AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Whatever people say I am, that's what I am not || Cha
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Whatever people say I am, that's what I am not || Cha - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: Whatever people say I am, that's what I am not || Cha Whatever people say I am, that's what I am not || Cha - Page 2 EmptySam 4 Juin 2016 - 20:48

Whatever people say I am, that's what I am not.Avec son prénom hors du commun et sa facilité à venir lui parler, Cha se démarquait complètement du lot. Jud avait souvent considéré les indiens comme l’ennemi, point barre. Pas besoin de se torturer à se demander « et si ». Ils étaient en face des pirates, arme au poing, et ça suffisait amplement au chef coq pour se faire une idée de l’endroit où il les plaçait dans son cœur. Cependant, généraliser était tellement plus facile que de faire du cas par cas. Cette indienne, elle venait de débarquer avec son sourire et sa gentillesse et elle ébranlait toutes ses convictions. C’était plus simple avant, quand Jud ne remettait rien en doute.

Elle ne semblait pas trop comprendre que les parents de Jud aient pu le nommer aussi facilement, sans se creuser la tête. Si seulement elle savait. De ses géniteurs, le pirate ne gardait rien et ne voulait surtout rien garder. Elle avait de la chance, la demoiselle, si elle avait une famille proche d’elle. De ce que Jud avait pu comprendre, il y avait au moins un frère dans le paysage prêt à quitter son camp pour partir à la recherche du remède miracle. En soi, c’était déjà une chance inouïe. Jud, s’il tombait malade, personne ne lèverait le petit doigt pour lui. Au contraire, bon nombres de ses camarades de navire s’empresseraient de préparer un mauvais coup à lui faire pour s’en débarrasser pour de bon. Pas d’amis, plus de famille. Sa vie se résumait en quelques lignes et à sa mort, personne ne le pleurerait. Mais ça ne le déprimait pas, bizarrement. Jud avait accepté cette vie de pirate, cette existence insouciante et éphémère. C’était son lot à payer.

Le pirate se tourna ensuite vers Cha, s’adressant à elle avec une certaine gravité dans la voix. L’idée d’avoir sa mort sur la conscience le taraudait. Heureusement, la réponse de l’indienne parvint à l’apaiser. Jud ôta ses mains des épaules de la brune et acquiesça d’un mouvement de tête en silence. Elle le lui promit, droit dans les yeux. C’était suffisant pour qu’il ait confiance en sa parole. Parce que Cha, elle avait quelque chose qui donnait envie de lui faire confiance. Quand on la regardait droit dans les yeux, on voyait une gerbe de sincérité.

Il esquissa un sourire moqueur quand elle lui affirma ne pas ressentir l’envie d’aller spontanément parler aux pirates inconnus. Fut un temps où Jud n’était pas un pirate, où il n’était qu’un gamin parmi tant d’autres. Et à cette époque, lui non plus ne se serait pas approché de ces loups de mer. Ils lui paraissaient horribles à l’époque, semblant être les ramassis d’ordure de Neverland. Jusqu’à ce que lui-même en devienne un, pas vraiment volontairement mais plutôt par la force des choses. Depuis, Jud s’y était habitué. Ce monde était le sien. Mais il comprenait Cha quand elle disait ne pas être encouragée par leur vision. Certains affichaient d’horribles cicatrices, d’autres claudiquaient sur leur jambe de bois et les derniers jouaient à la taverne avec leur œil de verre. Une belle bande de bras cassés.

- C’est mieux comme ça.

Au plus loin elle restait des pirates et au mieux elle se porterait. Même si elle paraissait être assez terre-à-terre pour le savoir d’elle-même. Jud se passa une main sur la nuque, cherchant ses mots pour s’adresser à l’indienne.

- Je sais pas si on se reverra.

Il marqua une pause, réfléchissant à la façon de tourner sa phrase puis acheva :

- Mais si t’as besoin, je serais dans le coin assez souvent. J’aime bien cet endroit.

C’était sa façon à lui de lui dire qu’ils se reverraient probablement. En tous les cas, Jud n’était pas du tout réfractaire à cette idée.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Whatever people say I am, that's what I am not || Cha - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: Whatever people say I am, that's what I am not || Cha Whatever people say I am, that's what I am not || Cha - Page 2 EmptyLun 13 Juin 2016 - 18:19

Whatever people say I am, that's what I am not
Ses iris restent perdus dans ses yeux d'un bleu clair et intense qui lui rappel ce ciel qu'elle n'a pas vu depuis de longues semaines, l'indienne. Elle n'a pas l'habitude de voir un humain avec des yeux aussi pâles que ceux des loups. Chez elle, la grande majorité des hommes et des femmes ont le regard aussi sombre que l'est le sien, sauf quelques rares exceptions. Cha'kwaina, elle n'a pas l'habitude d'observer de tels yeux, un tel regard, mais c'est loin de lui déplaire. Jud, il a des yeux magnifiques et elle pourrait s'y perdre encore longtemps, la brune.

C'est un sourire moqueur qu'il fini par esquisser, le pirate, lorsqu'elle lui dit ne pas ressentir l'envie d'aller aborder tous les pirates qu'elle croise, Cha'kwaina. « C’est mieux comme ça. » Il a raison, c'est mieux ainsi, mais elle le sait déjà, la jeune femme. On lui a toujours dit de se tenir loin d'eux et c'est ce qu'elle fait. Toujours. Ou du moins, tel était le cas, avant ce jour. Non, jamais elle ne lui aurait parlé, dans d'autres circonstances, mais la vie en a décidée autrement. Elle lui a adressée la parole et elle ne le regrette pas, jusqu'à maintenant. Jud, il n'a rien de la terrible image du pirate sanguinaire, du moins pas en cet instant, pas avec elle. Il est un homme, comme tous les autres. Le sourire peut le gagner, comme un air bourru peut se glisser sur son visage. Il est humain, voilà tout. « Tu n'as pas à t'inquiéter, je sais que c'est mieux ainsi. » Elle étire à nouveau un léger sourire, Cha'kwaina, sans toutefois le quitter des yeux. Il semble alors réfléchir, le brun, se passant une main sur la nuque.

« Je sais pas si on se reverra. » Voilà les mots qu'il cherchait, le pirate. Le moment est venu pour eux de prendre deux chemins différents et elle en a elle-même conscience, l'indienne. Ses proches ne supporteraient pas de la voir en présence de cet homme, elle le sait parfaitement. Ses frères lui reprocheraient d'être totalement insouciante et naïve, s'ils venaient à les voir discuter de la sorte. Et au fond, c'est peut-être ce qu'elle est, Cha'kwaina, mais elle ne souhaite pas qu'on lui en fasse le reproche. Les pirates, ils ont toujours été l'ennemi numéro un et même si Jud est différent à ses yeux, les siens ne le veraient pas autrement. Elle l'observe et à nouveau, il semble chercher ses mots, Jud, ou une façon de tourner sa phrase. « Mais si t’as besoin, je serais dans le coin assez souvent. J’aime bien cet endroit. » Elle étire un nouveau sourire, l'indienne, son regard toujour perdu dans le sien.

« Dans ce cas, j'imagine que nous nous reverrons tôt ou tard. Je viens souvent ici, le paysage m'apaise. » Elle se redresse, l'indienne, se posant sur ses deux jambes. « Merci encore, pour ce soir-là, Jud. Et merci... pour la discussion d'aujourd'hui. Parfois, ça fait du bien de parler au monde extérieur. » L'indienne, elle lui accorde un dernier sourire, avant de se retourner. Elle a la nette impression qu'elle le reverra avant longtemps, le pirate et elle ne sait pas pourquoi, Cha'kwaina, mais le contraire lui déplairait. Contrairement à ce que les gens pourraient croire, elle a apprécié sa présence, la brune et elle aimerait bien le revoir. Il l'intrigue, Jud et il y a encore plusieurs questions qu'elle aimerait lui poser...
Revenir en haut Aller en bas
 

Whatever people say I am, that's what I am not || Cha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-