AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 La richesse et les vices vous relèguent dans la classe des esclaves • ft. Alexis
★ second star to the right and straight on till morning ★

AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


La richesse et les vices vous relèguent dans la classe des esclaves • ft. Alexis Empty
Message Sujet: La richesse et les vices vous relèguent dans la classe des esclaves • ft. Alexis La richesse et les vices vous relèguent dans la classe des esclaves • ft. Alexis EmptyDim 8 Mai 2016 - 3:43

Alexis & Goupil

La mousse gorgée comme une éponge par la pluie tombante étouffait à merveille le bruissement de ses pas. Derrière elle, à chaque enjambée s’estompait la clairière où l’Arbre  étendait ses branches aux multiples cabanes suspendues, l’enfonçant un peu plus dans la forêt des quatre Saisons. Le soleil qui d’ordinaire l’accueillait lorsqu’elle s’enfonçait entre les arbres n’était plus, obscurcit par une nuit inquiétante, au coeur de laquelle même les étoiles avaient cessées d’exister. D’un geste de la main, elle repoussa une branche qui manqua de peu d’esquinter sa figure et enjamba une souche abattue en travers de son chemin. Elle était censée s’être aventurée dans la partie la plus chaude de la forêt, là où le microcosme recréait à merveille  le climat d’un magnifique été. Et pourtant, la magie qui semblait animer ses bois s’altérait peu à peu. La température chutait, encore et encore. Seul l’Hiver paraissait au meilleur de sa forme. Les bourrasques enneigées qui y régnaient n’avaient jamais été aussi glaçante. Se glissant sous les vêtements, mordant la chaire et les os.
Contre la fine chemise qui couvrait ses épaules, Goupil sentait ses lourdes boucles rousses se charger d’eau, seules tâches de couleur dans les environs. Angoissante était la situation, et aucune amélioration ne semblait se profiler à l’horizon. La jeune fille arrivait à cette conclusion à chaque fois qu’elle quittait l’Arbre pour une de ses promenades en solitaire. A ses oreilles résonnaient encore les rires enjouées, insouciants qu’elle cherchait désespérément à fuir en s’enfonçant toujours plus au coeur de la forêt. Même l’angoissante nuit ne parvenait pas à étouffer ce besoin d’isolement. En ce moment, elle semblait suffoquer, à l’Arbre. Pourquoi ne pouvait-elle pas être joyeuse, elle aussi ? Leur innocence était touchante, mais tellement... Etaient-ils conscients du danger, ou ne voyaient-ils en ce brusque bouleversement qu’une nouvelle aventure ? Doux fous, libellules, papillons. Après un léger saut pour franchir un trou dans la mousse, elle s’arrêta au pied d’un arbre dont le feuillage imposant garantissait  une relative protection contre l’insupportable bruine qui ne cessait de tomber. Les racines jaillissants du sol lui permirent de s’asseoir contre le tronc, dos au bois humide. Enfin seule. Remontant lentement ses jambes contre sa poitrine, elle les enserra de ses bras, appuyant finalement son menton sur ses genoux. Le silence l’enferma à nouveau dans son cocon bienfaisant, chassant ses idées noirs et calmant son envie de changement. Pour un temps, du moins. Perchée sur le sommet de sa tête, Angaa tentait de capturer des gouttes de pluies entre ses petits bras.

Combien de temps était-elle restée ici, presque cachée dans la végétation, immobile au possible ? Le temps était une notion terriblement variable, sur l’Île. Un minute. Une heure. Une éternité. Mais la fin de son repos presque méditatique ne fut hélas pas naturel, contrairement à d’habitude. C’était un craquement sourd, à quelques mètres au devant d’elle, qui lui avait fait ouvrir les yeux avec surprise. Si cela avait été un Enfant Perdu, elle l’aurait immédiatement repéré. Un Ancien ? Peut-être, mais il ne prendrait pas le soin de se dissimuler. Un pirate. Goupil se redressa immédiatement tandis que la fée se cachait immédiatement dans les boucles de son âme-soeur. Debout, campée sur ses pieds, dans l’attente d’un nouveau bruit, elle ne savait que faire. Retourner à grandes foulées jusqu’à l’Arbre pour chercher du renfort ou se risquer à aller jeter un coup d’oeil ? Le temps de retourner au camps, il aurait probablement disparut. Un bruissement de feuilles cette fois, beaucoup trop puissant pour être causé par un vent inexistant, brève accalmie dans la tempête qui avait fait rage jusqu’à présent.

Planquée derrière un tronc, elle se risqua à jeter un coup d’oeil. C’était bien un adulte, la barbe qui ombrait la courbe carrée de sa mâchoire. Rien à voir avec les visages juvéniles qu’elle côtoyait la plupart du temps. Adulte, certes. Mais pirate…Il en était d’une étrange sorte. Plus perdu que réellement agressif, l’observation se révélait particulièrement intéressante. Divertissante, même. Il tourna la tête, et la petite tête rousse disparue de nouveau derrière le tronc d’arbre.

Je penses que vous êtes plutôt courageux, pour vous aventurer seul ici. A moins que ce ne soit de l’inconscience pure.

Hors RP :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

La richesse et les vices vous relèguent dans la classe des esclaves • ft. Alexis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-