AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Partitions imprévisibles {ft. Anevay}
★ second star to the right and straight on till morning ★

AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Partitions imprévisibles {ft. Anevay} Empty
Message Sujet: Partitions imprévisibles {ft. Anevay} Partitions imprévisibles {ft. Anevay} EmptyVen 13 Nov 2015 - 19:45


 
Partitions imprévisibles

 
Anevay & Jeremiah
«Mais, quand d'un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l'odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l'édifice immense du souvenir.» M. Proust
Il y avait des jours avec et des jours sans. Le genre où vous auriez juré que le monde s'était ligué pour vous faire payer une faute inconnue sans le moindre préavis. Aujourd'hui était l'un de ceux-là. Et ça n'aurait pourtant pas du se passer comme ça, la journée avait bien commencé pour finir par dégénérer dans des proportions spectaculaires. Un peu comme le bouquet final d'un feu d'artifice. Ce qui expliquerait qu'il se retrouve une fois de plus à courir à travers la végétation pour échapper aux défenses d'une énième bête sauvage décidée à faire de lui le plat principal de son prochain repas. Après sa petite escapade à Skull Rock et son détour imprévu par la vallée des fées, Jeremiah avait pris grand soin de se tenir éloigné de tout territoire potentiellement pourvoyeur de problèmes. Ce qui incluait les abords de l'arbre du Pendu et le territoire indien. Il avait donc pris soin de longer la côté avant de piquer vers le sud, direction Blindman's Bluff, optant pour la traversée d'une forêt dont il connaissait pourtant les détours par coeur. Mais le ciel semblait bien décidé à l'empêcher par tous les moyens de rejoindre sa destination, renvoyant à ses trousses le prédateur qui l'avait poursuivi tout le long du chemin. Un sanglier. Rien de moins. Ca aurait pu être n'importe quoi, un monstre terrifiant issu d'un vilain cauchemar, une bête mangeuse d'homme, peut-être même le crocodile! Mais non, il était actuellement poursuivi par un cochon sauvage. Pas le genre que vous attrapiez au cours d'une chasse et que vous vous faisiez une joie de faire rôtir au feu de bois, non. Le genre à faire deux ou trois fois votre taille et qui vous aurait taillé en pièce d'un coup de défense. Ca pouvait faire ça un rêve d'enfant, modifier la taille des choses à l'envie entre autre et rendre agressive ce qui vous aurait habituellement regardé passer d'un air placide. Il était parvenu à le semer mais la bête s'acharnait, le retrouvant sans cesse. Fichue, maudite journée.

Voilà comment il s'était retrouvé près du camp Picaninny, car il était évident qu'il ne serait pas aller s'y balader autrement. Il avait bien d'autres chats à fouetter. Mais il était trop tard pour rebrousser chemin et aussi silencieusement que possible, le pirate se faufilait entre les arbres, traversant ruisseaux et clairières boueuses dans l'espoir d'échapper pour de bon à son compagnon malgré lui. Si possible, sans éveiller l'attention des habitants des lieux. Ils avaient beau se montrer plus accueillants que leurs frères ennemis, Jeremiah ne tenait pas à croiser la route des Picaninny ce jour-là ou se serait dire adieu à sa relative discrétion. Il n'était pour une fois pas occupé à quoi que se soit de discutable, mais son statut jouait toujours contre lui, même s'il n'avait rien à se reprocher. Mais il était trop tard pour ça et le ciel se chargea de lui montrer qu'il avait d'autre projets pour lui. Le sol jusque là plutôt plat commença à partir en pente douce, qu'il dévala à toutes jambes, faisant s'envoler les feuilles mortes autour de lui. Entraîné par son élan, l'homme retrouva l'équilibre de justesse, atterrissant au pied d'une haie de buissons le dissimulant quelque peu à la vue. Le parfait poste d'observation. Poste d'observation déjà occupé par une jeune indienne qui ne s'attendait probablement pas à être dérangée par un étranger bruyant venu d'on ne sait où. Fantastique. C'était vraiment le summum d'une journée qui semblait destinée à dégénérer dans les grandes largeurs. Lui qui voulait passer inaperçu, c'était plutôt mal partie. C'était même complètement fichu. Voilà le genre de rencontre un peu loufoque dont il se serait parfaitement bien passé.

«Ahem...Mes excuses? » Glissa-t-il en ricanant tout bas


 
fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Partitions imprévisibles {ft. Anevay} Empty
Message Sujet: Re: Partitions imprévisibles {ft. Anevay} Partitions imprévisibles {ft. Anevay} EmptyDim 15 Nov 2015 - 14:47


« partitions imprévisibles. »

Ton regard se perd dans la contemplation de l'animal, dissimulée derrière une grande haie. Tant de beauté détruite pour la survie de ton peuple, tant de vies sacrifiées pour nourrir les tiens. La beauté et l'atrocité qui ne font qu'un, le cycle de la vie, la loi du plus fort. Tu porte tant de respect pour ces animaux dont tu sacrifies l'existence et à chaque moment où la vie s'éteint dans leurs yeux, tu ne peux t'empêcher de ressentir ce trou au creux de ton coeur. Tu déteste ces êtres qui détruisent des vies par simple plaisir, cette cruauté qui rend l'homme animal. Toi, tu chasse dans le respect, tuant par nécessité et non par amusant. Certes, tu es douée à la chasse, comme ton père et tes frères avant toi, tu aime cette  fierté qui t'anime lorsque tu rapporte un gros gibier au campement, mais tu ne peux t'empêcher de ressentir cette tristesse face à ces vies volées.

Tu laisse les minutes s'écouler, observant le cerf majestueux qui broute l'herbe devant toi. Tu reste cachée derrière la haie, aussi immobile qu'une statue d'ivoire. Pas un geste, pas un bruit, tu attend avec patience le moment opportun. Soudainement, le cervidé relève la tête et son regard se plonge vers ta cachette improvisée. Des bas se font entendre derrière toi, bruyants, dérengeants. Tes sourcils se froncent et tourne la tête, ton regard entrant en contact avec un étranger. «Ahem...Mes excuses? » Il ricane légèrement et pour ta part, ça n'a absolument rien de drôle. Tu le toise du regard, avant de reporter ton attention sur l'animal. Comme tu t'y attendais, le cerf a pris la fuite, à cause de cet homme. L'animal maintenant envolé, tes yeux se posent à nouveau sur l'inconnu. Tu secoues la tête, l'air consterné avant de te remettre sur tes deux jambes. « Merci beaucoup ! Grâce à vous, le cerf qui devait nourrir ma famille a disparu. » Ton regard reste figé sur lui avec intensité et avec colère. Cet homme a surgit près de toi au mauvais moment et pour cette raison, tu sens la frustration qui monte en toi.

« Vous auriez pu surgir derrière une autre haie, non ? » Tu laisse un soupir intérieur s'échapper, alors que te yeux ne quittent pas son visage. Qui est-il ? Et que fait-il près de ton camp ? Tu le dévisage, tu le réprimande, sans toutefois te montrer agressive. Tu te doutes que son intention n'était pas de gâcher ta chasse, mais malgré tout, cette pointe de colère reste gravée en toi. Dans une circonstance pareille, un de tes frères en serait déjà rendu aux coups, mais tu es plus calme, plus pacifiste, du moins, dans une circonstance pareille. Tu te montre seulement désagréable, par mécontentement et parce que si tu ne le faisais pas, c'est que tu ne serais pas toi-même. Cet homme vient de gâcher ta chasse, il mérite bien de connaître ta façon de penser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Partitions imprévisibles {ft. Anevay} Empty
Message Sujet: Re: Partitions imprévisibles {ft. Anevay} Partitions imprévisibles {ft. Anevay} EmptySam 21 Nov 2015 - 10:44


 
Partitions imprévisibles

 
Anevay & Jeremiah
«Mais, quand d'un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l'odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l'édifice immense du souvenir.» M. Proust
Regard penaud de sa part. La jeune indienne sur laquelle il venait de tomber n'était pas spécialement ravie de son interruption et pour cause, sa cible avait profité de cet intermède pour disparaître. Son regard s'était immédiatement assombri alors qu'elle se tournait vers lui, se demandant manifestement d'où il avait bien pu débarquer. Se serait-il trouvé dans une autre situation qu'il aurait peut-être éprouvé du remord pour elle mais le souvenir du sanglier était encore bien vivace à son esprit et il n'avait pour le coup pas vraiment eut le choix. Mais ça n'était pas ce qui ferait revenir le gibier dans l'escarcelle de la jeune femme. Elle était condamnée à prolonger sa chasse si elle tenait à ramener de quoi nourrir les siens. Mais ce qui l'inquiétait maintenant était la présence potentiel de son prédateur dans les parages. Il n'était pas tout seul cette fois et craignait que le désordre qu'il venait de provoquer l'attirât dans le coin. Il porta l'index à sa bouche en signe de silence, l'air préoccupé.

« Nous risquons d'avoir bien d'autres problèmes si ce qui me poursuit remonte ma piste attiré par le bruit d'une altercation. » Souffla-t-il

Il n'avait rien d'un peureux mais aucune envie de se lancer dans un affrontement contre une bestiole sanguinaire. Et il ignorait tout de cette jeune femme et de ses capacités. Bien que le fait qu'elle soit en train de chasser laissait sous-entendre qu'elle était capable de se défendre seule, comme beaucoup de jeunes indiennes d'ailleurs. On avait beau dire ce qu'on voulait, les Picaninny mettaient un point d'honneur à faire de leurs filles des femmes accomplies. Il y avait toutes les chances qu'elle soit largement capables de s'en sortir, elle savait manifestement se servir d'une arme après tout. Mais ce n'était pas ça qui allait le sauver lui. Une intuition lui soufflait que cette inconnue risquait de ne pas apprécier qu'en plus de perturber ses projets, il attire sur eux un danger bien plus conséquent qu'une journée de diète. En d'autres circonstances la meilleure décision eut été de s'en aller sans demander son reste mais il fallait avouer que la topographie des lieux empêchait toute retraite rapide et sécurisée.

« Pardonnez mon arrivée inopportune mais je n'ai pas eut d'autre choix dans ma fuite. »

Et comme pour prouver ses dires, un grondement lointain lui répondit, suivit du bruit d'une cavalcade. C'était encore suffisamment loin pour qu'ils aient un peu de marge. Mais combien encore? On aurait juré qu'une puissance invisible s'ingéniait à replacer la bête sur sa route, inexorablement. Mais la faune sur Neverland avait ce petit quelque chose supplémentaire qui confinait au magique. Comme un sens que n'avait pas celle de son ancien monde, le petit truc en plus. Une intelligence hors du commun, une intuition trop développée pour que ça soit crédible. Sans parler de caractéristiques physiques dépassant l'entendement. Peut-être était-ce du à l'imagination un peu trop fertile de tous ces gamins? Ca ne serait pas la première fois qu'il assisterait à l'un de ces prodiges. La faute à Barbe Noire et son étrange lubie qui le poussait à capturer tous ces marmots. Mais ses préoccupations étaient toutes autres à présent. Il cherchait juste à se sortir de là en gardant tous ses membres à leur place d'origine et intactes de préférence. Et attirer des ennuis à la jeune femme n'aurait fait que desservir sa réputation déjà fragile auprès des habitants de l'île. Pirate après tout. Même si ses scrupules étaient relativement limités, il ne tâchait pas moins de choisir la solution qui lui occasionnerait le moins de problèmes potentiels. Ce qui incluait ne pas se faire d'ennemi supplémentaire au sein du camp indien.

« Je pense que nous serions bien inspirés de déguerpir avant d'être retrouvés? » Proposa-t-il


 
fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



Partitions imprévisibles {ft. Anevay} Empty
Message Sujet: Re: Partitions imprévisibles {ft. Anevay} Partitions imprévisibles {ft. Anevay} Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Partitions imprévisibles {ft. Anevay}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-