AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Un soir de chasse... différent... (Miakoda)
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Un soir de chasse... différent... (Miakoda) - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: Un soir de chasse... différent... (Miakoda) Un soir de chasse... différent... (Miakoda) - Page 2 EmptyVen 23 Déc 2016 - 15:28

Un soir de chasse... différent...


 
feat : Mingan & Miakoda

Ses lèvres s'entrouvrent pour répliquer à mon clin d'oeil et cette phrase qui la rend bouche bée pendant un bref instant, je l'ai peut-être rendu mal à l'aise, mais je fais que dire la vérité. Une Unami, une ennemie de mon clan Piccanniny... Certain aurait dit le contraire juste pour la provoquer ou par orgueil, mais je ne suis pas ainsi... Cette femme est très jolie et je me fou bien de qui elle est. Mes yeux l'observe et mon instinct se réveille lorsqu'elle me demande si j'ai entendu... Entendu quoi ? Je tends l'oreille et j'écoute.

Un silence s'installe, la nature me parle... J'entends sa respiration, la mienne et... * La sienne. * Cette bête cachée dans les buissons tout juste derrière l'indienne. La bête nous dévore des yeux, elle est en mode chasse et dans son silence mortel, je perçois, avec chance, le son de ses pas étouffés. Lorsque mes yeux l'aperçois camouflée dans les fougères, mon cœur se sert et manque un battement. Je réfléchi et l'instant d'après, j'enlève ma fourrure pour la mettre sur les épaules de la jeune femme devant moi. Je prends possession de mon arme en l'observant dans les yeux et lui expliquant la situation et ce qui allait suivre. Je suis probablement sûr qu'elle retient seulement le mot courir... Pourquoi courir ? Habituellement faire le mort ou la statue devant un animal ça peut marcher, mais pas avec une bête aussi intelligente. Une mère couguar en mode chasse et qui veut défendre ses petits est sans doute mortel, je ne resterais pas là comme un idiot à attendre qu'elle parte, car, elle ne partira jamais. Donc, pour le moment je vois qu'une solution et c'est de courir et trouver une cachette, ensuite on va réfléchir.

Ma main prend celle de l'amérindienne et l'instant d'après, se fut le commencement de cette aventure. Dans le sentier, nous courons et sautons par-dessus les troncs d'arbres morts. Mes yeux observent partout autour de nous, je cherche un endroit en hauteur facile à grimper, mais difficile pour le couguar. Malheureusement, je ne vois rien de bien sécuritaire... Un pas sur le côté, soudain j'attire la jeune femme par la taille et nous camoufle derrière un arbre pour reprendre notre souffle. Son visage tout près du mien, je peux lire dans ses yeux les millions de questions qui lui traversent l'esprit, alors qu'elle tente de reprendre son souffle perdu. Ses yeux verts claires m'interrogent silencieusement et je me surprends à penser que cette couleur est magnifique... Je l'observe fixement, hypnotisé par son regard et je réfléchi un instant. Il n'y a malheureusement pas mille solutions, je dois arrêter cette bête sauvage avant qu'elle nous attaque et tue l'un d'entre nous. Tout d'abord, je dois m'occuper de ma protégée... Le camouflage est la première étape.

Le creux de cet arbre n'est-ce pas parfait ? L'odeur de l'écorce et de la terre la camouflera et ses branches de cèdres que, je tranche rapidement pour mettre à l'entrée de sa cachette mettra un plus pour camouflé son odeur humaine. Je lui fais un sourire la fait pivoter de l'autre côté pour la pousser dans le creux de l'arbre, un doigt sur mes lèvres suffit pour lui faire comprendre de garder le silence. Cette cachette est trop petite pour nous deux et entre moi et elle, s'est-elle que je choisi de sauver. Je bloque l'entrée avec quelques branches de cèdres et lui jette un dernier regard avant de m'éloigner. Le plus décevant dans toute cette histoire est que je pourrais me retrouver face à face avec cette bête sauvage, mais au moins la vie de cette femme est peut-être épargnée. Entre un ours ou un couguar, je crois que j'aurais préféré l'ours qui est plus lent... Le couguar est un animal féroce lorsqu'il décide que tu es une proie, je l'ai déjà vu à l'oeuvre une fois, une mère qui voulait protéger ses petits contre un coyote... Bref s'était tout un spectacle.

Je prends mon arc et écoute, j'entends ses pas s'approcher à la course et lorsqu'elle est assez proche pour me voir, mais assez loin pour ne pas qu'elle m'attrape, je cours comme une flèche à travers les fougères. Un peu plus loin, dans le champ de vision de la jeune femme, si elle observe à travers sa cachette, elle peut me voir escalader un immense rocher et le couguar apparaître tout juste après qui, fonce pour me rejoindre...

Je lève mon arc et pointe ma flèche dans sa direction, je n'ai pas envie de tuer cette bête pour rien. La magnifique créature s'arrête de courir et m'observe, mon regard croise le sien qui me charme d'une certaine façon, elle est majestueuse cette mère couguar, je suis fasciné par ses grosses pattes et ses muscles qui bougent lorsqu'elle marche. Puis soudain, elle se prépare à bondir et venir me retrouver, mais elle s'arrête dans son geste et lève les oreilles... Mon cœur se sert, elle vient de repérer un quelque chose de plus intéressant. Pourvu que ce ne soit pas l'indienne ! Hum, malheureusement elle tourne le regard vers l'arbre près d'elle... Je retiens mon souffle lorsque je la vois s'intéresser à la cachette de ma protégée.
to follow...

fiche by mad shout.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Un soir de chasse... différent... (Miakoda) - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: Un soir de chasse... différent... (Miakoda) Un soir de chasse... différent... (Miakoda) - Page 2 EmptyJeu 12 Jan 2017 - 4:11

Un soir de chasse... différent
Mingan & Miakoda

Ce matin, j'aurais sans aucun doute dû rester au campement, là où j'aurais été en sécurité, mais si tel avait été le cas, je serais présentement en train de m'ennuyer. Quelqu'un serait sur mon dos, à me répéter que cette future union est la meilleure chose qui pourrait m'arriver. On me répéterait une fois encore que Kwahu est un bon parti et que je ne le regretterai pas. Un jour, je finirais pas l'aimer... Mon père me le répéterait, ma mère, mes amies, bref tous ceux qui croient fermement que c'est pour mon bien. Avec la ferme intention de me tenir à l'écart de ma famille pour quelques heures, j'ai quittée le campement sans avertir qui que ce soit. Voilà maintenant que je me retrouve face à un animal sauvage et dangereux, en compagnie d'un chasseur piccaninny, j'aurais difficilement pu demander pire comme aventure.

Nous fuyons l'animal à toute vitesse, je me vois obligée de me fier à l'instinct et aux connaissances du chasseur. Je cours sans laisser sa main, il me guide à travers cette forêt qu'il semble connaître comme le fond de sa poche. Le souffle vient à me manquer, mais il est hors de question que je m'arrête. Je n'ai pas prévu de mourir aujourd'hui, encore moins dévorée par un énorme félin ! Je ne m'arrête que lorsque le piccaninny me rient par la taille, me forçant ainsi à stopper ma course. Aussi muette qu'une carpe, je le mire, je cherche à comprendre ce qu'il a derrière la tête. Il doit avoir un plan... j'espère qu'il a un plan, car moi je lui accorde bêtement ma confiance, croyant qu'il s'en tirera mieux que moi. Je profite de cette courte pause pour reprendre mon souffle ou tout du moins, pour tenter de le retrouver. À mes questions silencieuses, il ne répond que par son regard intense et pénétrant, avant de tailler rapidement des branches de cèdres sous mon regard confus. L'instant d'après, il m'accorde un sourire avant de me pousser doucement dans le creux de l'arbre, tout en m'indiquant de garder le silence. Il ne me laisse même pas le temps de réfléchir qu'il camoufle ma cachette à l'aide de branches et qu'il s'éloigne.

Je reste immobile à l'observer, totalement impuissante. Être la demoiselle en détresse, je déteste ça ! Mais parfois, il faut s'y résoudre pour déjouer la mort. Par contre, c'est lui qui pourrait la trouver, cette mort... Mais ça, je n'y peux rien, je n'ai plus le contrôle. À vrai dire, je ne l'ai jamais eu ! Du creux de mon arbre, je ne bouge plus et j'observe l'homme tout en anticipant ce qui pourrait arriver. Il court, le couguar à ses trousses et je sens mon coeur qui tambourine avec force contre ma poitrine. Le chasseur n'est qu'un étranger, qu'un piccaninny, mais il vient peut-être de me sauver la vie, ça serait dommage qu'il perd la sienne.

Il escalade habilement un immense rocher, mais ce n'est pas bien long avant que l'animal le rejoint. D'ici, je ne vois plus ce qui se passe, je ne vois que deux silhouettes soudainement immobiles. J'ai peur pour l'homme, mais je continue de me répéter qu'il s'en sortira et que je ne peux rien du tout pour lui. Je suis atrocement nerveuse, tellement que lorsqu'un mulot ou une souris me marche sur les pieds, je sursaute et étouffe un cri de surprise. C'est sans doute ce qui attire l'attention de l'énorme félin dans ma direction... Mes tripes se nouent douloureusement, lorsqu'il se retourne vers moi et encore plus, lorsqu'il s'élance dans ma direction. Ça y est, il ma repérer ! Mon regard quitte la bête et cherche le chasseur, mais rien, il a disparu. Disparu... Quelle idiote ! Je me suis fiée à lui et le voilà maintenant qui disparaît... Il a dû trouver l'occasion parfaite pour prendre la fuite, alors que le félin s'élance vers moi. Voilà pourquoi on ne doit jamais se fier à un Piccaninny. Et puis moi, l'imbécile, j'ai laisser tomber mon couteau dans ma course et je me trouve désarmée. Je suis prise au piège dans le creux de cet arbre et il n'est pas assez profond pour que j'échappe aux griffes de l'animal.

Il s'approche de plus en plus, ses pas sont rapides, trop rapides. Deux mètres me séparent de lui, alors qu'il s'arrête brusquement, levant les oreilles à l'affût du moindre bruit. Il renifle l'air encore et encore et je peux sentir son regard sur moi. Un pas, deux pas. Je suis prisonnière de l'arbre, je ne peux pas m'enfuir et il s'approche. Je n'ai rien pour me défendre, rien pour me préserver d'une morte certaine. L'animal est en chasse et moi je suis sa proie. Un troisième pas, un rugissement... J'aurais dû rester au campement, mais maintenant, il est beaucoup trop tard pour y songer. Note à moi-même si je survie à une attaque de couguar... ne plus jamais accorder ma confiance à un Piccaninny. Plus jamais.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Un soir de chasse... différent... (Miakoda) - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: Un soir de chasse... différent... (Miakoda) Un soir de chasse... différent... (Miakoda) - Page 2 EmptyDim 15 Jan 2017 - 23:23

Un soir de chasse... différent...


 
feat : Mingan & Miakoda

Lorsque le couguar s’arrête et qu'il écoute autour de lui, qu'il se retourne vers la cachette de la jeune Indienne, mon cœur se serre. Si mon cœur se serre, alors imaginez le sien qui est sans défense face à cette créature pouvant être meurtrière... La bête s’approche doucement et toujours plus alors que moi, je réfléchis vite pour enfin disparaître de mon perchoir.

Je saute en bas agilement et me faufile dans les fougères épaisses. Je fais le tour pour avoir une meilleure vue et précision pour lui tirer dessus. Je déteste tuer les animaux pour rien et encore plus les voir souffrirent. Cependant, la situation est critique et je n’ai pas le choix, cette femme ne mérite pas d’être tuer ou blessée... Unami ou non, cela m’importe peu, elle est une humaine en danger. D’ailleurs elle est assez mignonne et je commençais déjà à bien l'aimer la petite farouche... Hum, c’est ce que je crois.

Les feuillages couleur d'automne me camouflent et mon linge est en partie fait de couleur exprès. Silencieusement, je me rapproche. J’ose imaginer la panique qui s’empare de la jeune femme en ce moment. Seule face à ce colosse prédateur... Ouf, je n’ose même pas imaginer être piègé sous ce tas de muscles et de dents tranchantes. Cette bête carnivore est sans doute l’une des pires... Magnifique avec son pelage doré et son regard perçant, mais meurtrière si l’on est sa victime... sa proie. Je suis calme, même si mon cœur bas assez vite, je ne montre pas mon stresse et encoche une flèche que je pointe sur l’animal. J’attends le bon moment et c’est lorsqu’elle s’élance dans un saut féroce vers la cachette de l’Indienne que je vise et tire....

Une seconde avant qu’elle n’arrache les cèdres et s’empare de la jeune indienne, une demi-seconde pour tirer sur la bête. La flèche fil, elle siffle l’air pour transpercer l’animal au cou... Le cougar lâche un cri de douleur atroce et se fige, il tombe et glisse vers les branches de cèdres, là où se cache la demoiselle. Sous les yeux de la jeune femme, l’animal souffre, mais la blessure au cou est fatale et l’animal s’éteindra dans peu de temps... Son souffle est saccadé et me crève le cœur, je déteste ce genre de situation, mes je dois l’achever pour l’aider. Je sors alors de ma cachette, un regard sérieux sur le visage et presque fâcher. Je m’approche tout en sortant mon couteau caché dans ma botte de cuir, surprise, j’étais toujours armé ! Enjambant l’animal, je m’assis dessus sans mettre tout mon poids, même si la bête est faible et prête à mourir... Je la stabilise au sol et ma main vint la caresser avec douceur sur son dos pour l’apaiser. J’avale ma salive alors que, j’expose ce don particulier que j’ai sous les yeux de la jeune femme... La bête se calme et ferme les yeux laissant échapper un grognement faible de sa gorge et se laisse aller. Je plante mon couteau dans sa gorge brusquement pour en finir et ferme les yeux, la mâchoire serrer. J’ai ressenti toute la souffrance de cet animal à cet instant et c’est pourquoi je cligne des yeux pour conserver ses larmes qui me montent aux yeux... Je souffre pour elle, cet animal est un prédateur et il est naturel qu’elle chasse pour se nourrir ou défendre ses petits... peu importe la raison. C’est la nature... Mais bon, qu’est-ce qu’on peut y faire ? Je suis sensible et un peu trop sensible depuis que Ayanna est morte.

J’ouvre les yeux et lève mon visage vers celui de la jeune femme, je croise ses yeux magnifiques et reste silencieux pendant un instant. Je me lève et m’approche d’elle pour finalement lui tendre la main et l’aider à se relever.

-Vous n’avez plus rien à craindre maintenant, venez... dis-je d’une voix douce et calme. Ma main prenant la sienne délicate, mes yeux mirant ses yeux verts feuille.

to follow...

fiche by mad shout.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Un soir de chasse... différent... (Miakoda) - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: Un soir de chasse... différent... (Miakoda) Un soir de chasse... différent... (Miakoda) - Page 2 EmptyMer 25 Jan 2017 - 14:56

Un soir de chasse... différent
Mingan & Miakoda

Vous voulez savoir ce que je ressens en ce moment très précis ? Une peur qui me noue douloureusement les tripes. Je suis mortifiée et je traiterais de menteur n'importe quel homme qui me dirait qu'il ne le serait pas, s'il était dans ma position. Cet animal est féroce, meurtrier.. Il faudrait être imbécile, inconscient ou bien immortel pour ne pas avoir peur. Moi, je suis ni un, ni l'autre. J'ai pleinement conscience du danger. Trop conscience. J'ai envie de fermer les yeux afin de ne pas voir l'attaque arriver, mais je les garde grands ouverts. Je ne vais pas le laisser me dévorer sans me battre, ah ça non ! Je n'ai aucune chance contre ce félin, mais j'ai une dignité.

Tapis au plus creux de l'arbre, je suis prête à l'affronter.. ou à mourir. L'animal s'élance et au même moment il lâche un puissant et déchirant cri de douleur et tombe à la renverse, juste sous mes yeux. Dans sa chute, il fait tomber les branches de cèdre qui nous séparent et j'ai droit à l'intégralité de la scène.. Il souffre, je peux le lire dans ses yeux, dans sa respiration.. Je le mire, mon coeur se fend en deux, lorsque je comprends ce qui vient de se produire. Une partie de moi est soulagée, je suis hors de danger. L'autre est meurtrie par le spectacle crève-coeur devant mes yeux. Je lève le regard par dessus l'animal blessé et j'aperçois mon sauveur. J'ai cru qu'il m'avait abandonnée aux griffes de ce couguar et je me suis fourvoyée. Il ne devait pas être bien loin, attendant le meilleur moment pour abattre le félin.

Sérieux, en colère peut-être, le chasseur s'approche tout en sortant un couteau de sa botte. Je le quitte du regard et je mire de nouveau l'animal. Je n'aime pas le voir souffrir ainsi, il ne le mérite pas. Et s'il s'agit d'une maman couguar.. ses petits risquent de dépérir sans leur mère. Le Piccaninny arrive près de nous deux et s'assoit sur l'animal, le stabilisant au sol, bien qu'il soit déjà bien immobile. Il sait comme moi qu'un animal blessé peut être dangereux. D'une main, il caresse la fourrure du félin avec douceur et ce dernier semble s'apaiser ou se résigner au triste sort qui l'attend. Il ferme les yeux et laisse échapper une faible plainte qui m'arrache à nouveau le coeur. L'instant d'après.. l'indien dont j'ignore encore le nom enfonce son couteau dans la gorge du couguar.. Sous mes yeux, l'animal s'éteint et mon estomac se noue de nouveau. J'aurais préférée ne pas en arriver là, mais c'est le prix à payer pour survivre..

Je relève les yeux vers l'homme, les siens sont clos, mais il sent sûrement mon regard sur lui, car ils les ouvrent et lève son visage vers moi. Nous gardons le silence un instant, tous les deux immobiles et visiblement ébranlés. C'est lui qui fini par bouger, il se relève, s'approche et me tend la main.

« Vous n’avez plus rien à craindre maintenant, venez... »
Je pose ma paume dans la sienne et il m'aide à sortir de ma cachette qui n'en est plus une et à enjamber la dépouille du félin. Je pose mon regard dans le sien et le mire un instant. Il ne m'a pas abandonnée, au contraire, il m'a sauvée. Rien ne l'obligeait à le faire, il aurait pu partir et me laisser à mon triste sort, moi une Unami. Dans ses yeux, je comprends combien ça le touche d'avoir mis fin à la vie de cet animal. Je pense que s'il était seul, il verserait plusieurs larmes.. Pour me sauver, il a abattu un animal qui ne le méritait pas. Je lui en suis reconnaissante, si bien que les mots ne me semblent pas assez puissants pour lui montrer combien je le suis. Je ne réfléchie plus et dans une impulsion je me lève sur la pointe des pieds, je glisse une main derrière sa tête et dépose un simple baiser sur ses lèvres. Lorsque je m'en détache, j'affronte son regard, moi-même troublée par les gestes spontanés que je viens de poser.

« C'est pour te remercier.. de ne pas m'avoir abandonnée.. » Un sourire à la commissure de mes lèvres, je le mire, lui qui semble troublé. En réalité, j'ignore si j'ai déposé ce baiser sur ses lèvres pour le remercier ou parce que son regard à ce moment-là, le trouble que j'ai lu dans son regard est venu me toucher..
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Un soir de chasse... différent... (Miakoda) - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: Un soir de chasse... différent... (Miakoda) Un soir de chasse... différent... (Miakoda) - Page 2 EmptyVen 27 Jan 2017 - 4:19

Un soir de chasse... différent...


 
feat : Mingan & Miakoda

Lorsque ma lame lui enlève la vie, lorsqu’elle lui vole son âme, je retiens des larmes que j’aurais laissé couler si j’avais été seul à ce moment. Les yeux clos, la mâchoire serrée... Je contiens cette souffrance qui m’envahit. Je viens probablement de tuer une mère, une mère qui ne sera plus là pour ses petits... J’aurais préféré qu’on s’échappe d’elle, c’est en partie ma faute, je suis à l’envers. Je me sens coupable. Cependant, c’était le prix à payer pour la sauver elle que, je m’étais promis de protéger... Je ne serais jamais parti d’ici sans cette jeune femme.

Les yeux clos, je peux sentir son regard posé sur moi. En ouvrant les yeux et levant mon visage vers le sien, je croise le vert intense de ses yeux. Nous sommes silencieux tout en nous mirant du regard un et l’autre... Je suis encore ébranlé et elle aussi. Je finis par me relever et enjamber la bête inanimée sur le sol pour lui tendre la main et lui dire qu’elle n’a plus rien à craindre.

La belle Indienne attrape ma main et je l’aide à sortir du creux de cet arbre, là debout devant moi, elle m’observe silencieusement, son regard est troublant, je m’y noie complètement. Je perçois toute sa reconnaissance aux fonds de ses pupilles couleur des feuilles, elle semble percevoir ma souffrance même si j’essaye de lui cachée et peut lire en moi comme un livre ouvert avec mes yeux tristes. J’ai cacher ma peine en perdant la femme de ma vie, pourquoi à cet instant précis, je suis incapable de retenir cette vague d’émotions ? C’est trop... tout simplement trop, l’être humain ne peut tout garder en dedans de lui. J’ai abattu cette bête pour la retrouver là devant moi en un seul morceau, parce que je le voulais... je voulais la revoir. Unami ou piccaninny, je ne vois pas la différence... Elle a autant le droit de vivre comme je vis. J’aimerais donner un prénom sur ce magnifique visage, un surnom... Peu importe le... Elle me prend soudain par surprise, je perds le cour de mes pensées. L’Indienne se lève sur la pointe des pieds et glisse sa main délicate derrière ma tête pour venir me déposer un baiser sur les lèvres. J’hausse les sourcils, ferme les yeux une seconde en sentant le contact de sa bouche qui capture la mienne un bref instant. Lorsqu’elle se détache pour m’observer, je remarque que son regard est aussi troublé que le mien... Est-ce que je rêve ou elle vient de m’embrasser ? Ma bouche fait une sorte de léger '' O. ''... « C’est pour te remercier.. de ne pas m’avoir abandonnée.. » Un sourire au coin de ses lèvres, j’avoue qu’elle peut se moquer de ma tête en ce moment puisque la suite est un peu pathétique...

-C’est... C’est naturel, je ne t’aurais pas abandonné comme ça... Je bégaye comme un con et passe une main dans mon cou, je ne sais pas pourquoi je réagis ainsi.  Elle m’a pris par surprise, mais la question n’est pas là... C’est cette décharge électrique que j’ai ressentie, qui me trouble.

-Tu permets que, je vérifie quelque chose ?
Dis-je de ma voix douce et grave tout en l’observant. Avant même qu’elle ne réagisse, j’écoute mes pulsions à mon tour et l’attire à moi, ma main se glisse dans son cou et vint se poser sur sa nuque et mon visage avançant vers le sien, je prends possession de ses lèvres douce et chaude contre les miennes. Un baiser tendre, un baiser plus fougueux qui cherche les siennes pour l’étourdir à son tour... Quelques secondes suffisent pour comprendre et je m’en détache doucement. Je fronce les sourcils, un sourire se pose peu à peu sur mes lèvres. Unami ou Piccaninny, cela m’importe peu... J’avoue que ce baiser volé m’a plus. Soudain, je reprends avec plus d’assurance, je lui souris amusé et me présente... C’est la moindre des choses.

-Moi s’est Mingan et toi ?

La vie est un mystère, on ne sait jamais ce qui va nous arrivez, sur qui nous allons tomber... Comment la journée va se terminer ! Une chose qui est certaine, c’est que vivre se genre d’aventure est unique. Une rencontre étrange au bord des cascades, prêt à s’entre-tuer... Une poursuite déchaînée contre une bête acharnée... Deux cœurs détruits par un spectacle des plus tristes et touchant... pour finir dans une vague d’émotions qu’on ne peut pas vraiment expliquer. De l’aventure... J’aime bien.

to follow...

fiche by mad shout.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Un soir de chasse... différent... (Miakoda) - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: Un soir de chasse... différent... (Miakoda) Un soir de chasse... différent... (Miakoda) - Page 2 EmptyJeu 2 Fév 2017 - 3:28

Un soir de chasse... différent
Mingan & Miakoda

Pour une raison qui m'échappe encore, j'ai déposé un baiser sur les lèvres de cet homme que je ne connais que depuis un bref instant et qui plus est ennemi de ma famille et de ma tribu. Pour le remercier, aies-je dit, hein ? Ce n'est qu'une excuse pour une action que je ne comprends pas bien. Une impulsion, un geste totalement spontané dû à ce trouble que j'ai vu dans ses grands yeux bleu acier. Une sensibilité qui je crois est venue me chercher tout droit au coeur. Je ne comprends pas trop bien, je suis moi-même un peu paumée, mais j'assume ce baiser, je ne fuis pas son regard troublé. Un sourire se dessine à la commissure de mes lèvres alors qu'il me mire avec de grands yeux et la bouche entrouverte. Visiblement, il est étonné, déconcerté et ça m'amuse.

« C'est... c'est naturel, je ne t'aurais pas abandonnée comme ça... » Il bégaye, l'air nerveux et se masse la nuque. Sur mes lèvres, mon sourire s'agrandit. Je dois avouer que sa réaction est craquante.. J'ai d'ordinaire à faire avec des hommes qui possèdent un surplus d'assurance, mais lui, ses grands yeux, sa gêne, ses bégaiements.. ça me plaît.

« Tu permets que je vérifie quelque chose ? » Je ne sais pas ce qu'il veut vérifier et je n'ai pas même le temps de lui demander. C'est lui qui me prend par surprise, cette fois. Il m'attire à lui, glissant sa main dans mon cou puis sur ma nuque et il prend l'entière possession de mes lèvres. Je présume que j'aurais pu me dégager si seulement j'avais eu le courage de le faire, mais la moindre parcelle de courage s'est évanouie à l'instant où ses lèvres ont frôlées les miennes. Il est d'abord tendre, ensuite fougueux, ce qui réveille mes sens un à un. Lorsque ses lèvres se détachent des miennes, je suis presque déçue. Je me surprends à penser que le baiser aurait dû durer plus longtemps, mais j'imagine que mon esprit est déjà bien assez engourdie. Il a pris de l'assurance, le chasseur. Il me mire avec un sourire amusé, on a inversé les rôles, c'est moi qui est troublée, à présent.

« Moi c'est Mingan et toi ? » Sa voix me ramène à la raison et je lui souris à mon tour. Allez, reprends tes esprits, Koda et cesse de le mirer de la sorte. Ce n'est qu'un homme.. qu'un homme. Je pense que le froid me monte au cerveau..

« Miakoda. » Qui aurait cru que la journée allait se dérouler ainsi ? Que j'accorderais ma confiance à un homme de cette tribu.. Et que j'irais même jusqu'à l'embrasser.. Et surtout que j'aimerais la sensation de sa peau chaude contre la mienne, de ses lèvres jouant avec les miennes. Pas moi. Personne, en réalité. Quelle honte ça serait pour mon père, pour mes frères, pour Kwahu.. Ça devrait aussi l'être pour moi, mais je ne ressens pas ce sentiment. Néanmoins, pas maintenant. Par contre, ça me soulève une question et je lui expose, le regard sérieux.

« Tu avais vraiment quelque chose à vérifier ou tu as profité de la situation, Mingan ? » Que voulait-il vérifier, au juste ? Je veux bien le découvrir, si seulement ce n'était pas qu'une excuse toute construite pour m'embrasser à son tour. Je le mire, croisant mes bras sur ma poitrine afin de me réchauffer. L'adrénaline chute et je me rends compte que j'ai la peau gelée. C'est l'automne, l'air est frais et le peu de vêtement que je porte est encore trempé, tout comme ma chevelure.. J'imagine qu'il est bientôt l'heure de retourner à la maison.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Un soir de chasse... différent... (Miakoda) - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: Un soir de chasse... différent... (Miakoda) Un soir de chasse... différent... (Miakoda) - Page 2 EmptyMer 8 Fév 2017 - 1:24

Un soir de chasse... différent...


 
feat : Mingan & Miakoda

Je l’avoue, j’ai aimé le contact de ses lèvres sur les miennes... Cette électricité qui à subitement traverser mon corps ma laissé confus. Lorsqu’elle se détache de mes lèvres, je suis surpris, un peu déconcerté devant le regard amusé de l’Indienne. Je bégaye, lui dit que je ne l’aurais pas abandonné comme ça. La belle me rend nerveux tout à coup... Je cherche mes mots, mais rien ne vient et ce sourire qui s’agrandit sur ses douces lèvres m’hypnotise. Je me frotte la nuque, souriant légèrement un peu gêné face à elle qui s’amuse apparemment.

C’est à ce moment que je lui demande si je peux vérifier quelque chose, cependant... Je ne lui laisse pas le temps de répondre. L’attirant à moi, ma main se glisse dans son cou et se pose sur sa nuque, pour la surprendre à mon tour. Mes lèvres capturent les siennes pour l’embrasser tendrement, un peu plus fougueusement au fil des secondes qui passent... Qu’est-ce que je ressens ? C’est ce que je voulais découvrir. Une chaleur grimpe dans mon corps, une douceur surprenante et une passion me dévorent le ventre... Je dois arrêter ce contact, mais c’est... trop bon. Quelques secondes suffisent pour me faire comprendre que cette jeune femme m’a fait un effet volcan... Je ne la connais pas, mais il y a longtemps que j’ai ressenti ce genre d’émotions... Aussi fort ? J’avoue que en ce moment je suis un peu confus.Je m'avoue bien des choses, actuellement.

Détachant mes lèvres des siennes et ouvrant les yeux, je m’aperçois que nous avons changé les rôles. Un sourire doux et amusé étire mes lèvres alors qu’elle est toute troublée. Elle est craquante, je l’avoue cette petite Indienne. Je me présente et lui demande son prénom... La belle me sourit et m’observe en silence pendant un petit moment, elle semble dans les nuages, ce qui me fait sourire d’avantage. « Miakoda. »  Finit-elle par prononcer.

-C’est un joli prénom « Miakoda »... dis-je murmurant presque en lui offrant un ravissant sourire qui découvre subtilement mes dents blanches et parfaites. Mes yeux vagues de ses yeux à ses lèvres, puis, je la sens grelotter, elle qui frôle mon corps. Le froid de l’automne est frais et sur sa peau, elle doit ressentir la brise inconfortable... Je n’ai plus ma fourrure sur mes épaules... Elle a dû la laisser tomber dans notre course la pauvre. Je vins pour lui proposer d’aller chercher les vêtements tomber pour la couvrir, mais Miakoda me regarde sérieusement et me pose une question qui me prend de cour... « Tu avais vraiment quelque chose à vérifier ou tu as profité de la situation, Mingan ? » je l’observe muet quelques secondes et lui faisant un petit clin d’œil je poursuit

-je voulais vérifier le sentiment que j’ai eu et le second à tout confirmé... j’ai adoré.


Terminant ma phrase sur un ton doux et bas, je place une main dans le dos de la jeune femme pour la pousser doucement vers le sentier, celui où elle avait échappé ses vêtements. Bien vite, je retrouve ma fourrure et m’empresse de la prendre pour la déposer sur les épaules de l’Indienne... Cela devrait la tenir au chaud un moment. Mes mains frôlent ses épaules aux passages, une légère caresse sans vraiment me rendre compte de mon geste et nous continuons notre chemin pour finalement retrouver les vêtements de Miakoda. Voilà, le temps de se séparer est probablement arrivé, il faut qu’elle entre pour retrouver les siens et du moins réchauffer son corps délicat... Je lui souris doucement l’observant dans les yeux et m’approchant d’elle lorsqu’elle a terminé de s’habiller.

-S’était un plaisir de faire ta connaissance, qui sait... peut-être nos chemins se recroiseront bientôt Miakoda.

Sur cette phrase pleine de sous-entendus, je lui souris toujours et recule. Tel un animal, discrètement je disparais dans la forêt. Après tout... je me sentais un peu mal de la laisser ainsi seule, mais je crois que, tous les deux avions besoin de réfléchir sur ce qui nous est arrivé. Je suis d’ailleurs encore un peu à l’envers et j’ai besoin de me retrouver... Peut-être que Cha'kwaina pourrait m’aider. Je jette un dernier regard derrière moi, pour finalement constater qu’elle a disparu à son tour la petite Indienne. Je souris et poursuis mon chemin... Un jour peut-être, nous allons nous revoir...


to follow...

fiche by mad shout.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



Un soir de chasse... différent... (Miakoda) - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: Un soir de chasse... différent... (Miakoda) Un soir de chasse... différent... (Miakoda) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Un soir de chasse... différent... (Miakoda)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-