AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 She's not my mother. You are my family.
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


She's not my mother. You are my family. - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: She's not my mother. You are my family. She's not my mother. You are my family. - Page 2 EmptySam 20 Fév 2016 - 6:00

- Bien sur ! Mais Mina, tu faisais déjà partit de la famille, même à l'époque. Pour mes parents tu es comme leur fille et pour moi tu as toujours été plus qu'une sœur. "

Mon cœur était un peu plus léger et c’était bien… car avec les derniers événements, il se faisait lourd. Égéon et sa famille étaient les personnes que j’estimais le plus. J’étais au moins la fille de quelqu’un… peut-être pas de sang, mais de cœur. Lui, il était mon partenaire de crime. Nous faisions des folies remplies de sagesses ensemble. Tous ces beaux souvenirs que nous avions amassés dans cette boîte, ils étaient nombreux. Je n’avais jamais été déçue de mon meilleur ami. La glaise, oui une belle journée en famille. Une journée mémorable avec une sœur… um… qui n’était jamais satisfaite. Elle… mettre ses mains dans la boue ne l’intéressait pas, tandis que moi j’aimais me salir les mains. J’étais excitée comme une puce ce jour-là. J’arrivais à peine à gérer mes énergies. Je voulais ressentir cela de nouveau. Maintenant nous étions grands, nos mains étaient différentes. Nous étions différents, mais toujours aussi proches. Avant qu’il n’arrive j’avais été cherché un autre morceau de glaise. Il fallait marquer le coup. Bien qu’au départ je ne voulais rien dire et jouer la femme mystérieuse, ses chatouilles me firent changer d’avis. Il savait pertinemment que je ne pouvais résister longtemps.

«Oh tu me connais si bien.» Dis-je en sortant le morceau de glaise. «Tu voudrais bien que l’on recommence? Se salir les mains? Nous sommes toujours ensembles depuis toutes ces années. Ça se fête!»

J’étais redevenue cette petite fille qui était une boule d’énergie. Qui retrouvait son meilleur ami pour faire une bêtise. Je réfléchissais à la positon de ma main. Je voulais que ce soit spécial, il fallait que tout soit parfait. Je déposai le morceau entre nous deux.

«À toi l’honneur mon cher! Vas-y!»

Vint mon tour. Je déposai ma main à côté de la sienne et j’appuyai fortement. Je le regardais. Son regard n’avait pas changé, mais sa vie l’était. Ses sentiments étaient différents. Je sentais qu’il était mélangé, je sentais que j’étais un peu plus qu’une meilleure amie, mais je ne lui mettrais pas la pression. J’avais eu envie de l’embrasser à plusieurs reprises. Alors pour me changer les idées, je décidai de lui donner une petite information pour qu’il parte à la pêche. Avant de lui révéler une partie de l’histoire, je devais choisir mes mots. Comme ça l’interrogatoire certain, allait durer longtemps et je n’aurais plus cette envie.

«Si je te disais que j’avais rencontré une personne spéciale, lors de ma sortie sur la terre ferme. De là le début des rumeurs.»

C’était peu, mais je savais que cela ne s’en terminera pas là. J’allais lui donner des informations au compte-goutte. Très lentement. Bon d’accord, c’était pour le torturer un peu. Depuis que nous étions petits, je n’étais pas la seule qui était curieuse. Mon meilleur ami l’était tout autant que moi. Le torturer petit à petit. Pitié pas de chatouilles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


She's not my mother. You are my family. - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: She's not my mother. You are my family. She's not my mother. You are my family. - Page 2 EmptySam 20 Fév 2016 - 23:04

She's not my mother. You are my family.

ft. Amina


« Notre amitié est plus forte que la plus puissante des tempêtes, jamais rien ne nous séparera. »
Les chatouilles eurent raison d'elle et elle me dévoila son idée. Elle sortit un morceau de glaise de je ne sais où et je devine instantanément ce qu'elle a en tête, elle veut recréer ce moment, cet instant rien qu'à nous, et marquer le temps de nos mains. Je trouve ça mignon et innocent à la fois. J'aime sa façon de voir les choses, toujours avec ces yeux d'enfants qui veulent croire aux rêves et aux fins heureuses. " Tu voudrais bien que l’on recommence? Se salir les mains? Nous sommes toujours ensembles depuis toutes ces années. Ça se fête! " Je rigole encore de ce côté enfantin, non vraiment, j'adore ce côté de sa personnalité, ça me donne envie de lui faire des câlins tout le temps. "Allé, salissons-nous ! "

Sans hésiter, et en souvenir de cette journée de notre enfance, j'appose ma main sur la glaise afin de marquer cet instant pour toujours une seconde fois. Après quoi elle appuya à son tour, tout en me regardant. Je me perdis dans son regard, j'y vis notre vie d'avant cette liberté et ce souffle d'espoir qui était notre. Mais en même temps j'y vis mon présent, j'y vis la différence qui s'installe dans notre relation, à cause de ces derniers jours. Je déplore un peu ce changement, j'aimerais que jamais entre nous cela ne change, que jamais notre complicité ne soit entachée. Mais le fait est là, je suis troublé en sa présence, lorsqu'elle s'approche mon cœur bat plus fort, j'ai encore le souvenir de ce baisé sur les lèvres et je ne sais plus où j'en suis. Parce qu'en même temps il y a aussi Seyranëa, je ne sais vraiment plus quoi faire.

Elle dû sentir ma gêne parce qu'elle changea de sujet presque aussitôt. " Si je te disais que j’avais rencontré une personne spéciale, lors de ma sortie sur la terre ferme. De là le début des rumeurs. " Ah, un début d'information, on dirait bien qu'elle veut jouer un peu avec mes nerfs. Tant pis, un jeu de piste, allons-y. " Ah oui ? Et cette personne spéciale, c'est plutôt un homme ou une femme ? C'est quelqu'un que je connais ? "Je sais que si jamais elle met un peu trop de temps à me dévoiler ce qui s'est passé, si elle me résiste, quelques chatouilles bien placées devraient la faire craquer. Elle sait que ma curiosité pour ce genre de chose est redoutable, quand quelque chose m'intéresse vraiment, on ne m'arrête pas. Et vu qu'elle me connaît par cœur, elle se doute du pétrin dans lequel elle vient de se mettre.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


She's not my mother. You are my family. - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: She's not my mother. You are my family. She's not my mother. You are my family. - Page 2 EmptyDim 21 Fév 2016 - 18:51

Je savais qu’il le ferait. Pour tous les deux cette journée avait été significative. Se salir les mains n’étaient pas quelque chose que je faisais souvent et lui non plus… Alors, cela me permettait de retomber en enfance pendant quelques instants. J’avais l’air d’une gamine, je le savais très bien, mais lui aussi… nous avions tous deux retrouvé notre petit air. Il apposa sa main et j’apposai la mienne. Comme nous avions grandi. Ma main devait faire le double de ma petite main de l’époque. J’étais si innocente et je ne m’intéressais pas aux garçons. Quand nous l’avions fait la 1ere fois, notre relation était si pure, sans intention, simplement deux gamins qui avaient trouvé dans l’autre une complémentarité. Je sentais bien que tout était différent entre nous, je sentais son souffle accélérer en fonction de son rythme cardiaque. Ce n’était pas pour me déplaire, cela voulait dire que je le troublais. Qu’il me voyait peut-être autrement. Je ne voulais tout de même pas entretenir ce malaise. Alors j’avais changé de sujet. Donner peu d’informations à la fois pour maintenir cet état de curiosité. Il me demanda si cette personne était un homme ou une femme. En réalité ce n’était aucun des deux, il était triton, mais je n’allais pas jouer sur les mots.

«Umm… cette personne était de sexe masculin.»

Qu’allait-il pensé de cette information? Allait-il être jaloux? Allait-il être déçu? Allait-il penser que cet homme avait été une fréquentation? Je redoutais un peu sa réponse à venir. Mais bon, je n’avais rien à me reprocher. Il ne s’était rien passé après tout. Presque! Mais rien au final. C’était un coup d’impulsivité et de détresse de ma part.

«Avant que tu n’aies des pensées négatives, il ne s’est rien passé.»

Je tenais à le spécifier. Cette personne était en effet spéciale pour moi, puisqu’il s’agissait de mon père. Bon d’accord, j’avais été déçue et j’en gardais une certaine amertume, mais j’avais pu enfin mettre un visage sur celui qui m’avait engendré. Je comprenais maintenant d’où je tenais mes yeux et mon teint. Je priais pour qu’il me pose une autre question. Qu’il dérive légèrement le sujet. Je continuais de fouiller dans la petite boite. Il y avait plein de petits trésors. Il y avait un objet que je ne me rappelais pas trop. Il y avait un petit bocal avec du sable et une dent à l’intérieur. C’était la mienne ça j’en étais certaine, mais je ne me rappelais plus la raison du pourquoi.

«Tu te rappelles pourquoi j’ai mis ça là-dedans? J’ai un trou de mémoire. Cela devait être important!»

Un passage d’une phase à une autre surement. Mais quel souhait y était rattaché? Peut-être était-ce pour me promettre de toujours grandir comme je le voulais? Ne pas laisser personne me dicter mes actions… Si c’était ça, cela n’avait guère fonctionné. Toute ma vie avait été marquée par les vouloirs de mon grand-père. Quoi qu’il en soit, c’était un combat intérieur depuis bien des années. J’espérais qu’Égéon allait m’éclairer là-dessus. Même si nous allions entamera une autre conversation concernant ce souvenir, je revins au Quizz. Je voulais tout de même le garder en haleine.

«Alors! Que veux-tu savoir d’autres?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


She's not my mother. You are my family. - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: She's not my mother. You are my family. She's not my mother. You are my family. - Page 2 EmptyLun 22 Fév 2016 - 22:08

She's not my mother. You are my family.

ft. Amina


« Notre amitié est plus forte que la plus puissante des tempêtes, jamais rien ne nous séparera. »
Les indices commencent à venir, plutôt cool. Ah, un homme, que ce soit un triton ou un humain c'est pareil, je n’apprécie pas trop qu'elle ai fait quelque chose que les gens aient pu remarquer avec une personne de sexe masculin. Mais bon, je me retient de montrer toute réaction parce que je n'ai aucunement le droit de lui dire qui elle peut voir ou non, on est pas ensemble, je n'ai pas encore décidé. Mais de voir ce que je ressens en ce moment face à cette information, je me dis que j'ai peut-être plus de sentiments que je veux bien le croire. " Avant que tu n’aies des pensées négatives, il ne s’est rien passé. " Comment ça avant que je puisse avoir une pensée négative, je ne vois pas de quoi elle parle, non, ça ne me gêne pas du tout. Oui j'ai ma fierté et puis mince !

Elle sembla vouloir changer de sujet, je trouve ça plutôt intéressant parce que si il ne s'est rien passé comme elle dit alors qu'est-ce que cette rencontre avait de spécial. Alors mon petit esprit avec beaucoup trop d'imagination commença à se faire mille et un films, aurait-elle rencontré quelqu'un que je connais, mon frère Maëa, non c'est impossible, personne ne sait où il est. Ou alors un ami d'enfance que l'on aurait pas vu depuis longtemps ? Je ne sais pas trop, elle ne me ferais surement pas autant de cachotteries pour ça. " Tu te rappelles pourquoi j’ai mis ça là-dedans? J’ai un trou de mémoire. Cela devait être important! " Elle me montre ce petit bocal remplis de sable avec sa dent à l'intérieur. En me souvenant de quoi il s'agit j'éclate de rire, rien que de revoir la scène c'est irrésistible. Je la voit me regarder bizarrement, elle s’interroge sur la raison de mon hilarité. Alors elle ne se souvient vraiment plus, pourtant moi ça m'a marqué, impossible de l'oublier.

" Tu ne te souviens pas ? C'est quand tu as à tout prit voulu jour avec un narval, tu t'es accroché à sa corne, vous avez sauté hors de l'eau plusieurs fois, mais à la dernière il avait prit trop de vitesse tu as lâché et tu as mangé le sol et ta dent est tombée ! Qu'est-ce que j'ai rit ce jour là ! Je t'avais dit que c'était une mauvaise idée ! Et du coup tu as mis ça dans la boite pour te souvenir de ne plus approcher un narval. " Un gros fou rire me prit en parlant, j'ai carrément la larme à l’œil tellement je ris. Je la vois encore se manger le sable la tête la première. Avec la vitesse elle a les fesses qui lui sont passées au dessus de la tête et elle a fait plusieurs roulés boulés avant de finir aplatie par terre. Le plus drôle c'est qu'elle n'avait même pas mal, la dent était tombée parce que c'était une dent de lait et qu'elle allait bientôt tomber. Cela n'empêcha pas qu'elle se retrouva avec un jolie trou dans son beau sourire durant plusieurs semaines.

Mais trêve d'enfantillages, revenons à nos moutons, son mystérieux personnage masculin. " Alors! Que veux-tu savoir d’autres?
- Hum .... Est-ce que je le connais ? " Je ne sais pas trop quoi poser comme question à part ça pour l'instant parce qu'après tout, si je ne le connais pas, deviner sera plus compliqué. Et vu comment elle en parle depuis tout à l'heure, rien ne me garantit que ce soit quelqu'un que j'ai déjà rencontré.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


She's not my mother. You are my family. - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: She's not my mother. You are my family. She's not my mother. You are my family. - Page 2 EmptyMar 23 Fév 2016 - 2:35

" Tu ne te souviens pas ? C'est quand tu as à tout prit voulu jour avec un narval, tu t'es accroché à sa corne, vous avez sauté hors de l'eau plusieurs fois, mais à la dernière il avait prit trop de vitesse tu as lâché et tu as mangé le sol et ta dent est tombée ! Qu'est-ce que j'ai rit ce jour là ! Je t'avais dit que c'était une mauvaise idée ! Et du coup tu as mis ça dans la boite pour te souvenir de ne plus approcher un narval. "

C’était donc pour cela que j’avais mis ça? Parce que le danger était présent et qu’il ne fallait plus que je me mette dans une situation pareille? Je me rappelais également de cette journée. Elle n’était pas glorieuse non plus. Elle avait été sujette de discorde. Je me fais mal, enfin non pas vraiment, mais mon meilleur ami qui riait de moi au éclat. Cela ne se faisait pas, il aurait dû accourir pour m’aider et non rire… Et encore aujourd’hui il riait. Grr… Il allait voir de quelle voix je me chauffais!

«Non mais arrête ce n’est pas drôle! Je pourrais en raconter de belles sur toi tu sais. Comme la fois où, tu t’es fait attaquer par un banc de poisson. Tu as foncé au milieu et eux se sont donnés à cœur joie de te le faire regretter. Tu te rappelles? Tu avais de jolies petites marques rouges. Ce que j’avais ri!»

Il fallait bien que je lui remettre la monnaie de sa pièce. Il pouvait bien être entrain de mourir de rire… Mais s’il savait combien d’histoire que je tenais sur lui, il rirait moins. Quoi qu’il en soit, la conversation changea de nouveau et elle était sur ce mystérieux homme. C’était à mon tour de rire, car il posait des questions et que je détenais toute l’information et que j’étais libre de dire ou pas ce que je voulais.

«Non tu ne le connais pas. Il n’a jamais fait partie de notre entourage jusqu’à maintenant.»

Je venais réellement de dire jusqu’à maintenant? Il n’était pas question qu’il revienne dans ma vie après m’avoir de fermer la porte et de partir. Il ne s’était pas soucié de qui j’étais à ce moment-là et il était trop tard pour faire marche arrière. Je préférais rester avec mon père de substitution, Malech. Je regardai mon petit prince et je pinçai mes lèvres me retenant à deux mains de tout lâcher. J’avais envie de tout lui dire, mais j’avais également envie de jouer. De le maintenir dans cet état. En plus, j’avais bien vu à son visage tout à l’heure qu’il n’avait pas aimé que je lui dise que j’étais avec un homme. Je ne savais pas ce que cela signifiait, mais ça m’avait fait plaisir. Alors, je devais continuer comme ça et lui montrer qui était la plus forte de nous deux. J’allais surement perdre, mais ça… ce n’était pas encore fait. J’avais le contrôle, le pouvoir et son attention.

«Tu vas poser des questions plus juteuses ou tu vas rester en surface?» Dis-je pour presser les choses. Je ne tiendrais pas bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


She's not my mother. You are my family. - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: She's not my mother. You are my family. She's not my mother. You are my family. - Page 2 EmptyMar 23 Fév 2016 - 21:38

She's not my mother. You are my family.

ft. Amina


« Notre amitié est plus forte que la plus puissante des tempêtes, jamais rien ne nous séparera. »
Elle se fâche et elle se vexe, comme à l'époque. Je trouve ça toujours aussi mignon, mais au moins je me dis que c'est la preuve que nos rapports n'ont pas changés. Pour se venger elle évoque un de mes moments de grosse loose. Je sens que cette conversation va tourner au règlement de compte si on arrête pas tout de suite. Je sais qu'elle a largement de quoi rire de moi elle aussi, mais il ne faut pas oublier qu'elle n'a pas eu le droit qu'à ce moment de solitude elle non plus, j'ai d'autres dossiers ! Pour montrer mon mécontentement je fais ma tête de boudeur, et pour ne pas envenimer les choses, je n'en rajoute pas alors que je pourrais. On est trop bien pour que je gâche tout en me lançant dans une dispute.

Le sujet de cet homme mystérieux revint sur le tapis. Au moins là, je suis sur qu'une dispute n'éclatera pas. Enfin quoi que ... Je sais pas ce que je préférais finalement, qu'elle se fâche parce que je ris d'elle, ou qu'on se fâche parce que je sens que je suis jaloux et que je ne veux pas l'admettre ... " Comment ça jusqu'à maintenant ? " Les mots sortirent tout seuls de ma bouche sans même passer par la case cerveau. Il me fallut quelques secondes pour reprendre mon sang froid et rediriger la discussion vers une direction plus amicale. " Et tu me le présentera bientôt ce mystérieux inconnu ? "

Et voilà maintenant qu'elle veut que je devine, que je m'active. En même temps c'est vrai que j'ai envie de savoir le fin mot de l'histoire, si elle m'en a parlé c'est que cela doit être important. Mais c'est pas ma faute si c'est elle qui a décidé de rester mystérieuse et vague. " Eh oh, c'est pas ma faute si tu fais des mystères alors que tu veux tout me dire ! " En faisant mine de bouder, je chercher une question qui pourrait être "plus juteuse" comme elle dit. " Bon eh bien ... Pourquoi viendrait-il à faire partit de notre entourage ? " Pour l'instant je ne sais pas trop quoi dire de plus parce que les indices ont été minces, je n'ai pas vraiment de moyen de savoir qui cela peut-être à moins qu'elle ne me le dise d'elle-même.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


She's not my mother. You are my family. - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: She's not my mother. You are my family. She's not my mother. You are my family. - Page 2 EmptyMer 24 Fév 2016 - 1:24

Je voyais bien que cela l’intriguait, déjà ses questions étaient plus juteuses. Je ne pensais pas que les termes que j’avais utilisés laisseraient planer ce mystère. Oui jusqu’à maintenant, il n’avait jamais fait partie de mon entourage et encore moins de celui d’Égéon. Était-il réellement recommandable? Il était vrai qu’il avait eu de bonnes manières avec moi au départ, mais cela s’était effacé le lendemain. Je me retrouvais coincée. Autant que je voulais tout lui dire, autant cela me faisait peur de l’avouer. J’avais un père, bien vivant, en chair et en os… Il n’était pas mort et dépourvue de peau comme je le pensais… Il était réel et le dire comme ça à mon meilleur ami, c’était intimidant

" Bon eh bien ... Pourquoi viendrait-il à faire partit de notre entourage ? "

Sur le coup, je ne savais pas quoi lui répondre. Mettre le mot père dans une conversation, alors que pour moi Malech avait rempli ce rôle… Tonton, mais au fond, il était comme un père pour moi. L’autre, avec qui j’avais passé une soirée et avec qui j’avais passé la pire matinée de ma vie… Je cherchais les mots dans ma tête, chaque fois que j’arrivais pour prononcer le mot, en ouvrant légèrement la bouche, je la refermais aussitôt. Pourquoi était-ce aussi difficile tout d’un coup. Puis, je remontai mes yeux vers lui, soucieuse et à la fois avec une petite étincelle :

«Parce qu’il…» babillais-je «Est mon…» Dis-je en respirant «Père…»

Voilà c’était dit, je venais de le faire. Maintenant, il était certain qu’il aurait un millier de questions. Égéon m’avait coincé avec ces trois questions. Je ne pouvais pas répondre autrement. C’était impossible. J’aurais voulu faire durer le mystère plus longtemps, mais voilà… je n’étais pas très douée pour cela. J’allais donc devoir lui raconter la fameuse soirée. Dans les moindres détails, sans rien lui cacher.

«Je devrais peut-être commencer par le début avant d’en arriver à la fin n’est-ce pas?»

J’avais besoin qu’il dise oui… J’avais besoin que s’il avait des questions de les poser pour m’aider à commencer mon récit. Quoi que la nuit de cette fameuse soirée… Je m’en souvenais très peu… L’alcool m’avait fait perdre le nord. Peut-être devrais-je commencer par le fait que j’en avais beaucoup en tête. Je me plaçai confortablement devant lui et je respirai un bon coup.

«Alors c’est parti… Je n’étais pas dans mon état normal. J’avais beaucoup de pression de part et d’autres, je venais de te révéler mes sentiments, ton père voulait quelque chose de moi… et donc, j’ai eu besoin de me défouler. Simplement, je ne l’ai pas fait de la bonne manière. Une fois commencé, je ne pouvais plus m’arrêter. J’ai pris des reliques humaines et je les ai fracassai au sol. Je me parlais à moi-même et d’un coup, plein de gens me regardaient. Je m’en fichais, j’avais péter un câble…»

Je fis une pause pour lui laisser le temps d’assimiler le tout. Déjà de voir sa Amina perdre la boule n’était surement pas joyeux pour lui. J’avais réellement donné l’image que j’étais folle. Pourtant, ce n’était pas le cas, simplement, j’avais accumulé beaucoup de choses et je ne pouvais plus le garder.

«Après un moment, je m’étais effondrée au sol, mais mains n’étaient pas jolies du tout et d’ailleurs tu peux le constater par toi-même.» Lui dis-je en lui dévoilant la paume de ma main droite. «Je continue?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


She's not my mother. You are my family. - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: She's not my mother. You are my family. She's not my mother. You are my family. - Page 2 EmptyMer 24 Fév 2016 - 21:41

She's not my mother. You are my family.

ft. Amina


« Notre amitié est plus forte que la plus puissante des tempêtes, jamais rien ne nous séparera. »
Je vois dans ses yeux qu'elle est partagée. J'espère qu'elle ne l'est pas au sujet de cette révélation qu'elle s'apprête à me faire, j'espère qu'elle ne se demande pas si elle doit me le dire ou non. Parce que pour moi la question ne se pose même pas, maintenant qu'elle sait tout sur ma vie, maintenant que je ne lui cache plus rien et qu'elle ne sait, j'ose espérer qu'elle va continuer à tout me dire comme avant. Elle semble hésiter, elle doit chercher ses mots, je connais ce sentiment, je l'ai ressentis face à mon père. Je lui souris pour la mettre en confiance, parce que bon, moi avec la mine grave de mon père qui me scrutait, je vous dit pas comment cela était difficile de parler sincèrement. Elle balbutie, elle galère, elle a u mal à sortir ses mots, mais finalement elle y parvient et je comprends alors en rassemblant chaque mot pour former une phrase. " Parce qu'il est mon père. "

Et là c'est la douche froide. Son père, c'est-à-dire ? Celui qu'elle a toujours cru mort et enterré ? Celui-là même qui l'a abandonné alors qu'elle n'était même pas encore née ? Je me demande comment il a su d'ailleurs qu'il avait une fille, si il ne savait évidement, parce que je ne vois pas trop comment il aurait pu être au courant en étant partit avant même que la mère d'Amina ne sache qu'elle était enceinte. Non, mon raisonnement se tient, il ne devait pas être au courant. Mais alors, comment a-t-elle fait pour savoir que c'était lui ? Et puis surtout, comment a-t-il réagit en apprenant qu'il avait une fille ? Ah ça, cela a dû être un grand moment, j'aurais vraiment aimé être là pour le voir. J'aurais aimé aussi être là pour lui mettre mon point dans la figure parce que ce qu'il a fait, cela ne se fait pas. Abandonner ainsi son enfant, la laisser entre les mains de cette femme complètement incapable d'élever correctement un enfant, non ce n'est pas humain et ce n'est pas juste. Il a rajouté une si grande douleur à la vie de cette enfant alors qu'elle n'était déjà vraiment pas facile. Ce qui est sur c'est que si elle projette de me le présenter, il va me falloir un moment avant de ne serait-ce qu'accepter sa présence.

" Je devrais peut-être commencer par le début avant d’en arriver à la fin n’est-ce pas? " Euh, ouais pourquoi pas mais bon, je ne sais pas si cela est tellement nécessaire maintenant que je sais de qui elle me parle. Je ne suis pas sûr de vouloir entendre parler encore de cet homme, qui devrait être mort, mais bon, j'imagine qu'elle a besoin d'en parler, à sa place j'aurais envie en tout cas. Je sais ce que cet absence a provoqué en elle et tomber comme ça sur cet être si longtemps loin d'elle, cela doit être fou et insupportable à la fois, elle doit vouloir décharger tout ces mots qui doivent passer sans cesse dans sa tête. Alors je lui souris, comme je peux, montrant de la compréhension, et je l'écoute. " Alors c’est parti… Je n’étais pas dans mon état normal. J’avais beaucoup de pression de part et d’autres, je venais de te révéler mes sentiments, ton père voulait quelque chose de moi… et donc, j’ai eu besoin de me défouler. Simplement, je ne l’ai pas fait de la bonne manière. Une fois commencé, je ne pouvais plus m’arrêter. J’ai pris des reliques humaines et je les ai fracassai au sol. Je me parlais à moi-même et d’un coup, plein de gens me regardaient. Je m’en fichais, j’avais péter un câble… "

Je ne sais pas trop ce que mon père vient faire là, mais nous verrons cela plus tard le sujet de la conversation n'est pas ma famille, ce n'est pas moi, alors passons. Mais apprendre qu'elle s'est ainsi défoulée me fait peur, je redoute le jour où plus de pression sera plus forte sur ses épaules, si jamais je choisis de faire ma vie avec elle. Si cela arrivait, elle devrait résister à bien plus et je sais de quoi je parle, c'est pas facile. " Après un moment, je m’étais effondrée au sol, mes mains n’étaient pas jolies du tout et d’ailleurs tu peux le constater par toi-même. " Lorsqu'elle me montra la paume de ses mains mon cœur manqua un bond. C'est vraiment pas jolie et j'ai mal pour elle rien que d'imaginer ce qu'elle a du faire pour s'infliger ça. " Mina !!! Choqué je lui attrape les mains pour les regarder de plus près. Tu es folle !!! Il faut que tu montre ça à un médecin, ça pourrait devenir grave ! Quand on aura fini cette conversation tu m'accompagne au palais et je te fais voir le médecin royal ! Et on ne discute pas, je suis très sérieux, je t'y traîne si il faut ! " Je suis très sérieux, et je sais qu'à l'expression de mon visage elle le voit. Pas question de négocier sur ce point, je suis intransigeant, la santé c'est le plus important, et sans ses mains, on est tout de même très limités.

" Je continue?
- Je t'en pris, désolé, je ne t'interromprais plus. " Enfin je dis ça mais je garantie pas qu'une nouvelle révélation me fasse revenir sur ma parole.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


She's not my mother. You are my family. - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: She's not my mother. You are my family. She's not my mother. You are my family. - Page 2 EmptyVen 26 Fév 2016 - 5:11

‘’Tu es folle !!! Il faut que tu montres ça à un médecin, ça pourrait devenir grave ! Quand on aura fini cette conversation tu m'accompagne au palais et je te fais voir le médecin royal ! Et on ne discute pas, je suis très sérieux, je t'y traîne si il faut ! "

C’était bien le Égéon que j’avais toujours connu. J’avais pris soin de cacher mes mains à mon grand-père. S’il les avait vues, il aurait réagi de la même façon. Simplement, je n’avais pas vraiment envie d’aller voir un médecin. Il s’inquièterait de mon état et cela je ne le voulais pas. J’allais bien. Parfois on ne peut simplement plus encaisser. J’encaissais toujours. Personne ne pouvait en encaisser plus que je l’avais déjà fait. Alors, je savais bien que je lui montrerais de la résistance au moment venu. Alors pour éviter une dispute à venir, je changeai de sujet en lui demandant si je pouvais poursuivre mon histoire.

«Cet homme, enfin… mon père… c’est si bizarre de dire ça… Il s’est approché de moi et a joué au bon samaritain. Mais tu me connais, je l’ai rembarré souvent… Mais j’ai fini par me laisser charmer. Il m’a dit vouloir que j’aille mieux, me voir m’amuser. Alors, il m’a apporté sur la terre ferme. Nous sommes allées dans une petite taverne, la musique était horrible. Mais on a dansé et j’ai bu. Tu sais ce liquide ombré que l’on appelle rhum. J’ai un peu trop bu. J’en avais besoin. Il est devenu un peu plus attirant… Nous sommes allés dans un gîte. Je t’arrêtes tout de suite dans tes pensées, j’ai été malade. J’ai vomi tout le contenu de mon estomac. Quand je me suis réveillée, je ne me rappelais pas de grand-chose. Mais j’ai vu le médaillon que ma mère avait… celui qu’elle affectionnait. Enfin… celui dont elle m’avait toujours parlé. Tu sais cette même breloque qui avait disparu le jour de ma conception. J’ai fait le lien et je lui ai dit. Je lui ai balancé comme un saut d’eau au visage.» Dis-je en marquant une courte pause et soutenant son regard pour voir s’il voulait que je continue.

J’avais besoin de tout lui dire, de ne rien lui cacher. Je mis ma main dans la sienne. Cela me rassurait et me permettait d’être plus encline à continuer mon histoire tordue. Je lui avais épargné les détails du fait que je l’avais embrassé. Parce que bon… c’est un peu dégueu quand on y pense. Je lui fis un signe de tête pour lui dire que j’allais poursuivre.

«Et il a vomi… Je l’ai rendu malade Égéon. L’idée d’avoir une fille l’a rendu malade. La seule chose qu’il m’a dit quand je lui ai demandé s’il avait des questions pour moi… car après tout, j’avais l’espoir qu’il veuille me connaître…c’est peux-tu dire à l’Aubergiste que je garderai la chambre une nuit de plus et ferme la porte en partant. Mais qu’est-ce qui ne va pas chez moi !? Je suis si effrayante que ça? Que mes deux parents ne veuillent pas de moi? Peut-être ai-je grandi avec trop d’espoir… Et s’il revenait dans ma vie, je ne pourrais jamais le repousser, je le sais. Tu me connais!»

Voilà, tout était dit, il ne restait plus rien. Maintenant, je ne savais pas comment il allait prendre le tout. Je savais que selon son tempérament protecteur, il ne laisserait cette histoire derrière. J’avais mal à l’instant, mais pas autant que je le pensais. Cet homme n’était rien, il n’avait pas d’emprise sur moi. Une petite, mais pas comme ma mère avait sur moi, car je ne le connaissais pas. Je regardai de nouveau mes mains, je comprenais qu’il veuille prendre soin de moi. Mais j’avais une autre bataille à mener.

«Égéon… Je ne veux pas aller voir un docteur. Mes mains vont bien, elles vont guérir. Je veux que l’on reste ici un bon moment. Que tu m’aides à penser à autre chose. Parce que toi, tu es ma famille et pas eux. Alors, si on faisait quelque chose? La cabane, elle n’est plus à notre image. J’aime les étoiles, mais on pourrait tout remettre à neuf? Tu ne voudrais pas?» Dis-je en me forçant à sourire comme une gamine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


She's not my mother. You are my family. - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: She's not my mother. You are my family. She's not my mother. You are my family. - Page 2 EmptyLun 29 Fév 2016 - 20:35

She's not my mother. You are my family.

ft. Amina


« Notre amitié est plus forte que la plus puissante des tempêtes, jamais rien ne nous séparera. »
Elle reprit son récit et je pris sur moi pour ne pas l'interrompre, pour ne pas être indigné à chaque phrase, pour ne pas montrer que je suis un peu contrarié par la situation. " Cet homme, enfin… mon père… c’est si bizarre de dire ça… Il s’est approché de moi et a joué au bon samaritain. Mais tu me connais, je l’ai rembarré souvent… Mais j’ai fini par me laisser charmer. " Oh non, je crains le pire, mais je reste de marbre, je ne dois pas l'accabler de mes mots, je lui ai promis de l'écouter et je dois le faire jusqu'au bout. " Il m’a dit vouloir que j’aille mieux, me voir m’amuser. Alors, il m’a apporté sur la terre ferme. Nous sommes allées dans une petite taverne, la musique était horrible. Mais on a dansé et j’ai bu. Tu sais ce liquide ombré que l’on appelle rhum. J’ai un peu trop bu. " Ok, là cela devient encore plus bizarre et risqué, la tension commence à monter en moi. Mais je sais qu'elle n'a pas fini alors l'espoir qu'il n'y ai rien eu de déplacé persiste. " J’en avais besoin. Il est devenu un peu plus attirant… Nous sommes allés dans un gîte. Je t’arrêtes tout de suite dans tes pensées, j’ai été malade. J’ai vomi tout le contenu de mon estomac. " Ouf, mes craintes se dissipent, ils n'ont rien fait de répréhensible. Je sens que je me détend et avec cette détente vient la culpabilité. Je devrais lui faire confiance dans de pareilles circonstances, je la connais, je sais qu'elle ne fera rien de grave, rien qui puisse me nuire. L'espace d'un instant j'ai été comme mon père, comme lorsque je lui ai avoué mes sentiments pour Sey, et je déplore mon comportement. J'aurais préféré ne pas avoir cette rage au fond de mon cœur moi aussi.

" Quand je me suis réveillée, je ne me rappelais pas de grand-chose. Mais j’ai vu le médaillon que ma mère avait… celui qu’elle affectionnait. Enfin… celui dont elle m’avait toujours parlé. Tu sais cette même breloque qui avait disparu le jour de ma conception. J’ai fait le lien et je lui ai dit. Je lui ai balancé comme un saut d’eau au visage. " Il est vrai qu'elle n'y est pas allé de main morte, mais en un sens je suis content qu'elle lui soit rentré dedans comme ça, cet homme l'a abandonné alors la colère et le mépris sont tout ce qu'il mérite. Elle marqua un pause et prit ma main dans la sienne. Je sais qu'en faisant cela elle cherche de l'appuis, du réconfort, un soutient que je lui apporte. Je lui souris et je l'invite du regard à continuer, parce que je vois bien qu'elle a encore des choses à me dire.

" Et il a vomi… Je l’ai rendu malade Égéon. L’idée d’avoir une fille l’a rendu malade. La seule chose qu’il m’a dit quand je lui ai demandé s’il avait des questions pour moi… car après tout, j’avais l’espoir qu’il veuille me connaître…c’est peux-tu dire à l’Aubergiste que je garderai la chambre une nuit de plus et ferme la porte en partant. Mais qu’est-ce qui ne va pas chez moi !? Je suis si effrayante que ça? Que mes deux parents ne veuillent pas de moi? Peut-être ai-je grandi avec trop d’espoir… Et s’il revenait dans ma vie, je ne pourrais jamais le repousser, je le sais. Tu me connais! " Je comprend son point de vue, elle est choquée, accablé par la lettre de sa mère et cette rencontre avec son père, tout s'acharne et elle ne voit que le mauvais, que le scénario le plus critique. " Mina, calme toi et essaye de comprendre. Il a dû se réveillé et constater qu'il avait manqué de faire des choses carrément pas faisables avec sa propre fille. Cela remuerait les tripes de tout le monde. Je ne pense pas qu'il ai réagit comme ça à cause de toi, certes c'est un salle type, rien que pour ce qu'il a fait à ta mère, pour ce qu'il t'a fait à toi, mais je ne pense pas qu'il le soit au point de rejeter sa progéniture comme si elle était la première putain venue. Il t'as mal parlé, oui c'est vrai, mais essaye de voir de son point de vue aussi, il devait être sous le choc et on réagit jamais bien sous le choc. Ne t'inquiète donc pas pour lui, il n'en vaut pas la peine pour l'instant. Si il veut faire partit de ta vie à présent alors il faudra qu'il montre qu'il en est digne. " Je veux être là pour elle, pouvoir la soutenir dans ce moment assez étrange et terrifiant. Mais il faut aussi qu'elle comprenne ce que cet homme a pu ressentir, et je pense l'avoir assez bien résumé. Maintenant je suis là et je serais toujours là pour la réconforter, l'écouter et la protéger.

" Égéon… Je ne veux pas aller voir un docteur. Mes mains vont bien, elles vont guérir. Je veux que l’on reste ici un bon moment. Que tu m’aides à penser à autre chose. Parce que toi, tu es ma famille et pas eux. Alors, si on faisait quelque chose? La cabane, elle n’est plus à notre image. J’aime les étoiles, mais on pourrait tout remettre à neuf? Tu ne voudrais pas? " Elle veut fuir la situation pendant un instant, je sais ce que c'est que de se sentir piégé dans sa propre vie. Alors j'accepte, pour lui faire plaisir, mais cela ne veut pas dire que je ne finirais pas par la conduire voir un médecin quand tout sera fini et qu'elle se sera vidée la tête. " Si tu veux, tu voudrais qu'on commence par quoi ? On enlève tout ou avant on fait des plans pour savoir ce qu'on va faire de cette cabane ? "

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



She's not my mother. You are my family. - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: She's not my mother. You are my family. She's not my mother. You are my family. - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

She's not my mother. You are my family.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Mother's Day [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-