AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [TERMINE] mercy in darkness - LYRA
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tankred Snørrisón
Beware, I'm starving
Tankred Snørrisón
ζ Inscris le : 01/08/2015
ζ Messages : 2874
ζ Avatar : Travis Fimmel
ζ Localisation : Oscille entre One-Eyed Willy et Blindman's Bluff
ζ Occupations : Second sur le Poséidon - Ancien maître Charpentier du Queen
ζ Âge : Trente ans
ζ Statut : Célibataire au coeur de pierre
ζ Signes distinctifs : Nombreux tatouages sur le corps et le crâne, bouffe ses mots quand il parle
[TERMINE] mercy in darkness - LYRA KToEQ4on



[TERMINE] mercy in darkness - LYRA Empty
Message Sujet: [TERMINE] mercy in darkness - LYRA [TERMINE] mercy in darkness - LYRA EmptyDim 25 Oct 2015 - 21:03

mercy in darkness

Au loin, j’entends les tambours de la houle qui frappe avec force contre les rochers. L’océan se déchaine ses derniers jours, offrant une navigation plus que difficile à tous marins. C’est assez contrariant, surtout pour dépouiller les nouveaux navires qui sont fraîchement arrivés à Neverland. Mes mirettes s’élèvent vers la nue qui se déchire en deux par un éclair lumineux et puissant. Le tonnerre gronde et râle, faisant presque trembler le sol : je crains qu’une violente tempête n’approche et ravage les terres du pays de l’Imaginaire. Je ne me souviens pas avoir déjà ressenti autant de tension dans l’air, avoir vu d’aussi gros nuages sombres recouvrir le ciel. La mer elle-même semble incontrôlable et prête à avaler quiconque osera venir voguer sur les flots. Seulement, voilà, j’ai entendu dire par un marin que Barbecue a récemment abandonné trois pirates sur l’îlot des exilés. Ce serait dommage de gâcher des armes et certainement quelques pièces d’or qui doivent trôner dans leurs vêtements. Il n’y a pas de petits bénéfices et même les plus crapuleux, il est donc essentiel pour moi de m’y rendre. Seulement face à la mer haineuse, j’ai quelques doutes. Dans de lointains souvenirs, il me semble avoir déjà traversé les flots d’Aegir et des neuf vagues et ce, malgré l’acharnement de Ràn pour nous faire couler. Surtout que le trajet entre la plage et cet îlot n’est pas long. Certes, je vais passer au-dessus des sirènes qui ont fait de ce repaire leur territoire, mais je doute qu’elle soit dans le coin vu le temps qui se dégrade. Mes mirettes viennent observer la barque qui bouge sous la houle perpétuelle des eaux sombres. « Que Thor m’accompagne ! » Ni une ni deux, je m’élance près de l’embarcation et la pousse dans l’eau fraîche, je monte à l’intérieur et rame avec vigueur pour combattre la force de l’océan qui tente de me faire reculer.

Habituellement, il ne faut pas plus de quelques minutes pour rejoindre la berge, mais avec cette bataille, j’ai l’impression de ramer depuis des heures. Lorsque je sens enfin la terre freiner mon avancée, je saute sur l’îlot où trônent deux corps gonflés par l’eau. Je m’en approche, retirant l’anneau en or à l’oreille de l’un d’eux sans m’embêter à le détacher. Je tire dessus et la chair, bien que légèrement résistante, cède immédiatement. Je fouille le premier cadavre, lui volant trois pièces d’or, une pierre précieuse et un objet inconnu. Je vais pour m’occuper du deuxième lorsque j’entends quelque chose tomber dans l’eau, comme une sirène qui plonge ou la chute d’un objet. Je tourne les mirettes dans la direction, le souffle du vent fouette et mord ma peau. Rien. Je fronce des sourcils et avant de retourner sur la dépouille, un corps se met à flotter. Je me lève, sautant dans l’eau pour effectuer plusieurs brasses et je saisis le corps de l’inconnu qui s’avère être une femme. Je l’embarque jusqu’à l’îlot pour l’allonger sur le sable. Afin de la fouiller, je la roule sur le côté sans savoir que ce geste lui sauve la vie. Rien dans son dos. Je la retourne avec son faciès en vue, mes yeux sont attirés par un objet brillant entre ses seins. Je glisse ma paume à l’endroit sans gène, elle est morte de toute manière. Sauf que deux billes sombres s’ouvrent d’un seul coup et je fais un bond en arrière en poussant un cri de surprise. La donzelle se redresse avec ses bras en forteresse devant sa poitrine, elle marmonne quelques mots que je n’écoute pas puis je comprends qu’elle mentionne son collier qui gît entre mes doigts : « Je l’ai trouvé, il est à moi ! »

J’ai bien envie de continuer mes fouilles sur la sylphide or, étant vivante, cela risque d’être plus délicat. Je retourne vers le deuxième cadavre et soulève sa veste pour fouiller à l’intérieur. Le ciel se zèbre d’éclairs, le tonnerre gronde en faisant trembler le sol, résonnant jusqu’à mon cœur. J’enfonce une main dans une poche et lorsqu’une vive douleur m’arrache un râle, je retire celle-ci pour voir un crabe avec la pince refermée sur mon index. Je lui arrache celle-ci sans m’alarmer de sa souffrance et jette l’animal sans remords dans les flots avant de casser sa pince encore sur mon doigt. Je me souviens alors que la donzelle est avec moi quand je me redresse, les poches pleines. « D’où tu viens ? Tu es tombé du ciel, tu dois venir de l’autre côté ! »


i'm not a good man and i'm not a bad man
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Lyra Spencer
Beware, I'm starving
Lyra Spencer
ζ Inscris le : 31/07/2015
ζ Messages : 487
ζ Avatar : Keira Knightley
ζ Localisation : Dans une ferme vers Bartok
ζ Occupations : Bergère et fileuse de laine
ζ Âge : 23 ans
ζ Statut : Eprise
[TERMINE] mercy in darkness - LYRA 1483478975-giphy-l



[TERMINE] mercy in darkness - LYRA Empty
Message Sujet: Re: [TERMINE] mercy in darkness - LYRA [TERMINE] mercy in darkness - LYRA EmptyLun 26 Oct 2015 - 13:23

Mercy in Darkness

J’ouvre les yeux sur un plafond orné d’une décoration qui ne met pas inconnue, bien au contraire. Ce n’était donc qu’un affreux cauchemar, je n’ai jamais été dans ce bateau en partance pour les Amériques, ni même essuyée une tempête qui m’a fait dériver pendant des jours. Non, tout cela était faux. J’étire un sourire, me redressant lentement pour l’étirer. Les volets sont encore clos, je n’entends aucun bruit, pourtant, il y a toujours ma fidèle Astrid qui vient dès qu’elle m’entend m’éveiller. « Astrid ? » demandais-je doucement. Toujours personne, elle est probablement descendue prendre un thé avec les autres. Mes pieds touchent le sol frais du carrelage de ma chambre, je frisonne, soudain, tout mon corps se met à trembler. Ce n’est pas que la fraicheur qui m’a faite me refroidir. J’ai de l’eau jusqu’aux cheville et l’élément liquide ne cesse de monter encore et encore. Je panique, je me redresse, l’eau monte à une vitesse phénoménale et m’avale entièrement. Je me débats, je tente de nager, mais c’est comme si j’étais aspirée vers le fond, c’est affreux. Je ressens une pression sur mon buste, une lourdeur, puis du vent, le point dans mes poumons me quitte pour ne laisser place qu’au froid poignant sur l’ensemble de ma personne.

Que vient-il de se passer. On me touche, je sens des mains sur moi. J’ouvre difficilement les paupières pour voir devant moi, un homme étrange et sale qui fait un bond en arrière, arrachant mon collier par la même occasion. Je redresse mon buste, restant assise sur mon séant. Mes mains sur mon buste. Je me sens perdue, où suis-je ? Je ne sais plus ce qui est vrai ou non, je sens encore la chaleur cuisante sur ma peau, j’ai dû me blesser sans savoir comment, ni quand. Mais ce n’est rien en comparaison du vent et de la pluie qui battent sur mon corps, me meurtrissant ardemment la chair, comme de multiples aiguilles s’acharnant sur un tissu récalcitrant.

« Rendez-moi ce que vous m’avez dérobé ! » L’homme fait fi de ne pas m’entendre. J’insiste de nouveau, prenant plus de force dans ma voix qui est encore fluette à cause de l’eau de mer qui s’y trouvait encore il y a peu. Avec désinvolture et grossièreté, l’homme me répond qu’il est à lui, qu’il l’a trouvé. Je reste la bouche ouverte, surprise par un tel mensonge et ses manières inexistantes. Je sursaute lorsque le ciel s’éclaire d’un coup, grondant dans la même seconde et me faisant me lever compléter pour m’approcher de l’homme qui semble occuper à dépouiller…

« Mon Dieu ! Ils sont morts ! » Mon estomac vide depuis fort longtemps se soulève, mais rien ne vient, si ce n’est un goût de bile immonde qui me fait détourner la tête vers l’autre côté, et cela malgré la mitraille de la pluie. Une main devant ma bouche, je tente de reprendre mon calme, c’est pire encore qu’un cauchemar, je veux rentrer chez moi…je voudrais ne pas être ici, la mort plutôt que tout ce qui m’arrive. J’entrevois un mouvement près de moi et je me retourne vers l’homme, prenant bien soin d’éviter de mirer les deux pauvres diables dont l’apparence est bien trop immonde pour mes yeux novices.

Tankred : D’où tu viens ? Tu es tombé du ciel, tu dois venir de l’autre côté !

De l’autre côté de quoi ? De l’Atlantique ? C’est très certainement ce qu’il vient de me demander. Cet homme n’a aucune manière, c’est un voleur et un homme qui se permet des libertés avec moi, cependant, je pense que je lui dois la vie et pour cela, je passe outre les défauts qui semblent afficher fièrement. Soudain, une chose me frappe, je suis tombée d’où ?

« Pardonnez-moi, mais vous avez dit que j’étais tombée du ciel ? C’est tout à fait impossible, ne soyez pas saugrenue. Personne ne tombe, puisque personne ne peut voler… » Ses deux pupilles bleues brillantes se mirent à me mirer avec insistance, si bien que j’en fus toute retournée. On aurait presque pu croire que ses yeux étaient là pour me juger. Ne voulant pas le vexer et qu’il me laisse ici, au milieu de l’eau, j’ajoutais donc rapidement et avec ma grâce naturel et mon ton diplomate.

« Je ne dis pas que vous êtes…fou. Non, vous avez sans doute cru que je tombais. Euh…étant donné que vous m’avez sauvé, je vous offre le collier que vous m’avez…emprunté…j’attends bien évidemment qu’en échange de ma générosité, vous me conduisiez sur la terre ferme, si ce n’est pas trop vous demander » Je n’ignorais pas la ridicule de la situation, j’étais trempée en pleine milieu d’un îlot qui serait probablement bientôt inondé, avec un homme aux allures d’un barbare qui venait de me voler et sous une pluie battante.



Revenir en haut Aller en bas
Tankred Snørrisón
Beware, I'm starving
Tankred Snørrisón
ζ Inscris le : 01/08/2015
ζ Messages : 2874
ζ Avatar : Travis Fimmel
ζ Localisation : Oscille entre One-Eyed Willy et Blindman's Bluff
ζ Occupations : Second sur le Poséidon - Ancien maître Charpentier du Queen
ζ Âge : Trente ans
ζ Statut : Célibataire au coeur de pierre
ζ Signes distinctifs : Nombreux tatouages sur le corps et le crâne, bouffe ses mots quand il parle
[TERMINE] mercy in darkness - LYRA KToEQ4on



[TERMINE] mercy in darkness - LYRA Empty
Message Sujet: Re: [TERMINE] mercy in darkness - LYRA [TERMINE] mercy in darkness - LYRA EmptyLun 26 Oct 2015 - 21:12

mercy in darkness

Lorsqu’on y pense, la situation est vraiment cocasse et singulière. Une femme chute du ciel, m’offrant un nouveau corps à dépouiller de ses trésors. Sauf que la donzelle est encore vivante et reprend vie, me donnant une frayeur dont je me serai bien passé. Mais le plus surprenant dans tout cela, c’est l’air étrangement surpris qu’elle affiche lorsque j’ai l’audace de mentionner sa chute et son apparition soudaine. Sa manière de me regarder est quelque peu déplaisante, comme si j’étais fou ou que je venais de dire quelque chose d’insensé. « Pardonnez-moi, mais vous avez dit que j’étais tombée du ciel ? C’est tout à fait impossible, ne soyez pas saugrenue. Personne ne tombe, puisque personne ne peut voler… » Mes mirettes accrochent les siennes et mes sourcils se dressent sur mon front, le plissant. Personne ne peut voler, excepté les fées, mais toujours est-il qu’elle est tombée de je ne sais où, dans l’eau. Et cette caractéristique particulière, c’est le signe qu’elle vient de l’autre côté. Elle ne doit pas avoir conscience de là où elle est. « Je ne dis pas que vous êtes…fou. Non, vous avez sans doute cru que je tombais. Euh…étant donné que vous m’avez sauvé, je vous offre le collier que vous m’avez…emprunté…j’attends bien évidemment qu’en échange de ma générosité, vous me conduisiez sur la terre ferme, si ce n’est pas trop vous demander. » Je ne peux m’empêcher de m’esclaffer à la suite de ses propos, passant ma main sur mes yeux humides. « Je ne l’ai pas emprunté, il est à moi donc, ce n’est pas un cadeau. Ensuite, vous êtes tombé du ciel et je n’ai jamais dit que vous vouliez. Vous venez de l’autre côté, mais p’t’être que vous vous rendez pas compte qu’ici, c’est Neverland et pas… l’autre monde. Et dernièrement, si vous voulez que j’vous ramène à terre, va me falloir un véritable cadeau que ça… » Je montre le collier qui pendouille dans ma main : « parce que c’est à moi… et je ne le considèrerai pas comme suffisant pour vous transporter. » Je fixe la donzelle avec un sourire sur les lèvres. Elle va rapidement se rendre compte que je suis un pirate difficile en affaire et que son beau visage ne suffira pas à s’offrir une traversée sur ma barque. Je n’aurai aucun scrupule à la laisser croupir ici, se noyer et je reviendrai pour continuer ma fouille plus en profondeur. Si elle avait un collier entre ses seins fort agréables, je me demande bien ce qu’elle peut dissimuler sous sa robe. D’ailleurs, mon regard se porte déjà sur ses hanches fines et faites pour les caresses masculines. La donzelle doit être agréable à chevaucher, à n’en point douter. « Tout d’abord, vous pourriez déjà me dévoiler vos charmes, il est certain que je me montrerai plus compréhensif et généreux sur votre voyage. Ou alors, vous pouvez nager jusqu’à la terre qui n’est pas si loin. Mais à vos risques et périls, c’est le territoire des sirènes dans le coin et elles ne sont pas très… indulgentes avec les étrangers. » La sylphide me regarde cette fois-ci comme si j’étais vraiment fou. Je fronce des sourcils : « Vous allez dire que les sirènes n’existent pas ?! » D’un côté, je ne peux que comprendre la réaction et le comportement de cette inconnue puisque j’ai eu la même quand j’ai débarqué à Neverland, bien que je n’avais rien de concret comme élément de comparaison.


i'm not a good man and i'm not a bad man
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Lyra Spencer
Beware, I'm starving
Lyra Spencer
ζ Inscris le : 31/07/2015
ζ Messages : 487
ζ Avatar : Keira Knightley
ζ Localisation : Dans une ferme vers Bartok
ζ Occupations : Bergère et fileuse de laine
ζ Âge : 23 ans
ζ Statut : Eprise
[TERMINE] mercy in darkness - LYRA 1483478975-giphy-l



[TERMINE] mercy in darkness - LYRA Empty
Message Sujet: Re: [TERMINE] mercy in darkness - LYRA [TERMINE] mercy in darkness - LYRA EmptyMer 28 Oct 2015 - 16:59

Mercy in Darkness

Il rit se moquant probablement de mes dires. Je n’ai pourtant pas l’impression d’avoir prononcé de bêtise qui aurait suscité une pareille réaction de la part de cet homme qui semble manquer de manières.

Tankred : Je ne l’ai pas emprunté, il est à moi donc, ce n’est pas un cadeau. Ensuite, vous êtes tombé du ciel et je n’ai jamais dit que vous voliez. Vous venez de l’autre côté, mais p’t’être que vous vous rendez pas compte qu’ici, c’est Neverland et pas… l’autre monde. Et dernièrement, si vous voulez que j’vous ramène à terre, va me falloir un véritable cadeau que ça…parce que c’est à moi… et je ne le considèrerai pas comme suffisant pour vous transporter.


La pluie battante tombe de plus en plus sur nos corps, frigorifié pour ma part. Il est parfaitement odieux, un rustre de la pire espère et il a fallu que j’échoue et que je sois sauvée par un pareil animal. J’ai appris les bonnes manières, après tout, il m’a sauvé la vie, cependant, dois-je subir son comportement digne d’un pirate !? Il va de soi qu’il est peu éduqué et probablement un peu bête. J’aurai tout intérêt à ne pas le contrarier afin d’obtenir ce que je veux. De mon comportement dépend ma vie. S’il m’a secouru une première fois, il est probable qu’il le refasse, c’est du moins ce que j’espère de tout mon cœur.

Il faut que j’agisse rapidement, je suis encore faible et l’eau monte rapidement, recouvrant déjà mes chevilles. Mirant les alentours, j’aperçois quelques arbres, la côte n’est pas si loin, mais la houle est virulente et je risque fort de me noyer avant même d’atteindre la moitié du chemin. Je n’ai rien à lui fournir en échange que ce qu’il m’a déjà dérobé et je ne peux marchander une récompense ne sachant pas où je trouve. Neverland ? Je n’ai jamais ouïe un nom pareil, peut-être avons-nous dérivé vers le sud lors du premier naufrage, échouant vers des contrées sauvages et inconnues. N’étant pas une navigatrice, ni experte dans la chose, il m’est difficile d’en tirer des conclusions. Je remarque son embarcation un peu plus loin, il me serait aisé de détourner son attention et d’embraquer à sa place, bien que je ne sache pas ramer. Avoir des scrupules ? Lui-même n’en a pas le moindre, après tout, ne l’ai je pas vu, il y a peu se servir sur le cadavre de pauvres diables ?

Tankred : Tout d’abord, vous pourriez déjà me dévoiler vos charmes, il est certain que je me montrerai plus compréhensif et généreux sur votre voyage. Ou alors, vous pouvez nager jusqu’à la terre qui n’est pas si loin. Mais à vos risques et périls, c’est le territoire des sirènes dans le coin et elles ne sont pas très… indulgentes avec les étrangers.

Sur mon visage une expression de perplexité s’affiche, symbolisant mes profondes pensées. Des sirènes ? Cet homme est à n’en point douté dérangé et peut-être dangereux. Il y a quelques minutes encore je volais et maintenant, il délire sur des sirènes. Il faut que je me sorte de là. D’ailleurs…je pivote sur mes jambes, observant l’horizon noir et menaçant…il veut avoir un aperçu de mes charmes…s’il insiste…

Tankred : Vous allez dire que les sirènes n’existent pas ?!

Non, je n’en ferai rien. Je peux me montrer plus futée qu’il ne l’est et moins folle à n’en point douter. Je m’avance vers lui, un regard plus doux, plus charmeur et moins sur la défensive. « Non, bien sûr. Si vous prétendez qu’elles se trouvent ici, qu’elles existent, pourquoi ne vous croyais-je pas ? » Je me stoppe, à seulement quelques centimètres de lui. Il est grand, bien bâti, ses yeux d’un bleu de glace me scrutent avec attention. Mon visage remonte sur le sien, je souris, en profitant que son attention est sur ma bouche pour poser une paume délicate et volontairement sensuelle sur son torse.

« Vous avez raison, nous pouvons trouver un terrain d’entente. Je veux dire…on est là, sur cet îlot qui prend l’eau, et si vous désirez me connaitre plus… » J’approche ma bouche vers la sienne, murmurant suavement mes paroles tout près de sa bouche. « …en profondeur, nous ferions mieux de trouver un endroit plus adapté…non ? » Mes prunelles sont charmeuses je suis devenue aguicheuse pour ma propre survie et je pense que personne n’en sera témoin. Ma main caresse son buste, je me surprends à mordiller ma lèvre, lui jetant un regard fiévreux et enhardi. « Si vous me conduisez sur la plage, je vous promets que je ne serais pas avare en récompenses » Une forte bourrasque de vent me pousse vers lui, collant mon corps détrempé au sien. Pendant un court instant, je me sentirais presque attiré par cet homme rustre au regard clair.



Revenir en haut Aller en bas
Tankred Snørrisón
Beware, I'm starving
Tankred Snørrisón
ζ Inscris le : 01/08/2015
ζ Messages : 2874
ζ Avatar : Travis Fimmel
ζ Localisation : Oscille entre One-Eyed Willy et Blindman's Bluff
ζ Occupations : Second sur le Poséidon - Ancien maître Charpentier du Queen
ζ Âge : Trente ans
ζ Statut : Célibataire au coeur de pierre
ζ Signes distinctifs : Nombreux tatouages sur le corps et le crâne, bouffe ses mots quand il parle
[TERMINE] mercy in darkness - LYRA KToEQ4on



[TERMINE] mercy in darkness - LYRA Empty
Message Sujet: Re: [TERMINE] mercy in darkness - LYRA [TERMINE] mercy in darkness - LYRA EmptyJeu 29 Oct 2015 - 11:22

mercy in darkness

La donzelle semble soudainement plus réceptive, plus docile et moins encline à la contradiction. « Non, bien sûr. Si vous prétendez qu’elles se trouvent ici, qu’elles existent, pourquoi ne vous croyais-je pas ? » Mes sourcils se froncent, ce virement est louche. La sylphide est proche de mon corps si bien qu’un vigoureux désir s’insinue dans les moindres centimètres de mon épiderme. Je reste un homme face à une femme désirable qui semble en plus, volontairement me faire du charme. J’observe ses lippes qui doivent avec une texture soyeuse, du moins je me l’imagine ainsi. Cette main qui se pose sur mon torse me fait baisser les mirettes vers celle-ci, un léger soupçon concernant la demoiselle. « Vous avez raison, nous pouvons trouver un terrain d’entente. Je veux dire…on est là, sur cet îlot qui prend l’eau, et si vous désirez me connaitre plus… » Son visage se rapproche du mien, ne laissant qu’une poignée de centimètres entre nos bouches : « …en profondeur, nous ferions mieux de trouver un endroit plus adapté…non ? » Mes lèvres s’étirent. Je ne suis pas né de la dernière pluie et ce soudain changement ne peut signifier qu’une seule chose, la donzelle veut marchander sournoisement. Prétendre s’offrir puis profiter du moment propice pour s’enfuir lorsque j’aurai le dos tourné. « Si vous me conduisez sur la plage, je vous promets que je ne serais pas avare en récompenses. » Je la réceptionne contre moi lorsque le vent violent la pousse, mes mirettes glissent un instant sur son faciès de poupée, désirable et mutin. « Vous mentez bien ! » Ses yeux s’arrondissent et je la soulève pour la remettre sur ses jambes. « Quelques instants plus tôt, j'suis fou, car je vous dis la vérité et maintenant, vous voulez m’offrir votre corps. Vous ne trouvez pas ça louche, vous ? » Elle remue son visage qui me fait rire. Au moins, elle m’amuse.

« J'déteste le mensonge. J'crois que vous ne savez pas à qui vous avez affaire, femme. J'suis Tankred, fils de Snørri. Je suis maître Charpentier sur le Queen Anne’s Revenge, au côté de Barbe Noir. Vous pensez que j'vais me laisser berner par une donzelle en détresse uniquement pour avoir son corps dans ma couche ? J’ai autant d'femmes que je veux, là où ' vais. Alors pourquoi je m’arrêterai sur vous ?! » Elle s’apprête à dire quelque chose mais je fends l’air, nous rapprochant avec une main sur sa bouche pour l’empêcher de prononcer un seul mot. « Silence femme… » Je hume l’air, tends l’oreille. Les bruits alentours me paraissent louches, il y a quelque chose qui est en approche. Et l’île ne cesse de disparaître sous les flots, nous devenons des proies faciles pour les créatures marines. Notamment les requins ! Je me retourne subitement, ayant l’impression de voir quelque chose bouger dans la brume qui nous enveloppe. La donzelle tremble derrière moi, je le sens. Je sors ma hache restant en alerte, puis une ombre surgit des flots, gueule béante et essaye de nous attraper par les pieds. Je pousse la donzelle en ligne de mire du requin, me faisant choper par le pied. Il m’embarque dans les flots, me remuant pour m’arracher mon membre. Je me redresse, non sans difficulté et j’enfonce ma hache sur son nez. Sa mâchoire cède et j’arrache ma hache pour remonter à la surface. La donzelle crie tandis que je nage jusqu’à mon embarcation qui s’éloigne, encourager par les vagues qu’à provoquer l’attaque de la créature. Je me hisse dedans avant de chercher des yeux la jeune femme. « Femme ? » Sa voix me parvient sur la gauche et je donne quelques coups de rames pour m’avancer près d’elle. J’étire un sourire en la voyant dans l’eau, se débattre pour sa vie. « Alors femme, qu’est-ce que j'fais ? » Elle panique à cause des requins et je m’esclaffe, l’attrapant par son corset. Un requin saute pour essayer de l’attraper et elle hurle. Je la laisse retomber dans la barque, n’attendant pas que l’animal ne revienne. Je rame avec force et rapidité pour atteindre la côte le plus vite possible. Mes yeux tombent sur la jeune femme et je fronce des sourcils : « Tu n'crois toujours pas que tu es à Neverland ? Alors, regarde sur ce rocher ! » Je montre d’un mouvement de tête, le lieu préféré des sirènes ou d’ailleurs, deux d’entre elles sont en train de se brosser les cheveux, et ce, malgré la pluie battante qui fait rage.


i'm not a good man and i'm not a bad man
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Lyra Spencer
Beware, I'm starving
Lyra Spencer
ζ Inscris le : 31/07/2015
ζ Messages : 487
ζ Avatar : Keira Knightley
ζ Localisation : Dans une ferme vers Bartok
ζ Occupations : Bergère et fileuse de laine
ζ Âge : 23 ans
ζ Statut : Eprise
[TERMINE] mercy in darkness - LYRA 1483478975-giphy-l



[TERMINE] mercy in darkness - LYRA Empty
Message Sujet: Re: [TERMINE] mercy in darkness - LYRA [TERMINE] mercy in darkness - LYRA EmptyDim 1 Nov 2015 - 15:19

Mercy in Darkness

C’est visiblement raté, l’homme rustre n’est visiblement pas si stupide que je l’avais songé au départ. Pourtant, c’est mal me connaitre, je ne renonce pas aussi facilement, c’est un homme et comme tous les hommes, bien qu’ils le nient très souvent, les femmes et leur chaleur est un sujet qui passé un certain point leur fait perdre la notion des choses. Je fais mine de ne rien comprendre lorsqu’il vient à m’interroger sur mon brutal changement de comportement. Louche…non, pas plus que ça.

Tankred : J'déteste le mensonge. J'crois que vous ne savez pas à qui vous avez affaire, femme. J'suis Tankred, fils de Snørri. Je suis maître Charpentier sur le Queen Anne’s Revenge, au côté de Barbe Noire. Vous pensez que j'vais me laisser berner par une donzelle en détresse uniquement pour avoir son corps dans ma couche ? J’ai autant d'femmes que je veux, là où ' vais. Alors pourquoi je m’arrêterais sur vous ?!

Là pour le coup, je suis très vexée. Les hommes, à un moment ils vous disent qu’ils vous trouvent belles et désirables et qu’il faut savoir faire preuve de charme pour obtenir leur faveur et quelques minutes après, ils vous repoussent comme une vulgaire catin qui cherche à leur faire du rentre-dedans. Si je n’étais pas aussi bien élevée, il y aurait un moment, que ce…Tankred, je ne sais quoi et fils de…blabla quelque chose, se serait giflé par ma paume. Contrariée, mais pas accablée, je m’apprête à lui sortir quelques mots bien sentis, lorsqu’il s’approche, plaquant sa grosse main bien sale et qui a touché les cadavres quelques minutes avant…Rahhh, je vais vomir. Il me demande de me taire, mais je veux juste qu’il retire sa main infâme de mes lippes. Je n’en peux plus, et je me permets d’interposer ma main à la sienne, la retirant un peu violemment de ma personne. Je roule des yeux, dégoutée et sur le point de tourner de l’œil, rien que d’imaginer les choses ignobles qui se trouvent à présent en contacte avec le bas de mon visage.

Je finis par reprendre mes esprits, assez brutalement, lorsqu’il me pousse pour me protéger d’une chose puissante et dangereuse. UN REQUIN !!! Par Dieu ! Il disparait sans que je ne puisse réagir, chose que je n’aurais peut-être pas faite si j’en avais eu l’occasion. Au sol, je me redresse bien rapidement, lorsque l’eau grimpe de plus en plus, me laissant envisager la possibilité de finir dans l’eau en compagnie des monstres agressifs, comme celui qui a entrainé l’homme sous les eaux. Je me dirige vers la barque, seulement, elle s’est dérochée et dérive vers le large. Les vagues viennent me frapper et je termine dans l’eau, me débattant avec une peur incommensurable qui me prend aux tripes, je ne veux pas mourir comme ça. Pas après tout ce que j’ai traversé.

Tankred : Femme ?

Mon cœur tressaute de bonheur lorsque la voix, à moitié brisée par la rage de la tempête, me parvient comme une lointaine complainte. « ICI !!!! JE VOUS EN PRIE !!! » La visibilité est très mauvaise, la pluie est comme un rideau de brume opaque, va-t-il me laisser ? A moins d’un mètre de moi, j’aperçois la barque et je viens lui tendre ma main. Non…il n’oserait pas…me narguer de la sorte.

Tankred : Alors femme, qu’est-ce que j'fais ?

« Il a des monstres dans ces eaux ! Donnez-moi votre main…s’il vous reste un peu d’honneur ! Je vous en prie ! » Mes pieds remuent pour me maintenir à la surface, mais je n’ai qu’une hantise, les voir subitement attaqués et me voir entrainer douloureusement vers les limbes des profondeurs. Je sens une présence près de moi, au moment où mon pseudo sauveur, plus maître-chanteur je dirais, me hisse rapidement. Je hurle en voyant la gueule énorme du prédateur qui, s’il m’avait laissé dans l’eau quelques secondes de plus, aurait fait de moi son plat de résistance. Je suis épuisée, j’ai froid, j’ai peur, je suis totalement perdue, je voudrais tellement être partout sauf ici. Le cœur au bord des lèvres, je me retiens de pleurer, mais j’en aurai très surement le droit après tout ce qui vient de m’arriver.

Tankred : Tu n'crois toujours pas que tu es à Neverland ? Alors, regarde sur ce rocher !

Tremblante et déboussolée, j’obéis, voyant une forme étrange sur un morceau de rocher, où des vagues se fracassent. Mes paupières se plissent, j’ai du mal à discerner ce que cette chose peut-être. Je passe ma main sur mes yeux pour tenter de voir plus avant. C’est une femme…à demi nue…avec…Par tous les saints ! J’en reste la bouche entrouverte, je suis morte et je suis au purgatoire, cela ne peut-être vrai. Est-ce le manque de nourriture, le soleil a brulé trop sur ma tête pendant notre dérive et je suis morte, prise entre deux mondes pour les pêchés que j’ai commis. La femme à moitié poisson finit par tourner ses yeux vers nous, avant de disparaitre dans l’eau tumultueuse aux couleurs de la nuit. Me tournant vers l’homme qui rame contre les éléments, je reste muette, recroquevillant mes genoux devant mon buste, assise au fond d’une barque qui se remplie de l’eau du ciel. Mais où suis-je ?

Le bateau finit par heurter la terre et je le sens glisser sur autre chose que de l’élément liquide. Tankred saute de notre embarcation de fortune et vient me tendre la main. Je la saisis, mais je suis à présent faible, toutes ses aventures m’ont épuisé. Sans compter que je suis sous-alimentée depuis bien trop longtemps pour me sentir au mieux de ma forme. Les mains de cet homme se posent à mes flancs, me soulevant avant facilité, mes jambes ne me portent plus, je n’ai plus aucune force. Je chute, à peine m’a-t-il lâché, sur le sable détrempé. Il part sans se retourner pendant quelques instants. Et j’en profite pour rouler sur le dos, la pluie est là, mais je suis sur la terre ferme. Le reste m’importe. Je veux fermer les yeux et me laisser partir, j’ai froid. Mes paupières commencent à se clore lorsqu’il me revient, son visage à l’inverse de mon regard. Il m’ordonne de me relever.

« Vous avez fait votre part…Je trouverai de l’aide…je veux juste… » Mes yeux se ferment, trop lourds, mon esprit et mon corps ont besoin de repos ? Oui, de repos.


Revenir en haut Aller en bas
Tankred Snørrisón
Beware, I'm starving
Tankred Snørrisón
ζ Inscris le : 01/08/2015
ζ Messages : 2874
ζ Avatar : Travis Fimmel
ζ Localisation : Oscille entre One-Eyed Willy et Blindman's Bluff
ζ Occupations : Second sur le Poséidon - Ancien maître Charpentier du Queen
ζ Âge : Trente ans
ζ Statut : Célibataire au coeur de pierre
ζ Signes distinctifs : Nombreux tatouages sur le corps et le crâne, bouffe ses mots quand il parle
[TERMINE] mercy in darkness - LYRA KToEQ4on



[TERMINE] mercy in darkness - LYRA Empty
Message Sujet: Re: [TERMINE] mercy in darkness - LYRA [TERMINE] mercy in darkness - LYRA EmptyLun 2 Nov 2015 - 11:45

mercy in darkness

La donzelle suit le mouvement de mon bras pour voir ce qu’elle ne veut pas croire. Sa réaction me fait sourire, bien qu’elle diffère des autres qui ont découvert ce monde pour la première fois. Je me souviens d’un homme pieux qui s’était mis à hurler en parlant de Satan quand il avait vu les sirènes pour la première fois. Maintenant, il est un des premiers à les exterminer avec une rage surprenante. Son dieu ne devait pas être suffisamment puissant pour le garder dans le chemin de la bonté. La sylphide se recroqueville sur elle-même tandis que je continue de ramer pour nous rapprocher de la mer, dans la lagune aux sirènes. Je saute du bateau, le tirant un peu plus sur le sable avant de tendre la main à la jeune femme. Je roule des mirettes et viens la soulever avec aisance pour la poser sur le sol. Qu’elle est légère ! Je m’en retourne pour prendre la route afin de nous trouver un abri, l’orage fait rage et je ne tiens pas à me faire tuer par la foudre d’un autre que Thor, mon Dieu. Je n’ai encore confiance en ces Dieux qui régissent Neverland. Je tourne la tête pour voir si elle suit le mouvement, mais elle n’est pas derrière moi. Je jure dans ma langue avant de revenir près d’elle, allongée sur le sable. « Lève-toi femme ! » « Vous avez fait votre part…Je trouverai de l’aide…je veux juste… » La jeune femme ferme les paupières, est-elle en train de trépasser ? Je la contourne, plie les genoux pour aller poser mon oreille sur son buste. Non, j’entends toujours ce battement signe que la vie réside toujours en elle. Alors quoi ? C’est pas le moment de flemmarder ! Je viens gifler son visage pour qu’elle se réveille, mais même ça n’y parvient pas. Je soupire, me relève pour partir. Seulement, je ne peux pas la laisser là, à la portée des crocodiles ou des créatures marines. Que je déteste les femmes et leurs faiblesses ! Je viens près d’elle pour la soulever et la placer sur son épaule, puis je prends la route. Je marche une bonne partie de l’après-midi avec elle sur le dos, sans qu’elle ne se réveille. Sacrée fatigue ! Je suis trempée sous la pluie battante, mais je peux continuer mon chemin. Mais, quand il se met à pleuvoir des morceaux de glaces aussi gros que mon poing, je m’abrite près des montagnes : là où les reptiles géants règnent en maître.

Je la dépose sans ménagement, ce qui la réveille et je m’installe en grimaçant, soulevant mon pantalon pour voir ma blessure au niveau de la cheville. Saleté de requin ! « En route pour la cité d’Neverland ! J’vous pose là-bas, ça s’ra mieux que vous faire dévorer par les bêtes ! » Je retire une dent qui était restée enfoncée dans ma chair en poussant en grognement. La donzelle s’approche et je lève les yeux vers elle. « Non, j’le fais seul ! » Je sors ma flasque de rhum pour en déverser sur la plaie, frappant du poing sur le rocher puis, j’enroule un morceau de tissu. Ça fera l’affaire ! « T’as faim ?! » Elle hoche de la tête et je me lève, m’étirant. « Reste ici, si t’vois un crocodile, alors ne bouge pas et essaye d’te dissimuler. On est dans leur repaire ici ! » Elle veut dire quelque chose, mais déjà je m’engage sous la pluie, maintenant que la glace ne tombe plus. Moi aussi j’ai faim. Je reviens quelque temps après, la donzelle est enroulée dans un coin de la grotte, tremblante. Je dépose la dépouille d’un lapin ainsi que du bois sec : ce qui est rare vu le temps. « J’vais faire un feu ! T’viens d’où pour être aussi faible, femme ?! » Je m’esclaffe, commençant à installer le bois pour allumer un feu qui éclaire rapidement notre grotte de fortune. Je m’occupe du lapin, mettant au feu ses organes internes après l’avoir dépecé. Je le mets sur le feu et je tourne les yeux sur la jeune femme : elle est belle. Son visage est doux, ses yeux sombres semblent briller d’une lueur inconnue. « Viens t’mettre près du feu, ça t’fera du bien ! »


i'm not a good man and i'm not a bad man
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Lyra Spencer
Beware, I'm starving
Lyra Spencer
ζ Inscris le : 31/07/2015
ζ Messages : 487
ζ Avatar : Keira Knightley
ζ Localisation : Dans une ferme vers Bartok
ζ Occupations : Bergère et fileuse de laine
ζ Âge : 23 ans
ζ Statut : Eprise
[TERMINE] mercy in darkness - LYRA 1483478975-giphy-l



[TERMINE] mercy in darkness - LYRA Empty
Message Sujet: Re: [TERMINE] mercy in darkness - LYRA [TERMINE] mercy in darkness - LYRA EmptyMer 4 Nov 2015 - 22:45

Mercy in Darkness

Il fait de nouveau froid, j’assiste impuissante au naufrage de ce fier bâtiment qui nous avait presque conduits au Nouveau Monde. Des vagues énormes passent l’une après l’autre sur la coque du bateau qui s’enfonce dans les tréfonds de la mer rageuse. Mes yeux se remplissent de larmes, je suis vivante, mais à quel prix. Éveillée en pleine nuit, William me soulève de ma couche, m’emportant dans ses bras, le fond de notre navire semble toucher le fond de l’océan, pourtant ce n’est pas cela. Il court, finit par me poser sur le sol et m’entraine, m’obligeant à courir plus vite. Arrivés sur le pont, on n’y voit presque rien, le navire tangue terriblement, je me retiens à ce que je peux, William me tire de plus belle, m’obligeant à passer la première sur la petite échelle pour rejoindre la barque se trouvant déjà l’eau. « Vas y…je te suis » Je crois savoir ce qu’il se passe, je n’en suis pas totalement certaine. Je descends, glisse, me rattrape, je redresse le visage vers celui de William, une forte secousse, je tombe et l’on me rattrape de justesse. Le bateau chavire de l’autre côté, notre embarcation de fortune est poussée à bâbord, s’éloignant de mon fiancé, de mon aimé. « Will !!!!!!!!!!! » Les vagues déchirent le bâtiment qui vient de percuter un récif. « Retournez là-bas ! » Les quatre hommes avec moi font des mines graves, ils m’indiquent qu’ils n’ont pas de rames. Je m’éloigne de lui, non ! J’utilise mes mains comme rames, je me bats, mais c’est bien inutile, je le sais, c’est une cause perdue. J’assiste impuissante à la mort d’hommes valeureux, à la mort de celui à qui j’avais donné mon cœur. Un amour funeste et bien trop court, je l’ai eu pour moi trop peu de temps…

Je sursaute, lorsque mon corps rencontre une chose dure. Mes paupières sont encore lourdes, j’ai la sensation d’être encore dans ce rêve, peut-être pouvais le nommé cauchemar. Je croise rapidement les prunelles de l’homme qui m’a sauvé la vie par deux fois. « Où sommes-nous ? » Je suis perdue, encore, prise entre une réalité et un rêve.

Tankred : En route pour la cité d’Neverland ! J’vous pose là-bas, ça s’ra mieux que vous faire dévorer par les bêtes !

Neverland…Cela je ne l’ai pas rêvé. J’observe à nouveau cet étrange personnage à mon côté, j’ai froid, mais peu importe. Il a le regard froid, l’air renfrogné, mais malgré ses nombreuses menaces, il est venu à mon secours, je ne peux pas me montrer trop rude avec lui. Mon éducation doit prendre le pas sur l’antipathie qu’il a pu me provoquer. Je veux l’aider et je m’approche dans ce sens pour mirer la blessure qu’il a eue à cause de moi. « Je peux… »

Tankred : Non, j’le fais seul !

Il me rembarre très brutalement, mon geste était pourtant dénué de mauvaise volonté ou d’une quelconque animosité envers sa personne. Il semble se débrouiller, renversant de l’alcool sur sa blessure et laissant la souffrance ne pas sortir. Son bandage est rudimentaire, il faut qu’il montre cela à un médecin, cela risque de s’infecter surtout avec toute cette humidité.

Tankred : T’as faim ?! … Reste ici, si t’vois un crocodile, alors ne bouge pas et essaye d’te dissimuler. On est dans leur repaire ici !

Quoi ?! Des crocodiles ? Je n’en ai vu qu’en dessin, dans les livres pour enfants. Je me recroqueville dans un coin, cette terre est sauvage, bien trop pour la jeune femme que je suis. Je ne sais même pas me servir d’une arme et il me laisse, m’abandonnant sans protection ! Et s’il ne revenait pas ? S’il se faisait dévoré par l’une de ces bestioles ? « Je… » Il ne me laisse pas parler et s’éloigne déjà. Je suis aux aguets, le moindre bruit me fit sursauter, mes muscles sont tendus, d’une, par le froid et le manque de force et de deux, par la peur qui m’empoissonne le sang et les sens. Des pas, j’ai peur. Il revient, un maigre soulagement, mais la vue de la nourriture me redonne presque des forces. J’observe ses gestes, sa dextérité pour allumer ce feu que je n’aurais même pas su faire démarrer. Il vient à me poser une question ou peut-être l’a-t-il posé un peu avant, j’ai du mal à regagner toute ma tête. « De loin…je crois… » Je ne regarde que les flammes qui prennent maintenant, il m’invite à venir près de celui-ci et je ne refuse pas, la chaleur…la douce chaleur contrastant avec mon corps épuisé et gelé. Il réitère sa question, me demandant plus de détails.

« Nous étions partis de Londres en Angleterre pour rejoindre les Amériques. Mon fiancé, celui à qui j’étais promise devant m’emmener dans la plantation de son père, afin de nous marier. Seulement, nous avons subi une violente tempête, notre navire a sombré, lui avec. J’ai dérivé pendant plusieurs jours avec des hommes d’équipage…nombreux sont morts de faim, de soif, de folie…je ne sais pas combien de temps, j’ai dérivé…la nourriture était rare et puis…il y a eu une nouvelle tempête…je suis restée quelque temps à flottée dans l’eau saline de cet océan qui s’étendait à perte de vue. Je pensais que j’allais mourir, et peut-être que je le suis…Je me suis retrouvée là, avec vous, dans un lieu que je ne connais pas, que je ne comprends pas…j’ai juste envie de pleurer, je suis perdue…j’ai faim, mais j’en ai pris l’habitude, j’ai froid…mais moins grâce à votre feu…et… » Je tourne mon visage vers le sien, il est rude, mais finalement ses yeux paraissent plus doux à la lueur de ce feu. « Merci de m’avoir sauvé et je suis navrée pour tout à l’heure. Je n’aurais pas dû vous croire stupide…j’ai passé tant de temps à survivre que c’était comme…enfin, merci pour votre sollicitude et je suis reconnaissante pour ce que vous faites et avez faites pour moi » Ses mains remuent et il place le lapin au dessus du feu qui crépite doucement. « Je m’appelle Lyra…Spencer. Et vous ? »


Revenir en haut Aller en bas
Tankred Snørrisón
Beware, I'm starving
Tankred Snørrisón
ζ Inscris le : 01/08/2015
ζ Messages : 2874
ζ Avatar : Travis Fimmel
ζ Localisation : Oscille entre One-Eyed Willy et Blindman's Bluff
ζ Occupations : Second sur le Poséidon - Ancien maître Charpentier du Queen
ζ Âge : Trente ans
ζ Statut : Célibataire au coeur de pierre
ζ Signes distinctifs : Nombreux tatouages sur le corps et le crâne, bouffe ses mots quand il parle
[TERMINE] mercy in darkness - LYRA KToEQ4on



[TERMINE] mercy in darkness - LYRA Empty
Message Sujet: Re: [TERMINE] mercy in darkness - LYRA [TERMINE] mercy in darkness - LYRA EmptyVen 6 Nov 2015 - 10:33

mercy in darkness

La donzelle s’approche du feu et je remarque rapidement à son faciès que cela lui fait du bien. J’étire un sourire avant de reformuler ma question, je n’ai pas eu une réponse suffisante : « D’où tu viens, j’veux du détail femme ! » « Nous étions partis de Londres en Angleterre […] j’ai froid…mais moins grâce à votre feu…et… » Ah non, elle ne va pas se mettre à pleurer ?! « Merci de m’avoir sauvé et je suis navrée pour tout à l’heure. Je n’aurais pas dû vous croire stupide…j’ai passé tant de temps à survivre que c’était comme…enfin, merci pour votre sollicitude et je suis reconnaissante pour ce que vous faites et avez fait pour moi » Je fais un mouvement d’épaule. Après ce qu’elle a vécu, je peux comprendre qu’elle n’ait pas pris au sérieux mes faits concernant Neverland. Dérivé de nombreux jours, voir tous les autres mourir sur le bateau, avoir perdu son fiancé. Beaucoup de choses qui font que la donzelle n’était pas au meilleur de sa forme. Sans compter qu’elle doit véritablement mourir de faim et que je n’ai qu’un vulgaire lapin pour la contenter. Peut-être envisager de repartir en chasse ? Ou je saute le repas, je suis bien nourri et je ne crève pas de faim actuellement. Je place le lapin dépecé au-dessus du feu pour qu’il puisse cuire et je tourne mes mirettes vers la jeune femme, prénommée Lyra comme elle vient de me le dire. « Tankred Snørrisón. » Elle étire un sourire, précisant que c’est marrant que je porte le même nom qu’un Viking légendaire. « Parce que ça doit être moi ! » Elle lève un sourcil et j’étire un sourire. « Femme, t’es dans un pays étrange et t’vas vite te rendre compte que tout est possible ici. » Je retourne doucement la broche. On en a pour un moment, mais j’espère surtout que l’odeur ne va pas attirer les reptiles. J’ai eu ma dose de combats pour aujourd’hui.

« J’suis un Viking femme. C’est un gamin d’ici qui m’a fait v’nir. Il a entendu parler d’mes légendes par Barbe noire, il voulait forger une armée d’guerriers puissants. Sauf qu’mon peuple, ils ont voulu s’retourner contre les Pirates pour régner dans c’pays pleins de richesses. De mon peuple, il en reste moins d’une dizaine et nous sommes tous des pirates ! » Son regard est moins moqueur que lorsque j’ai parlé des sirènes et de son atterrissage. « J’ai été créé à l’âge de vingt-deux alors, tout c’qu’on dit de moi, j’l’ai jamais vécu dans cette vie. Mais dans une autre. » Je détourne les mirettes lorsque je crois entendre un bruit, mais je me détends rapidement, tournant la broche. « Tu sais faire quelqu’chose d’tes mains ? J’vais t’laisser à la cité Blindman’s Bluff, tu trouveras d’l’aide là-bas ! » Je n’ajoute rien de plus et je me lève pour aller chercher du bois dans les alentours après lui avoir demandé de retourner l’lapin souvent. J’reviens, je tâte la viande brûlante et je laisse encore un peu. Puis, je retire l’animal et j’arrache une patte cuite pour lui donner. Je mange un peu, mais je laisse le plus de viande à la donzelle qui en a le plus besoin. « On a encore une bonne journée d’marche demain ! » Je m’allonge les mains derrière la tête et la donzelle se tourne sur le côté, près de moi. J’observe son dos fin et sa chute de rein un moment avant de m’endormir. Je m’éveille à l’aube et je secoue Lyra pour qu’on reprenne la route. On marche un moment avant de s’arrêter près d’une rivière pour boire et faire notre toilette. « Quoi ? Tu veux que j’me retourne ? Mais j’ai d’jà vu des femmes nues, j’risque pas d’être surpris ni gêné. » Ses joues rosissent et elle précise que ce n’est pas convenable. « J’m’en cogne femme, j’me retournerai pas. J’aime voir les femmes nues ! » Je retire ma chemise et mon pantalon avant de plonger dans l’eau fraiche, effectuant quelques brasses avant de frotter ma chair. Mes mirettes sont attirées par la jeune femme qui préfère garder son sous-vêtement pour aller dans l’eau. Je ressors, enfile mes vêtements et je m’approche d’elle quand elle retourne auprès de ses vêtements. « C’est comme si tu n’avais pas d’vêtements, Lyra. » Je viens frôler de mon index, l’une de ses pointes sombres dressées au travers de sa chemise. Elle place ses bras en remparts devant elle et je m’esclaffe, me détournant d’elle pour ramasser mes armes.


i'm not a good man and i'm not a bad man
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Lyra Spencer
Beware, I'm starving
Lyra Spencer
ζ Inscris le : 31/07/2015
ζ Messages : 487
ζ Avatar : Keira Knightley
ζ Localisation : Dans une ferme vers Bartok
ζ Occupations : Bergère et fileuse de laine
ζ Âge : 23 ans
ζ Statut : Eprise
[TERMINE] mercy in darkness - LYRA 1483478975-giphy-l



[TERMINE] mercy in darkness - LYRA Empty
Message Sujet: Re: [TERMINE] mercy in darkness - LYRA [TERMINE] mercy in darkness - LYRA EmptyVen 6 Nov 2015 - 22:49

Mercy in Darkness

Lorsque l’homme à l’étrange coiffure prononce son nom, je fronce les sourcils. Ce nom ne m’est pas inconnu. Je cherche rapidement l’endroit où je l’ai déjà entendu et mon esprit s’éclaire. Mon père me racontait une histoire sur un tristement célèbre homme du nord, un conquérant qui étant venu sur nos terres d’Angleterre bien des années avant ma naissance. « Vous portez le même nom que ce Norvégien, ce Viking légendaire dont parlent nos contes »

Tankred : Parce que ça doit être moi ! …Femme, t’es dans un pays étrange et t’vas vite te rendre compte que tout est possible ici.

Je suis perplexe, comment un Viking, un homme qui aurait dû être mort depuis des années peut-il se trouver en face de moi. Il se rit de moi, pourtant, il n’en montre aucun signe. Bien sûr, il y a eu cette créature mi poisson un peu plus tôt, mais c’était peut-être la faim qui me faisait avoir des hallucinations. Mon regard se trouble et je préfère ne pas répondre, j’ai encore peine à croire à ce que je vis, à ce qui se trouve autour de moi. Ce pays semble tellement différent de l’Angleterre. Je me recroqueville encore un peu, les flammes faisant leur office, mais pas assez à mon goût, la fatigue et le manque de nourriture me glacent sans que je ne puisse y remédier.

Tankred : J’suis un Viking femme. C’est un gamin d’ici qui m’a fait v’nir. Il a entendu parler d’mes légendes par Barbe noire, […] J’ai été créé à l’âge de vingt-deux alors, tout c’qu’on dit de moi, j’l’ai jamais vécu dans cette vie. Mais dans une autre

Le vœu d’un enfant ? Le pays imaginaire…mon regard se perd très loin dans un profond souvenir qui me saute à présent aux yeux. Mais oui, pourquoi est-ce que je ne me suis pas souvenu de cet endroit. Neverland…Ma bouche s’étire en un sourire discret, avant qu’il ne s’efface lorsque je l’observe son regard inquiet par quelque chose qui se trouve à l’extérieur. Me détournant de son profil, je mire avec anxiété à l’endroit de l’ouverture, mais rien.

Tankred : Tu sais faire quelqu’chose d’tes mains ? J’vais t’laisser à la cité Blindman’s Bluff, tu trouveras d’l’aide là-bas !

Frottant mes mains l’une contre l’autre, je me souviens, mais oui. « Non, mais je trouverai, je pense que j’ai un ami là-bas…un vieil ami, s’il n’est pas mort depuis. Cela fait si longtemps que je ne suis pas venue ici… » Mes mots, il ne semble pas y avoir prêté attention et c’est sans doute mieux ainsi, après tout, mes propos pourraient paraitre tout à fait étranges. Je renie, puis je confirme, je ne crois pas et puis je me souviens et j’y crois. Seulement, pourquoi, ici, cet endroit où les rêves me menaient enfant. Je reste dans mes pensées, ce petit rictus qui ne quitte pas mes lèvres. Pourquoi maintenant, l’endroit me parait familier et agréable. C’est comme redevenir une enfant, dans mon malheur, je suis au paradis. Tankred me tend un morceau de viande et je croque dans la chair de l’animal. De la vraie nourriture, chauffée, tendre et moins ragoutante que tout ce que j’ai pu avaler depuis des jours. Si au départ, je fais des manières pour croquer dans mon morceau, je n’y fais plus attention après quelques bouchées. J’ai bien trop faim pour me tenir correctement. Mon repas avalé et le ventre plein, je m’allonge près de lui, je me sens mieux, bien mieux à dire vrai. Mon cœur est moins lourd et il me semble presque que mes mésaventures et mon chagrin s’envolent doucement, comme si mes sentiments néfastes étaient passés depuis bien longtemps, une cicatrice qui se referme par le temps qui a suivi son cours.

Mon réveil est aussi brutal que le dernier, décidément c’est un homme qui manque de tact en plus d’être dénué de manière. Je m’étire, observant le ciel qui ne semble pas s’être levé. On se croirait presque à Londres lorsque son brouillard épais masque les rues. Rapidement, je suis le mouvement, ne voulant pas rester à la traine. Après quelques minutes de marche, il marque une pause près d’un cours d’eau, disant que nous allons pouvoir nous laver et boire si j’en ai envie. Je cherche du regard un endroit où m’isoler pour me dévêtir, mais Tankred ne semble pas vouloir me laisser de l’intimité, en même temps, je ne vois pas trop où je pourrais me rendre. Je pourrais bien évidemment ne pas me laver, mais je suis couverte de sable, ma peau tire avec le sel et je dois être crasseuse après cette nuit dans la caverne humide.

Tankred : Quoi ? Tu veux que j’me retourne ? Mais j’ai d’jà vu des femmes nues, j’risque pas d’être surpris ni gêné…J’m’en cogne femme, j’me retournerai pas. J’aime voir les femmes nues !

Je m’empourpre lorsqu’il donne à mon esprit des images choquantes pour une fille de bonne famille. Et puis, cette manie de m’appeler « Femme », nous ne sommes plus des bêtes, ni des barbares ! Enfin, lui si…visiblement. Je détourne le visage par pudeur lorsqu’il se dévêt, tout en jetant un œil curieux, mais discret. Mes joues prennent encore plus de couleur et je soupire, me reprenant et me faisant intérieurement la morale. Je décide de retirer ma robe et je me laisse couler avec ma chemise, l’eau est fraîche, très froide même, mais salvatrice. Que ne donnerais-je pas pour un bain chaud et parfumé. Un feu dans l’âtre de la cheminée et le confort que j’ai quitté depuis si longtemps. Je ne reste pas longtemps, par crainte qu’un crocodile ne me mange lorsque je sens une chose me frôler, et même si ce n’est qu’un poisson, l’idée m’est venue et je ne veux pas vérifier si j’ai raison ou tort. Je vais pour ramasser ma robe, mais il se met entre elle et moi.

Tankred : C’est comme si tu n’avais pas d’vêtements, Lyra.

Ses mots me font frémir et encore plus lorsqu’il se permet de me toucher. Je place mes bras en croix devant m’empressant de remettre ma robe, maigre barrière que celle d’un tissu ivoire, si épais était-il. « Vous n’avez donc aucune manière, aucun savoir-vivre ! Vous vous permettez des choses avec moi…je ne suis pas une fille de salle ! » Oui, je suis un peu excessive, mais aussi bon avait-il pu être, je ne lui avais pas donné l’autorisation de porter sa main sur ma personne. Je le mire alors qu’il fait remonter son pantalon sur ses hanches, soupirant et me tournant pour attacher ma robe comme je peux, pas évident du tout, sans une aide pour nouer le tout dans mon dos. Je me contorsionne jusqu’au moment où je sens ses mains dans mon dos. Il fait un nœud grossier et repart, je trottine derrière lui, tendant de rattraper ses grandes enjambées. « Vous savez, je sais où nous sommes…j’y suis déjà venue, il y a longtemps, lorsque j’étais enfant…je suis folle de croire à ça, cela me fait me poser des tas de questions, sur si je suis vivante ou non, si en fait tout cela parait réel ou non, mais… » Il se retourne et me demande de me taire que je parle bien trop. Je me redresse, fière et avec noblesse. « Vous n’aimez pas faire la conversation, c’est agréable pourtant, chez moi, c’est à la mode…À Londres bien sûr, mais vous ne pouvez pas connaitre… » Il me fusille du regard et je me mue dans le silence, rustre qu’il est.

Après plusieurs heures de marche, il s’arrête et boit une gorgée de son eau, me le tendant. Je me contente d’un geste de tête, je ne parlerai plus…pourtant, j’en meurs d’envie. J’ai tellement de questions qui se bousculent. Il grogne et j’en profite pour dire une chose. « Votre femme ne doit pas s’amuser très souvent avec vous ! »


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



[TERMINE] mercy in darkness - LYRA Empty
Message Sujet: Re: [TERMINE] mercy in darkness - LYRA [TERMINE] mercy in darkness - LYRA Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINE] mercy in darkness - LYRA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-