AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Le sens de la vie ~ pv Ephy
★ second star to the right and straight on till morning ★

AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Le sens de la vie ~ pv Ephy Empty
Message Sujet: Le sens de la vie ~ pv Ephy Le sens de la vie ~ pv Ephy EmptyDim 2 Juil 2017 - 20:58

Il y avait un moment que la petite Sissy n’était pas allée à la mer. Il faut dire que comme elle n’était pas une très bonne nageuse, ce n’était pas une destination de choix. Par contre, il y avait quelque chose qui la tracassait depuis un bon moment… Pourquoi Isis avait-elle pris la fuite après leur mésaventure avec les abeilles? Même si c’était peut-être la faute de la naïade si les insectes avaient attaqués, la gamine ne lui en voudrait pas. Tout s’était bien terminé malgré quelques piqures. Le mystère planait donc toujours sur la disparition de son amie aquatique. C’est donc avec l’idée de la retrouver que la fillette pris la direction de la grande étendue d’eau salée.

Lily, sa fée, n’était évidement pas d’accord avec cela, car premièrement, elle n’aimait pas Isis et les sirènes en général. Ensuite, elle craignait pour la sécurité de sa protégée… l’eau, ça voulait dire pirates et possibilité de noyade… Surtout que Sissy savait se montrer d’une imprudence légendaire… La petite lueur rose savait bien à quel point l’enfant était naïve et innocente, un jour, elle risquait de se faire berner par un pirate! Heureusement jusqu’à ce jour, elle était restée loin des monstres sanguinaires. Mais elle ne pourrait pas les éviter pour toujours, surtout en s’éloignant autant de l’Arbre du Pendu! La fée protectrice accompagnait donc la fillette, surveillant les environs, à l’affut de pièges ou d’embuscades… Il n’y avait pas de quoi s’inquiéter au final.

C’était une belle et chaude journée. Les rayons solaires se reflétaient sur la mer, empêchant la gamine de voir bien loin. Sissy déposa ses chaussures, son panier et son bâton près d’un arbre avant de s’avancer sur la plage pieds nus. Elle s’amusa de cette sensation avant de s’approcher de l’eau. Des vagues paresseuses vinrent lui lécher les orteils, ce qui fit rire l’enfant. Voyant qu’elle ne risquait pas d’être emporter, la gamine fit quelques pas jusqu’à avoir de l’eau aux chevilles. Ça lui semblait amplement suffisant pour l’instant. Peut-être qu’elle aurait du proposer à d’autres enfants de venir avec elle, ça aurait été plus amusant? Sauf que la blonde n’était pas là pour jouer!

Ne voyant pas de signes de vie dans les environs, Sissy décida d’appeler. S’il y avait quelqu’un, il pouvait bien être caché. Les sirènes pouvaient rester bien à l’abri sous l’eau, bien cachées par les reflets du soleil qui rendait la mer comme un énorme miroir.

-Isis? Est-ce que t’es fâchée contre moi, Isis? Allo?! Y’a quelqu’un pour me dire si mon amie va bien?! Je suis pas méchante, je veux juste avoir des nouvelles d’elle! Ou que quelqu’un lui fasse le message que j’aimerais la voir!

Pas de réponse… peut-être n’y avait-il personne dans les environs? Mais certaines sirènes étaient timides… Au moins ça n’avait pas attiré de pirates! Ils devaient être occupés ailleurs, il n’y avait pas de navires en vu… et puis, ils étaient plus au sud de l’île, avec leur ville de pirates et tout ça… et puis comme les nouveaux arrivants apparaissaient au sud, ça leur faisait des gens à voler. La prudence aurait été d’en rester là, mais Sissy savait se montrer têtue. Elle marcha donc en suivant le rivage pour ne pas aller dans l’eau profonde. Et elle appela de nouveau :

-Isis? Peuple de l’eau? Pourquoi personne ne me répond? On raconte que vous aimez vous dorer au soleil! Isis? Il y a quelqu’un?

La gamine commençait à se demander combien de temps elle devait continuer d’appeler ainsi. S’il n’y avait personne, ce qu’elle faisait était parfaitement inutile… Mais pour l’instant, elle était toujours convaincue qu’elle ne perdait pas son temps. Elle appela de nouveau, espérant que son amie sorte de l’eau et la salut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Le sens de la vie ~ pv Ephy Empty
Message Sujet: Re: Le sens de la vie ~ pv Ephy Le sens de la vie ~ pv Ephy EmptySam 22 Juil 2017 - 19:53

Le sens de la vie
Sissy & Ephyra

Un littoral ensoleillé, l'immensité à perte de vue, le luxe d'une plage silencieuse : le décor parfait pour un après-midi à profiter de la chaleur estivale. Les rayons tombaient en ruine autour du corps de la sirène qui, installée sur un rocher, savourait la douceur du soleil et le calme des lieux. Entre exploration et récolte de coquillages, ces journées d'été se révélaient bien paresseuses. Ses trouvailles, Ephyra les avaient ramenées à la surface avec elle, soigneusement dans son sac. Une panoplie de coquillages, de perles, d'algues, d'objets divers récupérés ici et là sur les épaves ou les cadavres qui couvraient le fond des Mers du Nord. Babioles ou trésors, une fois passé entre ses mains expertes, les fruits de la mer se métamorphosaient en véritables bijoux. Son esprit se montrait particulièrement ingénieux et inventif lorsqu'il était question d'embellir son corps. Oui, ces porcelaines-là seraient parfaites dans ses cheveux… Il lui suffisait de glisser les coquillages sur des fils de lin… D'attacher ces derniers à une petite branche de fer qu'elle pourrait aisément accrocher à sa chevelure pour faire tenir le tout… Certes, cela ne vaudrait pas une cascade de perles, ou un bijou en or, mais malgré leurs beautés, les objets humains supportaient mal la vie sous l'océan. Ces choses-là rouillaient, perdaient de leurs éclats… Un gâchis. Armée de son couteau, elle venait à peine de couper les excédents de lin lorsque quelque chose l'arracha à sa concentration. Un bruit venait de perturber sa tranquillité.

La sirène arqua un sourcil. Une gamine. Un rapide coup d'œil critique détailla cette petite apparition de la tête aux pieds. Des cheveux filasse, des yeux trop clairs, trop grands. Trop brillant aussi. On y devinait une naïveté voisine de la stupidité. Un visage qui respirait l'innocence et l'insouciance. Aucun doute, il s'agissait d'une enfant perdue. Elle avait le charme négligé, presque sauvage, de ces enfants de la forêt. N'importe qui aurait pu s'attendrir face à cette vision, sentir son cœur fondre sous les accents cristallins de cette petite voix. Pas Ephyra. Il fallait plus qu'une bouille angélique pour l'amadouer. Oh, la sirène ne détestait pas les enfants. Elle aimait s'amuser de leurs candeurs et retrouver des échos de son propre passé à travers leurs jeux. Seulement, sa patience avait des limites. Les enfants, elle les préférait obéissants, gracieusement fagoté par leurs mères comme les dignes petites vitrines ambulantes de la réussite familiale qu'ils étaient, et surtout, Ephyra les aimaient silencieux. Autant dire que cette drôlesse était loin d'entrer dans ses critères de tolérance. Aucun art maternel ne venait soigner l'apparence sauvageonne de ces mômes-là. La liberté comme seul parent, l'éternité devant eux. La sirène leur enviait ce pouvoir qu'ils avaient sur le temps. Ces traits de petites poupées ne subiraient pas le passage des années. Chanceuse.

Elle laissa un énième coup d'œil couler sur la plage où la petite continuait de pousser ses cris. Ephyra soupira. Ces pépiements devenaient de moins en moins supportables. Sa nageoire s'agita sous l'agacement. Les gazouillements de la gosse étaient aussi agréables à ses oreilles que le son d'un oisillon qu'on étrangle. Non, elle ne détestait pas les enfants, mais certains feraient mieux d'aller se perdre ailleurs. Loin d'elle. En particulier les braillous. Si seulement son discours avait été un tant soit peu intéressant. Mais non. La gamine cherchait quelqu'un. Qui que ce puisse être, cette personne n'était pas ici. Il n'y avait que les vagues pour répondre aux appels de la petite. Cela la décourageait-il pour autant ? Malheureusement, non. Les enfants perdus… De grandes bouches pour de petites idées.

« Trésor, si personne ne te répond, c'est que personne ne veut te parler. » Lâcha-t-elle enfin d'une voix détachée en faisant glisser un petit coquillage porcelaine le long de son fil. Elle n'accorda qu'un regard dérobé à l'enfant. Pas assez court pour ignorer complètement sa présence, pas assez long pour lui témoigner de l'intérêt. Juste de quoi s'assurer qu'elle avait bien capté l'attention de la gamine. Parce que quitte à gaspiller sa salive, autant s'assurer que ses paroles ne tombent pas dans l'oreille d'une sourde. « Personne ne t'a jamais raconté ce qui arrive aux petites filles trop bavarde qui s'aventure seule sur ses rivages ? » Elle laissa un bref silence favorable à la réflexion s'installer. Que la gamine fasse le tri dans les histoires et légende qui devaient habiter son jeune esprit pendant qu'elle faisait le tri dans ses coquillages. Du bout des ongles, elle rassemblait les plus nacrées, ceux qui brilleraient le plus sous les rayons une fois installés dans ses cheveux. « Non ? Très bien, je vais te le dire, moi. » Éduquons la jeunesse, amusons-nous un peu. « Quand elles deviennent trop bruyantes, elles agacent les Gueurkis. Ces choses-là sont tenaces. Ça s'insère sous la peau, ça dévore le muscle, ça boit le sang jusqu'à grossir, grossir… » Concentrée sur son ouvrage, Ephyra n'avait pas relevé la tête vers sa petite auditrice. Ses doigts s'agitaient avec précision sous ses prunelles aiguisées. Tandis que les lèvres évoquaient de réjouissantes images, les mains s'étaient occupés de faire de minuscule nœud le long du fil pour maintenir les porcelaines à leurs justes places. « Mais tu sais que font les Gueurkis aux petites filles qui parlent trop ? Ils les attaquent et s'accrochent à leurs langues. » Elle saisit son couteau pour faire danser le bout de la lame en équilibre sur le rocher. Son ton était soudainement devenu dramatique, comme si elle racontait là une terrible vérité et non une histoire inventée de toutes pièces. La clef d'un mensonge convaincant, c'était d'y croire soi-même. « Le seul moyen de s'en débarrasser, c'est de couper. » Le couteau retomba. La sirène daigna enfin échanger un regard avec la fillette, un léger sourire amusé sur le visage.

Il y avait une part de vérité dans ses propos, le feu ou l'amputation était la seule manière d'exterminer ces sangsues qui existaient bel et bien… En eau douce. « Si tu tiens à ta langue, je te conseille donc de baisser d'un ton. Tu n'as pas envie de réveiller ces bêtes-là n'est-ce pas…? » Cette petite était elle assez maligne pour s'apercevoir que ce récit ne tenait pas la route . Que les Gueurkis ne s'aventuraient jamais dans l'océan . Peut-être. De nature joueuse, la sirène était prête à voir son mensonge remis en question par un trait d'esprit. Mais si la tête de cette blondinette était aussi vide qu'elle en avait l'air, ce récit suffirait peut-être à la faire taire, ou mieux, déguerpir. « Ton amie n'est pas ici, il n'y a que moi. » Et manque de chance, Ephyra n'était pas d'humeur particulièrement amicale aujourd'hui. Certes, la sirène était rarement de bonne humeur, mais si elle avait ses mauvais jours, elle avait également ses très mauvais jours. Était-ce trop demandé de réclamer un peu de solitude et de tranquillité sur cette maudite île ?

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Le sens de la vie ~ pv Ephy Empty
Message Sujet: Re: Le sens de la vie ~ pv Ephy Le sens de la vie ~ pv Ephy EmptyMer 26 Juil 2017 - 21:40

Il y avait quelqu’un. C’était soit cela, soit Sissy entendait des voix! Plissant les yeux et plaçant une main en visière, elle finit par voir son interlocutrice. Les reflets des rayons lumineux sur les vagues avaient empêché la blondinette de voir la créature aquatique. La gamine fut vraiment enthousiaste de parler à une sirène! Ce n’était certes pas la première fois, mais comme ça n’arrivait pas à tous les jours, c’était excitant à chaque fois! La rousse semblait bien occupée, ce qui intéressa grandement la petite. On lui avait déjà dit que beaucoup des êtres de l’eau aimaient s’installer sur les rochers pour se faire dorer tout en faisant des bijoux, mais c’était la première fois qu’elle pouvait en voir une à l’œuvre! Elle s’approcha donc lentement.

-Non… personne ne m’a dit? Il leur arrive quoi?

Sissy s’arrêta net en fixant avec interrogation la Sirène. Pourquoi elle lui posait cette question?  La gamine se doutait qu’elle n’allait pas trop aimer la réponse, mais elle garda le silence. La blondinette n’était peut-être pas la plus brillante, mais elle écoutait ce que les gens avaient à lui enseigner. Bon, il faut avouer qu’elle devrait aussi porter plus attention à ce que sa fée lui disait, mais c’était difficile de prendre au sérieux une créature aussi petite qu’on pouvait balayer d’une simple pichenette. Attentive aux paroles de la sirène, l’enfant commença à trembler sans savoir ce qu’étaient les gueurkis. Elle su bien trop vite à son gout ce que faisaient ces bêtes. Sans attendre, elle sortie de l’eau pour s’éloigner du danger. Ce n’était que quelques pas, mais déjà elle respirait mieux. Sauf que cette langue de vipère continuait de parler, de dire des horreurs! Des larmes de terreur commencèrent à perler aux coins de ses yeux alors qu’elle plaquait ses deux mains sur sa bouche pour protéger sa langue.

-Non… je veux pas… les réveiller, pleurnicha Sissy en essayant de ne pas faire trop de bruit.

Un petit tintement vint la rassurer, lui murmurant ce qu’elle avait besoin de savoir à propos des gueurkis. Ils existaient, mais ne vivaient pas sur la plage. Sans doute que l’eau salée les tuerait en vérité! Ce fut un grand soulagement de savoir que sa langue n’était pas en danger! L’idée de ne plus parler était certes triste, mais pas autant que de ne plus gouter! Le réconfort fut de courte durée, la blonde appris qu’Isis n’était pas là. Ça elle devait pouvoir le croire, sinon son amie serait venue la voir bien avant! Elle aurait sans doute empêchée cette rousse de dire des choses si dégoutantes et terrifiantes à l’enfant! D’ailleurs, la peur partie, la colère monta en Sissy.

-T’es qu’une menteuse! Lily vient de me dire que les gueurkis ne vivent pas dans la mer! Ils devraient manger ta langue, parce que c’est vraiment vilain de vouloir faire peur aux gens comme ça!

D’un coup, la gamine comprenait mieux pourquoi certains enfants aimaient balancer des crottes de lapin sur les sirènes! Jusque là, celles que la blonde avait rencontrées étaient gentilles, bien loin de cette prétentieuse paresseuse sur son rocher! La plage était à tout le monde, alors l’enfant n’allait pas partir, elle avait autant le droit de se trouver là que cette rouquine! Par contre, elle s’assura de rester à bonne distance, car elle ne voulait pas risquer de se faire noyer si la naïade s’énervait d’avantage.

-Tu sais que tu pourrais juste demander ce que tu veux plutôt que d’être méchante! T’es comme ça parce que les autres enfants étaient pas gentils avec toi quand t’étais petite? Ou c’était tes parents? Y’a des gens qui disent que des parents méchants, ça fait des enfants méchants. Moi j’ai pas ce problème parce que j’ai pas de papa ou de maman.

C’était pour Sissy un argument en faveur des enfants perdus. Choisir un bon environnement permettait de bien vivre sans mal tourner. Peut-être qu’en fait l’hybride n’avait pas d’amis et c’était pour cette raison qu’elle se comportait mal? Mais si c’était cela, c’était terrible! Il fallait y remédier! Peut-être que la gamine pourrait devenir son amie et ainsi l’adulte redeviendrait agréable?  C’était là évidement des pensés bien naïves, mais la blondinette n’allait pas devenir réfléchie soudainement!

-Isis est pas ici, mais tu la connais? Elle est blonde et gentille. Sinon moi je m’appelle Sissy et toi? T’as vraiment de jolis cheveux!

La fillette essayait d’amadouer la rousse afin qu’elle l’aide un peu. Elles étaient parties du mauvais pied, mais était-ce possible de redressér la situation?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Le sens de la vie ~ pv Ephy Empty
Message Sujet: Re: Le sens de la vie ~ pv Ephy Le sens de la vie ~ pv Ephy EmptyMer 6 Sep 2017 - 20:07

Le sens de la vie
Sissy & Ephyra

Stupide petite fille. Il avait fallu qu'elle tombe sur une pleurnicheuse, évidemment. Qu'il avait été aisé de faire perler des larmes dans le coin de ses grands yeux bleus ! Ça prenait le monde pour acquis, niché dans les bras de l'Éternité, mais ça ne savait rien. Rien du tout. Ces enfants de la forêt n'apprenaient rien, le temps prenait soin de les maintenir dans un état de bêtise certain. Une leçon en chassait une autre, les années purgeaient les mémoires. « Si tu ne veux pas les réveiller, ne gaspille pas tes larmes. Sauve les pour ton oreiller. » Marmonna la sirène en levant yeux au ciel. Les mots avaient des pouvoirs insoupçonnés. Ephyra constatait encore une fois leurs puissances, un spectacle certes satisfaisant mais tellement agaçant. Oh et puis, qu'elle pleure. Avec un peu de chance, les sanglots l'empêcheraient de parler. C'était sans compter sur le léger tintement qui suivit. Une fée. La naïade s'en serait bien passé. Le moustique s'était glissé avec une discrétion exemplaire dans la conversation, un bruit presque inaudible flottant au-dessus des têtes. Un moustique, on ne l'entend pas immédiatement, mais une fois que l'ouïe capte ses bourdonnements incessants, ce qu'il devient gênant ! En voilà une qui aurait mieux fait de rester dans son arbre. Cependant, sa présence eut au moins l'avantage de mettre fin aux pleurs de l'enfant qui tomba de peur en colère. Haussement de la sirène. Voilà que la poupée s'énervait. « Mais c'est que ta Lily doit être très intelligente pour savoir ça, dis-moi. » Avait-elle répliqué d'une voix faussement mielleuse, un rictus moqueur sur les lèvres. Quoi, ça pensait une fée ? Première nouvelle. « Je n'ai pas menti, pas tout à fait. Je t'ai raconté une histoire, c'est différent. Les histoires sont un autre type de vérité, tu sais. » Médite sur ça et bon vent.

Peut-être aurait elle dû penser plus fort. La gamine ne bougeait pas. Même avec ses yeux rivés sur le coquillage qu'elle faisait glisser le long de son fil, Ephyra pouvait encore deviner la présence indésirable de la fillette, silhouette blonde floue au coin de son regard. Stupide fée. L'enfant rassurée gagnait en assurance, elle en devenait bavarde. Distraite par ses piaillements, un coquillage lui échappa des mains pour atterrir dans le sable. La sirène soupira. Décidément, cette drôlesse s'approchait dangereusement des limites de sa patience. Pourtant, elle n'avait pas tort. Elle aurait pu se contenter de quelques phrases sèches lui ordonnant de déguerpir d'ici. Rien ne l'empêchait de le faire ou de regagner le silence du Royaume marin. Seulement, Ephyra avait eu la sottise de croire que cette blonde pourrait être divertissante, la surprendre par sa repartie. Grossière erreur. Face aux accusations peu recherchées de l'enfant, elle se contenta d'un haussement d'épaules. « Je suis comme ça parce que je le peux. Quand j'étais petite, les autres enfants, je les noyais figure-toi. » Mensonges. À quelques exceptions près, l'enfance d'Ephyra avait été solitaire, mais cette histoire-là n'était ni amusante, ni plaisante. « Ou c’était tes parents? » Touché. « Bien sûr et les parents absents font des enfants ignorants. Ou simplet, choisi le mot qui te correspond le mieux. » Le sarcasme, meilleur bouclier. Mais la gamine se trompait. Ou presque. Sa mère n'avait jamais fait preuve de pure méchanceté ou levé la main sur elle. Non, cela avait été plus subtil, inconscient. Sans point de comparaison, Ephyra elle-même aurait été incapable de cerner complètement la nature des négligences qu'elle avait aveuglément subi. « Les gens disent beaucoup de choses. Des choses rarement intelligentes à vrai dire, certains rendraient service à l'île tout entière s'ils pouvaient rester muets. » Ça parlait trop et pourtant, ça parlait pour ne rien dire. Quel paradoxe. « Enfin, j'imagine que tu t'y connais beaucoup dans ce domaine, les parents, l'éducation, tout ça… » Elle s'arrêta un instant pour observer la petite. Saisissait-elle le sarcasme au moins ? Difficile à dire. C'était tellement naïf.

Assez naïf pour croire qu'une description aussi vague pourrait l'aider à identifier une inconnue. D'un coup de main habile, Ephyra rejeta ses cheveux en arrière. « Non, je ne crois pas, son prénom ne me dit rien. Il y a beaucoup de sirènes blondes et gentilles dans la mer imaginaire, elle pourrait être n'importe où. » Ce n'était pas les criques et autres plages qui manquaient sur cette île. Ephyra aimait particulièrement celle-ci pour son exposition au vent ainsi que sa tranquillité. Du moins, lorsqu'elle était seule. Il y avait plusieurs minutes que cette précieuse tranquillité avait foutu le camp, chassé par Sissy. Sissy qui n'avait pas encore compris plus rien à faire ici. Sissy à qui l'on avait, de toute évidence, jamais appris à se taire. Sissy qui, pourtant, su lui arracher un sourire en coin. C'est qu'elle savait reconnaître la beauté et trouver les compliments juste, la demi-portion ! Oui, la naïade avait de jolis cheveux. Elle ne le savait que trop bien. Ses boucles rousses, la sirène en prenait soin, ne manquant jamais de les parer de bijoux pour attirer l'attention sur elles. « La vilaine sirène s'appelle Ephyra. » Répondit elle en guise de présentation. Elle regretta aussitôt ses paroles. Mauvaise idée. Lui donner son prénom, c'était l'inviter à rester, ouvrir une conversation qu'Ephyra était loin de désirer. « Les tiens pourraient être presque tout aussi beaux avec de l'entretien, vous n'avez pas de brosses à cheveux dans votre arbre ? » Les enfants perdus et l'hygiène, une grande histoire. Si cette Sissy semblait propre sous son apparence négligée, cela n'avait pas de tous les enfants perdus qui avaient croisé son chemin. « D'ailleurs, en parlant d'arbre, tu n'as pas un autre endroit où aller te perdre ? Des Indiens à capturer, des pirates à tuer, des faux bébés à dorloter, je ne sais quel trésor à trouver… Ce genre de choses ? » Allait-elle passer sa journée à attendre son amie imaginaire, clouée sur cette plage ? « Sois mignonne et ramasse-moi le coquillage porcelaine avant de partir. » Tant qu'à faire, autant que la petite indésirable se rende utile. Hors de question que ce coquillage-là retourne à la mer, elle n'avait pas passé sa matinée à chasser ces petits bouts de nacre pour voir son butin finir sur le sable et non dans ses cheveux.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Le sens de la vie ~ pv Ephy Empty
Message Sujet: Re: Le sens de la vie ~ pv Ephy Le sens de la vie ~ pv Ephy EmptyDim 10 Sep 2017 - 21:38

-Mais oui! Lily c’est une fée vraiment super beaucoup intelligente!

Ce n’était pas parce que Sissy et sa fée passaient pas mal de temps à se quereller sur tout et sur rien qu’elles ne pouvaient pas reconnaitre les qualités de l’autre! C’est qu’elles s’aimaient beaucoup au fond, ce n’était pas pour rien qu’elles étaient les meilleures amies. Et puis lorsqu’il était question d’affronter un ennemi commun, elles faisaient toujours face ensemble! À deux, elles avaient de meilleurs chances, car La blonde n’était pas vraiment la plus brillante et la fée ne pouvait ressentir d’une chose à la fois… donc elles pouvaient être légèrement handicapés toutes les deux dans ce genre de conversation… C’est que l’enfant n’était pas habitué avec des personnes aussi sournoises que cette rousse!

Sissy fronça les sourcils et croisa les bras en réfléchissant à ce que la sirène venait de lui dire… Essayait-elle d’embrouiller la fillette? Parce que ça fonctionnait! Non mais une histoire, ce n’était pas vraiment une vérité? C’était inventé et donc pas vrai… sauf si c’était arrivé en vrai à quelqu’un? Dans le cas présent, c’était faux que la blonde risquait de se faire attaquer sur la plage… mais les gueurkis existaient vraiment! Un tintement à son oreille ramena la gamine à des pensées moins compliquées… Ce qu’il fallait retenir, ce n’était pas le terme pour désigner ce que la rousse avait raconté, mais plutôt qu’elle l’avait fait dans le but d’effrayer l’enfant, ce qui n’était pas gentil du tout!

En fait, soit s’était une menteuse compulsive, soit elle était vraiment méchante cette sirène… Sissy ne savait pas trop quoi penser… Est-ce qu’elle noyait vraiment des enfants? Parce que c’était cruel! Mais… elle ne pouvait pas noyer les gamins de son espèce? Ou ils ne voulaient pas jouer avec elle et elle allait faire des méchancetés aux enfants sur l’île? Mais pourquoi la rousse devait-elle dire des choses du genre qui confondait la blondinette? C’est comme pour la suite… La petite ne compris pas les insultes, c’est qu’à quelque part, être simplette avait l’avantage de lui éviter de comprendre ce qui pouvait la blesser. Et que dire à propos des sarcasmes? Jamais entendu parler!

-Mais non je ne connais pas ça des parents! Sion je serais pas une enfant perdue! Mais pas besoin d’eux pour devenir une bonne personne!

Mais elle écoutait un peu cette sirène ou elle ne voulait qu’entendre le son de sa voix? Au moins cette Ephyra finit par répondre aux questions de la petite à propos d’Isis… Aucunes traces, c’était bien dommage. À peine remise de cette déception que la rousse lui parla de brosse à cheveux… mais ça ne rendait pas les cheveux couleur de feu, une brosse! Elle était marrante cette dame! En fait, ce devait être elle qui était un peu stupide et pas Sissy! La gamine se contenta d’hausser les épaules, elle n’avait pas vu de brosses à l’Arbre du Pendu… et puis ça faisait mal de se brosser les cheveux, ça tirait!

L’enfant ne parlait plus beaucoup, mais la remarque sur ses occupations ne pouvait rester sans réponses!

-T’es bizarre toi… C’est même pas drôle de se perdre! Et puis il n’y a rien d’amusant à capturer des indiens, ils ne font pas de mal! Et puis moi je tue personne, je laisse ça aux autres! Et puis pourquoi s’occuper de faux bébés quand les fées nous en ramènent des vrais? Tu ne sais vraiment rien des enfants perdus toi!


Sissy s’avança et ramassa le coquillage sans le rendre immédiatement. Elle l’admira, le faisant tourner entre ses doigts en réfléchissant aux grandes questions auxquelles elle n’avait jamais eu de réponses. Peut-être qu’Ephyra lui répondrait par ravoir son coquillage?

-Pourquoi les parents font des bébés si c’est pour les abandonnés? Et puis comment on fait les bébés?

La gamine attendit que la rousse lui dévoile enfin le secret de la vie avant de lui rendre son précieux coquillage tout en restant à distance, car comment faire confiance à quelqu’un qui venait de déclarer noyer des enfants? Sissy était naïve, un peu stupide parfois, mais pas suicidaire! Lorsqu’elle fut à peu près satisfaite des réponses, elle lança le bijou de l’océan à la sirène… mais trop sur la droite pour qu’il soit attrapé et alla terminer son vol dans l’eau, flottant un court instant avant de couler.

-Oups… pardon! C’était un accident!

La fillette recula lentement, comme si elle était face à une bête sauvage. Elle devait être assez loin pour que la créature aquatique ne puisse se rendre jusqu’à elle… Sa queue de poisson devrait la ralentir, non? Sinon la gamine pourrait toujours grimper dans un arbre?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



Le sens de la vie ~ pv Ephy Empty
Message Sujet: Re: Le sens de la vie ~ pv Ephy Le sens de la vie ~ pv Ephy Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le sens de la vie ~ pv Ephy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» G - "With or Without You" [HENTAÏ] [PV Mina]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-