AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Run baby run || Saamiya
★ second star to the right and straight on till morning ★

AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Run baby run || Saamiya Empty
Message Sujet: Run baby run || Saamiya Run baby run || Saamiya EmptyLun 29 Fév 2016 - 21:04

Some saw the sun, some saw the smoke, some heard the guns, some bent the bow.  Sometimes the wire must tense for the note. Caught in the fire, say oh, we’re about to explode. Carry your world, I’ll carry your world. Some far away, some search for gold, some dragon to slay. Heaven we hope is just up the road. Show me the way, Lord because I'm about to explode. Carry your world and all your hurt.
Tomorrow is another day

Le réveil fut doux. Il n’y avait ni eau ni rocher autour de lui, simplement des draps et des meubles anciens. Aodren se redressa sur les coudes et réalisa qu’il n’était pas dans sa grotte sous-marine, il avait passé la nuit dans sa récente nouvelle adresse. À vrai dire, l’assassin ne faisait jamais ce genre de choses mais cette fois, l’homme avait décidé de transgresser quelques-unes de ses propres règles. La personne à qui avait appartenu cet endroit n’en aurait définitivement plus jamais besoin, Aodren était bien placé pour le savoir. Et avant d’atteindre sa cible, le mercenaire l’avait bien observé. Cet homme n’avait ni femme ni enfant et donc personne ne viendrait réclamer la demeure. autrement dit, le triton avait un nouvel endroit où dormir en plein milieu de Blindman’s Bluff.

C’était une aubaine, Aodren le réalisait. Mais ses obligations lui restaient en tête. Quelques jours plus tôt, il avait rencontré un drôle de type. Un pirate, capitaine apparemment d’un navire mais qu’importe, un client comme tous les autres. Ce gars-là avait la tête de quelqu’un qui aime voir les brebis se faire capturer par les loups. Pour Aodren cependant, cela importait peu. Seul l’argent comptait. Le pirate lui avait donné une partie de la somme en guise d’acompte et lui donnerait le reste à la fin de sa tâche. La mission était simple : retrouver l’esclave qui appartenait à cet individu et qui lui avait échappé. Aodren n’était pas payé pour juger le bien ou le mal des actions des autres, lui, il ne faisait qu’exécuter selon la loi du plus offrant.

La femme était relativement jeune, physiquement on lui donnait vingt-trois ans environ. Elle avait la peau halée, les cheveux très sombres, des yeux sombres eux aussi et un accent lorsqu’elle s’exprimait. Voilà les renseignements que le bougre avait donnés à Aodren. À cela s’ajoutait le savoir-faire de l’assassin. Une personne esseulée, ignorant tout de Neverland, n’ayant pas le moindre sous en poche, désarmée et sans alliés. Les enfants perdus l’aideraient peut-être mais ne voudraient pas d’elle à l’Arbre, pas assez innocente. Les indiens l’auraient probablement acceptée, les Piccaninny en tous cas mais Aodren avait déjà été les surveiller et rien ne semblait indiquer qu’une nouvelle tête n’était apparue dans le lot.

Restaient plusieurs options. Premièrement, elle avait très bien pu être assez idiote pour foncer dans la nature tête baissée. Si tel était le cas, elle était morte et Aodren perdait son temps pendant qu’un ours ou qu’un puma se faisait les crocs. Mais le capitaine pirate avait prévenu l’assassin, c’était une futée et avec de la ressource en plus. Le triton avait donc bon espoir qu’elle était toujours en vie. Et si tel était le cas, elle devait se trouver soit à Blindman’s Bluff soit à One-Eyed-Willy. Étant sur place, il décida de pousser ses investigations en ville.

Il n’y avait pas un million d’activités qu’une personne fraîchement débarquée pouvait exercer dans cette ville. Bêtement, la première option qui vint à l’esprit d’Aodren fut le bordel du coin. Bien sûr, inutile de s’y rendre car comment obtiendrait-il son nom ou son visage ? Des filles paumées, il en pleuvait là-bas. Non, l’idéal était d’aller à la taverne la plus proche et d’écouter les gens parler. Si l’un d’eux se vantait d’avoir satisfait ses pulsions avec une nouvelle donzelle à la peau halée, alors Aodren creuserait davantage. Cependant, durant plusieurs heures, personne ne mentionna une nouvelle venue. Le triton quitta la taverne en ayant entendu de sombres histoires obscènes de pirates esseulés mais en n’ayant pas une info de plus sur sa cible.

Ce soir-là, le gouverneur organisait un banquet dans sa demeure. Aodren doutait fortement que la femme soit stupide au point de se montrer là-bas. Clairement, il y aurait beaucoup de gens et des tas capables de la reconnaître puisque certains pirates pouvaient se glisser dans le tas et jouer les pique-assiettes. Aodren regagna donc la taverne de l’Aigrefin et, oh surprise, qui l’accueillit d’un large sourire ? Un tout nouveau visage. Peau halée, cheveux noir comme l’encre, grands yeux sombres. Aucun doute, c’était elle. Aodren en était quasiment sûr. Restait cependant une infime possibilité qu’une coïncidence se soit glissée dans l’équation. Hors de question de livrer une inconnue à ce capitaine et de risquer le ridicule. L’assassin voulait des réponses.

- Tu vas me suivre sans discuter.

D’un mouvement de bras, il avait attiré la jeune femme contre son torse. De sa main libre, il pointait une lame contre le flanc de la serveuse tandis que de l’autre, il lui tripotait le fessier.  Aodren ne profitait pas de la situation mais donnait simplement l’illusion aux clients de la taverne qu’il n’était pas en train de la menacer mais simplement de l’ennuyer. Ils sortirent tous les deux et Aodren ôta ses mains du corps de la jeune femme. Il lui ordonna sèchement, restant tout proche d’elle de façon à pouvoir la menacer de sa lame aiguisée contre son dos.

- Avance. Souris. Si quelqu’un s’alarme de quoi que ce soit, ça sera très mauvais pour toi. Alors avance et ai l’air naturel.

Ce drôle de duo continua d’avancer jusqu’à la demeure extrêmement imposante du gouverneur. Les invités se succédaient là-bas, le bruit était infernal. Aodren emmena la jeune femme dans une pièce proche des cuisines. Il bloqua la porte à l’aide d’une chaise et se tourna vers elle, croisant les bras sur le torse et lui adressant un sourire.

- Enchanté, mademoiselle Saamiya. Originaire des terres d’Egypte, si je ne m’abuse et par-dessus tout : propriété de Monsieur Aguerreberry.

Aodren fit une pause, fit tourner sa lame dans le creux de sa paume et esquissa un sourire.

- Il te salue.

Le majeur point positif au fait d’être dans cet endroit était bien évidemment que personne n’entendrait les appels à l’aide de Saamiya. Et puis même si qui que ce soit venait à l’entendre ... qui oserait interférer dans les sombres affaires privées du gouverneur ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Run baby run || Saamiya Empty
Message Sujet: Re: Run baby run || Saamiya Run baby run || Saamiya EmptyMar 8 Mar 2016 - 3:00

Aujourd’hui était une journée comme une autre. Elle n’avait absolument rien de spéciale. Je m’étais réveillée et j’avais nettoyé le jardin. Puis, je m’étais attelée à faire les tâches ménagères. C’était la moindre des choses. Il m’hébergeait et il trimait dur. J’avais déjà prise la décision de travailler et ce soir était mon premier jour. Je ne connaissais encore personne là-bas, mais cela ne saurait tarder. Les tâches ménagères étaient faciles à faire, car j’en faisais un peu chaque matin. Je savais bien qu’Abel attendait quelque chose d’autre de moi, mais je ne pouvais lui offrir pour le moment et donc, je me contentais de lui rendre service. Je n’aurais besoin de travailler si je lui offrais cette chose. Autant être utile à quelque chose. Je ne pouvais pas faire mieux que serveuse dans une taverne. M’exposer au stress et à la population ne pouvait que m’aider à vaincre mes peurs. Je me passai de l’eau froide dans le visage et je me rendis à la taverne. Elle était déjà pleine de monde. J’avais tressé mes cheveux et avait fait d’une plante un petit ruban dans mes cheveux. Je souris à la tavernière. Elle me donna des verres et me pointa une table. J’allais donc commencer comme cela. Je me dirigeai vers les hommes en question en leur remettant leur boc de bière.

«Eh voilà! Buvez bien!» Dis-je enthousiaste.

La soirée se passait plutôt bien, je n’avais rien renversé et les clients semblaient bien contents. Certains m’avaient tapoté les fesses, mais je m’étais convaincu que cela n’était pas dirigé vers moi et que c’était la boisson qui les faisait agir comme cela. J’étais novice, un peu maladroite, mais ce n’était pas le chaos. Pas de dégât en vue. Je sentais enfin que je pouvais avoir une vie, même si au fond, je me cachais. Un homme vint m’agripper par le bras. Il m’était inconnu, mais son arme blanche à la main me persuada de ne rien faire contre sa volonté.

«Enlever vos sales pattes de sur mes fesses»

J’étais à sa Mercie et je ne criai pas à l’aide. Il m’entraina ailleurs. La fête chez le gouverneur? Un endroit peuplé. Alors, il n’allait donc pas me tuer… Je l’espérais. Elle fit ce qu’il lui dit, sourire et avoir l’air normal. Faire semblant de connaître l’homme qui la menaçait. Une fois dans une pièce à part, il me lâcha et barricada la porte. Il était enchantée de faire ma connaissance et puis quoi encore? Il faisait cela souvent, enlevé de jeunes femmes innocentes?

«Je vous demande pardon? Je ne sais pas de quoi vous parlez. Je ne m’appelle ni Saamiya et je ne connais aucun M. Aguerreberry. Vous devez vous tromper. Laissez-moi sortir maintenant.»

J’essayais de me faire convaincante, mais cela n’avait pas l’air d’avoir d’effet. Personne ne me connaissait ici et pourrait confirmer mes mensonges… Personne ne pouvait m’aider. Le stress me gagnait, je ne voulais pas retourner avec M. Aguerreberry. Je ne voulais pas revivre cette vie d’esclave et être simplement une machine à fabriquer des bébés. Je ne voulais pas et je ne pouvais pas retourner avec lui sans être punie pour ma désertion. Ma respiration commença à se faire rapide et j’avais de plus en plus de difficulté à démontrer un détachement envers mes émotions pour soutenir mon mensonge.

«Si je suis Saamiya, ce qui n’est pas le cas, à qui ai-je affaire? J’aimerais au moins savoir votre prénom.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Run baby run || Saamiya Empty
Message Sujet: Re: Run baby run || Saamiya Run baby run || Saamiya EmptySam 26 Mar 2016 - 20:11

Some saw the sun, some saw the smoke, some heard the guns, some bent the bow.  Sometimes the wire must tense for the note. Caught in the fire, say oh, we’re about to explode. Carry your world, I’ll carry your world. Some far away, some search for gold, some dragon to slay. Heaven we hope is just up the road. Show me the way, Lord because I'm about to explode. Carry your world and all your hurt.
Tomorrow is another day

Elle était dans une sale affaire, la pauvre petite. Aodren n’était cependant pas là pour juger qui que ce soit. On le payait pour ramener cette femme quelque part, il exécutait et empochait le pactole. Le reste ne dépendait pas de lui. Le triton fut un peu surpris d’entendre la demoiselle oser se plaindre. En général, quand on vous menace d’une arme, vous vous tenez à carreau. Sans doute n’avait-elle pas encore l’habitude d’être prise en otage. L’homme l’emmena donc jusqu’à la demeure du gouverneur qui organisait encore une fête. Ce type n’avait sérieusement rien à faire ni de ses journées ni de son argent ! Qu’importe, c’était l’excuse parfaite pour que lui, aille régler ses comptes sous le nez de chacun sans que personne ne le voie.

Enfin seul à seul, le mercenaire décida de la cuisiner et de lui extirper la vérité. Évidemment, elle nia en bloc. Qu’aurait-elle pu faire d’autre ? Le supplier avec ses grands yeux de biche de l’épargner ? Malheureusement pour elle, ça n’était même pas envisageable. Du coup, la demoiselle avait bien raison de tenter de sauver sa peau ! Mais tel le lapin pris au piège, le chasseur finira toujours par arriver et récolter le butin. Aodren poussa donc un soupir exaspéré. Elle voulait lui faire perdre son temps en niant l’évidence.

- Évidemment !

Le visage de la jeune femme trahissait des marqueurs de stress mais cela ne constituait pas une preuve accablante. Quel être humain serait resté parfaitement impassible alors qu’un parfait inconnu surgissait, arme à la main, et l’emmenait à l’écart ? Le triton poussa un nouveau soupir en entendant la question de la demoiselle. Il secoua la tête de gauche à droite et s’approcha d’elle, lui attrapant le visage par la mâchoire. Il ne lui fit pas mal mais s’assura qu’elle comprenne qu’il était sérieux, qu’il n’avait rien d’un amuseur.

- T’as pas dû bien comprendre la situation. Je suis pas là pour te taper la discussion, je ne compte pas me présenter et tu vas cesser de poser des questions ou je vais cesser d’être sympa ...

Le mercenaire la fixa droit dans les yeux. Si elle espérait qu’il se présente, elle se fourrait le doigt dans l’œil. Aodren lâcha le visage de l’égyptienne et se recula de quelques pas puis alla s’appuyer du dos contre le mur. Il la regardait de haut en bas, épiant le moindre de ses mouvements. Il se fichait éperdument de ce qu’elle pourrait lui dire, inventer mensonge sur mensonge. Il était devenu pro dans l’art de la mythomanie avec les années. Il maniait les mots et les promesses avec tant d’habileté qu’il se noyait parfois lui-même dans ses faux semblants.

- Maintenant, on va arrêter ce petit jeu. Puisque tu ne veux pas y retourne, dis-moi quelle contre-offre tu pourrais faire ? Donne-moi un chiffre et je reconsidèrerais peut-être les choses ...

Aodren esquissa un sourire. La ramener à son idiot de pirate ou pas, tant qu’il avait son argent ! Et puis, c’était peut-être l’occasion de faire plus de bénéfices que prévu. Le triton haussa les épaules et lui lança, pour mettre la pression une dernière fiois :

- La balle est dans ton camp maintenant.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Run baby run || Saamiya Empty
Message Sujet: Re: Run baby run || Saamiya Run baby run || Saamiya EmptyDim 27 Mar 2016 - 15:41

Se retrouver là avec cet homme armé était mon pire cauchemar. Enfin pas tout à fait, car mon pire cauchemar était de me retrouver avec M. Aguerreberry. Il était hors de question que j’y retourne. Ni aujourd’hui, ni jamais! Oh non! Elle continua de jouer le jeu du mensonge. Pour elle il s’agissait de la meilleure carte. Je lui avais demandé gentiment de se présenter, tout homme poli l’aurait fait. Du moins, lui l’aurait fait. Il m’empoigna le visage. Non pas pour me faire du mal, mais pour que je l’écoute attentivement. Il voulait que je mette fin à mon petit manège. Mais si je jouais la carte de la vérité, je ne m’en sortirais jamais. Je me retrouverais coincé chez ce monsieur qui me possède et cela ne devait pas arriver.

«Je vous le répète, Je ne suis pas celle que vous pensez que je suis. Vous croyez que je serais assez bête pour me cacher dans un lieu public? J’aurais plutôt choisi la forêt, les arbres. Je ne me serais surement pas fait engager dans une taverne où il risquerait de débarquer à tout moment?!»

J’essayais de renforcer mon mensonge. Oui elle avait choisi un lieu public, car c’était la seule place où je savais que lui-même ne me chercherait pas en premier. Il aurait cherché dans les endroits reculé dont la maison d’Abel mon sauveur. Abel! Lui qui avait fait tant pour moi, je ne pouvais quand même pas m’enfuir! Ou bien retourner auprès de l’homme sans le remercier. Néanmoins, je savais que M. Aguerreberry m’avait choisi parce que j’étais dur à briser. Une fois que je reprenais du poil de la bête, me briser était de nouveau difficile. J’avalai légèrement avant de lui adresser la parole à nouveau.

«Et même si j’étais elle… cette femme que vous recherchez… elle n’aurait rien à vous offrir, elle est en fuite. À part son corps, elle n’a rien. Mais je ne suis pas elle donc.. si vous me laisser partir maintenant, je ne dirai rien à personne.»

PS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Run baby run || Saamiya Empty
Message Sujet: Re: Run baby run || Saamiya Run baby run || Saamiya EmptyJeu 28 Avr 2016 - 20:55

Some saw the sun, some saw the smoke, some heard the guns, some bent the bow.  Sometimes the wire must tense for the note. Caught in the fire, say oh, we’re about to explode. Carry your world, I’ll carry your world. Some far away, some search for gold, some dragon to slay. Heaven we hope is just up the road. Show me the way, Lord because I'm about to explode. Carry your world and all your hurt.
Tomorrow is another day

Elle s’entêtait, malgré sa position actuelle, elle persistait à nier. Aodren ne la croyait pas, tout simplement car les éléments étaient assez flagrants. Bien sûr, le mercenaire ne pouvait affirmer être sûr qu’il s’agissait de la bonne personne ! Pourtant, tout lui indiquait que cette femme était l’esclave en question. Le triton avait donc un cas de conscience, fallait-il qu’il continue ? Qu’il abandonne là ? Sauf que ses convictions, il ne les laissait pas si facilement tomber. Aodren recommença donc à poser des questions.

Sa tentative pathétique de se justifier le fit sourire. Qu’aurait-elle pu faire d’autre ? Aodren se doutait bien qu’elle ferait tout pour le mener à une mauvaise piste. La forêt était trop dangereuse pour un inconnu de l’île, les créatures vivant là-bas défiaient toute logique. Personne d’inexpérimenté ne survivrait dans ce lieu hostile durant des semaines. L’assassin en vint à proposer à la demoiselle de surenchérir par rapport à l’offre de son bourreau. La réponse fut bien décevante.

- Nous n’avons jamais rien, il existe toujours quelque chose d’intéressant chez un être vivant ! Par exemple, tu pourrais avoir des informations ...

Aodren posa un doigt sur ses lèvres puis contourna la demoiselle. Elle disait ne rien posséder, ne pas pouvoir lui offrir quoi que ce soit. Et pourtant, le triton avait une idée qui germait peu à peu dans son esprit.

- Tu es déjà montée sur ce bateau. Tu dois en connaître les secrets. Comme la situation de la salle des trésors par exemple ... si tu étais disposée à m’expliquer précisément où se trouve cette pièce sur le bateau, tu pourrais repartir sans peine. Il se pourrait même que je te propose de te débarrasser de ton bourreau ... une fois pour toute.

Les pirates amassaient beaucoup d’argents, de petits trésors et d’anciens objets de valeur. Accéder à une salle des trésors était un merveilleux moyen d’obtenir beaucoup de richesses en peu de temps. Et puis si elle concédait à lui rendre ce service, Aodren pouvait bien la libérer de cette épine dans le pied qu’elle avait depuis son arrivée ! Lui, il se fichait pas mal d’avoir un peu plus ou un peu moins de sang sur les mains.

- Si tu acceptais l’offre, tu pourrais être tranquille pour de bon ...

Aodren tentait désormais de la persuader de coopérer. C’était une aubaine, une offre qu’elle ne verrait probablement pas se présenter à elle deux fois. Car concrètement, qui irait aider une personne sans le moindre sous et sans le moindre intérêt politique ou social sur l’île ?


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



Run baby run || Saamiya Empty
Message Sujet: Re: Run baby run || Saamiya Run baby run || Saamiya Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Run baby run || Saamiya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-