AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Quand le désespoir vour prend (erim)
★ second star to the right and straight on till morning ★

AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Quand le désespoir vour prend (erim) Empty
Message Sujet: Quand le désespoir vour prend (erim) Quand le désespoir vour prend (erim) EmptyLun 14 Déc 2015 - 23:20


Melufée & Erim
Quand le désespoir vous prend
Erim. Je le connais depuis, des années. Nous avons été enfant perdu ensemble avant qu'il ne parte d'abord et que je le suive quelques années plus tard. Erim et moi sommes retrouvés, avec cette île, c'était évident que nous allons nous retrouver. Il est d'une incroyable bonté et gentillesse. De plus, je le soupçonne de vouloir me protéger, bon, il le fait, c'est vrai. Pourtant, je lui dis que désormais, je suis une femme qui sait prendre soin d'elle et se défendre. Il est vrai que je ne sais pas me battre, mais je sais m'enfuir, être stratège et me sortir de n'importe quelle situation.

J'ai décidé de venir chez lui, pour le voir, je sais que la route est dangereuse, qu'il va falloir que je me repose, mais, je le ferais, cette route pour le retrouver, le voir et passer du temps avec lui, en effet, cela fait quelques temps que je ne l'ai plus revu, du coup, je suis assez inquiète. Je pars de chez moi pour partir de l'autre côté de l'île, je vais mettre certainement du temps, en m'arrêtant, en faisant attention etc. Je fais alors mon paquetage et finis par partir de la maison. Je marche vers l'enclos où mon cheval m'attend, je le scelle et le monte. Je suis vêtue d'une robe ainsi que d'une large cape que je pose sur ma tête, doucement, je commence par guider mon cheval et c'est ainsi que je pars à l'aventure.Je décide de passer derrière les montagnes et d'éviter la Creek des Crocodiles, disons que je n'ai pas envie de perdre ni mon cheval,  ni la vie. Aaah ... la forêt. Endroit agréable, parfois dangereux aussi, mais j'aime passer mon temps ici. Je souris, pour moi-même, regardant autour de moi. C'est toujours agréable ce genre de balade à cheval, l'aventure qui me souris, je ressens comme des picotements au niveau du ventre, c'est assez drôle et agréable. Mon cheval, au doux nom de Silver, par son pelage gris, commence à s'impatienter, je souris « Je sais mon grand, tu as envie de te dégourdir les pattes, alors, allons y ! » dis je en riant, c'est alors que je lui fais un geste et il commence à trottiner, puis à galoper, je souris et ris, me baissant pour éviter les branches. Silver aime cette adrénaline, j'en suis sûre, il aime galoper et se sentir libre ... bon même s'il a une passagère et quelques affaires sur le dos, mais rien ne l'empêcherait de courir. Je le guide dans la forêt, il continue de courir, saute au-dessus des troncs d'arbres et finit par ralentir son allure, je souris et lui flatte l'encolure en riant. Vous savez, je suis sûre d'une chose : d'être observée. Des enfants perdus sont là à nous regarder, je lève mes yeux, souriante et bienveillante, non, je n'ai pas peur d'eux, ils peuvent venir me voir, cela ne me dérangerait pas, mais pour la plupart, ils préféreraient l'observer, plutôt que de venir me parler.

Après plusieurs heures, je finis par faire une halte à la sortie de la forêt. Je descelle Silver et l'attache à un arbre de la plaine. Nous avons encore de la route à faire, mais il a besoin de se reposer et se restaurer. J'attends alors plusieurs longues minutes, peut être une ou deux heures, je ne sais pas, mais je le laisse se reposer. Quant à moi, je regarde autour de moi, je souris et décide d'écrire, des aventures. Puis, j'en lis d'autres, avant de finir par rêver, appuyée contre l'arbre, près de Silver. Je soupire doucement et m'apprête à me reposer, lorsque je sens le museau de Silver. Je souris et ris, amusée. Je finis par me lever   « Oui, tu as raison, nous devons nous hâter. » Lui dis je en le caressant avant d'embrasser son museau. Je le scelle une fois de plus et le monte. Il fait froid, mais contre lui et contre ma cape, j'ai chaud et c'est assez agréable. Je décide de le faire une fois de plus galoper, à cause des bêtes sauvages, je préfère les éviter le plus possible. Je passe derrière les mines et nous longeons l'océan. Pendant quelques temps, Silver trottine avant de se remettre au pas. De longues minutes plus tard, j'arrive non loin de ... « Oh ciel ! ERIM !!!!!!! » crie je alarmée, d'un geste, je remet Silver au pas de course pour courir vers ... une maison, ou du moins, un résidu. La demeure d'Erim est complètement détruite, certainement depuis de longs moments, elle a été incendiée. Mon coeur explose, je sens des larmes couler sur ma joue. J'arrête Silver non loin, je saute sur le sable fin et froid avant de courir vers une maison complètement détruite par les flammes, j'arrive devant l'entrée, mon coeur se vide et je tombe à genoux, portant mes mains sur ma bouche, me laissant aller dans les larmes. Erim ... ainsi il n'a pas pu me donner de nouvelles, parce qu'il a été ... certainement tué dans cet incendie meurtrier ... qui aurait eu l'audace de faire ça ? De m'enlever à lui ? C'est juste horrible ... malgré tout, j'espère oh oui j'espère me tromper, mais je suis incapable de me lever et de vérifier dans cette maison, si son corps sans vie est là. J'espère que non, je pris que non. J'ai peur .... je ne sais ni quoi penser, ni quoi faire. Pourquoi une telle chose s'est elle produite ? Trop de questions dans ma tête, j'espère qu'il est en vie ... je finis par me lever, tremblante et avance doucement, larmes aux yeux, yeux rougis, vers la maison en cendre, mon coeur bat comme un fou dans ma poitrine et je rentre, je ne suis pas sûre de moi, je regarde autour de moi. Rien. Pas de corps. Je déglutie, je reste là, sans bouger ...


good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Erim Moorehead
Beware, I'm starving
Erim Moorehead
ζ Inscris le : 18/08/2015
ζ Messages : 2801
ζ Avatar : Alexander Ludwig
ζ Localisation : A Blindman's Bluff dans une belle maison près de celle du Gouverneur
ζ Occupations : Ancien enfant perdu, ancien mineur...Bras droit du gouverneur
ζ Âge : Vingt-trois ans
ζ Statut : Marié à la plus délicieuse des vendeuses de Rhum de Blindman
ζ Signes distinctifs : cicatrice en dessous de l'épaule gauche causée par une balle
Quand le désespoir vour prend (erim) Sq0UIrHR



Quand le désespoir vour prend (erim) Empty
Message Sujet: Re: Quand le désespoir vour prend (erim) Quand le désespoir vour prend (erim) EmptyVen 25 Déc 2015 - 14:08

Quand le désespoir vous prend

Un vieil ami, un mineur tout comme le jeune Erim Moorehead, aujourd'hui dans l'incapacité de travailler, s'approche de la silhouette qui vient d'entrer dans la petite chaumière en majorité détruite par le feu et la tempête. Il se racle la gorge et la demoiselle sursaute en l'entendant. "Qu'est que tu viens faire là, la demoiselle ?!" Il remarque les yeux humides de la petite blondinette et fait une moue déconfite, il a cru à une intrus, mais vu ce qui reste de la baraque, elle aurait pas pu voler grand chose. "S'tu cherches le gamin...Il est à Blindman's Bluff. J'l'ai pas revu depuis des jours, d'puis que maison a subit la tempête de l'autre soir. Mais faut pas chouiner la p'tite demoiselle, il est vie le ptit gars !" Il repart, fumant de sa pipe, prenant la direction des rochers des mines, même si elles sont inondées.

--

Je suis épuisé, la bande d'enfants que je viens de sauver des mains de Barbe Noire se trouve à ma suite. Je place un pied devant l'autre sans même m'en rendre totalement compte. Qui aurait cru qu'en moins de deux jours, je subirais autant de chose ? Pas moi, en tout cas. Ce soir, je dormirai du sommeil du juste sans demander mon reste. J'abandonne Feisty, Peter et les autres enfants à l'orée de la forêt qui borde les montagnes. Que d'aventures, j'en ai encore les sens aiguisés et bien que je sois quelque peu épuisé, je n'en montre aucun signe, sans doute par orgueil d'être celui qui fait figure d'adulte. Ils me disent tous au revoir et je les laisse s'enfoncer dans le cœur de la forêt. Je reprends ma marche seul, m'arrêtant vers les montagnes pour prendre un peu de repos, sur un rocher ombragé. Ce passage par le bateau de Barbe Noire m'a laissé quelques souvenirs, Trois ou quatre égratignures, des vêtements dans un état pitoyable, les cheveux dans tous les sens, le visage charbonneux et j'en passe. je suis loin d'être le garçon présentable qui se présentait à Blindman le sourire aux lèvres. Je me redresse, étirant mon dos, lors j'ouïe des bruits de sabots de cheval qui se font de plus en plus proches. Un cavalier ! J'observe la silhouette qui se rapproche de plus en plus, plissant les yeux pour mirer si c'est un ennemi ou un simple passant. Le cavalier est encapuchonné, mais il est frêle, je suis un peu près certain qu'il s'agit d'une femme. je me redresse pour reprendre ma route, lorsque la voix m'interpelle. Elle bondit de son cheval, sa capuche tombe vers l'arrière dans sa précipitation, me laissant découvrir la beauté de ses traits. "Mélusine ?" Elle arrive droit sur moi, ses yeux encre rougit, comme si elle avait pleuré. Je l'étreins, comme je l'ai toujours fait. Contre moi, je sens son petit corps se contracter et je laisse ma paume contre le haut de sa tête, caressant sa chevelure de velours. "Et bien...tu as l'air d'avoir vu un fantôme ?" Elle confirme et m'explique en quelques mots qu'elle m'a cru mort en voyant ma demeure en cendre et personne de vivant autour. Ma bouche forme un "O", en effet, je n'ai pas pu prévenir tous mes amis de mes aventures de ces derniers jours. "Je suis navré que tu l'aies cru, il s'est passé tant de choses, tu n'as aucune idée de tout ce que j'ai pu vivre depuis une semaine" Je tente de la rassurer et je soupire en comprenant que je lui ai vraiment fait peur.


I'll Be Seeing You

A faire flamber des enfers dans tes yeux, A faire jurer tous les tonnerres de Dieu, A faire dresser tes seins et tous les Saints, A faire prier et supplier nos mains, Je vais t'aimer, A faire vieillir, à faire blanchir la nuit, A faire brûler la lumière jusqu'au jour, A la passion et jusqu'à la folie, Je vais t'aimer, je vais t'aimer d'amour ❞


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Quand le désespoir vour prend (erim) Empty
Message Sujet: Re: Quand le désespoir vour prend (erim) Quand le désespoir vour prend (erim) EmptyLun 11 Jan 2016 - 14:57


Melufée & Erim
Quand le désespoir vous prend
Je regardais la maison, l'intérieur. Il n'y avait rien, pasde cadavre ou autre chose à signaler, j'avais que si j'avais vu ça, un cadavre, je ne sais pas comment j'aurais réagi, cependant, mon coeur continue de battre fort dans ma poitrine, au point de m'en faire mal, mon estomac se noue, j'ai toujours cette peur immense qui me ronge le ventre, je déglutie et sort de la maison, mon cheval m'attend, je m'approche doucement de lui, comme s'il ressentait ma peine et ma peur, il colle sa tête contre moi, je ferme les yeux et le caresse doucement, ressentant sa compassion. Je ne dis rien, je remonte à cheval et décide de me diriger vers les montagnes. Je ne veux pas y croire, je ne veux pas le croire. Lui? Mort ? Non. Je n'aime pas ce mot, je n'aime pas perdre quelqu'un. C'est en continuant d'être au pas, que je vois au loin une silhouette. Bon sang ! Mon coeur en fait des vagues ! Je reconnais Erim, mes yeux s'illuminent et mon coeur bondit. « ERIM ! », je descend de mon cheval, une nouvelle fois courant vers lui et me jetant dans ses bras. Geste certainement enfantin, mais j'avais ce besoin de le ressentir... vivant. Il est en vie ! Je le serre un peu plus contre moi avant de desserrer l'étreinte, de reculer légèrement et de sourire,heureuse de le revoir « J'ai vu ... ta maison, détruite par le feu, je croyais que tu étais à l'intérieur, j'espérais tellement qu'il ne te sois rien arrivé » lui dis je en partageant mon inquiétude « mais t es là, bien en vie et c'est tout ce qui compte »dis je rassurée, cependant, Erim m'inquiète et je vois qu'il est tout de même amoché « Erim, que s'est il passé ? » lui demande je, je déglutie, il lui était arrivé bien des choses « se sont les pirates ? » demande je, concluant que ces saligauds étaient certainement les coupable de ses mésaventures


good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Erim Moorehead
Beware, I'm starving
Erim Moorehead
ζ Inscris le : 18/08/2015
ζ Messages : 2801
ζ Avatar : Alexander Ludwig
ζ Localisation : A Blindman's Bluff dans une belle maison près de celle du Gouverneur
ζ Occupations : Ancien enfant perdu, ancien mineur...Bras droit du gouverneur
ζ Âge : Vingt-trois ans
ζ Statut : Marié à la plus délicieuse des vendeuses de Rhum de Blindman
ζ Signes distinctifs : cicatrice en dessous de l'épaule gauche causée par une balle
Quand le désespoir vour prend (erim) Sq0UIrHR



Quand le désespoir vour prend (erim) Empty
Message Sujet: Re: Quand le désespoir vour prend (erim) Quand le désespoir vour prend (erim) EmptyDim 17 Jan 2016 - 19:23

Quand le désespoir vous prend

Mélusine : J'ai vu ... ta maison, détruite par le feu, je croyais que tu étais à l'intérieur, j'espérais tellement qu'il ne te soit rien arrivé…mais t es là, bien en vie et c'est tout ce qui compte

Je prends conscience que beaucoup de mes connaissances ont pu penser la même chose en venant me rendre visite. Mais je me vois mal mettre une affiche sur ce qu’il reste de ma demeure pour prévenir ceux qui s’aventureront dans le coin. Et puis, je dois bien l’avouer, tout s’est tellement chamboulé depuis des semaines, que c’était bien le dernier de mes soucis. Mélusine est d’une touchante sincérité, nous avons toujours été liés amicalement, comme ne pas l’être avec ce bout de femme et son visage angélique.

Mélusine : Erim, que s'est il passé ? … se sont les pirates ?

Je me gratte l’arrière de la tête, si je dois tout lui raconter, autant se trouver un coin à l’abri et tranquille, un chemin de terre entre la lagune et Blindman’s Bluff n’est pas un endroit confortable et très approprié. « Beaucoup de choses, petite luciole, mais je vais te raconter en te raccompagnant chez toi, viens » Nous reprenons la route, son cheval nous suivant à quelques pas derrière. Pour tout dire, je ne sais par où débuter mon récit. « Et bien…tu sais que je faisais mes petites affaires avec les métaux de la mine ? » Je lui en avais parlé un jour de ce projet, je sais donc qu'elle est au courant de mes petites affaires et je poursuis pour éviter d'être coupé dans mon élan. « Et bien, tout est parti de là. Un pirate qui est matelot ou je ne sais trop quoi sur le navire de Barbe Noire est venu chez moi un jour, il m’a menacé pour obtenir mes métaux, et comme tu me connais…je hais ces maudits forbans, j’ai refusé. Il m’a menacé et j’ai fait de même, et puis, il m’a assommé et a mis le feu à ma maison. J’en suis sortie in extrémiste avant que le toit ne s’effondre. Mais ce n’est pas le plus important…enfin si…mais… » Je soupire, dire tout ce que j’ai vécu va être long, mais c’est important de tout prendre dans l’ordre. « Tu sais avec tous ces orages et ce mauvais temps, les mines ont été inondées et je me retrouve sans travail pour le moment, sans toit, je me suis rendue à Blindman, chez une amie. Je voulais acheter du matériel pour reconstruire. Et puis, je m’interrogeais aussi sur ce temps qui se détraquait, alors je suis allé voir les fées pour savoir si elles savaient ce qu’il se passait, mais je n’ai pas eu de réponse. Je…me suis retrouvé surpris par la tempête, j’ai failli mourir dans l’éboulement d’une montagne, j’ai rencontré une fille… » Je souris rien qu’en pensant à elle. « Apolline, c’est un ange…tu l’adorerais…mais ce n’est pas la question…où j’en étais…à oui…euh…j’ai retrouvé Ginger, un ami lorsque j’étais chez les enfants perdus, un frère…le lendemain, je me suis retrouvé dans une aventure pas possible…impressionnante, si tu savais… » Je suis un moulin à paroles, Mélusine le sait, ce n’est pas pour rien qu’on me surnomme bagou parfois. Lorsque je suis lancé, je deviens intarissable. « Une fée est venue me trouver, un garçon était prisonnier des pirates, mais j’ignorais que c’était le navire de Barbe Noire. J’ai…bataillé, on aurait dit que je n’avais jamais grandi…mais les pirates étaient plus nombreux et au final, le pirate, nommé Tankred…tu sais celui qui a brûlé ma maison, il…il m’a sauvé ainsi que les enfants d’une certaine manière. Il m’a donné une clé de la cage où nous étions enfermés, ils nous ont jetés à l’eau, on allait se noyer et j’ai pu les sauver tous, grâce à la clé… » Elle semble voiloir connaitre la suite, même si elle n'en dit rien, enfin c'est la sensation que j'ai. Peut-être que je me trompe, mais je suis ainsi. « Après…et bien, on a tué des pirates pour s’enfuir de One Eyed Willy, on a sauté dans le bac pour rejoindre l’île et…ils viennent de repartir à l’arbre du pendu…je viens de les laisser… » Je fais un geste vers la forêt près de nous. Je suis encore sous le coup de l’adrénaline, encore étrangement chamboulé. « Voilà…en résumé, le pourquoi, tu viens de me trouver ici, j’allais…regagner Blindman…Mais je suis en vie…et tu n’as pas à t’inquiéter, je vais bien, quelques égratignures, des vêtements qui ne m’appartiennent pas, mais je vais bien, ma luciole. Pardon de t’avoir fait peur. »


I'll Be Seeing You

A faire flamber des enfers dans tes yeux, A faire jurer tous les tonnerres de Dieu, A faire dresser tes seins et tous les Saints, A faire prier et supplier nos mains, Je vais t'aimer, A faire vieillir, à faire blanchir la nuit, A faire brûler la lumière jusqu'au jour, A la passion et jusqu'à la folie, Je vais t'aimer, je vais t'aimer d'amour ❞


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Quand le désespoir vour prend (erim) Empty
Message Sujet: Re: Quand le désespoir vour prend (erim) Quand le désespoir vour prend (erim) EmptyJeu 4 Fév 2016 - 2:31


Melufée & Erim
Quand le désespoir vous prend
J'ai accouru auprès de lui, affolée, disant que j'avais vu sa maison brûlée, du moins, le reste de sa maison. Mon cœur battait comme un fou, j'étais heureuse et soulagée de le voir sain et sauf. Il faudrait sincèrement que j'arrête d'être si naïve et surtout de croire à tout ce que je vois de prime à bord. Mais c'est dans ma nature, je suis ainsi, certainement trop fragile ou trop tête en l'air. Parfois je me demande si j'ai fait le bon choix d'être partie des enfants perdus, hors je sais que ça aurait été inévitable, dans tous les cas. Repoussant ces idées, je reste concentrée sur mes retrouvailles avec Erim ... oui parce qu'il m'arrive souvent de penser à trop de choses et surtout de dériver. Je regarde le jeune homme, avide de réponses, je veux savoir ce qu'il s'est passé, si ce sont les pirates qui ont fait cela, qui ont tenté de le tuer, je m'attend au pire, je le regarde, le coeur battant, déglutissant.

Erim se gratte la tête, j'attend sagement ses réponses. Nous reprenons la route ensemble, je le suis, le surnom qu'il me donne me fait un raté dans ma poitrine et je me mets à rougir. Je suis très sensible à ce genre de choses et j'ai l'impression de divaguer assez facilement. Je serre la mâchoire, regarde le sol, me tais et ne l'interrompe pas. Il me pose une question, je le regarde « Oui, tu m'en avais un peu parlé » lui dis je concernant les affaires qu'il avait eu concernant la mine. Je l'écoute, le coeur battant, il avait réussi à s'enfuir et à se sauver des flammes, je me sens honteuse, j'aurais tellement aimé être brave et forte, j'aimerais tellement pouvoir soulever des montagnes et protéger bravement les amis. Sauf que je ne suis qu'une petite jeune femme, toute frêle et sans défense,quand on me regarde on a plutôt envie de me chouchouter que de me craindre ...

Erim continue son récit, il aurait semble-t-il rencontré une fille. Elle avait l'air joli ... vu son air, je ne dis rien, je le laisse continuer, j'en suis presque jalouse. Disons que je ressemble surtout à une enfant qu'une belle jeune femme. Mais apparemment, selon lui, j'aurais pu l'adorer ... enfin, je pourrais l'adorer, peut être, je ne sais pas. Erim continue, il ne s'arrête plus de parler, je le regarde et souris, il aime beaucoup parler. Surtout quand il est passionné ou quand il lui ait arrivé quelque chose. Il me parle ensuite des enfants perdus et d'un certain Tankred qui lui auraient sauvé la vie. Rien que d'entendre parler des enfants perdus et des fées me fendent le coeur. Je le regarde et souhaite connaître la suite, oui parce qu'avoir été jeté à la mer avec les enfants perdus, savoir comment il a réussi à les sauver et à arriver jusque là, j'aimerais le savoir !

C'est quand il me montre la forêt que je m'arrête. Mon coeur se fend, je serre ma mâchoire, je n'ai pas envie de lui montrer que cela me touche, qu'il ait sauvé les enfants perdus, je lui en suis reconnaissante, mais en même temps, j'aimerais tellement, mais tellement les revoir. Tous. Je regarde Erim et lui fais un sourire « Je suis rassurée maintenant. Tu as vécu une bien belle aventure. Tu as quelques part où vivre ? Je peux peut être t'héberger quelques temps, cela ne me dérange pas tu sais » lui dis je en espérant qu'il ait tout de même ce qu'il faut pour vivre sous un toit


good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Erim Moorehead
Beware, I'm starving
Erim Moorehead
ζ Inscris le : 18/08/2015
ζ Messages : 2801
ζ Avatar : Alexander Ludwig
ζ Localisation : A Blindman's Bluff dans une belle maison près de celle du Gouverneur
ζ Occupations : Ancien enfant perdu, ancien mineur...Bras droit du gouverneur
ζ Âge : Vingt-trois ans
ζ Statut : Marié à la plus délicieuse des vendeuses de Rhum de Blindman
ζ Signes distinctifs : cicatrice en dessous de l'épaule gauche causée par une balle
Quand le désespoir vour prend (erim) Sq0UIrHR



Quand le désespoir vour prend (erim) Empty
Message Sujet: Re: Quand le désespoir vour prend (erim) Quand le désespoir vour prend (erim) EmptySam 13 Fév 2016 - 16:49

Quand le désespoir vous prend

Mélusine : Je suis rassurée maintenant. Tu as vécu une bien belle aventure. Tu as quelques parts où vivre ? Je peux peut-être t'héberger quelque temps, cela ne me dérange pas, tu sais.

Ma petite Melu est un ange, je l’ai toujours su et même lorsqu’elle était enfant perdu. Depuis le temps que je la connais, jamais elle n’a été cruelle, elle ne m’a jamais déçue ou abandonné. Je me souviens d’un jour lorsque nous étions enfants, j’avais fait le fou dans un des tunnels et le mine où nous aimons jouer, je m’étais ouvert le bras, ça saignait beaucoup et même mes camarades de jeu m’avaient laissé de voir l’état de mon bras. Mais…lorsque j’étais revenu de grosses larmes sur les joues, Mélusine était venue la première vers moi, elle avait passé de l’eau sur ma blessure, puis des herbes et m’avait fait un pansement avec des feuilles. J’ai d’ailleurs encore la petite cicatrice sur mon avant-bras, un trait fin et blanc qui ne me quittera jamais. « C’est gentil de ta part ma petite luciole, mais…il faut que je trouve du travail et le meilleur endroit reste Blindman, si je vais chez toi, le trajet sera bien trop long chaque jour, aller et venir, ce ne sera pas une solution. Mais… » Je m’arrête sur le chemin et je lui saisis les mains. « Merci de me l’avoir proposé. Tu ne m’as jamais abandonné et pour ça je sais que je te dois beaucoup » Une mèche de ses cheveux couleur blé vient se poser sur mon visage, geste amical et pas mal intentionné, je lui retire pour le glisser derrière son oreille avec un sourire. « Surtout, ne change jamais, Mélusine. Garde cette manière d’être toi, ta gentillesse et ne te fais pas polluer par la vie des adultes. Je lutte chaque jour pour ne pas devenir terne et sans amusement…parfois c’est dur, parfois non…reste le plus loin possible de cette vie, je n’aimerai pas te voir perdre le feu que je vois dans tes yeux en ce moment, mon amie »


I'll Be Seeing You

A faire flamber des enfers dans tes yeux, A faire jurer tous les tonnerres de Dieu, A faire dresser tes seins et tous les Saints, A faire prier et supplier nos mains, Je vais t'aimer, A faire vieillir, à faire blanchir la nuit, A faire brûler la lumière jusqu'au jour, A la passion et jusqu'à la folie, Je vais t'aimer, je vais t'aimer d'amour ❞


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Quand le désespoir vour prend (erim) Empty
Message Sujet: Re: Quand le désespoir vour prend (erim) Quand le désespoir vour prend (erim) EmptyDim 13 Mar 2016 - 13:53


Melufée & Erim
Quand le désespoir vous prend
Je lui souris "petite Luciole", c'est vrai qu'il a la petite habitude de me comparer aux fées de la vallée des fées, on me dit souvent que j'ai quelques airs, mais ça me fait rougir, parce que j'ai l'impression que non, c'est faux. Vous savez, l'aider ne me dérange pas bien au contraire, et puis l'héberger ne serait ce que quelques temps s'il le désire ne me dérange pas non plus. J'ai toujours été une personne très protectrice, même en étant une enfant perdue, je faisais office de grande soeur pour certains, pensant les plaies des autres, comme celles d'Erim, avant de finalement grandir et de devenir la jeune femme que je suis désormais. Je sais que j'ai changé, mais je sais aussi que j'ai gardé quelques traits de caractère de lorsque j'étais plus jeune. On ne se refait pas, comme certains le diraient, nous gardons certaines vielles habitudes ou alors nous les forgerons d'une autre manière. Erim s'arrête me faisant face, il me prend les mains, met une mèche derrière mon oreille et ses paroles me font rougir, je souris, bienveillante « Mais tu sais, c'est normal pour moi de t'aider, tu es un ami, un précieux ami d'ailleurs, je ne t'abandonnerais pas, je pense que se serait au-dessus de mes forces d'abandonner des amis comme toi » lui dis je avec sincérité. J'hausse les épaules sur ce qu'il vient de me dire « La vie adulte est ce qu'elle est, avec ses difficultés, ses épreuves, c'est différents de nous enfant, quand tout n'était que jeu, illusions et que nous ne distinguons pas ce qui est bien ou mal. J'aime ce que je suis devenue et celle que je vais être, je pense que si c'était à recommencer ... je le ferais » lui dis je en souriant « Le tout c'est de ne pas se perdre soi même »



good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Erim Moorehead
Beware, I'm starving
Erim Moorehead
ζ Inscris le : 18/08/2015
ζ Messages : 2801
ζ Avatar : Alexander Ludwig
ζ Localisation : A Blindman's Bluff dans une belle maison près de celle du Gouverneur
ζ Occupations : Ancien enfant perdu, ancien mineur...Bras droit du gouverneur
ζ Âge : Vingt-trois ans
ζ Statut : Marié à la plus délicieuse des vendeuses de Rhum de Blindman
ζ Signes distinctifs : cicatrice en dessous de l'épaule gauche causée par une balle
Quand le désespoir vour prend (erim) Sq0UIrHR



Quand le désespoir vour prend (erim) Empty
Message Sujet: Re: Quand le désespoir vour prend (erim) Quand le désespoir vour prend (erim) EmptySam 26 Mar 2016 - 15:44

Quand le désespoir vous prend

Mélusine : Mais tu sais, c'est normal pour moi de t'aider, tu es un ami, un précieux ami d'ailleurs, je ne t'abandonnerais pas, je pense que se serait au-dessus de mes forces d'abandonner des amis comme toi … La vie adulte est-ce qu'elle est, avec ses difficultés, ses épreuves, c'est différents de nous enfant, quand tout n'était que jeu, illusions et que nous ne distinguons pas ce qui est bien ou mal. J'aime ce que je suis devenue et celle que je vais être, je pense que si c'était à recommencer ... je le ferais … Le tout c'est de ne pas se perdre soi même.

Ses paroles sont vraies, elles raisonnent en moi, comme un doux baume qui vient apaiser mes doutes. Mélusine a toujours eu cette manière de faire, ce don en quelque sorte, elle saisit le cœur des gens qui l’entourent et sait trouver les remèdes pour soigner. Je sais que nous serons et resterons amis tant que nos cœurs voudront rester en lien. Elle est comme beaucoup de mes anciens et toujours amis, ma famille quoi qu’il arrive dans cette vie. Les gens qui grandissent d'un seul coup ne peuvent pas comprendre ce que nous, anciens enfants perdus, nous avons lié pendant des années. Imaginez passer plus d’une vie humaine avec vos frères et sœurs, vos amis, vivre des aventures, pleurer ensemble à la perte d’un être aimé, se soutenir, vivre tout simplement. Comment serait-il alors possible d’oublier ces personnes. J’ai perdu beaucoup de mes amis, mes plus proches en particulier. Je pense à Ginger, ce petit roux toujours un peu étrange avec sa sœur Lizzie qui était notre rayon de soleil. À Boule, l’inégalable mangeur de tarte imaginaire, à Miro, le dernier de mes amis, celui qui m’a donné la force en quelque sorte de prendre la route pour grandir, mais aussi, Rainbow, Feisty, Fleur, Sac à puces et Croc, La plume et pipeau…j’en oublie beaucoup…Certains sont restés des enfants, certains sont morts peut-être, d’autres…je ne sais pas ce qu’ils sont devenus.
Cette nostalgie, cette aventure, les paroles de ma luciole. Tout est là pour me réchauffer le cœur, mais il est tant que je m’en aille. Je dois retourner à Blind, me trouver un vrai travail, retrouver Apolline, peut-être que le tavernier aura une place pour moi, comme autrefois, bien qu’il préfère toujours les jolies serveuses. Je souris pour moi-même avant de me pencher sur Melusine pour lui donner un baiser sur son front, approchant mes mains et saisissant son visage en coupe. « Ma belle luciole, je dois te laisser…pardon de ne pas accepter ton invitation. Mais je te promets de revenir prochainement et si tu veux me voir…demande au tavernier de l’Aigrefin, il saura où me trouver et me donnera ton message » Je ne peux attendre davantage, j’ai des choses à faire, et le temps n’est malheureusement pas au bavardage. Je lui tiens la main encore avant de prendre la route. Lui faisant un signe de main avant de suivre mes pas jusqu’à la cité de l’aveugle.


I'll Be Seeing You

A faire flamber des enfers dans tes yeux, A faire jurer tous les tonnerres de Dieu, A faire dresser tes seins et tous les Saints, A faire prier et supplier nos mains, Je vais t'aimer, A faire vieillir, à faire blanchir la nuit, A faire brûler la lumière jusqu'au jour, A la passion et jusqu'à la folie, Je vais t'aimer, je vais t'aimer d'amour ❞


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



Quand le désespoir vour prend (erim) Empty
Message Sujet: Re: Quand le désespoir vour prend (erim) Quand le désespoir vour prend (erim) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le désespoir vour prend (erim)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-