AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [TERMINE] a sign of failure - ERIM
★ second star to the right and straight on till morning ★

AuteurMessage
Tankred Snørrisón
Beware, I'm starving
Tankred Snørrisón
ζ Inscris le : 01/08/2015
ζ Messages : 2874
ζ Avatar : Travis Fimmel
ζ Localisation : Oscille entre One-Eyed Willy et Blindman's Bluff
ζ Occupations : Second sur le Poséidon - Ancien maître Charpentier du Queen
ζ Âge : Trente ans
ζ Statut : Célibataire au coeur de pierre
ζ Signes distinctifs : Nombreux tatouages sur le corps et le crâne, bouffe ses mots quand il parle
[TERMINE] a sign of failure - ERIM KToEQ4on



[TERMINE] a sign of failure - ERIM Empty
Message Sujet: [TERMINE] a sign of failure - ERIM [TERMINE] a sign of failure - ERIM EmptyJeu 22 Oct 2015 - 22:06

a sign of failure

Le ciel maussade du jour n’offre par un net avantage pour une navigation optimale, il est évident que nous resterons à terre aujourd’hui. De toute façon, j’ai l’impression que le Capitaine n’a pas de projet immédiat concernant les prochaines destinations. Il semble en quête d’une chose sur l’île de Neverland ; ce qui nous force, nous autres marins, à devoir occuper nos journées autrement qu’à bord du Queen Anne’s Revenge. J’ai bien écumé les tavernes durant de nombreuses soirées, réchauffer de nombreuses couches de donzelles faciles ; mais je commence à m’ennuyer. J’ai besoin de mouvements, que quelque chose se passe pour rendre mon existence pour intéressante, plus palpitante. One-Eyed Willy est un bon siège pour nous autres pirates, mais on en fait rapidement le tour et même si les femmes y sont belles, je les connais toutes intimement. Peut-être que mon âme réclame de la chair fraîche, un peu de nouveauté dans ma routine persistante. Blindman’s Bluff est une ville que j’ai apprécie, toutes les fois où je m’y suis rendu et je compte bien y faire une halte. Comme nous sommes bloqués à terre, autant profiter de ces instants pour jouir de toutes les donzelles à ma portée, mais aussi, continuer mes pérégrinations au pays de l’Imaginaire. Je ne suis encore jamais allé au nord de l’île et je sais que s’y trouve là-bas, la vallée des fées. Ces petites bestioles ou êtres humains miniatures, je ne saurai le dire, car je n’en ai jamais vu de près. Ce pays est bien différent du mien, ou du moins des souvenirs encore en ma possession. C’est très vague, très flou également dans ma mémoire lorsque je tente de visualiser un paysage ou un lieu ; par contre, je n’ai aucun mal à redessiner les traits de mes proches, aujourd’hui trépassés.

Je fronce des sourcils lorsque j’entends des murmures plutôt intéressants ; je m’en approche avec ma pomme entre les dents sans croquer, j’écoute avec discrétion et un sourire s’étire sur mes lèvres. Paraît-il que l’on peut soudoyer un mineur pour obtenir des métaux précieux sans vider sa bourse. Deux solutions s’offrent à moi, soit je le dénonce au Gouverneur, soit je profite de la situation. Si j’avais été un quelconque homme de bonne foi, mes pas m’auraient guidé dans l’autre direction que celle de la sortie de la cité. Cet idiot n’a pas froid aux yeux en laissant entendre à qui veut qu’il peut mettre une caisse de métaux précieux de côté. Peut-être gagne-t-il mieux sa vie ainsi, il n’en reste pas moins que je ne paye pas cher de son avenir. Dans quelques lunes, on le retrouvera mort chez lui ou directement à la mine. Il me faut moins d’une après-midi sur le dos d’un cheval pour arriver près des mines, seulement j’arrive trop tard et ce que je prophétisais pour l’imbécile, s’était déjà produit. Une troupe de mineurs au visage poussiéreux s’agitent autour de la dépouille du crétin, rendant la vision plus qu’inintéressante. Je suis déçu, moi qui comptais rapporter quelques métaux à mon Capitaine, continuant ainsi le cheminement de mon ascension dans les petits papiers du Roi des Pirates. Je fais marche arrière, monte sur mon étalon pour retourner à Blindman’s Bluff ou peut-être, vais-je prendre la direction du nord ? J’hésite encore. Alors que je réfléchis à ma prochaine destination, un type à l’allure et au comportement plus que louche, trottine à quelques mètres devant moi et s’enfonce entre les buissons. Curieux de nature, je le trace jusqu’à une demeure près des montagnes. Un grand sourire de satisfaction étire mes lèvres quand je constate que cet idiot n’est pas le seul trafiquant du coin.

Je retourne à la chaumière du petit carambouilleur à la tombée de la nuit ; j’ai longuement observé son échange avec l’homme louche que j’ai par la suite, volé et tué. Son cadavre repose derrière un chariot près des mines, j’ai eu la décence de faire en sorte qu’il soit découvert. J’aurai pu aussi bien le laisser pourrir là où je l’ai tué, se faire déchiqueter par les rapaces ou les bêtes sauvages, attirés par l’odeur du sang. Ma paume se contracte en un poing et j’assène plusieurs coups sur la porte en bois qui tremble. J’attends à peine que celle-ci s’ouvre sur un jeune homme blond, une queue tirant une moitié de chevelure vers l’arrière. Mes sourcils se froncent, son allure m’est familière et durant un fugace instant, j’ai cru avoir affaire au fantôme de mon jeune cousin, mais adulte. Mes mirettes le jaugent un long moment, avant que je n’ouvre les lippes pour m’introduire : « Il parait que tu vends d’la marchandise, des métaux précieux… Je ne connais pas ton prix, mais les négociations vont être difficiles si tu t’interposes à mes conditions, petit. » Physiquement, ce garçon fait ma taille, mais je suis plus vieux que lui et dans son regard, je peux encore y discerner une petite insouciante qu’ont les jeunes enfants. Ce n’est pas encore un homme, mais un garçon sûrement un brin benêt. À croire que seuls les idiots font du trafic. « Tankred Snørrisón, tu as certainement dû entendre parler de moi, mais surtout de mon Capitaine, Barbe Noire. Et ce que le Roi veut, il l’obtient. Je veux trois sacs de métaux précieux et mon prix n’ira pas au-delà de dix pièces d’or ! »


Dernière édition par Tankred Snørrisón le Dim 25 Oct 2015 - 21:09, édité 1 fois


i'm not a good man and i'm not a bad man
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Erim Moorehead
Beware, I'm starving
Erim Moorehead
ζ Inscris le : 18/08/2015
ζ Messages : 2801
ζ Avatar : Alexander Ludwig
ζ Localisation : A Blindman's Bluff dans une belle maison près de celle du Gouverneur
ζ Occupations : Ancien enfant perdu, ancien mineur...Bras droit du gouverneur
ζ Âge : Vingt-trois ans
ζ Statut : Marié à la plus délicieuse des vendeuses de Rhum de Blindman
ζ Signes distinctifs : cicatrice en dessous de l'épaule gauche causée par une balle
[TERMINE] a sign of failure - ERIM Sq0UIrHR



[TERMINE] a sign of failure - ERIM Empty
Message Sujet: Re: [TERMINE] a sign of failure - ERIM [TERMINE] a sign of failure - ERIM EmptySam 24 Oct 2015 - 19:21

A sign of failure

Les autres mineurs quittent la mine alors que la luminosité extérieure est sur le point de baisser. Je reste assis, ma lanterne éteinte, dans un recoin de la cavité pour qu’on ne me remarque pas. C’est toujours le même procédé. L’attente n’est en général pas trop longue. Quand je n’ouïs plus le son des pioches, des pas résonnants ou des paroles des autres, je me relève, m’enfonce un peu plus dans la gorge sombre de la mine pour y aller extraire les quelques minerais précieux qui me vaudront une bonne récompense lorsqu’on me les achètera à un bon prix. Même encore aujourd’hui, mes prouesses et ma ruse d’enfant continuent de me servir.

Certes, je le reconnais, je commets un vol dans une certaine mesure. Sauf, que ces mines n’appartiennent pas au gouverneur, mais à la nature. On y pioche à longueur de journée, on déterre et dépouille l’île de son bien, mais pas un homme, pas une communauté. Je ne me sens pas du tout fautif lorsque je prends quelques sacs afin de pouvoir me faire une meilleure vie. Je pourrais bien entendu m’isoler au plus profond de l’île ou même prendre le premier navire en partance pour ces îlots loin au-delà de l’horizon, mais je n’en fais rien. Par peur de la solitude que j’ai longtemps ressentie après mon exil de l’arbre du pendu. Passer d’un bruit permanent au silence d’une forêt, n’entendre plus des tintements de ma fée, me laisser envahir par la profonde mélancolie d’une décision qui me forçait à grandir encore plus rapidement que je ne le souhaitais. Non…j’avais besoin d’être parmi les autres, de communiquer de rire, de chanter même. Rien qu’en pensant à tout cela, un rictus s’affichait sur mon faciès. Mais pour vivre avec eux et comme tous ces adultes, j’avais besoin d’une chose, les pièces, la monnaie, l’argent qui régissait le monde des grandes personnes, tout était payant, rien n’était offert, comme on pouvait le voir dans mon ancien refuge. Oui, je l’avoue, parfois, grandir apportait son lot de complications, en plus d’expériences qu’on ne pouvait vivre que si nos jambes étaient assez hautes.

Après quatre bonnes heures à creuser, deux énormes sacs remplis, je m’empressais de faire demi-tour, guidé par la seule lueur de ma flamme. La nuit était maintenant tombée, je ne m’attardais pas à l’entrer de la mine et mes deux chargements sur le dos, je m’éloignais vers ma maison, tout près de côté, entre montagne et plage. Un lieu que je voulais diversifier, sans voisinage, si ce n’était mes quelques amis qui trop heureux de venir me rendre visite, séjournaient parfois dans la petite maison aux coquillages, comme Ozalee aimait la surnommer. Les sacs pesaient de plus en plus sur mes épaules alors que mes pas s’enfonçaient dans le sable. Fort heureusement, j’avais les épaules solides et je n’étais plus l’enfant maigrelet des premiers mois sur Neverland. Enfin arrivé devant la masure aux rideaux patchwork, je déposais mon chargement dans une petite annexe, dissimulant mon larcin des yeux des curieux et allant prendre un repos bien mérité.

Ma nuit fut de courte durée, éveillé par un des mineurs qui m’annonçait le décès d’un de nos collègues. Je connaissais bien « Trois doigts », il trafiquait de manière peu discrète du minerai de plomb et disait à tout un chacun, à la taverne de Blindman, qu’il pouvait en avoir quand il le souhaitait. Un pauvre diable, trop porté sur le rhum et qui voyait le plus souvent double. Je n’allais pas le plaindre, il n’était pas des gens que j’appréciais. Toutefois, sa mort me troublait quelque peu. Était-elle accidentelle ou volontaire ? Avait-il été trop gourmand sur un prix ou lui avait-on tranché la gorge pour vol ? Si la dernière option était la bonne, je devrais me montrer encore plus futé et discret dans mon petit trafic. Je laissais partir Olivier, me plaçant devant mon perron à observer la mer et les silhouettes des sirènes qui fugaces apparaissaient occasionnellement.
Dans le courant de la journée, un habitué vint chercher sa commande que je lui remis contre une somme rondelette. Le plomb d’or se négociait bien plus que le simple minerai de fer. Non mécontent de la somme tirée, j’allais la mettre en lieu sûr, une planque que même les plus futés n’auraient pas pu trouver.

La nuit venue, je m’apprêtais à passer à table. Au menu, poisson grillé et haricots, rien de bien exceptionnel comparé aux tablées d’imagibouffe. J’allais prendre la première bouchée, lorsque plusieurs coups fermes furent donnés à ma porte. Avalant la nourriture que j’avais en bouche, j’allais prudent, une main sur mon couteau pour ouvrir. Devant moi se trouvait un homme à l’allure farouche, un homme que je ne connaissais pas. Mon cœur se mit à tambouriner dans ma cage thoracique. La peur s’insinuait peu à peu dans mes veines. Était-ce un homme du gouverneur, venait-il pour m’éliminer ? Le silence est pensant, je ne lui souhaite même pas le bonsoir, je suis bien trop inquiet de le voir sur le pas de ma porte.

Tankred : Il parait que tu vends d’la marchandise, des métaux précieux… Je ne connais pas ton prix, mais les négociations vont être difficiles si tu t’interposes à mes conditions, petit.

Mon sang se glace pendant un moment, est ce qu’il vient à la recherche d’informations ? Je sais à qui je vends et toute autre personne inconnue, je leur mens afin d’éviter de me faire pendre ou transpercer d’une lame.

Tankred : Tankred Snørrisón, tu as certainement dû entendre parler de moi, mais surtout de mon Capitaine, Barbe Noire. Et ce que le Roi veut, il l’obtient. Je veux trois sacs de métaux précieux et mon prix n’ira pas au-delà de dix pièces d’or !

Mon visage se referme plus que jamais, mes sourcils se froncent, mes lèvres se crispent entre elles. Un pirate ! Ma gorge se remplit de bile, acide et douloureuse. Elle me brûle l’œsophage, c’est viscéral entre eux et moi. Restes de mon enfance pourchassée par ces abominables forbans sanguinaires. Il attend devant ma porte, avant de forcer le passage pour entrer sans que je ne lui donne l’autorisation. Son coup d’épaule pour m’écarter, je le sens encore. Je le mire, avec haine et non avec bonté. Ma paume se pose sur mon arme, lui trancher la gorge, personne n’en saurait rien. Il se retourne d’un coup vers moi, je ne baisse pas les yeux.

- Tu fais erreur, je ne vends que des poteries en terre cuite achetées à un marchand de Blindman’s Bluff. Et en toute légalité, j’ai les papiers qui le prouvent. Et pour ta gouverne, je ne connais que ton Capitaine, le reste de l’équipage passe bien en dessous de mes préoccupations. Vous êtes tous les mêmes pour moi. Voleurs, menteurs et tueurs d’enfants !

Mes dernières paroles sont sorties sans que je n’y songe. L’impulsion du moment, des années de haine, a évité d’adresser la parole à l’un de ces hommes. Baissant le regard pour éviter le conflit. Qu’il croit que je vais lui vendre quoi que ce soit, il se méprend lourdement.



I'll Be Seeing You

A faire flamber des enfers dans tes yeux, A faire jurer tous les tonnerres de Dieu, A faire dresser tes seins et tous les Saints, A faire prier et supplier nos mains, Je vais t'aimer, A faire vieillir, à faire blanchir la nuit, A faire brûler la lumière jusqu'au jour, A la passion et jusqu'à la folie, Je vais t'aimer, je vais t'aimer d'amour ❞


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tankred Snørrisón
Beware, I'm starving
Tankred Snørrisón
ζ Inscris le : 01/08/2015
ζ Messages : 2874
ζ Avatar : Travis Fimmel
ζ Localisation : Oscille entre One-Eyed Willy et Blindman's Bluff
ζ Occupations : Second sur le Poséidon - Ancien maître Charpentier du Queen
ζ Âge : Trente ans
ζ Statut : Célibataire au coeur de pierre
ζ Signes distinctifs : Nombreux tatouages sur le corps et le crâne, bouffe ses mots quand il parle
[TERMINE] a sign of failure - ERIM KToEQ4on



[TERMINE] a sign of failure - ERIM Empty
Message Sujet: Re: [TERMINE] a sign of failure - ERIM [TERMINE] a sign of failure - ERIM EmptyLun 26 Oct 2015 - 16:15

a sign of failure

Le jeune garçon reste muet en ma présence, alors que j’attends une réponse. A-t-il perdu sa langue, veut-il que j’aille le vérifier par moi-même, le forçant ainsi à retrouver la parole ?! Je lui donne un coup d’épaule pour qu’il s’écarte, afin de pénétrer dans sa masure sans son consentement. De toute façon, je n’ai cure de son désir ou de son vouloir. Il est en position de faiblesse et je ne laisserai rien passer. Ce n’est pas parce qu’il a le même faciès –ou du moins j’en ai l’impression- que mon cousin que je vais me montrer magnanime avec. Je me retourne pour le mirer avec impatience, alors que son regard exprime le mépris et la haine, je le lis à ses mirettes brillantes. Ai-je le malheur de l’avoir déjà rencontré pour lui faire ressentir autant d’animosité ? « Tu fais erreur, je ne vends que des poteries en terre cuite achetées à un marchand de Blindman’s Bluff. Et en toute légalité, j’ai les papiers qui le prouvent. Et pour ta gouverne, je ne connais que ton Capitaine, le reste de l’équipage passe bien en dessous de mes préoccupations. Vous êtes tous les mêmes pour moi. Voleurs, menteurs et tueurs d’enfants ! » Mes narines frémissement de mécontentement. Comment osent-ils me mentir alors que je l’ai vu plus tôt, marchander avec l’homme que j’ai tué peu avant. Je m’approche d’un pas et je vois sa paume se resserrer sur l’étau d’une arme  à sa taille. J’étire un sourire mauvais, mes lèvres dévoilant ma dentition. « Je ne suis ni patient, ni indulgent avec les gamins comme toi, morveux. Je t’ai vu cet après-midi donner deux sacs à un homme ! » Il nie encore, parlant de ces absurdes poteries. Mon torse se gonfle et je laisse tomber les deux sacs qui pendouillaient dans mon dos, ouvrant le premier en dévoilant la marchandise. « Et ça, c’est des poteries ?! Tu en caches encore certainement quelque part et si tu tiens à ta pitoyable demeure, alors obéie. Sinon, je fais brûler ta maison ou pire encore, je te tue sur le champ ! » Les menaces semblent n’avoir aucun effet sur la frimousse insolente du jeune garçon. Je ne suis pas comme la plupart de mes camarades des mers ; je n’aime pas tuer les enfants et je ne l’ai encore jamais fait, en huit ans d’existences sur Neverland avec je ne sais combien de bataille contre ces enfants perdus. Mais lui, ce n’est plus un enfant et j’ai la violente impression de me retrouver moi-même, plusieurs années auparavant. La même insolence dans le regard, la connerie qui déforme les traits. C’est déplaisant ! Je sors mon poignard en glissant la lame sous sa gorge pour lui faire comprendre que je ne suis pas ici pour m’amuser. « Magne-toi petit, sois un bon garçon et fais ce que je te dis ! »


i'm not a good man and i'm not a bad man
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Erim Moorehead
Beware, I'm starving
Erim Moorehead
ζ Inscris le : 18/08/2015
ζ Messages : 2801
ζ Avatar : Alexander Ludwig
ζ Localisation : A Blindman's Bluff dans une belle maison près de celle du Gouverneur
ζ Occupations : Ancien enfant perdu, ancien mineur...Bras droit du gouverneur
ζ Âge : Vingt-trois ans
ζ Statut : Marié à la plus délicieuse des vendeuses de Rhum de Blindman
ζ Signes distinctifs : cicatrice en dessous de l'épaule gauche causée par une balle
[TERMINE] a sign of failure - ERIM Sq0UIrHR



[TERMINE] a sign of failure - ERIM Empty
Message Sujet: Re: [TERMINE] a sign of failure - ERIM [TERMINE] a sign of failure - ERIM EmptyMar 27 Oct 2015 - 16:38

A sign of failure

Le pirate semble ne pas vouloir en rester à mes dires. Pourtant, je pourrais aisément, lui prouver mes paroles. Je ne suis pas un enfant stupide et je ne me risquerai pas à lui vendre des métaux précieux qu’il s’empressera de transformer en armes qui serviront à tuer des enfants perdus. Il se rapproche de moi, sentant la menace planer dans l’air, ma paume se contracte contre le pommeau de mon arme, prêt à en découdre si nécessaire.

Tankred : Je ne suis ni patient, ni indulgent avec les gamins comme toi, morveux. Je t’ai vu cet après-midi donner deux sacs à un homme !

Un sourire taquin ourle mon visage au moment où il parle de patience, avec moi, tu vas en avoir besoin de patience, car tu n’obtiendras rien, pas un seul caillou, pas une once de minerais. « Je te l’ai dit…ce sont des poteries artisanales, rien de plus. D’un mouvement qui semble ne lui demander aucun effet, l’homme fait chuter deux sacs que je reconnais aisément sur le sol de ma masure. Je n’ai pas d’autre choix, je dois nier, sinon, je suis bon pour la corde sur la grande place, pire encore, finir, comme ce pauvre diable, la gorge tranchée. Je ne crains pas de mourir, mais si je peux éviter de crever comme un chien, cela m’arrangerait. Mon regard glacé mire le visage de l’intrus, je n’ai pas besoin de savoir ce que les sacs contiennent, je le sais très bien.

Tankred : Et ça, c’est des poteries ?! Tu en caches encore certainement quelque part et si tu tiens à ta pitoyable demeure, alors obéie. Sinon, je fais brûler ta maison ou pire encore, je te tue sur le champ !

Mon sourcil se redresse lorsqu’il hurle presque devant mes narines que ce ne sont pas des poteries. Mon sourire ne m’a pas quitté, et je n’avouerai rien. Non, je vaux plus que lui, je ne suis ni un tueur, ni un traitre et il peut montrer tous les sacs de minerais de l’île, cela ne prouve pas qu’ils viennent de chez moi. « Je vois que ce sont des minerais de la mine que tu as certainement volé et tu désires me faire chanter pour en avoir d’autres…Je regrette, ce sont bien des poteries que j’ai vendu à l’homme de cet après-midi, ce qu’il en a fait et contre quoi, il les a échangés ne me regarde nullement ! »

Le pirate perd patience et je me retrouve une lame sur la gorge, sans que je n’aie eu le temps de lui placer la mienne plus haut que l’aine.

Tankred : Magne-toi petit, sois un bon garçon et fais ce que je te dis !

Son visage est tout près du mien, sa respiration me parvient par moment, au rythme de ses expirations. Il semble contrarié, très contrarié et moi, j’affiche toujours ce sourire narquois au coin de ma bouche. « Je ne pense pas, non ! » Sans bouger ma tête pour éviter qu’il me tranche la gorge, je lui indique d’un mouvement du regard qu’il ferait mieux d’observer le bas de son anatomie. « Que croyais-tu ? Que tu pouvais faire la loi chez moi ! Je connais le genre d’homme que tu es ! Vous pensez tous que l’île est à vous, que vous pouvez tuer sans raison ! Tu penses que je suis fou, mais tu aurais tort de le croire. J’ai tué des pirates, beaucoup ! Et je le ferai encore à commencer par toi ! »

Je lui crache les mots que je ressens, je n’ai jamais mis de gants pour parler et ce n’est pas aujourd'hui que je vais débuter avec ce vil cafard des mers. Si les gens de Blindman’s Bluff veulent continuer d’être sous les lois pirates cela les regardent, je ne cèderai rien pour ma part, si ce n’est mon existence, s’il prenait le dessus.


Spoiler:
 


I'll Be Seeing You

A faire flamber des enfers dans tes yeux, A faire jurer tous les tonnerres de Dieu, A faire dresser tes seins et tous les Saints, A faire prier et supplier nos mains, Je vais t'aimer, A faire vieillir, à faire blanchir la nuit, A faire brûler la lumière jusqu'au jour, A la passion et jusqu'à la folie, Je vais t'aimer, je vais t'aimer d'amour ❞


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tankred Snørrisón
Beware, I'm starving
Tankred Snørrisón
ζ Inscris le : 01/08/2015
ζ Messages : 2874
ζ Avatar : Travis Fimmel
ζ Localisation : Oscille entre One-Eyed Willy et Blindman's Bluff
ζ Occupations : Second sur le Poséidon - Ancien maître Charpentier du Queen
ζ Âge : Trente ans
ζ Statut : Célibataire au coeur de pierre
ζ Signes distinctifs : Nombreux tatouages sur le corps et le crâne, bouffe ses mots quand il parle
[TERMINE] a sign of failure - ERIM KToEQ4on



[TERMINE] a sign of failure - ERIM Empty
Message Sujet: Re: [TERMINE] a sign of failure - ERIM [TERMINE] a sign of failure - ERIM EmptyMer 28 Oct 2015 - 9:13

a sign of failure

Ce petit sourire, j’aimerai le lui arracher de ses lèvres, il est insolent et tente de me défier. Il ignore de quoi je suis capable, mais je déteste encore plus cette bonté d’âme qui m’empêche de lui arracher le cœur là, ici et maintenant. « Je ne pense pas, non ! » J’inspire une longue bouffée pour me retenir de ne pas aplatir son crâne contre le sol, ô comme il peut ressembler au garçon que j’étais à son âge. J’ai l’impression de me contempler dans le reflet d’un miroir, il me ressemble autant physiquement que mentalement, dans sa manière de se comporter face au danger. Il veut se montrer supérieur, prêt à défier la mort elle-même. Ses mirettes m’incitent à observer en bas et je peux voir la lame de son poignard au niveau de mon sexe. Bien joué gamin ! Il a de la suite dans les idées, mais surtout du génie. Voilà une bien belle façon de se défendre, mais surtout d’affaiblir l’ennemi. Il pourrait d’un coup, me faire ployer devant lui et me trancher la gorge par la suite. Mais il préfère parler et c’est ça qui va le perdre. Pauvre petit ! « Que croyais-tu ? Que tu pouvais faire la loi chez moi ! Je connais le genre d’homme que tu es ! Vous pensez tous que l’île est à vous, que vous pouvez tuer sans raison ! Tu penses que je suis fou, mais tu aurais tort de le croire. J’ai tué des pirates, beaucoup ! Et je le ferai encore à commencer par toi ! » Je lève mon poing qui rencontre sa mâchoire avec une vigueur et rapidité. Le gamin perd l’équilibre et recule sous la douleur, tandis que je garde mon poignard en main. Je ne vais pas le tuer, non. Mais je vais certainement m’amuser et lui donner une bonne leçon. « Ne parle jamais autant face à un pirate p’tit. Tu crois qu’on est l’image du respect ? Que j’vais attendre poliment qu’tu sois prêt à m’attaquer pour l’faire ? Non, fourbe et cruel, nous sommes les pirates ! Crache ton venin autant qu’tu le veux, mais… ce n’est pas aujourd’hui que tu me tueras ! » Le garçonnet aura certainement des envies de vengeance, mais pour éviter toute attaquer, je dégaine une arme à feu que je déteste utiliser. Mais j’aime pouvoir me mouvoir sans qu’une lopette dans son genre ne me saute dessus en plein verbiage.

« Tu as tort de me défier p’tit. Tu vas tout perdre, t’vas t’retrouver sans rien et après, t’vas vouloir te venger. C’qui n’est pas mal, la violence, la brutalité, c’est ça qui régit l’monde ! Et pour ta gouverne, j’ne tue jamais sans raison. La preuve, tu es encore vivant ! » Il mentionne l’homme à qui appartenaient les deux sacs de métaux : « Lui, j’avais mes raisons ! » J’étire un sourire, un poil amusé par l’échange qui se trame actuellement. Seulement, j’ai à faire et je n’ai nullement envie de perdre mon temps ici. Le môme ne veut pas m’offrir ce que j’attends, alors tant pis pour lui. Je vais m’abaisser au plus bas et le dénoncer, j’irai même l’observer à la potence et lui ferait un signe dans la foule. En attendant, j’ai une autre idée. Je m’approche de lui avec l’arme en direction de son front. « J’vais t’laisser une dernière chance p’tit. Donne-moi des sacs de métaux précieux et j’te laisse la vie sauve ! » Sa réaction me fait rire, il pourrait être mon fils. « Adieu ! » Je frappe avec l’arme sur son faciès, suffisamment fort pour l’assommer quelques secondes. Le temps pour moi de m’extirper en dehors de sa masure, d’allumer trois bâtons de bois avec du feu et de les envoyer sur sa toiture qui s’enflamme tout de go. Ah la paille ! Je m’extasie un instant devant les flammes qui dévorent rapidement le toit, puis je m’éloigne avec mes deux sacs sur le dos.


i'm not a good man and i'm not a bad man
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Erim Moorehead
Beware, I'm starving
Erim Moorehead
ζ Inscris le : 18/08/2015
ζ Messages : 2801
ζ Avatar : Alexander Ludwig
ζ Localisation : A Blindman's Bluff dans une belle maison près de celle du Gouverneur
ζ Occupations : Ancien enfant perdu, ancien mineur...Bras droit du gouverneur
ζ Âge : Vingt-trois ans
ζ Statut : Marié à la plus délicieuse des vendeuses de Rhum de Blindman
ζ Signes distinctifs : cicatrice en dessous de l'épaule gauche causée par une balle
[TERMINE] a sign of failure - ERIM Sq0UIrHR



[TERMINE] a sign of failure - ERIM Empty
Message Sujet: Re: [TERMINE] a sign of failure - ERIM [TERMINE] a sign of failure - ERIM EmptyJeu 29 Oct 2015 - 22:24

A sign of failure

Ma phrase à peine finie, le pirate, traitre et fourbe qu’il est, m’assène un coup virulent dans le bas de mon visage, provoquant douleur et chute. Mon arme toujours en main, je suis prêt à me relever et à en découdre avec la menace qu’il représente à présent pour ma sécurité et ma vie. Mon regard est rempli de rage, de colère et de vengeance, je ne suis pas de ceux qui renoncent aussi facilement.

Tankred : Ne parle jamais autant face à un pirate p’tit. Tu crois qu’on est l’image du respect ? Que j’vais attendre poliment qu’tu sois prêt à m’attaquer pour l’faire ? Non, fourbe et cruel, nous sommes les pirates ! Crache ton venin autant qu’tu le veux, mais… ce n’est pas aujourd’hui que tu me tueras !

Ma mâchoire plus que douloureuse se ressert, quel lâche ! Pleutre que tu es, tu me menaces avec une arme. Tu triches ! Ce qui ne m’empêchera pas de t’avoir, je reconnaitrai ton visage entre mille. « C’est ce qu’on verra ! Tu ne seras pas toujours armé ! Tricheur ! »

Tankred : Tu as tort de me défier p’tit. Tu vas tout perdre, t’vas t’retrouver sans rien et après, t’vas vouloir te venger. C’qui n’est pas mal, la violence, la brutalité, c’est ça qui régit l’monde ! Et pour ta gouverne, j’ne tue jamais sans raison. La preuve, tu es encore vivant !

Menteur, comment te croire, toi qui porte le masque de la vanité et de la violence dans ton allure même. Je ne peux croire un seul de mot qui sort de sa bouche putride. Les pirates sont tous les mêmes avides de richesses et de gloire. Capable de massacrer d’innocents enfants pour satisfaire le besoin de cruauté. « Et l’homme à qui tu as dérobé ces sacs ?! t’avait-il fait du tort ? » Je ne décroche pas ses pupilles, je le défis, oui, si seulement, il ne me tenait pas en joue, comme je le massacrerai.

Il prétend qu’il avait des raisons pour supprimer l’un de mes meilleurs clients. Tu parles, je crachais à la barbe de celui ou celle qui prétendra le contraire. Il voulait une chose qu’il possédait, il s’est servi en utilisant la violence, qui a-t-il à savoir de plus sur cet homme ignoble qui se tient devant moi. Il s’approche de mon visage, son arme braquée sur l’épicentre de mon visage. Je ne bronche pas, je ne détourne pas le regard, cela lui offrirait trop de plaisir. Jamais je ne baisserai les yeux, et cela même s’il décide d’appuyer sur la gâchette de son pistolet.

Tankred : J’vais t’laisser une dernière chance p’tit. Donne-moi des sacs de métaux précieux et j’te laisse la vie sauve !

Je souris pendant quelques instants, avant de retourner vers lui, mes pupilles sondant les siennes avec insistance et défi. « Plutôt mourir que de te donner satisfaction, chien que tu es ! » Je crache sur lui, afin de lui donner toute la dimension de ma détermination. Ce petit sourire narquois ne quittant pas un seul moment mon visage de jeune adulte.

Tankred : Adieu !

Ses derniers mots sont les derniers que j’ouïs avant de me retrouver dans le noir total. C’est l’odeur de la fumée et ma gorge qui me gratte qui me font ouvrir les paupières. Ma tête est douloureuse, je panique légèrement en voyant le toit en feu et je rampe jusqu’à la porte avant que ma charpente ne s’écroule sur moi. Par la barbe du grand bouc ! Je m’éloigne un peu, l’esprit encore confus. Je tente bien de me redresser pour prendre en main l’incendie, mais mes jambes n’obéissent plus. Ma tête tourne dès que je me lève et me fait chuter de plus belle. Le visage dans le sable, j’observe ma maison brûler dans les flammes. Je jure avec ce qui me reste de force que cet homme périra de mes mains !


I'll Be Seeing You

A faire flamber des enfers dans tes yeux, A faire jurer tous les tonnerres de Dieu, A faire dresser tes seins et tous les Saints, A faire prier et supplier nos mains, Je vais t'aimer, A faire vieillir, à faire blanchir la nuit, A faire brûler la lumière jusqu'au jour, A la passion et jusqu'à la folie, Je vais t'aimer, je vais t'aimer d'amour ❞


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



[TERMINE] a sign of failure - ERIM Empty
Message Sujet: Re: [TERMINE] a sign of failure - ERIM [TERMINE] a sign of failure - ERIM Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINE] a sign of failure - ERIM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-