AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Le silence permet de trouver son destin.
★ second star to the right and straight on till morning ★

AuteurMessage
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Le silence permet de trouver son destin. Empty
Message Sujet: Le silence permet de trouver son destin. Le silence permet de trouver son destin. EmptyJeu 21 Avr 2016 - 15:55

Le silence permet de trouver son destin.

Voilà des mois que je suis seule. J’ai bien croisé quelques personnes depuis que je me suis exclu de mon clan, mais je n’avais aucunement l’envie de vivre à nouveau entouré, comme je l’ai été. Je trouve une certaine satisfaction dans ma solitude. Je ne sais pas si je la supporterais longtemps, c’est une toute nouvelle expérience pour moi ! Et puis, je ne suis pas totalement seule, puisque j’ai ma jument avec moi, il était hors de question que je la laisse au camp, puisque de toute façon, elle n’obéit qu’à moi. Ce n’est pourtant pas faute de l’avoir laissé entre les mains du dresseur du camp, mais il a fallu que je fasse les choses sous ses ordres pour éduquer l’équidé. Je n’avais pas imaginé en la voyant naitre que cette jument s’attacherait autant à moi. Et les jours se suivaient, mais ne se ressemblaient pas ! Sur le dos de mon cheval à taches, ou à pied et elle qui me suist je parcours les plaines, parfois la forêt, mais j’ai une franche tendance à m’éloigner des terres de mon ancien clan. Loin d’être folle, je connais la menace qui tourne au-dessus de ma tête si un membre de mon passé me découvre trop proche de mon ancien foyer. S’il en a la possibilité, il cherchera à m’abattre sur place, ou de me ramener à Kââ pour me faire exécuter. J’ai peut-être choisi de partir, mais je n’ai pas choisi de mourir...

Je reconnais les lieux, pour les avoir arpentés à de nombreuses reprises en temps que la chasseuse que j’étais, que je suis toujours d’ailleurs, mais uniquement pour moi à présent ! J’approche de la forêtdes Unami, je sais que je n’ai pas le droit d’y pénétrer, seulement voilà, cela fait plusieurs jours que je n’ai pas mangé de viande, et j’ai besoin d’autre chose que des baies et des plantes pour garder la forme et ma santé. N’ayant pas besoin de ma jument pour chasser, je la déharnachais au cas où je ne reviendrais pas, car je sais quand je pars, mais jamais quand je reviens, surtout sur les terres Unami, je ne suis pas à l’abri de ne jamais revenir, alors autant que ma jument soit libre, plutôt qu’attaché à un arbre et de risquer sa vie, tôt ou tard, avec un prédateur ou de mourir de soif. Je pénétrais prudemment dans la forêt, m’y enfonçant petit à petit, la connaissant sur le bout des doigts et surtout je sais exactement où il y a ce que je cherche. Le temps d’atteindre le milieu de la forêt, il s’est écoulé déjà plusieurs heures, je le sais, car en levant les yeux au ciel, le soleil a bougé, montrant, ainsi que nous sommes en début d’après-midi. Je repère alors les traces d’un petit mammifère, au vu de la profondeur de ses traces dans la terre, il n’est pas très gros ! Ce serait ce qu’il me faut, pour tenir quelques jours sans avoir à chasser de nouveau dans les jours à venir. Je le piste sur plusieurs mètres, avant de tomber sur l’animal en question. Un petit chevreuil, c’est un mâle au vu de ses bois, et solitaire qui plus est. Je m’avance, passant mon arc au dessus de ma tête pour me mettre en position, observant la scène, réfléchissant à la meilleure méthode pour ne pas le louper. Je suis en position est prête à lui envoyer une flèche en pleine poitrine, lorsque le craquement d’une branche nous surprend tous les deux. Par réflexe je me retourne pour identifier l’auteur du bruit, mais instinctivement, je jette un coup d’œil en direction du chevreuil, qui est déjà en train de s’enfuir... il ne fait que retarder son triste sort ! Un nouveau craquement parvient à mes oreilles, mais très discret cette fois, son auteur tente de se faire le plus discret possible, d’ailleurs, sans l’enseignement que j’ai eu chez les Unami auprès de Set, je ne l’aurais surement pas entendu !

Il ne me faut alors que quelques secondes pour grimper dans l’arbre le plus proche. Me fondant au milieu des feuilles, je replace correctement mon arc sur mon épaule de sorte qu’il ne me gêne pas alors qu’il est en travers dans mon dos. Je vois le bref mouvement des feuilles, qui m’indique qu’il est juste en dessous. J’en retiens même ma respiration, pour ne plus faire aucun bruit. Seul le vent qui siffle dans les branches fais que le silence n’est pas total, mais ce moment est comme suspendut dans le temps. Mes yeux tournent partout, à la recherche du moindre indice qui puisse me situer l’intrus. Puis en une fraction de seconde, un bruit des plus significatif et que je connais bien parvient à mes oreilles. Suivis d’une flèche qui perce les feuillages et vient se planter à quelques centimètres de moi dans le tronc à côté de mon bras gauche. La lame de la flèche a par la même occasion effleuré mon bras provocant alors une coupure suivis d’une vive douleur qui me fait sursauter et en l’espace que quelques secondes à peine, je me retrouve au pied de l’arbre, ma tête percutant violemment le sol, provocant une seconde douleur en moi. Je porte aussitôt une main sur l’arrière de ma tête, comme si ce geste pouvait retirer la douleur. Mes yeux se posent enfin sur cette tignasse frisée qui me surplombe et me regarde de toute sa hauteur. Je fronce alors les sourcils. « Ça ne pouvait être que toi. » Dis-je plus pour moi que pour lui. Il fallait bien que cela arrive un jour, je ne pouvais pas continuer à chasser dans cette forêt sans retomber sur un membre de mon ancien peuple.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Le silence permet de trouver son destin. Empty
Message Sujet: Re: Le silence permet de trouver son destin. Le silence permet de trouver son destin. EmptyLun 2 Mai 2016 - 16:57

le silence permet de trouver son destin
Il n'en peut plus, il n'a que son visage en tête, que le son de sa voix. Il a conscience qu'il l'a fait souffrir, conscience qu'il lui a brisé le coeur et ça le torture à chaque instant. Sa belle Lila, celle qui réchauffe son coeur et qui arrive à en faire accélérer chaque battement. Sa douce Lila, qu'il meure d'envie de serrer contre son torse et lui demander pardon. Il meure d'envie d'aller vers elle et de lui dire qu'il a besoin d'elle dans sa vie, mais il ne peut pas. Il fuit encore et toujours ses sentiments qui s'opposent à lui et à sa forte personnalité. Il en souffre lui-même, Set-angya, mais il a peur. Peur de ne pas être à la hauteur, peur de la briser encore plus, peur de perdre cette liberté qui lui appartient. S'il ne formait plus qu'un avec elle, il finirait par la détruire tôt ou tard. Elle mérite tellement mieux, la guérisseuse. Elle et trop cher à son coeur pour qu'il lui inflige ça. Set-angya, ça le déchire, la douleur se fait vive dans son coeur, à l'idée de la perdre à jamais. Au début, ils n'étaient que deux êtres partageant un peu de chaleur et un lien bien plus fort s'est créé. Sans le savoir et surtout, sans se le vouloir, il est tombé amoureux de la belle guérisseuse. Ça n'aurait pas dû arriver. Maintenant, il panique, il laisse ses craintes le contrôler. Il a envie de la voir, de lui dire ce qu'il pense réellement ressentir, mais il n'y arrive tout simplement pas.

Il a besoin de se changer les idées, l'indien, c'est pourquoi il quitte le campement, l'arc à la main. La chasse a toujours su l'apaiser, le distraire. Lorsqu'il tend l'arc ou sort sa lance, il doit se vider l'esprit et focusser sur la nature qui l'entoure et sa proie future. À ce moment là, le visage de Ma'Lila disparait, l'espace de quelques instants. Il a besoin de chasser, c'est viscéral. À pas feutrés, il marche entre les arbres, se faisant aussi discret que sa silhouette imposante le lui permet, l'oreille à l'affût du moindre son. Durant un moment, il traque un petit lièvre, mais il sen désintéresse rapidement, ses yeux apercevant une cible bien plus intéressante : un chevreuil. Certes, il n'est pas très gros, il est encore jeune, mais fera amplement l'affaire. Le chasseur observe sa proie, attendant le moment propice pour tendre son arc devant lui. C'est là qu'elle apparaît dans son champ de vision, l'indienne, l'arc tendu en direction du cervidé. Il fronce légèrement les sourcils, Set-angya, voilà des mois qu'il ne l'a pas vu. Nayana, il sait très bien qu'elle n'a pas le droit d'être sur le territoire Unami et elle le sait, elle aussi. Elle pourrait y laisser sa peau, pourtant elle est là, alors qu'il y a d'autres forêts propices à la chasse.

Une branche craque sous son poids, l'animal part comme une flèche et la chasseuse se retourne vivement vers lui, pourtant elle reporte aussitôt son attention vers le chevreuil qui s'évanouit dans la nature. Set-angya, il s'approche à nouveau, se voulant discret, mais une nouvelle branche le trahit. Instantanément, l'indienne disparait, elle sait qu'on l'a démasqué Seulement, le brun ne perd pas sa trace, elle est juste là, au-dessus de lui, se camouflant dans les branches. Ça ne lui en prend pas plus pour tendre son arc devant lui et décocher une flèche. Cette dernière fend l'air et vient siffler tout près de la jeune femme. Il ne veut pas la blesser, Set-angya, il veut qu'elle sorte de sa cachette, il veut lui montrer qu'elle n'est pas prudente. Elle a trahit sa tribu en partant, elle a déshonorée les siens, mais il ne souhaite pas sa mort, l'indien. Elle a été son élève, il la connait depuis toujours... Il veut lui prouver qu'elle a tort de revenir. Elle tombe, Nayana, elle se retrouve au sol, sa tête le heurte avec violence et lui, il l'observe en silence. Il ne peut pas sa mort, Set-angya, mais la rancoeur est présente en lui. Il n'abandonnerait jamais son peuple, lui.

Les yeux de la brune se posent sur lui, elle fronce les sourcils. « Ça ne pouvait être que toi. » Il l'observe, ses iris parcourent son visage. Son air est dur, alors qu'il range son arc, le posant sur son épaule et le déplaçant dans son dos, sans la quitter une seule fois des yeux. « Tu as du culot de revenir ici. » Elle n'aurait jamais dû oser. Elle a volontairement quittée la tribu, sa vie est maintenant en danger sur ce territoire. « Ta place n'est plus sur ces terres. Je devrais t'emmener à Kââ, c'est l'ordre que nous avons tous. » Il la juge de ses iris sombres. Il ne veut pas en arriver là, mais sa conscience lui dit également que lui aussi sera jugé comme un traître, si on apprend qu'il l'a laissée filer... Pourtant, il ne veut pas qu'il lui arrive malheur, même s'il lui en veut d'être partie, d'avoir abandonnée les siens. C'est un dilemme dans la tête de l'indien, il pèse le pour et le contre, même s'il a toujours eu de l'affection pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Le silence permet de trouver son destin. Empty
Message Sujet: Re: Le silence permet de trouver son destin. Le silence permet de trouver son destin. EmptyMer 18 Mai 2016 - 1:00

Le silence permet de trouver son destin.

Je suis tellement concentrée sur ma proie, que le craquement qui raisonne dans la forêt, me semble bien plus loin. Pourtant à la vu du chevreuil qui détale comme un lapin, je sais que j’ai tord. Un second craquement, même si nettement plus discret me fait revenir à la réalité et surtout comprendre que ce n’est pas un animal, mais surement un indien, au vu de ma proximité avec mon ancien village. Je grimpe aussitôt dans l’arbre le plus proche, pour me cacher, juste après avoir glissé mon arc sur mon épaule. Le silence se fait, seuls les bruits de la nature et des oiseaux gazouillants parviennent à mes oreilles, jusqu’à cette flèche qui transperce le feuillage et vient lacérer la chair de mon bras. La surprise me fait sursauter, perdre l’équilibre et heurter violemment le sol au pied de l’arbre, mais également au pied de Set ! Malgré la douleur dans mon crâne, il m’apparait comme une évidence que cela ne pouvait être que lui et je sais à présent qu’il m’a vu bien avant de je ne sache moi-même que je n’étais pas seule.

Je reste allongée au sol, alors qu’il me toise, ses yeux sombres me parcourant, décrochant un léger frisson dans mon corps. Par l’attitude de son corps, je sais qu’il n’est plus uniquement mon professeur. Le fait que j’ai quitté le clan a eu un impact sur lui et sur la façon dont il me voit. À quoi d’autre pouvais-je m’attendre de toute façon ? Il replace son arc sur son épaule, exactement de la même façon que moi, quelques secondes avant. Il ouvre enfin la bouche. Ses mots sonnent tel un reproche. Est-ce vraiment du culot de revenir ici ? Mes yeux ne le quittent pas une seule seconde, tout comme lui finalement. Je le connais, puisqu’il m’a tout appris, je sais comment il fonctionne, mais l’inverse est réciproque ! Après le reproche, voilà les menaces. Je sais ce qu’il doit faire en me croisant ici. Je sais qu’ils doivent tous m’emmener à Kââ, pour qu’elle puisse prendre ma tête personnellement. « Je ne t’en voudrais pas si tu cherches à le faire, je le comprendrais même. » Je me redresse légèrement sur mes coudes, bien que toujours au sol pour le moment. « Mais sache aussi qu’il y a peu de chance que je te laisse faire sans m’y opposer ! » Je sais parfaitement que je n’ai aucune chance face à lui, si nous parlons de force physique, pure et dure, après tout, il est un homme, de par nature il est forcement plus fort que moi, même si j’ai une bonne forme physique et un très bon entrainement.

D’un élan, je me redresse subitement sur mes pieds. Une technique qu’il m’a justement forcé à apprendre, pour ne jamais rester au sol très longtemps, ou encore reprendre l’avantage par surprise sur un adversaire lors d’un combat. Peu importait à quoi elle pouvait bien servir, j’étais à présent de nouveau sur mes pieds, ne maintenant pas de position d’attaque, ou de défense, j’espérais d’ailleurs qu’il ne ferait rien, mais je voyais qu’il était partagé, pour combien de temps, ça je n’en savais rien, mais s’il avait voulu me ramener de force à Kââ il serait déjà en train de me trainer vers le campement, son campement ! Je n’ai pas envie de me battre contre lui, pas parce que je pourrais perdre, mais simplement parce qu’il fait partie des hommes que j’estime et que nous sommes bien plus intelligent, pour ne pas en arriver là. Du moins... je l’espère ! Après tout, dans la situation inverse, je ne sais pas comment j’aurais pu réagir. Étais-je vraiment à blâmer, uniquement parce que j’étais curieuse au point de vouloir découvrir le monde qui m’entoure, mais plus que cela, découvrir également les autres cultures que la mienne. C’était une chose clairement contraire à ma tribu et à sa façon de penser ! Mais j’étais ainsi, j’avais toujours été à part, et mes choix le faisaient encore remarquer aujourd’hui, puisqu’à présent tout le monde m’avait tourné le dos.

« Je ne compte pas rester dans les coins, si c’est ce que tu veux entendre, c’est juste que ce chevreuil était le seul que j’ai vu depuis des jours. » Mes yeux clairs fixent l’indien. Les boucles qui encadrent son visage bougent avec les mouvements du vent. Il m’a toujours intrigué, il faut avouer qu’il a toujours été intéressant. J’en étais même venu à me demander un jour, s’il n’était pas comme un grand frère dans mon cœur, plus qu’un simple professeur. Même si, non n’avons jamais développer plus que cela notre relation, j’ai tout de même été plus proche de lui ses dernières années, que de mon propre père depuis ma naissance. Ce point raisonnait dans mon cœur et me donnait encore moins envie d’avoir à l’affronter. Car je savais qu’au fond de moi un dilemme grandirait : choisir entre mon affection pour lui et ma vie. « Le mieux, serais que je parte maintenant, tout en te faisant la promesse de ne jamais remettre les pieds ici, et de partir sans faire de chose encore plus stupide. » Je levais doucement mes mains avant de les laisser retomber contre mes cuisses, tout en haussant les épaules. Il était évident que j’évitais l’affrontement, mais que pouvais-je faire d’autre ? Je n’avais pas l’intention de l’attaqué la première, ni même tout cours, et je comptais encore moins le mettre dans une sale histoire à cause de moi et faisant qu’il soit vu avec moi. Pourtant, dans mes mots, il y a bien une chose qu’il pouvait retenir, c’était ma promesse, car j’avais toujours tenu les promesses que je lui avais faites, et je n’avais qu’une parole ! J’étais entière et toujours moi-même, c’était d’ailleurs pour cette raison que j’étais partie...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Beware, I'm starving
avatar
Invité


Le silence permet de trouver son destin. Empty
Message Sujet: Re: Le silence permet de trouver son destin. Le silence permet de trouver son destin. EmptyMar 31 Mai 2016 - 18:00

le silence permet de trouver son destin
Ses iris sombres jugent l'indienne qui se trouve au sol. Set-angya, il ne comprend pas les motivations qui ont poussées la jeune femme à partir. Il ne connait pas les raisons qui l'ont poussées à quitter les siens. Tout ce qu'il sait, c'est qu'on ne quitte pas volontairement les Unami, pour ensuite penser revenir dans la tribu. Pour le moment, elle ne comprend sans doute pas son erreur, l'indienne, mais tôt ou tard, les siens finiront par lui manquer et elle cherchera à revenir. Ou non. Peut-être se sentira-t-elle mieux parmi les étrangers, peut-être trouvera-t-elle refuge chez les Piccaninny. Il n'en sait rien, le guerrier, tout ce qu'il sait, c'est qu'en ce moment, elle se trouve sur ces terres qui lui sont défendues. Elle revient à la source, pour chasser sans doute ou peut-être ne s'est-elle jamais réellement éloignée du campement, il n'en sait rien, le brun, les questions sont là, dans son esprit, mais il les garde pour lui-même. La chasse le fixe, l'observe des ses yeux clairs, elle ne le quitte pas du regard. « Je ne t’en voudrais pas si tu cherches à le faire, je le comprendrais même. » Voilà ce qu'elle lui répond, se redressant légèrement sur les coudes. « Mais sache aussi qu’il y a peu de chance que je te laisse faire sans m’y opposer ! » L'instant d'après, elle se retrouve sur ses pieds, droite devant lui. Il aurait pu l'empêcher de bouger, Set-angya, il aurait pu l'écraser de son pied, à l'instant où elle a pensée se relever, mais il ne l'a pas fait, l'indien. Par la seule et unique raison que son choix est déjà fait, au fond de son crâne, même s'il semble encore chercher quoi faire. Il ne peut pas la dénoncer, il ne peut pas le mener vers une morte certaine. Il est un guerrier loyal, certes, mais également un ami loyal. Il ne peut tout simplement pas faire ça, Set-angya.

« Je ne compte pas rester dans les coins, si c’est ce que tu veux entendre, c’est juste que ce chevreuil était le seul que j’ai vu depuis des jours. » Son regard intense le fixe et lui, il ne bronche toujours pas. Il peut comprendre, l'indien, mais il sait également qu'il est très risqué pour elle de revenir ici. Il devrait sans doute la laisser faire ce qu'elle désire, la laisser s'enfoncer, mais il ne le peut pas. Elle est un peu comme une amie ou quelque chose qui s'en approche et peu importe ce qu'elle est réellement, il a un minimum d'affection pour elle. Il la respecte, comme il respecte peu de femmes de cet âge, elle a été son élève, il lui a enseigné les rudiments de la chasse et bien plus encore. « Le mieux, serais que je parte maintenant, tout en te faisant la promesse de ne jamais remettre les pieds ici, et de partir sans faire de chose encore plus stupide. » À ces mots, il hoche légèrement la tête. Oui, elle devrait partir et ne jamais revenir. C'est d'ailleurs ce qu'elle aurait déjà dû faire, Nayana. Elle n'aurait jamais dû remettre les pieds ici, jamais. Muet durant un court instant, ses iris parcourent son visage. Malgré qu'elle soit très belle, il ne l'a jamais vu comme une proie potentielle, Set-angya. Elle aurait pu lui plaire, oui, elle aurait pu, mais ce n'est pas ainsi que ça s'est passé et il ne s'est jamais essayé sur elle, pas même une seule fois. Elle était son élève avant tout.

Son regard se fait intense sur elle, alors que les secondes défilent en silence. Il ouvre enfin la bouche, le guerrier, il parle enfin. « Tu as parfaitement raison. Pars, éloigne-toi et ne remet plus jamais les pieds ici. » Son regard s’obscurcit, il se veut sans doute menaçant. Elle doit absolument comprendre le danger qui l'attend, si elle remet les pieds ici. Elle a certes conscience que Kâchinâ veut sa tête, mais elle ne se doute peut-être pas à quel point. « La prochaine fois, je ne serai pas aussi clément, je t'en fais aussi la promesse. Je n'ai pas envie de te voir morte, mais je ne trahirai pas les miens, une seconde fois. » Il sait parfaitement que l'indienne tient ses promesses et elle sait également que lui ne se déroge pas des siennes. Une promesse est une promesse et s'il la revoit sur ces terres, il n'aura aucun autre choix que de l'emmener à la matriarche. « Et surtout, je ne t'ai jamais croisée ici, ni ailleurs. » Toujours ce regard dur et ce ton légèrement menaçant. Il a toujours apprécié la jeune femme, mais il se doit de lui faire comprendre le message. Il lui laisse une chance et si elle tombe, elle n'a pas à le faire tomber avec elle. Si elle tombe, elle tombe toute seule. Si elle est aussi intelligente qu'il le croit, elle tiendra sa promesse et ne reviendra jamais. Et surtout, elle ne racontera pas à qui que ce soit qu'il l'a laissée filer, alors qu'elle était à sa merci.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Beware, I'm starving



Le silence permet de trouver son destin. Empty
Message Sujet: Re: Le silence permet de trouver son destin. Le silence permet de trouver son destin. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le silence permet de trouver son destin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Cellule 211 [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Un Heureux événement [DVDRiP]
» [UploadHero] John Rambo [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
τακε мε тσ иενεяℓαи∂ ✩ :: fermeture de tmtn :: Fermeture TMTN :: Sujets terminés-