AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred.
★ second star to the right and straight on till morning ★

AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. Empty
Message Sujet: T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. EmptyDim 1 Nov 2015 - 16:28


T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux !
Tankred & Peter
Il fait froid, le vent souffle, les orages surgissent au beau milieu d'une nuit qui commençait si paisiblement.. Neverland n'est plus ce royaume enchanté où la beauté des choses n'est pas détruite par la domination humaine, ce monde-là n'est plus que désolation. Des tempêtes que l'on ne peut plus compter, des frayeurs qui marquent à tout jamais l'esprit des incorrigibles marins. Un véritable enfer maritime. Comme si le temps n'était pas suffisamment horrible pour le jeune garçon qui rêvait de belles aventures, voilà que Peter se retrouve enfermé dans une cage située sous le pont principal ; avec comme superbe vue, le ciel noir du royaume de l'imaginaire. Trempé de la tête aux pieds, l'eau qui tombe en masse trouve refuge sur les vêtements déchirés du garçon, et aussi, dans sa misérable cellule. Glissant ses doigts aux travers des barreaux, Peter n'a pas crié à l'aide. Les gouttes tombaient encore et encore sur son visage, claquant légèrement contre les joues rosées du jeune homme. Ses yeux, quant à eux, étaient en direction du ciel avec un certain.. émerveillement. Comme si sa condition n'était pas mauvaise pour lui. Pathétique. Tous les enfants auraient supplié de l'aide, un endroit couvert pour ne pas finir noyer dans sa propre prison ! Tous les enfants, sauf lui. Ce n'est pas un rêve.. murmure-t-il doucement en ressentant toujours un peu plus les gouttes qui lacèrent sa peau. Ce n'est pas un rêve.. reprend-t-il avec un peu plus de joie, le sourire qui naît sur ses lèvres. Ce n'est pas un rêve ! Haha ! J'y suis ! Finit-il par crier, sourire jusqu'aux oreilles. Était-il content ? Content d'être enfermé ? D'être submergé d'eau ? De n'être qu'un misérable sur ce bateau ? Mais oui ! La joie qui lui prend les tripes, le bonheur qui envahit son cœur. En revanche, cette joie dissimule une horrible chose. Ses parents ? Il oublie, Peter. Il a déjà oublié qu'il était un Darling, qu'il fut remplacé après son départ. Il n'est plus que Peter qui vient de l'extérieur, de l'autre monde, sans famille. Sauf une fée. Il se met même à sautiller de joie, de soulagement. C'est fini les soirées devant la fenêtre d'une famille épanouie. C'est fini les soirées à dormir dans la couette qui ne sent plus rien. C'est fini de vivre une vie ennuyeuse. Alors qu'il vivait un moment unique, il fallut qu'un homme à la barbe mal rasée et à la coupe hideuse s'approche de sa cage qu'il apprécie étrangement. Observant sagement l'homme face à lui, Peter prit la parole en arquant son sourcil droit. Si vous tirez aussi bien que vous marchez avec vos bottes pendant les jours de pluie, vous allez faire une belle gamelle ! Je n'ai pas demandé d'aide et quand on est un pirate, on vient pas dire bonjour aux prisonniers. Dit-il presque froidement, un cœur de pierre bat en lui, un sang chaud réchauffe même sa peau glacé. Vivre seul, il connait. Serrant les dents, ses yeux bleutés ne quittèrent pas ceux de cet homme. Même si Peter se sentait être menaçant, pour le viking face à lui, il n'est qu'un moucheron. Un moucheron avec du courage. C'est une règle que monsieur le capitaine n'apprend pas à ses pirates ? Et hop, un sourire mesquin aux coins des lèvres. Il est taquin Peter, c'est malheureux mais c'est comme ça. Ah moins que vous soyez un pirate rebelle, ça pourrait expliquer votre coiffure qui ressemble à un coq.


Emi Burton


HS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tankred Snørrisón
Beware, I'm starving
Tankred Snørrisón
ζ Inscris le : 01/08/2015
ζ Messages : 2874
ζ Avatar : Travis Fimmel
ζ Localisation : Oscille entre One-Eyed Willy et Blindman's Bluff
ζ Occupations : Second sur le Poséidon - Ancien maître Charpentier du Queen
ζ Âge : Trente ans
ζ Statut : Célibataire au coeur de pierre
ζ Signes distinctifs : Nombreux tatouages sur le corps et le crâne, bouffe ses mots quand il parle
T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. KToEQ4on



T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. Empty
Message Sujet: Re: T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. EmptyLun 2 Nov 2015 - 15:05

t'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux !

Réparer les conneries des autres : c’est toujours sur moi que cela retombe. Quelle idée stupide, rester sur le navire à picoler comme un âne pour finir par se noyer en chutant du bastingage. Mais ce gros porc avec un séant bien plus large que la grosse Gilda - servante à la Taverne de l’île – a bien évidemment arraché un morceau que je dois réparer avant de reprendre la mer. Le Capitaine Barbe noir ne supporte pas que le Queen possède quelques stigmates causés par des stupidités. Il a de la chance d’être mort ce gros porc, sinon je l’aurai moi-même éventré pour me faire de la besogne supplémentaire à seulement quelques heures de lever l’ancre. Comme bien souvent, je peste dans ma barbe tout en faisant mon maximum. Ça ne sera pas aussi gracieux que d’habitude, mais je manque de temps et surtout de main-d'œuvre. Je suis seul à travailler sur le navire, alors que la plupart des autres marins se rafraîchit le gosier à la taverne. Trois heures après, ils se ramènent tous avec la gueule enfarinée alors que je les sonde d’un regard glacial. Le Capitaine file directement dans ses appartements alors que Crochet prend le commandement. En moins de deux, nous quittons le port de One-Eyed Willy pour s’élancer sur les flots en quête de nouveaux navires qui feraient apparition à Neverland. Barbe Noire met un point d’honneur à être leur premier cauchemar. C’est mon tour de Vigie et je grimpe jusqu’à la passerelle en bois en haut du grand mât, posant mes coudes pour contempler l’horizon. C’est la place que je préfère dans le navire : je me sens plus puissant que tous les autres. Mes mirettes s’élèvent vers les nuages, le temps est clément aujourd’hui. Je me souviens des derniers jours plutôt cataclysmiques, mais le ciel est clair et le soleil réchauffe les cœurs des plus désespérés par ce revirement climatique des plus inquiétants. Je fronce des sourcils lorsqu’une ombre, plus grande qu’un oiseau, recouvre un nuage. Un rire, puis la forme devient plus facilement nette. Par la barbe d’Odin, un enfant qui vole ?! « CAPITAINE ! » Je tourne les yeux vers le Capitaine derrière le gouvernail et je pointe la forme dans les cieux : « IL Y A UN GAMIN QUI VOLE !! » Une gerbe de rires accompagne mes paroles, très rapidement couverte par les phonèmes violents et autoritaires de Barbe noire. Il donne l’ordre de tirer sur l’enfant à coup de canon. Les premiers coups résonnent et je suis spectateur de la chute du gamin dans la houle. Je grimace, s’il n’est pas mort alors, c’est un miraculé. Je remonte les mirettes vers l’endroit où je l’ai aperçu pour la dernière fois, comment a-t-il accompli ce prodige ?

« Tankred, va donc changer de cellule à ce misérable ! J’en ai marre de l’entendre ! » Je baisse les yeux vers la grille du pont, là où est enfermé l’enfant oiseau. Un mouvement de tête en réponse au capitaine, puis je m’engouffre dans l’escalier pour emmener le miraculé vers les autres enfants, dans le pont inférieur. Je n’ai pas encore rencontré ce gamin. Je m’approche de sa cage avec les sourcils froncés : Si vous tirez aussi bien que vous marchez avec vos bottes pendant les jours de pluie, vous allez faire une belle gamelle ! Je n'ai pas demandé d'aide et quand on est un pirate, on vient pas dire bonjour aux prisonniers. De quoi je me mêle, l’oiseau ?! Il a de la chance que je ne tue pas les enfants, par contre, je peux m’offrir le luxe de quelques coups dans leur faciès pour calmer les ardeurs. Ce môme a bien trop de courage et il n’est pas du tout en position de discutailler ou de rabaisser ces ravisseurs. C'est une règle que monsieur le capitaine n'apprend pas à ses pirates ? …  Ah moins que vous soyez un pirate rebelle, ça pourrait expliquer votre coiffure qui ressemble à un coq. Je viens donner un coup sur la cage où il se trouve, frappant avec un morceau de bois qui traînait dans le coin. « Est-ce que je t’en pose des questions, petit ?! » Son regard bleuté froid est pourtant aussi innocent et brillant que tous les mômes que Barbe noire capture. « De nous deux, c’est toi l’oiseau ! Je n’étais pas en train d’voler au-dessus des nuages moi et ma coiffure est digne de mes origines ! Alors, ferme ton claque merde microbe, où j’te coupe la langue ! » Je sors ma hache aussi précieuse que l’est Mjollnir pour Thor, pour empêcher la folie que le gamin pourrait avoir s’il voulait s’enfuir. « J’te change de cage, t’vas avoir de nouveaux copains ! Si tu tentes quoi qu’ce soit, tu vas connaître ce que douleur veut dire ! » J’ouvre la porte et empoigne le môme par le col de son vêtement, le soulevant sans difficulté et le trimballant ainsi jusqu’au pont supérieur. Les autres s’esclaffent tandis que j’avance jusqu’à la porte menant à l’endroit où sont les autres mômes. « La ferme ! T’veux faire un séjour dans la sentine mon garçon ? Crois bien que ta cage précédente ou celle que tu vas avoir sera du luxe, à côté des profondeurs du navire. Dans les cales les plus sombres, avec les cadavres de nos pillages et les rats ! »

Je rentre et déjà plusieurs mômes se mettent à brailler. Ils ont faim. Mouche n’est pas venu leur donner leur pitance ?! Certainement un ordre du Capitaine pour obtenir ce qu’il veut de ces gosses : mais les laisser crever de faim, quel infâme barbare. J’ouvre une cage vide pour jeter le môme oiseau dedans et je la referme à clé. Je me tourne vers un des mômes : « Mouche est pas v’nu vous nourrir ?! » Le gamin remue de la tête et me supplie de lui donner quelque chose. Je soupire, quittant le pont pour revenir quelques minutes après, deux sacs de nourritures pour contenter leur estomac. Je m’approche de la cellule du nouveau, lui tendant deux fruits : « T’as faim l’oiseau ? »


i'm not a good man and i'm not a bad man
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. Empty
Message Sujet: Re: T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. EmptyLun 2 Nov 2015 - 21:30

Coq nouveau
Tankred & Peter
Je ne veux pas devenir un homme ... jamais, dit-il avec passion. Je veux rester pour toujours un petit garçon et m'amuser. Alors, je me suis sauvé à Kensington Gardens et j'ai vécu longtemps avec les fées ▬ P.DARLING

Peter allait finir par croire que ce « coq » ne savait pas parler, mais bon, tous les pirates ne sont que des mal-élevés. N'appréciant certainement pas le caractère provocateur du jeune homme, le coq eut la brillante idée de taper la cage avec un morceau de bois pour montrer son mécontentement. Sur le coup, Peter se sentit rabaissé, un animal prit au piège. Même que cette sensation lui fit chauffer le sang. Est-ce que je t’en pose des questions, petit ?! Là, oui. Répondit-il, fier de son répondant. Le coq ferma ses paupières en inspirant profondément, peut-être pour ne pas lui en coller une directement. Puis après quelques secondes, il revint à la charge. De nous deux, c’est toi l’oiseau ! Je n’étais pas en train d’voler au-dessus des nuages moi et ma coiffure est digne de mes origines ! Alors, ferme ton claque merde microbe, où j’te coupe la langue ! Et cette jolie hache fit pour la première fois son apparition devant les yeux du gamin. Intrigué, il arqua un sourcil pour se demander comment, dans un monde qui appartient aux enfants, un adulte puisse avoir en sa possession une arme. J’te change de cage, t’vas avoir de nouveaux copains ! Si tu tentes quoi qu’ce soit, tu vas connaître ce que douleur veut dire ! Relevant son regard émeraude vers son interlocuteur, Peter n'eut pas le temps de répondre un seul mot qu'il fut soulevé comme une petite crêpe. Ne parlant pas jusqu'à sa nouvelle « maison », il prit tout de même le temps d'observer le paysage, même si l'instant fut bref. La ferme ! T’veux faire un séjour dans la sentine mon garçon ? Crois bien que ta cage précédente ou celle que tu vas avoir sera du luxe, à côté des profondeurs du navire. Dans les cales les plus sombres, avec les cadavres de nos pillages et les rats ! En revanche, la suite des paroles prononcées fit réagir l'enfant. Déjà beaucoup mieux que là-bas, c'est certain ! Je ne serais plus dérangé par des coqs qui se baladent avec une hache, si tu vois c'que j'veux dire.

Sans même répondre, le coq propulsa le prisonnier dans sa cage, verrouillant celle-ci par la suite. Il ne prête d'ailleurs par d'attention aux autres enfants. Alors que le coq décide d'enfin quitter sa basse-cour, le voilà qui revient avec deux sacs, avec de nombreux fruits différents. T’as faim l’oiseau ? Arquant les sourcils, Peter pouffa légèrement en entendant la proposition de son bourreau.. Non, j'ai pas faim. Tu peux garder tes fruits, pirate. Lui tournant le dos, le gamin croisa ses bras contre son torse, mordillant légèrement sa joue intérieure droite, les yeux rivés au sol. Le seul petit détail, c'est qu'il ne contrôle pas son estomac. Un petit bruit comparable au rugissement d'un bébé kraken fit son apparition, contredisant les paroles du morveux. Inspirant et expirant pour essayer de remplir son estomac d'air plutôt que de ces fruits, quand il entendit l'un d'eux rouler au sol dans sa direction, il ne put s'empêcher de l'attraper avant de croquer dedans un bon coup. Ne lâchant pas le moindre merci, il se contenta d'apprécier. Après quelques minutes, observant le coq donner des fruits aux autres, Peter se retourna vers lui. Pourquoi ? Il fit une courte pause, s'approchant des grilles en saisissant les barreaux de celle-ci dans ses mains blanches. Pourquoi ces fruits ? T'es un adulte, tu dois plus rien ressentir, alors pourquoi tu joues les gentils ? Serrant les mains, il sentit son sang chauffer sous sa peau encore froide. Tu veux les tuer plus rapidement ? Que l'autre papi pense qu'ils sont partis voler de la nourriture ? Tu dis vouloir me faire connaître le mot souffrance, mais tu n'es même pas capable de laisser des enfants mourir de faim. Ils méritaient peut-être de mourir de faim, hein. C'était peut-être leur punition. Peter se tourna vers les enfants, le sourire aux coins des lèvres. Leur punition d'avoir désobéi au capitaine. Puis, ses yeux replongèrent dans ceux du coq avec une lumière d'innocence, de questionnement enfantin. Comme si, les paroles que Peter venaient de dire, étaient normales, toutes pensées. Tu veux mourir de faim, toi aussi ?


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Tankred Snørrisón
Beware, I'm starving
Tankred Snørrisón
ζ Inscris le : 01/08/2015
ζ Messages : 2874
ζ Avatar : Travis Fimmel
ζ Localisation : Oscille entre One-Eyed Willy et Blindman's Bluff
ζ Occupations : Second sur le Poséidon - Ancien maître Charpentier du Queen
ζ Âge : Trente ans
ζ Statut : Célibataire au coeur de pierre
ζ Signes distinctifs : Nombreux tatouages sur le corps et le crâne, bouffe ses mots quand il parle
T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. KToEQ4on



T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. Empty
Message Sujet: Re: T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. EmptyVen 6 Nov 2015 - 9:55

t'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux !

« Non, j'ai pas faim. Tu peux garder tes fruits, pirate. » Je m’esclaffe sans discrétion, j’aime bien ce môme, il a un sacré répondant et beaucoup de courage pour l’ouvrir. C’est que les autres n’osent pas dire ce qu’ils ont dans la tronche face à nous, mais lui ne se prive pas. Seulement, il a faim ce p’tit puisque j’entends les appels de son ventre de là où je suis. Je me baisse pour faire rouler un fruit jusqu’à ses pieds, je ne suis pas surpris de voir le petit oiseau s’en emparer pour croquer dedans avec appétit. J’étire un sourire avant de me retourner pour aller nourrir les autres tout en poussant quelques gueulantes pour qu’il ferme leurs bouches : ils vont attirer les autres. « La ferme l’affreux ! » Je cogne sur la cage d’un moment balafré sur tout le visage. Un sobriquet blessant pour ce gamin qui s’est fait entaillé le visage par un des pirates du navire : seulement venant de ma part, je sais qu’il ne s’en offusque plus. Au fond, je les plains ces pauvres mômes de se retrouver ici et de savoir qu’ils ont un avenir funeste. Je n’aime pas tuer des gamins, c’est contre… mes croyances. Frigga ne serait pas fière de l’homme que je suis si je m’abaissais à cette répugnance : je veux rejoindre le Valhalla et ce n’est pas en tuant ces enfants que j’y parviendrai. Pour avoir eu un frère, je crois me souvenir qu’il m’a enseigné le respect pour les plus jeunes. Mais c’est bien trop flou pour que j’en sois certain. « Pourquoi ces fruits ? T'es un adulte, tu dois plus rien ressentir, alors pourquoi tu joues les gentils ? » Je me retourne vers l’enfant oiseau, fronçant des sourcils. Ne plus rien ressentir, qu’est-ce que c’est que cette bêtise ? Le môme part dans un délire sur les enfants avant d’affirmer avec le plus grand calme qu’il méritait peut-être une punition. Je suis surpris qu’un môme sorte des paroles comme celle-ci, aussi… sombre dénué de compassion, de bienveillance : de sentiment tout simplement. Les autres gamins le regardent effarer, surpris et craintifs. Sur quel type de gamin on est tombé encore. C’est de voler qui lui a ramolli la cervelle, il est allé trop haut dans le ciel et il en a perdu son bon sens. « Tu veux mourir de faim, toi aussi ? » Le changement est radical. J’ai l’impression soudaine d’avoir à faire à quelqu’un avec un dédoublement de personnalité. « Non. » Je ne suis pas loquace, je suis encore surpris par le comportement du p’tit oiseau. Je passe une main sur ma barbe avant de donner le reste du panier à l’affreux. Je m’approche de sa cage, croisant son regard brillant d’innocence et je crois même y percevoir une petite lueur amusée.

« Prisonniers ou pas, le Capitaine veut que vous soyez utiles et c’pas en crevant de faim que vous l’serez ! » Il continue de m’observer avec une curiosité presque touchante, ce môme est singulier et vraiment différent de tous ceux que j’ai déjà croisés dans ce pays. « Tu crois que c’est c’qu’il mériterait ? Mourir d’faim parce qu’ils n’ont pas obéi ? » J’étire un sourire à son mouvement faciale. « Et si c’était toi qui d’vait les punir… Comment tu l’ferais ? Hein ? Admettons… » Je me retourne, ouvrant la cage du plus petit môme du bateau, le muet. Tout juste âgé de cinq ans, il sanglote toujours, mais on ne l’entend jamais. Ce gamin me fait pitié et à plusieurs reprises, j’ai eu envie de le jeter par-dessus bord près d’une île pour lui offrir une chance de sortir de cette misère. « Ce gamin-là, il commence sérieusement à nous énerver. Si on devait l’tuer, on l’ferait passer par-dessus bord, sur la planche. Et l’mer est peuplée de prédateurs qui s’feront un délice de son p’tit corps potelé. » Le môme se met à trembler et pleurer en silence devant moi, alors que je le pousse devant la cage de l’oiseau. « Alors, comment qu’on d’vrait le punir d’après toi ? P’t’être qu’il comprendrait après, qu’il doit arrêter de pleurer comme une fille ! » Je plonge mon regard cobalt dans celui du gamin de la cage, attendant son verdict avec une certaine impatience. S’il est comme je pense l’avoir analysé, alors je ne risque pas d’être déçu. Mais surpris, à nouveau.


i'm not a good man and i'm not a bad man
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. Empty
Message Sujet: Re: T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. EmptyVen 6 Nov 2015 - 22:24

Coq nouveau
Tankred & Peter
Je ne veux pas devenir un homme ... jamais, dit-il avec passion. Je veux rester pour toujours un petit garçon et m'amuser. Alors, je me suis sauvé à Kensington Gardens et j'ai vécu longtemps avec les fées ▬ P.DARLING

Un « non » calme et bien placé. Une réponse qui ne déplut pas à Peter, qui plissa légèrement ses yeux quand le mot claqua au travers de ses oreilles. Il observe sagement l'homme qui semblait interrogé quant à la sincérité du plus jeune. Tu crois que c’est c’qu’il mériterait ? Mourir d’faim parce qu’ils n’ont pas obéi ? L'ancien londonien avait bien remarqué les visages touchés de ses camarades, mais n'était pas là pour jouer la nourrice qui console les jeunes enfants. Faisant légèrement incliner sa tête sur le côté droit suite à la question du pirate, il ne répondit pourtant pas. Et si c’était toi qui d’vait les punir.. Comment tu l’ferais ? Hein ? Admettons.. Observant toujours sagement, Peter ne bougea pas d'un poil. Lentement, un petit garçon de cinq ans vient se positionner face à sa cellule sous la poigne du coq. Voyant son visage apeuré, Peter n'eut pas la poindre pitié. Il souriait, un sourire narquois niché sur le coin de ses lèvres. Ce gamin-là, il commence sérieusement à nous énerver. Si on devait l’tuer, on l’ferait passer par-dessus bord, sur la planche. Et l’mer est peuplée de prédateurs qui s’feront un délice de son p’tit corps potelé. Voyant quelques larmes glisser sur sa joue pour trouver refuge sur le sol, il n'eut pas la moindre réaction, gardant un sourire horrible sur ses lippes. Quand le muet fut propulsé contre sa cage, là, Peter eut une réaction. Se baissant rapidement au niveau du petit homme, à quelques centimètres de son visage et de son oreille, il lui susurre des paroles prononcées avec une articulation remarquable. Mots décrits à la perfection pour marquer son esprit de vermisseau. Tu es si faible.. Si.. Inutile.. Puis, un contraste fascinant vient prendre place. Les mains de Peter viennent alors trouver refuge dans la chevelure du petit homme, la caressant avec douceur, comme un grand frère le ferait. Je te croyais tellement plus fort, petit garçon, je te croyais être un véritable enfant perdu. Mais tu n'es rien, tu n'es rien qu'une petite fille qui pleure et qui pleure encore, car monsieur le pirate ne te borde pas le soir.. Se relevant enfin après ses douces et horribles paroles, Peter plongea ses yeux dans ceux du pirate. Du poison, la mort. Mais tu ne me dis pas la bonne raison pour le tuer, pour finir son voyage ici. Tu vois, coq, je pense que la meilleure cause pour mourir en étant un enfant perdu, c'est d'être à la merci des pirates. Alors, oui, le potelé peut mourir maintenant, devant mes yeux, je ne ferais rien, crois-moi, rien pour t'en empêcher. C'est la meilleure punition qu'on puisse donner à un enfant. C'est la punition que je donnerais, si j'étais moi-même le capitaine. Il ne sourit pas, Peter, il regarde seulement le pirate d'un regard froid, sérieux, sincère. Brisant le lien qui unissait les deux regards, le gamin plongea dans ceux de tous les enfants, surpris des paroles du plus âgé. Vous pouvez tous mourir ici si vous êtes à la merci des pirates. Vous ne connaissez pas les histoires pour dormir le soir ? Les plus grands héros gagnent toujours. Les pirates méritent d'être les héros dans notre histoire ? Dans notre monde ? Sur notre île ? Replongeant son regard dans celui du barbu, il esquisse un sourire sur le coin de ses lèvres. Non, je n'pense pas. Puis, une pause. Il s'avance lentement, glissant ses fins doigts sur les barreaux, passant légèrement sa tête dans l'espace vide. Pour répondre à ta question, pirate, tous les enfants présents dans ce bateau méritent de mourir maintenant. Ils désobéissent au capitaine, ils désobéissent à l'île elle-même. Ils n'arrivent même pas à la défendre comme il se doit, non, ils préfèrent attendre un prince qui viendra tous les sauver. C'est triste, hein ? Des prédateurs, des enfants que l'on craints, qui sont enfermés pour le restant de leur misérable vie.


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Tankred Snørrisón
Beware, I'm starving
Tankred Snørrisón
ζ Inscris le : 01/08/2015
ζ Messages : 2874
ζ Avatar : Travis Fimmel
ζ Localisation : Oscille entre One-Eyed Willy et Blindman's Bluff
ζ Occupations : Second sur le Poséidon - Ancien maître Charpentier du Queen
ζ Âge : Trente ans
ζ Statut : Célibataire au coeur de pierre
ζ Signes distinctifs : Nombreux tatouages sur le corps et le crâne, bouffe ses mots quand il parle
T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. KToEQ4on



T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. Empty
Message Sujet: Re: T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. EmptySam 7 Nov 2015 - 21:40

t'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux !

L’enfant oiseau se baisse pour être près du visage du muet que je maintiens contre la cage. J’observe, j’analyse ce qui va suivre comme si cela avait une véritable importance. « Tu es si faible.. Si.. Inutile.. » Voilà qui pourrait ravir Barbe noire, lui qui cherche toujours des gamins susceptibles de devenir un jour pirate sur le navire. Ces gamins-là ne veulent pas grandir pour la plupart, mais je sais qu’il a réussi à en convaincre plus d’un. Tous ne sont plus à bord, certains ont trahi le Capitaine ou sont parvenus à s’échapper. Mais, je sais que nous avons deux anciens gamins devenus hommes sur le navire. Peut-être que cet oiseau choisira de grandir, de devenir un adulte pour être tout autant cruel que nous le sommes. Il ne l’est pas de simples paroles. Sans pitié pour ce gamin tremblant et en larmes devant lui : il ne le rassure pas, mais l’enfonce davantage. Ses gestes sont pourtant contradictoires avec ses mots, il est tendre et réconfortant par ses mains doucereuses : mais destructeur par sa verve glaciale. « Du poison, la mort. […] si j'étais moi-même le capitaine. » Mes lippes s’étirent alors que mes pupilles s’accrochent à celle du jeune garçon. Puis il s’adresse aux autres, brisant certains espoirs le temps de quelques mots. Ce gamin est étrange, il émane de lui une aura singulière et sombre : mais aussi tellement innocente. Comme s’il était capable de souffler le chaud et le froid d’un moment à l’autre. Il n’inspire ni confiance, ni crainte. Mais il est intrigant. C’est ça, ce môme m’intrigue. J’ai envie de soulever toutes les couches qu’il s’applique avec soin pour creuser dans son cœur et découvrir ce qu’il est véritablement. Blanc ou noir ? « Non, je n'pense pas. »

Je relâche le muet qui se tapit contre une caisse en bois, enroulant ses bras menus autour de ses genoux. Mais je n’accorde pas d’importance à cette position, mes mirettes retournent vers l’oiseau qui glisse son visage entre les barreaux de la cage qui déverse à nouveau sa vision, sa façon de penser. Il scelle le sort de ces gamins. Je peux voir le poing du petit roux là-bas qui se ressert, les narines de la petite frémirent ou encore les oreilles de l’affreux rougirent. Aucun des mômes présents n’apprécie ce qu’ils entendent. Mes lippes s’étirent et je viens poser mon coude sur la cage, baissant le visage vers celui du jeune garçon : « Tes paroles m’surprennent petit. T’n’essayes même pas d’défendre tes compagnons, mais t’brises l’espoir d’chacun en leur prophétisant un destin funeste. Qu’est-ce qu’tu baragouines ? Vous n’êtes pas les Rois d’l’île ! Et j’pense que tu as pris un coup sur l’tête pour sortir autant d’âneries ! Mais tu as l’mérite de bien savoir effrayer les autres et si j’étais toi, j’me méfierai d’ces gamins autour d’toi. Ils en ont vu depuis l’temps qu’ils sont ici et j’pense pas qu’ils vont apprécier qu’un p’tit gars comme toi ose les rabaisser comme ça. Mais j’suppose qu’un oiseau comme toi, n’en a rien à faire et saura s’défendre s’ils viennent à t’briser les os ! » Mes prunelles croisent son regard et j’étire un sourire avant de me retourner, soulevant le petit muet pour le remettre dans sa cellule. Je ne suis pas leur bourreau, je ne fais que ce qu’on me demande. Barbe noire et beaucoup d’autres pirates aiment retirer la vie aux enfants : je n’en suis pas amateur. Tout comme je n’aime pas les faire souffrir. C’est la seule bonté dont je suis capable, même si je préfère me vanter du contraire et faire croire que je suis aussi barbare envers les enfants que sur les autres. Je me dirige vers l’escalier, mais je me retourne une fois sur la première marche pour observer l’oiseau toujours contre les barreaux : « On va s’recroiser bientôt ! Et si j’étais toi, j’surveillerai mes arrières ou, j’ferai moins l’malin d’vant Barbe noire si tu veux rester en vie quelques jours de plus. » Je n’attends pas qu’il me réponde et je remonte sur le pont, l’air de rien pour retourner à mes besognes du jour. Barbe noire est particulièrement exécrable avec ce gamin capable de voler sans une fée. Il veut découvrir son secret pour espérer retourner dans l’autre monde : mais d’après ma rencontre avec l’oiseau, il n’obtiendra jamais ce qu’il attend. C’est que c’gamin est assez particulier.




i'm not a good man and i'm not a bad man
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. Empty
Message Sujet: Re: T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

T'es un coq, tu dois m'apprendre à hurler comme eux ! ft Tankred.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-