AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 It's too late for that | Miläne
★ second star to the right and straight on till morning ★

AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's too late for that | Miläne Empty
Message Sujet: It's too late for that | Miläne It's too late for that | Miläne EmptyLun 5 Sep 2016 - 13:28


It's too late for that
Miläne & Seth


Tout le monde semblait s’être réhabitué au soleil, comme s’il avait toujours été là. Seth était comme les autres, considérant comme acquise toute chose qui lui paraissait naturelle. Ces dernières semaines, dessiner avait été beaucoup plus dur à la seule lumière d’une bougie ou d’une lanterne. L’astre brûlant était désormais de retour et l’homme se sentait d’humeur plus joviale. Kala, son esclave, lui amena le petit-déjeuner à table et il l’invita à rester dans la salle à manger pour discuter avec lui. C’était définitivement la preuve ultime qu’il était de bonne humeur. La jeune femme se plaça debout aux côtés de l’homme et ils échangèrent quelques nouvelles sur Neverland. Les amis de Seth parlaient beaucoup de la prochaine fête du gouverneur, ces mondanités étaient l’occasion pour les personnes les plus riches de l’île de se pavaner. Pour le joaillier, c’était aussi l’opportunité de voir ses oeuvres au cou des dames et d’en ressentir une fierté inouïe tel un père admirant ses enfants.

L’homme abandonna son petit-déjeuner et proposa à Kala de l’accompagner en ville. Ils pourraient éventuellement faire quelques achats pour qu’il confectionne de nouveaux bijoux. L’esclave fila dans sa chambre enfiler une tenue plus adaptée à une marche. Seth enfila pour sa part un long manteau et posa un haut-de-forme au sommet de son crâne. Kala l’eut vite rejoint, sachant qu’elle risquait de ternir l’humeur de son maître si elle s’éternisait. Ils prirent la route de la cité de l’aveugle en discutant joyeusement. Cela faisait un bon bout de temps que la jeune femme n’était pas allée à Blindman’s Bluff. Seth l’écouta lui raconter quelques souvenirs de son enfance passée dans cette ville. Lui, il n’aurait voulu grandir là-bas pour rien au monde. L’Espagne lui manquait atrocement, les senteurs, les couleurs, la langue chaude et chaleureuse. Rien ne remplacerait jamais sa patrie dans son coeur.

Quand ils arrivèrent en ville, les habitants étaient de sortie. Seth s’arrêta dans plusieurs boutiques pour acheter du matériel et Kala en profita pour faire de même et aider son maître à trouver les endroits les plus propices aux achats. Le duo sortit d’un établissement lorsqu’une jeune femme passa sous leurs yeux. Le visage de Seth changea immédiatement de couleur. D’abord vert puis peu à peu, rouge vif. L’homme se rua sur les talons de la blonde créature qui avançait innocemment. Seth la rattrapa et lui saisit le bras, la retournant brusquement pour qu’elle le fixe dans les yeux.

- Comment osez-vous ?

Son regard tomba à nouveau sur ce bijou magnifique, étincelant et majestueux qui pendait au cou de la jeune femme. Seth sentit son estomac se retourner. Ses yeux ne purent supporter le supplice et il détourna légèrement la tête. Sa main resserra d’autant plus son étreinte et il cracha entre ses dents serrées à l’extrême:

- Passer de la Reine d’Espagne aux vulgaires catins du coin … dios mio !

Ses doigts se resserrent autour du collier et il tenta de l’arracher mais évidemment, son travail était de qualité et le collier ne céda pas. Dans sa hâte, il dut probablement faire mal à la jeune femme mais ne s’arrêta pas pour autant. Seth grognait tel une bête furieuse et au fur et à mesure, les gens s’arrêtaient dans la rue pour observer cet homme qui agressait une demoiselle au beau milieu de la ville. Kala prit bien note du regard des passants et s’approcha lentement, elle voulut prendre son maître par le bras et le tirer en arrière mais Seth lui asséna un coup de coude dans le nez sans le vouloir, par pur réflexe.

Quelques gouttes de sang perlèrent sur la manche de son manteau. Seth sentit une rage foudroyante s’emparer de lui. L’homme fusilla la courtisane du regard et lui beugla tel un enragé, attirant l’attention de tout Blindman’s Bluff mais s’en contrefichant.

- Je préfèrerai encore laisser ce collier au cou de mon esclave plutôt qu’au vôtre !

Il irradiait de fureur, son visage était rouge comme jamais et dans son dos, Kala se tenait le nez à deux mains. Elle n’osa plus faire un pas vers lui, sachant qu’il la rejetterait encore. Certains passants se remirent à marcher droit devant eux, ne désirant sans doute pas assister à ce qui allait suivre …

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Miläne
Beware, I'm starving
Miläne
ζ Inscris le : 07/03/2016
ζ Messages : 241
ζ Avatar : Katheryn Winnick
ζ Localisation : Maison close - Excès d'Arum
ζ Occupations : Vendeuse de Charme
ζ Âge : Vingt-sept années
ζ Statut : Malheureusement éprise d'un Viking
ζ Signes distinctifs : Un tatouage scandinave sur la cuisse gauche représentant la force, les découvertes et la protection d'Odin
It's too late for that | Miläne 962343tumblrn5uconC7WZ1sxljiyo3250



It's too late for that | Miläne Empty
Message Sujet: Re: It's too late for that | Miläne It's too late for that | Miläne EmptyDim 25 Sep 2016 - 11:18

It's too late for that

Mon rire cristallin résonna dans la chambre richement décorée et bien entretenue. Le soleil était enfin revenu sur l’île et de nouveau les embruns des fleurs le matin et le soir embaumaient l’excès d’Arum comme ce fut le cas jadis. Cette nuit avait semble-t-il durée des mois, et je reprenais plaisir aux lueurs des rayons qui jouaient à travers mes persiennes à demi closes. L’homme que je connaissais bien arriva près de moi. Allongée sur les draps de satin, mon corps nu qu’il venait de posséder, offert à sa vue. Il prit place sur le coin de la couche, une fois sa chemise reboutonnée, sa main parcourut mes reins jusqu’à mon cou, avant de venir prendre ma bouche avec douceur. Arthur était de ces clients probablement épris d’une femme qu’ils ne pourraient jamais obtenir. « Tu es magnifique Miläne…J’aimerai ne t’avoir que pour moi… » S’il savait combien de fois dans cette vie j’ai pu entendre de pareils mots, je me contente de lui sourire, charmeuse et comblée de ses paroles. Il continue ses caresses sur mon dos et vient même embrasser certaines parties de ma chair sous mes soupirs. « Portes-tu le collier que je t’ai offert ? » Je hoche de la tête par deux fois, son sourire est moins enjoué subitement. « Porte-le pour moi ! Maintenant ! » Je me lève avec lenteur, laissant chalouper mon corps lorsque je me déplace et lui laissant l’opportunité d’admirer mes formes qu’il adore. Regard mutin en ouvrant ma boîte à bijoux d’où j’en sors le splendide collier dont il m’a fait présent il y a plusieurs semaines déjà. J’approche alors qu’il tend sa main pour que le rejoigne. Debout devant, lui, il vient poser son nez et sa bouche sensuelle sur le plat de mon ventre, remontant tout en se levant pour arriver à mon cou. « Tu sens bon… » Caresses et douceur, en tournant autour de moi avant de se retrouver dans mon dos. J’entends son souffle contre mon oreille, je ressens son souffle dans ma nuque, soulevant mes cheveux par moment. D’un geste délicat et attentionné, ma chevelure se retrouve d’un côté posée sur une épaule. Ses paumes chaudes viennent déposer le bijou autour de mon cou. J’aime être gâtée, porter des bijoux hors de prix, j’aime sentir l’amour de certains de ses hommes pour qui je suis comme un cadeau offert rien que pour eux. L’avantage d’être catin ici et pas dans un bordel sans clientèle privilégiée. « Viens me rendre visite cet après-midi dans ma boutique…je veux que tu portes ce collier et ta robe bleue assortie au saphir qui trônent dans tes yeux » Je pivote, me tournant vers lui pour prendre son visage en coupe. « C’est toi qui décides, tu sais bien que ce que tu veux, je le fais ! » Après une lueur dans son regard, je le vois s’assombrir de nouveau. « Mais tu dis cela à tous tes clients, n'est-ce pas ? » Phase de complication, j’ai appris à maîtriser cela. « Oui, mais toi, tu es particulier, tu le sais, non ? » Comment lui dire qu’en effet, il n’est qu’un client, plus doux et agréable que certains que j’ai régulièrement ou de passage. Que je joue les femmes qui aime sa présence et ce qu’il est, bien qu’Arthur ne soit pas dans les plus désagréables, mon cœur est enfermé depuis des années derrière des hautes murailles infranchissables et que je blinde toujours plus avec le temps. « Je viendrais dans la journée, illuminer ta boutique et s’il n’y a personne…nous pourrions… » Voilà, son regard de nouveau brillant rien qu’à l’idée d’obtenir mes services à domicile, comme s’il était privilégié. « Allez…va ! Je dois encore me préparer ! » Après un dernier baiser, Arthur quitte ma chambre et je soupire, allant prendre un bain et me préparer pour une nouvelle journée.

Ce matin-là, je n’allais pas devoir rester à l’excès, ayant travaillé toute la nuit, j’obtenais aisément ma matinée. Trop heureuse de pouvoir profiter du soleil et de la douceur qui l’accompagnait, je décidais de me rendre sur la grande place pour acheter quelques tissus et peut-être des gâteaux sucrés dont je raffolais tant, « les oublies » et qui n’était vendu que par le marchand sur la grande place. Alors que je me rendais là-bas dans une belle toilette, je sentis une pression sur mon bras et rapidement, je me retrouvais face à un homme que j’avais déjà croisé. Son regard était noir et je sentais qu’il ne me voulait pas que du bien. Prise par surprise, je ne réagis pas dans la foulée, me demandant bien ce que ce vendeur de bijoux pouvait bien me vouloir. Sa poigne commençait à me faire mal et je tentais tant bien que mal de m’extraire de sa paume si fermement accrochée à mon bras. « Vous me faites mal !!!! » Sans plus de préambule, la main qui me maintenait passa de mon bras à mon cou. Il tira et je penchais la tête sous le coup de la violence de son geste, il me faisait mal. Le visage de l’homme prit une teinte rouge, ses vaisseaux apparents et cette rage qui l’habitait. Ainsi, ce sale type ne supportait pas qu’une catin porte ses bijoux !? Sans lâcher-prise et malgré la tentative désespérée de la fille qui l’accompagnait, l’homme, ce fou furieux au regard de dément continua de vouloir me briser le cou. Je réagis plus vivement, lorsqu’il fit un tour avec le collier serrant ma gorge à m’en couper le souffle. Le coup partit sans prévenir, mon genou se leva et atteignit la cible qui se plia ce qui me donna la possibilité de reculer et de reprendre mon souffle et de la distance avec ce joaillier taré.

Le coup n’était pas aussi fort que prévu et l’homme retrouva bien rapidement sa stature ordinaire. Il fit un pas dans ma direction et je le giflais. Hors d’haleine et craintive pour une fois, je n’allais pourtant pas me laisser faire. Mon geste semblant ne pas le calmer bien au contraire. Redressant ma robe et dénudant ma cuisse, je sortis une lame que je pointais dans sa direction. « Si vous tentez encore de me toucher, je vous jure que je vous plante ! » Je n’en menais pas large et bien que mon geste soit de la légitime défense, je savais également que je ne pouvais pas blesser cet homme, entre lui et moi, le choix des autorités de la ville aurait été vite établi et il aurait obtenu gain de cause. Mais, il fallait bien que je l’empêche de me blesser. Il fit un pas et je reculais, montrant au final le peu de détermination que j’avais à mettre mes paroles et mes gestes à exécution.

(c) chaotic evil


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's too late for that | Miläne Empty
Message Sujet: Re: It's too late for that | Miläne It's too late for that | Miläne EmptySam 1 Oct 2016 - 21:35


It's too late for that
Miläne & Seth


Souillé. Bafoué. Sali. On venait de lui cracher au visage en laissant cette catin se balader avec l'une de ses créations autour du cou. C'était pire, bien pire que de lui dire que son art était minable. Seth sentait la colère enivrer tout son corps comme à chaque fois que la rage prenait possession de lui. Dans ces moments, il n'était plus lucide. Il n'était plus que l'outil incontrôlable de son mécontentement. Tout son sang semblait situé dans son visage tant sa peau avait viré au rouge et ses veines palpitaient sous sa peau d'ordinaire si pâle. Le joaillier tira le collier, espérant peut-être qu'il cèderait mais son talent était bien trop précis. Le bijou ne bougea pas mais la prostituée par contre, elle fut secouée comme une vulgaire poupée de chiffon. Cela ne lui plu pas du tout.

Elle administra un coup de genou dans les parties intimes de Seth qui se replia brutalement sur lui-même. La douleur fut aiguë mais heureusement, la femme n'avait pas frappé assez fort pour le paralyser. Le joaillier serra les dents et se massa rapidement l'endroit douloureux avant de se redresser, reprenant une stature normale. Cette moins-que-rien avait osé souiller son art et lever la main sur lui ... Elle était finie.

Alors qu'il faisait un pas de plus, la main de la fille de joie se plaqua contre sa joue. Seth sentit sa colère irradier, il serra le poing. Dans quelques secondes, cette pauvre fille sentirait ses phalanges dans son nez. Soudain, probablement alertée par le regard courroucé de Seth, la blonde dénuda sa cuisse pour en tirer une lame. Il secoua la tête en la foudroyant des yeux. Elle osait le menacer, là au vu et au su de tous. Le joaillier étira un petit sourire narquois et fit un pas de plus, forçant la prostituée à reculer. L'artiste se savait bien supérieur à elle dans la hiérarchie sociale et il savait aussi que si elle venait à le blesser, il le lui rendrait au centuple.

- Te toucher ? Rien ne me répugnerait plus que de poser la main sur toi ...

Il lui jeta un regard dédaigneux au possible exactement comme on regarde la serpillière loque toute usée qu'une mère utilise pour faire les poussières. Seth la haïssait de tout son être, elle qui pourtant, ne lui avait rien fait. Ce bijou, il n'avait pas atterri autour de son cou par magie ! Quelqu'un le lui avait offert. Son regard était incapable de se séparer de son oeuvre qu'il trouvait si laide désormais qu'elle était portée par cette femme. Seth serait d'une humeur massacrante pour le reste de la journée désormais.

- Tu es ridicule avec ta petite lame. Que crois-tu ? Qu'une catin dans ton genre survivrait à l'assassinat sur place publique d'un homme de mon rang ? Effleure-moi et demain, tu iras danser au bout d'une corde.

Seth haussa vaguement les épaules et se redressa, reprenant peu à peu contenance. Sa colère était toujours bien présente mais elle ne régissait plus ses actions. Le coup de fureur était passé et désormais, l'homme parvenait plus ou moins à se contrôler. Il se massa la joue quelques secondes, sentant des picotements et fusillant à nouveau la prostituée du regard. Cela, il ne l'oublierait pas de si tôt.

- Je me fiche de te punir toi, je veux simplement le nom de l'inconscient qui t'a offert ce bijou. Lui, par contre, il risque d'entendre parler de moi.

Qu'importe qui était le client en question, Seth se promit de faire de sa vie une horreur. S'il était marié, il irait raconter ses affaires de coucherie à sa femme. S'il était père de famille, il se chargerait de faire haïr leur paternel à ses enfants. S'il avait un emploi, des amis, de l'argent, Seth ferait tout pour les lui faire perdre. Le joaillier n'avait pas de pouvoir de lui-même mais ses bijoux se retrouvaient au cou de toutes les dames influentes de la ville et leurs maris comptaient rapidement parmi ses plus proches amis. Seth avait atteint le gratin de Blindman's Bluff et en faisait entièrement partie.

L'homme jeta un dernier regard dédaigneux à la prostituée puis secoua la tête comme pour chasser les envies de meurtre qui lui passait par l'esprit. Il extirpa lentement quelques pièce de sa poche qu'il jeta négligemment au visage de la prostituée.

- Tiens, va t'acheter une once de fierté et en attendant ... rend-moi ce qui m'appartient.

Il désigna du doigt le bijou autour de son cou. Seth comptait bien le mettre en pièce, le détruire et en faire autre chose. Hors de question de garder une oeuvre qui avait été souillée par une vulgaire usurpatrice. Quelle dame de la haute société voudrait porter un collier étant passé au cou d'une vulgaire prostituée ? Seth ne pouvait le concevoir. En tous les cas, cette intrépide jeune femme, il n'en avait clairement pas fini avec elle ...

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Miläne
Beware, I'm starving
Miläne
ζ Inscris le : 07/03/2016
ζ Messages : 241
ζ Avatar : Katheryn Winnick
ζ Localisation : Maison close - Excès d'Arum
ζ Occupations : Vendeuse de Charme
ζ Âge : Vingt-sept années
ζ Statut : Malheureusement éprise d'un Viking
ζ Signes distinctifs : Un tatouage scandinave sur la cuisse gauche représentant la force, les découvertes et la protection d'Odin
It's too late for that | Miläne 962343tumblrn5uconC7WZ1sxljiyo3250



It's too late for that | Miläne Empty
Message Sujet: Re: It's too late for that | Miläne It's too late for that | Miläne EmptySam 5 Nov 2016 - 19:34

It's too late for that

Cet homme était de ceux que je détestais le plus. Arrogant, suffisant et il s’en prenait à moi pour un simple bijou ! N’avait-il pas de dignité ? Oui, j’étais une fille de joie, une femme de petite vertu, mais cela ne faisait pas de moi, ce monstre qu’il dépeignait par le regard fureur qu’il me lançait. Il venait de mettre des mots sur ce que je savais et pensais déjà. Que me battre avec lui, ne me donnerait pas plus de chance de victoire. Je suis pourtant une femme qui sait ce qu’elle veut, ce qu’elle fait et comment le faire. J’ai du caractère, mais…je me rends bien compte que je ne suis pas aussi forte que je veux bien le dire et le faire croire. D’ailleurs, depuis la découverte de mon frère, je reconnais de plus en plus les failles qui se forment à la surface de ma carapace de froideur et d’indifférence.

Seth : Je me fiche de te punir toi, je veux simplement le nom de l'inconscient qui t'a offert ce bijou. Lui, par contre, il risque d'entendre parler de moi.

Que croyait-il ce chien ?! Que j’allais par bonté d’âme lui donner le nom de cet homme qui par faveur m’avait offert ce collier en échange d’une écoute et d’une chaleur réconfortante ? Qu’il crève sur place d’une maladie ! Jamais, je ne donne mes clients et encore moins de ceux qui comme lui, offre beaucoup plus que quelques pièces pour son passage dans ma couche. « Va au Diable, fils de catin ! » murmurais-je entre mes dents, la mâchoire serrée et douloureuse de cette main qu’il avait levée sur moi. Ma colère était grande, tout autant que ma crainte qu’il m’inspirait, il avait le regard fou et je pensais bien qu’il n’avait pas toute sa raison pour réagir comme il venait de le faire. Porter un collier n’était pas un crime, surtout qu’il n’avait pas été volé que je sache ! Je sentis le choc du métal sur mon visage, déjà les endroits touchés prenaient une teinte plus rosée. Je baissais les armes, allant toucher sous l’effet de la surprise mon visage déjà meurtri.

Seth : Tiens, va t'acheter une once de fierté et en attendant ... rends-moi ce qui m'appartient.

Mes deux billes azur se perdirent très cruellement sur le visage de cette ordure. Combien j’aimerai lui lacérer le faciès à cet instant. Il me traitait comme un chien, vraiment…étais-je une merde à ce point ?! Non, j’avais un peu plus d’estime pour moi tout de même. Je soupirai très lentement, analysant la situation pendant un court instant pour savoir quoi faire avec ce personnage qui visiblement ne me lâcherait pas sans avoir obtenu gain de cause, mais c’était peine perdue, il ne l’aurait pas, il venait de me rendre haineuse au possible. Malgré ma crainte de lui, je compris que je devais l’affronter, moi qui détestais profondément l’utilisation de la violence. Je rangeais mon poignard là où il se trouvait juste avant, remontant une nouvelle fois ma robe jusqu’à la moitié de ma cuisse, me délectant de sa grimace à la vision de cette simple chair qu’il devait imaginer putride par les mains des hommes, nombreux hommes, qui l’avaient déjà touché, caressé et bien des choses encore. Le dégouter…voilà ma vengeance, son point faible et mon plaisir ! « Très bien…. » Lui lançais-je ne soupirant. « C’est bien ça que tu veux ? » Je passe mes mains sur mon décolleté encore et encore, jouant avec les pierres magnifiquement incrustées. « Viens le prendre toi-même…Mais, comme je suppose que tu dois être…un sous-homme, me toucher doit t’être difficile…impossible même…quoi…tu me hais parce que moi, je donne du plaisir aux autres ? Alors quoi toi…pauvre et sale sans couille ! » Mon ton monte, rageur et froid « Tu n’es même pas capable de bander ! La vue de ma personne te déplait ? Mais je peux t’en montrer plus ! Tu me laisseras peut-être alors continuer de porter ton horreur autour du cou ! »

J’attise le feu, je le fais même bouillir, il suffit de voir son regard pour comprendre que je joue à un jeu dangereux. Mais, j’ai…je l’espère…compris son petit jeu, si je suis la pourriture des rues, la chose impure et dégoutante, alors, j’ai peut-être une chance de tourner la querelle à mon avantage. Humiliation, comme il vient de le faire, mots qui frappent à des endroits où il est moins aisé de se relever que d’un coup bien placé. Il n’aura pas ce collier, moi vivante ou debout, jamais !

(c) chaotic evil


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


It's too late for that | Miläne Empty
Message Sujet: Re: It's too late for that | Miläne It's too late for that | Miläne EmptyDim 11 Déc 2016 - 12:10


It's too late for that
Miläne & Seth


Elle ne lui rendrait pas son collier. Il le lisait dans son regard. Elle se croyait dotée d'une once d'orgueil, comme si une femme comme elle pouvait avoir la moindre estime ... Seth n'en croyait pas ses yeux. Comment osait-elle relever le menton ? Elle le répugnait au plus haut point, lui donnait presque envie de cracher son dégoût sur les pavés de Blindman's Bluff. Dans sa colère, elle l'insulta. De l'injure la plus stupide qu'elle ait pu prononcer. Cela le fit sourire, d'un sourire carnassier. Ses lèvres pâles dévoilèrent sa dentition blanche tandis qu'il secouait la tête. La catin, tous savaient où elle se trouvait et l'homme ne jugea même pas utile de répondre à ce commentaire. Sa colère l'aurait mené à lui mettre un coup en plein visage, là au milieu d'une foule de curieux. Non, l'artiste devait se faire plus intelligent.

Seth lui jeta alors des piécettes au visage d'un geste haineux telle la mendiante qu'elle était à ses yeux. Même ce faible butin, elle ne le méritait pas selon lui. La femme porta les doigts à son visage, comme si chacune des pièces y avait laissé une petite marque invisible mais bien présente. Enfin, la prostituée comprit. Elle joua alors avec le feu. Ses phalanges glissèrent de sa poitrine aux perles de son collier qu'elle tripota plus que nécessaire. Le visage de Seth exprima le dégoût le plus profond qu'il aurait pu ressentir. Elle n'était que saleté et bassesse vu du regard du joaillier.

L'inconsciente décida de s'attaquer à la virilité de Seth, d'essayer de l'amoindrir en usant de sa vulgarité au vu et au su de tous. Le joaillier continua à la fusiller du regard, il haïssait son comportement, il la haïssait de toutes les parcelles de son corps et aurait voulu la faire taire d'un coup d'un seul. Elle avait parfaitement compris à quel point elle le dégoûtait et ne se priva pas d'en rajouter une couche, insinuant que Seth aurait pu être capable de la toucher ... la simple perspective fit faire un pas en arrière au joaillier. Il secoua la tête, révulsé.

- Toi, attiser mon envie ? Je ne fantasme pas sur les animaux ...

Seth explosa de rire, il continuerait encore et toujours à la dénigrer. Comme elle avait pu le faire avec lui mais à ce jeu-là, le joaillier était bon, très bon même. Humilier était son fort et quand il s'y mettait, les coups étaient violents. La prostituée l'avait bien frappé en plein coeur de sa virilité et pour ça, l'home ne se priverait pas d'appuyer lui aussi là où ça fait mal.

- Pathétique créature, tu te berces dans l'illusion de procurer du plaisir ! C'est tout juste si tu n'es pas un vulgaire sac dans lequel ils se vident ... fais-toi du bien et réveille-toi. Le seul plaisir que tu procures, c'est celui d'une serpillière sur laquelle on essuie ses bottes pleines de merde.

Le joaillier savait comment finirait cette altercation. Soit la provocation la pousserait à sortir les armes et à attaquer soit elle partirait en pleurs. Qu'importe, l'homme n'en avait pas terminé avec elle. Seth leva alors un doigt accusateur vers elle.

- Rends-moi ce qui m'appartient et retourne dans ton trou crasseux ... souillon !

Ses lèvres tremblaient de rage, ses doigts aussi. A tout moment, il aurait été capable de lui bondir dessus et de lui arracher ledit collier.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Miläne
Beware, I'm starving
Miläne
ζ Inscris le : 07/03/2016
ζ Messages : 241
ζ Avatar : Katheryn Winnick
ζ Localisation : Maison close - Excès d'Arum
ζ Occupations : Vendeuse de Charme
ζ Âge : Vingt-sept années
ζ Statut : Malheureusement éprise d'un Viking
ζ Signes distinctifs : Un tatouage scandinave sur la cuisse gauche représentant la force, les découvertes et la protection d'Odin
It's too late for that | Miläne 962343tumblrn5uconC7WZ1sxljiyo3250



It's too late for that | Miläne Empty
Message Sujet: Re: It's too late for that | Miläne It's too late for that | Miläne EmptyMer 28 Déc 2016 - 19:32

It's too late for that

Ce que celui qui me faisait face ignorait, c’est que ses bassesses ne m’atteignaient nullement. Lorsqu’on est une catin, on apprend quelle est sa place et bien que je ne considérais pas comme un déchet de cette société, lui semblait l’ignorer. Ma clientèle n’était pas les méprisables pirates, je ne m’offrais pas au plus offrant, mais bien à une élite, dont des amis à lui très certainement. Et dire que ce qui avait débuté ce conflit n’était qu’un simple morceau de métal monté de pierreries. Qu’il me les laisse porter, pensait il que je salirai son nom en portant l’une de ses pacotilles !? Si, il ne s’était pas montrer aussi agressif, peut-être lui aurais-je rendu, mais au point ou nous en étions venu, c’était impossible de faire marche arrière. Je lui briserai volontiers son doigt ainsi pointé dans ma direction, je ne suis pas une sorcière, je suis une femme qui travaille plus honnêtement que ces voleurs de pirates ! Moi, je ne tue personne pour obtenir les bijoux et autres pièces dont je jouis. J’en avais déjà bien trop fait avec lui, il ne m’amusait plus. « Tu peux toujours le demander, je ne suis pas prête d’assouvir la moindre de tes demandes…Ta femelle, là ! » Je montre la brune qui le suit comme un chien « T’obéis peut-être, mais je ne suis ni un chien, ni ton esclave et je ne t’appartiens pas, tout comme ce collier qu’on a payé cher pour me l’offrir ! Si tu le veux, je te l’ai dit…c’est sur mon corps sans vie que tu le prendras ! » Je mire les pièces au sol avec dédain. « Elles ne suffisent même pas à me payer pour une heure…et tu te dis bon prince ! Laisse-moi rire ! » Je lui ris au nez comme il vient de le faire, tournant les talons, je ne compte pas me laisser faire. Mais pour l’heure, je suis trop exposer pour laisser la colère me prendre.

A peine ai-je fais quelques pas qu’un client de l’Arum qui a assisté à la scène de sa fenêtre vient me voir pour me demander si j’ai besoin d’aide. Je me tourne vers ce chien qui se croit tout permis en m’agressant. D’un geste volontairement aguicheur, je retire le dit collier qui me brûle la chair rien que de penser qu’il a été créé par un Être aussi mauvais et malveillant, mais surtout complètement envahie par la folie. J’ouvre la paume de mon client, lui donnant l’objet de la querelle. « Tu as une forge, il me semble…s’il te plait…fait fondre cette horreur et fabrique moi des balles avec le métal…que je puisse la prochaine fois que mon chemin croisera sa face le tuer avec » Il me demande pour les bijoux. « Garde-les en paiement… » J’avais peut-être perdu un bijou, mais j’espérais avoir au moins sauvé la face. Une chose était certaine, si je le croisais une nouvelle fois, il valait mieux pour lui que ce ne soit pas dans un endroit isolé, je tiendrais parole et son insulte ne restera pas sans vendetta.

(c) chaotic evil


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



It's too late for that | Miläne Empty
Message Sujet: Re: It's too late for that | Miläne It's too late for that | Miläne Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

It's too late for that | Miläne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-