AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Attaque aquatique - Jud & Isis
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
PNJ
Beware, I'm starving
PNJ
ζ Inscris le : 18/04/2016
ζ Messages : 79
ζ Avatar : //
ζ Localisation : Là ou vous êtes
Attaque aquatique - Jud & Isis 1483305726-tumblr-lfk0vbqnik1qb56xno1-500



Attaque aquatique - Jud & Isis Empty
Message Sujet: Attaque aquatique - Jud & Isis Attaque aquatique - Jud & Isis EmptyJeu 1 Sep 2016 - 15:00

Attaque aquatique


Jud & Isis


Voici votre sujet qui a été créé rien que pour vous deux (exceptionnellement). Sachez que vous êtes complètement libre sur la continuité de cette aventure et sur le dénouement. Nous vous offrons un sujet, maintenant à vous de l’interpréter et d’écrire la suite de cette histoire. Il n’y aura pas d’intervention PNJ sur ce sujet sauf si vous la demandez. Bon amusement Attaque aquatique - Jud & Isis 3235645488

La clarté du soleil rend les reflets de la mer bien plus merveilleux qu’ils ne l’avaient été avant la nuit permanente. Heureux de pouvoir de nouveau mirer les lieux sans l’aide d’une torche, vous profitez d’un moment de calme pour aller déterrer quelques trésors dans une cachette dont vous êtes le seul à connaitre l’emplacement. La marche est longue, le soleil tape plus que vous ne l’imaginez sur votre tête. Les perles de sueur se déposent sur votre corps, pourquoi ne pas profiter d’un peu de la fraicheur de l’eau, vous avez l’océan entier près de vous et le temps pour un peu de détente bien méritée.

Heureux d’avoir trouvé cette idée, vous descendez les dunes jusqu’à atteindre la plage pour vous rafraîchir. Seulement, une femme est échouée sur le sable, pâle et visiblement blessée. Vous vous approchez sans hésitez, retournant la jeune femme qui est inerte et nue. Sans vous souciez, vous lui donner un coup de pied, ses yeux s’ouvrent d’un seul coup, elle vous fait basculer sur le dos, chutant et surpris vous ne pouvez sortir votre arme. D’autres sortes de l’eau et vous entrainent dans les profondeurs des eaux salines. Les sirènes attaquent en bande, le pirate que vous êtes n’a que peu de chance de survivre. Une chose effraie les nageuses des profondeurs et vous permet de tenter de remonter à la surface, seulement, vous n’y arrivez pas, le manque d’air est cuisant et vous finissez pas couler, votre corps dérivant sur les courants marins.

Jeune sirène au service de la redoutable chasseresse d’Humains, vous avez été présente durant l’attaque sans intervenir, le monstre marin à fait fuir vos sœurs, mais dans un geste improbable, vous décidez que lui ne doit pas mourir sous l’eau. Vous approchez, craintive, vous posez vos lèvres sur les siennes pour lui donner de l’air, tout en remontant vers la surface pour lui redonner la vie.


NE JAMAIS MP CE COMPTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Attaque aquatique - Jud & Isis Empty
Message Sujet: Re: Attaque aquatique - Jud & Isis Attaque aquatique - Jud & Isis EmptyJeu 1 Sep 2016 - 20:33


Attaque aquatique
Isis & Jud


Une chaleur écrasante sous un soleil de plomb, la journée idéale pour entreprendre le long voyage que le pirate avait en tête depuis quelques semaines. Quelques mois auparavant, inquiet de perdre tout ce qu’il avait gagné auprès de son ancien équipage, Jud avait été enterrer un coffre au trésor rempli de piécettes dans un coin reculé de l’île. Un endroit majoritairement fréquenté par des animaux de la forêt, parfait pour y dissimuler des biens sans craindre qu’une fouine ne vienne y mettre son nez. Jud n’avait pas encore eu le temps d’aller rechercher son dû et avec la nuit éternelle, la tâche se serait avéré bien plus compliquée que prévue.

Mais la nuit n’était plus, tout du moins, le soleil était reparu en journée ! Cela permettait donc au pirate d’abandonner Blindman’s Bluff et de se mettre en route. La végétation de Neverland était dense et particulèrement dangereuse. L’homme s’était équipé de ses armes car au détour d’un tronc d’arbre peut toujours se dissimuler un indien. Leurs compétences au combat faisait d’eux des adversaires de taille. Heureusement, ils se battaient encore de façon primaire et n’utilisaient ni arme à feu ni sabre par exemple. Jud savait qu’avec son équipement il aurait le dessus. C’est donc plutôt confiant que l’homme se mit en chemin.

La route était longue d’autant plus sous ce soleil cuisant, très vite, la chaleur devint insupportable et il ôta sa chemise puis la glissa à l’intérieur de sa ceinture pour qu’il n’ait pas à la tenir en marchant. Les gouttes de sueur perlaient sur son corps, glissant de sa nuque entre les deux omoplates marquées dans son dos et disparaissant sous le tissu de son pantalon. Les habitants de l’île avaient perdu l’habitude de vivre sous un soleil aussi généreux, dispensant ses rayons par milliers et brûlant les peaux devenues fragiles après ces semaines passées dans l’obscurité. Mais Jud, il s’en contrefichait des coups de soleil, l’astre lui avait manqué et il était heureux de pouvoir à nouveau sentir la chaleur sur sa peau.

Au détour d’une dune, il aperçut une étendue d’eau. Bleue, magistrale, attirante. Jud dévala la pente et courut, le sourire aux lèvres, prêt à se jeter de tout son long pour rafraîchir son corps brûlant. Contre toute attente, son regard se posa sur une silhouette étendue dans le sable. Un corps pâle, long, tendre et jeune. Ses cheveux étaient éparpillés en vrac, ses paupières semblaient closes. Sur elle, aucun tissu pour couvrir ce corps magnifique. Le pirate s’approcha et se pencha, retournant la demoiselle pour la savoir en vie ou morte. Jud observa un instant ses courbes généreuses, exposées à la lumière du jour.

Du pied, il tapota son flanc pour tenter vainement de savoir si elle s’en sortirait. Brusquement, ses yeux s’ouvrirent. Jud eut un mouvement de recul, surpris de voir deux iris clairs se poser sur lui avec tant de vivacité. Elle en profita pour lui saisir les genoux et le faire chuter, l’homme s’étalant de tout son long sur la petite plage naturelle. Loin d’être naïf, le pirate voulut atteindre ses armes mais déjà, la fausse blessée semblait se hisser sur lui et lui maintenir les poignets. Sans doute n’aurait-elle pas eu la force de le contenir si d’autres mains n’étaient pas sorties de l’eau. Tout à coup, Jud sentit son corps être traîné vers l’étendue bleutée. Tel un fou furieux, le pirate se débattit mais rien n’y fit, les diablesses des océans lui avaient mis la main dessus.

Dans sa colère, il en frappa une au visage qui répliqua en lui enfonçant ses dents dans le cou. Jud voulut hurler mais sa bouche entra sous l’eau à cet instant précis, envahissant ses poumons d’eau tandis qu’il toussait, son corps se secouant sous la surface lisse. Les sirènes le tirèrent vers le fond, griffant son torse et son dos de leurs ongles et ricanant entre elles d’avoir attrapé un marin dans leurs filets. Jud voyait sa fin approcher, elles étaient bien trop nombreuses et sa vision devenait trouble, d’ici quelques instants, elles auraient eu raison de lui. Il irait rejoindre tous ces idiots qui, comme lui, avait succombé des mains de sirènes plus habiles.

Mais brusquement, une ombre menaçante se dessina à l’horizon. Ombre qui fit fuir les sirènes comme si le pire des prédateurs venait de se manifester. Jud sentit soudain le poids de toutes ses mains le tirant vers le bas, disparaître. Cependant, son manque d’oxygène le rendait faible et la surface lui semblait bien éloignée. Le pirate n’avait aucune chance … aucune. Sa vision se fit de plus en plus trouble tandis qu’à son oreille résonnait ce silence éternel qu’est condamné tout être humain à entendre lorsqu’il met la tête sous l’eau.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Attaque aquatique - Jud & Isis Empty
Message Sujet: Re: Attaque aquatique - Jud & Isis Attaque aquatique - Jud & Isis EmptyVen 2 Sep 2016 - 5:00



Attaque aquatique
Jud & Isis
Elle avait suivi la scène, là-bas, de loin, les fixant de son regard céruléen. Les autres l'avaient chargée de la surveillance à la surface. Elles avaient probablement senti sa réticence et savaient qu'elle ne les accompagnait que parce que sa maîtresse, la princesse Valone, l'aurait voulu... Isis suivit donc les sirènes en colère dans les profondeurs aquatiques et regarda l'une d'entre elles remonter à la surface. Elle-même se dirigea près de la côte, à l'abri des regards, derrière un rocher. Et l'attente commença...

Pour ce qui lui sembla une éternité, Isis resta cachée derrière son rocher. À moitié immergée, la sueur perlait tout de même dans son dos. Avec la longue nuit qui venait de passer, il y avait un bon moment que les rayons du soleil n'avaient pas crevé les flots de l'océan ainsi. Même si sa longue nageoire bleu clair flottait derrière elle, Isis avait l'impression de dessécher. Elle s'impatientait. Elle se sentait agitée.

Puis elle l'aperçut au loin. Il s'approchait lentement et il se pencha au-dessus de la fausse blessée qui gisait nue sur le sable, un air incertain peint sur le visage. Grand, musclé, le crâne presque chauve... dans n'importe quelle autre situation, un homme de cette stature aurait probablement effrayé la naïade, mais elle ressentait plutôt un petit pincement au coeur, car elle connaissait le sort qui attendant le pauvre homme.

Les humains n'étaient pas comme elles... sous l'eau, ils suffoquaient après quelques instants seulement. Isis n'osait même pas s'imaginer ce que les hommes ressentaient lorsque l'eau envahissait leurs poumons. C'était une notion qu'elle ne comprenait tout simplement pas. Les autres disaient qu'ils étouffaient, qu'ils déliraient, que c'était une morte lente et douloureuse, effrayante même. La noyade. L'exécution la plus satisfaisante pour les sirène qui aimaient lire la détresse dans le regard de la proie.

Allaient-elles le dévorer? se demanda la belle créature en fronçant les sourcils, fixant la silhouette qui se précisait à mesure que que l'homme avançait. Elle n'avait jamais goûté la chair humaine.

L'homme s'approcha de la silhouette étendue sur le sable et retourna la demoiselle en détresse, détaillant ses courbes du regard. Il tapota son flanc du pied. C'était le signal. Sa consoeur se redressa et l'empoigna vivement, lui saisissant les genoux. Rapidement, les autres le tirèrent dans l'eau. L'amenant vers la mort.

Des sentiments conflictuels naquirent en elle. Qu'est-ce que cet homme avait fait pour mériter un tel sort? Elle se rappela les histoires racontées par la princesse... Les pirates l'avaient mutilé sans vergogne. Ils avaient endommagé sa majestueuse nageoire et plus jamais la belle souveraine ne pourrait recouvrer complètement ses habiletés. Mais tous les hommes méritaient-ils de mourrir pour les agissements de certains d'entre eux?!

« Isis, ressaisit toi, bon sang ! » se dit-elle.

La jolie sirène blonde plongea dans les eaux, prête à rebrousser chemin pour retourner au palais, mais elle se ravisa brusquement. Que dirait-elle aux autres pour les empêcher de tuer l'homme, elle ne le savait pas. Mais c'est d'un coup de nageoire bien décidé qu'elle bifurqua en direction des profondeurs où les redoutables chasseresses l'avaient entraîné.

Mais alors qu'elle s'attendait à trouver un banc de sirène en furie, ce n'est que l'homme meurtri qu'elle trouva, flottant tout près du fond. La terreur serra sa poitrine. « Allez, Isis! Tu es venue jusqu'ici, autant en avoir le coeur net, maintenant! » Avant de le tuer, elle devait en apprendre plus à son sujet... Se saisissant de son bras musculeux, elle le tira avec vigueur vers la surface, se poussant de sa longue nageoire iridescente vers le sable de la plage.

Le scrutant de ses iris clairs comme l'eau de mer, elle déposa ses lèvres douces sur celles de l'homme et souffla, dans une ultime tentative de dégager ses poumons humains de l'eau qui les envahissait...




Dernière édition par Isis Stonehems le Mer 7 Sep 2016 - 0:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Attaque aquatique - Jud & Isis Empty
Message Sujet: Re: Attaque aquatique - Jud & Isis Attaque aquatique - Jud & Isis EmptySam 3 Sep 2016 - 19:46


Attaque aquatique
Isis & Jud


Tout devenait sombre, un voile opaque se dessinait peu à peu devant ses yeux. Ses poumons étaient en feu et paradoxalement, inondés. Jud suffoquait, ses bras s'agitaient comme pour combattre un ennemi invisible, mille fois plus fort que lui. Aucun humain ne peut vaincre l'Océan. Pas quand celui-ci vous berce au creux de ses entrailles. Le pirate serra les doigts, sentant la fin proche, toute proche, trop proche. Des souvenirs lointains lui remontèrent en mémoire. Des moments joyeux, des instants dont il avait oublié la saveur depuis tout ce temps. Le visage doux de sa mère lui apparut, une femme soumise et effacée mais emplie d'amour et de tendresse qui avait toujours été un point de repère pour lui. Le rire cristallin de ses soeurs, résonnant dans la maison. Les ordres que son aînée lui donnait en rigolant, jouant à la maîtresse et le forçant à jouer l'élève. Jud n'aurait jamais cru que son enfance pathétique lui reviendrait en mémoire à l'instant de sa mort, surtout pas sous forme de souvenirs positifs.

Le pirate réalisait soudain que malgré toutes les galères qu'il avait enduré, le petit garçon qui sommeillait tout au fond de lui était heureux. Fut un temps où, enfant, Jud avait connu le bonheur. C'était un luxe que beaucoup de gens ne se voyaient même pas offert. C'est donc pratiquement résigné que l'homme laissa ses dernières forces le quitter. Ces doigts inconnus qui se posèrent sur sa peau et le tirèrent vers le haut, ils furent une rédemption à laquelle le pirate ne croyait même plus. Jud se sentit glisser vers la surface, ne discernant qu'à peine la silhouette féminine qui l'emmenait jusqu'à l'air libre. Allait-elle se jouer de lui en lui faisant miroiter de l'oxygène pour encore le ramener aussi vite dans les tréfonds marins ? Avaient-elles cette étincelle de sadisme ? Bizarrement, l'homme n'en doutait pas. Ce n'était pas pour rien que les pirates tremblaient de peur, à l'abri des regards, en s'imaginant piégé dans un banc de sirènes.

De l'obscurité jaillirent alors deux pierres précieuses bleues, pareilles à des saphirs étincelant de mille feux. Jud sentit alors le contact doux de lèvres féminines sur les siennes, la sirène lui souffla de l'air dans les poumons. Le pirate sentit l'oxygène entrer dans son organisme en manquant et ses mains pressèrent légèrement la sirène, comme s'il cherchait à se rattraper à quoi que ce soit autour de lui. Ses phalanges effleurèrent la queue de la sirène et Jud écarquilla les yeux, c'était la toute première fois que ses doigts touchaient ces écailles. Le contact était surprenant et déroutant. L'homme sentit tout à coup les lèvres de la belle se détacher des siennes. C'était le moment ... c'était sa seule chance.

Jud arracha son épée à son fourreau et fit un grand mouvement en arrière, se détachant de la sirène. Il pourfendit l'eau de la lame et l'envoya droit vers le visage de la jeune femme. La pointe se dirigeait droit vers les traits doux et la peau pâle de la sirène. Désormais que l'oxygène avait réanimé son corps, Jud parvenait à la voir. Une magnifique jeune personne aux yeux d'un bleu déconcertant, de belles lèvres rougeâtres et des pommettes hautes et rondes comme deux pêches. L'épée de Jud rasa la joue d'Isis, y laissant une fine coupure qui teinta l'eau de l'océan de filaments vermeilles qui se désagrégèrent aussitôt. La pointe de l'arme s'enfonça alors dans la gueule béante du monstre, juste derrière la sirène.

La créature fut pourfendue, mourant sur le coup. Elle périt, une lame enfoncée dans le palais ayant atteint son tout petit cerveau. Jud dut lâcher son arme, incapable de l'ôter de la gueule de la féroce bête désormais hors d'état de nuire. C'était donc ça que les autres sirènes avaient tenté de fuir ... l'homme comprenait pourquoi. Quelques secondes de plus et la chose serait attaquée à la douce créature sous ses yeux. Jud la fixa quelques secondes puis battit des bras et des jambes comme un forcené pour atteindre la surface. Elle pouvait l'attraper aux chevilles à tout instant pour l'attirer à nouveau vers la mort. D'autres pouvaient revenir. Il fallait qu'il sorte de l'eau et tout de suite. Avant qu'elle ne change d'avis, avant qu'elle ne réponde à nouveau à l'appel du sang.

Ses mains furent les premières à émerger. Un doux vent les caressa. Brusquement, sa tête sortit de l'eau et Jud avala de grandes goulées d'air. L'oxygène lui incendia les poumons, tout son corps fut secoué de spasmes tandis qu'il toussait violemment et recrachait des filets de bave et d'eau. C'est fou ce qu'on peut être peu séduisant quand on meure à petits feux. Jud se traîna difficilement jusqu'à la plage, nageant à un bras et battant des pieds sans pouvoir s'arrêter de tousser, de cracher et de se brûler la gorge et les poumons à chaque inspiration. Il était passé à quelques centième de seconde de la noyade.

Plus péniblement que jamais, Jud atteignit la plage et rampa tel un animal en peine. Tout son corps lâcha prise sur le sable, l'homme s'étendit de tout son long et recracha un dernier filet d'eau. Ses yeux lui piquaient comme jamais, ses muscles picotaient, ses poumons étaient en feu. Pourtant, un énorme sourire trônait sur ses lèvres. Aujourd'hui, Jud avait vaincu la mort.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Attaque aquatique - Jud & Isis Empty
Message Sujet: Re: Attaque aquatique - Jud & Isis Attaque aquatique - Jud & Isis EmptySam 3 Sep 2016 - 20:46



Attaque aquatique
Jud & Isis
Et alors qu’elle soufflait doucement, poussant la vie dans les poumons de l’homme, elle sentit ses mains s’agripper à elle, sa barbe lui griffant tout doucement les joues pendant que ses lèvres frôlaient les siennes. Son estomac en fut tout retourné. Jamais elle n’avait eu ce genre de contact avec quiconque. Jamais un Triton n’avait mis la main sur ses écailles, encore moins un humain. Elle recula et détailla le rustre de ses yeux pâles.

La culpabilité. Elle n’aurait pu définir autrement ce sentiment qui lui déchira les entrailles à ce moment-là. Elle avait trahi les siens. Elle avait trahi les Thelxiope. Elle avait trahi Valone. En l’espace d’une seconde, Isis imagina parfaitement quelle serait la fureur de chasseresses si elles apprenaient que, dans un élan de bonté, elle avait décidé de sauver un humain. Elle serait traitée comme une parjure. Serait-elle bannie? Son cœur se serra.

Le désarroi. Où allaient donc les Sirènes bannies? N’était-ce pas le sort qu’on avait réservé à Néisse d’Édam, le bannissement? C’était pire que la mort. Les Sirènes et les Tritons étaient uniques. Ils évoluaient ensembles. Seuls, ils étaient vulnérables. Vivrait-elle sur la terre, avec ceux pour qui elle avait trahi les siens? Isis détestait avoir des jambes. Sa queue lui permettait de se propulser sous l’eau avec puissance. Sans elle, Isis était lente et faible. Comme elle ne les avait jamais utilisées, ses jambes n’étaient pas très musclées et elle sa fatiguait vite sur la terre ferme. Comment une personne pouvait-elle en venir à choisir une vie pareille?

Le dégoût. Il l’avait touchée. Il avait posé ses mains sèches et crevassés sur sa peau. Elle l’avait embrassé. Ses lèvres douces comme un pétale de rose avaient effleurées celles de cet homme. Et qu’est-ce que c’était que cette avalanche qu’elle avait ressenti au creux de son ventre? Était-ce cela qu’on appelait le désir? Non, non! Impossible!

Et alors que l’esprit de la naïade filait à toute allure, elle perçut le feulement de l’épée qu’il tirait de son fourreau. La terreur. Elle était totalement figée. Incapable de bouger. Il allait la tuer. Pourquoi? Les humains avaient-ils l’habitude de tuer les personnes qui les aidaient?! Décidément, elle avait eu tort de revenir pour lui.

La douleur. Elle déchira sa pommette alors que l’épée affilée de l’homme se dirigeait vers elle à toute allure. Effrayé des représailles de la naïade, crut-elle, l’homme lâcha son épée et nagea de toutes ses forces vers la surface.

Trop surprise pour esquisser un autre mouvement, Isis hurlait, empoignant sa joue entaillée. Ses larmes se diluèrent dans l’eau chaude de l’océan. La colère qu’elle ressentait était telle qu’elle lui voila le regard. Elle ne remarqua même pas la créature que l’humain avait tuée, qui coulait lentement vers le fond de la mer, ou le sang qui embrouillait l’eau autour d’elle.

Son cœur battait à la chamade. Des sentiments contradictoires se bousculaient en elle. Elle aurait dû suivre les chasseresses et le laisser se noyer. Si les autres l’avaient choisi, il devait y avoir une raison. Pendant plusieurs longues secondes, elle songea a replonger et à retourner chez elle, mais elle devait d’abord trouver une bonne excuse pour cette vilaine entaille sur sa joue.

Elle battit de la nageoire pour rejoindre la surface et s’échoua plus loin sur la plage. Elle était loin de l’endroit où elle laissait cette robe qu’elle avait volé. Elle ne pourrait certainement pas s’aventurer sur l’île nue comme un ver. Toisant l’homme sur le sable qui souriait comme un idiot. Qu’est-ce qui pouvait bien lui passer dans l’esprit, ce bougre? Elle était bien décidée à briser le cours de ses pensées.

« C’est comme ça que vous me remerciez, espèce d’ingrat. J’aurais dû vous laisser crever, je ne sais pas ce qui m’a pris! » éclata-t-elle, en essuyant le sang qui perlait sur sa joue meurtrie.

Elle dénoua sa longue tresse, laissant ses blonds cheveux tomber sur sa poitrine, cachant sa nudité tant bien que mal. Elle nota la chemise écarlate qui pendait toujours à sa ceinture. Avec sa petite stature, elle ne devait pas excéder le mètre cinquante, ce vêtement la couvrirait sans mal. Quand il Isis voulait quelque chose, on le lui donnait :

« Je ne peux pas me promener nue, comme vos courtisanes, déclara-t-elle avec frustration. Allez! Passez-moi donc ce vêtement, que je puisse me couvrir! »

Si les Sirènes allaient seins nus sous l’océan sans faire d’émoi, lors de ses escapades à Blindman’s Buff, Isis avait vu comme la nudité n’était pas commune chez les humains. Chez les humains, la nudité était synonyme de désir. Elle avait bien vu ses yeux alors qu’il regardait la fausse blessée étendue sur la plage un peu plus tôt... elle ne le laisserait pas la regarder sous ce jour-là.




Dernière édition par Isis Stonehems le Mer 7 Sep 2016 - 0:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Attaque aquatique - Jud & Isis Empty
Message Sujet: Re: Attaque aquatique - Jud & Isis Attaque aquatique - Jud & Isis EmptyDim 4 Sep 2016 - 15:14


Attaque aquatique
Isis & Jud


La douce sensation du vent caressant son corps, ses muscles se détendant peu à peu, ses yeux s'habituant à la lumière du soleil. Jud poussa un soupire de soulagement mais ne put s'empêcher de sourire. Il avait frôlé la mort de beaucoup trop près aujourd'hui, plus que jamais au cours de n'importe lequel de ses abordages ou de ses combats contre d'autres pirates. Les sirènes représentaient une menace qu'aucun marin ne pouvait prendre à la légère. Leur nombre les rendait imbattable, l'homme pouvait presque encore sentir toutes ces mains sur son corps, l'agrippant en lui enfonçant leurs ongles dans la chair. Jud jeta un rapide coup d'oeil à son torse, des marques rougeâtres et des hématomes se dessinaient déjà sur son épiderme. On aurait dit qu'il avait combattu un puma particulièrement farouche. Difficilement, il se releva sur les coudes.

Soudain, il réalisa que sa sauveuse était remontée à la surface. Son visage trahissait l'agacement voire même la colère. Elle ne plaisantait clairement pas, la demoiselle. D'ailleurs, elle le lui confirma en l'agressant verbalement de façon éhontée. Jud la vit essuyer une perle vermeille qui coulait de sa pommette. Le pirate réalisa que la belle n'avait pas dû apprécier être écorchée au passage mais peut-être aurait-elle préféré servir d'amuse-bouche à ce monstre marin ? Cela, il s'abstiendrait bien de le dire. Qu'importe qu'elle lui parle mal désormais, elle l'avait sauvé. Et aussi difficile que cela puisse être, il lui devait la vie.

La sirène blonde dénoua ses cheveux et dissimula ses courbes sous ses mèches avec hâte. Elle s'empressa ensuite de sommer Jud de lui donner la chemise qui pendait à sa ceinture. Le pirate n'appréciez pas du tout le ton qu'elle employait, personne ne lui parlait comme ça. Cependant, à nouveau, vu la situation, le marin ne pouvait dire quoi que ce soit. Il se releva péniblement, tâchant de ne pas trop brusquer son corps pour éviter de retomber lamentablement. Dès qu'il fut sur ses pieds, il ôta la chemise et s'approcha lentement de la sirène. Il la lui tendit tout en restant à distance raisonnable car Jud devait se douter que la confiance ne régnait pas.

- Merci. J'ignore pourquoi vous avez fait ça mais ... merci infiniment.

Il la fixa droit dans les yeux, observant ces saphirs étincelants qui lui servaient d'iris et qu'il garderait à jamais en mémoire. La motivation à le saveur de cette sirène le dépassait. Elles s'étaient toutes jetées sur lui comme un morceau de viande et n'en auraient fait qu'une bouchée si cette créature des fonds marins n'avait pas surgi. D'ailleurs, le paradoxe était au plus complet. Sans ce prédateur, Jud serait probablement déjà raide et sec au fond de l'océan.

- Je m'excuse d'avoir esquinté votre beau visage. Ma vision était devenue plus que floue et ce monstre dans votre dos, il était à un battement de nageoire de vous croquer. J'ai agi avec précipitation ...

Jud devait avouer tirer une certaine fierté de son geste. Vu l'état de son corps et de son esprit quand il était à cette profondeur, c'était un véritable miracle qu'il soit parvenu à ôter son arme de son fourreau et à la planter dans le palais de la créature. L'adrénaline, probablement. Jud se baissa à nouveau et s'assit dans le sable, toujours à une distance raisonnable de la sirène pour éviter de l'effrayer. Seule, les naïades étaient largement plus facile à maîtriser qu'en banc.

- Pourquoi êtes-vous venue m'aider ? Je veux dire, vos amies étaient plutôt déterminées.

Peut-être partait-il d'un mauvais principe. Peut-être toutes les sirènes n'étaient pas amies. Après tout, tous les pirates n'étaient pas amis, bien loin de là ! Jud haussa vaguement les épaules, ses questions resteraient sans réponse sauf si la jeune femme parvenait à éclairer sa lanterne.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Attaque aquatique - Jud & Isis Empty
Message Sujet: Re: Attaque aquatique - Jud & Isis Attaque aquatique - Jud & Isis EmptyMar 6 Sep 2016 - 3:59



Attaque aquatique
Jud & Isis
Isis s’empara de la chemise de l’humain qu’elle s’empressa d’enfiler. Déchirée, révélatrice, certes... mais au moins elle avait l’air plus décent. Les excuses qu’il lui présenta la surprirent. Avec son attitude dramatique d’enfant gâtée, elle avait plutôt l’habitude d’énerver les gens qui ne persistaient pas longtemps à demeurer en contact avec elle. On l’avait fréquemment qualifiée d’égoïste et de capricieuse. Plusieurs disaient que son ascension dans l’aristocratie marine l’avaient changée et peu de ses amis étaient demeurés auprès d’elle.

Les paroles de l’homme lui revinrent à l’esprit. Monstre? À quel monstre faisait-il allusion? Elle se remémora les derniers instants qu’elle avait passés sous l’eau. Lorsque l’humain lui avait lacéré la joue, elle était entrée dans une telle colère que son regard s’était voilé. De rouge, se rappela-t-elle. Ce n’était donc pas la colère qui avait fait cela, c’était plutôt le sang de la bête qui avait teinté l’eau lorsque l’humain l’avait pourfendue.

Elle se mordit l’intérieur de la joue, la culpabilité enserrant sa gorge, et mesura soigneusement les prochaines paroles qui franchiraient ses lèvres pulpeuses.

« C’est moi qui suis désolée, la colère m’a aveuglée, déclara-t-elle d’une voix lente. Ces diablesses ne sont pas mes amies. Je ne les ai accompagnées ici que parce que ça me semblait être la bonne chose à faire. »

Oui, à ce moment-là, sous le regard de la princesse Valone, ç’avait semblé être la bonne chose à faire. En quoi? Elle ne le savait pas. Isis voulait tellement demeurer dans les bonnes grâces de la princesse, son désir de devenir son amie en plus de sa suivante était si fort qu’elle laissait aller ses principes. Soudain, elle se sentit stupide.

« Mais je suis revenue... J’étais prête à les défier, parce que les humains que j’ai rencontrés ne sont pas tous mauvais. Je ne pouvais pas dormir en imaginant qu’un homme bienveillant puisse avoir été tué sous mes yeux sans que je n’esquisse un mouvement... »

Isis se mordit la lèvre inférieure. La détresse serrait son cœur entre ses griffes acérées. Elle parlait trop.

« Personne ne doit savoir que je vous ai aidé, murmura-t-elle, en regard le sable, tirant sur les manches de la chemise. Je ne sais pas qui vous êtes. Je ne sais pas si vous avez un cœur bon ou mauvais, mais elles ne doivent pas savoir que je vous ai aidé... »

Elle étouffa un sanglot qui menaçait de s’échapper et essuya une autre perle vermeille qui coulait sur sa joue immaculée. Le vent s’était levé. La brise balayait sa longue chevelure bouclée qui séchait incroyablement vite avec la chaleur ambiante. Sa peau commençait déjà à devenir moite. Elle n’aimait pas se trouver sur des jambes. Là, tout de suite, dans le sable blanc et collant de la place, Isis se sentait plus vulnérable que jamais.

Ses pensées allaient à toute allure. Et s’il était... un pirate? Dans quel pétrin s’était-elle mise?! Les histoires racontées par la princesse refaisaient surface dans sa mémoire. Des images sanglantes et traumatisantes fusaient dans son esprit. Son imagination tortueuse élabora des scénarios tous aussi invraisemblables les uns que les autres... Et si d’autres humains étaient cachés dans les dunes et l’enlevaient pour la vendre comme esclave? Et si cet homme était un pirate et décidait de la manger, comme les Sirènes mangent parfois la chair humaine?

Le rouge lui monta aux joues. Les yeux légèrement arrondis, elle le détailla de haut en bas. Il était très grand. Sa musculature surpassait largement la sienne. Une barbe de quelques jours mangeait ses joues et ses yeux perçants regardaient les siens avec franchise. À vrai dire, Isis le trouvait irrésistiblement attirant. Mais la beauté n’était pas toujours synonyme de gentillesse.

« Qui êtes-vous? Dites-moi que vous n’êtes pas un pirate, s’il vous plaît... » s’émoustilla-t-elle, un brin de détresse dans la voix.




Dernière édition par Isis Stonehems le Mer 7 Sep 2016 - 0:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Attaque aquatique - Jud & Isis Empty
Message Sujet: Re: Attaque aquatique - Jud & Isis Attaque aquatique - Jud & Isis EmptyMar 6 Sep 2016 - 20:22


Attaque aquatique
Isis & Jud


Elle fulminait, la belle. Pourtant quand Jud évoqua une créature, son visage changea légèrement. Elle semblait moins furieuse tout à coup. Serait-il possible que la sirène n'ait même pas vu le monstre qu'elle avait dans le dos ? Elle en profita pour lui expliquer que les sirènes qui l'avaient attaqué n'étaient pas ses amies. Jud ne put s'empêcher d'esquisser un sourire en l'entendant lui dire que c'était "la bonne chose à faire". Tuer des gens attrapés à l'arrachée sur la plage semblait si bien que ça dans les fonds marins ? Le pirate se retint de tout commentaire mais ne put s'empêcher d'en rire.

La jeune femme continua à lui expliquer pourquoi elle avait rebroussé chemin. Il apparut alors clairement à Jud qu'elle n'avait même pas vu la créature et avait agi spontanément. Son sourire disparut définitivement quand elle l'évoqua sous l'adjectif de bienveillant. C'était sans doute un qualificatif que personne n'avait jamais utilisé à son égard en une trentaine année de vie sur Neverland. Jud n'était pas bienveillant. Il n'était pas malveillant non plus. Il était un savant mélange des deux, un cocktail complexe de malêtre, de violence, d'attachement et de protection. Bienveillant, non, il ne l'était pas.

Elle continua, soudainement craintive des répercussions de son acte. La sirène voulait qu'il lui assure qu'il ne dirait rien qu'à son sauvetage. Jud lui fit un signe de la main pour dire qu'il n'y aurait là aucun soucis. Le pirate ajouta en souriant :

- C'est pas comme si je parlais à des bancs de sirènes tous les jours, de toute façon ...

Il n'en croisait jamais, à vrai dire. Et quand c'était le cas, l'échange n'avait rien d'amical et ils ne discutaient pas de la pluie et du beau temps. Jud n'aurait donc personne à qui révéler ce qui venait de se passer. Quant à son équipage, tout le monde lui rirait au nez s'il leur avouait s'être fait attaquer par des sirènes et avoir été sauvé par l'une d'entre elles. Jud en aurait volontiers parlé à ses soeurs mais celles-ci ne daignaient pas lui adresser la parole. Autrement dit, il n'avait clairement personne à qui confier une telle expérience pourtant largement traumatisante.

Plus que jamais, la jeune femme paraissait en proie à toute un série de questions. Jud reprenait son souffle et tâchait de se remettre de ses émotions. Il s'était assis plus confortablement dans le sable et observait avec une certaine pointe de frayeur l'océan. Ces monstres se tapissaient toujours dans les eaux et personne ne les puniraient. Elles avaient le droit de tuer comme bon leur semblait et cela restait impuni. Eux les pirates, agissaient aussi selon leurs propres règles mais s'ils se faisaient épingler par le gouverneur après avoir commis des délits, ils risquaient d'aller danser la gigue au bout du corde sur la place publique. Les sirènes, elles, elles étaient presque vénérées par les leurs quand elles ramenaient une carcasse humaine dans leur royaume. Jud considérait leur peuple comme primitif. Après tout, quel genre de créature dévore de la chair humaine si ce n'est un animal ?

Malgré tout, celle qu'il avait sous les yeux lui paraissait différente. Elle lui avait confié avoir eu des remords et cela voulait bien dire que la sirène avait une conscience. Jud se posait beaucoup de questions au sujet de ces créatures. Ressentaient-ils de l'empathie pour leur victime ? Avaient-elles du mal à les tuer ou était-ce un sport local ? Jud tâcherait de poser la question à l'une d'entre elles, un de ces jours. Ce n'est qu'à cet instant qu'il remarqua que le regard de la jeune femme sur lui, venait de changer. Elle articula une question à laquelle il ne s'attendait pas.

- Bien sûr que si ... quoi ? Vous ne le saviez même pas ? Vous attaquez n'importe quelle proie au hasard ? Tuer vous amuse ?

Le pirate eut un mouvement de recul et son regard à lui aussi changea. Jud se rappela soudain qu'elle l'avait sauvé et baissa la tête.

- Je n'aurais pas dû dire ça. Vous êtes visiblement différentes des vôtres ... et c'est probablement aussi mon cas. Je suis bien un pirate mais je ne vous veux aucun mal.

Après tout, il avait bien créé une complicité avec une indienne ! Ironie totale quand on pense que les pirates et les indiens s'apprécient presque autant que les pirates et les sirènes ainsi que leurs homologues tritons. Jud secoua la tête et observa à nouveau son torse couvert de griffures. Le visage de cette femme étendue sur le sable resterait gravé dans son esprit. Il ne l'oublierait pas de si tôt. Mieux valait pour elle que le pirate ne recroise jamais sa route.

- Vous n'avez pas l'air à l'aise avec vos jambes.

Elle gesticulait et ne paraissait pas apprécier ce corps humain. Jud était curieux, il voulait bizarrement en savoir plus à son sujet.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Attaque aquatique - Jud & Isis Empty
Message Sujet: Re: Attaque aquatique - Jud & Isis Attaque aquatique - Jud & Isis EmptyVen 9 Sep 2016 - 2:43



Attaque aquatique
Jud & Isis
Si elle avait été sage, Isis aurait probablement pris ses jambes à son cou au moment où le pirate avait confirmé qu’il était un pirate. Mais Isis n’était pas sage. C’était une naïade fougueuse et téméraire, à la limite un peu irréfléchie. C’est pourquoi elle resta là, à trottiner d’un pied à l’autre sans oser s’asseoir. Il faut dire qu’avec son vêtement court et révélateur, elle n’avait pas trop envie de poser ses fesses par terre.

C’est alors qu’il fit une remarque à propos de ses jambes qui la fit immédiatement ricaner.

« Le malaise est si évident? s’esclaffa-t-elle. Non, je ne suis pas particulièrement fan de ces... jambes. Ou de ces orteils! Ils ne sont pas très beaux, non? »

Isis leva le pied et observa ses orteils. Comme ils étaient laids, songea-t-elle en les écartant, les faisant danser sous les yeux du pirate. Elle se ressaisit et enfouit ses doigts de pieds dans le sable avec gêne.

« Désolée, marmotta-t-elle. La queue de poisson est plus jolie. Et plus confortable aussi. »

Bref, pour quelle raison une Sirène voudrait-elle avoir des jambes à part quand elle veut s’accoupler? Ou pour côtoyer les humains... Isis avait passé plus d’une centaine d’années de sa vie presque constamment dans l’eau. Elle n’avait pas besoin de jambes. Elle avait commencé à en avoir besoin quand elle avait compris qu’elle ne trouverait pas son frère dans l’eau. En y songeant toutefois, Isis se rendit compte qu’elle avait rencontré plusieurs humains dont elle appréciait la compagnie depuis sa première sortie de mer. D’abord, il y avait eu cette enfant qu’elle avait sauvée de la noyade, Sissy. Puis il y avait eu Grace. Puis Aodren. Et plusieurs autres. Elle se surprit même à constater que, depuis quelques temps, elle passait le plus clair de ses temps libres à arpenter les îles.

L’océan était magnifique, certes, mais lorsqu’on découvre la terre et toutes ses créatures pour la première fois... Depuis la première fois qu’elle avait enfilé ces affreuses gambettes, elle n’avait découvert que de belles choses et de bonnes personnes.

« Vous êtes le premier pirate que je rencontre, constata-t-elle, sa bouche s’étirant en un large sourire. Ça va vous paraître bizarre comme question, mais... c’est comment? Je veux dire... c’est comment, être un pirate? »

La curiosité. Plusieurs la considéraient comme une qualité qui faisait des gens des personnes plus intelligentes. D’autres la considéraient comme un défaut. La plupart du temps, chez Isis, c’était le trait de caractère qui l’emportait sur tous les autres. Dans son esprit, les questions fusaient à toute vitesse. Les années avaient beau passer, d’autres interrogations continuaient d’apparaître à tous les jours. Sa mère le lui avait souvent reproché d’ailleurs. Impertinente. C’était ainsi qu’elle la qualifiait. Parce que sa fille questionnait tout. Les réponses qu’on lui fournissait ne semblaient jamais la satisfaire. Elle en demandait toujours plus.

De meilleure humeur, la naïade s’agenouilla sur le sable devant le pirate, ramenant ses affreux petits pieds sous ses fesses.

« Au fait, puisque vous avez déjà vu tout ce qu’il y avait à voir, j’imagine qu’on n’a plus grand-chose à se cacher, mais bon... Je m’appelle Isis. »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Attaque aquatique - Jud & Isis Empty
Message Sujet: Re: Attaque aquatique - Jud & Isis Attaque aquatique - Jud & Isis EmptySam 10 Sep 2016 - 21:32


Attaque aquatique
Isis & Jud


Jud ignorait sur quel pied danser face à cette sirène. Une seconde, elle paraissait craintive et la seconde suivante, elle souriait. Quand il lui avait avoué être un pirate, il crut qu'elle prendrait la fuite aussi vite mais au contraire, la demoiselle ne sembla pas plus alerte que ça. De toute façon, dans son état actuel, Jud ne représentait pas une grande menace pour qui que ce soit. Il la taquina sur son malaise par rapport à ces jambes humaines qu'elle ne semblait pas totalement maîtriser. Le pirate la devinait beaucoup plus naturelle sous l'eau et assez novice en matière de balade à la surface. La belle le lui confirma bien rapidement.

Elle ne semblait pas trouver ses jambes attractives et eut même une réflexion sur ses orteils. Cela fit sourire Jud qui haussa vaguement les épaules. De son avis, la sirène avait de belles et longues jambes pâles. Cependant, il ne se risquerait clairement pas à émettre cet opinion. Il se contenta d'écouter la jeune femme se plaindre de ses orteils qu'elle cacha ensuite dans le sable pudiquement. Sans surprise, la sirène préférait largement sa queue écailleuse. Jud eut presque envie de grimacer. Pour les êtres marins, cette queue était un atout mais pour la piraterie, c'était souvent signes d'ennuis. De nombreux bâtiments avaient perdu des hommes, capturés par des sirènes enragées ou voraces. Apercevoir ces écailles émerger de l'eau était atrocement mauvais signe pour un loup de mer.

Avec une candeur qui le fit sourire, elle lui avoua qu'il était le premier pirate qu'elle croisait. Cela ne l'étonna pas. Jud hésita à lui demander si par là, elle sous-entendant qu'il était le seul à qui elle ait parlé mais pas le seul qu'elle ait croisé. En effet, l'homme se demandait si cette sirène avait assisté à de nombreux rapts comme celui qu'il avait subi lui-même. Peut-être avait-elle déjà assisté à la mort d'un homme de ses propres yeux ? Jud l'ignorait et ne lui poserait pas la question. Elle le prit de court en lui demandant quel effet ça faisait d'être un pirate.

Du sang, des coups, perdre encore et toujours plus. La piraterie était une mère violente envers Jud. Elle l'avait recueilli quand il était au plus mal, l'avait démoli avant de le reconstruire pièce par pièce. Comment se sentait-il en tant que pirate ? Définitivement pas comme quelqu'un de bien. Jud avait perdu beaucoup de choses au cours de son existence dont certains principes. Tuer ne le dérangeait plus, torturer encore moins. Vivre parmi des loups de mer l'avait rendu acide, sombre. S'il n'était pas un rayon de soleil, une infime part de bonté sommeillait encore en lui. Juste assez grande pour lui faire commettre des actes bienveillants même s'il ne les assumait pas toujours par la suite.

- C'est goûter à la liberté. C'est ne plus avoir à répondre à personne ... ou presque.

Il lui jeta un regard amusé et esquissa un sourire contraint. Jud n'était pas capitaine de navire, il devait tout de même référer de certains de ses actes à son capitaine. Cependant la piraterie avait une notion très approximative de la hiérarchie. Autant les hommes respectaient et écoutaient leur supérieur sur leur bâtiment et à terre, autant ils pouvaient mener leur vie comme bon leur semblait sans que cela n'affecte l'équipage ou le capitaine dans une quelconque mesure. Autrement dit, Jud se sentait toujours aussi libre.

L'homme ne lui retourna pas la question. Il n'était pas sûr de vouloir savoir à quoi ressemblait la vie d'une sirène. Dans l'esprit d'un pirate, les êtres marins étaient diaboliques et mortellement dangereux. Aujourd'hui encore, cette théorie lui avait été certifiée. Cette femme sous ses yeux était une exception mais elle ne modifiait pas la règle pour autant ! Les sirènes et tritons étaient des dangers dont Jud se méfiait énormément. Son regard se posa sur elle lorsque la belle s'assit les genoux vers l'avant et l'observa à son tour. Sa réflexion le fit rire.

- Oh je suis sûr que je suis loin d'avoir tout vu ! Je m'appelle Jud.

Il hallucinait d'être là, assis sur le sable, à sympathiser avec une sirène. N'importe lequel de ses compagnons d'équipage aurait probablement pris la fuite à toute vitesse pour éviter de se retrouver à nouveau piégé. Jud était peut-être plus crédule qu'il ne le faisait croire ou bien avait-il simplement besoin de percer certains mystères par lui-même.

- Et quand vous ne sauvez pas les pirates en danger de mort ... vous avez une occupation ? Je veux dire, je ne sais même pas comment fonctionne votre peuple dans votre royaume.

Comme tous les pirates, Jud savait qu'il y avait une royauté sous l'océan. Une reine du nom de Zéa et un roi du nom de Malech. Bien évidemment, ils étaient vu d'un oeil très mauvais par les loups de mer. Probablement à tort car au final, ceux-là devaient être les moins dangereux, planqués dans leur palais. Les véritables dangers étaient ceux qui avaient le temps de remonter à la surface et d'en découdre avec la piraterie.

- Une chose est sûre, je vais éviter de me baigner dans les jours à venir !

Il pouffa de rire et se plaqua les mains sur la tête. Jud n'en revenait toujours pas d'avoir frôlé la mort d'aussi près. Son état d'euphorie le rendait presque insouciant après tout, ils n'étaient qu'à quelques mètres de l'eau, le danger pouvait toujours rôder.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



Attaque aquatique - Jud & Isis Empty
Message Sujet: Re: Attaque aquatique - Jud & Isis Attaque aquatique - Jud & Isis Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Attaque aquatique - Jud & Isis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-