AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Empty
Message Sujet: Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne EmptySam 3 Sep 2016 - 21:12

Ne me laisse pas à la lisière des rêves
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.


La grande demeure paraissait vide, elle grouillait de vies mais des existences insignifiantes. Des gens qui n’étaient là que pour accomplir leur travail et s’en retourner à leur petit quotidien. Seth avait tiré les lourds rideaux de sa chambre pour observer une brume légère se poser sur la cité de l’aveugle. Les habitants dormaient encore pour la plupart mais l’artisan n’avait pas pour habitude de traîner au lit à ne rien faire. L’homme passa un pantalon et une chemise puis se dirigea vers les quartiers les plus au sud de la maison. Autrefois, celle pour qui il avait développé de profonds sentiments amoureux, y résidait. Aujourd’hui, la belle s’en était allée. Amer à cette pensée, Seth fit un tour du salon où il avait l’habitude de peindre sa muse.

Des dizaines de dessins de son beau visage traînaient sur les tables, Seth s’empara d’une des feuilles et observa les traits de sa défunte bien-aimée. Une pointe d’acier lui transperça le coeur, il secoua la tête et jeta la feuille. Cette maison le rendait dingue. Ici-bas, sans elle, il n’y avait plus personne d’intéressant ! Ce n’étaient clairement pas ses domestiques, incapables de faire la discussion, qui lui auraient été d’une quelconque aide. Heureusement, Neverland était là, elle.

Seth retourna dans sa chambre et échangea sa tenue de ville pour un pantalon noir et une chemise plus lourde, verte. Il passa des chaussures de marche et glissa un sac à dos sur ses épaules qu’il avait fait remplir au préalable par son esclave. Elle y avait mis deux bouteilles d’eau et puis évidemment, son carnet de croquis et ses crayons. Seth quitta la maison et s’enfonça dans la végétation luxuriante de l’île. Il avait emporté avec lui un couteau pour pallier à toutes les éventualités. Un ami lui avait parlé d’un endroit magnifique qu’il ne fallait approcher sous aucun prétexte : la lagune aux sirènes.

Au fond, l’homme espérait peut-être y retrouver sa douce. Elle n’était plus de ce monde et il le savait mais une partie de lui continuait à espérer la retrouver. Seth avança précautionneusement et s’arrêta quand il arriva aux abords de la lagune. Les quelques personnes avec qui il avait pu en discuter à Blindants Bluff lui avait dit de ne pas se leurrer, les sirènes étaient des créatures dangereuses. Elles étaient capables d’emmener les humains sous l’eau et de les noyer par simple amusement. On lui avait même rapporté qu’il leur arrivait de goûter à la chair humaine. Seth fut envahi d’un frisson mais la beauté et l’art l’emportaient largement sur sa sécurité.

Discrètement, l’artiste se faufila parmi la végétation. Il décida de grimper dans un arbre imposant grâce à ses branches faciles d’accès. Seth avait autrefois été le protégé d’un fermier et même si aujourd’hui, il vivait une vie de faste et de confort maximal, fut un temps où il crapahutait dans la nature. Peut-être lui restait-il quelques notions ? L’homme parvint à grimper assez facilement jusqu’à une hauteur acceptable. Il s’adossa au large tronc et tourna la tête pour découvrir une scène absolument enchanteresse. Allongée sur un rocher, une sirène se prélassait. Ses longs cheveux pendaient sur la pierre, quelques mèches glissant jusqu’à l’eau. Les rayons du soleil miroitaient sur sa peau, y créant des couleurs plus étincelantes. Forte de sa jeunesse éternelle, elle apparaissait parfaite.

La naïade ignorait totalement la présence de l’homme et se comportait avec son naturel habituel. Il extirpa son carnet de croquis de son sac puis s’arma de son crayon. La mine courut sur le papier, esquissant des traits et des courbes en tous sens. Les côtes saillantes contre la peau de la sirène, sa chevelure éparpillée, sa longue queue écailleuse enroulée presque lascivement autour du rocher. Seth pencha la tête, fronça les sourcils. Il était plus concentré que jamais sur sa création. Dessiner cette sirène inconnue lui faisait repenser à ces instants passés avec sa bien-aimée. L’artiste acheva le trait et s’attela aux ombres. Il joua sur les profondeurs de l’eau, sur l’obscurité qui dissimulait presque entièrement le visage de la belle. Seule ses lèvres d’un rouge vif se démarquaient du reste de ses traits. La partie de son corps qui était humaine, supérieure donc, entièrement nue, était plongée dans l’ombre et seule sa poitrine était éclairée par les rayons du soleil. Seth acheva son dessin et jeta un ultime regard à la scène, il acquiesça comme pour approuver son propre travail.

L’homme s’apprêtait à descendre lorsque tout à coup, la sirène au loin plongea. Le bruit lui sembla plus proche que prévu et dans sa surprise, Seth s’emmêla les pieds. Il chuta de l’arbre et atterrit à genoux au sol, s’écorchant les paumes et perdant son carnet.

- Merde …

Il se redressa aussitôt et se mit à fouiller dans les buissons et les fougères, s’écorchant davantage les mains à mesure qu’il les plongeait dans ces plantes épineuses. Seth entendit comme un bruit sur sa droite mais loin d’être alerte, l’artiste n’y porta même pas attention. Aurait-il dû ?
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Empty
Message Sujet: Re: Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne EmptySam 10 Sep 2016 - 23:01

Ne me laisse pas à la lisière des rêves
Gràinne x Seth

Quelle journée magnifique, un soleil radieux… c’était tellement bon de retrouver ces rayons si chaleureux. Ces longs mois passés dans le noir, avait été un enfer pour moi, une pirate. Le manque de clarté, nous empêchait de prendre la mer et rester sur cette île me rendait folle. Pourquoi ? Parce que je devenais parano, j’avais tellement peur de croiser un membre de ma famille – même après dix ans - je savais que la colère de mon père n’avait jamais cessé. Mais depuis que la malédiction avait été levée, j’avais retrouvé cette sensation de liberté. La vie me souriait enfin, j’avais rejoins l’équipage du navire « la terreur du sud », notre capitaine était une féministe et j’avais enfin le poste que je désirais le plus : être gabier, monter au mât à plus de trente mètre de hauteur. Tout était parfait dans le meilleur des mondes… enfin c’était facile à dire, rien n’était jamais parfait.

Je venais de quitter le navire et marchait gaiement vers le bec à buse… pourquoi me rendais-je dans cet endroit, me diriez-vous ? Pour chasser des buses, pardi ! C’était l’une de mes activités favorites lorsque j’étais enfant. Je passais des heures, grimpé dans les arbres, surveillant le gibier ; j’étais tellement heureuse de revenir avec mon butin… mais ce n’était pas du goût de ma mère. Pour elle, les filles devaient rester à la maison, faire le ménage,  le diner… Ce n’était pas moi. Aujourd’hui j’étais libre de faire ce que je voulais, quand je le voulais ; et j’avais décidé d’aller chasser. Mes cheveux roux sautaient au même rythme que mes pas, mon arc sur l’épaule et mes flèches dans mon carquois, je ne pensais à rien d’autre que ce sentiment de liberté.

J’atteignais mon endroit favori, tout près du lagon des sirènes. J’aimais bien les observer du haut de mon perchoir, ces créatures des mers étaient fascinantes… et tellement dangereuse, et croyez-moi, je sais de quoi je parle : parole de pirate. Alors que j’approchais de mon arbre fétiche, celui dans lequel je grimpais depuis mes douze ans – pour le reconnaitre c’était simple, il y avait plusieurs entailles par-ci-par là et des initiales gravées dans l’écorce. Un bruit sourd me parvint aux oreilles, je fis quelques pas et heurta dans quelque chose. Mon regard se posa sur un carnet gisant au sol. Je m’abaissais, le saisit et le feuilleta… de jolis dessins s’y trouvait. Ce carnet devait bien appartenir à quelqu’un, il ne pouvait pas être tombé du ciel. Je coinçais le carnet dans ma ceinture qui tenait le fourreau de mon épée.  Puis saisis une flèche dans mon  carquois, et arqua mon arc… j’aurais pu choisir l’épée, mais l’arc restait mon arme fétiche. J’avançais à pas de loup, cherchant le propriétaire du carnet lorsque j’aperçu un postérieur. Je ne pus m’empêcher de rire.

- « Et bien mon joli, c’est une très jolie vue, mais montre-moi donc ton visage. »

Je me tenais debout derrière lui, que faisait donc cet homme, la tête dans les buissons? Il était sûrement à la recherche de son carnet de dessis. J'attendis qu’il se retourne pour l’observer, et surtout vérifier qu’il n’était pas armé. Il était plutôt bel homme, le regard profond… je dirais qu’il s’y cache une certaine tristesse. Voyant qu’il n’avait pas l’intention de m’attaquer, je baissais mon arc :

- « Vous cherchiez cela, peut-être ? »


Je levais le carnet au niveau de ma tête, sans pour autant le lui rendre.

- « Êtes-vous de ces artistes qui se perdent dans leurs pensées au point de tomber d’un arbre ? » dis-je en riant.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Empty
Message Sujet: Re: Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne EmptyDim 11 Sep 2016 - 19:02

Ne me laisse pas à la lisière des rêves
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.


Envolé. Son carnet semblait s'être dissout dans l'air. Qu'importe les buissons qu'il écartait ou les branches d'arbre qu'il repoussait, rien à faire. Seth était trop absorbé dans sa recherche pour s'inquiéter réellement du bruit dans son dos. L'homme ne remarqua donc pas du tout la silhouette qui se dessina derrière lui, ignorant qu'il offrait un spectacle étrange à l'inconnue. Celle-ci n'hésita pas à l'interpeller. L'artiste fut bien surpris d'entendre une voix humaine et s'attendait à apercevoir le visage de la sirène qu'il avait dessinée en se retournant. Toutefois, ses yeux tombèrent sur une autre demoiselle.

La jeune femme était svelte mais athlétique, une massive chevelure d'un roux flamboyant pendait sur ses épaules. Seth remarqua rapidement qu'elle était armée et plutôt lourdement. Cependant, son ton ne semblait pas hostile et elle avait le visage presque rieur. L'artiste repéra son carnet coincé à la ceinture de l'inconnue et poussa un soupire de soulagement. Là-dedans reposaient ses plus précieux travaux, des modèles de bijoux auxquels il avait songé mais aussi des dessins personnels de belles personnes ayant croisé sa route ou d'endroits aussi magnifiques que seul Neverland pouvaient en offrir. Elle sortit le carnet et le lui désigna en lui demandant si c'était bien ça qu'il recherchait.

- En effet, c'est bien ça !

Elle ricana en lui posant une question qui le décrivait, ma foi, assez bien. Seth esquissa un sourire gêné et se massa la nuque quelques secondes. Il n'était de ces gens-là, il en était l'incarnation la plus parfaite. L'artisan pouvait se perdre littéralement dans son art. De par le passé, Seth avait pu passer des journées entières voire des semaines sur les plus gros travaux, sans fermer l'oeil ou manger quoi que ce soit. Quand le démon de la passion s'emparait de lui, Seth était littéralement possédé et consumé. Tel un ivrogne en pleine descente, perdant toute notion de la réalité, l'artiste en oubliait que son corps n'était qu'un amas de chair et de muscles. Frôler le danger médical était monnaie courante quand il se mettait dans ce genre d'état.

- Je suis confus. J'ignore encore votre prénom et voilà que vous parvenez à mieux me cerner que la plupart des gens que j'ai croisé sur cette île depuis mon arrivée !

Seth esquissa un nouveau sourire. Il ne la sentait pas dans une attitude agressive envers lui. Cependant, l'inconnue était armée et elle avait l'air de savoir se servir de son attirail. Lui, il n'avait qu'une simple lame dissimulée sous ses vêtements. Ce n'était clairement pas un combat dans lequel il devait s'impliquer. D'ailleurs, l'artiste détestait combattre. Il préférait largement discuter et apprendre à connaître les gens de Neverland.

- Je me présente, je m'appelle Seth. Seth Gordón.

Il lui adressa un petit signe de tête par politesse. Elle n'avait rien des dames de la haute société qu'il avait l'habitude de côtoyer. Cette femme paraissait ivre de liberté, cheveux au vent, armes à la main, déambulant dans les forêts et abordant les étrangers avec une aisance plaisante. Seth avait l'impression que cette rencontre allait fortement le changer des conversations mondaines et bienséantes auxquelles il était accoutumé.

- Puis-je vous demander quels étaient vos projets armée de la sorte ?

Pour dire toute la vérité, Seth s'imaginait déjà un scénario dans lequel cette jeune femme était partie à la chasse aux sirènes. Il fallait avouer qu'ils étaient proches de la lagune mais assez éloigné pour se fondre dans le décor et observer de loin. Lui, il avait opté pour cet emplacement par pure quête de beauté mais quelles étaient les motivations de son interlocutrice ? Il n'en savait absolument rien.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Empty
Message Sujet: Re: Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne EmptyJeu 15 Sep 2016 - 22:26

Ne me laisse pas à la lisière des rêves
Gràinne x Seth

J’étais enthousiasme à l’idée d’aller chasser un peu, la piraterie c’est bien, mais prendre en chasse un gibier c’est tout aussi excitant – et moins dangereux, avouons-le ! J’avais tout mon attirail avec moi, et sous ce soleil radieux, je parcourais le lagon des sirènes. Je savais exactement où j’allais, mon arbre fétiche qui me servait de perchoir depuis des années. Seulement, en chemin, mon pied heurta un objet – plutôt insolite – dans ces bois ! Je me penchais pour le ramasser, et épousseta ce dernier. Le cuir de la couverture était recouvert de terre, d’un revers de manche, je balayais la poudre brune et feuilleta ce carnet. Il y avait de jolie choses à l’intérieur, on aurait dit des bijoux pour certain, puis il y avait aussi des esquisses de femmes, sirènes. L’auteur de ces dessins était doué. Je repris ma route, mais quelques mètres plus loin, j’aperçu – ce qui semblait être un derrière d’homme – dans les fougères. Je retins un rire, mais il fallait l’avouer, la vue était plutôt amusante ! Mais je préférais rester sur mes gardes, il avait peut être une arme dans la main ! C’est donc, mon arc pointé vers lui que je l’interpellais. Lorsqu’il se retourna, j’analysais rapidement l’homme qui se trouvait – à présent en face de moi – il n’avait rien d’agressif.

Cet homme avait le regard fatigué, et pourtant il semblait animer par la créativité – sûrement ce qui le maintenait éveillé. Je suppose que ce carnet lui appartient, il ne faut pas être idiote, non plus, mais je lui pose tout de même la question. Je me moquais gentiment de lui, et de sa chute. J’en ai connu des artistes, mais plutôt des musiciens que des peintres. Sa réponse me surprend, je lui souris de plus belle. « Que voulez-vous, j’ai cet instinct… comment on dit déjà, je suis… » Je réfléchis un moment, je ne trouve plus le mot. « Physionomiste ! Voilà c’est ça ! » Il s’était présenté, alors que je continuais à blablater, il allait me prendre pour un phénomène de foire. « Enchanté de faire votre connaissance Seth, je m’appelle Gràinne. » L’homme semblait m’observer, je remarquais son regard posé sur mon arc, puis mon épée dans son fourreau. Puis vient la question à laquelle, je m’attendais. Je lui souris pour lui faire comprendre que j’étais inoffensive, et que je n’allais pas le ficeler et le faire cuire à la broche. « Je chasse les buses, pardi ! Cet endroit ne s’appelle pas le bec à buse pour rien. Ce grand oiseau majestueux, ressemblant aux aigles, est délicieux à la broche ! » Je salivais déjà d’envie. « Vous en avez déjà mangé ? C’est bien meilleur que le poulet, croyez-moi ! » Je reposais mon regard sur mon épée, et comme il ne l’avait pas sûrement remarqué… je lui indiquais mon métier. « Pour ceci » dis-je ne pointant du bout du nez le fourreau « Je suis pirate sur le navire La terreur du Sud, ça fait partie du costume, comme on dit ! »

Je ne pus m’empêcher de l’observer, puis oubliant que j’avais toujours son carnet en ma possession, je tendais le bras pour le lui rendre. « C’est à vous, il me semble. » Je lui rendis l’objet, et ajouta : « C’est très joli, je me suis permise de le feuilleter. C’est votre métier, ou juste une passion ? » J’aurais aimer être la muse d’un grand artiste, mais je suppose que ce n’est pas donner à tout le monde...


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Empty
Message Sujet: Re: Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne EmptyMar 27 Sep 2016 - 13:36

Ne me laisse pas à la lisière des rêves
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.


Sous son attirail de chasseuse, la jeune femme paraissait enthousiaste et plutôt sympathique. Seth ne put s'empêcher d'esquisser un sourire en la voyant chercher son terme sans parvenir à mettre le doigt dessus. Chacun vint à se présenter, l'artisan lui offrit son prénom et la demoiselle fit de même. Gràinne, patronyme pour le moins original ! L'artiste acquiesça d'un hochement de tête et nota cette information dans un coin de la tête. L'idée de la savoir si lourdement armée ne parvenait cependant à quitter son esprit. Bien que son visage n'exprimait aucune hostilité et que son attitude semblait plutôt amicale qu'agressive, Seth ne pouvait être sûr sans poser la question.

Mettre les pieds dans le plat fut payant, la chasseuse lui expliqua alors qu'elle était venue chasser la buse ! Seth se sentit soudain ridicule. En effet, cet endroit était réputé pour receler de ces créatures et apparemment, c'était un met privilégié pour les papilles de certains. L'artisan fut surpris d'entendre la jeune femme lui demander s'il en avait déjà mangé. Visiblement, cette viande devait être délicieuse vu la saveur avec laquelle Gràinne se délectait d'en déguster plus tard dans la journée.

- Non je n'en ai jamais gouté ! Mais j'aimerai beaucoup essayer ...

Elle lui désigna ensuite son épée et se présenta comme une pirate. Seth n'eut ni geste de recul ni grimace d'angoisse. Les pirates n'étaient pas forcément tous mauvais. Certes, ils avaient tous une fâcheuse tendance à ne pas respecter les lois imposées sur Neverland ! Mais de là à dire que tous étaient pourris jusqu'au trognon, ce serait totalement faux. L'artisan avait eu l'occasion de travailler pour certains d'entre eux et tout s'était déroulé pour le mieux. Cette information n'avait donc pas tari son opinion à l'égard de la pirate.

- La terreur du sud. Très évocateur !

Il esquissa à nouveau un sourire espiègle. Les pirates avaient à coeur d'effrayer leurs ennemis avec des patronymes romanesques pour leur bâtiment. Seth s'en amusait beaucoup mais il savait que certains ne faisaient pas ça à la légère et qu'ils étaient réellement des tueurs sanguinaires. L'homme vit alors son carnet tandis que Gràinne le lui tendait poliment. Elle glissa un petit compliment sur les oeuvres de l'artiste qui la remercia d'un hochement de tête et d'un sourire ravi.

- Un peu des deux. Je suis joaillier, dessiner fait partie du métier mais dans le cas présent, c'est plutôt à titre de passion ... dessiner des singes ou des arbres ne m'aidera pas à créer des bijoux ...

Seth haussa vaguement les épaules. Il aimait trop l'art pour se priver de dessiner toutes les belles choses qu'il voyait. Depuis son arrivée à Neverland, son cerveau implosait. Le paysage était magnifique, à couper le souffle. Les coutumes des indigènes étaient enrichissantes. Bref, cette île était un puits à imagination. On pouvait y puiser encore et encore sans jamais risquer d'en perdre une goutte ou d'arriver à sec. Seth observa à nouveau l'attirail de la chasseuse et une idée complètement saugrenue lui vint à l'esprit. Et si ...

- J'ignore si la chasse est une activité à pratiquer de préférence seul mais si ça ne vous dérange pas ... j'aimerai beaucoup vous suivre.

La chasse était un domaine d'activité dont il ne savait rien. Seth était cependant un grand curieux, toujours à l'affût d'une nouveauté à se mettre sous la dent. Et puis, ce serait l'occasion d'apprendre à connaître Gràinne et aussi de découvrir ces fameuses buses.

- Je vous serai bien inutile mais je pourrai éventuellement tenir votre butin !

Cela lui arracha un rire, servir de porte-trophée n'était pas forcément bien reluisant pour un individu mais au final, ça ne le dérangeait pas du tout pour autant qu'il puisse profiter du voyage !
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Empty
Message Sujet: Re: Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne EmptyJeu 6 Oct 2016 - 16:31

Ne me laisse pas à la lisière des rêves
Gràinne x Seth

La chasse, quel agréable passe-temps pour se vider la tête ! Qui aurais cru qu’aujourd’hui, je ferais la rencontre d’un homme la tête la première dans les fougères. Je pense que je me souviendrais longtemps de cette image, rien que d’y penser, j’ai envie de rire. Mais face à cet homme, je me retiens de lui dire que la première chose qui me viendra en tête quand je pensais à lui… à savoir son postérieur ! Pourtant il est loin d’être désagréable à regarder, je dirais même qu’il est plutôt séduisant, avec son regard bleu envoutant… ça y’est je recommence à divaguer. Je me reconnecte à la réalité, et ce n’est sans aucune honte ou gène que je lui avoue, être venu chasser la buse. La plupart du temps, nous mangeons du poisson sur le navire, ou encore des terrines, ou alors de la viande séché… mais rien ne vaut une bonne buse rôti au feu de bois ! Rien que d’en parler, j’en salivais d’avance. « Il faut remédier à cela ! Aucun homme sur cette île ne devrait mourir avant d’avoir gouté la buse façon Gràinne ! » J’affichais un sourire radieux. Puis je lui dévoilais ma réelle profession, car oui, je n’étais pas une chasseuse de buse à temps plein. Mais bel et bien, une pirate ; un vrai loup de mer ! Il ne semblait pas surprit, ou du moins, ce n’était pas la réaction normale habituelle. Être un pirate signifiait souvent le pillage et le coté rustre, les gens nous appréciaient moyennement… mais ce Seth, lui semblait… amusé par la situation. « Vous ne croyez pas si bien dire, mon Capitaine est une femme… et croyez-moi, les femmes sont parfois bien pire que les hommes ! » Je n’avais jamais eu à me plaindre des commandements de mon capitaine, au contraire, elle était la seule à m’avoir laissé ma chance. « J’étais sous le commandement de Barde-Noire avant qu’il ne meurt, peut être que je suis une méchante pirate ! » dis-je l’air faussement menaçant, avant d’éclater de rire.

Je lui redonnais son carnet, après tout, je n’en ferais rien. Je lui demandais s’il vivait de ses dessins ou de ses créations… j’ai cru y voir plusieurs croquis de bijoux. Il me répondu que oui, il était joaillier mais que le dessin était une passion. « Oh alors vous créez ces tonnes de babioles que les femmes aiment portées en se pavanant ? Comme vous pourrez le remarquer, je n’ai aucun bijou sur moi… c’est tellement idiot d’attirer l’attention sur soi en portant ces cailloux brillants. » Etrange discours pour une pirate, n’est pas ? Le but de notre métier est le pillage, on est censé aimer l’or et tout ce qui brille… mais ce n’était pas mon cas. L’argent est futile, il est l’objet de bien des discordes. « Mais vous faites sûrement de belles choses, je n’en doute pas une seconde. » J’esquissais un sourire.

Puis soudain, il prit la parole. Sa proposition me fit sourire de nouveau, la main sur mon arc, je le levais et ajouta : « Alors suis-moi ! La chasse, ça n’a rien de compliqué… il suffit d’un peu de concentration… comme pour le dessin, je suppose ! » Je commençais à avancer, tout en continuant de parler : « A la fin de cette journée, mon ami, tu sauras tirer à l’arc et tu mangeras de la buse ! » Nous marchions jusqu’au point fatidique… celui où les buses venaient se dorer la pilule au soleil. Je regardais l’astre solaire, d’ici une petite heure, ces oiseaux feraient leur appariation. « Prêt pour un cours de tir à l’arc ? » Je sortis une flèche de mon carquois, et lui tendis mon arc.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Empty
Message Sujet: Re: Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne EmptyDim 11 Déc 2016 - 11:52

Ne me laisse pas à la lisière des rêves
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.


Une rencontre atypique, voilà ce qui resterait dans l'esprit de Seth. Cette jeune femme n'avait rien de conventionnel. Elle était à mille lieux des ladys de Blindman's Bluff que pouvait fréquenter le joaillier la plupart du temps. Non, Graìnne était une donzelle. Une femme pirate. Cela le fit sourire. Il savait que se méfier de la piraterie était d'une importance capitale mais cette personne ne lui paraissait en rien hostile. Quand elle lui rétorqua que les femmes pouvaient être bien pires que les hommes, Seth pouffa de rire. En effet, il en avait connu des femmes cruelles ! Il n'irait pas la contredire là-dessus. L'homme se contenta donc d'acquiescer d'un mouvement de tête.

Elle lui glissa tout de même une information qu'il ne sut comment accueillir. Elle faisait partie de l'équipe du tristement célèbre Barbe Noire auparavant. Seth tâcha de ne pas trahir le doute qui s'installa en lui. On lui avait dit énormément de choses au sujet de cet homme. Lui-même avait eu l'occasion de le croiser mais jamais il ne s'en était approché plus que cela. Le joaillier tenta de garder la tête froide, après tout, qui n'a jamais fait un mauvais choix dans son existence ? Cependant, quand ils commencèrent à parler de la profession de Seth, l'homme s'offusqua des propos de la pirate. Non seulement elle ne comprenait pas l'intérêt des bijoux mais en plus, elle les dénigrait. Le joaillier fit la moue. Parader avec des pierres précieuses autour du cou n'était clairement pas le propre de sa profession. Il s'agissait plutôt de prouver sa valeur aux yeux des autres et de s'imposer.

- De belles choses qui ne servent qu'à attirer l'attention sur soi, vous voulez dire ?

Seth esquissa un sourire. Peut-être un peu jaune. Il n'aimait pas la vision de la joaillerie que pouvait avoir Graìnne mais préférant ne pas trop relever, l'homme passa à autre chose. Il proposa à la jeune femme de l'accompagner chasser. Sa curiosité l'emportait sur son indécision. Heureusement, la pirate accepta avec entrain. Ils prirent la route, enjoués et prêts à attraper une buse. Graìnne lui affirma qu'à la fin de la journée, il saurait tirer à l'arc et qu'il mangerait de la buse. L'homme s'en senti satisfait.

Ils s'arrêtèrent proches d'une clairière et la pirate lui tendit alors son arc ainsi qu'une flèche et lui proposa une initiation au tir à l'arc. Seth s'empara donc de l'arme, il avait déjà tiré quelques flèches de par le passé mais il était loin d'être un chef en la matière. L'artiste tenta de tendre la corde et d'y glisser la flèche, il la tint entre ses doigts et visa un point sur un arbre.

Un simple souffle et la flèche filait. Elle pourfendit l'air et alla s'encastrer dans un arbuste ... le mauvais. Seth baissa la tête en riant. Il avait manqué sa cible et avait atteint un autre point. L'homme se tourna alors vers la pirate et fit la grimace. De grands progrès étaient encore à faire pour être un véritable archer ! Cependant, cet art ne se maîtrisait clairement pas en une poignée d'heures et demandait temps, patience et entraînement. Graìnne devait avoir des années derrière elle dans le domaine, Seth n'en doutait pas.

- Montre-moi !

Il était curieux et impatient de la voir à l'oeuvre avant que les buses ne sortent que leur cachette. Seth était cependant incapable de retenir son envie d'en savoir plus ! Graìnne lui avait révélé des informations sur elle qui lui donnait envie de creuser davantage.

- Comment se passe la vie sur un navire ? Est-ce que ça change quelque chose d'avoir une femme pour capitaine ?

Seth avait souvent vu les pirates comme des rustres, des bons à rien tout juste capables de se mettre des coups sur le front et de s'enfiler chope après chope d'hydromel. Pourtant, peut-être qu'un équipage de femmes serait animé par des motivations différentes. Ou peut-être pas ... Hommes comme femmes, les pirates restaient des pirates !
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Empty
Message Sujet: Re: Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne EmptyLun 2 Jan 2017 - 23:12

Ne me laisse pas à la lisière des rêves
Gràinne x Seth

Le but de ma journée était clair et précis dans ma tête, c’était une journée de chasse – seule ou accompagné – je ramènerais du gibier pour le repas. Ce que je n’avais pas prévu, c’était de rencontrer un artiste au milieu des fougères ! En plus de faire de jolis dessins ; il semblerait que cet homme créé des bijoux. Je n’ai jamais eu un grand intérêt pour la joaillerie, sûrement car aucun bijou n’a su attiré mon attention. Je vis le visage de Seth se refermer sous mes paroles – certes, un peu dures à l’encontre de ces créations. J’étais maladroite, surtout quand je disais ce que je pensais tout haut, c’était bien l’un de mes problèmes… parfois, il faudrait que j’arrive à fermer mon clapet. Cela m’a déjà couté mon meilleur ami, il y a plusieurs années… et d’autres fois, cela à terminer en duel ! J’étais infernale, et les années n’ont rien arrangé. « Désolé si je t'ai blessé, je ne voulais pas dénigrer ton travail ! Peut être que tu pourrais me les montrer un jour ! On ne sait jamais, je pourrais changer d’avis ! » Je tentais de rattraper mes blablatages intempestifs, et surtout mon avis un peu trop trancher sur les bijoux.

Finalement, il changea de sujet en me demandant s’il pouvait me suivre durant ma partie de chasse. J’acceptais avec plaisir, et je n’allais certainement pas le laisser me regarder sans rien faire ! Non, il allait devoir se servir d’un arc lui aussi ! Nous avancions dans la clairière, près de l’endroit fétiche des buses, une fois l’emplacement idéal trouvé, je saisis une flèche dans mon carquois, et tend mon arc à Seth. Nous avons encore du temps devant nous, avant que les piafs pointent le bout de leur bec, alors autant, donner un petit cours au joaillier. Je l’observais, il avait le bon geste, mais il lui manquait quelque chose ! D’ailleurs, il abandonna rapidement, en me rendant mon arc. Je saisis cette arme si précieuse à mes yeux, celle qui ne me quittait jamais, celle que j’avais taillé de mes mains – tout comme ces flèches. « Tu as la bonne technique, mais le tir à l’arc, c’est aussi avec la tête. » Je glisse ma flèche entre mes doigts, et arc mon arme. « Tout se passe dans la tête, tu visualise ta cible, tu oublies tout ce qu’il se passe autour de toi, et ne pense qu’a atteindre ton but, et hop ! » Je lâche la corde qui vibre sous l’impulsion de mes doigts, et la flèche file droit sur celle que vient de tirer Seth. Cette dernière vient fendre la flèche en deux, elle est parfaitement centrée. Et parce que j’en envie de lui en mettre plein les yeux, j’attrape une seconde flèche, que je tire au même endroit. « Qu’est ce que tu penses de ça ? » lui demandais-je, fière de moi. Je ne pourrais pas dire que j’étais aussi doué avec une arme à feu, ou une épée, car l’arc était belle et bien mon arme fétiche.

Après mon petit numéro de tir à l’arc, l’homme me demanda comment se passait la vie sur un navire mener par une femme. Je lui répondais avec franchise, comme à mon habitude. « Sachant que je n’ai connu que le commandement sous Barbe-Noire, je ne peux que te dire que c’est très différent ! Je n’ai jamais pu prouver ce que je valais à ce maudit pirate, alors que Ching Sih m’a laissé ma chance. Elle ne juge pas les gens par leur physique, contrairement à la plupart des hommes. Contrairement à tous ces loups de mer, elle est plus intelligente, plus stratège… ce qui la rend effrayante aux yeux de tous. Elle est très à cheval sur les lois, et je la respecte énormément. La piraterie n’a jamais été pour moi une question de pillage, pour moi c’est une famille. Nous sommes tous soudés sur la Terreur du Sud, alors que la plupart des pirates vendraient leur mère pour atteindre la place de capitaine, chez nous c’est différent. » Je marque une pause, c’était bien la première fois que je prononçais ces paroles face à un inconnu. C’était comme si, j’avais besoin de lui faire comprendre qu’il ne fallait pas mettre les pirates dans le même panier. « Et toi, je suppose que tu côtoie plus de personnes de la haute société, que des vauriens sans le sou ? Il faut avoir les moyens pour se payer tes créations, non ?»


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Empty
Message Sujet: Re: Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne EmptyJeu 5 Jan 2017 - 20:07

Ne me laisse pas à la lisière des rêves
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.


La damoiselle avait des idées bien tranchées, bien arrêtées sur les choses. D'ailleurs, l'art ne semblait pas faire partie des priorités de la pirate. Elle ne se gêna pas pour exposer son point de vue sur l'activité de Seth, cela déplut au joaillier qui n'appréciait pas qu'on dénigre son domaine mais après tout, chacun avait le droit à son opinion. Jamais l'homme ne se rangerait à son choix et il peinait à concevoir qu'on puisse ne pas apprécier la beauté de ses oeuvres. Mais peut-être portait-elle peu d'intérêt aux bijoux, aux richesses. Qu'importe, cela ne regardait qu'elle. Gràinne proposa alors à Seth de lui montrer son travail un de ces jours, cela lui permettrait peut-être de changer d'avis sur la question. L'artiste haussa vaguement les épaules. Il doutait qu'un avis aussi arrêté sur la question puisse être modifié mais en soi, si elle le lui demandait.

- Pourquoi pas.

L'homme accompagna ensuite la pirate à la chasse à la buse. C'était une grande première pour lui et un artiste se nourrissant de ses expériences, rien de tel qu'une aventure spontanée pour pimenter sa vie et son inspiration. Seth prit donc l'arc que Gràinne lui tendait, il avait déjà manié ce genre d'arme auparavant mais n'en était pas du tout un pro. Son résultat fut mitigé et la demoiselle lui donna un conseil précieux pour l'utilisation de l'arc. Elle alla décocher une première flèche qui vint pourfendre celle de Seth puis une seconde qui vint s'ajouter au tout. Ensemble, les flèches formaient une drôle de sculpture dont des lambeaux de bois s'écartelaient en tous sens. L'artiste avait presque envie d'applaudir. Certes, Gràinne frimait un peu mais elle avait un réel talent pour le tir à l'arc.

- C'est impressionnant !

Mieux valait ne pas se retrouver avec Gràinne et son arc en duel dans un combat car l'issue risquait d'être décisive. Seth comprenait désormais qu'elle était une vraie pirate. Derrière son caractère plutôt sympathique, elle cachait des compétences réelles. Il chercha à en savoir plus à ce sujet, la questionnant sur son capitaine qui était, elle aussi, une femme. Pas si habituel que ça dans le milieu de la piraterie.

La façon dont Gràinne parlait de son équipage, de son bâtiment et de son capitaine, ne manqua pas de surprendre Seth. Une sorte de passion animait la rouquine quand elle parlait de ces gens qu'elle considérait comme ses proches. Par contre, Seth nota aussi une forme de dégoût ou de rancune envers le reste des pirates. Gràinne ne se gênait pas pour les dénigrer ouvertement et balancer des jugements dignes des plus grands détracteurs des forbans. Son équipage était-il différent à ce point des autres? Etait-ce possible qu'une bande de pirate ait réellement autre chose en tête que la gloire, l'argent et le pouvoir ? Le joaillier en doutait. Qu'importe ce que Gràinne disait, les pirates restaient des pirates. Un bon vieux coffre rempli de pièces, quelques belles bouteilles et ils ne répondaient plus de rien.

Elle retourna ensuite habilement la conversation vers lui. Seth afficha un petit sourire, il ne fréquentait pratiquement que l'élite de la population de Blindman's Bluff. Autant dire que le joaillier n'offrait pas ses oeuvres, ses bijoux se vendaient cher. Très cher. Et peu de gens pouvaient se les permettre, seuls ceux issus d'un milieu social élevé le pouvaient. Ceux qui venaient d'un milieu plus modeste, devaient économiser durant bien longtemps pour pouvoir s'offrir une de ses oeuvres. Et Seth était intransigeant à ce niveau-là. Lui qui venait d'une simple ferme, lui qui avait trimé pour en arriver là où il était. Lui qui avait habillé le cou de la reine d'Espagne elle-même. Au final, le pauvre avait atterri à Neverland et se voyait contraint de vendre ses pièces à des bourgeoises et rien de plus. La seule reine existant dans le coin étant celle qui vivait sous l'eau. Pas facile de la rencontrer et de lui faire acheter un bijou ! D'autant plus que l'argent, là-bas en bas, ne fonctionnait pas de la même façon qu'à la surface.

- C'est vrai que je suis plutôt habitué à fréquenter ce genre de personnes. Mes bijoux se vendent bien, j'ai la chance de pouvoir vivre de mon art et c'est pour moi la plus belle des récompenses.

Ses yeux brillaient de fierté. Seth était un passionné, il vivait réellement son art et cherchait à se réinventer sans cesse. Les perspectives étaient sans fin sur une île magique comme Neverland, l'inspiration pouvait émaner de partout. Des plumes d'oiseau à imiter en matière précieuse jusqu'aux reflets des écailles de sirène sur les lacs translucides. Tout pouvait lui donner des idées. L'homme entendit soudain un bruit et se retourna vers Gràinne, cherchant à comprendre s'il s'agissait d'une buse. Il n'eut pas besoin de sa réponse.

Quelques secondes suffirent à ce qu'une bande d'oiseaux surgisse. Leurs plumes brunes se fondaient plutôt bien dans le paysage mais leur bec jaune, crochu, les trahissaient dans le feuillage. Seth les trouva plutôt belle, ces créatures. Elles avaient une certaine prestance. Rien à avoir avec une vulgaire dinde par exemple, qui n'avait pas très fière allure. Ces buses étaient tout de même inspirante. Seth observa attentivement Gràinne, attendant le moment fatidique où la flèche sifflerait dans l'air et irait leur offrir une première prise.

- Si tu parviens à en avoir trois, je te paye un verre en rentrant !

Il esquissa un sourire. Quoi de mieux qu'un petit défi pour pimenter la journée ? Les buses étaient là, prêtes à s'envoler et à laisser Gràinne perdre le pari. En même temps, elle s'était pavanée avec une habileté certaine au tir désormais, il ne tenait plus qu'à elle d'assumer.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Empty
Message Sujet: Re: Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne EmptyLun 30 Jan 2017 - 22:33

Ne me laisse pas à la lisière des rêves
Gràinne x Seth

La chasse était un art à mes yeux, il fallait de l’entraînement, une certaine maitrise de son arme mais aussi savoir observer l’environnement aux alentours. J’étais souvent seule durant mes heures de chasse, parfois mon ami Raygon venait avec moi – on passait du bon temps tous les deux à se raconter nos vies respectives tout en cherchant des proies potentiels. Aujourd’hui c’était différent, j’avais fais la rencontre de cet inconnu non loin de lac des sirènes et je l’avais autorisé à me suivre dans ma quête journalière. Cet homme faisait partie de la haute société de Neverland, si je ne l’avais pas remarqué au début de notre rencontre – il est difficile de juger l’argent d’un homme à son postérieur – la description de son métier me l’avait fais comprendre rapidement. Peu de personne sur cette île avait les moyens de se payer des bijoux ornés de pierres précieuses, dans mon monde, ceux qui avait de telle bijoux étaient tous des biens volés ! Les pirates n’avaient que faire de la beauté de ces cailloux, non la seule chose qui les préoccupaient c’était leur valeur sur le marché noir. En y repensant, ce gentleman devait me trouver vulgaire et mal élevée, je n’avais pas ma langue dans ma poche et je disais toujours ce que je pensais tout haut. Je l’avais bien vu, lui et sa mine déconfite quand je lui ai donné mon avis sur ces bijoux. J’avais bien tenté de me rattraper, car bon, nous allions passer une petite partie de l’après-midi ensemble… ça sera dommage de se faire la gueule.  

Nous avions marché un peu pour rejoindre l’endroit idéal pour attraper de la buse. Arrivé à bon port, je l’avais initié au tir à l’arc, mais apparemment ce n’était pas son truc. Il abandonna rapidement, c’était dommage. Avec un peu de pratique, l’arc est plutôt maniable. D’ailleurs, je ne tardais pas à lui en faire une démonstration… je ne pourrais dire si c’était un talent inné chez moi, ou si la pratique régulière de cette arme avait fait de moi, une véritable archère. Je ne ratais jamais ma cible, ou seulement si on me déconcentrait. Après ce petit spectacle, ce dernier me demanda ce qui différenciait de la vie d’un pirate sous le commandement d’une femme, et je lui répondis avec franchise. Je n’avais vécu que deux expériences dans ma vie sur un navire – bien qu’avoir un père pirate pouvait aussi faire parti du lot – et l’expérience était grandement différente. Les hommes sont des purs machos qui détestent donner des responsabilités aux femmes ! Sur un navire, les femmes ne sont pas les bienvenues, et encore moins dans des postes haut placés. J’en avais fait les frais avec mon père qui m’avait interdit de mettre le pied sur un bâtiment, puis avec Barbe-Noire qui ne voulait pas de moi en tant que gabier, seule Ching Shih m’avait donné ma chance. Dans ce monde de barbares, il fallait savoir se battre pour se faire une place… j’avais gagné la mienne par la patience et la persévérance. Mais quand était-il de cet homme ? Gagné un tas de lingot pour fabriquer des bijoux, côtoyer le grand monde, manger dans des couverts en argent… ça n’avait rien a voir avec ma propre vie.

La preuve en était que je devais chasser moi-même mon repas si je voulais me nourrir. Sur le navire, je n’avais pas de problème – le repas était le même pour tous. Mais ici, sur les terres de Neverland, je n’avais pas de toit où me réfugier, ni une personne qui m’attendait au coin du feu avec un bon repas mijotant. Le cri puisant d’une buse se fit entendre alors que Seth me racontait sa vie mondaine, ni une, ni deux, j’enclenchais une flèche sur mon arc. Il me défia d’en avoir trois, et ma récompense serait un verre. Un rire s’échappa de mes lèvres alors que la première flèche se plantait dans l’oiseau qui tombait à pique, à présent. « Ce n’est pas un verre que tu vas devoir me payer, mais une bouteille, mon cher ! » J’armais mon arc une seconde fois, puis avant de tirer, j’haussais un sourcil : « deux d’un coup, ça vaut bien une bouteille, non ? » Ma flèche partie dans un sifflement, traversant l’air à vive allure pour transpercer une buse, puis deux. Voilà un beau butin pour une belle journée, me dis-je intérieurement. « La prochaine fois que tu fais affaire avec une pirate, assure-toi d’avoir de l’argent dans tes poches. Je me ferais un malin plaisir à réussir les défis que tu me lanceras ! » Je m’éloignais de lui pour récupérer le fruit de ma chasse, je retirais les deux flèches des volatiles, puis glissa les buses dans ma besace. « J’espère que tu comptes tenir parole, chasser m’a donner soif ! »


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Empty
Message Sujet: Re: Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Ne me laisse pas à la lisière des rêves || Gràinne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-