AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI)
★ second star to the right and straight on till morning ★

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) Empty
Message Sujet: On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) EmptyDim 5 Juin 2016 - 18:55


On voit le ciel dans une goutte d'eau
Lyra & Aodren
Une toute petite erreur. Aodren avait commis une erreur idiote, il avait sous-estimé des pirates. Ces derniers temps, l’assassin avait énormément de choses en tête. Une demi-sœur dénommée Isis était apparue de nulle part dans son paysage, elle lui avait révélé des choses sur son passé. Un passé si lointain que le triton en était venu à l’oublier, à l’occulter. Une vie qu’il avait menée, autrefois. Dans une ferme paisible, aux côtés de ses parents heureux. À cette époque, Aodren n’était qu’un gamin à l’esprit bourré d’idéaux et de projets loufoques d’avenir. Si on lui avait dit qu’il deviendrait un mercenaire assassin, solitaire comme un ermite et froid comme un iceberg, jamais le fermier n’y aurait cru. Lui qui avait tellement d’amis autour de lui !

C’était donc la tête bourrée de fantômes du passé que le mercenaire s’était rendu à la surface, nageant sur le dos tel un adolescent rêveur. Bien sûr, les pirates qui passaient par là y avaient vu une occasion de s’amuser un peu. Eux qui ne pouvaient plus naviguer en mer comme ils l’auraient voulu à cause de la nuit prolongée. Ils s’étaient alors mis en tête de le capturer et Aodren, sûr de lui, les avait laissé approcher l’air de rien. Le triton avait jailli de l’eau, tirant un premier pirate sous les flots et lui brisant la nuque entre les paumes pour laisser couler son corps inerte.

La créature des mers s’était ensuite jetée sur le second, bondissant avec plus de rage que prévu. L’un de ses adversaires avait alors eu l’occasion de lui planter plusieurs fois son épée dans la nageoire. Aodren lui avait asséné un violent coup de nageoire dans le nez et avait tué son coéquipier sous ses yeux en l’étranglant. Le triton avait ensuite rampé jusqu’au dernier pirate qui hurlait tel un enfant face au Croquemitaine. Effectivement, à le voir baigner dans son sang, le regard injecté de haine et les dents serrées, Aodren avait des allures de monstres carnassier. Le triton avait alors bondit à nouveau, attrapant le bougre par la chemise et le faisant basculer avec lui par-dessus la barque avec laquelle ils étaient venus jusqu’à lui.

Aodren l’avait entraîné si profond que le pauvre homme n’était même pas mort noyé. Son cerveau n’avait tout simplement pas résisté à la pression en s’enfonçant aussi vite dans les fonds marins. Le monstre aquatique avait alors laissé s’envoler sa prise, les requins ou n’importe quel autre carnivore marin viendraient en faire leur affaire. Cependant, son trop plein d’assurance lui avait valu de sales blessures. Aodren avait donc filé vers un endroit paisible en attrapant quelques algues au passage, un lieu plutôt calme où il pourrait se soigner en paix et se remettre de ses émotions. Son choix se porta sur Bartok. Où en tous cas, ses environs.

C’était un coin où les pêcheurs n’oseraient jamais lui faire de mal. En effet, les pêcheurs savaient ce qu’il risquait de leur arriver s’ils avaient l’idée stupide de s’en prendre aux êtres aquatiques. Aodren s’était donc traîné sur un tout petit coin de plage, il s’étendit de tout son long sur le sable froid et laissa sa joue rencontrer les grains. Ses paupières se fermèrent un instant, la douleur était cuisante mais l’assassin y était habitué. Sa nageoire finit par disparaître au profit de deux jambes humaines dont l’une étant férocement amochée. Aodren y jeta un regard, une vilaine balafre s’étendait de son mollet jusqu’au haut de sa cuisse. Le triton pressa fortement les algues entre ses paumes et les appliqua avec soin sur ses plaies. Cela suffirait sans doute à stopper les saignements.

Un petit bruit se fit entendre dans son dos. Aodren poussa un soupir. Il avait bien sûr fallu qu’un pêcheur décide de débarquer à cet instant précis ! Quelle plaie ces terrestres, parfois.

- Cette plage est occupée. Merci de repasser plus tard, ou jamais ... c’est au choix !
.
electric bird.


Dernière édition par Aodren Bellamont le Dim 23 Oct 2016 - 22:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lyra Spencer
Beware, I'm starving
Lyra Spencer
ζ Inscris le : 31/07/2015
ζ Messages : 487
ζ Avatar : Keira Knightley
ζ Localisation : Dans une ferme vers Bartok
ζ Occupations : Bergère et fileuse de laine
ζ Âge : 23 ans
ζ Statut : Eprise
On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) 1483478975-giphy-l



On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) Empty
Message Sujet: Re: On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) EmptySam 25 Juin 2016 - 20:04

On voit le ciel dans une goutte d'eau

   
J’avais mon avenir entre les mains, il y a moins d’un an, je n’aurais pas pu en dire autant, promise à un homme que je n’avais rencontré que peu de fois et avec un avenir qui se serait contenté de mettre au monde des fils pour la descendance. A présent, ici sur Neverland, tout était bien différent, certes, je n’étais pas encore très sûre de moi, de qui j’allais devenir, mais je me plaisais à définir mon futur par mon présent, vivre au jour le jour, aller toujours au-delà de mes limites, ne plus craindre, laisser enfin mes envies parler pour moi, voir au-delà des barrières qu’on m’avait donné toute ma vie durant. Un mot pour cela résumait ce que je vivais, la liberté !

Le jour n’était toujours pas revenu depuis des mois, mais cela ne m’empêchait pas d’explorer les endroits de l’île, une torche dans une main. Je n’avais plus peur, je savais manier l’épée et habillée comme un homme, je risquais beaucoup moins les ennuis que durant mes premiers temps sur Neverland. Au loin, alors que je me trouvais près de la lagune aux sirènes, j’observais les enfants plonger du haut d’une falaise, assise en bordure de la roche opposée, je me demandais si moi aussi, je pouvais sauter sans risquer de chuter sur un rocher en contrebas. Il faisait bien trop sombre pour que discerne la mer, je ne connaissais pas l’endroit comme les enfants. J’attendrais que le jour se pointe, si un jour, il revient…mais…déjà, je trouve qu’il fait moins froid, c’est peut-être un signe. Ne voulant pas m’attarder plus longtemps, je décide de redescendre par la côte pour retourner au village de Bartok, arrêtée dans mon investigation de l’île par le bois qu’on dit dangereux à cause des bêtes qui y rôdent. J’ai beau me vouloir courageuse, je ne suis pas suicidaire non plus.

Nous devons être le soir lorsque je me pointe dans l’auberge de Charby qui me demande pourquoi je traine encore dans le coin. Je souris en prenant place devant lui sur le bar. « Je me suis dégonflée en approchant du territoire des bêtes sauvages. Il faut bien trop sombre, j’attendais des jours meilleurs… » Il pose devant moi un verre et je le remercie. « Ce n’est pas du rhum, hein ? » Il me fait un clin d’œil, non, il m’a servi quelque chose que je peux boire sans me retrouver à vomir par terre. Soit de l’eau, toute simple. L’aubergiste passe de table en table, il y a pas mal de monde, tous des pêcheurs dont les visages me sont familiers pour avoir passé plusieurs jours à dormir dans cet établissement. Charby revient et pose son torchon tout sale près de moi, ce qui me fait le mirer avec insistance. Je vais vomir si je continue de le fixer ainsi. « Tu as une chambre pour moi ? » dis j’en remontant sur son visage rosi par l’alcool et l’air marin. « Bien sûr ! Vue sur mer… » Je souris, il me connait bien. « Oui, s’il te plait… » Je pose ma main sur ma poitrine, allant chercher les quelques pièces dans ma poche intérieure pour lui tendre ce que je lui devrais pour quelques nuits dans son établissement. Il se saisit de l’argent et me demande si j’ai faim, chose à laquelle je réponds non. Je suis seulement fatiguée. Sa fille m’accompagne jusqu’à ma chambre et je retire ma veste et mon chapeau avant d’ouvrir ma fenêtre pour mirer l’horizon sombre aux reflets argentés à cause de l’océan. C’est étrange, qu’après cette peur de la mer, je finisse par l’aimer plus encore que la terre elle-même. Ironie du sort, lorsqu’on se trouve sur une île sans doute.

La journée était déjà bien avancée, bien que le ciel fût toujours aussi sombre, lorsque je sortis de ma chambre pour aller marcher un peu le long de la plage. On n’y voyait pas grand-chose, mais j’avais besoin que mes pieds touchent l’eau. Retirant mes chaussures, je passais un long moment dans mes pensées, Tankred était souvent dans celles-ci…après tout, il était sans doute plus important que je n’avais voulu l’admettre. Je souris m’arrêtant pour jeter un coquillage dans l’eau, lorsque je le vis, lui. Un triton qui se hissait au loin sur la plage, je fronçais des yeux, apercevant très vaguement sa nageoire devenir des jambes. Je me trompais peut –être, mais il ne semblait pas en grande forme. Continuant ma marche, j’arrivais bientôt à lui, m’offrant la vue de son postérieur que j’évitais de toiser.  

Aodren : Cette plage est occupée. Merci de repasser plus tard, ou jamais ... c’est au choix !

Surprise et ne voulant pas déranger, bien que j’avais reconnu le triton. Je le contournais pour passer mon chemin. « Jamais, si c’est ta volonté de mourir avec une plaie pleine de sable ! » Je m’étais avancée de plusieurs pas lorsque prise de remords, je retournais vers le triton mal luné. « Ma bonté me tuera un jour… » En quelques pas, je me retrouve près de lui, posant mes genoux à terre pour observer sa blessure en retirant les algues et ne prêtant plus autant d’attention à sa nudité que lors de notre première rencontrer. « Ce n’est pas profond, mais…il faut désinfecter avec de l’alcool, le sable n’est pas très propre pour les blessures… » Je ne suis même pas certaine qu’il se souvienne de moi, mais nu comme il est et blessé, il ne pourra pas me faire de mal. «…je dois t’emmener avec moi…tu peux marcher ? »


   (c) chaotic evil


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) Empty
Message Sujet: Re: On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) EmptyDim 3 Juil 2016 - 19:12


On voit le ciel dans une goutte d'eau
Lyra & Aodren
La douleur était lancinante, ces maudits pirates ne l’avaient pas raté. Aodren détestait sentir le sable sur ses jambes mais dans l’eau, ce n’était pas mieux. Il allait faire comme d’habitude, serrer les dents et trouver un moyen d’arranger ça. C’était sans compter sur l’arrivée inopportune d’un individu dans son dos. Le triton ne voulait surtout plus se battre mais il ne devait sans doute s’agir que de pêcheurs. Des gens qui ne lui chercheraient pas la misère ou s’ils le faisaient ... ils comprendraient ce que pouvait être la colère d’un triton de mauvaise humeur. Pourtant, la voix qui lui répondit ne lui était pas totalement inconnue. Des fluctuations féminines, un timbre agréable. Aodren tourna la tête et eut envie d’exploser de rire malgré la souffrance.

- Tiens donc !

Lyra était revenue sur ses pas, annonçant que sa bonté la tuerait un jour. Aodren ne pouvait qu’en sourire davantage. Elle avait changé, la jeune femme. Où était son regard fuyant lorsque ses yeux se portaient sur son corps dénudé ? Où était le rouge qui lui montait aux joues dès qu’il lui s’adressait à elle avec son ton suave ? Lyra était changée. D’agneau, elle était devenue brebis. Elle ôta les algues et observa l’étendue des dégâts. Aodren n’aimait pas du tout ce qu’il entendait. Désinfecter avec de l’alcool, des hurlements de douleur résonnaient déjà dans sa tête.

Soudain, contre toute attente, la jeune femme lui annonça qu’elle devait l’emmener et lui demanda s’il pouvait marcher. Le triton esquissa un sourire. Elle n’avait presque pas hésité à soulever les algues sur sa cuisse et ne paraissait pas si tendue à l’idée de supporter son corps nu et encore trempé de sa baignade. Qu’avait-il donc bien pu arriver à la donzelle en détresse, effarouchée et rougissante, qui osait à peine baisser le regard sur l’anatomie dévoilée du triton ? Aodren ne pouvait, décemment, se retenir de la charrier à ce sujet.

- Je constate que tu as appris beaucoup de choses à Neverland ... n’est-ce pas, Lyra ?

Pourquoi s’amusait-il à lui souligner qu’il se souvenait d’elle ? Peut-être parce qu’elle le prenait tellement de court. Aodren avait rencontré une personne et en redécouvrait une autre, les deux partageant la même enveloppe charnelle. L’homme se redressa péniblement et s’appuya sur l’épaule de Lyra pour tenir debout. Sa blessure lui arracha une grimace Dans son mouvement, sa virilité frappa le dos de la main de la blonde. Le triton ne put réprimer un sourire moqueur, et dire qu’elle en aurait hyper ventilé lors de leur première rencontre.

- Rien ? Pas la moindre réaction ? Je te fais si peu d’effets désormais ... c’est bien dommage.

Il se devait de jouer avec elle, ne serait-ce que pour voir comment Lyra réagirait, répondrait désormais. Même son apparence physique avait changé. Autrefois jeune fille des terres, elle arborait des vêtements plus proches de la piraterie. Était-elle tombée si bas ? Aodren en doutait fortement. Que viendrait faire une pirate à Bartok ? Il n’y avait pour ainsi dire, rien du tout, dans le coin. Si ce n’est quelques filets de pêche et deux ou trois pêcheurs en perdition.

Le duo se mit en marche. Aodren tâchait de retenir ses exclamations de douleur à chaque fois que son pied touchait le sol. Il devait s’occuper l’esprit, penser à autre chose qu’à sa plaie qui brûlait sa peau.

- Alors, ou m’emmènes-tu donc ?


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Lyra Spencer
Beware, I'm starving
Lyra Spencer
ζ Inscris le : 31/07/2015
ζ Messages : 487
ζ Avatar : Keira Knightley
ζ Localisation : Dans une ferme vers Bartok
ζ Occupations : Bergère et fileuse de laine
ζ Âge : 23 ans
ζ Statut : Eprise
On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) 1483478975-giphy-l



On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) Empty
Message Sujet: Re: On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) EmptyLun 22 Aoû 2016 - 14:16

On voit le ciel dans une goutte d'eau

   
Aodren : Je constate que tu as appris beaucoup de choses à Neverland ... n’est-ce pas, Lyra ?

Comment cela pouvait-il en être autrement, après tout, cela faisait des mois que j’étais ici à présent et j’avais bien plus appris en étant chez un pirate qu’avec de simples gens de Blind. Je ne pus empêcher mon sourire de venir se planter dans mon visage. Il y  avait une allusion à ses mots, je la percevais bien, cependant lui répondre aurait fait trop plaisir à celui qui s’était bien joué de moi lors de notre dernière rencontre. Il avait été correct pour un Être d’ici et bien incorrect pour la Lady que jadis je fus. L’un dans l’autre, pouvais-je le blâmer ? Certes, non. Je l’aidais lorsqu’il se redressa, la connaissance de ce monde ne m’apportait pas non plus une force d’homme, mais j’attendais de lui qu’il évite de me laisser la totalité de son poids sur mon épaule et c’est ce qu’il fit. J’eus un regard vers lui, au moment où il soulignait mon manque de réaction lorsque son membre effleura le dos de ma main. « Et bien quoi ? C’est la seconde fois que je te trouve nu. Je…te porte secours, Malo, quelle réaction veux-tu… » Je grimace en avançant, il est lourd. Je place mon bras autour de lui, au niveau de dos et ma paume inverse vient à son flanc pour le soutenir. «…Ce que tu es lourd !...On dirait que tu le fais exprès… » Tout ce que j’eus pour réponse, c’est un sourire amusé, de sa part j’imagine que c’était un jeu, mais en attendant, je ne pouvais pas le laisser avec cette blessure. Pourquoi ? Peut-être pour ce baiser qu’il me donna, pour m’avoir fait comprendre que j’étais bien vivante, que ma chance était là et qu’il fallait la saisir et je l’avoue…oui, parce que ses yeux et sa personne toute entière m’avaient troublé. Il me questionna me demandant où je l’emmenais.

« A l’auberge juste en face, si tu y arrives ! » Je tournais mon visage vers lui, dans cette position, il était encore plus grand que moi, il l’était certes en temps normal, mais sous son bras, je paraissais encore plus menue. « Comment t’es-tu blessé ?  Je ne suis pas médecin, mais…la taille de l’entaille est assez profonde, j’imagine que ce n’était pas un accrochage avec du corail ? »  Pour toute réponse, je n’ouïs que ses grognements de douleur. Pour éviter de le faire souffrir davantage, je pressais le pas, entrant dans la taverne sous les yeux arrondis du tenancier. « Viens m’aider ! Il faut le mettre dans ma chambre ! » Il commença à râler et je le fusillais du regard. « Je te payerai ! Aide-moi ! » Il finit par bouger ses fesses et m’aida à soutenir le triton jusqu’à ma chambre. Une fois dans mon lit, je sortis un chapeau pour le mettre sur l’endroit que mes yeux n’avaient pas besoin de voir. « Attends moi, je vais chercher de quoi soigner ta plaie ! » Aussitôt dit, je fermais la porte pour descendre, je demandais de l’alcool, une bassine d’eau et un linge propre et l’aubergiste me l’apporta. En échange, je lui laissais les deux dernières pièces d’argent que j’avais sur moi. « Ça devrait suffire ! » Je remontais, fermant la porte derrière moi d’un coup de pied et m’agenouillant après avoir posé la bassine sur la table de nuit. « Tu ne m’as répondu, comment tu t’es blessé ? » Je soulevais un peu sa jambe, plaçant un coussin sous celle-ci et un linge pour pouvoir le soigner plus à mon aise. Sa réponse me fit sourire, Malo était un personnage étrange, mystérieux, mais sa bonté était présente, je l’avais sentir lors de notre rencontre. Je trempais un linge dans l’eau et l’alcool et à peine avais je posé le pansement, que sa paume prenait possession de mon poignet. Durant un moment, je mirais sa main et son visage, ça faisait mal, j’imaginais. « C’est normal que cela brûle… » Je laissais un moment le produit, nettoyant le sang qui avait coulé de la place à mon lit. « Tu regrettes que je ne rougisse plus à tes paroles ? » j’avais prononcé ces mots sans le regarder, sur le ton de la conversation, pour lui changer les idées et rendre la brûlure plus tenable.


   (c) chaotic evil


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) Empty
Message Sujet: Re: On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) EmptyMar 23 Aoû 2016 - 23:37


On voit le ciel dans une goutte d'eau
Lyra & Aodren


Hors de question de faiblir, de se montrer plus amoindri qu'il ne l'apparaissait déjà. Pourtant, cette foutue blessure lui faisait un mal de chien. Aodren sentait tout son corps brûler ... mauvais signe. Si la fièvre venait s'ajouter à ses symptômes, cela signifierait forcément que les plaies étaient moins belles que ce qu'il pensait. Lyra s'approcha et l'aida à se redresser. Le triton continuait à s'amuser, à se jouer d'elle bien que la jeune femme soit clairement en position de force pour le coup. Elle passa sous son bras pour le supporter et Aodren ne put s'empêcher de sourire quand elle lui reprocha d'être lourd. Le mercenaire se redressa légèrement et posa plus de poids sur ses jambes bien que cela lui arracha une grimace significative.

Sa réponse fit serrer les dents à Aodren. L'auberge paraissait loin pour son corps endolori. Encore ces pirates. L'assassin avait fait des efforts pour sortir des préceptes désuets et stupides du peuple des océans. Ils se leurraient dans des légendes dépassées tout ça parce qu'une énième idiote s'était faite avoir de par des temps immémoriaux. Malgré tout, les pirates se donnaient du mal pour assumer leur réputation de fauteurs de troubles. Aodren ne les détestait pas, pas plus qu'il ne détestait le reste du monde. Pourtant, en cet instant, il haïssait tous ces mécréants de tout son être.

Lyra voulait savoir comment il s'était blessé, le triton se contenta de se concentrer sur sa marche douloureuse. Il ne voulait pas trop parler en cet instant, de peur de lâcher un râle pathétique de douleur. Ses petits grognements mécontents ne trahissaient cependant personne. Dès qu'ils furent entré dans l'auberge, la jeune femme appela le gérant. Encore une fois, Aodren fut impressionné du changement de comportement de la femme. Elle ne s'excusait plus d'être là, au contraire, elle débarquait et hurlait des ordres que les autres exécutaient. Décidément, Lyra avait opéré une métamorphose des plus inattendues. Comme quoi, ceux qui prétendent que les gens ne peuvent pas changer sont vraiment à côté de la plaque.

Le triton se laissa tomber sur le lit, fermant les paupières un instant tout en sentant un tissu recouvrir la partie la plus sensible de son anatomie. Cela le fit sourire. Lyra avait changé mais elle restait tout de même Lyra. Tant mieux, cela n'aurait pas été drôle si ça n'avait pas été le cas. La demoiselle disparut, sans doute partie s'armer pour la suite. Aodren avait du mal à rester concentré, sa blessure captait toute son attention. Il savait qu'il y survivrait, son corps était couvert de cicatrices, il avait l'habitude ! Mais la douleur, elle, elle était toujours aussi cuisante. La blonde revint, une bassine entre les mains. Elle la posa à ses côtés et reposa sa question. Comment en était-il arrivé là ? Aodren lui devait bien une réponse sincère, cette fois.

- Il faut croire que c'est ce qui arrive quand quatre pirates croisent la route d'un triton seul ...

Elle souleva sa jambe et la suréleva puis commença à préparer le terrain. Lyra approcha alors le tissu imbibé d'alcool de la plaie, clairement, ça allait faire bien mal. Ses doigts capturèrent le poignet de la jeune femme par pur réflexe, Lyra releva les yeux sur lui et lui assura que la réaction de son corps était normale. Aodren la laissa faire, pour une obscure raison, il avait confiance en elle. Après tout, la blonde n'avait aucune obligation. Le triton esquissa tout de même un sourire quand elle lui demanda s'il regrettait la jouvencelle qui rougissait au moindre signe d'un rapprochement ou à la moindre parole un peu crue.

- Je le regrette. J'aimais beaucoup te voir t'indigner mais je pense que cette Lyra-là aurait été bien moins efficace en cet instant !

Aodren serra les dents et laissa le tissu frotter ses plaies, le martyr ne faisait qu'empirer. L'alcool s'immisçait dans son organisme par une ouverture douloureuse. L'homme avait presque l'impression que Lyra lui brûlait la peau au chalumeau. Ses dents étaient serrées et ses phalanges s'étaient resserrées sur le drap. Les grains de sable avaient du salir sa plaie et rendre la guérison plus ardue. Aodren tenta de chasser ces pensées de son esprit et décida d'abolir la barrière entre lui et Lyra.

- Au fait .. je m'appelle pas Malo.

Peut-être avait-il mal considéré la chose. Après tout, Lyra était occupée à le soigner et pouvait tout à fait décider de lui faire du mal avec un seul mouvement du doigt. Mais bizarrement, Aodren ne se sentait plus du tout l'âme joueuse, il voulait pour une fois être sincère avec elle. Cette femme avait largement mérité qu'il se présente sous sa véritable identité et qu'il cesse son manège.

- Je m'appelle Aodren et j'étais un garçon de ferme. Enfin, avant que mes parents se fassent déchirer par un monstre ... littéralement. Après ça, je suis devenu Malo ... entre autre. J'ai plein d'autres noms que je donne aux gens que je ne connais pas.

Aodren se livrait totalement, trop facilement. Il voulait que Lyra sache tout ça, pourquoi ? Le triton n'en savait rien. Mais si elle devait lui en vouloir pour lui avoir menti, elle devait aussi savoir pourquoi il avait été amené à le faire et ce qui l'avait poussé à se présenter sous le nom de Malo. Sa vie était difficile et l'anonymat était une arme plus aiguisée encore que ses poignards.

- Tu pourrais te sentir vexée mais je crois que tu ne devrais pas. La plupart des gens n'apprennent jamais mon vrai prénom.

Il lui lança un regard espiègle et lui adressa un sourire douloureux. Devait-elle se sentir privilégiée d'avoir obtenu cette information ? Le mercenaire laissa retomber sa tête sur l'oreiller tendre. Il avait fait de cette chambre une infirmerie et avait privé Lyra de sa tranquillité. Pour tout ça, il lui devrait beaucoup. Sans parler du fait qu'elle contribuait en ce moment même activement à le maintenir en vie. La journée allait de surprise en surprise ...

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Lyra Spencer
Beware, I'm starving
Lyra Spencer
ζ Inscris le : 31/07/2015
ζ Messages : 487
ζ Avatar : Keira Knightley
ζ Localisation : Dans une ferme vers Bartok
ζ Occupations : Bergère et fileuse de laine
ζ Âge : 23 ans
ζ Statut : Eprise
On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) 1483478975-giphy-l



On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) Empty
Message Sujet: Re: On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) EmptyJeu 25 Aoû 2016 - 14:47

On voit le ciel dans une goutte d'eau

   
Mon sourire gagna ma bouche, il n’avait pas tort le triton. La Lyra des premiers temps sur Neverland avait encore des habitudes de Lady. Enfant choyée et délicate fleur, on m’avait appris les convenances et les règles, la seule chose qui changeait avec celle que j’étais devenue, c’était juste la libération des barrières qu’on m’avait forcé à porter tout le début de ma vie. En réalité, j’avais toujours été une jeune femme téméraire, mais l’éducation me liait les mains de la même manière qu’un corset encercle trop fermement le corps d’une femme. Libérer de l’un comme de l’autre, et arrêtant de lutter pour tenter de retrouver une vie que je pensais normale, j’étais juste le papillon sorti de son cocon. Je ne voyais aucun plaisir à poser cette compresse imbibée d’alcool sur sa jambe, le voir grimacer me déplaisait, mais je devais le faire pour lui, pour sa jambe qui à mon avis, avait besoin d’être recousue rapidement. Alors que je plongeais le tissu devenu rouge par son sang, il prit la parole et m’avoua comme une confession qu’il m’avait menti sur son identité. Plus encore, il me révéla qui il était. Cela aurait tout aussi bien pu être un nouveau mensonge de sa part. Mais pourquoi le ferait-il ? Il n’avait déjà nulle obligation envers moi, il pouvait poursuivre son mensonge, qu’en aurais-je su ? Ce n’était pas comme à Londres ici, les gens ne se mêlaient pas de la vie des autres, les commères ne colportaient pas les ragots.

Aodren : Tu pourrais te sentir vexée, mais je crois que tu ne devrais pas. La plupart des gens n'apprennent jamais mon vrai prénom.

Je serrais la compresse dans mes deux paumes pour en extraire le liquide avant de le reposer sur sa plaie déjà pratiquement nettoyée. Il grimaça et je posais ma main sur son avant-bras, comme un réconfort. « Je ne le suis pas. Tu as sans doute tes raisons et je n’ai pas à les connaitre. Cependant… » Je délaisse la vision de sa jambe pour planter mes deux billes chocolat dans ses iris céladon. « Merci de m’avoir donné ton vrai nom, Aodren. C’est bien plus beau que Malo, je trouve » Il n’a pas besoin de me répondre, son regard à parlé pour lui. Je me redresse retirant le tissu de sa cuisse balafrée. « J’ai peur que cela s’infecte, je vais demander à l’aubergiste de faire venir un soigneur pour te recoudre, si tu es d’accord ? » Qu’il le soit ou non, je dois dire qu’il en a besoin et s’il tient à la vie comme je crois que c’est le cas, sa réponse ne sera que positive. J’ai toujours su manier l’aiguille, ma mère m’a donné des cours de couture depuis que je suis enfant, mais recoudre de la chair, c’est bien au dessus de mes forces et capacités. En attendant qu’il prenne une décision, je me redresse, allant jusqu’à la bassine d’eau qui me sert à me laver pour frotter mes mains et mon visage. Je verse de l’eau claire sur un linge que j’apporte à Aodren pour lui mettre sur le visage. Prenant place par la même occasion sur le rebord de ma couche. « Ça te fera du bien»


(c) chaotic evil


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) Empty
Message Sujet: Re: On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) EmptyDim 28 Aoû 2016 - 10:55


On voit le ciel dans une goutte d'eau
Lyra & Aodren


Le visage de Lyra n'exprimait aucune colère, bien qu'il lui ait avoué lui avoir menti sur son identité. La jeune femme continuait à manipuler la compresse sans se relever ou s'éloigner. Le triton avait, pour une fois, été parfaitement honnête. C'était presque étrange pour lui, de dévoiler une vérité qu'il gardait si précieusement. Lyra n'était donc pas vexée, elle le lui confirma rapidement en invoquant des raisons. Aodren ne put s'empêcher de sourire, ses raisons étaient même vitales. S'il avait été démasqué et arrêté, sans doute l'aurait-on pendu haut et court sur place publique pour tous les crimes qu'il avait commis au sein de Blindman's Bluff comme ailleurs sur l'île !

Elle détacha le regard de la blessure pour le fixer droit dans les yeux à son tour. Aodren continua à sourire suite à sa remarque, la fixant intensément sans pour autant répondre. Lyra avait déjà l'air de comprendre que ce qu'il venait de faire avait une signification réelle pour lui. Mais elle ne pourrait réaliser à quel point que le jour où il lui offrirait toute l'histoire. Ce jour n'était pas encore venu. Aodren ne pouvait prendre le risque de lui révéler des informations plus compromettantes que son identité. Elle fuirait, elle avertirait les autorités et honnêtement ... elle aurait sûrement bien raison de le faire. Le mercenaire qu'il était avait une bonne couche de sang sur les mains.

- Ce ne sera pas nécessaire.

Il l'observa s'éloigner, aller se mettre de l'eau sur les mains et le visage. Elle revint ensuite s'asseoir à côté de lui pour humidifier sa peau brûlante et le soulager de cette chaleur insoutenable. Aodren savait que le plus dur était encore à venir, recoudre était une tâche ingrate mais l'homme refusait de recourir à un soigneur. Parfois, le mercenaire allait se faire soigner chez des gens de confiance mais il détestait laisser des inconnus s'occuper de ses plaies. Se sentir faible et à la merci d'un inconnu, ça le rendait dingue. Aodren préférait largement s'occuper de lui-même, il n'en était pas à sa première balafre et savait ce qui allait suivre.

- Tu pourrais me passer du fil et une aiguille ?

Le triton avait plusieurs eu à passer par cette étape. Être un mercenaire et un assassin, ça ne fait pas de cadeau. Il attendit que Lyra mette la main sur les objets convoités puis lui adressa un franc sourire, le spectacle qui allait suivre allait être des plus désagréables alors mieux valait la prévenir. Surtout que la demoiselle n'avait pas l'air bien à l'aise avec le fait qu'Aodren se recouse lui-même. Il la rassura en deux mots.

- T'en fais pas, c'est pas la première fois que je fais ça. Par contre, si j'étais toi, je sortirais quelques minutes ...

Aodren se tira sur le lit pour se mettre en position assis et inspira profondément, il enfila le fil dans l'aiguille et lança un ultime regard à Lyra pour vérifier si elle restait ou si elle sortait. Ses phalanges s'approchèrent de sa plaie nettoyée par la jeune femme. Le mercenaire n'hésita pas, son expérience lui avait appris qu'il ne fallait laisser aucune place au doute. Sa chair à vif sembla imploser quand l'aiguille la transperça, Aodren retint un hurlement de douleur qu'il noya derrière un grognement presque bestial. La fine pointe perfora l'autre part de son épiderme et resserra la blessure. De sa main libre, le triton serrait violemment le drap sous lui et ses dents restaient serrées, luttant pour retenir ses cris d'agonie.

L'aiguille fut vicieuse, elle le poussa jusque dans ses retranchements. Aodren grognait et gémissait des douleurs, tentant de ne pas trop bouger bien que des spasmes animaient son corps à chaque fois que la pointe de fer traversait sa peau. Quand enfin il eut terminé, le triton ne trouva même pas la force de couper le fil et se laisser tout simplement retomber contre le mur derrière le lit. L'aiguille et le fil pendaient encore le long de sa jambe. Sa blessure était désormais nettoyée, refermée et la guérison serait plus simple. Aodren poussa un lourd soupir et ferma les paupières un instant, il avait besoin de quelques secondes de répit.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Lyra Spencer
Beware, I'm starving
Lyra Spencer
ζ Inscris le : 31/07/2015
ζ Messages : 487
ζ Avatar : Keira Knightley
ζ Localisation : Dans une ferme vers Bartok
ζ Occupations : Bergère et fileuse de laine
ζ Âge : 23 ans
ζ Statut : Eprise
On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) 1483478975-giphy-l



On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) Empty
Message Sujet: Re: On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) EmptyMar 30 Aoû 2016 - 15:37

On voit le ciel dans une goutte d'eau

   
S’il ne veut pas se faire recoudre, je crains le pire pour sa jambe. Les blessures se soignent de la même manière ici que dans mon monde, et les infections sont mortelles. Je n’insisterai pas s’il ne veut pas qu’un médecin vienne, cependant je ne le laisserai pas avoir mal si cela arrivait. Le triton me demanda un fil et une aiguille. Il comptait vraiment le faire lui-même ? Son regard était profond, le mien interrogateur, mais je ne pipais mot et je me redressais allant lui chercher de quoi…recoudre sa plaie. J’espérais qu’il ne me demande pas de le faire. J’en serais incapable. Déjà, je me sentais mal rien qu’à l’image que me renvoyaient mes pensées. Je n’étais pas douillette, je ne craignais pas la vue du sang, mais coudre une peau humaine, sentir la peau frissonner par la douleur infligée…Non, je ne le pouvais pas. Je déposais les objets près de lui, mes pupilles ne quittant pas les siennes. Ne me demande pas de le faire, s’il te plait ne me demande pas de le faire. « Tu es sûr ? » Il me répond, manière douce de me rassurer, mais ce qui me rassure le plus, c’est qu’il le fasse lui et pas moi. Il me propose de sortir et si je m’éloigne dans un premier temps, je ne peux m’empêcher de penser à sa douleur. Je touche la poignée alors qu’il se prépare, faisant un nœud au fil, enfilant celui-ci dans le chat de l’aiguille. Bon sang, je n’ai qu’un pas à faire et un geste et je ne serais pas obligée de voir. Mais s’il s’évanouit à cause du mal ? Il grimace et je vois déjà le sang couler le long de sa cuisse. Après un long soupire, je reste près de la porte, le regardant autant que je détourne le regard parce que j’ai la sensation de ressentir l’aiguille entrer dans ma propre chair. Je l’admire pour son courage, sa mâchoire le trahit pourtant, elle se contracte, les traits de son visage se font plus durs, le pli entre ses sourcils marque toute la difficulté de ces gestes qu’il se procure. Cela semble durer une éternité, son agonie me donne des maux de ventre, j’aimerai pouvoir lui venir en aide, mais je ne peux rien, mes mains tremblent déjà beaucoup trop. Le bruit de son dos contre le mur me fit revenir à la réalité, les paupières closes, je me demandais s’il allait s’évanouir. Prenant une grande inspiration, j’attrapais mon courage à deux mains, franchissant les quelques centimètres entre la porte et le lit pour attraper l’aiguille qui pendait et faire un nœud avant de couper le fil avec des ciseaux. Je garde mon sang-froid malgré mes doigts qui me trahissent en remuant plus qu’ils ne le devraient. J’attrape à nouveau le tissu imbibé d’eau pour nettoyer le sang qui a coulé pendant qu’il reprisait sa cuisse.

Je mire son visage qui se décontracte doucement, il a besoin de se reposer. Je me redresse donc, prenant le drap que je dépose sur lui en prenant bien attention à sa cuisse pour qu’il ne souffre pas trop du frottement. A la suite de ce geste charitable ou tout simplement normal pour celle que je suis, je sors le laissant prendre le repos qu’il a bien mérité. Je vais chez un marchand prendre de quoi l’habiller lorsqu’il en aura besoin, la marchande me demande de payer le prix, seulement, je suis trop juste. Je laisse donc une partie de mes achats pour tenter de trouver de quoi gagner quelques pièces. Sur Bartok, c’est plus complexe, mais il y a toujours quelques fermiers ou pêcheurs qui ont besoin d’un coup de main pour quelques petites tâches. Trois sous en plus dans ma poche, je retourne à l’auberge, payant deux bons repas que je monte dans ma chambre. La nuit est déjà tombée et je trouve Aodren encore assoupie. Je dépose l’assiette et le verre d’hydromel sur la table basse, alors que je vais doucement sur le balcon pour regarder la vue de la mer. J’entends qu’il bouge et je rentre à nouveau rapidement. « Tu as beaucoup dormi…Je t’ai monté de quoi manger. Enfin, si tu manges comme nous les humains… » Je dépose ma veste sur la chaise près de lui et j’avance ma chaise pour me positionner à sa hauteur. « Tu as été courageux, j’ai prié pour que tu ne me demandes pas de te recoudre. J’ai peut-être changé, mais pas à ce point-là… » Je le laisse prendre son assiette et nous mangeons, ce n’est pas très bon, mais c’est chaud et cela remplit l’estomac. Il y a cette question, stupide sans doute, mais qui me brûle depuis que c’est arrivé. « Pourquoi m’as-tu embrassé ce jour-là ? Tu aurais pu me laisser pleurer et me contenter de maudire mon sort…ou me dire que la vie n’était pas mauvaise et que j’avais la chance d’être vivante…pourquoi ce baiser ? Le fait tu à toutes les jeunes humaines que tu rencontres ? Je suis curieuse de savoir, qui se cache derrière ce visage… » Regard complice de ma part, j’ai besoin de parler, de savoir, il ne répondra peut-être pas à toutes mes questions, mais j’aurais tenté au moins.


(c) chaotic evil



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) Empty
Message Sujet: Re: On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) EmptySam 3 Sep 2016 - 17:41


On voit le ciel dans une goutte d'eau
Lyra & Aodren


La douleur est cuisante, ses doigts se sont crispés sur le drap mais bientôt, la besogne est terminée. Aodren soupira longuement en se laissant retomber contre le mur. Ses paupières se fermèrent un instant et il entendit Lyra approcher à nouveau. La jeune femme avait gardé une certaine distance lorsqu'il s'était recousu. Quoi de plus normal ? Le mercenaire n'en était pas à sa première sale balafre mais pour quelqu'un qui n'était pas habitué aux combats sanglants, le spectacle était peu ragoûtant. La demoiselle récupéra son tissu humide et essuya le sang qui dégoulinait encore sur la peau du triton. Elle coupa aussi le fil au bout duquel pendouillait l'aiguille. Aodren n'avait plus la force de rien, il ne bougea même pas d'un centimètre quand elle releva le drap sur lui.

S'ensuivit un sommeil proche de l'inconscience. A mi-chemin entre le repos et la perdition. Aodren émergea de ce trou noir au bout d'un moment plus long qu'il ne l'aurait pensé. La chambre s'était teintée de couleurs plus obscures, l'obscurité avait avalé les lieux. Du bruit lui fit tourner la tête tandis que la silhouette de Lyra apparaissait, déboulant du balcon où elle avait probablement été s'aérer l'esprit. Elle lui révéla lui avoir monté de quoi manger et boire, Aodren posa alors les yeux sur cette assiette et ce verre d'hydromel posés à son chevet. Son sourcil droit s'arqua presque automatiquement. La générosité de la jeune femme le dépassait.

- Je ... Oui je mange comme vous. Enfin, la plupart du temps.

Il lui adressa un sourire carnassier. En vérité, Aodren savait que certaines sirènes et certains tritons goûtaient à la chair humaine mais lui, n'en avait jamais ressenti l'envie. L'homme se jouait donc volontiers de celle qui l'avait aidé tout au long de cette après-midi. Il jeta un rapide coup d'oeil à sa blessure en soulevant le drap et s'aperçut que les dégâts étaient limités, la guérison serait rapide et plutôt simple. Lyra lui avoua avoir prié pour ne pas avoir à le recoudre. Aodren la fixa longuement puis fronça les sourcils :

- Prié ?

C'est une chose qu'Aodren a déjà entendu de par le passé. Certaines personnes prient mais le triton ignore totalement en quoi cela consiste et pourquoi les gens font ça. L'assassin n'avait jamais trouvé la bonne personne à qui poser la question mais Lyra semblait toute indiquée pour remplir ce vide dans son esprit. L'homme était certes doué pour tuer mais il y avait des tas de préceptes qu'il ignorait. Sa vie de reclus ne l'avait pas aidé à s'intégrer à la société de Neverland. Il s'empara de son assiette et se mit à manger, lentement, sans trop brusquer ses gestes. Mieux valait s'économiser car il était hors de question de traîner trop longtemps dans cette chambre et de priver Lyra d'une nuit de sommeil réparateur pour laquelle elle avait payé.

La question de la jeune femme le prit de court. Aodren hésita un instant, pourquoi l'avait-il embrassé ? Lyra désirait savoir et au fond, elle en avait le droit. Le mercenaire n'était cependant pas le genre de personne a rendre les choses faciles. Bien au contraire, il avait cette fâcheuse habitude de toujours tourner les choses en sa faveur.

- Oui, c'est une chose que je fais à toutes les belles humaines que je croise ... d'ailleurs, ensuite, j'enlace leur taille de mon bras et je les attire à la mer ...

Il lui jeta un regard moqueur. Aodren avait déjà tué, des tas et des tas de fois mais jamais par simple plaisir. Le triton en avait déjà bien assez avec sa basse besogne au quotidien dans l'exercice de son travail. Il esquissa un sourire puis haussa les épaules, offrant une réponse plus sérieuse à la demoiselle:

- On ne semble pas mener le même genre d'existence, tous les deux. Tout ce qui me fait envie, je le fais dans l'instant. J'avais envie de t'embrasser alors je l'ai fais.

Aodren acquiesça d'un hochement de tête. Il ne répondait à aucune loi ni terrestre ni sous-marine, ne se pliait aux exigences ni des Thelxiope ni de tous ces pseudos-dirigeants du dessus. L'homme menait sa vie comme bon lui semblait, il était ivre de liberté et adorait ça. Lyra l'avait intrigué, attiré, intéressé. Elle était semblable aux autres tout en étant tellement différente. Un paradoxe qui l'avait ravi. Le triton acheva son assiette et porta l'hydromel à ses lèvres. Après en avoir avalé une goulée, il reprit:

- La femme que tu étais, m'amusais beaucoup. Et au fond, tu es toujours la même personne. Tu t'es simplement adaptée à ton environnement. C'est l'effet qu'à Neverland sur les gens qui y mettent les pieds ... l'île les transforme.

Le triton en avait vu des tas des gens arriver sur l'île et changer de comportement au bout d'un moment. Leur ancienne vie s'évanouissait pour laisser place à une existence plus tumultueuse. Lyra avait fait de même, elle avait dû sacrifier sa naïveté et son esprit enfantin pour survivre parmi les dangers constants de l'île. Mais son fond restait profondément similaire à ce qu'il était auparavant, elle avait le coeur tendre et la générosité plus vive que jamais.

- Je te remercie pour ce que tu as fait pour moi.

Son visage avait pris une teinte plus grave. Aodren n'avait pas vraiment l'habitude de remercier qui que ce soit, en général, il ne devait rien à personne. Cette expérience était assez inédite pour lui, il devait avouer être un peu mal à l'aise.

- Sache que je trouverais le moyen de te rendre la pareille.

Il avala une nouvelle gorgée d'hydromel. Rien qu'avec cette assiette, cet hydromel et les soins qu'elle avait dû lui prodiguer, Aodren lui devait une sacré chandelle ! Il s'en souviendrait à coups sûrs ...

- Qu'est-ce qui t'a fait changer ?

Aodren leva le regard vers elle, observant cette femme nouvelle que Lyra était devenue. Une personne peut être changée par Neverland mais rarement sans avoir d'abord connu un drame.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Lyra Spencer
Beware, I'm starving
Lyra Spencer
ζ Inscris le : 31/07/2015
ζ Messages : 487
ζ Avatar : Keira Knightley
ζ Localisation : Dans une ferme vers Bartok
ζ Occupations : Bergère et fileuse de laine
ζ Âge : 23 ans
ζ Statut : Eprise
On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) 1483478975-giphy-l



On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) Empty
Message Sujet: Re: On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) EmptyMer 21 Sep 2016 - 19:09

On voit le ciel dans une goutte d'eau

   
Il joue sur les mots, moi qui avais cru lors de cette première rencontre qu’il voulait juste me noyer. Je saisis l’allusion et je souris, lui rendant par là, le sien. Il poursuit, disant qu’il fait ce qu’il a envie de faire, chose que moi, je ne faisais pas avant et que je ne fais toujours pas. Enfin, peut-être que d’une certaine manière, je le fais, c’est moi qui guide mes pas et ma vie. J’ai pourtant encore du mal avec le fait de…prendre sans l’avis des autres autour de moi, l’éducation d’une lady ne part pas aussi aisément visiblement. Songeuse à ses paroles, je me perdis dans la contemplation de mon assiette, lorsque sa voix brisa mes pensées. « Je t’amusais…ravie de l’apprendre…La mièvre petite créature qui ne connait rien…je me sens vexée pour le coup » lui avouais-je avec un sourire amusé, en vérité, il avait bien raison de me trouver drôle, je l’étais lorsque je repense à ce moment précis. « Oui…tu as sans doute raison, on s’adapte, on ne peut faire que ça…dire adieu à son passé, à ce qu’on a été…faire table rase et devenir ce qu’on aurait toujours dû être… » Je partais fort loin dans ce résonnement qui me paraissait tellement irréaliste. Je déposais mon assiette sur le bord du buffet souriant pour lui, pour ces paroles de remerciements. « Je t’en prie…tu aurais probablement fait pareil…non ? Et non…tu ne me dois rien…je n’ai fait que…te donner les moyens de guérir plus vite, c’est tout. » Alors que j’allais lui dire que si je ne l’avais pas rencontré ce jour-là, je n’en serais pas là où j’en suis aujourd’hui, il posa la question sur l’événement déclencheur de mon changement rapide. J’aurais eu tendance à lui dire que c’était tout simplement les aléas d’une vie d’aventures. Mais, cette réponse aurait été loin d’être satisfaisante pour lui, j’en aurais mis ma main à couper.

« Et bien, je dirais que tu es en partie responsable de ce changement. Tes paroles ce jour-là, ce baiser qui a rendu cela plus réel, ce monde…tout… » Je me redresse pour marcher un peu dans la chambre, touchant parfois les objets qui ornent maigrement les lieux. « Tout a débuté lorsque je suis retournée sur la plage où je t’ai rencontré, j’ai voulu me baigner et…il y avait des pirates…ils m’ont assommé et mise dans leur barque, vendue comme esclave sur One Eyed Willy…Ne crois pas que je me plains, dans cette mésaventure, j’ai eu de la chance. Plus que certains…j’ai vécu pendant tous ces mois écoulés dans une demeure de l’autre côté du bac, préparant le repas, reprisant les vêtements… » Je me mets à sourire, tout en riant, dissimulant mes dents avec une main délicate. Puis, je me tourne pour le regarder. « Ce qui était le plus drôle au final, c’est que je n’avais jamais fait tout cela avant, je lavais les habits du bout des doigts évitant de me tremper les mains…c’était si pathétique… » Mes dents torturent ma lippe avant de poser mes paumes sur le fer du contour de lit. « Il m’a mené la vie dure, mais au final, j’ai appris ce qu’était la vie, pas cette cage dorée où l’on m’a élevé depuis que je suis toute jeune. J’ai pris des coups, j’ai appris à me battre, parce que je ne voulais plus être une victime, mais une personne qui sait se défendre dans la vie et pour obtenir ce qu’elle veut ! » Il écoute sans rien dire mon récit, je ne sais, si cela lui plait ou s’il écoute par simple politesse. Aodren m’intrigue tout autant, j’ai envie de savoir qui il est. « Et puis, il m’a donné ma liberté, finalement, ce pirate a changé celle que j’étais » Je passais le passage où je me suis donnée à Tankred, cet instant fugace qui ne regarde que lui et moi. Je fais le tour du lit, m’asseyant cette fois tout près de ce triton aux yeux céladon qui encore ont le pouvoir de faire murmurer les battements de mon cœur. « Pourquoi as-tu honte de ton nom ? Tu sembles fuir ton passé, j’imagine que la mort de tes proches y est pour quelque chose, mais…les humains ne connaissent pas ton histoire…tu es un mystère pour moi, je l’avoue. Mais…bien entendu, si tu ne veux pas parler de toi, je comprendrais…qui suis-je pour te demander une chose pareille ?! » Encore ses yeux dans les miens, il me trouble, mais le rouge de mes joues n’apparait plus, la jouvencelle qu’il a connue a perdu son innocence dans les bras d’un homme qu’elle n’oubliera pas pour de bien diverses raisons qui n’ont pas de rapport avec l’amour d’un cœur épanché.


(c) chaotic evil


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) Empty
Message Sujet: Re: On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

On voit le ciel dans une goutte d'eau || Lyra (FINI)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-