AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Neverland
Beware, I'm starving
Neverland
ζ Inscris le : 20/03/2015
ζ Messages : 1676
ζ Avatar : Neverland
ζ Localisation : Au pays de l'Imaginaire
LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue 1483305791-tumblr-o0mlwbxuco1ubzetko4-250



LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue Empty
Message Sujet: LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue EmptyDim 15 Nov 2015 - 21:56

LA TERREUR DES PROFONDEURS


« I’va pleuvoir aujourd’hui encore, j’le sens dans mes vieux os ! » Le marin approuve d’un mouvement de tête avant d’enchérir : « C’te temps de pouilleux qui nous accompagne d’puis des jours ! J’te l’dis moi, c’est l’Davy Jones qui vient des profondeurs pour nous punir ! » « Nous punir d’quoi ? T’es marteau ! » « J’sais pas ! Mais ça sent pas bon et j’parle pas que d’la pluie moi ! » Discussion simple entre deux marins sur le port de Blindman’s Bluff. Les deux vieillards, assis sur des tonneaux observent l’eau calme de la mer avec l’œil méfiant. La folie les guette, ou peut-être est-elle déjà bien présente dans leurs esprits. Toujours est-il que la pluie s’abat soudainement sur le pays de l’Imaginaire, de façon douce et agréable au départ pour finir par gerber avec force son eau froide et presque mordante sur les chairs sensibles. Cela ne semble pourtant pas perturber l’homme à la démarche claudicante, dû à cette jambe de bois qui frappe le sol de manière caractéristique. Deux hommes baissent le visage à son passage, le saluant avec une certaine crainte et une déférence profonde. À chaque fois qu’il croise quelqu’un, il détourne les yeux ou abaisse le visage. Il s’arrête près d’un abreuvoir pour animal et se penche pour contempler son reflet. L’eau miroir lui renvoie un visage à la peau basané, normal. Une œillère qui cache une cicatrice horrible et la cécité de cet œil, deux grandes balafres qui partent du menton jusqu’à son front. Ses vêtements sont ceux d’un loup de mer. La colère irradie, le dégoût aussi pour l’Indien qui abhorre jusqu’à la moelle les pirates et pourtant, il en porte les accoutrements. « Capitaine ! Capitaine Inooké ! » Il se retourne, un homme mal rasé à l’allure crade et pouilleuse s’approche : « Votre navire est prêt, on attend plus que vous, Capitaine ! » Le vieux marin observe les flots et pointe un navire, le Black Shark : « T’rends compte qu’ce navire est à un gamin ? » L’autre tourne les yeux en fronçant des sourcils : « Un gamin, qu’est-ce qu’t’as bu ? T’as encore abusé du litron à la taverne toi ! » Il remue de la tête en frappant son genoux. « Mais non, j’t’assure qu’c’est à c’gamin d’ce que les gens en disent ! J’comprends pas qu’un autre l’vole pas ! » « C’est parc’que c’pas possible ! » Le vieillard s’emporte, se lève avec difficulté de son tonneau et s’éloigne en bousculant une jeune femme à la chevelure du feu qui passe par là.

À bord du Queen Anne’s Revenge, le médecin s’accroche au bastingage si fort que ses phalanges en deviennent blanches. Ses mirettes contemplent les flots et il ne cesse de hurler aux autres qu’il y a un énorme serpent dans les eaux. Géant. Pourtant, l’animal est bien là, dansant sous le navire avec indolence, presque comme s’il narguait les marins de sa prochaine attaque. La Viking s’approche du médecin pour peut-être le calmer ou alors demander plus d’information. Toujours est-il que le reptile choisit ce moment pour jaillir hors des flots, ouvrant une gueule béante : il attrape la belle femme proche du médecin et l’envoie valser dans les airs, il fait de même avec de nombreux autres marins avant de frapper avec sa queue sur le navire. Les corps échouent tous dans les eaux tumultueuses qui s’agitent peu à peu avec la pluie qui s’enhardit de plus en plus. Lorsque la femme viking émerge des eaux, la seule chose qu’elle remarque, c’est le corps immobile, face contre l’eau de son ami. Plus elle nage pour le rejoindre, plus il s’éloigne. Pourtant, l’homme qu’elle croit voir flotter sur la mer est au bord de l’eau à observer l’attaque du serpent des mers. S’il n’intervient pas, c’est qu’il est surpris, choqué qu’une telle créature existe. Lorsqu’il reprend enfin ses esprits, il est trop tard pour agir. Un tremblement si profond et si intense l’immobilise complètement. D’où vient cela, mais pire encore, d’où provenait ce cri bestial, sifflant qui a été perceptible un court instant ? Le vieux marin qui est resté assis sur son tonneau se lève, c’est qu’il vaut mieux ne pas rester sur le pont avec cet énorme serpent. Un homme s’élance pour porter secours aux marins, mais le vieillard l’arrête en tirant sur sa veste : « Où crois-tu aller ? T’es qu’un cuistot, qu’est-ce t’vas bien pouvoir faire ? L’assomer avec une cass’role ? » Il s’esclaffe avant de frapper sa joue comme un enfant : « t’cuisines d’jà mal, alors t’battre mon garçon ! Allez r’tourne à tes fourneaux ! » Le vieil homme pousse le marin qui s’offusque. Il n’est pas cuistot, il est maître canonnier ! Mais personne ne semble le voir comme il devrait être. Nouveau tremblement, nouveau cri strident plus fort. Des petites vagues se forment le long de la berge, près du port. De nombreux hommes s’approchent pour observer, pour voir ce qui se trame sous les flots. Puis soudainement, d’énormes tentacules apparaissent et attrapent tout ce qu’elles peuvent pour les avaler. Une charmante jeune femme pousse un cri, se met à courir pour échapper à la créature, mais son tentacule s’élance sans aucune limite de longueur, attrape sa jambe et l’embarque jusqu’à sa gueule béante. L’homme viking enfonce sa lance dans l’animal qui en lâche la jeune femme, elle s’envole presque dans les airs avant d’atterrir dans les eaux moins profondes. Mais juste entre l’énorme serpent des mers et le kraken des mythes. Elle nage pour retourner au bord, pour s’extirper de l’eau seulement, quelque chose s’accroche à son pied et l’attire vers le fond. Un animal ? Une algue ?

La jeune rousse qui observe tout depuis le début s’élance près de la mer dans le but d’aller prévenir ses pairs. Ils doivent intervenir et qui de mieux que les sirènes pour combattre des créatures marines ? Elle va jusqu’à l’eau, marche sur plusieurs mètres sans que sa nageoire n’apparaisse. Elle fronce des sourcils, continue sa progression, mais rien, toujours ses deux jambes qui s’enfoncent dans l’eau fraîche. Quelle est cette malédiction pour l’enfant des eaux ?


A SAVOIR
Nous vous demandons de ne pas faire au-delà de 600mots, histoire de pouvoir avancer rapidement, mais surtout de ne pas se décourager à lire des pavés avant de répondre. Pour votre entrée, vous avez le droit de faire plus LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue 3235645488
Nous ne demandons, pour le moment, aucun ordre précis. Essayez de vous consulter dans le flood, juste ici si jamais vous voulez poster quelque chose en lien avec vos partenaires.
Le PNJ interviendra toutes les deux semaines, que vous ayez répondues ou non. Par contre, si vous avez tous répondu, l’intervention sera plus rapide.
Étant donné que vous vous êtes engagés sur l’intrigue, merci de nous signaler si vous ne pourrez plus répondre activement, afin que l’on n’attende pas après vous inutilement.
Pour des questions ou un problème particulier, n’hésitez pas à nous mp.

Bonne chance à tous !! LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue 3815074236


Dernière édition par Neverland le Dim 29 Nov 2015 - 11:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue Empty
Message Sujet: Re: LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue EmptyLun 16 Nov 2015 - 21:51

LA TERREUR DES PROFONDEURS

Adossée contre la bastingage, la femme viking laisse courir son regard par delà l'océan. Une pluie tiède et agréable ruisselle sur sa peau et Sif, elle a toujours aimée cette sensation bienfaitrice. Non loin d'elle se tient Alistair, avec qui elle échange quelques mots, tout en continuant de profiter de cette douce pluie et de sa fraîcheur. Rapidement, la pluie s'intensifie et bientôt un déluge glacial s'abat sur le navire. Elle se dit qu'elle ferait mieux de se mettre à l'abri, mais lorsque ses yeux se posent sur le médecin, elle comprend aussitôt que quelque chose cloche. Le teint livide, ses mains qui empoignent la bastingage avec force, il se met alors à hurler qu'il y a un énorme serpent dans l'eau et ne cesse de le répéter. La femme pirate fronce les sourcils, son regard se perdant à son tour dans l'étendu d'eau. La seule chose qu'elle a le temps d'apercevoir, c'est l'immense gueule du serpent qui fond sur elle, avant de se retrouver dans les airs et ensuite sous l'eau froide. De nombreuses secondes s'écoulent, avant que sa tête émerge enfin de l'océan et bien qu'étouffée par l'eau qui vient de s'engouffrer dans ses poumons, elle remarque aussitôt ce corps qui flotte face première à la surface de l'eau. Tankred ! Il ne lui faut pas davantage de temps pour constater que ce corps est bien celui de son ami.

À cet instant, plus rien de compte, pas même le serpent des mers qui pourrait l'engloutir dans sa gueule géante, pas même l'eau qui tente de la noyer de l'intérieur. Tout ce qu'elle voit, c'est le corps inerte de son meilleur ami. Sif, elle nage alors vers le viking, mais à chaque mètre qu'elle franchit, le corps de l'homme semble s'éloigner toujours plus. Plus elle avance, plus il s'éloigne d'elle. Plus il s'éloigne, plus elle sent cette panique qui l'oppresse. « Tankred ! » La femme forte en elle tente de laisser place à la gamine dont elle n'a aucun souvenir. Les larmes prennent finalement possession de ses joues et disparaissent sous la pluie et les eaux agités. Elle a l'impression qu'un trou immense se forme dans sa poitrine à chaque fois où le corps du viking s'éloigne d'elle. Elle ne peut pas le perdre, non, elle ne peut surtout pas. La peur gronde en elle comme le tonnerre. Au-dessus d'elle, la pluie continue de s'abattre avec force et les eaux s'agitent toujours davantage. La femme s'épuise à tenter de rattraper le corps toujours inerte de son ami et les eaux tumultueuses l'emportent toujours plus loin d'elle. Soudainement, la nageoire dorsale d'un requin fend l'eau à quelques mètres de lui. La peur s'accentue en elle, elle lui vrille les tempes. « Tankred ! » Elle a beau hurler le prénom de son ami, ça ne change strictement rien, mais pourtant, elle s'y entête. « Aidez-moi quelqu'un ! » Mais personne ne semble se soucier de leur sort, ils sont laisser a eux-même, les autres ayant déjà leur part de problème. D'ailleurs, ils ne sont pas les seuls à s'être retrouvés à la mer, mais ça, elle ne s'en rend pas compte, trop préoccupée par Tankred. Elle craque, Sif, les larmes prennent entièrement possession de son visage. Elle va perdre son meilleur ami et se perdre elle-même par la même occasion. Le requin rôde dangereuse proche du viking et Sif, elle ne réussie toujours pas à l'atteindre.
Revenir en haut Aller en bas
Tankred Snørrisón
Beware, I'm starving
Tankred Snørrisón
ζ Inscris le : 01/08/2015
ζ Messages : 2874
ζ Avatar : Travis Fimmel
ζ Localisation : Oscille entre One-Eyed Willy et Blindman's Bluff
ζ Occupations : Second sur le Poséidon - Ancien maître Charpentier du Queen
ζ Âge : Trente ans
ζ Statut : Célibataire au coeur de pierre
ζ Signes distinctifs : Nombreux tatouages sur le corps et le crâne, bouffe ses mots quand il parle
LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue KToEQ4on



LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue Empty
Message Sujet: Re: LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue EmptyMar 17 Nov 2015 - 13:21

la terreur des profondeurs

Quel temps de chien ! Je commence à en avoir assez de cette pluie intempestive qui se cesse de s’abattre sur Neverland. Je regrette ma Norvège, ses neiges éternelles et les nuits glaçantes : je ne veux plus avoir mes bottes continuellement mouillées et devoir me protéger de ce que le ciel gerbe sur nous. Mes mirettes s’élèvent vers les cieux, mes Dieux tentent de nous faire passer un message sinon pourquoi le pays serait-il aussi souvent contraint par le climat erratique ? Je grommèle dans ma barbe en poussant un croquant qui est sur mon chemin, je dois récupérer mes poignards auprès du forgeron, elles avaient besoin de subir un petit entretien notamment sur les lames qui commençaient à s’émousser. Je rentre dans la petite bâtisse qui explose sous la chaleur du feu constant : le propriétaire frappe son enclume avant de lever le regard vers moi. Il étire un sourire, délaissant son marteau et plonge la lame dans l’eau provoquant un nuage de fumée. « J’vous attendais ! » Je sors ma bourse pour payer ce que je lui dois, avant d’observer son travail sur mes armes. « C’du beau travail ! » Il hoche de la tête avec une certaine arrogance, cela me donne envie de le frapper, mais je me retiens, c’est un des meilleurs de la cité. « Merci forgeron ! » Je sors de son atelier pour retrouver la pluie plus forte qu’avant, elle lacère mon visage et je maudis mon dieu un court instant tout en me dirigeant vers le port. Le bateau de Barbe noire est amarré à Blindman’s Bluff exceptionnellement pour des ravitaillements que nous n’avions pas à One-Eyed Willy. Je fronce des sourcils en entendant des cris et je deviens témoin d’une scène impossible. Un énorme serpent des mers attaque le Queen Anne’s Revenge et envoie valser tous les marins qui se trouvent à bord. Mes premières pensées sont pour mon amie, pour ma tendre moitié Sif qui s’y trouvait. Seulement, ce qui m’empêche de faire tout mouvement pour porter secours, c’est cette secousse terrestre et ce rugissement bestial, comme un sifflement profond qui envahit soudainement la berge et les alentours.

Je mire l’eau mouvementée par le serpent géant, mais j’ai l’impression qu’autre chose se cache et va jaillir d’ici peu. Un autre tremblement suivit d’un cri plus fort, au point d’en percer les tympans : je pose mes paumes comme de nombreuses autres personnes sur mes oreilles avec une grimace. Quel est ce présage ?! Mes mirettes s’accrochent sur la mer sombre et menaçante quand des tentacules immenses émergent pour attraper des malheureux. Mon corps tremble, cette créature mythique et légendaire... c’est impossible. Je retrouve bien vite mon esprit, prend ma lance accrochée dans mon dos et je l’enfonce brutalement dans un tentacule qui emportait jusqu’à sa gueule, une femme. « DÉMON ! » Mes mirettes contemplent la silhouette fine de la donzelle qui retombe dans les eaux et j’ai, un court instant, l’impression de la connaître. Mais dans le tumulte ambiant, pas le temps de ramollir. « À VOS ARMES ! » J’encourage tous les badauds à s’armer pour tuer la créature légendaire qui va dépeupler la ville si nous ne réagissons pas. Rien que l’idée de rencontrer la matière visqueuse et collante de sa chair me répugne. Cette créature qui hante mes rêves, qui terrorise l’homme courageux et valeureux que je peux être. Je sors ma hanche et je tranche le bout d’un tentacule qui remue dans tous les sens, comme s’il était toujours vivant. Je m’acharne sur ce petit morceau de chair à coup de hache avant de me redresser, évitant de justesse une attaque de la bestiole. Il faut utiliser des canons : pourquoi ce Cookson n’est jamais là quand on a besoin de lui. Cette folie qui l’anime lorsqu’il s’agit de tout faire exploser, c’est le moment idéal de se laisser aller. Où est-il ? Je peste dans ma barbe, contournant la berge pour aller sur le pont afin de l’attaquer par-derrière et aider les personnes dans les eaux. Je remarque la belle Lyra qui se débat avec elle-même entre les deux créatures et je fronce des sourcils. Je pousse un homme du pont en la désignant du doigt : « Va la chercher ! » Je suis le même pleutre que face aux aiguilles en cet instant, l’idée même de me retrouver dans le même élément que mon cauchemar m’insupporte. « COOKSON ! » Par les couilles de Nídhögg, où traîne cette canaille ?!


i'm not a good man and i'm not a bad man
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue Empty
Message Sujet: Re: LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue EmptyJeu 19 Nov 2015 - 15:05

LA TERREUR DES PROFONDEURS


Il était accoudé au bastingage, son regard plongeant sur la mer. Sif se tenait à ses côtés. Ils discutaient, de tout, de rien, juste histoire de faire passer le temps. Il n'avait pas grand chose de plus intéressant à faire pour le moment. Il en avait un peu assez d'être enfermé dans sa cabine. Il avait besoin d'un peu d'air frais, de profiter de l'extérieur, même si le temps était plus que jamais terrible. Ils devraient peut être rentrer pourtant. A rester ainsi dehors ils allaient finir par tomber vraiment malade. C'était ce qu'il comptait faire, quand son regard accrocha quelques choses dans l'eau. Il n'y prêta pas attention dans un premier temps, persuadé qu'il avait rêvé. Ce n'était pas possible, c'était la fatigue qui avait parlé et qui lui avait fait voir cette bosse recouverte d'écailles et d'une nageoire. Peut être une sirène et certainement pas ce qu'il redoutait. Il se figea pour de bon quand l'apparition revint, plus clair et plus longtemps cette fois, sa mâchoire remplie de dents acérées bien clair. Ses mains se serrèrent sur le bastingage, faisant blanchir ses jointures. Un serpent de mer.... Il ne pensait pas que cela pouvait être réel. Il en avait entendu parler dans les contes qui lui racontait sa nourrice mais c'était un cauchemar, cela ne pouvait être vrai.

Il n'a pas le temps de réagir que la gueule du monstre jaillit de l'eau et attrape la jeune femme à ses côtés. Il ne peut que crier et assister impuissant à la chute de la femme dans l'eau. Il était pétrifié, figé par l'horreur de la situation. Il esquiva tant bien que mal les attaques du serpent et s'en alla à l'écart du bastingage. Il fallait qu'il fasse quelque chose, qu'il agisse. Il ne pouvait pas laisser Sif ainsi. Il se leva, essayant de combattre la peur qui le paralysait quand la secousse et le cri le plus horrible qu'il aurait pu entendre retentirent. Il détourna son regard pour tomber sur une autre vision de cauchemar. Un monstre, un nouveau monstre, une créature à tentacules venait de surgir des profondeurs. Ce n'était pas possible. Il resta un instant à contempler avec horreur ce nouveau monstre.

Il se secoua ensuite, ce n'était pas en restant figé qu'il allait changer quelque chose. Il fallait qu'il se batte, qu'il essaye de repousser cette chose, qu'il tente d'aider ceux qui étaient tombé à la mer. A coups de sabre, il tenta de se frayer un passage, tranchant toutes les tentacules qui se mettaient en travers de son chemin.

Il parvint finalement jusqu'à un des canots et grimpa à l'intérieur. Il fit tomber le canot à la mer et prit les rames, essayant de slalomer entre les créatures et surtout de rejoindre ceux qui étaient tombés à la mer.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue Empty
Message Sujet: Re: LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue EmptyJeu 19 Nov 2015 - 21:25

Enfer et cauchemars! Mais quelle était donc cette machination? Il s'était trouvé dans cette cuisine si brusquement qu'il n'avait pas souvenir de s'être levé.  Jeremiah était devenu comme fou, frappant comme un forcené sur la porte, hurlant d'une voix rageuse qu'on vienne lui ouvrir alors que le bruit assourdissant de la bataille lui parvenait à travers le panneau de bois et au travers des carreaux défraichis. Mais plus il s'acharnait, plus il s'épuisait sans pouvoir forcer le verrou. Quel était donc ce délire?

Le combat faisait rage à l'extérieur et l'homme ne pouvait qu'assister impuissant. Le Queen Anne avait besoin de ses canonniers, la belle dame devait retrouver son Cookson. Son épaule vint heurter la porte dans une bourrade qui envoya une onde de douleur tout le long de son bras avant que le verrou rouillé et abîmé par le temps ne cède sous son poids. Et il bascula vers l'avant dans une ambiance d'apocalypse, les yeux écarquillés. Sous une pluie à vous faire fondre un homme, il avait vu sans trop y croire les tentacules de la bête s'abattre  pour faire basculer des badauds à la mer.
Son premier geste avait été de se ruer à son poste, cavalant en direction du port, dévalant les quais sans trop savoir comment il y était arrivé sans encombre. Sa main s'était portée à sa hanche mais n'y avait rencontré que du vide, pas de sabre mais un vieux tablier miteux et abîmé par le temps auquel pendait un torchon de cuisine. La situation était plus terrible qu'il ne l'imaginait et le pont de bois tremblait sous les assauts d'un monstre inconnu, bien caché sous la surface, qui faisait dangereusement tanguer la passerelle. La voix de Tankred résonna au loin à son adresse et le brun leva un regard comme surpris dans sa direction mais il sembla ne pas le voir.

« Tous à bord, aboya-t-il, artilleurs à vos postes! »

Mais personne n'a réagit. Il a hurlé en direction du navire, tentant de rameuter ses hommes, mais le vieux marin s'est saisit de lui alors qu'il se débattait comme un beau diable pour remonter à bord. Mais tout le monde resta sourd à ses justifications et ses cris. Ne voyaient-ils pas qu'il devait les rejoindre? Avaient-ils perdu l'esprit? Son navire était sur le point de sombrer et personne ne semblait prêter attention à lui. Et plus il se débattait, plus la poigne du vieil homme se resserrait comme un étau. Dans un ultime sursaut, il parvint à se débarrasser de ses entraves et à reprendre sa course. Mais une secousse plus brutale que les précédentes fait méchamment tanguer la passerelle et Cookson manqua de s'effondrer sous le choc, jeté à genoux à quelques mètres de son but. On jurerait que les cieux tentaient de l'empêcher de rejoindre le Queen. Mais trop déterminé pour ça, Jeremiah se relèva, chancelant, prêt à repartir. Rien ne l'éloignera du Queen, sa famille a besoin de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue Empty
Message Sujet: Re: LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue EmptySam 21 Nov 2015 - 15:51

LA TERREUR DES PROFONDEURS


Des regards qui fuient. Des murmures qui se meurent. Quelque chose d’anormal. Son corps ne se met pas en mouvement comme à l’accoutumée, Cheyenne est un Piccaninny, il a appris à prendre des postures de combat. Or en cet instant, c’est comme si l’un de ses pieds était plus court que l’autre. Et puis ... le plus alarmant : sa vision. L’indien avait perdu cinquante pour cent de son champ de vision. Pour quelle raison ? Comment était-ce possible que sa précieuse vue lui ait été confisquée de moitié ? Mais le pire restait encore à venir ...

Horreur. Stupéfaction. Tout son corps tremblant de dégoût, de haine, de colère. Cheyenne serra les poings, les dents et grogna du fin fond de sa gorge. Cet hideux visage balafré qu’il voyait dans l’eau n’était autre que le sien. Celui d’une raclure, d’une pourriture, d’un pirate. Sa jambe de bois, son cache-œil, ses vêtements. Tout, absolument tout chez lui hurlait au mécréant, au charognard, au boucanier. Le Piccaninny sentit un élan de profond désespoir l’assaillir, telle une vague que l’on mange en pleine face. On l'appela alors, utilisant un "capitaine" qui le rendit malade. On lui désigna un navire ... Horreur.

Subitement, les cris d’épouvante dans sa tête devinrent bien réels. Tout autour de lui, les gens s’étaient mis à hurler à plein poumons, à courir, à pleurer, à appeler leur mère. Cheyenne redressa le nez, il vit alors des tentacules jaillir des eaux tels d’innombrables bras s’abattant férocement sur les navires, les ponts et les badauds. Cheyenne déglutit. Un corps sembla s’envoler, littéralement balancé dans les airs par l’être tentaculaire. Et avant que l’indien-pirate n’ait pu réaliser ce qu’il se passait ... un autre monstre aquatique surgit du néant marin. Cheyenne en eut le souffle coupé, scié sur place. Une main le poussa, puis une autre, puis encore une autre. On l’envoyait vers les eaux infestées de créatures. Une voix criarde lui dit d’aller chercher une femme échouée sur les eaux. Subitement, c’est une mentalité de pirate de basse zone qui surgit dans sa tête et il crache :

- Vas-y toi-même ! Si tu tiens à goûter aux crocs de monstres de cette trempe !

Même sa voix, elle lui paraît changée. Elle est devenue rauque, usée par les chants repris en cœur sur les navires. Ça le dégoûte encore plus. Alors, Cheyenne agit sur une impulsion. Tentant vainement de retrouver le Piccaninny qui est en lui. Il haussa les épaules et sauta, plongeant à l’eau sans ménagement. Cette femme ne se sauverait pas toute seule ...

Cheyenne mangea de la vague, écopa d’un sale goût salé sur la langue et attrapa la jeune femme tout en la tirant tant bien que mal avec lui vers le rivage. Foutue jambe de bois, foutu œil crevé. L’indien s’exécrait. Il aurait voulu avoir son corps d’indien, ses facultés d’indien. Là, il sentait la fatigue d’une vie de débauche, de luxure et de boisson alourdir ses gestes et entacher ses réflexes. Jamais il n’y parviendrait seul. De sa main droite, il administra quelques petites tapes sur les joues de la jeune femme.

- Debout pucelle ! Va falloir t’activer si tu veux survivre !
Revenir en haut Aller en bas
Lyra Spencer
Beware, I'm starving
Lyra Spencer
ζ Inscris le : 31/07/2015
ζ Messages : 487
ζ Avatar : Keira Knightley
ζ Localisation : Dans une ferme vers Bartok
ζ Occupations : Bergère et fileuse de laine
ζ Âge : 23 ans
ζ Statut : Eprise
LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue 1483478975-giphy-l



LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue Empty
Message Sujet: Re: LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue EmptySam 21 Nov 2015 - 18:04

LA TERREUR DES PROFONDEURS


Alistair est retourné sur son navire, me laissant entre de bonnes mains, des paysans un peu à l’ouest de la cité de Blindman’s Bluff. Ils sont adorables et bien que j’ai encore cette étrange mélancolie en mon sein, je refuse maintenant de me laisser envahir par ces pensées qui n’ont plus de sens. Je ne suis plus dans mon monde, je ne reverrai jamais mes parents, alors, à quoi bon me torturer l’esprit, je dois faire mon deuil, vivre, puisqu’on en a décidé ainsi pour moi. Les deux garçons de Myriam, Caleb et Érik sortent de table et j’aide leur mère à débarrasser et faire la vaisselle. Elle soupire en observant ses deux grands garçons de 13 et 15 ans. Ils sont beaux, elle a de la chance d’avoir une famille comme la sienne, ils n’ont pas beaucoup d’argent, mais l’amour qui règne ici, me fait entrevoir une nouvelle façon de vivre, d’envisager la vie telle qu’elle aurait due toujours être. Pleine d’amour et de rires d’enfants. Derek son époux entre, nous observant toutes les deux. « Chérie, je dois aller en ville vendre la laine et acheter des provisions, j’emmène Caleb avec moi, est-ce que… ?» Il me montre du menton, il semble avoir encore un peu de mal avec moi, peut-être une timidité qui passera, bien que je ne compte pas m’attarder longtemps chez eux, ils font déjà beaucoup. « Oui, avec plaisir. À moins que tu aies besoin de moi, Myriam ? » Elle me sourit et me retire mon tablier, comme pour me dire que je l’ai bien mérité. Parfait, je souris, un sourire franc et amical. J’enfile un chandail sur mes épaules et je sors, avec les hommes.

Nous marchons pendant un peu plus d’une heure avant d’atteindre la cité. Derek nous demande d’aller au port pour l’attendre le temps qu’il négocie le prix de la laine. J’emmène Caleb avec moi, il me fait visiter, il est souvent venu avec son père et j’aime l’entendre me raconter des anecdotes. « Et ce bateau ? » Il blêmit un peu, je sens qu’il en a presque peur. « C’est le navire de Barbe Noire, le Queen Anne’s revenge. Tout le monde le craint, plus loin il se trouve d’ici et mieux on se porte. En plus, papa dit que les hommes du navire n’apportent que des ennuis à la ville » Je mire le fier navire, un château arrière d’une hauteur impressionnante, une proue à tête de mort, des voiles presque noires, je n’ai jamais vu de navire qui avait sa superbe. Une petite douleur me prend au ventre en l’observant, j’ai toujours été passionnée par les bateaux, je me souviens lorsque père m’avait offert une encyclopédie sur la marine. Pourtant depuis…le naufrage, ma passion était stoppée par l’élément essentiel à la navigation, la mer. Je remarque de l’agitation non loin du navire, Caleb est près de moi, on entend des cris et la curiosité nous prend et nous ne sommes pas les seuls. Des marins mirent l’eau qui s’agite, je me penche et soudain tout s’enchaine.

Les remous se muent en plusieurs gigantesques tentacules qui attrapent un homme près de nous. Je pousse un hurlement, voyant l’immense bouche béante de la créature. Caleb a les yeux qui sortent de ses orbites, je ne peux pas le laisser se faire attraper. « Cours !!! » Il passe devant se réfugiant dans une cabane de pêche, alors que je sens une chose me prendre la jambe, me faisant voler, je vois le port, des voiles puis une gueule ouverte, des dents. Je me débats, je ne peux pas crier. Sans raison, la bête monstrueuse grogne et j’ai l’estomac qui remonte, je suis dans les airs, impossible de fermer les paupières. Je tombe lourdement dans l’eau, pendant quelques secondes, je tente de reprendre mes esprits et je nage jusqu’à la surface pour respirer. L’eau s’agite, les membres du monstre tombent autour de moi, je nage désespérément vers le rivage. Mon cœur va sortir de ma poitrine, il tambourine avec force sur ma tempe si bien que j’ai presque du mal à respirer. Je me sens tirer vers le fond, je panique, je lutte, mais la chose se cramponne et d’un seul coup sans que je puisse vraiment prendre une bouffée d’air, je coule à pic. Mes yeux grands ouverts, je me débats comme je le peux contre ce qui me retient sous l’eau. Autour de moi, tout est flou, je ne discerne rien, si ce n’est deux yeux et une ombre qui m’attire vers les profondeurs. J’arrive je ne sais comment à me libérer, remontant pour prendre ma respiration avant de replonger bien malgré moi.

Je sens la peur venir dans tout mon corps, lorsque je crois entrapercevoir les traits de William, c’est lui qui veut m’entrainer vers la mort qui me maintient sous l’eau. J’ouvre la bouche, l’eau s’engouffre, mes poumons…Non, je ne veux pas mourir. Alors que je perds pieds, je sens une main qui m’agrippe et me fait remonter vers la surface. Les yeux hagards, perdus, je vois le visage d’un homme que je ne connais pas avant de perdre connaissance. Je reprends connaissance sur la berge, l’homme inconnu au dessus de mon visage, je suis engourdie, mais vivante. M’activer…me quoi ? Mes pupilles s’ouvrent en grand, je vois l’immense membre gélatineux et visqueux s’abattre dans notre direction. Avec ce qu’il me reste de bon sens, et de forme, je roule avec le pirate sur le sol évitant l’attaque. « Merci… » Allongée sur lui, je me redresse rapidement, l’aidant à faire de même et me laissant guidé par mon instinct pour aller me cacher derrière une étale de poisson.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue Empty
Message Sujet: Re: LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue EmptyDim 29 Nov 2015 - 18:34

LA TERREUR DES PROFONDEURS

Encore une fois, elle s’était lancée dans une escapade à la surface la jolie sirène, c’était de plus en plus fréquent, arrivait presque chaque jour. Elle se faisait discrète, la jolie rousse dans le monde humain, s’habillait avec les vêtements volés à l’extérieur des habitations. Echo faisait tout pour paraître aussi normale que possible aux yeux des humains peuplant l’île de Neverland. Ils ne devaient jamais découvrir son identité, ça représentait bien trop de dangers mais ce n’était pas ce qui inquiétait le plus la jeune femme. Elle avait écouté la conversation de deux hommes âgés, l’odeur de l’alcool leur collait au corps, soulevant presque le cœur de la naïade. Dans les propos des deux hommes, ce n’est pas la pluie qui l’inquiète, elle a pris ses précautions et la cape en tissu qui recouvre chaque parcelle de sa peau et de sa robe devrait lui permettre de garder forme humaine. Il en faut bien plus à une sirène pour se transformer. Non, ce qui l’inquiète, ce sont les fabulations des marins. Le Davy Jones ? Elle en a déjà entendu parler dans ce monde, il y a bien longtemps. Un démon de l’océan à Neverland ? Rien ne l’étonnerait mais qu’est-ce qu’une telle créature viendrait faire ici, à s’attaquer à cette île ? C’était insensé, presque absurde. L’un d’eux la bouscule et elle ne réplique même pas, à quoi bon se prendre la tête avec un pauvre homme. Elle reprend sa route, d’un pas pressé alors que la pluie s’abat sur la petite ville. Il faut qu’elle rejoigne l’océan au plus vite, un mauvais pressentiment prend place dans son corps. Quelque chose cloche et ce n’est pas seulement une impression causée par la discussion des marins. Depuis qu’elle a mis le pied dans le monde d’en haut, elle sent une étrange pression, elle sait que quelque chose va se passer et que ça va faire mal. Mais elle ne sait pas quoi. Dans un sens, elle espère que ce ne soit qu’une impression, un tour de son imagination si débordante.

Et alors qu’elle arrive vers la crique, l’agitation des vagues lui semble anormale. Elle connaît la mer peut-être mieux que quiconque sur la terre ferme et ça l’inquiète. Mais elle n’a pas le temps de réagir, ce sont des tentacules qui surgissent à la surface, attrapant des innocents au hasard pour les envoyer rejoindre le ciel. Echo sent son estomac se retourner à la vue de cet horrible spectacle, elle se sent mal mais elle doit les aider. Elle ne connaît qu’une seule façon d’aider les humains à se débarrasser d’une créature marine comme celle en face d’eux. Les autres sauront peut-être comment faire. Mais aura-t-on le temps de remonter avant qu’il ne les tue ? Elle observe les pirates autour de la bête, un soupire passe la barrière de ses lèvres. Elle n’a plus le temps, la sirène. Il faut qu’ils acceptent de m’aider. Même si leurs deux mondes ne s’entendent pas, elle est obligée de le faire. Elle ne peut pas abandonner un peuple et un monde qu’elle apprécie tant. Elle laisse tomber sa cape au sol et s’avance dans l’eau, elle s’apprête déjà à rejoindre son pays. Seulement rien ne se produit, alors elle avance encore un peu plus, s’approche encore du monstre et de ses tentacules qui volent dans les airs à la recherche d’une autre proie. Elle est comme hors du temps, la naïade. Pourquoi je ne me transforme pas ? La panique prend peu à peu place dans son esprit et dans son corps. Elle ne retrouve pas sa forme naturelle, sa nature de sirène. Son sang se glace ; que se passe-t-il ? Qu’a-t-elle donc fait pour se retrouver ainsi bannie du monde qui était le sien ? Elle essaye de rester calme mais elle n’y arrive pas, l’enfant des eaux. L’agitation autour d’elle disparait doucement pour laisser place aux fabulations de son esprit, elle est en panique. Paralysée au milieu de l’eau, dans la menace, elle ne bouge pas, le regard perdu à la surface de l’eau. Un frisson parcoure son corps au fur et à mesure qu’elle prend conscience de ce qui lui arrive, l’enfant de l’eau. Elle n’est qu’une simple humaine, sans défense. Pourquoi n’est-elle plus une sirène ? Quelle est donc cette malédiction dont elle est victime ? Une tentacule s’écrase juste à côté d’elle, la faisant reprendre conscience de ce qu’il se passe à ses côtés. Je n’ai pas le choix mais… Elle hésite, ne sait pas se battre alors elle sort de l’eau comme elle peut, essaye d’échapper à ce démon des eaux. Arrivée sur le rivage, elle se cache, regarde autour d’elle, aperçoit une autre femme pas loin. Elle aimerait lui demander si elle va bien mais elle est trop loin pour être entendue. Et puis, ce n’est pas le moment. Elle observe la créature, les alentours, cherche une arme pour se battre contre ce monstre. « Il va falloir se battre. » Dans sa voix, c’est de la détermination qui prend place, elle ne compte pas rester là sans rien faire. Mais elle ne compte pas non plus se jeter dans la gueule du monstre, sans pouvoir se défendre.




Revenir en haut Aller en bas
Neverland
Beware, I'm starving
Neverland
ζ Inscris le : 20/03/2015
ζ Messages : 1676
ζ Avatar : Neverland
ζ Localisation : Au pays de l'Imaginaire
LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue 1483305791-tumblr-o0mlwbxuco1ubzetko4-250



LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue Empty
Message Sujet: Re: LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue EmptyDim 29 Nov 2015 - 21:30

LA TERREUR DES PROFONDEURS


Une kyrielle de questions se chamboulent dans l’esprit de tous les protagonistes assistant à une anarchie titanesque près de la cité. Deux créatures légendaires et cauchemardesques qui ravagent la berge, alternant tentacule et coup de queue pour détruire, violenter, tuer… tous ceux à leurs portées. Comment sont-elles apparues ? Il s’agit pourtant des peurs les plus enfouies, des craintes muettes de nombreuses personnes et les voilà pourtant devant leurs mirettes effarées. Une malédiction. Ca ne peut être que ça, quoi d’autre sinon ? Depuis déjà plusieurs jours, Neverland n’est plus l’île enchanteresse et fleurissante que tous décrivaient. Non, un mal la ronge. Mais lequel ? C’est bien ce que Cookson se demande, alors qu’il subit l’ignorance la plus ingrate. Lui, que personne n’estime à sa juste valeur, le voilà réduit en misérable cuisinier sans talent, à arpenter le ponton pour tenter de convaincre les pirates de le seconder, de le suivre dans une quête salutaire et presque héroïque. Il n’a pas tort. Les canons sont probablement la seule solution pour anéantir les monstres fantastiques. Au diable son tablier et ses casseroles, il n’est pas ce que les autres pensent : il embarque sur le pont du Queen et aboi une litanie d’ordre à l’encontre des marins tremblants au milieu des décombres causés par le serpent des mers. Le voilà de nouveau l’illustre Canonnier. Et ses instructions déchirent le chaos. La jolie Lyra, sauvée in extremis par le redoutable Capitaine Inooké tente de reprendre ses esprits après avoir failli sombrer dans les profondeurs, ce n’est pas la place d’une lady. Mais la donzelle n’est pas que beaux vêtements et belles paroles, elle puise en son cœur courageux pour aider les habitants qui extirpent des eaux malmenées, les corps de nombreuses victimes. Lyra se fait embarquer par une foule de marins qui quittent les navires afin d’aller confronter le Kraken qui gagne peu à peu du terrain sur la berge pour détruite les bâtisses et commerces de Blindman’s Bluff. Un pirate lui lance une épée, lui broie l’épaule d’une main épaisse : « IL FAUT S’BATTRE ! » Très rapidement, elle est rejointe par Echo, galvanisée par son envie d’aider, de se battre contre les créatures.

Il y a eu suffisamment de morts, alors tandis que les pirates à bord attaquent le serpent des mers à coup de canon, il faut repousser l’immense pieuvre des eaux. Les deux femmes effarouchées par les armes brandissent chacune une épée et s’élancent avec l’attroupement vers les tentacules qui ne se tarissent pas. Quand l’une est coupée, une autre vient refaire surface comme si la créature possédait un millier de bras. Elles ont tout juste le temps de crier qu’un morceau de bateau vient les recouvrir et les enfermer dans un abri pour le moins idéal en ce temps de guerre, bien que rapidement étroit. Alistair, à bord de sa barque tente d’aider ses compagnons envoyés dans les flots par la queue du serpent, vestige de ses cauchemars. Son objectif, rattraper la jeune viking qui geint après l’invisible. Deux marins montent sur son embarcation par son aide bienfaisante, le chirurgien pointe la jeune femme et ensemble, ils rament jusqu’à sa silhouette pour tenter de la faire monter : mais la donzelle pointe ce qu’aucun des hommes n’est capable de voir. Le corps sans vie et flottant de Tankred, pourtant il devient impératif que Sif monte, car les requins arrivent pour se ravir du festin que la nature leur offre, des corps. Alistair saute à l’eau pour faire revenir à la raison la jeune femme, lui montrant l’autre viking bien vivant sur le pont. Tankred, après avoir pu sauver de nombreuses personnes dans les eaux sans pour autant y avoir plongé, jette un regard sur le kraken. Pourquoi cette créature de l’au-delà vient les torturer aujourd’hui ? Il tourne son faciès vers la silhouette du cuisinier qui ordonne aux autres de le suivre sur le Queen, qu’il faut éloigner le serpent à coup de canon. De l’autre côté, des hommes attaquent la pieuvre par dizaine : quelle direction choisir ? Fuir son cauchemar et aider le cuisinier ? Ou affronter ses craintes profondes et anéantir le kraken ? Cheyenne Inooké, toujours torturé par cette condition de pirate qui ne lui sied guère, remonte sur le ponton pour venir en aide à Cookson. Puisqu’il est un pirate, un Capitaine de renommée alors autant en profiter. Peut-être est-ce là le plus difficile pour l’aborigène, accepter ce qu’il est et user de son autorité, de la crainte qu’il provoque aux hommes pour faire une bonne action. Au fond, il reste toujours ce bon Piccaninny…


A SAVOIR
Nous vous demandons de ne pas faire au-delà de 600mots, histoire de pouvoir avancer rapidement, mais surtout de ne pas se décourager à lire des pavés avant de répondre. LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue 3235645488
Vous l'aurez compris, des groupes se forment. Cela vous permet de pouvoir échanger avec quelqu'un, vous êtes donc libre d'organiser quelque chose dans le flood de l'intrigue ensemble. Avant la prochaine intervention du PNJ, le serpent des mers doit avoir pris la fuite, donc ne soyez pas avare en canon What a Face Le Kraken doit être encore là mais les deux seules qui s'en occupaient sont cloîtrées sous un énorme morceau de navire.
Alistair & Sif, votre but est de rejoindre par la suite la berge pour attaquer le Kraken donc, libre à vous de déterminer comment Sif revient à la raison. Mais Tankred est et restera toujours mort à ses yeux, pour le moment. Le but de cette nouvelle lancée est "d'affronter" vos peurs et cauchemars, alors faites vous plaisir LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue 3235645488
La prochaine intervention sera dans deux semaines, vous êtes libre de répondre plusieurs fois si besoin, merci simplement de ne pas trop avancer, pas plus loin que cité précédemment.
Pour des questions ou un problème particulier, n’hésitez pas à nous mp.

Bonne chance à tous !! LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue 3815074236
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue Empty
Message Sujet: Re: LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue EmptySam 5 Déc 2015 - 11:28

LA TERREUR DES PROFONDEURS


Ramer... encore ramer... Il sentait ses muscles devenir douloureux tandis que l'angoisse nouait ses entrailles. Il ne devait pas faiblir, ne surtout pas s'arrêter. Le monstre semblait se désintéressait de lui pour l'instant, trop occupé à attaquer les autres. Tant mieux, il avait peut être une chance ainsi de sauver le plus de personnes possibles, de les recueillir sur sa barque et de les amener saines et sauves sur la berge. Là bas ils auraient plus de chance. Ils pourraient se battre aux côtés des autres et tenter de renvoyer cette chose de l'enfer d'où elle était venue.

A deux reprises il s'arrêta, aidant des marins à monter dans son embarcation. Ils repartirent plus vite à trois, ramant plus efficacement qu'il ne le faisait seul. Des yeux il fixait son objectif qui continuait de se débattre dans l'eau. Il ne savait pas ce qu'elle faisait, pourquoi elle ne nageait pas vers lui comme l'avait fait les autres, mais il savait qu'il devait l'aider. Il ne pouvait pas la laisser seul face à ce monstre.

Arrivé près d'elle il plongea dans l'eau et la rejoignit en quelques brasses. Il la secoua par les épaules et la força à se retourner vers lui. Elle était affolée, il le voyait dans son regard. Il la comprenait, il ressentait la même chose. Il avait peur de cette chose qui semblait tout droit sortie de son pire cauchemar. Il avait peur pour sa vie, peur pour celle de la jeune femme face à lui. Mais il savait qu'il devait faire abstraction de tout ça pour le moment afin qu'ils se sauvent d'ici et qu'ils aillent se mettre dans un endroit plus sur.

- Sif!!

Il criait presque, de désespoir et de peur mêlés.

- Il faut que tu me suives, que tu montes sur la barque, qu'on sorte d'ici. On va se faire tuer si on reste dans l'eau!!

Peut être qu'à un moment donné la chose se rendrait compte qu'il était inutile de chercher ses proies sur le bateau et qu'elle avait des morceaux de choix très appétissant juste à sa portée, se débattant vainement dans l'eau. Il fallait qu'ils partent et vite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue Empty
Message Sujet: Re: LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-