AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Empty
Message Sujet: Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel EmptyJeu 6 Oct 2016 - 21:51

Sometimes... i need a hero
Gràinne x Gabriel

« La terreur du Sud » était amarrée dans le port d’One Eyed Willy, et nous étions là pour un bon  moment si j’avais bien compris les dires de notre Capitaine. Ce n’est pas que cette idée me réjouissait… je détestais quand nous restions sur la terre ferme trop longtemps… et encore moins lorsque c’était ici. Je sais que je ne suis pas à l’abri de croiser mon père ou encore ma mère au marché ; et c’est bien la dernière chose que je souhaite. C’est donc sans hésiter que je me dirigeais vers la taverne la plus proche, j’avais besoin d’une bonne dose de rhum ! Je m’installe à une table avec quelques amis et commande un verre. La soirée se passe plutôt dans la bonne humeur, même si certain esprit s’échauffe. J’écoute avec attention l’histoire d’un collègue pirate, quand je sens quelqu’un me frôler de trop prêt. Je me retourne rapidement, juste à temps pour voir un gamin s’enfuir avec quelques unes de mes flèches. Je me lève de mon tabouret, et part à sa poursuite : « reviens-là avant que je t’épitre ! » Je sortis à toute vitesse de la Taverne, mon arc et mon carquois sur l’épaule. C’est qu’il court vite ce petit chenapan ! Je me revois à son âge, moi aussi j’étais rapide, surtout quand il s’agissait de fuir les marchands que l’on avait volé – Gabriel et moi. Mais ce n’était le moment d’être nostalgique, il fallait que je récupère ces flèches que j’avais mis des heures à fabriquer. J4avais prévu d’aller à la chasse au gibier, demain, et sans flèche… pas de chasse !

Je traversais la place au pas de course, mais ce gamin était futé, il se dirigeait vers la forêt du Larcin. Raaah il va vouloir me semer dans la forêt, et ça, je ne laisserais pas faire. J’accélère le pas, mais avec la nuit qui vient de tomber, je n’y vois pas grand-chose. Soudain, je sens quelque chose bouger son mes pieds, je n’ai pas le temps de réagir que je me retrouve prise au piège d’un filet. Je suis accrocher à trois mètres du sol, et je n’arrive plus à bouger. « Si je te retrouve, je te ferais la peau ! On ne vole pas Gràinne O’Malley ! C’est elle qui vous vole ! » Criais-je à l’intention de mon voleur. Je doute que ce soit lui qui est installer ce piège, et je doute aussi qu’il m’était destiné ! Je me suis juste retrouvé au mauvais endroit, au mauvais moment. J’essaie de retirer l’épée de mon fourreau, mais les mailles du filet m’en empêche… je me tortille comme un poisson pris au piège. Il faut que j’arrive à saisir le petit couteau qui se trouve dans ma bottine. Je continue de parler toute seule, tout en essayant de me défaire de cette prison. « Si je trouve celui qui a fait ça, il va me le payer ! Il manquerait plus que je passe la nuit ici ! » A force de gigoter dans tous les sens, je finis par atteindre la fine lame qui se trouve dans ma chaussure. « Réfléchi Gràinne, comment tu vas te sortir de là… tu vas faire une chute de trois mètres… » Mais je ne trouve pas d’autre solution que de couper la corde ! Ce n’est pas comme si j’avais le vertige, il m’arrive de grimper à plus de trente mètres de hauteur sur un mât… trois mètres, c’est une broutille ! Sauf que là, je n’ai pas de marge pour préparer ma chute… tant pis, j’y vais !

Je coupe la corde, bien qu’elle soit du mal à se tailler… c’est de la bonne qualité ! Au bout d’un moment, le dernier fil craque et la chute est fatale. Je tombe sur le sol, et croyez-moi, je n’ai rien d’un félin ! « Et merde ! » lâchais-je alors que ma cheville me fait un mal de chien… c’est à ce moment là que j’entends des pas s’approcher. Me voilà à terre, incapable de me relever, en pleine forêt…

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Empty
Message Sujet: Re: Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel EmptyVen 7 Oct 2016 - 4:01


Sometimes... I need a hero
Gràinne & Gabriel

La vie dans les bois était si paisible. Ça lui plaisait. Gabriel n'aurait probablement pas aimé vivre dans une de ces baraques que l'on trouve à One-Eyed Willy ou à Blindman's Bluff... L'excitation de la ville, c’était pour les journées où il faisait sa collection dans les poches des passants trop distraits. Il était beaucoup plus discret qu’autrefois. C’était amusant de fuir les marchands de fruits et les boulangers dix ans auparavant, mais même s’il se plaisait dans son métier de voleur, il tenait à sa liberté. Être un petit voleur, c’était bien, mais être un arnaqueur chevronné, c’est mieux. C’est moins mal vu aussi.

En ville, plusieurs le considéraient comme un coureur de jupons; un séducteur invétéré qui ne se gênait pas pour retrousser les jupes même des femmes mariées. Depuis qu’Annabel l’avait quitté, Gabriel s’était promis de ne plus jamais laisser une femme lui voler son cœur. Les femmes étaient devenues pour lui un passe-temps. Il aimait leur chaleur, leur affection, mais il ne jouait jamais trop longtemps avec la même proie. Quand on joue avec le feu, on finit par se brûler.

D’autres le considéraient tout simplement comme un mercenaire. Parce que oui, en plus d’être un voleur, Gabriel prenait certains contrats pour effectuer de la collection pour de gros poissons. Pas que ça lui plaise de bousculer les gens qui doivent de l’argent, mais ça représente un bon gagne-pain qui a l’air un peu plus honnête que le titre d’arnaqueur professionnel...

En tout cas, une chose est certaine, notre homme n’a pas beaucoup d’amis. Il s’est fait plusieurs ennemis parmi la gent masculine mariée de One-Eyed Willy et de Blindman’s Bluff, il a brisé le cœur de quelques femmes qui espéraient qu’il ressente véritablement de l’intérêt pour elles, il s’est fait de son ancienne amante, la jolie Annabel, une ennemie jurée, mais il n’a pas acquis beaucoup d’amis. Seuls quelques voleurs se risquaient à le côtoyer plus fréquemment. Il faut croire qu’entre escrocs, on se comprend.

Gabriel avait souvent pensé à abandonner sa petite maison dans la Forêt des Larcins pour aller vivre ailleurs. Mais inconsciemment, il attendait quelque chose. Ou plutôt quelqu’un. Et si son père finissait par revenir? Il était sûrement mort; après tout, il était parti il y a plus de vingt-cinq ans, mais s’il finissait par revenir? Il n’avait aucun droit sur cette maison. Gabriel le tuerait avant de le laisser y passer une nuit dans ce qui avait leur foyer, à sa mère et lui. Ainsi, il habitait cette maison qui était devenue précieuse à ses yeux. Et même si elle pouvait sembler décrépie et disgracieuse, c’était son chez lui. C’était là qu’il se sentait bien.

Le voleur avait une routine bien établie. Il passait ses journées en ville. Il revenait à la maison où il dînait. Puis, avant de se coucher, il faisait le tour de ses collets installés un peu partout dans les bois. Il n’était pas dans le besoin, loin de là – les poches des habitants de One-Eyed Willy étaient souvent généreuses envers lui –, mais il avait pris l’habitude de se pourvoir lui-même. La viande la plus fraîche, c’était celle que l’on tuait. Il n’avait pas confiance en ces marchands qu’il voyait en ville. Pour les fruits, c’était facile de figurer ce qui était bon ou pas, mais la viande... il n’osait pas trop y penser.

La nuit était bien tombée alors que le voleur revenait vers sa petite mansarde dans les bois, quelques lapins pendant à sa ceinture. Au loin, il crut entendre un cri. Une voix de femme. Il se hâta. Les brigands étaient nombreux dans la forêt des Larcins – cette forêt n’avait pas été baptisée au hasard –, il n’était pas rare que des passants imprudents se fasse violenter par des voleurs un peu trop audacieux.

Gabriel entendit un bruit sourd, comme celui que fait un corps qui tombe sur le sol. Il pressa encore le pas vers la voix féminine qui marmonnait dans sa barbe. Malgré la noirceur, il ne put s’empêcher de ressentir un tressaillement en apercevant l’orangé de la chevelure de cette femme qu’il avait crue en détresse. Sans pouvoir s’en empêcher, il souffla : « Grace... ? »




Dernière édition par Gabriel Santini le Dim 23 Oct 2016 - 0:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Empty
Message Sujet: Re: Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel EmptyDim 9 Oct 2016 - 23:20

Sometimes... i need a hero
Gràinne x Gabriel

Ce fichu garnement avait ruiné mes projets pour la journée de demain, sans flèches, je n’avais aucun moyen de chasser… il n’imagine pas combien de temps cela m’a prit pour les fabriquer…en fait, peut être qu’il le sait, et voilà pourquoi, il me les a volé. Je passais plusieurs heures à tailler le bois, choisir méticuleusement les plumes pour l’aérodynamisme, et les pointes étaient affutées au millimètre près. Mais le pire dans tout ça, ce n’était pas vraiment le fait qu’il m’ait volé qui me rendait hors de moi ! Non, c’était le fait, qu’en voulant me semer, il m’avait emmené au beau milieu de la forêt du Larcin. Ce lieu où je n’avais pas mis les pieds depuis plus de neuf ans, il avait fallut que ce soir, j’y tombe dans un piège… Je maudissais ce voleur – bien qu’il soit déjà trop loin pour m’entendre – du haut de ma prison. Tel un poisson prit dans un filet de pêcheur, me voilà suspendu à plusieurs mètres du sol, dans le seul endroit que je m’évertuais à éviter depuis toutes ces années. Pourquoi me diriez-vous ? Parce que je savais qu’à quelques mètres d’ici ce trouvait une maison… et pas n’importe laquelle. Je me revoyais encore ce fameux jour, celui de mes seize ans, courir à travers les arbres – les yeux brouillés par les larmes – vers cette maison. Seulement, je ne m’attendais pas à souffrir encore plus que je ne le supportais déjà. Mes parents voulaient me marier de force à un homme que je ne connaissais point, et le seul homme à qui je voulais donner mon cœur… était en trop bonne compagnie pour que je lui avoue la raison de ma venue. J’ai quitté cette forêt, et m’étais juré de ne plus y revenir… par peur de le revoir, lui et sa catin. Car oui, je n’étais pas dupe, cette femme était bien plus âgé et trop maquillé pour être sa femme… Cette nuit là, j’avais rejoins l’équipage de Barbe-Noire, et pour la première fois – et la seule fois – j’eue le cœur brisé.  

Il était hors de question que je reste une minute de plus dans cette forêt ! Il fallait que je trouve un moyen de descendre de cette prison de corde, et que je m’échappe au plus vite de ces lieux ! Quelques secondes d’hésitation, mais je décide tout de même de couper la corde à l’aide de ma lame. Je sais que la chute est inévitable, ma position actuelle ne me permet pas de bouger. Je coupe la corde qui retient le filet dans lequel je suis prisonnière, et tombe de tout mon poids sur le sol terreux. A présent, libérée, je tente de me relever, mais une douleur atroce me parcoure toute la jambe, et un râle sort de ma bouche. Je soulève ma jupe longue, et grimace en voyant ma cheville qui commence déjà à enfler. « Et merde… » Lâchais-je quand un bruit de pas m’interrompu. Comme si cela ne suffisait pas que je sois blesser, il fallait en plus qu’un truand vienne m’égorgé au beau milieu de cette forêt… j’avais rêvé à une mort plus douce… et surtout moins rapide. Seulement, lorsqu’une voix prononça mon prénom – enfin celui de ma naissance – je compris rapidement l’identité de cet inconnu. Je relevais les yeux vers cet homme – autrefois si familier – aujourd’hui qu’un bel étranger. « Cela fait bien des années que je n’ai pas entendu ce prénom sortir de la bouche de quelqu’un… bonsoir Gabriel. » Il n’avait pas vraiment changé depuis notre dernière rencontre – souvenir amer qui me revint en mémoire – même s’il avait laissé pousser ses cheveux, et sa barbe. D’ailleurs, il était encore plus beau que dans mes souvenirs, mais ce n’était le moment de penser à ce genre de chose. J’étais au sol, et bien trop fière pour demander de l’aide – surtout la sienne – je décidais de me relever. Je m’appuyais sur la bonne jambe, et tenta de rester debout, mais à peine ais-je posé l’autre pied à terre, que je me mordis les lèvres pour renflouer un râle de douleur. « Shih va me tuer pour mettre blesser aussi idiotement… » Lâchais-je entre mes dents. « Je devrais rentrer, ma place n’est pas ici. » mais à peine ai-je fait deux pas que je m’écroulais sur le sol, ne tenant plus sur mes jambes. La douleur était atroce, j’espérais que ma cheville ne soit pas cassée… sinon adieu mon poste sur le navire.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Empty
Message Sujet: Re: Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel EmptySam 15 Oct 2016 - 3:44


Sometimes... I need a hero
Gràinne & Gabriel

Elle avait toujours été entêtée, sa rouquine.  C’était un de ces défauts insupportables qui l’avaient fait craquer plus de dix ans auparavant. Et elle était là, devant lui, plus belle et plus flamboyante que jamais. Et il ne comprenait pas cette colère qu'il lisait dans son regard... N'était-ce pas lui qui aurait dû être en colère? N'était-ce pas elle qui l'avait planté là à deux reprises? N'était-ce pas Gràinne O'Malley qui avait brisé son cœur après son élan de passion qui l'avait poussé à l'embrasser? N'était-ce pas elle qui avait tout gâché?

Une pensée traversa alors son esprit : était-ce contre lui que la frustration de ce petit feu follet était dirigée? Ou bien Grace était-elle fâchée de s'être blessée? Peut-être était-ce son orgueil qui en avait pris un coup...

D'aussi loin que remontaient ses souvenirs, Grace avait toujours voulu le surpasser. Dans tous les domaines. Elle avait toujours été convaincue d'être plus habile que lui malgré tout ce qu'il lui avait appris. Gabe ne lui en avait jamais tenu rigueur. Il éprouvait une telle admiration pour ce petit bout de femme qui le suivait dans toutes ses aventures, qu'il ne pouvait même s'imaginer éprouver de l'animosité envers elle... elle était son havre, sa meilleure amie, celle qui comptait plus que quiconque.

« Je devrais rentrer, déclara-t-elle d’une voix décidée. Ma place n’est pas ici. »

Elle tenta de relever peu glorieusement, mais elle tomba de nouveau. Gabriel hésita à lui proposer son aide. Et si elle le repoussait encore une fois? En fait, il était certain qu’elle refuserait son aide. Il l’avait connue fière et orgueilleuse. Dix longues années étaient passées, et malgré tout ce temps, la même énergie fougueuse, téméraire et pleine de défi émanait de la belle. C’était comme s’ils s’étaient vus hier.

« Attend! Je vais t’aider à te relever. Laisse-moi t’emmener chez moi, on pourra jeter un coup d’œil à ta cheville... »

Il avait la nette impression qu’il essuierait un refus, mais il s’approcha quand même d’elle, et lui tendit la main. Et si elle le repoussait, alors tant pis, il l’attraperait et la porterait jusqu’à sa petite maison dans les bois.

Là, à cet instant, Gabriel était rempli d’espoir et d’appréhension. Il avait peine à réaliser que, pendant une décennie toute entière, il avait nourri un espoir secret et bien enfoui de la revoir. Chaque fois qu’il entendait le pas léger d’une femme entre les arbres, il avait espéré voir Gràinne apparaître entre les arbres de la forêt des Larcins. Même lorsqu’il vivait avec Annabel, il attendait quelque chose... Chaque fois qu’il apercevait l’éclat d’une chevelure rousse dans la foule à One-Eyed Willy ou à Blindman’s Buff, il avait ressenti un pincement au cœur à l’idée de croiser ce regard sauvage et indomptable. Chaque fois qu’il avait trouvé une flèche égarée dans les bois, il s’était demandé si elle pouvait appartenir à sa Grace.

Comment pouvait-il ressentir des sentiments aussi forts pour une femme qui lui avait brisé le cœur à deux reprises, il n’en avait aucune idée. Mais ce feu follet qu’était Gràinne O’Malley avait hanté ses rares songes depuis son adolescence...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Empty
Message Sujet: Re: Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel EmptyDim 23 Oct 2016 - 19:40

Sometimes... i need a hero
Gràinne x Gabriel

Je n’arrivais pas à détacher mon regard de Gabriel, j’avais beau me dire que je ne devais pas défaillir devant lui, et garder mon aplomb… ces dix ans loin de lui, me semblait être une éternité. Il m’avait manqué, plus que je n’oserais l’avouer à haute voix. J’avais tout fait pour l’éviter, même si au fond de moi, j’espérais souvent le recroiser en ville ou sur le port. Seulement j’avais trop de fierté pour dire à quiconque que Gabriel me manquait, et surtout qu’il était le seul homme que j’ai aimé. J’avais tout gâché ce fameux jour où il m’a embrassé, et je portais ce fardeau sur mes épaules depuis tout ce temps. Il se trouvait seulement à quelques mètres de moi, et la seule chose à laquelle je pense… était de me blottir contre lui. Mais je devais garder mes distances, au pire d’aggraver les choses, au risque de me briser le cœur une seconde fois. Je tentais de me relever, sans succès, je retombais sur le sol comme un pantin désarticulé. Je crains que ma cheville soit vraiment foulée, vu la douleur qui grimpait le long de ma jambe. J’avais honte d’être si faible, surtout sous les yeux de Gabriel. J’aurais tant aimé qu’il me voit sous un autre jour, qu’il me revoit comme la Grace que j’étais autrefois, souriante, intrépide et rieuse. Mais ce n’était pas le bon soir, j’étais blessé comme un lapin prit dans un piège. Gabriel s’approcha de moi, et me tendait la main pour m’aider, mon regard navigua entre son visage et sa main tendue… et me dit intérieurement « arrête de faire ta fière et laisse-le t’aider». Finalement, je levais ma main et la glissa dans celle du jeune homme. D’un geste ferme et puissant, il me releva … surement trop vite, puisque je basculai vers lui. Ma main ne quitta la sienne, tandis que l’autre se posa contre sa poitrine – à l’endroit même de son cœur. J’étais tellement proche de lui, que je pouvais sentir son parfum, toujours le même, depuis toutes ces années. J’étais déstabilisé d’être si près de son corps, ce n’était plus le jeune homme que j’avais connu. A l’époque, il n’avait que dix huit ans, aujourd’hui, il était un homme. Je pouvais sentir ses muscles sous mes doigts, je retirais ma main en réalisant ce que je faisais. « Excuse-moi, j’étais perdu dans mes pensées. » Je relevais la tête, et plongea mon regard dans le sien. « Je ne voudrais surtout pas te déranger, tu peux me remmener en ville si ma présence peut gêner. » Bien entendu sous ces mots, je voulais sous-entendre que je n’étais pas prête à faire face à une femme, qui l’attendait sûrement chez lui. Mon regard glissa vers nos mains toujours liés, je ne voulais pas le lâcher… et à vrai dire, je m’agrippais à lui pour ne pas tomber. Non pas que je veuille son malheur, mais je n’avais pas envie de le voir enlacer une autre femme face à moi… je ne m’en remettrais pas. « Nous devrions y aller, à une telle allure, nous allons prendre racine ici ! » J’esquissais un sourire, essayant de faire bonne figure, mais à l’intérieur de ma poitrine, c’était le véritable carnage. J’aimerais tant lui dire ce que j’avais sur le cœur, mais je savais que si je le faisais, je ne pourrais plus revenir en arrière. Dix ans c’est long, les choses changent, les gens changent… pourtant j’avais l’impression de nous revoir tous les deux, lorsque nous n’étions que des adolescents insouciants.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Empty
Message Sujet: Re: Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel EmptyVen 28 Oct 2016 - 3:24


Sometimes... I need a hero
Gràinne & Gabriel

Je l’observais tenter de se relever encore une fois, admirant encore cet entêtement qui avait toujours été sien. Je lui tendis la main. Et même si je doutais qu’elle la saisirait, mon cœur se gonfla d’espoir. Un espoir que je n’avais plus ressenti depuis longtemps. Il surgit comme une flamme dans une nuit éternelle, comme un tison qui se rallume après qu’on ait cru que les flammes étaient mortes... Et je plantais mes yeux dans les siens, espérant de tout cœur qu’elle me tendrait la main. Dans ses prunelles sombres, je lisais un combat intérieur, ses yeux voyageaient entre mon regard et la main que je lui tendais. Elle hésitait. Peut-être avait-elle peur que le fait de m’accompagner la condamne à demeurer liée avec moi... Et pendant que mon cœur menaçait d’exploser dans ma poitrine, alors que je m’apprêtais à reprendre ma main et à regagner ma maison, la sienne, à la fois rude d’avoir pincé son arc et délicate et longiligne comme le sont toutes les mains féminines, s’inséra dans ma paume. Je ne pus retenir le sourire qui me fendit les lèvres. Fermement et avec un peu trop d’assurance, je la hissai sur ses pieds, mais elle bascula.

Et elle tomba dans mes bras. Ce moment n’était pas sans me rappeler ce jour où nous avions traversé One-Eyed Willy jusqu’à la forêt en courant, ce jour où, en nage et hors d’haleine, j’avais pris mon courage à deux mains pour l’embrasser... une sorte de déclaration d’amour impromptue, et visiblement indésirable à son goût. Sa main toujours dans la mienne et l’autre posée sur mon cœur, qui menaçait de sortir de ma poitrine d’un instant à l’autre, son corps était tout près du mien. Une si petite distance entre son visage et le mien, mais jamais je n’aurais osé la franchir. Ses longues mèches orangées tombaient sur ses épaules, et ses grands yeux bruns et veloutés fouillaient les miens.

Mais elle interrompit ce moment presque magique lorsqu’elle retira sa main. « Excuse-moi, j’étais perdue dans mes pensées. Je ne voudrais surtout pas te déranger, tu peux me remmener en ville si ma présence peut gêner. »

Je sentis une partie de moi tressaillir alors qu’elle prononçait ces paroles. Pas de besoin d’être bien intelligent pour comprendre ce à quoi elle faisait allusion. Jamais je n’oublierais cette journée où elle avait fait irruption chez moi. J’avais même une belle cicatrice sur la fesse pour me le rappeler. « Nous devrions y aller, à une telle allure, nous allons prendre racine ici! »

Je me ressaisis. « Ah... ne t’inquiète pas. Tu ne risques pas de déranger personne. Tu ne me dérangeras pas, moi. Et je vis seul donc... » Je n’apercevais pas bien sa cheville sous ses vêtements, mais je me doutais qu’elle devait être blessée assez vilainement si Gràinne acceptait de m’accompagner. D’un coup, comme la nuit était bien tombée et que je ne voulais pas qu’elle se blesse plus encore en trébuchant dans les bois, je pris une décision risquée... « Reste calme, feu follet, tu vas faire un meilleur voyage comme ça! » Et sans qu’elle n’ait le temps de protester, je la soulevai d’à terre et je la portai rapidement à travers la Forêt des Larcins vers l’endroit où se nichait ma petite maison froide et sombre.

C’était un petit bâtiment de pierre comportant deux pièces : la cuisine et une chambre dont je ne me servais pas. À l’opposé du foyer se trouvait un lit de bois. C’était là que je dormais quand j’étais enfant et c’est toujours là que j’ai dormi, même après la mort de ma mère... Je déposai la rouquine sur mon lit et je lançai les lapins sur la table. Il nous fallait du feu et je m’empressai d’en faire pour qu’un peu de lumière vienne égayer la pièce assez poussiéreuse.

« Qu’est-ce qui peut bien être arrivé pour mettre Grace O’Malley dans une telle posture, » m’esclaffai-je en maniant le silex pour allumer le feu dans l’âtre.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Empty
Message Sujet: Re: Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel EmptyLun 31 Oct 2016 - 20:14

Sometimes... i need a hero
Gràinne x Gabriel

Tout le monde connaissait mon entêtement, c’était d’ailleurs le premier mot qu’il venait à l’esprit des gens lorsqu’il fallait me décrire. D’où me vient ce caractère ? Sûrement à cause de ma naissance, être la petite dernière dans une famille composée principalement de garçon, cela n’aide en rien. Il a toujours fallut que je m’impose, que je prouve que j’étais aussi forte que mes grands frères. Alors quand Gabriel me proposa de l’aide pour me relever, il m’a fallut quelques instants pour ranger ma fierté et accepter la main qu’il me tendait. Je glissais ma main dans la sienne, ce geste me fit frissonner… ce premier contact depuis des années ne me laissait pas de marbre. Je me relevais rapidement, trop… seul le corps de Gabriel pût me retenir. Ma main collé à son torse, je pouvais sentir les battements de son cœur sous ma paume. Je relevais les yeux vers les siens, j’étais troublé d’être là, dans ses bras. Qui aurait cru que cette situation arriverait un jour ? Certainement pas moi… et lorsque je repris mes esprits, je réalisais que je ne voulais pas revivre cet épisode, dix ans auparavant. Je lui proposais de me ramener en ville, j’y retrouverais certainement un collègue qui pourrait me ramener au navire. Je m’imaginais déjà une femme bien plus jolie que moi, l’attendre chez lui, avec un bon repas - mais avant que je ne me torture l’esprit encore plus – Gabriel stoppa mes délires intérieurs. Il me révéla vivre seul, et que ma présence ne le dérangerait pas. Encore une fois, mon regard se posa sur son visage, un léger sourire se dessina sur mes lèvres. Je ne devrais pas me réjouir de son célibat, pourtant l’idée qu’il ne soit pas éprit d’une autre femme, me réchauffait le cœur. Puis sans que je m’y attende, je sentis Gabriel se pencher légèrement vers moi, il lâcha ma main, et passa la sienne dans mon dos, et l’autre sous mes genoux. En quelques secondes, je m’étais retrouvé dans ses bras. Je passais instinctivement mon bras autour de ses épaules pour me maintenir, et colla mon corps contre le sien pour ne pas tomber. Ce surnom… je ne l’avais pas entendu depuis des années… il n’y avait que lui qui m’appelait ainsi, rien que de l’entendre prononcer ces syllabes avaient réveillés cette flemme qui s’était peu à peu affaibli. « Merci, Gabriel. » dis-je en posant ma tête contre son épaule alors qu’il me portait jusqu'à sa maison.  

Lorsque nous sommes arrivés devant cette maisonnette de pierre, mon corps se mit à frissonner… revivant cette scène du passé. Si seulement, cette nuit là avait été différente… mais on ne changera pas ce qui a été fait. Il poussa la porte, toujours en me portant dans ses bras – tel un époux le ferait avec sa femme – puis il me déposa sur son lit. Mon regard se baladait sur la pièce, mais quelque chose me manquait… les bras de Gabriel. J’étais tellement bien, que je n’avais pas réalisé à quel point, il m’avait manqué ! Ô mon Dieu… j’avais déjà brisé toutes les barrières que j’avais mis des années à construire. Je le regardais s’afférer pour allumer le feu, alors qu’il me demanda comment je m’étais retrouvé dans cette posture. Je tentais de m’assoir sur le rebord du lit, mais dès que j’eue posé le pied parterre, une douleur me fit grimacer. Je remontais sur la couche de Gabriel, et allongea ma jambe. « Un gamin m’a volé mes flèches dans mon carquois, alors que j’étais à la Taverne. J’ai mis une semaine pour les fabriquer, je devais les récupérer… sinon je ne pourrais pas chasser demain. » Je marquais une pause, et souffla : « je ne savais pas que l’on pouvait poser des pièges dans cette forêt… les choses ont bien changés. » Trop de chose avait changé à mon goût de tout manière. « Je me retrouve sans flèches et incapable de tenir debout ! C’est bien ma veine ! » Il réussi à faire du feu, et la chaleur me vint aussitôt, c’était tellement agréable. « J’ai vraiment eu de la chance que tu sois passé par là… qui sait ce qui aurait pu m’arriver, alors que j’étais incapable de me défendre. » Je l’observais, la lumière rougeâtre du feu illuminait son visage, j’étais comme une gamine à cet instant. Il avait changé, mais pour moi, il restait toujours celui avec qui j’avais passé toute mon enfance - le seul qui m’avait permis de fuir l’enfer familial – et malgré le fait qu’il n’avait pas été présent pour moi dans le pire moment de ma vie, je n’arrivais pas à le détester… tout simplement parce que je l’aimais.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Empty
Message Sujet: Re: Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel EmptyMar 8 Nov 2016 - 2:53


Sometimes... I need a hero
Gràinne & Gabriel

Alors qu’elle me racontait comment un gamin lui avait volé son carquois et ses flèches, je ne pouvais m’empêcher d’esquisser un sourire. Je me rappelais la jeune Grace avec sa chevelure enflammée qui volait derrière elle telle la queue d’une comète dans les rues de One-Eyed Willy alors que les marchands criaient derrière nous. Je me rappelais ces étincelles qui apparaissaient alors dans ses yeux sombres qui étaient, la plupart du temps si sérieux. Et ce sourire qui étirait ses lèvres quand elle riait comme elle seule savait le faire. Gràinne portait bien le surnom que je lui avais donné - Feu follet - parce que quand j’étais avec elle, un feu brûlait constamment en moi. Je me secouai. Ça ne servait à rien de ressasser le passé. Je me le répétais constamment, pourtant, mais comme faire autrement maintenant que j’étais en sa présence?

Elle posa alors un commentaire comme quoi les choses avaient bien changé. Je ne pus m’empêcher de marmonner : « Dix ans, c’est long, en effet… » Dix années que j’avais passé à espérer la revoir. Dix longues années à espérer, le cœur rempli d’amour comme un idiot. « J’ai vraiment eu de la chance que tu sois passé par là… qui sait ce qui aurait pu m’arriver, alors que j’étais incapable de me défendre. »

Le feu crépitait maintenant dans l’âtre, bien rougeoyant - comme la chevelure de Gràinne, ne pouvais-je m’empêcher de songer. « La forêt a beaucoup changé depuis le temps, mentionnai-je. Elle ne pourrait mieux porter son nom, maintenant que des bandes de brigands y ont élu domicile. Ah… ils ne sont pas tous bien méchants. »

Je souris. Pris d’un élan de spontanéité, je me dirigeai vers la chambre. Cette pièce que je n’utilisais plus vraiment depuis le décès de ma mère. Malgré tout, à travers les années, je m’étais échiné à garder cette pièce aussi propre que lorsqu’elle y vivait. Je nettoyais souvent les couvertures qui recouvraient le lit même si je ne l’utilisais plus. Quand Annabel vivait avec moi, ça l’exaspérait que je m’entêtes à ne pas dormir dans la chambre. Même si le visage de ma mère disparaît chaque année un peu plus de ma mère, je n’oublierai jamais son parfum, celui d’un lys aux pétales frais. J’en volais souvent au marché, des lys. Je les effeuillais et je répandais les pétales entre les draps du lit pour y garder l’odeur de ma mère. Précautionneusement, je pris la couverture qui recouvrait la couchette et je la portai dans l’autre pièce.

« Tiens, cette couverture est un peu moins rêche que la mienne, et elle a un odeur plus agréable. Et ne t’inquiète pas pour tes flèches, tu auras le temps d’en fabriquer d’autres pendant que tu te remets de cette blessure… » En réalité, je n’étais pas certain qu’elle voudrait rester dans ma chaumière bien longtemps. « Si tu préfères, je peux aussi te ramener en ville, demain. Je ne voudrais pas que quelqu’un s’inquiète pour toi… »

Personne ne s’inquiétait pour moi. J’étais seul. Depuis qu’Annabel avait découvert que je ne voulais pas d’enfants avec elle, je me trouvais bien délaissé dans cette maisonnette. Quand je désirais la compagnie de femmes, je me contentais de passer la nuit au bordel pour oublier la solitude, mais il y avait bien longtemps que je n’avais plus ramené de demoiselle dans cette maison. À vrai dire, cette maison, elle comptait beaucoup pour moi. Je n’avais pas envie que n’importe qui s’y pointe quand il en avait envie. Seules des personnes qui avaient mon entière confiance et mon amitié connaissaient le lieu de ma demeure. Il m’était arrivé souvent de penser que je restais dans cette maison simplement dans l’espoir de la voir revenir, elle…


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Empty
Message Sujet: Re: Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel EmptyJeu 17 Nov 2016 - 18:33

Sometimes... i need a hero
Gràinne x Gabriel

Me voilà sur le lit de Gabriel, l’observant allumer dans la cheminée, tout en étant dans mes pensées. Effectivement, dix ans c’est long… et tellement de chose se sont passés ; mais à cet instant, j’ai eu l’impression que nous n’avions jamais été séparés. Comme si ces années s’étaient soudain envolés, j’avais besoin – plus que jamais – de la présence de Gabriel. Comme autrefois lorsque j’étais jeune et insouciante, et que chaque fois que j’avais besoin de fuir la maison, je me refugiais dans les bras de mon meilleur ami, enfin c’est ce que je pensais avant de comprendre qu’il y avait bien plus entre nous. Mais j’ai raté ma chance, et ça, malheureusement, je l’ai compris trop tard… alors bien entendu que je me pose la question, si après dix ans, Gabriel ressent toujours quelque chose pour moi ; ou s’il a tourné la page. C’est idiot, je le sais ; mais une part de moi espère toujours. J’esquisse un sourire lorsqu’il me dit que tous les brigands ne sont pas méchants, puis lâche un petit rire avant d’ajouter : « Je suppose que tu parles de toi ? Le voleur au grand cœur qui sauve la pauvre jeune femme prise au piège ! Quel prince charmant ! » J’avais le sourire aux lèvres, et le ton moqueur… bien que je n’en pense pas moins. Je ne sais pas comment j’aurais pu sortir de cette forêt sans son aide.

Gabriel quitta la pièce, je le suivais du regard me demandant ce qu’il allait faire. Puis il revient quelques minutes après, avec une couverture qu’il me déposa sur les épaules. L’odeur du lys me vient aux narines, je me souviens que Gabriel en volait souvent pour sa mère, quand nous étions plus jeunes. Lui aussi n’avait plus de famille, enfin la mienne était encore en vie, mais à mes yeux elle ne méritait pas mon amour. Il ajouta que j’aurais tout le temps de refaire des flèches pendant ma convalescence, puis je vis dans son regard une ombre passée. Il proposa de me ramener demain en ville, seulement personne ne m’attendait là-bas, comme il semblait le penser… du moins, juste mon capitaine, mais le navire ne repartait pas avant une dizaine de jour. « Tu sais, je n’ai plus de « chez moi » depuis longtemps, la seule personne à qui je dois rendre des comptes, c’est ma capitaine. Et elle a des affaires à régler à One Eyed Willy, le navire est amarré pour une bonne semaine… d’ici là, j’espère pouvoir remarcher. » Je resserrais le plaid autour de mes épaules, reniflant l’odeur si agréable. « Mais si tu préfères me conduire en ville, je me trouverais une chambre dans une taverne. Je ne veux surtout pas perturbé ton quotidien. » L’idée de passer ces quelques jours en sa compagnie me plaisait bien, mais je ne pouvais pas lui imposer ma présence.

Je l’observais, j’avais envie de me blottir dans ses bras mais je sais que l’on doit aborder un certain sujet, afin de repartir sur de bonne base. Alors que je torturais mes doigts – déjà bien usé par le maniement de l’arc, et des cordages sur le navire – je relevais le regard et le plongeais dans celui de Gabriel. « Est-ce que tu penses que les choses auraient pu être différente entre nous… » Je marquais une pause, j’étais gênée d’être face à lui et… pour la première fois, je lui parlais de ce que je ressentais. « Si je n’avais pas été aussi têtue ce jour là ? » Je baisse le regard, car j’ai peur qu’il m’avoue que cette histoire fait partie du passé, et qu’il a oublié. Moi je n’ai pas oublié, pire encore, je vis chaque jour avec ce remord… parfois j’aimerais revenir en arrière et tout changé.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Empty
Message Sujet: Re: Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel EmptyDim 20 Nov 2016 - 0:03


Sometimes... I need a hero
Gràinne & Gabriel

Pendant un instant, je sentis un goût amer naître dans ma bouche. Une espèce de rancoeur pour cette mer qui nous encerclait. Cette chipie qui m’avait arraché mon père et m’avait privé du modèle qui aurait pu faire de moi un homme meilleur. Cette jalouse qui m’avait repris mon Ophélie, ma confidente, qui avait préféré son éternité au fond de l’océan à une vie près de moi. Cette avare qui me reprendrait ma Gràinne que je venais tout juste de retrouver. J’en voulus aussi à la vie. Cette ingrate qui m’avait laissé remuer ciel et terre pour retrouver cette rouquine qui avait volé mon cœur plus d’une dizaine d’années auparavant, mais qui avait laissé cette même jeune fille embarquer sur ce navire sur lequel je n’aurais jamais le courage de la suivre. Je ne la jugerais jamais pour avoir choisi cette vie d’aventures et de liberté, mais je ne pourrais jamais devenir moi-même un pirate. Pour moi, ça voudrait dire que j’étais comme mon père. Et ça, je m’y refusais catégoriquement.

Quand elle mentionna que je pouvais la ramener en ville si je ne voulais pas qu’elle perturbe mon quotidien, je secouai la tête de droit à gauche, l’ombre d’un sourire effleurant mes lèvres. Ça, c’était hors de question. Une auberge ne lui amènerait pas les soins que je pouvais lui prodiguer. Je relevai les yeux vers les siens. Elle plongea ses iris dans les miens et dit : « Est-ce que tu penses que les choses auraient pu être différentes entre nous… si je n’avais pas été aussi têtue ce jour-là? »

En quelques secondes, je revins à ces faux souvenirs que je m’étais créé des années auparavant. Ces mirages qui étaient nés dans mon esprit et qui m’avaient permis de continuer à vivre ma vie. Qu’est-ce qui se serait passé si Gràinne aurait prolongé ce premier baiser? Aurions-nous vécu un simple amour éphémère d’adolescents avant de partir chacun de notre côté? Nous serions-nous marié? Aurions-nous eu des petits enfants roux qui auraient saccagé la maison? Serais-je devenu un homme honnête qui gagne sa croûte comme toutes les personnes droites sur cette île? Je ne pus m’empêcher de rire : « Si tu savais le nombre de claques à la figure je me suis pris depuis que tu es partie. Toutes les rouquines de One-Eyed Willy me connaissent à cause de toi! » J’avais passé les dernières années à m’imaginer que je voyais Gràinne à chaque fois que j’aperçevais une chevelure rousse dans la foule. Parfois, j’avais tourné les talons ou je m’étais caché, me rappelant qu’elle m’avait repoussé, craignant qu’elle refuse de m’adresser la parole encore une fois. D’autres fois j’avais accouru et je m’étais pris des baffes. Je m’étais lié d’amitié avec certaines d’entre elles, mais je n’avais jamais demandé aux gens que je croisais s’ils savaient où était Gràinne. Elle ne voulait clairement pas me revoir.

« Les choses auraient certainement été différentes… pour combien de temps, je ne le sais pas, mais pour moi, c’était clair. » Pour moi, ç’avait été clair dès les premiers jours. J’étais jeune, certes. Peut-être que finalement, les choses ne fonctionneraient pas. Mais c’était clair qu’il brûlait en Gràinne O’Malley le genre de flamme qui m’attirait. Le genre de flamme qui attire un papillon de nuit. Le genre de flamme sur lequel on se brûle, mais vers laquelle on revient constamment.

« Si tu savais comme j’aurais voulu courir derrière toi, ce jour-là. Si seulement tu savais. Mais j’ai pas pu. Puis après, j’étais vraiment convaincu que plus jamais tu ne voudrais même me parler… donc, j’ai gardé mes distances. »

J’aurais voulu franchir ces quelques pas qui nous séparaient, la prendre dans mes bras, mais cette crainte d’être rejeté de nouveau était omniprésente. Je ne parviendrais pas à surmonter ce genre d’épreuve encore une fois…


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Empty
Message Sujet: Re: Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Sometimes... i need a hero ✦ ft.Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-