AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 You're so very special, I wish I was special | Azalea
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


You're so very special, I wish I was special | Azalea Empty
Message Sujet: You're so very special, I wish I was special | Azalea You're so very special, I wish I was special | Azalea EmptyDim 11 Sep 2016 - 19:57



You're so very special, I wish I was special

Les ombres dansant sur les murs, les tissus s’envolant et les rires s’éparpillant. Tous murmuraient, enveloppés dans leur anonymat. Certaines facettes de personnalités douteuses se révélaient, des mains se perdaient, des mots durs s’échangeaient. Le pouvoir de l’insouciance, ils le ressentaient tous. Seth croisa un miroir et fit pour la première fois de la soirée, la rencontre de son reflet. Une silhouette haute, svelte. Un costume élégant, complètement noir à l’exception de la chemise d’un blanc presque irréel. Sur ses joues se dressaient quelques poils tandis que le contour de ses yeux et le haut de son nez, accueillaient un invité de prestige.

Fruit de l’imagination du gouverneur, de sa femme ou de n’importe qui ayant soumis l’idée aux organisateurs de la soirée. Qu’importe. Ce soir, ils n’étaient tous que des fantômes. Seth avait retrouvé un vieil ami, son goût brûlant lui irradiait d’ailleurs la gorge en cet instant. Son regard balayait distraitement les lieux. Les robes élégantes et sobres côtoyaient de véritables monuments dignes de tipis indiens. Une dame passa à côté de lui, lui effleurant le bras et lui esquissant un sourire malicieux. La pudeur n’avait pas lieu d’être lorsque les masques les protégeaient tous de la honte ou du rejet.

Son attention était malheureusement déjà ailleurs. Hypnotisé par une silhouette se déhanchant au milieu de la pièce. Ses longues mèches presque rousses glissaient élégamment sur ses frêles épaules pâles. Ses doigts s’agitaient en l’air, ses jambes se succédaient dans une ritournelle enivrante. Elle était de retour. Aucun anonymat ne s’appliquerait à elle car Seth l’avait déjà reconnue. L’enchanteresse qui avait déjà attiré son regard médusé l’autre soir durant une soirée du gouverneur.

Machinalement, ses phalanges se plongèrent dans sa poche. Ni carnet ni crayon, rien qui ne puisse lui permettre d’immortaliser cette danse. Erreur de débutant, il avait abandonné ses armes d’artiste à la maison. Le voilà dépouillé, désarmé, incapable de rendre justice à la scène qu’il a sous les yeux. L’homme se demanda alors s’il pouvait, s’il voulait, interrompre le charme. Aller la déranger, empêcher son corps fluet de remuer en douceur sur la musique de la fête. Seth ressentait comme l’interdiction de l’approcher comme si la belle disparaîtrait dès qu’il l’interpellerait. Jusqu’alors, jamais il ne l’avait vue parler à quelqu’un. Seul son corps s’exprimait, ondulant au rythme des instruments de musique.

Ses pas résonnèrent dans son esprit. Celui-ci luttait, voulant empêcher son corps de s’approcher. Pourtant rien n’y ferait. Seth n’obéissait plus qu’à sa fascination. Aucun traits n’immortaliserait cet instant et seule sa mémoire pouvait le faire. L’artisan s’arrêta arrivé à la hauteur de la jeune femme. Son doux visage lui apparut alors plus proche que jamais. Sa peau pâle lui donnait des allures de poupée de porcelaine. Son regard vif, clair, l’hypnotisa davantage. Déconfit, Seth réalisa que ses hanches avaient cessé de se succéder en un mouvement langoureux.

- Bonsoir.

Il esquissa un sourire. Planté là, au milieu d’une foule de fantômes masqués, d’anonymes ivres d’une liberté dont leur société les privaient. Seth tendit poliment la main vers la jeune femme, l’invitant à danser à ses côtés. Plusieurs autres couples s’étaient formés, créant de minis tourbillons de tissus et de cheveux lorsqu’ils virevoltaient dans la pièce. Seth était l’ombre, l’inconnue était la clarté. Sombre dans son costume funeste, elle venait ajouter à leur duo la touche de vie dont ils avaient besoin.

- M'accordez-vous cette danse ?

Ils ne se connaissaient pas et en temps normal, Seth n’aurait peut-être pas succombé à cette envie irrépressible de s’approcher d’elle. Mais ce soir, rien ne comptait plus. Son masque le protégeait de toute confusion, de toute honte. Il était à l’abri, caché derrière son brouillard d’anonymat. Lentement, il s’avança vers elle. Peut-être lui accorderait-elle cette danse ou peut-être cette soudaine rencontre serait aussi éphémère que troublante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


You're so very special, I wish I was special | Azalea Empty
Message Sujet: Re: You're so very special, I wish I was special | Azalea You're so very special, I wish I was special | Azalea EmptyDim 11 Sep 2016 - 23:44



You're so very special, I wish I was special

Bluer than velvet was the night, softer than satin was the light from the stars
Seth & Azalea


Le tissu blanc aux reflets dorés glissait sur les pavés, sa silhouette s’imprimait à son passage sur les murs des habitations alors qu’elle passait sous les torches avec empressement. La fée avait de nouveau pris apparence humaine, s’était revêtue d’une robe bien trop peu couteuse pour faire bonne impression. Cela était encore un détail qu’elle ne parvenait pas à comprendre et de toute façon elle ne possédait pas de robes humaines : toutes celles qu’elle mettait étaient temporairement empruntées. Il n’y avait pas de crinoline, ni de corset, il n’y avait rien de très complexe, le tissu était vaporeux et agréable à porter et les jupons en dessous suffisaient à apporter suffisamment de couvrance pour qu’on ne distingue pas ses jambes, ni même ses chevilles ou ses pieds – c’était la base paraissait-il alors Azalea s’était pliée à ses règles en croyant que ce serait amplement suffisant pour passer inaperçue. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle arriva aux portes et que la Dame aux bras de son mari à côté d’elle la dévisagea. Azalea remarqua que tous les invités avaient un petit parchemin qu’ils montraient à ces deux messieurs à l’entrée, vérifiant visiblement les invités.

Puisqu’elle n’en avait pas, elle usa de ruse, passant par derrière en essayant d’être la plus discrète possible et de ne pas tâcher sa robe avant d’arriver par les cuisines. Elle ouvrit doucement la porte en bois, sa petite tête passant dans l’embrasure pour vérifier que la voie était libre. Elle vit une femme près de la cheminée, remuant à l’aide d’une énorme cuillère le contenu d’un chaudron dont les arômes vinrent lui chatouiller le nez. Un large sourire vint étirer ses lèvres, elle ferma un instant les yeux pour profiter de ces senteurs particulièrement agréables avant de se rendre compte que le moment n’était pas venu de rêvasser.  Azalea vint se baisser pour entrer dans la cuisine, elle avait déjà fait maintes missions d’infiltration avec son amie Mia, une fée des eaux et avait fini par être experte en la matière. A quelques choses près qu’elle n’avait pas la même taille et qu’elle ne pouvait pas voler pour se cacher derrière les feuilles. Ne mesurant pas le risque que pouvait engendrer cette effraction sans y avoir été conviée, Azalea portait toujours ce sourire espiègle et lorsqu’elle parvint à ressortir des cuisines, l’environnement lui dévoila un tout autre décor.

Le nez en l’air, détaillant ces peintures dans un couloir plutôt bien éclairé, elle avançait, émerveillée, tenant les pans de sa robe pour ne pas se prendre les pieds dedans. En tant que fée des arts, elle n’était pas indifférente aux détails de cette demeure, de ces couleurs et de son apparence générale qui n’avait rien à voir avec tout ce qu’elle avait pu voir jusque là en termes d’habitation humaine. Etait-ce cela avoir beaucoup d’argent ? La jeune femme l’ignorait mais trouvait cela dommage que l’on ne trouve d’aussi beaux tableaux que dans les maisons où il y avait beaucoup d’argent. Puis elle ouvrit une autre porte qui donna sur ce qui devait être la salle principale puisqu’il y avait là de la musique et tous les invités regroupés qui discutaient. Sur un guéridon où était disposée une plante en pot, elle trouva l’un de ces masques, ayant remarqué que tous en portaient un. Elle ne comprenait pas pourquoi il fallait dissimuler son visage pour danser mais une fois de plus fit en sorte de se fondre dans la masse. Ajustant le collier de perles qui faisait office de diadème sur le dessus de sa tête, Azalea vint à évoluer entre les silhouettes, admirant ces belles robes, ne voyant pas les regards intrigués qu’on lui lançait de part son manque de luxe vestimentaire mais sans doute parce qu’elle était étrangère ici. Masque ou pas, sa silhouette et ses boucles serrées en masse devaient déjà leur indiquer qu’elle était inconnue.

Fort heureusement elle ne resta pas au centre des conversations, car les convives avaient commencé à danser. Attirée comme une luciole à la lumière, elle vint rapidement se positionner pour prendre part aux festivités. Son visage était illuminé, l’ambiance était moins familiale mais c’était tout aussi divertissant et il y avait beaucoup de bons danseurs. Azalea n’eut pas le moindre mal d’y trouver sa place sans plus passer pour quelqu’un d’étrange. Elle aimait cette sensation, sentant les drapés de sa robe suivre ses mouvements et exprimer son émotion par des gestes qu’elle partageait avec ces gens dans une ambiance chaleureuse mais qu’elle trouvait bien plus réservée que les fêtes auxquelles elle avait pu participer. La musique aussi était différente songea t-elle, bien moins sur l’improvisation comme s’il y avait des codes à respecter et cela lui rappelait davantage les spectacles qu’elle donnait à Pixie Hollow. Elle remarqua qu’un homme était venu vers elle et la salua poliment en lui demandant de danser avec elle. Un fin sourire étira les commissures de ses lèvres à sa demande, elle observa son visage sans en percevoir clairement les traits à cause de ce masque. C’était étrange et déstabilisant, néanmoins il lui proposait d’être son cavalier, elle  n’allait certainement pas refuser ou elle allait devoir danser seule alors que tout le monde s’était déjà mis par deux.

Elle vint donc accepter d’un signe de tête puis entreprit de glisser délicatement l’une de ses mains dans la sienne avant de positionner l’autre sur son bras. Elle avait déjà fait cette danse et se souvenait de la manière dont cela s’exécutait et n’aurait donc pas trop l’air d’être une débutante. Néanmoins son cavalier pourrait peut être se rendre compte de ses pas hésitants tout en gardant cette grâce naturelle. Dans tous les cas il savait mener la danse avec beaucoup d’élégance et elle se plaisait à suivre ses pas. Son sourire flottait, en levant les yeux au plafond lorsqu’ils tournoyaient, elle se délectait de cette sensation de bonheur qui se distillait en elle à chaque fois qu’elle dansait. Finalement, la fée se concentra de nouveau sur son cavalier, observant ses iris comme si au travers de ces derniers elle pouvait deviner son identité. Elle se demandait s’il allait lui parler, si comme tous les autres avec qui elle avait pu converser, il allait la trouver étrange et finalement la laisser se trouver un autre cavalier.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


You're so very special, I wish I was special | Azalea Empty
Message Sujet: Re: You're so very special, I wish I was special | Azalea You're so very special, I wish I was special | Azalea EmptyMar 13 Sep 2016 - 15:35



You're so very special, I wish I was special

Elle avait cessé de danser, ses grands yeux s'étant tournés vers lui. Sans un mot, elle accepta son offre. La paume de Seth se tendit poliment vers elle et la demoiselle vint y placer sa main. Tandis qu'elle posait l'autre main sur son bras, le joaillier enlaça sa taille de son bras libre comme le voulait l'usage de la danse. Seth guida le pas, sentant que sa danseuse était plus expérimentée dans une danse solitaire que dans une valse en duo. Impossible cependant de lui en tenir rigueur, il la trouvait bien trop intrigante et unique pour ça. Elle instaurait un parfum de fraîcheur, de nouveauté sur cette salle. Son regard se levait vers le plafond lorsque Seth la faisait tournoyer sur elle-même et un magnifique sourire naissait sur sa bouche.

Une candeur irradiait de la jeune femme. Comme si elle se désintéressait totalement de ce qui préoccupait l'esprit de la plupart des gens dans l'assemblée. La belle ne paraissait pas intriguée le moins du monde par la gente masculine présente dans la pièce. Tout cela semblait lui passer au-dessus de la tête alors même qu'elle était physiquement à cet âge où les plaisirs et les découvertes de l'amour régissent l'existence d'une jeune personne. Seth ignorait ce qui la rendait si spéciale, si différente mais cela fonctionnait. Elle attirait le regard comme une étincelle illumine dans la nuit. Le joaillier sentit le regard de la demoiselle sur lui et lui adressa un sourire chaleureux.

- La soirée vous plaît ?

Seth ignorait comment l'aborder. Danser s'avérait bien plus simple que converser. Surtout quand on ignorait absolument tout de la personne que l'on avait en face de soi. L'homme posa les mains sur les hanches de la jeune femme et la souleva dans les airs pour la faire tournoyer en parfaite synchronisation avec le reste de l'assemblée. Ces danses avaient le mérite d'être simples à retenir, Seth ne tirait pas un grand plaisir de virevolter dans la pièce mais en revanche, être en charmante compagnie lui plaisait beaucoup. Il aurait tout donné pour avoir ses outils pour sculpter ou son crayon pour dessiner.

- Je n'oserais enfreindre les règles imposées par le gouverneur en vous demandant de me dévoiler votre identité ... mais pouvez-vous au moins me dire si vous êtes une habituée des lieux ?

La demoiselle ne correspondait à aucune jeune femme de son entourage. Cette chevelure rousse, pareille à un halo entourant son visage, Seth l'aurait reconnue en temps normal s'il l'avait vue. Non, il était impossible que cette jeune créature soit de la ville. Cela ne laissait donc place qu'à de vagues suppositions. D'indienne, elle n'avait rien. D'une sirène peut-être, elle avait le charme cependant le risque aurait été grand pour un être des océans de venir s'intégrer à la populace de Blindman's Bluff au vu et au su de tous. En poussant sa réflexion plus avant, Seth se rappela qu'on lui avait déjà évoqué un modeste village de pêcheurs où il n'avait jamais mis le pied. Bartok. Nom sordide pour un tout petit endroit que Seth n'avait pas envie de voir de ses propres yeux.

Leurs corps continuèrent à tournoyer quelques minutes, s'enlaçant et se délassant au rythme de la musique. De temps en temps, Seth faisait tournoyer la jeune femme tout en lui tenant la main. Par moment, il la soulevait et lui faisait quitter le sol pour qu'elle aille inspecter les airs quelques instants. Mais peu à peu, la mélodie s'affaiblit telle une lueur sur le point de s'éteindre. Enfin, le calme revint sur l'assemblée. Les partenaires se séparèrent, Seth lança un regard à sa danseuse. Il n'avait pas encore eu l'opportunité de pousser leur discussion plus avant. Aussitôt, l'artisan surenchérit :

- Voulez-vous un rafraîchissement ?

Il lui désigna la table où quelques domestiques attendaient que les invités s'approchent pour commander des verres. Seth n'en avait pas encore fini avec elle, le mystère si épais qui l'entourait, ne s'était pas même encore un tant soit peu dissipé. Sa curiosité était plus vive que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


You're so very special, I wish I was special | Azalea Empty
Message Sujet: Re: You're so very special, I wish I was special | Azalea You're so very special, I wish I was special | Azalea EmptyMar 13 Sep 2016 - 18:23



You're so very special, I wish I was special

Bluer than velvet was the night, softer than satin was the light from the stars
Seth & Azalea


Un pas après l’autre, se concentrant d’abord pour ne pas faire d’erreurs, Azalea finit par comprendre le rythme de la danse et les pas de son cavalier. Alors elle pu se laisser lever les yeux, profiter de danser sans penser à ce qu’il se passe autour. C’était sans aucun doute un moment qui lui resterait gravé en mémoire et cela grâce à l’habileté de son cavalier. Très vite le sourire lui était revenu, elle se laisser aller, suivait la cadence qu’imposait cet inconnu. Lorsque leurs regards se croisèrent de nouveau, il en profita pour lui poser une question, à laquelle elle répondit avec spontanéité.

« Danser sans pouvoir détailler le visage de son cavalier est troublant, mais je comprends maintenant que ce mystère est voulu ! Alors oui, la soirée me plait !»

C’était plus amusant qu’inquiétant et puisqu’il dansait bien, elle n’avait pas à se soucier de ce genre de détails. Elle se montra bien meilleure élève et leurs mouvements se firent de manière plus fluide, ses pieds décollaient du sol et alors, elle avait encore l’impression d’avoir ses ailes et de s’envoler vers le ciel dans de larges sourires empreints de bonheur. Puis elle revint au sol, reposant son regard sur son cavalier qui semblait tout aussi intrigué qu’elle de savoir qui il avait en face de lui. Etait-ce sa tenue peu luxueuse qui l’avait mené jusqu’à elle ? Elle ne savait pas encore bien décrypter leurs comportements, quoi qu’il en soit il était poli et gentil, elle n’avait alors aucune raison de se méfier.

« C’est la première fois ! Et vous ? Vous venez souvent danser ici ?»

Après quelques minutes, la musique s’estompant vint à rompre le charme, toutes ces formes et ces couleurs vinrent à se redessiner sous ses yeux. La danse était bel et bien finie, alors qu’elle aurait pu continuer jusqu’aux premières lueurs de l’aurore. Peut être qu’il en était mieux ainsi, de garder un souvenir sur une période précise et non un cycle sans fin. Elle retrouva ses repères lorsque la voix de son cavalier lui fit tourner la tête, il lui proposait d’aller boire quelque chose

« Volontiers ! » Fit-elle sans faire de manières.

Elle suivit son cavalier vers ces tables napées de blanc, les domestiques leur offrirent deux verres de vin dont la couleur lui rappelait les rayons du soleil au crépuscule alors que la fraicheur de cette boisson venait faire transpirer le cristal dans un contraste assez intéressant. Azalea vint porter le bord du verre à ses lèvres, trempant celles-ci dans sa boisson pour en gouter un peu. C’était sucré, bien plus agréable que le rouge qui lui avait tiré quelques grimaces. Elle ne devait pas aller trop vite car sa première expérience avec cette boisson avait été un échec total. Son regard se perdit sur ces tissus multicolores qui se mouvaient doucement au rythme des pas de toutes ces belles Dames et les élégants costumes de ces charmants messieurs. D’ailleurs,  elle aussi avait son charmant monsieur, qui savait très bien danser et avec qui elle aurait bien envie de continuer de danser dès que l’envie leur reprendrait. La jeune femme vola un de ces petits mets sucré dont les couleurs vives avaient attiré son regard mais qui n’étaient pas encore prêts à être servis. Azalea s’en rendit compte en croisant le regard d’un cuisinier qui l’observa avec mépris puisqu’elle avait dérangé sa belle pyramide. Pourquoi attendre ? Ils étaient là, c’était de la nourriture, elle avait faim, il n’y avait pas besoin d’aller chercher plus loin. Quoi qu’il en soit la bavure fut oubliée aussi vite qu’elle mangea cette mini pâtisserie.

Azalea allait alors poser une question à son cavalier quand la venue d’un couple coupa court à son sourire qui avait pourtant été radieux. Elle recula et vint se placer aux côtés de Seth par réflexe. En reconnaissant la robe de la Dame qu’elle avait vu à l’entrée, elle craignait que celle-ci ne vienne à la dénoncer parce qu’elle était entrée sans invitation et remarquant le regard insistant que celle-ci lui lança, la fée fut envahie d’un désagréable frisson. Elle avait 24h sous forme humaine, alors il lui fallait être vigilante pour ne pas se mettre dans de beaux draps ou même simplement se faire montrer du doigt. Le couple connaissait visiblement Seth puisqu’ils venaient de base pour le saluer et discuter avec lui. Azalea vint prendre le bras de son cavalier en cherchant instinctivement de la protection, n’arrivant pas à soutenir le regard inquisiteur de cette Dame qui la mettait mal à l’aise.

« Je vous ai vue tout à l’heure ! Votre robe est…originale…Mais je ne vous ai pas vue entrer vous avez subitement disparue !  Êtes-vous accompagnée ? » Lui demanda t-elle en cherchant le contact visuel en confrontation.

Azalea se demandait pourquoi elle souriait, est ce que cela lui faisait plaisir de la voir se déconfire et rougir ? Comment peut-on se réjouir de cela ? C’était méchant et complètement sadique !  Encore une fois elle passait pour une demoiselle naïve et idiote, mais c’était aussi dans ces moments là qu’elle se rendait compte que les humains étaient des créatures complexes et qui n’avaient pas forcément de bonnes intentions. Comment discerner le bon du mauvais avec eux ? Ils sont habiles comédiens et elle ne savait pas encore ce qu’était la corruption, le mensonge, la jalousie, la vanité. Elle avait l’impression d’être un oiseau face à un gros chat et cette Dame aurait vte fait de la manger tout cru. Elle qui était si jolie lui paraissait désormais monstrueuse. Azalea, mal à l’aise, ne savait que répondre à sa remarque ; elle se demandait si elle n’aurait mieux pas fait de fuir dès l’instant où elle l’avait vue arriver vers eux. D’ailleurs son regard se posa vers la sortie et desserra peu à peu son étreinte sur le bras de Seth, se demandant si c’était réellement une bonne idée de faire cela ou elle pouvait trouver quelque chose qui la sortirait d’un tel pétrin. Mentir ? Non, cela se verrait sur son visage comme le nez au milieu de la figure. Dire qu’elle s’était infiltrée juste pour danser ? Azalea craignait que cela soit pire, d’autant plus que son cavalier allait finir par comprendre avec son silence qu’effectivement, elle n’avait pas été invitée. Alors elle resta muette, écoutant le mari de la Dame parler avec son cavalier, priant pour que cela ne vienne pas à interrompre la conversation et que toute l’attention ne se porter pas sur elle. Avec un peu de chance elle se ferait oublier.

« Elle a perdu sa langue ? » Fit la Dame à l'attention de Seth, coupant sèchement la conversation




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


You're so very special, I wish I was special | Azalea Empty
Message Sujet: Re: You're so very special, I wish I was special | Azalea You're so very special, I wish I was special | Azalea EmptyMar 13 Sep 2016 - 22:40



You're so very special, I wish I was special



Eux tous, ils étaient l'apologie de l'avarice. Tournoyant dans leurs robes luxueuses, se pavanant avec leurs plus beaux atours au cou. Tout chez eux respirait l'argent, le sale, celui qui vous laisse un petit arôme métallique sur le bout des doigts à force de le manipuler. Et puis, au milieu de tous ces démons de la bourse, une étincelle de candeur. Brillant dans son innocence, simplement vêtue, coiffée de façon naturelle, le cou nu et les oreilles vierges de toutes possessions extravagantes. Elle était juste là. Plantée au milieu de la pièce, balançant ses mains et ses hanches, alternant sa jambe droite et sa jambe gauche dans un élan musical. Elle ne possédait pas de biens, elle possédait mieux. Sa grâce sautait aux yeux, tout simplement, elle était belle. Belle à ne plus pouvoir en ôter le regard.

Elle lui répondit, forte de sa douceur. La soirée lui plaisait. Tant mieux, cela signifiait qu'elle resterait encore un peu. Chaque instant à ses côtés était privilégié, Seth la sentait différente. Elle émanait d'un monde où l'argent n'était pas roi. Un univers qu'il aurait aimé connaître. Au fond, la danseuse lui rappelait le garçon de ferme qu'il avait été. Candide, insouciant, se foutant éperdument des convenances. Vivant. Ce gamin avait laissé place à un homme dont les poches se devaient de ne jamais être vides. Un homme avare, un homme dévoré par le désir d'obtenir, de posséder. Toujours et encore plus.

L'anonymat la rendait plus mystérieuse encore qu'elle ne l'était déjà. Par chance, la jeune femme ne chercha pas à se voiler derrière des apparences. Sa réponse fut nette, claire. Une partie de lui fut fortement contrariée. Seth aurait juré l'avoir vue danser, l'autre soir, à cette soirée du gouverneur. Ce corps ondulant au rythme des instruments, il l'avait dessiné ! Cette chevelure, flottant sur des épaules si frêles qu'on aurait presque pu leur trouver un air juvénile. L'homme en resta troublé un instant, s'apercevant que la demoiselle attendait une réponse de sa part. Il se ressaisit et répondit en souriant :

- Il m'arrive d'assister aux soirées du gouverneur. Il fait partie de mes bonnes connaissances.

Seth regretta instantanément. Pourquoi cherchait-il à se pavaner ? Elle, elle ne fonctionnait pas à ça et il le savait parfaitement. La jeune femme dans ses bras se foutait qu'il soit un intime du gouverneur ou qu'il soit le plus pleutre des roturiers. Et c'était bien pour ça qu'il s'agissait d'une muse. Les muses se doivent d'être différentes car seule leur excentricité peut servir d'inspiration. Pour l'heure, leurs mains se séparèrent amèrement et leurs corps se délassèrent. Seth en voulait plus, plus de son temps, de son attention, de sa part de mystère irrésolu.

Fort heureusement, elle accepta de se rafraîchir. Ils se dirigèrent donc vers les boissons, l'homme avait en tête de chercher à la découvrir. Cette muse, bien que n'appartenant vraisemblablement pas à ce monde de faste, elle devait forcément appartenir à un univers. Un univers bien à elle, peut-être. Seth était impatient de le découvrir, ce fameux mystère. Malheureusement, des importuns vinrent les interrompre. Le joaillier reconnut l'un de ses clients. Un époux qui se faisait pardonner ses frasques avec des bijoux. Seth ne les aimait pas. Il aimait leur argent. Soudain, les mains de sa muse se refermèrent sur son bras. Lentement, elle vint se placer à ses côtés. Seth fut pris de court mais vite accaparé par son interlocuteur en approche.

Tandis que Seth se lançait dans une discussion sur le vin avec l'époux, la danseuse et l'épouse entamait une conversation chiffon. Tout du moins, c'est ce qu'il sembla à l'artisan. Jusqu'à ce qu'il intercepte une question volante. Avait-elle un cavalier ? Accompagnée ou seule ? L'homme laissa traîner une oreille distraite, tâchant d'hocher du menton à ce que lui disait son interlocuteur. Individu totalement inintéressant. Il ne connaissait rien à l'art, à la beauté. Tout ce qu'il savait, c'était comment empiler des tonneaux et les vider de leur vin. Seth sentit à nouveau les doigts de sa muse sur son bras mais cette fois, ils se desserraient. Il la perdait. Les hommes furent interrompus par la dame qui jeta sa question comme on lance un soulier au visage de quelqu'un.

- Je pense, si je peux me permettre de parler pour toi ...

Seth se tourna vers la danseuse, lui adressant un agréable sourire de toutes ses dents.

- ... qu'elle a été prise de court par votre question. Il apparait clairement qu'elle est accompagnée, n'est-ce pas ?

L'artisan glissa un bras autour de la taille de la danseuse. Sans l'attirer à lui ou sans la retenir de s'en aller, il se contenta simplement de poser une main sur sa hanche comme lorsqu'ils avaient dansé. Seth n'appréciait pas le comportement de la dame en face de lui. Elle aussi, était ignare. Elle ne savait reconnaître le beau. Elle n'avait pas la moindre idée de ce que pouvait être une muse. Comment l'aurait-elle pu ? Elle ne répondait à rien d'autres que ses pulsions malsaines. L'artisan, qui pensait une montagne de mal de ces gens, les salua pourtant bien poliment et ajouta tout en emmenant la demoiselle avec lui :

- Si vous voulez bien nous excuser, nous allons retourner esquisser quelques pas de danse.

Seth ramena la danseuse au milieu de la foule. Sa main retrouva naturellement le chemin de la hanche de la belle tandis que son autre paume resta ouverte, tendue. Son regard se posa sur la jeune femme et il lui adressa un sourire plus modéré, moins tape-à-l'oeil qu'en présence des autres.

- Excusez-moi de vous avoir tutoyée. Et ramenée ici. J'ai simplement pensé que c'était la bonne chose à faire.

Aussitôt, leurs pieds se remirent en mouvement. Une fois de plus, leurs corps s'entrelaçaient et virevoltaient.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


You're so very special, I wish I was special | Azalea Empty
Message Sujet: Re: You're so very special, I wish I was special | Azalea You're so very special, I wish I was special | Azalea EmptyMer 14 Sep 2016 - 12:05



You're so very special, I wish I was special

Bluer than velvet was the night, softer than satin was the light from the stars
Seth & Azalea


Sur le point de s’envoler, de fuir, la fée fut soudainement arrachée à ses pensées en étant interpellée par la voix de son cavalier. Il prenait sa défense, remettant avec élégance cette Dame à sa place et soulignant qu’effectivement elle était accompagnée. Azalea leva les yeux vers son cavalier, surprise et reconnaissante à la fois alors qu’ils n’avaient partagé qu’une danse. Rien ne l’avait obligé à la couvrir et pourtant il l’avait fait et c’était donc avec grand plaisir qu’elle le suivait à nouveau sur la piste de danse. Elle avait été agréablement surprise par sa réaction, alors qu’elle-même à cet instant là n’avait pas su quoi dire, quoi faire. La méchanceté de cette Dame l’avait laissée sans voix et Azalea se disait qu’à l’avenir elle devrait tenter de faire preuve d’un peu plus de caractère si elle ne voulait pas finir mangée par ces gros chats. Alors elle revint placer sa main dans celle de son mystérieux cavalier, ses pommettes étaient encore rosies par la gêne. D’une part parce qu’elle s’était ridiculisée, d’autre part parce qu’elle avait fait porter le chapeau à cet inconnu quand bien même c’était entièrement sa faute. Elle retrouvait alors cette gentillesse à l’état brut, elle existait bel et bien chez les humains mais il fallait réellement tomber sur les bonnes personnes elle se sentait chanceuse d’avoir trouvé l’une de ces perles rares. Quoi qu’il en soit, cet épisode était déjà oublié puisque l’inconnu vint de nouveau l’emplir de bonheur en la faisant danser. Azalea fronça légèrement les sourcils, déconcertée : et en plus il s’excusait ? Etouffant un rire, elle s’empressa de le rassurer, qu’il n’échange pas les rôles car la seule fautive dans toute cette histoire, c’était elle.

« Non, c’est à moi de m’excuser, je vous ai mis dans l’embarras. J’espère que vous n’aurez pas d’ennuis à cause de cela... »

Alors danse reprit, sur ce même rythme et ces si jolis sons  avec le plaisir d’être bien accompagnée. Elle se sentait en sécurité, elle pouvait de nouveau lâcher prise alors qu’il la faisait tournoyer. Le sourire lui revint rapidement sur le visage et leurs pas se complétèrent, complices. Elle était intriguée par cet inconnu, elle qui avait souvent vu ses cavaliers comme des compagnons éphémères, voilà que l’un d’entre eux venait attiser sa curiosité : Elle avait envie d’en apprendre plus sur lui, à quoi pense t-il ? De quoi rêve t-il ?

Pour cela elle devait absolument se montrer plus ouverte à la discussion tout en conservant le plus gros de ses secrets. Elle avait souvent joué d’illusions auprès de ces hommes, se demandait s’il n’y avait pas un seuil, un moyen qu’elle puisse lui montrer ce qu’elle est sans trop en dévoiler et arriver à quelque chose d’intéressant. Était-il possible d’avoir des visages qu’elle n’oublie pas au fil du temps ? Puisqu’il était celui qui l’avait tirée de cette délicate situation, elle avait envie de révéler les raisons de sa présence ici mais aussi lui avouer qu’elle n’avait pas fait les choses dans le bon ordre pour arriver jusque là. Azalea profita d’un instant ou elle revint près de lui dans la chorégraphie pour lui faire ses aveux, un air faussement coupable sur le visage.

« Elle a vu juste, je n’étais pas invitée. J’étais à la fête du village organisée par le gouverneur il y a quelques semaines et puis j’ai entendu dire qu’il faisait une fête privée chez lui. Je ne suis jamais venue dans sa demeure, alors suis entrée par la cuisine puisque je n’avais pas d’invitation…Je voulais juste danser. » Lui confia t-elle tout bas tout en dansant avec lui.

Ho ; elle ne regrettait pas, elle ne regrettait jamais tout comme ces révélations et cette honnêteté. Elle avait le pressentiment qu’il n’irait pas la juger ni même la dénoncer sinon il ne l’aurait certainement pas défendue. De nouveau elle s’éloigna de lui, à un moment où la cadence prit de nouvelles couleurs et une allure plus vive où elle devait changer de partenaire mais continua de lui adresser quelques sourires. Cela pouvait paraitre idiot, de s’incruster juste pour danser, mais Azalea était une fée des arts, son rôle à elle sur Neverland, le sens de sa vie se résumait à la danse et tant qu’on ne le savait pas, on ne pouvait pas comprendre ses motivations. Mais ce n’était pas ça le plus intéressant, car ce qui l’intéressait c’était de voir s’il était possible que l’on comprenne son point de vue. Puisqu’elle s’efforçait de s’intégrer, n’y’ avait il pas possibilité que les humains soient plus sensibles qu’il n’y parait ?

Azalea retrouva les bras de son cavalier après quelques secondes où ils s’étaient éloignés et s’étaient rapprochés  en même temps que les autres. C’est sur le grave son d’une contrebasse mélancolique et un rythme moderato que reprenait la danse en duo.

« Vous arrive t-il aussi de contourner les conformités ? Ou cela fait il de moi quelqu’un d’inconcient ? » Lui demanda t-elle avec curiosité

Elle ne voyait pas d’éclat pétillant de folie dans son regard qui pourrait subitement le faire changer de direction, ajouter un pas de plus dans sa danse, ne pas s’excuser lorsqu’il la tutoyait ou lui demander son prénom malgré que ce soit interdit par le gouverneur. Une danse trop stricte, des pas trop calculés étouffaient souvent l’expression artistique, c’était exactement la même chose.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


You're so very special, I wish I was special | Azalea Empty
Message Sujet: Re: You're so very special, I wish I was special | Azalea You're so very special, I wish I was special | Azalea EmptyDim 23 Oct 2016 - 20:08



You're so very special, I wish I was special



La voir mal à l'aise, voir son beau visage s'empourprer sous la gêne. Seth ne pouvait le supporter. Il s'était donc interposé, tentant de garder une certaine élégance en coupant court à la conversation. La danseuse n'aurait probablement eu aucun ennui si elle était restée danser dans son coin. C'était de sa faute à lui si des tierces personnes étaient venues les accoster. Heureusement, ils retrouvèrent leur intimité. Replongeant dans leur bulle, Seth en oublia rapidement l'altercation. La demoiselle eut un peu plus de mal à passer l'éponge visiblement car elle s'excusa de lui avoir causé du tord. L'homme esquissa un sourire bienveillant et lui murmura:

- Ne vous en faites pas, il n'y a aucun mal.

Il n'y en avait pas, vraiment. Ces gens n'étaient pas des amis mais des clients. Qu'importe qu'ils l'aiment ou pas, ils savaient la valeur de ses oeuvres et continueraient vraisemblablement à venir lui en commander. De toute façon, dans leur monde, existait-il seulement des personnes qui s'apprécient réellement ? Ils n'étaient que faux-semblants et courbettes inutiles. Et tandis que leurs corps se retrouvaient à nouveau après avoir été séparé par un énième tour sur elle-même, la belle se livra alors au joaillier. Seth l'observa sans trahir ses sentiments. Ce qu'elle lui disait, l'homme l'avait déjà deviné. Elle ne portait pas le même genre de vêtement que les autres femmes de la pièce et se comportait aux antipodes de l'attitude des autres. C'était précisément pour ça qu'il était aimanté vers elle.

Ce qui le frappa le plus fut son ultime phrase. La belle ne voulait que danser. Elle n'était pas une demoiselle trop impatiente à l'idée d'entrer dans le monde ou encore une jeune fille désireuse d'harponner un gros poisson. Non. Elle, elle ne voulait que danser. Seth trouvait ça encore plus intriguant et plus admirable. Son regard sur elle avait changé, désormais elle l'intriguait davantage. Au détour d'un nouveau mouvement de danse, elle revint tout contre lui et le questionna. Seth ne put s'empêcher d'en rire. Contourner les conformités ? Si seulement elle savait ... Si seulement elle pouvait imaginer à quel point il n'avait rien de conforme. Seth était un esprit étrange, insaisissable pour la plupart des gens. Ses sauts d'humeur, ses coups de sang et ses lubies étaient des facettes de sa personnalité qu'il tentait de cacher. Surtout en bonne compagnie.

- L'inconscience a cela de beau qu'ici, elle n'existe pas.

Seth la prit par la main et l'emmena. Ils quittèrent la ronde des danseurs et allèrent se poster dans un coin de la salle. L'homme amena la belle contre son torse, se postant dans son dos et prenant sa main. Il se pencha contre son oreille et lui désigna discrètement du doigt quelques individus présents. Ils étaient tous apprêtés comme jamais, avaient sortis leurs plus belles toilettes et leurs plus beaux atours. Tout chez eux était calculé, mimé, feint. Ils n'étaient que des acteurs jouant une pièce de théâtre sur scène devant un public à l'affût de la moindre erreur. Seth décrivit alors ce qu'il voyait à Azalea.

- Vous voyez cette faune locale. Elle est extrêmement dangereuse pour les gens comme vous et moi. Au milieu de ces requins, l'excentricité n'a pas sa place. L'art est toléré tant qu'il reste sage, lisse, beau. Mais il ne tient qu'à nous de changer de paysage.

Il se décala d'un pas pour revenir dans le champ de vision de la demoiselle. Souriant, Seth pensait lui avoir fait comprendre pourquoi il ne pouvait déroger aux règles. Lui, il vivait parmi eux. Il les côtoyait au quotidien et faisait partie intégrante de leur monde de vautours. Ne pas se plier à leurs traditions signifiait entrer en collision avec leurs principes. Seth avait travaillé dur pour ne pas finir artiste de rue et pouvoir construire son existence et l'ériger à son stade actuel. Il ne laisserait l'opportunité à rien ni personne de gâcher cela. Mais Azalea avait cette fraîcheur, cette candeur teintée de malice que tout artiste recherche chez une muse. Avec elle, Seth se sentait plus libre que jamais.

- J'aimerai beaucoup pouvoir vous dessiner.

L'homme n'avait ni carnet ni crayon à disposition aussi, en était-il réduit à espérer la revoir un jour prochain pour pouvoir esquisser son portrait.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


You're so very special, I wish I was special | Azalea Empty
Message Sujet: Re: You're so very special, I wish I was special | Azalea You're so very special, I wish I was special | Azalea EmptyDim 13 Nov 2016 - 19:37



You're so very special, I wish I was special

Bluer than velvet was the night, softer than satin was the light from the stars
Seth & Azalea


Les pas de danse de nouveau cessèrent sur les mots de Seth qui la rassurèrent. Au moins il n’irait pas la dénoncer et la prenait encore moins pour une idiote. C’était agréable de pouvoir parler librement, pour peu elle aurait presque envie de lui révéler sa vraie nature afin qu’il puisse comprendre pourquoi est ce qu’elle était si différente. Quoi qu’il en soit désormais qu’il était son cavalier et son compagnon en cette soirée, elle se sentait bien plus à l’aise quand toute crainte s’était évaporé de son esprit pour n’y laisser que le bonheur d’avoir pu danser. Ainsi, elle le suivit de nouveau volontiers en allant à l’écart, calmant sa respiration qui s’était faite plus intense par les pas de danse. Seth de nouveau se montra protecteur en venant se placer derrière elle, ne lâchant pas le contact de leurs mains liées comme s’il voulait la préserver de la jungle qu’il lui présenta, cette même jungle faite de belles choses et qui pourtant avaient tout d’effrayant pour quelqu’un qui n’y était pas habitué.

Azalea amena  sa main près de sa bouche comme pour cacher le sourire moqueur qu’elle esquissait suite à la comparaison qu’il lui avait dépeinte de ces gens là : Des requins, des bêtes sauvages dans un environnement hostile. Oui, elle comprenait à présent pourquoi il disait cela et alors l’amusement qu’elle avait eu s’effaça tout aussitôt. C’était triste de ne pas les voir s’exprimer, de les voir la dévisager sous prétexte qu’elle était différente alors qu’elle était heureuse d’être ici. C’était contradictoire en bien des points, et derrière ces beaux atours, les couleurs vives de leurs tissus, l’éclat de leurs bijoux, il n’y avait rien d’intéressant. Avec toutes ces choses qu’ils étaient capable de faire, elle trouvait réellement dommage qu’ils se comportent de cette manière là. Mais la seule chose positive qu’elle retenait de cette soirée, c’était son aimable cavalier qui avait pu un peu plus l’éclairer sur ce milieu humain qu’elle n’avait pas encore eu l’occasion d’expérimenter et ainsi, elle savait qu’il y avait des codes de conduite à tenir sin l’on ne voulait pas finir dévoré. Azalea en prenait conscience désormais mais se restreindre à faire comme eux était simplement inimaginable, il lui fallait trouver cet équilibre.

La jeune femme leva les yeux vers son cavalier dont la silhouette revint se dessiner dans son champ de vision, elle lui rendit son sourire, reconnaissante de lui avoir expliqué cela sans avoir peur de son attitude pour le moins étrange dont elle venait de prendre conscience. S’il ne fuyait pas alors, ils avaient cela en commun, il était sans aucun doute un excentrique qui se cachait derrière un masque et dont les paroles étaient minutieusement calculées suivant ses interlocuteurs. Désormais elle se demandait de quoi était il réellement fait.

C’est alors qu’en haussant de nouveau la voix, il vint de nouveau la surprendre. La jeune femme haussa les sourcils et les commissures de ses lèvres s’étirèrent davantage dans un sourire agréablement étonné. Il était un fait pour elle, que lorsque l’on parlait d’art cela ne pouvait que lui faire plaisir.

« Me dessiner ? » Répéta t-elle comme si elle n’avait pas bien entendu.

Jamais on ne lui avait fait part d’une telle envie la concernant mais elle ne parut même pas outrée ni dérangée que l’on cherche à la dessiner. Pourquoi devait-elle l’être ? En tant que fée des arts, il est toujours dans ses principes de pousser les talents de chacun et de jamais venir les contrarier tout comme il l’avait emmenée danser. Ce qui en revanche la retenait un peu, c’était que là, il s’agissait d’un humain et elle savait ces créatures bien moins naïves qu’elle pouvait l’être pour en avoir fait les frais… Aussi c’était pour cela qu’elle posa un moment de silence pour réfléchir à deux fois avant de lui donner une réponse et ne pas lui donner de faux espoirs pour ensuite de faire la malle. Mais à bien y réfléchir, elle ne pensait pas qu’il puisse être dangereux car il avait fait preuve de courtoisie et de politesse et même si elle ne le connaissait que depuis peu sans savoir son prénom, elle n’avait pas envie de se méfier du premier venu. Cela serait gâcher ces belles ambiances dans lesquelles elle venait se glisser dès qu’elle en avait l’occasion.

« Si vous avez le pouvoir de changer le paysage, alors je veux bien ! »

Etait ce une erreur ? Le temps le lui dirait sans doute, de toute façon la poudre ferait son effet jusqu’au lendemain soir et si ça se passait mal, elle n’aurait qu’à disparaitre et oublier cet instant qui ne serait qu’une infime parcelle de sa vie. Azalea avait choisi de lui faire confiance et parce qu’il lui avait gentiment sauvé la mise plus tôt elle lui devait bien cela.

« Demain soir je dois partir, je ne sais pas quand je vais revenir... »

Devaient-ils fausser compagnie à tout le monde et aller quelque part où ils pourraient librement parler ? Avait-il de quoi sur lui ? Azalea n’en savait rien, après tout c’était lui l’artiste, et elle se contenterait d’être sa muse, seul le temps faisait obstacle désormais.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


You're so very special, I wish I was special | Azalea Empty
Message Sujet: Re: You're so very special, I wish I was special | Azalea You're so very special, I wish I was special | Azalea EmptyMar 3 Jan 2017 - 17:16



You're so very special, I wish I was special



Elle était un petit éclat de pureté au milieu d'une vague de laideur. Les regards mauvais dansaient autour d'eux, agrémentés de quelques chuchotements mesquins. Seth savait comment fonctionnaient les gens du coin, leur jugement était plus rapide et plus féroce qu'un coup de griffe. Ils n'hésiteraient pas à les cataloguer s'ils leur en laissaient l'opportunité. Heureusement, le duo s'écarta de la foule et alla se réfugier dans un coin plus calme, moins oppressant de la pièce. L'artiste céda alors à son envie initiale et demanda à belle s'il était possible de la dessiner. Son visage était si doux, ses traits fins et angéliques appuyaient ce côté tendre et inoffensif qui faisait d'elle la perle rare en ces lieux. Sa candeur était belle à voir, elle n'avait pas encore été salie par l'aigreur de la haute société. Sans doute ne le serait-elle jamais car définitivement, cette inconnue ne faisait pas partie de la population habituelle de Blindman's Bluff.

Pendu à ses lèvres, l'homme attendit une réponse. Réponse qui tarda car la jeune femme ne paraissait pas tout à fait convaincue par la perspective. Craignait-elle qu'il ne déborde ? Qu'il soit un loup affamé en quête d'une proie nouvelle. Seth était à l'antipode d'un ange, il avait un côté saugrenu et étrange mais il ne faisait jamais de mal aux innocents. Bien sûr, sa folie pouvait parfois s'exprimer au travers de sa spontanéité mais l'artiste ne voulait aucun mal à la jeune femme. Il voulait juste immortaliser ses traits et s'inspirer de tout ce qu'elle avait à lui offrir. Seth espérait qu'elle saurait lire cela dans ses yeux quand elle le fixait à cet instant. Peut-être y parvint-elle car Azalea finit par céder. Elle accepta dans une tentative de redorer le paysage bien fade qui les entourait. Seth ne cacha pas sa joie en affichant un large sourire éclatant.

Malheureusement, elle rompit le charme aussitôt. Le lendemain au soir, la belle se devait de repartir et de regagner ses occupations ordinaires. Seth acquiesça, le visage grave. Il finit par redresser la tête et hausser les épaules, levant une main qu'il présenta à la danseuse comme pour l'inviter à y déposer sa propre paume.

- Dans ce cas, ne perdons plus une minute.

Il attendit qu'elle lui prenne la main puis ils filèrent, traversant la salle de bal en quelques enjambées et attirant davantage les regards vers eux. Ils passèrent les portes et descendirent à toute allure les marches les menant hors de la demeure du gouverneur. Blindman's Bluff était belle, cette nuit. La lune brillait, répandant ses reflets argentés sur la surface lisse de l'eau. La musique lointaine leur parvenait encore. Seth habitait une demeure légèrement reculée par rapport à la cité et il ne voulait pas perdre de temps en emmenant la belle là-bas. L'homme la conduisit donc au travers des ruelles de la cité de l'aveugle et ils s'arrêtèrent face à une porte. Son poing s'abattit deux fois sur le bois de celle-ci, un visage apparut alors ensommeillé. Seth échangea quelques mots avec l'individu qui disparut une poignée de seconde à l'intérieur de la demeure.

- C'est un ami. Un artiste, lui aussi.

Une minute plus tard, l'individu réapparaissait et tendait un carnet de croquis et un crayon à Seth. Le joaillier s'en empara et remercia son ami d'une légère courbette. Ils repartirent aussi vite, filant droit vers l'étendue d'eau. La lumière y était enivrante et l'ambiance, grisante. Seth voulait dessiner la danseuse dans ce genre d'environnement. Capturer son originalité dans un décor mélancolique comme celui-là lui paraissait un très bon choix. Ils y arrivèrent enfin et Seth désigna les alentours de la main.

- Installe-toi où tu te sens le plus à l'aise et je débuterai.

Seth ouvrit le carnet, en tourna quelques pages et s'arma de son crayon. Ses yeux se posèrent alors sur Azaela qu'il détailla longuement avant de faire danser la pointe de carbone sur le papier jauni. Le silence fut entrecoupé de virages serrés effectués par la mine tandis que les dents de l'artiste venaient parfois mordiller sa lèvre dans l'effort. Ses sourcils se fronçaient de temps à autre, un râle d'exaspération s'évadait de ses lèvres lorsqu'il effectuait un mouvement disgracieux. La difficulté était réelle. Emprisonner l'innocence d'Azalea dans ce carnet de croquis relevait de l'impossible. Elle était bien trop différente des femmes qu'il avait l'habitude d'esquisser. En un certain sens, elle lui rappelait son Opale. Bien qu'Azalea ait un côté bien moins espiègle et beaucoup plus pur et naïf.

- Je dessine mais je peux aussi converser. Nous ne sommes pas obligés de rester là à s'observer dans le silence de la nuit.

Il esquissa un sourire caché par la pénombre. Seth peinait à la dessiner mais c'était la peine la plus appréciable qui soit. C'était une sensation excitante que de ne pas parvenir à la cerner, chercher à la décoder le rendait plus curieux encore. L'homme aurait pu y passer des heures. Malheureusement, ils n'avaient pas tout ce temps. Azalea devrait s'en aller, tôt ou tard. Et lui aussi, devrait regagner sa demeure. Mais pour l'heure, il lui fallait puiser dans son talent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


You're so very special, I wish I was special | Azalea Empty
Message Sujet: Re: You're so very special, I wish I was special | Azalea You're so very special, I wish I was special | Azalea EmptyMar 3 Jan 2017 - 22:33



You're so very special, I wish I was special

Bluer than velvet was the night, softer than satin was the light from the stars
Seth & Azalea


Un rire se perdit dans la nuit, Azalea s’était laissée entrainée par son gentil cavalier avec qui elle partageait un intérêt commun de l’art. Ce n’était pas surprenant en fin de compte et l’idée de servir de modèle pour un dessin l’avait beaucoup motivée ! Azalea suivit donc l’artiste, emboitant le pas derrière lui jusqu’à ce qu’il trouve quelqu’un qui puisse le dépanner de matériel. La fée trouvait cela assez drôle, le simple fait de lui avoir dit qu’elle s’en allait et il s’était empressé de trouver une solution, ayant visiblement très envie de la dessiner. Azalea pouvait comprendre, puisqu’elle aussi dans son art, quand elle avait besoin de danser, quel que soit le moment ou l’endroit, elle ne se gênait pas pour le faire. La fée et l’artiste continuèrent ainsi le chemin jusqu’à ce qu’il l’emmène près d’un point d’eau.

La fée observa d’abord les alentours, son regard s’y posant avec curiosité. Le cadre était magique, le ciel parsemé d’étoiles et les lucioles virevoltant sur le rebord du lac donnaient l’impression que les étoiles parvenaient jusqu’à la terre pour danser sur l’eau. A peu de choses près cela aurait pu être des fées. Le calme environnant et la petite brise agréable s’engouffrant dans ses boucles, Azalea fut rappelée à la réalité lorsque la voix de son compagnon s’éleva. Il lui proposa de se placer comme elle le souhaitait et prit cela très à cœur. La jeune femme choisi un rocher tout près de la rive sur lequel elle prit place et rajusta le bas de sa robe puis retira le masque de devant ses yeux pour dévoiler les traits de son visage. Puis, elle se redressa afin de faire signe à l’artiste qu’elle était prête et le laisser débuter son travail. Elle lui adressa un joli sourire, elle avait grandement hâte de voir le résultat et pourrait même lui proposer de lui servir de modèle une autre fois ou dans un autre contexte ! Quand bien même elle ne partait pas encore, ils avaient la nuit et la journée pour parler d’art et elle avait aussi envie de voir ses autres travaux.

La Lune ronde et belle l’éclairait, mais permettait aussi à la fée d’observer l’homme qui lui faisait face quand il donna les premiers coups de crayons. Azalea plongée dans un silence respectueux était assez concentrée à l’étudier à l’œuvre, c’était toujours fascinant pour elle de voir un artiste plongé dans son élément et qui s’efforçait dans son cas de se rapprocher de la réalité alors que l’on n’attrape que les contours en les dessinant sur une feuille. Il y a alors tant de choses à pouvoir retransmettre comme l’expression, l’aura qui se dégage d’une personne et le jeu du regard qui est une fenêtre ouverte sur l’âme de la personne. En tant que fée des arts, il n’aurait pu en être autrement, c’était tout à fait impressionnant pour elle de le voir manier le crayon avec autant d’assurance et de savoir faire.

C’était du moins ce qu’elle aurait cru mais les premières grimaces de l’artiste lui mirent la puce à l’oreille. Il semblait rencontrer des difficultés et peu à peu, Azalea vint à comprendre pourquoi.

« Vous avez du mal à dessiner ? » demanda t-elle, le ton triste.

La fée attendit d’avoir sa totale attention, qu’il relève le regard vers elle et baissa soudainement le sien, coupable. C’était de sa faute s’il trouvait la tâche difficile, elle devait apparaitre comme quelqu’un de compliqué alors qu’il n’y avait rien de plus simple et facile qu’elle, le tout était de la voir comme elle était réellement.

« C’est parce que je ne suis pas vraiment ce que vous voyez… Vous me regardez comme si j'étais une jeune femme alors que je ne le suis pas..» Continua t-elle, hésitante.

De quoi avait-elle peur ? Elle avait déjà révélé sa nature à un indien qui s’était montré très gentil et très compréhensif, pourquoi ne le serait il pas également ? Cet homme lui semblait bien plus complexe que Cheyenne, mais il lui apparaissait aussi comme une personne douce et gentille. Du moins avec elle, il l’avait été et c’était sans doute mal de ne pas lui rendre la pareille en lui faisant confiance.

« En réalité je suis une fée… » Avança t-elle finalement en levant de nouveau les yeux vers l’artiste.

Azalea étira un petit sourire, maintenant qu’ils n’étaient plus à ce bal masqué, il n’y avait plus besoin de se dissimuler sous les apparences.

« Je m’appelle Azalea ! Je suis une fée des arts ! »





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



You're so very special, I wish I was special | Azalea Empty
Message Sujet: Re: You're so very special, I wish I was special | Azalea You're so very special, I wish I was special | Azalea Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

You're so very special, I wish I was special | Azalea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-