AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Juste nous... sans prétention ♦ avec Égéon
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Juste nous... sans prétention ♦ avec Égéon - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: Juste nous... sans prétention ♦ avec Égéon Juste nous... sans prétention ♦ avec Égéon - Page 2 EmptyVen 27 Jan 2017 - 2:48



Juste nous… sans prétention
Égéon & Isis

Je suis heureuse qu’il pardonne ma réaction précipitée, mais surtout qu’il pardonne mon commentaire déplacé. Il m’adresse même un petit clin d’œil qui apaise un peu mon inquiétude. Mon cœur bat à la chamade chaque fois que son regard croise le mien. Je l’informe que j’ai connu quelques humains, mais que je les trouvais très différents de notre peuple. Personnellement, je me serais mal vue avec l’un d’entre eux. J’ai l’impression qu’il tique un peu à cette remarque et ça me fait un pincement au cœur, parce que je sais que cette phrase peut porter à confusion. Ce n’était pas que je ne serais pas capable d’être attirée par un humain. Physiquement, ils nous ressemblaient. Mentalement, même si nous avions des philosophies différentes et des valeurs aux antipodes, plusieurs humains m’avaient montré que leur essence était fondamentalement pure. Ce n’était pas mon cœur qui m’aurait empêchée de tomber amoureuse d’un homme humain, mais bien ma tête. Parce que je savais que leur vie était éphémère. Parce qu’une telle idylle ne pouvait se terminer qu’en océan de larmes pour moi. Parce qu’il vieillirait alors que je demeurerais intacte. Pourquoi aurais-je voulu m’infliger une telle douleur ? Pourquoi aurais-je voulu m’embarrasser d’un tel fardeau ?

Ce n’était pas comme si je connaissais grand-chose à l’amour, mais d’après ce que j’avais entendu, l’amour était un sentiment qui ne disparaissait pas. Même après la mort de l’autre, la personne qui volait le cœur d’une autre laissait une trace, quelque chose qui marquerait son passage à tout jamais. Je l’avais vu dans le regard de Grace lorsqu’elle m’avait parlé de son fiancé qu’elle avait perdu lors d’un naufrage en venant sur l’île. Jamais elle ne l’avait oublié. Ce serait probablement difficile pour elle de l’oublier et de refaire sa vie avec quelqu’un. Puis je songeai aux parents de mon interlocuteur. Le roi et la reine étaient ensemble depuis tellement longtemps que la plupart d’entre nous n’étaient pas encore de ce monde lorsque leur amour était né. Malgré les centaines d’années qui étaient passées, Malech et Zéa étaient restés unis. C’était presque comme s’ils étaient une seule et même entité qui s’était répartie dans deux corps différents. Si cette symbiose était un jour brisée, je n’osais même pas m’imaginer tout le mal que ça créerait sur son passage. Mais jamais je ne me serais laissée tomber amoureuse d’un homme de la surface. J’aurais probablement fui en comprenant ce qui se passait en moi. J’étais trop égoïste pour abandonner ma joie de vivre pour un humain. Tant pis si ça devait déranger mon prince… Seul un triton finirait probablement par ravir mon cœur. Le seul homme qui avait réussi à le faire chavirer jusqu’à aujourd’hui, c’était Aodren. À deux reprises… quand nous étions enfants et lorsque je l’avais retrouvé. C’était tordu et je n’en parlerais probablement jamais à personne d’autre qu’à Opale, qui était une de mes meilleures amies, mais c’était un fait. Les tritons étaient des êtres à part. Les seuls qui parviendraient à me comprendre entièrement. Et même si mon instinct d’auto-préservation était très fort, je m’imaginais parfaitement tomber amoureuse d’une personne comme Égéon.

Sa réaction lorsque je l’informe que je n’ai jamais été amoureuse me fait sursauter. Il semble à la fois surpris et sceptique. Je hausse les épaules. « Non… Je crois que j’étais plus amoureuse de la mer et de ses mystères que je ne l’étais des tritons… ou même des hommes en général. Ce serait presqu’un euphémisme de dire que le couronnement de tes parents a changé ma vie, mes ambitions et mes intérêts. » Ç’aurait été désillusoire de prétendre que j’étais toujours la même personne.

Il me raconte alors comment il se sentait lorsqu’il était avec son humaine, faisant naître un plus grand sourire sur mes lèvres. Sûrement plus grand que ce j’aurais voulu. Mon visage s’illuminer alors qu’il me parle. Comme c’était beau… « Tu as vécu longtemps, non ? Plus longtemps que moi, je crois. Et tu n’as jamais ressenti de tels sentiments pour une sirène ? » Je me mords la lèvre inférieure alors que j’hésite à lui faire part de ce que j’avais vécu avec Aodren. « J’aimerais être complètement honnête avec toi, mais j’ai peur que tu me trouves totalement tordue… Je ne sais pas si j’ai déjà été amoureuse à proprement parler, mais je me rappelle avoir ressenti des sentiments étranges pour un triton ou deux. Mais comme je n’ai jamais été très proche des hommes qui ont croisé ma vie, ces sentiments n’ont jamais eu l’occasion de se développer... À vrai dire, je n’y pensais pas vraiment jusqu’à tout récemment... »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Juste nous... sans prétention ♦ avec Égéon - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: Juste nous... sans prétention ♦ avec Égéon Juste nous... sans prétention ♦ avec Égéon - Page 2 EmptyLun 6 Fév 2017 - 19:38

Juste nous ... sans prétention

ft. Isis Stonehems


« Parfois le hasard fait bien les choses, et parfois même, il les embellies  »
On flottait tranquillement non loin du rocher sur lequel on se trouvait un peu plus tôt. Je la regarder détourner les yeux à chaque fois que nos regards se croisaient et je me demandais un peu pourquoi j'étais si à l'aise moi, parce que quand même, d'ordinaire quand une femme me plait, je suis plus du genre timide qui fuis et qui est pas bien. Peut-être est-ce le fait que je sois plus naturel depuis que j'ai eu cette histoire avec une humaine, je dois me l'avouer, elle m'a redonné confiance en moi, elle m'a fiat changer en quelque sorte. Je trouve ça fou quand même, c'est le genre de chose que j'aurais pensé qui ne me serait jamais arrivé. Je suis heureux, mais j'espère aussi que je saurais rester moi-même. En tout cas je me sens tout à fait capable de maintenir une conversation alors je prends, au moins je me retrouve pas muet comme une tombe la bouche ouverte à pas pouvoir décrocher un mot tellement je suis tétanisé, je suis plutôt content finalement de ce changement, ça peut être que bénéfique. Je me demande ce qu'elle pensait de moi avant cette conversation, avant qu'on ne se connaisse un peu plus, je me demande ce que je dégageait comme image à ses yeux quand elle me voyait au palais quand j'étais aussi renfermé qu'une huître protégeant sa perle. Elle ne devait pas me trouver tellement intéressant, je me suis toujours demandé comment ces femmes pouvaient me vouer de l'intérêt alors que moi-même je me trouvais pathétique. Bien sur je sais qu'elles ne le faisaient que pour mon titre, mais il y en a quelques unes, avec qui je suis sortis quelques temps, qui avaient l'air de vraiment s'intéresser à moi, à la personne et non au prince.

" Oh je comprends tout à fait ce sentiment, j'ai été comme ça moi aussi, j'aime penser que je le suis encore un peu, ce serait triste de perde cet amour pour l'océan, cette soif d'aventure. C'est souvent pour ça que je m'évade, que je quitte le palais sans prévenir personne. " J'avoue que souvent c'est aussi pour être seul et en face de moi-même, pouvoir réfléchir à ma vie et décompresser, mais j'apprécie aussi beaucoup ces moments de liberté pour les aventures que je peux y vivre. Et puis c'est dans nos gênes, les sirènes et les tritons ont des envies d'aventures c'est comme ça, on est curieux et on aime faire des folies, on aime la mer et ses merveilles. Je suis un peu gêné de voir sa réaction quand je lui parle de mon amour passé, elle a le sourire aux lèvres et semble boire mes paroles, j'ai peut-être été trop sincère, mais j'ai dis ce que je ressentais, c'est ce qu'elle voulait après tout. Je trouve juste ça dommage qu'elle ne l'ai encore jamais expérimenté parce que je vois à son regard qu'elle en a envie à m'entendre raconter ces choses. Et puis elle me demande si je n'ai jamais vécu ça avec une sirène, je sais que je parle beaucoup de ma dernière relation, mais c'est parce qu'elle est récente, et comme j'ai que cette histoire à la bouche on peut décemment croire que je n'ai vécu que celle là, je sais c'est pitoyable. " Si bien sur, j'ai déjà ressentis ça avec des sirènes ... Deux fois pour tout te dire mais, c'est juste que comme c'est relativement ressent et qu'en plus ça fait un foin immense, on a un peu que ça à la bouche. " Je sais c'est un peu pitoyable, mais c'est la réalité malheureusement et ça me fait perdre un peu de ma superbe.

Elle sembla hésiter quelque peu, se mordillant la lèvre j'ai sentis qu'elle voulait dire quelque chose mais je ne voulais pas la forcer, après tout je ne la connais pas, tout ce que je peux me permettre de faire c'est écouter ce qu'elle voudra bien me dire. " J’aimerais être complètement honnête avec toi, mais j’ai peur que tu me trouves totalement tordue… Je ne sais pas si j’ai déjà été amoureuse à proprement parler, mais je me rappelle avoir ressenti des sentiments étranges pour un triton ou deux. Mais comme je n’ai jamais été très proche des hommes qui ont croisé ma vie, ces sentiments n’ont jamais eu l’occasion de se développer... À vrai dire, je n’y pensais pas vraiment jusqu’à tout récemment ... " Je vois que des choses se bousculent quelque peu dans sa tête, je ne pensais pas qu'une sirène aussi jolie puisse avec ce genre de problèmes. " Ne t'en fais pas, je ne me permettrais jamais de juger, les sentiments sont bien trop imprévisibles. " Je ne peux décemment pas critiquer quelqu'un qui ne comprend pas ce qu'il ressent, quelqu'un qui est déstabilisé par quelque chose de nouveau qui perle en son cœur. Non je ne pourrais jamais me permettre parce que je connais ça beaucoup trop bien. " Mais sache que si jamais tu as envie d'en parler, avec quelqu'un qui te comprends et qui ne te jugeras pas, eh bien ... Ma porte te seras toujours ouverte. " J'aimerais pouvoir faire plus pour elle mais je ne sais pas trop quoi, je ne sais même pas si je serais le confident idéal, non franchement autant elle n'a pas côtoyer beaucoup d'hommes, autant moi je ne m'y connais pas non plus énormément en femmes. " Tu sais au palais il y a une serre c'est un petit coin de paradis et j'ai pris l'habitude d'y aller quand je veux m'isoler. C'est un peu mon jardin secret, tout le monde sais que j'aime cet endroit et du coup personne d'autre n'y vas à par celui qui est chargé des plantes. Si jamais un jour tu ressens le besoin d'être seule pour réfléchir tranquillement, ou si juste tu veux voir un endroit agréable et paisible, je t'invite à en profiter, en tout cas avec moi ça marche très bien. " Je ne sais pas trop comment elle va le prendre mais il est vrai que cet endroit m'a souvent aidé à y voir plus clair, j'aime y rester juste pour réfléchir, quand l'évasion n'est pas nécessaire en tout cas, ça suffit largement à me détendre.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Juste nous... sans prétention ♦ avec Égéon - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: Juste nous... sans prétention ♦ avec Égéon Juste nous... sans prétention ♦ avec Égéon - Page 2 EmptyJeu 9 Fév 2017 - 4:19



Juste nous… sans prétention
Égéon & Isis

Ces derniers temps, il m’était arrivé fréquemment de m’évader… de partir, loin de toute civilisation, humaine ou marine, pour mieux me retrouver avec moi-même. Je ne me considérais pas comme une personne particulièrement solitaire. Je préférais largement passer mes journées en bonne compagnie dans les appartements de la princesse ou avec ma famille que seule dans mon coin, mais j’appréciais ces rares moments de solitude qui m’avaient permis de mieux me retrouver chaque fois que j’avais eu l’impression d’être dans une impasse dans les derniers mois. Quand on vivait aussi longtemps que moi, on apprenait rapidement à éviter de se faire du soucis. Les peines et les frustrations étaient passagères. Je n’aurais pas aimé être une personne rancunière. J’aurais probablement été bien malheureuse… Le peuple marin avait beau être nombreux, les sirènes et les tritons n’étaient pas de ceux qui procréaient facilement. J’imagine que nous étions plus prudents dans nos relations interpersonnelles. Parce qu’une relation à long terme chez les humains, ça signifiait passer une cinquantaine d’années – au maximum – avec l’autre. Pour nous, le peuple marin, ça pouvait signifier passer des centaines voire des milliers d’années ensemble. La plupart des couples que je connaissais étaient solides, parce qu’ils ne s’étaient pas formés à la légère. Une autre chose qui nous différenciait des hommes…

Il m’explique qu’il a déjà vécu des relations avec d’autres femmes. Deux sirènes. Sans que je ne comprenne tout à fait pourquoi, je ressens un pincement au creux de mon ventre. De la jalousie ? Comment est-ce que ça pourrait être possible ? Ça n’est pas comme si nous nous connaissions. Nous n’étions pas proches, Égéon et moi. Loin de là. C’était la première conversation digne de ce nom que nous ayons. À part cette discussion, notre relation se résumait à des salutations polies dans les couloirs du palais de sa famille. Quel étrange réaction avais-je là. Il poursuit en disant que, comme sa relation avec cette humaine était relativement récente, il n’avait que ça à la bouche. Ç’aurait été surprenant qu’il en soit autrement. Quand le cœur était dérangé, il pouvait être difficile de l’ignorer. Je me surpris à tenter d’imaginer à quoi les femmes qu’il avait connu pouvaient bien ressembler. Les hommes qui avaient attiré mon regard jusqu’à maintenant ne ressemblaient en rien au prince des mers. La plupart d’entre eux étaient bruns de cheveu alors qu’Égéon arborait une crinière blonde, comme sa mère, son père et sa sœur. Je me mordillais la lèvre inférieure en ramenant cette culpabilité dans mon esprit. Finirait-elle par disparaître un jour, cette affection abjecte qui m’avait envahie par deux fois lorsque mon regard se posait sur Aodren. Mon propre frère. J’en frissonnais d’horreur. C’était une chose de ressentir de tels sentiments pour une personne qu’on ne savait pas être liée par le sang, mais continuer de ressentir des sentiments contradictoires chaque fois que l’on posait les yeux sur un homme qu’on savait être son frère, c’était carrément tordu…

Il me rassure en me disant qu’il n’oserais pas juger les sentiments. Même chez les sirènes et les tritons, les émotions avaient cette manie d’être imprévisible. Il était difficile de les dompter, de les contrôler. Par exemple, malgré mes longues années de vie, je n’étais jamais parvenir à maîtriser cette rancune qui vivait en moi. Malgré mes efforts, j’avais du mal à pardonner. Je me souvins des paroles prononcées par Aodren la veille : « Maintenant que tu as accepté de me laisser faire partie de ta vie, je voudrais que tu laisses une chance à ta mère de se racheter. » Si simple, mais si difficile… surtout avec un tempérament comme le mien. Il coupe de fil de mes pensées lorsqu’il me dit que sa porte sera toujours ouverte si jamais j’avais envie de lui en parler. Une boule rebondit dans mon estomac alors que je poses mon regard céruléen dans ses iris. Ils expriment une grande honnêteté. Je sais qu’il est sincère, pas seulement poli.

Il me raconte finalement qu’il aime s’isoler dans la serre du palais. Je connais cet endroit. Valone m’a bien dit que c’était le refuge de prédilection de son frère et qu’il valait mieux que ses dames de compagnie évitent d’y traîner, par respect pour elle et pour son frère. Elle avait cette façon étrange de vanter les mérites de ses frères à toutes les femmes célibataires de son entourage tout en tentant de les garder loin d’elles… C’était une chose plutôt saugrenue que je remarquais juste à l’instant. Il m’invite alors à m’y réfugier si jamais je ressens le besoin. Un sourire étire mes lèvres. D’un ton espiègle, je déclare : « Je n’y manquerai pas… Tu n’es pas craintif de me permettre de venir y flâner. Tu risques de me voir dans le coin trop souvent à ton goût… » Je pose les yeux vers le ciel. « Vaut mieux que je file. Elle se demandera où je suis… Je dois l’accompagner au repas. » Elle, c’est sa sœur. Ma maîtresse, mon amie. Celle qui me permet enfin d’être une femme indépendante, d’avoir un petit endroit juste à moi.

Lui lançant un dernier regard. Je m’apprêtais à m’éloigner, mais je lui rattrapai la main un bref instant : « Oh ! Égéon ! Ne le prends pas mal, mais tu es loin d’être la personne que je m’étais imaginée… Je suis contente d’avoir pu discuter avec toi. » À regret, mes doigts quittent la chaleur de sa peau. Lentement, je recule dans la baie sans le quitter des yeux avant de m’enfoncer dans les profondeurs de la mer où le devoir m’appelle…


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



Juste nous... sans prétention ♦ avec Égéon - Page 2 Empty
Message Sujet: Re: Juste nous... sans prétention ♦ avec Égéon Juste nous... sans prétention ♦ avec Égéon - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Juste nous... sans prétention ♦ avec Égéon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-