AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon
★ second star to the right and straight on till morning ★

AuteurMessage
PNJ
Beware, I'm starving
PNJ
ζ Inscris le : 18/04/2016
ζ Messages : 79
ζ Avatar : //
ζ Localisation : Là ou vous êtes
Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon 1483305726-tumblr-lfk0vbqnik1qb56xno1-500



Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon Empty
Message Sujet: Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon EmptyDim 25 Sep 2016 - 15:13

Titre du rp


Eden'El & Ciryon


Voici votre sujet qui a été tiré au sort. Sachez que vous êtes complètement libre sur la continuité de cette aventure et sur le dénouement. Nous vous offrons un sujet, maintenant à vous de l’interpréter et d’écrire la suite de cette histoire. Il n’y aura pas d’intervention PNJ sur ce sujet. Bon amusement

Citation :
Mésaventures en forêt
Tu décides d'aller en forêt pour récupérer quelques plantes pour tes remèdes. Il fait de nouveau beau et chaud, le soleil a sûrement favorisé la floraison, ce qui est tout à ton avantage. Les plantes sont plus robustes, tes remèdes n'en seront que plus efficaces. Tu t'enfonce peu à peu dans la forêt, tu flâne tranquillement, comme à ton habitude, t'arrêtant ci et là pour cueillir ce qui t'es nécessaire. Et puis soudainement, tu entends des bruits étranges, comme des complaintes, comme si quelqu'un souffrait non loin de là. Tu accélère le pas, ton instinct te dis que tu dois aller voir, aider cette personne qui semble dans une posture des plus inconvenante. A l’orée d'une clairière, tu tombe nez à nez avec un homme assez étrange. Il est vêtu bizarrement mais on pourrait dire qu'il est noble vu la qualité du tissus. Ses cheveux, d'un blanc étincelant sont quelque peu déstabilisant, il n'a pas l'air si vieux que ça. Accroupi par terre, il a le pied prit dans un piège à loup. La douleur se lie sur son visage, les lames pointues du piège sont plantées dans sa chair. Tu ne sais pas depuis combien de temps il est là mais tu sais que tu vas l'aider. Tu le libère du piège comme tu peux, il est clairement blessé et va avoir du mal à marcher, tu dois lui administrer les premiers soins ici. Sauf qu'en t'attardant sur le piège, tu reconnais la façon de faire des pirates. Il n'y a plus de temps à perdre, vous devez vous déplacer, si ils arrivent, tu ne donne pas cher de vos vies. Mais comment faire, ton nouveau patient est salement amoché, il perd du sang, et cela pourrait faire une piste toute tracée pour vous suivre. Un dilemme s'offre à toi, le soigner quelque peu maintenant et craindre de se faire attraper par les pirates, ou s'enfuir pour le soigner plus loin et courir le risque qu'ils ne se lancent à votre poursuite.


NE JAMAIS MP CE COMPTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon Empty
Message Sujet: Re: Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon EmptyLun 26 Sep 2016 - 20:04


 
Mésaventures en forêt
Ciryin & Eden'El

 
 
C'était une journée comme elle les aimait. Le soleil brillait haut dans le ciel mais une légère brise venait l'adoucir. Ils venaient de traverser un orage et ce dernier avait laissé ses marques sur la terre. Elle posait les pieds sur la terre humide. Ses jupes étaient déjà humides à force de frotter contre les feuilles encore trempées, mais elle s'en moquait. Elle aimait cette ambiance dans la forêt, le calme après la tempête, cette odeur particulière qu'avait la forêt juste après la pluie.

C'était le moment idéal pour cueillir un certain type de plante dont elle avait besoin. Elle aimait l'humidité à peu près autant qu'elle et se développait davantage dans cette ambiance où la nature n'était pas encore complètement réchauffée après l'orage qu'ils avaient subi. Elle avait donc décidé de fermer pour la matinée son cabinet et était sortie prendre l'air et surtout en profiter pour refaire son stock de plantes.

Elle se laissait guider par ses pas. Elle avait arpenté suffisamment souvent cette forêt pour ne pas avoir peur de s'enfoncer profondément. C'était d'ailleurs là que poussaient les meilleures plantes. Elles étaient toujours plus timides aux abords de la forêt. Et puis elle se sentait bien là, ses soucis s'envolant ou du moins la laissant tranquille pour le moment. Elle oubliait ce mariage qu'elle était sensée organiser et pour lequel elle ne trouvait jamais le temps, cette robe de mariée qui trainait dans un coin de sa chambre en attendant qu'elle la termine. Plus tard, c'était ce qu'elle se disait toujours et au final le temps filait sans qu'elle l'ait vu passé. Et son fiancé commençait à avoir des doutes sur ses sentiments. Elle soupira en y repensant. Il ne devait pas douter ainsi. Elle l'aimait, plus qu'elle n'avait jamais aimé personne. Mais elle aimait trop son travail et y consacrait beaucoup trop de temps au détriment de son fiancé.

Elle était perdue dans ses pensées quand elle entendit des bruits déchirer le calme de la forêt. Elle les connaissait bien, elle les entendait trop souvent, des gémissements de douleur... Quelqu'un était entrain de souffrir non loin de là. Elle n'hésita pas un instant. Elle s'élança, se repérant aux bruits que la personne faisait pour la retrouver. Son coeur battait la chamade, mélange d'excitation et de peur face à ce qu'elle allait découvrir.

Elle arriva finalement et se figea au milieu de la clairière. Le spectacle qui s'offrait en face d'elle était loin de ce à quoi elle s'attendait. L'homme qui se tenait en face d'elle était certainement le plus étrange de tout ceux qu'elle avait vu. Elle n'avait jamais rencontré personne pourtant de tels vêtements. Ils étaient magnifiques mais d'un style et d'une coupe qu'elle n'avait vu chez personne d'autre. Mais plus que ses vêtements, c'était l'apparence de l'homme en elle même qui était surprenante. Elle aurait bien eu du mal à lui donner un âge avec précision. Il ne semblait pas âgé, c'était tout ce qu'elle pouvait dire. Ses cheveux étaient blonds, mais tellement clair qu'on pouvait les croire blanc, aussi étincelants que la lune elle même.

Elle resta un instant, figé, regardant cet homme si étrange, avant de remarquer ses traits tordus par la douleur. Son regard dériva et tomba sur son pied prisonnier d'un piège.

Elle s'approcha doucement et s'assit dans l'herbe à côté de lui. Ses mains s'arrêtèrent juste au dessus du piège. Elle se retourna et le fixa dans les yeux.

- Je suis médecin... laissez moi inspecter votre pied...

Elle avait parlé doucement, ne voulant pas effrayer l'homme qui devait déjà être dans un sale état à cause de sa blessure. Elle souleva légèrement son vêtement et inspecta la plaie. Ce n'était pas beau à voir. Elle pouvait le soigner mais pas s'ils restaient ici. Il fallait d'abord qu'elle le libère du piège puis qu'elle bande rapidement sa cheville avant de le transporter ailleurs. Tout ça ne serait pas facile et le temps lui manquait. Elle avait reconnu le piège et elle avait peur que les pirates qui l'avaient posé ne soient dans les parages et ne leur fondent dessus.

Elle soupira avant de lui expliquer.

- Il va falloir faire vite... Je dois vous libérer de ce piège et bander votre cheville avant qu'on s'en aille le plus rapidement possible. Ni vous ni moi ne voudrions tomber sur les pirates qui ont posé ce piège. Je terminerais de vous soigner à mon cabinet mais on doit partir et vite. Par contre...

Elle se mordit la lèvre en posant son regard sur le piège.

- Ca ne va pas être une partie de plaisir quand je vais l'enlever et marcher dessus ne sera pas non plus agréable... Vous vous sentez prêt?

Qu'il se sente prêt ou non il allait falloir qu'il prenne une décision et rapidement.



 
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon Empty
Message Sujet: Re: Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon EmptyMer 19 Oct 2016 - 0:12



Mésaventures en forêt
Eden | Círyon


Le sang battait au niveau de ses tempes. Douleur. Sa vue se troublait, il perdait la raison. Souffrance. Mais que se passait-il? Qui était-il, que faisait-il là? Pourquoi s'était-il fait prendre comme un animal sauvage? Déchirure. Son cœur battait la chamade, de peur beaucoup, de panique assurément, et cette douleur insoutenable. Il ne pouvait retenir des râles de souffrance. Les étoiles commençaient à danser devant ses yeux, il manquait assurément d'oxygène, fait sûrement dû à son souffle coupé et ses gestes inutiles, la contraction de tous ses muscles. Non, Círyon n'était pas un as des sciences de la vie, mais quasiment un millénaire d'observation du monde et de soi-même lui avait appris pas mal de choses. Des animaux piégés, il avait eu l'occasion d'en voir depuis son arrivée sur l'île, enfin surtout depuis l'arrivée des pirates, les indiens préféraient les cordes: la peur, certes, la surprise, oui, pas la souffrance. Pas ça. L'homme était une bien sombre espèce.

Il coûtait à Círyon de leur ressembler encore à cet instant. Les effets seraient cependant bientôt terminé normalement, il avait pris la fiole une vingtaine d'heure auparavant maintenant, il ne savait pas très bien, tout était un peu flou dans sa tête. La nuit en compagnie de Nolan avait été somme toute intéressante, mais il ne pensait plus à ça maintenant: les larmes coulaient sur ses joues, et il n'avait plus le souvenir d'avoir déjà pleuré, bien qu'il fût probable que ça lui soit arrivé à l'occasion par exemple du décès du premier enfant, ou autre événement marquant de sa vie, bien qu'ils soient peu nombreux.

La douleur physique, il avait peu eu l'occasion de la ressentir dans sa vie. Voire jamais. Il s'était certes fait piéger par le froid de l'hiver, il avait connu la morsure du feu lors de sa découverte, ou la coupure d'une feuille sur sa si fine peau. Il avait pu même ressentir une douleur au fond de son coeur. Mais un déchirement de ses muscles, de ses ligaments, et peut-être même la torsion de ses os... Jamais. Et coincé dans ce corps d'homme, comment voler? Comment se déplacer? Il ne le savait pas. Si il croisait un confrère ou une consœur, les comprendrait-il dans ce corps-ci? Comment sortir de là?

Les hommes. Ces êtres qui se croyaient si évolués. Comment pouvait-on se prétendre évolué en étant si cruel? Aucun respect de la proie. Aucun besoin de la mort, mais une envie. Une telle envie qu'ils trouvaient le moyen de s'entre-tuer. Et maintenant ils étaient sur le point de venir à bout de lui, fée pourtant sans histoire. Lui qui leur offrait au même titre qu'au reste de la Terre le plus bel et équilibré hiver possible. Cette année, il y aurait de la glace du côté des pirates, c'était certain. Il n'était pourtant pas de nature violente, ni vengeresse. Mais le comportement de la race humaine l'exécrait au plus haut point. Puis il pensa aux enfants perdus et tâcha de se calmer: la douleur le rendait fou, il existait un espoir dans l'humanité, la jeunesse. Mais la jeunesse ne croyait tellement pas au futur qu'elle le fuyait... Quelle tristesse.

Toutes ses pensées moroses et insultes silencieuses n'allaient pas le sortir de sa situation. Pendant que son cerveau fonctionnait à toute vitesse, comme une fée en cage, Círyon tâchait de contenir ses gémissements, mais c'était vain. Il était trop déconcentré, et avait mine de rien besoin d'aide. Alors qu'il tâchait de retenir ses sanglots, quelqu'un surgit des fourrés en face de lui. Il se figea, telle une bête prise au piège -soit exactement ce qu'i; était à cet instant précis- et attendit de voir comment la jeune femme réagirait. Qui était-elle? Amie ou ennemie? Humaine, en tout cas. Qu'en penser? N'avaient-ils pas déjà fait assez de mal?

Je suis médecin... laissez moi inspecter votre pied...

Lorsque ses mains s'approchèrent de lui, Círyon retint un mouvement de recul qui aurait été douloureux, mais un frisson parcourut quand-même sa peau. Pourtant, les mains furent douces, le geste précis, il ne ressentit pas plus de douleurs que celle de l'acier mordant sa chaire. Puis elle se remit à lui parler, toujours aussi doucement. Sa voix était comme ses mouvements: précise, mesurée, calme, malgré l'urgence. Elle n'était pas avec les pirates, elle les fuyait aussi, apparemment. Pouvait-il lui faire confiance? Il n'en savait rien. Avait-il le choix? Ca il le savait, bien que ça lui coûte énormément. Et maintenant il devait se lever. Ce ne serait pas une partie de plaisir, c'était certain, et lui aussi se mit à se pincer les lèvres.

Je vous remercie de m'aider. Je pense ne pas avoir le choix et devoir me lever coûte que coûte...

Les mots avaient franchis ses lèvres avec difficulté. Il devait cependant rassembler toutes ses forces pour se hisser sur ses pieds, quitte à se faire aider par la jeune femme. Ses ailes lui manquaient plus que tout... Il avait cependant de la chance d'être léger, même pour un homme, de sorte à ce que la médecin pourrait l'aider facilement, du moins il l'espérait.

Allez-y, je suis prêt.

Il retint son souffle avec appréhension et attendit.


HRP:
 


Dernière édition par Círyon le Mer 28 Déc 2016 - 17:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon Empty
Message Sujet: Re: Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon EmptyJeu 24 Nov 2016 - 14:51


 
Mésaventures en forêt
Ciryin & Eden'El

 
 
Elle attendait sa réponse, espérant secrètement qu'il prendrait la bonne décision. Les pirates n'allaient pas tarder à arriver et elle ne voulait pas être là quand ils débarqueraient. Elle n'était pas de taille à les affronter. Et même si l'homme aurait pu l'être, il n'était de toute évidence pas en état de les défendre en ce moment. Elle était seule pour les protéger et elle ne faisait évidemment pas le poids. Il ne lui restait qu'à espérer qu'il soit assez fort pour affronter la douleur et fuir le plus vite possible loin d'ici avec lui.

Je vous remercie de m'aider. Je pense ne pas avoir le choix et devoir me lever coûte que coûte...

Elle poussa un soupir de soulagement. Il était raisonnable. Il allait souffrir dans les minutes à venir et davantage encore quand il serait libérer de son piège et qu'il allait devoir marcher sur sa cheville blessée.

Allez-y, je suis prêt.

Elle s'agenouilla à côté de lui et regarda sa cheville prise au piège en se mordant la lèvre. Elle avait peur de ce qu'elle devait faire, de la douleur qu'elle allait lui provoquer, mais elle n'avait pas le choix. Elle posa ses deux mains de part et d'autre du piège.

- J'y vais...

Elle inspira profondément et se lança. Elle appuya de toutes ses forces sur le piège mais ce dernier résistait. Elle opérait avec une lenteur effrayante alors qu'elle aurait voulu le faire se défaire au plus vite. Faire trainer les choses ne faisait que faire souffrir davantage son patient et les mettait en danger. Au bout d'un temps qui lui parut interminable elle parvint finalement à libérer le pied de son piège. Elle souffla de soulagement et retira le piège pour l'envoyer loin d'eux. Elle put alors inspecter sa cheville plus efficacement. Et le résultat n'était pas bien brillant. Elle avait souffert de son contact prolongé avec l'acier. La peau portait des entailles plutôt profondes qui lui faudrait certainement suturer. Elle avait du mal à voir pour l'instant si des tendons ou ligaments étaient touchées. Il y avait trop de sang. Il faudrait un nettoyage approfondit pour qu'elle arrive à y voir quelque chose et qu'elle puisse vraiment constater l'étendu des dégâts. Mais ça attendrait, pour l'instant l'important était de fuir et au plus vite.

Elle se redressa et alla récupérer des morceaux de bois assez solides pour fabriquer une attelle de fortune. Elle revint près de son patient et souleva ses jupes pour arriver à son jupon dont elle déchira une grande bande. Tant pis pour le vêtement. Elle n'avait rien d'autre sur elle pour faire tenir l'attelle. Un vêtement ce n'était pas grand chose comparé à ce qu'ils pourraient perdre si jamais les pirates tombaient sur eux.

Une nouvelle fois elle s'agenouilla à côté de lui et banda sa cheville, fixant en même temps les morceaux de bois pour renforcer sa cheville.

- Voilà... je ne peux pas mieux faire pour le moment. Je vous soignerais une fois qu'on sera à l'abri.

Elle se releva et tandis sa main à l'homme pour l'aider à se relever. Une fois fait elle passa son bras autour de sa taille, faisant passer celui de l'homme sur ses épaules pour qu'il puisse s'appuyer sur elle. Une fois sa prise assurée, elle commença à se mettre en marche.

- Allez vite, fuyons!

Leur avancée était difficile. Il n'était pas spécialement lourd, du moins pas autant que ce qu'elle pensait. Mais sa cheville les ralentissait. Ils avançaient à une allure qui la désespérait. A chaque instant, elle avait peur de voir un pirate surgir devant elle. Elle sentait son coeur battre la chamade dans sa poitrine, pourtant elle essayait de se dominer et de ne rien laisser paraitre de sa peur. Ce n'était pas le moment de flancher.

Elle ne cessait de parler, tentant de l'encourager à continuer en une longue litanie de "c'est bien" et autres "continuez ainsi". C'était son problème. Elle se mettait souvent à parler à tord et à travers quand elle était nerveuse. Et la situation actuelle avait tout pour la rendre nerveuse.

Elle soupira de soulagement quand elle reconnut où elle était. Non loin se trouvait une clairière avec un léger cour d'eau où ils pourraient se reposer. Elle était suffisamment bien dissimulé pour que les pirates ne la trouvent pas. Et même si cela arrivait, ils les verraient arriver assez longtemps à l'avance pour pouvoir fuir à nouveau.

Elle tourna derrière un arbre et après quelques pas elle arriva finalement dans la clairière. Avec douceur elle déposa l'homme à proximité de l'eau et s'assit à ses côtés.

- On va rester un peu ici. On devrait être en sécurité pendant un moment, au moins le temps que je vous soigne correctement.

Elle releva une nouvelle fois ses jupes et déchira de nouvelles bandes dans son jupon. Elle trempa ensuite le tissu dans l'eau et entreprit de nettoyer doucement sa cheville. Enfin un peu de repos pour eux. Elle commençait à sentir les battements affolés de son coeur s'apaiser. Ils allaient peut être s'en sortir en fin de compte.

 
AVENGEDINCHAINS


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon Empty
Message Sujet: Re: Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon EmptyVen 30 Déc 2016 - 15:51



Mésaventures en forêt
Eden | Círyon


Des étoiles dansaient devant ses yeux. L'acier refusait de le laisser tranquille, déchirant encore et encore sa chair, se frottant sous sa peau. Il aurait bien crié, mais il en était incapable, tellement la douleur était vive. Le supplice s'adoucit enfin quand la jeune femme réussit à ouvrir le piège. Oh, le calvaire n'était pas fini, loin de là: sa plaie au contact de l'air le lança de plus belle, tout son membre hurlait encore de douleur et de protestation. Haletant, épuisé, Círyon regarda la femme fouiller dans ses jupons sans comprendre. Pourquoi se dévêtir maintenant? Mais sa sauveuse semblait savoir ce qu'elle faisait puisqu'après avoir déchiré son jupon, elle lui fit une attelle. Il ne put retenir un grognement à l'application du bois tout contre sa cheville brisée, mais se pinça rapidement les lèvres: ils avaient toujours le risque de se faire prendre, et il n'était clairement pas en mesure de faire quoi que ce soit contre une attaque. Ses pouvoirs n'avaient même pas effet, il était encore humain, pour quelques misérables heures...

Voilà... je ne peux pas mieux faire pour le moment. Je vous soignerais une fois qu'on sera à l'abri.

C'était une bonne idée. La voyant se relever, il inspira et expira profondément: ç'allait être son tour. Délicatement, la jeune femme le prit par la taille et il s'appuya sur l'autre cheville comme il put. Le changement de position le lança et son visage se tordit une nouvelle fois de douleur, mais après un râle rauque il put se taire, contrôlant sa douleur. Le pire restait à venir: marcher...

Je vais faire de mon mieux.

La première victoire, c'était que maintenant il avait l'esprit clair, à croire que ce dernier s'était habitué au fait de souffrir. Bonne ou mauvaise chose? Qu'importait, il pouvait marcher. Essayant tout d'abord de s'appuyer sur un seul pied et sur celle venue à son secours, il constata rapidement qu'il était trop lourd pour lui infliger ça, et dû donc poser son pied blessé quelque fois pour avancer. La première fois fut insoutenable et son genou ploya sous la douleur, mais il réussit à se remettre en marche. La seconde voulu lui arracher un cri qu'il étouffa tant bien que mal, et la troisième fit couler des larmes, mais il tint bon, et ils avancèrent.

Il ne savait pas où ils allaient, ni si la jeune femme le savait elle-même, mais il prit le parti de lui faire confiance, tout simplement parce qu'il n'avait pas le choix. Et jusque là, il n'avait eu de quoi se méfier d'elle... Pour une fois peut-être la confiance qu'il accordait à un homme serait récompensée? La femme avait tout de même un problème, elle était quelques peu bavarde. Mais ces mots étaient plein de bonnes intentions, et on sentait surtout beaucoup d'angoisse dans sa voix: elle était tout excusée. Après quelques minutes de marche qui lui semblaient interminables, ils arrivèrent dans une clairière. Il pensait reconnaître les lieux, mais ne savait pas, après tout lorsqu'il était fée il percevait les choses différemment de maintenant, il n'était donc pas facile de se situer. Se poser dans l'herbe fraîche fit un bien fou à Círyon qui s'autorisa un long soupir de soulagement. Fermant les yeux, il profita du silence seulement troublé par les clapotis de l'eau et savoura le souffle du vent sur son visage.

On va rester un peu ici. On devrait être en sécurité pendant un moment, au moins le temps que je vous soigne correctement.

Rouvrant les yeux, il lui offrit l'un des meilleurs sourires qu'il avait en stock: très fatigué, mais le plus sincère et plein de gratitude possible. Elle entreprit de nettoyer la plaie, le linge qu'elle avait posé avant était imbibé de sang. Il ressentit un picotement, mais rien de comparable à ce qu'il ressentait lorsqu'il avait dû posé le pied avant. Regardant d'abord la femme s'affairer, il prit ensuite le pas de parler, puisque la vue de sa jambe déchiquetée lui était de plus en plus difficile.

Je ne vous remercierais jamais assez de m'avoir sauvé de ce mauvais pas, de manière si altruiste. Cela me touche énormément. Après toutes ces péripéties, je ne connais même pas votre nom. Je me prénomme Círyon, et vous?

Il tâcha de regarder encore un peu ce qu'elle faisait, mais il y avait décidément trop de sang. La plaie n'était vraiment pas belle... Il releva donc la tête pour regarder autour de lui, et put admirer les feuilles tomber des arbres dans de belles couleurs de feu. Quelques unes de ses congénères devaient être dans les parages, s'occupant de l'automne. Il fronça soudain les sourcils, parlant à la fois pour parler et pour lui-même.

L'hiver ne sera pas facile à préparer dans ses conditions. J'espère que ma cheville guérira vite... Je n'ai que rarement était blessé de la sorte, peut-être jamais, même.

Qu'il était pratique d'avoir des ailes... Il regrettait de ne pas être fée actuellement. Sa forme initiale lui manquait énormément. Avant que le vague à l'âme ne l'envahisse, chose rare chez une fée après tout, il se retourna encore vers son interlocutrice.

Que faites-vous dans la vie? Sauvez-vous souvent des personnes comme moi?

Il ne savait si sa tentative d'humour saurait porter ses fruits, lui qui maniait énormément le second degré, qui parfois tendait même vers le troisième. La jeune femme serra soudain un peu trop fort et il ne put retenir un hoquet de surprise, avant de serrer les lèvres très fort, inquiet qu'on ne l'ai entendu. Il se tourna dans la direction dont il venait: n'était-ce pas des voix? N'entendait-il pas des rires? Oui, il pensait bien que quelqu'un approchait...

Penchez-vous! murmura-t'il avant de lui-même s'allonger au sol, espérant que la forme du vallon permettrait qu'il ne soit pas vu. Avec de longs cheveux blancs comme les siens au milieu d'un champs, il fallait espérer que personne ne prêtre trop d'attention au détail... Mais bon, il fallait limiter la casse. Il pria très fort pour que ce ne soit pas des pirates... Que personne ne trouve la clairière, et surtout que ce ne soit pas des pirates...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon Empty
Message Sujet: Re: Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon EmptyLun 9 Jan 2017 - 15:42


 
Mésaventures en forêt
Ciryin & Eden'El

 
 
Elle était concentré sur ce qu'elle faisait, nettoyant le plus doucement possible la plaie. Ce n'était pas vraiment beau à voir. Elle nettoyait du mieux qu'elle pouvait pour y voir quelque chose mais plus elle enlevait du sang et plus elle avait le sentiment qu'il allait falloir qu'elle fasse des points. Il en garderait certainement une cicatrice. C'était dommage de laisser une telle marque sur un homme aussi beau. La bêtise humaine ne cessait de l'horrifier. Comment pouvait-on installer de tels pièges en forêt?

Je ne vous remercierais jamais assez de m'avoir sauvé de ce mauvais pas, de manière si altruiste. Cela me touche énormément. Après toutes ces péripéties, je ne connais même pas votre nom. Je me prénomme Círyon, et vous?

Elle sourit doucement à ces remerciements. Ce n'était rien, c'était normal. Ca lui semblait naturel. Elle ne pouvait pas le laisser seul dans cet forêt, il se serait certainement fait tuer par les pirates approchant ou par celui ou ceux qui avaient laissé ce piège. Elle n'aurait jamais pu se regarder dans un miroir si elle était partie en l'abandonnant derrière elle. Et tant pis si en agissant ainsi elle avait failli se faire prendre à son tour. Ca valait la peine qu'elle prenne le risque.

- Je m'appelle Eden. Et ce n'est rien, c'est normal. Je n'allais pas vous laisser seul et blessé avec les pirates qui approchaient.

Il était tendu. Elle le sentait. Même si elle ne regardait pas son visage elle pouvait sentir la tension dans ses muscles. Elle comprenait, le spectacle qu'elle était entrain de dévoiler n'était pas vraiment beau à voir. Elle en était certaine désormais, il lui faudrait des points.

L'hiver ne sera pas facile à préparer dans ses conditions. J'espère que ma cheville guérira vite... Je n'ai que rarement était blessé de la sorte, peut-être jamais, même.

Elle se contenta d'hocher la tête, se rendant compte qu'il parlait davantage pour lui même que pour elle. Il n'avait jamais été blessé, et bien pour une première blessure il ne s'était pas raté. C'était moche, pas vraiment méchant, ça ne l'handicaperait pas, mais c'était moche. Enfin, il n'y avait aucun tendon ou ligament de touché et c'était déjà beaucoup.

Que faites-vous dans la vie? Sauvez-vous souvent des personnes comme moi?

Elle sourit un peu plus largement cette fois face à sa tentative d'humour. Elle s'était même redressée pour commencer à répondre quand un bruit l'avait faite se taire. Des voix... qui se rapprochaient... ce n'était pas bon signe. Elle sentit son coeur s'emballer tandis qu'elle s'interrogeait sur les personnes à qui appartenaient ses voix.

Penchez-vous!

Elle obéit s’aplatissant du mieux qu'elle le pouvait dans l'herbe. Son coeur cognait plus fort que jamais dans sa poitrine. Elle priait intérieurement pour qu'ils passent sans les voir. Elle jeta un coup d'oeil à Ciryon et soupira. Avec des cheveux pareil il était difficile de passer inaperçu au milieu de la verdure. Elle se redressa légèrement et dégrafa sa cape avant de la jeter sur eux pour les couvrir. Elle était d'un brun foncé, pas vraiment parfait pour les cacher mais c'était toujours mieux que le blond éclatant de l'homme.

Elle resta couchée un moment quand finalement elle entendit les bruits de pas des hommes s'arrêter à proximité d'eux. Elle retint son souffle, essayant de se faire la plus discrète possible pour qu'ils ne les repère pas.

Elle les écouta discuter un moment, échangeant des plaisanteries vulgaires sur les femmes qu'ils avaient ou n'avaient pas mis sur leur lit. Puis finalement ils arrivèrent à ce qui l'intéressait. Ils se demandaient où était passé la proie qu'ils avaient capturé dans leur piège et "le connard" qui l'avait laissé s'échapper. Au vu de ce qu'ils comptaient leur faire si jamais ils les retrouvaient, il valait mieux que cela n'arrive jamais.

Elle poussa un soupir de soulagement quand elle les entendit s'éloigner. Elle retira sa cape et se redressa.

- Ils sont partis... je ne pense pas qu'ils vont revenir de suite par ici, ils doivent nous chercher ailleurs.

Elle observa un instant la forêt, s'assurant qu'il n'y avait personne de cacher à proximité attendant qu'ils se dévoilent pour leur tomber dessus. Elle se retourna finalement vers Ciryon en soupirant.

- Votre plaie n'est pas jolie. Il n'y a rien de trop grave mais ce n'est pas beau. Il va vous falloir des points. Je peux vous les faire ici, en prenant le risque qu'ils reviennent, ou on peut partir jusqu'à mon cabinet. Mais je vous préviens, tant que je ne les aurais pas fait vous continuerez à saigner et à souffrir. Au moins les points atténueront la douleur. C'est à vous de voir comment vous vous sentez...


 
AVENGEDINCHAINS


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon Empty
Message Sujet: Re: Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon EmptyMer 25 Jan 2017 - 19:41



Mésaventures en forêt
Eden | Círyon


Le coeur de Círyon battait la chamade tandis qu'il tâchait de retenir sa respiration du mieux qu'il pouvait dans son état. les voix s'approchèrent et on entendait à leur timbre qu'elles n'appartenaient pas à des tendres... Soudain, le fée se retrouva caché sous la cape de la prénommée Eden. Il eut d'abord un mouvement de sursaut et trouva ensuite l'idée brillante: avec cette couleur, il serait plus facile des les confondre avec une flaque de boue, de loin!Du moins il l'espérait...

Quand les voix s'en furent enfin, il s'autorisa un gros soupir de soulagement. Ils l'avaient échappé belle! Mais Círyon n'était toujours pas sorti d'affaire.

Ils sont partis... je ne pense pas qu'ils vont revenir de suite par ici, ils doivent nous chercher ailleurs. Votre plaie n'est pas jolie. Il n'y a rien de trop grave mais ce n'est pas beau. Il va vous falloir des points. Je peux vous les faire ici, en prenant le risque qu'ils reviennent, ou on peut partir jusqu'à mon cabinet. Mais je vous préviens, tant que je ne les aurais pas fait vous continuerez à saigner et à souffrir. Au moins les points atténueront la douleur. C'est à vous de voir comment vous vous sentez...

Le ministre hocha doucement la tête, réfléchissant à la meilleure chose à faire. Soit ils restaient sur place au risque que les pirates reviennent, soit ils partaient au risque de les trouver ailleurs... Pour cette dernière solution, Círyon souffrirait, c'était inévitable. Il regarda autour de lui, essayant de prendre une décision... Si seulement il pouvait redevenir fée et retourner auprès des siens! Avec ses ailes, sa jambe le gênerait moins. Mais pour l'instant, il était homme, alors il fallait faire avec les moyens du bord.

Votre cabinet se trouve-t'il loin d'ici? Cela me paraîtrait être une bonne solution, de plus il faut que j'attende quelques heures avant de pouvoir rentrer chez moi, au risque de paraître abuser de votre hospitalité...

L'embarras pouvait se lire sur le visage du vieux fée. Il se tourna ensuite pour regarder Eden et un sourire s'étira sur ses lèvres quand il songea à la phrase qu'il venait de dire... Sans explication, son sens pouvait paraître quelque peu mystérieux. Et tout son charabias à propos de l'hiver aussi, peut-être...

Veuillez m'excuser, je ne dois pas vous sembler très clair, depuis tout à l'heure. Voyez-vous, je ne suis pas aussi humaine que vous... Je suis un fée. C'est une potion qui m'a donnée votre apparence... Et je dois attendre que les effets s'estompent avant de me rendre près des miens, voyez-vous.

Comme ceci, tout semblerait sûrement plus clair pour la jeune femme. Mais ça ne réglait pas l'un des problèmes: il fallait se déplacer! Il prit une profonde inspiration, expira avec lenteur, puis s'accroupit sur sa jambe valide et ses bras avant d'essayer de se relever. La douleur lui fit faire une belle grimace: la plaie était encore vive après tout, bien que d'avoir ôté le piège et lavé la plaie l'avait rendu plus supportable.

Bon... Je crois que je pourrais marcher, si je peux encore un peu user de votre épaule... Me permettriez-vous? Je vous suis, de toute façon.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon Empty
Message Sujet: Re: Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon EmptyMar 31 Jan 2017 - 10:22


 
Mésaventures en forêt
Ciryin & Eden'El

 
 
Votre cabinet se trouve-t'il loin d'ici? Cela me paraîtrait être une bonne solution, de plus il faut que j'attende quelques heures avant de pouvoir rentrer chez moi, au risque de paraître abuser de votre hospitalité...

Il était un peu loin malheureusement. En temps normal elle aurait mis plus d'une demi heure pour rentrer chez elle, mais seule en marchant normalement. Là elle devrait le soutenir pendant tout le trajet et vu sa blessure ils n'avanceraient pas vite. Plus d'une heure de marche, c'est ce qui les attendait vu son état. Une longue et difficile marche qui les attendait, mais ils n'avaient pas le choix. Il leur fallait fuir cette forêt au plus vite et trouver un abris plus sûr. Dans son cabinet il serait bien e temps qu'il puisse rentrer chez lui. Elle ne comprenait pas d'ailleurs pourquoi il ne pouvait rentrer chez lui mais elle ne releva pas. Il devait avoir ses raisons. Elle ne le connaissait pas assez pour venir le harceler de questions sur sa vie.

Veuillez m'excuser, je ne dois pas vous sembler très clair, depuis tout à l'heure. Voyez-vous, je ne suis pas aussi humaine que vous... Je suis un fée. C'est une potion qui m'a donnée votre apparence... Et je dois attendre que les effets s'estompent avant de me rendre près des miens, voyez-vous.

Aussi humain qu'elle... la bonne blague. Elle n'était pas plus humaine que lui. Mais cela expliquait bien des choses. Un fée, c'était la première fois qu'elle en rencontrait un. Ce qu'on en disait ne leur rendait pas du tout hommage. Il était magnifique, réellement. Tout d'un coup, tout prenait un sens, tout était cohérent. Sa chevelure irréelle, ses vêtements et même son comportement, tout semblait normal maintenant qu'elle savait la vérité et lui donnait davantage envie de l'aider. Comment pouvait-on faire du mal à un être pareil? La bêtise de certains humains la dégouterait toujours.

Elle se leva et se tint près de lui tandis qu'il se redressait tant bien que mal.

Bon... Je crois que je pourrais marcher, si je peux encore un peu user de votre épaule... Me permettriez-vous? Je vous suis, de toute façon.

- Oui bien sur.

Elle s'approcha et passa un bras autour de la taille du fée avant de faire passer son bras au dessus de ses épaules. Elle le soutint ainsi et commença à avancer.

- Je suis désolée, il va nous falloir marcher un bon moment avant de pouvoir rejoindre mon cabinet. Mais vous pourrez vous reposer là bas le temps de retrouver votre forme et je vous soignerais mieux que je ne l'ai fait pour le moment.

Elle marcha ainsi un moment, le soutenant du mieux qu'elle pouvait. Elle n'avait qu'une hâte, c'était rentrer chez elle, tout en espérant ne pas tomber sur un de ceux qui avaient posé le piège. Mais il faut croire que la chance leur sourit pour une fois. Cela faisait plus d'une heure qu'ils marchaient, le soleil commençait à se coucher l'inquiétant d'avantage. Être dans une forêt avec un fée blessé à fuir des pirates ce n'était déjà pas terrible mais s'ils devaient fuir en pleine nuit ce serait pire. Pourtant ils finirent par apercevoir les lumières de la ville. Elle s'arrêta un instant, le laissant se reposer un peu, ainsi qu'elle même.

- Courage, nous y sommes presque.

Elle raffermit ses prises sur lui et reprit sa marche. Une demi heure plus tard, ils étaient enfin devant son cabinet. Sans le lâcher elle fit pénétrer sa clé dans sa serrure et entra dans le cabinet. Elle referma précipitamment la porte derrière elle et poussa un soupir de soulagement. Enfin, ils étaient à l'abri. Elle l'accompagna dans la petite pièce de derrière et l'installa sur la table d'examen. Elle le laissa ensuite un instant pour préparer son matériel. Elle revint, s'installa à côté de lui, puis lui demanda hésitante avant de démarrer.

- Je ne sais comment soigner un fée... Je ne sais si le cataplasme que je pourrais mettre sur votre plaie pour soulager la douleur et accélérer la cicatrisation pourrait marcher. Pensez vous que nous devons tenter?

Elle se disait que ça pouvait valoir le coup d'essayer. Il était un homme pour le moment et même si l'effet ne durait pas une fois qu'il serait redevenu lui même ce sera toujours de précieux moment de gagner pour lui.

Elle défit sa trousse et commença à sortir ses aiguilles pour recoudre la plaie. Elle continua de parler, lui posant des questions sur ce qu'il convenait de faire.

- Je ne sais pas si vous seriez d'accord... Il m'arrive souvent d'utiliser les cheveux du patient pour recoudre les plaies. Le cheveux humain est très résistant et l'organisme l'accepte bien étant donné qu'il vient de son propre corps. Alors quand mon patient a de beaux cheveux comme les vôtres il m'arrive de les utiliser. Mais je ne sais pas...

Elle se mordit la lèvre, mal à l'aise de demander une chose pareil à un fée.

- Accepteriez vous de me céder quelques uns de vos cheveux? Je vous promets de vous les rendre ensuite et de ne les utiliser que pour vous recoudre.

 
AVENGEDINCHAINS


HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon Empty
Message Sujet: Re: Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon EmptyVen 10 Fév 2017 - 17:16



Mésaventures en forêt
Eden | Círyon


Marcher... Longtemps. Ils devaient marcher longtemps. Ils marchèrent longtemps. Ils avaient marché longtemps. Mais enfin, ils y arrivaient. Le petit cabinet rustique d'Eden ne payait pas de mine, mais il semblait parfait aux yeux de Círyon: Simple, efficace, pas présomptueux pour un sous, bien qu'en ville. Le ministre se sentait parfaitement en sécurité dans cet endroit, et actuellement il en avait bien besoin, de ce sentiment.

Alors qu'elle le laissait seul un moment, Círyon s'allongea, laissant sa chevelure traîner ça et là, et surtout sur le sol tellement elle était longue. Il poussa un soupir de soulagement: c'était enfin fini. Il allait être soigné, se retransformer en fée, et voler jusque chez les siens, jusqu'à son chez soi. Il s'y terrerait quelque heures le temps de se remettre de ses émotions puis iraient vaquer à ses occupations de ministre de l'hiver, savourant la simplicité de sa tâche et la bonté de ses compatriotes. Cette pensée seulement le fit sourire, la douleur s'apaisait déjà. La porte se rouvrit et la jeune Eden réapparut avec du matériel. Se redressant, il analysa du regard l’onguent qu'elle lui proposait: des produits naturels, il ne pensait pas que ça lui ferait de mal, alors il acquiesça silencieusement lorsqu'elle lui posa la question.

Mais très vite, les couleurs déjà pâles du fée blanc perdirent de leur éclat lorsqu'il vit l'aiguille que la maîtresse de la maison tenait entre ses mains. S'il entendit ses questions, il n'y prêta pas attention avant un moment, focalisé sur la longue et fine brindille d'acier...

Je... euh... Oui, mes cheveux, c'est ça? Oh, je pense qu'une ou deux ne me manqueront pas.

Il porta la main à son crâne et délicatement cueilli deux petits filaments argentés. Toujours perturbé alors qu'il les lui tendait, il tacha de se ressaisir un peu avant de se redresser.

Hum, je n'ai pas vraiment l'habitude de mes blesser de la sorte, voyez-vous. Vous êtes persuadée que planter ceci dans ma peau pourra m'aider à guérir?

Il n'osait pas prononcer le mot, et surtout pas imaginer la scène, bien que c'était difficile. Avec la découverte de la vie d'un homme, venait une autre découverte: celle de la peur des aiguilles...

Les fées se blessaient rarement, puisqu'elles se pressaient rarement également. Evidemment, il en existait une multitude de maladroite, et il pensait bien que les jeunes fées intrépides qui couraient avec les enfants perdus connaissaient les coups et les blessures, mais lui en tant que calme ministre de l'hiver... Les flocons ne risquaient pas de le blesser! Alors il n'avait jamais vraiment eu à se soigner, surtout pas à recoudre une plaie à vif. Se mordant fiévreusement la lèvre, même du peu de connaissance qu'il avait en médecine il pensait bien qu'il n'avait pas le choix, les hommes n'étaient pas assez barbares pour recourir à cette solution s'il n'y en avait pas d'autres... N'est-ce pas? Il se rallongea et mis sa main sur ses yeux, tel un enfant. Un enfant âgé de plus de mille ans...

Vous pourrez me tenir la main?

Il tremblait comme une fille. Quelle prestance pour un des membres les plus éminents de la communauté féerique!


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon Empty
Message Sujet: Re: Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Mésaventures en forêt ~ Eden'El et Ciryon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-