés auront tôt ou tard.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline Empty
Message Sujet: Re: Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline EmptySam 6 Mai 2017 - 10:49

Promesse de deux coeursThey are so cute, my godCela fait plusieurs semaines que l’effervescence anime les meilleurs d’entre nous. Et pour cause, quoi de plus bel événement qu’une union ? Moi-même, il me faut tout mon self-contrôle pour ne pas sourire bêtement dès que j’y repense, allant presque jusqu’à les maudire de bonheur pour le travail supplémentaire qu’ils m’offrent. Un mariage. Voilà ce à quoi rêve la majorité de mes filles. Sortir d’ici, arrêter leur travail. Découvrir l’amour ou le retrouver, fonder une famille. Quelle heureuse fin pour nous, artistes couvertes de dentelles et de parfums, vautrées dans l’or et les bras des marins ? Et me voilà à les houspiller de cesser de se faire du mal en rêvant ainsi comme des enfants, avant de me reprendre, en soupirant de dépit et de tristesse – car je suis comme elles, et si je hais briser les rêves de ces femmes que j’aime, il me faut pourtant les préserver. Enfin. L’heure approche à présent, et la joie bat dans ma poitrine alors que je termine mes propres préparatifs tout en caressant l’invitation des yeux. La maison est en ordre, les directives sont laissées, je suis pomponnée comme il se doit et le cadeau est prêt – car quoi que je puisse en dire à présent, c’est un honneur d’y assister. Bien entendu, ma présence se doit de rester discrète – quelles rumeurs étranges cela pourrait faire encore – bien que cela risque d’être compliqué vu le lieu de la séance. Le Hall immense de la grand place. Ah … Qu’importe. Je secoue la tête, un sourire attendrit fleurissant à nouveau sur le pourpre de mes lèvres, avant de me mettre en route – être en retard serait le dernier des sacrilèges et tous les sacrifices seront bons à faire aujourd’hui pour que cette journée reste magnifique.

Une fois sur place, je m’émerveille de la décoration, florale et douce, lumineuse à leur image. Si je connais mal Erim, je sais pourtant qu’Apolline sera entre de bonnes mains – une raison de plus de me réjouir pour eux. Aujourd’hui il n’y a pas de masque de froideur composée, aujourd’hui, je laisse la mère maquerelle droite dans ses bottes et mordante au placard. Aujourd’hui je suis une amie d’Apolline venant se réjouir de son mariage, même si cela peut paraître étrange et déplacé. J’étouffe par ailleurs un rire joyeux lorsque je la vois au bras de son père, à tenter d’aller plus vite que ne veut l’exigence. Ah, que les fées et autres divinités préservent cette jeunesse tendre. Je reprends toutefois mon sérieux en entendant la voix de Louis, un malicieux sourire éclairant mon visage, sourire qui s’attendrit à mesure que mon coeur se presse dans ma poitrine lorsque ma petite protégée se déclare – et qu’elle déclaration merveilleuse ! Une larme perle au coin de mes yeux, que je sèche pourtant vite, à mesure que le temps passe. Erim finit par se confier également et je hoquette tant cela est trop, entre deux éclats de rire par leur gaffes adorable. Habituellement, je suis celle que les déclaration fait sourire et rouler des yeux, mais cela n’est qu’une façade supplémentaire. Si l’on sait que je suis en réalité sensible, cela fera jaser de plus belle. Je les fixe, les contemple, un soupire de ravissement sortant d’entre mes lèvres tandis que je me tiens là, témoin de leur amour qui offrira des merveilles. C’est ainsi que toutes les histoires d’amour devraient se terminer – bien que cela ne soit là qu’un commencement à mes yeux.
Lorsque les discours se terminent, j’applaudis comme une enfant, cette animation me rendant la jeunesse et la fougue que je perds un peu plus chaque année. Je ris évidemment à la remarque du buffet qui précède, mais j’ai bien mieux à faire que de me nourrir auparavant. Je m’avance parmi les convives qui félicitent le jeune couple, nerveuse malgré mon sourire tendre et mes prunelles lumineuses. Je ne veux pas que cela induise quiconque en erreur.
« Apolline ? » Ma voix, douce, appelle l’élue du jour, véritable petit soleil ambulant. Je souris, aussi fière que tendre avant, de lui tendre une boite en bois emballée avec soin. « La coutume est d’offrir un présent aux mariés, n’est-ce pas ? » Mon sourire s’agrandit tandis que je reprends, penchant la tête quelque peu, malicieuse. « Voici le mien. Je te remercie pour ton invitation, et je tiens à te dire que j’ai rarement vu deux personnes s’aimer autant que vous. Je vous souhaite, à tous les deux, tout le bonheur du monde. »

C’est avec sincérité que je caresse du regard cette petite que j’adore. Il m’est inutile de préciser que la porte sera toujours ouverte si elle a besoin, comme il est inutile de dire à Erim que si jamais je le croise à l’Arum je viendrais lui botter les fesses personnellement. Il n’est pas de ces gens là, c’est l’évidence même. Je viens ensuite déposer un baiser tendre sur la joue d’Apolline, n’osant faire plus pour le moment. Lorsqu’elle ouvrira son cadeau, elle pourra voir à l’intérieur une boite à bijoux en bois vernis contenant une fine chaînette en or ouvragée, à laquelle est rattachée en son milieu une perle de nacre blanc. C’est là ce que devrait posséder toutes les femmes à leur noce, un bijoux les représentant, et cette chaîne est aussi fine, belle et discrète qu’Apolline peut-l’être, en prime d’être un trésor inestimable aux yeux des gens qui lui sont chers et aux pupilles de son époux. Je lui tends enfin un second présent : l’une de mes meilleures bouteilles, simplement car que je savais pas ce que Erim désirait vraiment – et ce n’est pas à moi d’aménager leur maison, même si ils pourront toujours me demander quoi que ce soit au besoin.
« Que l’amour continue d’irradier vos visages, » Je reprends, heureuse, avant de conclure simplement par un « toutes mes félicitations. »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline Empty
Message Sujet: Re: Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Promesse de deux coeurs - Mariage d'Erim & Apolline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-