AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 I'm bored is a useless thing to say ~ Feat Grace
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


I'm bored is a useless thing to say ~ Feat Grace - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: I'm bored is a useless thing to say ~ Feat Grace I'm bored is a useless thing to say ~ Feat Grace - Page 2 EmptyDim 20 Nov 2016 - 17:49




I'm bored is a useless thing to say


RP libre


  R evenir à ma question, à ce nom que je voulais connaitre et qu’elle me cachait depuis que nous avons entrepris notre marche, voilà bien une diversion toute trouvée. Une diversion pour quoi me direz-vous.. et bien d’une part pour éviter de s’éterniser sur le fait que j’ai manqué de m’assommer en oubliant de regarder où j’allais, et puis.. et bien pour éviter de m’attarder sur mes sentiments, chose que je n’aime déjà pas faire lorsque je suis seul et moins encore, vous vous en doutez,  lorsque je converse avec quelqu’un, plus encore si c’est une inconnue. Et dire que nous parlions tous deux de cet apriori pathétique qu’ont les gens vis-à-vis des pensées des autres à leur égard ! Et voilà qu’en quelques associations d’idées dans mon esprit tordu, j’en suis arrivé à penser à ce valet de cœur qui obsède le mien, de cœur, et que je me retrouve bien incapable de parler de lui avec cette donzelle toute ouverte d’esprit soit elle. Ridicule. Aussi je ne manque pas le lever les yeux vers le ciel pour mimer une prière silencieuse à ma chance quand elle se décide à me livrer ce nom qui me manquait. Grace. Je crois pouvoir dire que rarement parents ont eu une idée si avisée. Ses gestes, ses mots, tout exalte cette même grâce et donne tout son sens à ce prénom, jusqu’à sa manière d’éviter de recevoir à son tour un coup de mère Nature.

  A llons bon, voici à présent que comme elle reprend, elle poursuit sa leçon avec la même justesse dans ses propos. Elle parle d’un juste milieu entre la peur et le courage, entre la phobie et l’ignorance, et chacune de ses phrases me renvoi face à ma propre situation. Si je n’ai certes jamais été effrayé au point de craindre de quitter mes draps, il existe de ces choses qui me tétaniseraient sur place si elles venaient à se présenter dans mon quotidien.  Et je ne peux lui donner tort, précisément parce que tout autant que ces choses en elles même, je crains par-dessus tout de me laisser ronger par cette peur, rejoignant ainsi son raisonnement. Il faut avoir peur, pour apprécier ce qu’on a, mais ne pas se laisser dévorer par ses angoisses pour.. et bien justement continuer à profiter du reste. Saisissez-vous la subtile nuance derrière tout cela ? D’un extrême à l’autre, il s’étend comme un fleuve immense dans lequel je m’efforce de surnager sans jamais rejoindre l’une ou l’autre rive mais… et je sais de quoi je parle, personne ne peut nager indéfiniment sans jamais avoir besoin de se reposer. Ceux qui essayent finissent tôt ou tard par couler à pic et se noyer. Aucune exception à cette règle. Personne n’est parfait, pas même moi. Ah ça vous en bouche un coin hein, que je sois capable de le reconnaitre.

  E t plus elle parle, plus elle parvient par je ne sais quel obscur procédé, à instaurer ce doute au fond de mon esprit, à agrandir phrase après phrase, cette fissure dans ma carapace et à s’y glisser pour mieux obtenir ce qu’elle veut. Il ne manquait plus que cela. Moi, me retrouvant à la merci d’un petit brin de femme à l’esprit trop affuté et passant du statut du félin prêt à se repaitre de sa proie à celui de morceau de fromage à la disposition de la proie en question. Pas très flatteur il est vrai comme métaphore mais rien ne me conviendrait plus en cet instant. Elle me questionne de nouveau sur ces sentiments que j’ai par trop évoqués déjà et je suis forcé de lutter contre moi-même pour ne pas tout lui raconter de but en blanc. Quelle est donc cette magie dont elle use sur ma personne ? Ce sortilège qu’elle a bien pu me lancer pour que je finisse par répondre à ces dernières questions malgré les doutes que j’ai encore moi-même à ce sujet… «
Deux fois, il me semble. » Ça y est, l’abcès est crevé. Et outre disparaitre dans un buisson de ce côté et prendre mes jambes à mon cou, je ne vois plus d’autre alternative que de poursuivre. Quoi que cette idée fait peu à peu son trou dans mon esprit et que je me perds à lorgner sur un fourré en me demandant si elle s’en tirera toute seule si je la laisse ici. Ça vous semble louche ç aussi hein, que j’en sois arrivé à me soucier de ce qui pourrait lui arriver si je l’abandonnais de la sorte. Et bien à moi aussi.

  A insi je m’arrête tout bonnement, la tête basse, perdu dans ce qu’il reste de ma raison, à tenter de trouver la solution la plus adaptée, celle qui me ressemblerait le plus alors que je ne sais même plus qui je dois paraitre et qui je suis. Puis c’est d’une voix faible, tremblante, une voix qui pour le coup m’effrayerait presque si j’étais encore capable d’y penser, que je reprends. «
Si l’amour m’effraye, Grace ? Pas le moins du monde. Ce sont ses conséquences qui me tétanisent. C’est cet instant où il prend fin, ce moment où tout s’effondre et les années qu’il faut pour commencer ensuite à rassembler ce qu’il reste de soi-même et tenter de reprendre le cours de sa vie, c’est ceci, qui me provoque la plus grande des peurs. » Et le sourire que je lui offre lorsque je relève la tête n’a plus rien de ce rictus habille et calculé de tantôt. « Nous disions qu’il était ridicule de se soucier de la réaction d’autrui devant nos choix, n’est-ce pas ? Ainsi à vous, Grace, à vous je me livre car pour je ne sais quelle raison vous avez ce don, cette aisance à me tirer les vers du nez sans la moindre menace, avec cette naïveté, cette innocence, cette… grâce enfin. Hommes, femmes, quelle importance, je n’ai offert mon cœur qu’une fois, il y a une éternité, et il l’a piétiné comme un vulgaire château de sable. Le plus drôle dans cette histoire c’est qu’après toutes ces années à reproduire son schéma, après avoir moi-même ruiné bien des espoirs de bien des cœurs, le destin a mis sur ma route une de ces âmes formidables qu’on ne croise qu’une fois ou deux dans une vie et que bien malgré moi, je me suis laissé prendre à son piège. »

  T out en parlant, j’ai fini par prendre place sur une souche en bordure du sentier. Puisque nous devons parler, moi surtout à présent qu’elle a levé sans le vouloir ce verrou que j’avais posé sur tout ceci, autant le faire convenablement. «
Ce qui m’effraye, Grace ? Ce sont mes choix. Cette seconde chance qui s’offre à moi, j’ai bien trop peur de la saisir, tout autant que je crains de la laisser m’échapper. Comprenez-vous ce dilemme ? Probablement pas, et vous auriez toutes les raisons du monde de me rire au nez en m’entendant m’apitoyer de la sorte, plus encore si vous saviez cette assurance dont j’aime à me tarer avec toute la suffisance que j’affiche habituellement.  Amoureux moi ? Peut-être. Mais le suis-je assez pour le laisser partir avent que cette chose nous détruise ou le suis-je au contraire suffisamment pour m’abandonner enfin et oublier les principes que je m’efforce de respecter depuis ma première mésaventure ? » Je ne m’attends pas à ce qu’elle me donne la réponse, tout juste un conseil qui sait. Je n’ai de toute façon plus rien à perdre, elle en sait déjà trop. Peut-être suis-je en train de chercher à ajouter son esprit habile au mien pour trouver enfin l’option la plus appropriée, la solution à ce problème qui m’obsède depuis que lues mois quand mes yeux se posent sur ces boucles brunes, sur ces yeux bleus, sur ce sourire… ce sourire…




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


I'm bored is a useless thing to say ~ Feat Grace - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: I'm bored is a useless thing to say ~ Feat Grace I'm bored is a useless thing to say ~ Feat Grace - Page 2 EmptyMer 30 Nov 2016 - 19:11

Voilà que cette conversation commençait à prendre une tournure plutôt inattendue. Déjà qu'une telle rencontre dans un endroit aussi reculé me paraissait improbable, si on m'avait dit ce matin que j'allais entâmer une discussion aussi profonde avec un type que je connaissais à peine, j'aurais probablement éclaté de rire. Certes, j'étais du genre plutôt naïve, à laisser sa chance à tout le monde et à me confier un peu partout. J'étais un véritable livre ouvert, mais généralement, les gens ne me rendaient pas la pareil. À vrai dire, la plupart des hommes que j'avais rencontré jusqu'à maintenant se contentaient de sujets banals, ennuyants. Mais pas Aëlis. Il était différent des autres et j'avais un peu de mal à cerner son personnage, mais pour le peu que j'en savais, il semblait être une bonne âme malgré ses quelques déboires. Je prenais donc plaisir à l'écouter parler, réfléchissant aux meilleurs conseils que je pouvais trouver, à la meilleure réplique à lancer pour que la conversation ne s'éteigne pas. Ça, je ne le voulais pour rien au monde tellement j'appréciais faire sa connaissance. Cet homme m'intriguait et face à lui, j'en oubliais toute prudence et toute manière. Ça m'était égal de me montrer indiscrète, tant que j'obtenais des réponses. Je lui demandai donc s'il avait déjà été amoureux. Simple curiosité. Je ne m'attendais pas à une réponse de sa part, puisqu'il s'agissait d'une question personnelle. Mais, contre toute attente, Aëlis me révéla qu'il l'avait déjà été. Deux fois, en plus. Avais-je réussi à percer sa carapace et à le mettre en confiance? J'espérais que oui.

« Si l’amour m’effraye, Grace ? Pas le moins du monde. Ce sont ses conséquences qui me tétanisent. C’est cet instant où il prend fin, ce moment où tout s’effondre et les années qu’il faut pour commencer ensuite à rassembler ce qu’il reste de soi-même et tenter de reprendre le cours de sa vie, c’est ceci, qui me provoque la plus grande des peurs. » La peur de tout perdre. Un grand classique auquel je pouvais moi-même m'identifier. Depuis la mort de mon époux, j'avais eu quelques ouvertures, mais je les avais toutes déclinées, de peur de revivre un jour le même deuil. Perdre un être cher était une épreuve difficile à traverser, surtout lorsqu'il s'agissait d'un partenaire de vie. Je ne pouvais que comprendre sa peine et surtout, son hésitation à en parler. S'ouvrir à ce point, devant une inconnue qui plus est, devait être particulièrement difficile, surtout avec les douloureux souvenirs que cette conversation devait raviver en lui. Néanmoins, j'étais heureuse d'avoir ce don comme il disait, cette facilité à lui inspirer confiance. Avec un peu de chance, je pourrais l'aider, car il avait visiblement des problèmes. Du mal à démêler tous ces sentiments auxquels il devait faire face. Ça devait être effrayant pour lui, surtout après la première rupture qu'il avait traversé, cette déception qui l'avait poussé à reproduire les mêmes erreurs que son ancien partenaire.

« C'est un choix difficile que vous avez à faire et je dois avouer qu'à votre place, je serais tout aussi perdue. J'aurais néanmoins quelques conseils pour vous. Ils sont simples et peuvent parraître évidents, mais ils restent difficiles à appliquer. » Commençai-je avant d'aller m'asseoir sur un rocher pour me placer face à lui. Vu la tournure que prenait la discussion, être ainsi confortables était une bonne idée. « Je comprends à quel point ça peut être effrayant de se voir offrir une seconde chance après toutes ces années. Peut-être même que vous ne pensez pas la mériter, vu les écarts de conduite que vous avez commis. C'est normal de douter, mais il ne faut pas que ça devienne un obstacle à votre bonheur. S'il y a la moindre chance que cet homme puisse vous rendre heureux un moment, vous devez la saisir. Ce sera difficile, mais je crois qu'il est temps de laisser tomber un peu cette carapace que vous vous êtes forgés. » Continuai-je en lui adressant un petit sourire qui se voulait rassurant. « Après tout, l'amour en vaut la peine. Certes, il y a des chances que vous soyez blessé à nouveau, ou que vous blessiez votre partenaire, mais ses risques en valent la peine quand on pense à tous ces moments de bonheur que cette relation vous apporterait. Alors franchement, si cet homme possède une âme aussi incroyable que vous le prétendez, laissez lui sa chance. Ne vous privez pas de tous ces beaux moments que vous pourriez vivre ensembles. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


I'm bored is a useless thing to say ~ Feat Grace - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: I'm bored is a useless thing to say ~ Feat Grace I'm bored is a useless thing to say ~ Feat Grace - Page 2 EmptyMar 17 Jan 2017 - 20:35




I'm bored is a useless thing to say


RP libre


Si vous êtes surpris de me voir me livrer de la sorte, pire encore de me voir chercher une solution dans les réponses de la première ingénue venue, et bien sachez que vous n’êtes pas les seuls. Surpris, j’en suis le premier voyez-vous. Mais peut-être est-ce tout à fait logique après tout. Car après tout, à qui puis-je me confier puisque je ne peux décemment pas en parler à ce maudit valet de cœur dont il retourne hein ? D’amis, je n’ai jamais pris la peine de m’en faire. De confident, et bien sans les précédent il est impossible d’en avoir n’est-ce pas ? De famille.. ah, la bonne blague. Non restons sérieux. Toute surprenant que ma décision puisse sembler, elle est la plus judicieuse et surtout elle est la seule option qui me vienne. Alors oui, je me confie à cette donzelle sortie de nulle part et qui semble avoir, pour son plus grand malheur quoi qu’il fasse aujourd’hui bien mon affaire, un cœur en or et un esprit ouvert à tout. Pourquoi pour son malheur ? Oh il ne viendra pas de moi, j’ai perdu toute envie de lui causer le moindre tort, ce sera ma rétribution pour ses efforts. Non il viendra des autres. Combien de ces jeunes beautés naïves ai-je manipulées depuis que j’ai posé mon premier pas sur le sable il y a des décennies de cela ? Et combien d’hommes usent des mêmes tours que moi, avec plus ou moins de talents, admettons-le, mais avec tout autant d’appétit et aussi peu de remords ? Non, son malheur, il viendra bien assez tôt. Ces jeunes gens à l’esprit trop pur ne vont jamais bien loin sans finir par devenir fous ou perdre leurs illusions pour devenir plus diaboliques que leurs bourreaux. Et pourtant.. et bien étonnez-vous si ça vous chante là aussi mais je me surprends à lui souhaiter tout e contraire. Peut-être parce qu’elle est ma confidente improvisée à moi, à moi seul, aujourd’hui du moins.

Ainsi c’est suspendu à ses lèvres, aux mots de ce cœur pur et de cet esprit naïf qui contrastent tant avec les miens que je reste assis sur ma souche. Un choix difficile, elle l’admet. Elle l’aurait nié que je n’aurais pas compris de toutes manières, pas après la façon dont elle a pris tout le reste. Non, j’aurais pu lui raconter les pires des choses qu’elle m’aurait écouté avec attention et prodigué ses conseils avec la même patience. Et je hoche la tête comme un écolier quand elle annonce avoir des conseils pour moi tout en prenant place sur un rocher non loin. Effrayante cette seconde chance ? Elle n’a pas idée. Pas la moindre. Non pas parce que comme elle le pense je ne m’en sens pas digne, non, ce n’est pas une question de mérite mais d’envie. Je n’ai jamais eu envie de cette seconde chance. Du moins pas jusqu’à ce qu’elle se pointe sous mon nez comme ça, sans prévenir, sans même avoir été demandée. Quant à ma carapace… et bien que ce passe-t-il si je l’aime moi cette carapace ? Si je n’ai pas envie de m’en défaire ? Mais elle parle de chance comme si elle savait de quoi elle parlait… la chance... la chance telle que je la connais, elle n’accorde pas ce genre de chose. Si ? Elle permet de gagner aux cartes sans tricher. Elle permet de se faufiler par une fenêtre à peine trois minutes avant que le mari trompé ne rentre. Elle permet encore d’entrer dans la bonne taverne le bon soir et de tomber sur la victime parfaite du premier coup. Mais elle ne permet pas de trouver le bonheur dans la stabilité dont elle parle. La chance, elle fait les petites choses de tous les jours, pas le reste. Si ?

L’amour en vaut la peine qu’elle dit et moi je roule les yeux vers le peu de ciel qu’on peut apercevoir entre les branches. Il est bien là le problème. C’est pas en Nolan que j’ai pas confiance, ni en ma chance, quoi qu’elle finira bien par tourner un jour celle-là. «
Les risques en valent la peine dites-vous… Et si ce n’était pas le cas ? Et si les risques, je me les prenais en pleine face, que je foutais tout en l’air, à commencer par lui, pour pas un clou ? L’amour ? Je lui fait pas confiance, et je le ferais pas pour tout l’or du monde. L’amour… le peu de choses qui pourraient devenir réelles avec… détruites en un instant dans la douleur qui plus est ! Brutal ! Une calamité violente et brutale, voilà ce qu’est l’amour. Non, mademoiselle, l’amour n’est pas digne de confiance. » Tel est le discours que je me tiens depuis tant d’années et juste au moment où je pensais que son laïus enivrant avait réussi à le chasser, le voici qui revient à grand pas, balayant tout d’un revers de manche. « Ou bien… » Allons, quel est ce nouveau doute…

Mais bon sang, qu’est-ce qu’il m’arrive à la fin… je suis carrément incapable de tenir une idée de bout en bout sans que mon esprit ne vienne jouer les girouettes. Et si.. et si… et si je n’avais jamais croisé ce maudit bout d’humain je n’en serais pas là mais il est bien trop tard pour faire demi-tour aujourd’hui pas vrai ? «
… ou bien c’est moi qui ai un problème, et pas l’amour qu’il faut blâmer. C’est quelque chose dans ce gout-là n’est-ce pas ? Le problème ne vient pas des sales tours que l’amour peut jouer mais de mon esprit trop étroit c’est ça ? Oh je ne vous blâmerais pas si vous acquiescez à ça vous savez. Je suppose qu’il est temps en effet de briser cette fichue carapace et laisser entrer cet imbécile tout à fait dans la coquille de noix desséchée qui me sert de cœur. Mais… ça ne résout pas mon problème. Et si j’avais .. tort… pas de l’aimer, ça je pense que vous allez finir par me frapper malgré toute votre patience et votre bon cœur si je persiste à prétendre vouloir nier l’évidence. Non. Si je me trompais à son sujet. Ne croyez-vous pas que je risquerais de perdre définitivement tout espoir de rédemption si je lui ouvrais mon cœur pour me heurter à un mur ? Si tous ces beaux discours et ces espoirs que vous distillez dans mon esprit depuis tout à l’heur venaient à se briser telle une vague sur la falaise inébranlable qu’il dresserait pas un refus ? Je craignez-vous donc pas que je vous tienne pour seule responsable de ma chute si cet... amour... tournait un drame avant même de naitre ? Car si vous êtes trop pur et trop tendre pour éprouver semble-il la moindre rancœur, ce n’est pas mon cas. Loin de là. Et quand bien même je ne puis plus vous promettre de murir cette haine des siècles durant, c’est bien de haine qu’il s’agira, pour m’avoir mené droit à l’enfer que je voulais fuir plus que tout autre chose. » Des siècles… qu’importe ce que j’ai dit, mes mots étaient pensés, chacun d’eux. Et mon ton s’est fait plus dur, mon regard plus instant, comme une promesse, un vœu, un serment solennel.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


I'm bored is a useless thing to say ~ Feat Grace - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: I'm bored is a useless thing to say ~ Feat Grace I'm bored is a useless thing to say ~ Feat Grace - Page 2 EmptySam 28 Jan 2017 - 18:06

Le problème avec l'amour, ce n'était pas sa complexité, mais sa simplicité. Parce que souvent, les gens s'évertuaient à rendre les choses bien plus compliquées qu'elles ne l'étaient déjà. Par exemple, dans le cas de mon pauvre sauveur, la situation me paraissait bien simple. Pour moi, la question était déjà réglée d'avance. Lui et son prétendant étaient faits l'un pour l'autre, mais l'esprit d'Aëlis l'empêchait de se lancer dans une telle relation. Ses questions et ses doutes l'empêchaient d'être à nouveau heureux. Pour moi, l'amour était simple et lorsqu'il était sincère, rien ne pouvait l'empêcher d'exister. Pour moi, les peurs de cet homme étaient infondées. Certes, je le comprenais. D'une certaine façon, c'était effrayant. Mais, suivant ma logique quelque peu naïve, le risque en valait toujours la peine. Après tout, qu'est-ce que représentait une année de deuil et de tristesse comparé aux souvenirs éternels qui se créeraient avec l'être aimé? Pas grand chose, selon moi. En tout cas, de mon côté, j'étais ravie d'avoir eu la chance de connaître mon époux malgré la peine que j'avais vécu suite à son décès. J'étais bien heureuse d'avoir croisé son chemin. De l'avoir laissé entrer dans ma vie pendant un moment, illuminant ainsi plusieurs de mes journées et me laissant de nombreux souvenirs que je chérirais jusqu'à la fin de mes jours. J'avais pris un risque en m'attachant à un marin aussi aventureux, mais au final, je ne le regrettais pas.

Je lui expliquai donc ma vision des choses, ce qui provoqua une réaction peu surprenant chez mon sauveur. Ce dernier leva brièvement les yeux au ciel, montrant ainsi clairement son point de vue sur mes théories innocentes. « Les risques en valent la peine dites-vous… Et si ce n’était pas le cas ? Et si les risques, je me les prenais en pleine face, que je foutais tout en l’air, à commencer par lui, pour pas un clou ? L’amour ? Je lui fait pas confiance, et je le ferais pas pour tout l’or du monde. L’amour… le peu de choses qui pourraient devenir réelles avec… détruites en un instant dans la douleur qui plus est ! Brutal ! Une calamité violente et brutale, voilà ce qu’est l’amour. Non, mademoiselle, l’amour n’est pas digne de confiance. » Je devais m'y attendre venant d'un homme qui avait déjà eu le coeur brisé. Tous n'avaient pas la même faculté que moi à voir les choses d'une façon positive. Néanmoins, je ne changeais pas d'avis sur le sujet. Même s'il y avait des chances que cette relation n'aboutisse à rien et que tout soit gâché, comme il le disait si bien, j'étais persuadée que ça en valait la peine. S'il vivait ne serait-ce qu'une journée parfaite avec son prétendant, alors n'aurait pas été pris inutilement.

J'espérais lui faire entendre raison. Faire réaliser à cet homme qu'il avait tort de penser ainsi et qu'un tel discours ne ferait que le rendre encore plus malheureux, mais je ne trouvais pas les mots. Vu la manière dont il parlait, ça devait faire bien longtemps qu'il était si pessimiste face à ce sentiment et si c'était le cas, des mots ne le feraient probablement pas changer d'avis. Pour changer sa façon de voir les choses, il faudrait bien plus que les belles paroles et les conseils d'une étrangère qui devait lui paraître bien naïve. Pour lui faire comprendre que l'amour en valait la peine, il lui faudrait des preuves beaucoup plus concrètes. Il devrait se laisser une seconde chance pour redécouvrir les bons côtés de la chose, mais ça, ce n'était pas gagné. D'ailleurs, j'étais sur le point de m'y résigner lorsqu'Aëlis reprit la parole. Deux simples mots qui me montrèrent que j'avais réussi à semer le doute dans son esprit déjà confu. Une bonne chose, puisque l'homme admettait maintenant qu'il s'était peut-être trompé en blâmant ainsi l'amour. Il alla même jusqu'à reconnaître que le problème venait peut-être de son esprit, ce à quoi je ne pus qu'acquiescer.

Devant cette perspective, je ne pouvais cammoufler mon ravissement d'apprendre qu'il pourrait éventuellement laisser sa chance à son prétendant. Je n'avais pas parlé dans le vide et malgré ce que je pensais, il m'avait écouté. Il ne s'était pas contenté de rejeter tout ce que je disais en s'enfermant un peu plus dans cette fameuse carapace. Il était ouvert à l'idée de prendre des risques, mais ça ne voulait pas dire qu'il était maintenant prêt à se jeter dans la gueule du loup sans crainte. Mon sauveur doutait encore et je le comprenais bien. « Et si j’avais .. tort… pas de l’aimer, ça je pense que vous allez finir par me frapper malgré toute votre patience et votre bon cœur si je persiste à prétendre vouloir nier l’évidence. » Reprit-il, ce qui m'arracha un petit sourire. Il aurait été mieux de cacher cette étincelle de bonne humeur vu les circonstances. Toutefois, m'imaginer frapper cet homme pour si peu me semblait comique. Mais, ne voulant pas qu'il interprète mal cette réaction, j'affichai rapidement un visage neutre, écoutant attentivement ses paroles. Ainsi, j'appris qu'il craignait qu'une seconde déception soit la cause de sa perte. Qu'un second deuil ne ferait qu'aggraver son cas. Mais, si tel était le cas, je ne voyais aucun inconvénient à ce qu'il me blâme pendant... des siècles?

Devant ces dernières paroles, je fronçai légèrement les sourcils, cherchant à comprendre le sens des mots qu'il venait d'utiliser. Quand bien même je ne puis plus vous promettre de murir cette haine des siècles durant... C'était étrange comme expression et surtout, ça me paraissait impossible. Pourquoi aurait-il pu me promettre autant de haine pendant des siècles auparavant, sans pouvoir répéter une telle promesse aujourd'hui? Un homme ne pouvait être immortel et encore moins perdre son immortalité, non? « Je... » Commençais-je, légèrement ébranlée. « Vous avez raison de redouter le pire. Parce qu'effectivement, si vous vous lancez dans une relation avec celui que vous aimez, il y a des risques que vous lui brisiez le coeur. Tout comme il y a des risques qu'il brise le vôtre à nouveau. Mais, si une telle chose se produit, ça ne signifie pas nécessairement la fin pour vous. Pour vos espoirs et votre confiance. Après tout, c'est ce qu'il y a de beau avec l'esprit... humain. Il oublie aussi facilement qu'il se reconstruit. Mais si ça peut vous rassurer, je vous en tiendrai pas rigueur si vous décidez de me blâmer. J'accepterais même d'être votre souffre douleur si cela peut vous rassurer et vous aider à accorder votre confiance à nouveau. » Humain... Et s'il ne l'était pas? Ou pas complètement, du moins? « Et si vos jours sont maintenant comptés, ce n'est qu'une raison supplémentaire de foncer. À moins que vous ne souhaitiez mourir avec des regrets... »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



I'm bored is a useless thing to say ~ Feat Grace - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: I'm bored is a useless thing to say ~ Feat Grace I'm bored is a useless thing to say ~ Feat Grace - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm bored is a useless thing to say ~ Feat Grace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-