AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 We can navigate the stars to bring us back home - Tankred
★ second star to the right and straight on till morning ★

AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


We can navigate the stars to bring us back home - Tankred Empty
Message Sujet: We can navigate the stars to bring us back home - Tankred We can navigate the stars to bring us back home - Tankred EmptySam 31 Oct 2015 - 0:46

We can navigate the stars to bring us back home
Whenever I was frightened, or if I ever felt alone, I turned to the night sky, and a star I call my own
Feisty ✧ Tankred Snørrisón

Huit ans plus tôt.

Courir, partir le plus vite possible avant qu’on ne réalise son absence. Ophelia, fraichement rebaptisé Feisty, se sentait pousser des ailes. Son cœur tambourinait à toute allure dans sa poitrine. Elle était partie. Profitant de l’obscurité et du sommeil de l’enfant qui l’avait accueilli provisoirement dans sa cabane, elle s’était glissée à l’extérieur de l’Arbre du Pendu. Elle courait. À chacun de ses pas, c’était son cœur qui sombrait un peu plus dans la culpabilité : fuguer, c’était mal. Et elle le savait. Pourtant, personne ne lui avait explicitement interdit de quitter le camp, au contraire. Des enfants perdus lui avaient proposé de découvrir Neverland à plusieurs reprises. La lagune aux sirènes, le ruisseau du crocodile, le rocher du crâne… Le simple nom de ces lieux avait suffi à exciter sa curiosité et son imagination. On lui faisait miroiter des aventures merveilleuses et Ophelia, elle y croyait. Elle mourrait d’envie de rejoindre ces nouveaux amis dans leurs péripéties quotidiennes. Seulement, pour une raison qui échappait à beaucoup de ses camarades, la petite avait déclaré entre deux hurlements qu’elle ne s’amuserait plus. Plus jamais de toute sa vie entière, pour être exact. Une bien longue période aux yeux de la fillette qui avait espéré obtenir ce qu’elle voulait à l’aide de cette menace ultime. Cela faisait bientôt une semaine qu’Ophelia avait ouvert ses yeux bruns sur le ciel bleu du Pays Imaginaire, une semaine qu’elle avait décidé de rendre la vie impossible aux malheureux enfants perdus qui tentaient de l’intégrer. Peu coopérative, elle menait une rébellion. Contre tout le monde, contre personne. La petite avait toujours eu un sacré caractère, mais sa nature capricieuse avait jusque là été contenue par une autorité parentale plus ou moins menaçante. Ici, c’était fini. Il n’y avait pas d’autorité parentale. Il n’y en aurait plus jamais. Les limites avaient disparu aussi vite que le souvenir de l’identité de ses parents.

Alors, lorsqu'on lui avait refusé à maintes reprises de retourner chercher ses frères, elle avait explosé. Un sentiment justifié à ses yeux. Elle ne comprenait pas. Tous prétendaient qu'on ne pouvait pas quitter l'île, mais ça, Feisty ne voulait pas y croire. Ils mentaient, elle en était sûre. Et elle ne comprenait pas pourquoi. Ses frères lui manquaient et eux aussi méritaient de découvrir ce nouveau paradis. La notion de justice avait beau être très abstraite dans son esprit, elle sentait que cette situation n'était pas juste. Aussi était elle décidé à réparer cette injustice elle-même. Personne ne voulait l'aider, bien. Si à six ans elle était assez grande pour travailler, alors elle saurait se débrouiller seule. Du moins, c'était ce qu'elle croyait.

Essoufflée, elle s'arrêta, jugeant être désormais assez éloigné du camp. Son regard fouilla avec crainte les alentours. Ce n'était pas tant une mauvaise rencontre qu'elle craignait, mais l'obscurité ambiante. Un frisson secoua son petit corps, la força à s'asseoir pour se recroqueviller sur elle-même. Le front et les sourcils légèrement froncés, elle resta ainsi un moment, perdu dans l'ombre, en pleine réflexion. Son regard s'était accroché au ciel étoilé, qui, au milieu de ce voile de noirceur, lui semblait briller de mille feux. Elle ne pouvait plus continuer. Dans sa naïveté, la fillette s'était convaincu de pouvoir faire l'aller-retour jusqu'à chez elle en une soirée. Seulement, elle n'avait aucune idée de comment s'y prendre. Pire encore, elle ne savait même plus où aller.

Soudain, une boule lumineuse jaillit de nulle part, comme une apparition. La petite sursauta et poussa un cri de surprise face à la fée qui venait d'apparaitre près d'elle. « Hé ! Ça va pas ! » La fée était écarlate. À vrai dire, mais à part le jour de leur première rencontre, Feisty ne se souvenait pas l'avoir vu autrement que teinté de colère. Elle s'appelait Goudron. Comme le liquide poisseux qu'on extrayait des arbres. Ou le médicament dégoûtant qu'on avait déjà fait ingurgiter de force à la petite brune lorsqu'elle était malade. Un prénom qui en disait long sur le mauvais caractère de la fée. La petite créature lui tourna autour, agacée, faisant pleuvoir sur l'enfant une pluie de reproche et d'avertissement. Mais Feisty ne l'entendait pas, ou plutôt, fit mine de ne pas l'entendre. Attitude qui rendit la fée plus furieuse encore. Avec leurs sales caractères respectifs, ces deux-là s'étaient décidément bien trouvés. « Chut, j’essaye de réfléchir. » Finit-elle par dire. Son esprit tournait à plein régime. Quelque chose travaillait la petite. Ou plutôt l'absence de quelque chose. « Je sais plus, j'arrive plus à me souvenir ! » Un trou, béant semblait s'être formé dans sa mémoire. Elle s'obstina, fouilla du mieux qu'elle pouvait ses souvenirs déjà flous. Seul le nom d'Angleterre lui revint. « Ma maison, je sais plus où elle est. » C'était un constat, à la fois effrayant et étrange. Elle n’eut cependant pas le temps de s’attarder dessus plus longtemps. Un bruit venait d’attirer son attention.

Elles n'étaient plus seules. La fillette se releva vivement et jura voir une silhouette dans l'obscurité. Quelque chose approchait. Vu la discrétion de la fée et de l'enfant perdu, ce n'était pas très étonnant. Feisty déglutit. Les enfants perdus avaient eu assez de sens pour ne pas lui confier d'arme. Cela ne l'empêcha pas de saisir un bâton qui traînait à ses pieds, assez grand et épais à ses yeux pour infliger des dégâts. La peur lui tordait le ventre, mais la curiosité l'empêchait de tourner des talons, de fuir. Quel danger pouvait-il bien y avoir sur une île magique ? Alors, malgré les conseils de sa fée qui s'époumonait à ses côtés, elle s'avança sur le bout des pieds vers la forme qui se dessinait dans l'ombre. Retenant son souffle, elle la contourna de loin. Ce qu'elle aurait pu prendre pour une bête sauvage s'avéra très rapidement être non pas quelque chose, mais quelqu'un. Étrange. Elle n'avait encore jamais rencontré d'adulte sur l'île. Les autres lui avaient bien parlé des pirates, des Indiens et des sirènes, mais elle n'en avait jusque-là, jamais croisé. Ce qui n'était guère surprenant compte tenu du fait qu'elle passait ses journées à tourner en rond au camp.

Une idée lui traversa l’esprit. Les adultes, eux, devaient certainement connaitre le chemin jusqu’en Angleterre. Les adultes, c’était bien connu, savait tout. Peut-être que celui-là voudrait bien lui indiquer le chemin. Sa mémoire finirait bien par revenir, elle se débrouillerai seule ensuite. Satisfaite de son nouveau plan, elle s’approcha un peu plus près, ne se souciant plus désormais du bruit qu’elle faisait. Elle regretta bien vite son geste. L’ombre qui lui paraissait jusque-là inoffensive, n’était autre que celle d’un pirate.

Bien sûr, il fallait qu’elle tombe sur un pirate et non sur une jolie sirène ou un gentil indien. C’était la première fois qu’elle en voyait un de ses propres yeux. Ses petits camarades lui en avaient longuement parlé, assez pour insuffler en elle une certaine crainte. Aussi, les yeux levés sur ce loup de mer géant, Feisty abandonna son idée pour faire la première chose qui lui passa par l’esprit. Frapper l’ennemi à plusieurs reprises avec son bâton, avant de courir se cacher derrière l’arbre le plus proche. Malgré ses réactions impulsives, Feisty n’était pas folle, du moins, l’île et la mentalité des enfants perdus n’avaient pas encore assez imprégné son esprit pour lui faire oublier le danger.

HRP:
 
©️ Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Tankred Snørrisón
Beware, I'm starving
Tankred Snørrisón
ζ Inscris le : 01/08/2015
ζ Messages : 2874
ζ Avatar : Travis Fimmel
ζ Localisation : Oscille entre One-Eyed Willy et Blindman's Bluff
ζ Occupations : Second sur le Poséidon - Ancien maître Charpentier du Queen
ζ Âge : Trente ans
ζ Statut : Célibataire au coeur de pierre
ζ Signes distinctifs : Nombreux tatouages sur le corps et le crâne, bouffe ses mots quand il parle
We can navigate the stars to bring us back home - Tankred KToEQ4on



We can navigate the stars to bring us back home - Tankred Empty
Message Sujet: Re: We can navigate the stars to bring us back home - Tankred We can navigate the stars to bring us back home - Tankred EmptyDim 1 Nov 2015 - 17:33

we can navigate the stars to bring us back home

NEVERLAND, EIGHT YEARS AGO
Neverland. Ce monde magique j’apprends à connaître et apprécier de jour en jour. Depuis mon apparition, il y a maintenant plusieurs lunes : je ne cesse de faire des découvertes fantastiques, me faisant apprécier ce pays plus que de mesure. Je suis devenu pirate, pour éviter de me faire massacrer par Barbe noire et son équipage. Mon père a eu la magnifique idée que de les attaquer de front, dans l’espoir de gouverner ce monde et de jouir de toutes ses richesses. Mais, il est tombé sur plus fort que lui et ça, je l’avais deviné bien avant. J’ai retourné ma veste, j’ai tué des hommes et femmes de mon peuple, des amis et mes parents, sans sourciller. Ils n’auraient pas su travailler les Terres de ce monde, ils se seraient trop éparpillés face à tant de ressources que Neverland offre. Je ne regrette pas mon choix, j’ai des amis qui ont suivi mon mouvement, dont Sif. Je n’aurais pas pu la tuer elle, elle m’est bien trop précieuse. Toujours est-il que depuis mon arrivée ici, je ne cesse de faire quelques escapades solitaires dans les environs dès que nous amarrons au port de Blindman’s Bluff ou ailleurs. Là, je sais que nous restons à terre pour plusieurs jours, car Barbe Noire à une affaire urgente à régler sur une île lointaine. Je n’ai pas cherché à en savoir plus, bien trop heureux de pouvoir continuer mes pérégrinations au sein de ce monde mirifique. J’ai laissé mes amis et compagnons à la taverne, un sac sur le dos et je m’évade dans les forêts, sur les plaines, dans les montagnes du pays de l’Imaginaire. Je fais halte dans une petite masure habitée par un couple et un enfant. Galvanisé par la crainte que je ne dévoile une cruauté sans limites envers eux, il m’offre gîte et couvert avec générosité. Dans la nuit, le mari n’a rien tenté envers ma personne, mais il aurait été bien stupide vu les paroles menaçantes que j’ai eues la veille. Le lendemain, je repars en laissant une pierre précieuse sur leur table, en remerciement de leur hospitalité et je reprends la route, mes pas me guidant vers le nord de Neverland. Je borde une forêt aux couleurs automnales, dont les feuilles tombent en recouvrant le sol. Seulement, le plus intrigant est qu’il reste aussi garni. Est-ce magique ?

Je laisse tomber ma besace sur le tapis de feuilles pour grimper jusqu’à la cime d’un arbre. Je me perche sur une branche suffisamment épaisse pour me porter sans craquer et j’arrache une poignée de feuilles. Puis j’attends. Je reste immobile, le regard fixé sur l’endroit où j’ai écorché le végétal : après ce qui me semble une éternité, une petite pousse apparaît et se développe sous mon regard fasciné pour faire renaître des feuilles vertes, qui rapidement reprennent la teinte orangée caractéristique de l’Automne. C’est vraiment de la magie ! Je saute avec un sourire sur mon faciès, ramassant ma besace pour la replacer sur mon épaule. J’ignore où je suis, mais je compte bien parler de cette forêt à Barbe Noire, il doit sûrement la connaître, mais cette magie qui recèle en elle, dissimule peut-être un trésor ? Je soupire, reprenant mon chemin tout en zigzaguant parfois à l’intérieur de ces bois qui m’enchantent et me fascinent. Je m’arrête à la tombée de la nuit pour me reposer, après avoir chassé un lapin que je fais cuire à la broche. Je creuse pour cacher ses ossements afin de ne pas attirer de bêtes plus grosses que moi et je m’endors sans encombre. Le lendemain, je suis de nouveau en route après un passage près d’une rivière pour me rafraîchir. Je suis dans mon élément à crapahuter ainsi, à découvrir des endroits et m’évader loin. En solitaire. Je pourrais presque choisir cette vie bohème, de nomade et voyageur plutôt que la piraterie : seulement, il y a cette part de ténèbres dans mes entrailles qui a besoin de s’extérioriser. J’ai besoin de brutalité, de tuer et de voir le sang gicler. Un Viking est avant tout un guerrier et même si je veux prétendre tout ce que je veux, je resterai toujours un guerrier scandinave avec un goût prononcé pour la violence. Je voyage à nouveau jusqu’à la tombée de la nuit, je me repose et dors, mais je me fais réveillé bien avant l’aube par un renard trop curieux. Je reprends la route avant d’entendre des éclats de voix à moins d’un lieu de là où je me trouve. Il fait encore sombre et dans ce que je parviens à déchiffrer, j’ai l’impression qu’il s’agit d’un enfant. Que fait un môme seul dans les bois ?

Je suis la voix pour me guider dans ma route et je marche sans savoir à quel moment je vais tomber sur le gamin. C’est par la force des choses et surtout, l’agilité de ce petit être que nous nous rencontrons : elle frappe à plusieurs reprises son morceau de bois sur mes jambes avant de se faufiler entre les arbres et les buissons pour se cacher. Une boule lumineuse disparaît à sa suite et je me demande quelle était cette chose brillante ? Je me racle la gorge, fronçant des sourcils : «  P’tiote ? Où tu t’caches ? J’te veux pas d’mal, laisse-moi t’aider ! Tu t’es perdue, c’est ça ? Tes parents doivent être inquiets, non ?! » Je m’approche de l’endroit où je l’ai vu disparaître et quand je la retrouve, je la soulève par le col de son vêtement, la petite se débat sans toutefois m’atteindre et cela me fait sourire. Elle est jeune, que fait-elle ici ? Elle risque de se faire dévorer par les bêtes. « Arrête donc d’te débattre, j’vais t’aider moi, pas t’faire du mal ! » Pourtant, je la relâche avec force quand une petite femme vient virevolter devant mes yeux, avec des ailes derrière elle. « Mais qu’est-ce que c’est que cette chose ?! » Je sors mon épée en frappant l’air avec force, dans le but d’exterminer cette créature. « Une malédiction, pourquoi est-elle si petite ?! » À ce moment-là, je sens les petits bras de l’enfant remuer ma jambe pour que je cesse de fendre l’air avec la lame de mon épée. Une fée ? Je baisse les yeux vers ceux de la petite terreur : « Une fée ? Mais qu’est-ce que c’est ? »


i'm not a good man and i'm not a bad man
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


We can navigate the stars to bring us back home - Tankred Empty
Message Sujet: Re: We can navigate the stars to bring us back home - Tankred We can navigate the stars to bring us back home - Tankred EmptyVen 27 Nov 2015 - 15:15

We can navigate the stars to bring us back home
Whenever I was frightened, or if I ever felt alone, I turned to the night sky, and a star I call my own
Feisty ✧ Tankred Snørrisón

Huit ans plus tôt.

Recroquevillé derrière l’arbre, Feisty se croyait naïvement en sécurité. Puisqu’elle ne pouvait plus voir l’affreux pirate, alors, forcément, elle ne pouvait pas être vue. C’était une logique simple. Et affreusement fausse. La petite allait l’apprendre à ses dépens. Le pirate l’appelait, l’incitait à sortir de sa cachette en se voulant rassurant. Est-ce que ses parents étaient inquiets ? Ça, elle n’en avait aucune idée. Ces géniteurs n’étaient plus qu’une figure floue, un vague souvenir auquel elle ne prêtait plus aucune valeur affective. Feisty était seule et perdue, oui. Elle n’allait pas se risquer à sortir pour autant. Les paroles du pirate sonnent fausses à ses oreilles. Les adultes ne savaient faire qu’une chose : mentir. Ces êtres étaient incapables d’honnêteté, ils mentaient toujours.

Soudain, Ophelia se sentit soulever par une force extérieure. Elle lâcha un petit crié. Non. Il l'avait trouvé, malgré l'obscurité malgré le… Tronc. Loin de s'avérer vaincu, elle se débâta autant qu'elle le pouvait, essayant vainement d'atteindre le visage du pirate avec ses petits poings et ses pieds. « Arrête donc de te débattre, je vais t'aider moi, pas t'faire du mal ! » « MENTEUR ! » Hurla-t-elle en frappant l'air de plus belle. Une fois encore, elle n'effleura pas son agresseur. Lâchée, elle chuta et s'écrasa dans un bruit sourd sur le sol de la forêt. Dans un réflexe, elle frotta immédiatement sa tête avec frénésie pour faire passer la douleur du choc. L'espace d'un instant, elle ne comprit pas. Pourquoi l'avait-il laissé tomber aussi brusquement ? Lui avait elle porté un coup ? Elle aurait aimé. Mais celle qui était à l'origine de ce retournement, n'était autre que Goudron. Goudron ! Sa fée était venue la secourir, et maintenant c'était elle qui allait se faire découper par le pirate ! Aussitôt, Feisty se remit sur les pieds et accourra vers le forban. « Stop ! » Sa petite voix se perdit sous les tintements de la fée et les exclamations de l'homme. Elle était comme invisible, impuissante face à ce combat. Alors, elle se jeta à son tour sur le loup de mer, pour attirer son attention. « Arrêtez, c'est ma fée, vous allez la blesser ! » s'écria-t-elle en secouant la jambe du géant. Cela semble marcher. Le pirate cessa ses attaques et Goudron en profita pour venir se réfugier derrière l'enfant.

« Une fée ? Mais qu'est-ce que c'est ? » La petite fixa son regard sur le visage du pirate. « Bah… C'est comme une jolie dame, mais en tout petit, vraiment petit, et avec des ailes. Et puis, ça brille, et ça fait de la poussière scintillante. Une fée quoi. » La découverte des fées était encore fraiche dans l'esprit de la fillette, pourtant, leur existence semblait relever de l'évidence. Tellement, qu'elle se demandait si ce géant n'était pas un peu bête. « Bizarre, je croyais que les grandes personnes savaient tout. » À côté d'elle, Goudron reprenait ses esprits. Rouge écarlate, ses tintements laissèrent pleuvoir une pluie d'insulte sur le forban, ce qui fit rire la petite. « Elle s'appelle Goudron, et là… Elle vous dit des trucs trop moches pour que je les répète. » La fée n'avait pas la langue dans sa poche, c'était le moins qu'on puisse dire. Feisty était heureuse de l'avoir à ses côtés. Sans la présence rassurante de sa protectrice, peut-être auraient elle moins joué les malignes face à cet homme. Étrangement, ce n'était pas de lui, qu'elle avait le plus peur. Elle était presque heureuse d'être en sa compagnie. Lui, devait très certainement connaitre l'île et ses dangers. « Est-ce que vous êtes un pirate ? Vous avez un bateau ? »

Feisty n'avait pas oublié la raison de sa petite escapade nocturne. Chaque minute qui passait, c'étaient du temps en moins pour retourner chez elle. Bien sûr, elle pouvait toujours rebrousser chemin. Il lui suffirait de se glisser à nouveau dans sa cabane, le tout sans alerter Bronjár… Pour mieux reprendre la poudre d'escampette demain. Mais ce serait du temps perdu. Et ce temps, qui passait, inévitablement, l'effrayait. L'île offrait tellement de choses à découvrir, qu'elle avait bien peur que son esprit n'ait bientôt plus de place pour se souvenir de ses frères. Sa mémoire lui échappait de plus en plus, elle le sentait, mais ne s'en alertait pas. Ses frères seraient près d'elle dans peu de temps. « Je m'appelle Ophelia Wi… Vill… » Elle s'arrêta, se creusa les méninges quelques secondes, puis enchaîna « Juste Ophelia, mais ici mon nouveau prénom c'est Feisty. Il me faut un bateau pour rentrer en Angleterre, vous savez où je peux en trouver un ? Même que… je peux payer ! J'ai pas d'argent, mais j'ai… De la poussière de fée… En gros tas ! » Feisty plongeait sa main droite dans une de ses poches. « C'est de la poussière de fée durci et agglutiné, c'est très rare ! » Expliqua-t-elle en dévoilant au pirate son précieux trésor. Bien entendu, Feisty mentait, inventait une histoire aux fils de ses paroles, et ce qu'elle prétendait être un tas de poussière de fée, n'était autre qu'un caillou particulièrement lisse qu'elle avait trouvé sur le bord de la plage.

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Tankred Snørrisón
Beware, I'm starving
Tankred Snørrisón
ζ Inscris le : 01/08/2015
ζ Messages : 2874
ζ Avatar : Travis Fimmel
ζ Localisation : Oscille entre One-Eyed Willy et Blindman's Bluff
ζ Occupations : Second sur le Poséidon - Ancien maître Charpentier du Queen
ζ Âge : Trente ans
ζ Statut : Célibataire au coeur de pierre
ζ Signes distinctifs : Nombreux tatouages sur le corps et le crâne, bouffe ses mots quand il parle
We can navigate the stars to bring us back home - Tankred KToEQ4on



We can navigate the stars to bring us back home - Tankred Empty
Message Sujet: Re: We can navigate the stars to bring us back home - Tankred We can navigate the stars to bring us back home - Tankred EmptyVen 11 Déc 2015 - 9:55

we can navigate the stars to bring us back home

NEVERLAND, EIGHT YEARS AGO
Depuis que je suis à Neverland, je n’ai pas encore eu l’occasion de croiser une créature comme celle-ci, cette toute petite femme qui doit avoir une malédiction sur elle pour être ainsi. Une fée… Jamais entendu parler, même pas dans les histoires de mon peuple. « Bah… C'est comme une jolie dame, mais en tout petit, vraiment petit, et avec des ailes. Et puis, ça brille, et ça fait de la poussière scintillante. Une fée quoi. » J’étire un sourire, baissant les yeux sur la frimousse de la petite chipie. « Bizarre, je croyais que les grandes personnes savaient tout. » Je me frotte l’arrière du crâne tout en levant les épaules : « Presque tout ! » La petite fille se met à rire et je lève un sourcil, je n’aime pas qu’on se moque de moi et si c’est le cas, elle va l’apprendre à ses dépens : mais elle m’apprend que sa fée est en train de pester et qu’elle ne veut pas le répéter. Mes lippes s’étirent également. Elles me plaisent ces deux-là, même si sa fée doit certainement se méfier de moi après que j’ai failli l’assommer ou la découper plutôt en fouettant l’air avec la lame de mon épée. « Est-ce que vous êtes un pirate ? Vous avez un bateau ? » Un bateau, oui et non puisqu’il ne s’agit pas du mien. Pourquoi est-ce qu’elle me demandait ça ? Voulait-elle entrer dans la piraterie, les enfants qui venaient d’eux-mêmes étaient rares, mais ça arrive. Elle me semble bien trop faiblarde pour devenir une mercenaire des mers, mais après, elle est toute jeune. Je fronce des sourcils quand elle me donne son prénom et semble hésiter sur la suite. J’étire un sourire, elle est touchante cette gamine. Feisty veut un bateau pour rentrer en Angleterre, de l’autre côté je suppose puisqu’aucune autre île ne porte ce nom et que Barbe noire prend plaisir à mentionner les villes qu’il a connues. Elle parle d’une poussière de fée, quelque chose de très rare et je suis intrigué. Je me penche vers elle, posant mes mains sur mes genoux alors qu’elle sort ce qui ressemble à un caillou de sa poche. Je lui prends des mains et me redresse pour l’observer, passant ma langue dessus avant d’essayer de le croquer. Ma foi, ça ressemble bien plus à un caillou que de la poussière de fée. « Pourquoi ça n’brille pas comme elle ? » dis-je en pointant sa fée écarlate. La petite Feisty semble chercher ses mots et je soupire, lui relançant le caillou qu’elle attrape avec agilité. « T’peux pas aller en Angtelerre ! » Elle répète le mot : « Angleterre ! T’peux pas ! Personne n’peut r’tourner d’l’autre côté fillette ! » Les traits de l’enfant se durcissent et je me baisse pour être à sa hauteur. « Tu f’rais mieux d’repartir d’là d’où tu es arrivé et d’dormir. La nuit n’est pas un terrain d’jeu pour les fillettes ! Tu vas t’faire dévorer par l’Grand Méchant Loup ! »

J’ai bien l’impression que cette petite fille ne risque pas d’en démordre et tient absolument à retourner en Angleterre. Mais Barbe noire est le premier à vouloir retourner dans l’autre monde et pourtant, il est bloqué ici depuis de très nombreuses années. Les hommes du navire parlent. Elle s’entête et je pose ma main sur le haut de son crâne pour l’empêcher d’avancer plus. « Pas plus loin Feisty ! Pourquoi t’veux r’tourner en Angleterre d’abord ? » Je me place devant elle de façon à bloquer son chemin et puis si elle bouge, je l’attrape. Est-ce que je vais être contraint de la caler sous le bras et de l’emmener de là où elle vient ?




i'm not a good man and i'm not a bad man
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


We can navigate the stars to bring us back home - Tankred Empty
Message Sujet: Re: We can navigate the stars to bring us back home - Tankred We can navigate the stars to bring us back home - Tankred EmptyMer 6 Jan 2016 - 23:08

We can navigate the stars to bring us back home
Whenever I was frightened, or if I ever felt alone, I turned to the night sky, and a star I call my own
Feisty ✧ Tankred Snørrisón

Huit ans plus tôt.

« Pourquoi ça n'brille pas comme elle ? » « Parce que… » La fillette se mordit les lèvres. Pourquoi ce pirate était-il aussi curieux ? En inventant ce mensonge ridicule, Feisty n'avait en aucun cas pensé à une éventuelle parade pour rendre le tout plus crédible. « Faut jeter ça dans le feu pour que ça… brille. Vous savez, comme… Du charbon. » Conclut elle avec un grand sourire. Finalement elle ne s'en sortait pas si mal. Mais le pirate n'était pas dupe. Feisty soupira en rangeant son précieux caillou au fond de sa poche. Loin de remettre en question ses maigres talents de comédienne ou la vraisemblance de ses propos, la fille perdue en déduit simplement que les forbans n'étaient pas aussi stupides que le prétendaient les enfants perdus. Pourtant, au premier coup d'œil, celui-là ne lui avait pas semblé très futé. Et puis, il était grand. Les gens trop grands étaient forcément plus bêtes, c'était bien connu. Dans son imaginaire, Feisty s'était toujours dit que si ces géants d'adultes étaient moins futés, c'était parce que leurs petits cerveaux roulaient comme des billes dans leur trop gros crâne.


« Angleterre ! » Feisty croisa les bras. Le discours du pirate ne lui plaisait pas. Ces mots, ces impossibilités qu'on lui jetait au visage, elles les avaient déjà entendus. Ses camarades s'étaient tués à essayer de lui faire comprendre qu'un voyage pour Neverland n'était constitué que d'un aller simple. Dans son entêtement, elle avait fait la sourde oreille. Et c'était exactement ce qu'elle allait faire avec cet adulte donneur de leçon qui, visiblement, ne lui serait d'aucune aide dans sa quête. « Mais c'est ça ce que j'essaye de faire, repartir d'où je suis arrivée ! » s'écria elle. Décidément, les habitants de cette île ne comprenaient rien à rien. « Et puis, je suis grande, le Loup, je sais bien qu'il est pas vrai, d'abord ! » Feisty avait beau scander haut et fort qu'elle n'était plus un bébé, ces histoires de monstre la guettant dans l'obscurité avaient toujours eu leur petit effet sur elle, aussi décida-t-elle de ramasser le bâton qu'elle avait utilisé quelques minutes plus tôt pour affronter le pirate. Au cas où. « Viens Goudron, on y va ! »

La fillette eut à peine le temps de mettre un pied devant l'autre avant d'être stoppé net par le loup de mer. Agacée et loin de se laisser intimider, elle persista en essayant de forcer le passage au pirate par la simple pression de son crâne sur sa paume. Beaucoup d'efforts pour très peu de résultats. Face à l'inefficacité de sa méthode, elle s'arrêta pour taper du pied dans un élan de frustration. « Je veux passer ! » hurla-t-elle en frappant du poing le ventre du pirate. Rien à faire, il lui bloquait le passage. Elle pouvait toujours tenter de lui filer entre les jambes, mais elle se doutait que le pirate serait plus rapide qu'elle. Au bord du caprice, Feisty lâcha un râle exaspéré avant de lancer : « Je vais chercher mes frères ! Ils étaient pas avec moi quand je suis arrivée, sans eux, c'est pas marrant. » Elle posa ses mains sur ses hanches, le nez en l'air afin de mieux pouvoir confronter le pirate dans les yeux. Voilà, elle avait répondu à sa question. Allait-il la laisser maintenant ? Apparemment non. Il semblait tout aussi borné qu'elle dans sa décision. « Et puis, ils seront tellement plus contents ici, avec les autres enfants perdus ! Sans les adultes, sans les règles, sans la mine ! » Ils allaient adorer elle en était sûre. Le pays imaginaire lui semblait tellement paradisiaque à côté de son ancienne vie. Elle avait hâte de leur faire découvrir cette île magique qu'elle avait découvert. Naïvement, elle s'imaginait déjà partageant une cabane avec eux. Tous les cinq avaient toujours dormi dans la même pièce après tout.

« Si j'y vais pas maintenant je crois que je vais les oublier… C'est UR-GENT ! » Elle insista particulièrement sur les deux dernières syllabes. Chaque seconde qu'elle passait à argumenter vainement ici, c'était du temps perdu pour son voyage, et dire qu'elle avait prévu de rejoindre le Lancashire avant l'aube ! « Vous pourrez pas m'empêcher d'y aller de toute façon ! » Tout d'un coup, elle s'élança. Peut-être n'était elle pas la plus rapide, mais la petite aimait se croire la plus futée. Alors elle courut, zigzaguant entre les arbres, pour tout d'un coup se glisser derrière un buisson particulièrement volumineux. Là, elle espérait bien que le pirate abandonnerait l'idée de la retrouver et passerait son chemin. Peut-être avait elle un peu trop sous-estimé son adversaire.

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Tankred Snørrisón
Beware, I'm starving
Tankred Snørrisón
ζ Inscris le : 01/08/2015
ζ Messages : 2874
ζ Avatar : Travis Fimmel
ζ Localisation : Oscille entre One-Eyed Willy et Blindman's Bluff
ζ Occupations : Second sur le Poséidon - Ancien maître Charpentier du Queen
ζ Âge : Trente ans
ζ Statut : Célibataire au coeur de pierre
ζ Signes distinctifs : Nombreux tatouages sur le corps et le crâne, bouffe ses mots quand il parle
We can navigate the stars to bring us back home - Tankred KToEQ4on



We can navigate the stars to bring us back home - Tankred Empty
Message Sujet: Re: We can navigate the stars to bring us back home - Tankred We can navigate the stars to bring us back home - Tankred EmptyVen 8 Jan 2016 - 14:16

we can navigate the stars to bring us back home

NEVERLAND, EIGHT YEARS AGO
Quelle tête de mule cette petiote. Elle veut passer, mais ce n’est pas sa force de moustique qui va me mettre au sol pour rentrer. Je ne sais pas pourquoi je perds mon temps avec cette gamine. Peut-être parce que j’aime les mômes et que la laisser vagabonder seule, sachant que les pirates ne sont pas loin et que je sais comment ils sont avec eux, non, ce n’est pas une bonne idée. Je suis ici depuis peu, mais, j’ai déjà vu des choses et je ne tiens pas à être témoin de la gamine dans la flotte, dévorée par les requins ou alors, de devoir aller la nourrir dans les cales et voir sa mine boudeuse. Je préfère encore l’assommer et la ramener de là où elle vient. « Je vais chercher mes frères ! Ils étaient pas avec moi quand je suis arrivée, sans eux, c'est pas marrant. » Je baisse les yeux sur elle, fronçant des sourcils. Chercher ses frères… de l’autre côté ? Ce geste est touchant, mais impossible et je crains que la morveuse n’ait pas envie d’affronter la réalité. Pourtant, c’est un fait, il n’y a pas de retour possible de l’autre côté de ce monde. « Et puis, ils seront tellement plus contents ici, avec les autres enfants perdus ! Sans les adultes, sans les règles, sans la mine ! » Je croise les bras sur mon torse, la mirant de haut. « Ça forge l’caractère d’travailler gamin, l’règles sont là pour ça. Pour d’venir un grand et tu d’vrais prendre exemple, t’es minuscule ! » « Si j'y vais pas maintenant je crois que je vais les oublier… C'est UR-GENT ! » Je roule des yeux. Il y a plus important dans la vie, comme survivre ou tenter pour cette gamine de ne pas se faire attraper par d’autres forbans qui n’auront pas ma pitié et encore moins mon attachement aux gamins. « Vous pourrez pas m'empêcher d'y aller de toute façon ! » La gamine file entre mes jambes et disparaît rapidement entre les arbres en courant. Je pose les mains sur mes hanches, est-ce que je la rattrape et l’emmène de force de là où elle vient, ou je la laisse ? Après tout, je n’ai aucune responsabilité envers cette petiote. Je ne lui dois rien. Je râle et peste entre mes dents, avant que sa fée ne tinte vers moi et s’élance derrière la gamine. Qu’est-ce que je peux détester les enfants, finalement…

Je me retourne et repars à la chasse à la Feisty, que je retrouve facilement. En vérité, si elle n’était pas avec sa fée, je n’aurais pas cherché ici, mais voilà, cette petite créature ne passe pas inaperçue par cette couleur rougeâtre et voyante. « Ta fée n’est pas du tout discrète gamine… si t’veux t’cacher, c’est raté ! » Seulement, j’ai pu constater que la morveuse n’était pas idiote et plutôt agile pour son âge, sans parler de son intelligence. Je contourne son buisson dans un large cercle afin de pouvoir l’attraper par-derrière, la soulevant par le col de sa chemise. Ses pieds battent dans l’air et j’étire un sourire en l’entendant pester. « J'vois que t’as un langage aussi fleuri qu’ta fée, vous allez d' pairs ! » Je m’esclaffe avant d’installer la gamine sur mes épaules, prenant la direction de la plage. Si elle veut partir, alors je vais l’aider simplement pour lui montrer que ce qu’elle désire est impossible et de ce fait, je ne la laisse pas seule. Lorsqu’elle se prend une branche, je ne peux m’empêcher de rire tout en la maintenant par ses jambes qui retombent sur mon poitrail. « Parle-moi d’tes frères p’tiote ! Pourquoi t’dis qu’tu vas les oublier, hein ? » J’écoute sa réponse et je fronce des sourcils. « Ah ouais ? Donc… ça veut dire qu’tu vas m’oublier moi aussi ?! » Je n’attends pas sa réponse. « Tant mieux alors, comme ça, t’chercheras pas à t’venger. » J’étire un sourire. J’ai eu un petit frère dans mon autre vie, je le sais et j’ai parfois quelques images qui me reviennent, mais c’était il y a si longtemps. Il est mort jeune et c’est la raison pour laquelle il n’a pas été créé lors de mon arrivée ici. J’ai la mort de mon père sur la conscience, seulement je ne regrette pas mes choix et je suis certain que la piraterie comblera le vide que j’ai provoqué. Et puis, j’ai l’essentiel. Sif est restée. Il y a bien d’autres camarades, mais Sif est là. Lorsqu’on arrive sur la plage, je dépose la gamine sur le sol en observant la lueur de sa fée. Je suis toujours ébahie par cette petite chose, bien que je n’en montre rien. J’ignorai que ces créatures existaient sur Neverland, mais je crois que j’ignore encore beaucoup de choses. « Alors, qu’est-ce qu’tu veux faire ? Traverser l’mer ? On peut éviter d’mourir sur l’eau, j’sais ce qu’il y a de l’autre côté ! » Je baisse les yeux sur la petite. « L’océan à perte d’vue. Mon capitaine est parti en mer plusieurs fois et à chaqu’fois, il est revenu à Neverland. Il n’y a rien là-bas ! » Je me baisse pour être en face de ce petit minois malicieux. « J’crois qu’tu vas d’voir… t’faire à l’idée qu’tu pourras plus r’voir tes frères… mais si t’veux pas les oublier, alors fais en sorte d’pas les oublier, p’tite ! »


i'm not a good man and i'm not a bad man
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


We can navigate the stars to bring us back home - Tankred Empty
Message Sujet: Re: We can navigate the stars to bring us back home - Tankred We can navigate the stars to bring us back home - Tankred EmptyDim 14 Fév 2016 - 18:42

We can navigate the stars to bring us back home
Whenever I was frightened, or if I ever felt alone, I turned to the night sky, and a star I call my own
Feisty ✧ Tankred Snørrisón

Huit ans plus tôt.

La gamine ne resta pas cachée bien longtemps. Tapit à l’abri des buissons, elle ne broncha pas, persuadé que le pirate ne la retrouverait jamais ici. Surement allait-il se lasser de la chercher et passer son chemin. Certains adultes s’impatientaient rapidement après tout. C’était sans compter sur Goudron. Celle-ci était pourtant aussi silencieuse que la petite, seulement, elle bouillonnait d’un agacement si grand contre cette tête de mule de Feisty, qu’elle dégageait une lueur rougeâtre particulièrement visible. Chose que le géant ne manqua pas de lui faire remarquer. Zut. Ce loup de mer était décidément beaucoup plus malin qu’elle se l’était imaginé. Aussitôt, la fillette se jeta sur sa fée pour essayer d’atténuer un peu sa lumière entre ses petites mains. En vain. Tandis que la pauvre créature ailée pestait faiblement, étouffé entre doigts de l’enfant, La Bagarreuse se sentit soudainement soulevée par le col. Elle observa, impuissante, le sol s’éloigner sous ses pieds. Frustrée de s’être fait attraper aussi facilement, la petite brune relâcha sa fée pour mieux pouvoir battre des poings et des pieds dans les airs, déterminés à se dégager de l’emprise du forban.

« NAN ! Lâches moi ! » Hurla-t-elle en se débattant autant qu’elle le pouvait. « Laisses-moi partir espèce de gros tas moche et puant ! » Fini le vouvoiement, fini la politesse et les quelques manières que ses parents avaient tant bien que mal essayé de lui inculquer. Feisty enrageait. Non seulement elle n’avait pas réussi à se montrer plus maligne que le pirate, ce qui, en soi représentait un échec qui frustrait grandement la petite, mais en plus de cela voilà qu’on lui imposait des limites, des règles. Les adultes pouvaient bien lui dire ce qu’ils voulaient, pour elle, les règles n’étaient là que pour l’embêter et l’empêcher de vivre. « Je veux descendre ! » Rien à faire. Elle pouvait bien continuer à s’épuiser en gigotant comme elle le faisait, le pirate n’avait pas l’air décidé à la laisser tranquille. Désormais juchée sur ses épaules, elle se calma uniquement pour mieux ruminer son agacement. L’espace d’un instant, elle crut que le géant allait la reconduire jusqu’à l’arbre du pendu, mais elle ne reconnaissait pas le chemin qu’il prenait. Où est-ce qu’il l’amenait maintenant ? Elle interrogea du regard Goudron qui virevoltait toujours à ses côtés. Ce coup d’œil ne dura qu’une seconde, mais ce fut largement assez pour que Feisty détourne un instant ses yeux de la route et se prenne la branche qui arrivait inévitablement vers elle. « Aie ! » Elle se frotta la tête avec énergie tout en grimaçant. « C’est pas drôle ! » gémit-elle d’un air boudeur.

« Parle-moi d’tes frères p’tiote ! Pourquoi t’dis qu’tu vas les oublier, hein ? » « Parce que c’est vrai. Depuis que j’suis là, y a des trucs que j’oublie. J’sais même plus c’est quoi mon nom de famille ! Et puis, les autres, ils ont oublié leurs familles alors moi ça va faire pareil ! » Feisty ne cherchait pas à comprendre pourquoi ce genre de phénomène se produisait sur les enfants perdus. Se perdre dans des explications compliquées ne l’intéressait pas. Les choses étaient ainsi, c’était tout. Sentir ses souvenirs se faner doucement dans son esprit avait quelques choses d’effrayant et d’excitant à la fois : la petite ne pouvait s’empêcher de penser que sa mémoire faisait de la place uniquement pour qu’elle puisse se souvenir de toutes les aventures qu’elle allait pouvoir vivre ici. Seulement, ces aventures en question, elle voulait les vivres avec ses quatre frères. « Toi, t’es trop embêtant pour que j’toublie ! » rétorqua-t-elle du tac au tac. Se venger, elle comptait bien le faire.

Ils finirent par déboucher sur la plage. Là, elle retrouva enfin la terre ferme, les jambes légèrement engourdies. Au-dessus d’elle, le ciel et les étoiles. Face à elle, la mer, à perte de vue. C’était sur l’une de ses plages que Feisty s’était réveillé et avait rencontré Goudron un matin. Il y avait quoi . Une semaine ? Deux ? Elle ne savait plus. Peu lui importait. À présent, ses yeux se perdaient sur l’étendue d’eau où dansaient les rayons lunaires. La mer, les vagues, c’était encore nouveau pour elle. Elle leva les yeux vers le pirate sans broncher. Alors, c’était cette grosse flaque qui empêchait tout le monde de partir ? Même en bateau ? Alors comme ça les gens apparaissaient sans aucune raison ?

« Mais comment t’es venu toi alors si y a rien là-bas ? » C’était un pirate, alors forcément, dans l’imaginaire de Feisty, celui-ci devait forcément être arrivé par l’océan, sur l’un de ces immenses navires. « Ou alors, t’es même pas un vrai pirate, c’est ça ? » Elle croisa les bras sur sa poitrine. Ce géant ne ressemblait pas vraiment à la description que ses camarades de l’arbre lui avaient faite. L’image qu’elle s’était forgé sur les pirates était beaucoup plus sombre, moins… sympathique. « J’crois qu’tu vas d'voir… t’faire à l’idée qu’tu pourras plus r'voir tes frères… mais si t’veux pas les oublier, alors fais en sorte d'pas les oublier, petite ! » Les traits de la gamine se durcirent. Doucement, la réalité s’imposait à l’enfant, aussi difficile à accepter soit-elle. C’était fini, elle ne les reverrait plus. Si Feisty avait eu un peu plus conscience de la mort et de ce que ces mots signifiaient réellement, peut-être aurait-elle pleuré. Mais elle pendant un instant, elle ne dit rien, se contentant de fixer le pirate alors qu’elle s’accommodait difficilement à cette évidence. Il n’y avait rien à faire. « C’est nul. J’croyais que c’était magique ici, que tout était possible, alors pourquoi on peut pas faire ce qu’on veut ? » La petite donna un coup de pied rageur dans le sable. Ce n’était pas juste. Non seulement elle était complètement impuissante face à cette situation, mais elle n’avait personne vers qui diriger sa colère et sa frustration. « Si j’peux plus les voir, j’crois que je préfère les oublier… Sinon, ils vont me manquer, et comment je pourrai m’amuser si je suis triste hein ? » Elle se laissa tomber sur le sable, boudeuse. « C’qui ton capitaine en fait ? Car je croyais que les pirates tuaient les enfants, alors pourquoi tu m’as aidé ? »


© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Tankred Snørrisón
Beware, I'm starving
Tankred Snørrisón
ζ Inscris le : 01/08/2015
ζ Messages : 2874
ζ Avatar : Travis Fimmel
ζ Localisation : Oscille entre One-Eyed Willy et Blindman's Bluff
ζ Occupations : Second sur le Poséidon - Ancien maître Charpentier du Queen
ζ Âge : Trente ans
ζ Statut : Célibataire au coeur de pierre
ζ Signes distinctifs : Nombreux tatouages sur le corps et le crâne, bouffe ses mots quand il parle
We can navigate the stars to bring us back home - Tankred KToEQ4on



We can navigate the stars to bring us back home - Tankred Empty
Message Sujet: Re: We can navigate the stars to bring us back home - Tankred We can navigate the stars to bring us back home - Tankred EmptySam 20 Fév 2016 - 17:52

we can navigate the stars to bring us back home

NEVERLAND, EIGHT YEARS AGO
« Mais comment t’es venu toi alors si y a rien là-bas ? » J’étire un sourire à la question de la petite, baissant le regard vers elle. « Moi, on m’a fait v’nir ici. C’est un p’tit gamin qui a fait un vœu et j’suis apparu comme ça. » « Ou alors, t’es même pas un vrai pirate, c’est ça ? » Petite maline. Je fronce des sourcils tandis qu’elle croise ses bras devant elle. Ce petit bout de fille est vraiment surprenant, elle n’a peur de rien et ce désir de vouloir absolument rentrer chez elle pour faire revenir ses frères est d’un certain côté… touchant. Un pirate avec un cœur, ça existe. Tout simplement parce que je ne suis pas un pirate, mais un viking, que je me souviens de ma famille et de mon jeune frère. Je soupire. « C’est nul. J’croyais que c’était magique ici, que tout était possible, alors pourquoi on peut pas faire ce qu’on veut ? » Je comprends sa déception et si j’étais à sa place, peut-être que j’aurais la même réaction ? Mes souvenirs en tant que gamin sont assez flous, pour la simple raison que je suis une création et même si j’ai existé, c’était il y a si longtemps. Je suis une légende qu’on raconte aux enfants. Mais l’homme dont il parle dans les histoires a-t-il réellement existé ? « Non, on n’peut pas faire c’qu’on veut ici. » « Si j’peux plus les voir, j’crois que je préfère les oublier… Sinon, ils vont me manquer, et comment je pourrai m’amuser si je suis triste hein ? » J’observe la gamine tomber sur le sable avec une mine boudeuse. Je me contente de remuer de la tête, pas tellement à l’aise à l’idée de devoir réconforter la petite. De toute manière, vu son caractère, je doute qu’elle accepte que je vienne lui frotter le dos. Et puis, elle a sa fée. « C’qui ton capitaine en fait ? Car je croyais que les pirates tuaient les enfants, alors pourquoi tu m’as aidé ? » Je m’assois sur le sable à côté d’elle, observant l’océan qui s’étend à perte de vue devant nous. « J’suis pas un pirate com’ les autres moi ! » Je croise ses mirettes océans et j’étire un sourire. « J’suis ici grâce à un môme, alors j’vais pas les tuer. J’leur dois ma v’nue, ma vie… » Je soupire en posant mes paumes à plat sur le sable derrière moi, étendant mes longues jambes devant moi. « Mon capitaine, c’est Barbe noire… » Elle a forcément dû entendre parler de lui, mais qu’importe. De toute manière, cela ne semble pas la déranger puisqu’elle ne bouge pas.

« T’sais… j’ai perdu un frère moi aussi. J’étais plus jeune, environ douze ans. On était parti à l’chasse et un ours nous a attaqué, mon frère a voulu montrer qu’c’était un bon guerrier malgré son jeune âge. Il s’est pris un coup d’patte mortel. » Ce sont des souvenirs flous, mais que je ne compte pas oublier, que je suis bien heureux d’avoir dans mon esprit. C’est ce qui forge l’homme que je deviens et que je vais devenir. Mon frère, je suis certain qu’il serait devenu un guerrier tout aussi fort et puissant que moi. « Il est mort et j’voulais l’oublier parce que… s’rappeler d’quelqu’un d’mort, ça fait mal. Et la souffrance, ça t’rend faible ! » Je tourne la tête vers la sienne avec un sourire, venant passer une main dans ses cheveux emmêlés. « Alors, p’t’être qu’t’as raison d’vouloir les oublier… ou p’t’être qu’t’as tort. Toi seule peux décider d’ce que tu veux te souvenir et oublier. » Je me redresse, soulevant la petite pour la mettre sur mes épaules afin de retourner vers la forêt pour la ramener, près de là où elle vit. Sa fée virevolte juste à côté de mon oreille, j’entends le bruit de ses ailes et ça m’agace, si bien que je fais un mouvement de la main pour qu’elle s’éloigne. J’entends les petits tintements qu’elle fait, elle doit à nouveau parler et j’étire un sourire : « Elle dit encore des trucs moches ?! » Je ris légèrement tout en tapotant les jambes de Feisty. Le trajet jusqu’à la forêt des quatre saisons ne se fait pas en silence, mais je trouve la gamine vraiment attachante. Je la dépose, car je sais que de toute façon, je ne pourrai pas aller plus loin. « Alors, t’vas retrouver ton ch’min jusqu’à tes p’tits copains ? » Je l’observe avec un sourire, me baissant pour être à sa hauteur. « Essaye plus d’vouloir partir Feisty, t’finiras simplement par t’noyer ou pire, t’faire attraper par d’pirates qui s’montreront pas aussi gentil qu’moi ! » Je croise ses yeux. « C’fut un plaisir d’me faire embêter par toi, p’tite bagarreuse ! On s’reverra sûrement ! » Sans plus attendre, je m’éloigne dans l’autre direction pour continuer mes pérégrinations dans le pays de Neverland.


i'm not a good man and i'm not a bad man
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


We can navigate the stars to bring us back home - Tankred Empty
Message Sujet: Re: We can navigate the stars to bring us back home - Tankred We can navigate the stars to bring us back home - Tankred EmptyLun 7 Mar 2016 - 23:04

We can navigate the stars to bring us back home
Whenever I was frightened, or if I ever felt alone, I turned to the night sky, and a star I call my own
Feisty ✧ Tankred Snørrisón

Huit ans plus tôt.

C'était injuste. Les interdits avaient donc réussi à s'immiscer même dans ce lieu bercé de féerie et de jeu. Dans son monde de ses rêves, chacun serait libre de faire ce qu'il lui plaît, et qu'importent les conséquences. Tant qu'on pouvait s'amuser. Assise dans le sable, la petite ruminait sa frustration et sa déception en creusant le sable devant elle avec ses pieds. Derrière sa moue boudeuse, la fillette bouillonnait. Elle avait une furieuse envie de tout casser autour d'elle, de frapper le responsable de son insatisfaction. Seulement, Feisty n'avait personne à blâmer, et c'était bien le problème. Elle n'avait personne sur qui diriger sa colère et il était hors de question qu'elle allège son cœur en se mettant à pleurer. Seuls les faibles pleuraient et elle n'en était pas une. Alors elle ne bronchait plus, observant du coin de l'œil le pirate s'asseoir à ses côtés. Pirate qui n'en était apparemment pas tout un fait un.

Un petit sourire vint éclairer le visage fermé de La Bagarreuse. Elle était plutôt fière de l'avoir deviné. Cela expliquait pourquoi il se montrait aussi sympathique avec elle. Feisty n'était pas certaine de saisir correctement l'explication du forban sur son arrivée, mais elle était prête à le croire sans hésitation. Apprendre qu'un enfant pouvait faire apparaitre quelqu'un par le simple pouvoir de sa créativité avait suffi à éveiller l'imagination de la fillette. Feisty se savait déjà capable de faire apparaitre toute la nourriture qu'elle désirait grâce à son esprit, qu'elle soit réelle ou non, mais de là à faire apparaitre un humain ! C'était génial ! C'était surement pour ça qu'elle l'aimait bien ce faux-pirate, parce qu'indirectement, il sortait de l'esprit d'un enfant comme elle. « Mon capitaine, c'est Barbe noire… » « Oh, t'es avec le vieux moche ! » Ce nom ne lui était pas inconnu, bien qu’elle n’ait encore jamais vu ce gros tas en personne. Ce nom, elle le tenait des différents récits que ses camarades lui avaient faits. Des histoires de combats, de roi des pirates et de prisonnier. Feisty en avait retenu qu’il devait être un pirate peu fréquentable et surtout, à éviter pour le moment. Du moins, jusqu’à ce qu’elle arrive à se servir de son poignard. La petite aurait pu être effrayée d’être en présence d’un des hommes de ce terrible pirate, mais il n’en fut rien. À vrai dire, elle se sentait immunisée, après tout, le faux forban lui avait bien précisé qu’il ne s’attaquait pas aux enfants non ?

« T'sais… j'ai perdu un frère moi aussi. J'étais plus jeune, environ douze ans. On était parti à l'chasse et un ours nous a attaqué, mon frère a voulu montrer qu'c'était un bon guerrier malgré son jeune âge. Il s'est pris un coup d'patte mortel. » « Wahou… » La gamine leva de grand yeux écarquillé vers le pirate. Un ours ? Elle n'en avait encore jamais vu. C'était vachement impressionnant comme histoire ! La fillette aurait pu appliquer les règles de bienséance qu'on lui avait apprise et présenter quelque chose que les adultes appelaient les condoléances, mais elle ne faisait pas dans la tristesse ou l'apitoiement. Lui-même le disait, la souffrance rendait faible. La mort était une notion encore bien trop abstraite pour qu'elle puisse s'émouvoir. La mention d'un combat contre un ours en revanche, avait éveillé toute son attention. « Alors, p't'être qu't'as raison d'vouloir les oublier… ou p't'être qu't'as tort. Toi seule peux décider d'ce que tu veux te souvenir et oublier. » Quoi, c'était ça la conclusion de son histoire ? La petite fronça les sourcils. Les récits qu'elle avait l'habitude d'entendre le héros finissait toujours par prendre une décision morale et exemplaire, mais là, voilà qu'on lui demandait de choisir ? Elle soupira. C'était compliqué, d'être le héros de sa propre histoire. « Il devait être drôlement courageux ton frère… » Est-ce qu'elle aurait le courage de se souvenir de sa famille ? D'être constamment consciente de leurs absences ? Elle n'en était pas sûre. Et puis, ses frères, ils allaient grandir. Comme ce serait triste de les savoir aussi ennuyeux et malheureux que tous ces adultes, elle qui comptait bien rester petite et joyeuse pour toujours ! La fillette avait bien trop d'aventure à vivre ici pour se permettre d'être affaiblie par la tristesse et la nostalgie. Oublier était surement la meilleure option.

La petite ne broncha pas lorsque le pirate la replaça sur ses épaules. Elle se laissa porter, pensive durant le trajet, jusqu'à ce que Goudron la sorte de sa réflexion. Cette fée était décidément loin d'avoir la langue dans sa poche, Feisty risquait d'apprendre plus d'insultes à ses côtés qu'avec les autres enfants perdus ! « Très moche même ! Là, elle t'a traité de sale pourriture de pirate malodorant ! » Dit-elle en riant. La fin du trajet se passa dans la bonne humeur, comme si les peines de la fillette étaient restées à la frontière de la forêt, emportés par les vagues de l'océan. Alors, elle se laissa aller au bavardage. Cet adulte-là, elle l'aimait bien Feisty. Elle aurait pu continuer à raconter sa petite vie à l'arbre pendant encore un moment, si le voyage ne s'était soudain pas arrêté. « Alors, t'vas retrouver ton ch'min jusqu'à tes p'tits copains ? » La fillette hocha la tête avec énergie. Les alentours lui étaient familiers, l'arbre n'était pas loin. « Oui ! Et puis, j'ai Goudron qui peut m'aider ! » En revanche, la petite ne garantissait pas qu'à l'avenir, elle resterait bien sagement à l'arbre… Pas quand elle avait tout Neverland à explorer ! Pas quand elle aurait la possibilité de revoir ce pirate. Parce qu'elle comptait bien revenir l'embêter, ne serait-ce que pour se venger du fameux coup de la branche d'arbre. « La prochaine fois, c'est moi qui te trouverais ! » Après lui avoir lancé une grimace en guise de salut, la fille perdue gambada jusqu'à l'arbre, le cœur léger. Bientôt, cette soirée ne serait plus qu'un flou souvenir, le temps et sa mémoire auraient soigné les blessures de son deuil.

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



We can navigate the stars to bring us back home - Tankred Empty
Message Sujet: Re: We can navigate the stars to bring us back home - Tankred We can navigate the stars to bring us back home - Tankred Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

We can navigate the stars to bring us back home - Tankred

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-