AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 It's the season to be prideful ♫ [Grace&May]
★ second star to the right and straight on till morning ★

AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's the season to be prideful ♫ [Grace&May] Empty
Message Sujet: It's the season to be prideful ♫ [Grace&May] It's the season to be prideful ♫ [Grace&May] EmptyMar 6 Déc 2016 - 17:49

Des quatre forêts entourant le campement des enfants perdus, celle qui affichait un paysage hivernal à couper le souffle devait être ma préférée et aujourd'hui, je pouvais en profiter pleinement grâce à cette poudre magique que j'avais déniché. J'étais arrivée en quelques secondes à peine et vu la quantité qu'il me restait, le retour se ferait tout aussi rapidement, ce qui me laissait plus de temps pour profiter de cet endroit. Ici, l'hiver n'avait rien des temps gris que j'avais connu à Londres il y a quelques années. Les arbres, au lieu d'être uniquement sinistres et dénués de feuilles étaient recouverts d'un grand manteau blanc, ce qui était particulièrement ravissant sur les épinettes et les sapins. De plus, le tapis de neige présent au sol était bien plus joli que celui de feuilles colorées que l'on pouvait apercevoir dans la forêt de l'automne. Le tout mis ensemble, bien qu'un peu glacial, offrait un calme majestueux à tous ceux qui empruntaient les chemins de ces bois. Moi-même j'avais du mal à contenir ma joie face à toutes ces merveilles. Un peu plus et je retombais directement en enfance! Car en ce moment, je n'avais qu'une envie, soit me lancer dans cette neige folle pour y construire des bonhommes de neige ou autres structures amusantes. Petite, j'avais l'habitude de ce genre de jeux. Chaque hiver, moi et ma famille avions l'habitude de nous rendre à ce petit chalet qui nous appartenait pour y célébrer les fêtes tous ensembles. Mon père me permettait toujouts d'amener mon époux et meilleur ami de l'époque. Il était donc tentant de reproduire ces beaux après-midis passés à jouer, mais seule, cette activité me semblait un peu plus ennuyante et surtout, elle m'aurait cruellement rappelée l'absence de cet être que j'avais tant aimé.

Je me contentai donc d'avancer lentement, prenant tout mon temps pour admirer les arbres et buissons qui se trouvaient sur mon passage, jusqu'au moment où j'entendis un petit cri. Ce dernier fendit l'air d'une manière brusque, troublant momentanément la quiétude de l'endroit. Inquiète, je m'élançais dans la direction d'où provenait le son, sans même réfléchir au danger qui pourrait m'attendre dans cette partie de la forêt. De toute façon, ma propre sécurité m'était égal, surtout lorsque je repensais à la petite Sissy que j'avais aidé quelques semaines plus tôt. Peut-être cette dernière s'était-elle encore mise dans le pétrin, ou peut-être était-ce un de ses camarades. Peu importe, l'important étant qu'une personne avait probablement besoin de mon aide. Je continuai donc de courir, m'arrêtant uniquement après une bonne minute, car je venais de réaliser que j'avais perdu la trace de l'inconnu que je poursuivais. Je pris donc un moment pour souffler avant de demander d'une voix forte : « Où êtes-vous? » Puis, une fois mon appelle lancée, je croisai les doigts afin d'obtenir une réponse. J'espérais que l'enfant ignore toute méfiance s'il était réellement en danger. Je ne souhaitais pas qu'il me perçoive comme une menace. « Je promets que je ne vous ferai aucun mal. » Ajoutai-je donc, du ton le plus doux que je pouvais produire avant de placer mes mains en visière sur mon front pour mieux scruter le paysage qui m'entourait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's the season to be prideful ♫ [Grace&May] Empty
Message Sujet: Re: It's the season to be prideful ♫ [Grace&May] It's the season to be prideful ♫ [Grace&May] EmptyMer 7 Déc 2016 - 21:19


It's the season to be prideful
feat. Grace Dawson & May-Lee




May-Lee ne détestait pas la forêt de l’hiver. Jouer dans la neige était si amusant, tant de batailles à faire avec ses amis et vu le nombre d’enfants-perdus qui finissaient par rejoindre la petite guerre, c’était le genre de chose à ne pas manquer. Bon, les fées gardiennes n’étaient jamais très contentes après ce genre de… réunions, car la majorité revenait à moitié enrhumée, mais ça en valait tout à fait la peine. Mais elle n’adorait pas non plus la forêt de l’hiver. Il n’y avait pas pire endroit pour installer des pièges. Le manque de feuilles rendait le camouflage de ses créations impossible et le givre l’empêchait de grimper où que ce soit. Le tapis blanc sous pieds étaient relativement utilisable, mais ce n’était pas chose aisée et elle n’appréciait pas tant que ça le rapport effort / résultat. Autant dire qu’elle finissait facilement par s’énerver et taper sur à peu près n’importe quoi qui lui passait sous le nez. Mais têtue comme elle était et avec sa mauvaise mémoire, elle s’acharnait encore et toujours à dompter le royaume du froid éternel.

Mais aujourd’hui elle n’était pas venue pour ça. La petite inventrice s’était levée tôt pour traverser toute la forêt, qui se révélait être le chemin le plus rapide pour se rendre au territoire des bêtes sauvages. Seul l’Arbre savait pourquoi, mais elle avait décidé d’aller s’amuser avec les animaux. Mauvaise idée ? Absolument. Mais ce genre de réflexion, ce n’était pas le fort de la petite, ou de tous enfants-perdus en général. Tant que ça avait l’air d’être drôle, c’était parfait !
Gambadant joyeusement dans la poudreuse, la Chicaneuse donnait des coups de pied pour faire voler les flocons et rire joyeusement en laissant les petites paillettes gelées fondre sur sa peau. Elle éternua un peu, mais cela l’amusait encore plus et elle se laissa distraire quelques minutes pour se rouler dans l’épaisse couverture de nacre. La morsure du froid ne l’inquiétait pas tant que ça, elle ne comprenait pas encore que cela pouvait être une source d’inquiétude quelconque pour sa santé. Quoi que sa santé en général ne l’inquiétait pas.. Enfin, elle finit par se relever et reprendre sa route en tapant ses vêtements pour faire partir le trop plein de neige. Voyant la fin de l’hiver, l’auburne se mit à courir pour accélérer et arriver plus vite vers son but de la journée.

May-Lee se pencha et se cacha derrière un buisson et observa les animaux qui se promenaient tranquillement, sans savoir qu’un moment agaçant les guettait. Elle les détailla, commençant à déterminer lequel sera sa victime pour une plaisanterie bien mérité. Finalement son choix tomba sur un sanglier non loin de l’endroit où elle se tenait. Mordant sa lèvre inférieure pour s’empêcher de rire trop fort et faire fuir la bête cornue. S’armant d’une branche qui traînait, elle s’approcha aussi silencieusement que possible pour se tenir le plus près possible du mammifère et assura sa prise plus fermement sur son morceau de bois. Puis d’un coup sec elle le piqua avant de se jeter à nouveau dans le buisson en retenant ses pouffements comme elle pouvait. La bête grogna et se retourna, cherchant la source de cette attaque soudaine. Ne la trouvant pas, il s’éloigna et recommença à brouter tranquillement l’herbe. La gamine se rapprocha à nouveau et piqua plusieurs fois l’animal et riant très fort et courant pour le contourner. Se mêlait à son rire les plaintes de sa victime qui la suivait comme elle pouvait. Dans une nouvelle tentative, elle rata son coup et l’animal en profita pour attraper la branche entre ses dents et l’arracher de la main de l’enfant-perdu. La Chicaneuse se figea et fixa le sanglier qui semblait se préparer à la poursuive. Elle lâcha un « Oh oh. » avant d’hurler et fuir avec la bête grognant à ses trousses.

Se renfonçant dans la forêt, elle tenta de semer son poursuivant en zigzaguant entre les arbres. Cela marcha car l’animal perdit la trace de la petite et ne voulant pas s’aventurer dans un environnement qui n’était pas le sien, il retourna vers le climat plus agréable de son territoire. May ne remarqua pas tout de suite qu’il n’avait plus rien à craindre et elle courra en jetant des coups d’œil par-dessus son épaule. En faisant cela, elle se laissa distraire et ne remarqua pas la petite pente et perdit pied et roulant dans neige, un petit cri lui échappant. Elle finit par durement s’écraser sur le sol gelé et s’étaler comme une crêpe. « Aïe… » Son corps s’emblait avoir mal encaissé le coup et elle se redressa comme elle put en se mettant à genoux. Elle ne remarqua pas tout de suite l’évidente blessure qui barrait sa jambe gauche. Ce fut le rouge qui lui mit la puce à l’oreille et réveilla la douleur dans sa tête et tout ce qu’elle trouva à faire fut pleurer. Toute seule et dans le froid, évidement qu’elle ne savait pas quoi faire pour s’aider. Le silence était oppressant et elle eut un sursaut quand une voix douce s’éleva. D’abord paniquée, elle chercha maladroitement à fuir à nouveau, mais cela se termina dans une nouvelle chute. Finalement l’inconnue ne sembla pas hostile vu ses paroles et étant son état, il ne fallut pas longtemps à la petite pour indiquer sa position avec un piteux « Je-je suis là. » Sa sauveuse apparut et naturellement elle lui demanda ce qui lui était arrivé, ce a quoi May-Lee répondit comme elle put : « Je-je suis tombée, un sanglier courrait et-et ça saigne et j’ai froid et-et » Elle recommença à pleurer en hoquetant.


made by guerlain for bazzart

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's the season to be prideful ♫ [Grace&May] Empty
Message Sujet: Re: It's the season to be prideful ♫ [Grace&May] It's the season to be prideful ♫ [Grace&May] EmptyVen 16 Déc 2016 - 20:43

À force, j'allais finir par croire qu'il était habituel de croiser des enfants perdus dans de fâcheuses positions dans ces bois. À croire que c'était normal pour eux de se mettre ainsi en danger et que ça faisait parti de leur quotidien. Quoi que... Vu leur âge et l'absence d'encadrement qu'il devait y avoir à l'arbre, ça devait être véritablement le cas. Ces enfants n'avaient probablement même pas consciences de tous les dangers qui les guettaient tant ils étaient insouciants. En tant normal, j'aurais trouvé ça triste de savoir que tous ces jeunes étaient forcés de grandir sans leurs parents. À leur place, ils m'auraient terriblement manqués. J'aimais mon père plus que tout et je lui serais éternellement reconnaissante pour tout ce qu'il avait fait pour moi. Seulement, je ne pouvais intervenir dans leur vie. Et de toute façon, je ne me voyais pas débarquer à l'arbre du pendu -déjà qu'il était impossible de s'y rendre- pour commencer à faire la moral à tous ces gamins. Ce n'était pas mon rôle et aucun d'entre eux ne m'aurait écouté. Du coup, je me contentais de venir marcher dans ces forêts une fois de temps en temps, dans l'espoir de tomber sur l'un d'eux. Non pas pour les réprimander, mais plutôt pour les aider un peu et leur distribuer des pâtisseries. Ça faisait toujours plaisir de voir un sourire illuminer leurs visages lorsqu'ils apercevaient mes gâteaux. Et de toute façon, la forêt à elle seule en valait le détour, que ce soit pour les paysages enneigés de l'hiver, les feuilles vertes de l'été ou le tapis coloré de l'automne.

La partie hivernale de la forêt était probablement ma préférée. J'adorais le calme qui s'en dégageait et la quiétude que je ressentais chaque fois que je m'y promenais. Seulement, aujourd'hui, ma ballade fut troublée pour un petit cri. Celui d'une fillette probablement, alors, sans trop réfléchir, je m'élançais dans la même direction, appelant la pauvre gamine pour la rassurer. Je ne voulais pas qu'elle se sauve en entendant un étranger approcher. Au bout de quelques secondes, je finis par recevoir une réponse. Une petite voix hésitante qui s'éleva près de moi et qui eut pour effet de me rassurer. Je franchis donc les derniers pas qui me séparaient de l'enfant, me retrouvant finalement face à elle. La petite était blessée au genou et elle pleurait. Je lui demandai donc ce qui lui était arrivée, chose qui me sembla toute naturelle. « Je-je suis tombée, un sanglier courrait et-et ça saigne et j’ai froid et-et » Répondit-elle alors que ses larmes se remettaient à couler. Prise d'un élan de compassion, je m'approchai encore d'elle, m'agenouillant pour me mettre à sa hauteur. « Ne t'inquiètes pas, cette bête à cessé de te suivre et tu ne cours plus aucun danger ici. » Commençai-je, me demandant sincèrement comment elle s'était retrouvée face à l'animal. Mais, comme ce n'était pas le plus important, j'écartai rapidement cette pensée pour me concentrer sur le seul problème que je voyais pour le moment. Effectivement, la gamine devait mourir de froid, surtout avec ses vêtements couverts de neige.

« Tiens, prends mes gants et recouvres toi avec ça. » Ajoutai-je avant de fouiller rapidement dans mon petit panier pour en sortir une couverture. Je prévoyais l'utiliser pour faire un pique-nique, alors elle n'était pas très épaisse, mais ce serait déjà mieux que rien et au moins, elle serait coupée du vent. « Tu me laisses m'occuper de ta blessure? » Demandai-je ensuite, ne voulant pas l'effrayer d'avantage en m'approchant plus qu'il ne le fallait. « Ce n'est pas grand chose et ça devrait partir rapidement, mais je crois qu'il vaudrait mieux l'essuyer un peu avec de la neige, pour ne pas trop tâcher tes jolis vêtements. » Terminai-je en lui adressant un sourire qui se voulait rassurant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's the season to be prideful ♫ [Grace&May] Empty
Message Sujet: Re: It's the season to be prideful ♫ [Grace&May] It's the season to be prideful ♫ [Grace&May] EmptyJeu 29 Déc 2016 - 4:13


It's the season to be prideful
feat. Grace Dawson & May-Lee




Elle regarda la belle et jolie blonde s'approcher, le cœur battant à tout rompre et lui ordonnant de s'enfuir à toute allure. Mais elle était gelée et blessée, son corps ne répondait plus à rien et tout ce qu'elle pouvait faire c'était trembler comme une feuille et attendre le supplice en pleurant comme un bébé. Sa constante méfiance des adultes lui faisait imaginer les pires scénarios, alors qu'en fait cette jeune femme respirait la bonté et la gentillesse. Enfin elle arrive devant elle et elle babille des mots, qui sont tout juste intelligible à cause de ses hoquets. Les larmes coulaient à flot, autant à cause du choc, du stress et de la douleur qui secouait son petit corps, chose qu'elle n'était pas habituée de faire en face des gens, surtout d'inconnus. En plus c'était une adulte.... Par la Reine des Fées, elle avait vraiment trop froid pour réfléchir correctement.
La belle dame s'agenouilla et May-Lee eut le réflexe de vouloir reculer, mais ce mouvement brusque et imprévus lui arracha une grimace de douleur et un éclair déchirant fendit sa jambe blessée. Alors elle se contenta de la mirer avec appréhension et inquiétude, pendant que de sa douce voix elle lui assura que la méchante bête ne la suivait plus. Tiens, elle l'avait oublier celle-là. Prise d'un réflexe, elle tourna la tête pour observer les alentours et s'assurer qu'elle disait bien la vérité.

« Tu jures ? T'es pas méchante ? »

Une demande innocente que seul une âme d'enfant pouvait faire sans craindre un mensonge en retour. Un nouveau frisson parcouru l'échine de son dos et ses dents commencèrent à s'entrechoquer et elle frotta instinctivement ses bras pour se donner un peu de chaleur contre le froid de la forêt de l'hiver. Vraiment, elle détestait cette saison. Malgré les jeux, elle la haïssait profondément.
La demoiselle lui tendis de drôle de choses que la gamine contempla avec curiosité. Elle demanda ce qu'était des gants, n'en ayant jamais vu de sa vie. Du moins, de ce qu'elle se souvenait. « Ça sert à quoi ? J'fais quoi avec ? » Toute curieuse qu'elle était, comme un petit chat elle détailla les morceaux de tissus avec un intérêt nouveau, ne se souciant plus vraiment de ses blessures ni du froid. Il n'en fallait pas franchement beaucoup pour distraire la Chicaneuse qui aimait pouvoir collectionner de nouveaux objets pour peaufiner ses pièges et les rendre encore plus amusant. Pour elle, bien sûr. La couverture attira ses saphirs et elle s'en empara comme une voleuse pour se pelotonner dedans et pousser un soupir heureux, plus que soulagée de récupérer un peu de chaleur. Maintenant il était temps de regarder sa jambe et avec quelques secondes de réflexion, elle finit par hocher la tête et donner son feu vert pour qu'elle approche sans qu'elle n'essaie de la mordre.
L'auburne regarda la tâcha sombre qui tachait ses vêtements et fronça le nez. Zut, elle allait devoir voler une nouvelle robe et un nouveau pantalon. Elle n'en avait pas franchement envie, mais elle ne pouvait pas garder un vêtement salis de sang, ça puait trop et ça grattait en plus. En parlant de ses vêtements, l'inconnue les complimenta et la gamina ne put retenir un froncement de sourcils étonné et interogatif.

« Hein ? Tu trouves mes vêtements jolis ? T'as des goûts bizarre toi, j'les ai volé le long chandail à une indienne et le pantalon je l'ai trouvé sur la plage. Sont pas beaux. T'façon sont déjà sale. Puis comment tu fais pour guérir avec de la neige ? T'es magicienne ? Comme les fées ? T'es une fée c'est ça ? Une fée de l'Hiver ? Pourquoi t'as pas tes ailes ? Et pourquoi t'es grande ? T'es sûre que t'es une fée ? »

Les questions fusaient hors de sa bouche sans qu'elle ne réfléchisse ou laisse le temps à la jeune femme de répondre à cette attaque soudaine de blabla. Les larmes avaient cessé de couler sur ses joues, ne restaient que de fines traces pour toute preuve de leur passage. Elle attendit qu'elle finisse de nettoyer sa blessure pour bouger un peu sa jambe. Ça faisaient toujours mal, mais l'action du froid engourdissait un peu la douleur, alors pleine d'orgueil elle tenta de se lever. Elle réussit à se mettre sur un genoux avant de perdre l'équilibre et retomber sur les fesses. Son visage se crispa et elle commença à bouder, fâchée de pas réussir. Elle lâcha l'un des ses éternels « Chaussette moisie ! » en tapant rageusement de son pied valide sur le sol.
Elle releva la tête vers sa sauveuse improvisée et elle la détailla. Elle était belle. On aurait dit une princesse. May-Lee pencha un peu la tête pour la regarder et tout innocemment, elle sortit :

« T'es jolie. Comme une fée. C'est quoi ton nom ? Moi c'est May-Lee. »


made by guerlain for bazzart

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's the season to be prideful ♫ [Grace&May] Empty
Message Sujet: Re: It's the season to be prideful ♫ [Grace&May] It's the season to be prideful ♫ [Grace&May] EmptyMar 17 Jan 2017 - 18:04

Franchement, cette petite était presque aussi adorable que Sissy et si je ne l'avais pas sentie aussi méfiante, je n'aurais pu m'empêcher de la prendre dans mes bras pour la consoler. Seulement, je ne voulais pas qu'elle interprète mal mon geste et qu'elle prenne ses jambes à son cou, surtout dans cet état là. Je m'approchai donc lentement, attendant même qu'elle me permette de l'aider. « Tu jures ? T'es pas méchante ? » Me demanda alors la gamine. Une question naïve qui me rappela ma rencontre avec Aëlis. Moi aussi, je lui avais demandé s'il me voulait du mal et j'avais été grandement rassurée de savoir que ses intentions n'étaient pas mauvaises. Bien sûr, je savais bien qu'il pouvait mentir, mais l'entendre faire une telle promesse m'avait tout de même rassurée. Je hochai donc la tête en direction de la petite avant de lui adresser un énième sourire. Toutefois, je ne savais pas si elle avait remarqué mon geste, puisqu'elle s'était tout de suite emparé de la paire de gant qu'elle observait maintenant avec attention. Quelques secondes à peine plus tard, je fus étonnée d'apprendre qu'elle n'avait jamais aperçu de tels vêtements et qu'elle ne savait pas comment s'en servir. Mais, plutôt que de souligner son ignorance, je me contentai de lui expliquer doucement quoi faire avec ces bouts de tissus. « C'est pour te réchauffer les mains! » Dis-je en la regardant s'enrouler dans la couverture. « Tu me laisses m'occuper de ta blessure? » Demandai-je ensuite avant de complimenter sa tenue. Je me doutais bien que la petite ne possédait pas beaucoup de vêtements, alors je préférais faire mon possible pour garder ceux-ci en état. Bien sûr, la neige ne la soignerait pas, mais au moins, ça calmerait la douleur, en plus de nettoyer un peu sa plaie et d'atténuer l'apparence des taches sur son pantalon.

« Hein ? Tu trouves mes vêtements jolis ? T'as des goûts bizarre toi, j'les ai volé le long chandail à une indienne et le pantalon je l'ai trouvé sur la plage. Sont pas beaux. T'façon sont déjà sale. Puis comment tu fais pour guérir avec de la neige ? T'es magicienne ? Comme les fées ? T'es une fée c'est ça ? Une fée de l'Hiver ? Pourquoi t'as pas tes ailes ? Et pourquoi t'es grande ? T'es sûre que t'es une fée ? » S'exclama la gamine, ce qui me fit rigoler. Sa réaction était typique d'une enfant et je trouvais flatteur qu'elle me compare à une fée. D'après le peu que je savais, ces créatures étaient toujours magnifiques. « Non, je ne suis pas une fée, malheureusement! » Répondis-je en prenant un peu de neige pour la passer délicatement sur la blessure. « Tu ne trouve pas que ce serait génial de pouvoir voler et toucher aux nuages? » Ajoutai-je en continuant mes soins, dans l'espoir qu'elle se concentre sur la question que je venais de poser plutôt que sur la douleur que mon intervention aurait pu causer.

Une fois la tâche terminée, la gamine se releva rapidement et, dans son empressement de retrouver son autonomie, elle trébucha à nouveau avant de lâcher un « Chaussette moisie! » qui m'arracha un bref éclat de rire. « T'es jolie. Comme une fée. C'est quoi ton nom ? Moi c'est May-Lee. » Encore des compliments. Ces paroles, j'avais l'habitude de les entendre de la part de certains clients qui avaient un peu trop bus. Mais, de la bouche de cette gamine, c'était encore plus flatteur, sachant à quel point les enfants avaient tendance à dire spontanément tout ce qu'ils pensaient. « Toi aussi tu es jolie! Tu vois, je pourrais être une fée de l'hiver et toi, une fée de l'automne? Ce serait marrant, non? » Répondis-je en m'imaginant m'envoler dans le ciel avec la brunette. S'il avait accès à mes pensées, mon père m'aurait probablement reproché ma naïveté. Mais moi, je préférais croire que j'avais une imagination débordante. C'était moins rabaissant ainsi. « Je m'appelle Grace. C'est ma maman qui a choisi mon prénom il y a longtemps. Toi, tu sais d'où il vient ton prénom? » Une question posée par simple curiosité, sans même réfléchir au fait que mes paroles pourraient peut-être blesser ou troubler la petite May-Lee. Après tout, les enfants perdus n'étaient pas supposés conserver des souvenirs de leurs parents.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's the season to be prideful ♫ [Grace&May] Empty
Message Sujet: Re: It's the season to be prideful ♫ [Grace&May] It's the season to be prideful ♫ [Grace&May] EmptyJeu 2 Fév 2017 - 9:21




May-Lee c'était un petit chat sauvage. Toujours sauvage et méfiante, l'approcher relevait souvent de l'exploit et presque de l'impossible quand on avait plus de quinze ans d'apparence. Aussi intelligente qu'elle pouvait se montrer, elle avait également la très mauvaise habitude de réagir avant toute chose et réfléchir ensuite, le plus souvent en fuyant le danger que d'attaquer à l'aveugle. En ce moment, les deux options lui étaient parfaitement impossible à réaliser et cette vulnérabilité lui pesait sur le cœur et la rendait terriblement instable et agitée. Tout
it's the season to be prideful
Grace & May-Lee ◈ Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.
de suite elle sifflait comme un félin en colère, croyant que ça impressionnerait et ferait partir les embêtants. Mais ça marchait.... rarement. D'où sa question naïve et facile à fausser. C'était l'unique arme de défense qui lui restait à l'esprit et elle respira un peu plus calmement à la réponse positive, accordant par la même occasion à la jolie inconnue la permission d'approcher pour l'aider. Mais malgré tout persistait ce nuage sombre qui la ferait déguerpir dès que sa jambe répondrait de nouveau de manière correcte à ses ordres.

Les gants eurent néanmoins le mérite de la calmer pendant un bon moment et permettre à la pâtissière d'opérer sans craindre de mouvements brusques de la part de la gamine. Elle tripota l'étrange assemblement de tissus, tirant les bouts qui dépassaient et étaient séparés en morceaux étranges. Les sourcils de l'inventrice se froncèrent alors qu'elle tentait de percer le secret de ces étranges choses et de découvrir leur utilité. Elle tenta de le mettre sur sa tête, mais il retomba entre ses mains et une moue étira les traits de son visage alors qu'elle réfléchit à nouveau, ne portant plus spécialement attention à la blonde. À cours d'idées, la réponse de cette dernière arriva à la rescousse et elle lâcha un « Vraiment !? » très étonné en fixant les gants. Elle les posa quelques secondes pour s'enrouler dans la couverture puis retourna à son investigation. Pour réchauffer ? Ses paupières papillonnèrent puis elle frotta énergiquement les moufles sur ses mains, mais fut un peu frustrée de constater leur inutilité. Elle allait exprimer son mécontentement, mais les compliments quant à ses vêtements lui coupèrent l'élan puis ce fut à ce moment qu'elle lança sa cascade de questions.

« Oh... zut, dit-elle un peu déçue d'apprendre que cette charmante fille n'était pas une fée, oui ce serait drôle ! Je suis certaine que c'est super pour dormir, tous les enfants serait jaloux de moi et je rirait bien. Surtout de la Pie et Peter »

Elle ricana en imaginant cette scène. Ce qu'elle ne donnerait pas pour pouvoir la réaliser ! Quoi que.... l'un des deux risquerait de vouloir le lui voler et ça se terminerait en bagarre plutôt violente, particulière avec la demoiselle. Leur relation d'amour et d'haine pouvait être considérée comme malsaine de la part ce certains, et certainement qu'ils auraient raison. Mais pour les deux folles, c'était ce qui existait de plus normal en ce monde et ne plus l'avoir dans son quotidien lui ferait trop bizarre. Tellement qu'il lui faudrait presque un autre millénaire pour réussir à l'oublier complètement.
Enfin, tellement absorbée par ses pensées elle ne senti pas beaucoup les irritations que le contact de la neige sur sa blessure causait. Ce fut plus vers la fin que la réalité la rattrapa et qu'elle grimaça légèrement avant d'examiner sa jambe et faire sa tentative vouée d'avance à l'échec de se lever et de retrouver ses promesses de liberté. Bien évidement, May-Lee en fut très frustrée et exprima physiquement sa colère puisque c'était à peu près la seule manière qu'elle connaissait pour l'exprimer. Le venin des mots lui échappaient étant donnée son très, très jeune âge mental. Ceci fait, elle put à nouveau parler avec la demoiselle et révéler son prénom, chose qu'elle faisait rarement avec des inconnus. Mais la belle femme la mettait en confiance par son attitude calme et la douceur qu'elle dégageait. C'était d'ailleurs pour cela qu'elle ne cessait de la comparer à une fée, puisque c'était la première chose à la quelle elle pensait en la voyant. Sans problèmes elle imaginait une belle lueur d'or l’illuminant et de mignonnes ailes vaporeuses dans son dos. Une magnifique fée des lumières.

« Tu me trouves jolie ? Oh, c'est gentil. Je crois, peu habituée à ce genre d'attention de la part des gens, non, moi je serais comme mon amie! Alchimichépatruc ! Pour inventer des trucs ! J'aime ça. Oh tiens en parlant de trucs, tes machins pour les mains ils sont cassés je crois, il réchauffe pas. »

Elle lui montra les gants, qui venaient tout juste de lui revenir en mémoire. Au final elle l'aimait beaucoup cette demoiselle. Elle se sentait bien et en sécurité, persuadée que jamais elle ne lui ferait le moindre mal. Cela aurait pu durer si Grace n'avait pas évoqué un sujet très délicat pour la Chicaneuse : les parents. L'évocation d'une mère assombri tout de suite son visage. Malgré ses quelques rencontres avec Anne, elle avait encore de la difficulté à assimilé la présence d'une figure féminine dans sa vie et toute son attitude de chat sauvage revint à l'attaque.

« JE l'ai choisi. Pas mes parents. Mes parents je les aimait pas et je les aime toujours pas ! En vérité, elle n'en savait rien, mais elle préférait le croire, ils sont nuls et je suis bien contente de savoir qu'ils sont morts. C'est Ilavenil que me le dit, donc c'est vrai. C'est bon, t'as nettoyer mes vêtements, t'es plus obligée d'faire semblant d'être gentille. »

Elle lui rendit brusquement sa couverture et ses gants, tentant à nouveau par la même occasion de se relever pour partir en direction de l'Arbre. Mais à peine quelques pas plus tard elle retomba et cette fois elle explosa de colère.

« RAAAH STUPIDE JAMBE TU M'ÉNERVES. STUPIDE NEIGE, STUPIDE COCHON MOCHE, STUPIDE TOUT. ET TOI LÀ, TU FOUS QUOI ENCORE ICI, J'TAI DIT QUE TU POUVAIS PARTIR, J'AI BESOIN DE PERSONNE ET J'AI PAS FROID. »

Pauvre Grace. Elle avait maintenant la chance de découvrir le côté beaucoup moins adorable de l'auburne. May-Lee n'était pas un ange, loin de là. On l'apprenait souvent à ses dépends. En ce moment elle hurlait sur à peu près tout ce qui avait dans la forêt et lançait tout ce lui passait sous les doigts.

« JE VEUX RENTRER CHEZ MOI »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



It's the season to be prideful ♫ [Grace&May] Empty
Message Sujet: Re: It's the season to be prideful ♫ [Grace&May] It's the season to be prideful ♫ [Grace&May] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

It's the season to be prideful ♫ [Grace&May]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-