AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 The mistress of secrets
★ second star to the right and straight on till morning ★

AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


The mistress of secrets Empty
Message Sujet: The mistress of secrets The mistress of secrets EmptyDim 1 Mai 2016 - 18:02


the mistress of secrets
For the way I condescend and never lend a hand. My arrogance is making this head buried in the sand..••• La planque était humide et étroite, un cabanon miteux à l’orée d’un petit bois où ils avaient improvisé leur séjour avant de reprendre les routes au nord de Blindman’s Bluff. Ils auraient pu choisir de louer une auberge ou se faire inviter mais leurs récentes activités douteuses et le comportement peu discret de Bree les avaient forcés à se retrancher le temps d’un jour ou deux. Ce n’était pas plus mal, ainsi le trio pouvait se concentrer sur leur future arnaque alors que Miro étudiait la carte de Neverland tandis que Dream était en train de réfléchir à un plan d’attaque. Bree était en train de raccommoder le costume de monstre qu’ils se relayaient selon l’histoire qu’ils mettaient en place. Ce dernier avait sacrément reçu de leur dernière histoire avec la grâce et l’élégance de Miro qui s’était vautré. Bree étouffa un rire en y repensant, à ce moment là elle avait retint un fou-rire qui aurait bien vite fait de les trahir. Interpellés par l’étouffement amusé de leur camarade, les deux hommes cessèrent leur activité en se demandant sans doute si elle était en train de se payer leur tête. Bree ressenti le silence et le regard sur elle comme une soudaine pression, elle releva le visage, les yeux écarquillés.

« Et bien quoi ? Je me racontais de bien drôles d’histoires ! »

Cela arrivait souvent qu’elle soit dans la Lune et qu’elle exprime – sans en avoir conscience – tout haut ce qu’elle pensait tout bas. En temps normal cela lui apportait des problèmes, Dream ne se priva d’ailleurs pas de lui faire une énième fois la remarque. Bree roula des yeux et continua son affaire en silence, repensant ensuite à ce qu’il s’était passé quelques jours plus tôt dans la taverne …


Il faisait nuit noire quand la jeune femme avait décidé de sortir voir si l’herbe était plus verte ailleurs. Laissant ses deux compagnons vaquer à leurs occupations, Bree avait suivit le chemin tout tracé jusqu’à la Taverne qui était particulièrement plus prisée ces jours-ci par l’arrivée d’un groupe de pirates de passage. Au détour d’une ruelle alors qu’elle évita de justesse qu’un ivrogne vomisse sur sa belle robe bleue, elle vit deux pirates au comportement suspect. Il n’en fallait pas plus pour Bree de se sentir tel un poisson lorgnant avec envie sur un asticot au bout d’un hameçon. La jeune femme tenta de résister, continuant son chemin avant de se rendre compte qu’elle rejoignait l’endroit où ils allaient par un autre chemin qui malencontreusement l’éloignait de la dite taverne – mince alors ! Vilains pieds ! Bree s’était donc approchée à pas discret en ayant contourné le bâtiment, veillant à ne pas trop se coller contre le mur au risque de mettre de la mousse sur sa jolie cape. Elle pointa son petit nez sur le coin du mur, percevant au loin les deux silhouettes nonchalantes échanger quelques mots ainsi qu’une poignée de main.

Par manque de chance, elle avait raté le coche et n’avait absolument rien entendu de la conversation, provoquant une frustration certaine alors qu’elle fut piquée dans son orgueil. Malgré cela il n’y avait pas besoin d’en avoir plus pour la motiver à continuer sa petite enquête. Lle avait tenté de se faire à l’idée qu’elle généralisait trop et que ses stéréotypes sur les pirates découlait de sa haine pour l’un d’entre eux qu’elle avait tué il y a bien longtemps. Se faisant elle-même la réflexion, elle se rassura en se laissant convaincre que ce n’était pas un mal de vérifier qu’ils avaient bien quelque chose à cacher – juste pour être sûre.

Déambulant dans les rues, changeant de cachette à chaque fois qu’il lui était possible de le faire afin de ne pas perdre une miette de leur conversation si seulement ils arrêtaient de comparer la taille de la poitrine de deux de leurs amantes et revenir à sujet plus intéressant. La traque se poursuivit justement dans la taverne où elle était sensé aller, mais elle eu besoin de dix bonnes minutes pour s’en rendre compte. Elle glissa entre les silhouettes et puisque la lumière ici était bien meilleure elle vit un morceau de parchemin dépasser d’une poche de la veste de l’un d’entre eux. Elle déduisit qu’il devait être là le sujet de l’accord qu’il avait passé avec cet autre pirate. Ca sentait l’or, à plein nez, elle était certaine qu’il devait s’agir d’une carte où son bon capitaine lui demandait de cacher l’un de leurs butins. On avait vu les navires pirates amarrés au port, ce n’était pas une coïncidence et ces derniers cherchaient sans nul doute à s’éloigner de one-Eyed-Willy pour cacher leurs biens et éviter les personnes aux mauvaises intentions. Bree se senti pousser des ailes lorsqu’elle vit qu’ils étaient tout deux occupés par leur chopine et d’une femme aux formes langoureuses qui se pavanait par là.  Bree n’eut qu’à tendre le bras, encore, étirer, puis la pulpe de son index glissa sur le parchemin.

« Ho là, la gueuse ! J’te prends à chaparder deux clients ! » S’exclama le tavernier tout en lui attrapant le poignet.

Ce fut l’effet d’une crise cardiaque que de se faire prendre la main presque dans la poche et de voir le regard de ces deux pirates rivés sur elle avec leurs gros yeux noirs. L’un d’eux étira un large sourire, dévoilant ses dents jaunies tandis que celui qui avait été sur le point de se faire voler ne semblait pas apprécier la blague.

« Je vous prie de m’excuser mon brave, je vous ai pris pour on frère ! J’avais pour idée de vous surprendre ! » Tenta de se rattraper Bree tout en se libérant de l’emprise du tavernier « Je suis confuse de constater que vous n’êtes pas mon frère, je vais donc me retirer.»

Bree empoigna les pans de sa robe afin de s’incliner poliment et détourna les talons. Elle maitrisait parfaitement ses émotions, ne laissant rien paraitre alors que dans sa poitrine, son cœur semblait dévaler une falaise.

« Attends voir toi !! » Fit une voix grassouillette dans son dos.

Elle n’eut pas le temps de se retourner avec toute innocence dans le regard qui les aurait convaincus qu’elle était aussi blanche qu’une colombe que l’homme empoigna ses vêtements à l’épaule pour la tirer vers lui. Elle senti l’haleine nauséabonde du pirate qui lui logea soudainement une lame sous la gorge. L’autre posté en face d’elle continua d’étirer ce sourire stupide et retira ses mèches rousses qui lui obstruaient la vue.

« J’te r’connais, t’es la catin qu’a dépouillé Roy après l’avoir emm’né à l’étage ! Il t’a sauté et t'a maraudé l’sac d’or qu’on d’vait utiliser pour faire réparer la coque ! A cause d’toi y s’est fait étriper !»

Bree se senti soudain envahie d’une peur bleue repoussant l’homme en face qui se montrait bien trop menaçant à son gout en plus de puer le poisson.

« Vous vous méprenez mes braves. Il ne s’est rien passé entre nous, votre ami était bien trop ivre. » Commença t-elle. « Par contre le sac je vous l’ai rendu ! »

Le pirate en face d’elle qui avait un aire menaçant changea soudainement son expression, hébété et ne sembla pas comprendre où il voulait en venir.

« Oui, puisque je n’ai pris que les pièces ! Donc par logique, le sac je vous l’ai rendu ! »

Bree étira soudainement un sourire, n’ayant pas pu s’empêcher d’étirer un sourire avant d’attraper la chope après avoir donné un coup dans le ventre de celui qui était posté derrière elle. L’homme en face esquiva le coup et dans l’élan, celle-ci alla s’écraser contre la tête de l’homme assis derrière. S’en suivit une bagarre générale dans laquelle il lui fut bien plus aisé de filer en douce. Le lendemain elle s’était rendue dans un bordel où y travaillait l’une de ses informatrices les plus fiables. Puisqu’elle savait qu’ils les fréquentaient, elle eu vite fait de lui demander de l’aide en échange de payement. La demande était ainsi clair : elle voulait savoir ce que contenait ce parchemin et si ses doutes s’étaient avérés vrais sur le fait que ce soit un trésor à cacher.

L’oiseau qu’elle avait attendu arriva justement ce matin là, Miläne avait réussi à savoir ce qu’il en était et lui demandait de venir pour lui en faire part. Bree cessa donc ses activités de couture, attrapant un capuchon sombre au passage qu’elle utilisa pour se couvrir en rabattant la capuche sur sa tête. Il pleuvait, à torrents, les trombes eurent vite fait de tremper ses vêtements jusqu’à passer dans ses cheveux le temps qu’elle n’arrive là où se trouvait Miläne. Entrant dans le bordel, un client se retrouva nez à nez avec elle.

« Oh que tu es laide ! » Cracha t-il, croyant qu’elle travaillait ici et qu’elle comptait séduire dans un état aussi pathétique.

Bree papillonna des yeux et ne répondit rien, attendant que Miläne arrive dans le hall pour l’interpeller afin qu’elles puissent aller discuter.




© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Miläne
Beware, I'm starving
Miläne
ζ Inscris le : 07/03/2016
ζ Messages : 241
ζ Avatar : Katheryn Winnick
ζ Localisation : Maison close - Excès d'Arum
ζ Occupations : Vendeuse de Charme
ζ Âge : Vingt-sept années
ζ Statut : Malheureusement éprise d'un Viking
ζ Signes distinctifs : Un tatouage scandinave sur la cuisse gauche représentant la force, les découvertes et la protection d'Odin
The mistress of secrets 962343tumblrn5uconC7WZ1sxljiyo3250



The mistress of secrets Empty
Message Sujet: Re: The mistress of secrets The mistress of secrets EmptyDim 29 Mai 2016 - 0:53

The mistress of secrets

Il y a quelques jours à peine, j’ai rencontré un homme lors de ma visite à One Eyed Willy. Un pirate, certes, mais…je n’ai vu que l’homme. Je me trouve bien jouvencelle à penser à lui alors que je me trouve avec un client. Je souris même en pensant au regard qu’il avait, sa manière de plonger ses yeux de glace dans mes iris. J’aurais pu rester accrochée à son visage plusieurs heures sans me lasser de lien. Seulement…je ne le reverrais plus jamais…je garde juste cette image afin de me servir d’échappatoire les soirs comme…celui-ci, où un client moins agréable pour moi que d’autres vient prendre ce qu’il a payé. Oh ! Je ne le plains pas de ma condition, je l’ai accepté depuis si longtemps qu’elle me rapporte plus qu’elle ne me nuit. C’est du moins, ce qui me permet de ne pas devenir folle dans ce métier. Le lit grince de plus en plus, ce qui me réveille de la douce torpeur où je m’étais plongée. Je fais semblant pour qu’il termine vite et qu’il soit satisfait. Quelques flatteries pour son égo et je me montre charmeuse et charmée, lui demandant même à genoux sur le lit, une fois qu’il se rhabille, quand compte-t-il revenir. Il est bien évidemment flatté, vient me caresser le galbe de mon postérieur avant de m’avouer qu’il est marié. Non ! Mais…sérieusement ! Ce que les hommes peuvent être naïfs nous concernant. Je joue les naïades éplorées, une moue sur mes lèvres de déception avant qu’il ne vienne à nouveau me caresser la joue et le cou, disant qu’il pourrait peut-être économiser pour revenir. Fais mon mignon, fait ! L’argent rentre, je garde mon statut privilégié et rempli mon matelas d’argent durement gagné. C’est ainsi que va le monde lorsqu’on est vendeuse de charme, une bonne actrice y trouverait de la même manière son compte, à n’en point douter. Je souris avant de lui faire un signe, la porte claque et je reprends mon visage neutre. Je me lève du lit, remets les draps pour le prochain client, va faire ma toilette, me parfume de nouveau et regarde s’il n’a pas laissé de marque. Il m’est arrivé d’avoir des suçons dans le cou, une chose que Rosie ne tolère pas, cela fait fuir le client, il parait. Je soupire avant de remettre ma robe de chambre en soie et d’aller chercher un nouvel amant aux poches bien remplies.

D’ailleurs…en parlant de poches bien pleines…je remarquais une proie de choix, un homme qu’une connaissance souhaitait que j’interroge de manière sous-entendue. Une bien belle aubaine pour moi qui ne pouvait résister à l’appel d’un sac de pièces d’argent. Je descendis les marches de la maison, allant prendre deux verres et une bouteille que je remplis avant de me rendre vers ma cible de la nuit. « Je vous offre un verre ou…peut-être bien autre chose… » Féline et enjôleuse, je lui tends ce verre de liquide qui délie plus aisément les langues. Ma paume passe sur son épaule, puis mon doigt s’aventure vers sa nuque et je remonte de manière tactique vers son oreille et ses cheveux. L’homme s’enhardit et j’en profite pour me mettre sur la pointe des pieds, allant murmurer au creux de son oreille que ma couche aimerait l’accueillir des plus rapidement. Sa décision est rapide et sans attendre, je le guide vers ma chambre dont je ferme la porte à clé.

Au matin, j’envoie un message grâce à l’oiseau que Bree m’a laissé. Les informations, je les possède, l’homme est reparti comme il était venu, avec une chose en plus…un sourire de béatitude. Il est encore fort tôt, lorsque je prends un bain pour me décrasser de la soirée et la nuit de la veille. Prendre soin de son corps est essentiel dans ce métier et être toujours au meilleur de nous même, l’est également. Une fois habillée correctement pour une fois, je me coiffe et je me parfume, attendant la venue de mon amie fortunée pour lui remettre les informations qui me seront plus que bien rémunérées. Val me demande de descendre, je termine quelques petites choses et je descends pour croiser le visage dégoulinant de la voleuse. Un rictus amusé s’affiche sur ce visage de poupée et je mire cette jeune personne des pieds à la tête. « Viens ! Nous n’irons pas dans le jardin pour une fois…tu as besoin de vêtements secs et d’un feu de cheminée… » Je lui montre le chemin vers une salle que nous réservons normalement à des invités de marque, mais pour l’heure, elle est vide. Je dépose ma cape sur le fauteuil, ouvrant un grand rideau rouge bordeaux qui cachait un boudoir agréable et bien chauffé. « Mets-toi à l’aise ! Viens près de l’âtre, tu vas attraper la mort en restant ainsi ! » Je contourne la table basse avant d’ouvrir le vaisselier pour sortir deux verres et une bonne bouteille d’un alcool rapporté de l’autre monde par un client. « Un verre ? » Je dépose la bouteille et le verre vide, si elle veut se servir, elle le fera. Je trouve à poser mon postérieur sur l’accoudoir d’un siège de velours tout en attendant qu’elle soit plus à son aise. « J’ai les informations que tu voulais, mais…nous n’avions pas parlé du prix exactement la dernière fois…combien vaut une telle information à ton avis, surtout que…j’ai du mettre le paquet pour lui soutirer ce que tu voulais…cela mérite bien une récompense à la hauteur de la tâche, Bree…si tu vois ce que je veux dire. Je ne bosse pas pour des remerciements et encore moins pour ceux d’une femme, alors…on disait ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


The mistress of secrets Empty
Message Sujet: Re: The mistress of secrets The mistress of secrets EmptyMer 1 Juin 2016 - 22:32


the mistress of secrets
For the way I condescend and never lend a hand. My arrogance is making this head buried in the sand..••• C’est avec un large sourire amical que Bree entrevit la demoiselle qu’elle était venue voir en bravant la pluie. Cette dernière toujours vêtue à la perfection s’empressa de lui demander de la suivre tout en lui annonçant qu’elles seraient dans un coin plus cosy que ce qu’elles avaient l’habitude d’avoir. Ses yeux bleutés se posaient toujours avec autant de curiosité sur ces lieux, tout était travaillé au millimètre près pour donner cette ambiance chaleureuse et là où il y faisait bon d’y être en bonne compagnie. Malgré le nez levé dans chaque parcelle de l’établissement qu’il lui était donné de voir à cet instant là, elle suivait son informatrice dans le sillage envoutant et luxueux de son parfum aux notes florales sublimées par de l’ambre. Elle fut ainsi emmenée dans un coin tout aussi chaleureux que le reste de la maison, les yeux brillants d’envie lorsque ces derniers virent l’âtre allumée. Elle s’installa après y avoir été invitée, et elle profita ainsi de la chaleur de la cheminée, ressentant immédiatement les frissons sous-jacents par la différence de température. Il n’y avait jamais de cheminée dans les planques qu’ils se trouvaient, c’était un luxe dont elle ne pensait pas pouvoir disposer un jour de nouveau. Mais à ce moment là elle se rendit compte à quel point ce détail manquait dans sa vie de tous les jours au lieu de se réchauffer avec un petit feu de camp misérable et quelques couvertures, qu’un foyer de chaleur ainsi était un réel bonheur. Elle soupira doucement, remerciant la jeune femme qui prit également place après lui avoir proposé de se rafraichir en posant deux verres et une bouteille sur la table basse en face d’elle.

« Volontiers ! » Fit elle joyeusement, ne s’attendant pas à avoir en plus une invitation à boire.

Bree s’avança un peu plus dans le divan afin de se saisir de la bouteille et remplir les deux verres posés là. Alors que le whiskey teintait le verre d’une belle couleur ambrée, Bree vint à lever les yeux vers Miläne qui bien sûr ne perdit pas de temps pour parler de prix. Cela était tout à son honneur ; ne dit on pas les bons comptes font les bons amis ? Bree fut attentive à ses dires tout en reportant son regard sur les verres pour prendre soin de ne pas en renverser. Même si payer par des remerciements aurait largement été plus facile pour elle, la vie ne fonctionnait hélas pas ainsi et Bree était la première qui était au courant par le nombre incalculables d’informateurs à qui elle avait eu à faire. Rien que pour retrouver ce connard qui avait tué son meilleur ami elle avait donné plus d’or qu’elle n’en aurait jamais.

Quoi qu’il en soit ses activités de voleuse arrivaient bien à lui payer ces petits extras et autres investissements à long terme – car c’était de cette manière qu’elle préférait le voir : en plus d’avoir des infos qui lui permettraient de s’enrichir elle nourrissait l’alliance qui existait déjà entre elles depuis un moment.

« Voyons Miläne tu me connais, tu sais bien que je ne suis pas arrivée les mains vides… » Fit elle en lui donnant un verre rempli

Un sourire étire les commissures de ses lèvres, elle dénoue son épaisse cape sous laquelle elle avait pu dissimuler une belle bourse remplie d’or dont elle avait possession depuis environ un jour. Non pas des économies, non pas du salaire mais quelque larcin dérobé sous le nez d’une bande d’idiot. Miläne n’en aurait certainement rien à faire de savoir comment elle avait dégoté cet or, un paiement restait un paiement. Que cela soit obtenu de manière honnête ou pas, Bree veillait toujours à bien payer ses informateurs afin qu’ils ne deviennent pas eux-mêmes des informateurs à son sujet en ayant retourné leur veste – ce serait idiot et très mal joué de sa part. Ainsi Bree dénoua la bourse, et la tendit à la jeune femme. Bree lui laissa loisir de faire le compte, il n’y avait pas moins de 70 pièces d’or clinquantes : un bon prix en somme qu’elle avait hâte de voir prendre de surprise la belle blonde. Bree porta le verre de whiskey à ses lèvres rosées et s’abreuva de son contenu. L’alcool vint lui brûler le fond de la gorge mais ne lui en arracha pas la moindre grimace, trahissant là l’habitude.

« En plus des informations que tu vas me donner, j’espère avoir l’assurance que tu ne diras rien de nos entrevues et si je peux te faire confiance je veillerais à te donner un surplus du prix que tu me demandes de payer. » Fit-elle en expliquant les raisons d’une telle somme.

La raison était toute simple : Miläne était une informatrice de choix, douée qui plus est pour soutirer des informations à ces hommes naïfs entre les bras d’aussi belles femmes. Mais Bree souhaitait aussi se préserver de leurs talents et être certaine que jamais elle soit dénoncée puisqu’elle possédait bien des ennemis qui donneraient cher pour faire un tapis de sa peau. Bree avait décidé d’investir un peu plus dans leur alliance afin de garantir sa sécurité et celle des deux crétins qu’elle se coltinait, Dans le cas contraire cela pouvait mettre en péril leur arnaques




© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Miläne
Beware, I'm starving
Miläne
ζ Inscris le : 07/03/2016
ζ Messages : 241
ζ Avatar : Katheryn Winnick
ζ Localisation : Maison close - Excès d'Arum
ζ Occupations : Vendeuse de Charme
ζ Âge : Vingt-sept années
ζ Statut : Malheureusement éprise d'un Viking
ζ Signes distinctifs : Un tatouage scandinave sur la cuisse gauche représentant la force, les découvertes et la protection d'Odin
The mistress of secrets 962343tumblrn5uconC7WZ1sxljiyo3250



The mistress of secrets Empty
Message Sujet: Re: The mistress of secrets The mistress of secrets EmptyVen 24 Juin 2016 - 22:35

The mistress of secrets

Bree : Voyons Miläne tu me connais, tu sais bien que je ne suis pas arrivée les mains vides…

Un sourire charmeur vient prendre place sur mon faciès, profitant de l’offre en acceptant le verre tendu par cette amie aux poches bien remplies. Non, je ne travaille pas pour la gloire et je connais suffisamment bien les personnes comme Bree pour savoir que ce ne sont pas mes amies et qu’au moindre faux pas de ma part, elle est capable de retourner sa veste. Et l’on pourrait en dire tout autant de ma personne, cela va sans dire. Mes yeux s’illuminent à la vue du geste de la brune, encore plus lorsque j’entends le son des pièces qui habite la poche de cuir qu’elle me tend. Ni une, ni deux, je pose mon verre sur la table, attrapant avec rapidité, mais sans être brusque la bourse qui pèse bien trop pour ce simple service. Intriguée, les sourcils froncés et mirant la brune qui porte le liquide ambré à sa bouche, j’entrouvre la poche pour contempler une somme qui ferait de moi une femme roche pour un moment. C’est bien trop, je me serais bien contentée de 20 pièces, mais il semble en contenir bien davantage. Je m’apprête à lui soumettre la question, après tout une telle somme ne doit pas être anodine. J’ai beau être tatillonne sur le prix qu’on me paye, je suis honnête pour dire lorsque l’information n’est pas payée à sa juste valeur.

Bree : En plus des informations que tu vas me donner, j’espère avoir l’assurance que tu ne diras rien de nos entrevues et si je peux te faire confiance je veillerais à te donner un surplus du prix que tu me demandes de payer.


Mon regard se fit plus entendu, plus malin également, elle n’achetait donc pas que les nouvelles, mais ma langue pour plusieurs années, si ce n’est pour toujours. « Je vois…C’est généreux de ta part, bien que je pense que cette bourse doit être plus douloureusement perdue pour son vrai propriétaire que pour toi qui t’en dessaisis à présent…Je ne me trompe pas ? » Un sourire suffit à me faire comprendre que je ne suis pas très loin de la vérité et je ne demande pas plus à mon interlocutrice, son prix est le mien et j’ai été grassement payé pour ma discrétion. Les formalités d’usage étant réglées, je reposais la bourse sur le canapé sans crainte. « Nous disions donc…ton parchemin… » Je m’amuse à prendre mon temps, observant son impatience quant à la suite de mes révélations et pour peu, je rirais, mais je n’en fais rien. Je vous promets que l’attente vaudra bien ce temps écoulé. «…C’est une vieille carte d’une île se trouvant au nord de notre île. Anduin, l’homme avec qui j’ai passé la nuit a dérobé lui-même cette carte à un gamin qui revenait des mines de Barbe Noire… » Je vois les yeux de Bree devenir brillants d’impatience et le sourire qui ourle à présent mon visage ne fait qu’agrandir, j’ai l’impression, son envie d’en savoir plus. « Mais passons outre les détails. Le parchemin seul ne suffit pas, il faut deux autres morceaux pour obtenir la longitude et la latitude…oui, je crois que c’est ça, qu’il m’a dit…pardon pour les termes, entre deux grognements masculins pendant l’orgasme, c’est assez complexe d’être certaine des termes, mais…je crois que c’était bien des coordonnées qu’il parlait. Enfin… » Je fais un geste approximatif de main pour reprendre mon récit «…ton parchemin ne vaut rien sans les deux autres morceaux » Voilà qui risque de ne pas lui plaire, il suffit de voir son visage se décomposer. Je m’avance toutefois vers elle, posant ma main sur sa cuisse malgré la table basse qui nous sépare. « Mais…je t’ai dit que c’était une bonne nouvelle… » Je sors de mon corset le morceau de parchemin pour le lui donner. « Tiens…voilà me premier…le second devrait se trouver dans les montagnes de l’imaginaire, tu as une énigme à résoudre d’après Fritz sur ton premier parchemin et pour trouver le troisième, il doit y en avoir une sur l’autre…etc…Enfin, tu connais certainement mieux ce genre de truc que moi ! » Je me laisse glisser nonchalamment sur le canapé, mes jambes sur l’accoudoir et mes mollets découverts. Je saisis mon verre pour en boire une gorgée tout en attendant la réaction de cette partenaire. « Ça peut valoir son pesant d’or, n'est-ce pas ? »


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



The mistress of secrets Empty
Message Sujet: Re: The mistress of secrets The mistress of secrets Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

The mistress of secrets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] Les Vieux de la vieille [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-