AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 And he knows there'll be better days ~RP libre
★ second star to the right and straight on till morning ★

AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


And he knows there'll be better days ~RP libre Empty
Message Sujet: And he knows there'll be better days ~RP libre And he knows there'll be better days ~RP libre EmptyDim 11 Sep 2016 - 22:11




And he knows there'll be better days


RP libre



    Aller de l’avant. Telle est la décision que j’ai prise, enfin cesser de me cacher derrière de faux prétextes pour ne pas affronter cette vie que j’avais décidé de mener pour deux. C’est probablement pour cela qu’elle m’en voulait, Lizzy. Dans mes cauchemars j’entends. Pare que j’avais oublié la promesse que je lui avais fait. J’ai perdu trop de temps à vouloir m’isoler du monde, à fuir tout ce qui pourrait de prés ou de loin me rappeler ce que ça fait d’être simplement soit même, d’être heureux. Peut-être par culpabilité, parce que je pouvais et elle non. Il est temps de vivre. Vivre oui mais sans se brûler les ailes. D’autant que je ne me fait aucune illusion, il m’a fallut des années, des années et un pirate un peu hors cadre, pour réaliser que je faisais fausse route, il m’en faudra aussi pour changer mes habitudes, pour me débarrasser de mes routines, mes sales manies d’ermite aigri. Sans parler du fait que je ne compte pas renoncer à ce que je suis. Évoluer oui, me renier, certainement pas, c’est pas le but de ma décision, loin de là. Qui a dit que les deux étaient incompatibles ? Il est vrai que cette cabane sommaire perchée dans les branche d’un arbre à l’ouest de Bartok, on fait mieux pour se sociabiliser. Mais je l’ai dit, je serais bien incapable de changer du tout au tout. Bartok est une petite ville, bien moins intimidante que Blindman’s Bluff quoi que j’ai quelques repères dans la dernière. Je continuerais à faire des aller retours, mais j’aurais un chez moi ou rentrer de temps à autre. Elle est sommaire, ma demeure, ce ne sont que quelques planches, sans peinture, sans fleurs aux fenêtres, sans âtre fumant. En même temps, qui serait assez fou pour construire une cheminée dans un arbre ? Il faudrait être sacrement siphonné pour prendre un tel risque.

    J’ai opté pour une option que j’aurais pourtant trouvée stupide il y a encore un mois. Mon établi, mes étendoirs pour le cuir, mon feu surtout, je les ai placé au sol. Je remonte tout ce qui a de la valeur le soir venu, outils, peaux, viandes aussi, histoire de ne pas retrouver le tout ravagé par des sangliers ou une meute de loups voir pire, mais j’ai bâti un abri au sol pour me servir d’atelier… parce qu'il faut bien commencer quelque part, pour donner de quoi causer au curieux qui se perdrait dans le coin. Recevoir du monde, c’est bien la dernière chose à laquelle j’avais pensé quand j’ai commencé à bâtir cette cabane. Je voulais m’isoler, plus encore si c’était possible, et voila que finalement j’ai tout fait pour tenter un badaud de s’arrêter me taper la causette.

    Que de changements, de décisions prises à l’encontre de mes principes de prudence mais qu’il me fallait prendre sous peine de finir par crever seul et rabougri. Il est vrai que j’ai retrouvé de très vieilles connaissances, mes amis, mes frères, mais ils auraient eu beau tout tenter pour me traîner de nouveaux dans toutes sortes d’aventures, ça aurait été peine perdue si j’avais décidé de continuer à me laisser mourir en dedans. Et comme pour m’encourager à poursuivre sur cette voie, voila que l’autre matin, le soleil est revenu. Oh je me doute que c’est pas juste pour ma petite personne, je suis pas égocentrique à ce point, mais ça m’a conforté dans l’idée que c’était la bonne décision. Et puis mince, quel plaisir de travailler à la lumière du jour, comment ne pas rester de bonne humeur ? Il est vrai qu’elle est filtrée par la canopée, la lumière, mais il fait sacrément jour quand même, ceux qui n’ont pas connu cette nuit sans fin ne peuvent pas comprendre. Alors oui, je suis là comme un imbécile à sourire et à fredonner un air vaguement entendu à l’Aigreffin ou sur la grand place de Blindman’sBluff un jour de marché et que j’écorche très probablement, tout en travaillant les dernières peaux de mon stock. La belle affaire. C’est une des choses concernant la solitude dont j’aurais le plus de mal à me défaire… être libre de faire ce qu’il me passe par la tête et de la manière dont je le souhaite. Personne pour me juger.

    Personne, excepté peut être le ou la curieuse dont j’ai senti la présence depuis quelques instants déjà. C’est étrange, d’essayer de se convaincre que ça n’a pas d’importance. Et pas si facile à faire quand on a appris pendant des années à entretenir un certain instinct de survie. Je n’ai d’ailleurs pas renoncé à cet instinct, gardant la main relativement proche de mon couteau de chasse le plus aiguisé, prêt à me défendre s’il le fallait. Mais je me suis promis de faire des efforts et des efforts je ferais. Ainsi je continue d’ignorer l’intrus jusqu’à en avoir terminé avec le morceau sur lequel je travaillais et c’est seulement au moment d’attaquer le suivant que je me décide à interpeller le curieux. « 
Si vous voulez passer votre chemin, libre à vous. Dans le cas contraire, je vous suggère de vous montrer rapidement. Il ne faudrait pas que je finisse par penser m’être trompé et que je vous prenne pour du gibier. Vous ne pensez pas ? » Il est fort peu probable que je me soit trompé et qu’il ne s’agisse là que d’une quelconque bestiole et non d’un humain, j’ai passé trop de temps à traquer tout le gibier qu’abrite cette île pour ça, mais quand bien même.. si je me trompais.. et bien il n’y aurait aucun témoin pour aller le crier sur les toits, non ?



Revenir en haut Aller en bas
Lou Loupiote
Beware, I'm starving
Lou Loupiote
ζ Inscris le : 08/09/2016
ζ Messages : 239
ζ Avatar : Sarah Gadon
ζ Localisation : Arbre du pendu, principalement ; mais aussi quelques séjours à Pixie Hollow.
ζ Occupations : Fée gardienne.
ζ Âge : Bientôt neuf siècles.
ζ Statut : Innocente de l'amour.
ζ Signes distinctifs : Lueur faible qui clignote.
And he knows there'll be better days ~RP libre RJw6N90b



And he knows there'll be better days ~RP libre Empty
Message Sujet: Re: And he knows there'll be better days ~RP libre And he knows there'll be better days ~RP libre EmptyVen 30 Sep 2016 - 15:13

And he knows there'll be better days

« Ginaaaaaa ! » J’entends comme un râle suivit de très près par mon amie qui répond rapidement : « Non ! Non et toujours NON ! Lou, tu ne peux pas venir de l’autre côté, c’est comme ça et si tu continues à m’embêter, j’irais le dire à la Reine pour que ce soit elle qui te fasse rentrer dans le crâne que… TU NE PEUX PAS VENIR DE L’AUTRE CÔTÉ ! » Elle tourne la tête dans ma direction, je suis debout devant sa porte ouverte, tenant dans mes bras un petit panier plein de fruits à partager. Mon nez se retrousse et mes joues se colorent de rouge. Non, mais ! Je ne viens pas toujours lui rendre visite pour réclamer ça. Je fais deux pas dans sa direction, elle remarque bien ma couleur et évidemment, la joie d’avant a été remplacée par la colère. « Je ne viens pas te voir pour ça Gina ! Mais, il semblerait que tu me vois que comme ça. Une amie qui vient te harceler pour réaliser son rêve ! SON RÊVE ! Quand toi tu avais le tien, je ne suis pas venue te le briser en rétorquant que ce n’était pas possible ! Qu’est-ce que j’ai fait ? QU’EST QUE J’AI FAIT GINA ? » Elle baisse la tête. « Tu m’as aidée ! Mais c’est différent, le mien était possible et réalisable, le tien ne l’est pas ! » « MAIS JE NE SUIS PAS VENUE POUR CA TÊTE DE GROOBATT ! » Elle prend de la couleur, elle aussi commence à s’emporter. « Je voulais juste voir mon amie et manger des fruits avec ! » Je lui balance le panier, parce qu’il ne faut pas non plus abuser. Je suis chiante, mais quand même… « Et bah tu les mangeras toute seule ! » Je me retourne, l’entendant râler derrière moi, mais qu’importe. Je claque sa porte et quelques secondes après, celle-ci s’ouvre alors que je m’envole : « NE CLAQUE PAS MA PORTE ! » Elle la referme fortement et je fais demi-tour pour la claquer à nouveau. Elle l’ouvre aussitôt, je lui fais face et elle éclate de rire, ce que je finis par faire également. On tombe dans les bras l’une de l’autre, quelques instants après, on nous retrouve sur le sol de sa maison à ramasser les quelques fruits encore mangeable pour les nettoyer et les dévorer. C’est comme ça avec Gina, c’est ma meilleure amie, on se dispute souvent, mais on s’adore… Un peu comme avec Chipie, sauf qu’à la différence, c’est que Gina, quand quelque chose ne va pas, on crève l’abcès. Avec Chipie, discuter n’est pas possible. Si bien que lorsqu’on se réconcilie, on occulte le pourquoi de notre dispute et la prochaine, on se reproche ce qui n’a pas été pardonné, au final. Mais je l’aime quand même, ma petite tête de mule insupportable.

Quelques heures après, je m’envole en promenade. Aujourd’hui, j’ai décidé de ne pas aller à l’Arbre pour avoir du temps rien qu’à moi. C’est pour ça d’ailleurs que je suis allée rendre visite à Gina. Je vole, sans vraiment regarder où je vais, passant au-dessus de l’Arbre du Pendu, contournant la montagne de l’imaginaire. Je survole les marais kisipère et je finis par descendre près de Bartok. Je fais un tour dans la ville, évitant de me faire repérer puis je m’éloigne dans la forêt. C’est en entendant quelqu'un chanter une chanson que je m’arrête. Chouette ! Un adulte ! Je l’observe de loin, cachée derrière une feuille. Je m’approche, au fur et à mesure, tout en évitant de me faire voir. De toute façon, il semble bien trop occupé à faire ce qu’il fait – quoi d’ailleurs ? – pour me repérer. « Si vous voulez passer votre chemin, libre à vous. Dans le cas contraire, je vous suggère de vous montrer rapidement. Il ne faudrait pas que je finisse par penser m’être trompé et que je vous prenne pour du gibier. Vous ne pensez pas ? » Comment a-t-il fait pour savoir que j’étais là ? Ah, peut-être le bruit de mes ailes ? Je baisse les yeux, mirant un renard qui ne me lâche pas du regard, en position d’attaque. C’est donc lui ! D’un seul coup, je vole plus en hauteur, évitant l’animal qui avait fait de moi sa proie puis je m’approche de l’adulte pour venir devant lui. Si son regard semblait attiré par le renard en fuite, lorsqu’il me voit, j’ai l’impression de voir comme un soubresaut. Est-ce que je lui fais peur ? Je m’approche encore, mirant ses grands yeux qui me sont familiers. « Tu me dis quelque chose… » Je fronce des yeux, l’observant encore avant de reculer lorsqu’il prononce mon prénom. « Comment tu sais ? » Me connait-il ? Est-ce un ancien enfant perdu ? Je n’ai pas souvenir d’avoir eu un enfant aux cheveux flamboyants. Enfin si, mais c’était une fille… Se pourrait-il que ce soit lui ? « Ginger ? » Mince, j’en oublie qu’il ne peut pas me comprendre ! Sans attendre, je sors ma fiole pour pouvoir prendre taille humaine sous ses yeux. De petite créature, je deviens une femme à la longue crinière blonde, à la robe aussi bleue que mes yeux et aux lèvres rouges. « Ginger ? »


mad world
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


And he knows there'll be better days ~RP libre Empty
Message Sujet: Re: And he knows there'll be better days ~RP libre And he knows there'll be better days ~RP libre EmptyMar 4 Oct 2016 - 21:12




And he knows there'll be better days


Feat. Loupiote



    Il est possible que je me soit planté en beauté, qu’il n’y ait ici personne d’autre que moi et ma paranoïa. Mais ça valait le coup de tenter un appel comme celui-là, juste des fois qu’une occasion se présente de mettre mes bonnes résolutions en place. Rien, pas un bruit, pas un mouvement, si ce n’est cette même sensation d’être observé comme tout à l’heure. Serais ce mon imagination qui me joue des tours ? Peut être juste un oiseau trop curieux perché quelque part au-dessus de ma tête ? Mon imagination… il y a bien longtemps que je la croyais envolée celle-là. C’est bon pour les enfants, ou pour ceux qui n’ont pas assez de jugeote pour comprendre qu’on a plus de chance d’aller loin dans la vie, ou de rester en vie tout court, si on la met au placard… l’imagination… Ça doit pourtant être ça, vu ce qui vient virevolter juste sous mon nez, comme ça, sans crier gare alors qu’il me semble apercevoir une vieille connaissance à fourrure détaler comme un lapin. Ce qui a fait fuir le renard, c’est une petite luciole clignotante, un ersatz du passé, une chose que je ne croyais plus pouvoir revoir d’aussi près. Alors c’était cette fée qui me regardait de loin tout à l’heure, qui me fixait au point que j’en soit arrivé à croire qu’une personne.. normal.. un adulte lambda soit quelque part à m’espionner ? J’en sursaute, je me mets à cligner des yeux, surpris, refusant de croire à cette apparition. Qu’est-ce qu’une fée viendrait faire ici ? Et plus encore qu’est-ce qu’elle voudrait avoir à faire avec moi après ce que j’ai fait ?

    Et tandis que je m’apprête a reculer d’un pas, craignant qu’elle ne soit l’annonciatrice d’une quelconque punition, la voici qui se met à vrombir plus fort, à bourdonner, à tenter de.. Communiquer ? C’est ça ou elle est en train de me maudire, de me jeter un sort ou de m’attirer le mauvais œil pour avoir osé l’interpeller. Parce que, revenons deux minutes à cette histoire d’imagination, si je jurerais que quand j’étais môme je pouvais comprendre ces créatures, mieux encore passer des lustres à papoter avec elles, il y a belle lurette que j’ai cessé d’avoir assez… bah d’imagination encore une fois pour tailler le bout de gras avec celle-là. Ou celui-là d’ailleurs, pour ce que j’en sais. C’est pas comme si j’avais les yeux suffisamment perçants pour distinguer à quoi j’ai à faire juste en regardant cette loupiotte lumineuse. A cette pensée, tout s’accélère. Ce mot a traversé mon esprit comme un son aux intonations familières et pourtant si lointaines. « Loupiote » que je répéter à mi-voix, soufflé par cette vague de souvenirs qui m’assaille si soudainement. Elle vrombi de plus belle et je la regarde plus embêté encore. Alors quoi… j’ai vu juste sans m’en rendre compte ? Non, ce serait bien improbable que la fée de Lizzy ait fait tout ce chemin depuis l’Arbre, ou Pixie Hollow d’ailleurs, pour venir me saluer après toutes ces années. Et plus improbable encore qu’elle me soit tombée dessus par hasard au détour d’une promenade.

    C’est les quatre fers en l’air, le cul sur le sol, que je me retrouve, les yeux plus écarquillés que jamais, quand à la surprise générale, surtout la mienne en fait, la petite lueur se change en une jeune femme des plus.. et bien normale. « Ginger ? » Non, non, je dois réveiller tout debout, ou bien j’ai oublié de me lever ce matin, ou quelque chose dans ce gout-là. Une insolation peut-être, maintenant que le soleil est revenu, je ne me serais pas méfié et… Et pourtant… La blondinette en face de moi m’a bel et bien appelé par ce nom, ce nom qu’ils sont pas bien nombreux encore à connaître. « 
N’importe qui pourrait m’appeler comme ça, y a qu’à voir ma tronche. » Je sais pas pourquoi j’ai sorti ça à voix haute, pour me rassurer sans doute, chercher du rationnel là où y en a pas. « Et puis si je suis en plein rêve, bien sûr que tu sais comment je m’appelle. » Je cherche encore à me raccrocher à un peu de logique. Puis y a ce silence, un peu comme quand on fait une mauvaise chute et qu’on a l’impression de tout voir défiler au ralenti. Je la regarde, elle me regarde, je réalise que je suis toujours vautré par terre et elle bien debout. Et bien trop grande à mon goût. Ensuite vient cet instant où je réalise que si le bas de mon dos me lance de la sorte, c’est que je me suis réellement fait mal en tombant ainsi et que tout ceci est bien réel. « Je suis pas en plein rêve hein ? » Je baisse le regard, honteux, me demandant comment elle va avoir pris tout cela, ces retrouvailles foireuses quelle que soit la raison de sa présence ici si toute fois y en a une.

    Je n’ose plus relever les yeux vers elle. Et si elle m’en voulait autant que je crois lui en avoir voulu pour ce qui est arrivé ? Car de ça  j’en suis à peu près certain,  je lui en ai voulu. Comme on en veut à la terre entière quand on est gosse et qu’on se retrouve seul du jour au lendemain, la moitié isolée d’un tout qui n’existe plus. Mais si moi j’ai pardonné, ou plutôt oublié, des tors qui n’existaient pas, en a t-elle fait autant ? Et cette honte et ce doute, ils transparaissent sûrement dans le ton de ma voix quand je porte ma main à la dernière chose qu’il me reste de ma sœur, pendu à mon cou, tout contre mon cœur. « 
Je sais qu’il est un peu tard pour ça mais .. je suis.. désolé. Pour tout, vraiment. » Pour tout oui, pour être parti aussi. Je n’avais pas le choix, mais j’en suis désolé quand même. Quoi que ce n’est pas à elle que je devrais présenter mes excuses pour cela, mais plutôt à Cinnamon. Cinnamon... depuis combien d’année ce nom est resté sous la poussière dans un coin de mon cerveau… Qu’importe, il doit m’avoir oublié depuis longtemps. Ou peut-être pas, elle se souvient bien de moi elle. Mais repenser à lui me rappelle combien ses semblables sont susceptibles et des fois que Loupiote soit venu s’énerver après moi en souvenir du passé, je m’empresse de la regarder de nouveau. Un regard fuyant, comme un gamin qui sait qu’il va se faire passer un savon. C’est d’autant plus vrai qu’elle me regarde de haut, littéralement. « Comment… comment t’as fait ? » Je m’en mords la lèvre à peine les mots les ont franchi. De mémoire, les fées sautent du coq à l’âne sans arrêt mais de là à poser cette question idiote au milieu de mes excuses lamentables…





Revenir en haut Aller en bas
Lou Loupiote
Beware, I'm starving
Lou Loupiote
ζ Inscris le : 08/09/2016
ζ Messages : 239
ζ Avatar : Sarah Gadon
ζ Localisation : Arbre du pendu, principalement ; mais aussi quelques séjours à Pixie Hollow.
ζ Occupations : Fée gardienne.
ζ Âge : Bientôt neuf siècles.
ζ Statut : Innocente de l'amour.
ζ Signes distinctifs : Lueur faible qui clignote.
And he knows there'll be better days ~RP libre RJw6N90b



And he knows there'll be better days ~RP libre Empty
Message Sujet: Re: And he knows there'll be better days ~RP libre And he knows there'll be better days ~RP libre EmptyMer 2 Nov 2016 - 19:24

And he knows there'll be better days

Lorsque devant ses yeux, je prends forme humaine, Ginger tombe sur les fesses tout en me mirant avec surprise. « N’importe qui pourrait m’appeler comme ça, y a qu’à voir ma tronche. » Je fronce des sourcils. Me suis-je trompée ? L’enfant qui jadis était le frère jumeau de ma douce Lizzie serait-il un autre que lui ? Pourtant, il se ressemble et… je vois dans son visage, certains traits similaires à la jeune enfant que j’ai perdue, dont le visage est gravé dans ma mémoire et mon cœur. « Et puis si je suis en plein rêve, bien sûr que tu sais comment je m’appelle. » Rêve ? Nous sommes dans la réalité pourtant. Y’a-t-il quelque chose derrière ces mots ? Comme un souvenir qu’il ne veut pas affronter ? Non, il m’a appelé par mon surnom, il me connaît donc ça ne peut être que Ginger. Je l’observe, le silence s’installe entre nous puis il finit par ouvrir de nouveau les lèvres : « Je suis pas en plein rêve hein ? » Je remue de la tête avec un sourire tandis qu’il n’ose plus me regarder. Croit-il que je lui en veux d’être parti ? Oh que non, j’ai été si malheureuse pour Lizzie et pour lui, pour Cinnamon aussi. Sa main se porte à sa nuque tandis qu’il s’adresse enfin à moi, qui attends devant lui sans un mot avec des battements frénétiques dans ma poitrine. « Je sais qu’il est un peu tard pour ça, mais .. je suis.. désolé. Pour tout, vraiment. » Pourquoi s’excuse-t-il ? D’être parti ? D’avoir été en colère après la disparition de sa jumelle ? Comment me sentirais-je moi, en tant qu’humaine, si j’avais perdu une sœur jumelle ? Sûrement comme lui, car de la douleur, j’en ai eu quand ma protégée est morte, mais rien de comparable au lien que peut avoir un frère et une sœur, deux humains, des jumeaux. « Comment… comment t’as fait ? » Je fronce des sourcils quand il me pose cette question. Comment j’ai fait quoi ? Pour le retrouver ? « Pour te retrouver ? Je suis tombée par hasard sur toi en réalité… » Mais ça n’est pas pour ça, il s’agit plutôt de ma taille. Ah oui, la poudre d’humanité existe depuis peu alors quand il était à l’Arbre, c’était inexistant. J’étire un sourire : « Oh ça, c’est une poudre faite avec la poussière de fée. C’est une invention géniale, on peut maintenant prendre la taille des humains grâce à ça, mais ça ne dure qu’une journée et une nuit. C’est formidable, moi qui ait souvent voulu faire comme vous, les Hommes ! »

Je souris avant de m’approcher de lui pour lui tendre une main bienveillante. Je l’observe se redresser, plus grand que moi et surtout, plus imposant qu’il ne l’était enfant. Oh oui, Ginger a bien changé. Il a grandi, il est devenu bel homme. Lizzie doit être fière de l’observer aujourd’hui, de voir ce qu’il est devenu. Penser à cette enfant me provoque un point dans la poitrine, il y a bien longtemps que je n’avais pas autant pensé à elle. Mais force est de constater qu’avec son jumeau face à moi, je n’ai d’autre choix que de la voir aussi, ils sont liés tous les deux. « Je suis si heureuse de te revoir Ginger. J’ai eu tellement de chagrin quand tu es parti… Je t’imaginais seul, affrontant la vie sans une fée pour te protéger, sans tes amis pour te réconforter. Tu en as eu besoin, certainement, mais… tu nous as beaucoup manqué à l’Arbre. Et Cinnamon… Cinnamon aussi, tu lui as beaucoup manqué, aujourd’hui encore. On ne parle pas de toi, ni de… Lizzie, mais, je sais, quand on regarde certains enfants à la chevelure de feu à l’Arbre… Je sais qu’il pense à toi. » Je souris légèrement, mirant l’homme face à moi. « Qu’es-tu devenu ? Est-ce que… tu vas bien ? Parle-moi de toi, je veux tout savoir… Je vais faire un heureux en lui parlant de toi alors, dis-moi tout ! »


mad world
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


And he knows there'll be better days ~RP libre Empty
Message Sujet: Re: And he knows there'll be better days ~RP libre And he knows there'll be better days ~RP libre EmptyDim 13 Nov 2016 - 20:51




And he knows there'll be better days


Feat. Loupiote




   E lle ne réagit pas ou si peu à mon charabia et je ne sais si je dois m’en vexer ou lui en être reconnaissant. La fée, qui ne ressemble plus à une fée, se contente de secouer la tête en gardant son air bienveillant que je ne mérite pas et c’est tout autant un soulagement qu’une raison de m’en vouloir d’autant plus. À moins qu’elle n’ait pas compris l’importance que ces excuses trop longtemps retenues avaient pour moi. Faut dire que mes excuses, ma question, tout ça n’a aucun sens mis bout à bout mais sa présence elle-même n’en a pas vraiment. Pas sous cette forme en tout cas. Ceci dit, je ne devrais pas être surpris, rien n’a vraiment de sens sur cette île si on y réfléchi bien. C’est peut-être ça le problème, je cogite trop. Il fut un temps où tout ça m’aurait pas dérangé le moins du monde, où j’aurais été simplement émerveillé sans me poser la moindre question. Mais c’est loin tout ça.. très loin. Elle doit trouver ça normal elle d’ailleurs, comme si ça devait être une évidence pour tout le monde qu’une fée puisse soudainement prendre forme humaine en un claquement de doigts. Ma question n’était peut-être pas assez claire aussi, comme le reste de mes propos, mais elle me pardonnera au moins ça, le fait que j’ai pas toute ma tête devant cette rencontre inattendue je veux dire. Et comme elle comprend enfin où je voulais en venir, j’arque un sourcil à ses explications. Elle me perd complétement avec son histoire mais j’ai saisi l’essentiel.. enfin je crois.. Tout ceci est magique, comme tout le reste, c’est tout ce qu’il y a à savoir. Bon sang, si en plus du reste elle réalisait que j’ai semble-il perdu tout ce qui restait de mon âme de gosse émerveillé d’un rien, je pense que ça l’achèverait.  Alors je me contente de hocher la tête à mon tour pour lui faire voir que j’ai saisi les grandes lignes.

   J ’hésite un instant en fixant la main qu’elle me tend puis je finis par la saisir et me relever. Tout ceci est.. bizarre, étrange.. cette impression d’être à la fois avec une vieille connaissance connu et face à une parfaite étrangère.  Sans doute ressent-elle la même chose. Après tout il y a si longtemps que je suis parti et je ne dois plus avoir grand-chose en commun avec le gamin que j’étais alors. Outre ma tignasse s’entend. Un bref instant je songe à lui proposer quelque chose à boire ou à manger comme le ferait l’adulte que je suis aujourd’hui mais la conversation qu’elle reprend me fait perdre cette idée aussi rapidement qu’elle était venue. Pas qu’elle me soit désagréable, mais plutôt qu’elle chasse tout ce qui pourrait m’occuper l’esprit pour le remplacer par tout ce que j’ai tenté d’oublier ou d’enfouir dans un coin de ma mémoire. Et me voilà à la fixer avec de grands yeux ronds comme elle résume sans le savoir la vie que j’ai mené jusqu’à l’année dernière. Seul, affrontant la vie sans protection et sans amis pour me réconforter… non vraiment, c’est à croire qu’elle m’a suivi tout ce temps. Pourtant, plutôt que de lui donner raison et m’apitoyer sur le sort que je me suis choisi, je tente de m’occuper à autre chose. Pas pour lui manquer de respect, bien au contraire, mais pour poser deux larges rondins de bois que je réservais à mon feu à coté de ce qui reste de celui de ce matin en guise de sièges. Ce n’est que quand elle évoque Cinnamon que je me fige de nouveau, le visage fermé, retenant la vague d’émotions qui me submerge de nouveau. Ses mots ne me sont pas d’un grand réconfort, bien au contraire. Savoir que je lui ai manqué pourrait là aussi me remonter le moral, savoir que j’ai manqué à quelqu’un… mais le fait que mon souvenir le hante encore aujourd’hui quand il croire un gosse qui me ressemble ne fait qu’ajouter à ma culpabilité. Je suis probablement un échec ou quelque chose dans ce gout là pour lui quoi qu’elle en dise.  Pourtant son sourire voudrait sous-entendre le contraire. Alors quoi ? Tout est pardonné ? Je sais que les fées n’ont pas la rancune aussi tenace que nous autres, mais je doute qu’il n’y ai pas la moindre once de colère ou de regret dans les souvenirs de mon ancien guide quand il repense à moi. Malgré cela, malgré mes doutes, c’est un regard bien moins sombre que je relève vers elle quand elle me demande de mes nouvelles en prétendant qu’il sera ravi de les entendre. Ainsi il se souci encore de moi ? Bon sang mais pourquoi je n’arrive pas à y croire.

   C eci soulève cependant une autre question. Que dire qui ne les décevrait pas, elle, lui, et tous ceux que j’ai connu à l’arbre et qui y sont resté et se souviennent de moi. Que dire qui justifierait mon choix, mon départ, qui ne me donnerait pas tort. Pas grand-chose à vrai dire si je fais réellement le tour de la question. Mais peut-être que les jeunes oreilles curieuses qui prêteront attention à son récit quand elle rentrera ont besoin de l’entendre. Si ça peut en dissuader certains de baisser les bras comme je l’ai fait, alors j’aurais au moins servi à quelque chose. «
Et bien.. c’est une longue histoire, mais tu le savais déjà… » Je me force à sourire pour ponctuer cette mauvaise plaisanterie et me laisser le temps de réfléchir à la façon dont je peux raconter ça. « Si je devais tout résumer en un simple mot.. je crois que je choisirais celui-ci : seul. Mais ça aussi tu le savais probablement. J’ai fait la seule chose que je savais faire d’utile, j’ai continué à chasser. Pour manger d’abord, puis pour me faire un peu de sous. Et comme je sais toujours rien faire d’autre, et bah j’ai continué. Mais à passer trop de temps dans les bois en compagnie du gibier, j’ai oublié de fréquenter des créatures plus causantes. » Encore un trait d’humour malhabile, mais qu’est-ce que je peux faire de plus… j’ai jamais été aussi doué avec les mots que Calico. « Mais je me reprends hein ! Je me force à voir du monde. Regarde, j’ai même construit ma maison pas loin d’une ville. Bon une petite ville c’est vrai, mais avec du monde quand même, et c’est le plus important vu que je voulais pas non plus aller m’installer en plein Blindman, d’une part parce que tout le bruit m’aurait rendu fou et puis parce que c’est pas pratique de chasser en pleine ville tu te doutes bien, enfin j’y vais souvent ceci dit pour vendre ce que je chasse et pour boire un coup et me forcer à parler à des gens, c’est plus facile de rencontrer du monde dans les tavernes tu savais ça ? A croire que les gens se parlent pas s’ils ont pas bu, c’est fou j’ai pas souvenir qu’on avait besoin de ça pour lancer des conversations à l’époque, enfin y a plein de choses qui sont bien différentes tu sais, déjà il faut penser à pas se retrouver sans le sous sinon et bah tu peux pas boire et donc tu peux pas rencontrer des gens, ou alors des gens pas forcement fréquentables vu que c’est eux qui te prêtent de l’argent et en général il vaut mieux éviter d’en arriver là et je… » Ca y est, voilà que je m’étouffe à force de parler sans respirer.

   Q uant à son autre question… j’ignore si elle doit rester sans réponse. J’ignore quelle réponse donner de toute façon. Si je vais bien ? J’en ai pas la moindre idée moi-même. Alors une fois mon souffle revenu, je tente une pirouette pour toute réponse. «
Enfin voilà. Tu sais tout, ou presque. C’est banal, c’est triste à pleurer tellement c’est vide tout ça… et je parle aussi bien de ma vie que de ma baraque, y a pas un souvenir aux mur contrairement à beaucoup de maisons que j’ai pu voir. Mais je vais bien, je crois. Enfin j’ai une santé de fer tout du moins. L’avantage de vivre dehors, il parait qu’on est plus costaud si on travaille dur que si on passe ses journées dans un salon à boire et à causer. » Et aller.. un trait d’humour de plus en guise de pirouette pour détendre l’atmosphère. Elle parlait certainement pas de ma santé mais puisqu’elle a jamais été stupide, elle a dut lire le reste entre les lignes. Je vais presque bien, je soigne ma dépression comme je peux, petit à petit. Il m’aura fallu plus de vingt ans pour en arriver là mais j’arrive à relever la tête…



Revenir en haut Aller en bas
Lou Loupiote
Beware, I'm starving
Lou Loupiote
ζ Inscris le : 08/09/2016
ζ Messages : 239
ζ Avatar : Sarah Gadon
ζ Localisation : Arbre du pendu, principalement ; mais aussi quelques séjours à Pixie Hollow.
ζ Occupations : Fée gardienne.
ζ Âge : Bientôt neuf siècles.
ζ Statut : Innocente de l'amour.
ζ Signes distinctifs : Lueur faible qui clignote.
And he knows there'll be better days ~RP libre RJw6N90b



And he knows there'll be better days ~RP libre Empty
Message Sujet: Re: And he knows there'll be better days ~RP libre And he knows there'll be better days ~RP libre EmptyLun 12 Déc 2016 - 14:03

And he knows there'll be better days

« Et bien.. c’est une longue histoire, mais tu le savais déjà… » Je l’observe, attentive à la moindre de ses paroles et prête à entendre une longue histoire captivante, comme il l’était enfant, avec ses idées formidables et ses aventures de folies avec les autres garçons. Lizzie ne les accompagnait pas toujours, mais je me souviens des soirs où j’étais sur son épaule, écoutant les histoires de Ginger quand il revenait d’une aventure avec Calico, Miro et Boule. Cependant, mon large sourire perd en éclat au fur et à mesure qu’il parle. Il n’y a rien à dire sur son existence et je ne comprends pas tout de plus, quand il parle d’alcool et de rencontre. Je n’ai pas tout saisi, mais qu’importe, ce que je retiens, c’est que Ginger a eu une vie misérable depuis son départ. Il ne semble pas avoir suivi un chemin qui lui correspond, ou du moins, qui correspond au gamin qu’il était jadis. Je l’observe, sourire toujours aux lèvres, mais beaucoup moins éclatant qu’au départ. Déçue ? Non, je suis simplement triste de constater que Ginger a vécu avec le poids d’un fantôme sur les épaules, parce que oui, je suis certaine que la mort de sa sœur l’a affecté tout au long de son existence et encore aujourd’hui. « … L’avantage de vivre dehors, il parait qu’on est plus costaud si on travaille dur que si on passe ses journées dans un salon à boire et à causer. » Je fronce des sourcils avant de baisser le visage sur mes mains. « C’est triste, Ginger. » C’est ce qu’il a dit lui-même, triste à pleurer d’avoir une vie si vide, mais s’il est heureux loin des autres, je ne peux pas me permettre de le juger et encore moins de lui dire quoi faire. Je ne suis pas sa fée protectrice, je n’ai aucun droit de jugement. Mais Cinnamon lui, oui, et quand je vais lui dire ce qu’est devenu Ginger, pour sûr qu’il voudra y mettre son grain de sel. Je le connais et je sais à quel point Ginger a été important pour lui. Je m’approche de lui pour poser ma main sur son bras, à défaut de le faire sur sa joue comme je l’aurais fait si j’avais eu ma taille de fée. Je sais qu’en tant qu’humaine, ce geste a une autre signification que lorsqu’on est une fée, alors j’évite.

« Ce qui m’attriste le plus, dans ton histoire Ginger, c’est de constater que Lizzie a toujours été avec toi, mais de la mauvaise manière. » Je croise son regard avant de crisper légèrement mes doigts sur sa chair : « As-tu conscience du mal que tu dois lui faire ? Elle est partout autour de nous, mais prisonnière près de toi parce que tu ne veux pas la laisser partir. Enfant, on ne pouvait pas te résonner, mais tu es un adulte maintenant. Tu dois savoir que lorsqu’une personne meurt, il faut accepter qu’elle ne soit plus là. » Je le devance avant qu’il ne dise qu’il a accepté, c’est faux. « Tu vas me dire que tu as accepté, mais non, c’est faux. Regarde ta vie, regarde le chemin que tu as pris depuis l’Arbre. Il est clairement influencé par ta souffrance, c’est compréhensible bien évidemment, mais Lizzie n’accepterait pas. Et tu la prives d’une vie de paix, elle le mérite après ce qu’elle a traversé, toute la souffrance qu’elle a ressentie pendant qu’elle était malade. » Mes yeux se remplissent doucement de larmes, sans que je ne puisse le retenir. « C’est criminel de faire ça à Lizzie ! » Je passe mes mains sur mes joues pour en retirer les perles qui s’écoulent de mes yeux.


HS:
 


mad world
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


And he knows there'll be better days ~RP libre Empty
Message Sujet: Re: And he knows there'll be better days ~RP libre And he knows there'll be better days ~RP libre EmptyMar 17 Jan 2017 - 20:40




And he knows there'll be better days


Feat. Loupiote


     C’est triste que j’ai dit. Et c’est ce qu’elle répète. Est-ce que ça veut dire que mes faux sourires et mes jeux de mots à deux sous la cagette n’ont pas suffi à enjoliver les choses ? Sans rire ! C’est vrai que ça l’est, triste, banal à pleurer comme je l’ai dit. Mais c’est ma vie, j’y peux pas grand-chose. Ou alors on m’a menti, y a quelque part un moyen de remonter le temps et de changer un détail ou deux. Non. Un paquet… c’est un sacres paquet de détails qu’il faudrait changer pour arriver à quelque chose de potable. Et je parle pas seulement de l’élément déclencheur que j’ai plus franchement envie de citer pour éviter que tout celui ne me tire des larmes que j’ai plus la force d verser, il y a tellement de choses que j’aurais pu faire autrement, de décisions que j’aurais pu prendre autrement. Mais le passé est le passé, je le sais bien. Il y en a pour dire que c’est le dessein d’un dieu quelconque qui testerait les pauvres âmes que nous sommes, d’autres pour prétendre que tout est déjà écrit à la naissance, et enfin ceux qui pensent que ce sont nos propres choix et rien d’autre qui influencent ce que nous sommes et où on va. Je sais pas vraiment ce que je préférerais là-dedans pour être honnête. Qu’un dieu s’amuse à mes dépends ou que je me sois planté sur toute la ligne comme un grand. Et puis ça changerait pas grand-chose au résultat, c’est triste, on va pas en faire tout un plat. Je me suis fait une raison.

     Et assis sur mon rondin de bois, je fixe les cendres froides du feu de la veille sans trop savoir quoi ajouter à tout cela quand elle vient poser sa main sur mon bras. Je n’aurais pas dû relever les yeux vers elle et croiser son regard à cet instant. Ce que j’y vois me glace le sang et je dégluti en silence, tétanisé à l’idée de l’avoir déçue plus encore que ce que j’aurais pu l’imaginer. Comme si tout le reste ne suffisait pas. Et ses mots… ces mots effroyables qu’elle prononce. Son étreinte sur mon bras, je m’en défais comme elle poursuit ses reproches pour me lever et m’éloigner d’un pas, puis deux, lui tournant le dos. Des coups de poignards, voilà ce qu’ils sont ses mots. Des coups de poignards acérés, glacés, s’enfonçant dans ma chair et mon cœur un peu plus à chaque syllabe. Si j’ai conscience du mal que je lui fais ? Si je refuse d’accepter ? Si elle l’accepterait ? Mais elle, est-ce qu’elle sait ce qu’elle est en train de faire ? Sait-elle qu’elle ravive le souvenir de l’autre nuit, de ce cauchemar rampant encore aujourd’hui au fond de mes pensées à peine je baisse ma garde, de cette effroyable vision que l’île m’a offerte, des mots prononcés par cette vision démoniaque ayant pris l’apparence de cette moitié de moi dans le seul but de me torturer un peu plus ?

     Et la vision revient. Et les mots résonnent de nouveau. L’espace d’un instant qui me semble durer une éternité, mes doigts crispés comme jamais à ce médaillon à mon cou, à m’en faire mal, à me blanchir les phalanges, je fixe immobile une ombre, un reflet fruit de mon imagination dans l’herbe devant moi. « Tout est de ta faute ! » qu’elle dit. « Tu m’as oubliée ! » qu’elle ajoute. Et moi je cesse de respirer. Ce démon, ce fantôme, et si Lou avait raison. Et si ce n’était pas l’île qui l’avait créé dans ce dernier sursaut avant la nuit. Et si j’en était le seul responsable, si j’avais malgré toute la volonté que j’ai mis ce soir-là à le nier, si tous ces choix pathétiques qui ont marqués ma vie avaient fait d’elle un esprit de colère et de regret plutôt que l’ange qu’elle devrait être… « C’est criminel de faire ça à Lizzy ! » Cette fois ce sont les mots de la fée qui parviennent à mon oreille. Elle, elle est bien réelle, et ses reproches bien plus fondés. «
Je le sais déjà ça merci ! Elle me l’a dit, elles me l’ont dit. De concert, l’autre nuit. L’île et Lizzy. » Je ne voulais pas me mettre en colère, je ne voulais pas lui répondre sur ce ton. J’aurais voulu revenir m’asseoir à côté d’elle et lui raconter tout ça calmement, espérer qu’elle ait une explication pour tout ça par la même occasion. Mais peut-être que puisque je suis trop lâche pour m’en prendre à moi-même il me faut quelqu’un sur qui déverser la rage qui fait suite à la peine qu’elle vient de raviver.

     Et quand je me retourne vers elle il est déjà trop tard. Je me moque de savoir si ce sont bien mes mots qui ont fait couler ses larmes ou les siens, elles ont le même effet quel qu’en soit la cause. C’est à genoux que je tombe et c’est à genoux que je rampe jusqu’à elle pour tendre une main vers la sienne et me raviser tout aussitôt. «
Je…je n’aurais pas dû. De toutes les choses que je regrette en cet instant, t’avoir crié dessus est probablement la pire. » Ne pas pleurer. Ne pas pleurer à mon tour. Ne pas… trop tard. Qu’importe. « Je sais tout ça. Je sais qu’elle ne supporterait pas. Je sais qu’elle aurait toutes les raisons... qu’elle a toutes les raisons de m’en vouloir. Je devais vivre pour deux j’ai même pas été foutu de vivre pour moi. J’ai essayé, j’essaye encore, crois-moi, mais… la laisser partir comme tu dis, faire comme si je ne la pleurais plus, comme si je ne la pleurerais pas à chaque jour que je vois se lever, c’est l’oublier ne serait-ce qu’un peu. Et je ne peux pas faire ça. Je ne peux pas. J’aurais tellement voulu… tellement voulu être malade à sa place… Mais on change pas le passé, je dois vivre avec. »



Revenir en haut Aller en bas
Lou Loupiote
Beware, I'm starving
Lou Loupiote
ζ Inscris le : 08/09/2016
ζ Messages : 239
ζ Avatar : Sarah Gadon
ζ Localisation : Arbre du pendu, principalement ; mais aussi quelques séjours à Pixie Hollow.
ζ Occupations : Fée gardienne.
ζ Âge : Bientôt neuf siècles.
ζ Statut : Innocente de l'amour.
ζ Signes distinctifs : Lueur faible qui clignote.
And he knows there'll be better days ~RP libre RJw6N90b



And he knows there'll be better days ~RP libre Empty
Message Sujet: Re: And he knows there'll be better days ~RP libre And he knows there'll be better days ~RP libre EmptyLun 6 Fév 2017 - 14:22

And he knows there'll be better days

« Je le sais déjà ça merci ! Elle me l’a dit, elles me l’ont dit. De concert, l’autre nuit. L’île et Lizzy. » J’avale ma salive difficilement. Mon but n’était pas de le mettre en colère, mais je me devais de réagir, de lui dire le fond de ma pensée. Je l’ai côtoyé des années à l’Arbre, je le connais pas aussi bien que Cinnamon, avec un degré d’affection différent, mais il reste le jumeau de mon enfant à protéger. Sa colère est un signe. Il a conscience de ce qu’il fait, ce qui semble encore plus tragique pour moi. Il se retourne, tombant à genoux pour venir près de moi et j’observe sa paume tendue, prête à lui saisir parce que je veux l’aider. « Je…je n’aurais pas dû. De toutes les choses que je regrette en cet instant, t’avoir crié dessus est probablement la pire. » Les larmes qui glissent sur ses joues provoquent en mon sein une sensation étrange. J’ai déjà ressenti de la peine et de la compassion dans ma taille de fée, mais en étant de forme humaine, cette douleur dans mon ventre et dans ma gorge me prend par surprise. « Je sais tout ça. Je sais qu’elle ne supporterait pas. Je sais qu’elle aurait toutes les raisons... […] tellement voulu être malade à sa place… Mais on change pas le passé, je dois vivre avec. » Je me laisse tomber sur les genoux pour franchir les quelques pieds qui nous séparent afin de le prendre dans mes bras. Ginger est un adulte qui n’a pas fait son deuil, qui n’a pas réussi à dire au revoir à sa jumelle et c’est sûrement pour cela, que sa vie n’est qu’un filtre de ce qu’il aurait dû être. Je m’écarte pour prendre son visage en coupe, croisant son regard havane. « Personne ne te demande de changer le passé Ginger. Mais tu as raison, tu dois vivre avec. Si Lizzy était avec nous, tu sais ce qu’elle te dirait. Qu’elle n’aurait pas voulu que tu sois à sa place et c’est certainement dû à votre lien. Je n’y connais pas grand-chose là-dedans… Mais je sais, je le sais du plus profond de mon cœur qu’elle n’aimerait pas voir ce que tu es devenu. » Les larmes roulent sur mes yeux, mais je ne cherche pas à les effacer. Elles sont là, preuve de l’émotion qui me transperce l’âme. « Lizzy n’en veut jamais à personne, pas même à ses ennemis parce qu’elle n’en a jamais eu aucun. Elle ne t’en veut pas, mais peut-être que ce cauchemar est son signe à elle… Peut-être qu’elle te fait dire qu’il est temps de la laisser partir. » Je passe mes pouces sur ses joues dans une caresse bienveillante et maternelle, comme je l’aurais fait à un enfant perdu. Je sais que c’est un adulte qui me fait face, mais il est et restera toujours à mes yeux, cet enfant aventureux.

« Je l’ai laissé partir, cela a été difficile, mais je l’ai fais et pourtant regarde. Je suis devant toi à pleurer. Je ne l’ai pas oublié et tu ne l’oublieras pas. Mais ce que tu oublieras, c’est la douleur de son absence. Au fur et à mesure, elle deviendra moins intolérable. » Je soupire, lâchant son visage en posant mes fesses sur mes pieds, me baissant ainsi de plusieurs centimètres. « Comment pourrions-nous l’oublier hein… » Je la revois encore, j’en ai un point au cœur, mais ce n’est plus aussi difficile qu’avant, parce que je ne la pleure plus chaque jour et qu’elle me provoque plus de bons souvenirs plutôt que des regrets et de la culpabilité. « Personne n’aurait pu empêcher ce qui est arrivé, pas même toi Ginger. Elle n’est plus là, c’est injuste, mais c’est comme ça. Tu dois l’accepter, il n’est pas trop tard et crois-moi… tu finiras par en ressentir les bienfaits. Mais je peux te certifier que tu ne l’oublieras pas. »


mad world
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


And he knows there'll be better days ~RP libre Empty
Message Sujet: Re: And he knows there'll be better days ~RP libre And he knows there'll be better days ~RP libre EmptyMer 5 Avr 2017 - 1:54




And he knows there'll be better days


Feat. Loupiote


    Et revoilà que je désespère sur mon sort, que je m’acharne à ressasser encore et toujours ce même sentiment de culpabilité qui m’a étouffé toutes ces années. Je m’étais pourtant juré de ne plus y céder, de réapprendre à vivre pour demain et non continuer de survivre à hier. Je dois vivre avec que je dis. Mais je suis bien incapable, en l’état, de mettre cette bonne résolution en pratique. D’autant que la présence de cette vieille connai.. amie ? rend les choses bien plus difficiles que je ne l’aurais cru. Et puis elle a raison, dans tout ce qu’elle dit, chaque phrase, chaque mot, chaque syllabe, tout est juste. Lizzy n’aimerait pas ce que je suis devenu, ça c’est certain, pas plus qu’elle n’apprécierait savoir en être la cause, de près ou de loin. Et nous pleurons de concert, la fée et moi, et une part de moi culpabilise d’autant plus de lui causer cette peine. Aussi éphémère que le chagrin d’une fée puisse être, il m’est douloureux de savoir que j’en suis en partie responsable. Et loin de m’en vouloir ou de se vexer, elle vient balayer une larme sur ma joue du pouce avec une tendresse que je qualifierais de maternelle si j’osais prétendre savoir de quoi il retourne. Mais je crains de n’avoir que peu, voire pas du tout, d’éléments de comparaison à opposer à ce geste qu’elle esquisse, aussi je me contente de renifler et d’essuyer l’autre joue d’un revers de la manche comme je l’aurais fait à l’époque, quand je n’étais pas plus haut que trois pommes comme on dit , et qu’un vilain chagrin prenait fin.

    Elle poursuit son discours d’une voix apaisante et je trouve le plus grand réconfort dans ses paroles. Non pas que ce qu’elle dit apporte quoi que ce soit de nouveau ou qu’elle m’énonce là la solution miracle à tous mes maux. Simplement que l’entendre dire par une autre, par elle qui plus est, elle qui est peut-être la plus à même de comprendre ma douleur, l’entendre ainsi donne plus de concret à la chose,  à ce chemin que je dois prendre et à tout ce que je dois apprendre ou réapprendre à gérer. « Comment pourrions-nous l’oublier hein… » Cette question rhétorique me tire un léger sourire en coin. Comment en effet. Non je suis stupide. Quand bien même je parviendrais a prendre sur moi pour reprendre ma vue en main, il me serait impossible de l’oublier tout a fait. Et pourtant, pourtant il y a bien des choses qu’on a tendance à oublier quand on vit ici. L’Ile s’amuse à faire le tri dans nos souvenirs semblerait il mais… mais je me refuse à croire qu’elle me laisserait oublier Lizzy.
« Tu peux le promettre ? »   Que je questionne d’une voix tremblante en cherchant la réponse dans son regard. « Tu peux me promettre que quoi qu’il arrive, quoi que je réussisse à faire de ce qu’il me reste à vivre je ne pourrais pas l’oublier ? »

    J’ignore si elle connait la réponse a ma question et peut être qu’une part de moi se refuse a entendre la réponse puisqu’à peine je la pose, je m’affaire a autre chose. La vieille théière en fonte, cabossée par les voyages et l’usure, fera parfaitement l’affaire. Il me reste quelques feuilles d’un thé insipide achetées il y a quelques jours à Bartok et qui conviendra parfaitement. L’idée étant moins de jouer les hôtes civilisés que de détourner la conversation. Enfin l’idée… le mot est certainement mal employé tant la chose m’est venue comme un réflexe. Une diversion de seconde zone. Mais puisqu’il subsiste cette partie de moi qui compte tout de même entendre sa réponse, voilà que je reprends tout en ravisant le feu sous l’eau, regrettant presque aussitôt d’avoir brisé le silence.
« Et Cinnamon… tu dis que vous éludez la question mais tu prétends savoir qu’il pense a moi, à nous. Qu’est-ce qui te fait dire qu’il m’a pas oublié hein ? On oubli si vite sur cette fichue ile… »  Il n’y a nulle colère cynisme ou ironie déplacée dans ma voix, bien au contraire, elle trahi simplement cette angoisse que je n’arrive pas à taire. « Est-ce qu’il a… un autre protégé ? »



Revenir en haut Aller en bas
Lou Loupiote
Beware, I'm starving
Lou Loupiote
ζ Inscris le : 08/09/2016
ζ Messages : 239
ζ Avatar : Sarah Gadon
ζ Localisation : Arbre du pendu, principalement ; mais aussi quelques séjours à Pixie Hollow.
ζ Occupations : Fée gardienne.
ζ Âge : Bientôt neuf siècles.
ζ Statut : Innocente de l'amour.
ζ Signes distinctifs : Lueur faible qui clignote.
And he knows there'll be better days ~RP libre RJw6N90b



And he knows there'll be better days ~RP libre Empty
Message Sujet: Re: And he knows there'll be better days ~RP libre And he knows there'll be better days ~RP libre EmptyMer 3 Mai 2017 - 15:03

And he knows there'll be better days

« Tu peux le promettre ? » Je lève les yeux vers Ginger, croisant son regard brillant qui attend que je lui donne une réponse. J’ai l’impression de le revoir beaucoup plus petit et jeune, me demandant où s’est caché Lizzy et devoir lui promettre que nous serons prudente à partir jouer près de la montagne. « Tu peux me promettre que quoi qu’il arrive, quoique je réussisse à faire de ce qu’il me reste à vivre je ne pourrais pas l’oublier ? » « Est-ce que tu oublies le soleil lorsqu’il est caché par les nuages ? Est-ce que tu oublies que tu possèdes des orteils quand tu enfiles tes chausses ? Des éléments qui sont cachés par un fait ou un acte, mais qui restent présents. Lizzy sera toujours présente, à l’image de tes orteils. Sauf qu’elle n’est pas au bout de tes pieds, mais dans ton cœur et tes souvenirs. » J’ignore si mes paroles ont un vrai sens, si je touche ou si je fais mal. Mais quoi qu’il en soit, j’ai envie de croire qu’elles auront un impact sur Ginger et qu’elles lui apporteront ce qu’il attend. « Et Cinnamon… tu dis que vous éludez la question, mais tu prétends savoir qu’il pense a moi, à nous. Qu’est-ce qui te fait dire qu’il m’a pas oublié hein ? On oubli si vite sur cette fichue ile… » J’étire un sourire, détournant le regard. « Quand je parle de Lizzy, parce qu’il m’arrive d’en parler parfois et qu’il est dans les parages, il me regarde et étire un sourire triste. Une fois, il m’a même dit qu’il aurait tant aimé te revoir au moins une fois, pour savoir si tu étais toujours vivant. Alors oui, il n’en parle jamais, mais… il ne t’a pas oublié. On ne le peut pas. On tisse un lien avec chacun de nos protégés. » Je m’approche de lui, posant ma main sur son épaule pour croiser ses yeux. « On continue d’apporter notre protection à d‘autres enfants qui possèdent le même désir que tu as eu, un jour. Oui, il a un autre protégé et j’en ai eu d’autres après Lizzy. » Je soupire légèrement, ce sujet est toujours sensible, mais en parler autant et me montrer la plus mature dans cette situation me fait du bien. « J’espère qu’un jour, tu trouveras la paix Ginger. Ne serait-ce pour que laisser Lizzy… » Je soupire légèrement. « Je pourrais transmettre un message à Cinnamon si tu le souhaites ou même, organiser des retrouvailles avec lui aussi ? Peut-être que ça aussi, ça te fera du bien, non ? » Je souris légèrement.


HJ:
 


mad world
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



And he knows there'll be better days ~RP libre Empty
Message Sujet: Re: And he knows there'll be better days ~RP libre And he knows there'll be better days ~RP libre Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

And he knows there'll be better days ~RP libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Mother's Day [DVDRiP]
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-