AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [FB] I need someone like you - ft. Anne Bonny
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


[FB] I need someone like you - ft. Anne Bonny - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: [FB] I need someone like you - ft. Anne Bonny [FB] I need someone like you - ft. Anne Bonny - Page 2 EmptySam 1 Avr 2017 - 6:39




Malgré sa nature méfiante et sauvage, May-Lee avait souvent tendance à trop parler et dire absolument tout ce qui lui passait par l’esprit. Ce défaut s’acharnait à la suivre avec les années, à cause de son unique désir de ne pas vouloir voir la fatalité du temps et de l’apprentissage s’abattre sur son esprit. Et il en serait ainsi jusqu’à ce qu’elle grandisse, ou meure, plus certainement. L’on disait souvent que la vérité sortait de la bouche des enfants et jusqu’à un certain point, c’était plus qu’avéré. Chez elle, le mensonge existait, mais tout ce
i need someone like you
Anne Bonny & May-Lee ◈ But I wonder where I'm going now, What my role is meant to be. I don't know how to travel To a future that I can't see
qui pouvait avoir attrait à de la manipulation pensée et travaillée c’était quasi inexistant, l’innocence les habitants empêchant ces pratiques. Alors même si elle ne faisait pas confiance, la petite parlait et parlait, souvent pour ne rien dire. Mais elle parlait. Et plus d’une fois elle avait échappé des informations qu’elle aurait préféré garder pour elle en général, un peu comme aujourd’hui, alors qu’elle parlait de sa précieuse fée. Avec la mort de sa Sinduh, elle paranoïait toujours avec les adultes et croyait souvent qu’on désirait la lui voler également. Ce fut pour cela qu’elle s’éloigna inconsciemment de sa nouvelle amie, un réflexe qu’elle avait nourrit au fil des ans.

D’ailleurs, tout son être avait doucement commencé à prendre des allures beaucoup plus défensive et agressive au fur et à mesure qu’elle prononçait ses mots. En moins de quelques secondes, Anne pouvait être témointe d’un avant gout des sombres recoins qui habitaient la jeune enfant. Si plus tôt elle s’était montrée farouche et orgueilleuse puis ouverte et taquine, maintenant elle n’inspirait que l’appréhension et la mauvaise volonté. Sa voix vibrait de haine et ses yeux d’ardaient une cruauté froide qui remettait en question ses airs d’anges. Au final, que connaissait-elle vraiment de cette femme ? Une intuition ça ne confirmait jamais complètement tout et peut être qu’elle n’était pas si déférente des autres en fin de compte. Qu’elle allait vouloir la « raisonner » et la faire, erk, grandir. Par les chaussettes du Premier, ça jamais, plutôt crever ou devenir la boniche de Crochet ! Elle allait commencer à s’emporter quand finalement la rousse sembla vouloir s’empresser de la rassurer. Elle prononça les mots qu’il fallait et elle retint surtout le « Je n’ai pas à décider pour toi. » D’un coup toute la pression de son corps se relâcha et elle se décrispa en moins de deux pour revenir à son air plus détendu et ouvert.

Un coup de vent souffla doucement et arracha un frisson à la chicaneuse qui trembla. Soudain elle remarqua que les heures avaient drôlement avancées et qu’il était surement midi passé. Le ciel ne tarderait donc pas à s’assombrir pour accueillir sa sœur la nuit. Mais surtout, ça se rafraîchissait. En soit ce n’était pas trop pire, c’était même une brise très agréable, mais trempées comme elles étaient ça devenait tout de suite moins drôle. Son mentor improvisé sembla remarquer la même chose puisqu’elle l’invita à la suivre vers la rive mettant ainsi fin à cette leçon. Frictionnant ses bras pour se procurer un peu de chaleur, May-Lee marcha dans le sillage de la dame sans se faire prier. Comme elle n’avait pas d’autres vêtements secs avec elle dut endurer l’attente du feu en claquant légèrement des dents et se réchauffant comme elle pu. Étrangement Anne devint silencieuse durant ce moment et la gamine se demanda si elle l’avait contrarié ou quelque chose dans ce genre, mais n’osant demander elle participa à ce mutisme et laissa la pirate au feu. Finalement elle lui fit signe d’approcher et dans un geste qui lui sembla plus que naturel, l’auburne gambada gaiement aux côté de son aîné et au lieu de simplement s’installer près d’elle, elle fit quelque chose qu’elle ne réservait qu’à peu. Elle se cola littéralement contre la dame, faisant comme un chaton et se lovant au creux de son bras. On pourrait dire qu’elle cherchait juste un peu de chaleur, ce qui n’était pas faux, mais elle ne savait pas trop. Elle avait eu envie de faire ça. Comme ça.

Elle lui offrit une pomme, qu’elle accepta avec joie et croqua avec appétit dans la chair sucrée du fruit. Mâchant joyeusement, elle leva les yeux vers l’adulte alors qu’elle posait sa question qui la fit hausser les sourcils.

« Ça se voit que tu les connais pas hein. T’as bien vu mon niveau, ils se seraient moqués de moi pendants des jours ! J’aurais pas eu la paix et puis bon, j’ai quand même une réputation à tenir. Je suis la Chicaneuse ET la Maîtresse des pièges, cantonna-t-elle fièrement, faut qu’on m’respecte, t’vois. »

May prit une nouvelle bouchée de son encas. La chaleur des flammes se rependait tranquillement et le crépitement la calmait. Ses saphirs s’égarèrent des le rouge et doré dansants un moment, avant de revenir sur sa voisine.

« Toi tu fais quoi dans la vie ? Dans ta vie d’adulte, plaisanta-t-elle, moi je vis dans un arbre. Il est joli l’arbre et très grand. On a des ponts partout et ma cabane elle est tout en haut, comme ça je suis tranquille et je peux construire mes inventions sans problèmes. Je cherche toujours de nouveau trucs. J’aime construire des choses. T’aime faire quoi toi ? »

Dans ses yeux on voyait qu’ils brillaient de joie. Parler de ses talents lui faisait toujours plaisir, elle se sentait importante quand elle le faisait et surtout capable de tout. Le partager avec Anne lui paraissait plus que normal. Elle aimait vraiment cette femme, elle ne savait pas pourquoi. Mais elle commençait à s’en ficher.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


[FB] I need someone like you - ft. Anne Bonny - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: [FB] I need someone like you - ft. Anne Bonny [FB] I need someone like you - ft. Anne Bonny - Page 2 EmptyDim 2 Avr 2017 - 14:35



I need someone like you

May-Lee & Anne Bonny


L’enfant qu’elle avait eu aurait dû avoir dix ans mais cette dernière n’avait même pas ouvert les yeux qu’elle s’en était allée, elle se souvenait juste des quelques cheveux aux reflets roux de la petite malgré le brun de James. Elle l’avait gardée dans ses bras un moment pour la bercer dans sa mort et puis lui avait dit adieu après s’être excusée. Anne avait toujours été persuadée qu’elle aurait fait une mauvaise mère de toute façon et que si Hazel avait survécu, elle l’aurait faite adopter pour qu’elle puisse être une petite fille comme les autres et non pas s’épanouir dans la misère et les conditions de vie difficiles sur les navires pirates. Mais quand elle était avec cette gamine, May-Lee, elle sentait son tempérament agressif s’apaiser, comme si on lui donnait une seconde chance. L’avoir avec elle était presque naturel, alors la sentir venir se coller tout contre elle ne l’avait pas répugnée. Alors, la pirate passa son bras dans son dos pour la garder contre elle, au chaud, comme une mère pouvait le faire avec son enfant. Une mère, est ce que c’était comme cela qu’elle la voyait inconsciemment ? Etait-ce comme cela qu’elle se voyait aussi ? Anne s’était soudainement laissée envahir d’interrogations, elle qui avait montré très peu de bonne volonté dès le début à s’intéresser à cette jeune fille et qui s’était juré de ne pas rester, voilà qu’elle se surprenait à apprécier sa compagnie et à avoir envie de la protéger quoi qu’il arrive.

Mais une enfant perdue… Que pouvait-elle faire ? Elle ne la reverrait probablement pas et cette petite finirait aussitôt par l’oublier une fois qu’elles auraient chacune pris leur propre chemin. Alors Anne profita de cette douceur simple, elle aurait aimé aussi que sa mère caresse ses cheveux roux avec bienveillance, qu’elle partage ce genre de moment avec elle, peut être que cela aurait changé bien des choses dans sa vie. La pirate avait alors simplement écouté la jeune fille raconter quelques petites anecdotes sur sa vie quotidienne, elle ne doutait pas que les enfants perdus étaient heureux dans leur coin et elle avait tendance à beaucoup idéaliser leur condition. Elle pouvait dès lors imaginer cet arbre, avec ces cordes attachées de part et d’autre de ses épaisses branches, ses ponts et toutes ces frimousses en train de courir partout. C’était amusant de se dire qu’un tel lieu existait et perdurait bien plus qu’une civilisation classique. Ils avaient sans doute beaucoup à apprendre d’eux et de leur manière de voir les choses, alors pour ces raisons là, Anne avait toujours refusé que l’on s’attaque à eux, que l’on en fasse des prisonniers ou qu’on les traite comme des ennemis. Heureusement Silver était du même avis qu’elle.

Bien entendu, May-Lee voulait savoir ce qu’elle faisait dans sa vie, hélas ce n’était pas aussi intéressant que ce qu’elle venait de lui raconter et cette dernière risquait d’être fort déçue. Entre les beuveries, les plongées, les abordages, les amants et les meurtres, elle n’avait rien de spécial comparé à tout autre pirate.

« Je travaille sur un navire qui s’appelle le Walrus, je suis seconde du capitaine alors je donne des ordres la plupart du temps. On se bat, on cherche des trésors et on l’utilise pour fortifier le navire pour se protéger des ennemis qui nous attaquent. »

Dit comme ça, elle donnait plus l’impression de survivre et non de vivre. Anne avait toujours été piètre philosophe et ne s’était jamais demandé si elle était réellement heureuse dans sa vie. A priori sa colère latente indiquait que non, mais c’était ainsi et elle s’y était faite. Quoi qu’il en soit, il y avait tout de même bien de bons aspects, puisqu’ils avaient de quoi voir du paysage et qu’elle s’entendait bien avec John – ainsi tout se passait pour le mieux.

« J’aime bien nager » Déclara Anne avec un fin sourire au coin des lèvres, repensant à ce moment qu’elle avait passé avec la petite à lui expliquer le système de la brasse.

Elle aimait surtout nager dans les profondeurs, là-dessus elle enviait les sirènes car l’on voyait de bien belles choses sous les eaux, encore fallait il savoir le respecter et se contenter que de regarder quand d’autres pirates venaient profaner les bancs de coraux en y abandonnant toutes sortes de choses. Il y avait bien des choses qu’elle aimait bien, mais dans les oreilles d’une enfant cela serait sans doute bien moins intéressant.

« Alors comme ça tu es la maitresse des pièges ? Tu me montres un peu ce que tu sais faire ? »





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


[FB] I need someone like you - ft. Anne Bonny - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: [FB] I need someone like you - ft. Anne Bonny [FB] I need someone like you - ft. Anne Bonny - Page 2 EmptyVen 5 Mai 2017 - 6:53

I need someone like you ▬ Anne & May-Lee

Comme il était agréable qu’une grande personne vous écoute ainsi, sans faire de ces grimaces qui avaient toujours eu le don d’énerver May-Lee. Celles qui ne cessaient de montrer l’air supérieur qu’ils pensaient tous avoir face à elle, parce qu’ils étaient plus grands. Techniquement, elle les surpassait en âge, donc c’était elle qu’il fallait écouter. Mais toujours ils croyaient pouvoir lui dicter sa conduite et sa vie et chaque fois la petite était prise de soudaines envies de meurtre et de leur sauter à la gorge comme une furie enragée.  Quelques fois elle ne se retenait pas et plusieurs avaient fait les frais de son agressivité débordante. Mais Anne la respectait, ne cherchait pas à la persuader de grandir, même ! Elle semblait presque envier sa situation et cela fit presque souhaiter à la gamine de pouvoir la rajeunir et la ramener avec elle. Mais d’une c’était impossible et deux elle enfreindrait l’une des règle primordiales de l’arbre et par conséquent, serait une traitre. Chose qui n’arriverait même pas en rêve.

Alors elle ne se priva pas de profiter des moments qu’elle avait avec elle et apprécia beaucoup cette proximité nouvelle. May se sentait plus détendue, comme un chaton qui se réfugierait contre sa mère en quête de cette chaleur douillette et protectrice. Elle était d’ordinaire d’une froideur et d’un cynisme piquant avec les gens, mais ceux qui avaient une place tout particulière dans son cœur découvrait une facette d’elle presque inconcevable. Elle avait un besoin incroyable de contact physiques et se montrait collante, en devenait presque agaçante. Par exemple, il n’était pas rare qu’elle s’invite d’elle-même chez Ace pour se lover contre lui et dormir avec lui. À force il ne lui disait plus vraiment grand choses, et de toute façon elle continuerait même s’il n’aimait pas. Pour des raisons qui lui échappaient encore, ce besoin s’était fait sentir en la compagnie de la rousse et elle n’y avait pas résisté.
Mais heureusement, elle ne la repoussa pas et posa même un bras contre son dos pour la serre contre elle. Pendant quelques secondes, l’auburne ferma doucement les yeux et soupira avec aise, apaisée et sereine contre cette dame qui lui ressemblait un peu trop.

Quand elle termina finalement son monologue incessant sur sa personne, la gamine eut la bonne idée de questionner la vie de l’énergique rousse. Au vue de son allure, ce devait être une bonne bagarreuse ! Du genre à taper tout plein de gens, ce qui faisait drôlement rire la petiote en général. Mais son enthousiasme la quitta vite et son sourire perdit de son éclat quand elle entendit ce qu’elle ne voulut pas croire sur l’instant. Seconde du Capitaine ? Des batailles et des trésors ? Cela avait des airs de piraterie et un vent de panique prit la maîtresse des pièges qui avala sa salive de travers et fronça les sourcils et mirant le visage sec de l’adulte. C’était étrange…. Elle disait être une pirate, mais depuis tout à l’heure elle l’aidait et elle ne l’avait pas attaqué quand elle lui avait avoué être une enfant-perdue. Peut être… peut être n’était-elle pas forcément méchante ? Enfin, elle lui prouvait le contraire depuis un moment, alors pourquoi fuir tout de suite… Elle était bien dans les bras d’Anne…
Timidement, elle mordilla sa lèvre inférieure nerveusement et demanda d’une petite voix :

« Donc… tu es une pirate ? on pouvait lire dans ses saphirs une certaine inquiétude. Bien sûr elle ne put que lui répondre par l’affirmative, mentir aurait été inutile, mais tu es une gentille pirate ? Anne sembla avoir un moment de réflexion avant de lui donner à nouveau une réponse positive qui arracha un petit sourire au monstre sur pattes, alors je te crois… je te fais confiance, Anne. »


Des mots rares dans le vocabulaire de May-Lee. Mais elle pensait sincèrement. Si elle avait voulu la tuer, elle l’aurait noyée plus tôt. Mais elle ne l’avait pas fait, elle lui avait même appris à nager. La pirate sembla d’ailleurs lire dans ses pensées puisqu’elle nomma l’un de ses propres intérêts.

« J’aime bien nager
Oui je me doute !
lança la gamine en riant, puis un pirate qui sait pas nager ça doit pas être bien utile…. Un peu comme un oiseau qui vole pas, elle eut un mince moment de pause, j’imagine pas la tête des autres s’il savait que je parle avec une pirate, ce sujet inspira son aînée qui tourna le sujet vers quelque chose de plus agréable.
Alors comme ça tu es la maitresse des pièges ? Tu me montres un peu ce que tu sais faire ?
Hum…. J’ai pas mes outils… mais je peux essayer ! »


Elle se leva et zieuta les environs, laissant son imagination se mettre en marche et chercher les mécanismes possibles à faire avec ce qu’elle avait sous la main. Pas de cordes… ça limitaient un peu les choses, mais l’orgueil démesuré de la gamine ne lâcha pas l’affaire et continua son inspection. Finalement elle opta pour un simple option. S’éloignant un peu, elle courra rapidement pour se donner un élan et bondir d’une pierre pour atteindre une fine branche qui se mit à plier sous poids et la ramena tranquillement sur terre. Ceci fait elle demanda à Anne de tenir la branche le temps qu’elle ramasse ce qu’il fallait. Elle chercha une pierre relativement longue et en brisa l’un des bouts pour le rendre pointu et revint vers la rousse. La maîtresse sortit sa petite dague et commença à creuser un trou dans l’écorce jusqu’à que celui-ci lui convienne et qu’elle y enfonce la pierre. Ensuite elle reprit la branche et la plaça de manière à ce qu’elle ne puisse revenir vers le haut par la faute du caillou auxquels elle donna quelques coups de pieds supplémentaire. Heureuse de son travail elle se tourna vers la grande personne.

« Il fonctionne pas à tous les coups et il est pas toujours très discret, mais les gens qui courent remarquent jamais rien et foncent souvent dans les arbres. Donc quand ils frapperont la pierre… l’auburne dit signe à la dame de s’éloigner et donna un fort coup de pied sur la pierre avant de se jeter au sol et entendre l’air siffler au-dessus de sa tête. La branche avait retrouvé sa place originelle et n’importe qui qui se serait trouvé sur son chemin aurait mangé un bonne claque. Se relevant, elle étira les bras et fit un sourire fier, tadaaaaaaa ! »



☆☆☆ Beerus & FOREVERTRY & asalug.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


[FB] I need someone like you - ft. Anne Bonny - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: [FB] I need someone like you - ft. Anne Bonny [FB] I need someone like you - ft. Anne Bonny - Page 2 EmptyMar 9 Mai 2017 - 21:03



I need someone like you

May-Lee & Anne Bonny


Sans grand étonnements, May-Lee lui avait demandé si elle était « gentille » pirate. Anne n’allait pas jusque là, elle avait fait bien des atrocités et la liste de celles et ceux qui avaient péri sous sa colère était si longue qu’elle ne pourrait jamais prétendre pouvoir se repentir. Elle finirait en enfer, et ça, elle le savait déjà. Anne n’était pas un exemple de gentillesse, elle était réputée sanguinaire et incontrôlable. La seule chose de bon en elle, c’était sa capacité à savoir faire la part des choses, reconnaitre le bien et le mal même en travers de sa vie de pirate. En y repensant, Anne étira un sourire assez discret, un rictus pour le moins ironique sur sa manière assez enfantine de qualifier ce qu’elle était. Mais si cela pouvait la rassurer, alors oui, Anne était ce qu’on pouvait vulgairement appeler une « gentille pirate », qu’elle confirma d’un hochement de la tête afin qu’elle puisse se détendre. May-Lee déclarait avoir confiance en Anne, ce qui l’avait alors surprise parce que la petite avait été la première à dire qu’elle ne faisait pas confiance aux adultes. Mais si l’on partait de ce point de vue, Anne était aussi la première à dire qu’elle ne prêterait pas autant d’attention à une gamine. Le souvenir amer d’Hazel – encore une fois, étant sans doute à l’origine de cette allergie pour les enfants, mais Anne se laissait finalement oublier cela, profitant de faire la connaissance de May-Lee qui lui paraissait tout à fait intéressante et intrigante.

Anne lui avait alors demandé de lui montrer son petit talent pour les pièges et la jeune fille s’était alors levée pour entreprendre de lui montrer de quoi elle était capable. Anne l’observait, assise en tailleurs devant le feu et croisait les bras dans cette manie. Elle était attentive à ses gestes, sa manière de procéder, de réfléchir et de se débrouiller avec ce qu’elle avait sous la main. Une fois son piège réalisé, la petite lui expliqua le fonctionnement de celui-ci, Anne l’écoutait avec toute son attention, observant son travail de génie avec un regard en admiration. Assurément celui la fonctionnerait, alors Anne veillait à s’en tenir éloignée et finalement tourna la tête vers sa nouvelle petite protégée, un sourire pour le moins amical sur les lèvres.

« T’en as dans l’crâne crapaud, perds jamais ce talent, d’accord ?»

La nuit déjà bien installée rendait les alentours si silencieux qu’Anne avait l’impression d’être seule au monde en compagnie de cette enfant perdue. Et durant un laps de temps, elle vint à se faire la réflexion que ce n’était pas aussi désagréable qu’elle l’aurait cru de fréquenter l’un d’entre eux. Anne invita la petite à la rejoindre près du feu,  qu’elles puissent bénéficier de la chaleur des flemmes pour ne pas attraper froid alors que ses cheveux roux avaient tout juste commencé à sécher.

« Tu sais moi, j’viens pas d’ici. J’saurais pas t’dire où, j’me souviens juste de la langue traditionnelle de là d’où j’viens. Mais c’que j’veux dire c’est qu’j’suis pas ici d’puis bien longtemps alors y’a des détails qui m’échappent encore. On m’a raconté bien des trucs à One-Eyed-Willy sur les enfants perdus, les sirènes, les fées, les indiens mais j’ai jamais voulu croire à ça tant qu’j’avais pas vu moi même. Alors je voudrais avoir ton avis sur c’qu’il se passe entre les pirates et les enfants perdus parce qu’ j’y comprends rien à ces histoires là moi. Comment ça a commencé tout ça ? Plus ça va plus j’ai l’impression d’être dans le mauvais camp malgré moi.»

Heureusement, Anne avait trouvé Silver qui faisait exception à la règle, tout comme Tankred et d’autres. Anne avait grandi dans la piraterie comme un moyen d’être libre, de pas obéir à un seul illuminé mais plutôt se fier à l’avis commun et emmerder ceux qui se pensent supérieurs et qui veulent imposer une manière de vivre. Ici, elle avait l’impression que l’on jouissait de liberté au détriment d’autres peuples qui n’avaient rien fait contre eux à la base ; ce qui pour elle n’était en rien la vision de la piraterie. Avoir les avis des communautés concernés était utile pour Anne, pour savoir par où elle se dirigeait et confirmer que sa haine envers Barbe Noire, Crochet et tous ces fanfarons de misère était légitime.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


[FB] I need someone like you - ft. Anne Bonny - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: [FB] I need someone like you - ft. Anne Bonny [FB] I need someone like you - ft. Anne Bonny - Page 2 EmptySam 9 Sep 2017 - 5:01

I need someone like you ▬ Anne & May-Lee

La petite ne se faisait jamais prier deux fois pour étaler son talent à la vue de tous et chacun. Fière comme tout et profondément arrogante, montrer combien elle était supérieure en tout point lui faisait tellement plaisir que ses sourires narquois étaient impossibles à dissimuler. Alors elle s’exécuta pour son nouveau pirate favori et improvisa au mieux le plus basique de ses pièges. Celui lui prit que quelques minutes à mettre en place et il fonctionna comme désiré, chose à la qu’elle l’inventrice réagit en faisant un final aux airs de magiciens.
La réaction de son aînée lui fit chaud au cœur et ressentir une forme de fierté qu’elle n’avait jamais connue. Elle n’était pas égoïste ni narcissique, comme d’habitude, mais vraiment comme si elle venait d’accomplir quelque-chose. Elle trépignait sur place et un immense sourire étira ses lèvres quand Anne prononça ses compliments, auxquels elle répondit avec de vifs hochements de tête.

Si absorbée, May-Lee ne vit pas que la nuit était finalement installée et que les ombres reprenaient leurs places, reines de leur monde. Alors quand l’adulte l’invita près du feu, elle la rejoignit sans attendre, retournant se coller contre elle et profiter de son étreinte protectrice. Elle ne voulait pas bouger, plus du tout, ne pas retourner à l’arbre. Ces pensées lui arrachaient de lourds sentiments de honte et de culpabilité, mais elle n’arrivait pas à les chasser de son esprit. Le crépitement du feu la calmait un peu, mais son combat intérieur restait menaçant. Elle qui était la première à cracher sur les traitres qui grandissaient… voilà qu’elle se laissait tenter.. Non ! Elle discutait juste avec Anne, oui, c’est tout. Elle venait de la rencontrer, elle ne changerait pas sa vie pour elle toujours. Enfin, elle se l’affirmait.

Cette dernière éleva la voix et parla un peu d’elle et la gamine écouta religieusement ce qu’elle disait. Elle devenait mille fois plus intéressante d’un seul coup, étant donné qu’elle disait ne pas venir de l’île. Sur le moment elle voulue poser des tas de questions, mais son enthousiasme retomba quand elle l’informa qu’elle ne savait pas d’où elle venait. Faisant une petite moue, elle se reconcentra sur ce que disait la rousse. Sa question ne la fit pas réagir sur le coup, c’était la première fois qu’on la lui demandait. Enfin, elle croyait. Ce qu’elle en pensait ? Autant dire tout de suite qu’elle n’était pas impartiale du tout. May-Lee laissa un silence, réfléchissant.

« Hmm… comment-ça-t-elle, je sais pas trop comment ça a commencé. J’sais juste que chez moi, on aime pas les pirates et ça toujours été comme ça. Pourquoi…. Je sais pas. Certains moins que d’autres, y en a qui s’en moque et qui joue. Moi je les hais, sa voix trembla sous la vague de colère qui la secouait, avant Ilavenil, j’avais une autre fée. Elle s’appelait Sinduh et…et un pirate l’a tué. J’me souviens encore de cettre journée, un peu et j’étais tellement fâchée contre lui que j’ai souhaité sa mort. L’Île elle nous aime bien les enfants et elle exauce nos souhaits et un crocodile géant l’a bouffé, la gamine haussa les épaules, complétement indifférente à la mort et s’éloigna un peu de sa nouvelle amie, Pour les autres, j’sais pas. Pas grand monde aime les pirates. Ils tuent, ils volent et en plus ils puent. Toi t’es différente…. Je t’aime bien. Mais si tu fais du mal à un enfant ou une fée, j’te tuerais quand même. »

Ses saphirs étaient froids alors qu’elle fixait la femme. Parfois, on oubliait que le visage d’ange de l’aubrune cachait le monstre qui vivait en elle. Le regret, la compassion, ce n’était pas chose courante dans son panel d’émotions. Sa dernière note avait laissé une ambiance plus lourde et elle se leva, réunissant ses affaires et se tourna vers Anne.

« J’devrais y aller, ma fée et Ace ils vont s’inquiéter sinon, elle fit une pause, on peut s’revoir si tu veux,  j’aimerais bien te présenter ma jolie fée. »

Ayant sa réponse elle offrit un petit sourire à la pirate et s’enfonça dans les ombres pour rejoindre l’Arbre du Pendu.



☆☆☆ Beerus & FOREVERTRY & aslaug.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



[FB] I need someone like you - ft. Anne Bonny - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: [FB] I need someone like you - ft. Anne Bonny [FB] I need someone like you - ft. Anne Bonny - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] I need someone like you - ft. Anne Bonny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-