AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Voir le deal
37.99 €

Partagez
 

 Setting Sail ! feat Tankred [-18]
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lyra Spencer
Beware, I'm starving
Lyra Spencer
ζ Inscris le : 31/07/2015
ζ Messages : 487
ζ Avatar : Keira Knightley
ζ Localisation : Dans une ferme vers Bartok
ζ Occupations : Bergère et fileuse de laine
ζ Âge : 23 ans
ζ Statut : Eprise
Setting Sail ! feat Tankred [-18] 1483478975-giphy-l



Setting Sail ! feat Tankred [-18] Empty
Message Sujet: Setting Sail ! feat Tankred [-18] Setting Sail ! feat Tankred [-18] EmptyVen 11 Déc 2015 - 14:44

Setting Sail

Bien des choses ont changé depuis l’attaque des créatures sur le port de Blindman’s Bluff. Le Pays imaginaire est un endroit bien étrange, mais aussi l’endroit le plus improbable pour vivre une vie différente de celle que j’avais vécu jusque-là. J’ai laissé de côté mes manières, mon titre et je me contente de peu, contrainte et forcée, certes, mais ce n’est pas me déplaire. J’apprends ce qu’est la véritable vie, la valeur des choses, bien que mes parents ne m’aient pas non plus trop gâtée, j’avais bien trop de barrières pour pouvoir vivre comme les gens d’ici le font. Le ciel est toujours sombre, lorsque je décide de me rendre dans le champ pour prendre le foin des animaux. Une fois ma tâche achevée, je repense à Malo, ce triton aperçu sur la plage un peu plus bas. Personne ne remarquera que je suis partie. Je me mordille les lèvres avant de déposer ma coiffe et mon tablier sur le rebord de barrière et d’aller vers le rivage pour tremper mes pieds. Est-ce que j’espère le revoir, certes, non, mais me baigner, pourquoi pas ? Je retire ma robe, ne gardant que ma chemise longue pour plonger dans l’océan. Avec les lumières des astres, l’eau parait presque luminescente, je joue avec l’eau, créant des petites vagues pour voir le lichen briller sous mon passage. Je nage un peu avant de me laisser, mais uniquement où je peux avoir pied. Ici, je sais que je ne crains pas de voir débarquer un monstre marin, le corail me protège au moins de quelque chose. Ma peur de l’eau s’efface tout comme le souvenir de mon ancienne vie. Je souris me laissant bercer sur le dos par les petites vaguelettes. Les sons dans cette position apparaissent tous bien plus lointains et presque de manière sourde. Mes paupières se ferment alors que je laisse mon imagination aller loin de moi-même.

Deux mains s’abattent sur mes épaules et j’en perds le faible équilibre qui me maintenait hors de l’eau. Je me débats, avale quelques gorgées d’eau salée avant de me faire emmener sur un canot par deux hommes, visiblement des pirates. Une main sur ma bouche m’empêche de crier, l’un m’attache les mains et l’autre s’arrange pour me placer un bandeau sur mes lèvres afin qu’elles restent closes. « J’tavais dit que c’était pas une sirène ! » « Non, mais elle pourra être bien vendue et c’est m’bonne femme qui va être contente ! » Leurs rires gras laissent entrevoir leurs dents pourries et bien que je sois dans un état de panique totale, je ne peux rien faire que subir cet enlèvement parfaitement irrespectueux. Il me débarque dans une ville portuaire après plusieurs minutes de navigation. Mon regard scrute les alentours, nous ne sommes pas à Blind… « Allez ma belle entre là-dedans ! » Le plus maigre des deux me pousse dans une cellule déjà remplie de femmes de toutes sortes. « Donnes tes mains ! » Je lui tends, ais je vraiment le choix ? Il saisit son couteau et me détache avec un sourire pervers. « Fais pas de bêtises, poupée ! » Je m’accroche aux barreaux, voulant hurler que je ne suis pas n’importe qui, mais…si je le suis… Mon ventre me fait souffrir, il se tord, j’ai froid, je suis encore à moitié trempée, pieds nus et seule. Je me tourne pour voir des visages aussi défaits que les miennes, certaines femmes semblent plus ressembler à des trainées de bas étage, mais au final nous sommes bien dans le même bateau.

J’ignore le temps où je reste enfermée, parfois, des femmes partent, d’autres viennent, des jeunes filles, trop jeunes pour saisir la situation dans laquelle nous sommes. Le pirate à la ceinture rouge, celui qui porte toujours son mouchoir devant nez comme si l’endroit était infesté, me montre du doigt et demande à l’autre gardien de me faire sortir. Je ne me laisse pas faire, me débattant avant qu’il ne me remette des liens au poignet et me pousse sur une sorte de potence. Devant moi, des hommes et quelques femmes. Le pirate au mouchoir s’approche de moi, renifle mes cheveux, me saisit le visage comme si j’étais un animal pour regarder mes dents et me mire de bas en haut. Je ne comprends pas…est-ce que ? « Une pièce d’or pour la jeune femme qui donne plus !?...Oui…j’ai deux pièces d’or pour cette esclave de bonne qualité, elle a des dents magnifiques et je suis certain qu’elle est pucelle » il me touche le bas de ma robe pour la soulever et je pousse un petit cri pour qu’il me lâche. « C’est de la bonne qualité…allez…elle sait lire et écrire ! Et ses cuisses vous feront frémir ! » J’ouvre la bouche dégoutée des paroles qu’il vient d’avoir, je ne veux pas être vendue.


Revenir en haut Aller en bas
Tankred Snørrisón
Beware, I'm starving
Tankred Snørrisón
ζ Inscris le : 01/08/2015
ζ Messages : 2874
ζ Avatar : Travis Fimmel
ζ Localisation : Oscille entre One-Eyed Willy et Blindman's Bluff
ζ Occupations : Second sur le Poséidon - Ancien maître Charpentier du Queen
ζ Âge : Trente ans
ζ Statut : Célibataire au coeur de pierre
ζ Signes distinctifs : Nombreux tatouages sur le corps et le crâne, bouffe ses mots quand il parle
Setting Sail ! feat Tankred [-18] KToEQ4on



Setting Sail ! feat Tankred [-18] Empty
Message Sujet: Re: Setting Sail ! feat Tankred [-18] Setting Sail ! feat Tankred [-18] EmptyDim 13 Déc 2015 - 16:01

setting sail !

« TANKRED ! » Je me retourne avec une grimace, mirant la donzelle qui hurle mon prénom en plein milieu des rues mal famées de One-Eyed Willy. Elle n’a pas dû apprécier ce que je viens de faire, mais je l’ai toujours dit que je ne suis pas l’amant d’une seule et je déteste plus que tout que l’on s’attache à mes jambes : je m’approche d’elle en quelques enjambées pour la surplomber de ma stature, le regard sombre. « Quoi ? » La gifle retentit, brûlante sur mon faciès et mes mirettes deviennent deux fentes menaçantes. Comment ose-t-elle lever la patte sur mon auguste personne, devant des regards témoins en plus. J’attrape son poignet toujours en l’air et retourne son bras de façon malsaine et violente dans le but de lui faire mal : d'ailleurs, la donzelle plie les genoux tout en poussant un gémissement. « T’crois que t’es qui pour m’toucher d’la sorte femme ? T’mériterai que j’te tranche la tête ici-même, d’vant tout le monde ! » Elle blêmit et je l’entraîne, ou plutôt je la traîne dans la bouillasse pour l’emmener dans une ruelle afin de la plaquer contre le mur sans aucune douceur. « Si t’t’avises de recommencer, j’te défigure à tel point qu’tu pourras plus t’vanter d’être une bonne catin ! Plus personne n’voudra d’toi et tu pourriras dans un coin d’la ville jusqu’à crever d’faim et d’mourir comme la chierie qu’t’es ! » Ma main large l’empoigne par le cou et je la soulève doucement du sol : je veux l’effrayer et lui faire regretter son geste inacceptable. « J’suis pas l’client d’une seule catin Masha ! Et crois-moi que j’viendrai plus palper ta chair, d’jà que tu n’es pas fameuse, mais là, tu pourras toujours t’reposer sur les autres poivrots qui viennent au bordel ! » Son visage prend de la couleur et ses deux menottes se posent sur la mienne, dans l’espoir que je la libère et que de l’air envahisse à nouveau sa carcasse. Je l’affronte une dernière fois dans les mirettes avant de la laisser choir sur le sol. Je l’observe et je crache sur elle sans aucun scrupule : « Là est ta place, à m’pieds catin ! »

Je m’éloigne pour retourner à mes occupations du jour, soit faire une visite impromptue au forgeron du coin pour récupérer une arme que j’ai commandé. Je pousse la porte et une chaleur m’assaille, si bien que j’en baisse l’étoffe qui m’entourait la nuque. Le temps est frais ces derniers jours. L’homme redresse le faciès de son enclume et j’étire un sourire : « Forgeron ! » Il hoche de la tête et s’empresse d’aller me chercher mon épée pour me la tendre avec une certaine crainte. J’ai foi en ses talents, c’est d’ailleurs pour ça que je l’ai choisi lui plutôt qu’un autre. Je retire la lame du fourreau pour observer la qualité, mais aussi la gravure que j’ai demandé. Satisfait, je lève les yeux vers l’homme : « Beau travail l’ami ! » Il lâche un soupir et je plonge ma main dans ma bourse pour en sortir une pièce d’or. C’est cher payé, mais il le mérite : l’homme ne tarit pas d’éloges, comme le font tous ceux qui croisent un pirate renommé et je quitte son atelier pour aller près du navire de Barbe noire. Seulement en chemin, je suis attiré par un rassemblement sur la grande place. Une vente d’esclave. Curieux, je vais me placer près de l’estrade pour voir qu’est-ce qu’il y a comme marchandise. Souvent, ils essayent de refourguer des donzelles incapables et laides comme des poux : mais je dois dire qu’il y a de la qualité. De jeunes vierges, des enfants aussi et je fronce des sourcils en voyant un pirate payé cher pour une gamine qui doit tout juste avec ses premiers saignements. Quel pervers ! Je m’apprête à faire demi-tour lorsque je reconnais la prochaine esclave en vente. Celle que j’ai rencontrée près de l’îlot des abandonnés, qui est tombé des cieux : Lyra de l’autre monde. Elle est vêtue d’une robe qui ressemble étrangement à un sous-vêtement, elle est craintive et ne doit pas savoir où elle est. Comment a-t-elle pu atterrir ici alors que je l’ai croisé à Blindman’s Bluff durant l’attaque simultanée du Kraken et du Serpent géant des mers ? Cette fille-là ne s’attire que des ennuis. Les premières enchères commencent et ça monte rapidement : forcément, elle sait lire et écrire, elle est belle et en plus vierge. Je soupire. Cela ne me regarde pas.

Je me détourne lorsqu’une enchère semble surprendre tous les matelots agglutinés sur la place. Je me tourne vers l’audacieux et je reconnais un membre du Walrus. Je fronce des sourcils et par principe, par esprit de compétition, je lève la main : « Trois pièces d’or ! » Le maître des ventes tourne son regard vers moi et j’étire un sourire en m’imposant une place plus en avant. « Trois pièces d’or pour là-bas ! D’autres  enchères ? » Le bougre du Walrus montre à trois pièces d’or et une centaine de pièces d’argent. Je lui lance un regard menaçant : « Trois pièces d’or et cinquante pièces d’argent une fois ! Trois pièces d’or et cinquante pièces d’argent deux fois ! Trois pièces d’or et cinquante pièces- » « CINQ PIÈCES D’OR ! » Je sais qu’il n’ira pas au-delà, j’en suis même certain. Je le menace des mirettes, qu’il n’essaye pas de surenchérir parce que je vais finir par lui lancer une lame. « ADJUGE VENDU POUR CINQ PIÈCES D’OR ! » J’étire un sourire, fier d’avoir gagné, et je m’approche de l’estrade pour donner la somme. J’attrape Lyra par le bras pour la tirer en avant, elle tombe au sol et je l’entraîne en dehors de la foule. Je me retourne vers elle en sortant une corde de ma besace : « Je ne t’ai pas sauvée, tu es mon esclave ! » J’attache la corde autour de sa taille pour la tenir en laisse puis j’arrache son pendentif qui pend sur sa poitrine : « Et ceci est à moi ! Avance esclave ! » Je la tire par la corde pour l’emmener vers ma demeure en dehors de la ville.


Dernière édition par Tankred Snørrisón le Lun 14 Déc 2015 - 9:58, édité 1 fois


i'm not a good man and i'm not a bad man
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Lyra Spencer
Beware, I'm starving
Lyra Spencer
ζ Inscris le : 31/07/2015
ζ Messages : 487
ζ Avatar : Keira Knightley
ζ Localisation : Dans une ferme vers Bartok
ζ Occupations : Bergère et fileuse de laine
ζ Âge : 23 ans
ζ Statut : Eprise
Setting Sail ! feat Tankred [-18] 1483478975-giphy-l



Setting Sail ! feat Tankred [-18] Empty
Message Sujet: Re: Setting Sail ! feat Tankred [-18] Setting Sail ! feat Tankred [-18] EmptyDim 13 Déc 2015 - 21:43

Setting Sail

Les enchères débutent et je suis plus que surprise de cette chose qu’ils osent me faire, pire encore, comment peut-on traiter des gens de cette manière ? Je ne suis pas une marchandise, encore moins un animal dont on peut disposer. Je crois reconnaitre un homme qui m’a aidé avec les créatures, un pirate certes, mais qui s’était montré secourable et bienveillant. Dois-je me sentir offusquée qu’il m’achète ou peut-être le fait-il pour me sauver à nouveau. Je ne sais que penser et je préfère croire que c’est pour ne pas me retrouver dans un bordel. Une autre voix prend part à la vente, j’aperçois sa silhouette et j’ai presque envie de lui sourire, mais ma situation est bien trop chaotique pour que je m’y risque. Tankred finit par avoir la vente, 5 pièces d’or, j’ignore encore si cela est une somme ou non. Je n’ai pas encore eu l’occasion de m’habituer à leur monnaie. Mais…Je sais qu’il ne me fera pas de mal au moins. Il s’approche de nous et remet la somme à l’homme qui me tire vers mon acheteur. J’ai le sourire au coin des lèvres et les yeux brillants que cette nouvelle mésaventure se termine ainsi. Je le remercierai autant qu’il veut, je travaillerai pour lui rembourser la somme, il a été d’une bonté que je ne peux que récompenser. Mais voilà qu’il me tire pour me faire descendre sans ménagement, je me retrouve couverte de boue et presque humiliée en entendant les quelques badauds rire de moi. Il m’entraine loin de la place des ventes et je suis obligée de trottiner rapidement pour suivre son rythme. Il s’arrête et j’en profite pour lui dire ma gratitude. « Merci de m’avoir sauvée, je ne sais.. »

Tankred : Je ne t’ai pas sauvée, tu es mon esclave !

Quoi ? Je reste sans voix le laissant me passer cette corde qu’il entoure autour de mes hanches. Je ne comprends plus rien, cela ne peut être le même homme qui m’a sauvé des hauts, d’une manière rustre j’en conviens, mais ? « Mais…je ne comprends pas ? » Il m’arrache mon pendentif, celui-là même qu’il m’avait déjà volé à mon arrivée. Je fais un geste perdu d’avance pour le récupérer, mais il prétexte qu’il est à lui. Sans un autre mot, il tire sur la corde qui me retient et m’emmène je ne sais où. Peut-être a-t-il joué la comédie devant les autres pirates, je ne peux croire qu’il soit sérieux. Sur le chemin, alors qu’il n’y a plus grand monde, je le rattrape et je souris presque, voulant prendre cela pour un jeu. « Vous n’êtes pas sérieux, n'est-ce pas ? C’était pour me sauver la vie toute cette mascarade, vous pouvez me détacher à présent… » Il se retourne vivement vers moi, ses grands yeux clairs me sondant avec beaucoup moins de gentillesse que je lui en ai connut. Il mentionne qu’il m’a payé 5 pièces d’or et que je suis loin de les valoir. Par conséquent, je suis bien son esclave et je lui appartiens. « Mais je peux vous rembourser…enfin… » Il tire et je reprends la route avec lui. Après quelques minutes en dehors de la ville grouillantes de pirates, il ouvre la porte d’une maison et me pousse à l’intérieur. « Tankred…je ne comprends pas, est-ce que vous êtes bien l’homme que j’ai rencontré…comment pouvez-vous accepter l’idée qu’un être humain puisse être une marchandise ? »


Revenir en haut Aller en bas
Tankred Snørrisón
Beware, I'm starving
Tankred Snørrisón
ζ Inscris le : 01/08/2015
ζ Messages : 2874
ζ Avatar : Travis Fimmel
ζ Localisation : Oscille entre One-Eyed Willy et Blindman's Bluff
ζ Occupations : Second sur le Poséidon - Ancien maître Charpentier du Queen
ζ Âge : Trente ans
ζ Statut : Célibataire au coeur de pierre
ζ Signes distinctifs : Nombreux tatouages sur le corps et le crâne, bouffe ses mots quand il parle
Setting Sail ! feat Tankred [-18] KToEQ4on



Setting Sail ! feat Tankred [-18] Empty
Message Sujet: Re: Setting Sail ! feat Tankred [-18] Setting Sail ! feat Tankred [-18] EmptyLun 14 Déc 2015 - 10:15

setting sail !

La donzelle semble ne pas comprendre ce qui lui arrive, mais sa vie avec moi sera bien plus calme que si elle avait été achetée par un autre. Je ne vais pas la maltraiter ni la prendre de force, je ne suis pas stupide au point de dégouter une femme de la chose : quel gâchis surtout avec une femme comme Lyra. Je marche en silence, maintenant le bout de la corde dans ma paume tout en mirant les badauds alentour : certains semblent surpris que je tire une femme derrière moi, mais ça n’est pas la première fois qu’un pirate achète une esclave et d’ailleurs, les quelques loups de mer que je croise me lancent des regards approbateurs et même certains envieux. Il est vrai que la sylphide est un bijou, bien entretenue et bien faite éduquée et vierge : de nombreux malotrus se battraient pour l’avoir. Mais c’est moi qui l’ai eu, au nez et à la barbe de ce maudit pirate du Walrus. « Vous n’êtes pas sérieux, n'est-ce pas ? C’était pour me sauver la vie toute cette mascarade, vous pouvez me détacher à présent… » Je fronce des sourcils en mirant de côté la donzelle, elle sourit comme si elle était heureuse, mais je soupire avant de me retourner vers elle en m’arrêtant de marcher, les yeux sombres : « Je n’t’ai pas payé 5 pièces d’or pour t’laisser filer ! 5 pièces d’or ! T’les vaux même pas alors, crois bien que j’compte pas t’voir partir comme ça, t’es mon esclave et t’es à moi ! » « Mais je peux vous rembourser…enfin… » Toujours cette maudite histoire ! Je tire sur la corde afin de reprendre la route. On s’éloigne de la cité des pirates, regagnant une modeste demeure près de la côte. J’ouvre la porte et pousse Lyra à l’intérieur avant de claquer la porte. « Tankred…je ne comprends pas, est-ce que vous êtes bien l’homme que j’ai rencontré…comment pouvez-vous accepter l’idée qu’un être humain puisse être une marchandise ? » Voilà pourquoi la donzelle ne m’a pas manqué, ce qu’elle peut être agaçante ! « J’t’ai payée au marché, t’es à moi ! Si t’es assez stupide pour t’faire prendre en esclave, c’pas mon problème ! 5 pièces d’or, t’rends pas compte, mais c’une fortune ! T’vas rester ici, travailler pou’moi jusqu’à avoir remboursé ta dette ! » Elle fronce des sourcils et je me redresse, les poings sur les hanches.

« T’as intérêt à obéir esclave ! Si tu t’comportes bien, le temps passera plus vite ! Mais t’en as bien pour dix ans ! » Elle ouvre de grands yeux effarés et j’étire un sourire avant de tourner les yeux vers Melot, un vieillard sénile et un peu sourd qui tient ma maison quand je ne suis pas là. Mais faut se méfier de ce vieux râleur, parce qu’il est capable de me mettre à terre, même si ses jambes tremblotent et qu’il ne voit plus aussi bien qu’avant : « Melot ! » Je m’approche de lui et frappe son épaule avec un sourire, lui montrant d’un geste la donzelle : « Voici Lyra, mon esclave ! » « Tu as une esclave toi ?! » « J’viens d’l’acheter 5 pièces d’or ! » « MA RETRAITE ! » L’homme se met à me mettre des coups de cannes et je m’esclaffe en parant ses attaques : « Elle va certain’ment s’rebeller, alors t’veilleras sur elle ! » « Et une fâcheuse en plus ! » Le vieux Melot râle en pestant sur les pirates et leurs maudites arrogances, qu’est-ce que je m’ennuierai sans lui. « En plus, ça f’ra une bouche de plus, comme si on était déjà pas assez de deux… » Je roule des yeux en le laissant bougonner tandis que j’embarque Lyra vers une pièce au fond de la maison, détachant sa corde : « Ça s’ra ta pièce, ta couche. Y’a des règles ! Pas d’homme ici, si tu t’sauves, tu s’ras punie et crois-moi, Melot arrivera à te rattraper ! Dix pièces de cuivre par semaine ! »


i'm not a good man and i'm not a bad man
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Lyra Spencer
Beware, I'm starving
Lyra Spencer
ζ Inscris le : 31/07/2015
ζ Messages : 487
ζ Avatar : Keira Knightley
ζ Localisation : Dans une ferme vers Bartok
ζ Occupations : Bergère et fileuse de laine
ζ Âge : 23 ans
ζ Statut : Eprise
Setting Sail ! feat Tankred [-18] 1483478975-giphy-l



Setting Sail ! feat Tankred [-18] Empty
Message Sujet: Re: Setting Sail ! feat Tankred [-18] Setting Sail ! feat Tankred [-18] EmptyLun 14 Déc 2015 - 12:11

Setting Sail

Tankred : J’t’ai payée au marché, t’es à moi ! Si t’es assez stupide pour t’faire prendre en esclave, c’pas mon problème ! 5 pièces d’or, t’rends pas compte, mais c’une fortune ! T’vas rester ici, travailler pou’moi jusqu’à avoir remboursé ta dette ! T’as intérêt à obéir esclave ! Si tu t’comportes bien, le temps passera plus vite ! Mais t’en as bien pour dix ans !

Alors, nous en étions là, parce que j’avais voulu tout simplement m’adapter, vivre, j’étais punie !? Et voilà qu’il me donnait l’impression d’être encore pire qu’une moins que rien. Ma vie ne m’appartenait plus, j’étais la propriété de cet homme que j’avais fini par apprécier à force de fréquentation. Payer ma dette, oui, bien entendu et je l’aurai fait avec ou sans ordre, c’était le principe que je n’aimais pas. C’était tenir la vie d’un être humain en suspens. Lui faire savoir qu’au moindre faux pas, il pouvait me briser. Et puis cette manière de ne nommer « Esclave » Je retroussais mon petit nez, fronçant les sourcils, avant de lui balancer et même s’il déjà il me tournait le dos. « Je m’appelle Lyra ! » Je savais qu’il se délectait et cela même si je ne pouvais pas voir son visage. Tankred vient à secouer un vieillard, encore un pirate, il en a tous les traits. Le vieux Melot, puisque c’est ainsi qu’il ne nomme semble tout aussi surpris de ma présence que je le suis. Moi ! Me rebeller ? Et même si je le faisais, ce n’est qu’un vieillard sourd et qui a besoin d’une canne pour se déplacer. Qu’il ne me fasse pas rire !

Tank vient me prendre par le bras, je ne suis pas du tout contente et je le lui fais bien ressentir. N’accompagnant aucun de ses gestes, contrariée, c’est peu dire. Dans une pièce qui ressemble plus à un placard avec un matelas de paille au sol, il me détache et pendant qu’il le fait, mes deux yeux tels des fusils ne le quittent pas, et cela, même lorsqu’il ne me mire pas.

Tankred : Ça s’ra ta pièce, ta couche. Y’a des règles ! Pas d’homme ici, si tu t’sauves, tu s’ras punie et crois-moi, Melot arrivera à te rattraper ! Dix pièces de cuivre par semaine !

Pas d’homme ?! Comme si j’étais ce genre de femme ! Melot me rattrapera, laisse-moi rire ! Je cours bien plus vite que cet homme qui a déjà un pied dans la tombe. « Quoi ? » Il se tourne vers moi et mes yeux se sont radoucis. Au diable les vous, je suis son esclave et bien il ne méritera pas mon respect pour le compte. « Sais-tu que tu n’es pas logique, tu me promets 10 pièces de cuivre et 10 ans de travaux pour te rembourser ? Je suppose que je ne toucherai rien de ces 10 pièces ? Hum… ? Si tu désires que je fasse les corvées, rends-moi ma liberté, je travaillerai plus et je te rapporterai plus libre qu’asservi comme une vulgaire catin ! Je préfère d’ailleurs me vendre par ma propre décision que de te servir en tant qu’objet et appartenance ! Tu me dégoûtes et pourtant j’avais failli t’apprécier ! Et… » Sa main vient se coller sur ma bouche et il m’ordonne de me taire. Mes deux yeux deviennent des fentes, je lui mords la main et il râle en reculant. « C’est de bonne guerre ! Pirate négrier ! »



Revenir en haut Aller en bas
Tankred Snørrisón
Beware, I'm starving
Tankred Snørrisón
ζ Inscris le : 01/08/2015
ζ Messages : 2874
ζ Avatar : Travis Fimmel
ζ Localisation : Oscille entre One-Eyed Willy et Blindman's Bluff
ζ Occupations : Second sur le Poséidon - Ancien maître Charpentier du Queen
ζ Âge : Trente ans
ζ Statut : Célibataire au coeur de pierre
ζ Signes distinctifs : Nombreux tatouages sur le corps et le crâne, bouffe ses mots quand il parle
Setting Sail ! feat Tankred [-18] KToEQ4on



Setting Sail ! feat Tankred [-18] Empty
Message Sujet: Re: Setting Sail ! feat Tankred [-18] Setting Sail ! feat Tankred [-18] EmptyMer 16 Déc 2015 - 10:53

setting sail !

« Quoi ? » Je me retourne vers la donzelle, prêt à discuter si elle en ressent le besoin, mais je n’ai pas la meilleure des patiences. « Sais-tu que tu n’es pas logique, tu me promets 10 pièces de cuivre et 10 ans de travaux pour te rembourser ? Je suppose que je ne toucherai rien de ces 10 pièces ? Hum… ? Si tu désires que je fasse les corvées, rends-moi ma liberté, je travaillerai plus et je te rapporterai plus libre qu’asservi comme une vulgaire catin ! Je préfère d’ailleurs me vendre par ma propre décision que de te servir en tant qu’objet et appartenance ! Tu me dégoûtes et pourtant j’avais failli t’apprécier ! Et… » Je roule des mirettes tout au long de sa tirade plus qu’agaçante. Pourquoi les femmes sont-elles toujours aussi stupides et bavardes : elle est devenue mon esclave, elle doit se taire en ma présence et ne pas essayer de marchander. Si je ne me retenais pas, je frapperais la sylphide ne serait-ce que pour ne plus entendre sa voix irritante. A cet instant, j’ai même envie de la tuer, mais ça serait avoir dépensé 5 pièces d’or pour rien, alors seulement pour cette raison, elle va rester ici et je finirai par la mater. Je pose ma main sur sa bouche un brin violemment : « Ferme-là esclave ! » Elle me mord tout en prononçant un mot que je ne comprends pas, certainement une insulte. Toujours est-il que mes mirettes deviennent deux fentes, mes pupilles se dilatent sous la colère et elle doit le ressentir, puisqu’elle se terre légèrement sur elle-même : « N’cherche pas à m’mettre en rage esclave ! Est-ce trop difficile pou’toi d’comprendre que t’es d’venu une esclave ! C’pas mon problème, t’avais qu’à faire attention avant d’te faire attraper ! Maint’nant, tu la fermes en présence d’moi ! J’suis ton maître et si tu n’obéis pas, t’s’ras punie ! » Je me redresse encore plus tout en la plaquant contre le mur et bloquant tous ses membres qui pourraient frapper une zone sensible. « Tu touch’ras dix pièces ! Si t’les dépenses, alors tu travailleras plus longtemps pou’moi ! T'discutes pas esclave, tu n’réponds pas et t’me parles que si j’te l’demande ! J’te conseille d’prendre en compte mes conseils où ton séjour d’viendra un cauchemar ! » Je la mire de bas en haut avant de sourire : « T’f’rais une bien mauvaise catin, les hommes aiment les femmes dociles ! » Je la relâche sans douceur et je me détourne tout en claquant sa porte. Sa fenêtre n’est pas suffisamment grande pour lui permettre de s’échapper, mais je sais qu’elle essayera. Seulement, il y a Melot : elle ignore à quel point il peut être agile et rapide pour un vieillard.

« ESCLAVE ! » Je fronce des sourcils avant de me lever pour aller ouvrir sa porte, la tirant de sa couche sans chercher à la relever ni voir si elle s’est fait mal. Je n’ai aucune compassion ni aucun scrupule, le jour où elle y mettra du sien : alors peut-être que je serai moins sévère. Elle pointe le pendentif autour de mon cou et j’étire un sourire : « Tu en as un aussi, il est à moi maintenant ! Tu m’l’as volé et t’as d’la chance que j’te coupe pas la main pour ton larcin esclave ! Prépare à manger ! » Melot se lève difficilement de son fauteuil pour aller aider la donzelle tout en râlant, je sais qu’il n’est pas forcément enjoué à l’idée de partager la maison avec une esclave, encore moins de devoir veiller sur elle. Mais il finira par l’apprécier, c’est une belle personne même si elle est excessivement agaçante.


i'm not a good man and i'm not a bad man
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Lyra Spencer
Beware, I'm starving
Lyra Spencer
ζ Inscris le : 31/07/2015
ζ Messages : 487
ζ Avatar : Keira Knightley
ζ Localisation : Dans une ferme vers Bartok
ζ Occupations : Bergère et fileuse de laine
ζ Âge : 23 ans
ζ Statut : Eprise
Setting Sail ! feat Tankred [-18] 1483478975-giphy-l



Setting Sail ! feat Tankred [-18] Empty
Message Sujet: Re: Setting Sail ! feat Tankred [-18] Setting Sail ! feat Tankred [-18] EmptyJeu 14 Jan 2016 - 21:44

Setting Sail

Tankred : N’cherche pas à m’mettre en rage esclave ! Est-ce trop difficile pou’toi d’comprendre que t’es d’venu une esclave ! C’pas mon problème, t’avais qu’à faire attention avant d’te faire attraper ! […] T’f’rais une bien mauvaise catin, les hommes aiment les femmes dociles !

Moi, une esclave, j’ai du mal à comprendre, à croire ce qu’il vient de faire de moi. Oui, j’aurais pu tomber sur pire, mais le simple fait qu’il me connaisse et qu’il décide de faire de moi son esclave me répugne. Pense-t-il que je ne suis pas digne de confiance. J’aurais pu travailler et lui rembourser ses foutu pièces d’or ! Je sens la colère monter en moi, rester tranquille ! Jamais ! Lui obéir ! Parce qu’il pense le faire peur ?! S’il ne m’a pas tué avant, il ne le fera pas maintenant. Si la douce Lyra qui parlait trop l’exaspérait, alors c’est qu’il ne connaissait pas la Lyra qui s’émancipe de son rôle de petite bourgeoise et qui devient maitre de son avenir. Le corps du pirate se colle au mien de manière plus qu’indécente. Mais pour une fois, je ne rougis pas comme une pucelle que je suis, je reste droite, le défiant moi aussi. C’est une attaque ouverte qu’il me fait, pas un numéro de charme. La porte claque et je hurle toute la rage qu’il a réussi à sortir de moi. Je frappe le coussin sur le lit, je suis hors de moi, comme jamais cela ne m’est arrivé. Je finis par me calmer en ayant tout de même tenté de prendre la poudre d’escampette par la minuscule fenêtre.

Tankred : ESCLAVE !

Je sursaute alors que je suis étendue sur le lit complètement défait par mes soins sous le coup de la colère. La porte s’ouvre et je fais semblant de dormir, mais la brute à trois pattes, me bouscule, me mettant au sol sans ménagement et je peste contre cet homme que je vais finir par détester encore plus. Je me redresse fièrement, ne voulant pas perdre de mon aplomb et je lui montre le pendentif qui trône sur son cou.

Tankred : Tu en as un aussi, il est à moi maintenant ! Tu m’l’as volé et t’as d’la chance que j’te coupe pas la main pour ton larcin esclave ! Prépare à manger !

Mes yeux deviennent deux fentes. Volé ? Alors qu’il me l’avait volé avant que je le lui offre, une proposition d’ailleurs, qu’il avait refusé…Il ne manque pas d’air, ce vil puant ! Dégénéré ! Voleur et menteur en plus ! Je reste debout, le menton haut, les bras croisés devant ma poitrine. Seulement, le vieux me pousse vers les fourneaux et me tend un couteau et me montre des légumes. « Je ne sais pas faire ça ! » Je repose le couteau en pensant seulement quelques secondes après avoir fait le geste que j’aurais pu le garder et me défendre avec. Je ne suis pas encore très au point de cette nouvelle vie. Le vieux me redonne le couteau et me force à m’assoir en me posant les légumes. « Et bien tu vas apprendre, bonne à rien » Je plante le couteau dans la table en me redressant. « Je ne suis ni une bonne à rien, ni une esclave ! Je suis née libre et libre je mourrai ! Je n’appartiens à personne, espèce de vieille barrique mal embouchée ! Tu peux me menacer tant que tu veux, jamais je ne serais ce que tu attends de moi ! La mort plutôt que de plier sous tes ordres ridicules ! » Le regard noir du pirate se pose sur moi, je me sens toute petite, plus que cela, il s’approche menaçant et me colle une lame sous le menton. Mes yeux me trahissent, je sens la peur dans mes veines, la peur qu’il m’exécute là, de suite. Mais je ne peux accepter ce qu’il me demande. « Demande moi, gentiment de travailler pour toi, de rembourser ma dette sans être traitée d’esclave et peut-être que je serais plus docile. Je n’ai pas demandé à me trouver ici, même si j’ai été assez stupide pour croire que ta compassion de m’acheter était pour me sauver ! Je suis un Être humain, pas un morceau de viande acheté sur une étale de marché ! » J’ai à peine repris ma respiration tout le long, si bien que j’en ai encore le souffle court et difficile.


Revenir en haut Aller en bas
Tankred Snørrisón
Beware, I'm starving
Tankred Snørrisón
ζ Inscris le : 01/08/2015
ζ Messages : 2874
ζ Avatar : Travis Fimmel
ζ Localisation : Oscille entre One-Eyed Willy et Blindman's Bluff
ζ Occupations : Second sur le Poséidon - Ancien maître Charpentier du Queen
ζ Âge : Trente ans
ζ Statut : Célibataire au coeur de pierre
ζ Signes distinctifs : Nombreux tatouages sur le corps et le crâne, bouffe ses mots quand il parle
Setting Sail ! feat Tankred [-18] KToEQ4on



Setting Sail ! feat Tankred [-18] Empty
Message Sujet: Re: Setting Sail ! feat Tankred [-18] Setting Sail ! feat Tankred [-18] EmptyJeu 21 Jan 2016 - 18:36

setting sail !

« Je ne sais pas faire ça ! » Je commence à regretter d’avoir ramené cette femme chez moi, la supporter risque d’être difficile et je vais devoir me retenir de ne pas l’égorger à chaque fois qu’elle ouvrira la bouche. « Et bien tu vas apprendre, bonne à rien » Melot a beaucoup moins de patience que moi, il faut dire qu’il n’a pas eu une vie facile, mais qu’aujourd’hui, il se plait dans ma demeure. Il ne veut pas perdre ses privilèges et la venue de Lyra doit certainement lui faire peur. Comme si j’allais remplacer ce vieillard par une femme ! Il vaut bien plus qu’elle – certainement pas cinq pièces d’or, mais plus que la pucelle – c’est une certitude. « Je ne suis ni une bonne à rien, ni une esclave ! Je suis née libre et libre je mourrai ! Je n’appartiens à personne, espèce de vieille barrique mal embouchée ! Tu peux me menacer tant que tu veux, jamais je ne serais ce que tu attends de moi ! La mort plutôt que de plier sous tes ordres ridicules ! » Mes mirettes assombries par la colère se posent sur son faciès et je m’approche d’elle, dégainant un poignard pour le glisser sous la gorge de Lyra, menaçant. Elle a peur, cela se voit et se sent : mais elle semble tenir à sa rébellion bien plus qu’à la vie. « Demande moi, gentiment de travailler pour toi, de rembourser ma dette sans être traitée d’esclave et peut-être que je serais plus docile. Je n’ai pas demandé à me trouver ici, même si j’ai été assez stupide pour croire que ta compassion de m’acheter était pour me sauver ! Je suis un Être humain, pas un morceau de viande acheté sur une étale de marché ! » Je retire la lame pour la planter sur la table, juste entre deux de ses doigts. « Tu es MON esclave femme ! Je n’ai aucune leçon à recevoir, ni conseil venant de toi. Je te traiterai comme tu le mérites et pour le moment, tu mérites que je te crache au visage, que je te punisse pour oser contredire mes ordres et ceux de Melot. » Ses yeux sombres brillent de colère, mais j’attrape sa gorge d’une main pour faire pression. « Si tu n’obéis pas, je n’aurai aucun scrupule à te tuer ! Tu as de la chance que je sois sur ta route, si je ne t’avais pas acheté… tu serais tombé sur pire que moi Lyra. Je suis un pirate, pas un gentleman ! Je n’ai aucune compassion, alors reprend ce couteau, assis toi et coupe ces putains de légumes ! » Mes yeux se tournent sur Melot qui continue sa besogne sans broncher, même si je sens qu’il a envie d’y mettre son grain de sel. Je relâche sa gorge rougie par la force de ma poigne, mais elle ne bouge pas. Elle veut certainement me tester, pensant que je ne suis pas ce que je prétends.

Le bruit résonne dans ma maison, la claque a été violente au point que la donzelle tombe sur la chaise avec une joue brûlante et écarlate. « Tu crois que tu peux jouer avec moi esclave ? Obéis, fais tes corvées et peut-être que je serai plus clément ! Mais ne me cherche pas, ne me contredit pas où tu risques de gâcher ton corps délicat de diverses cicatrices ! » Son visage se redresse vers le mien, je pose mes mains sur les accoudoirs pour la bloquer et planter mes yeux dans les siens. « Prends ce couteau et coupe les légumes ! » Je me redresse et petit à petit, j’entends les conseils de Melot sur comment éplucher une carotte. Je vais m’assoir dans un fauteuil avec en ligne de mire, la donzelle. Je veux m’assurer qu’elle obéit convenablement et même si je n’ai pas jubilé en la frappant, il le fallait pour qu’elle me respecte et ne me prenne pas pour un imbécile. Elle va certainement me détester, me maudire : grand bien lui en fasse, je ne cherche pas à devenir son ami. Après plusieurs minutes d’observations, je finis par sortir pour aller me soulager et lorsque je reviens, je surprends une conversation entre Melot et Lyra. J’étire un sourire quand il parle de moi, mais je ne veux pas qu’elle m’apprécie. Elle partira, mais seulement quand je le déciderai et pour cela, je ne veux pas m’attacher. Sinon, elle deviendra ma prochaine Melot… Elle mérite mieux qu’une vie de servitude, et ce, malgré son caractère de chien.


Deux jours passent, je suis la plupart du temps à la taverne de One-Eyed Willy ou sur le Queen pour attendre nos prochains ordres. J’ignore quand on va reprendre la mer, mais certainement pas maintenant, vu le temps et les complications qui s’accumulent sur le pays. Je soupire, passant une main sur mon visage avant de reprendre la route jusqu’à ma demeure. Je retrouve Lyra à l’extérieur en train d’étendre du linge sur un fil : je l’observe avec les bras croisés, penchant délicatement la tête sur le côté avec un sourire. « Finalement, ça n’est pas si difficile de s’adapter aux corvées. » Je m’esclaffe alors qu’elle m’ignore, ce qu’elle fait depuis notre dernier échange houleux dans la cuisine. Qu’importe, maintenant elle obéit et c’est le plus important. « Je vais peut-être t’emmener à la ville prochainement, te présenter au bordel pour te dépuceler… Peut-être que ça calmera tes ardeurs rageuses ! » Elle se retourne et j’étire un sourire. « Lorsqu’on touche à ta vertu, tu réagis… c’est intéressant ça ! »


i'm not a good man and i'm not a bad man
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Lyra Spencer
Beware, I'm starving
Lyra Spencer
ζ Inscris le : 31/07/2015
ζ Messages : 487
ζ Avatar : Keira Knightley
ζ Localisation : Dans une ferme vers Bartok
ζ Occupations : Bergère et fileuse de laine
ζ Âge : 23 ans
ζ Statut : Eprise
Setting Sail ! feat Tankred [-18] 1483478975-giphy-l



Setting Sail ! feat Tankred [-18] Empty
Message Sujet: Re: Setting Sail ! feat Tankred [-18] Setting Sail ! feat Tankred [-18] EmptyVen 29 Jan 2016 - 18:53

Setting Sail

La lame se plante entre mes doigts et je sursaute, mirant le couteau qui aurait pu être à un tout autre endroit de ma chair. J’en avale ma salive douloureusement avant de l’entendre me hurler dessus.

Tankred : Tu es MON esclave femme ! Je n’ai aucune leçon à recevoir, ni conseil venant de toi. Je te traiterai comme tu le mérites et pour le moment, tu mérites que je te crache au visage, que je te punisse pour oser contredire mes ordres et ceux de Melot.


Je ne baisse aucunement le regard de son faciès, s’il attend de moi que je me soumette, il se fourvoie, je ne suis pas ainsi. Sa paume se pose à ma gorge, pressant celle-ci avec force, ses deux pupilles rageuses dans mon regard. Il me fait mal, je tente bien de lui attraper les poignets, mais cela ne lui fait pas relâcher la pression.

Tankred : Si tu n’obéis pas, je n’aurai aucun scrupule à te tuer ! Tu as de la chance que je sois sur ta route, si je ne t’avais pas acheté… tu serais tombé sur pire que moi Lyra. Je suis un pirate, pas un gentleman ! Je n’ai aucune compassion, alors reprend ce couteau, assis toi et coupe ces putains de légumes !

Je me contente d’un mouvement de tête, alors que sa main se retire et je reprends ma respiration d’un coup, allant frotter ma gorge. Je peux encore sentir sa main, alors qu’elle n’est plus présente. C’est un rustre, un homme différent de ce que je pensais, je n’ai pour lui que de la haine et de la rancœur. Pourtant, je n’en démords pas, je reste là debout, sans bouger, sans même prendre ce couteau qui aurait et pourrait encore être ma perte. Son geste est rapide et cuisant, ma tête bifurque sur le côté sous le coup de sa gifle.

Tankred : Tu crois que tu peux jouer avec moi esclave ? Obéis, fais tes corvées et peut-être que je serai plus clément ! Mais ne me cherche pas, ne me contredit pas où tu risques de gâcher ton corps délicat de diverses cicatrices !

J’aurais presque envie de pleurer, mais ce serait lui faire bien trop de joie. Je ne mérite pas ce sort, je sais que je n’ai jamais rien fait de mal, alors pourquoi le sort s’acharne-t-il ainsi ? Il s’approche de nouveau pensant que je veux encore jouer les rebelles, mais en réalité, je ne prenais que le temps de la réflexion après ce qu’il vient de me faire. Une moue boudeuse est affichée sur mes traits, signe que je pourrais craquer à tout instant. Il m’ordonne de prendre le couteau, son visage tout proche du mien. Je fais un geste vers l’objet et je débute ma besogne sous les ordres du vieux qui semble tout aussi exaspéré par moi que je le suis de la situation. Je sais très bien faire, je voulais juste ne pas céder à la pression. Alors, lorsque Melot voit que je m’en sors très bien, il se place sur la chaise près de moi et s’attèle à sa proche tâche. Le pirate finit par sortir et alors que je continue d’éplucher ses foutus légumes, une larme, puis deux coulent le long de ma joue rougie. Silencieuses et discrètes, mais pas tant que cela pour le vieux marin qui le remarque et commence à me parler de son maître. Je n’ai que faire de cet homme, sauveur ou pas, il vient de m’humilier, veut faire de moi, une personne soumise à sa volonté et je ne peux pas l’accepter. Qu’il me frappe ou pas, non, je ne veux pas. Je termine le souper avec l’aide du vieil homme, je mange une fois qu’ils ont terminé et je me dirige vers ma chambre sans un bruit. Je reste tout habillée allongée sur le vieux matelas, réfléchissant à un moyen de me sortir de là, vivante de préférence.

Quelques jours passent, j’obéis aux ordres de Melot, j’ai bien tenté le premier jour de prendre la fuite, mais je me suis fait reprendre et j’ai compris qu’il me serait impossible de filer. Alors, je travaille, Tankred n’est pas souvent chez lui, ce qui facilité les choses, je dois bien le reconnaitre. Melot est un homme rude, mais plus agréable que son maître. Et pour tout dire, je sais qu’il me sera facile de me rendre attachante à ses yeux, afin qu’il ne se méfie plus de moi. À ce moment, je saisirai ma chance. « Melot, je vais laver le linge ! » Il me fait un geste de main et je vais dehors pour aller vers le saut, prendre du savon et je m’occupe de frotter les habits souillés de l’homme à qui je dois « le respect et la vie ». Mes mains sont froides, la nuit permanente n’aide en rien, je suis presque tout le temps à la lueur des étoiles et l’astre chaud me manque cruellement. Je passe une main sur mon visage qui s’humidifie au passage avant de me relever. J’ai mal au dos, j’ai mal aux jambes, mais je sais que je peux être plus forte que ça. Soupirant, je porte mon fardeau jusqu’au fil où je place le linge, les accrochant avec une pince de bois pour ne pas qu’ils s’envolent.

Tankred :  Finalement, ça n’est pas si difficile de s’adapter aux corvées.

Je sursaute un peu, avant de détourner la tête pour éviter qu’il ne lui prenne l’envie de me parler encore. Je ne lui ferai pas ce plaisir, je ne lui donnerai pas ce qu’il veut.

Tankred : Je vais peut-être t’emmener à la ville prochainement, te présenter au bordel pour te dépuceler… Peut-être que ça calmera tes ardeurs rageuses ! …Lorsqu’on touche à ta vertu, tu réagis… c’est intéressant ça !

Bien sûr que je réagis, je ne suis pas un morceau de viande. Comment ose-t-il prétendre que même ma vie et ce que j’en fais lui appartiennent. Je termine de mettre le dernier drap sur le fil et je ramasse ma panière, passant près de lui, le visage fermé. « Ma vertu est une chose qui ne t’appartient pas, tout comme moi d’ailleurs ! » Sa paume se referme sur mon bras et je tourne mon faciès vers le sien. « Je fais tout ce que tu me demandes, je ne me plains pas, alors si tu pouvais ne pas me provoquer et me laisser en paix, cela m’arrangerait ! » Je fais un geste pour m’ôter de sa pression avant de rentrer et d’aller vers la cuisine. « Melot, est-ce qu’il y a encore des légumes ? J’en ai besoin pour le repas de ce soir ? » Le vieux me montre la réserve dehors et je repasse vers Tank qui bloque la porte par son imposante stature. « Pardon ! Je voudrais passer » il sourit, je l’amuse en plus. Il finit par le laisser passer et je grogne avant d’aller vers la réserve. Je reviens au moment où le vieux sort pour aller en ville, il a sa soirée. Il a de la chance lui. Il me fait un rapide rictus édenté avant que je ne retourne à l’intérieur. Il est là, lui, avec son regard planté sur moi. Je fais comme s’il n’était pas là, mais je sens ses yeux insistants. Je finis par poser le couteau sur la table, un peu rageusement je l’avoue. « Quoi ?! » Il sourit et je fais une grimace. « Il n’y a rien de drôle, Tankred. Je n’ai aucune envie de rire ou de me montrer agréable avec toi ! Je suis en colère, je t’en veux, tu as beau être ce que tu es…je…ça ne pardonne pas tout. Tu as levé la main sur moi ! » Il ne réagit toujours pas et cela m’énerve encore davantage. Je finis par le lever, je place rapidement le chaudron sur le feu avant d’aller vers lui, me plaçant devant sa chaise, les mains croisées. « Je gagnerai plus d’argent si en plus de la cuisine et des tâches ménagères, je te donnais cette vertu dont tu parles souvent ?! Me libérais-tu, si j’acceptais ? »


Dernière édition par Lyra Spencer le Sam 13 Fév 2016 - 17:34, édité 1 fois


Revenir en haut Aller en bas
Tankred Snørrisón
Beware, I'm starving
Tankred Snørrisón
ζ Inscris le : 01/08/2015
ζ Messages : 2874
ζ Avatar : Travis Fimmel
ζ Localisation : Oscille entre One-Eyed Willy et Blindman's Bluff
ζ Occupations : Second sur le Poséidon - Ancien maître Charpentier du Queen
ζ Âge : Trente ans
ζ Statut : Célibataire au coeur de pierre
ζ Signes distinctifs : Nombreux tatouages sur le corps et le crâne, bouffe ses mots quand il parle
Setting Sail ! feat Tankred [-18] KToEQ4on



Setting Sail ! feat Tankred [-18] Empty
Message Sujet: Re: Setting Sail ! feat Tankred [-18] Setting Sail ! feat Tankred [-18] EmptyLun 8 Fév 2016 - 14:56

setting sail !

La donzelle termine sa tâche sans un mot, puis ramasse le panier pour entrer à l’intérieur, passant près de moi : « Ma vertu est une chose qui ne t’appartient pas, tout comme moi d’ailleurs ! » Ma paume emprisonne son bras pour l’empêcher de s’éloigner et elle tourne son visage vers le mien. « Je fais tout ce que tu me demandes, je ne me plains pas, alors si tu pouvais ne pas me provoquer et me laisser en paix, cela m’arrangerait ! » J’étire un sourire en la laissant rentrer à l’intérieur, restant à l’encadrement de la porte en observant son échange avec Melot. Lorsqu’elle veut ressortir, je reste pour lui bloquer le passage et elle commence à s’agacer. J’aime l’embêter, c’est mon jeu préféré et comme elle réagit à chaque fois, c’est d’autant plus attrayant. J’observe sa silhouette s’éloigner avant de me concentrer sur Melot qui demande sa soirée. « Va vieillard, va donc te souler à la taverne ! » Je rentre pour aller m’installer sur une chaise, taillant un morceau de bois jusqu’à ce que la belle Lyra ne revienne dans la pièce. Elle s’installe pour commencer sa besogne sur les légumes, mes mirettes restent sur elle si bien qu’elle finit par s’énerver en posant le couteau sur la table. Je souris, tandis qu’elle grimace : « Il n’y a rien de drôle, Tankred. Je n’ai aucune envie de rire ou de me montrer agréable avec toi ! Je suis en colère, je t’en veux, tu as beau être ce que tu es…je…ça ne pardonne pas tout. Tu as levé la main sur moi ! » Je taille mon morceau de bois sans réagir, elle méritait que je la frappe. Être une lady ne veut pas dire qu’elle doit me tenir tête, je suis son maître et elle doit apprendre à fermer sa bouche. Ne pas lui répondre semble déplaisant pour la sylphide qui se lève pour se planter devant moi, regard sombre et bras croisés. « Je gagnerai plus d’argent si en plus de la cuisine et des tâches ménagères, je te donnais cette vertu dont tu parles souvent ?! Me libérais-tu, si j’acceptais ? » Mon sourcil se redresse et je l’observe avec un sourire, mirant ses formes quasi inexistantes. « Tu penses que moi, je serai prêt à te payer pour coucher avec toi ? » Je m’esclaffe, ce qui semble la blesser. Je plante mon couteau dans la table, me levant pour la surplomber de ma haute stature. « J’aime m’amuser avec toi Lyra, parce que dès que j’ouvre la bouche, tu te rebelles. Je suis un monstre à tes yeux, un stupide pirate sans cervelle qui se contente de frapper et donner des ordres. Grand bien t’en fasse de penser ainsi… Mais je ne te payerai pas pour avoir ton corps dans ma couche, femme. » Elle fronce des sourcils sans comprendre et je me contente de lui montrer d’un mouvement de tête son travail qui l’attend.

Je reste la fin de l’après-midi chez moi pour veiller sur l’esclave, éviter qu’elle ne prenne la fuite, mais je pense qu’elle a compris sa leçon. Lorsque vient le moment du repas, j’observe le couvert seul et je prends de quoi l’installer à ma table. « Mange avec moi ! » Elle ne dit rien et s’installe après m’avoir servi mon assiette. « Tu cuisines mieux qu’avant Lyra, la servitude a du bon, finalement. » J’étire un sourire, mâchant mon morceau de viande. Je lève les yeux lorsqu’elle me demande de fermer ma bouche quand je mange. « Oh pardon milady, j’avais oublié que j’étais en présence d’une noble dame. » Elle s’offusque de ma moquerie. « Tu n’es plus une lady ici, accepte-le. Comporte-toi comme une femme qui doit se reconstruire, plutôt que de t’accrocher à un titre que tu n’as plus. Tu n’as rien ici. » Elle ouvre la bouche, mais quelqu’un frappe à ma porte et je me lève pour ouvrir à trois pirates de Barbe noire qui s’incruste chez moi, tous bourrés. « Hey Tank’, viens avec nous au bordel ! » Je tourne le regard sur la donzelle toujours à table et l’un d’eux la remarque, puisqu’il s’en approche tandis que je refuse de les accompagner. Je me retourne lorsque je l’entends refuser et je vois un de mes hommes soulever la donzelle pour essayer de se la faire dans un coin. En deux enjambées, je l’attrape par le col de sa chemise pour le soulever jusqu’à ma porte : « CHEZ MOI, MES RÈGLES ! DISPARAIS AVANT QUE JE NE T’ÉTRIPE ! » Je claque la porte avant de retourner à mon assiette. « Reviens manger ! » Elle semble encore sous le choc alors je me lève, attrapant son poignet pour l’asseoir sur sa chaise. « Tu vois, si tu avais été chez quelqu’un d’autre que chez moi, tu aurais subi ça tous les jours. Estime-toi heureuse, dans ton malheur, de n’avoir reçu qu’une gifle la dernière fois ! » Je délaisse mon assiette pour aller dans ma chambre, claquant ma porte.


i'm not a good man and i'm not a bad man
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



Setting Sail ! feat Tankred [-18] Empty
Message Sujet: Re: Setting Sail ! feat Tankred [-18] Setting Sail ! feat Tankred [-18] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Setting Sail ! feat Tankred [-18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-