AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 come with me, the piper ft. LE PIPEAU
★ second star to the right and straight on till morning ★

AuteurMessage
Keyne Delendar
Beware, I'm starving
Keyne Delendar
ζ Inscris le : 22/11/2015
ζ Messages : 305
ζ Avatar : Tabrett Bethell
ζ Localisation : Oscille entre le Poséidon et Bartok
ζ Occupations : Femme du Capitaine
ζ Âge : Vingt-huit ans
ζ Statut : Épouse possessive et comblée, de nouveau avec son mari
come with me, the piper ft. LE PIPEAU 161004113443606171



come with me, the piper ft. LE PIPEAU Empty
Message Sujet: come with me, the piper ft. LE PIPEAU come with me, the piper ft. LE PIPEAU EmptyVen 11 Déc 2015 - 14:27

come with me, the piper

« Et alors que le pirate s’élance pour attraper l’enfant, le garçon saute sur son dos et l’égorge d’un coup de lame ! » Une acclamation s’élève à la suite de ses paroles, tandis que Rufio se redresse fièrement en posant ses poings sur ses hanches. Qu’il aime raconter des histoires aux plus jeunes, surtout quand il s’agit des pirates et des enfants perdus, de la défaite des premiers, bien évidemment. Jamais Rufio ne conterait une histoire où les enfants sont plus faibles. Ils seront toujours victorieux, toujours. « Et le garçon, qu’est-ce qu’il a fait après Rufio ? » Le jeune asiatique étire un large sourire sur son visage d’adolescent et se penche doucement vers eux avec un doigt dressé. « Il s’est envolé pour aller jouer dans les nuages ! » Une petite fille tape dans ses mains, ses grands yeux verts brillant d’excitation : oui, ils aiment les histoires de Rufio à la fois ludique, mais toujours pleine d’aventures et de rires. C’est un saillant alliage du caractère de ce jeune Chef des enfants perdus depuis de nombreux siècles. « Allez, maintenant tous dans vos cabanes ! » Rufio frappe des mains et ils obéissent sagement pour monter chacun dans son dortoir pour passer une bonne nuit. L’asiatique soupire, se retournant vers la lune qui perce au travers des touffes de feuilles à la cime des arbres : « Le héros de mes histoires, un jour ce sera moi ! » Un sourire déforme son visage avant qu’il ne grimpe jusqu’à sa cabane pour se reposer. Une nuit de courte durée, Rufio aime être le premier à s’éveiller. Il se dirige malicieusement dans la forêt des quatre saisons et y retrouve Lullaby, sa fée. Celle-ci vient se poser sur son épaule et le jeune garçon soupire, il aime beaucoup sa fée, car elle lui permet de garder les pieds sur terre, mais surtout, de contenir ses ambitions. Le Chef a du travail qui l’attend aujourd’hui, il aimerait emmener Le Pipeau avec lui dans le territoire des crocodiles pour forcer le courage à prendre place dans son cœur. Ce jeune garçon, aussi attachant qu’il soit avec ce caractère froussard, reste un enfant perdu : ils n’ont peur de rien et sont prêts à combattre l’impossible pour obtenir la victoire. Rufio effectue son rituel habituel, cueille quelques fruits qu’il ramène à l’Arbre du Pendu en attendant que les autres s’éveillent. Il ramasse la poupée qui vient de tomber et voit l’une des enfants déboulées en réclamant l’objet : « Tu le mérites, tu crois ? » Elle fronce des sourcils et lui saute dessus, le renversant en arrière sous la surprise. Leurs rires s’emmêlent et Rufio s’amuse à chatouiller les hanches de la jeune enfant avant de lui redonner sa poupée. « Merci Rufio ! » Il tapote doucement sa tête avant de lever les yeux lorsqu’il entend la mélodie de ce jeune artiste. À peine éveillé qu’il joue de la musique : Rufio se dirige vers la source de la mélodie et retrouve le jeune garçon assis les pieds dans le vide au bord de sa cabane. Le Chef grimpe pour le rejoindre et l’écoute jouer avec une certaine fascination, il ne l’interrompt pas et attend qu’il ait terminé. « C’était joli le pipeau ! » Il étire un sourire avant de poser sa main sur son épaule : « Allez, viens avec moi ! » Sans attendre de réponse, Rufio descend rapidement pour attendre son compagnon.

Plusieurs heures après, ils ont traversé la montagne par un tunnel depuis la forêt qui entoure l’Arbre du Pendu et ils arrivent près de la rive des Crocodiles. Depuis plusieurs semaines, on dit qu’un énorme reptile règne dans leurs repaires : Rufio a envie de le confronter et d’encourager son ami le Pipeau à faire de même sans prendre la fuite comme un pleutre. Rien ne dit qu’ils vont l’affronter, parce qu’ils sont que deux mais, Rufio veut surtout que le Pipeau prenne de l’assurance pour ne plus être le trouillard qu’on pointe du doigt. C’est un bon Chef qui veut que chacun ait sa place et ne soit pas lésé derrière. Alors, il fait tout pour chacun d’entre eux avec une passion et une affection saisissante : Rufio se comporte comme un grand frère protecteur et bienveillant. Il y a une forte odeur pestilentielle qui fait retrousser les narines et les deux garçons sont obligés de se couvrir le nez pour éviter que leurs estomacs ne remontent. « On est là pour que tu attaques un crocodile le Pipeau ! Je veux que tu apprennes à ne plus avoir peur, à participer quand on devra combattre les pirates et surtout, que les autres t’estiment. » Ses yeux sombres plongent dans ceux cobalt du musicien. « Tu vas y arriver et puis je vais t’apprendre et t’aider. On va en choisir un petit pour commencer… » Il l’entraîne tout en traversant un bras de la rivière sur des morceaux de roches ovales et lisses, presque glissant. « Quand tu seras prêt, tu partiras avec nous en chasse du gros reptile que les Indiens prétendent avoir vu… » Ses yeux brillent légèrement d’excitation : les batailles, les combats et jouer, c’est ce qui circule dans les veines de Rufio et qui animent son esprit débordant d’imagination.


every love story is beautiful, but ours is my favorite
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


come with me, the piper ft. LE PIPEAU Empty
Message Sujet: Re: come with me, the piper ft. LE PIPEAU come with me, the piper ft. LE PIPEAU EmptyVen 11 Déc 2015 - 22:47

"Pourquoi on est là? C'est un peu dangereux ici quand même.... il parait qu'on a r'trouvé des morceaux d'gens..."

Depuis quelques heures, Le Pipeau suivait son chef bien aimé et le bousculait presque à chacun de ses pas. Peu après le levé du soleil, Rufio était venu trouver Le Pipeau pour l'emmener en balade et le jeune garçon avait très bien compris que si son chef lui proposait une telle promenade, c'était qu'il avait quelque chose derrière la tête. Malgré tout, Le Pipeau obéissait toujours aveuglement au leader des enfants perdus, un jeune homme qui savait se faire respecter autant qu'il respectait les siens. Ainsi, notre petit Pipeau qui avait débuté la journée par une douce mélodie, se voyait maintenant en train de suivre Rufio, dans un endroit qu'il aurait volontiers fuit s'il n'était pas en compagnie de son protecteur. Le Pipeau tentait de faire bonne figure, il ne voulait pas que son chef le prenne pour un poltron, mais quand ce dernier commençait à lui parler de chasse au crocos, le gamin sursautait et s'arrêtait un moment en grimaçant. Tout en tripotant nerveusement le sifflet qui lui tendait autour du cou, Le Pipeau observait les lieux avec inquiétude et tentait l'oreille, de peur de se faire surprendre.

"J'crois que j' s'rais plus utile en fabricants des trucs interessants pour tout le monde et en jouant d'belles musiques. Les gens m'aiment bien comme ça... Les crocodiles, la chasse, les combats, c'est pas trop mon truc, Rufio. En plus en ce moment, l'île est complètement folle!"

Le Pipeau avait beau trouver toutes les excuses et prétextes du monde, son chef ne l'écoutait pas et continuait de l'entraîner vers la rive des crocodiles. Le jeune garçon essayait de ne pas trop se plaindre, mais il n'était pas entièrement d'accords avec son idée de l'endurcir. Il était vrai que Le Pipeau était parfois perçu comme un trouillard, mais grâce ses dons artistiques et à ses bonnes idées, il était davantage perçu comme un enfant sympathique et cool, quoi qu'un peu étrange et solitaire par moment. Il n'avait toutefois pas à se plaindre de ses conditions de vie, même si au fond de lui, pouvoir impressionner ses camarades pouvait avoir un coté agréable. Quoi qu'il en était, le petit musicien savait qu'il ne gagnerait pas face à la volonté de Rufio et qu'il ne devait de toutes les manières, pas contester ses décisions. C'était donc un Pipeau hésitant, mais pleins de bonnes volontés, qui suivait son chef en sautant de pierres en pierres et en s'enfonçant davantage dans la zone marécageuse. Chaque bruit étrange faisaient sursauter Le Pipeau et certaine lianes qui se mettaient à bouger toutes seul autour d'eux, ne le rassurait pas non plus.

"Et maintenant on va par où? Hé! C'est quoi ce truc la-bas qui ahh!"

Le Pipeau n'eu pas le temps de finir sa phrase, qu'il trébucha sur un rocher couvert de mousses et bascula tête la première dans l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Keyne Delendar
Beware, I'm starving
Keyne Delendar
ζ Inscris le : 22/11/2015
ζ Messages : 305
ζ Avatar : Tabrett Bethell
ζ Localisation : Oscille entre le Poséidon et Bartok
ζ Occupations : Femme du Capitaine
ζ Âge : Vingt-huit ans
ζ Statut : Épouse possessive et comblée, de nouveau avec son mari
come with me, the piper ft. LE PIPEAU 161004113443606171



come with me, the piper ft. LE PIPEAU Empty
Message Sujet: Re: come with me, the piper ft. LE PIPEAU come with me, the piper ft. LE PIPEAU EmptyDim 13 Déc 2015 - 18:37

come with me, the piper

Même pour tout l’or du monde, Rufio ne rate jamais l’occasion de partir à l’aventure et pour former le jeune Pipeau à s’endurcir un peu : voilà de quoi le contenter jusqu’à la fin de la journée. Avec cette idée, Rufio a embarqué le jeune garçon vers la rive des crocodiles dans le but de le confronter à un reptile et le forcer à le tuer. À se défendre. À se battre. Un jour, Le Pipeau se retrouvera seul face à un pirate et s’il ne veut pas se faire prendre ou tuer, il doit être capable de mettre à terre son adversaire pour soit fuir, soit alors finir le travail. Rufio n’a rien contre la couardise de son jeune apprenti, cependant il pense surtout à sa sécurité et au fait qu’il ne peut pas être partout à veiller sur tous les enfants. Il y en a eu beaucoup qui se sont fait prendre – beaucoup trop d’ailleurs pour sa conscience –, mais Rufio n’est pas parfait et il n’a pas ni les yeux, ni les bras partout. Dans ce sens, il veut être certain que tous les enfants sont capables de se défendre et de ne plus se faire prendre par les pirates ou autres ennemis. « J'crois que j' s'rais plus utile en fabricants des trucs intéressants pour tout le monde et en jouant d'belles musiques. Les gens m'aiment bien comme ça... Les crocodiles, la chasse, les combats, c'est pas trop mon truc, Rufio. En plus en ce moment, l'île est complètement folle! » Effectivement, l’île n’est pas sous son meilleur jour, mais le temps est suffisamment clément en ce jour pour profiter de cette accalmie pour partir à l’aventure. N’est-ce pas ce que tous les enfants adorent ? Partir sans se retourner, sans craindre de ne pas rentrer ni de savoir où aller ? Où est l’esprit joueur du Pipeau ? Est-ce que c’est sa peur qui contrôle tout, qui circule jusqu’à son esprit pour faire disparaître l’enchantement des jeux ? Rufio se retourne vers son ami avec un sourire sur son faciès légèrement basané : « L’île est aussi folle que nous, mon ami ! » Sans plus attendre, ils reprennent leur chemin dans l’espoir de prochainement rencontrer un reptile. Le Pipeau n’est peut-être pas hâtif dans le combat, mais plus vite ça serait fait, plus vite ils rentreront. Entier. « Et maintenant on va par où? Hé! C'est quoi ce truc la-bas qui ahh ! » Rufio observe devant lui avant de se retourner vers le séant du Pipeau qui dépasse et ses pieds qui gigotent en l’air. En voilà une scène bien risible et le jeune asiatique ne se prive pas d’en rire, tout en aidant son ami à sortir de l’eau. « Qu’est-ce que tu peux être maladroit. Discrétion, zéro ! »

Et effectivement, tout le tintamarre créé par les cris et la chute du Pipeau ont éveillé les créatures alentour. Rufio dégaine son épée tout en incitant son ami à faire de même : « Alors, à ton avis, que doit-on faire ? » Rufio s’esclaffe à sa réponse tout en remuant de la tête. « Pourquoi fuir ? Ils ne nous attaquent pas. Regarde, il y a deux crocodiles sur la gauche et ils n’ont pas l’air bien gros ni très agressif. Ils espèrent juste qu’on mette un pied dans l’eau pour nous attraper… » dit-il tout en pointant du bout de la lame, les deux ombres des reptiles qui dépassent à peine de la surface : « et il y en a une sur la droite, mais celui-là, on dirait qu’il dort. Ce n’est pas ici qu’on va trouver les plus agressifs, alors… on avance ! » Rufio l’entraîne sur un petit îlot sur la rivière pour traverser de l’autre côté et aller près de l’endroit où sont les plus petits reptiles. Ils font une halte sur la berge, cherchant les rochers qui pourront leur permettre de traverser, mais le courant et les dernières pluies semblent avoir fait monter le niveau de la rivière. « Bon, on va devoir traverser à la nage ! » Il tourne le regard vers le Pipeau, encore plus blême que la neige dans la forêt des quatre saisons. « Un peu de courage Le Pipeau ! » Rufio n’a peur de rien et il ne s’embarquerait pas dans une aventure comme celle-ci s’il n’était pas certain d’en ressortir victorieux.


every love story is beautiful, but ours is my favorite
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


come with me, the piper ft. LE PIPEAU Empty
Message Sujet: Re: come with me, the piper ft. LE PIPEAU come with me, the piper ft. LE PIPEAU EmptyMar 15 Déc 2015 - 11:17

"C'est pas drôle... j'aurais pu m' faire bouffer..."


La maladresse de Pipeau avait bien fait rire le chef des enfants perdus, mais cela ne semblait pas le décider à ramener son petit protégé au campement. C'était donc un Pipeau trempé qui suivait son leader et ce dernier ne semblait pas satisfait par la taille trop petites des crocodiles ici présent. Le Pipeau lui, les trouvait déjà bien trop gros et il ne desserrait pas sa main de son épée, une arme qu'il n'utilisait pas souvent, mais qu'il avait très utile. Même si le jeune garçon n'était pas un fière guerrier, il était tout de même un enfant perdu et il connaissait parfaitement son camp, il manquait simplement d'un peu de courage, ce qui risquait de lui faire perdre ses moyens s'il se retrouvait seul face à des pirates. Ainsi, il comprenait très bien où voulait en venir Rufio et tout en le suivant à travers les marécages, il se dit que son chef employait peux être les bons moyens, un peu brutale, mais bons.

"Ho! Ho! on peut pas allez plus loin là et..quoi?! Mais Rufio, y a des crocos la-dedans! J'adore nager, mais comment j'fais s'ils me foncent dessus?!"

Le Pipeau déglutit un moment et fixait l'eau trouble, dégageant les lentilles avec son épée pour essayer d'y voir quelque chose. Prenant son courage à demain, le petit musicien rengainait son épée et imitait son chef en glissant dans l'eau. Le gamin se déplaçait lentement dans l'eau et faisait tout pour ne pas perdre Rufio des yeux, tout en surveillant d'éventuels prédateurs. Son chef était fou! Il était près à le faire risquer sa vie pour lui faire gagner ne serais-ce qu'un peu de courage. Toutefois, Le Pipeau admirait ce geste qui lui prouvait une fois de plus à quel point Rufio était quelqu'un de bien, un parfait leader qui savait aussi faire preuve de beaucoup de compassion pour ses troupes. Avec le temps, l'asiatique était devenu comme un père pour Le Pipeau et en cet instant, même s'il avait du mal à ravaler sa peur, le jeune garçon était près à suivre son chef jusqu'au bout du monde.

"Quand on rentrera à l'arbre, j'crois qu'j'vais essayer de construire un truc pour qu'on puisse traverser le marais plus facilement. J'suis sûr qu'ca amuserait beaucoup les autres, tu crois pas?!

Le fait que de nouvelles idées fusent dans la tête du gamin créatif, montrait qu'il commençait à se décontracté, malgré le danger qui se trouvait autour d'eux. Même s'il était un enfant un peu solitaire et dans les nuages, Le Pipeau aimait aussi beaucoup s'amuser et cette petite aventure avec son chef, lui permettait de trouver de nouvelles idées qu'il se ferait une joie de mettre en oeuvre. Un peu perdu dans ses pensées et toujours inquiet à l'idée de croiser un crocodile dans l'eau, Le Pipeau rentra dans Rufio qui s'était arrêté de nager.

"Pourquoi tu t'arrêtes?! Y a un problème?"

Autour des deux garçons perdus, l'eau du marais bouillonnait étrangement et non loin d'eux, un amas de bulle s'était formé à la surface de l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Keyne Delendar
Beware, I'm starving
Keyne Delendar
ζ Inscris le : 22/11/2015
ζ Messages : 305
ζ Avatar : Tabrett Bethell
ζ Localisation : Oscille entre le Poséidon et Bartok
ζ Occupations : Femme du Capitaine
ζ Âge : Vingt-huit ans
ζ Statut : Épouse possessive et comblée, de nouveau avec son mari
come with me, the piper ft. LE PIPEAU 161004113443606171



come with me, the piper ft. LE PIPEAU Empty
Message Sujet: Re: come with me, the piper ft. LE PIPEAU come with me, the piper ft. LE PIPEAU EmptyJeu 17 Déc 2015 - 14:01

come with me, the piper

« Ho! Ho! on peut pas allez plus loin là et..quoi?! Mais Rufio, y a des crocos la-dedans! J'adore nager, mais comment j'fais s'ils me foncent dessus?! » Quel couard ! Rufio ne peut retenir un sourire face aux paroles de son ami, mais il savait aussi que le Pipeau se reculerait pas devant l’objectif du Chef et puisera en lui pour affronter ses craintes. Aussi, lorsqu’il s’avance dans l’eau trouble, il ne se retourne pas pour vérifier que le jeune musicien le suit, il le sait. Au moins, la rivière n’est pas aussi froide qu’il le pensait et ils peuvent la traverser sans se geler les os. « Quand on rentrera à l'arbre, j'crois qu'j'vais essayer de construire un truc pour qu'on puisse traverser le marais plus facilement. J'suis sûr qu'ca amuserait beaucoup les autres, tu crois pas?! » L’asiatique d’un mouvement de tête, remarquant que le jeune garçon pense à autre chose que ce qui grouille sous leurs pieds. La peur semble s’éloigner de son esprit pour laisser place à l’euphorie d’une aventure. Rufio est déjà fier de ce premier pas, même si ce n’est qu’un minime effort ou juste un palier dans le chemin qu’il veut faire parcourir au musicien. Seulement, Rufio s’arrête soudainement de nager en humant l’air et mirant l’eau plus aussi paisible qu’il ne le pensait. Il sent le Pipeau lui rentrer dedans et s’inquiéter de sa soudaine immobilité. Sans attendre de découvrir ce qui se cache sous l’amas de bulles, Rufio attrape le col du musicien pour le pousser à passer devant lui et l’encourager à nager beaucoup plus vite pour traverser la rivière. La berge n’est pas loin, il suffit encore de quelques brasses : « Avance, ne regarde pas ! Avance ! » le presse-t-il continuellement tandis que les bulles se rapprochent encore plus de leurs deux corps immergés. Oui, à cet instant seulement, il pense à la stupidité de son idée. Traverser la rivière grouillante de reptiles carnivores. Mais il a toujours été capable de se sortir de la panade et il a connu pire. Les bulles passent entre eux : « NE BOUGE PLUS ! » Rufio peut lire dans le regard de son ami la peur, celle qu’il n’aime pas voir dans les mirettes de ses amis. Il s’en voudra tellement si un malheur arrive. Les bulles reviennent, tournent autour d’eux sans pour autant les attaquer. Le Rufio commence à craindre que l’animal ne veuille jouer avec eux avant de se délecter de leurs chairs, mais soudainement, deux loutres sautent par-dessus la tête du Pipeau et il ne peut se retenir de rire sous son expression.

Soulagé, Rufio reprend la route en poussant le Pipeau afin de sortir des eaux, sains et saufs. Il revoit encore le visage du garçon quand les loutres ont sauté, mais lui-même n’en menait pas large, il faut l’avouer. « On a eu de la chance, ça aurait pu être des prédateurs… À croire que tu dois vivre cette aventure, coute que coute ! » Rufio s’esclaffe en essorant ses vêtements détrempés, puis il ressort son épée pour couper les feuilles afin d’aller près de cette fameuse rive qui accueille de jeunes crocodiles. Ils y parviennent plusieurs minutes plus tard et le jeune asiatique pointe rapidement le spécimen pour le Pipeau : « Celui-là là-bas… Il est petit, jeune et tu réussiras à le tuer facilement. On le ramènera au camp ! » De la viande, mais aussi des vêtements et des bijoux. Rufio sait que les plus coquettes aiment mettre une dent de crocodile en collier ou se faire une besace en peau de crocodile. « Sa mère n’a pas l’air d’être dans les parages en plus, allez, vas-y… » Rufio pousse le Pipeau pour qu’il aille affronter avec courage, la petite créature.


every love story is beautiful, but ours is my favorite
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


come with me, the piper ft. LE PIPEAU Empty
Message Sujet: Re: come with me, the piper ft. LE PIPEAU come with me, the piper ft. LE PIPEAU EmptySam 26 Déc 2015 - 23:30

Tandis que Rufio se moquait de la couardise du petit Pipeau, il fallait un certain temps à se dernier pour reprendre ses esprits. Le jeune garçon essorait ses vêtements et se sentait un peu honteux d'avoir eu peur d'une simple meute de loutre. Mais tout de même, cela aurait très bien pu être un énorme crocodile et même si le Pipeau n'était jamais contre manger un bon morceau de cet animal, faire face à un crocodile bien vivant, n'était pas trop sa tasse de thé. Grelottant à côté de son chef, Le Pipeau tentait de faire bonne figure en bombant le torse et résistait une fois de plus à l'idée de retourner à l'arbre. Le jeune garçon regardait autour de lui et tandis qu'il secouait la tête pour évacuer l'eau de ses oreilles, il soupirait en apercevant Rufio qui reprenait le pas, manifestement bien décidé à le confronter à de nouveaux dangers. C'est ainsi que quelques minutes plutard, les deux enfants perdus se retrouvaient face à la rive des jeunes crocodiles. Malgré leur taille plus petites, les crocodiles présent effrayaient un peu Le Pipeau qui sursautait quand son chef lui désignait la cible qu'il devait combattre.

"Si j'me fais bouffer tout cru, j'te donne mon pipeau Rufio....T'es sûr qu'sa risque rien? C'est qu'moi les animaux sauvages, j'préfères les endormir plutôt que d'les combattre et..bon d'accord, j'y vais..."

Le Pipeau n'eu pas le temps de finir sa phrase, que son chef le poussait du pied pour qu'il s'active et affronte l'animal. Traînant un peu des pieds, Le Pipeau fini par se retrouver devant le crocodile et tenait fermement son épée devant lui. Non loin, Rufio encourageait son petit protégé qui semblait sur le point de s'évanouir de frayeur. L'animal était plutôt petit, bien en dessous de la moyenne, mais son regard était vif et il semblait vouloir en découdre avec ce petit garçon qui venait le provoquer. Tout en déglutissant, Le Pipeau pris son courage à deux mains et après avoir lancé un regard implorant à son chef, il se décidait enfin à approcher de l'animal qu'il devait chasser.

"Bon! J'suis désolé, j'ai rien contre toi, hein?! J'vais t'ramener avec moi pour nourrir les autres et j'vais pas t' faire souffrir alors sois gentil, hein?!"

Le Pipeau pris alors une grande inspiration et fonça sur l'animal et le frappant d'un grand coup sur la tête. Les gestes du garçon perdu n'étaient pas très juste, mais tout de même assez efficace pour mettre le crocodile en difficulté. Toutefois, ce dernier ne semblait pas près à se laisser faire et montrait désormais toutes ses larges dents au Pipeau. Le garçon tournait autour de l'animal en esquivant ses attaques, comme le lui conseillait Rufio. Plus d'une fois Le Pipeau faillit se faire mordre, mais il semblait tenir bon et le coup qu'il portait à l'animal l'assommait presque. Hélas, ce qui aurait pu être un combat rapide et une belle victoire pour Le Pipeau, semblait se compliquer soudainement. Alors qu'il était imprégner par l'adrénaline, quand le jeune garçon suivis courageusement l'animal au bord de l'eau, il trébuchait sur ce qu'il pensait être un rocher. Hélas, ce rocher se mit à bouger et ouvrait alors une énorme mâchoire. Ce crocodile faisait au moins le double de l'autre et sous le coup de la surprise, Le Pipeau lâcha son épée et tomba en arrière, complètement pétrifié par la peur.

"Rufio!!!! Aide moi!!"
Revenir en haut Aller en bas
Keyne Delendar
Beware, I'm starving
Keyne Delendar
ζ Inscris le : 22/11/2015
ζ Messages : 305
ζ Avatar : Tabrett Bethell
ζ Localisation : Oscille entre le Poséidon et Bartok
ζ Occupations : Femme du Capitaine
ζ Âge : Vingt-huit ans
ζ Statut : Épouse possessive et comblée, de nouveau avec son mari
come with me, the piper ft. LE PIPEAU 161004113443606171



come with me, the piper ft. LE PIPEAU Empty
Message Sujet: Re: come with me, the piper ft. LE PIPEAU come with me, the piper ft. LE PIPEAU EmptyDim 27 Déc 2015 - 21:52

come with me, the piper

« Si j'me fais bouffer tout cru, j'te donne mon pipeau Rufio....T'es sûr qu'sa risque rien? C'est qu'moi les animaux sauvages, j'préfères les endormir plutôt que d'les combattre et..bon d'accord, j'y vais... » Rufio ne peut s’empêcher de sourire face aux mots de son ami qui tente de mettre un peu d’humour dans cette situation. Pourtant, s’il s’y prend bien et avec toutes les techniques qui lui ont été enseignées, il ne risque rien. Seulement, il s’agit du Pipeau, ce jeune musicien rêveur avec la tête bien souvent dans les nuages que sur ses épaules. Rufio s’attend à tout. « Allez le Pipeau, tu vas y arriver ! Je crois en toi ! » Le jeune asiatique essaye d’encourager son jeune ami du mieux qu’il peut, il est certain que s’il parvient à tuer ce crocodile - aussi petit qu’il soit -, le pipeau se sentira plus serein et plus en confiance avec ses capacités. Les autres pourront enfin croire en lui, autant que Rufio le fait. Il observe son ami, prêt à intervenir si besoin, mais jusqu’à présent, il s’en sort plus que bien. Leurs mirettes se croisent une dernière fois : « Bon! J'suis désolé, j'ai rien contre toi, hein?! J'vais t'ramener avec moi pour nourrir les autres et j'vais pas t' faire souffrir alors sois gentil, hein?! » C’était bien du Pipeau ça, Rufio sourit en mirant son jeune protégé. Celui s’élance épée en avant pour frapper l’animal. Le Chef commente ses moindres gestes, lui demande de surveiller ses arrières, de sauter, de reculer... un véritable commentateur qui tente d’accompagner le Pipeau vers la victoire. Galvanisé par la quasi-réussite de son ami, Rufio est moins attentif aux alentours et quelle ne fut pas sa surprise, lorsqu’un crocodile deux fois plus grand que la cible du Pipeau surgit avec les mâchoires ouvertes. « Rufio!!!! Aide moi!! » Tout de go, l’Asiatique sort des buissons pour traverser la plaine afin d’aller porter secours à son ami. Il dérape sur le sol et dégaine son épée dans la foulée, bloquant ainsi la gueule béante du reptile prête à se refermer sur le mollet du musicien. « Recule ! » s’empresse-t-il de crier tandis que Rufio retire la lame du gosier de l’animal. Il ramasse d’un mouvement de pied celle du Pipeau pour s’équiper plus fortement, il n’en est pas à sa première attaque de crocodile et il a vaincu plus gros. Seulement, il ne veut pas être le sauveur aujourd’hui, il faut que le Pipeau assiste et participe à ce combat. Il recule de plusieurs pas en entraînant le musicien encore sonné par la peur, le poussant sur le côté pour éviter qu’il se fasse attraper par l’animal. Pas de chance, sa première cible s’est évanouie dans la rivière, hâtive de fuir une mort certaine. Tant pis, la proie est tout autre, plus grosse encore qu’il ne l’escomptait au départ et la victoire n’en sera que plus forte pour le musicien, s’il parvient à tuer le crocodile comme Rufio l’attend. L’Asiatique ne cherche pas à anéantir l’animal, il s’amuse presque avec lui tout en mirant son ami par crainte qu’un autre reptile ne les prenne par surprise. Rufio n’est pas un super héros et face à deux gros reptiles, les statistiques risquent d’être plus négatives. « Attrape ! » L’Asiatique se déleste de l’épée du jeune musicien pour qu’il puisse venir l’aider à attaquer : « Réveille-toi le Pipeau et viens m’aider ! » crie-t-il dans l’espoir qu’il reprenne contenance et maîtrise de lui. La mâchoire du crocodile claque tout près de son pied et Rufio frappe avec le pommeau de son épée les yeux, espérant ainsi lui déstabiliser la vue, voir carrément lui retirer. « LE PIPEAU !! BOUGE !! » Rufio lève les yeux sur son ami, toujours spectateur de l’attaque. « VIENS ET TUE-LE ! » L’animal referme la gueule sur l’épée de Rufio et remue de la tête avec force, si bien que le jeune asiatique se voit malmené de gauche à droite avant de lâcher prise, roulant sur quelques mètres. Le crocodile fonce directement sur lui, seulement Rufio n’a plus son arme.


every love story is beautiful, but ours is my favorite
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



come with me, the piper ft. LE PIPEAU Empty
Message Sujet: Re: come with me, the piper ft. LE PIPEAU come with me, the piper ft. LE PIPEAU Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

come with me, the piper ft. LE PIPEAU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-