AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 The high seas
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


The high seas Empty
Message Sujet: The high seas The high seas EmptyMar 29 Nov 2016 - 15:54



The high seas

Égéon  & Anne




Par une journée dégagée, l’océan était plongé dans un calme rare. Voiles repliées, le vent faisait taper les cordages contre le bois du Walrus. Le bâtiment était stoppé au beau milieu de nulle part, alors qu’on préparait une plongée pour aller récupérer un trésor.

« T’es sûr qu’il y est ? »
« Aye, le quartier maitre du Capitaine de l’intrépide l’a dit, ils ont pas eu le temps d’embarquer toute la cargaison parce que le navire était déjà en train de couler. Les canonniers ont visé trop bas et il a pris l’eau en quelques minutes. »

Anne était soucieuse, mais elle faisait confiance à Silver qui préférait toujours vérifier de lui-même les on-dit. La pirate s’était donc préparée tout ce début de mâtiné pour aller s’engouffrer dans les mâchoires de Neptune et récupéré ce satané butin laissé à l’abandon.

« J’espère qu’t’as raison. » Ajouta Anne qui attachait la moitié de ses cheveux à l'arrière de sa tête

Puisqu’il le voulait elle allait le faire, mais Anne avait toujours été moins optimiste que lui. Silver la mit en garde pour ce qu’elle pouvait potentiellement trouver sous l’eau. L’épave s’était abîmée quelques jours auparavant et le temps que cela attire les squales qui boufferaient les noyés, il était possible que ces derniers soient encore dans les parages. Des requins… Rien que ça…Anne inspira profondément, n’ayant nulle envie de se retrouver déchiquetée au fond de l’eau et allait alors devoir user de prudence si elle voulait que la mission soit un succès. Il y avait à la clef un gros trésor que tous rêvaient de mettre la mais dessus. On l’avait assez rabâchée avec cela depuis qu’ils avaient repris la mer pour quelques jours et c’était une pression supplémentaire de savoir que majorité de ces pirates ne savaient pas nager et qu’en plus de cela elle soit la plus qualifiée pour le faire. Focalisée sur les mauvaises rencontres qu’elle pouvait faire, la pirate ne parvenait à garder en mémoire les bons conseils de Silver qui pourtant pouvaient lui sauver la vie en cas de danger. Elle ne reculerait pas, ce n’était pas son genre d’abandonner mais que les dieux en soient témoins car elle ne faisait clairement pas la fière à cet instant. La jeune femme vêtue d’une blouse et d’un pantalon pour ne pas trop être gênée durant sa mission attacha une ceinture à sa taille avec une besace qui lui permettait de transporter quelques matériaux en cas d’éventuels crochetages. Dans son dos, elle avait un harpon qui allait lui permettre de se défendre et éviter le métal brillant qui attirerait l’œil de gros prédateurs.

On avait plongé la cloche qui lui permettrait d’avoir une poche d’air à proximité dans les profondeurs mais aussi un abri qui lui permettrait de remonter sans encombre. Anne l’avait déjà fait plusieurs fois, mais pas seule.

« Tu m’envoies à la mort Silver y'a les sirènes à quelques kilomètres. » Soupira Anne tout en se mettant debout sur le bastingage.

Silver lui donna une tape amicale sur la cuisse pour l’encourager avant d’ordonner que l’on descende la cloque à plus de profondeur. Sa voix s’élevant contre le vent fut la dernière chose qu’elle entendit avant de plonger et de s’accrocher à la cloche pour qu’elle l’emporte avec. Elle remarqua vite l’épave au fond de l’eau, celle-ci avait sombré non loin d’un récif et alors, il y avait déjà une belle population de poissons. Au moins si danger il y avait elle serait vite mise au courant par les mouvements de panique par les créatures aquatiques. Une fois à la profondeur désirée en l’ayant amenée petit à petit vers le fond, Anne s’empressa de s’engouffrer dans la cloche ou elle retrouva son souffle tout en dégageant les quelques mèches rousses qui s’étaient collées sur son visage.

Elle prit une grande inspiration et plongea pour sortir de la cloche, remarquant que l’équipage lui avait déjà envoyé des barils contenant de l’air qu’elle devait vider sous sa cloche et ainsi renouveler l’air mis à sa disposition. Un système drôlement pratique qui n’avait de cesse de se perfectionner pour assurer le confort de ceux qui restaient sous l’eau pendant plusieurs heures parfois. C’était bien moins oppressant de se retrouver à plusieurs mètres de profondeur désormais, elle avait souvenir de matelots qui s’étaient noyés dans la panique en remarquant la coque du navire sous la surface être aussi… Loin. Anne n’y prêtait plus attention, elle avait répéré l’épave et s’y dirigea en nageant tout en gardant un œil attentif à son environnement. Pas de trace de sirène ou de triton et c’était tant mieux, ne sait on jamais si elle tombe sur un sadique et profiterait d’avoir un pirate à disposition. Elle ne prit pas le temps de détailler la beauté du récif ni d’observer ces curieux poissons car plus vite elle aurait la main sur ce coffre, plus vite elle pourrait remonter.

Anne entra par un trou béant dans la coque dû à un coup de canon. Le bois imbibé d’eau déjà s’était recouvert d’une fine pellicule d’algue et le peuple marin avait déjà élu domicile à l’intérieur. Il faisait très sombre, malgré les trous qui laissaient passer la lumière. Anne parvint toutefois à repérer dans quelle zone du navire elle se trouvait et progressa lentement. Par chance, elle trouva une poche d’air en entrant dans la cabine du capitaine et remonta afin de reprendre son souffle. La jeune femme de nouveau s’immergea, commençant à fouiller ce qu’il restait de la cabine du capitaine à la recherche d’un coffre pouvant contenir des pièces clinquantes. Elle mit la main sur l’un d’entre eux et remarqua que le cadenas était déjà ouvert. Elle entreprit de l’ouvrir doucement…Mais une pieuvre en sorti soudainement, la plongeant dans la pénombre en ayant pulvérisé un nuage d’encre noire avant de s’échapper. Anne fit de grands mouvement pour aider à dissiper l’encre puis en posant son regard vers la source de lumière, elle remarqua une ombre passer. Celle-ci était bien trop imposante pour que ce soit un petit poisson, alors elle suspectait quelque chose de plus gros et potentiellement plus dangereux. Anne s’empressa d’aller reprendre son souffle avant de plonger de nouveau et s’enfoncer dans la coque, espérant ne pas avoir été repérée.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


The high seas Empty
Message Sujet: Re: The high seas The high seas EmptyVen 2 Déc 2016 - 20:26

The high seas

ft. Anne


« la divine providence a parfois un humour plutôt douteux »
Les ragots vont toujours bon train au palais et dernièrement, ce qui se dit c'est qu'un bateau à fait naufrage non loin des frontières du royaume. Je vous raconte pas à quel niveau est l'excitation ambiante, entre mes parents qui s'inquiètent que des pirates ne s'approchent trop de chez nous pour pouvoir récupérer des choses dans leur navire, et les petits curieux qui veulent à tout prix aller voir ce qui reste dans ce bateau encore tout fraîchement engloutit par notre cher océan. Il ne manque pas d'épaves dans les mers de Neverland, les pirates bombardent toujours tous ceux qui débarquent inopinément dans notre monde, sans parler des moments où ils se tapent dessus entre eux. Mais une nouvelle épave, c'est toujours un phénomène au royaume, c'est la promesse d'un endroit inédit, un lieu où personne n'est encore allé, un bateau qui ressemble encore à un bateau. Lorsque les algues auront prit place sur sa coque et que les coraux auront recouverts ses meubles, je peux vous assurer qu'il ressemblera à tout sauf un bateau.

D'ordinaire je ne me serait pas aventuré dans ce genre d'endroit, pas si tôt du moins. Ma couardise me dicte de ne pas m'essayer à l'exploration risquée d'un tel endroit. J'aurais attendu et attendu encore, que le temps et l'océan reprenne ses droits sur le bateau et qu'il devienne insignifiant aux yeux de ceux qui m'effraient le plus, les pirates. Mais là, le simple fait qu'il soit si près me fit envisager la chose différemment. Ma curiosité dicta ma conduite, elle dicta même à mon sens des responsabilités. Je me suis dit que, comme c'est pas loin, si jamais le danger pointe le bout de son nez, j'aurais tout le temps de m'enfuir discrètement et de me cacher au palais tel le triton très courageux que je suis. Intimement persuadé que cela pouvait marché, je me suis éclipsé pendant un moment de calme pour partir à l'aventure. Le soleil brille haut dans le ciel et les conditions sont parfaites pour une petite expédition dans une épave fraîchement coulée. Il parait que ses propriétaires n'ont pas eu le temps d'embarquer tous les trésors, même si cela va sûrement attisé la convoitise, la simple perspective de voir des pièces dans un vieux coffre en bois me fait trépigner d'impatience.

J'ai nagé en faisant attention les premiers temps, mais au final, une fois le bateau en vue j'ai oublié tous mes réflexes de prudence. J'ai foncé tête baissée sans même faire attention aux choses étranges qui sont comme suspendus dans l'eau, comme une grosse cloche, vraiment bizarre. Quoi qu'il en soit, j'ai foncé par la première brèche que j'ai vue afin de découvrir quelles merveilles ce bateau renferme. Les poissons ont déjà commencé à prendre possession des lieux, c'est magnifique, ils sont par centaines, curieux comme moi de voir ce qu'est cette chose étrange tombée au fond de l'eau a à nous offrir. A les voir ainsi virevolter, je me perds à rêver face à tant de beauté. Ils ont tous des couleurs différentes, ça donne une dimension tellement magique à ces lieux. A faire vite fait le tour je me suis retrouvé dans la cabine du capitaine, enfin j'en déduit que c'est ça, on m'a dit que le capitaine était le chef du bateau et qu'il est un des rares à avoir son espace privé dans un navire, sa chambre par exemple, mais aussi l'endroit où son cachés les objets les plus précieux. D'ordinaire je n'accorde pas trop d'intérêt à ce qui brille, à l'or que les hommes affectionnent tant, je suis plus friand de jolis coquillages exotiques. J'étais en train de contempler les magnifiques sculptures de ce qui semblait être le bureau du capitaine quand quelque chose bougea dans l'extrémité de mon champ de vision. La panique me prit très vite, ma couardise qui remontre le bout de son nez.

Je me suis d'abord demandé si ce n'était pas un humain, mais qu'est-ce qu'un humain ferait aussi profond après tout. Cela doit sûrement être un gros poisson, un requin peut-être, qui sait. En tout cas si c'est un requin, j'ai toutes mes chances de m'en sortir, je pourrais toujours zigzaguer dans l'épave pour le semer, je serais certainement moins imposant que lui, je devrais pouvoir le coincer quelque part. Visualisant un gros requin coincé entre deux planches, le sourire me vint au visage. Je continuais gentiment de me promener dans le bateau, entreprenant d'explorer la soute. Avec prudence je m'aventure dans un coin plus sombre, dans les profondeurs du bateau la lumière se fait plus rare, elle a du mal à l'atteindre complètement. Heureusement pour moi, mes yeux sont acclimatés à la pénombre, nous, le peuple marin, nous vivons ici, sous l'eau, et le soleil y est moins intense qu'à la surface, alors on est plus à l'aise que ce que pourrait l'être un humain dans ce genre d'ambiance. Tout en descendant, je vérifie prudemment que mon ami le requin n'est pas dans les parages. La voix semble dégagée, du moins à ce que je constate au premier coup d’œil, mais qui sait ce qui peut se passer quand on est aussi distrait que moi, vu que je n'ai qu'une envie, c'est de voir à quoi ressemble vraiment un bateau de pirate et leur quotidien, alors on peut pas vraiment se fier sur ma prudence.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


The high seas Empty
Message Sujet: Re: The high seas The high seas EmptyVen 2 Déc 2016 - 21:58



The high seas

Égéon  & Anne



Continuant de nager dans la soute, Anne récupéra dans son sac en tissu quelques pièces et autres objets de valeurs trainant ici et là et qui avaient été sans doute déplacés au moment où le navire avait sombré. Dans tous les cas, il semblerait  que personne n’était passé avant elle ce qui en soit était plutôt une bonne nouvelle. L’équipage allait être content de ses trouvailles, une fois de plus elle allait pouvoir leur prouver qu’une femme à bord ne porte pas forcément malheur ainsi que l’avance de nombreux mythes aberrants. Anne progressait, habile nageuse et retenant son souffle en évitant de faire des mouvements trop brusques qui lui demanderaient plus d’énergie et qui pourraient la fatiguer. Tenir en apnée sous l’eau était un tout de divers comportement à adopter pour tenir le plus longtemps possible. A force de l’avoir fait, ce n’était pas un problème pour elle d’y rester longtemps, elle avait appris à écouter son corps et particulièrement sous l’eau évitait d’être trop hâtive si elle n’avait pas un trou d’air à proximité pour y renouveler son oxygène. En tout cas c’était comme cela qu’elle fonctionnait toujours et à peu de choses près en général ça se passait bien puisqu’elle ne restait pas quand elle voyait arriver des requins.

Anne  n’aimait pas ces bestioles là, d’une part parce qu’elle en faisait des cauchemars et qu’en général ils arrivaient par groupe. Les fois où elle avait pu en tuer un, les autres avaient été attirés par le sang et s’étaient dangereusement rapprochés d’elle. A maintes reprises elle avait failli y laisser sa vie et à cet instant elle avait l’impression qu’elle allait avoir une mauvaise surprise dans ce genre là. D’abord elle devait repérer les coffre, y mettre la main dessus et tant qu’elle était seule, envisager de le vider pour ramener son contenu à l’équipage. La jeune femme fit quelques brasses jusqu’à tomber sur une salle dont le plancher éventré laissait apparaitre un gros coffre. Elle aurait dû y penser, il était pas étonnant que le capitaine cherche à le dissimuler au cas où, se protéger d’éventuels vols mais aussi par vanité de pouvoir compter son or comme un œuf que l’on couvait. Quand on est corrompu, souvent cela mène à des comportements pour le moins étranges. Concernant ce capitaine là, ça l’intéressait peu, elle allait lui prendre son or un point c’est tout, de toute façon il avait dû crever avec le navire et n’était pas vraiment au bon endroit pour la hanter.

La pirate entreprit un long et fastidieux travail de crochetage qui lui demanda d’aller reprendre son souffle dans un poche d’air tout près à plusieurs reprises, à la différence près que celle-ci était toute petite et qu’elle ne pourrait sans doute pas y respirer une troisième fois. Heureusement le cadenas vint à céder rapidement, elle ouvrit alors le coffre et fut émerveillée de découvrir autant de piécettes clinquantes. C’était presque trop facile, Anne n’avait qu’à plonger la main pour remplir son sac, ensuite elle pourrait retourner sur le navire et le vider sur le pont afin de voir leurs visages surpris. Lorsque Anne entreprit de sortir, elle vit une ombre avancer dans sa direction, son cœur tambourinait dans sa poitrine et elle fit le choix de plaquer son dos contre un mur, et le harpon en main. Elle le leva, choisissant de le prendre par surprise et le planter à la seconde où le squale se montrerait. Mais elle fut bloquée dans son élan en découvrant un triton entrer dans la salle. Interdite, Anne abaissa son harpon et fila dans son dos, essayant de ne pas être trop brusque puisqu’elle savait ces créatures bien plus sensibles aux courants et aux changements de température. Ce n’était pas chose facile avec le sac, mais elle avait choisi de ne pas se confronter à cette créature, filant en douce de peur qu’il lui soit hostile. Après tout, il y avait de sacrés conflits entre les pirates et le peuple aquatique et quand bien même Anne était différente, elle ne souhaitait pas faire buvard d’éventuelles fautes de ses comparses.

Anne nagea donc dans le sens opposé, choisissant de ne pas se retourner au risque de se voir arracher l’air de ses poumons dans un instant de surprise. Elle retrouva alors la cabine du capitaine, reprit son souffle et replongea. C’est alors qu’elle vit se dessiner la tête d’un requin dans une ouverture de la coque. A en juger la mâchoire ce n’était pas un petit. Il manqua de lui mordre le bras, mais fut coincé par les planches. Anne entreprit donc de s’en aller rapidement et finalement, en ayant pas réfléchi par où elle devait sortir, elle tomba nez à nez avec ce triton qu’elle avait justement évité. Si ça c’était pas sa veine…Histoire de ne pas s’en faire un ennemi sur la minute, elle tenta de lui mimer des mâchoires pour le prévenir qu’il y avait un requin dans les parages. Au mieux il s’en irait et elle se débrouillerait pour s’en sortir, au pire c’était un sadique qui la livrerait en pâture. Elle n’avait cependant pas eu le choix que de le prévenir.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


The high seas Empty
Message Sujet: Re: The high seas The high seas EmptyVen 9 Déc 2016 - 20:06

The high seas

ft. Anne


« la divine providence a parfois un humour plutôt douteux »
Je peux entendre le bois de la coque qui craque encore légèrement au contact des rochers sur lequel le bateau s'est posé. Je me demande ce qui s'est passé pour qu'un si beau bâtiment soit ainsi précipité dans les flots. Je me perds à imaginer plusieurs scénario possible, mais au vue des énormes trous qui percent le flan du navire, j'imagine que des pirates les ont attaqués. On retrouve ça et là des boulet de canons, c'est certainement aux qui ont fait tous ces dégâts. J'entend de la le vacarme fou qu'à dû faire la bataille, les cris des marins qui souffrent et qui quittent le navire, forcés à l'abandon par la défaite. Je me demande qui étaient leurs adversaires, si ils ont étés indulgents, si ils ont fait des prisonnier ou si plutôt ils ne se sont pas embarrassés et les ont tous tués. Au détour d'un tonneau je tombe nez à nez avec un cadavre qui a déjà commencé à se décomposé. Je sursaute tellement que je manque de me cogner la tête contre le plafond. J'ai jamais pu m'habituer à ça, les corps humains, quand ils restent sous l'eau, c'est vraiment pas beau à voir.

Après cette émotion, je décide de remonter, histoire de regagner la partie la plus claire du navire, celle où je risque moins de tomber nez à nez avec un cadavre au détour d'un coin sombre. Je me retrouve en dessous de la cabine du capitaine et je me dis que j'aimerais bien revoir ce bureau et ce magnifique fauteuil planté derrière, une dernière fois avant de partir. Peut-être même que j'oserais m'y asseoir dessus, juste pour voir quel effet ça peut faire de se mettre à la place de la personne la plus puissante de ce navire avant sa déchéance. L'idée m'enchante tellement que j'accélère un peu et je manque alors de foncer dans quelqu'un, oui quelqu'un. Là face à moi se trouve une humaine. Elle a les joues rondes à cause de l'air qu'elle doit garder à l'intérieur, quelques uns de ses cheveux flottent à côté de son visage, de jolis cheveux roux. A voir comme elle est habillée je me dis qu'elle dois sûrement vivre entourée d'hommes, j'ai compris que sur terre, les femmes qui ne s'habillent pas avec de grandes robes sont plus comme des hommes dans leur tête, elles ont du caractère et n'ont pas peur de la bagarre, un peu comme cette pirate que j'ai croisé deux fois. D'ailleurs, est-ce que celle-ci ne serait pas pirate elle également ? La peur me gagne, je continue de l'observer et je vois le harpon qui luit dans son dos. J'ai juste envie de nager le plus vite possible en sens inverse à ce moment là. J'aurais dû me douter que les pirates enverraient quelqu'un chercher le trésor qui doit se cacher dans ce navire.

Mais au final, quelque chose dans son comportement me fait réagir, attise ma curiosité. Elle n'a pas le visage d'une pirate venue pour tuer du triton, elle a plus l'air effrayée qu'autre chose. Je me demande si c'est moi qui lui fait peur, je sais que des membres de mon peuple sont très cruels avec les siens, ils n'hésite pas à tuer sauvagement sans demander leur reste. Mais je ne suis pas de ce genre là, j'aimerais pouvoir la rassurer, qu'on puisse partir tous les deux en vie. En même temps, je me dis aussi qu'elle a peut-être juste été surprise, il se peu qu'une fois le dos tourné elle reprenne ses esprits et m'achève à coups de harpons. Et puis finalement il semble que le choc soit passer pour nous deux, mais surtout pour elle parce qu'elle se met à gesticuler dans tous les sens. Je ne comprend pas bien ce qu'elle veut me faire comprendre, mais ce que je vois c'est qu'elle a peur, et ce n'est pas à cause de moi. " Doucement, doucement, je ne comprends rien. " J'essaye de la calmer un peu, mais visiblement, ce qui l'effraie est plus fort. Et finalement je fini par en comprendre des bribes. Tout ce que je comprend c'est le geste qu'elle fait avec ses mains, une mâchoire, une mâchoire pleine de dents. Mon sang ne fait qu'un tour. Je pense pouvoir affirmer sans peine qu'à ce moment là, l'expression de mon visage se rapproche de la sienne. La peur me gagne moi aussi et je bafouille. " Un, un, un .. Un requin ? " Je ne sais même pas si les humains sont capables de nous entendre et de nous comprendre, nous qui pouvons parler sous l'eau, mais c'est plus fort que moi et finalement j'aurais sûrement dû m'abstenir parce que le fait de l'extérioriser m'effraie encore plus, ça rend la chose bien trop réelle.

" Non d'un poisson lune ! " Quand je finis enfin par réagir, je nage aussi vite que je peux pour aller à l'opposé de là où elle vient, et donc de là où se trouve le requin. Sauf que seulement quelques mètres plus loin, ma gentillesse me rattrape. Je me dis que si cette femme se fait bouffer par un requin parce que je l'ai laissé derrière moi pour m'enfuir alors qu'elle a prit la peine de me prévenir, sans me tuer, je ne pourrais jamais plus me regarder en face. Alors je fais demi tour et le lui attrape la main avant qu'elle n'ai eu le temps de dire ouf. J'espère juste qu'elle a assez d'air dans les poumons pour pouvoir tenir jusqu'à la surface. Au final deux pièces plus loin je trouve un trou d'air pour elle, autant en profiter, qu'elle puisse sortir en vie, c'est pas la peine de la sauver si c'est pour qu'elle se noie, et j'ai pas tellement envie de lui faire du bouche à bouche pour l'instant. Une fois qu'elle a la tête hors de l'eau, j'essaye de me ressaisir pour pouvoir aviser de ce que je fois faire afin de sortir en vie de ce pétrin. Non franchement, un requin c'est vraiment pas ce qu'il fallait, tout ce que je voulais éviter. " Reste là deux secondes, je vais voir par où on peut sortir sans le croiser. " J'espère juste qu'en repérant les lieux je ne vais pas me retrouver nez à nez avec le squale et me faire bouffer la nageoire.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


The high seas Empty
Message Sujet: Re: The high seas The high seas EmptyVen 9 Déc 2016 - 21:11



The high seas

Égéon  & Anne



Le triton eu vite l’air de saisir le problème qui se présentait à eux. Heureusement elle n’était pas tombée sur l’un d’eux qui tuait les pirates à vue et s’empressa de déguerpir. Anne cligna des yeux, un peu surprise. A quoi aurait elle due s’attendre ? Qu’il l’aide en retour ? Oh ses expériences lui ont toujours appris qu’il ne faut rien attendre des autres et alors elle tourna la tête à gauche et à droite pour étudier quel endroit serait el plus sur pour sortir du rafiot. Mais elle fut soudainement entrainée, en levant la tête, elle vit que le triton était revenu pour la sortir du pétrin. Elle fut surprise de constater à quel point il nageait vite et en même temps cette remarque était complètement débile puisque sa physionomie s’y prêtait mieux que ses rabats en tissu. Quoi qu’il en soit c’était super pratique d’avoir un triton à portée de mains car en quelques secondes seulement il avait réussi à lui trouver une poche d’air. Anne reprit sa respiration, toussant l’eau qu’elle avait avalé de travers et leva les yeux vers son comparse qui lui disait d’attendre pour aller chercher un endroit pour sortir en sécurité

Rester là ? Attendre ? Faire confiance ? C’était beaucoup trop demander à Anne en une seule fois et à peine eut elle le temps de lui dire que c’était hors de question qu’elle attende qu’il avait déjà disparu. Dans son trou d’air, Anne se maintenant à la surface, observant l’ondée perturbée et si sombre qu’elle ne pourrait pas voir de silhouette de requin venir dans sa direction. Qu’est ce qui lui disait qu’il n’était pas allé le chercher pour l’attirer jusque vers elle ? Ou alors qu’il lui faisait miroiter l’espoir de l’aide pour qu’elle reste en place et attire le requin. Tant de scénarios, pas de réponses claires. Hélas la vie a été trop cruelle avec Anne pour que cette dernière décide de faire confiance au premier venu, un triton de surcroit. Ce qui la faisait encore hésiter, c’était qu’il avait tout de même fait demi-tour pour aller la chercher et qu’il lui avait trouvé un endroit où respirer. Ou bien c’était sincère ou bien il était le plus gros sadique qu’elle n’a jamais croisé.

Paniquée, Anne grimaça pour tenter de calmer les pulsations de son cœur sous l’angoisse qui l’empêcherait de faire une apnée de plus de trente secondes. Anne prit son souffle et s’immergea sans pour autant avancer, elle souhaitait juste voir les alentours. Il n’y avait pas le moindre indice sur la direction qu’avait pris le triton. C’était vraiment mauvais signe tout ça et elle se trouvait complètement folle de ne savoir toujours pas ce qu’elle devait faire. Si elle nageait jusqu’à la cloque, pour sûr que le requin la verrait et même si elle en avait déjà tué, elle n’était pas certaine de ne pas en croiser d’autres sur son chemin. La jeune femme se maudissait de ne pas avoir eu l’idée de les nourrir avant afin qu’ils la laissent tranquille. Au lieu de ça ils avaient juste souvenir que ce coin là présentait de la bouffe en abondance avec les marins qui avaient péri ici. Elle avait vu les ossements, les morceaux de vêtements, et plus l’évidence se faisait plus elle se sentait dans un inconfort. Comment faire ? Par où commencer ? Par où Aller ?  

Anne vint reprendre son souffle, respirant doucement. Elle sorti son harpon, le gardant bien en main puis progressa doucement dans la salle à l’affut du moindre mouvement. Sans ouïe, loin d’être dans son environnement naturel, c’était tout à fait effrayant. Mais Anne était une personne courageuse et tant qu’elle n’avait pas essayé, elle refusait catégoriquement d’abandonner. Alors la jeune femme nagea doucement jusqu’à la porte de la salle et jeta un coup d’œil dans le couloir en tirant doucement la porte. Il n’y avait rien, pas l’ombre d’une méduse, pas un seul poisson. Le squale devait sans doute les chercher, elle devinait qu’il avait conscience de leur présence à eux deux et ne serait donc pas parti sans avoir tenté de taper un croc. Elle avait envie de risquer de sortir, mais si le triton avait réellement voulu l’aider, si il revenait la chercher elle prenait également le risque de le mettre en danger. Pourquoi avait il fallut qu’elle soit encore dotée d’une conscience ? Pourquoi avait elle toujours ces principes qu’elle n’avait rien contre les indiens ni contre les sirènes ni contre les enfants perdus contrairement à bien de ses comparses ? Si elle s’en sortait, elle promettait d’ajouter des exceptions à ses principes histoire que dans une situation comme celle-ci elle ne se retrouve pas au pied du mur. Anne passa un peu plus sa tête après avoir vu une ombre au loin. Elle se demandait si c’était le triton qui revenait la chercher mais quelle ne fut pas sa surprise de voir le grand squale nager dans sa direction. La pirate s’empressa de refermer la porte, attrapa un morceau de bois pour la bloquer puisque la clef n’était plus dans le verrou. Le requin semblait taper contre le bois, ayant sans doute conscience que ce dernier pouvait facilement se briser et surtout dans le cas où il était affamé car en tems normal il se serait juste contenté de trouver un autre moyen de la retrouver.

C’était un véritable cauchemar. Anne poussa une table, ayant du mal à la bloquer contre la porte et fit également tomber une armoire afin de faire barrière puis s’empressa d’aller reprendre sa respiration alors qu’elle avait déjà commencé à suffoquer. Angoissée, Anne tâtonna les murs à la recherche d’une sortie ou de quelque chose par lequel elle pouvait prévenir le triton que le requin était juste là. La jeune femme usa de son harpon pour percer le mur et agrandir un trou qui y était. Il y avait assez de place pour y passer sa main. La jeune femme guetta un instant et lorsqu’elle vit la silhouette du triton, elle fit de grands gestes pour attirer son attention. Elle lui donna son harpon au travers du trou espérant que de cette manière il comprenne que le requin l’empêcherait de revenir par où il était parti et surtout qu’il ait de quoi se protéger s’il souhaitait faire diversion. Anne ignorait comment ces créatures se défendaient face aux requins mais cet instrument lui serait peut être utile.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


The high seas Empty
Message Sujet: Re: The high seas The high seas EmptyVen 16 Déc 2016 - 16:42

The high seas

ft. Anne


« la divine providence a parfois un humour plutôt douteux »
La sortie ne fut pas bien compliquée à trouvée, un gros trou dans la coque dans la pièce d'à côté et le tour est joué. Avant de revenir sur mes pas pour aller chercher l'humaine, je décide d'aller faire un tour pour voir si le requin est dans les parages afin de soigneusement l'éviter lorsque nous nous échapperons. Étrangement je ne vit pas un signe de lui, étrange et inquiétant à la fois. Je commence à me demander si je n'ai pas laissé cette pauvre humaine avec ce monstre aux dents acérées. Le simple fait de l'imaginer me fit monter un frisson tout le long de la colonne vertébrale. La peur me prit au ventre et troubla quelques secondes tous mes sens. L'eau me sembla d'un coup plus froide, comme si la perspective sinistre d'une tuerie sanguinaire venait affecter également l'environnement. Je crois que je deviens un peu trop sensible à la peur, de nouveau. Où est passé tout mon beau courage, celui que j'ai gagné avec toutes ces années d'efforts et de prise sur moi. Ma couardise me reprend et je me maudis tout en tentant de réprimer cette peur qui me prend au ventre. Je ne veux pas lui céder, ce serait rester là planté, pétrifié, et prendre le risque de laisser une "innocente" se faire tuer par ma faute. Je ne le supporterais pas c'est pourquoi je me met une jolie gifle pour me réveiller et je m'empresse de rebrousser chemin pour aller la retrouver et la sortir de là.

Sur le chemin, quelque chose attira mon regard, quelque chose qui bougeait à la surface de la coque. Il me fallut quelques minutes pour comprendre que c'était une main, une main qui gigotait comme pour attirer mon attention. Je me stoppe net à son niveau en comprenant que ce n'était autre que la main de ma compagne d'infortune. Elle semble vouloir me faire comprendre quelque chose, comme tout à l'heure pour me dire qu'un requin était dans la direction où je me rendait. Je me demandais si c'était pour la même raison qu'elle me faisait à nouveau signe, mais quand je la vis me passer son harpon il n'y eu plus de place pour le doute, le requin était dans les parages. La peur revint me prendre les tripes. D'une main fébrile j'attrape le harpon, sans vraiment savoir ce que je vais en faire. Je ne sais pas utiliser ce genre d'arme, c'est typiquement humain et je ne connais pas grand chose d'eux. Je ne saurais pas m'en servir, c'est sur, mais je peux toujours essayer d'en faire quelque chose pour attirer l'attention du requin assez longtemps pour qu'elle puisse sortir de sa cachette. Je pris une grande inspiration pour me donner du courage et entreprit de me rapprocher de là où il me semble que le requin peut être, juste par là où je suis sortit tout à l'heure. Je ne sais pas trop ce qui me pousse parce que je peux vous dire que ce n'est pas le courage, j'en suis quelque peu dépourvu, surtout face à ce genre de situation. Mais le fait est que j'avance en rasant les murs pour essayer d'être discret.

En arrivant au trou dans la coque par lequel je suis passé à l'allez, sûrement occasionné par des boulets de canon, je distingue une forme qui bouge. Je recule précipitamment en comprenant que c'est le squale. Il semble vouloir défoncer la porte qui mène à la pièce où se trouve la pirate. Elle a certainement dû la fermer en voyant qu'un énorme requin venait dans sa direction. Pas bête, je sais pas si j'aurais eu ce réflexe, après faut dire que question réflexes de survie, je suis pas le plus fourni. Je l'observe discrètement à travers une fissure et plus je le vois, plus je me demande comment je vais bien pouvoir nous sortir de cette situation. En regardant tout autour de moi j'essaye de voir si quelque chose pourrait m'être utile quand finalement je remarque un trou un peu plus loin dans la coque. Si je ne me trompe pas, il doit mener tout juste dans la pièce où se trouve ma compagne d'infortune. Seulement le trou est beaucoup trop petit, je pourrais y passer la tête tout au plus. Le bois étant imbibé d'eau, il commence à se ramollir, il me serait peut-être plus facile de le briser pour agrandir le trou, mais je ne vais pas mettre des coups d'épaule dedans, cela ferait beaucoup trop de bruit et cela attirerait immanquablement le requin vers moi. Je commence un peu à paniquer, c'est la seule idée que j'ai pour la sortir de là et je ne peux même pas la tenter. Quand finalement je reprend conscience de l'objet que j'ai toujours dans les mains, le harpon. Je ne sais certes pas m'en servir, mais je peux toujours l'utiliser comme je peux pour agrandir le trou suffisamment pour pouvoir entrer chercher la pirate.

Avec le bout pointu j'essaye d'entamer les planches qui forment le trou mais je suis tellement stressé qu'au moindre petit bruit je sursaute en direction de là où le requin pourrait surgir à tout moment. Je crois qu'on peut dire que je suis légèrement tendu et j'aimerais bien que la pirate remarque ma présence et comprenne ce que je suis en train de faire, ça m'aiderait qu'elle soit déjà prête à sortir quand le trou sera assez grand, comme ça je n'aurais pas à rentrer et risquer que l'on se retrouve nez à nez avec le squale en sortant. Je fis une petite pause dans ma découpe pour regarder où elle se trouvait, elle était repartie prendre de l'air dans cette petite bulle que le plafond formait avec, je ne sais pas trop ce qu'est ce truc, bref quoi qu'il en soit ça en fait un endroit parfait pour faire une pause pour elle. Sauf que le problème c'est que je connais mes leçons, les humains ont besoin d'oxygène pour respirer, et si elle respire trop longtemps dans ce petit espace, il risque de ne plus y en avoir et alors ce sera un autre problème qui se rajoutera à ma liste. Cette simple perspective me remotiva d'autant plus, surtout que le requin frappait de plus en plus fort sur la porte, au point que le bateau tremblait tout entier. Cela me facilita la tache au final parce qu'il faisait un tel bruit que je pu mettre un grand coup dans le bois ce qui libéra juste assez de place pour la jeune femme puisse passer. Moi par contre je n'en serais pas capable, mes épaules sont plus larges que les siennes alors je passe le bras dans le trou et l'agite en espérant que mon interlocutrice me remarque. En ajoutant quelque " Pssitt ! " chuchotés parsi par là, j'espère qu'elle me remarquera enfin et qu'elle finira par nager vers moi pour que je puisse la sortir de là.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


The high seas Empty
Message Sujet: Re: The high seas The high seas EmptyDim 18 Déc 2016 - 12:12



The high seas

Égéon  & Anne



Le plus important était de ne pas céder à la panique, et bien qu’Anne soit quelqu’un d’assez spontané et impulsif, elle avait l’intelligence de canaliser le stress, la frustration, l’angoisse de l’attente qui menaçait de la noyer si elle s’abandonnait sur cette voie là. Le triton avait ainsi pu récupérer le harpon et Anne entreprit de retourner puiser de l’air dans la petite poche qu’il avait trouvé pour elle quelques minutes plus tôt. Le requin affamé ne semblait pas vouloir abandonner et tapant contre le mur, cela fit trembler l’épave, créant quelques nuages de poussière. C’était d’autant plus déstabilisant que cela menaçait de s’effondrer et si elle restait coincée là dedans elle avait alors très peu de chances de s’en sortir. Anne ignorait ce que faisait le triton, elle se contentait de respirer doucement, calmant les ardeurs de son cœur et se mit en quête de consommer le moins d’énergie possible pour économiser de l’oxygène. A cela vint s’ajouter des vibrations contre le bois, comme si l’on donnait des coups. La jeune femme plongea de nouveau et vit que le triton usait du harpon pour percer la coque et la faire sortir par là. Une très bonne idée, bien mieux que ce qu’elle avait pensé en lui donnant le harpon, et puisque lui était capable de respirer sous l’eau, cela ne demanderait pas d’efforts à faire à Anne.

Le temps défilant et qui menaçait de manquer, la jeune femme décida donc de s’y mettre aussi afin d’accélérer les choses et leur permettre de s’en sortir – du moins surtout à elle puisque la créature marine n’avait qu’à faire demi-tour pour être à l’abri. Elle appréciait qu’il fasse le nécessaire pour la tirer de là et priait les dieux pour qu’ils leur viennent en aide. Alors, Anne tira sur les quelques planches dont elle pouvait se saisir, tordre voir les fragiliser pour permettre au triton de les casser avec le harpon. Complètement imbibé d’eau et rongé par le sel de mer, cela était d’autant plus facile qu’au sec. Anne retourna une dernière fois dans sa bulle d’air, remarquant qu’elle y avait du mal à respirer : cela indiquait que c’était sans doute la dernière fois qu’elle pourrait s’y ressourcer mais tenta de ne pas trop y penser au risque que cela vienne à trop la faire paniquer. Par chance lorsqu’elle plongea de nouveau dans l’eau elle remarqua que le triton avait fini son travail pour amplifier l’ouverture, Anne avait cet avantage d’être fine, alors elle n’eut pas de mal à se glisser dedans. La jeune femme fut soulagée, elle ne lui lâchait cependant pas la main parce qu’il pouvait nager vite et l’emmener jusque vers la cloche où ils seraient d’une part en sécurité et où elle pourrait reprendre son souffle puisque l’air y était régulièrement renouvelé. La pirate lui montra l’énorme cloche immergée reliée au navire en pointant du doigt dans sa direction et l’incita à l’y emmener.

Anne prit garde qu’ils n’étaient pas suivis car le requin allait sans doute abandonner de mettre des coups dans la porte pour trouver un autre moyen de les attraper. La pirate s’y connaissait sans doute moins que le triton en matière de squales mais elle savait que ces bêtes là étaient têtues mais aussi malines alors plus vite ils auraient regagné la cloche, mieux ce serait. Alors sur les dernières réserves d’air qu’il restait à son corps, Anne fit de gros efforts pour le retenir encore et battait aussi des jambes pour leur apporter un peu plus de vitesse. Ils se faufilèrent dans l’outil de plongée et ce fut le sentiment le plus merveilleux du monde que de se sentir enfin loin des abysses de la mort. Soulagée, Anne toussota pour libérer ses poumons de toute trace d’eau et soupira doucement.

« Merci gars, il nous trouvera pas ici » Fit Anne avant toute chose parce qu’il venait quand même de lui sauver la vie.

Ces créatures là l’avaient toujours impressionnée, parce qu’elle ne les connaissait pas. Anne les trouvait merveilleux, fascinants et savoir que l’entente entre eux et les pirates n’était pas au beau fixe ne lui rendait pas service quand elle en approchait un. Heureusement ce dernier ne semblait pas éprouver de haine contre elle puisqu’il était venu à son secours. C’était sans aucun doute la première fois que les choses se passaient « bien » a priori. La jeune femme s’accrocha à une des hanses dans la cloche afin de se reposer puisque depuis le début elle enchainait les efforts physiques. Progresser dans cet environnement qui n’était pas le sien n’était pas chose aisée et très vite fatiguant. Anne était essoufflée et elle était quelque peu déçue parce qu’elle n’avait pas pu continuer d’explorer l’épave pour ramener plus d’or. Avec ce qui trainait dans le coin c’était vraiment risqué, à moins que son nouveau compagnon l’accompagne ? Il nageait vite, cela pouvait s’avérer être très utile.

« J’m’appelle Anne » Déclara t-elle en lui tendant la main pour le saluer en bonne et due forme.








Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


The high seas Empty
Message Sujet: Re: The high seas The high seas EmptyJeu 19 Jan 2017 - 21:52

The high seas

ft. Anne


« la divine providence a parfois un humour plutôt douteux »
Elle prit le risque de sortir de sa bulle d'air pour venir m'aider à casser le bois de la coque. Le tout céda assez rapidement avec les efforts de deux personnes réunies. La jeune pirate se faufila par le trou maintenant assez grand pour la laisser passer. On entendait encore le requin frapper contre la porte de la cabine, au moins il ne nous avait pas encore repéré. Je saisie de nouveaux sa main pour l’entraîner avec moi le plus vite possible. Dans ma fuite je suis un peu paniqué, je ne sais pas trop vers où aller alors quand elle me montre du doigt une sorte de cloche immergée dans l'eau un peu plus loin au large. Ne sachant trop ce que c'était, je me suis méfié et j'ai eu comme un moment d'hésitation, mais si elle estime que c'est un endroit sur pour échapper au requin alors autant tenter le coup. En plus je sais pas quoi faire d'autre alors allons-y. Tout en nageant, l'envie de regarder derrière nous pour vérifier que le prédateur ne nous suivait pas m'envahie, mais je ne pouvais pas faire une chose pareille, déjà parce que je guidait une jeune femme vers un endroit sur, mais aussi parce si je perds ce temps à regarder juste une seule fois alors je vais passer mon temps à le faire, mon anxiété va monter et on y arrivera jamais.

Arrivés dans l'espèce de grande cloche, mon regard se dirige vers le bas, comme par réflexe. On est tout entier dans cette drôle de petite cage, ma queue ne dépasse presque pas, c'est très étrange comme situation, je me sens comme dans l'entre de la bête, je me sens à l'étroit et comme prit au piège, le seul avantage c'est que le squale ne viendra pas nous chercher ici. Le dispositif semble apporter une bulle d'air assez conséquente à la disposition du plongeur, c'est assez ingénieux, je trouve ça surprenant mais après tout les humains sont assez ingénieux quand il s'agit d'inventer des trucs pour repousser leurs limites. Alors inventer un moyen de pouvoir rester plus longtemps sous l'eau et envahir notre territoire à petite touches, pourquoi pas ? La pirate en face de moi toussa légèrement en arrivant dans la bulle d'air, il semble qu'elle ai atteint ses limites et qu'un peu d'eau soit entrée dans ses poumons. Je sais que les humains ne sont pas fait comme nous en dedans, c'est pour ça qu'ils ne peuvent pas respirer sous l'eau, la moindre gorgée dans leurs poumons peut leur être fatale. J'inspectais les parois de notre cachette le temps qu'elle reprenne son souffle. D'une main je l'effleure pour finalement constater qu'elle était faite dans une sorte de métal, vraiment fascinant. Elle semblait également reliée directement au bateau, au moins si jamais il y avait un problème on pouvait la remonter ainsi protégée. Vraiment je suis étonné que ces rustres de pirates aient pensés à tous ces détails, après ça peut se comprendre, tous les moyens sont bons pour pouvoir récupérer un trésor.

La jeune femme me remercia après avoir finalement repris ses esprits. Finalement je ne me suis pas trompé en l'aidant, ça a l'air d'être ce qu'on peut appeler un bon pirate, elle ne tue pas les miens à vue. " Y a pas de quoi, je suis pas du genre à laisser une femme se faire déchiqueter par un requin, même si c'est une pirate. Tu m'as l'air d'être une personne bien, tu m'as prévenu du danger alors moi aussi je te remercie. " C'est peut-être un peu trop sérieux comme discours, j'ai peut-être été un peu formel mais après tout j'ai été élevé pour être ainsi. Cela me fait tout de même étrange parce que j'ai toujours pensé que je n'étais pas que ce que mon sang m'imposais, je suis aussi un triton comme un autre, mais visiblement je ne parle pas comme n'importe lequel de mes sujets, je fais un peu guindé. Et si moi je le ressent comme ça alors je n'imagine même pas pour celle qui se trouve en face de moi. Quoi qu'il en soit elle me tendit la main pour se présenter ce à quoi je répondis en la lui serrant. " Et moi Égéon, enchanté. " En y repensant, je me dis que cette pirate devait sûrement être là-dessous pour l'or et les coffres qui restaient dans le bateau après le naufrage. " Ça va ? Vous avez eu le temps de prendre ce que vous vouliez ? " Moi je m'en fiche un peu, je n'étais pas venu pour les richesses mais plus pour l'aventure et le fait de découvrir un bateau pirate plus ou moins intact. Mais j'imagine bien que Anne elle n'en a que faire de la beauté d'une épave qui commence à être envahie par la faune et la flore aquatique. Alors si elle n'a pas eu son or, je doute qu'elle soit de très bonne humeur présentement.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


The high seas Empty
Message Sujet: Re: The high seas The high seas EmptyVen 20 Jan 2017 - 11:23



The high seas

Égéon  & Anne


De nouveau à l’air, du moins dans un espace assez restreint mais qui lui permettait de respirer correctement, Anne venait donc de faire la connaissance d’Egeon. Il avait un nom sympathique, un visage qui inspirait confiance et une fois qu’elle eu retrouvé toute sa capacité visuelle, elle fut en mesure de le détailler avec plus d’attention. C’était d’emblée bien plus facile de communiquer maintenant, même s’ils s’étaient tout de même bien débrouillés au fond de l’eau et ce malgré la panique.  Elle était toutefois contente d’avoir pu le remercier de vive voix et ce dernier qui avait aussi apprécié qu’elle le remarque s’était empressé de lui répondre quand elle lui offrit un sourire amical, heureuse d’être en vie grâce à lui. La bonne entente semblait de mise, alors qu’il aurait très bien pu lui dire de ne plus revenir dans les fonds marins avant de la traiter de tous les noms. C’était sympa de la part de ce triton d’être venu à son aide, et ce qu’il avait déclaré un peu plus avant lui avait confirmé qu’effectivement comme elle il ne s’arrêtait pas aux appartenances. Elle trouvait ces conflits idiots avec les pirates et ne cautionnait aucunement ce qu’avait longtemps avancé barbe Noire, la preuve était qu’en s’alliant ils faisaient beaucoup de choses. Pour Anne si l’île avait recueilli autant de communautés ce n’était pas un hasard et encore moins pour que l’une d’entre elles tente de les dominer toutes. Ils devaient se soutenir et se protéger. Malheureusement c’était de ces principes que tout le monde n’avait pas encore assimilé. Grâce aux dieux elle avait eu la chance de croiser le chemin de quelqu’un qui pensait de la même façon qu’elle et elle ne l’oublierait certainement pas.

Le triton vint même s’assurer qu’elle allait bien, lui demandant si elle avait tout ce qu’elle avait souhaité récupéré. Anne fronça les sourcils, plongeant dans sa réflexion en essayant de se rappeler ce qu’elle avait vu dans la cale. Alors elle se rendit compte qu’elle avait laissé derrière elle quelques coffres dont le contenu aurait beaucoup servit. Elle ne se voyait décemment pas remonter sans rien ou l’équipage n’allait pas se gêner pour lui faire la remarque – ces ingrats.

« Heu….Non, j’ai laissé des coffres dans l’épave…. » Soupira t-elle, agacée.

Silver en avait besoin pour faire réparer le navire des dernières attaques qu’ils avaient reçu et financer leur prochaine expédition. Autant dire que les requins tombaient vraiment très mal et elle ne se voyait pas retourner dans le fond. Rien que l’idée même d’y retourner l’énervait en réalité, alors elle préférait y renoncer de manière définitive et surtout rassurer le triton ; elle ne préférait pas l’or à la vie comme beaucoup de pirates – quitte à se dégonfler, Anne n’était aps une personne idiote et qui se surestimait.

« Tant pis, ça vaut pas la peine d’y laisser sa peau. On y reviendra un jour, en attendant il n’a pas l’air de vouloir qu’on explore sa maison» Déclara t-elle finalement, repoussant toute possibilité de pallier à ce problème d’un geste

Anne ne voulait certainement pas prendre autant de risques que d’y retourner, ils pourraient très bien attendre qu’il s’en aille puisqu’ils passaient parfois dans le coin, quitte à le nourrir avant de replonger histoire d’être certain qu’il n’y a pas d’autres requin qui pourraient attaquer par faim. Quand au triton elle se voyait mal lui demander de l’emmener, il avait beau nager vite, elle ne se le pardonnerait jamais s’il lui arrivait quelque chose par sa faute et puis il avait déjà fait beaucoup pour elle, autant s’orienter vers quelque chose de moins dangereux.

« Tu sais si y’a un autre endroit où on peut récupérer des coffres enfouis ? T’auras ta part si tu veux, on peut y aller ensemble ! Chui pas de ces pourritures de pirates, tu peux avoir confiance en moi et puis j’ai une dette envers toi l’ami !» Demanda t-elle au triton à tout hasard, puisqu’il connaissait mieux qu’elle les fonds marins, il savait sans doute par où chercher et surtout où il y avait moins de dangers possibles.

Elle pouvait comprendre qu’il refuse, après tout les pirates n’étaient pas réputés pour être honnêtes et encore moins Anne. Mais il y a certains sujets où ses principes font qu’elle est à part et aussi pour cela que parfois certains de ses hommes ont du mal avec. Heureusement Silver était sur la même longueur d’onde et elle n’avait pas à faire des choses dont elle ne voulait pas être responsable, à commencer par les enfants perdus.









Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


The high seas Empty
Message Sujet: Re: The high seas The high seas EmptyMar 24 Jan 2017 - 15:05

The high seas

ft. Anne


« la divine providence a parfois un humour plutôt douteux »
Je fut quelque peu gêné d'apprendre qu'elle n'avait pas eu le temps de trouver son bonheur parmi le trésor de cette épave, ce requin est vraiment tombé au mauvais moment pour nous deux. Je serais bien resté à flâner dans ce bateau encore une heure ou deux, mais visiblement le sort en a décidé autrement, il semble que d'autres plans soient prévus pour nous deux aujourd'hui. Je suis quelque peu navré pour elle, j'aurais aimé pouvoir l'aider mais comme elle le dit, nous n'allons pas y retourner au risque de perdre la vie entre les mâchoires acérées de ce grand blanc. Je me demande ce qu'il faisait dans les environs d'ailleurs, peut-être l'odeur des quelques cadavres coincés sous les débris qui l'a attiré. Et si c'est bien ça alors on en a pour un moment avant qu'il ne s'en aille, maintenant que la faim a parlé, il ne partira pas avant de l'avoir assouvie. " Vous devriez pouvoir revenir dans quelques jours, les requins ne restent pas longtemps au même endroit quand la nourriture peut-être ailleurs. Si vous voulez on peut se donner rendez-vous d'ici 6 jours et avant de lancer vos cloches et de prendre des risques, je m'assurerais que le requin ou ses copains ne soient pas là. Enfin je vous propose ça mais je ne sais si vous serez libre dans 6 jours ... " Je crois que je viens de proposer un marché à une pirate, c'est assez ... Étrange pour un triton et surtout pour le fils du roi, le fils de Malech, le triton qui serait capable de tuer tous les hommes de l'île si il laissait parler sa colère.

J'ai un peu le sentiment de trahir ma nature en proposant ainsi d'aider une humaine et une pirate de surcroît, mais j'assume parce que c'est comme ça, je ne peux pas en vouloir à des gens qui ne m'ont rien fait personnellement. Cette jeune femme m'a aidé, elle a décidé de me prévenir de la présence d'un danger même si cela impliquait qu'elle devait rester quelques minutes de plus au cœur de celui-ci, elle m'a mise en garde quand elle aurait pu simplement fuir sans demander son reste. Je me sens dans l'obligation de l'aider, je ne sais pas trop pourquoi, peut-être parce qu'elle se sens aussi dans l'obligation de me rendre l'appareil pour l'avoir sortit de là. " Tu sais si y’a un autre endroit où on peut récupérer des coffres enfouis ? T’auras ta part si tu veux, on peut y aller ensemble ! Chui pas de ces pourritures de pirates, tu peux avoir confiance en moi et puis j’ai une dette envers toi l’ami ! " En voilà un magnifique moyen de remettre les choses à plat, de lui rendre service. Le soucis c'est que là comme ça aucun endroit me vient. Je lui fait signe d'attendre et je réfléchis à un endroit qui pourrait correspondre à ses attentes.

Je tourne et retourne dans ma tête les rumeurs que j'ai pu entendre au royaume, ça cours pas les rues les trésors enfouis, je sais que si l'un d'entre eux était découvert, cela ne mettrait pas deux jours à avoir fait le tour du royaume. Sauf, je dis bien sauf si la personne qui est tombée dessus par hasard s'en fiche complètement et ne soit pas du genre à écouter les ragots. C'est en pensant à ça que tout à coup ça fait tilt, je me souvient de cette fois où Merphy, l'hippocampe que j'ai recueillis est venu me trouver tout excité parce qu'il voulait que je le suive. Il a finit par me mener à ce qui semblait être un simple trou dans une barrière de corail en cours de décomposition. Ça fait quelques années maintenant, mais j'y suis déjà retourné une ou deux fois à le butin était toujours caché là. Je ne sais pas si c'est un homme ou un des miens qui a trouvé cette cachette, mais en tout cas elle était bien trouvée et bien oubliée aussi parce que personne n'est jamais revenu chercher ces denrées. Des pirates tueraient pour tout ça, j'en est toujours été sur. " Hum oui, j'ai peut-être quelque chose qui pourrait vous intéresser.  Je le gardais un peu comme une sorte de garantie au cas où des amis à vous auraient pu me laisser la vie sauve contre quelques pierres précieuses et pièces d'or. " Adieu mon passe partout pour la survie mais bon, je ne sais pas si je l'aurais utilisée un jour, je suis bien trop trouillard et prudent pour me faire prendre par des pirates sanguinaires. " Par contre c'est pas tout à côté, je pense que vos cloches suffiront pas ... A moins qu'on les déplace. " C'est risqué comme proposition parce qu'elle peut se méfier, croire que je lui ment, même si je n'ai aucune raison de le faire, et puis si on doit tout déplacer, comme expliquer à l'équipage le pourquoi du comment sans me mettre en danger, tous ses collègues ne sont peut-être pas aussi tendres avec les miens. Non là je crois que je me suis peut-être mis dans le pétrin sans le vouloir. Mais bon de toute façon à quoi bon le garder ce trésor, j'ai déjà caché une partie de son contenu chez moi pour les fois où je vais à la surface.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



The high seas Empty
Message Sujet: Re: The high seas The high seas Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

The high seas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-