AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Souvenirs du passé
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Souvenirs du passé  Empty
Message Sujet: Souvenirs du passé Souvenirs du passé  EmptyMar 27 Déc 2016 - 14:17

Souvenirs du passé
Eyah + Long John Silver


Il fait un soleil radieux sur Blindman's Bluff. Une magnifique journée pour aller faire quelques achats en ville et faire une belle promenade sur les quais. De plus, aujourd’hui c’est jour de marché. Décidée à braver l’interdit, je m’habille d’une robe simple pour ne pas trop attirer l’attention et je coiffe mes longs cheveux en un chignon bas. Pour ne pas prendre trop de soleil sur ma peau de pêche, je pose sur ma tête un chapeau de paille et je prends mon panier pour y mettre mes achats. Habillée de la sorte, je ressemble à n’importes quelles autre paysanne ou citoyenne de la citée. Je laisse une note à la nourrice de ma petite fille et je sors du palais. Le temps est radieux et je suis excitée à l’idée de me retrouver sans escorte pour aller faire mes achats. Je marche d’un pas rapide vers le marché. Je m’arrête quelques minutes chez le marchand de livres pour savoir s’il a reçu de nouveaux romans et je continue ensuite vers la mercerie pour y acheter des rubans neufs et tout ce qu’il me faut pour confectionner une nouvelle robe pour ma petite Leya. Ce sera bientôt son anniversaire et je veux lui offrir une nouvelle tenue digne d’une princesse. Une fois mes achats faits, je me rends au marché pour y acheter quelques fruits et des noix ainsi qu’un peu de parfum. Les étals des marchands sont pleins à craquer et les odeurs des produits frais me mettent en appétit. Ici et là, on entend des troubadours qui jouent de la musique afin de rendre ce jour encore plus agréable. Je m’arrête un instant sur un banc pour goûter aux fraises que je viens d’acheter. Elles sont sucrées et divines. Cette journée ne pourrait pas être plus parfaite. Je suis libre d’aller et de faire ce que je veux sans être suivie ou espionner. Je me sens revivre après les jours sombres que nous venons de traverser. Une fois l’estomac plein, je poursuis mon chemin vers le port afin d’y trouver un endroit confortable pour lire. Depuis que je suis toute petite, il s’agit de mon endroit préféré parce qu’il me rappelle toujours les histoires que me racontait mon père avant de m’endormir.

Lorsque j’étais enfermée à l’Arum, ma chambre donnait sur le port et je pouvais passer des heures à regarder le large en rêvant que je puisse un jour quitter cette maison pour rejoindre un homme qui m’aimerait et ferait de moi son épouse. Comme j’ai été sotte de croire à toutes ces rêveries seulement je sais avec du recul que c’est grâce à ma grande imagination si je n’ai pas succombé à la folie durant toutes ses années. La seule idée de me retrouver seule au monde après le décès de mon cher papa m’avait rendue plus que jamais fragile. J’avais un tel besoin d’amour et d’affection que j’étais prête à croire les promesses de n’importe quel homme. J’ai bien failli d’ailleurs me sauver un jour avec un pirate, mais ma peur du danger m’a retenue sur terre. Lorsque je repense à cet homme, je ne peux m’empêcher de penser à toutes ses nuits que nous avons passées ensemble. Mes pensées me font rougir un peu aux souvenirs de tous ses moments d’extases que nous avons partagés. Quel amant fantastique, il était. Malheureusement, je ne l’ai pas revue depuis que j’ai quitté le bordel. Je me demande ce qu’il est devenu. Est-il toujours vivant? La vie en mer est dangereuse et je ne peux m’empêcher de frissonner à l’idée de tous les êtres fantastiques qu’il a pu croiser.

Alors que je me rapproche du port, je vois quelques bateaux accoster. Ce sont sans doute des navires remplis de marchandises peu de chance que ce soit des pirates. Sur mon chemin, je croise des matelots et des capitaines de navires qui font l’inventaire de leur cargaison. Curieuse, je ne peux m’empêcher de regarder, partout on ne sait, jamais. Et puis voilà qu’en bonne maladroite que je suis-je fonce dans quelqu’un. L’homme fait deux fois ma taille. Il est plutôt costaud. Je me sens soudainement beaucoup moins sûre de moi. Je marmonne quelques excuses avant de relever la tête et de croiser le regard de la personne que j’ai percuté. Ce regard. Ce visage. Je le reconnais. C’est Long John Silver. C’est mon pirate. Quelle chance. Je lui souris en espérant qu’il me reconnaisse et lui dit : « C’est moi … Eyah tu te souviens? »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Souvenirs du passé  Empty
Message Sujet: Re: Souvenirs du passé Souvenirs du passé  EmptyMar 27 Déc 2016 - 18:12

Souvenirs du passé
Eyah & John


Dans les longues journées qui pouvaient peupler sa vie de bon pirate, il y avait une multitude de choses qui pouvaient s'accaparer son attention. Des bonnes comme des mauvaises. Allant de l'or et des piécettes clinquantes aux femmes dont la vertu avait été depuis longtemps bafouée, les bonnes choses savaient se faire apprécier comme un simple vent de bonheur, de fierté ou d'audace qui avait payé, affichant un sourire inévitablement ravageur sur le minois du-dit pirate. Le capitaine du Walrus aimait particulièrement ces journées, elles étaient le signe que le divine providence ne gâtait pas que les hommes vertueux, et qu'elle avait pour lui aussi une coquette surprise dans ses mystères. L'avenir lui avait sourit de nombreuses fois, et chaque jour où il s'endormait avec ce sourire peu conventionnel sur les lèvres, il savait qu'il n'avait pas perdu son temps.

Mais pour le coup, ce matin-là, lorsque John s'était éveillé, il avait su avant même de mettre les pieds en dehors de sa couche que ce ne serait pas la journée positive qu'il aurait voulu vivre. Il avait rapidement sorti du lit la donzelle qui s'était octroyé le droit de partager ses draps la veille, la chassant sans même une once de sympathie pour leurs délits de la nuit passée. Non, ces femmes-là avaient beau être toutes plus jolies les unes que les autres, il était au regret de s'avouer qu'aucune d'entre elles ne pourrait jamais surpasser sa favorite, celle qu'il avait apprécié comme la caresse du vent sur ses joues. Celle-ci, il ne l'avait plus vue depuis longtemps, et à vrai dire, il essayait de se dire que ça lui était bien égal. John n'était pas du genre à vouloir s'attacher aux gens. Il tenait bien sûr à certaines personnes, comme Anne, qui était peut-être ce qu'il avait de plus précieux au monde en ce moment-même. Et pourtant, il était bien loin des démonstrations d'affection avec elle, se contentant la plupart du temps d'un signe approbateur du menton ou de quelques mots mélioratifs à son attention. Rien de plus. Et il n'aurait su donner autre chose, ce n'était pas franchement dans sa nature, ni dans ses prédispositions du moment.

S'étant débarrassé de la demoiselle dont la présence lui semblait impromptue, le capitaine du Walrus avait décidé de remettre enfin le pied sur la terre ferme. Ils étaient arrivés au port la veille au soir, et alors seulement il se décidait à voir un peu du pays, bien que sa journée en soit toujours au même point. Il n'aimait pas Blindman's Bluff, c'était une cité bien trop sage à son goût, trop droite, et il ne pouvait pas se permettre autant d'extravagance que s'il avait été à One-Eyed-Willy. Ce qui, avant même qu'il ne sorte la tête au soleil, l'avait déjà un peu découragé de placer son espoir en cette petite ville. Mais il avait besoin d'air, et besoin aussi de vérifier les derniers détails qui les avaient mené à mouiller l'ancre ici. John s'habilla rapidement, comme il le faisait toujours, s'abreuvant au passage d'une longue gorgée de rhum. Il sortit enfin de sa cabine, longeant le pont jusqu'à retrouver les cordages qui lui permettraient de rejoindre le quai. Ses dernières directives données, il se laissa glisser jusqu'en bas pour entendre enfin son pas lourd sur les planches en bois du ponton, et d'une marche lente, il commença à se diriger vers les premiers commerces.

Avec son attitude légèrement bancale, il était facile à remarquer, et il impressionnait. Le son régulier de sa jambe de bois rendait son pas caractéristique, et surtout, il n'annonçait rien de bon qui vaille pour ceux qui croisaient d'un peu trop près son chemin. Il n'était pas de très bonne humeur, et pour le coup, il préférait faire de cette visite quelque chose de rapide et concis. Les rues étaient peuplées mais pas avec excès ; le capitaine jeta un dernier regard en arrière vers son navire, quand tout à coup il sentit une personne le bousculer, ce qui le fit à peine bouger, mais il baissa rapidement les yeux, bien décidé à régler les comptes du bougre de matelot qui n'aurait pas regardé devant lui. Et quelle ne fut pas sa surprise, de voir devant lui cette créature divine qui avait longtemps peuplé ses nuits par le passé ?

Il hésita un moment, silencieux devant elle alors qu'elle se confondait en excuses avant de relever la tête, et qu'elle le reconnut à son tour. Elle lui posa une question qui ne manqua pas de lui arracher un rire gras. Comment aurait-il pu l'oublier ? Sa favorite, c'était elle, elle avait ce que les autres n'avaient pas, c'était tout. C'était son parfum, capiteux mais agréable qui captivait ses songes. C'était sa longue chevelure blonde où il avait aimé passer ses mains. C'était sa peau diaphane sous les rayons du soleil, qu'il brûlait déjà d'envie de parcourir de ses paumes. Et ses lèvres charnues qu'il avait dévoré sous l'éclat de la lune, dans des secrets qui n'appartenaient qu'à eux. Et alors, il sentait tous ces souvenirs reparaître dans son esprit, comme un livre qu'il avait oublié dans un coin et qui tombait ouvert des suites de sa maladresse. Elle était là, et sans trop savoir comment ni pourquoi, le destin semblait leur dire qu'ils avaient encore des choses à partager. Le capitaine la fixa de ses petits yeux bleutés et espiègles, sa beauté ne cessant pas de lui faire les mêmes effets que par le passé.

« Tu as fait fortune avec moi, et tu me demandes si je me souviens de toi ? » commença-t-il en lui souriant, avec ce sourire agréable qu'il ne donnait pas à grand monde. Oui, il avait mis une bonne partie de son pécule dans les jupes de cette femme, et diable ce que le coût en valait la chandelle ! « Eyah, t'étais partie où, bon sang ! »








made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Souvenirs du passé  Empty
Message Sujet: Re: Souvenirs du passé Souvenirs du passé  EmptyLun 2 Jan 2017 - 18:36

Souvenirs du passé
Eyah + Long John Silver


Depuis que j’ai croisé sa route la toute première fois dans les corridors de l’Arium, je n’ai plus jamais plus oublié son regard de braise et sa façon particulière de marcher. Tout chez cet homme est exceptionnel et j’ai passé suffisamment de nuits dans ses bras pour savoir qu’il ne faut jamais se fier aux apparences. Plusieurs de mes collègues répugnaient pourtant à le prendre comme client à cause de son handicap, mais moi non, je me suis présentée à lui et il m’a choisie. Entre ses bras, j’ai connu des plaisirs et des délices inavouables. Le revoir en dehors des murs du bordel me fait tout drôle. À mon souvenir, je ne me souviens pas l’avoir vu aussi vêtu et cela me fait rire. Et puis contrairement à son habitude, il ne sent pas le whisky a plein né, mais une fraîche odeur de lessive. Il a probablement profité de sa présence au port pour donner ses vêtements à laver. C’est une pratique assez courante chez les marins et c’est ma foi beaucoup plus agréable que les sales odeurs qui viennent des fonds de cales de bateaux.  

Je serre mon livre contre ma poitrine question de mettre de la distance entre nous. Je sens son regard sur moi. Il me dévore de ses yeux de braise comme s’il cherche à savoir ce qui a changé chez moi depuis notre dernier rendez-vous. Pour ma part, je suis sans mot. Il est pareil à mes souvenirs. Ses cheveux sont peut-être un peu plus long, il semble avoir une nouvelle cicatrice au visage et sa peau brûlée par le soleil me fait envie. Je dois me faire violence pour ne pas me hisser sur le bout des pieds pour l’embrasser. Il sourit à ma question et me réponds de sa voix chaude et suave : « Tu as fait fortune avec moi, et tu me demandes si je me souviens de toi? »

À mon tour, je rigole de sa plaisanterie, mais il serait sans doute surpris d’apprendre que je n’ai pas véritablement fait fortune en ouvrant mes cuisses durant quatre années. J’ai évidemment fait un peu d’argent, mais c’est bien peu considérant tout ce que j’ai perdu en retour. Alors qu’il m’observe toujours, je ne peux m’empêcher de me demander s’il m’a cherché un peu après mon départ de l’Arium, après tout je suis disparue du bordel du jour au lendemain sans aucune note pour mes meilleurs clients. J’ai un peu honte, mais ce n’était alors pas ma décision.

« Eyah, t'étais partie ou, bon sang! »

Je lui souris. Il semble heureux de me revoir et cela fait bondir mon petit cœur dans ma poitrine. À cet instant, j’aurais envie de me retrouver seule avec lui. Je suis également heureuse de porter une robe qui ne fait pas trop mal paraître. Le regard de cet homme sur moi après tant de mauvais jours fait des miracles et je compte bien en profiter.

- Cher John… C’est une longue histoire, mais je suis très heureuse de te revoir. Tu es de passage dans la citée pour tes affaires?

Je fais une légère pause et je pense alors à ce petit marchand de vin installé près du port et de la plage ou nous pourrions nous installé pour discuter. Je lui fais part de mon idée. On sait jamais il a peut-être un peu de temps encore à me consacrer en souvenir du bon temps.

- Je connais un endroit agréable tout près d’ici ou nous pourrions boire du vin et discuter, est-ce que tu as un peu de temps… pour moi?  
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Souvenirs du passé  Empty
Message Sujet: Re: Souvenirs du passé Souvenirs du passé  EmptyVen 6 Jan 2017 - 22:32

Souvenirs du passé
Eyah & John


Elle était divine, comme dans ses souvenirs. Ni la couleur carminée de ses lèvres, ni les boucles de ses cheveux ne semblaient avoir changé, c'était bien la même femme qu'il avait connu qui se tenait présentement devant lui. Et s'il en avait convenu de ne pas tomber dans les petites routines avec ce genre de damoiselles, John aurait volontiers abandonné ce qu'il était en train de faire pour rejoindre Eyah dans ce qu'ils avaient toujours connu tous les deux. Elle avait été elle qui changeait la donne, et par maintes fois déjà, il s'était pris à la favoriser aux autres, lui qui avait pourtant une piètre vision des femmes. Elle avait eu droit à des pourboires conséquents, à des présents ça et là et à du bon vin lorsqu'elle occupait sa chambre un peu plus longtemps que de coutume. Mais ce temps-là était révolu depuis longtemps, et à ce souvenir, les lèvres de l'homme se crispèrent quand il lui demanda où elle était passée. Il se souvenait être venu plusieurs fois au bordel, demandant comme à son habitude où était la ravissante Eyah. Et quand on lui avait répondu pour la première fois qu'on ne savait pas, John avait seulement pensé qu'elle était de sortie, qu'il n'aurait qu'à repasser plus tard. En revanche, les jours passants alors qu'il ne la voyait toujours pas reparaître, il avait pensé que peut-être, elle avait fait une mauvaise rencontre dans les rues un soir, et que l'affaire avait mal tournée. Ou quelque chose du genre. Il était rassuré de voir qu'au final, tout cela n'avait été que des sottises et qu'elle était toujours là, toujours aussi resplendissante. Si comme lui elle avait pris quelques années, cela n'enlevait en rien à son charme, et elle n'avait rien à envier aux autres femmes. Et d'ailleurs, si John avait fini par jeter son dévolu sur d'autres jolies créatures après elle, il n'en demeurait pas moins sensible devant sa beauté. Enfin, sensible.. A bon entendeur.

Alors finalement, la jeune femme lui posa rapidement une question, cherchant à savoir ce qu'il faisait là. Et bien, ce que fait habituellement un pirate lorsqu'il est à port.. Et ça ne lui plaisait toujours pas. John était de ceux qui, les pieds sur la terre ferme, avaient un sens de l'équilibre profondément restreint, et il se trouvait bien mieux avec sa carrure plantée devant la barre de navigation d'un navire, et le sol tanguant sous ses pieds, lui donnant enfin l'impression d'un peu de stabilité. Il laissa un rire bref s'échapper de sa gorge à cette pensée, un peu ironique s'il en était. Oui, il était de ces hommes à qui l'océan va bien, et que la terre est bien contente de ne point abriter lorsqu'il est au large.

« Quelques marchandises à acheter, rien de bien spécial.. Tu sais, la terre ferme, ça ne me plait pas beaucoup. Si l'on fait exception de certains endroits qui ne me connaissent que trop bien » répondit-il tout naturellement, alors qu'il ne pouvait quitter des yeux la jolie créature qui se tenait devant lui. A vrai dire, s'il tentait de n'y pas songer, elle était plus belle que dans ses souvenirs, et elle lui avait.. Manqué. Pas manqué comme la mer lui manque lorsqu'il est en ville, ou comme le rhum lui manque quand il est à la bière. Mais manqué.. Comme une douce caresse qui s'arrête un peu trop tôt, comme le goût d'une pâtisserie sans la fleur d'oranger, comme le jour où les nuages masquent la lumière agréable du soleil. D'un geste invisible, il chassa cette pensée de son esprit, se concentrant sur ce que la jeune femme lui proposait. Du temps pour elle..?

« On lève l'ancre aujourd'hui, mais je peux bien avoir une petite heure de retard. Après tout, je suis le capitaine, et ces maudits pirates ne feront rien sans mes ordres ! Je te suis, ma colombe. » Pour en revenir aux habitudes, il les avait drôlement bien reprises sans même y songer réellement. Ce petit surnom qu'il lui avait souvent donné autrefois, il le retrouvait sans mal. Et elle le portait toujours aussi bien, toute gracieuse et délicate qu'elle était. Mais aussi parce qu'elle était peut-être l'un des rares ports d'attache du capitaine du Walrus, l'une des choses qui le mettait en paix avec son monde. Et pour le dire franchement, elles se comptaient sur les doigts d'une main. John ne prit pas la peine d'offrir son bras à la dame, il n'était pas très à cheval sur les coutumes sociales et de toute façon, il ne souhaitait pas s'enticher dans ce genre de choses. En revanche, il laissa Eyah lui montrer le chemin, puisqu'elle savait où elle souhaitait se diriger. Il n'offrit pas non plus de porter son panier à sa place, mais déposa habilement sa main dans le bas de son dos pour l'écarter du chemin d'un passant un peu pressé, ce qui ne manqua pas de ramener de puissants souvenirs dans ses pensées.








made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Souvenirs du passé  Empty
Message Sujet: Re: Souvenirs du passé Souvenirs du passé  EmptyDim 15 Jan 2017 - 16:33

Souvenirs du passé
Eyah + Long John Silver


À quelques lieux de la plage se trouve un petit estaminet où j’avais l’habitude d’aller avec mon père lorsque j’étais enfant. C’est ici que je venais passer tous mes dimanches avec papa. Nous allions pêcher ou nous baigner et avant de rentrer à la maison pour dîner nous passions prendre un peu de vin chaud. C’est donc tout naturellement que j’entraînais John à venir s’y attabler avec moi. J’étais curieuse d’entendre ses derniers récits de voyage. De l’entendre me raconter ses découvertes et les créatures fantastiques qu’il avait rencontrées.

Alors que nous marchons côte à côte en direction de la petite taverne, je sens tous le poids qu’à provoquer cinq années de silence entre nous. Je me demande alors si je n’ai pas eu tort de ne pas prévenir mes meilleurs clients lors de mon départ du bordel. Bien plus que des amants certains comme John étaient devenus des amis. On ne disparaît pas sans dire un mot lorsqu’il s’agit d’un ami. J’avais conscience à présent d’avoir très mal agi envers lui. J’aurais dû le prévenir. Lui laisser au moins une lettre qui lui expliquait les raisons de mon départ. Heureusement, il ne semblait pas m’en vouloir puisqu’il avait accepté mon invitation. Il m’avait même gratifiée à nouveau de ce petit nom qu’il me donnait jadis lors de nos nuits endiablées. Ma colombe. C’était si loin le temps où je pouvais lui appartenir durant quelques heures. Ce petit nom me rappelait une foule de bons souvenirs. Des souvenirs lointains appartenant à ma vie d’avant la venue de ma fille. Je m’étais souvent questionnée à savoir si j’avais fait le bon choix de quitter le bordel. Ce n’était certes pas un endroit convenable pour élever un enfant, mais au moins j’y étais libre. Libre de toutes entraves et non plus à la merci des désirs et des ordres d’un seul homme. Aujourd’hui, je me sentais comme une prisonnière dans sa maison et je regrettais amèrement de lui avoir dit que j’attendais un enfant de lui. J’avais été aveuglée par son doit-disant amour pour moi et par la convoitise. Cette satanée envie de richesse et de puissance m’avait fait perdre de vue ce qui aurait dû avoir la plus d’importance pour moi. Aujourd’hui, il était trop tard. Je me mordis la lèvre inférieure pour refouler mes larmes. Je me tournai alors vers mon compagnon pour lui sourire. C’est alors que je sentis la main de John au creux de mes reins. Il n’était peut-être pas le plus galant des hommes, mais c’était un homme attentionné, un homme franc qui jamais ne m’avait menti ou déçue. Fière et heureuse de me trouver de nouveau en sa compagnie, je pris son geste pour ce qu’il était un gage de protection vis-à-vis de moi et je lui en étais reconnaissante.

Une fois arrivée à la taverne, je désigne une table à mon compagnon pour qu’il s’y installe et je vais chercher du rhum pour nous deux. Alors que je reviens avec les verres et l’alcool, je ne peux m’empêcher de le contempler. Comme il a fier allure le Capitaine du Walrus. Même assis on voit comment il domine les autres hommes par sa simple présence et son maintien. Grand, fort, les épaules larges et musclées, il impose le respect. Alors que je reviens vers lui, je sens son regard sur moi. Je lui souris. Il est toujours aussi beau et séduisant que dans mon souvenir. Je dépose un verre devant lui et le sers. Je prends à mon tour un peu de rhum et lui dit : « Santé Capitaine… je te souhaite un voyage réussi afin que j’aie la chance de te revoir lors de ton retour sur terre »

Peu habitué aux effets de l’alcool, je n’ose pas me resservir. Je préfère plutôt le questionner sur sa prochaine destination.

- Alors, dis-moi, quelle est ta prochaine destination? Est-ce que tu as réussi à voguer sur toutes les mers entourant Neverland depuis notre dernier entretien?

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Souvenirs du passé  Empty
Message Sujet: Re: Souvenirs du passé Souvenirs du passé  EmptySam 21 Jan 2017 - 23:14

Souvenirs du passé
Eyah & John


Eyah, c'était toujours cette même fraîcheur qu'il avait l'impression de retrouver. Il se souvenait d'un temps qui lui semblait alors lointain, où elle avait été ce vent de bienfaisance dans sa vie, cette échappatoire. Il se souvenait de ces nuits-là, où à l'abri de tout, ils avaient partagé bien plus que de simples plaisirs. Elle était cette jolie femme qui avait comblé bien des désirs, cette créature mystique qu'il avait toujours admiré, mais elle était au-delà encore. Elle était aussi une amie, une personne a qui il avait voué sa confiance alors qu'elle était cruellement difficile à obtenir. Eyah avait cette chance-là, mais elle avait aussi quelque peu abîmé ce précieux joyaux lorsqu'elle s'était retirée du bordel sans en toucher mot à qui que ce soit, et encore moins à lui. Alors qu'ils faisaient leur chemin dans les rues où bien des villageois s'affairaient, John songea à ce départ soudain. Il ne savait toujours pas pourquoi elle avait disparu du jour au lendemain, et il s'était moult fois posé des questions, bien qu'il n'y ait point trouvé de réponses pour le moment. Il avait eu quelques jours de doute, à ce moment-là, mais bien vite, les pensées du pirate s'étaient vues accaparées par d'autres choses, par d'autres femmes et d'autres trésors. Bien sûr, elle était restée sa favorite. Et elle lui avait manqué. Il ne le lui avouerait peut-être pas, pris de sa fierté certaine et de son arrogance habituelle, mais elle lui avait bel et bien manqué.

John esquissa un sourire à la fois nostalgique et heureux ; il était content d'avoir recroisé son chemin, et finalement, Blindman's Bluff finirait peut-être par s'attirer ses bonnes grâces si la ville lui offrait une telle surprise à chacune de ses venues. Alors, il avait un peu moins d'aprioris qu'à son arrivée, et il se laissa entrainer par la jeune femme et sa bonne humeur. Ils arrivèrent finalement devant une taverne qu'il connaissait de nom, mais puisque les occasions de ses venues ici se faisaient le plus rare possible désormais, il ne se souvenait pas y être déjà entré. Il poussa la lourde porte en bois dont la peinture s'était déjà écaillée depuis des lustres, laissant le chemin libre pour la demoiselle. Le capitaine du Walrus la suivit, gardant toujours cette volonté de la protéger, d'être près d'elle simplement au cas où. Il ne pouvait s'en empêcher, c'était comme s'il devait rattraper ce temps perdu, ces longues années où elle avait disparu.

Finalement, il s'installa à la table qu'elle lui avait désigné, la voyant revenir avec des verres et du rhum. Une boisson de choix, elle ne pouvait s'être trompée ; après tout, elle le connaissait plutôt bien, et elle devait sans aucun doute se souvenir de son penchant pour cette boisson particulière. John lui sourit, l'observant prendre place juste en face de lui. Elle était comme dans ses souvenirs, se répéta-t-il, encore une fois. Il avait l'impression que les choses étaient toujours telles qu'elles entre eux, que rien ne semblait avoir vraiment changé. Et pourtant, il savait qu'il n'était plus le même homme, et qu'elle avait sans doute évolué elle aussi. Un instant, il se prit à penser que peut-être, ils ne s'entendraient plus aussi bien tous les deux.. Mais il l'avait à peine retrouvée, il ne souhaitait pas déjà s'en séparer. Elle appartenait à une époque révolue de sa vie, et pourtant, elle était l'une des rares choses qu'il regrettait de n'avoir plus aujourd'hui. Alors, elle le tira de ses pensées par une question afin d’entamer la discussion, et il y répondit avec un large sourire, et son habituel regard qui fait rougir celles qui n'y sont pas habituées.

« J'ai voyagé partout.. » commença-t-il, pas peu fier de pouvoir s'en vanter, d’avoir fait pas loin des quatre cent coups avec ses hommes. Il avait amené la prospérité à bord de son navire, il avait rendu l'avarice de ses hommes encore plus cruelle, il avait soigneusement cultivé la jalousie des autres avec amusement et dédain. Long John Silver, c'était un nom que l'on lisait sur bien des lèvres, et il était de mise d'être de son côté, car l'homme en question faisait pâlir rien qu'au son de son sabre lorsqu'il l'aiguise. « J'ai vu des choses que nul homme n'avait vu auparavant, et j'ai amassé une belle quantité d'or.. En somme, le navire se porte bien. Mais ce n'est toujours pas assez » Et l'ambition, de vouloir plus, toujours plus, c'était ça, qui l'avait gardé loin des questions de l'existence. Il perdit son regard dans les yeux de sa belle, ayant l'impression de retrouver l'océan quand il se noyait dans la couleur de ses iris. C'était peut-être pour cela, après tout, qu'il l'avait autant choyée.

« Et.. Toi ? » reprit-il rapidement, dans l'espoir d'avoir finalement une réponse à ses questions. « Qu'as-tu fais, depuis ces années que l'on ne t'a plus vue ? »








made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Souvenirs du passé  Empty
Message Sujet: Re: Souvenirs du passé Souvenirs du passé  EmptySam 4 Fév 2017 - 21:21

Souvenirs du passé
Eyah + Long John Silver


Il est indéniable que la présence de John impose le respect autour de nous. Les matelots et les autres capitaines le salut d’un léger signe de tête. L’homme est connu. Certains le craignent probablement, mais tous le respectent. Il a fait ses preuves sur la mer et ici comme ailleurs on raconte ses exploits. Pour moi, il était également un héros. Je me rappelais de toutes les histoires qu’il m’avait racontées jadis au temps de nos rencontres au bordel. Depuis toutes petites que je rêvais de voyage en mer et de découverte de cité inconnue. La vie de cet homme n’était pas un rêve, elle était réelle et je l’enviais. C’était un pirate et malgré la peur qu’il pouvait susciter a certains habitants de Blindman's Bluff, moi je n’avais pour lui qu’admiration et respect. Alors que je suis tout près de lui, je sens le poids du silence que j’ai imposé entre nous. Je m’en veux à présent de ne pas avoir pris la peine de le prévenir et je ne peux m’empêcher de me demander comment je pourrais réparer ma faute. S’il est une chose que je ne voudrais pas perdre, c’est son affection et son amitié. J’ose croire que notre rencontre n’est pas due au hasard. Que la vie me donne une chance de réparer mon erreur et je compte bien en profité.

Désireuse de faire de ce moment une brèche dans notre vie quotidienne pour nous retrouver, je me concentre essentiellement sur lui. Je veux lui faire plaisir alors je choisis le meilleur rhum qui soit sachant combien il aime cet alcool. Nous échangeons des sourires et il semble véritablement heureux lui aussi de m’avoir revue. Entre nous le poids de notre passé commun est rempli de moments doux et passionnés. Avec les années, j’ai perdu le compte de nos rendez-vous nocturnes, mais je sais qu’ils ont été nombreux. À l’époque, John était certainement mon client le plus régulier et le plus ardent. Chacune de ses visites dans ma petite chambre était fantastique et je me rappelle avoir rêvé de lui bien des nuits après ses visites. Dans la galerie de mes plus beaux souvenirs, il avait une place de choix et peu importe ce qui allait se passé entre nous dans le futur, il garderait toujours une place unique dans mon cœur.

Ne sachant pas comment aborder les raisons de mon silence, je me décidai à rompre le silence entre nous en le questionnant sur ces voyages. Ce sujet était de loin mon préféré et je ne me laissais jamais de l’entendre me raconter ses voyages en mers.

- Alors, dis-moi, quelle est ta prochaine destination? Est-ce que tu as réussi à voguer sur toutes les mers entourant Neverland depuis notre dernier entretien?

« J'ai voyagé partout… J'ai vu des choses que nul homme n'avait vues auparavant, et j'ai amassé une belle quantité d'or. En somme, le navire se porte bien. Mais ce n'est toujours pas assez »

Je ne pouvais que sourire à son récit. Il n’avait guère changé. Il était un pirate jusque dans la moelle de ses os. Son esprit était celui d’un fier conquérant avide de richesse et de conquêtes. Je n’avais jamais eu la chance de le voir sur son navire, mais nul doute qu’il devait avoir fière allure sur le pont à gouverner ses hommes. J’étais heureuse de savoir que la vie avait été bonne pour lui depuis notre dernière rencontre. J’avais souvent pensé et prié pour lui et j’étais soulagée que les dieux aient entendu mes prières.

- Quelle chance, je n’ai jamais quitté cette ville pourrie. Nul doute que tu auras encore beaucoup de succès lors de tes prochains voyages  


Je lui serre à nouveau du vin dans son verre et prends une autre gorgée dans le mien. Je sens son regard sur moi ce qui volontairement me fait baissé les yeux. Je n’ai pas honte seulement je sais ce qu’il veut savoir.  

« Et... toi? » Sa question résonne à mes oreilles et me force à devoir relever la tête pour affronter ma faute.  « Qu'as-tu fait, depuis ces années que l'on ne t'a plus vue? »

J’avale difficilement ma salive et je me lance. Je ne sais pas si c’est parce que j’ai peur de sa réaction ou parce que j’ai honte de ce que je vais lui dire, mais je suis excessivement nerveuse. Je lui dois pourtant des explications.

- Je n’étais pas disparue, très loin tu sais. Seulement, il est vrai que j’ai quitté le bordel subitement… à l’époque j’ai cru que c’était mieux pour tout le monde que je trace une ligne sur mon passé puisque j’allais commencer une toute nouvelle vie. Avec du recul, je sais aujourd’hui que c’était une erreur et je m’en veux de ne pas avoir laissé une note pour t’expliquer les raisons de mon départ…

Je fais une légère pause et j’avale le reste de mon verre croyant que cela me donnera le courage de continuer. Ne sachant pas si je devais d’abord lui parler de Luis ou de Leya.

- Je suis partie du bordel parce que j’attendais un enfant… C’est arrivé sans que je m’en rendre compte. Ayant perdue ma mère lorsque j’étais très jeune, je me suis promise que si un jour j’avais des enfants jamais je ne les abandonnerais. J’ai donc fait le nécessaire pour que le père de l’enfant reconnaisse sa paternité et qu’il nous prenne moi et l’enfant chez lui. L’homme étant fortuné, il a accepté et il a racheté ma liberté et j’ai quitté le bordel.

Je ne lui avais toujours pas révélé que l’enfant était du Gouverneur. Il devait sans doute le connaître et je craignais sa réaction. Non pas que j’avais honte, mais j’avais peur de son jugement.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Souvenirs du passé  Empty
Message Sujet: Re: Souvenirs du passé Souvenirs du passé  EmptyDim 5 Mar 2017 - 22:10

Souvenirs du passé
Eyah & John


Il y avait eu des nuits entières où, passées les ardeurs de ses venues auprès de la jeune femme, John s'était adonné à lui conter ses aventures. Il en avait beaucoup, énormément à raconter pour au final si peu d'années derrière lui. Eyah, c'était celle qui renfermait le plupart de ses secrets ; et elle était sans doute la personne qui en savait le plus à son propos. John lui vouait une confiance qu'il avait trouvée à la fois étrange et naturelle, mais elle était venue sans qu'il ne s'y oppose, et il en avait résulté à souvent lui faire le récit de ses aventures. La jeune femme semblait avoir apprécié cela, à l'époque. Peut-être que, par sa question, elle souhaitait retourner à ce bon vieux temps où il lui avait parlé des abysses profondes, du ciel qui se mêlait à l'océan, des monstres marins et des trésors clinquants, tout en laissant une main dessiner des arabesques sur la peau de son dos. L'endroit était moins intime, mais d'une certaine manière, c'était une bonne entrée en matière pour retrouver à tâtons cette complicité qu'ils avaient partagée autrefois.

John sentait les reliques de ces moments-là se pavaner entre eux, comme un souvenir depuis longtemps passé qu'il voulait raviver. Mais bien vite, les questions habituelles depuis le départ de la demoiselle étaient revenues à la charge, serrant amèrement son cœur sans qu'il ne le contrôle véritablement. Peut-être qu'au fond, il avait plus d'affection pour elle qu'il ne l'aurait du. Qu'il s'était pris au jeu et que le jeu s'était foutu de lui. Mais il voulait savoir, alors il ne se priva pas d'avancer sa requête, attrapant d'une main son gobelet pour épancher sa soif, et masquer son amertume.

Pourtant, il n'aurait su décoller son regard d'elle, et elle savait sans doute le poids de ces yeux-là. Plus les minutes semblaient s'écouler entre eux, plus il savait que ce n'était pas qu'une femme de joie qui lui avait manqué. Ça, il en trouvait à revendre dans les rues, et à des prix dérisoires, pour n'importe quels goûts. Non, Eyah n'était pas simplement les plaisirs de la chair pour lui, elle l'avait trouvé au-delà de bien des barrières.

Finalement, elle prit la parole pour donner les raisons de son départ ; John n'aurait su détourner le regard d'elle, elle était à la fois si belle, et il avait besoin de comprendre les expressions qui traversaient son visage à mesure qu'elle parlait. Oui, elle était partie subitement. Et oui, il aurait préféré une lettre qu'une disparition sans savoir ce qu'elle était devenue. Mais elle avait choisit d'agir ainsi pour le bien commun, et par cette simple pensée, son absence avait été pardonnée. Mais elle lui expliqua bientôt qu'elle avait porté l'enfant d'un des hommes qui l'avaient visitée, et alors, John sentit sa gorge se nouer. Il savait qu'Eyah n'aurait jamais laissé un enfant ainsi, mais il aurait mille fois préféré que cela ne la lui enlève pas des bras. Il était inconcevable bien sûr qu'elle l'élève seule ; et si cela avait été son enfant à lui, bien qu'il ne soit pas très proche des bambins, il aurait pourvu à son éducation et au bien-être de la mère. Mais tout ce qu'il voyait présentement, c'était la violence qu'il aurait réservé à celui qui lui avait ôté sa favorite.

Cependant, il ne pouvait pas occulter qu'Eyah disposait maintenant de sa liberté, qu'elle avait sans doute plus que ce qu'elle n'aurait jamais rêvé d'avoir. Il se demanda rapidement si elle avait conservé les quelques présents qu'il lui avait jadis portés, des bijoux ramenés des quatre coins de l'île, qu'il avait dérobés pour elle. Secrètement, il aurait aimé qu'elle les porte encore, tombant le long de sa gorge comme les souvenirs de leurs nuits qui lui collaient à la peau.

« Je comprends. » fit-il, sur un ton qu'il voulut doux mais qui, d'une certaine manière reflétait tout de même ce qui bouillonnait en lui. Il aurait voulu qu'elle ne parte jamais. « Tu dois avoir une belle vie maintenant. Est-ce que tu es heureuse ? » lui demanda-t-il rapidement, histoire de s'assurer qu'il n'avait pas besoin de faire le héros pour la ravir à un mari insolent. Il l'aurait bien voulu, mais il commençait à comprendre qu'il ne pourrait sans doute rien partager de plus qu'un simple verre avec elle, et cette pensée lui fit serrer les dents.








made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Souvenirs du passé  Empty
Message Sujet: Re: Souvenirs du passé Souvenirs du passé  EmptyDim 26 Mar 2017 - 15:23

Souvenirs du passé
Eyah + Long John Silver


Les minutes s’écoulaient tout doucement comme si chacun de nous voulait profiter pleinement de ce moment. Ce moment précieux que nous offrait la vie pour nous retrouver après une si longue absence. Malgré les marins qui courraient autour de nous pour boire et manger, nous restions là sans bouger à discuter et boire notre rhum. Je me noyais dans son regard d’azur qui venait à son tour se mêler aux miens.

Malgré les années qui nous avaient éloignés l’un de l’autre, je le retrouvais tel que je l’avais laissée. Il était le même. Il n’avait pas changé. J’étais toujours aussi attirée par lui. Sa peau brûlée par le soleil, ses longs et beaux cheveux qu’il aimait laisser virevolter sur ses épaules et son visage. Ce visage que j’aimais tant caresser. Ce visage qui parfois pouvait se montrer si dur et si tendre à la fois lorsqu’il éprouvait du plaisir. Oui, il était le même et mon cœur se réjouissait de le retrouver intact. Tout ce que j’espérais maintenant c’est qu’il saurait comprendre la raison de mon départ précipité.

Il resta un long moment silencieux à boire et regarder le fond de son verre avant de me dire qu’il comprenait. Je le connaissais suffisamment pour savoir qu’il était sincère. J’avais toujours su qu’il ne me voulait aucun mal bien au contraire, mais ce pouvait-il que ce que je venais de lui dire le choque. Se pourrait-il même qu’il soit jaloux que je puisse appartenir à un autre homme. Il ne me laissa pas le temps d’y réfléchir et il me posa le plus sérieusement du monde la question que je redoutais. Je savais alors que je ne pourrais pas lui mentir. J’en étais incapable.

« Tu dois avoir une belle vie maintenant. Est-ce que tu es heureuse? »

Doucement, je passais ma main sur la sienne. Contrairement à celle de Luis, sa peau à lui était abîmée par le travail. C’était un homme qui travaillait durement pour gagner sa vie et celle de ses hommes et j’avais pour lui le plus grand des respects. Je me souvenais combien j’aimais prendre soin de lui lors de ses visites au bordel. Chaque fois je couvrais son corps d’huile aromatique et de crème pour panser ses blessures. Le souvenir de tout ce que nous avions partagé ensemble me serrait la gorge. Je m’approchai de lui et effleura doucement ses lèvres avant de lui dire : « J’ai tout… je ne manque de rien de ce qui est matériel, mais non je ne suis pas heureuse. Il me manque l’aventure, il me manque l’amour et aussi… la passion. La passion de me sentir désirée… comme je l’étais avec toi… »

A cet instant je me moquais bien qu’on puisse me reconnaître ou non. Je le voulais. Je voulais cet homme et il me suffisait de le regarder pour savoir qu’il désirait la même chose que moi. Cette fois mes lèvres se soudèrent aux siennes en un baiser profond et passionné qui ne laisse aucun doute sur ce que j’attendais de lui.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Souvenirs du passé  Empty
Message Sujet: Re: Souvenirs du passé Souvenirs du passé  EmptyMer 29 Mar 2017 - 17:11

Souvenirs du passé
Eyah & John


John avait avancé ses mots, emprunt d'une teinte sombre qu'il aurait préféré lui épargner. Eyah n'y était pour rien, à vrai dire ; et il aurait pu lui souhaiter tout le bonheur du monde, vraiment. Elle était sa favorite, celle pour qui il avait maintes fois bravé les limites qu'il s'était fixées, celle qui avait su percer son cœur d'une étrange flèche qu'il n'avait pas tout de suite saisie. Plus il y pensait, laissant aller ses prunelles sur l'objet de ses désirs, et plus l'évidence de ce qu'il ressentait pour elle laissait poindre le bout de son petit nez. Cette question-là, il l'avait posée rapidement, pour donner l'air de ne pas s'attarder sur les mots. Elle semblait sans doute un peu brusque, maladroite, mais pas méchante. Sincère, il l'espérait. Mais au fond, il sentait cette jalousie bouillir dans ses veines comme l'appel à une réponse qu'il aurait voulue négative, et il se prit soudainement à l'espérer. Mais quel homme était-il, pour souhaiter le malheur d'une pareille femme ? Quel homme était-il pour préférer jalousement la tristesse de sa belle lorsqu'elle n'était point dans ses bras ?

Détournant son attention sur son verre vide, il n'osait confronter son regard, de peur qu'elle lise dans ses yeux à lui le reflet d'une jalousie trop bien gardée, des frémissements qui étreignaient son cœur lorsque cette femme était dans les parages. Il avait su, à l'instant où il l'avait retrouvée, que tout cela n'avait pas été qu'un rêve ; qu'Eyah était bel et bien, malgré lui, celle qui avait reçu les marques les plus personnelles d'un amour qu'il réservait à trop peu de gens. John n'était pas du genre à s'épancher sur les sentiments, ni même à les ressentir vraiment ; non, il était de ceux qui appréciaient les femmes pour les plaisirs de la chair et il en disposait ainsi, mais elle avait changé la donne.

Un agréable frisson le parcourut pourtant lorsqu'elle déposa sa dextre sur sa main calleuse de marin, et s'il aurait normalement eu le réflexe de la retirer aussitôt, il se laissa à rester au contact de la jeune femme. Pourquoi ? Il ne savait guère, peut-être que quelque part, il espérait qu'elle vienne à lui. Elle se pencha vers son visage, sagement, alors qu'il attendait toujours sa réponse. Inévitablement, son regard d'homme se posa un instant sur le cou de la demoiselle, si proche de lui qu'il sentait son souffle sur sa peau. Elle murmura à son oreille ce qu'il n'aurait jamais pu rêver d'entendre, laissant le visage de John à la fois perplexe et hésitant. Que devait-il faire..? Si elle appartenait à un autre homme désormais, il ne voulait pas la déshonorer. Il se foutait bien de son mari, mais pas d'elle. L'aventure. La passion. Tout ça, il pouvait les lui apporter. L'amour.. L'amour peut-être. Mais il ne pouvait en faire la promesse, et il tentait de comprendre ses mots alors qu'il se fit prendre au dépourvu par le baiser qu'elle lui donna.

John gouta à ses lèvres sucrées comme autrefois, avec la même avidité, la même fougue alors qu'il passait ses mains dans le cou de la demoiselle pour l'attirer à lui ; il connaissait par cœur les contours de son visage, de son être, et pourtant, il avait l'impression de découvrir quelque chose de totalement nouveau. Des sensations auxquelles il était confronté sans les comprendre, sans les avoir déjà vécues auparavant. Ce baiser-là lui fit étrangement beaucoup de bien, mais tout autant de mal, et il se résigna finalement à repousser sagement la jeune femme pour reprendre sa place et figer à nouveau ses yeux sur son verre vide. Que pouvait-il lui dire maintenant..?

Il leva ses mirettes opales, portant un poids méconnaissable dans son regard alors qu'il brûlait d'envie de la faire sienne à nouveau. « Eyah.. » reprit-il, dans un murmure qui se perdait dans le brouhaha de la salle. « Ne fais pas ça. Tu es à un autre homme, je ne veux pas te détourner du droit chemin. T'es plus au bordel, j'ai pas le droit de te laisser faire ça. Je pourrais le faire en me foutant bien de ton mari, crois-moi. Mais là il s'agit de toi. » Et sa voix se perdit dans un silence lancinant, et il brûlait de lui voler un autre baiser, de retrouver celle qu'il avait si durement perdue, mais le peu de bien et de respect qu'il restait en lui ne lui permettait pas de s'y résoudre.








made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



Souvenirs du passé  Empty
Message Sujet: Re: Souvenirs du passé Souvenirs du passé  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Souvenirs du passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Puff, Puff, Pass [DVDRiP]
» Village Hentaï
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-