AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or
★ second star to the right and straight on till morning ★

AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or Empty
Message Sujet: APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or EmptySam 24 Oct 2015 - 17:08



   
Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or
   
ft. apolinne frankshire & ozalee

   


  « Si je te trouve, tu perds et tu devras faire tout ce que je veux. » Un sourire malicieux au coin des lèvres, tu hoches la tête pour lui dire que tu as compris les règles. Tu attends donc que ton amie se retourne et se mette à compter pour détaler en hurlant de rire, la discrétion n'est pas vraiment ton fort, mais tu espères qu'avec tes petites jambes entaillés par les ronces d'arbres, tu seras déjà loin quand elle aura fini par compter. Enfaîte, tu ne sais pas vraiment où tu vas, mais tu trouveras bien un cachette, la forêt regorge d'un millier de possibilités, alors ce n'est pas ça qui va t'arrêter. Ce qui est bien quand on n'a pas de parents, c'est la possibilité de pouvoir aller où on veut, sans se faire hurler dessus par la suite, il n'y a pas de limite à ton terrain de jeu, rien ne t'empêche de partir aussi loin que l'île te le permet. Et puis si tu perds, il y aura toujours ta jolie fée Cleo pour te guider comme elle la fait le jour de ton arrivée, bien que tu n'en ai pas le moindre souvenir.
À ton retour, personne ne sera là pour te punir et c'est très bien comme ça.

« Cleo, Cleo ! Il faut que je trouve une cachette » La fée qui n'était jamais bien loin de toi, fila vers toi, rougis par sa rapidité, guettant le moindre danger qui aurait pu te pousser à te cacher. Un sourire malin sur ton doux visage lui permis de comprendre qu'il ne s'agissait que d'un jeu pour toi. Après une courte moue boudeuse, elle te mena dans une direction et sans aucune hésitation tu l'as suivis, en essayant de suivre le rythme que ta fée soutenait. Tu remarquas que le temps s'était refroidis depuis quelques jours, tu n'y avais pas prêté attention jusqu'à là, mais maintenant tu regrettais presque de ne pas t'être plus habillé. Tu remarquas par la même occasion que tu avais quitté la forêt des quatre saisons lorsque tu ne reconnu pas la flore autour de toi.

Ton front heurta le premier une surface dure, qui flancha sous ton poids. « Ouille. » Tu regardais devant toi, c'était juste que l'étrange chose que tu t'étais prise s'était glissée au dernier moment, sans le faire exprès sans aucun doute. Tes yeux se relèvent lentement vers cette "chose" sortit de nulle part, et c'est avec surprise que tu croises le regarde étonné d'une demoiselle. Elle ne te paraît pas effrayante, trop grande pour être un enfant perdu mais pas méchante. « Enchanté. »
Sans mentir, tu ne sais pas ce que ça veut dire, mais tu as déjà entendu ce mot sortir de la bouche de grandes personnes, peut-être t'en a-t on déjà expliqué la signification mais tu n'en as pas souvenir, tu espères seulement qu'il ne s'agit pas de l'un de ces gros mots qu'on utilise lorsqu'on n'est pas d'accord. Tu cherches du regard ta fée, mais tu ne vois aucune trace de boule lumineuse, celle-ci à du filer sans s'apercevoir de ta chute. Mais tu ne t'inquiètes pas, elle réapparaîtra lorsqu'elle se sera rendu compte que ne l'as pas suivis. Ton attention se reporte enfin sur la jeune femme brune que tu avais presque oublié pendant quelques secondes, peut-être est-elle un ancien enfant perdu comme Erim, mais que tu n'as pas connu. Quoiqu'il en soit, il s'agit désormais d'une nouvelle camarade de jeu.

   

made by lizzou – icons & gif by tumblr


Dernière édition par Ozalee le Sam 21 Nov 2015 - 13:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Apolline Moorehead
Beware, I'm starving
Apolline Moorehead
ζ Inscris le : 19/10/2015
ζ Messages : 945
ζ Avatar : Adelaide Kane
ζ Localisation : Blindman's Bluff, dans une immense maison avec un magasin annexe.
ζ Occupations : Fabricante & marchande de Rhum
ζ Âge : Vingt-et-un ans
ζ Statut : Éperdument amoureuse et mariée à Erim, son âme soeur
ζ Signes distinctifs : Quelques cicatrices dans son dos
APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or 378709AdelaideXAlexander03



APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or Empty
Message Sujet: Re: APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or EmptySam 24 Oct 2015 - 18:11

tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or

« Pil, viens ici ! » Je siffle un coup pour que mon chien noir revienne auprès de moi, l’entendre aboyer sans cesse près des buissons commence à devenir agaçant. Surtout que cette bête doit sentir le danger là où il n’y en a pas. L’animal se retourne pour venir jusqu’à moi, langue pendue sur le côté et la queue en mouvement. Je glisse mes doigts fins dans son pelage sombre, étirant un sourire lorsqu’il se redresse sur ses pattes arrière pour poser celles de devant sur mes épaules. Deux grandes léchouilles sur mon faciès, je vitupère en le poussant et m’essuyant. « C’est dégoûtant Pil ! » J’ai presque l’impression, durant un fugace instant, qu’il s’esclaffe fièrement. La solitude me fait perdre la raison. Je lève les yeux vers la nue, contemplant l’envol soudain de plusieurs corbeaux qui croassent avec force. Qu’est-ce qui a bien pu les contrarier ? Je lève des épaules avant d’entrer à l’intérieur de ma modeste maisonnette, décrochant un sac en toile du mur pour aller à la cueillette. J’ai besoin d’une herbe en particulier pour la conception du Rhum, l’ingrédient secret que j’ajoute et qui donne à la boisson, cette saveur agréable. Une capeline sur mes épaules et je ressors à l’extérieur avec mon chien. La saison est plus fraîche, l’hiver arrive et on le sent. Mais j’ai surtout l’impression qu’il fera froid. Le ciel est souvent menaçant ces derniers jours, sans qu’un orage ne vienne dénouer toute la tension que l’on ressent. Les animaux des forêts sortent moins de leurs terriers ou abris, ils doivent sentir quelque chose qui se trame. Je longe la ligne d’arbre de la forêt près de laquelle je vis, allant plus en direction du Nord. L’herbe est à la limite d’une rivière, dont l’odeur repoussante sous-estime sa saveur.

Pil s’élance avec vigueur derrière un lapin qui a le malheur de passer non loin de là. Je m’époumone pour qu’il revienne, m’élançant à sa poursuite pour qu’il ne fasse pas de mal à l’animal. Ce n’est pas un mauvais bougre, mais un irrésistible joueur qui ne sent pas sa force, qui n’a pas conscience de son imposante masse. Je vois le point noir qu’il forme s’estomper au fur et à mesure qu’il trace derrière le pauvre lapin. Je crains surtout qu’il tombe face à une bête bien plus dangereuse et néfaste pour lui, nous vivons au cœur du territoire des bêtes sauvages et j’ai déjà vu par la fenêtre de ma maison, des ours passer non loin de moi, des loups ou même une créature dont j’ignore le nom. C’est mon seul regret dans le choix d’avoir repris ce commerce, le lieu d’habitation. Mais je n’ai pas eu, pour le moment, à déplorer une attaque ou la perte de quoi que ce soit. La chance m’accompagne et j’espère pour longtemps. Alors que je cours pour retrouver mon chien, une petite boule blonde jaillit de la forêt et se cogne avec force contre moi, m’arrêtant dans mon élan. Le choc a été brutal, mais elle semble s’en remettre plus rapidement que moi qui me masse le ventre. Je baisse les yeux sur son visage angélique et familier. « Enchanté. » Mes lèvres s’étirent et ma mémoire semble me rejoindre. Cette galopine, nous jouions ensemble lorsque j’étais jeune. Elle n’a pas changée, il doit s’agir d’une petite fille qui ne veut pas grandir. Il y en a beaucoup à Neverland, c’est à la fois compréhensible et dommage. Ils vont rater de nombreux évènements, car grandir n’apporte pas que de mauvaises choses. Ses mirettes viennent accrocher les miennes et j’étire un autre sourire. « Bonjour, Ozalee. »

Son prénom est revenu à l’instant même où je l’ai prononcé. Nous avions tant ri, enfants. Je me baisse afin d’être à sa hauteur et pour lui éviter de se tordre le cou tout en me regardant, bien que je ne sois pas très grande. « Tu te souviens de moi ? Enfin, tu ne dois pas me reconnaître, j’ai grandi… Apolline ? Line ? » Pourtant sur ses traits fins et doux, je ne peux y lire que la mutinerie d’un enfant et l’incompréhension. M’a-t-elle oubliée ? Cela remonte certes à une dizaine d’années, mais je nous revois comme si c’était hier. Elle fut la meilleure des amies, les nombreuses fois où nous avons joué ensemble.


all of me loves all of you
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or Empty
Message Sujet: Re: APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or EmptyMer 28 Oct 2015 - 20:59



Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or
ft. apolinne frankshire & ozalee


« Bonjour Ozalee. » Fut un jour où tu portais un prénom différent, aujourd'hui il n'a laissé qu'un vague souvenir dans ton esprit, si tu peux encore t'en souvenir c'est qu'il est écrit en lettre imprimée au dos de ta poupée qu'il semble que tu ai ramené d'un autre monde. Mais bien que tu la traînes encore avec toi, elle ne représente plus rien, alors maintenant c'est Ozalee. Ozalee quand on t'appelle, Ozalee quand on veut te faire des câlins ou Ozalee quand tu as fait une bêtise. Une moue s'imprime sur ton visage, tu n'avais pourtant rien fais pour que cette dame dont tu ne connaissais même pas l'existence le connaisse. L'as-tu rencontrée il y a peu ? Aucun souvenir. T'as-t-on déjà parler d'elle ? Aucun souvenir. Bizarrement, bien que tu sois vexée de ne pouvoir te présenter par toi-même, tu ne te montres pas suspicieuse, elle pourrait te tendre un piège, mais tu ne sembles ni perplexe, ni méfiante. Ce qui inquiète les grandes personnes, ne pourrait même pas traverser ton esprit.

Elle semble vouloir se justifier puisqu'elle s'agenouille pour se mettre à sa hauteur, ce n'est pas une grande dame mais ta tête atteint seulement le ventre que tu t'es pris il y a quelques secondes. À ce souvenir douloureux, tu ne peux t'empêcher de masser ton front. « Tu te souviens de moi ? Enfin, tu ne dois pas me reconnaître, j'ai grandi… Apolline ? Line ? » Un silence. « Non. » Le mot semble te sortir naturellement de la bouche, pourtant tes yeux bleu plongent dans les siens comme s'il recherchait un souvenir auquel se raccrocher. Tu sais que ta mémoire est défaillante, parfois tu l'oublies mais il y a toujours une trace de quelque chose qui reste. Tu te revois au même âge courir derrière de long cheveux brun. Un sourire amical, des rires d'enfants, de très jeunes enfants enfaîte. Et ses yeux, les mêmes que tu retrouves à cet instant précis en face de ton visage. « Pas possible, ma copine n'était pas vieille. » Si les souvenirs ne reviennent pas, tu sais toutefois que tu n'as aucun mal à l'appeler ainsi, et qu'il ne serait pas logique de donner un autre lien à votre relation. L'emploi du mot vieille pourrait être mal interprété, il n'est pas toujours facile d'utiliser les bons mots envers ces grandes personnes qui prennent toujours tout mal et sans aucune raison. Et bien que la jeune fille de tes pensées ait les mêmes yeux et les mêmes cheveux que la dame en face de toi, tu ne peux te résoudre à t'imaginer qu'il s'agit de la même personne, c'est vrai que tu oublies parfois que tous les enfants ne restent pas des compagnons de jeux toute ta vie. « Elle s'amusait tellement qu'elle n'aurait pas voulu grandir. » Comme si tu essayais toi-même de t'en persuader.

Mais voilà, tu ressentais cette sensation familière, que tu ne connais pas en présence d'étranger. Même si tu penses ne pas connaître ton interlocutrice, même si tu penses qu'elle te ment, même si le temps se dégrade, que les nuages se forment prêt à abattre une quantité de larmes sur vos têtes, que ciel se couvre et qu'il fera bientôt trop sombre pour l'heure et même le chien qui sort des buissons pour se rapprocher de vous ne semble t'effrayer. Comme si tu avais la sensation d'être à l'abri du danger.

made by lizzou – icons & gif by tumblr


Dernière édition par Ozalee le Sam 21 Nov 2015 - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Apolline Moorehead
Beware, I'm starving
Apolline Moorehead
ζ Inscris le : 19/10/2015
ζ Messages : 945
ζ Avatar : Adelaide Kane
ζ Localisation : Blindman's Bluff, dans une immense maison avec un magasin annexe.
ζ Occupations : Fabricante & marchande de Rhum
ζ Âge : Vingt-et-un ans
ζ Statut : Éperdument amoureuse et mariée à Erim, son âme soeur
ζ Signes distinctifs : Quelques cicatrices dans son dos
APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or 378709AdelaideXAlexander03



APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or Empty
Message Sujet: Re: APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or EmptyDim 1 Nov 2015 - 13:20

tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or

« Non. » Je fronce des sourcils. M’oublier alors que nous avons tant joué, que nous avons tant ri. Est-ce possible d’effacer au facilement de très bons moments ? Moi, je ne l’ai pas oublié alors comment fait-elle pour le faire, elle ? Est-ce un désir ? Peut-être que lorsque nous avons cessé de jouer, je l’ai blessé en grandissant et elle m’a complètement effacé de ses réminiscences ? Je suis blessée. « Pas possible, ma copine n'était pas vieille. » Je ne suis plus un enfant, plus une adolescente, mais pas tout à fait une adulte encore. Je ne suis pas vieille. Je me redresse, posant mes mains sur mes hanches en affrontant le regard doux de la petite blondine. « Je ne suis pas si vieille que ça, Ozalee. » « Elle s'amusait tellement qu'elle n'aurait pas voulu grandir. » Je me mordille la lèvre inférieure, ce choix que j’ai fait et toujours voulu. Grandir. Je sais que de nombreux enfants dans le pays préfèrent rester jeunes, loin des problèmes et des affaires de grands. Ils veulent jouer indéfiniment sans se préoccuper de leur avenir, de ce qu’ils pourront construire, une famille. Moi, je l’ai toujours désiré. Peut-être parce qu’il a fallu que je grandisse trop vite lorsque j’étais jeune et que la phase de ne plus vouloir grandir est déjà loin derrière moi ?! Pil vient s’asseoir à côté de moi, frottant son nez contre ma main puis observe la petite fille. Il s’en approche et quand il sent que la petite Ozalee est réceptive à sa venue, il lui badigeonne le visage de bave à grands coups de léchouilles. Hilare, je viens tirer Pil par le collier avant d’observer avec mes yeux coquins, la jeune fille : « Tu vas bien ? » Elle est au sol, un large sourire sur son visage de poupée.

Je l’aide à se redresser, avant de tourner le regard vers le bois : « Tu sais Ozalee. Grandir n’est pas que mauvais. Oui, je m’amusais beaucoup lorsque j’étais plus jeune, mais je ne pouvais pas rester un enfant tout le temps. Il y a des choses que je peux faire maintenant que je suis un Adulte. » Je sais qu’elle ne comprendra pas mon choix, qu’elle désapprouvera ou pire encore, fera fi de ça tout en continuant à ne pas me reconnaître. Je détourne les yeux de la forêt pour revenir sur son faciès toujours aussi mutin : « Pourquoi tu courrais ? Est-ce que tu fuis quelque chose ? Ou tu suivais quelqu’un ? »


all of me loves all of you
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or Empty
Message Sujet: Re: APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or EmptySam 7 Nov 2015 - 21:06



Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or
ft. apolinne frankshire & ozalee


Une main tendue que tu n'hésites pas à prendre pour te redresser, hochant la tête pour indiquer que tout va bien. Elle était bien gentille à se préoccuper de tes petits bobos, faisant revivre au plus profond de toi un sentiment que tu pensais avoir perdu il y a un paquet de temps. Mais tu avais l'habitude de te blesser, quand on est un enfant perdu ce n'est pas sans risque. Bien que tes propres blessures soient plus dus à ta maladresse qu'aux coups de couteaux d'un pirate. Tu voyais souvent Feisty, Fleure ou Jarod revenir avec multiples coupures et bleu alors ce n'était pas avec ta bosse inexistante que tu allais impressionner quelqu'un. « Tu sais Ozalee. Grandir n'est pas que mauvais. Oui, je m'amusais beaucoup lorsque j'étais plus jeune, mais je ne pouvais pas rester un enfant tout le temps. Il y a des choses que je peux faire maintenant que je suis un Adulte. » Elle répondait à ta dernière remarque sur ton amie Apolline, de plus en plus persuadée qu'il s'agissait d'elle, tu te sentis trahis. Pourtant tu avais l'habitude de ce genre de discours, de ceux qui veulent te faire changer d'avis, t'obliger à grandis pour que tu ne les oublies jamais, tout faire pour te garder près d'eux, et c'était égoïste de leur part. Ou simplement réaliste. Alors tu le pris presque mal qu'elle souhaite plus grandir que de rester jouer avec toi, presque aussi mal que lorsque Erim prit la même décision. Mais tu ne pouvais leur en vouloir plus de quelques secondes, ce n'était pas de leur faute s'ils pensaient différents et qu'ils n'avaient plus la même chance que toi et tes amis. « Je ne comprends pas, je ne suis pas adulte, mais je peux déjà faire tout ce que je veux. » De ton point de vue, son dernier argument ne tenait pas la route, tu es un enfant et qu'est-ce qui t'empêche de pouvoir t'amuser à longueur de journée ? De partir pendant des jours et des jours ? Il n'y avait absolument rien que tu ne puisses faire, sans devoir passer par le stade des grandes personnes.

Puis elle te demanda ce que tu faisais, enfaîte tu ne t'en souvenais déjà plus. Pourtant la situation ne te déstabilisa pas le moins de monde, peut-être regardais-tu les fleurs ? Les fées ? Jouais-tu avec quelqu'un ? Tant pis, tu étais ici avec cette dame et qu'importe le motif, tu ne pouvais pas changer de lieu. Alors pour éviter les questions auxquels tu ne pouvais plus répondre, tu avais appris avec le temps à te servir des mots pour dérivé de sujet. « Fuir ? Je ne me sauve pas pour me protéger. Je me défends jusqu'à la fin ! » Quitte à être tué ou pire prisonnière, tu ne t'enfuis pas devant le danger, tu n'as peur de rien. Du moins c'est ce que tu tentes toujours de faire croire à qui veut bien l'entendre.
« Mais tu vis par ici, Apolline ? », Puisque c'est son nom, tu t'y résolus et si ça ne l'était pas, tant pis pour toi. « Seule ? » La question te traversa la tête, toi qui avait tant peur de la solitude et d'être laissé pour compte, toi obligée de partager une cabane de crainte de te retrouver seule. Alors si grandir signifiait vivre seule, jamais tu ne pourrais t'y résoudre.

made by lizzou – icons & gif by tumblr


Dernière édition par Ozalee le Sam 21 Nov 2015 - 14:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Apolline Moorehead
Beware, I'm starving
Apolline Moorehead
ζ Inscris le : 19/10/2015
ζ Messages : 945
ζ Avatar : Adelaide Kane
ζ Localisation : Blindman's Bluff, dans une immense maison avec un magasin annexe.
ζ Occupations : Fabricante & marchande de Rhum
ζ Âge : Vingt-et-un ans
ζ Statut : Éperdument amoureuse et mariée à Erim, son âme soeur
ζ Signes distinctifs : Quelques cicatrices dans son dos
APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or 378709AdelaideXAlexander03



APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or Empty
Message Sujet: Re: APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or EmptyMar 10 Nov 2015 - 13:32

tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or

« Je ne comprends pas, je ne suis pas adulte, mais je peux déjà faire tout ce que je veux. » Mes lippes s’étirent. Effectivement, ces enfants-là peuvent se permettre de faire tout ce qu’ils veulent. Ils n’ont aucune limite, car aucune autorité pour les guider ou les contraindre. Je n’ai jamais regretté mon choix, lorsque plus jeune, j’ai été conduite par un de ces enfants jusqu’à Blindman’s Bluff. Car même avec mon passé et mon beau-père répugnant, j’ai toujours voulu grandir. Je n’ai certes, pas eu autant d’épanouissement que ces enfants concernant les jeux, mais je pense m’être construite convenablement. La petite poupée aux cheveux lunaires lève son minois vers mon visage pour me répondre avec cette voix fluette que je trouve si attachante : « Fuir ? Je ne me sauve pas pour me protéger. Je me défends jusqu'à la fin ! » « J’espère que tu fuis si tu viens à tomber sur plus fort que toi, Ozalee. » Ce courage dont ils sont capables, bravant le danger et la mort sans sourciller. Il y a bien longtemps que j’aurais pris la fuite, que je me serais terrée dans un coin en sanglotant. Je ne suis pas une femme très courageuse, j’aime le prétendre et faire semblant : mais au fond, je suis terrorisée. « Mais tu vis par ici, Apolline ? » Je remue de la tête pour lui répondre et elle enchaîne par une autre question : « Seule ? » Mes mirettes viennent se poser sur mon chien Pil, assis non loin de nous qui observe notre échange avec la jeune fille. « Oui, je suis seule. Sauf si tu comptes ce gros chien comme une compagnie. » Les sourcils de la petite Ozalee se froncent et je sens que ma réponse ne lui convient pas. J’ignore pourquoi, à vrai dire. C’est à éclaircir.

« Est-ce que tu as faim ? Tu veux venir manger un morceau de mon pain aux fruits ? » L’expression de faciès suffit à me répondre et je l’invite en lui tendant ma main pâle. Nous rebroussons chemin pour retourner jusqu’à ma petite demeure, à l’orée de la forêt. Pil nous suit, faisant voler de gauche à droite sa queue touffue. Il aime la compagnie, en particulier les enfants. J’ouvre la porte et je laisse la jeune fille entrer, refermant la porte derrière elle. Je vais jusqu’à mon garde-manger pour sortir une assiette en terre cuite recouverte d’un linge blanc. Je viens la poser sur la table avec deux verres et un pichet d’eau récemment puisée au puits. « Installe-toi… » Je soulève le linge, coupe une part et la dépose devant ses grands yeux océans toujours brillants de curiosité et d’innocence. « Il y a des choses que tu ne peux pas comprendre Ozalee, seulement lorsqu’on est grand. Peut-être qu’un jour, tu comprendras, mais… tu as raison de vouloir rester enfant. Ça t’éloigne de certains problèmes, de certaines peurs et peines aussi. » Mes sourcils se froncent et j’étire un sourire en la voyant manger mon pain. « Par moment, je regrette de ne plus être un enfant : de ne plus pouvoir courir et rire sans penser aux conséquences de mes bêtises. D’être insensible aux problèmes des grands, de ne penser qu’à jouer et rien d’autre. J’ai l’impression que cela fait une éternité que je n’ai pas joué, que je n’ai pas ri sincèrement. » La petite friponne, la petite coquine qui ne cessait de faire des farces et des pièges à tout le monde juste pour rire a presque disparu. Elle refait surface, de temps à autre, mais elle s’éteint de plus en plus, à mon grand désarroi.


all of me loves all of you
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or Empty
Message Sujet: Re: APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or EmptyMar 17 Nov 2015 - 17:12



Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or
ft. apolinne frankshire & ozalee


« J'espère que tu fuis si tu viens à tomber sur plus fort que toi, Ozalee. » Les mots soufflés par la jeune dame te surprenne, tu n'avais jamais pensé que les grandes personnes pouvaient ressentir autant d'affection pour un enfant, c'était un sentiment agréable que de se sentir aimé, sentir qu'on s'inquiétait pour ta petite personne. Avec ton jeune âge, les autres enfants perdus avaient tendance à agir de la même façon sans s'en rendre compte, si tu pensais qu'il n'y avait qu'eux pour agir de la sorte, tu te rendis compte à cet instant précis que ce comportement était tout ce qu'il y avait de plus humains. Alors pourquoi y avait-il encore autant de guerre chez les grandes personnes ?

Tu lui demandas si elle vivait par ici seule et elle te répondit que c'était le cas, même si elle avait Pil, le chien que tu trouvais adorable et qui ne semblait pas vouloir faire de mal à une mouche. C'est vrai qu'il était gros mais il avait encore fière allure. Toujours souriante, elle te proposa de prendre le goûter chez elle, si c'était un piège, tu fonçais droit dedans, combien de fois une mère dit à son enfant de ne pas suivre des inconnus ? Mais ici, il n'y a pas de maman. Tu t'accroches à sa douce main qui te guide jusqu'à sa jolie demeure. Il y a bien longtemps que tu n'étais pas rentré dans une chaumière à vrai dire, beaucoup plus habitué à des cabanes dans des arbres ou aux caves de bateaux quand tu te retrouvais prisonnière. Tu t'assoies sur la première chaise que tu trouves, presque trop à l'aise pour cette maison, elle t'offre une part de pain au fruit. Ça aussi, il y a un bout de temps que tu n'en as pas mangé, en faite tu ne te souviens même pas de la dernière fois où tu as pu en manger, comme s'il s'agissait d'un moment différent, d'une autre vie. Le délicieux goût te fait baver de plaisir, ce n'est pas comme un de ces jeux d'imagi'bouff, la sensation fit remonter en toi de vague souvenir que tu pensais perdu pour toujours. Une odeur de chocolat, des éclats de rires, la chaleur d'un foyer, le sentiment d'être bien. Pourtant elle se dissipa aussi vite qu'elle était arrivée et tu cessas aussitôt d'y penser.

Elle s'assoit alors en face de toi pour continuer la conversation que vous aviez entamée dans la forêt au sujet des enfants qui ne grandissaient pas, partout où tu allais c'était le même discours, les enfants qui ne comprennent pas les adultes et les adultes qui ne comprennent pas les enfants. Encore une fois, elle t'expliqua qu'il y avait beaucoup de choses que tu ne pouvais comprendre, ce que tu approuvas intérieurement avant de te donner raison. Du moins, c'est ce que tu avais retenu. « Je reviendrais jouer avec toi alors, je pourrais faire semblant que tu es encore un enfant si tu veux, ce sera comme avant ! » Oui parce qu'il s'agissait bel et bien de ton ancienne copine. « Mais tu as l'air bien triste d'être une grande personne. »

made by lizzou – icons & gif by tumblr


Dernière édition par Ozalee le Sam 21 Nov 2015 - 14:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Apolline Moorehead
Beware, I'm starving
Apolline Moorehead
ζ Inscris le : 19/10/2015
ζ Messages : 945
ζ Avatar : Adelaide Kane
ζ Localisation : Blindman's Bluff, dans une immense maison avec un magasin annexe.
ζ Occupations : Fabricante & marchande de Rhum
ζ Âge : Vingt-et-un ans
ζ Statut : Éperdument amoureuse et mariée à Erim, son âme soeur
ζ Signes distinctifs : Quelques cicatrices dans son dos
APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or 378709AdelaideXAlexander03



APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or Empty
Message Sujet: Re: APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or EmptyJeu 19 Nov 2015 - 13:19

tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or

« Je reviendrais jouer avec toi alors, je pourrais faire semblant que tu es encore un enfant si tu veux, ce sera comme avant ! » J’étire un sourire en observant son visage doux, ses grands yeux innocents et pétillants. Comment ne pas craquer face à une bouille aussi adorable que celle d’Ozalee ? « Mais tu as l'air bien triste d'être une grande personne. » Ma langue passe sur ma lippe, cherchant mes mots pour lui expliquer ce qui se passe dans mon esprit à la suite de ses propos. « Je ne le suis pas complètement. Il y a certaines choses que je regrette, du temps où j’étais encore un enfant. Mais il y a aussi… des moments que j’ai vécu depuis que je suis une jeune adulte et que je n’échangerai pour rien au monde. On regrette tous, je pense, notre enfance, car nous étions éloignés des problèmes et des douleurs. Mais, » Je pose mes coudes sur la table en l’observant manger avec appétit le pain aux fruits : « je ne suis pas malheureuse dans la vie que je mène. J’ai la chance de faire quelque chose qui me plait, d’avoir des amis et ma famille. Quelque moment difficile, mais je suppose qu’on en vit aussi en étant un enfant. Je ne suis pas triste Ozalee, juste nostalgique de certains moments. Certaines émotions… » J’étire un sourire pour la rassurer, peut-être que mes mots sonnent plus comme un réconfort pour mon propre esprit, mais je suis heureuse, sincèrement. Pil vient poser son énorme tête sur ma cuisse et je viens le caresser tendrement, songeant au pourquoi j’ai voulu grandir. Des réminiscences que j’ai longtemps éloignées au fin fond de mon esprit pour ne plus en souffrir. Cette promesse que je me suis faite et que je n’ai, pour le moment, pas encore exécuté. Mais je ne suis pas une mauvaise personne, ni à pourfendre et encore moins à souhaiter le mal. Il m’en a fait, au-delà de l’inimaginable et de l’acceptable pour une petite fille : mais je crois que si j’ai voulu durant tant d’années oublier, c’était peut-être pour… pardonner.

« Tu en veux encore ? » Je me lève pour couper une nouvelle part et la dépose devant la petite fille aux cheveux si pâle, comme la clarté de la lune. Je me souviens encore de la première fois où nous nous sommes rencontrées, où j’ai pensé bêtement et avec innocence, qu’elle était la fille de la lune avec cette chevelure. Pil se redresse soudainement et jappe à deux reprises, m’annonçant un visiteur. Je me lève pour regarder par la fenêtre et je soupire : point de repos pour les commerçants. « Je reviens, ne bouge pas ! » Je passe la porte en saluant l’homme qui s’approche avec un sourire. Il veut du rhum, deux tonneaux et je grimace. « Je n’en ai qu’un actuellement de disponible, les autres sont encore en préparation. Je vous conseille de venir à la prochaine pleine lune et ils seront prêts. » Il marchande le prix du tonneau et je me dirige vers mon atelier de préparation pour lui montrer afin qu’il l’emporte. Une fois parti, je retourne à l’intérieur et m’inquiète un instant en ne trouvant que les miettes sur la table, mais plus la petite Ozalee sur son siège. Je mire toute la pièce avant d’aller dans ma chambre dissimulée derrière une peau d’ours, j’étire un sourire en la trouvant devant la petite poupée que ma mère adoptive m’avait fabriquée jeune et avec laquelle nous avons beaucoup joué. « Tu te souviens de son prénom ? » J’étire un sourire à sa réponse et je m’approche pour la prendre. « Elle a été mon amie durant de nombreuses années, elle a essuyé mes craintes la nuit et… » Je baisse les yeux sur Ozalee : « je crois qu’elle serait heureuse d’avoir une nouvelle amie à veiller. » Je lui tends avec un sourire. « Elle est pour toi Ozalee… Comme ça, tu ne m’oublieras pas la prochaine fois. »




all of me loves all of you
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or Empty
Message Sujet: Re: APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

APOLLINE&OZALEE - Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» [UPTOBOX] Un Heureux événement [DVDRiP]
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-