AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Une nuit près des cascades... (Melusine) * rp Terminé *
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * Empty
Message Sujet: Une nuit près des cascades... (Melusine) * rp Terminé * Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * EmptyMar 10 Jan 2017 - 5:34



❝Une nuit près des cascades...❞
Forest & Melusine
La journée à commencer par sortir de mon lit et me frotter les yeux me disant que j’avais peut-être abusé de l’alcool hier soir. J’ai regardé la bouteille de rhum et les quelques bouteilles de bière vides avant de les faire disparaîtrent de ma vue... Que s’est-il passé hier soir ? Je ne me rappelle plus et les quelques dentelles qui traine dans la chambre me laisse une idée que je chasse soudainement pour me passer une main sur le front, j’ai un terrible mal de tête. Tu ne changeras jamais Forest...

Sur cette pensée, je me rappelle alors Melusine qui devait venir me retrouver dans les montagnes et retombant dans les draps de mon lit, je me dis que j’étais vraiment un crétin, j’allais finir par briser le cœur de cette femme et je ne voulais pas. Mes yeux observent le plafond au-dessus de moi et je reste silencieux, là, à l’observer calmement et mijotant sur une mauvaise conscience... Je suis un peu perdu.

Je secoue la tête et me lève du lit pour prendre les rubans et les mettent dans un coin pour ensuite prendre mon bain. Aujourd’hui, j’ai prévu aller dans les montagnes de l’imaginaire pour explorer un peu et peut-être trouver quelques trésors. Un moment passe et je sors de l’eau, nu, je vais à mon armoire pour sortir quelques vêtements de voyage qui sont loin d’être des guenilles... Je les porte que pour sortir. Un chapeau que je prends au passage et sors à l’extérieur. Je m’aperçois étrangement que j’ai peut-être dormi plus que je ne l’ai cru en voyant le soleil couchant. Nous sommes le soir tombant et non l’avant-midi... Donc, j’ai dormi comme une bûche toute la journée ! Je fronce les sourcils sachant que Melusine arriverait bientôt aux cascades, je devais arriver avant elle pour l’accueillir et bien sûr, je fus le premier.

J’arrive devant cette cascade d’eau qui semble si froide sous les quelques flocons qui tombent du ciel. Je m’approche pour observer mon reflet dans l’eau claire et pure, pure comme cette jeune femme qui s’approche de moi sans que je l’aperçoive. Tel un fantôme, elle vole jusqu’à moi... Je sens soudain une présence derrière mon dos et je me retourne doucement découvrant la perfection de son visage. Je souris doucement et l’attire à moi...

-Moi qui croyais que tu te perdrais... et que j’aurais dû retrouver !
dis-je en la taquinant doucement. Mes yeux se noient dans les siens... 


© Pando


Dernière édition par Forest Odenkirck le Ven 10 Fév 2017 - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * Empty
Message Sujet: Re: Une nuit près des cascades... (Melusine) * rp Terminé * Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * EmptyMar 10 Jan 2017 - 14:41


Une nuit, près des cascades
Melusine&Forest


Ce matin, je me réveille, soupirant. Je reste un long moment, dans mon lit, sous ma grosse coquette en plume. Je ne veux pas sortir, je ne veux pas être confrontée aux regards, comme hier et aux critiques et à ces femmes qui peuvent être cruelles. Je ne comprends pas comme on peut être aussi … horribles. Je sais que le monde n’est pas fait que de bonnes choses, je le sais, je l’ai vécu. Je sais que les gens ne sont ni bons, ni mauvais, certains pourtant plus bons que d’autres, ou alors entre les deux. Je sais que les individus changent et sont changeant. Recroquevillée dans mon lit, sous cette grosse couette qui me tient bien chaud, je repense à la veille. Tout allait si bien, j’étais en train de marcher dans la zone industrielle, montrant cette belle robe que j’avais faite, discutant avec des clients et futurs clients, avec mon marchant de tissu préféré. Et puis, je suis tombée sur Forest, avant qu’il ne vienne dans ma boutique. Avant que tout cela n’arrive. Croisant mes mains et les plaçant contre ma poitrine, je ferme les yeux et repense à Forest, à ce moment passé avec lui. C’était si doux, si intense, si … déroutant. Je touche mes lèvres, c’était la partie la plus belle de cette journée voire … de ma vie. Je sais que … je n’ai que 23 ans, bien que j’aie vécue beaucoup plus longtemps en tant qu’Enfant Perdue, mais je n’ai que « 6 ans » en tant qu’adulte.

Quand Forest est parti, j’avais fait quelques rangements et gardé auprès de moi ce chemisier qu’il avait jeté – que j’ai d’ailleurs avec moi dans ce lit et contre moi reniflant encore son odeur, mais … chuuuut – j’étais sortie, la bouche en cœur, le cœur bondissant. Je voulais préparer ma sortie dans les montagnes. On m’a dès lors regardé étrangement. Au début, je ne disais rien, jusqu’à ce qu’une femme, à la robe douteuse aux dentelles effroyablement mal disposées, m’a interpellé et … agressé ! Mon cœur a bondi de colère contre ma poitrine, mon sourire a disparu laissant place à la colère. Je suis certes adorablement gentille, douce et aimable, mais je ne supporterais pas que l’on m’insulte et que l’on me fasse passer pour ce que je ne suis pas ! Elle m’a promis de se venger avec ce sourire qui me déplaisait fortement. J’ai pris congé rapidement d’elle – après l’avoir poussé contre l’abreuvoir des chevaux puisqu’elle m’avait pour ainsi dire insulté – avant de partir fermement. Dans la boutique, l’on est venu soit de manière naturelle, soit l’on était gêné ou encore on me regardait d’un œil mauvais. Bon sang ! Je n’ai pas à justifier mes fréquentations que je sache non ? Mais … une note de douceur a embelli mon cœur, une vieille dame, ma cliente régulière est préférée, est venue me soutenir en faisant sortir certainement vipères de ma boutique « Ma chère, ne faites pas attention à ces jalouses. Il semblerait que vous ayez courtisé un homme certes respectable, mais aux mœurs douteuses »  je venais de baisser la tête, le cœur blessé, mais elle est venue me prendre les mains et nous nous sommes assises. Nous avons discuté et elle m’a clairement dit que je devais me laisser guider par ce cœur de jeune femme et que je devais être prête à me battre. Je lui avais promis de le faire. Elle m’a souri et m’a laissé là, dans mes pensées.

Je ne pensais vraiment pas être sujette à ce genre de comportements aussi rapidement ! Ce matin, je me suis levée, j’ai continué la préparation de ce voyage. Je me suis lavée et préparée pour la messe. Je me suis installée et j’ai bien vu certains regards comme désolé et j’ai ressenti cette hypocrisie tout au long de cette messe, jusqu’à en sortir. Déçue de la plupart des gens de cette pièce, je suis sortie seule, alors qu’autrefois, j’étais accompagnée de quelques « amies » ou « amis ». C’est alors qu’un homme, un soldat respectable et fort poli …voire même TROP poli, se permit de barrer ma route pour me parler. D’abord souriante et aimable, je l’ai écouté. Mais plus je marchais plus il me barrait la route, ce qui a eu le don de m’agacer. Mon sourire s’est figé, devenant moins aimable, l’homme voulait m’inviter et insista. J’ai refusé de but en blanc pour être enfin tranquille et lorsque j’ai pu enfin me dégager de lui il me mit la main à mes fesses, je me suis retournée pour le gifler devant la foule abasourdie. Humilié il m’a lancé un piètre « Femme de petite vertue, vous vous jetez dans les bras du premier venu et vous vous permettez de refuser les avances d’un homme aussi respectable que moi ?! » m’a –t-il lancé en couinant … je voulais intervenir pour le gifler encore plus fort mais … l’on a ri de lui ! Un homme arriva par-là : mon marchand préféré « allons soldat, vous voyez bien que vous êtes beaucoup trop eunuque et beaucoup trop vantard pour cette charmante demoiselle ? Vous croyez que Mélusine se laisse attirer ainsi dans les filets de n’importe qui ? Je préfère la voir aux bras de Forest, plutôt que de vous. Vous vous permettez de l’a harcelé devant tout le monde et de vouloir l’humilier car elle refuse vos avances ? Allez, allez filez d’ici avant que je ne me fâche » le soldat, vaincu, s’en alla. Je souris, amusée et remercia mon ami d’une accolade amicale.

Je dois dire que malgré tout, je reste soutenue par de braves amis. Le marchand me raccompagna jusque chez moi en me promettant de protéger ma demeure pendant mon absence, car je lui avais annoncé mon départ le soir-même pour certainement quelques jours. Il m’avait de surcroît ramené des tissus qu’il n’a pas pu me donner la veille avant de partir. J’étais rassurée, mais à la fois, gênée par la situation. Je n’ai qu’une hâte : que Rosa vienne. J’ai besoin de son soutien. Lorsque mon amie fut arrivée, nous avons beaucoup parlé, d’elle, de moi. De mon aventure avec Forest et de tout ce qu’il s’est passé depuis ses dernières heures. Alors que j’hésitais encore à partir dans les montagnes, elle m’encourageait. Elle avait raison. Je ne fois pas me fier à ces langues de vipères. Rosie me donna quelques conseils de femmes, j’ai rougi à plusieurs moments, je dois dire que je suis ravie qu’elle soit là. A son départ, je suis partie me préparer sous les conseils de mon amie. Me faisant un bon bain, je tardais pendant un long moment avant de sortir propre prête surtout. Je finis par m’habiller pour non seulement être séduisante, mais aussi à l’aise. Et au meilleur des cas, je me créerais plus tard des sous-vêtements pour quand nous serons dans soit chez l’un soit chez l’autre. Vêtue d’un léger corset en guise de sous-vêtements et d’un bas allant avec, je commence à mettre mon pantalon couleur beige, puis d’une chemise blanche, mes bottes noires, idéales pour l’escalade ou courir dans la boue ou encore d’autres endroits compliqués et dangereux. Je prends mon sac et vérifie bien que j’ai tout ce qu’il faut, que ce soit vêtements (pour lui, je lui avais fait des habits sur mesures des mensurations prises sur lui la veille, et pour moi), des victuailles et enfin de quoi escalader les montagnes. J’attache mes cheveux, mets mon chapeau pour me protéger du froid et du soleil, puis je m’en vais.

La nuit est tombée alors que je m’en allais de la ville, loin du regard de tous, je me faufile, telle un chat, de cette civilisation. Marchant dans la pleine, je m’aidais de la lune et de mes sens pour me guider. Je connaissais la route et les environs sur le bout des doigts. Chantant joyeusement, j’étais ravie de retrouver, celui qui fait chavirer mon cœur, bien que j’eusse un léger goût amer dans la bouche. J’ai peur de le retrouver, mais en même temps, je devais aussi mettre certaines choses aux clairs avec lui. Les minutes passent et devinrent longues, mais la solitude m’apaise et je peux enfin profiter de la nature et de ses environs. Arrivée au pied de la montagne, je commence à escalader doucement mais sûrement. Je ne m’y pas très longtemps à arriver. Soupirant, je chasse les saletés sur moi et souris, je suis sacrément coquette décidément. Je lève la tête et aperçois le feu crépitant. Je déglutis, le cœur battant, je commence à m’approcher doucement. Passant discrètement entre les feuillages de la clairière, je souriais fière de moi en voyant qu’il ne m’avait pas encore entendue. Je continue et avance doucement derrière lui. Enfin, il se retourne, je lui adresse un grand sourire et il m’attire contre lui. Arquant un sourcil, je souris à sa remarque « Je ne savais pas si je devais venir … je me suis dite que j’allais prendre mon temps pour te faire patienter » lui lance je en souriant avant de me dégager doucement de lui.

J’enlève mon sac que je pose à terre, mes gants, ma veste et mon chapeau. Il fait bon pour le moment, mais cette nuit, il fera chaud. Mon sac à dos était rempli, mais moins que d’ordinaire. Je regarde le campement puis les cascades. Je ferme les yeux, enfin un peu de paix en ce bas monde. Je me retourne vers lui « J’espère que tu as passé une bonne fin d’après-midi et une bonne soirée entre de charmantes compagnie hier … » lui lance je avec un peu de sarcasme dans la voix. Le jugeant du regard, je croise les bras « Je dois dire que ton départ a laissé … pas mal d’impression » je reste là, immobile. Je ne lui en veux pas, il a eu une vie avant moi, il avant ses habitudes, je le sais. Voilà pourquoi pendant de longues années, je l’ai fui, je ne voulais pas être comme toutes les autres. Mais il a persisté, alors je me dis que je ne suis peut-être pas comme toutes les autres. J’aimerais juste ne pas être un trophée de plus. Après tout, il aurait pu essayer d’aller plus loin hier, je ne sais pas si j’allais être apte de le rejeter ou  non. « Je suis désolée … en si peu de temps, j’ai eu le droit à une femme limite bafouée me crachant son venin au visage et un … rustre qui s’est permis des familiarités ! » je décroise les bras et les balance agacée, les sourcils plissés, avant de finalement lui raconter mes mésaventures avec cette femme et ce soldat.

« Ce village … peut parfois … investir ta vie privée contre ton gré et … mince ! C’est MON jardin secret ! Je ne laisse que de rares personnes de confiance y pénétrer, mais le violer ainsi … non. Forest, j’ai besoin que l’on soit au clair entre nous » lui dis-je en m’approchant de lui « Je ne m’attends pas à de belles phrases comme dans les livres, je ne m’attends pas à ce que demain nous nous marions et fassions des enfants d’un claquement de doigts. J’essaie d’être malgré tout réaliste, je ne m’y connais pas, je ne m’y connais en rien, je veux … être prudente, mais pour cela, j’ai besoin que l’on se dise la vérité et … » je ne peux pas lui demander d’être tout à moi et rien qu’à moi, je sais que les interdits sont bafoués, très souvent. Je le sais. J’en ai bafoués mille des interdits. Je m’approche de lui, doucement « Je souhaite que si demain tu es prêt à t’engager avec moi, alors se ne sera qu’avec moi et personne d’autre » je lui souris « Je t’attendrais ». En attendant – beaucoup d’attente en tout cas – je veux passer du temps avec lui. Profitant de ce silence et de cette paix, je pose ma tête sur son torse et entoure son corps de mes bras. Je souris, c’est si agréable, je me sens tellement bien là, contre lui. Je lève la tête vers lui « par contre, si tu te joues moi, toutes les femmes que tu aurais pu rencontrer, ne seront rien face à ce que je peux faire contre toi … tout ce que je veux, c’est qu’on soit honnête l’un envers l’autre. Je préfère être brisée par la vérité que le mensonge» lui dis-je sérieusement « Désolée, si je mets une quelconque pression ou si j’ai refroidis l’atmosphère des retrouvailles … mais je suis sûre que nous pouvons la réchauffer » je souris et rougis, lui lançant à mon tour un clin d’œil. J’apprends vite n’est-ce pas ? J’essaye de faire comme je peux. Me hissant doucement sur la pointe des pieds, bien que je ne sois pas si petite, je lui dépose ce chaste baiser sur les lèvres
AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par Melusine Grey le Dim 22 Jan 2017 - 2:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * Empty
Message Sujet: Re: Une nuit près des cascades... (Melusine) * rp Terminé * Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * EmptyVen 13 Jan 2017 - 18:29



❝Une nuit près des cascades...❞
Forest & Melusine
Elle apparaît dans la nuit tels un fantôme, une créature divine venant à moi et que j’attire pour lui dire quelques taquineries, elle sourit et s’y prend au jeu un bref moment avant de se dégager... « Je ne savais pas si je devais venir… je me suis dit que j’allais prendre mon temps pour te faire patienter » et la belle s’éloigne de moi avec une lueur étrange dans les yeux. Je l’observe sans bouger...

Dos à moi, elle est silencieuse... Elle dépose son sac et enlève sa veste, enlève ses gants, ainsi que son chapeau. Quelque chose là tracasse... Je le sais, car une femme tracasser fait se genre de scénario, que va tel me sortir cette fois ? Mélusine se retourne vers moi « J’espère que tu as passé une bonne fin d’après-midi et une bonne soirée entre de charmantes compagnies hier… » ces mots, cette phrase... C’est assez sarcastique venant de sa fine bouche, un tel point que j’hausse un sourcil tout en soutenant son regard. Je reste silencieux essayant de comprendre où elle veut en venir... « Je dois dire que ton départ a laissé… pas mal d’impressions » sincèrement ? Je fronce légèrement les sourcils, depuis quand on se soucie de ce que je fais ? Des impressions... ? Je l’écoute toujours en silence, soutenant ses yeux bleus qui ont une touche plus sombre ce soir.

« Je suis désolée… en si peu de temps, j’ai eu le droit à une femme limite bafouée me crachant son venin au visage et un… rustre qui s’est permis des familiarités ! » dit-elle décroisant les bras et les balançant agacé, une vraie petite effaroucher. « Ce village… peut parfois… investir ta vie privée contre ton gré et… mince ! C’est MON jardin secret ! Je ne laisse que de rares personnes de confiance y pénétrer, mais le violer ainsi… non. Forest, j’ai besoin que l’on soit au clair entre nous » vraiment ? Je ne sais pas pourquoi, mais je fronce les sourcils à nouveau, cette fois, un peu plus sérieux. Mettre les choses au clair sur quoi ? Je redoute alors sa réponse et avale ma salive sur ce qui va suivre... « Je ne m’attends pas à de belles phrases comme dans les livres, je ne m’attends pas à ce que demain nous nous mariions et fassions des enfants d’un claquement de doigts. J’essaie d’être malgré tout réaliste, je ne m’y connais pas, je ne m’y connais en rien, je veux… être prudente, mais pour cela, j’ai besoin que l’on se dise la vérité et… » recule d’un pas lorsqu’elle emploie le mot marier et enfant ! Euh... je ne peux rien dire, elle continue... S’approche de moi alors que je deviens méfiant. « Je souhaite que si demain tu es prêt à t’engager avec moi, alors se ne sera qu’avec moi et personne d’autre » elle sourit « Je t’attendrais ». La peur de l’engagement c’est un problème chez moi, la peur de me marier et d’avoir des enfants aussi... Je voudrais bien sourire et dire d’accord tout va bien, ma belle ! Cependant... je suis incapable, car, cela n’est pas moi. Je suis un homme qui à besoin de liberté, pas seulement de coucher avec des femmes pour le plaisir, j’aime mon boulot, voyager encore plus... D’ailleurs, coucher avec des femmes c’est un grand mot, je ne couche pas avec des filles de joie, mais seulement celle que j’aime séduire et qui me donne envie, celles qui veulent et ne demande rien en retour. Des femmes qui veulent simplement passer un agréable moment, simple et humain. Je ne prends pas n’importe quelle catin au passage et allez hop dans le lit.

Melusine pose sa tête sur mon torse et passe les bras autour de ma taille. Je pourrais faire pareil, mais je suis un peu retissant... La belle lève son visage vers le mien et me sourit, un sourire que je vins pour lui rendre, mais qui stoppa net à cause de la suite. « Par contre, si tu te joues moi, toutes les femmes que tu aurais pu rencontrer, ne seront rien face à ce que je peux faire contre toi… tout ce que je veux, c’est qu’on soit honnête l’un envers l’autre. Je préfère être brisée par la vérité que le mensonge » je l’entoure de mes bras un peu perturbés. Sincèrement, je m’attendais à la voir et qu’on passe un beau moment sans se prendre la tête, sans me faire juger d’ailleurs. Je comprends ce qu’elle me dit, je ne suis pas idiot, mais ce n’est pas moi... Dans quoi est-ce que je m’embarque ? Pourquoi je me jouerais d’elle ? J’ai toujours respecté les femmes que j’ai fréquentées, tous sans exception ! Je me pince les lèvres restant silencieux. « Désolée, si je mets une quelconque pression ou si j’ai refroidi l’atmosphère des retrouvailles… mais je suis sûre que nous pouvons la réchauffer ». La douce me sourit et me fait un clin d’œil, se qui me fait sourire à mon tour et j’accueille ses lèvres qui viennent m’embrasser avec douceur. Je pourrais répondre à tout ce beau... Discours... mais je laisse aller une de ses fameuses répliques...

-Tu es en feu toi ce soir ! Je ris doucement. Loin de vouloir l’insulter, mais simplement pour la taquiner. Je suis distant lorsqu’il s’agit de vie de couple, j’aurais dû penser que Melusine aurait pu vite s’attacher, ce qui est assez troublant... Est-ce que j'ai déjà été amoureux ? Mes yeux observent alors ce chemin enneigé, là où, je vais parfois pour retrouver celle qui en réalité détient mon coeur, mais qu'on ne s'avoue pas encore. Bref, je me sens mal. Melusine est fragile, j’ai peur de la blesser... Je l’observe dans les yeux et ressens une douleur dans mon ventre, un certain malaise... Elle sait déjà comment je suis, alors pourquoi voudrait-elle une vie avec moi ? Je ne suis pas un homme bien pour elle...

-La vie de couple et moi ? Ce n’est... pas fort. Je ne sais pas si tu as remarqué... Mais je ne suis pas très stable pour avoir une relation sérieuse... Je suis plus ouvert. Je ris légèrement, je suis perturbé et recule plus loin me passant une main sur la nuque pour me détendre. Je suis comment dire ? Un peu énervé...


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * Empty
Message Sujet: Re: Une nuit près des cascades... (Melusine) * rp Terminé * Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * EmptyVen 20 Jan 2017 - 23:46


Une nuit, près des cascades
Melusine&Forest


Je suis arrivée après plusieurs hésitations, mais je suis venue. Enlevant mes affaires qui me dérangeaient, je commence un petit monologue, j’appréhende pas mal cette soirée et j’ai l’impression que je le lui fais ressentir. Parlant des accrochages que j’ai eus, je ne devrais pas faire attention, comme me l’a conseillé Rosie, mais c’était tout de même agaçant qu’on investisse ainsi ma vie privée et qu’on s’intéresse à mes fréquentations. Fichtre, c’est MA vie, MES relations ! Lancée, je regarde Forest, j’ai besoin de clarté de savoir où je vais. Je le regarde donc, lui disant ce que je pense, ce que je ressens. Je m’approche de lui, mais il semble méfiant, je me suis peut être emballée dans ce que je voulais lui dire où que sais-je ! Mais je ressens ce besoin d’être claire dans ma tête et entre nous. J’apprécie énormément Forest et sa présence me rend folle.  Je me sens tremblante, je m’emballe, mon cœur bat comme un fou et je me sens rougir.

Je voulais qu’il soit prêt si jamais il y avait un « nous » ou l’espoir d’un « nous » peut être que je m’emballe, je devrais arrêter de me fier aux livres. Tout est si embrouillé dans ma tête, doucement, je pose ma tête sur son torse et passe mes bras autour de lui. Je dois avouer que ne pas sentir ses bras contre moi me fait mal, je sens mon petit cœur se briser, mais je me tais. Je veux qu’il me dise ce qu’il ressente, qu’il me dise la vérité, qu’il me dise les choses pour que je sache où aller. Et c’est quand j’allais me dégager, que je sens ses bras, doucement posé sur moi.

Je finis par m’excuser de m’être une quelconque pression entre nous, je ne veux pas mettre de pression ou une mauvaise atmosphère. Je sais que je prends beaucoup de choses trop importantes, je devrais me laisser aller et me fier aux conseils de Rosie. Quelle chance j’ai de l’avoir. Si elle n’était pas là … je serais perdue, ça s’est certain ! Je relève ma tête et lui dépose un baiser sur ses lèvres. Quelques instants plus tard, il finit par rompre la glace et me parler enfin. Je me mets à sourire et à rougir. Nous restons là, à nous regarder, je ne dis rien, j’ai peur de faire des boulettes. Il finit par me parler. Je me doutais fort bien de ce genre de réponses, je m’attendais à quoi ? Je suis moi-même perdue dans ce que je désire réellement et dans ce qu’il se passe dans ma tête, j’ai l’impression que je vais m’écrouler, fichue foutue tête de mule que je suis ! Je ne réfléchis pas décidément. Je déglutis, il semble énervé et je culpabilise « Je suis désolée … je ne voulais pas te blesser ni quoi que ce soir, je me suis peut être emballée, à vrai dire je me suis un peu affolée je dois l’admettre » j’ai l’impression d’être de trop, je me recule, moi aussi, me dirigeant vers mes affaires … mais je reste debout, dois je ou non partir ? Je n’ai pas envie de partir, j’ai envie de réparer mes erreurs, mais je ne sais pas comment faire. Raaaah stupide stupide Melu ! Trop honnête, trop impulsive … si tu avais réfléchis sur tes mots, rien de tout ça ne se serait pas !

« Je sais que … je sais que j’aurais voulu que tu restes encore un peu la dernière fois. Je sais que ce que j’ai dit sur le fait de t’attendre et m’imaginer quelque chose c’est certainement gros ou je sais pas et … *soupir* je vais me taire sinon je vais encore dire d’autres bêtises ! » dis je en riant doucement, mais ce n’était pas drôle, c’était un rire amer, je m’en voulais. Croisant les bras, je reste dos à lui, honteuse « Je comprendrais si tu préfères que je parte  » dis je, ne disant plus rien, ne bougeant plus, ne respirant presque plus et fermant les yeux. Je pries les fées pour qu’il me demande de rester … oui … je veux rester

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * Empty
Message Sujet: Re: Une nuit près des cascades... (Melusine) * rp Terminé * Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * EmptyDim 22 Jan 2017 - 5:29



Dernière édition par Forest Odenkirck le Dim 22 Jan 2017 - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * Empty
Message Sujet: Re: Une nuit près des cascades... (Melusine) * rp Terminé * Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * EmptyDim 22 Jan 2017 - 14:56


Une nuit, près des cascades
Melusine&Forest


Je m’excuse, me retourne vers mes affaires et m’arrête. Un silence de plomb survient et je continue de parler mais j’ai l’impression de dire encore plus de bêtises alors, je me tais. Dos à lui désormais, je suis réellement sotte, je me pose trop de question, c’est ce que m’a dit Rosie. Déglutissant, je lui annonce que s’il souhaite que je pars et bien, je partirais. Rosie a été simple, ne pas se prendre la tête et ne pas regretter et donc se laisser aller. Tout ceci est inconnu, mais je souhaite connaître ces inconnus et finalement tous ces livres et les ragots … ne sont que des codes de bienséances … et eux … hein ? Sincèrement ? Cette femme jalouse et ce soldat outré ? Non sincèrement non, eux la bienséance, je pense qu’ils l’ignorent plus que moi ! J’ai certes 23 ans, j’ai commencé à vivre à 17 ans, bien que j’aie des centaines d’années, mais des centaines d’années d’enfants. Il me semble avoir environ 400 ans, mais je n’en suis plus très sûre, chaque anniversaire, nous ne comptions pas spécifiquement nos anniversaire, nous faisions la fête et c’était le plus important.

Les livres sont des bases, ce n’est que théorique, mais la vie c’est palpable ! Ce n’est pas les livres. Réfléchissant malgré tout, attendant, je continuais de réfléchir, oui je réfléchis je devrais arrêter ça. Justement, je réfléchis à arrêter de réfléchir, oui ça a l’air compliqué, pourtant c’est simple. Je suis curieuse je veux connaître toutes les belles facettes de la vie et affronter l’inconnu. Mais pour cela, il faut que Forest me demande de rester, il a le choix, je le respecterais. Même si je dois partir. J’entends ses pas venir vers moi, doucement, je tremble, de froid ou de stress je ne sais pas. Je ne bouge pas. Je finis par sentir sa main effleurer mon cou, je frissonne et ferme les yeux, appréciant le contact. Toujours en douceur, il défait ma coiffure, je souris, sentant mes cheveux tomber sur ma nuque alors que sa main entre en contact à l’intérieur, je frissonne encore, appréciant le geste. Je le sens proche de moi, ses lèvres contre mon oreille et son souffle qui m’y percute. Mon cœur bat à chaque mot qu’il me donne. J’ouvre les yeux et me retourne, lui faisant alors face.

Cette décision de partir m’appartient, très bien. Alors, je reste. Je l’écoute me parler et souris, amusée par sa bouille. Il redevient sérieux, glissant ses doigts dans mon cou. Je plonge mes yeux dans les yeux « Alors … apprends-moi » lui dis dans un soupir avant de me hisser vers lui et déposer un baiser sur ses lèvres pour ensuite l’embrasser, tout en l’entourant son cou de mes bras. Oui. Je reste. Oui. Je veux connaître et savoir toutes ces choses qui me sont si étrangères
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * Empty
Message Sujet: Re: Une nuit près des cascades... (Melusine) * rp Terminé * Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * EmptyDim 22 Jan 2017 - 22:16

Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * 132821941
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * Empty
Message Sujet: Re: Une nuit près des cascades... (Melusine) * rp Terminé * Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * EmptyDim 22 Jan 2017 - 23:34


Une nuit, près des cascades
Melusine&Forest


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * Empty
Message Sujet: Re: Une nuit près des cascades... (Melusine) * rp Terminé * Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * EmptyLun 23 Jan 2017 - 4:11

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * Empty
Message Sujet: Re: Une nuit près des cascades... (Melusine) * rp Terminé * Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * EmptyLun 23 Jan 2017 - 15:42


Une nuit, près des cascades
Melusine&Forest


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * Empty
Message Sujet: Re: Une nuit près des cascades... (Melusine) * rp Terminé * Une nuit près des cascades... (Melusine)  * rp Terminé * Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une nuit près des cascades... (Melusine) * rp Terminé *

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-